Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Sois libre et ris [Kei]


Lun 28 Jan 2019 - 3:07
Ryû avait beaucoup travaillé, ces-derniers temps, enchainant les missions, entrainements, et aussi des choses imprévues qui l'avaient beaucoup chamboulé et plus généralement modifié sa vie de façon radicale, l'emmenant sur des sentiers escarpés, dans une voie à la fois bien plus compliquée que celle qu'il employait jusqu'ici, mais aussi bien plus intéressante. Sur cette voie, il avait déjà rencontré l'amour, le plus fort possible. Mais il savait que viendraient s'ajouter des épreuves, de la difficulté, des souffrances, peut être même la mort... Bizarrement, le pour et le contre étaient très déséquilibrés en quantité, mais le poids du pour était malgré tout plus grand que le poids du contre. C'était donc sans hésiter qu'il avait plongé. Mais cela ne changeait pas le fait qu'il était en repos, et Chiaki était occupée, il ne pouvait pas aller la déranger comme ça, vu qu'ils devaient éviter de se retrouver de manière ... amoureuse en public, pour ne pas éveiller de soupçons de la hiérarchie. Si leur relation, qui dépassait de loin celle d'un élève de sa Sensei, était sue, alors cela poserait beaucoup de soucis, les conséquences seraient désastreuses.

La décision fût donc prise d'aller se rendre à la bibliothèque, où il ne s'était pas rendu depuis un bon moment, maintenant. Tout avait changé et il ne prenait plus le temps de s'adonner à sa plus grande passion, désormais à égalité avec tout ce qu'il pouvait faire en compagnie de son élue... A savoir, la lecture. Toutes sortes de livres, histoire, géographie, même quelques romans fantastiques. Les livres sur le ninjutsu, et tous les styles de combat en général, pour être mieux informé. Mais aujourd'hui, il voulait se renseigner sur quelque chose qui avait attiré son attention depuis sa rencontre chez la brune... Les forces de sécurité extérieure du village. Le Keikaimushô était son point d'intérêt naissant, il voulait se rendre utile et avait les capacités pour. Il arriva donc à l'entrée de cette immense bâtisse, qui faisait battre son cœur aussi vite que le simple fait de se plonger dans les prunelles émeraudes de son élue.


"Je ne sais pas comment j'ai pu me passer de cet endroit aussi longtemps... Y aller avec Chiaki un jour pourrait être le plus beau moment qui soit..."

Il avait rougi en disant cela à voix haute... Super discret de dire ouvertement qu'il aimerait venir accompagné de sa professeure dans une bibliothèque, et que cela serait son plus beau moment possible. Mais personne ne l'avait vu, ni entendu, donc il se rassura quelque peu. Mais l'idée n'en restait pas moins intéressante, coupler les deux choses qu'il aimait le plus... Et pourquoi pas la prendre dans la remise, aussi ! Facepalm, se fût littéralement la réaction de Hatsu à la phrase de Yokka, qui ne pouvait s'empêcher d'imaginer ce genre de choses, depuis que les deux amoureux avaient concrétisé leur amour par ce moment de non pureté totale. L'ignorer, avant, était déjà difficile, mais le fait qu'il cite ceci comme nouveau moyen de le gêner rendait l'ignorance plus difficile encore. Ce moment, bien que génial, restait gênant, quand il s'agissait d'en parler, car il ne pouvait s'empêcher d'imaginer le corps de la brune dans sa forme la plus simple. Eeet, c'était en soit un problème d'avoir à l'esprit une femme nue, surtout quand on en est amoureux. Se secouant la tête, il avança dans l'enceinte de l'imposant bâtiment, salua celle qui le connaissait si bien, en tout cas de façade, et se dirigea vers ce qui l'intéressait: l'aile contenant les livres sur les unités spéciales. Un livre, il n'y en avait qu'un qui parlait de l'unité qui intéressait le Nozomi. Il le saisit, et alla s'assoir.


"Keikaimushô : Tout savoir sur cette unité... Un titre simple, bizarre, mais parfois les choses les plus simples sont les plus utiles."

Il débuta sa lecture...



_________________
Couleur des dialogues : Hatsu Nibanme Hinoe Yokka Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

Mer 20 Fév 2019 - 4:12
SOIS LIBRE ET RIS

Dans sa vie, Kei approchait rarement les bibliothèques. Ce n'était pas du tout son domaine. Dans son petit appartement, quelques livres occupaient son étagère, mais le vide se comblait de parchemins et accessoires de combats. Il n'avait jamais trouvé son histoire, ni son héros. Il s'était formé sa propre aventure, dont les pages n'arrêtaient jamais de tourner. L'ancien vagabond ne rêvassait pas des récits d'une librairie, mais il appréciait les faits historiques. Aujourd'hui, pour la première fois depuis son arrivée à Kumo, le géant se glissa dans le bâtiment du savoir. Sa première impression se lisait à la perfection sur son visage meurtri. D'une grande surprise, il scruta tout ce que son champ de vision pouvait lui permettre. Ce lieu, où le son n'existait pas, faisait fondre la colère de Kei. Une touche de paix lui caressait le dos et l'esprit.

Ce n'était pas d'un pur hasard que l'héritier des Yoshino se retrouvait sous le toit de la belle bibliothèque de Kumo. Il cherchait des informations sur son pays d'enfance. Un endroit où le sable chaud domine et où le soleil ne dort jamais. Les nuits ne sont pas plus froides, mais une brise se promène pour apaiser le sommeil de ses habitants. Ses fruits, qu'on peut retrouver à des sources précises, sont juteux et aide à calmer le manque d'eau. Kei n'aimait pas penser à son enfance, mais il avait besoin de retrouver un bout de l'histoire. Quel meilleur endroit que celui-ci ?

Après quelques minutes à chercher le bon bouquin, le rouge s'installa à une table et commença sa lecture. Il lisait avec attention et notait dans un petit carnet tout ce qui l'aidait à former son objectif. Quand même, il avait laissé de côté son entraînement pour lire, quel monde à l'envers. Après avoir usé de tout ce que les textes pouvaient lui accorder, Kei se leva en laissant son petit bloc-note sur la table. Il traversa les allées jusqu'à ce qu'il obtienne un deuxième titre intéressant. En retrouvant son chemin jusqu'à sa place, Kei fronça des sourcils à la vue d'un jeune homme qui était à sa table. Sans se laisser marcher sur les pieds, le shinobi monopolisa la chaise qui se trouvait en face de l'inconnu. N'avait-il donc pas vu le petit objet qui signifiait qu'il ne pouvait pas s'installer à cet endroit ? Kei dévisagea le kumojin et ouvrit son bouquin en le déposant férocement sur la surface de bois. Il n'a sûrement pas vu que cette table était déjà occupée... mais c'était ma place ! NON ! calme toi. arrête. respire. Les lèvres pincées et le corps tendu, Kei n'arrêtait pas de jeter des regards meurtriers. Encore une fois, il échouait à être doux avec les habitants de Kumo, particulièrement ses ninjas. S'il osait parler, des menaces sortiraient, mais s'il reste muet, jamais il n'allait se calmer. Kei vivait un réel combat entre lui-même à savoir s'il défonçait la table pour prouver qu'il était un « mâle alpha et que c'est sa table » ou simplement dire bonjour et demander s'il pouvait dégager. Le choix ne fut pas simple.

« Hey. » dit-il comme un chien enragé dans un grognement inquiétant.

En réalisant son erreur, il se calma en tentant un rire peu crédible tout en conservant son regard menaçant.

« J'étais ici avant toi. Cet objet, qui n'a pas bougé, le prouve. » dit-il en jetant sous le nez de l'autre son carnet. Pris par la colère, il ne réfléchit pas une seconde à ce qui pouvait être écrit sur les petites feuilles que l'autre pouvait lire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

Jeu 21 Fév 2019 - 21:59
Il existait donc des personnes qui pouvaient susciter de l'antipathie, même chez Ryû le repenti. La joie, il l'avait depuis quelques temps, d'où ses recherches du jours, pour aider le village, en rejoignant ce groupuscule, le plus minutieux et efficace de Kumo. Néanmoins, une personne semblait avoir réservé toute cette table, pourtant grande, et le fit remarquer de manière assez virulente au Nozomi. Son "Hey" étant surprenant, mais il en fallait plus pour le pousser à bout. Le bleu ne bougea pas, se disant que l'autre allait se lasser. Mais le bloc-notes qui arriva à côté de lui prouva le contraire. Il serrait le livre qu'il tenait, avec beaucoup de force, se contenant pour ne pas inciter Nibanme à surgir. Mais sa dernière phrase acheva de le mettre hors de lui. Une colère qu'il n'avait pas ressentie depuis quelques temps, une envie de prendre la tête de ce rouquin et de l'encastrer dans la première étagère qui viendrait. Le bruit qui émana du livre, lorsque la main de Ryû le referma avec force, avait sans doute été entendu par un grand nombre de personnes présentes. Son œil droit, qui jusqu'ici arborait le kanji "1", était passé au deux, juste avant la fermeture du livre, ce qui empêchait l'autre de le remarquer. Le numéro deux était là, et cela ne dérangeait pas Hatsu, qui se disait que lui n'était pas le pire, et que la vie de l'inconnu ne craignait rien. Cependant, la répartie du colérique était le mieux, pour le moment.

"Qui n'a pas bougé ? Hum, alors comment s'est-il retrouvé juste devant moi ?"

Au fond de l'esprit de celui qui était aux commandes, deux autres "Ryû" jubilait. Le seul qui ne bronchait pas était Hinoe, qui n'était pas du genre à éprouver beaucoup de joie ou à rire de manière générale. Le second était très bon pour lancer des phrases très bien pensées, et plus sa colère était grande, plus il était redoutable.

"Cette table est assez grande pour deux, et d'ailleurs, il ne faut pas faire trop de bruit, ici. Certaines personnes aimeraient se concentrer sur leur lecture."

Il avait le livre sous la main, mais il valait mieux pour l'autre ne pas continuer de rompre le silence, sinon l'endroit risquait de ... changer pour devenir un octogone improvisé.



_________________
Couleur des dialogues : Hatsu Nibanme Hinoe Yokka Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

Sam 2 Mar 2019 - 2:00
SOIS LIBRE ET RIS

Sa faible tentative pour calmer sa rage d'animal échoua face à l'inconnu qui savait définitivement comment répliquer face à un problème. Cette rencontre risquait de brûler des étapes vers la folie. Kei sentait déjà son sang bouillir dans ses poings. Le simple fait de voir le jeune homme aucunement inquiet, lui donnait envie de lui faire bouffer quelques bouquins en pleine bouille. Hors, il ne pouvait pas commettre un tel acte pour plusieurs raisons. Déjà, il ne connaissait pas la force de cet étrange personne à la chevelure bleuté, puis éclaté une guerre dans une bibliothèque lui bloquerait l'accès pour la fin de ses jours. Il avait besoin de faire des recherches, il devait se calmer.

« Oh je vois que tu es un petit plaisantin. » dit-il avec un sourire qui ne cessait de grandir.

Cet expression ne collait pas du tout à ses yeux qui laissait lire le danger et la colère. Il pouvait noter que c'était la deuxième fois qu'il croisait un garçon qui lui tenait tête. Sojiro étant le premier. Contrairement à lui, le Kumojin pouvait sentir que son interlocuteur était différent. L'aura autour de lui ne composait rien de normal. À vrai dire, pour la première fois, Kei ne se sentait pas en confiance. Non, il ne possédait pas un quelconque pouvoir à dire si une personne respirait la gentillesse ou la méchanceté, mais son semblant de troisième oeil lui disait de partir.

Son sourire digne d'un clown avait disparu et le géant dévisageait le gamin avant de se remettre la tête dans son libre, évitant d'ajouter de l'huile sur le feu. Il comptait rester silencieux, remplir quelques feuilles de notes et partir. Et bien sûr, il refusait de bouger son derrière de cette table. Il aurait très bien pu résister à sortir sa première facette, mais l'inconnu continua son discours. Kei referma à son tour son livre avec une telle force que la table émit un craquement inquiétant. Doucement, le shinobi observa son interlocuteur.

« tais.toi. » murmura-t-il.

Satisfait ? La brute ne retourna pas aussitôt à sa période d'histoire. Il se demandait ce qui était mieux entre prendre la tête du mec et l'écraser sur la table ou planter deux livres de chaque côté de la tête jusqu'à ce qu'elle explose ? À cette pensée, le Yoshino laissa un rire discret s'échappé. Des tonnes de scènes coulèrent dans son esprit tordus. Il pouvait s'imaginer commettre les pires crimes dans une bibliothèque. Au loin, plusieurs personnes assistait à l'étrange spectacle. Était-ce le manque de sang qui laissait Kei agir avec plus d'agressivité ou était-ce vraiment cet inconnu qui lui créait un désir de violence ?

« Tu sais que ta tête serait parfaite écrasée entre deux livres ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

Mer 6 Mar 2019 - 17:54
La lecture n'était pas vraiment le genre d'occupations de Yokka, qui avait plutôt un penchant pour la torture et la mutilation. Cela dit, son interlocuteur ne semblait pas effrayé, peut être devrait-il lui montrer la vraie peur alors ? Pour comprendre les raisons des poussées de colère du numéro quatre, un petit tour dans ce qui se déroulait dans sa tête pouvait s'avérer nécessaire. Pour faire simple, de manière permanente, le fou furieux voyait le monde peint de rouge, imaginant les personnes comme des monstruosités fabuleuses dont seule sa lame pouvait venir à bout. Dans sa tête, sa propre voix lui criait de les massacrer pour leur rendre leur liberté, mais que les faire souffrir avant permettait de leur donner des chances d'aller dans un endroit meilleur... Pas fou, hein ? Non, le pauvre se trouvait les pires idées pour justifier ses méfaits, mais il n'avait rien de bon en lui, même si sa névrose avait sans doute certaines origines obscures. Quoi qu'il en soit, ses intentions ici étaient assez moches, mais il ne pouvait pas les mettre en œuvre, sa présence n'était donc que purement diplomatique, les chances qu'il ne perde patience étaient bien moins élevées que pour n'importe laquelle des autres personnalités de Ryû.

"Je doute que tu aies la force suffisante pour ne serait-ce que réduire d'un chouïa la taille de ma tête, avec ces deux livres."

Un regard de défi, un sourire malicieux, Yokka n'avait pas peur, pas le moins du monde... Mais ce bougre n'aurait même pas peur de la Raikage, pourtant, en lui parlant ainsi, il ne tiendrait pas longtemps en vie... Mais le grand dadais qui lui faisait face n'était pas une menace, pas pour ce shinobi doté de capacités particulières. Il en rajouta un peu, histoire de voir s'il pouvait le pousser à un acte irréfléchi...

"Enfin, je parle de force, mais aurais-tu la rapidité de rapprocher ces livres avant que je ne t'arrête ?"

Il caressait le livre, comme pour lui indiquer que lui aussi, il avait une arme potentielle, et que le le lui enfoncer dans un endroit quelconque du corps ne lui poserait pas vraiment de problème, ni ne lui serait difficile à envisager... ou à faire.



_________________
Couleur des dialogues : Hatsu Nibanme Hinoe Yokka Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

Sam 9 Mar 2019 - 6:29
SOIS LIBRE ET RIS

La provocation fonctionnait toujours avec le Yoshino. Il se considérait intelligent, mais certains mots pouvaient le pousser à une action brusque et stupide. Dans une bibliothèque, même un coup réfléchit serait un acte des plus idiots. Puis tous les regards qu'ils avaient attirer maintenant, il se doutait qu'un avertissement n'allait pas tarder. Le rouge n'était pas venu ici pour chercher la bataille, mais comme d'habitude, il attirait toujours les pires phénomènes avec sa tête de tueur. Bien sûr, si c'est précédent mouvement auraient été amicaux et simples, rien de tout ça serait arriver. Pourtant, le gamin semblait différent. Il le motivait à un tel point où son sang lui brûlait les mains.

« T'étais joyeux tout à l'heure, j'ai entendu ta voix. » dit-il en approchant sa tête.

Une simple remarque, mais Kei cherchait un point faible. Pourtant, rien n'indiquait que ce garçon possédait une faiblesse. Ils se ressemblaient au final. Lorsque le bleu l'invita à lui déposer contre la gueule avec rapidité son bouquin, il laissa un rire envahir leur espace. Il ne sait pas pourquoi, mais il trouvait la situation très drôle soudainement. Fort ou non, ce gamin était bien doué avec les mots et il adorait. Alors qu'il s'apprêtait à répondre, une silhouette féminine approcha. Avec ses mains sur ses hanches et le visage sévère, le shinobi ne perdit pas de temps à lui répondre. Elle confirmait l'avertissement qu'il imaginait venir. S'ils faisaient encore du bruit, ils étaient dehors. L’affrontement devait donc cesser ? Pourtant, Kei refusait toujours de bouger son cul de sa chaise. Avec une moue ennuyé, il posa sa main sur sa tête et ignora son interlocuteur avant de replonger dans sa lecture. Plusieurs minutes passèrent et il ne dit toujours rien, oubliant presque la présence du bleu. Mais un détail lui revint en tête.

« Je t'ai déjà vu. »

Cette information déchira le silence de la table des provocateurs. L'ancien vagabond portait un effort sur sa voix pour qu'elle ne soit pas trop forte, ne voulant pas attirer l'attention de la femme.

« Avec une brune. » ajouta-t-il enfin, sans sourire.« C'est ta copine, non ? vous étiez très proche. »

Le dernier bout de phrase était un mensonge, il ignorait complètement s'il avait vu ce garçon dans les bras d'une autre gamine, mais il se souvenait maintenant que cette tête bleue lui était familière. Avec ses multiples détours dans tout Kumo à observer de gauche à droite, il remontait des souvenirs oubliés. Kei, bien que le combat lui semblait oublié, cherchait encore un élément de faiblesses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5196-yoshino-kei http://www.ascentofshinobi.com/t5376-carnet-yoshino-kei

Hier à 22:34
Toujours dans la provocation, cet inconnu semblait avoir des problèmes à se contrôler, au niveau de sa colère. D'un autre côté, il y avait Yokka qui prenait un plaisir fou à pousser les gens dans leurs retranchements. Une phrase supplémentaire le fît jubiler intérieurement, car ces propos indiquaient qu'il n'avait pas pu percer ce secret si bien gardé, mais qu'il avait tout de même repéré un élément important pour le découvrir. L'intervention d'une employée de la bibliothèque calma les deux, et le quatrième abandonna même son poste, laissant Hatsu reprendre le contrôle. Ce-dernier se saisit du bouquin, le feuilletant à nouveau. Les informations sur cette Unité Spéciale étaient faibles, et à première vue, ils n'étaient qu'un ramassis de ninjas inutiles qui opéraient avec des règles qui les empêchaient de pouvoir travailler correctement... Trop de contraintes, mais ce n'était pas ce que cherchait le bleu, qui voulait pouvoir aller et venir dans le monde, pour aider le village bien entendu, mais aussi pour se mettre en quête de ces "Fanatiques", menés par le Saint-Père, Suzuri Wo... Alors ce n'était qu'une fausse piste... Mais le fait de pouvoir effectuer des missions en dehors de ces murs était vraiment une bonne chose, et outrepasser les règles ne l'avait jamais déranger, jusqu'ici.

Retour à la charge du roux, qui lança une phrase pleine de mystère... Il avait déjà vu Ryû ? Et donc... quoi encore ? Il n'avait pas une tête que l'on pouvait oublier si facilement, après tout. La suite fût plutôt surprenante, car il parla d'une brune, émettant l'hypothèse qu'elle pourrait être... sa copine ? Un petit sourire apparut sur le visage du Nozomi, qui ne comptait pas tout avouer à un bougre qui ne lui était même pas proche, bien au contraire. Il ne détacha pas son regard de son livre, pour lui répondre, entrant dans un jeu similaire à celui de Yokka auparavant. La voix était moins grave, ceci dit.

"Ma copine ? Pas vraiment, elle ne s'intéresserait pas à moi, quand bien même je m'intéresserais à elle. Je suis son élève, elle m'apprend donc beaucoup de choses..."

Le sourire s'estompa, la curiosité de l'autre pouvait témoigner une envie de repartir du bon pied ? Non, pas après la hausse du ton juste avant, ce n'était pas si simple. Mais Hatsu était de retour au calme, dans son esprit, dans ses pensées, et pouvait tolérer la discussion si cela ne repartait pas de plus belle. Dans le cas contraire, il partirait sans plus tarder.

"Pourquoi t'intéresser à cela ? Oh... Elle te plaît ? Tu voudrais que je te la présente ?"

Une taquinerie, arme qu'il développait à peine, mais pourtant il semblait déjà bien la maîtriser, et par ce biais, il éloignait les doutes possibles sur une quelconque relation immorale avec sa professeure. L'idée de la présenter à qui que ce soit le rebutait, il préférerait tuer quiconque voudrait la séduire, homme ou femme, mais pour lancer une gentille provocation, il pouvait se le permettre...



_________________
Couleur des dialogues : Hatsu Nibanme Hinoe Yokka Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

Sois libre et ris [Kei]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: