Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Work Hard | Nō Sabaru


Work Hard | Nō Sabaru Empty
Dim 20 Jan 2019 - 7:52
Encore et toujours. Sa carcasse venait parasité les nombreuses salles et terrains d’entraînements qu’offraient le grand complexe qu’était le Dojo des Sabreurs. De nuit comme de jour, qu’il vente ou qu’il pleuve. Notre assimilateur était toujours là. Tantôt une fois par jour, tantôt deux fois, il n’était même pas rare de le voir venir de multiple fois durant sa journée. Son record étant pour l’instant de cinq entraînement dans une même journée avant de ne plus avoir la force nécessaire pour ne serait-ce que bouger un seul membre de son corps.

L’art du Iaidō n’était pas aisé. Loin de là. Pourtant il s’acharnait à la tâche. C’était perdre la vie ou perdre son honneur, autant vous dire qu’il aurait abandonner sa vie plutôt que son honneur sans même une seule seconde d’hésitation. Devenir samouraï n’était pas un choix, ni même une option, mais bel et bien la destinée de notre futur chef de clan. Son sabre ne le quittait jamais de base, mais ses entraînements étaient si proche les un des autres qu’il était désormais bien plus habituer à l’avoir dégainer entre ses mains plutôt à la ceinture.

Dégageant un calme olympien à la limite du mysticisme, la concentration c’était lié à ce cercle sain. Désormais ce n’était plus des ombres invisibles qu’il chassait mais bel et bien des mannequins fait de bois voir même de roche. Un boken n’aurait pas fait l’affaire, bien trop léger, il devait apprendre ce mythique mouvement directement avec la difficulté la plus élevée... Dégainer - Trancher - Rengainer et tout cela dans un seul mouvement. Bien qu’ayant des capacités au sabre digne des célèbres maître en la matière, le iaido restait toujours un mur infranchissable.

La séance était simple. Notre utilisateur la découpait en quatre partie bien distincte. La première était lié au dégainement de l’arme et a toutes autres techniques liés de près comme de loin. La seconde partie consistait à trancher dans un mouvement vif et puissant tout en comprenant différents angles. La troisième comprenaient le rengainement ainsi que toutes techniques liés de près comme de loin. Quant à la dernière c’était le regroupement, encore totalement brouillon, des trois mouvement mit tout simplement bout à bout.

L’Hyôsa était bien loin de le maitrisé, bien loin. Entre deux mouvement, son regard balayera pendant quelques instant la salle reculée du complexe pour tomber sur un bien étrange personne. Respect oblige, notre assimilateur lui adressera un sourire, simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Dim 20 Jan 2019 - 16:56

Work hard
ft. Hyôsa Ichiryû

Une journée était passée depuis la rencontre du déchaîné avec le phénomène « Keitei » aux terrains d'entraînements en plein air. Si il s'était défoulé et n'avait pas pour ainsi dire perdu son temps, il n'était pas non plus friand de ce genre d'entraînements en tandem, en particulier avec quelqu'un d'aussi différent de lui que le grand simplet. Il s'était donc juré, en rentrant chez lui, qu'il ne ferait plus l'erreur de s'aventurer sur les terrains publics. Son habitude d'occuper l'une des salles reculées du Grand Dojo lui convenait de toute façon parfaitement, lui qui préférait la lumière tamisée et filtrée du bâtiment et son calme au brouhaha d'une foule de morveux excités.

Il s'était donc comme convenu terré dans une pièce isolée, l'une de celles qui étaient justement prévues à l'usage des personne qui, comme lui, n'aimaient pas être dérangées — et qui ne faisaient pas partie des Sabreurs proprement dits, qui s'entraînaient en groupe la plupart du temps, dans le bâtiment principal. Il défit son lourd manteau rougeoyant qu'il laissa pendre à sa taille, ne conservant que sa tunique à manches courtes au col noué d'un fin lacet pour couvrir le haut de son corps. Sa main droite s'était ensuite refermée sur le manche bandé de sa faux, l'extirpant de ses attaches afin de la brandir et d'exécuter quelques moulinets habiles.

Face à lui, il avait déplacé l'un des mannequins d'entraînement renforcés, marqué par endroits de cibles colorées désignant les points vitaux. Il s'exerça ainsi à les atteindre à l'aide de coups rapides et précis avec l'extrémité tranchante de la faux, veillant toutefois à ne pas endommager le matériel. Il ne manquait pas de dextérité dans le maniement de son arme dite « exotique », mais ressentait qu'il gaspillait d'une certaine façon sa force — et surtout 1.000.000 de ryôs. Alors qu'il se questionnait sur l'origine de sa gêne, il se sentit observé, à juste titre. Sur sa gauche, en dehors de la pièce qu'il occupait, un homme le regardait... en souriant. Juste ciel. À qui ai-je encore affaire ?

Il répondit au sourire de l'homme par la pareille, suivie d'un hochement de tête. Il reprit ensuite son propre entraînement, quittant du regard l'homme.

Une poignée de secondes plus tard, il finit par mettre fin à ses enchaînements. Il se savait désormais observé, ce qui le déconcentrait un peu. Il s'avança ainsi vers le pas de la porte ouverte de la pièce qu'il occupait pour observer ce que faisait l'autre homme, qui lui ne s'était pas arrêté.

La technique de ses mouvements surprit agréablement le genin. Il avait l'habitude de voir les sabreurs s'entraîner, et s'était même inspiré quelques fois de leurs méthodes, mais ce que l'autre proposait était différent — et ce, sans manquer d'efficacité. Dégainer, trancher, rengainer. J'ai emprunté un livre sur la voie du Bushi, mais rien ne vaut une démonstration en chair et en os. Ainsi décidé, il alla chercher l'un des coussins d'osier empilés dans le coin d'une remise juxtaposée à la grande pièce, puis installa confortablement son séant dessus pour poursuivre son observation, adossé au mur derrière lui.

« J'espère ne pas te déranger, en t'observant ainsi. Si tu trouves cela gênant, ou si tu y vois une sorte d'espionnage déloyal, je m'en irai. Je m'intéressais juste à ta façon de pratiquer, qui me rappelle les ouvrages sur Tetsu no Kuni que j'ai empruntés. »

La curiosité était un vilain défaut, mais il s'agissait aussi d'un moyen efficace d'engranger du savoir en faisant preuve d'un peu d'audace. Bien évidemment qu'il voulait voir l'épéiste en action. Mettre des images sur les mots qu'il avait lus était à la fois un loisir, et un moyen de s'en prémunir.



_________________

能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Lun 21 Jan 2019 - 7:28
Le contact visuel ne dura que quelques instants entre les deux hommes, c’était une façon respectueuse et polie pour Ichiryû de saluer une personne dont il ne connaissait absolument pas l’existence. Sans même s’attarder plus sur son autre camarade, la leçon reprenait avec toujours la même intensité maximal. Dégainer, trancher, rengainer. Un mouvement simple en apparence qui reflétait un enchainement de mécanisme dont mécanique que biologique inouïe. Le mouvement perfectionné était tellement different... Une simple illusion, un geste si rapide que tout mudras était inutile, un mouvement si vif et puissant que l’on ne le voyait pas venir. C’était le genre d’homme qu’il voulait devenir, capable de dominer quiconque, d’un mouvement pourtant si simple... Le genre d’enchaînement que l’on apprenait aux nouveaux cadet du kenjutsu.

Trop concentré, il ne vit ni ne ressentit pas tout de suite pas son nouveau camarade qui c’était installé tout proche de lui. La sueur coulait à flot tant de son front que de ses membres supérieurs. L’entraînement avait passablement augmenter en difficulté. L’objectif n’était plus de scindé un mannequin mais quelque chose d’infiniment plus petit. Sa sueur était son objectif. Scinder parfaitement une goute d’eau en deux, toujours avec ce même mouvement et ce même calme emplissant peu a peu la salle. Notre sabreur emmagasina son chakra dans sa lame, tel une pulsation continue afin de simuler le chakra neutre des samouraïs.

Un simple mouvement de tête sur le coté et d’innombrables gouttes venaient de s’envoler dans les airs sous cette impulsion. Sa main rougeoyante en raison de la force transmise à sa garde vint libérer l’éclair de fer. La courbe était toujours la même, horizontale et large, le mouvement bien que contrôler n’égalisait en rien celui des samouraïs, mais c’était celui qui d’en rapprocher le plus alors il persévérera, encore et toujours, jusqu’à finalement y parvenir. Le geste se répéta d’innombrable fois, mouvement de tête, rétroversion de l’épaule entrainant une mouvance du bassin pour résulter sur une lame parfaitement élancer tout en concluant finalement par un pivotement du poignet et une lame dans sa prison dorée.

Quelqu’un venait de s’asseoir, il le savait car cette même personne venait de l’interpellé. Sa tête se tourna vers l’instigateur du bruit afin d’adresser un énième sourire emplit d’une certaine bienveillance à son camarade. Ses paroles bien que confuses étaient interessantes. Et puis, il portait une faux dans son dos, il avait une certaine classe.

— Enchanté, Hyôsa Ichiryû. Non non, tu es en ton droit tu peux rester me regarder cela ne me dérange pas. Un regard d’expert. Ahah, c’est bien cela. Ce mouvement bien qu’imparfait s’emprunte de l’illustre mouvement de mes frères d’armes.

L’Hyôsa avait eu vent de certaine tensions externes entre les Kirijines et les alliances fragiles de l’Ouest du Yuukan mais aussi celle interne, envers les Hyôsas. Le shinobi ne devait pas être de se s’adonnant à une telle bassesse sinon il ne serait pas venu à lui. Non c’était different, peut être voulait t’il apprendre ou tout simplement avoir un compagnon d’entrainement. Difficile a dire, les expressions physique n’étaient pas son fort a première vue.

— Tu peux venir m’accompagner, si tu le souhaites, cela sûrement bien simple pour toi et tu seras plus à l’aise. D’autant plus quand on possède une faux comme la tienne, tu dois surement bien manier les lames, je n’en doute pas.

L’invitation du Candide était faite. Pour lui son entraînement ne changera pas, il se devait de travailler ce mouvement et un oeil extérieur ne pouvait qu’être que bénéfique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Lun 21 Jan 2019 - 14:38

Work hard
ft. Hyôsa Ichiryû

Confortablement installé, le genin méditait depuis quelques instants sur ce qu'il avait vu de l'épéiste, qui répétait dans une litanie précise et orchestrée le même mouvement inlassablement, l'ancrant vraisemblablement dans sa mémoire musculaire afin de pouvoir y faire appel de manière instinctive et naturelle lorsqu'il se retrouverait en situation de combat réel. Une méthode commune à nombre des artistes martiaux du monde shinobi, mais qui était mise en emphase par le sérieux propre aux manieurs de lame du pays du Fer qu'imitait son vis à vis.

Lorsqu'il le remarqua enfin suite à son intervention verbale, l'homme à l'épée se présenta aimablement, suscitant la pareille.

« Nô Sabaru. »

Concis, sans fioritures, mais pas froid. Il avait accompagné sa très brève présentation d'un sourire à l'image de ceux que lui adressait l'autre homme. Pour une fois, il ne s'agissait pas d'une expression faciale de circonstance ; il avait un peu de sympathie pour cet homme d'emblée, et ce à cause de son patronyme. Hyôsa. S'il pouvait passer pour un fou auprès de certains de ses frères Kirijins, le déchaîné appréciait le Yondaime Mizukage, Hyôsa Hakyô. Il avait vu en lui un possible avenir où Kiri la Sanglante reprendrait son titre de superpuissance militaire mondiale par la force des actes. Lorsqu'il disparut, et laissa place à Watanabe Shiori, le jeune homme fut extrêmement déçu.

Il garda néanmoins tout le bien qu'il pensait du patriarche Hyôsa pour lui et se leva, suite à une invitation du dénommé Ichiryû à l'accompagner dans son entraînement, garnie de compliments qui eurent l'effet escompté sur le déchaîné. Il s'approcha ainsi de l'épéiste en se munissant de sa longue faux, tenue à la seule force de son bras droit au niveau des bandages servant de grippe à l'arme. Le pommeau de l'instrument était attaché à un câble reluisant — ce qui laissait deviner qu'il était métallique, souple, mais surtout robuste et conducteur — qui disparaissait sous le manteau carmin que Sabaru portait à la taille. Il s'étira et s'échauffa modestement, avant d'adopter une garde basique : la lame dirigée vers Ichiryû, la hampe inclinée de fait vers le corps du déchaîné qui avait déposé sa main gauche sur la surface lisse à opposée à la partie tranchante de la lame pour renforcer sa prise.

Il était confiant en ses capacités, bien qu'il ait été impressionné par celles du Hyôsa un peu plus tôt. Il s'était spécialisé dans l'utilisation d'armes exotiques dès ses débuts, puisque ses chaînes appartenaient à cette catégorie d'armes. Ainsi, lorsqu'il mit la main pour la première fois sur Sayoarashi — la faux —, il sut la manier instinctivement. Bien qu'il s'agisse à la base d'un instrument d'agriculture que les paysans employaient pour se défendre, la faucille se révélait être une arme de choix pour combattre les adeptes des lames droites, ce qui avait entraîné la création de toute une école de techniques qu'il avait entrepris d'apprendre.

« Tu peux continuer ton enchaînement en me ciblant. Je me défendrai — même si je ne peux que te conseiller de ne pas y aller trop fort — et observerai ton exécution depuis l'autre côté de mon arme. C'est le meilleur point de vue possible, pour t'aider à cibler tes éventuels défauts. »

Donner de sa personne, ce n'était pas quelque chose qu'il faisait souvent. Cette fois cependant, il était motivé, en témoignait son expression confiante et concentrée à la fois. Il verrait de plus près les très réputées attaques dégainées des samouraïs, bien qu'Ichiryû n'en était qu'aux apprentissages de base du mouvement. De plus, il n'avait plus côtoyé d'autre fervent adepte des arts shinobis aux armes depuis un bon moment, si l'on omettait les sabreurs avec qui il n'interagissait qu très peu. Cela valait donc bien un petit coup de pouce.



_________________

能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Mar 22 Jan 2019 - 4:07
Le comportement du Nō plaisait tout particulièrement à notre assimilateur. Ce dernier n’avait pas hésité une seule seconde avant de l’accompagner pour cette séance. Un brave homme qui méritait toute son attention et qui sait... Peut être un futur allié ? Ces mouvements à la faux, sa position, tout son corps émettait des signaux claires, il n’était pas amateur en la matière, ce sera donc un homme expérimenter qui viendra l’aider pour cette session, parfait. Les desseins de l’assimilateur se réaliseront peut être plus vite que prévu.

— Parfait, cela me va parfaitement et m’aidera surtout énormément. Mes gestes ce limiteront uniquement à ce simulacre du Iai, histoire de ne pas re blesser inutilement. Dégainer, trancher, rengainer dans un même mouvement, si tu remarques la moindre anomalie ou possible amélioration, n’hésite pas.

Son buste vint s’incliner légèrement pour marquer le coup mais surtout pour le remercier. Il venait tout juste de lui ôter une épine du pied non négligeable. Notre apprenti adopta une position nettement plus agressive que précédemment. Signifiant que l’entraînement venait tout juste de débuté.

— Je te revaudrais ça, tu as ma parole. C’est partie, Sabaru !

Un rictus... Et son corps c’était déjà propulser vers l’avant, d’une puissante impulsion sur le sol à l’aide de ses mollets. Son centre de gravité était particulièrement, le buste rabaissé vers l’avant, les épaules rentrer vers l’avant, le regard dans celui de sa proie. Sa main gauche venait tenir le fourreau tandis que sa main droite se cramponnait avec vigueur sur le pommeau de la relique familiale. Sabaru était du même acabit que cette goute de sueur, sa seul optique était de le trancher en deux, bien entendu pour l’exercice, ce sera le coté non tranchant de sa lame qui fusera à rencontre. Les dégâts et autres blessures inutiles n’avaient pas lieu d’être, cela ne créerait jamais une cohésion entre les deux comparses. Il fallait savoir se modérer dans la vie.

Le coup fut envoyer à vive allure, toujours dans un seul mouvement, ce dernier visait à heurté circulairement le torse de l’homme à la faux. En tant que maître épéiste, il savait manier le sabre avec brio, seul l’entraînement et la vitesse le séparait des samouraïs. Sabaru l’aidera en quelque sorte à franchir ce pont le reliant à cette caste grâce à cette aide inopinée. Le Samouraï gelée pourra enfin prendre vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Mar 22 Jan 2019 - 14:45

Work hard
ft. Hyôsa Ichiryû

L'atmosphère légère changea du tout au tout pour Sabaru, dès lors que les derniers mots du Hyôsa s'estompèrent dans le silence de leur partie du Grand Dojo. La posture de l'homme éveilla ses sens. L'émerveillement d'un combat entre rigoureux, la pression de devoir donner le meilleur de soi, la concentration nécessaire à l'observation des failles de l'autre ; tout se mêlait dans la tête du déchaîné qui s'était plongé dans un mutisme quasi-religieux et qui allait de paire avec lui, dès qu'il se mettait en situation de confrontation — qu'elle soit amicale, ou réelle.

Le bruit du premier pas d'Ichiryû résonna comme un coup de tonnerre aux oreilles de Sabaru, tant il s'était focalisé sur celui qui lui faisait face. Ses yeux dérivaient à toute vitesse vers chaque partie du corps qu'il mettait en mouvement, ses pupilles suivant des trajectoires droites et précises comme si elles étaient attirées irrémédiablement vers chaque changement dans leur champ de vision. Aucune surprise, il sait ce qu'il fait, il a ancré dans son corps les mouvements et la mécanique basique du geste. Il n'y avait aucun réel défaut technique à relever, dans l'ouverture du mouvement à haute vitesse qu'il décortiquait en temps réel. C'est normal, il sait déjà manier une épée. Sa lame est d'ores et déjà une extension de son corps.

Dès que la lame crissa, jaillissant dans un éclair d'argent en dehors de son fourreau, le déchaîné se mit lui aussi en mouvement. Ses yeux de rapace suivirent la trajectoire de l'épée, venant de son côté droit pour le faucher au torse. Il fronça les sourcils l'espace d'une fraction de secondes, en distinguant que le Hyôsa se servait du côté émoussé de son arme pour ne pas le blesser. Non. Ce n'est pas bon, pensa-t-il. Il inclina son propre bras droit tout en faisant pivoter son buste vers le katana, plaçant le tranchant de sa faux en opposition pour l'arrêter aussi sec. Sa main gauche, derrière le côté lisse de sa faux, lui donna la force nécessaire au maintien d'une garde inerte, malgré le coup de sabre.

Dans un souffle, il s'exprima enfin, sortant du silence dans lequel il s'était muré.

« Non. Si tu te sers de ce côté de ton sabre, tu sacrifies deux choses qui m'empêchent de voir ce que ton attaque vaut vraiment : la vitesse, et la bonne position du sabre dans le fourreau. Si j'en crois ce que j'ai lu, le iaido se base sur la vitesse. Se servir du côté tranchant réduit la résistance du vent, qui serait négligeable en temps normal, mais qui entre en opposition totale avec le but même de ton attaque. De plus, en t'imposant de te retenir en te servant du côté émoussé, tu réduis probablement inconsciemment ta force — en plus de devoir retourner ton sabre, dont la courbe entre en conflit avec celle du mouvement qui suit. »

D'un geste sec mais sans animosité, le déchaîné repoussa l'épée d'Ichiryû avec sa longue faux, puis se remit en garde.

« Encore. Je n'aurais peut-être pas dû te demander de faire attention. Mets-y toute ta technique, perfectionne ta finition. Je ferai en sorte de me protéger. »

Sur ces mots, il se replongea dans l'inertie qu'il avait adoptée avant le premier assaut. S'il demandait à Ichiryû de se servir du tranchant de son épée, il ne pouvait se permettre d'être blessé, sous peine de passer pour un beau parleur.



_________________

能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Mar 22 Jan 2019 - 16:59
Dans un premier temps, ce fut sa lame qui se fit parer, usant de sa faux tel un bouclier inerte. Dans un second temps, ce fut cette même lame qui se fit renvoyer à son destinateur avec une certaine facilité. Comme il l’avait espéré, Sabaru maniait sa faux avec précision, touchant presque l’excellence. Son commentaire sur sa façon de combattre ou plutôt la position de sa lame venant tout simplement brider ses capacités fit sourire notre assimilateur. Il l’avait remarqué et avait jugé bon de rectifier le tir. Les deux hommes prenaient cette entraînement au sérieux. L’Hyôsa ne pouvait faire honte à ses talents ni même à son partenaire.

— Bien, c’est noter. Reprenons alors.

Un simple crissement dans l’air. C’était sa lame qui venait plongé dans cette prison dorée qu’incarnait le fourreau. Le regard de notre épéiste avait changé, bien plus sérieux, bien plus concentrer. Ses coups ne seront point entraver. À défaut d’avoir la vitesse adéquate, il avait les réflexes musculaires de son côté.

Cette fois-ci, plus de posture agressive, son corps était tendu comme un i. Son corps ne prétendait ni à l’assaut ni même à la défense. Ses mains étaient balante le long de son corps, sans même venir se reposer sur son arme, comme précédemment. Il n’y avait pas non plus de pas rapide menant à une charge, mais de simple pas lent venant très doucement marquer la distance. La situation semblait être ainsi depuis des heures alors qu’il ne s’agissait en réalité que de quelques secondes qui c’étaient écoulées.

C’est à quelques centimètres de son adversaire que notre épéiste se laissa totalement emporter par son instinct. Laisser les muscles agir avec leur propre conscience plutôt que de vouloir tout contrôler avec son cerveau. Entre le temps de réfléchir, de traiter l’information, la renvoyer et l’exécuter, de précieuses secondes c’étaient écoulées. Dans un geste vif, c’est sa main droite qui dégaina la relique familiale qui effectua une courbe net pour frapper l’épaule au niveau de sous l’aisselle et ainsi sectionner en deux la clavicule responsable du maintient de la faux. Il n’était plus question, désormais de ce limiter. C’est dans les situations les plus rudes que l’on apprend le mieux.

Après son bref mouvement comportant une vitesse supérieur à l’attaque précédente, la lame viendra reprendre place dans son fourreau pour finalement venir être dégainer une seconde fois, toujours ce même mouvement, à l’encontre des mains de son adversaires et plus particulièrement celle venant supporter le poids de la faux. Le brillant tacticien de la famille Nō sera sans aucun doute capable de contrer ou parer voir même d’esquiver ses deux assauts répétitif en raison de la différence notable de vitesse entre le iai et son simulacre.

— Il me manque cruellement de la vitesse d’exécution, outre le fait de s’entraîner continuellement pour atteindre une rapidité supérieure, aurais-tu des conseils à ce sujet ?

Ichiryû avait ses propres pistes sur le sujet mais ce fut l’humilité qui prit le dessus sur le reste laissant ainsi Sabaru endosser le rôle d’enseignant sans même que l’ego ou l’honneur de notre assimilateur s’en retrouve altéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Mer 23 Jan 2019 - 11:19

Work hard
ft. Hyôsa Ichiryû

La pression s'était levée l'instant de leur échange verbal, puis s'était à nouveau abattue sur la pièce comme une chape de plomb invisible, pesant sur les épaules du manieur de la faux. Ichiryû avait abandonné sa posture classique, et se contentait de marcher jusqu'à lui sans laisser le moindre de ses gestes trahir une quelconque animosité. Paradoxalement, ce manque de signaux annonciateurs était d'autant plus intimidant qu'une forme offensive chargée d'agressivité.

Le mètre était franchi. La distance ne se comptait plus qu'en centimètres désormais, entre les deux hommes. Les doigts du déchaîné pianotèrent sur les bandages du manche de Sayoarashi, un mince trait de sueur descendant de sa tempe pour s'écraser sur le dos de sa dextre, supportant le poids de l'arme sans faillir. Lorsque la minuscule gouttelette se répandit sur la peau de la main de Sabaru, Ichiryû s'anima soudainement, plongeant vers le manche de son sabre pour le dégainer dans un mouvement qui n'avait plus rien à voir avec le précédent, en terme de vitesse et d'aisance. C'est bien ce que je pensais. L'acier hurla en jaillissant du fourreau comme l'eau expulsée d'une terre volcanique, la lame miroitante décrivant un arc foudroyant vers l'épaule droite de Sabaru. Cette fois, il ne pourrait pas exécuter de manoeuvre minimaliste pour parer, l'attaque criait le danger et appelait à la rigueur. Sa main droite s'abaissa brusquement, tirant la faux vers la lame qui lui arrivait tout droit dessus pour la frapper — il ne s'agissait plus de la parer simplement, désormais — avec son propre tranchant alors qu'il pivotait tout entier vers l'épée, de sorte à la bloquer entre la lame et le long manche de son arme.

Les yeux rivés sur la lame, le déchaîné la suivit attentivement du regard lorsqu'elle regagna son fourreau, avant de ressortir tout aussi vite. L'attaque était trop rapide pour être analysée proprement, mais l'instinct de Sabaru lui indiqua ce qu'il craignait depuis le début de leur échauffement ; Ichiryû visait sa main. Lorsqu'on maniait une arme au manche long et dépourvu de garde, il était fréquent qu'elle soit prise pour cible. Ainsi, il put deviner rien qu'à sa trajectoire lors de sa sortie du fourreau que l'attaque lui couperait tous les doigts si elle le touchait. Il recula de fait son bras droit rapidement, tout en se plaçant entièrement de profil par rapport à Ichiryû. En plus de sortir sa dextre hors de la trajectoire du coup, il envoya le plat de sa faux contre la lame pour la dévier, puis recula de quelques pas pour se sortir entièrement de son champ d'action.

« C'est... mieux. »

Après ses deux parades, le déchaîné décrit quelques moulinets avec son arme, dégourdissant son poignet qui s'était raidi, un début de douleur commençait à poindre dans l'articulation qui était soumise à une tension extrême.

« Je pense qu'à ce niveau, ton mouvement dispose de failles si faibles qu'elles sortent de mes compétences. Je ne suis qu'un genin, après tout. »

Il n'aimait pas l'admettre, mais il n'avait qu'à peine pu réagir aux assauts en se basant sur ses réflexes. Il se concentrait plus sur le fait de ne pas être blessé, que sur l'analyse des gestes du Hyôsa. Du peu qu'il s'en souvenait, il n'avait rien vu d'aberrant. Son interlocuteur se reposa toutefois à nouveau sur lui, s'enquérant de son avis quant à ce qu'il pourrait faire pour améliorer la vitesse du mouvement.

« Vu la vitesse à laquelle prétendent les techniques de iai, ça n'a plus rien à voir avec du Bukijutsu basique, donc les conseils classiques ne doivent plus être pertinents. Il faut peut-être varier les mouvements, en conservant ta vitesse de pointe. Cela devrait briser la routine, ce qui forcerait ton l'instinct à puiser dans la mémoire musculaire que tu as créée avec tes répétitions, jusqu'à ce que chaque mouvement soit naturel. Une fois que ce sera une seconde nature, tu pourrais puiser toute ta force pour attaquer, sans avoir à penser pour viser ou parer. Pour le peu que j'en sais sur le sujet, c'est tout ce qui m'est venu à l'esprit. »

Il était certes un genin, mais il avait 26 ans. Il manquait d'expérience, de puissance en général, mais les livres qu'il dévorait et les entraînements des sabreurs qu'il assimilait passivement en s'entraînant dans leur dojo l'avaient largement instruit. S'il avait du mal à suivre les mouvements d'Ichiryû à leur apogée, il ne devrait plus compter sur ses réflexes mais sur ses connaissances pour l'aider un tant soit peu.

Sans prévenir, il s'avança vers le Hyôsa en brandissant fièrement sa faux. En un mouvement rapide, précis et parfaitement scolaire, il l'envoya de haut en bas vers l'homme, la lame parcourant une trajectoire qui lui ferait traverser la clavicule gauche, le torse puis l'abdomen en un seul coup. Cela entrait dans l'idée de « varier les mouvements », puisqu'il n'avait sans doute pas pu exercer ses parades face à un mannequin d'entraînement. Il pariait sur son idée, qu'elle soit concluante ou pas, puisqu'elle serait de toute façon bénéfique d'une certaine manière à son compagnon d'entraînement de l'instant.

Suite au premier coup, il enchaîna divers coups légers qui n'avaient pour but que de le forcer à varier ses parades. Le premier vint de sa droite, côté opposé à la position de son sabre ; le second vint d'en bas, remontant jusqu'à son épaule gauche ; le dernier vint d'en bas, mais cette fois il démarrait juste en face de son sabre et remontait jusqu'à son épaule droite. Chacun des coups demandait une parade différente, un timing différent, mais ils étaient tous largement à la portée de l'épéiste. Suite à l'enchaînement, Sabaru recula et reprit sa garde basique. En attente, il ne prononça pas le moindre mot. Si Ichiryû désirait attaquer, il pouvait. S'il désirait exploiter une autre piste d'entraînement, le déchaîné était à l'écoute et prêt à s'adapter.



_________________

能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Ven 25 Jan 2019 - 3:46
Comme Ichiryû l’avait espéré, son compagnon d’arme du jour avait lui aussi décidé d’y aller bien plus sérieusement. Ses parades étaient nettement plus interessantes qu’auparavant, la vitesse des proto-iai semblaient quelque peu le perdre en début de mouvement mais il arrivait toujours à combler l’écart avec ses propres capacités, l’instinct ou surement des réflexes aiguiser au fil des entrainements. L’excitation du combat commençait peu à peu à prendre aux tripes notre assimilateur, mais il n’avait point la possibilité de se laisser aller comme il l’espérait. Chaque chose en son temps, son arcane n’était pas un jeu et ses techniques étaient telles quelle ne laissait pas l’opportunité à sa cible d’en réchapper vivant...

Une fois la seconde partie de l’échange terminer, Sabaru prit la parole en réponse aux divers questionnements qui accaparaient en quelque sorte les pensées de l’apprenti maître épéiste. Un sourire se dessina sur les lèvres du jeune Hyôsa, son comparse venait en quelque sorte de résumer la situation, l’engeance du clan Nō pourrait sans doute s’avérer utile dans le futur.

— Tu es d’une sagacité et d’un pragmatisme impressionnant. Je pensais justement à cela lors de nos échanges. Genin ou non, je suis content que nos pensées s’accordent sur ce sujet. Reprenons maintenant, ce n’est que le début.

La partie trois venaient tout juste de débuter et sans plus attendre ce fut le Nō qui s’élança à sa rencontre, bien décider à faire travailler Ichiryû sous tout les angles possibles, ce dernier venait d’abattre sa faux d’un geste emplit de concision, la trajectoire était grossière mais efficace, le but était tout simplement de scinder notre assimilateur en deux. Le regard de l’Hyôsa se referma tandis que la faux était à quelques centimètre de sa peau. S’il devait réellement travaillé ses parades, autant rajouter une difficulté de plus. Notre épéiste réutilisa son premier mouvement mais l’objectif était complètement different : Dégainer/Parer/Rengainer. Les mouvements étaient bien que proches étaient fondamentalement different et travaillaient ainsi des muscles et des réflexes différents. Idéale pour travailler cet illustre enchainement de toutes les façons possibles et imaginables. Un tintement sonore. L’épée avait totalement dévier la faux de sa trajectoire avant de finir dans sa prison dorée.

Mais Sabaru n’était pas de ceux baissant les bras si facilement. Ce fut une averse de coup qui vint noyer l’assimilateur. Son regard toujours fermer, il libérait une sensation de calme propice à ce genre de situation. Ne pas faillir qu’importe le nombre ou l’attaque. C’est sa lame qui vint cerner l’ensemble des mouvements de faux à son encontre toujours avec ce même réflexe consistant à dégainer et rengainer à chaque mouvement. Les trois coups ne furent pas simplement parer mais surtout dévier tantôt à droite, tantôt à gauche. Car il savait pertinemment que si sa lame venait bloquer la faux, Sabaru pouvait s’en servir pour le désarmer ou pire encore.

— Je vais en profiter pour t’entraîner aussi.

Ses pas était lent, l’Hyôsa semblait dégager une froideur mystérieuse. Son regard se voulait beaucoup plus sérieux... Comme si tout ses précédents coups n’étaient finalement qu’un simple échauffement pour un entraînement bien plus rude afin de travailler les deux hommes sous tout les angles. Sa lame vibra dans l’air tandis qu’elle brilla d’une lueur bien étrange... Comme si du chakra venait s’emmagasiné dans cette dernière pour une raison démente. Le coup partit. Un mouvement ascendant et verticale voulant scinder l’homme en deux façon tout en se calquant la ligne médiane du corps de sa cible... Pourtant quelques secondes avant le choc, le chakra disparu totalement de la lame comme si l’épéiste c’était rétracté au dernier moment au sujet de son idée principale la jugeant sans doute trop dangereuse..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Sam 26 Jan 2019 - 13:27

Work hard
ft. Hyôsa Ichiryû

Les coups de faux trouvèrent à chaque fois la lame dégainée du Hyôsa qui parait les coups toutefois basiques du déchaîné avec un grand sérieux. S'il ne pouvait pas être décemment qualifié de samouraï, on pouvait au moins lui accorder le fait qu'il savait maîtriser son épée et qu'il en connaissait pertinemment les avantages et inconvénients. Jamais il ne bloqua la faux complètement ; il la déviait. C'était une loi tacite dans les affrontements faux-lame droite : bloquer une arme courbée telle que la faucille équivalait à donner une occasion à l'autre de s'en servir pour désarmer. C'était, entre autre, l'un des avantages majeur de l'arme, en plus du fait que sa longue lame perpendiculaire au manche permette de passer les défenses avec aisance.

L'épéiste suggéra ensuite d'entraîner Sabaru, lui rendant en quelque sorte la pareille. S'il n'était pas pour autant pressé de s'entraîner, la perspective de se tester face au membre de l'illustre clan Hyôsa le séduit.

« Allons-y, dans ce cas. »

Ichiryû s'avança alors en se cramponnant à son épée, d'abord de façon assez anodine, puis assez intimidante. L'oeil exercé de Sabaru perçut autour du tranchant une aura trouble. De plus, le sérieux soudain de son homologue ajoutait à la tension qui s'accumulait dans l'air. Depuis le début, il semblait se donner sérieusement. Cependant, sur l'instant même, il donnait l'impression qu'il n'avait fait que s'échauffer.

Lorsque sa lame s'élança en sifflant vers lui, le déchaîné abaissa soudainement sa longue faux, la mâchoire crispée en se demandant si elle suffirait à arrêter l'attaque préméditée du Hyôsa. S'il ne l'arrêtait pas, elle ne manquerait pas de lui creuser une longue plaie sur toute la hauteur de son tronc. L'instant précédant l'impact, la lame perdit de son éclat ; lorsque les fers se croisèrent, l'attaque s'étouffa comme s'il ne s'agissait que d'une ouverture de kenjutsu basique et sans saveur. Quoi ? fut la seule pensée qu'il put formuler dans son esprit. Il balaya à nouveau l'épée de côté en se servant de la forme creuse de son arme, puis planta son regard d'émeraude dans les yeux du Hyôsa. Il l'avait encore ménagé.

« Si tu veux m'entraîner, soyons sérieux. »

Cette attaque qui représentait un challenge avant de mourir en poule avait fait l'effet d'une injure, pour celui qui se voyait comme un dieu foulant le sol poussiéreux au côté des hommes. Il était désormais question d'être un tant soit peu professionnel ; il bondit donc en arrière, en brandissant sa faux à bout de bras sur le côté. Dès lors que ses pieds reprirent contact avec le sol de tatamis, le déchaîné lança son arme à une vitesse défiant l'entendement vers le Hyôsa. Le long câble métallique relié à son manche se déroulait à toute vitesse de sa bobine, glissant dans le creux de la paume du maître des liens. Au moment de l'impact avec Ichiryû, l'arme décrit un virage vers le plafond en l'évitant.


Soudain, le câble se raidit, vibrant comme une corde sur laquelle une lourde charge tirait, et l'arme fit marche arrière — ce qui orientait le tranchant vers le dos exposé de l'épéiste — à toute berzingue. L'attaque clé du déchaîné, en guise d'ouverture. Il s'agissait là d'une marque de respect, pour lui.


Résumé:
 



_________________

能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Dim 27 Jan 2019 - 8:59
Un simple hochement de tête. Ichiryû n’aura aucune limite si ce n’est celle du respect envers son adversaire. L’attaque qu’il avait débuté mais qui avait finie par être limitée avait déplu à l’engeance des Nō. Pire encore, son ego semblait en avoir était affecté. Pour seule réponse, il entama les hostilités bien déterminer à prouver sa valeur tout en faisant comprendre à notre assimilateur n’aurait jamais du le sous estimer.

Tandis que la faux passa sur le coté de notre héros, ce dernier exécutait de vif signe de la main avant que trois clones n’apparaissent à ses cotés. Deux sur ses cotés, l’un derrière lui, une formation serrée que Keisuke avait pu testé par le passé. Bref mouvement de main, le câble reliant la faux fut précipité en direction du dos de l’originel avec comme intention de le fauché en deux... Mais c’était sans compter sur l’apparition in-extremis du double qui se cala sur la trajectoire mortifère afin d’encaisser le coup pour finir par exploser en raison des dégâts. La stratégie avait été mise en place et cette dernière semblait marcher avec brio. Le clone ayant disparu, il libera une vague de chakra gelant sa position en comprenant donc forcement la faux qui l’avait heurté ainsi qu’une partie du câble rattacher à l’arme. Avec une telle technique il venait d’immobiliser et de rendre inapte - pour le moment - l’arme paysanne.

Ichiryû profita de cette énorme brèche pour fuser à l’encontre du Sabaru dénué d’arme, ce dernier voulait y aller plus sérieusement. Ichiryû dégaina d’un vif mouvement sa lame avant de frapper chirurgicalement son thorax, de l’épaule gauche à l’oblique droit, un mouvement transversale ascendant. Bien qu’il aurait pu se contenter de couper, avec une aisance certaine, l’un des membres de sa victime, l’Hyôsa voulait le gardé en vie et non handicapé, cela provoquera sans aucun doute une blessure béante si aucune esquive n’était immiscé. Mais c’était sa manière de le marquer en profondeur, afin qu’il se rend compte du degrés de différence entre les deux hommes. Ce serait aussi une marque de motivation que de vouloir surpasser la personne qui avait pu le tuer mais qui c’était contenté de le laisser sur le fil de la vie. Une fois le coup relâcher ainsi que l’onde de chakra libérer, la lame finie par retourner dans son fourreau comme précédemment.

Voila la technique qu’il n’avait pas osé exécuter précédemment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Dim 27 Jan 2019 - 11:16

Work hard
ft. Hyôsa Ichiryû

Sa faux avait rencontré en premier lieu un des trois clones d'Ichiryû, coupée dans son élan meurtrier ; le fait qu'elle soit partiellement recouverte de glace, en prime, arracha une grimace au maître des liens qui se voyait privé de son arme pour le moment. Il restait deux clones aux côtés de l'épéiste, un avantage numérique bien éphémère, mais qui nécessitait toutefois que l'on en prenne compte.

L'instant d'après, le Hyôsa lui fonçait dessus et préparait son arme. La même aura brillait autour de la lame de son épée. Cette fois, elle n'avait plus le moindre effet tétanisant sur le genin ; maintenant qu'il était lancé dans le feu de l'action, il se savait largement capable de se protéger d'une attaque de Kenjutsu aussi téléphonée que celle-la. Sa faux était gelée et loin de lui. Cela constituait un avantage certain en faveur d'Ichiryû, qui était pour sa part bien armé de son épée.

C'est ce qu'il voulait laisser croire, du moins.



La lame qui s'approchait dangereusement rencontra brusquement un bouclier d'acier, créé en un éclair par l'enroulement soudain du câble de Sayoarashi qui prenait vie. Cette simple technique dévoilait complètement la dure réalité des capacités du genin ; il pouvait se battre avec ou sans son arme, qu'elle soit dans sa main, rengainée ou plantée au sol plus loin. L'attaque du Hyôsa racla contre le bouclier, défaite ; le câble d'acier n'était pas endommagé, mais un sillon de glace s'était formé sur la trajectoire du coup. Cela aurait pu être handicapant, mais il suffit au lien de se dérouler pour que la glace se brise.

À cette proximité, Sabaru était étonnamment à l'aise. Celui qui lui faisait face était à la merci de ses liens, tout autant que le genin était à la merci de son épée. Cependant, il n'avait pas peur pour le moins du monde.



Le câble qui avait servi à parer l'épée, et qui était donc tout proche de la main manieuse de la lame d'Ichiryû, s'anima à nouveau pour essayer de se saisir sèchement de son avant-bras en l'enroulant intégralement. Le mouvement du lien fit reculer la faux, plantée dans le sol, décrochant peu à peu la glace qui s'y était agglutinée. En tentant ainsi d'emprisonner ainsi le bras d'Ichiryû, il voulait l'empêcher de balancer son épée à volonté — en plus de le tenir en laisse.



L'instant d'après, alors qu'il avait exécuté son mûdra, le déchaîné fit apparaître derrière lui une flopée de trois clones, d'apparence tout à fait normaux. Ils étaient en retrait, suffisamment espacés pour ne pas subit de dégâts collatéraux et suffisamment proches pour pouvoir intervenir dans le combat que se livraient les deux hommes.


Résumé:
 



_________________

能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Dim 27 Jan 2019 - 12:23
La surprise pouvait se lire sur le visage de notre assimilateur. Il n’avait pas connecté tout de suite le lien entre le câble et la faux, il n’avait aucune idée qu’un Kekkai Genkai de ce genre - si exotique - puisse exister. Ichiryû avait bien du chemin à parcourir, le combat se voulait déjà bien plus jouissif que précédemment. Sabaru méritait sans aucun doute cette technique inédite et bien spécifique à l’Hyôsa, une véritable mine anti personnel pour tout amateur des effusions de sangs au corps a corps... Ce n’était qu’un juste retour des choses, la surprise se devait d’être rendu.

Le bouclier ayant parer avec une certaine facilité l’attaque chirurgicale, ce dernier venait reprendre la forme d’un câble afin de s’enrouler autour du bras armé de l’Hyôsa. Un sourire se dessina sur ses lèvres. L’esquive d’Ichiryû fut immiscer afin de s’échapper de cette étreinte bien qu’inoffensive, cependant, ce n’était pas terminer. A peine avait-il entamé son mouvement qu’une onde chakratique de son arcane heurta Sabaru le gelant lui et ses câbles sur place sans même lui laisser le temps de réagir d’une quelconque manière.

Pour terminer avec brio, l’un des clones - en retrait - assimila ses mains en de nombreuses chaines qui fusèrent en direction du mister freeze dans l’optique de sceller encore plus son sort dans cet enfer glacé, les liens avaient pour objectif de totalement immobiliser notre Patrice Quarteron de Kiri.

— Je pense que nous en avons fini.

Face à un démon du froid, il n’y a qu’une perspective ; la fuite... Et encore.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Dim 27 Jan 2019 - 13:06

Work hard
ft. Hyôsa Ichiryû

Il n'avait encore jamais vu ça. Yami lui avait appris l'esquive — mais il n'arrivait pas à l'utiliser, car sa Fiche Technique ne lui proposait pas encore de l'exporter —, basique mais efficace. Ichiryû y avait couplé une bombe à retardement, à son point de départ. La vague de froid l'avait littéralement refroidi en plein pas en arrière, et ses mains jointes s'étaient figées, recouvertes par une fine pellicule de glace mordante.

L'instant d'après, le Hyôsa s'était fendu d'une imitation grossière des liens du déchaîné pour l'immobiliser d'autant plus, scellant définitivement ses possibilités de contre attaque. Le froid irradiait dans tout son corps en mordant son épiderme. L'élément de la glace était décidément adapté aux techniques d'entrave, au vu des effets que la température abyssale pouvait avoir sur le corps humain.

Si sa colère et la chaleur qu'il ressentait en lui suite à la défaite pouvaient s'apparenter, juste un instant, à de réelles flammes, Sabaru aurait probablement fait fondre sa prison gelée. Il avait été défait par surprise, figé sur place par la glace qui avait émané de l'esquive du Hyôsa et les chaînes qui s'en suivirent, et n'avait pas le droit de s'en sortir puisqu'il attendait la validation de son apprentissage, qui était pourtant antérieur au combat ! Quelle malchance rageante.

« Tu as gagné, on dirait. »

Il ne pouvait rien dire de plus. Son sang froid — trop froid, en l'occurrence — faillirait à sa tâche s'il prononçait d'autres mots. Il souhaitait rester digne même dans la défaite, ne pas céder à l'amertume ouvertement. Avec quelques efforts, tant pour jouer la comédie que pour faire bouger les muscles engourdis par le froid de son visage, il se para d'un sourire en coin. Il était capable de se transcender, pour maintenir les apparences et garder la face.

Dans un coin de sa tête, il inscrivit à l'encre indélébile la dette du Hyôsa. Il l'avait vaincu, c'était le premier à l'avoir ainsi battu en un éclair, et sans états d'âme. Il n'oublierait pas cet affront. Un jour, il lui rendrait la pareille, en tout bien tout honneur et avec tout le respect qu'il devrait à celui qui avait réussi à le défaire en l'espace d'une poignée de minutes.


Résumé:
 



_________________

能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Lun 28 Jan 2019 - 7:39
Notre assimilateur vint calmement apposer sa main sur la faux geler afin de faire disparaitre complètement la glaciation présente qui venait immobiliser l’arme en l’assimilant dans son propre être. Il viendra réitérer son acte au coté du Nō tandis que les chaines venaient reprendre leur forme d’antan. Un Blietzkrig qui ne semblait pas ravir son camarade.

— Je ne m’attendais pas à une telle prouesse de ta part ou plutôt à une telle maitrise de tes liens. Tu es ingénieux Sabaru.

Notre assimilateur revint sur ses pas, au coté de ses clones comme si tout ne faisait que de commencer. Les clones n’avaient point disparu non plus, la suite était assez simple à imaginer.

— Je me suis un peu trop emporter par l’excitation du combat, je n’aurais pas du faire preuve d’une telle rudesse. Pardonne moi, nous pouvons continuer l’entraînement si cela t’intéresse.

Sa main vint se placer sur le tsuka de son arme, un léger sourire au lèvres tandis que son regard s’immobilisa quelques instant.

— Cette fois je serais moins sujet à mes pulsions, par contre, si je me vois dans l’obligation de te couper un membre... Tu comprends que j’en serai bien obliger, cela s’applique aussi pour toi.

L’entrainement prenait en quelques secondes une envergure folle. Cela pouvait être facilement comparer à un combat en situation réelle, une bonne chose en soit pour nos deux genin... Bien que cela pouvait très vite dégénérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Lun 28 Jan 2019 - 14:10

Work hard
ft. Hyôsa Ichiryû

La glace se retirait rapidement de son corps, rappelée par le Hyôsa. Les dents serrées, le déchaîné ressentait l'air chaud qui venait caresser sa peau frigorifiée et ses engelures, mais c'était surtout la sensation d'avoir été épargné qui le plongeait dans une telle colère noire. Il se dégourdit les membres alors que l'autre s'écartait, en proposant un match retour. Ses articulations craquèrent comme la glace que l'on piétinait, suivies de ses doigts. Il tira brutalement sur le câble métallique de Sayoarashi pour l'amener à lui, la saisissant à même sa main droite comme à son habitude.

Non content de son ascendant psychologique découlant de sa victoire éclair, l'autre homme baragouina qu'il ne se laisserait plus emporter. Il déclara même qu'il serait question de blessure sérieuses, si le combat l'exigeait. De prime abord, Sabaru pensait refuser ; il n'était pas digne de lui d'ainsi se laisser embarquer dans un combat après avoir perdu, il se devait d'accepter la défaite pour garder la face.

« Je ne crois pas que ce soit sage... »

Sa phrase s'arrêta, laissée en suspens, laissant penser qu'il n'était pas enclin à prendre sa revanche. Dans sa tête, tout se bousculait, il se revoyait dans sa cellule obscure, entouré des murs de sa forteresse mentale. La porte s'ouvrait, et il était battu, totalement imperméable aux coups. Ce qui venait tout juste de lui arriver lui rappelait des souvenirs douloureux qu'il avait exclus de son for intérieur depuis une quinzaine d'années. Son corps réagit de lui-même, les veines du dos de sa dextre qui empoignait alors Sayoarashi se mettant à palpiter. Il n'est plus question de laisser couler de tels affronts, il était question de prendre une revanche sur le bon vieux temps.

Sa vision se brouillait, embrumée par son état mental qui rechutait vers des abysses longtemps scellées. La défaite cuisante, le traumatisme d'avoir été évincé en une fraction de seconde, son arrogance insoupçonnée ; toutes ces failles qui avaient fait céder le verrou du pont-levis mental qu'avait dressé le déchaîné... pour ne plus être « le déchaîné ».

« ... que ce soit sage de m'autoriser à te mutiler. »

Avec une rigueur presque violente tant ses gestes étaient secs et précis, sans âme ni hésitation, le déchaîné joignit les mains afin de composer une rapide série de signes incantatoires. Le tonnerre tonna brutalement, dans le dojo, alors que ses deux bras libéraient une quantité impressionnante d'éclairs.





Une énorme gueule de chien-lion se forma à partir de la foudre, grandissant brusquement avant de pousser un rugissement digne du son que produirait un éclair en s'abattant. L'énorme créature de foudre plongea tout à coup sur Ichiryû, ses crocs énormes constitués de pur chakra Raiton crépitant et ne demandant qu'à se repaître de la chair de l'impie qui avait osé attenter à la vie du Dieu qu'elle protégeait. Le déchaîné.


Résumé:
 



_________________

能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Lun 28 Jan 2019 - 18:51
Son regard venait lové le corps du Sabaru. Ce dernier était en réalité une âme en peine, écorchée par un passé tumultueux ayant forger l’être qu’il était devenu aujourd’hui. Cependant, notre assimilateur n’avait pas conscience d’une telle profondeur. À ses yeux, ce n’était qu’une tentative d’effacer la défaite éclair et cuisante qu’il venait de subir. Une simple esquive aurait suffit à mettre un terme à toute cette histoire... Mais Ichiryû était joueur. Bien qu’incapable de se laisser aller à son plein potentiel, la faute à s’entrainer dans un village incapable de supporter le poids de sa puissance et de ses attaques stratosphériques... Notre héros montra ainsi les compétences inouïes et infinie de son arcane primaire ; l’assimilation.

Ses deux bras vinrent se lever dans les airs tandis que le gardien des temples fusait à toute vitesse vers lui. Les clones de l’Hyôsa ne bougèrent pas d’un iota, comme s’ils savaient pertinemment ce qui allait être relâché...

Les crocs du monstre s’accapareront alors de la partie droite de l’Hyôsa, venant lui arracher l’épaule et son bras glacée avec aisance. Le corps d’Ichiryû c’était transformer du tout au tout en une fraction de seconde. La perte d’une partie "vitale » ou du moins handicapante de son corps ne semblait aucunement le déranger - bien au contraire.

— J’ai bien peur de t’apprendre que tu ne puisse m’atteindre sous cette forme.

Un constat affligeant mais véridique. Sous son apparence affinitaire, il était invincible tant que son chakra s’écoulait dans ses tenketsu. Notre assimilateur ne prit même pas la peine d’enchaîner sur une autre technique ou de tout simplement se reconstituer, l’incarnation des tempêtes éternelles de Yuki no Kuni attendait patiemment que son adversaire intensifie ses coups. Les clones restaient toujours en retrait un léger sourire aux lèvres.

— Attaque moi avec tout ce que tu as. Je protégerai le Dojo de la destruction si besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Lun 28 Jan 2019 - 21:10

Work hard
ft. Hyôsa Ichiryû

La gueule monstrueuse du komainu se referma sur le corps d'Ichiryû, ses crocs creusant dans sa chair et sectionnant aussi net tout un pan de son buste, comprenant son bras droit. La simple vue de cette violence morbide et sanguinolente stimula le cerveau du déchaîné, un peu éhonté par ce genre de sentiments puérils, éprouvait une satisfaction non dissimulée... jusqu'au moment où il remarqua, au travers de l'éclat foudroyant mourant de sa technique, le reflet de la glace sur le corps du Hyôsa.

Il semblait en être entièrement constitué. S'il avait connaissance de la maîtrise de l'élément de glace du clan qui avait, faut-il le rappeler, envahi Kiri, il n'avait jamais su qu'ils étaient capables de telles prouesses.

« Est-il même vulnérable ?.. »

Sa phrase filtra de ses lèvres si doucement que l'autre ne l'aurait probablement pas entendu même s'il avait prêté attention. Le plancher et les tatamis entre eux étaient fendus en deux, démonstration de la violence de la technique foudroyante qui venait de parcourir l'endroit, et son adversaire était démembré d'un bon cinquième de son corps. Pourtant, malgré le chaos causé par la montée de la rage du déchaîné, l'épéiste se fendit d'une énième fanfaronnade, clamant qu'il était invincible. Il avait encaissé, ne semblait pas souffrir.

Nouvelle provocation. Il lui demandait d'y aller encore plus fort, « tape dans le fond j'suis pas ta mère » comme dirait l'autre. La rage sourde s'était apaisée, face à la réalité de la scène qui n'avait pourtant plus rien à envier à de la fiction pure et dure. Néanmoins, par principe, le déchaîné mettrait un point d'honneur à contenter le Hyôsa, puisqu'il lui demandait si gentiment de s'en prendre à lui.




Cette fois, rien ne mettrait à mal l'exécution de la technique. Trois clones surgirent aux alentours du maître des liens, en tout points identiques, partageant son accoutrement endommagé et les engelures qui parcouraient sa peau. Ils étaient disposés devant leur invocateur, prêts à en découdre au vu de leurs postures offensives. En un clin d'oeil, ils démarrèrent tous, fondant à trois — seul l'original étant resté en retrait — sur le Hyôsa et ses clones.




Lorsqu'ils arrivèrent à portée, l'un des clones s'écarta tout à coup, juste à temps pour laisser passer une chaîne lancée à pleine vitesse pour se saisir de la jambe gauche du Ichiryû original, bien reconnaissable grâce à la portion manquante de son corps. Le lien plongea ainsi vers le membre moteur, cherchant à s'en saisir fermement, garantissant ainsi un meilleur taux de réussite aux trois clones.

Sur les trois exemplaires, seul un s'avança jusqu'à Ichiryû. Les deux autres bondirent, cherchant à l'encercler sans trop s'approcher. En se disposant ainsi, ils empêchaient aussi qu'on les prenne pour cible d'une seule et même attaque. Le plus téméraire du trio forma alors un seul et unique signe incantatoire, tout en tendant sa main vers le demi-homme de glace...




Sa main exsuda un puissant courant électrique, qui s'abattit juste en face du clone. Le coup de tonnerre n'avait pas de vocation purement offensive, au vu de sa maigre portée — du bout portant, nécessaire au maintien d'un tel jutsu — ; mais ce qu'il touchait était définitivement paralysé, tant que le clone maintiendrait la prison active. S'il ressortait d'une telle prison, le Hyôsa prouverait une bonne fois pour toute qu'il faisait honneur à son clan aux pouvoirs démesurés.



Résumé:
 



_________________

能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Mar 29 Jan 2019 - 6:43
La stratégie de Sabaru était réellement interessante. Ses techniques se combinaient les unes avec les autres avec brio. Nul doute qu’Ichiryû devrai prendre exemple sur lui... À moins que c’était déjà le cas, mais que tout cela nécessitait une validation ultérieure de sa fiche technique ? Le mouvement de Sabaru était interessant bien que loin d’être parfait. Sa plus grosse erreur fut de laisser au moins l’un de ses deux clones en vies, qui dit erreur dit forcement conséquences.

D’un simple pas, son corps décala de la trajectoire du câble afin d’être nullement gêner par une quelconque immobilisation - Sabaru ayant expliquer très clairement qu’il serait un zemel s’il n’arrivai pas à l’atteindre pouvait voir le fruit de ces efforts disparaitre dans le vent tandis qu’un nouveau surnom lui sera attribué. Pourtant, tout n’était pas encore joué et il le savait pertinemment. En réponse au clone se dirigeant vers lui, ce fut l’un des clones de l’Hyôsa qui se sacrifia à sa place dans cette technique d’immobilisation. Mais ce n’était que le début. La voie était assez dégagée pour lui permettre de fuser à toute vitesse face à l’originel. Ichiryû lui avait fait une promesse ; prendre une partie de lui s’il se lançait dans un second round. La situation était idéale vu qu’il manquait aussi un bras à notre assimilateur.

Le pas à la vitesse de l’éclair lui permit d’émerger face à lui, la main sur le tsuka de son arme, la montre de fer fut libérer avec une vitesse et une force inouïe. La trajectoire de la lame était explicite, la lame se refermera sur son bras maniant sa faux afin de le scinder complètement en deux et ceux sans aucun réel remord. C’était une simulation en temps réel, il ne pouvait se permettre de se limiter quand son camarade se donnait à fond. Par chance, le coup était assez puissant pour découper un homme en deux, notre héros se contentera de lui voler son bien le plus précieux afin de le forcer à devenir plus fort. L’esquive était la seule solution mais allait-elle suffire ?

Si le bras venait à se détaché, l’entraînement étais clos et n’avait plus lieu d’être. Ichiryû amènera bien entendu son comparse au plus vite auprès d’un médecin qualifier tout en ayant pris soin de geler la plaie et donc l’hémorragie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Work Hard | Nō Sabaru Empty
Mar 29 Jan 2019 - 16:12

Work hard
ft. Hyôsa Ichiryû

Il était certain que le Hyôsa aurait de quoi se tirer du déluge que lui réservait le maître des liens. Tout d'abord, sa chaîne avait été évitée, par le biais d'un mouvement si rapide qu'elle n'eut d'autre choix que de s'échouer dans le vide, derrière sa cible. Son clone supposé ensuite foudroyer l'original afin de le paralyser pour de bon avait été détourné, une copie de glace s'étant substituée à la cible tout en perdant la vie dans l'instant même.

La seconde d'après, tout s'était précipité. En un clin d'oeil, il s'était élancé sur lui. Sa progression fut telle qu'elle échappa à la perception du déchaîné, qui ne se rendit compte de la situation qu'en voyant Ichiryû porter la main au manche de son sabre. Même coupé en deux, il restait maître de ses mouvements au point de pouvoir lancer une telle offensive. Ses clones électriques laissés loin de lui, Sabaru ne pourrait s'en servir de bouclier — ce qui aurait de toute façon causé sa propre perte, vu la puissance de leurs explosions.



Dans un geste de derniers recours désespéré, le maître des liens intima au câble de Sayoarashi de se contracter une fois de plus sur lui-même, formant le bouclier qui l'avait précédemment sauvé, sans le moindre signe incantatoire. La lame du sabreur s'écrasa à sa surface avec une force telle qu'il céda d'un coup, se détendant pour laisser passer l'arme, bien que ralentie par la défense de liens. Le tranchant tailla dans le bras droit de Sabaru une profonde entaille, allant probablement jusqu'à l'os, avant de geler sa plaie — ce qui arrêterait, d'une certaine façon, l'hémorragie. Il lui faudrait cependant aller se faire soigner au plus vite, pour éviter une nécrose et une perte totale de son bras.

Les dents serrées, il étouffa un cri de douleur en s'écrasant par terre, sur le cul. Ses trois clones explosèrent au loin, roussissant les tatamis et exterminant le dernier clone d'Ichiryû dans le rayon de leurs trois décharges combinées.

« C'est... vraiment fini, cette fois. »

Comme s'il était nécessaire de le préciser. Il lui fallait des soins, au plus vite, s'il voulait conserver l'usage de son bras dominant. Il se leva donc, sans attendre qu'on lui tende la main, en récupérant son arme avec son seul bras valide. En se dirigeant vers la sortie du Dojo, il remarqua que le Hyôsa l'accompagnait, ce qui amoindrit un peu la rancoeur qu'il nourrissait à son égard.

***

Cette soirée-la, il la passa à l'hôpital, interné pour une période indéterminée. Ichiryû, l'auteur de ses meurtrissures, avait inscrit son nom par le fer dans la peau de l'ancien captif. Il n'oublierait pas cet entraînement musclé. La haine avait laissé place au feu de la détermination, celle de devenir suffisamment fort pour lui infliger la même blessure, dans l'unique but de lui rendre la pareille entre soldats nourrissant un respect mutuel et une ferveur du combat qui ne saurait être étanchée.


Fin du RP



Résumé:
 



_________________

能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Work Hard | Nō Sabaru

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: