Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Yokan Kuro, Un loup solitaire. [Terminé !]
[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux EmptyAujourd'hui à 3:23 par Yokan Kuro

» Ono Fumito
[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux EmptyAujourd'hui à 3:22 par Ono Fumito

» Nō 脳
[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux EmptyAujourd'hui à 2:21 par 

» This is good bye, Destiny [Aimi]
[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux EmptyAujourd'hui à 1:56 par Hayai Taishi

» 08. Demandes diverses
[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux EmptyAujourd'hui à 1:38 par Ikaku Jiro

» Consonne [SOLO]
[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux EmptyAujourd'hui à 1:35 par Ikaku Jiro

» Sur le départ, direction Ame no Kuni [PV. Taishi]
[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux EmptyAujourd'hui à 1:14 par Hayai Taishi

» Collision [Sae]
[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux EmptyAujourd'hui à 0:57 par Ikaku Jiro

» Têtes dures [Jiki Masami]
[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux EmptyAujourd'hui à 0:15 par Oterashi Yanosa

» Sense of Duty | Pv. Higure Mafuyu
[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux EmptyAujourd'hui à 0:04 par Yuki Wataru

Partagez

[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux

Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux Empty
Mar 22 Jan 2019 - 2:34

Le Comte de Monte-Cristaux
Mission Libre

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword





Le plus profond des bleus se noyait dans les abysses céruléennes, tandis que le zéphyr véloce soufflait sa complainte enragée, mais silencieuse. Une mer qui malgré son mutisme depuis la nuit des temps n'avait de cesse de siffler son conte ancestral. Une histoire que seul les braves pouvaient se targuer de comprendre. Épopée fantasmagorique qui jamais ne se meurt, quels que soient les affres la tourmentant depuis toujours. L'odyssée n’était point une énigme pour ceux osant s’aventurer dans les ténèbres marmoréennes, à la recherche des secrets les plus nébuleux que ce monde pouvait offrir.

« Terre ! Terre en vue ! » -s'esclaffait le matelot sur le ponton du navire-

Après une semaine à traverser les insondables étendues séparant les mondes, bravant moult tempêtes, ainsi que pléthores de monstres fantasques ou tentaculaires, l'équipage était en liesse de la bonne nouvelle caressant leurs esgourdes. La destination apparaissait enfin à l'horizon. Le village portuaire de Jôheki no Kuni où le rafiot devait mouiller n'était point chimère inatteignable malgré les apparences. La péninsule dévorait peu à peu les visiteurs qui venaient de loin, les amenant inéluctablement à Shizuo. La première étape d'un périple qui ne connaîtrait sans doute pas de fin.

Le vent se levait une dernière fois, comme un cri d'agonie strident qui venait rugir une mise en garde farouche. Alors que le ciel d'azur s’assombrissait lentement en revêtant son manteau de jais le plus vespéral, le marmoréen scrutait l'horizon se nimber des nitescences astrales. Le marin se tournait vers le cristallin personnage qui fixait la voûte céleste qui surplombait l'inconnu, lui posant une question malvenue.

« Qu'est ce qu'on vient foutre là ? » -dit-il, maugréant légèrement en faisant montre de sa grande curiosité-

Le gredin suivait les ordres depuis le départ de la frégate, se posant de nombreuses questions sur les raisons de leur expédition en ces terres sauvages et peu civilisées. Il n'avait eu aucune bribe de réponse malgré ses moult tentatives, mais pensait que le moment d'obtenir des réponses était enfin venu, car ils allaient bientôt arriver au port qui se dessinait au loin.

« ... » -songeur-

Le Hakurei ne prit pas la peine de satisfaire la curiosité du moussaillon. L'évidence était aveuglante, tant et si bien que toute verve en devenait désuète du moindre sens.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux Empty
Mer 20 Fév 2019 - 1:45

Le Comte de Monte-Cristaux
Mission Libre

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword





Shizuo se dessinait légèrement à travers la fine brume salée qui planait, dérivant dans l'atmosphère spectrale et angoissante, grandissant lentement à mesure que la frégate ardente glissait sur l'étendue abyssale et miroitante. Les contours se perdaient dans l'horizon qui se précisait, la netteté des traits révélant la démesure de ce mur gargantuesque qui s'érigeait à perte de vue. La grandiloquence dans son plus simple appareil, la folie des grandeurs, l'aliénation de l'homme. Était-il possible que le rempart millénaire fusse ouvragé par jadis par de simples mortels ? La tâche avait dû être à l'image de son appellation. Était-il là depuis plus de mille ans... ou bien avait-il fallu un temps comparable afin de bâtir l'obélisque colossale pouvant se targuer de masquer les cieux ? Un mystère épais et dense, mais la réponse devait tenir un peu des deux, si ce n'est davantage.

Les cris cathartiques des mouettes sonnaient comme une mise en garde qui se noyait dans l’immensité d’un paysage infini. A l’orée du globe rubicond vacillant à travers les nuages vaporeux, les nitescences stellaires apparaissaient dans les cieux revêtant le fin manteau de la nuit. Alors que le navire entrait dans la crique, s’engouffrant dans le gosier inerte, la turpitude laissait place à la vigilance.

« Voiçi donc le rempart millénaire. » -dit-il, scrutant l'horizon avec une attention toute particulière-

Un sourire dessine ses courbes éphémères avant de disparaître dans le néant. Une étape importante se présente. Une étape sibylline, dont le dénouement pouvait offrir des fruits, ou bien se solder par un échec. Une coquille aussi vide, que potentiellement pleine. Un peu à l’image du tournoi du Pays du Vent, ils découvraient l’inconnu et ne savaient aucunement comment se déroulerait leur séjour en ces contrées hérétiques.

A mesure de l’avancée, le paysage local commençait à s’offrir. Un village fantomatique, dont la froideur du grès des pierres inspirait la mort. Lugubre. Quelques bateaux de pêcheurs mouillaient, alors que les quais - quasiment déserts - s’érigeaient tristement.

Plus sombre de minute en minute, la soirée commençait comme un requiem assourdissant, bien que silencieux. Le spectacle macabre pouvait ainsi commencer de manière lyrique, comme le chant des damnés scandant une odyssée romancée. Un odyssée insondable, mais encore à ses prémices les plus jeunes.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux Empty
Sam 16 Mar 2019 - 18:00

Le Comte de Monte-Cristaux
Mission Libre

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword





Une coquille de bois approchait du navire qui pénétrait lentement dans le port brumeux. La lumière emprisonnée dans la cage de fer que tenait un des deux individus se rapprochant laissait apparaître leurs visages emmitouflés chaudement derrière le col de leur manteau rongé par l'air marin si salé.

« Bienvenu voyageurs ! » -cria une voix aussi lointaine que l'horizon-

Le comité d’accueil du port qui venait s’enquérir de la venue d'un mat aux allures inconnues.

La barque atteint la frégate sans peine, les deux hommes tenant alors ce langage aux deux autres qui les surplombaient fièrement.

« Quel est le motif de votre visite ? » -demanda rapidement le plus grassouillet des gardes-

« Nous sommes là pour affaires. » -répliqua le matelot au nez mutin et au regard acéré-

« Les affaires ? Vous devez accepter de payer la taxe de mouillage, et un surplus si vous désirez faire du commerce. » -répondit le plus svelte, en acquiesçant de la tête-

« Diantre ! Un surplus ? qu'est ce donc que ces diableries que voilà ? Expliquez-vous ! » -rétorqua le navigateur qui n'était point pigeon dans l'âme-

« On y peut rien, c'est la loi dans le coin. Tous les navires venant pour commercer avec notre beau village doit payer la taxe commerciale. » -expliquant la situation aux étrangers- « Et bien sûr vous devez signer le registre et présenter les documents attestant que vous êtes en règle, et tutti quanti. Simple formalité. » -regardant attentivement en hauteur ses interlocuteurs- « Trop de pirates essaye de nous la faire à l’envers, vous comprenez. »

« Ne perdons pas de temps et payons ces taxes ridicules. Je compte sur toi pour gérer ça, je dois me préparer. » -dit-il, scrutant l'horizon avec une attention toute particulière-

« Jin-san ? C’est clairement de l’escroquerie ! » -murmurant discrètement au marmoréen son opinion, en étant offusqué-

« Gère ça comme tu veux, mais fait en sorte qu’il n’y ait pas de problèmes. » -dit-il, avant de disparaître vers les entrailles de la bête flottant sur les eaux-

« Alors étrangers ! Vous acceptez de payer les taxes ou pas ? On a pas que ça à faire. » -indiqua le comité d'accueil qui commençait à s’impatienter-

« Combien ? » -intrigué par le montant de ces fameuses taxes, se grattant la tête, un peu excédé par ces conditions inacceptables-

« Vu la taille de votre navire, c’est le tarif catégorie baleine échelon maximum. Baleine Bleue si je n’abuse. Tu confirmes camarade ? » -demandant confirmation à son compatriote du rempart-

« Pour sûr ! On en voit pas tous les jours des joujoux aussi gros et imposants ! Vous devez avoir largement les moyens vu la belle bête que vous avez là. » -acquiesçant en hochant la tête-

« Hey ! Comment ça y a des tarifs différents selon la taille ? Une place au port reste une place, non ? C’est quoi ce système de… de pignouf ?! »

« On y peut rien, c’est comme ça. Vous devez pas trop connaître le Yuukan pour être si surpris de notre système de taxe. C’est pourtant comme ça dans la plupart des pays... »

« Y nous a traité de pignouf ? Insulte à agent du port en exercice de ses fonctions… Ça vous fait une amende pour outrage. » -sortant un carnet de la poche située à l’intérieur de son manteau avec malice et commençant à noter quelque chose de manière appliquée-

« ... » -se retenant d’employer un langage fleuri à leur encontre- « Faites, au point où on en est. Et la taxe commerciale ? Vous n’avez toujours pas dit les chiffres. »

« La taxe de mouillage est journalière, mais la commerciale est fixe. C’est comme un permis, m’voyez ? »

Des négociations bien… profondes, se poursuivirent dans des échos se perdant dans les limbes d’un paysage empyréen...



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux Empty
Mer 17 Avr 2019 - 14:07

Le Comte de Monte-Cristaux
Mission Libre

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword





L’arrivée avait apporté son lot de surprise. Un accueil aussi froid que l'hiver, à l'image du paysage aussi austère qui se perdait à l'horizon le long de la muraille millénaire. Le matelot avait réussi à négocier avec la soldatesque casquée qui était chargée du port qui jamais ne dormait l'espace d'un seul instant. Il y avait toujours de nouveaux navires venant accoster dans la crique, que ce soit pour de bien brèves escales, ou de plus important séjours.

Dans la brume baignant le quai où mouillait dorénavant la frégate venant d'une contrée lointaine, les miasmes d'un cauchemar lancinant se faisaient palpables. Bien que le soleil venait de se coucher récemment, le voile étouffant la lumière était si dense que les spectres de minuit menaçaient de venir hanter les lieux. Les silhouettes incolores de quelques badauds déambulaient, allant du simple pécheur déchargeant ses prises amassées dans des caisses rongées par le sel et l'écume, jusqu'à la fille de joie faisant les cent pas le ponton en attendant les clients avec qui elle partagerait - sans même en avoir conscience - sa vérole contre monnaie sonnante et trébuchante.

Alors que les deux vaillants comparses posaient pied à terre, ou plutôt le bois suspendu au dessus des flots, ils pouvaient constater les divergences existant entre le pays duquel ils venaient et celui-ci même. Comme l'avait dit un vieux sage de jadis ; On n'était jamais aussi bien que chez-soi même. Le bougre avait raison une fois de plus, comme toujours.

« L'accord était satisfaisant ? » -demandait le marmoréen, en affichant un air assez dubitatif sur la résultante des négociations avec les gardes

« De vrais voleurs ! » -pestant, croisant les bras un instant- « Bon, maintenant qu'on est là, quel est le plan ? » -toujours curieux, l’œil intrigué et l'oreille à l'écoute-

« Nous devrions trouver une taverne pour nous installer le temps de notre séjour. »

« Espérons qu'ils pratiquent des tarifs raisonnables. Mais, est ce vraiment nécessaire ? Nous avons des cabines sur le rafiot, ça serait mieux d'un point de vue financier. »

« Bien sûr, mais ce n'est pas comme si nous manquions d'or. Les tavernes sont là où il faut aller pour obtenir aisément des informations. »

« Pas faux. »

Plusieurs établissements se dressaient à travers le dédale de bâtiments formant les entrailles du village portuaire, mais les envoyés célestes était à la recherche d'un plus particulièrement. La piste se résumait à un nom étrange, qui selon les rumeurs pouvait conduire à ce que les voyageurs aspiraient.

« J'espère que ce sera plus fructueux que ce fichu tournoi dans le désert. » -rajoutait le blondinet-

« Mon intuition me dit que oui. » -dit-il, en esquissant un léger sourire qui s’effaçait comme il était apparu-


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux Empty
Ven 17 Mai 2019 - 13:34

Le Comte de Monte-Cristaux
Mission Libre

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword





Les recherches se poursuivaient lentement dans le village portuaire. Les couleurs bleutées du ciel s'assombrissant dramatiquement pour laisser place aux plus profondes ténèbres de la nuit monochromatique. Alliant subtilement voile de noirceur et rares soupçons de lumières qui émanaient paisiblement de la lune et de la voûte étoilée, une véritable magnificence incarnait cette toile céleste suspendue au-dessus des nuages. Mais nul ne prenait le temps d'apprécier la poésie de sa personne. Surtout pas dans la capitale du péché et du vice. Tous étaient bien trop occupés à ces heures noires, entre dormir ou vaquer à des affaires plus ou moins louches. Activités, pour les plus interdites d'entre elles, pratiquées le plus souvent aux heures sans lumières pour passer inaperçues. Néanmoins, ce n'était pas vraiment un secret. Il y a quelque chose de pourri dans le bourg des noyés. Tout le monde le savait. Et ce, même à travers les lointaines contrées. Un tentaculaire marché noir, chose des plus fréquentes qui ne défrayait en rien les chroniques. Shizuo était un lieu de perdition des plus réputés de part sa vilenie, cependant, les maux semblables étaient au cœur de tout autre contrée. De façon plus implicite certes, voire sournoise. Heureusement, tout n'était peut-être pas perdu en ce triste monde tragique. Peut être qu'un jour, un élu pourfendrait le cœur du mal lui-même de sa lame assassine. Renvoyant la bête démoniaque dans sa tanière infernale afin qu'elle y réside pour toujours et à jamais. Mais qui pourrait incarner tel héro ? Sauveur d'une civilisation en détresse se complaisant dans les arts obscurs ? L'ironie voudrait peut-être que ce bon samaritain soit originaire d'autres landes. Un étranger. Cela était même probable, pour ne pas dire, une tragique certitude... Shizuo - si ce n'était le Yuukan entier - avait besoin d'un bras armé de la justice ! Il serait la vengeance, il serait la nuit... Châtiant les vils freluquets et autres engeances maléfiques afin d'apporter la sacrale illumination.

C'était une soirée comme il y en avait eu mille autres. Les badauds vaquaient à leurs sombres desseins et autres ignominies. Toujours dans un chahut digne d'une foire ou d'une fête célébrant la fin des vendanges. Une véritable fourmilière. Se faire détrousser ou suriner au coin d'une rue par un malappris était une chose devenue presque anecdotique, pour ne pas dire tout à fait commune. Au fond d'une sombre et sinistre allée mal famée, il y avait la taverne tant escomptée. L'établissement, répondant au doux nom "Le Mur Fringant", était l'un des nombreux points de rendez-vous de la vermine locale. Un endroit insalubre, fréquenté par les pires scélérats notoires et marins d'eau douce que la terre ait engendré. Il valait mieux éviter d'y boire un verre, les risques étant palpables et évidents... Pour la plupart de ceux-ci étaient ébréchés, crasseux et donnaient un arrière goût très particulier à la boisson. De plus, la couche de poussière sur le mobilier rendait le cadre encore plus... dégoûtant. Existait-il un balai quelque part dans l'une des pièces? Il fallait croire que non. Quelques tables, des chaises et un comptoir dévorés par les nuisibles résumaient assez bien le décor. Ah, bien sûr, le tout dans une pénombre d'un éternel crépuscule. Le cachet des lieux était indéniable.

Les deux silhouettes traversaient la sinueuse ruelle. La foule complètement captivée s'écartait sur son passage d'elle-même. Ces mécréants faisaient bien. Un pas et une prestance digne du divin. Cela ne pouvait être que des envoyés célestes touchés par la grâce. Les voyageurs entrèrent dans l'établissement, arrivant au cœur même du Muret en désuétude. Sous les regards incrédules des habitués et autres professionnelles qui se retournèrent stupéfaits, les hommes examinèrent d'un coup d'œil transperçant les lieux, avant de s'avancer vers le comptoir. Une chose était sûre et certaine, l'odeur assez forte qui planait avec insistance dans l’atmosphère se révélait fortement dérangeante. Le Hakurei en fronça même légèrement les sourcils, mais garda toute sa superbe en passant outre. Que venait faire quelqu'un semblant si élégant dans l'un des pires coupe-gorges de la cité? Était-il fou? Ou avait-il une paire d'attributs plus grosses que des planètes?! Un peu des deux, sans aucun doute.

Une fois arrivé devant l'homme qui était derrière le comptoir, certainement le gérant, il le fixa droit dans les yeux. L'individu était dans la cinquantaine, assez grand et d'un bon gabarit. Balafré et chauve. Cela démontrant qu'il s'agissait certainement d'un ancien aventurier ou mercenaire ayant décidé de prendre sa retraite et d'ouvrir un petit commerce. C'était un choix de carrière assez courant. Après avoir traversé moult dangers pour une contrepartie se résumant à une misère, le choix d'ouvrir une taverne et vivre écarté des périls était vite fait. Rajoutez quelques combines pour mettre du beurre dans les épinards et à vous la belle vie.

Le blondinet de service marquait un silence, avant de commander de quoi se rincer le gosier. Prenant un risque inconsidéré pour son intégrité physique, voire mentale pour le coup.

« Une bouteille de votre meilleur alcool. » -dit-il, affichant un air sérieux et impétueux-



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux Empty
Lun 17 Juin 2019 - 11:44

Le Comte de Monte-Cristaux
Mission Libre

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword





L'oeil vitreux du tavernier se posa quelques secondes sur les deux étrangers qui venaient de pénétrer dans l'antre des spiritueux, affichant une nonchalance placide qui parlaient silencieusement. Se raclant la gorge de manière peu élégante, le gaillard répondit de manière disgracieuse.

« J'ai pas. » -s'accoudant au comptoir tout en prenant un air patibulaire sur son faciès ravagé par le temps et certainement les émanations d'alcool- « On a que d'la bière par ici mes mignons. Alors soit vous commandez d'la bière, soit vous fichez le camp si c'est pas à votre goût. »

Le Hakurei, tout comme son camarade, n'étaient pas venus réellement pour se noyer dans l'alcool, qu'il soit raffiné ou non.

« Une nouvelle regrettable. » -dit-il, arborant une expression figée et inexpressive- « Vous n'avez pas même un vin de melon ou ces boissons exotiques venues des îles lointaines ? »

« Bon écoutez, les gars, c'est soit de la bière, soit de la pisse de cheval ! Et croyez-moi, vaut mieux d'la bonne bière bien tiède que d'la pisse de canasson ! » -lança le bougre en croisant les bras, commencent à s'indigner des demandes des hurluberlus-

Le dilemme était cornélien. Choisir entre de la bière à température ambiante et de la pisse de cheval bien brûlante. Le choix fut vite vu. Attendez... De la pisse de cheval?! Sérieusement?

Sans doute, les freluquets sans le sou ne pouvant s'octroyer le luxe d'avoir la moindre piécette à dépenser pour une bonne bière, n'avaient que ce triste choix. Peut-être était ce même un moyen détourné de trouver l'euphorie. Une certaine catharsis due à ce nectar peu commun - et certainement très gouleyant - devait se produire une fois ingurgité. Le doute subsistait quant aux effets secondaires de ce produit hallucinogène, surement infect, pour ne pas dire immonde.

Ou alors, ce n'était qu'une simple boutade de roturier qui désirait jouer un mauvais tour à des étrangers. Le Yuukan était sombre et emplit de terreurs, surtout dans les auberges du Pays du Rempart. Le blondinet choisit judicieusement entre les deux seules ambroisies qui furent proposées..

« Je vais choisir la bière. »

« Un choix judicieux. Et ton pote le ténébreux ? » -se grattant la tête avec un sourire sardonique aux coins des lèvres-

« Il n’a pas soif. »

Le cristallin s'accouda au comptoir. Pas sans avoir vérifié au préalable que son manteau vespéral ne risquait rien. Heureusement, il disposait de quelques exemplaires remisé par devers lui dans ses bagages sur le navire, au cas où. Le gérant posa une chopine bien moussue devant le matelot. Renversant bien sûr une partie non négligeable du breuvage sur le comptoir déjà en piteux état. Il n'avait pas vraiment commandé pour boire, l'envie étant rapidement passée lorsque les contes équins furent évoqués.

La soirée ne faisait que commencer...

Le cataclysme était peut être tapi dans l'ombre non loin, attendant son heure pour surgir au moment propice et faire rage.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux Empty
Lun 15 Juil 2019 - 21:22

Le Comte de Monte-Cristaux
Mission Libre

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword





Le temps se faufilait dans le corridor du désarroi, si amère que la pierre érodée par les affres de l’inéluctable sablier ne fait que dépérir de manière insoupçonnable, si inexorable qu’aucune chimère n’y échappe et si implacable que l’ivoire ne subsiste qu’une fraction de seconde. Alors que les étrangers se laissaient bercer par l’atmosphère abrupte et grossière du lieu où les âmes convergent vers le puits de l’illumination spirituelle, mais surtout la lente agonie des foies jaunis par les breuvages épicés, la nuit s’assombrissait toujours un peu plus. Les créatures de minuit, légions irréelles, se terraient dans les interstices vespéraux, patientant malicieusement jusqu’à la toute dernière seconde avant de bondir à travers la sombre toile, leur onirique berceau. Le marmoréen se lasse vite de ces cérémonies alambiquées, tandis que le matelot se rince le gosier du nectar qui empoisonne l’esprit, mais tout autant l’âme.

« Tavernier, auriez-vous quelques anecdotes locales pour divertir les voyageurs ne connaissant point ces contrées emmurées ? » -brisant le silence glacial qui régnait d’une main intransigeante-

L’hôte au bidon bedonnant fixa le Hakurei, une étincelle venant s’embrasser dans son œil vitreux et craquelé de branches écarlates. Poursuivant son activité favorite, à savoir astiquer inlassablement une chope qui était pourtant déjà propre (ou presque), le bien portant affichait un sourire carnassier, bien que édenté.

« Des histoires pour touristes ? Evidemment, c’est une taverne ici ! Mais ça ne sera pas gratuit ! » -frottant ses doigts boudinés et avides de monnaie-

L’explorateur des océans céruléens et des mers déchaînés se doutait bien que l'appât du gain incarnait une des nombreuses terreurs du Yuukan. Il sortit alors une imposante bourse dégoulinante de ryôs bien juteux et appétissants. Nul commerçant ne pouvait désister son attention de pareille merveilles, et ce fut bien évidemment le cas du goguenard fétichisme de chopines rutilantes.

« Si votre récit m’impressionne, cette bourse d’or sera votre. »

Le blondinet afficha un air surpris que son comparse propose pareille folie à un autochtone aussi grossier, alors qu’il avait d’autres plans et bien meilleure idée quant à la dépense de pareille somme. Un peu éméché, ou plutôt un peu trop, le gaillard s’indigna en frappant des mains le comptoir et en se levant tel un dragon estropié.

« Nah mais t’es complètement malade ?! T’es prêt à donner tout cet or pour une simple histoire ? Imagine toutes les geishas de luxe qu’on pourrait se payer avec ça ? » -manquant de s’affaler et de rouler sous le comptoir ivre mort- « Demande lui plutôt de nous indiquer où on peut trouver les meilleures filles de joies dans ce trou pommé ! »

Le manipulateur de boisson afficha un fin sourire, se frottant les mains tel un escroc qui avait flairé du “qui-brille”.

« Vous êtes de riches voyageurs ? Il fallait le dire tout de suite, messieurs. »

Le marin se frappa le front, en affichant des yeux ronds comme des soucoupes. Le plus simple était de sortir un peu d’or pour ouvrir les portes scellées par les ténèbres de la nuit des temps.

« Avec tous ces touristes sans le sou qui font semblant d’être plein aux as et disparaissent en ne payant pas leur foutu ardoise, on est obligé d’être méfiants, vous comprenez. » -tapant de son index sur son front dégarni, en souriant de manière sardonique.

« Nous avons les poches pleines de ryôs, ne vous en faites pas, mon gars. » -pointant du doigt l’énergumène, avant de boire de façon plus gouleyante encore la bière de mauvaise qualité-

Le Hakurei semblait dépité par la dégringolade de son vaillant compagnon maritime, soupirant de manière lassée.

« Nous avons effectivement un peu d’or à dépenser lors de notre séjour ici. »


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux Empty
Lun 16 Sep 2019 - 22:38

Le Comte de Monte-Cristaux
Mission Libre

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword





Un sourire carnassier se dessinait sur le disgracieux visage de l'hôte de ces lieux, trahissant la cupidité et l'avarice d'un ocre qui jaunissait l'ivoire de ces canines perfides. L'œil, toujours vitreux, s'illuminait d'une nitescence sournoise, mais plus brillante que les songes d'une nuit d'été dans le vespéral froid du temps des neiges éternelles. Un rictus goguenard, entrecoupé d'une moue furieuse, palpitait l'espace d'un court instant, telle une rafale ardente du zéphyr à travers les vallées de mondes oubliés.

« j'ai bien quelques ragots pas piqué des hannetons, messieurs. » -se frottant les mains, tout en se léchant les babines édentées par les affres de la vie-

« Nous vous écoutons, mon brave. » -en ponctuant avec insistance sur les deux derniers mots, comme pour rappeler la dichotomie avec subtilité-

Le marmoréen croisa les bras, prenant place de manière à être plus à l'aise en dépit du mobilier inconfortable et rustique, tandis que le matelot en herbe porta sa main sur son front en signe de dépit le plus total. Le bedonnant, alléché par l'appât du gain, se racla subrepticement la gorge dans une cacophonie gutturale des plus tonitruantes, puis commença le fameux récit tant attendu. Tel le ménestrel possédant les plus incroyables fables de ce triste et tragique monde, la voix rauque se fit taquine et fit montre d’une grandiloquence pas des moindres.

« À travers la froideur de la nuit, à l’orée du mur ancestral, les créatures de la nuit se dévoilent lorsque les aiguilles atteignent le diapason du firmament. Quand la lune est ronde, plus ronde qu’un ballon, les ombres se mettent à danser dans les brasiers des mystères.... »

Le blondinet (de service) frappa du poing sur la table, outré par ces fieffées billevesée dignes de mélopées.

« Nah mais oh ! Vous vous fichez de nous ! » -une veine éclatant dans le globe exorbité qui menaçait de sortir de son orbite, dévisageant avec une rage farouche le sacripant beau parleur-

Un simple geste de la main, venant interrompre le râle vengeur de son fidèle compatriote, se permit de remettre de l’ordre dans la fulminante réaction qui menaçait la suite du conte vespéral. Bougonnant, le matelot des mers du sud soupira bruyamment, contrarié par la situation. En effet, il avait mieux à faire que d’écouter les palabres d’un vieux tenancier. Faire une virée dans le quartier des plaisirs paraissait son seul et unique but, qui s’éloignait dangereusement. Quant à lui, le Hakurei semblait intéressé par ces histoires dignes de vieux feu de camp.

« Vous parlez de manière plutôt soignée pour un simple aubergiste. Continuez, je vous prie.. » -invitant le père des castors à poursuivre sa mystérieuse histoire-

Déglutissant de manière surprenante, le bougre au nez rubicond se reprit, n’essayant pas de rentrer davantage dans les détails d’une introspection malencontreuse.

« Muhahaha ! Mais non, je ne suis qu’un simple aubergiste. Enfin, je continue. » -affichant un sourire gêné, laissant transparaître sa dentition particulièrement jaunâtre et édentée- « À travers les ténèbres, les bêtes immondes chantent, dansent et s’extasient. Oui ! Parfaitement ! ... »

La fable allait être longue… Très longue...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux Empty
Mer 16 Oct 2019 - 0:18

Le Comte de Monte-Cristaux
Mission Libre

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword





Le nez enflammé et les yeux vitreux du matelot au bandana ne faisaient que souligner une alcoolémie alarmante. Effectivement, le vil faquin avait fini par noyer son ennui dans le breuvage de l'établissement, tandis que le tavernier trapu contait des histoires sibyllines sans queue ni tête. Le marmoréen demeurait de jais, impassible, mais à l'écoute du témoignage captivant -ou pas- du tête de ces lieux. Cela faisait bien plusieurs heures que le manant poursuivait ses récits abscons, mettant en exergue une fougue digne des plus théâtraux troubadours des grands chemins.

« Voilà. » -concluant d'un sourire carnassier, mais édenté et bien trop jaunâtre pour son propre bien, la fin d'une pittoresque épopée- « Qu'en pensez vous ? »

Le Hakurei ne savait trop quoi répondre, laissant son regard perçant planer dans le vide d'une introspection philosophique. Cependant, le blondinet qui n'avait pas suivi les aventures qui furent narrée s'esclaffait avec une hardiesse courroucée, tenant un langage fleuri au barde bedonnant.

« ON S'EN BAT LES... » -n'ayant point temps de terminer sa tirade assassine avant que le brun ne lui coupe la parole-

« Passionnant. » -applaudissant avec élégance un bref instant, tout en préservant un marbre de ses traits aussi impassible que la nuit des temps- « Vous avez bien mérité cette bourse d'or. » -déposant avec prestance l'imposante sacoche sur le comptoir-

Ce que le tavernier leur avait raconté était tout sauf passionnant, mais il fallait avouer que cela donnait quelques indices sur la culture de ces autochtones et leur philosophie pour le moins exotique.

« Hi hi hi ! » -une étincelle d'avarice dans le fond des yeux, une langue râpeuse et dégoûtante venant se lécher goulûment les babines- « Bon allez, j'vais fermer moi. Déguerpissez. » -ramassant son butin avec un sourire des plus ignobles-

Le soiffard des mers du Yuukan ne l'entendait point de cette oreille, se plastronnant fièrement avant de vaciller sous l'ivresse dont il était captif.

« HOLA ! Avant on veut savoir où sont les... hic ! Quelle place est la meilleure pour séjourner, l'amigo ! La meilleure ! Avec tout ce qu'il faut pour des touristes désireux de faire la fête.» -clin d’œil, clin d’œil-

Le ronchon personnage était plus que disposé à révéler cette information, grâce à la coquette somme qu'il venait de se faire.

« Muhahaha ! Un endroit pour les queutards de vot' espèce ? » -rigolant dans sa barbe- « Y en a qu'un dans le coin, c'est le fameux casino du Don. Des jeux d'argent, de l'alcool, des geishas, et bien plus. Mais le moindre faux pas et vous finirez au fond du port attaché à une pierre. J'vous aurais prévenus. Avec vot' dégaine, vous risquez gros... »

« Hic ! Excellent, et il est où ce casino ? »

« Vous pouvez pas le rater, c'est le plus gros bâtiment du coin, un peu plus loin, perché sur la falaise surplombant le village. »

Une nouvelle étape pour le moins risquée venait de se dessiner sur la route des fiers intrépides. Il était évident qu'un passage dans ce lieu bucolique était inévitable, car la justice s'avérait absolue en ce triste monde tragique.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux Empty
Sam 16 Nov 2019 - 22:54

Le Comte de Monte-Cristaux
Mission Libre

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword






Une nouvelle étape vient se graver dans la fresque des impétueux aventuriers, marquant les prémices d’une épopée marmoréenne qui ne connaîtrait sans doute aucune fin. L'odyssée infinie prend place, sous la lune d’une contrée à l’exotisme ne manquant point d’un goût particulier, d’une saveur d’inconnu la plus totale.

Alors que les cris des bêtes nocturnes retentissaient comme des carillons sonnant un ultime avertissement, une mise en garde subtile, un ultime retentir contre l’imprudence, les joyeux drilles arpentaient les ruelles labyrinthiques du village maudit. Le voile flavescent d’une nitescence stellaire se dispersait dans l’atmosphère brumeuse, donnant aux silhouettes le soupçon d’esquisse nécessaire à se mouvoir et à hanter les lieux. La pierre, si froide que sa morsure inspirait la mort, se dressait dans une perspective ne connaissant pas de fin. L’horizon absent persistait alors que les pavés plus ou moins escarpés ne cessaient de défiler dans une valse silencieuse mais assourdissante. Quelques monstres de ténèbres déambulaient dans les abîmes, comme perdus à jamais dans le corridor du néant.

Soudain, les signes d’une étrange mélopée commençaient à siffler avec une discrétion pour le moins alarmante. Une de ces âmes égarée tentaient d’attirer l’attention des voyageurs, pour une raison inconnue.

« Pssssttt !!! Hey, psssttt ! » -serpentant de manière suspicieuse-

L’énergumène faisait signe aux vaillants étrangers de venir, alors qu’il se dissimulait dans la pénombre environnante tel un spectre de minuit. Vêtu d’un long manteau, le bougre arborait une belle balafre le rendant cyclopéen. Le Marin à la chevelure aussi dorée que le blé n’était point finaud, ce qui ne manquait point à son incurable curiosité de vaciller sous l’appel du mystère. Ni une, ni deux, le coquin s’enquerrait alors avec fougue de répondre à la requête du borgne des ténèbres.

« Qu’est ce que tu nous veux ? » -arquant un sourcil en marque d’interrogation-

Le Hakurei savait que la situation était louche, mais il s’était habitué depuis le temps aux tergiversations aliénées de son fier compagnon des mers du sud. Après tout, il n’était plus à une ou deux bévues près.

« Hola étrangers, que diriez-vous de faire l’acquisition de quelques décoctions hallucinogènes ? Pour faire la fête y a pas mieux. Les meilleures du Yuukan, pour sûr. »

« Que nous contes-tu là, vil manant ?! »

« C’est de la bonne, faite par le grand expert du Rentanjutsu lui-même. Effet garantis. Si vous voulez essayer, la première pilule est gratuite. » -sourire sardonique-

Le grossier personnage sortit une étrange bille d’une couleur azurée qu’il venait exhiber sous les yeux des deux oiseaux comme une bonne grosse graine de la discorde.

« De la bonne ? Gratuite ? » -intéressé par la proposition du mystérieux tentateur-

« Nous avons des choses à faire, mon ami. » -tentant de raisonner son compagnon de ne pas céder sous les arguments commerciaux du renard- « Des choses qui demandent de la concentration. »

Cependant, il était trop tard, car le marin s’était jeté sur l’offre et avait déjà gobé l’offrande d’une traite. Le mot gratuit était trop puissant aux esgourdes d’un homme ayant bravé les mers aux quatre coins du Yuukan.

Le Hakurei fut bien désemparé sous l’irresponsable goguenardise de son camarade, mais il était malheureusement trop tard..


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari

[Mission Libre D] Le Comte de Monte-Cristaux

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: