Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Tout est affaire de poison [Yasei Akane]


Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Empty
Lun 28 Jan 2019 - 21:55
Zô observait la rue, depuis la petite fenêtre de son petit appartement. Il ne se lasserait sans doute jamais de cette constante déambulation, si parfaitement ordonnée, qui semblait peindre sous ses yeux un tableau vivant de la société de Kiri. Une valse sans fin, constante. D'un rythme égal, effréné, et pourtant toujours si différente. Et tous ces danseurs qui s'ignoraient, ces anonymes qui marchaient d'un même pas, sur la même musique interminable qui flottait dans l'air du village, tous ces gens-là étaient autant de pinceaux qui traçaient dans leur sillage la silhouette éphémère d'une forme sans vie, qui disparaissait aussitôt, se fondant dans le brouhaha qui dominait l'atmosphère. Un incroyable manège, un spectacle qui se répétait tous les jours, sans discontinuer, sans aucune autre interruption que l'arrivée du crépuscule et l'apparition, le long de la rue, de lueurs rouges au-devant des échoppes, qui prenaient le relai des activités marchandes pour un tout autre commerce.

Si Zô avait pu trouver dans ce parfait exemple de la vie citadine ce qu'il était venu chercher, précisément, en quittant son pays natal et en ralliant ses forces à l'une des principales puissances du monde shinobi, il n'était cependant pas entièrement comblé. Sa curiosité intellectuelle était satisfaite, ou en tout cas elle baignait dans un environnement suffisamment inconnu pour être maintenue dans un état d'excitation permanent. Mais l'était-il vraiment pleinement lui-même ? Il en doutait. Et ce simple doute était sans doute la preuve qu'il ne l'était pas.

Il n'aurait su dire ce qui lui manquait. Après tout, il avait une vie confortable, à Kiri: un emploi, un revenu régulier, un logement qui, malgré son étroitesse, lui fournissait cependant tout ce dont il avait besoin. Il mangeait à sa faim, se reposait autant que nécessaire, avait même du temps pour explorer le village et en découvrir les recoins. Alors, que lui manquait-il ? Un autre que lui aurait immédiatement compris l'appel silencieux de son coeur. Mais, pour cet esprit si froid, si blasé par la vie aux côtés des siens, la solitude ne pouvait revêtir que l'apparence d'une délivrance. Et pourtant, il semblait bien que c'était elle qui minait son humeur, qui entamait, lentement mais sûrement, cette carapace d'acier qu'il s'était progressivement forgée, protégeant son coeur des trop forts afflux d'émotions. Et, ignorant de son propre mal, du poison qui le rongeait, il souffrait, simplement.

Il se détourna de sa contemplation et, presque mécaniquement, se prépara pour sortir. Alors qu'il laçait ses chaussures et qu'il glissait dans son dos un épais rouleau de parchemin, il se surprit à avoir une pensée pour ses terres natales. S'il ignorait que la solitude lui pesait, qu'il regrettait la présence des siens, il ne pouvait cependant nier que l'air de son pays lui manquait. En fermant les yeux, il aurait pu retrouver le musc de la terre humide, noire, grasse. La douceur de la mousse, tapis verdoyant qui s'écrasait docilement sous les semelles. La chaleur pesante, mais rassurante, des jours d'été. Les hauts troncs, aux cimes invisibles. Leur écorce rude, ridée comme le visage d'un vieillard. Le calme parfait. La communion avec les hommes. L'alliance ...

Il battait à présent le pavé. Ses mâchoires étaient crispées, et il n'aurait su dire avec certitude si c'était le vent qui embuait ses yeux. Ses pas se dirigeaient naturellement vers le dojo. C'était là qu'il avait passé le plus de temps, depuis qu'il était arrivé au village. Il y trouvait un cadre assez serein, et assez plein d'énergie, pour qu'il puisse s'adonner à la réflexion. Des millions d'idées semblaient fourmiller dans son esprit, sans qu'il parvienne à mettre la main sur une seule d'entre elles. Il y aurait eu tant de choses qu'il aurait voulu faire, tant de projets qu'il aurait voulu mener à bien. Des monceaux de connaissances, des domaines inconnus, s'étaient révélés à lui depuis qu'il avait mis les pieds dans ce village. C'était autant de savoirs qu'il pouvait employer dans des veines encore inexplorées. Mais par où commencer ? Comment ? Avec quels moyens ?

Comme à son habitude, le dojo fourmillait d'une énergie qui était presque tangible tant l'atmosphère en était chargée. Toute la fougue du village semblait rassemblée là, entre ces quelques bâtiments. Comme un courant électrique, une lourdeur annonçant l'orage. Il n'avait pas envie de méditer sous un arbre, aujourd'hui. Il sentait que son esprit était trop vacillant, et qu'il ne l'aurait porté que vers des pensées négatives ou larmoyantes. Il n'avait pas envie de penser à lui. Il lui fallait se distraire. Il se dirigea donc vers les terrains d'entraînement.

C'était encore ce qu'il aimait le mieux faire, lorsqu'il errait: voir ses pairs s'entraîner, développer leur propre style de combat, exécuter des mouvements dont lui-même aurait été bien incapable. C'était une toute autre danse que celle qu'il avait observé depuis sa fenêtre à laquelle se livrait aujourd'hui cette jeune femme qu'il observait, accoudé à la barrière du terrain. D'un oeil distrait, il l'observa, virevoltant, volant presque, avec une grâce infinie, sans même la voir vraiment. Sans qu'il l'ait vraiment voulu, son esprit recommençait à se disperser, à sombrer dans une morne mélancolie.

Il resta là, le regard posé sur cette danseuse aux allures sauvages, les coudes posés contre la barrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5098-okubo-zo

Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Empty
Mer 30 Jan 2019 - 21:48
Akane avait obtenu en même temps que son grade de chûnin un projet à mettre en place, ainsi qu'une équipe à gérer. Deux nouvelles choses qui remplissaient bien ses journées. Même si concernant le jardin médicinal rien n'était encore officiel, elle passait tout de même une bonne partie de son temps à étudier les plantes et leurs propriétés. Ce qui lui permettrait ainsi le moment venu de choisir lesquelles prendre en priorité, en cas de manque de place par exemple. Et aussi de savoir lesquelles seraient les plus susceptibles de bien s'acclimater dans le village. Certaines fleurs nécessitaient des besoins bien particuliers.

Elle ne devait pas en oublier pour autant ses capacités physiques, et gardait donc ses habitudes. Elle venait de courir durant une bonne heure comme tous les matins avant de se rendre sur son terrain d’entraînement habituel. Elle prenait toujours le même, à l'extérieur du dojo des sabreurs dans lequel elle entrait rarement. Même si elle s'y rendait de plus en plus, depuis quelques temps. Mais la raison était toute autre que l'amélioration de son taijutsu. Concernant celui-ci, elle sentait qu'elle stagnait depuis un moment. Ce qui n'était guère étonnant puisqu'elle s’entraînait seule la plupart du temps. La faute à son côté un peu sauvage, associé à une ignorance de l'importance du travail de groupe.

La métamorphe avait cependant progressé sur ces deux points. Concernant le premier, le temps aidant, elle s'était liée à quelques rares personnes et avait apprit à s'ouvrir aux autres. Mais son éternelle méfiance envers les inconnus restait toujours présente. Pour le second point, elle avait toujours travaillé en solitaire et ne découvrait le travail d'équipe que depuis son arrivée à Kiri. Par manque de temps, sa sensei n'avait jamais pu s'occuper d'elle et elle avait passé de longs mois seule, à apprendre à vivre dans un village. L'acclimatation avait été difficile, mais le temps faisait son œuvre.

C'était donc sur un terrain un peu à l'écart qu'elle se rendait chaque matin. Ce jour-là, elle désirait s'entraîner aux techniques d'esquive. Le mannequin de bois placé sur le terrain était le point central d'où partaient les attaques fictives. S'imaginant éviter un dragon affinitaire, elle bondit sur un côté. Avant d'échapper à des kunais invisibles, puis diverses autres techniques à distance. Elle cherchait à se reprendre rapidement, ainsi qu'à varier ses sauts et esquives. Bondissant parfois dans les airs, pour poser un pied au sol, avant de virevolter de nouveau.

Une sensation étrange la sortit de son exercice. Ses sens aiguisés l'avertirent d'une présence. Parfois d'autres shinobis passaient à côté et elle ne s'en préoccupait donc même pas. Mais là, elle put se rendre compte en tournant la tête vers la silhouette que quelqu'un l'observait. Il ne s'en cachait même pas : appuyé sur la barrière, il regardait vraiment vers elle. La jeune femme jeta tout de même un œil alentours afin de vérifier qu'il n'y avait bien personne d'autre, mais non, c'était bien elle qu'il regardait. Gênée, elle ne sut pas vraiment quelle conduite adopter. C'était bien la première fois que ça lui arrivait. Elle s'approcha alors de lui, et reconnut une silhouette qu'elle avait déjà croisée une fois, lorsqu'elle était entrée dans le dojo et avait observé l'exposition de marionnettes. Il s'y trouvait également, mais elle n'avait aucun souvenir de son nom. L'avait-il seulement dit ? En réfléchissant un peu, elle mit finalement le doigt dessus.


- « Zô ? Vous voulez vous entraîner, vous aussi ? »

Ce qui lui fit rappeler qu'il avait un comportement plutôt distant avec les autres, lui aussi. Pourtant, c'était lui qui l'avait approchée, non ?

_________________
Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Empty
Jeu 31 Jan 2019 - 18:45
Zô sursauta. Il vit soudain, face à lui, cette silhouette qu'il avait observée sans vraiment la voir. Quand était-elle arrivée devant lui ? Il n'aurait su le dire. Il s'était tellement laissé aller à ses pensées, tout absorbé qu'il était par ses méditations silencieuses, qu'il avait fini par perdre le fil du réel. Il n'aurait même pas pu dire combien de temps il avait passé là, accoudé à cette barrière. C'était l'extase formidable, le recueillement parfait: il s'était oublié complètement, l'espace d'un moment qui aurait été interminable, et n'avait plus été qu'un esprit errant, de pensée en pensée, d'idée en idée sans trouver aucun point d'attache. Et on l'avait tiré, replacé de force dans son corps. Il retrouvait le cours du temps. Les aiguilles de l'horloge retrouvaient leur course. Il reprenait conscience.

"Hein ? P ... Pardon ?"


Il balbutia, hésitant, sous le coup d'une double surprise. D'abord, celle d'avoir été ramené si brutalement à la réalité, et ensuite celle de se retrouver face à ce visage qui, finalement, n'était pas celui d'une totale inconnue comme il avait d'abord pu le croire. Il lui semblait reconnaître ces traits fins, cette délicatesse, cette beauté toute animale, qui lui rappelait celle des filles de son pays, élevées parmi les arbres et leur faune si particulière. Mais il ne pouvait mettre aucun nom sur ce visage. Un contexte, tout juste. Il se souvenait de l'avoir déjà croisé dans ce même endroit, au dojo. C'était à l'exposition de pantins de Kobayoshi ... Il l'avait vue seulement un instant. Et aucun nom ne lui revenait, décidément.

La question de la jeune femme lui revint aux oreilles, comme un écho. S'entraîner ? Ce n'était pas ce qu'il avait prévu. Mais il n'avait rien prévu. Il s'était laissé aller à l'errance, au rêve. Alors, pourquoi ne pas occuper son temps à quelque activité plus fertile, sans doute ? Il se tirerait ainsi de son doute mélancolique. Et qui sait s'il ne ferait pas une heureuse rencontre, allez savoir. Quelque chose, une sorte d'instinct, lui disait qu'il avait quelque chose à gagner à accéder à la proposition de cette connaissance anonyme. Il s'efforça donc d'afficher un léger sourire, et répondit sur un ton plus sûr:

"Un entrainement, pourquoi pas ! Mais je ne garantis rien. Je n'ai pas vraiment eu l'occasion de me battre depuis que je suis arrivé à Kiri, et j'espère ne pas être trop rouillé ..."

A vrai dire de rouille, l'image était de circonstance. Mais il était à peu près certain d'avoir bien entretenu ses propres pantins.

Il enjamba la clôture d'un saut, et atterrit sur le sol de terre molle. Il parcourut l'espace d'un pas mesuré, examinant les alentours. Aucun élément de décor sur lequel s'appuyer. Ce serait un combat reposant sur la seule malice. Tant mieux, c'était tout ce dont il avait besoin. Simplement, il était toujours curieux de savoir à qui il avait affaire. Prenant position face à la jeune femme, il demanda:

"Excuse-moi, mais, même si je me souviens qu'on s'est vus à l'exposition de marionnettes, ton nom ne me revient pas. Tu pourrais ... éclairer ma lanterne ?"

Et, en écoutant la réponse de la jeune femme, il se saisit de l'épais rouleau qu'il gardait dans son dos. Il le déroula d'un geste, non sans une certaine solennité. Il effectua un mudra simple, et un nuage de fumée jaillit aussitôt du rouleau. Un instant après, se dessinant, sombre, menaçante, dans la pâleur de la poussière, jaillit de la nuée sa marionnette. La silhouette de deux mètres de haut était toujours aussi effrayante. Ce n'était qu'une masse couleur des ténèbres, avec pour seul visage un crâne aux orbites vides. Zô leva la main, comme un chef d'orchestre s'apprêtant à battre la mesure, et se relia à son pantin par des fils de chakra.

"Nous pouvons commencer."
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5098-okubo-zo

Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Empty
Ven 1 Fév 2019 - 13:56
Le sursaut du shinobi confirma ses soupçons : il était complètement dans la lune. Devait-elle se sentir flattée ou bien vexée qu'on la regarde sans vraiment la voir, de façon... Rêveuse ? Elle aurait préféré rester invisible, et continuer à se fondre dans la masse, comme elle le faisait toujours. Mais il fallait croire qu'elle avait attiré son attention, d'une façon ou d'une autre, même si elle ne savait pas vraiment comment ni pourquoi. Il revint à l'instant présent, et répondit finalement à la kunoichi. Ce qui lui valut un haussement d'épaules.

- « Moi non plus. »

Elle s'entraînait la plupart du temps seule et il était vrai qu'elle se sentait souvent rouillée aussi. Tant mieux si ça pouvait leur permettre à tous les deux de remédier à ça. Ce serait encore mieux si ça leur permettait de progresser. De toutes manières elle ne le connaissait pas et ne l'avait jamais vu à l’œuvre, donc elle ne pouvait pas juger de ses capacités. Il semblait tout de même avoir une certaine forme physique, puisqu'il sauta par dessus la barrière avec facilité. Avant d'aller vers le milieu du terrain. La jeune femme en fit de même, et se plaça devant lui, à quelques mètres, afin de garder une distance respectable pour débuter un combat.

- « Yasei Akane. »

Les présentations étaient faites, même si pour sa part elle ne connaissait que son prénom. Mais est-ce que ça avait vraiment une quelconque importance à ce moment précis ? Ils allaient s'entraîner, par dîner ensemble. Il effectua d'ailleurs un mudra, faisant sortir une parionnette de son rouleau, qu'il tenait dans son dos jusqu'à présent. Il semblait posséder les mêmes talents de Kobayoshi, dont elle avait vu l'exposition. Elle était curieuse de savoir ce que lui réservait ce pantin. Sans doute pouvait-il lancer des projectiles, mais elle n'en savait guère plus, n'ayant jamais été confrontée à ce genre de choses. Ce serait donc l'occasion.

- « Dans ce cas, allons-y. »

Akane observa un peu le pantin de bois de deux mètres, se demandant bien ce qu'il pouvait réserver en surprises sous son drap. Elle se mit alors sur ses gardes, et prit trois shurikens entre ses doigts. Avant d'en envoyer deux d'une main vers la marionnette, ainsi qu'un autre vers Zô dans le même temps. Afin de voir comment il était capable de protéger à la fois son pantin et lui-même d'une attaque simple. D'autant plus qu'elle avait commencé par trois projectiles et que la poupée n'avait que deux bras, tout comme le shinobi.

Spoiler:
 

_________________
Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Empty
Dim 3 Fév 2019 - 12:53
Yasei Akane ? Un joli nom. Il lui allait bien, quelque part. Il avait un son farouche, qui semblait refléter cette même lueur sauvage que Zô croyait avoir pu déceler dans son regard. Il semblait que c'était le trait principal de son caractère. Elle parlait comme une chasseuse, comme une prédatrice. Elle semblait tâter le terrain, apprendre à connaître sa proie. Zô se sentait jaugé, observé. Mais sa main ne tremblait pas. Les fils de chakra qui la reliaient à sa marionnette restaient calmement immobiles. Zô avait grandi dans la jungle d'Hayashi no Kuni. Il avait grandi dans une famille dont chacun des membres lui semblait être un prédateur. Il n'avait pas peur. Il était prêt pour la chasse.

La première attaque arriva, timide. Zô s'en étonna, mais réagit efficacement. Il fit lui-même un bond de côté, sentant le vent siffler à ses oreilles alors que le shuriken qui le visait continuait sa course, ne perçant que l'air. Dans son saut, il avait agité sa main, et son pantin réagit à son tour: il évita les deux derniers shurikens d'un saut prodigieux. La marionnette s'envola de quelques mètres, et sembla flotter dans les airs, pendant quelques instants, comme un sombre oiseau de mauvais présage. Puis, elle retomba au sol avec toute la légèreté du monde, son crâne aux yeux vides toujours dirigé vers Akane.

"Tu n'as pas besoin de me tester avec quelque chose d'aussi basique, tu sais. Je doute que je serais encore en vie si je n'étais pas capable d'éviter de me faire toucher par un malheureux shuriken ..."
A présent, il était temps pour lui de passer à l'action. Il n'allait pas gaspiller son temps ni ses efforts en essayant d'atteindre la jeune femme avec l'équipement de base du shinobi. Il y avait fort à parier que, tout comme lui, elle était parfaitement capable de faire face à ces artifices, s'ils étaient utilisés simplement contre elles. Si Zô voulait l'atteindre avec des armes de ninja, il lui faudrait les combiner ingénieusement avec d'autres moyens. Pour l'instant, il préférait la pousser à révéler ses capacités. Que pouvait-elle faire de particulier ? Qu'est-ce qui la distinguait du lot des autres shinobis ?

Il sourit légèrement, et fit gracieusement bouger ses doigts d'une façon bien précise, comme un musicien faisant chanter son instrument. Aussitôt, son pantin s'activa. Il sembla pris d'un spasme, alors que son corps sombre et informe s'agitait étrangement. Puis, soudain, une longue lame surgit de l'étoffe noire, au niveau du flanc de la marionnette, déchirant le tissu dans un craquement sinistre. D'un geste, Zô vit se ruer le pantin en direction de la jeune femme, la lame dépassant de sa chair de bois prête à frapper.

Comment réagirait-elle ? Zô comptait bien la pousser à révéler ses talents, mais il doutait que cette simple offensive soit suffisante. Cependant, il préférait ne pas gaspiller son énergie trop vite. Ce combat allait être un combat d'observation, de jugement mutuel. Le meilleur chasseur en sortirait vainqueur.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5098-okubo-zo

Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Empty
Dim 3 Fév 2019 - 22:06
Le shuriken visant le shinobi fut facilement esquivé d'un bond. D'un habile mouvement du poignet, la marionnette sauta à son tour pour éviter les deux shurikens venant vers elle. Des fils à peine visibles étaient reliés entre les deux. Certainement du chakra, cette énergie qu'utilisaient les shinobis pour se battre. Il prit la parole pour souligner quelque chose qui paraissait évident à ses yeux. Évidemment, le but n'était pas de l'offenser. L'avait-il prit de cette façon ? Le but n'était pas de le blesser, mais de le jauger afin de voir quelles étaient ses capacités, pour pouvoir s'y adapter. Elle répondit avec un simple hochement de tête.

- « Je vois. »

Très bien, elle passerait à la vitesse supérieure dans ce cas. En vérité, elle s’entraînait tellement peu avec d'autres personnes qu'elle ne savait pas vraiment comment débuter un combat. Devait-elle y aller prudemment comme elle le faisait là ? Afin de jauger les capacités de l'adversaire ? C'était ce que lui dictait son instinct. Ou devait-elle montrer directement ce qu'elle savait faire, quitte à y aller trop fort et risquer de blesser quelqu'un ? Ou de ne pas garder un atout dans sa manche ? Non, son éternelle méfiance lui dictait de faire attention.

De nouveaux actionnements de doigts de la part du marionnettiste, et le pantin s'articula. Elle perçut tout d'abord juste des mouvements, signifiant qu'il se passait quelque chose. Puis le tissu recouvrant la poupée se déchira lorsqu'une lame la traversa en venant dangereusement vers elle. Sur ses gardes, elle attendit qu'elle soit à portée, avant de parer l'attaque d'un coup de pied dans le pantin. Vu sa taille, il n'était pas dur à viser.

Le shinobi restait visiblement à distance. Et elle ne pourrait certainement pas l'approcher tant que la marionnette serait encore active. Il lui faudrait donc d'abord la neutraliser si elle voulait l'atteindre. Elle prit alors une impulsion sur ses jambes, avant de se diriger vers la marionnette, poing en avant. Aurait-il le temps de la faire reculer, alors qu'elle se retrouvait si proche ? Mettre ses jouets à portée de quelqu'un en mesure de les casser d'un seul coup n'était pas forcément judicieux.


Spoiler:
 

_________________
Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Empty
Ven 22 Fév 2019 - 17:11
Les doigts de Zô s'agitaient presque tous seuls, dans une sorte de valse effrénée. Il ne semblait même pas lui-même être concentré dessus, tant la lueur de son regard était farouche, et tant son intensité était grande. Pourtant, chacun de ses mouvements étaient considérés attentivement. Chaque articulation de ses phalanges était calculée. Chaque geste, chaque micro-mouvement de ses phalanges était le fruit d'un très ancien savoir-faire. Et il mettait en oeuvre ces savoirs avec toute la précision dont il était capable: une précision de chirurgien, d'archiviste, de scientifique, de marionnettiste.

Les fils de chakra furent parcourus d'une secousse légère lorsque Akane bloqua l'attaque du pantin. Instinctivement, les sourcils de Zô se froncèrent, mais il resta concentré sur le combat, sans en perdre le fil. Et presque aussi instinctivement, il fit frémir les fils de son propre côté en voyant le poing d'Akane se lever pour frapper. Le pantin réagit immédiatement. Quelqu'un qui se serait trouvé juste à côté de la marionnette aurait entendu le cliquetis des mécanismes et des rouages alors que deux bras se levaient de sous le drap noir, pointant deux paumes blanches vers le coup. Juste avant que le poing animal ne frappe, les paumes se scindèrent en deux et un bouclier de fer de petite taille se déploya. Le choc produisit un bruit sourd de gong, qui se répercuta dans l'air et fit s'envoler quelques oiseaux.

Zô effectua un mouvement du poignet qui fit reculer sa marionnette vers lui. Elle avait toujours son regard vide fixé sur Akane. Zô aussi. Il avait cru déceler quelque chose des capacités de la jeune femme dans son attaque à son pantin. Son poing semblait s'être transformé, sans qu'il ait pu voir vraiment comment précisément: Oiwa, sa marionnette, lui avait caché la vue.

"C'est déjà plus sportif ... Est-ce qu'on continue ?"

La question était posée sur un ton innocent. Zô avait déjà oublié sa mélancolie première, pour laisser l'excitation du combat l'envahir. Il n'en demandait pas plus, lorsqu'il avait demandé à Akane de partager avec elle un moment d'action. Mais peut être en attendait-elle davantage ?
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5098-okubo-zo

Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Empty
Sam 23 Fév 2019 - 8:46
Le poing dans lequel la métamorphe avait concentré sa force fusait vers la marionnette. Celle-ci s'actionna sous les doigts de l'artiste, et sa main chargée de chakra rencontra un obstacle dans sa course. Un petit bouclier s'était interposé, protégeant le pantin de la casse. Le morceau de métal en fut déformé sous la puissance du coup, mais tint tout de même bon. Akane s'apprêta à devoir parer la contre attaque à son tour, en se mettant de nouveau sur ses gardes. Mais à la place ce fut une voix qui parvint à ses oreilles.

- « Nous venons juste de commencer. »

L'ancienne criminelle qu'on avait habituée à s'entraîner jusqu'à en être épuisée était un peu surprise. Mais il était vrai que c'était elle qui lui avait proposé, et qu'il avait répondu qu'il était « un peu rouillé ». Pourtant ses mouvements étaient fluides et précis. C'était la première fois qu'elle se battait de cette façon. Et elle était curieuse de voir ce qu'il avait encore en réserve. Bien qu'elle soit à Kiri depuis l'année précédente, elle n'avait pas eu souvent l'occasion de s'entraîner contre d'autres shinobis. Et découvrait encore toute l'étendue de leurs capacités.

- « Encore un peu, si ça ne vous dérange pas. »

Sa marionnette lui obéissait au doigt et à l’œil. Elle avait même ses propres protections. Mais lui, en avait-il ? Elle avait essayé un peu plus tôt de l'atteindre avec de simples kunais, mais arriverait-il à se défendre contre une attaque réelle ? Et à quel point ses gestes pouvaient-ils être rapides ? Les questions étaient posées, et elle ne tarderait pas à en avoir les réponses.

Akane prit de nouveau des kunai, qu'elle lança vers la marionnette. Et dans la continuité de son geste, elle prit une impulsion sur ses jambes pour courir vers son possesseur. Une fois à sa hauteur, elle chercha à l'atteindre d'un simple coup de tête. Le but n'était pas de lui faire mal – même si ça risquait d'être le cas – mais plutôt de découvrir comment il pouvait faire face à ce genre de situation.


Spoiler:
 

_________________
Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Empty
Dim 24 Fév 2019 - 18:31
L'entraînement semblait ne pas devoir prendre fin tout de suite. Zô s'y attendait, un peu. Raisonnablement, ils ne pouvaient pas en rester là. Pourtant, il se surprit à être un peu déçu de cette réponse. Il ne se sentait pas tant à son aise que ça, et ce combat lui rappelait à quel point son manque d'entraînement lui avait été préjudiciable. Il lui semblait avoir perdu les réflexes si vifs qu'il avait auparavant, la facilité avec laquelle il était capable de manipuler sa marionnette, la quasi instantanéité de ses contre-attaques et de ses attaques, comme s'il ne faisait qu'un avec le pantin et ses mécanismes. Là, il avait l'impression de marcher au ralenti. Comme si un lien s'était rouillé, et demandait à être décrassé. Comme si les fils de chakra qui le relaient à sa marionnette étaient usés, rongés par le temps.

Il se remit en position, et tendit les doigts. A l'autre bout des fils de chakra, il pouvait sentir tout le poids des rouages, des mécanismes, de la complexe ingénierie qui faisait fonctionner cet organisme de bois et de métaux. Il attendait la prochaine offensive. Il était anxieux. Que pourrait-elle lui envoyer, maintenant ? Quels autres talents allait-elle déployer ? Elle semblait pleine de ressources, et capable de réagir vite. Quant à ses pouvoirs ... Difficile de les déterminer précisément: il n'avait fait que les apercevoir, de loin, et n'était pas en mesure de certifier quoi que ce soit. Pourtant, il était certain d'avoir vu une sorte de transformation dans son poing quand elle avait tenté de frapper la marionnette.

Zô vit l'éclat des kunaïs tirés de leur pochette avant même qu'ils filent à travers l'air. Il savait d'instinct comment réagir. En une fraction de secondes, il rompit les fils de chakra qui le reliaient à son pantin pour composer une série de mudras simples. Il plaqua les mains au sol, et aussitôt un mur de pierre s'érigea devant la sombre marionnette, la protégeant de la volée de projectiles lui étant destinée. Mais, pris à cette première défense, Zô avait vu son attention distraite du second assaut, et il sentit son coeur manquer un battement en voyant la jeune femme à quelques pas de lui à peine. Il ne put réagir à temps et, de toute façon, ne savait pas quoi faire pour la contrer. Il reçut le coup de boule en pleine poire, et recula avec une grimace parfaitement grotesque.

Il sentait son front cuire de la douleur de l'échec. Il tendit la main vers son pantin, et les fils de chakra se tissèrent comme d'eux-mêmes entre lui et sa poupée. Sa réplique fut presque instinctive, sans qu'il réalise qu'elle débordait un peu des limites tacites qui semblaient s'être fixées jusque-là entre les deux shinobis. Il pianota machinalement, les yeux pris d'une soudaine lueur farouche. La marionnette se tourna d'un coup sec vers Akane, et, sans crier gare, creva le tissu recouvrant sa panse de fer d'une volée de senbons soigneusement affutés, grondant comme un essaim d'abeilles furieuses.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5098-okubo-zo

Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Empty
Mer 27 Fév 2019 - 22:49
Son front rencontra celui de son opposant, qui recula sous le choc. Elle-même se réceptionna afin de se préparer à recevoir la contre-attaque. Il avait reçut le coup de plein fouet. Ce qui lui donna une information importante : il n'avait visiblement pas les moyens de se protéger par lui-même, en dehors de sa marionnette. Ou bien peut-être qu'elle était arrivée trop rapidement, et que concentré à protéger ses pantins, il n'avait pas eu le temps de réagir.

Il se reprit rapidement malgré la douleur soudaine. Ce qui montrait son esprit combatif, dont la brume avait besoin pour se relever de tout ce qu'elle encaissait sans cesse. C'était ses shinobis qui faisaient sa force, bien plus que de simples bâtiments sans cesse rasés ou de prisons régulièrement ouvertes. Des shinobis qui ne restaient jamais à terre. Et qui redressaient en permanence Kiri.

Zô qui était tout proche d'elle semblait prit d'une ferveur nouvelle. En quelques secondes, le pantin fut de nouveau en mouvement et en train de l'attaquer. Elle se tourna alors vers celui-ci, avant de bondir plus loin en voyant la salve d'armes se diriger rapidement vers elle. Une technique bien dangereuse, qui n'avait rien à voir avec ce qu'il avait montré jusqu'ici.


- « Hé bien, on dirait que vous n'êtes plus rouillé. Ou que vous ne l'étiez pas tant que ça. »

Un léger sourire sur les lèvres, elle s'amusait de voir qu'elle avait réussit à le sortir de sa réserve. Et peut-être, à lui redonner confiance en lui.

- « C'est à mon tour, alors. »

Ils se testaient, se jaugeaient, depuis le départ. Et s'il avait vu qu'elle pouvait esquiver une attaque telle que la sienne, c'était à son tour de voir s'il pourrait en faire de même. Sans cependant le pousser dans ses derniers retranchements. Car le but n'était pas de le blesser mais qu'ils voient où se trouvaient leurs faiblesses, afin de pouvoir les combler. C'était là le but d'un entraînement. Et le marionnettiste en avait bien une : lorsque son pantin était occupé à se protéger, il ne se protégeait pas lui-même.

Voulant voir comment il se défendait face à autre chose que de simples kunais, elle chargea de nouveau vers lui. Et alors qu'il devait certainement se préparer à se protéger avec sa marionnette, elle lui donna un violent coup dans une de ses mains afin de l’engourdir et d'empêcher de l'utiliser. Avant de tenter de le frapper au ventre.


Spoiler:
 

_________________
Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Empty
Mer 27 Fév 2019 - 23:13

L'attaque n'avait pas porté ses fruits. Les aiguilles projetées par Oiwa étaient allées se ficher dans le vide, manquant nettement la jeune femme. Elle faisait preuve d'une grande agilité. Ses mouvements ressemblaient véritablement à une danse. Elle était à l'aise au combat. Elle semblait même presque plus à l'aise que lorsque Zô l'avait vue, au milieu d'autres personnes. Elle commençait à se dérider. Le combat se décoinçait. Ils passaient tous deux aux choses sérieuses, et les échanges se faisaient de plus en plus fougueux. Une énergie nouvelle animait la lutte amicale entre les deux shinobis. Et les choses n'allaient pas s'arrêter là.

Zô vit le nouvel assaut arriver de front. Il était assez prévisible qu'elle cherche à nouveau à l'attaquer au corps-à-corps. Après tout, c'était dans ce domaine qu'il s'était révélé incompétent, quand elle avait déjà réussi à l'atteindre une première fois. Mais à présent, il était bien décidé à ne pas la laisser approcher. Déjà, il tendait la main et agitait ses doigts d'un frémissement calculé. Mais son geste à elle fut plus rapide, et en un instant il sentit sa main s'engourdir, devenir douloureuse au niveau du poignet, et arrêter son mouvement.

"Qu'est-ce que ..."

Son interrogation stupéfaite fut stoppée par le second coup. Celui-ci non plus, il ne parvint pas à le bloquer. Il fut touché en plein estomac. Il se plia en deux sous le coup de la douleur, perdant un moment son souffle. Haletant, il posa un genou à terre, les jambes tremblantes. D'une main, il se tenait le ventre. Merde. Elle était vraiment rapide. Et lui vraiment pas assez entraîné. N'importe quel autre shinobi aurait été capable d'esquiver ce coup, ou même de le parer. Il comptait trop sur sa marionnette pour le tirer de ses mauvais pas. Il s'en rendait à peine compte, alors que cela lui semblait être l'évidence même. Il n'en était que plus honteux.

Il n'allait cependant pas en rester là. Il allait tenter un dernier coup. Et il espérait que celui-ci marche.

"Très- Très bien ... Voilà la contre-attaque, alors."

Il s'était relevé. Elle était à portée de main. S'il l'avait voulu, il aurait pu essayer de la frapper. Mais à la place, il tendit sa main encore tremblante: il tenait un parchemin, sur lequel était tracé un sceau d'allure rudimentaire. De l'autre main, il composa un unique mudra. Aussitôt, un épais voile de fumée blanche jaillit du morceau de papier. Zô agit alors aussi rapidement qu'il le pouvait. De sa main la moins congestionnée par les chocs, il tissa ses fils de chakra dans la direction où il savait qu'il allait trouver sa marionnette. Dès que le contact fut établi, il activa un premier mécanisme, qui ne donna aucun effet visible. Puis, aussitôt après, un nouveau déclic se fit entendre, et un cliquetis. Une nouvelle nuée de senbons jaillit du buste déjà percé d'une multitude de petits trous de la marionnette, et se dirigèrent, tout ruisselants de poisons, droit sur Akane.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5098-okubo-zo

Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Empty
Jeu 28 Fév 2019 - 15:51
Le coup de pied fit mouche, empêchant son adversaire d'utiliser sa marionnette à cause de sa main devenue engourdie. Si bien qu'il se prit de plein fouet le coup dans le ventre. Akane recula d'un pas, cherchant à savoir s'il allait bien, ou s'il souhaitait arrêter. Elle était très à l'aise au corps à corps, et pas lui. C'était sa faiblesse, qu'elle avait devinée. Maintenant qu'elle le savait, il ne lui restait plus qu'à le harceler de coups en l'empêchant de tirer ses fils de chakra, et elle gagnerait. Du moins, si jamais elle voulait lui faire du mal et qu'elle était une ennemie. Ou qu'il n'avait pas d'autre atout dans sa manche.

Elle attendit simplement quelques secondes, sans lui demander à voix haute s'il allait bien. C'était inutile, et ne ferait que le gêner. En tous cas, c'était comme ça qu'elle réagirait si elle se trouvait à sa place. S'il voulait arrêter, il le lui dirait à haute voix sans qu'elle ne lui pose la question. Et elle n'eut pas à attendre bien longtemps avant qu'il ne prenne la parole.

Quelques mots qui la firent se mettre encore en garde. Elle était curieuse de voir ce que pouvait faire ce pantin, et ce qu'il pouvait bien encore lui réserver. Le marionnettiste relevé, il sortit un parchemin qu'il activa d'un mudra. En voyant la fumée, Akane retint sa respiration avant de reculer. Était-ce du poison ou une simple diversion ? Pour le savoir, elle activa ses sens afin d'écouter si la marionnette activait de nouveau un mécanisme.

La réponse était positive. Elle n'avait pas eu le temps d'entendre quoi que ce soit se déclencher, mais quelque chose filait bien dans sa direction. Alors de nouveau elle se mit à courir afin d'échapper à cette nouvelle attaque, et de se rendre dans une zone sécuritaire. Un peu trop juste, car elle sentit quelque chose se planter dans son bras alors qu'elle tentait d'échapper à la salve de projectiles. Une fois en dehors de la fumée, elle reprit son souffle et jeta un coup d’œil à son corps. Trois senbons avaient eu le temps de s'y planter. Hors, elle se sentait étrange. Et de simples projectiles ne feraient pas ça. Elle les retira alors, pour mieux observer ses blessures.


- « Du poison ? »

Elle jeta un regard vers Zô, qu'elle pouvait de nouveau voir maintenant que la fumée s'était dissipée. Afin de voir sa réaction. Puis avisa les senbons au sol, et dût tenir sa tête qui lui tournait légèrement.

- « C'est... Bien pensé. »

Ce qui la confortait dans la voie qu'elle avait choisie. Debout face à Zô, le regard grave, la Yasei reprit la parole.

- « Zô, je vous propose qu'on arrête cet entraînement là. Mais j'aimerais en savoir plus sur les poisons et comment les contrer. Vous croyez que vous pouvez m'aider ? En échange je peux peut-être vous apprendre à éviter les attaques physiques, si vous voulez. »

Une faveur contre une autre. Suite à cet échange pendant lequel ils avaient apprit à se jauger l'un et l'autre. Le reste de leur relation ne dépendait désormais plus que de lui, et de son choix.

Spoiler:
 

_________________
Tout est affaire de poison [Yasei Akane] Banakane

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Tout est affaire de poison [Yasei Akane]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: