Soutenez le forum !
1234
Partagez

Autour de couverts d'argents [FT. Sojiro]

Leoko Nora
Leoko Nora

Autour de couverts d'argents [FT. Sojiro] Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 23:10
Voilà un instant de tous les jours. Tout partait d’une simple balade dans les rues de Kumo. Quand elle n’avait rien à faire dans son domicile comme aujourd’hui, Nora avait pris l’habitude d’aller fouiner dans des recoins de Kumo lui étant inconnus. Et cette fois encore, elle s’était laissé guider par son audacieux instinct pour trouver un nouvel amusement. Bien sûr, elle évitait naturellement de se rendre dans les lieux malfamés de Kumo. Une question d’image, surtout ! Si une personne malveillante la croisait là-bas, elle se mettrait dans un sacré pétrin. Et les personnes qui avaient placé leur confiance en elles risqueraient de sévèrement grincer des dents. Jouer avec le feu était dans sa nature même, mais elle dut se réfréner un peu…
Pour rassasier son appétit de découverte, elle se contenta des nombreuses places marchandes de la ville. Même si elle avait posé son baluchon ici depuis presque deux ans, elle était toujours étonnée de pouvoir trouver de nouvelles fascinations. Des échoppes, des restaurants, des artistes ambulants et même des combattants voulant prouver leurs capacités aux yeux de tous, etc… Il y avait vraiment de tout pour tous ici. Kumo n’était pas la ville de l’innovation pour rien. Quelle découverte allait-elle égayer la curiosité cette femme aventureuse.

« J’ai faim… » murmura-t-elle pensive à la recherche de bâtisses intéressantes.

A vrai dire, son ventre dicta critiquement les choix miroitant. En effet, à l’approche des douze coups de midi, Nora ne cacha pas ses envies de ripailles. Son petit déjeuner avait été léger et puisqu’on lui avait donné sa journée dans la demeure Metaru, elle pouvait se permettre un petit excès gustatif. Elle pouvait même envisager de manger dans un restaurant très bien côté de la ville. L’argent ne manquait pas pour elle et n’importe qui à Kumo pourrait le dire. En fait, il ne manquait qu’à trouver le bon endroit où se régaler. A cette heure de la journée, les places pourraient manquer dans les meilleures tavernes de la ville.
Se contenter de plus modestes restaurants paraissait inéluctable. Elle n’en désespérait pas pour autant. Une inestimable qualité culinaire pouvait se cacher dans d’inattendus restaurants. Et pour dire vrai, ses naseaux avaient détecté les bribes d’une perle potentielle. Après quelques pas affamées, elle était finalement arrivée près d’une bâtisse à l’apparence simpliste, mais dégageant un bruit de convivialité. Il devait y avoir pas mal de mondes dans cette pièce, mais l’odeur alléchante la poussa à entrer dans la demeure. Et effectivement, il y avait pas mal de monde. Difficile de trouver une place au milieu de toutes ces tables occupées.

« Désolé Madame, nous sommes complets ! A moins que vous ne soyez prêts à partager une table avec quelqu’un déjà présent ici… » s’excusa un hôte gêné en inclinant. Au vu du malaise dessiné sur ce visage, Nora ne devait visiblement pas être la première personne à qui il proposait cet embarrassant deal. Pour l’ex-moniale en revanche, aucun problème n’avait eu à être « Partager ma table avec quelqu’un ne me dérange absolument pas… » rassura-t-elle doucement son interlocuteur qui sans attendre, l’amena jusqu’à une table où un très jeune rouquin patientait devant ses couverts. Il devait alors du succès auprès des femmes, de quoi légèrement amuser la demoiselle des sables. Ce repas pouvait s’annoncer très intéressant et pour commencer simplement la conversation, Nora allègrement demanda « Je me permets de m’asseoir ici ! Il n’y a aucun problème, pas vrai ? » En fait, Nora s'était déjà assis et ce, sans réellement lui demander son avis.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t336-leoko-nora-le-moine-avare-termine
Hotaru Sojiro
Hotaru Sojiro

Autour de couverts d'argents [FT. Sojiro] Empty
Ven 18 Jan 2019 - 14:43
Tranquillement installé chez moi après mon entrainement au sabre avec mon père, je m’ennuis à en mourir, je me tue à trouver quelque chose à faire et je me suis rappelé d’un prospectus dans le séjour. Je me lève alors de mon lit et descend pour trouver ce que je chercher. Après quelque minute de recherche, je fini par trouver ce fichu bout de papier, j’appela mes parents et remarqua avec stupéfaction leurs absence.

Je pris l’annonce et y vois un magnifique restaurent apparemment très bon, le prix était un peu onéreux mais bon, pourquoi pas une fois de temps en temps un petit extra dans des moment d’ennuis. Vu que mes parents étaient absents, je pris la décision d’y allez seul en leurs laissant un mot pour qu’ils sachent ou je suis et leurs dire que je rentrerais probablement tard.

C’est après avoir fait cela que je pris la route en direction du restaurent comme d’habitude, la rue ou je vivais était déserte, juste quelques chats qui se promener sur les murets. Je continua mon chemin et arriva en centre-ville qui étais encore très animé malgré l’heure tardive mais après tout, le week-end pointer le bout de son nez.

Tout le monde me regarder et se retourner sur mon passage mais bon c’est vrai qu’il n’est pas habituel de voir quelqu’un se balader constamment avec son sabre à la ceinture.

Après encore quelques minutes de marche, je fini enfin à destination, la devanture était agréable et mes oreilles me laisser entendre une bonne ambiance à l’intérieur. Je passa donc la porte et vis un grand nombre de personnes, je ne m’imaginer pas que cette endroit pourrais être aussi fréquenter. Je vis alors un employé du restaurent venir vers moi et il me dit :

- Mes plus sincère excuse monsieur mais toute nos tables sont prises donc si vous désirez manger ici vous devrez partager votre table avec d’autre gens, j’espère que cela ne vous gêne pas. Dit-il en inclinant la tête devant moi
- Allons relever la tête, il n’y a aucuns soucis cela ne me gêne pas de partager une table. Dis-je en rigolant.
- Très bien, alors suivez-moi je vous prie, il reste de la place à cette table. Me répondit le serveur.
- Aucuns problèmes, je vous suis. Dis-je au serveur
- Voilà c’est ici prenait place, je reviens prendre votre commande et encore navré pour la gêne occasionné. Me dit le serveur
- Ce n’est pas grave, je vous remercie


Je pris alors place ou ce trouva un jeune garçon et une jeune femme. Le jeune garçon était distant et ne disais pas un mot et la jeune femme non plus, je les regarda tout les deux et leurs dit :

- Je pense que nous allons devoir passer notre repas ensemble, j’espère que cela ne vous gêne en rien. Je m’appelle Hotaru Sojiro, puis-je connaitre vos noms ? Dis-je d’un air très souriant

J’attendez leurs réponses avec anxiété et je remarqua un détail, il pouvais voir mon sabre à ma ceinture. J’espère que je ne vais pas les effrayer avec ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5188-hotaru-sojiro?nid=3#42065
Leoko Nora
Leoko Nora

Autour de couverts d'argents [FT. Sojiro] Empty
Mar 22 Jan 2019 - 19:05
« Enfin... » expira-t-elle tout doucement pour exprimer sa libération.

Heureusement qu’une personne vint compléter ce duo fragile. Un autre rouquin, tiens ! Mais si celui assis possédait plutôt des pigments carotte, le nouvel arrivant arborait une crinière plus flamboyante. Deux écoles de rouge. Deux ambiances bien à part. Pour Nora, la couleur des cheveux n’avait pas une grande importance. Elle était simplement heureuse de voir cette situation malaisante se débloquer enfin. Un souffle apaisé souffla vulgairement entre les couverts. Un souffle qu’elle coupa net, l’air désolé. Nullement, elle souhaitait faire peur à ce beau garçon encore debout. De ce fait, elle imita plusieurs fois un hochement de tête positif, sans rien dire toutefois.
De toute façon, qui était-elle pour oser renvoyer un pauvre affamé ? Une pauvre affamée elle-aussi. Et si son ventre ne grommelait pas grossièrement, son insatiable appétit se lisait très clairement sur son visage. Et puis en analysant la situation, elle remarqua que l’homme n’avait demandé un quelconque instant s’il pouvait s’asseoir ici. La faim avait probablement devancé cette politesse tant évidence, mais pourquoi lui en vouloir ? Il devait être affamé. Et en plus, il avait débloqué ce malaise tant platonique… Nora songea à le remercier, mais il se contenta finalement de demander les noms de tous ici. Une bonne entrée en scène, en fait. Elle aurait dû y penser dès le début :

« Nora. Leoko Nora. C’est comme ça que je m’appelle ! » dit-elle tout souriante pour égayer ce début de conversion. « Enchanté ! » termina-t-elle ensuite jovial.

Il ne restait plus qu’à connaître le nom du troisième larron de la table. Peu bavard, il les regarda tout d’abord d’un air des plus menaçants. Semblant enfin sur le point d’exprimer un premier mot, il se rétracta finalement et balaya les quelques espoirs qu’avaient la pauvre ex-moniale. De nouveau, l’ambiance s’écrasait de manière misérable. Il fallait remédier à ça et Nora décida de prendre les devants de manière taquine. « On dirait qu’il ne veut vraiment pas se présenter… » regretta-t-elle avec une certaine gêne. Un rire malaisé s’esquissa même sur son faciès. « Peut-être qu’il ne se sent vraiment pas bien… » réfléchit-elle perplexe, sans se soucier de le dire à haute voix. Ce pouvait être une possibilité. En fait, les causes de ce mutisme pouvaient être aussi absurdes que philosophiques. Peut-être qu'il n'appréciait pas la présence de Nora et Hotaru. Peut-être était-il inquiet par quelque chose. Peut-être était-il timide. Ou alors peut-être était véritablement muet. En fait, Nora se persuada rapidement du problème et de la manière pour régler cette énigme.

« OH ! Je sais… » cria-t-elle soudainement. Elle s’était même levée brutalement de son siège pour exprimer la puissance de cette glorieuse idée. Certes, elle brusqua quelques clients en train de manger, mais sur le coup elle omit ce détail pour se focaliser uniquement sur les aspects de son plan d'attaque.

Des excuses obligées et elle se rassit tout de suite sur sa chaise pour peaufiner son soupçon de génie. Aucun mot pendant quelques minutes. Le serveur ne pointant pas le bout de son nez, elle put s’attarder sur des détails plus techniques. Comment faire pour arracher un mot à cet homme vraiment peu bavard ? Ses nombreuses fixettes sur Hotaru Sojiro sous-entendaient qu’elle aurait besoin de lui pour parfaire son plan génialissime. Pour autant, elle ne fit toujours rien, se contentant de lui sourire narquois à souhait. Croyait-il qu’elle était en train de le draguer ? Qui sait ! Ses gestes actuels pourraient porter à confusion. Et quand la tension atteignit enfin son paroxysme, Nora dégaina à Hotaru des mots crus hautement audacieux :

« Utilise ton sabre pour lui faire peur ! Je suis sûre qu’il criera quelque chose… » déclara-t-elle assurée en fixant cet homme qui ne cachait nullement son sabre.

Débile ? Assurément ! Peut-être que des clients frissonneraient en voyant le rouquin se lever et menacer quelqu’un avec son sabre. Mais transmettre une petite frousse à l’homme muet permettrait enfin de débloquer la boîte de Pandora de cette carpe. Selon Nora, L’idée qu’elle avait mise au point, était tellement ingénieuse et en plus, Hotaru pouvait participer aussi au déliage de cette bouche fermée à double tours. Une pierre, deux coups !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t336-leoko-nora-le-moine-avare-termine
Hotaru Sojiro
Hotaru Sojiro

Autour de couverts d'argents [FT. Sojiro] Empty
Mar 22 Jan 2019 - 19:57
Enfin assis à ma table, je me pencha vers les deux personnes face à moi il étais tout deux très différente le jeune garçon n’avait pas du tout l’air ravis de notre présence alors que la femme elle semblait ravi de mon arriver, elle arborer un sourire radieux sur son visage, elle semblait d’une joie de vivre inébranlable.

La femme me répondit en me donnant son nom, elle se nommer Nora Leoko, un très joli nom pour une très jolie fille, il fallait l’admettre que sa présence et son sourire lui donner un certain charme qui ne me laisser pas de marbre, mais enfin bref, je ne la connais pas, je ne sais rien d’elle il vaudrait mieux me renseigner sur elle avant tout, je ne prêter pas attention à l’autre homme qui étais totalement muet.

Il n’était pas dans mes habitudes de sourire de la sorte, mais bon il faut bien que je le fasse si je veux m’intégrer en société il s’agit de la quatrième personnes que je rencontre à Kumo, il y a d’abord eu Ryû, qui m’a fait découvrir une autre face de la vie, puis Chiaki qui m’a fait énormément me remettre en question puis Kei qui m’a bien appris lui aussi à sa manière toute ces personnes on contribué à me faire changé d’une manière ou d’une autre. Et cette femme, que pourra-t-elle m’apporter ? Je ne sais pas.

Ryû m’a donné envie de comprendre un sentiment que j’ai par le passé rejeter, l’amour qu’es que l’on ressent quand on aime quelqu’un, qu’es que l’on peu être près à faire par amour. J’ignore tout de ce sentiment et j’ai autant envie que peur de le connaitre. Même si j’arrive à faire semblant de sourire, Chiaki à pu voir en moi le vide et je pense que d’autre personnes peuvent le faire car oui, dans le fond je suis vide, comme sans émotion ni sentiment mis à part la colère, l’amertume, le regret et la tristesse ; Je n’ai jamais rien ressenti d’autre mais es que cela pourra changer un jour.

Oups je recommence à me perdre dans mes penser et j’en perd mes bonne manière Leoko c’est adresser à moi, je devrais lui répondre :

- Je suis moi aussi enchanté de te connaitre, tu as un très joli nom. Dis-je en souriant
- Quant à notre camarade, comme tu l’as dit, il n’a pas l’air d’être d’humeur bavarde, on devrait le laisser en paix. Dis-je l’air détendu


Elle me me regarder en souriant, donc je lui sourie également, pourquoi me dévisage-t-elle ? J’ai quelque chose sur le visage ou quoi ? D’un coup, elle se leva en criant « je sais ! » très fort, interpellant ainsi une bonne partie des clients, je fus très surpris, je ne comprends pas pourquoi elle s’est exclamée de la sorte.

Après un moment de silence, elle s’exprima à nouveau et me demanda de faire peur à l’homme en face de nous en utilisant mon sabre, je ne pouvais accepter une telle demande, j’ai prêté serment je lui répondis alors :

- Je suis désolé mais je dois refuser ta demande, ce sabre sortira de son fourreau dans l’unique but de protéger, je l’air juré sur ma vie et sur mon sang, je ne peux pas faire ça. Dis-je d’un air très sérieux et énigmatique

J’espère qu’elle ne le prendra pas mal mais je ne peux accepter une telle demande cela est tout bonnement impossible.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5188-hotaru-sojiro?nid=3#42065
Leoko Nora
Leoko Nora

Autour de couverts d'argents [FT. Sojiro] Empty
Lun 28 Jan 2019 - 1:30
« N’est-ce pas là des paroles en l’air ? » Rétorqua-t-elle aussitôt, les lèvres finement sournoises. Et pour montrer qu’elle n’acceptait pas ce refus, Nora décida de surenchérir en supputant une possibilité certes très idiote, mais à ne pas exclure. « Aurais-tu juste peur de l’utiliser ? Cette fameuse lame… » Elle affina alors les expressions de son faciès pour se montrer certaines de ses accusations.

Voilà là avec quelle facétie, la demoiselle originaire de Kaze no Kuni avait décidé de tonifier l’ambiance bien terne régnant autour de cette table. Et si la carpe avait toujours refusé d’émettre le moindre son, force fut de constater que le samurai était plus enclin à de la parlote. Monsieur semblait tout de même trop sérieux pour entamer une conversion sous un ton humoristique. Sa précédente en était une preuve flagrante. Il ressemblait à un espèce de Bushido vénérant à l’extrême le moindre dogme découlant de son Code d’honneur. Sans même continuer, l’ex-moniale s’attendait à parler avec un homme d’une écœurante rigueur. Le soi-disant mystère pouvant planer derrière ce Samurai n’avait pas grand-chose d’intéressant… Du moins, il faisait pâle figure face à l’énigmatique homme les scrutant d’un regard acéré…
Oser dire qu’Hotaru était un être totalement inintéressant serait toutefois mentir. Il est vrai que le port de cette arme attisait sa curiosité. De sa position, seule le manche de l’arme lui était visible et jeter un coup d’œil sur l’entièreté de la lame ne lui aurait guère déplu. De cette manière, ils auraient pu faire passer le temps avant l’arrivée du serveur. De plus, l’observation de ce sabre pouvait regorger d’informations sympathiques à glaner. La rareté dudit katana traversa même son esprit un temps, avant de s’en extirper furtivement. Impossible qu’une inestimable lame soit dans les mains d’un être aussi jeune. Ce devait certainement être un katana que l’on pouvait dégoter dans n’importe quelle armurerie…

« De toute façon, je suis certaine que ta lame est fausse… » assura-t-elle avec une odieuse impertinence. « Ou alors ce n’est qu’un jouet ! Un pauvre jouet pour gamins que tu utilises pour te donner un peu de courage… » affirma-t-elle en se pouffant brièvement de rire. Pour Nora, cette supposition lui parut tellement probable qu’elle esquissa quelques rires mal placés.

Ce genre de paroles pourrait le basculer et c’était bel et bien l’intention de Nora. Elle désirait le voir monter au créneau. Qu’il hausse le ton dans ce restaurant aux bruyants échos. Qu’il brise le postiche immaculée qu’adorait enfiler les samurais. Et si en montant d’un cran, il pouvait secouer le troisième luron voire lui arracher quelques miettes de paroles, elle ne dirait pas non. Pour le coup, elle avait réellement trouvé de quoi se divertir un peu. Néanmoins, l’actuelle mise en scène était loin d’être épicée. Selon elle, il devait manquer un petit truc. Un petit peps qui enverrait cette rencontre dans une nouvelle galaxie. Eviter toute vulgarité allait dans la suite de toutes ses fomentations. Madame avait un minimum d’élégance. Son audace était peut-être détonante, mais elle avait constamment un respect pour ses interlocuteurs… Encore fallait-il que ses interlocuteurs du jour comprennent l’être atypique qu’était cette demoiselle :

« Porter un jouet autour de ta taille ne fera pas de toi un vaillant protecteur, je le crains... » l’asséna-t-elle d’une violente joute verbale pour le passer à répliquer.

Peut-être en faisait-elle trop pour cette fois. Peut-être. Mais pour une fois, elle était de sortie et pouvait laisser sa célèbre facétie…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t336-leoko-nora-le-moine-avare-termine
Hotaru Sojiro
Hotaru Sojiro

Autour de couverts d'argents [FT. Sojiro] Empty
Lun 28 Jan 2019 - 2:06
Le ton que commencer à prendre la demoiselle ne me plaisais pas du tout, ça pourrait même en devenir irritant. Elle enchainer les provocations pour me pousser à sortir ma lame de son fourreau, bien essayer mais je ne romprais pas la promesse faite à mon père pour une question d’égo.

Mais j’avais quand même cette envie de lui clouer le bec une bonne fois pour toute, au moins lui démontrer que cette lame couper et pas qu’un petit peu, c’est un héritage précieux que je tiens de mon grand père et que j’ai déjà inconsciemment taché de sang, je ne ferrais plus verser de sang inutilement, j’en est fait la promesse sur mon honneur et je ne compte pas rompre cette promesse si chère à mon père.

Mais je sais comment lui montrait que ce sabre à de la valeur, sans rompre ma promesse, je vais le faire de ce pas :

- Alors pour te répondre sincèrement je ne serais pas te dire ni la valeur ni la provenance de ce sabre, je l’ai reçue en héritage et ce dont je suis sûr, c’est qu’il n’est pas émoussé, je ne veux pas le dégainer car j’ai déjà déçu quelqu’un en tachant cette lame par haine et rancœur et j’ai jurer à cette personne de ne plus le refaire, je l’ai juré sur ma vie et je vais te montrer. Dis-je sérieusement

Alors je sorti légèrement ma lame du fourreau et passa légèrement ma main sur la partie tranchante et ma main se mis immédiatement à saigner abondement :

- Tu vois, il coupe vraiment, croit moi sur parole mes motivation son légitime, et je te demanderais de ne pas me demander plus de détail si tu le veux bien. Dis-je détendu
- Bref assez parler de moi et de mon sabre, tu voudrais bien m’en dire plus sur toi. Tu me pose beaucoup de question mais tu ne dis rien sur toi, dit moi en plus. Dis-je en souriant


C’est avec le sourire que je lui dis cela, avec la main dégoulinante de sang mais ce n’est rien, puis ça ne coule pas tant que ça mais voilà qui lui auras prouver que ce sabre coupe vraiment quand l’on voit que juste en passant ma main sur ce sabre, j’ai ma main recouverte de sang qui commencer à couler sur la table et assez abondamment.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5188-hotaru-sojiro?nid=3#42065
Leoko Nora
Leoko Nora

Autour de couverts d'argents [FT. Sojiro] Empty
Sam 2 Fév 2019 - 2:22
Voilà ce qui pouvait franchement être appelé une réussite pour Nora. Non seulement son interlocuteur avait dégainé sa lame, mais il avait également pu faire étalage de sa folie en se coupant très légèrement la peau. Et après avoir montré ô combien il pouvait être téméraire, il ne songea même pas à se soigner. En effet, il préféra même argumenter verbalement sur l’incroyable légitimité de sa quête. Pas un instant, il ne pensa à bander sa blessure, ni même aux quelques spectateurs qu’il laissa dans une grande incompréhension. Dans ce lieu de ripaille qu’était un restaurant, une épée hors de son fourreau n’était jamais bon signe. La peur était aisément lisible sur les visages des quelques clients ayant remarqué ce remue-ménage. Et si Nora fut attristée d’avoir rameuté ce petit nombre de personnes, elle ne prononça rien. En fait, elle attendit simplement qu’Hotaru finisse ses jacassements prétentieux et daigne enfin ranger son vilain joujou. Selon elle, les tensions se tasseront naturellement ainsi…
Au moins, elle fut rassurée de voir qu’il n’était pas aussi coincé que le troisième luron assis sur leur table. Il avait l’arrogance de la jeunesse et ce trait de caractère ne lui déplaisait guère. Elle savait qu’il pourrait égayer l’attente de son copieux repas. Toutefois, il valait mieux qu’il ait toutes ses capacités pour discuter avec la vorace demoiselle. Sa plaie criait toujours les mille-et-une souffrances et continuait d’inonder la nappe blanche de leur table… Pour rester placide face à une blessure qu’il s’était infligé par fierté, il fallait être un véritable abruti. Et même si Nora était celle qui l’avait plus ou moins forcé à l’acte, elle n’envisagea pas un instant de jouer les douces infirmières. En gardant son célèbre sourire facétieux, elle se contenta simplement de conseiller son interlocuteur à la caboche toute creuse :

« Plutôt que de me questionner, tu devrais plutôt penser à arrêter le saignement. » Et puisqu’il n’avait pas l’air de réfléchir correctement, elle préféra lui préciser quel était le moyen le plus simple de stopper son hémorragie. « Utilise ta serviette pour étouffer ta plaie. Cela devrait faire l’affaire ! » Peut-être y avait-il déjà pensé, mais il valait mieux le lui préciser. Pour lui rappeler toutefois qu’elle était bien une femme malicieuse, l’ex-moniale argumenta ses propos « Je n’ai nullement envie de manger sur une nappe noyée dans du sang et j’imagine que toi non plus… » Son regard n’était pas effrayant, mais il dégageait une gentille moquerie. Qu’il décide de se soigner ou non dépendait de lui et uniquement de lui. Elle avait de son côté, fait le minimum requis. A présent, plus aucun sentiment de culpabilité n’embrouillait son cœur et elle put désormais s’intéresser aux dernières paroles de cet homme étrange. « Et plutôt que de te soigner, tu préfères en savoir plus sur moi… » se pouffa-t-elle légèrement de rire. Et bien entendu, elle n’y alla pas de main morte avec des critiques cinglantes et n’épargnant guère le jeune Hotaru « Tu sous-estimes la valeur de ta vie ! ». Sur son visage, ses lèvres gardèrent ce même rictus délassé. Puisqu’il lui offrait du divertissement, elle ne le détestait pas. Simplement elle tenait à ce qu’il ne meure pas bêtement devant elle. En aucun cas, elle n’avait pas demandé qu’il s’entaille la main. Monsieur avait seulement surinterprété ses propos.

Pour en revenir aux interrogations du jeune homme, Nora était une histoire aux contes parfois passionnants. Il fallait simplement qu’elle sache ce qu’il souhaitait découvrir sur elle. Que voulait-il exactement apprendre sur l’ex-moniale assise en face de lui ? « Tu connais déjà mon nom et mon prénom. Que veux-tu savoir d'autre sur moi ? Sois clair. Je ne vais pas te livrer tous mes secrets sur un plateau... » le lui indiqua-t-elle, le sourire à l'arrogante beauté. En tant que femme sournoise, elle désirait naturellement donner une aura précieuse à ses données. Sans donner le moindre répit à Hotaru pour réfléchir à de potentielles informations à glaner, elle ne se gêna alors pas pour demander sur un ton lascif « Tu n’aurais tout de même pas posé cette question pour connaître mes mensurations quand même ? Petit pervers, va. Sache que je ne te les donnerai pas ! » s’esclaffa-t-elle brièvement pour ébranler le doux faciès du jeune aux cheveux flamboyants. Madame aimait le tourner en bourrique, tout simplement. Avait-il eu le temps de trouver des questions ? Allez savoir…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t336-leoko-nora-le-moine-avare-termine
Hotaru Sojiro
Hotaru Sojiro

Autour de couverts d'argents [FT. Sojiro] Empty
Lun 4 Fév 2019 - 15:55
Le ton qu’elle prenait avec moi ne me plaisait pas du tout, elle me prenait de haut et chercher, me semble-t-il à me déstabiliser, elle ne sait pas qui je suis, il en faut plus que ça pour me troubler l’esprit on dirait qu’elle se croit au-dessus de moi.

Elle me dit de soigner ma blessure, et elle me dit comment faire, elle me prend pour un abruti ou quoi ? Je sais parfaitement comment m’occupé de ça, je n’ai pas besoin de ses conseils mal avisé :

- Tu comptes arrêter quand de me parler en me prenant de haut comme si j’étais un imbécile, je suis parfaitement capable de m’occupé de mes blessure seul, je n’ai pas besoin de tes instructions.

Je lui est dit cela sur un ton extrêmement ferme, en gardant mon visage fermer et inexpressif, comme à mon habitude. Je pris alors un bout de tissu que je mis sur ma coupure et que je serai avec un nœud. Elle poursuivit en me demandant ce que je voulais savoir, j’allais y venir et d’un coup, elle me dit que si je voulais savoir ses mensurations, elle ne me les donnerait pas, pour qui me prend-t-elle, en pervers, il serait plus judicieux pour elle d’arrêter de tenir des conclusions sans savoir qui je suis, je commençai d’abord par rigoler légèrement avant de reprendre un air sérieux :

- Tes mensurations ? Pour qui me prend-tu, je n’ai que faire de cette information puis arrête d’essayer de déstabiliser de manière si peut subtile je ne suis ce que tu penses, tu ne sais rien de moi, n’oublie pas cela. Franchement vouloir me faire perdre mes moyens en essayant de me faire passer pour ce genre de choses, quelle provocation. Je ne voulais savoir que de choses simples comme d’où tu venais et qu’es qui t’a amené à Kumo alors ne te méprend pas en me prenant pour un individu si vulgaire, je voulais simplement rendre l’instant un peu moins ennuyeux et puis pour ce que je viens de faire, je l’ai fait pour te prouver la véracité de mes propos car tu n’as pas l’air du genre à croire les gens sur parole je me trompe ? Bref tu veux bien répondre aux simples questions que je t’ai posée ou non.

Il n’était pas facile difficile de lire le léger énervement causé par cette accusation, elle était agaçante, je dois l’avouer mais dans le fond, elle me plaisait bien.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5188-hotaru-sojiro?nid=3#42065
Leoko Nora
Leoko Nora

Autour de couverts d'argents [FT. Sojiro] Empty
Mer 13 Fév 2019 - 0:51
« Oh ! » sursauta-t-elle malicieusement. Pour le coup, cette défense lui avait beaucoup plu. Sans qu’il ne veuille réellement, il avait l’air de rentrer dans le jeu de l’ex-moniale. Un jeu où ses nerfs les plus insoupçonnés allaient être secoués… le séduire ? Elle n’en avait absolument pas l’intention. De toute manière, elle ne pouvait pas se permettre de jouer les allumeuses. Madame avait des obligations auxquels elle devait se tenir. Pour ne pas refroidir cette ambiance enflammée, elle se contenta donc d’appuyer ce simple constat avec cet audace qui lui était légendaire « Monsieur prend les devants et tente de me déstabiliser ». Elle n’avait véritablement pas froid aux yeux et les personnes la connaissant personnellement pouvaient témoigner. Une véritable cinglée dont il était difficile d'ébranler la confiance sur son visage. En fait, même la plus noire rage de Hotaru ne l’apeurerait pas. « Ton coup de pression m’a vraiment fait peur… » le nargua-t-elle davantage pour inscrire cette donnée dans le crâne de son futur camarade de ripailles. Aventureuse comme toujours, elle n’avait vraiment pas l’air de se soucier de futures retour de bâtons…

Les pics employés par Nora étaient certes désagréables, mais Hotaru semblait encore tenir bon. Cette résistance mentale était tout à son honneur. Face au flot sournois qu’estampait le faciès de cette joueurs, bon nombre d’êtres à la psyché fragile auraient craqué. Et bizarrement, très peu d’entre eux auraient certainement osé lever la main sur sa personne. Soit à cause des potentielles retombées pouvant les tétaniser après leur affront. Soit à cause des délicieuses voluptés sublimant le corps. De toute façon, jamais elle n’avait eu en venir aux mains. Eviter toute baston était d’ailleurs son ultime intention. Et à ce jour, elle ne s’était jamais battue avec quelqu’un des suites de paroles trop incisive. Mais qui sait, à force de titiller le jeune garçon aux cheveux flamboyants, peut-être serait-il le premier avec qui elle sera contrainte d’en venir aux mains. Ne soyons pas défaitiste trop vite. Le plus important était qu’Hotaru préserve sa répartie.
Il allait avoir besoin de sacré nerfs pour la supporter davantage. En effet, celle qui avait grandi au milieu de terres ensablée était loin d’en avoir fini avec lui. Sur son visage, joie et facétie persistaient méchamment. Embêter le jeune homme était une mélodie qu’elle ne daignait toujours pas achever. Plus ! Elle voulait toujours plus ! Et quoi de mieux qu’une réprimande pour égayer une conversation commençant à s’atténuer ? Une réprimande ô combien véridique qu’elle s’empressa de dicter sur ton moraliste « Et juste parce que tu as haussé le ton, je suis censée te révéler la raison qui m’a mené jusqu’aux portes de Kumo… Voilà qui est amusant ! » se pouffa-t-elle de rire longuement face à la stupidité de ce rouquin. Il ne réfléchissait vraiment pas. Ou alors, ne semblait-il pas réfléchir comme le commun des mortels. Bien que chacun avait sa propre manière de rationner, la sienne était vraiment spéciale. Une personne normale aurait plutôt demandé ce qu’elle faisait dans la vie…

« Tu me forces à entamer un sujet sensible sans même connaître la personne que je suis à Kumo… » l’accabla-t-elle vivement en gardant constamment cette célèbre face doucement perfide. Avec une pause presque hautaine où elle posa sa main contre sa joue, elle affina son regard pour le rendre plus perçant et ne tourna plus autour du pot « Tu ne manques pas de toupet ! » déclara-t-elle incisive. Même si toutes les interrogations d’Hotaru ne lui avaient guère déplu, elle avait toujours le droit de dire la vérité. Aborder le passé des gens n’était pas tout le temps apprécié. Parfois, flirter avec ses souvenirs ranimait de vieilles blessures. Physiques ou mentales. Le mieux était généralement de ne jamais les dépoussiérer, quitte à ne jamais accepter ce qu’ils avaient pu être autrefois. Personnellement, la demoiselles des sables n’aimait pas spécialement du sien. Il n’était pas jonché d’innombrables tragédies, mais reflétait un certain nombre de choix discutables réalisé, jadis., Si elle n’avait plus peur de l’affronter ses vieux songes et d’en discuter, Nora n’avait aucunement l’intention de s’ouvrir gratuitement. Et encore moins, au premier venu dont elle ne connaissait fondamentalement que le prénom…

« Donne une seule bonne raison de te donner ces informations ! » le nargua-t-elle l’air toujours plus joueuse. « Est-ce que l'ennui est une raison suffisante pour tout te révéler ? Très franchement, je n’ai rien à gagner à les divulguer à une personne dont je ne connais strictement rien, si ce n’est son prénom et son impertinence » se moqua-t-elle sans gêne. L’hôpital qui se foutait de la charité oui. Mais qu’importe. Au moins, cette intéressante interaction avait animé cette table dépourvue de serveur et elle en était délicieusement ravie…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t336-leoko-nora-le-moine-avare-termine

Autour de couverts d'argents [FT. Sojiro]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: