Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Yokan Kuro, Un loup solitaire. [Terminé !]
Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro EmptyAujourd'hui à 3:23 par Yokan Kuro

» Ono Fumito
Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro EmptyAujourd'hui à 3:22 par Ono Fumito

» Nō 脳
Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro EmptyAujourd'hui à 2:21 par 

» This is good bye, Destiny [Aimi]
Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro EmptyAujourd'hui à 1:56 par Hayai Taishi

» 08. Demandes diverses
Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro EmptyAujourd'hui à 1:38 par Ikaku Jiro

» Consonne [SOLO]
Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro EmptyAujourd'hui à 1:35 par Ikaku Jiro

» Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi]
Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro EmptyAujourd'hui à 1:14 par Hayai Taishi

» Collision [Sae]
Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro EmptyAujourd'hui à 0:57 par Ikaku Jiro

» Têtes dures [Jiki Masami]
Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro EmptyAujourd'hui à 0:15 par Oterashi Yanosa

» Sense of Duty | Pv. Higure Mafuyu
Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro EmptyAujourd'hui à 0:04 par Yuki Wataru

Partagez

Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro

Yuki Mugetsu
Yuki Mugetsu

Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 19:10
Jôheki no Kuni. Le Pays du Rempart. Surtout connu et reconnu pour son établissement unique. L’Académie. Un édifice unique en son genre. Particulier. Mais surtout renommé. Il avait accueilli quelques grands intellectuels d’autres époques et, encore maintenant, le bâtiment revêtait une aura toute prestigieuse, spécifique. Tout pèlerin du voyage semblait être attiré par le lieu et, pour celui qui prenait la route, il semblait nécessaire de s’y arrêter au moins le temps d’une nuit. Comme un sacrement. Nombreuses étaient ainsi les auberges qui prospéraient grâce à la présence de la prestigieuse école. Et quand ce n’était pas les pèlerins, quelques Shinobis s’y rendaient alors, plus studieux encore, curieux de découvrir l’ensemble des Arts. Ceux-là restaient alors plus souvent, étudiant longtemps. Parfois même cela durait toute une vie pour ceux qui trouvaient là leur place. Comme les plus vieux Maîtres des lieux, d’ancestraux cadavres qui ne quittaient plus les murs depuis longtemps. Qui ne connaissaient plus le monde qu’à travers les anciens écrits. Des érudits qui décrivaient finalement un monde qu’ils ne connaissaient plus. Peut-être était-ce en partie pour cela que le Yuki, lassé, avait fini par se décider. Partir.

Le baluchon sur une épaule, un dernier regard vers l’impressionnant édifice, puis ce soupir, avant de se détourner définitivement. Il avait su apprécier l’atmosphère calme qui y régnait, mais, entièrement détaché du reste du monde, il ne tenait plus à rester.

_ Alors, Mu’, tu t’es décidé ? Tu te diriges vers où dorénavant ? Tu rentres à la maison ? » Il avait souri un peu plus face à l’interpellation d’un vieux villageois. Un habitant du coin qu’il avait connu quelques années auparavant. Un pauvre hère en vérité, sans véritable talent, excepté sa capacité unique à faire pousser des plantes et sa patience sidérale pour les regarder toute la journée. Alors, le Yuki s’était arrêté, brièvement, le temps de lui parler. « Tu sais fort bien que je n’ai aucune maison, Ryû-san. Je prends seulement la route, mais je ne sais pas encore ma destination. » Et l’autre de rire, tout en soupirant finalement néanmoins du comportement parfois imprévisible de ce compagnon. Il avait tout pour réussir mais il ne tenait pas en place. Trop curieux, peut-être. Parfois l’arrogance jouait de bien mauvais tours. « Trouve toi plutôt une femme, elle saura te combler comme ma Inata. » Et, haussant les épaules, Mugetsu reprit la route sans plus attendre. Il ne comptait pas rester plus longtemps pour entendre le vieux qui, une nouvelle fois, viendrait à se rappeler le temps passé.

_ Oh, mon bon Monsieur, Merci beaucoup ! Sans mon Nestor, je n’aurais plus su faire quoi que ce soit. Que vous êtes bon, Maître ! » Et, s’arrêtant devant cette étrange scène, le Yuki observait une vieille femme, tête baissée, devant un étrange personnage. Ouvrant un peu plus le coin de son œil, Mugetsu tentait déjà de savoir ce qui se passait pour que la vieille s’exprime aussi audiblement face à cet étranger. Car il ne le reconnaissait pas. Et, s’approchant, sourire aux lèvres, il l’interpella aussitôt. « T’es qui au juste, le « bon monsieur » ? Tu te prends pour un seigneur ? » Aucune agressivité, juste ce sourire amusé et ce regard curieux, détaillant déjà celui qui n’était nullement d’ici.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5349-yuki-mugetsu-i-ll-put-a-smile-on-your-face-termine?nid=1#42401 http://www.ascentofshinobi.com/t5580-yuki-mugetsu-tittle-in-progress#44655
Kazuichirō
Kazuichirō

Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro Empty
Sam 19 Jan 2019 - 12:00
Réputé pour ses connaissances ancestrales du monde shinobi, pour ses érudits et ses lieux emplis de sagesse, le Pays du rempart fut naturellement l'une de tes premières destinations. N'ayant jamais quitté ton temple, tu venais de te lancer dans une croisade au cœur d'un monde dont tu ne connaissais nullement les règles. Il était alors tout naturel que tu rejoignes le "Rempart Millénaire" et son académie pour prendre connaissance de ce que tu t'apprêtais à affronter. Une chose frappa cependant ton esprit... Malgré la noirceur spirituelle animant les terres de ce monde, Jôheki no Kuni semblait être un lieu hors du temps, comme protégé par le savoir et la sagesse de ses régents. Lieu énigmatique, tu retrouvas ici une partie de l'essence monial coulant dans tes veines.

Après plusieurs jours de lecture intensive, tu avais finalement pu t'accaparer les plus grandes règles du Yukan. Violence, usage démesuré de ce qu'ils nomment "chakra", une source d'énergie propre à chacun, conquête, moeurs... L'humanité sous sa forme la plus démoniaque avait marqué ce monde, tant au cœur des esprits qu'au sein de la nature. Ton pèlerinage semblait encore plus difficile que tu ne l'avais imaginé... Remerciant convenablement ton hôte, tu pris finalement la décision de quitter ce lieu. Tu avais obtenu suffisamment d'information à ton goût, il était temps pour toi d'agir. Priant une dernière fois ton Dieu, tu saluas ceux qui avaient partagé ton quotidien durant quelques semaines.

Tandis que tes pas t'amenaient à t'éloigner de cet endroit, une voix vint retentir dans ton esprit. Un appel de détresse.

"Nestor ! Mon bon Nestor ! Où es-tu ?"

La voix d'une femme retentissait au cœur des remparts... La crainte de cette dernière fit vibrer ton âme. Tu devais retrouver ce fameux Nestor, tel était ta quête désormais. Joignant tes deux mains, tu fermas les yeux et concentras ton esprit à l'aide d'un mantra, récité à haute voix et retentissant au cœur de la terre et du ciel.

"Om Ah Ra Pa Tsa Na Dhi"

Un écho lointain sembla entrer en résonnance avec la puissance de tes mots. Un esprit égaré, une âme en perdition, un appel à l'aide... Bondissant sur tes deux jambes, tu t'élanças avec une agilité défiant toutes compétitions, tel un félin traquant sa proie. Tu te rapprochas d'une bâtisse de bois d'où sembler émaner des bruits agités. Un brouhaha infernal... Une altercation sans aucun doute, mais une chose était sûr, le bon Nestor était au cœur de ce lieu.

Repliant ta jambe près de ton torse, tu concentras ton énergie au sein de ton pied, percutant avec puissance la porte de bois se dressant sur ton chemin. Le bois se fractura et la porte explosa sous l'effet de ton coup, projetant les gonds au travers de la salle. Un silence de tombe se fit presque entendre au moment où tu t'avanças dans la pénombre... Les yeux vifs, en position de garde, tu semblais être un extra-terrestre dans ce lieu où s'échappait de puissante vapeurs d'alcool.

"NESTOR ! N'AIE CRAINTE ! LA LUMIÈRE CARDINALE EST DE MON CO... C'est quoi ce bordel ?"

Des visages effarés, de l'alcool se renversant au sol... Tu venais de fracasser l'entrée d'un bar remplis d'anciens. Avais-tu fait une erreur ? Tes mantras ne te trompaient jamais, Nestor était ici... S'agissait-il d'un malheureux poivrot ?

"Qu'est-ce qu'il a celui-là ? Tu ne peux pas ouvrir la porte comme tout le monde ! Encore un illuminé, elle commence à nous faire chier cette Académie, dès qu'ils sortent de là, ils se prennent pour des super-héros. Ne crois pas t'en tirer comme ça ! Tu vas payer ma porte !"

Tu ne prêtas aucunement attention aux paroles de l'homme se tenant derrière le comptoir. Tes yeux se focalisèrent sur un homme reculant délicatement pour se cacher au cœur de la clientèle... Un homme fuyant, le doute n'était plus, il ne pouvait s'agir que de Nestor. Une femme l'attendait et ce vieux fou préférait les plaisirs de l'alcool au lieu d'être auprès de sa compagne. Prenant appui sur tes deux jambes, animé d'un esprit vindicatif, tu te précipitas tel un éclair au cœur de la bâtisse, saisissant le vieil homme par le col avant de le faire basculer par-dessus ton épaule et le projeter au sol, manquant de peu de lui briser un os tant il semblait fragile.

"Comment oses-tu inquiéter ta femme ainsi ?! Tout ça pour enivrer ton esprit ! L'alcool est un péché grave lorsqu'il est consommé de cette façon ! La Lumière Cardinal a offert l'alcool aux hommes pour les réchauffer en haut des montagnes de glace de Yuki no Kuni mais aussi pour faciliter les méditations des plus jeunes moines ! Vous autres ne méritaient pas le salut de la Lumière !"

Une fois encore, les visages effarés se fixèrent sur la scène... Surréaliste. Le pauvre homme se retrouvait trainé à même le sol, tandis que tu quittais les lieux en laissant derrière toi une bourse de quelques ryos, destiné au barman.

L'ancien semblait être tombé dans les pommes, l'alcool, la prise de catch et le grabuge avaient eu raison de son esprit et l'avait plongé dans un sommeil profond. Basculant son vieux corps par-dessus la clôture de la vielle dame, tu joignis tes deux mains et saluas cette dernière en courbant ton échine.

"Nestor est de retour, madame. Remerciez la Lumière Cardinale, elle seule m'a permis de le retrouver. Ce dernier s'est écarté du droit chemin, mais je suis persuadé que désormais, il se tiendra tranquille. Son esprit est encore troublé, mais la Lumière pardonne toujours aux pécheurs."

"Oh, mon bon Monsieur, Merci beaucoup ! Sans mon Nestor, je n’aurais plus su faire quoi que ce soit. Que vous êtes bon, Maître !"

Il était temps pour toi de finalement partir. Tu avais sauvé ce pauvre homme de la perdition, il était temps de sauver le monde désormais. Mais une fois encore, tu fis interpeller. Il ne s'agissait pas d'un appel de détresse cette fois-ci, mais d'une voix d'homme songeuse. Ses paroles incisives t'amenaient à rester sur tes gardes.

"Je n'ai nullement la prétention d'être un seigneur. Je ne suis qu'un simple pèlerin en quête de savoir et de sagesse. Certains diront que je suis un homme saint, mais la réalité est que je ne suis qu'un serviteur de la Lumière Cardinale. Et toi, qui es-tu noble pécheur ? Tu ne sembles pas être un érudit, je peux le voir à ton âme..."

Il était simple pour un homme comme toi de différencier un saint d'un pécheur. Achevant tes paroles, tu positionnas ta main droite en position de prière et courbas très légèrement la tête, comme pour saluer ce dernier tout en continuant de plonger ton regard au cœur du sien. Mais cet homme cachait quelque chose... Il était encore différent des autres. Achevant tes paroles, tu positionna ta main droit en position de prière et courba très légèrement la tête, comme pour saluer ce dernier tout en continuant de plonger ton regard au cœur du sien.

_________________
Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro Pjtc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5308-kazuichiro-le-moine-errant
Yuki Mugetsu
Yuki Mugetsu

Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro Empty
Sam 19 Jan 2019 - 22:27
Et soudainement, comme un léger ricanement, le Mizujin ne put se retenir. Son sourire s’élargissait un peu plus, toujours aussi amical. Mais plus amusé que jamais par les étranges déclarations de l’étranger. Ouvrant un peu plus son œil droit, arquant au passage un sourcil, le Yuki l’observait. Silencieusement, il constatait et jugeait cet homme. Les deux mains cachées dans ses poches, son œil glissa de haut en bas, puis de bas en haut, aussi brièvement que rapidement. « Je vois. » Un commentaire aussi bref tandis que ta pensée se construisait déjà et se fondait finalement sur une unique impression. C’était sûrement une espèce d’illuminé, un dérangé qui avait vu un jour un lapin et en avait fait une religion. Prenant une longue inspiration, il était néanmoins curieux. « Lumière … Cardinale ? » Il fronçait les sourcils et se retournait, comme si la disparition de la vue de l’autre l’aiderait soudainement à réfléchir. « Je crois avoir lu quelques histoires sur ce Culte. » Puis se tournant à nouveau vers son nouvel interlocuteur, il reprenait la parole. « Ah oui ! »

_ Vous êtes ceux qui kidnappent quelques enfants les nuits de pleine lune, c’est ça ? » Mais le doute le rongeait et, curieusement, détaillant à nouveau un peu plus le « pèlerin », il tentait de voir si l’attaque verbale prendrait bel et bien. « Ou vous êtes les illuminés qui ne manger que des bouts de feuille vertes en espérant que ce régime vous permettra d’atteindre un nouveau stade ? » Au milieu de cette rue, alors que les passants continuaient leur chemin sans prêter attention aux deux hommes, Mugetsu s’amusait un peu, curieux de découvrir un peu de cet énergumène. Il était différent. Ce n’était ni vraiment positif, ni réellement négatif. Juste que l’autre possédait une étrange énergie et semblait déborder d’un calme digne des sommets de Yuki no Kuni. Aussi était-il du devoir de l’ancien Académicien de tester cette muraille enneigée, afin de connaître les véritables racines de ce dernier. Et quoi de mieux que de lui lancer quelques piques verbales pour le pousser à se révéler réellement ?

_ Oh. J’ai failli oublier ! Je ne suis ni noble, ni pêcheur. Je laisse ce bon soin de nous trouver le poisson à d’autres. Voyez-vous, Serviteur, j’ai préféré quelques études au sein de la prestigieuse Académie. Je viens de la quitter après des années de lecture. » Et souhaitant humilier une dernière fois son interlocuteur, il s’abaissa dans une fausse et mauvaise courbette, qui obligea quelques passants à circuler plus largement, se questionnant soudainement sur la mauvaise gesture du Yuki. Que pouvaient bien faire ces deux étranges hommes qui tentaient de s’écraser de plus en plus vers le sol ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5349-yuki-mugetsu-i-ll-put-a-smile-on-your-face-termine?nid=1#42401 http://www.ascentofshinobi.com/t5580-yuki-mugetsu-tittle-in-progress#44655

Du bien et du mal. | ft. Kazuichiro

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: