Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Le livre (Fukkatsu)
[Libre/D] Le vieux forgeron EmptyAujourd'hui à 17:00 par Uzumaki Sazuka

» Arrivée aux petits Crocs Rocheux (Libre)
[Libre/D] Le vieux forgeron EmptyAujourd'hui à 16:46 par Sharrkan

» Galerie du Sucre; Midori
[Libre/D] Le vieux forgeron EmptyAujourd'hui à 16:45 par Suzuri Akina

» Feuilles volantes [Pv: Akina]
[Libre/D] Le vieux forgeron EmptyAujourd'hui à 16:17 par Suzuri Akina

» [A/Offi/Ame] Préparer l'assaut final de la Pluie [Katsuko - Taishi - Fujin]
[Libre/D] Le vieux forgeron EmptyAujourd'hui à 15:53 par Narrateur

» À ma douce moitié
[Libre/D] Le vieux forgeron EmptyAujourd'hui à 15:46 par Mei

» A l'attention du clan Metaru
[Libre/D] Le vieux forgeron EmptyAujourd'hui à 15:41 par Hokazuka Rie

» Comme avant. [ft Mafuyu]
[Libre/D] Le vieux forgeron EmptyAujourd'hui à 15:35 par Mugen Oda

» De grande soeur à senseï [PV : Nagamasa Kagura]
[Libre/D] Le vieux forgeron EmptyAujourd'hui à 15:18 par Nagamasa Kagura

» Connaissance de cause (Libre)
[Libre/D] Le vieux forgeron EmptyAujourd'hui à 15:03 par Suzuri Akina

Partagez

[Libre/D] Le vieux forgeron

Hyôsa Ichiryû
Hyôsa Ichiryû

[Libre/D] Le vieux forgeron Empty
Dim 20 Jan 2019 - 20:30
Son clan, les Hyôsas avaient besoin de lui et par extension, Kiri aussi. Il devait prouver sa valeur tant à un clan qu’il n’avait jamais fréquenté qu’à un village emplit de soupçons à son égard - mais pas que. Une sorte de rite de initiatique ou de passage afin de connaître si notre assimilateur était réellement déterminer. C’était ce que laissé imaginer cette missive venu tout droits des hautes sphères hiérarchique de Kiri, la Grande. La mission, de bas rang, était assez singulière ; venir en aide à Hyôsa Koji, un célèbre forgeron qui était le point névralgique de l’armadas Kirijine. Son apprentis étant malade, le rôle fut donner à Ichiryû. Peut être que tout cela n’était qu’ironique... Notre héros avait difficilement le physique pour le métier ; petit,malingre,calme. Rien de tout ce qui pourrait faire un forgeron émérite, il n’avait pas le corps à Ketei après tout.

Cependant, au delà de tout ça, notre érudit était doué d’un mental à toute épreuve. Qu’importe la difficulté, il trouvera toujours un moyen de la transcender pour atteindre un objectif bien plus haut. Le corps n’est rien sans esprit. L’esprit subsiste malgré un corps faible. Notre Hyôsa se sera rendu avant même l’aube au sein du magasin, qui faisait accessoirement forge souterraine, de l’ainé comme convenu sur la lettre. Il sera accueilli par un homme tout aussi imposant que les Keisuke et compagnie, la visage plein de suie tandis que ces muscles étaient bandés.

— Enchanté, Hyôsa Ichiryû, je suis le shinobi charger de remplacer votre élève.

— Koji. Nous n’avons pas le temps de discuter plus que cela, aujourd’hui sera une journée riche en client, mon chiffre d’affaire du mois en sera impacter si tu échoues. Va me récupérer mes outils, des sceaux d’eau ainsi que les tôles de fer entreposer en haut. Je t’attend en bas.

Nul besoin à Ichiryû de revenir sur cette phrase, le message était limpide. Travailler dur, parler ensuite. Un simple signe de tête fut relâcher par notre héros avant de s’engouffrer dans l’arrière salle du magasin tandis que le bourru descendait dans les très fonds de la forge. Aussi étrange que cela puisse paraitre, les coups à même l’enclume ni autre son spécifique à l’art de la forge ne résonna dans les airs. C’était comme si le forgeron l’attendait pour débuté, une pression de plus dans un océan de calme et de sérénité. Notre héros fera tout son possible pour acquérir un quelconque signe de reconnaissance, non pas par envie personnelle mais plutôt pour ses futurs desseins.

L’entrepôt était assez classique voir petit - surtout quand on connaissait les centaines de commandes qui sortaient d’ici - mais surtout agréablement bien organiser. Les tôles étaient emmagasiner les unes sur les autres à gauche tandis qu’a droite se trouvaient les outils lié à cet art fermer et enfin une sorte de fontaine - assez imposante et surement directement relié à l’océan - prenait place au centre avec de nombreux sceau d’une taille tout aussi importante. Son corps frêle finira tétaniser au bout de cette journée. C’était d’une évidence... Et pourtant, au lieu de le desservir cela venait en quelque sortes d’attiser les flammes de l’envie et du devoir. Il aurait très bien pu avoir recours au clone pour l’aider dans sa tâche et ainsi diviser par trois sa charge de travail... Mais il n’était pas là pour user de subterfuge. Il réussira avec ses propres bras, à la sueur de son front comme disait certains. Le plus simple était les outils à déplacer en bas, composer de nombreux marteaux et de pince de toutes tailles, porter un par un, cela n’avait rien d’un défi... Mais c’était mal connaître le Premier Dragon.

D’un simple mouvement de bras, son kimono se défit libérant un torse musclé parfaitement en forme - pour un maître épéiste. L’objectif était simple, enrouler le tissus pour en faire un baluchon apte a porter en son sein les outils ferreux. Après quelques test, le procéder était bon. C’était lourd mais rien d’impossible, même pour lui. Il devait faire au plus vite et le moins d’aller-retour possible. Descendant finalement au plus bas de l’atelier, Koji c’était désormais démultiplié - en clone - pour gérer les nombreuses forges présentent . Pourtant aucun son ne se diffusait dans l’air. Intrigué, notre jeune homme déposa les outils a leur place respectives. Il sera arrêter quelques mètres avant de remonter.

— Triple sceau sourd. Totalement insonorisé pour ne pas déranger les voisins. Descend moi une tôle et deux sceau, l’un d’eau, l’autre d’huile. Tu la trouveras près des outils.

Le colosse était finalement bien plus avenant que tout à l’heure. Était-ce par ce qu’Ichiryu se donnait à fond et jouer en ingéniosité ? Suite à la révélation du forgeron sur le sceau, tout s’expliquer plus clairement maintenant. Malynx le lynx. La tache n’était pourtant pas terminer. C’était au tour de la tôle épaisse et rectangulaire de se faire hisser en bas. Ses mains vinrent ce poser sur cette dernière pour la soulever, impossible. Ichiryû n’avait pas les muscles pour ça. Ses mains finirent par s’assimiler dans leur élément naturelle afin de se lié éternellement avec le fer. Son hyôton lui permettra de faire balancier voir contre balancier pour atteindre son objectif. Objectif qui fut réaliser quelques secondes plus tard, son plan était sans accroc. Les autres se firent tracter par le même procéder, les mains venant s’assimiler autour de la poignée en fer. Il devait y avoir facilement 10l d’eau et d’huile dans chacun des conteneurs. Bien que les escaliers furent un vrai objectif à descendre, le voila à son tour arriver en bas.

Bien joué gamin ! Avec ton physique de phasme je pensais pas que tu y arriverais. Bien maintenant passe par ici et prend un marteau, on va tester tes qualités de forgerons. Oublie pas le cuir pour ta peau et les flammes.

Sans même attendre d’avantage, notre assimilateur ira se munir d’un des marteaux qu’il aura récupéré avant d’aller battre le fer. Kōji lui montrera les différentes étapes : chauffage - martelage - trempage. Quelques petits conseils par ci et là et au bout de plusieurs dizaines de minutes. Il était fin prêt. Les 5 hommes martèleront en coeur et en rythme les différentes tôles tout en faisant de nombreux aller-retour.

* * *


Tu as fait tes preuves sur le rin-té, je suis surpris qu’il engage des hommes comme toi. Ahah ! Ouvre le magasin, je reste à la forge, je te laisse vendre nos armes. Je remonte bientôt t’aider de toute façon, si tu as besoin d’aide n’hésite. Aujourd’hui, deux grosses commandes doivent être livrer, mais je te rassure, c’est a eux de venir récupérer la marchandises. Sinon rien d’autre de prévus, allez file.

Un sourire se forma sur son visage immaculé avant de très vite disparaître très rapidement dans les marches en direction du magasin. Avant de commencer l’ouverture, notre Hyôsa balayera très vite le magasin et prendra le soin de refermer l’accès à l’entrepôt ainsi qu’à la forge. Après plusieurs minutes de rangement, le stand était enfin ouvert ! Quelques shinobis c’étaient entasser devant l’entrée en raison du nouvel arrivage d’armes. L’ambiance était assez calme voir relaxante, les clients bien qu’agglutiner respecter le lien. De plus en tant que shinobis, ils connaissaient déjà par avance leurs besoin. Même si certains cas était bien plus indécis, lors de ses moments là, Ichiryû apportait son arme vers l’arme la plus en rapport avec son comportement et/ou ses talents voir compétences.

La première grosse commande était pour l’académie de Kiri qui envoya plusieurs bras pour récupérer ce dont elle avait besoin, autrement dit, un stock important d’armure et d’arme de seconde voir troisième manufacturation pour former les jeunesses kirijines. L’essor qu’entrainait les constructions et la supervision de l’académie au sein de Kiri, la Grande était une bonne chose. D’autant plus que c’était Kaguya Shyko qui était à la tête de tout cela, l’illustre chef Kaguya. La journée continua son fil tranquillement, sans réel fait marquant. L’après midi battait son plein tandis que la dernière commande devait être livrée. Assez secrète sur son contenu, ce fut les émissaires des différentes unités spéciales du village qui vinrent les récupérer, Ichiryû ne suivait que de très loin l’opération, Koji ayant arrêter son travail uniquement pour répondre à cette demande. Les hommes ne voulaient visiblement pas en parler et en vertu du respect qu’il possédait, que le Bushido lui avait inculqué, il n’en dit rien.

Après plusieurs heure, le dernier client avait enfin quitter les lieux. La forge était sur le point de fermer pour la nuit

— Koji-sama, vous auriez besoin d’autre chose, une quelconque aide ?

— Tu en as déjà assez fait comme ça. Nul besoin de te surmener, seul la forge nécessitait tes bras. Il nous faut plus de brave comme toi dans le clan. J’espère te voir plus souvent ahaha !

— Merci, Koji-sama, réellement.

Notre assimilateur quittera la forge après moult salutation. Les paroles de son ainé lui avait fait chaud au coeur. Il voulait en faire plus pour eux et qui sait... Peut être qu’il réalisera le souhait de son paternel un jour en prenant la tête du clan. Comme chaque mission, son rapport explicatif sera remis aux hautes instances du village afin de "valider" sa mission.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

[Libre/D] Le vieux forgeron

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: