Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Lien d'acier [FT Metaru Shuuhei]


Dim 16 Juil 2017 - 21:30
Cela faisait bien une semaine que Setsuna était arrivée à Kumo et c'était... bien. La jeune blonde s'était faite assez rapidement à la vie au village et elle profitait d'un repos bien mérité. Il faut dire qu'elle en avait bien besoin, après sa course effrénée depuis Hi no Kuni pour y arriver. Un léger pincement au cœur la fit grimacer à cette pensée, tandis qu'elle repensait à ce qu'elle avait laissé là-bas. Mais bon, elle ne pouvait pas y faire grand-chose, la situation était bien trop chaotique et des morts, comme celle de ses parents était inévitable. De fait, la jeune fille faisait de son mieux pour se changer les idées, avant de commencer à travailler véritablement en tant que ninja, pour le compte du village. Il faut dire que ça faisait désormais quatre jours qu'elle était Genin de Kumo. Le Grade le plus faible, mais ça n'avait rien d'étonnant. Il y avait peu de véritables pointures pour le moment et puis les villages étaient encore très récents. Le temps ferait son oeuvre. En plus, les élections approchaient.

Ce jour-là donc, la demoiselle déambulait tranquillement dans les rues du village, faisant tournoyer sa chaîne d'acier autour d'elle. Sa capacité particulière, qui lui permettait de faire ça était l'une des raisons qui l'avait poussée à rejoindre le Village Caché des Nuages. Il faut dire que le village comptait dans ses rangs le célèbre clan Metaru, des forgerons de grand renom. Ils faisaient partie des meilleurs. Une bonne opération, en soi. La jeune fille était donc habillée en civile, avec une jolie robe noire et un chapeau de paille, alors que le soleil tapait fortement, ainsi qu'un sac, qui contenait plusieurs affaires. Il y avait également son bandeau, qu'elle accrochait à son bras, qui était parfaitement visible.

Continuant de jouer avec ses chaînes, la demoiselle semblait perplexe, alors qu'elle arrivait à un embranchement. Encore peu habituée par les rues du village, elle souhaitait se rendre à la bibliothèque, mais venait visiblement de se perdre. Bon sang, que c'était frustrant. C'est presque sans se rendre compte qu'elle fit tournoyer son arme au-dessus de sa tête. Un tic qu'elle avait, quand elle réfléchissait en étant contrariée. Se mordant l'ongle du pouce, elle ne prêtait que peu d'attention aux passants qui la regardait étrangement. Il y avait de quoi, il faut dire.

- «Tch' , où est cette fichue bibliothèque ? Sérieusement... »
.
Alors qu'elle était en train de se maudire elle-même, n'ayant évidemment pas pris de carte pour l'aider dans ses déambulations. C'est alors qu'un homme aux cheveux blancs s'approcha d'elle. Que voulait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t530-takabe-setsuna-terminee

Lun 17 Juil 2017 - 15:14
- « Yo beauté ! J’t’ai jamais vu dans l’coin ! »

Shimazu était un chunin. Un chunin d’un clan quelconque. Il mesurait le mètre quatre-vingt et avait une mine des plus affreuses. La gueule du délinquant par excellence qui aimait s’la jouer caïd. Ses vêtements sales et son look extravagant en disaient également long sur lui. Ne parlons même pas de sa démarche ampoulée et de l’odeur qu’il dégageait. Une forte odeur d’herbes pas très recommandables. Ses yeux tous rouges et presque injectés de sang le trahissaient aux yeux de tous. Bref… Pas un gars qui passait inaperçu et ce d’autant plus qu’il avait des cheveux blancs repérables à des kilomètres.

- « T’as l’air perdu dis-moi. Je pourrais te montrer ton chemin. D’ailleurs, faudrait éviter de manier des armes comme ça en pleine rue hein… »


Shimazu pointa d’un doigt la chaine qui virevoltait au-dessus de sa tête. Et les mains dans les poches il s’avança un peu plus vers elle. Son sourire n’avait rien de menaçant mais il était quand même inquiétant. D’ailleurs, il s’arrangea à mettre bien en évidence son bandeau qu’il avait accroché autour de sa taille, comme pour lui dire qu’elle n’avait rien à craindre. Mais soudain, deux groupuscules de jeunes gens apparurent de nulle part et se dirigèrent aussitôt vers l’embranchement discret où se trouvait la jeune femme. Il faut dire que malgré le temps qu’il faisait, peu de personnes passaient dans le coin.

- « Faut pas avoir peur poupée. C’est des potes à moi… »

Chaque groupe était composé de trois personnes. Des gringalets, des gaillards, des grassouillets, des beaux, des moches, des sales, des propres… Bref, un groupe hétéroclite de petites racailles. Tous étaient des genins à l’exception de Shimazu qui lui était un chunin et qui s’était érigé en chef de ce groupe de branleurs. D’ailleurs, ledit chef usa de sa vitesse plutôt notable pour rapidement apparaitre plus près de la jeune blonde qui n’eut pas le temps de bouger le moindre petit doigt. Il immobilisa avec force sa main qui manipulait la chaine et la plaqua contre lui pendant que ses acolytes qui se rapprochaient rigolaient.

Pris dans un guet-apens…

- « C’que t’es bien foutue toi, bordel ! Faut dire qu’on te suit depuis un moment maintenant. »

L’albinos la tenait avec force maintenant. Son torse s’écrasait contre la poitrine volumineuse de l’adolescente ce qui émoustillait ses sens de jeune adulte encore puceau. L’un de ses gars vint se poster derrière la jeune fille et se mit à siffler comme s’il se trouvait devant une péripatéticienne. Il faut dire qu’il était impressionné par la volupté du séant de la jeune femme. Il se risqua même à poser une paluche sur l’une de ses fesses lourdes qu’il soupesa avant de sourire comme un débile. Rien à dire. Elle était bien foutue de partout qu’il se mit à penser. Là-dessus, il lui administra une claque sur le cul et finit par se reculer pour que son chef ne leur donne un ordre. Parce que tous le savaient… Qu’ils allaient s’amuser avec cette bonasse.

- « Tu viens avec nous sans faire d’histoires, ok ? On va bien rigoler ensemble, t’vas voir… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Mar 18 Juil 2017 - 10:51
Encore de pauvres types, qui ne pensaient qu'au plaisir de la chaire. Décidément, il y avait des ordures partout, pensait Setsuna. Ces pauvres types semblaient ne pas valoir mieux que l'enflure qu'elle avait croisée avant d'arriver à Kumo. La demoiselle n'avait pas bougé, dans un premier temps. Ce n'était pas par peur ni rien, elle attendait simplement qu'ils baissent suffisamment leur garde. Il s'agissait de ninjas, après tout, la prudence était de rigueur. Le contact des mains de ces hommes était particulièrement désagréable, ainsi que les regards qu'ils lui portaient. Elle n'allait pas faire preuve de pitié pour eux, pour le coup. Et cet idiot, qui croyait qu'en lui bloquant la main il allait l'empêcher d'utiliser ses facultés. Il serait le premier à en faire les frais.

C'est d'un simple contrôle par la pensée qu'elle fit agir sa chaîne. D'un seul coup sec, la pointe de cette dernière trancha le gars aux cheveux blancs. À un endroit bien précis : l'entrejambe. Il avait baisser sa garde et en payant maintenant le prix cher. Tandis qu’il hurlait de douleur, ses acolytes étaient trop surpris par la scène et subirent d'un seul coup le même sort. En quelques instants, la scène passa d'une simple agression à caractère sexuel à un mini-bain de sang, avec plusieurs personnes au sol qui étaient en train de gémir de douleur.

- « Estimez-vous heureux que je vous laisse dans cet état. Avec de la chance, les médic-nin du village pourront vous réparer. Mais ne vous approchez plus de moi, bande de merdeux. »

Elle avait quand même de la chance. C'était uniquement grâce à l'effet de surprise qu'elle était parvenue à s'en sortir et une méconnaissance de ses adversaires sur ses vraies capacités. Dans toutes autres circonstances, elle n'aurait sans doute rien pu faire. Mais bon, elle n'aurait pas de problème avec les autorités du village normalement, c'était après tout seulement un cas de légitime défense. Et puis, elle avait fait en sorte que ces blessures ne soient pas mortelles. Un peu de rafistolage et ça irait parfaitement. Regardant les quelques passants, choqués par la scène à laquelle ils venaient d'assister, Setsuna reprit la parole, d'un ton assez froid, avec le regard aussi tranchant qu'une lame de katana.

- « D'autres volontaires ? »

Et dire qu'elle voulait passer une journée tranquille. Il semblerait que ce n'était pas le cas. Franchement, partout qu'on aille, il y avait toujours des déchets. Soupirant d'exaspération, elle faisait tourner autour d'elle ses chaînes, faisant abstraction des gémissements de douleur des pervers autour d'elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t530-takabe-setsuna-terminee

Mar 18 Juil 2017 - 12:03
- « Uaaaaaah ! T’y es pas allée de main morte dis-moi ! »

J’étais apparu de nulle part, en à peine un battement de cils. La scène, je l’avais vu de loin et même que je m’étais marré comme un idiot en la regardant se débarrasser des petits cons qui avaient tenté de l’embarquer on ne sait où. Cette gamine en plus d’être horriblement bien gaulée était forte. Fallait vraiment être costaud pour se débarrasser de cinq genins et d’un chunin. Autant dire qu’elle avait mon respect. Son style par ailleurs, me plaisait beaucoup. J’aimais bien ces gens qui savaient se servir des armes, même si pour un forgeron assez reconnu, je n’étais pas du tout un pro en kenjutsu. Il faut dire ce qui est en même temps : Mon corps était une arme à lui seul. C’était aussi simple que ça.

- « Circulez, tout est sur contrôle ! »

J’avais commencé à faire signe aux passants de s’en aller et de vaquer à leurs occupations ce qu’ils firent avec le baume au cœur. Ils m’avaient tous reconnu et ils étaient plutôt rassurés de voir qu’un jonin allait se charger de l’affaire. Après la dispersion d’une foule qui s’était peu à peu constituée autour de la scène, je me retournai vers les gamins encore au sol. Ces derniers grimaçaient de douleur en se tenant l’entrejambe. J’aurai pu les sermonner, mais je me mis à compatir malgré la connerie dont ils avaient fait preuve. Et puis, il n’était pas dit que dans leur état, ils m’écouteraient. Je fis néanmoins signe aux hommes qui me suivaient de les ramasser et de les envoyer à l’hosto. En espérant que ça iraient pour eux…

- « Shuuhei-sama, vous êtes sûr que ça ira avec cette jeune femme ? »

- « Oui oui, aucun souci ! Partez à l’hôpital avec les gamins, je m’occupe d’elle ! »


Mes hommes disparurent rapidement après avoir chargés les délinquants sur leurs épaules. Je tournai une nouvelle fois alors vers l’adolescente que je dépassai de deux bonnes têtes. Elle avait devant elle une armoire à glace. Mais un mastodonte au visage avenant. J’avais le sourire aux lèvres devant son air méfiant. Mais alors que sa chaine tournoyait toujours autour d’elle, je métallisai d’un seul coup l’un de mes bras avant de saisir son arme en vol et de tirer dessus d’un coup sec ! Malheureusement, la chaine se brisa et j’eus une partie dans ma main sans trop comprendre comment : « Oups ! » Si j’étais désolé, ma mine ne le montrait pas néanmoins, vu que j’avais toujours un sourire aux lèvres qui pouvait s’assimiler à de la moquerie…

- « Eh bien… » Qu’avais-je dit en tenant la partie de la chaine que j’avais en mains et que je scrutai avec minutie. « Ta chaine présente des fissures un peu partout… Un bon combat et elle se brisait en mille morceaux… Mh… »

Je pris alors un air réfléchi. Il m’était arrivé de créer des chaines, mais je le faisais très rarement. J’étais plus dans les katanas, les kunais, les armures, les boucliers et autres armements qui pouvaient servir de manière plus efficace dans un combat. Ceci dit, l’adresse dont elle avait fait preuve m’avait bluffé, si bien que j’avais dirigé une énième fois mon regard vers le sien. « Semblerait que tu sois nouvelle ! C’était quoi ta technique tout à l’heure ? Tu te bats plutôt bien ! » Je lui avais causé toujours avec le sourire, on s’entend. Comme si je ne venais même pas de lui bousiller son arme. D’ailleurs, je fis disparaitre le métal de mon bras histoire qu’elle ne se méprenne pas sur mes intentions. On sait jamais…

- « Et sinon, qu’est-ce qui s’était passé avec ces garçons ? Ils t’embêtaient ? Ah, autant tout de suite te tranquilliser. Tu n’as rien à craindre malgré ce que tu viens de faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Mer 19 Juil 2017 - 12:23
Un Jonin aux cheveux blancs, du nom de Shuuhei Metaru venait de faire son apparition en une fraction de seconde. Sans doute avait-il observer la scène de loin avant d'intervenir. Bah, ce n'était pas bien grave. Par contre, qu'il ne lui demande pas des comptes, c'était elle la victime dans cette histoire, elle n'avait fait que se défendre. Enfin, ça n'allait pas être le cas, de ce qu'elle voyait. Tant mieux, ce type n'était pas un idiot. De toute façon, face à un homme de cette envergure, elle ne pourrait pas faire grand-chose, il fallait un minimum réaliste. Au moins, il prenait directement la situation en main, dispersant les curieux. Tant mieux, c'était parfait. Rapidement, il ordonna à ses hommes de mains d'aller récupérer les pauvres loques et les transporter à l'hôpital. Ces derniers semblaient un minimum sceptique avant de partir.

- « Comme si une pauvre Genin pouvait inquiéter un Jônin du Clan Metaru. Ces hommes sont vraiment méfiants. »

Oui, elle connaissait l'homme qu'elle avait en face d'elle. Après tout, le Clan Metaru était une des raisons qui avaient poussé Setsuna à venir dans ce village. Normale qu'elle ait mené sa petite enquête depuis. Enfin, ce n'était pas plus mal qu'il apparaisse, elle allait pouvoir négocier directement avec lui, du coup. Ce dernier sourire aux lèvres exécuta une manœuvre qui brisa ma chaîne en deux, se payant même le luxe d'un léger sourire et un « oups », sans aucune excuse. Seigneur que ça commençait mal. La Genin espérait ne pas être tombée sur une espèce de dragueur à deux balles et à l’ego aussi énorme que la connerie des types qu'elle avait étalée quelques instants auparavant. Mais le fait est qu'il avait métallisé son bras confortait l'idée qu'il s'agissait bien de la personne qu'elle pensait. En plus, son analyse est correcte.

- « C'est normal. Elle m'a accompagnée tout ce temps depuis mon début de fuite d'Hi no Kuni. Ce serait plutôt le fait qu'elle soit en bon état qui serait étonnant. »

Il faut dire qu'elle avait effectué un nombre d'affrontement non négligeable avant de pouvoir être tranquille. C'était donc normal que son arme, qui n'était clairement pas forgée par un maître en la matière soit au bord de la rupture. Et il valait mieux que ça soit ici que lors d'un véritable combat, comme il disait. Ne disant mot, elle attendait juste qu'il prenne la parole. Il semblait réfléchir à quelque chose, mais quoi ? Setsuna n'en savait rien. Dans tous les cas, elle avait maintenant l'opportunité de marchander avec lui. Après tout, c'était bien Shuuhei qui venait de briser sa chaîne, n'est-ce pas ?

- « Il s'agit de ma Capacité Spéciale, la Reine des Épines. Elle me permet de manipuler tout ce qui s'apparente à une chaîne, un câble, une corde, etc etc. Je peux également leur transmettre des vibrations, si je le souhaite. »

En somme, si elle était assez forte, elle pouvait même rendre ses armes aussi tranchantes que des scies électriques. C'était l'un de ses plus grands atouts, même si elle avait encore pas mal de mal à l'utiliser correctement. Après tout, ça demandait un contrôle du Chakra très délicat. Elle avait encore des progrès à faire.

Ainsi, elle n'aurait pas de problème pour le petit accident qui venait de se dérouler ? Tant mieux.

- « Je ne m'en fais pas. Après tout, c'est leur faute s'ils m'ont agressé et ont baisser leur garde car je suis une Genin. Une méconnaissance de l'adversaire entraîne souvent des conséquences déplaisantes. »

D'ailleurs, elle continuait à faire tourner sa chaîne brisée. Plus par automatisme qu'autre chose. C'est d'ailleurs avec un léger sourire provocateur, mais amusé qu'elle reprit la parole.

- « Je suppose qu'un fier membre du Clan Metaru tel que toi est du genre à réparer ses erreurs et proposer ses services en compensation du fait d'avoir brisé ma chaîne, n'est-ce pas ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t530-takabe-setsuna-terminee

Jeu 20 Juil 2017 - 3:13
- « Tu me tutoies ? »

Je n’avais pas du tout répondu à ses préoccupations, mais j’avais plutôt noté ce fait qui m’avait plus amusé qu’autre chose. Elle me tutoyait. « Toi » qu’elle avait dit. Calmement. Sans pression aucune. Eh ben… Si je mimai un air surpris, je ne le fus pas réellement parce que ça ne me gênait aucunement. Par contre, il me semblait bien plus marrant de jouer l’offusqué pour rendre la rencontre un peu plus piquante. J’étais d’humeur jouasse. Sur le coup, ça faisait un peu connard vu ce qu’elle venait de vivre, mais la jeune femme semblait être une dure à cuire que rien ne pouvait atteindre ou presque. D’ailleurs, pour quelle raison s’était-elle permis de me tutoyer ? Parce que j’avais bousillé son arme ? Parce que je ne m’étais pas du tout excusé ? L’ensemble de ces raisons ? Assez probable. Mais peu importe. Il n’y avait qu’à voir le sourire qu’elle arborait pour capter que j’étais tombé sur un cas assez particulier.

- « Tu sais qui je suis mais tu oses quand même me tutoyer ? T’es sérieuse ? »

Et je me mis à sourire gaillardement ; perdant par la même occasion ma crédibilité. Non, j’pouvais pas faire le bâtard fini devant une meuf aussi fair-play qu’elle. C’était carrément pas possible. D’ailleurs, mon regard vira non pas vers sa grosse poitrine -Qui rivalisait avec celle de Nora, tiens-, mais vers ses hanches qui promettaient un séant tout aussi voluptueux que son buste. Bordel. Kumo était une ville pleine de bombes. Elle n’était p’être pas originaire de notre coin, mais maintenant qu’elle y était installé et qu’elle avait même le grade de genin, il n’y avait aucune raison que je ne la considère pas comme l’une des nôtres. Ceci étant dit, je métallisai ma main une nouvelle fois, avant de capter sa chaine qu’elle tournoyait encore et sur laquelle je tirai. La force que j’avais exercée eut pour effet de la faire basculer en avant. Résultat de course ? La gamine avait fini contre moi. Boobz contre torse. Mais pas de quoi m’émoustiller.

- « J’vais arranger ça alors, puisque apparemment, j'y suis obligé… »

J’avais chopé la jeune femme par les bras -Tout en matant par-dessus son épaule pour confirmer ce que je pensais de son derche- avant de la repousser gentiment sur un côté ; puis je collai les morceaux de la chaine entre elles avant de produire du métal qui assembla les différents parties. Sa chaine ne fut pas comme neuve, mais l’endroit que j’avais brisé semblait être intact. Néanmoins, mon constat était plus que formel. Si elle continuait de se battre avec cette chaine, cette dernière ne ferait pas long feu et elle risquerait de se retrouver dans de beaux draps si elle n’avait ni cordes ni câbles pour recommencer à se battre ou à se défendre. Le mieux était donc d’acquérir une nouvelle chaine ou de demander un renforcement de celle que je tenais en mains si jamais elle avait une valeur symbolique. Dans ma vie de forgeron, j’avais connu pas mal de combattants qui avait du mal à se séparer de leurs biens.
Après avoir passé du temps avec, c’était tout naturel et je ne le comprenais que trop bien.

- « Voilà. J’ai réparé mon erreur comme t’as dit. Tu peux recommencer à faire joujou avec… »

Je lui balançai sa chaine en lui faisant un clin d’œil. Mes services ? Je ne les offrais qu’aux plus méritants et à prix plutôt élevés. Il y avait bien entendu des exceptions, mais la jeune femme ici présente n’avait rien réalisé encore qui puisse m’en mettre plein la vue. L’émasculation du groupe de Shimazu avait été assez frappante et sa capacité plutôt originale, mais voilà quoi… Qui plus est, mon œil aiguisé et le ton de sa voix me faisait penser que j’avais affaire à une gamine malgré ses formes opulentes qui la ferait facilement passer pour une adulte de dix-huit dix-neuf piges au minimum. Chiant… « Prends le chemin à gauche, tourne à droite au bout de deux rues et longue la voie sur cinq cent mètres à peu près. T’y trouveras l’assemblée et tu pourras demander une carte de la ville… » J’eus un sourire. Je devinai bien que c’était parce qu’elle s’était perdue qu’elle se retrouvait dans ce pétrin. Là-dessus, je passai une main dans sa chevelure.

- « Évite d’te reperdre. Tes jolies formes et ton beau minois pourraient t’attirer encore des enfoirés… »

Pour ne pas dire des ennuis…

- « Bye, beauté. »

Et sur cette salutation, je me tirai de là non sans bailler de façon négligente. Direction la raffinerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u465

Sam 22 Juil 2017 - 14:29
- « Je ne vois pas pourquoi je vouvoierais un supérieur qui a l'air de se marrer alors qu'il y a eu une agression sexuelle juste devant lui, n'ayant pas daigné bouger avant que ça se termine. »

S'il avait été aussi réactif à arriver après « l'affrontement » nul doute qu'il était déjà sur place depuis un moment. Certes, il aurait effectivement pu arriver à la fin mais Setsuna n'y croyait pas. Ce type avait sans doute été là depuis le début et s'était peut-être même amusé de la situation. Le genre de mec que la jeune Genin ne supportait pas, dans la plupart des cas. Et voilà qu'il se mettait à sourire, alors que ses yeux s'attardèrent sur le corps de la blonde. Soupirant intérieurement, la Takabe se demandait si un jour, elle aurait la chance de pouvoir rencontrer un homme qui aurait une attitude correcte. Ce n'était pas gagné il fallait croire. C'est presque comme si elle attirait tous les gros beaufs des territoires ninjas. Franchement.

Et le voilà qui venait de s'amuser encore un peu, collant son corps contre celui de l'adolescente alors qu'il réparait sa chaîne. L'espace d'un instant, l'envie de lui donner un coup de genou dans la partie de son anatomie la plus sensible lui traversa l'esprit, mais finalement, elle n'en fit rien. Elle avait une autre idée, plutôt que de l'agresser physiquement.

- «Merci, même si ça veut dire que t'étais bien là depuis le début. »

Ce mot fut lâché suite à la déclaration du Jônin. C'était par pure politesse cependant elle avait argué le fait que si il savait où elle se souhaitait se rendre, c'est qu'il l'avait entendu se plaindre, avant que les autres lourds n'arrivent. Tout ça confirmait ses soupçons sur ce type. Faisant tournoyer sa chaîne autour d'elle, elle vérifia que cette dernière fonctionnait correctement. C'était le cas. Néanmoins, elle ne pourrait pas indéfiniment continuer à se battre avec elle, même si ses chaînes étaient des leurres, il fallait quand même faire attention. Enfin, ce n'était pas extrêmement pressé. Tandis que l'homme partait dans une autre direction pour retourner à ses passionnantes occupations, la demoiselle ne put s'empêcher de lâcher quelques mots, comme une petite pique.

- «Au fait, j'ai seize ans ! »

Nul doute que s'il ne s'agissait pas d'un pervers dégénéré, ça allait bien le refroidir. Peut-être même qu'il allait se donner des claques intérieurement et cette perspective amusa la blonde. Dans tous les cas, une chose était sûre : elle n'aimait pas ce type. Et dire que ça allait être son futur chef d'équipe, même si elle ne le savait pas...

Enfin, pour l'instant, il fallait aller à la bibliothèque !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t530-takabe-setsuna-terminee

Lien d'acier [FT Metaru Shuuhei]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: