Partagez | 

Voilà qui fut... inattendu [Ft. Nara Seijirō]


Dim 16 Juil 2017 - 11:20
Récemment, les techniques de Detzu ayant un impact sur le métal se sont largement manifestées au fil des combats d’entraînement et de par certains événements inattendus. S’il possédait une bonne maîtrise du chakra, cette capacité restait néanmoins enfouie et difficilement atteignable. Certaines circonstances devaient être réunies et il fallait malaxer longtemps le chakra. Mais même ainsi, le Genin était plus que limité dans cet art naissant.

Cependant, si quelque chose avait germé en lui ces derniers temps, c’était une insoupçonnée source de motivation. Elle était née de tant de choses, mais en particulier de sa curiosité. Une technique qui ne se manifestait qu’en cas de crise ou d’émotion forte, c’est tout de même intriguant. Et puis, surtout un art qui fait penser aux Metaru, le clan le plus emblématique du village. D’ailleurs, le Metaru qu’il avait affronté au terrain d’entraînement avait éveillé en lui une certaine confusion, car il semblait lui-même fortement étonné et curieux sur cette capacité.

Ainsi, ce n’est pas sans raison que Rikuzo Detzu se rendit dans les plus brefs délais à la grande bibliothèque de Kumo, une place ancienne qui est une source inépuisable de savoir. En tout cas, c’est ce que les rumeurs laissaient entendre. L’assiduité n’était pas la principale qualité du Genin aux cheveux argentés, et il n’avait jamais trouvé le courage de se rendre dans un tel lieu. Le courage ou l’envie, à vrai dire. Mais cette fois, les circonstances étaient différentes. Il y avait bien plus à y gagner qu’une promotion au grade de Genin – grade dont se fiche totalement Detzu. C’était le savoir, la compréhension d’une technique encore inatteignable pour lui. Et surtout, les gens qui ont été surpris de voir son contrôle – même bref et hasardeux – sur le métal l’avaient poussé à faire des recherches sur une technique qu’il ne pensait pas si étrange.

Arrivé sur place, dans un lieu alors inconnu, il se perdit légèrement. Les rangées de livres étaient interminables et s’enfonçaient dans des lieux dont on ne voyait presque pas la lumière. Les couloirs semblaient d'ailleurs s’allonger, donnant une sorte de vertige horizontal à Detzu.

- Bon. On va se calmer, et y all-

- Chhut.


Oui bon, ça va. Le Rikuzo avait à peine chuchoté à voix haute qu’on le reprenait déjà. Il continua sans faire attention au bibliothécaire et s’enfonça dans les couloirs sans vraiment réfléchir. En effet, il étudait dans un premier temps le nom des ouvrages et se rendit vite compte que c’était totalement insensé de perdre du temps à lire le titre des ouvrages en espérant trouver quelque chose. Dans quel rayon était-il ? Taijutsu ? C’était à l’opposé de ce qu’il cherchait.

Il continuait sur sa lancée, observant au passage les catégories pour aller plus vite. Art de l’information, Genjutsu, Eloqu-…

Detzu se figa en fermant quelques secondes ses yeux et en revenant sur ses pas. Avait-il vraiment vu ce qu’il avait vu ? Un… deux… trois pas en arrière. Son échine s’allongea de tout son long sur l’arrière et il ne tenait que sur le talon du pied droit.

- Incroyable, mais… mais c’est lui.

‘‘Lui’’. Il s’agissait du fraichement nommé Raikage : Nara Seijirō. Impossible à voir quel livre il lisait, et ce n’est pas Detzu qui le saura. En effet, il était bien trop réservé pour se permettre de le déranger. Surtout maintenant. Il est facile d’entendre parler de quelqu’un, mais le voir en personne est toujours particulier.

Il l’évita dans un premier temps, puis le croisa à nouveau dans un couloir près du rayon ‘’Gestion et administration’’. D’un pas vif, il se décala sur le côté et prit avec hâte un livre au hasard pour ne pas croiser le regard du désormais premier Kage de Kumo. Il plonga assez profondément sa tête dans le livre, caché en plus par sa capuche qu’il avait oublié de retirer en entrant dans la bibliothèque.

Le Kage venait de s’arrêter. Le Genin tenta de l’oublier en lisant la page prise au hasard.

- « ...a marqué l’histoire, déséquilibrant le rapport de… »… C’est quoi ce charabia ? marmonna-t-il avec confusion. Qu’est-ce qu’il était en train de lire ? ''Les trahisons qui ont changé l’histoire'' ?

Il ferma les yeux et fit la moue. Plus qu’à espérer qu’il ne le remarque pas. Parce que là, c’était sérieusement gênant. On se croirait dans une mauvaise blague. Comme à son habitude, le Genin gardait un visage particulièrement apaisé et neutre, mais la situation était à la limite du grotesque, comme l'exprimait parfaitement un léger soupir qu'il s'était décidé à lâcher.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Jeu 20 Juil 2017 - 5:41
Cela faisait que quelques jours que le Nara venait d’être élu au poste de Shodaime Raikage et déjà il n’avait absolument plus de temps pour lui. La seule chose qu’il pouvait faire le concernant était de bien s’habiller pour représenter son village. Il se devait d’être tout le temps bien propre sur lui. Aujourd’hui, il était à la bibliothèque depuis très tôt le matin pour chercher des renseignements. Il aurait voulu envoyé Kohana pour continuer de travaille rsur les résultats du premier conseil de Kumo, mais celle-ci était occupée ailleurs, donc il s’était déplacé lui-même à la bibliothèque. Il en profitait du même temps pour se délecter de l’ambiance de la bibliothèque, car il n’aurait plus vraiment l’occasion d’y retourner, trop de choses à faire, pas assez de temps. Il n’y avait malheureusement que vingt quatre heures dans une journée, et l’on devait dormir huit heures sur les vingt quatre disponibles. Enfin, Seijiro ne dormait maintenant que quatre à cinq heures, mais quand même. Arrivant à la bibliothèque, il fut félicité par les gens qui travaillaient dans la bibliothèque et que Seijiro connaissait assez bien avant de se diriger tout de suite vers une la partie Gestion & Administration du grand bâtiment qui représentait le centre de Kumo.

Prenant un premier livre, il redressait alors les yeux en entendant un simple bruit d’un homme étant en train de travailler dans la bibliothèque. Il était en train de demander à un autre homme possédant une capuche sur la tête lorsque ce dernier fit du bruit. Ne voulant pas être dérangé et encore moins intervenir, il replongeait sa tête dans son bouquin en continuant de lire pour trouver l’information qu’il cherchait. Mauvais bouquin, il revint pour le remettre dans son trou entre deux autres livres avant de se diriger vers un autre rayon de la bibliothèque. Le jeune homme à la capuche était encore présent, en train de lire quelque chose, attirant de nouveau les « chut » des autres qui travaillaient sur les tables de la bibliothèque. Alors qu’il passait à côté, il l’entendit lire à autre voix, et ce passage, Seijiro le connaissait. Se plaçant un peu derrière lui, il essayait de voir le titre du livre avant de prendre la parole en direction de ce jeune homme.

« Lire un tel livre si tôt le matin, avec une capuche sur la tête dissimulant tout ton visage. On dirait que tu prépares quelque chose de morbide jeune homme hahaha. »

Immédiatement, entendant un bruit, Seijiro tournait la tête sur le côté. L’homme qui avait déjà fait une remarque, un simple chut venait de remonter la tête. Il semblait énervé, avait les sourcils froncés et se mit à faire un bruit de mécontentement qui ravalait tout de suite en se rendant compte de la personne à laquelle il allait le faire. Cela décrochait un petit sourire malicieux à Seijiro. Depuis qu’il avait été nommé, il ne se prenait plus vraiment de remarques, absolument tout le monde le saluait poliment, parfois même un peu trop pour Seijiro qui avait l’habitude des choses simples. Il n’aimait pas réellement toutes les courbettes et autre salutations politiquement utilisées. Il aimait la simplicité. Un simple signe de la main était suffisant pour lui. Mais soit, c’était de pair avec les responsabilités et l’autorité que lui procurait son grade. Se concentrant de nouveau sur le jeune homme, et par réflexe, il se présentait.

« Je me nomme Nara Seijiro. Et toi ? Il ne me semble pas te connaître. Que cherches tu exactement dans la bibliothèque ? Je la connais comme ma poche pour y avoir passé pas mal d’années, je peux très certainement t’aider à trouver ton bonheur. Enfin, si ce n’est pas réellement de complot dont il s’agit. »

_________________



◊ Connais ton ennemi et connais toi toi-même; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux.
◊ Si tu ignores ton ennemi et que tu te connais toi-même, tes chances de perdre et de gagner seront égales.
◊ Si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par des défaites.
Sun Tzu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t85-nara-seijiro-100

Jeu 20 Juil 2017 - 18:41
Dans un premier temps, il était incroyablement difficile pour Detzu de tourner la tête vers le Nara. Le livre, la honte, la détresse… beaucoup de facteurs qui étaient, ou seront un problème pour discuter avec lui de manière… ‘’normale’’ ? Oui… ce terme, bizarrement, était logique dans le contexte. Detzu avait beau avoir la tête sur les épaules, ça faisait beaucoup. Cependant, il put se calmer légèrement en remarquant les pointes d’humour de Seijiro, qui parvint à trouver le mélange adéquat pour permettre au Genin de reprendre son souffle.

Mais désormais, il fallait entamer la conversation. Est-ce qu’un simple ‘’Bonjour, Raïkage’’ était suffisant ? Devait-il s’incliner ? Ou peut-être faudrait-il l’appeler ‘’Seigneur Shodaime Raïkage Seijiro Nara’’ ? Bon sang, il n’avait jamais parler à quelqu’un avec un tel statut, aussi. Ce n’était vraiment pas facile. Et puis, ce livre méritait d’aller faire un tour au fin fond de la bibliothèque pour avoir provoqué cette situation. Heureusement, Detzu avait suffisamment de recul et de sang-froid pour simplement le poser à sa place.

Il souffla légèrement. Pour Seijiro – s’il n’était pas impatient -, le temps avait passé rapidement. Detzu avait pensé à tout cela dans une panique plutôt chaotique, donc il n’est pas resté longtemps dans un état de ‘’mort cérébrale’’. Il se tourna finalement. On ne fait pas attendre son Raïkage. Mais bon sang… comment l’aborder ?

- Vous êtes bien aimable de vous présenter, Raïkage, mais… étrangement, je vous connais déjà. Votre vie d’inconnu à capuche verte est révolue.

Il tira justement sa capuche en arrière, libérant une touffe hirsute de cheveux argentés. Il affichait un sourire mêlant légère gêne et sympathie. Il pense qu’il a trouvé un bon compromis entre respect, modestie et humour pour entamer cette discussion. En tout cas, c'est ce qu'il espérait. Sincèrement, la hiérarchie, c’est compliqué… et puis, qui sait les difficultés qu’il aura lorsqu’il sera Chûnin, voire même Jônin si le destin le veut bien ? Ce serait peut-être plus simple de rester Genin. Ce n’est qu’un grade, après tout. Mais soit. Detzu était probablement en train de s’égarer.

- Je suis Rikuzo Detzu, je suis enchanté et ravi de vous rencontrer. Navré pour cette partie de cache-cache, mais si votre visage semble sympathique, vous restez le Raïkage. C’était… spécial. Mais bon, je vais tâcher de me calmer.

Maintenant qu’il s’était lui-même persuadé que la situation était stabilisée, il devait expliquer le livre. Et là, ça va être un peu plus compliqué. Quoique… il est vrai que si on prend sa phrase précédente, il ne serait pas totalement incohérent ou stupide d’imaginer qu’un jeune homme, même âgé de 19 ans, soit gêné de rencontrer une personne si importante dans le village. Le Rikuzo inspira un peu en levant la tête pour regarder Seijiro.

- Il y a méprise, et j’en suis désolé. A vrai dire, je voulais à tout prix éviter le contact avec vous. C’est vrai que je ne suis pas très social, comme personne. Et au vu de votre grade, vous comprendrez que mon cerveau a beaucoup laissé parler la nervosité. Le livre est, du coup, vraiment mal tombé…

Il s’inclina légèrement en guise d’excuse et repris un peu confiance en lui, mettant, comme d’habitude, ses mains dans les poches et en affichant une humeur neutre où une certaine joie ou gentillesse est néanmoins identifiable.

- Vous saurez peut-être m’aider en effet. Je cherche des ouvrages – scientifiques ou purement ninja – sur le métal et tout ce que cela implique. Voyez-vous, il semblerait que je puisse influencer sur le métal. Pas comme un Metaru, mais davantage comme un aimant. Mais… j’ai beaucoup de difficultés à le faire. Metaru Shuuhei m’a bien aidé, mais j’essaie d’en savoir davantage pendant mon temps libre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Voilà qui fut... inattendu [Ft. Nara Seijirō]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: