Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[MLC] Reconnaissance [Umeka]


Ven 18 Jan 2019 - 4:35
ReconnaissanceLa précédente venue au Pays du Bois de Sazuka et Raizen ont soulevé plus de questions que de réponses, tant ce pays, sa faune et sa flore nous sont inconnus. C’est dans cette optique que vous avez naturellement été désigné pour observer, récolter et analyser l’écosystème de la capitale et de son pourtour. Ne vous limitez pas seulement à la faune et à la flore, prenez également le temps d’étudier les roches et le sol afin d’en apprendre le plus possible sur ce nouveau monde. Attention cependant à ne pas vous aventurer trop loin ou dans des zones qui nous vous sont pas autorisés. De même veillez à ne pas déranger les habitants et donc à vous faire le plus discret possible.

Observez la Flore, consignez toutes vos observations et récoltez des échantillons pour analyse.
Observez la faune et consignez toutes vos observations.
Étudiez les sols et récoltez des échantillons pour analyse.
Analysez tous les échantillons possible avec les éléments dont vous disposez sur place et envoyez un rapport au village.
Ne pas dérangez les locaux.



Reconnaissance

Mission Libre de Rang C

Dans les alentours de la capitale d'Hayashi





Maintenant que la plupart des Kumojin que nous avions embarqués dans cette étaient occupés à leurs missions respectives, je pouvais me concentrer sur ma première propre mission. Et pour ce faire, j’avais besoin d’un assistant, ou, d’une assistante… Si j’avais bien calculé mon coup, la seule Kumojin restée sans activité devait être… Umeka. Ô cette mission n’était un prétexte pour me retrouver seule avec elle, je n’avais pas ce genre de plan en tête, pas vraiment. Ce que j’avais à faire ici, en tant que scientifique, était sérieux et d’une certaine importance. Et cela lui permettrait de pouvoir sortir de la ville ; aussi.

Ce fut donc après mon court échange avec Tsukiko, Raizen et Kenshin que j’avais transmis un message à la Senshi, lui demandant de me rejoindre à la grande porte. Je savais leur avoir dit de se reposer en attendant des nouvelles de l’entretien avec le Daimyo, mais… maintenant que nous étions là, nous pouvions nous mettre au travail, pour ne pas perdre plus de temps. Il ne me fallut que quelques minutes pour rejoindre le point de rendez-vous après avoir reçu le message d’Umeka. Et lorsque j’arrivai, la petite blonde était là, harnachée de son fidèle Gyomo.

-Ah ! J’espère que tu n’as arnaqué personne… Lui lançais-je en m’approchant, un léger sourire aux lèvres. C’était étonnant de constater –pour moi- à quel point je pouvais être souriante ces derniers temps; une étrangeté de plus découlant de ce changement que j’avais été, d’une certaine façon, obligée d’opérer. Lorsque je fus devant elle, j’observais les gardes qui évidemment nous observaient aussi, ou nous surveillaient plutôt et reportai mon attention sur la Chuunin. Bien, on va sortir, je dois étudier les plantes et éventuellement la faune aux alentours de la capitale. On devrait avoir fini avant la tombée de la nuit en principe. Lui dis-je sur un ton confiant.

Ainsi, je me dirigeai vers la porte, saluant les gardes comme l’usage le voulait ; suivie de près par la Kunoichi des iles. Mais, alors que nous approchions la sortie, un garde nous interpella :

-Vous deux, que faites-vous ?
-Nous allons… nous… marcher, aux abords de la ville. Ne vous inquiétez pas. Lui souris-je. Je suis une scientifique, je ne suis que pour observer les plantes et les animaux ; rien de plus. Et elle, Umeka, est… mon garde du corps… Dis-je en jetant un regard furtif à la demoiselle. Nous serons revenues avant la nuit. Parole de Sazuka. Lui dis-je en levant le pouce. Vous pouvez nous accompagner si vous le souhaitez. Ajoutais-je finalement.
-Je dois rester à mon poste. Faites attention durant votre... promenade. Répondit l'homme en arme en nous scrutant à tour de rôles.

Et finalement, nous pûmes passer...



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois


Dernière édition par Ikeda Sazuka le Ven 1 Fév 2019 - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 25 Jan 2019 - 4:42



Tu n’avais même pas eu le temps de t’avachir sur le lit confortable de cette petite chambre que tu venais de louer pour te reposer comme l’avait conseillé la cheffe d’expédition que la radio résonna, radio que tu maudissais sur le coup. Mais en entendant la voix qui traversait le petit récepteur tu fus requinquée d’un coup. C’était pour la bonne cause, c’était pour Sazuka. Celle-ci te demandait de la rejoindre aux portes, tu ne savais pas vraiment pourquoi, mais tu savais qu’il n’y aurait que toi et elle ; et ça te suffisait. Alors, sans attendre tu quittais la petite chambre que tu avais de toute façon payé pour au moins deux jours et rejoignis l’Ikeda en traversant rapidement la ville des bois.

Et donc après une rapide marche dans les rues de la cité tu arrivas au lieu de rendez-vous, plus rapidement que la Directrice. C’était dire ton enthousiasme. Lequel redescendit bien vite quand elle t’expliqua que vous partiez en mission. Tu allais être… son assistante. Celle qui porte les sacs quoi. Ça n’avait pas l’air très palpitant mais en même temps, ce n’était pas plus mal. Une promenade paisible aux alentours de cet endroit avec celle que « appréciais » le plus à Kumo… C’était plutôt une chance qu’un labeur, en fin de compte.

Vous passasses donc les portes après une courte discussion avec un des gardes qui semblait faire un peu de zèle et finalement fusses tranquilles. Ce qu’elle disait était vrai, en partie. Parce qu’elle n’était pas si inoffensive que ça, pour une scientifique. Oh… Et, non ! Tu allais être sa garde du corps ! C’était… Tu te perdais dans ce que tu entendais. Non, la garde du corps c’était pour sauver les apparences… tant pis. T’avais fait signe au garde alors que vous éloigniez.

Un peu plus loin…

« Pourquoi tu as dit que j’étais ton garde du corps ? Je sais très bien que tu peux te défendre toute seule… »

Tu n’aimais pas trop qu’on mente et encore moins à ces gens là dont vous vouliez la confiance. Ou alors tu te trompais et ce n’était pas un mensonge et du coup…

« Oh… Je suis vraiment ta garde… du corps… alors… »

T’étais tu reprise avant que la juunin ne réponde en frappant du poing dans la paume de ta main. Mais.. Tu pensais à autre chose qu’un pauvre bodyguard… Tu fixais celle que tu accompagnais avec un sourire avant de reporter ton attention sur les alentours, la forêt dense qui bordait la cité, lui donnant un aspect mystérieux… Ce pays était fascinant n’empêcher. C’était un endroit où tu aurais pu vivre facilement, même dans cette ville. Ça devait être tellement cool la nuit, d’entendre les animaux, d’avoir cette sensation de sécurité, protégé par la forêt et ses gardes…

Puis après de nombreux pas dans l’herbe ; alors que l’entrée n’était plus dans votre champ de vision, que personne ne vous regardait, tu dépassas la brune et t’arrêtas devant elle, continuant de la fixer. Cela faisait un certain temps que vous n’aviez rien échangée, vous deux. Tu passas tes bras autour de son cou et te hissant légèrement sur la pointe de tes piedds, parce que bien sûr l’Ikeda était plus grande que toi, tu approchas tes lèvres des siennes pour simplement l’embrasser, avant de faire volteface, rougissante de ta propre initiative.

Et comme pour détourner l’attention de cette preuve de l’affaction que tu pouvais lui porter, t’exclamais :

« On a une mission à effectuer ! »

Et donc tu t’éloignas, scrutant les plantes un peu différentes des autres…

« Oh ça ! ça à l’air cool ! »

Dis-tu à Sazuka en pointant une étrange fleur dont la couleur était un dégradée de couleurs chaudes. Tu t’approchas la fleur et t’accroupis devant l’observer de plus prés. Elle sentait… très bon.

Ton enthousiasme était complétement revenu!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mar 29 Jan 2019 - 5:20




Depuis notre première rencontre à Kumo, j’avais compris qu’Umeka avait une légère tendance à comprendre de travers ce qu’on pouvait lui dire, ce qui arriva de nouveau malgré que loin de moi fut l’idée de profiter de cet amusant trait de caractère. Je n’avais parlé de garde du corps que pour amadouer le garde, et dans le fond j’espérais sûrement, aussi, qu’elle remplisse ce rôle, au sens propre du terme.

Je ne pensais pas que nous allions rencontrer la moindre menace, et si jamais c’était le cas, alors ce serait pour elle un excellent d’encore s’améliorer. Mais qu’elle comprenne les paroles de travers, au final, ne me dérangeait pas vraiment, au contraire. Cela me montrait qu'elle ne prenait pas à la légère ce qui pouvait exister entre nous, et surtout qu'elle envisageait ça... comme je le voyais...

Je savais que pour elle tout « ceci » était assez nouveau, sans parler bien sûr de notre mission que n’étais qu’une formalité pour elle. Alors, je préférais la laisser penser et s’imaginer que mes paroles voulaient dire plus que ce qu’elles voulaient dire. C’était drôle. Je ne me trompais donc pas en me disant que cette jeune femme était… rafraichissante.

Son comportement, d’ailleurs, était bien différent avec moi de celui qu’elle abordait à Kumo, avec d’autres personnes ou encore rien qu’avec Yamiko, ce qui ne m’avait pas échappé. Ainsi pour seule réponse, ce fut un sourire qui s’étira sur mes lèvres, très subtiles, comme toujours, mais bien présent.

Mais alors que je m’imaginais cette escapade hors des murs de la capitale sans surprise si ce n’était les plantes que nous trouverions, je fus… surprise. D’abord de la voir s’arrêter, me demandant si quelque chose l’avait alerté, si un danger se profilait ; puis ensuite de comprendre ce qu’elle voulait. Ce n’était pas vraiment le bon moment, mais… pouvais-je vraiment lui reprocher ?

Absolument pas. Certes je n’y avais pas pensé, mon esprit trop accaparé par ma tâche ici, mais finalement son initiative me plut et j’appréciais, pour ne pas dire que j’aimais, y répondant avec la même simplicité. Un petit sourire égaya de nouveau mon visage alors qu’Umeka se retournait déjà.

Elle n’était pas rompue à l’exercice et n’avait pas encore pris toute la mesure de son choix, sans doute ; même si elle l’avait confirmé avant notre départ de Kumo… Enfin, elle avait raison, nous devions nous reconcentrer sur la mission ; et ce fut assez rapide.

La senshi avec trouvé une plante, une fleur. Je la rejoignis et observais un instant, sorti de ma sacoche un petit journal, là où j’annotais tout ce que je voyais de nouveau. Et cette fleure aux couleurs vives ne me disaient absolument rien, ma mémoire « infaillible » me le confirmait.

-Hum… Oui, très intéressant. Lui répondis-je en me baissant pour cueillir la plante. Bien sûr, aucun geste romantique ne pouvait sortir de moi. Là où une personne « normale » et partageant des sentiments aurait sûrement glissé la fleur dans la chevelure de sa belle, moi, je la glissai dans mon petit sac en bandoulière. Puis me relevai comme si de rien n'était. On tâchera de se renseigner une fois de retour à la Cité. Cette fleur doit avoir un nom et des propriétés déjà connues. Dis-je en relevant le regard de mon sac pour le poser sur la jeune femme. Ha… fis-je en la fixant. Si tu veux renouveler l’expérience, n’hésites pas. Souris-je. Tu n’as pas besoin de ma permission. Et à force, tu verras que tu ne rougiras plus. Rigolais-je en sachant pertinemment qu'elle savait de quoi je parlais. Bien, continuons nos recherches. Ce serait bien si on pouvait aller aux abords de la forêt, qu’en penses-tu ? Montrais-je les arbres qui formaient son orée, un peu plus loin.




_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Jeu 31 Jan 2019 - 0:55



Quelle que soit la personne, le détournement de conversation ne fonctionnait pas, tu t’en rendais un peu plus chaque jour. Et lorsque l’Ikeda était intéressée par un sujet jamais elle ne lâchait, comme un chien avec son beefsteak sauf que là le steak c’était toi ! Pas tout à fait en fait mais pas loin. Un peu comme elle avait été avec Gyomo. Et alors que tu observais cette petite fleur flamboyante –de par ses couleurs- l’Ikeda en remit une couche, accroupie à côté de toi pour te cueillir, enfin, pour cueillir la fleur… Puis elle se releva et tu suivis son mouvement.

Déjà une plante de trouvée, c’était un bon début pour toi, tu étais contente d’être utile à la science autrement qu’en sujet d’étude. En tout la Directrice n’allait pas beaucoup se fouler et elle avait raison. Demander des renseignements aux Hayashijin concernant cette fleur lui ferait gagner du temps. Enfin tu validais sa proposition d’un geste de la tête sans croiser son regard, peut-être parce qu’elle t’intimidait ou alors qu’elle te donnait trop envie de faire autre chose que cette mission. Ainsi, de nouveau, tu pris les devants prenant la direction du bois à proximité.

Ce n’était pas comme si vous n’aviez pas le choix de la forêt à visiter dans ce pays. Alors que vous vous y rendiez tu t’adressais de nouveau à elle, changeant une nouvelle fois complétement de sujet.

« Je vais faire équipe avec Suzuri Akina, et Meikyu Raizen à notre retour à Kumo. En parlant de lui, il a voulu me voler mon c.a.t ! »

Venais-tu de t’exclamer. Ce n’était pas si important comme information, ni comme « acte » de la part du héros de kaze, mais ça t’empêchait pas de le trouver fourbe. Et comme tu l’avais dit lors de l’entrainement, c’était bien parce que tu n’avais rien à faire que tu avais accepté d’en faire partie, et aussi parce que la Suzuri était plutôt sympathique même si un peu lourde, fallait bien le reconnaître. Mais quelque part, en évoquant leur nom, c’était aussi pour voir un peu la réaction de la grande brune. Il y avait quelque chose d’étrange… dans cette histoire.

« Et sinon t’as réfléchi à ce qu’on a parlé ? Retrouver tes parents… tout ça… »

Dis-tu d’une voix innocente. Au final vous fûtes à l’entrée de la forêt et très rapidement la végétation changea, devenant de plus en plus luxuriante. Même les bruits d’animaux étaient plus clairs, plus audibles… Le changement entre les alentours de la cité et la forêt était saisissant ! T’aimais vraiment beaucoup ce pays, ses paysages et le reste… C’était comme dans les livres mais en mieux !



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Sam 2 Fév 2019 - 0:51




C’était très… intéressant. Cette jeune femme l’était vraiment. Il allait lui falloir un peu plus d’assurance si elle comptait passer plus de temps à mes côtés. Bien que… Etait-ce si nécessaire ? Sans doute bien moins que cette mission. Alors que nous marchions vers le bois le plus proche, Umeka me parla de sa rencontre avec le Meikyu et la Suzuri. Elle aurait pu faire partie de n’importe quelle équipe, mais non, c’était celle-ci qu’elle avait décidé de rejoindre. Le hasard faisait donc étrangement les choses, surtout à Kumo.

-Ho… C’est… bien ? Je suppose… Lui répondis-je en lui jetant un coup d’œil. Haha… Ton cat… Il blaguait sûrement. Et au pire, tu pouvais m’en demander un nouveau, j’aurais été ravie de t’en rendre un. Lui souris-je. Je trouvais cela risible, à la fois amusant et pathétique. Enfin… Ils n’ont rien dit d’étrange ? Raizen dit beaucoup de choses… bizarres… faut pas en tenir compte. Rigolais-je de nouveau. Une discussion qui prenait une tournure à laquelle je ne m’étais pas attendue et qui pourtant, aussi étrangement, m’intéressait. Et Akina ? Enfin… ce n’est pas très important. Finis-je en détournant le regard, observant la forêt.

Plus ou moins. Je connaissais plutôt bien la Suzuri maintenant et elle m’avait apporté énormément lorsque j’étais arrivée à Kumo. La première personne qui m’eut adressé la parole alors que tous les autres ne faisaient que m’observer comme une bête curieuse. Une personne qui m’avait blessée, déçue et que j’avais excessivement mal traitée. Bien sûr je ne craignais rien à son sujet, elle avait juré de ne rien dire à mon sujet, de prononcer aucun mot de ce qu’elle avait pu lire dans mon journal. Un triste épisode. Et je ferai sûrement plus attention à Umeka. De lui épargner tous mes mauvais côtés et penchants.

-Oui, j’y ai réfléchi. J’y ai bien pensé même. Lui répondis-je en observant les arbres qui nous dominaient. D’ailleurs, je sais déjà par où commencer. Lorsque nous sommes venus ici, nous avons passé trois mois dans ces forêts. Nous y avons été un peu… contraints. Soupirais-je en continuant de marcher dans le sous-bois, cherchant une parcelle dégagée. J’ai été… comment dire… amenée dans une forêt lointaine nommée Shikkotsu. Le « Royaume » des limaces. Je me doutais qu’elle savait de quoi je parlais en évoquant le « Royaume des Limaces ». Les Shinobi en général connaissaient l’existence des invocations. Comme quoi j’étais certainement moins érudite que certains d’entre eux.

Lorsque j’eusse trouvé finalement un petit carré d’herbe fraîche, j’y déroulais un parchemin sous le regard attentif de la Senshi, et m’étant écorché un doigt sur une lame de scalpel, y apposai ma main. Le sang entra en réaction avec le papier portant de multiples noms, à la fois de Limaces et… d’invocateurs. Apparue alors devant nous Katsuya, une limace un peu plus grande que moi semblant… comme d’habitude… La limace posa ses globes oculaires sur la blonde, puis sur moi.

-Bonjour Dame Sazuka. Oh, nous sommes à Hayashi ? … huuum. Oui ! Dit-elle en observant les arbres. Je les reconnais. Ce sont bien eux. Et elle, qui est-ce ? Vous êtes toute petite demoiselle par rapport à Dame Sazuka. Elle s’arrêta un instant, fixant Umeka longuement et reprit. Que puis-je pour vous ?
-Senshi Umeka c’est… une amie. Dis-je sans trop entrer dans les détails pour éviter d’initier un long débat avec Katsuya, sans oublier de faire un clin d’œil à la jeune femme. Oui ! Te souviens-tu de cette personne dont tu m’as parlé, qui me ressemblait ?
-Oh. Oui bien sûr. Dit-elle en baissant ses longues antennes sur le parchemin. Huuum… huuuum… Là. Maître Uzumaki Tsuna. Vous avez les mêmes yeux. Et la même expression du visage. Et vous faites la même taille, à un ou deux centimètres. Vous faites un mètre soixante-dix-sept et lui… Et vous... un mètre cinquante trois...
-Ouais… j’ai compris. Merci Katsuya. Dis-je en observant les noms présents sur le parchemin, et j’en reconnu un autre… Mais il y avait un temps pour tout et l’instant présent était consacré à tout à fait autre chose. Peux-tu… nous aider trouver des plantes ne poussant qu’ici ?
-De rien. Oui, je peux. Dit-elle en s’éloignant tranquillement, mais assez rapidement, pour une limace.

J’enroulais le parchemin et le fit disparaître dans un petit nuage de fumée. Avoir une mémoire comme la mienne était un avantage indéniable, comme me souvenir de chacune des paroles qu’avait prononcé Katsuya quelques mois auparavant. Je n’avais voulu en l’invoquant qu’une confirmation de plus. J’observais Umeka dont je pouvais comprendre la surprise, éventuellement.

-Cet « Uzumaki »… C’est la seule piste que j’ai pour le moment. Lui dis-je avec beaucoup de sérieux, pour lui prouver que j’accordais une attention toute particulière à ce dont nous avions discuté quelques deux semaines plutôt. Cela semblait vraiment important pour elle… alors cela devait l’être pour moi aussi, en théorie. Bien, allons rejoindre Katsuya, on y arrivera bien mieux avec elle. Lui dis-je en souriant.




_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 6 Fév 2019 - 5:52



L’ikeda semblait gênée par tes premières déclarations. Que tu aies rejoins cette équipe ne semblait pas vraiment la réjouir. Pourtant, Akina était compétente et Raizen… aussi, tu supposais. Etait-ce parce qu’il y avait eu quelque chose entre elles deux ? Tu n’en savais rien et tu ne voulais pas lui en parler trop longtemps, tu ne voulais pas déranger davantage parce qu’au final tu t’en fichais bien de ça. Et c’était assez délicat, tu t’en rendais compte, d’aborder ce sujet ; et même parler de la Metaru te paraissait… inconcevable pour le moment. Pourtant c’était ta principale rivale.

«Non… t’inquiètes, ils ont été normaux. Et oui je sais bien pour le cat… mais j’l’aime pas trop… Raizen… Il est… Bizarre… »

Ainsi vous marchiez dans le sous bois et la jeune femme t’expliquait son aventure dans ces forêt d’Hayashi. Tu te souvenais de sa limace géante dans la forêt foudroyée, quelques semaines plutôt… Comment t’aurais pu oublier ça. Cette créature t’avait subjugué et montré la force de l’Ikeda, enfin… pas sa force… mais… Ce dont elle était capable. Naga… Oui tu te souvenais vraiment très très bien de cette limace noire et blanche un peu flippante et de ce qu’elle avait fait. C’était donc d’ici qu’elle venait… Puis y repensant… La forêt de Shikkotsu te disait quelque chose. Des histoires à son sujet étaient évoquées dans un livre de compte de la bibliothèque… Mais tu ne t’en souvenais plus avant qu’elle t’en parle.

« Oui je me souviens !.. Impressionnant... »

Puis là elle s’arrêta et déroula un parchemin ou qui y ressemblait. Tu compris vite ce qu’elle voulait faire… Mais quel rapport cela avait avec ses origines ? Tu l’observais faire, appliquer son sang sur le pacte et aussitôt apparut une limace, plus petite que l’autre. Mais pas moins impressionnante puisqu’elle était plus grande que toi. En même temps qu’est ce qui n’était pas plus grand que toi dans ce monde ? Enfin, t’étais pas une naine mais un titan non plus !

Puis s’en suivi une discussion entre l’animal et son invocatrice. T’aimais cette limace là, Katsuya. Elle paraissait plus posée, plus tranquille. Et tu ne lui tins d’ailleurs pas rigueur de sa comparaison avec Sazuka, sur ta taille qui d’habitude te rendait plus… nerveuse. Tu te contentais d’un sourire un peu crispé, face à ses antennes. Au début tu ne comprenais pas trop de quoi parlaient les deux… « personnes ». Mais très vite… tout se rejoignait d’un coup. C’était donc de ça que parlait Sazuka ? Qu’elle avait déjà une idée sur « votre » sujet ?

« Uzumaki… »

Tu observas Sazuka s’éloigner, à la poursuite de Katsuya, de retour dans votre quête puis tu la rattrapas… Vous la retrouviez rapidement, un peu plus loin, un peu plus profondément dans les bois, au milieu de plantes fascinantes… Il y avait de quoi faire ici ? Puis alors que la doctoresse semblait s’intéresser maintenant plus au plante qu’à cette information, tu l’attrapais par le bras, qu’elle se retourne vers toi.

« Uzumaki, c’est un clan… qui était… plutôt connu, à une époque… Tu sais… et… Hum… Plutôt… éteint d’après les… livres. »

D’une voix très douce, se voulant conciliante. Tu ne voulais pas qu’elle se fasse de faux espoir mais maintenant que tu l’avais lancé là-dessus… Enfin, lancée… A priori elle y avait déjà réfléchi un peu.

« Mais je t’aiderai à trouver cette personne ! Où qu’elle soit ! »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mar 12 Fév 2019 - 2:14




M’attarder sur le sujet de son équipe avec le Meikyu et la Suzuri ne me servait à rien, je ne pouvais ni lui donner raison ni lui donner tort au sujet de Raizen. On ne pouvait pas apprécier tout le monde et c’était à elle de se familiariser. J’en concluais donc que cela se passait bien avec la bibliothécaire, puisqu’elle n’en parlait pas. Enfin, après la discussion avec Katsuya, me disant qu’Umeka devait être satisfaite de ce qu’elle venait d’entendre, je m’éloignai tranquillement pour poursuivre notre mission, cherchant Katsuya.

Mais je fus suprise une nouvelle fois par la petite blonde, qui m’attrapant par le bras me fit me retourner. Je l’observais un moment puis l’écoutai. Sa voix était un peu différente de la normale, j’avais l’impression d’avoir devant moi une personne différente, soucieuse, voire presque inquiète. Mais je me demandais bien à propos de quoi… Que cet homme fit partie d’un clan disparu ne signifiait pas grand-chose pour moi… Je lui adressai un sourire, accompagné d’une caresse le long de sa joue, d’un revers de la main.

-Ah… Je ne savais pas. Mais… Cet Uzumaki est bien en vie, son nom est toujours présent sur le pacte. Ce pacte était, ce parchemin ; les informations qu’il contenait représentaient un intérêt majeur pour les recherches que j’avais initiées. Et la description que Katsuya m’avait fait de cet homme me laissait penser que j’avais un lien de parenté avec lui ; mais lequel ? Il n’y avait qu’en le trouvant et le rencontrant que je le saurais. Il pouvait être… Beaucoup de chose, comme une simple coïncidence. Ne t’inquiètes pas davantage, j’ai été habituée à vivre seule durant de longues années. Alors, si jamais on ne trouve aucune réponse ; ce ne sera pas… si grave. Haussais-je les épaules.

Effectivement, si je comprenais ni ne rencontrais quelque chose ou quelqu’un que j’avais connu, dans le fond, cela ne ferait aucune différence ; peut-être serais-je déçue un temps, mais cela n’irait pas plus, ce n’était pas comme si je ressentais un vide et encore moins comme si je voulais combler un manque. J’avais déjà commencé ces recherches depuis plusieurs mois, sans vraiment m’en soucier, j’avais compris qu’il y avait « quelque chose » dès ma première discussion avec les limaces. Mais maintenant, étrangement, j’avais tout de même cette irrépressible envie de… savoir.

-Bref, on en reparlera plus tard. On doit retrouver Katsuya, et trouver des plantes. La mission d’abord, nos vies privées ensuite, tu veux bien ? Lui dis-je en baissant la main et reprenant mon exploration au milieu des arbres, de la végétation. Et, un peu plus loin, j’aperçu Katsuya qui observait un grand arbre, un peu plus grand que la plupart des autres. J’approchai et posai les yeux dessus à mon tour. Une espèce de liquide visqueux coulait de son écore d’une couleur violacée. Par réflexe, je voulu la toucher mais aussitôt la limace m’en empêcha à l’aide de son tentacule.
-Non Dame Sazuka, ne touchez pas. C’est très toxique pour vous, les humains.

Ça, c’était une découverte étonnante. Je me demandais quels attributs pouvait avoir cette substance. Alors, je pris un scalpel dans mon sac, un flacon, et effectuai un prélèvement du bout de la lame, laissant le liquide visqueux s’écouler dans le petit tube en verre et le rebouchai avec son bouchon en liège. Et bien, heureusement de la limace était là…




_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 13 Fév 2019 - 2:30



Tu n’avais pas eu l’occasion de voir ce parchemin d’invocation, ni aucun autre d’ailleurs ; tu ne savais pas vraiment comment ça fonctionnait mais Sazuka semblait savoir de quoi elle parlait. Pour savoir si quelqu’un était toujours en vie, il n’y avait pas mieux en vrai… Et ce que t’apprenait Sazuka… Tu ne savais pas non plus si ça te rassurait… ou pas. Ce n’était pas non plus comme si tu ne savais absolument rien de son passé, de certaines de ses épreuves… C’était une femme forte, marquée par la vie, qui parvenait à dissimuler ses craintes et ses faiblesses avec un brio certain, tu t’en étais largement rendue compte... Et tu la remerciais d’ailleurs d’avoir ouvert cette fenêtre sur son âme.

« Oui, tu as raison ! Retrouvons la lima… Katsuya ! »

Vous vous enfonçasses dans la forêt, un peu plus loin. Elle te rappelait un peu la forêt foudroyée de Kaminari où t’avait emmenée l’Ikeda, pour une mission bien sûre. C’était un environnement que tu appréciais plutôt. Un endroit plein de couleurs, de sons étonnants ; les forêts d’Hayashi étaient à la fois paisibles, et inquiétantes ; un étrange mélange que tu appréciais, bizarrement. Tu continuais donc de suivre la directrice au travers des feuillages et il ne vous fallut pas bien longtemps pour rejoindre la grande limace. Toi, alors que Sazuka et l’animal discutaient de leur trouvaille, tu montais la garde, comme l’avait convenue avec toi l’Ikeda.

Tu entendis alors un bruit, comme si quelque chose remuait les feuilles sur le sol. Tu dégainas un kunai, prête à réagir, en position défensive. Et soudainement surgit un animal que tu n’avais jamais vu auparavant, dépourvu de crocs et de griffes, dont le pelage était brun. Cette bête ressemblait à un petit cheval mais en plus petite, et plus fine, et… pas vraiment comme un cheval. Tu l’observais, elle t’observa et toutes deux vous restiez immobiles. Tu étais subjuguée par cette créature qui ne te voulait aucun mal. Te la décrivant longuement.

« Eh… Sazuka ? »

Avais-tu appelé la brune en « renfort ». Tu te doutais que ce n’était pas cet animal qui allait t’obliger à livrer bataille ; mais c’était surtout pour avoir son avis, qu’elle te dise ce que c’était… Alors tu rangeas ton kunai, sachant que vous étiez… hors de danger.

« C'est quoi ça ?? »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Jeu 14 Fév 2019 - 6:23




En grande conversation avec Katsuya à propos de ce liquide visqueux et mortel, je n’avais pas fait attention à ce que faisait ma partenaire, ni même aux bruits qui s’étaient échappés de la forêt. Je ne fus tirée de mes observations et de ma discussion avec la limace que lorsque la voix de la jeune femme résonna à mes oreilles. Je m’étais retournée, accompagnée dans mon mouvement par la limace et vit la blonde des iles faisant face à un animal. C’était une scène plutôt unique en son genre bien que sans grand intérêt scientifiquement parlant. J’esquissais un léger sourire, peut-être me moquant ou étant simplement surprise de la candeur que pouvait dégager Umeka. J’approchai donc.

-C’est… une biche. Répondis-je en posant ma main sur son épaule, faisant attention à ne pas effrayer l’animal. Nous attendîmes comme ça quelques secondes, un peu plus ; jusqu’à ce la biche s’en aille comme elle était venue ; après nous avoir vu. J’aimais l’idée que nous fûmes peut-être les premiers humains que cet animal croisait, et qu’il comprenne, s’il le pouvait, que nous ne lui voulions aucun mal. Cela me rappelait mes journées et nuits passées dans la nature, au pays du fer. J’avais eu l’occasion de croiser bon nombre de créatures, hostiles comme pacifiques… Et les cervidés étaient sans doute celles que je préférais. J’en déduis que tu n’en avais jamais vu ? Lui demandais-je avec un léger sourire. Pourtant, il y en a à Kaminari… Enfin, je n’en ai jamais vu là bas, mais… il y en a. Haussais-je les épaules.

Cela m’amusait, mais je comprenais que, sur l’ile où elle avait grandi, il n’y avait possiblement pas de cervidés. Umeka devait connaître et avoir bien d’autres choses propres à son pays natal. Les îles étaient souvent habitées d’êtres vivants qu’on ne trouvait pas sur le continent. Mais ici, la biche… était très commune, même si en observer une de si près était rare pour ne pas dire exceptionnel. Enfin, je fis signe à Katsuya de nous rejoindre..

-Bien, on devrait retourner vers la ville, que les Hayashijins ne se posent pas de questions inutiles sur ce que nous faisons. Adressais-je à la gladiatrice. Ainsi nous quittâmes ce grand arbre et rebroussâmes chemin vers la prairie qui bordait la Cité. Sur notre retour, je ne perdis pas une seconde, et observai tout ce qui nous entourait, en quête de quelque chose qui attirerait mon regard. Mais rien, absolument, ne semblait sortir de l’ordinaire. J’avais ramassé quelques fleurs, quelques plantes… Sans plus. Il ne me restait plus qu’une tâche à accomplir : la terre. Nous devions savoir, moi et l’institut, de quoi était fait le sol d’Hayashi, enfin, celui que nous foulions actuellement. Une fois sorties de la forêt, je repris en sortant de ma sacoche un flacon. Je prends un peu de terre, et ensuite nous rentrerons ; à moins que tu veuilles voir autre chose ?

Un peu plus loin, je m’étais accroupie pour récupérer un peu de terre, qui, à première vue, semblait être la même qu’on trouvait partout ailleurs. De la terre quoi… Mais, une analyse plus poussée pourrait peut-être dévoiler des secrets, qui pouvait le savoir ?

Enfin, nous regagnâmes le village, saluant les gardes et rejoignant nos baraquements, ces fameuses tentes renforcées avec des planches en bois. Nous arrivâmes à la mienne, il y avait déjà à l’intérieur plusieurs objets, plantes et autres que j’avais ramassés ou ramenés ici. Bien sûr, j’avais invité la Senshi à me suivre, s’installer sur le lit de camp qui servait aussi de chaise…

-Je vais faire quelques testes sur cette terre. Dis-je en déposant l’échantillon sur le bureau fait de l’empiles de deux caisses. On ira ensuite se renseigner sur toutes ces plantes auprès d’un apothicaire Hayashijin. Puis alors que je préparais la terre, les différents produit et le reste du matériel… Ho, j’ai appris que tu avais loué une chambre, ici ? Ajoutais-je amusée. Je trouvais l’idée surprenante, et séduisante à la fois.




_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 17 Fév 2019 - 13:20



« Une biche ? »

T’en avais déjà entendu parler mais c’était vrai que t’en avais jamais vu, ni à Kaminari ni ailleurs d’autre. Et encore moins dans ton pays natal… là bas à part des cochons sauvages et quelques lynx… il n’y avait pas grand-chose. Sûrement parce que c’était une petite ile perdue dans le grand archipel de Mizu ? Mais t’étais contente d’avoir pu en voir une aussi proche et encore plus avec Sazuka. Bien rapidement l’animal s’était enfuie et Sazuka annonça la suite, votre retour à la cité. Tu avais acquiescé en lui souriant. Cette mission n’était pas d’une très grande difficulté et la docteure semblait savoir parfaitement ce qu’elle avait à faire. Toi, tu te contentais de la suivre et d’observer, ou surveiller.

« Non ! va pour la terre ! et je suis sûre qu’on verra plein d’autres trucs avant de repartir pour Kumo ! »

Et c’est ce qu’elle fit alors que vous repreniez le chemin de la cité. Tu ne savais pas trop pourquoi regarder de la terre… c’était un sujet que tu trouvais vraiment très lointain ! Toi la terre tu marchais dessus… c’était à peu près tout. Une petite demie heure après vous étiez de retour au village, et même plus précisément dans la tente de l’Ikeda et pris place son lit. Tu l’observas prendre place devant son matériel et observer la terre… Tu te demandais bien ce qu’elle allait y trouver ; des choses précieuses peut-être ? Ou alors… juste de la terre ? T’allais la questionner quant à cette terre mais elle te posa une question, enfin pas vraiment une question à priori…

« Ah euh… Oui ! j’avais besoin de calme pour me reposer, quand on est arrivé ici. Et j’aime pas trop la promiscuité… à part avec toi Sazuka ! »

Tu n’aimais pas du tout vivre trop proche d’autres personnes, même en tant que shinobi. Lorsque tu y étais contrainte bah tu faisais avec, mais là t’avais le choix, donc… t’en profitais.

« Et c’est… très calme, tu vois ? »

Venais-tu de reprendre en te rapprochant discrètement d’elle. Tu regardas par-dessus son épaule mais elle ne bougea pas d’un iota ; ça te démangeait de la toucher mais… Elle avait été claire… la mission avant touche chose, alors tu pour attendre tu t’allongeas et fermas les yeux, sans penser à dormir, ais c’est ce que tu fis, parce que t’aimais vraiment bien dormir. Et quand tu te réveillas, Sazuka était toujours là, mais toutes vos trouvailles avaient disparu, et elle était assise au bord du lit de camp… T’étais pas bête, t’avais compris qu’elle avait fait tout ce qu’elle avait prévu de faire, sans toi.

« Oh… T’aurais dû me réveiller… »

Avais-tu dit, tu étais un peu déçue mais en même temps… touchée ? T’aurais quand même bien voulu écouter cet apothicaire…



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mer 20 Fév 2019 - 18:02




-Ho… Oui, je vois. Haha… Rigolais-je en me penchant sur le microscope.

Lorsque j’étais plongée dans mes études et autres observations scientifiques, rien ne pouvait venir me perturber, même les appels d’une aussi jolie jeune femme qu’Umeka n’y pouvaient rien, à son grand damne, surement. J’avais senti sa présence et son souffle ; mais rien d’autre. Et sans que je n’y prête attention elle s’était assoupie. Il n’y avait, selon moi et mon avis de médecin, aucune meilleure façon, à cet instant, de mettre le temps que j’employais à mes analyses à profit ainsi. Lorsque j’eus terminé de remplir l’un de mes calepins, je m’étendis et vis Umeka allongée sur mon lit de camp. Observer quelqu’un dormir était un autre de mes « hobbies », mais cette fois-ci je n’avais pas vraiment « le temps » de m’y attarder plus. La gladiatrice avait sûrement besoin de repos –plus que la moyenne- et je ne la réveillai donc pas. Je préférais l’avoir en forme pour la soirée qui se profilait, en fait.

Ainsi je m’étais rendue, traversant la grande cité, chez l’apothicaire que j’avais déjà rencontré lors de mon précédent séjour à Hayashi. Il était un homme d’une quarantaine d’années, commençant un grisonner et portant de petites lunettes ovales. Répondant au nom d’Oyari, il était expert en plantes et autres substances médicinales et tenait une petite boutique dans le centre de la ville. J’y étais arrivée, mon sac bandoulière plein de toutes ces plantes que nous avions ramassées, un petit bocal de terre et le flacon contenant la fameuse sève toxique. Je passai la porte déclenchant un carillon et entrai dans un autre univers aux odeurs florales, calme et feutré. L’homme derrière son comptoire tenait à la main un genre de loupe, il observait une fleur d’un violet sombre. Après quelques secondes, il se redressa et m’adressa un sourire. Il se souvenait visiblement de moi…

-Bonjour Oyari-san ! Lançais-je d’une voix plutôt guillerette contrastant avec le ton monotone que j’adoptais souvent. A la différence des autres, cet homme-ci ne me posait pas vraiment de problème. Il était érudit et nous partagions un intérêt commun pour la médecine. Ô, il n’était pas un pratiquant de l’Iroujutsu, mais avait un savoir inépuisable sur… les drogues, les médicaments… toutes ces choses-là. Alors, nous nous comprenions.
-Rebonjour oui. Sourit-il. Vous revenez avec les trouvailles de votre… « Mission » avec votre amie ? Où est-elle d’ailleurs ?
-Ha ! Elle dort. Hausais-je les épaules et posant le sac devant lui. Donc, je vous ai ramené tout ça… Dis-je en sortant mon calepin et de quoi écrire. Pouvez-vous me dire en détail ce que sont ces plantes ? Leur intérêt médical ? Enfin… Tout ce-dont nous avons discuté un peu plus tôt…
-Bien sûr ! Dit-il en ouvrant le sac et vidant son contenu soigneusement. Son regard fut aussitôt attiré par la fiole contenant le liquide violacé qu’il prit entre ses doigts. De la sève d’Eukyra, très toxique, elle rentre dans la conception de poisons violents, et fulgurants. Il y a quelques-uns de ces arbres dans la région. De nombreux voyageurs ont succombé dans l’heure après y avoir touché sans savoir ce que c’était… Expliqua-t-il longuement.
-Oui, on me l’a dit, et j’ai failli moi-même.
-Quelqu’un qui doit bien connaître notre pays alors ! Vous avez eu de la chance ! Enfin… ça vous dérange si je le garde ? Sans attendre ma réponse, il glissa le flacon dans son tiroir, c'était la propriété d'Hayashi, j'étais beaucoup de chose, mais pas une voleuse... Il se pencha sur reste de la collection, et m’en expliqua les différentes propriétés, les particularités, et enfin je posai ma dernière question.
-Il faut impérativement de la terre de votre pays pour les faire pousser ? Parce que… J’ai analysé la terre, et je n’ai rien vu de… particulier ?
-Ah ! Ce n’est pas la terre qui est importante, c’est le lieu. Ce sont ces arbres. Vous ne parviendrez pas à les faire pousser ailleurs qu’ici.

Et je compris donc mieux pourquoi je n’avais réussi aucune bouture à Kumo, grand la serre du complexe… Enfin notre discussion passionnée dura pratiquement une heure avant que je ne quitte la boutique, pour retourner vers nos baraquements, en périphérie du centre de la cité. Lorsque j’arrivai, je constatai qu’Umeka dormait toujours, à poings fermés.Je pris place sur la chaise, au bord du lit et l’observai de longues minutes avant de la voir émerger. Elle semblait déçue…

-C’était une discussion très… passionnée. On a parlé des propriétés de chacune des plantes… Et, j’ai trouvé que tu étais très bien, endormie. Lui répondis-je en caressant sa joue. Mais, si tu veux… J’ai mon calepin et toutes les notes. Dis-je en brandissant le petit carnet de notes.




_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

[MLC] Reconnaissance [Umeka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: