Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin]


[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Lun 28 Jan 2019 - 22:51

ENFANTS EN DANGER


La nuit était tombée depuis plusieurs heures maintenant et je ne trouvais toujours pas le sommeil, mes yeux fixaient le plafond qui était au-dessus de ma tête, les bras croisés j'attendais patiemment que Morphée m'appelle à le rejoindre dans le royaume des songes.
Au lieu de clore mes paupières et de partir dans un monde illusoire quelqu'un tambourinait à ma porte avec véhémence. D'un bond, je m'extirpais du lit sur lequel j'étais allongée et je me dirigeais vers ce brouhaha dans le but de le faire cesser. Une fois la porte ouverte je tombais sur un shinobi de la cité, ce dernier me remettait un parchemin que je devais lire immédiatement. Je m'exécutais aussitôt, l'homme qui m'avait tendu le rouleau restait planter devant moi, sans doute s'assurait-il que je lise le contenant avant de disparaître dans un nuage de fumée comme j'avais pu le voir auparavant.

Yaoguaï Sae, vous êtes réquisitionnée immédiatement pour une mission de toute importance sur le territoire du pays de la Terre. Nous vous demandons de vous préparer en conséquence et de vous rendre avant le lever du soleil aux Crocs Rocheux pour y retrouver vos coéquipiers.

La note terminée je regardais le messager, ce dernier faisait un signe incantatoire et disparaissait. Je refermais immédiatement la porte, lançant le parchemin à l'autre bout du petit logis dans lequel je vivais depuis mon arrivée à Iwa et je me dirigeais vers l'armoire où mes ustensiles du parfait ninja du pays de la Terre étaient.
Une fois prête et équipée¹ je quittais mon logement pour me rendre au plus tôt au point de rendez-vous. Plusieurs questions m'assenaient l'esprit pendant que je traversais au pas de course les différentes rues et ruelles du village. Y avait-il des blessés graves ? Des morts ? Allais-je pouvoir apporter une quelconque aide ? Une partie de moi me disait que je n'étais pas capable de réussir, car au fond je n'étais pas une sauveteuse, mais une guerrière ou une chasseuse. En plus des interrogations que je me posais, le doute était lui aussi de la partie.

J’arrivais devant les lourdes portes de la cité militaire. L’équipe 7 au complet, un homme s’adressait à nous pour nous expliquer la situation et ce qui nous attendait dans les prochaines heures.

« Très bien, tout le monde est présent. Je vais vous faire un briefing concis sur la mission qui vous attend Équipe 7 Fûjin. » L’homme marquait un temps d’arrêt afin que nous soyons concentrés sur les paroles qu’il s’apprêtait à prononcer. « Un village au Sud-Est du Pays de la Terre vient de nous envoyer une requête de toute urgence. Un groupe d’enfants est bloqué dans un réseau souterrain suite à un éboulement pendant qu’il faisait à ce qui s'apparenterait à de la spéléologie amatrice. Le groupe de victimes est au nombre de huit, néanmoins nous n’avons aucune information sur leur état de santé. La seule donnée à notre disposition est qu’ils ont un peu de vivres sur eux, car l’un des leurs à réussir à s’extirper du piège et à prévenir les autorités. La zone est considérée comme dangereuse tout comme les réseaux souterrains de notre nation, l’exfiltration sera risquée pour vous comme pour eux, mais le temps presse. Voici une carte pour vous indiquer où vous devez vous rendre. Bonne chance Équipe 7 Fûjin. » L’homme avait terminé de parler.

Je regardais mes comparses, la tâche s'annonçait compliquer, une petite boule au ventre me guettait, car mes actions allaient directement avoir des répercussions sur les chances de survies des jeunes et frêles innocents, il ne fallait pas se louper. De plus, il s'agissait de notre première mission officielle ensemble, la pression était là, car nous ne devions pas échouer si nous voulions avoir d'autres missions à l'avenir.

___________________________________________

¹Tenue de Sae pour cette mission :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Ven 1 Fév 2019 - 18:14
Mission Libre B ::: Enfants en Danger
Equipe 7つ ::: 風神 Fūjin

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Le manteau de la nuit recouvrait le village caché. Une roche qui jamais ne dormait, car les contrées menaçaient toujours dans les ombres de ses caresses mortifères, d'autant plus lors du règne du vespéral que celui du diurne. La vie en tant que bras armé de la justice requiert de toujours être disponible en cas de nécessité, ce qui pouvait malheureusement être assez éprouvant. Une mission pouvait apparaître à n'importe quel instant, pouvant être aussi anodine que de la plus grande importance. L'équipe nouvellement formée - regroupant une sauvageonne, un gaillard macho, ainsi qu'un médecin taciturne - allait avoir sa toute première mission officielle. Un cri de détresse dans les ténèbres, amenant à ce que les défenseurs de la veuve et de l'orphelin répondent présent. Au petit matin, devant l'arche empyréenne, la fine équipe se retrouvait afin de prendre connaissance des ordres de missions. Ils avaient tous été contactés à l'orée des étoiles pour ce rendez-vous solennel. Le Parangon était là, préparé en conséquence, ou plutôt comme toujours. Il était un habitué de ce genre de travail, étant un médecin hors pair. Porter secours ou assistance à des civils était de l'ordre de la routine pour lui. Cependant, la spéléologie un peu moins. Se rendre dans un petit village était une promenade de santé, mais trouver une grotte perdue dans les étendues verdoyantes s'avérait une première. Nul doute que la Yaoguaï allait pouvoir grandement contribuer de part ses talents de sauvageonne à cet aspect de l'expédition. La traque en pleine nature devait n'avoir aucun secret pour elle. Quant au Hijikata, ce dernier devrait être au comble de l'excitation d'avoir l'opportunité de pouvoir affronter la dangereuse faune locale qui chercherait querelle au petit groupe. On n'avait pas tous les jours l'occasion d'affronter des ours sauvages à main nue, alors que cela était un entrainement des plus efficaces vu les bestiaux. Le Directeur pourrait se charger d'apporter des soins aux enfants joufflus si ceux-ci étaient grièvement blessés et à l'article de la mort. La composition de l'escouade était parfaite. Du moins, c'est ce qu'il semblait être. Le Borukan était pragmatique, ne sachant pas vraiment si ses coéquipiers étaient dignes de confiance ou se montreraient doués dans les arts nécessaires à la réussite d'une telle épreuve. Le Jonin prit la carte, l'examinant rapidement, car il connaissait assez bien le pays de la Terre. Il s'agissait d'une course contre le sablier, il valait mieux ne pas traîner et partir immédiatement vers le village en question.

« Le village n'est pas très loin. Nous pourrons y prendre des vivres supplémentaires sur place pour les enfants. Allons interroger le rescapé, puis nous aviserons. Oujo-san, vous êtes surement la plus qualifiée pour nous guider à travers la forêt en remontant la piste jusqu'à la grotte par exemple. Vous serez donc en charge de la mission. Je compte sur vous.» -dit-il, avec une voix sérieuse tout en lui tendant la carte- « Ne perdons pas de temps. »

Une grande responsabilité reposait sur les épaules de la Kunoichi, qui avait d'ailleurs troqué sa tenue sauvage pour une plus civilisée. Muramasa trouvait que cela était dommage, trouvant que la toute première semblait plus naturelle. Enfin, cela n'avait pas d'importance, car ils n'étaient pas là pour discuter mode.


_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa#37838 http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Mar 12 Fév 2019 - 16:40

Quelqu'un frappait frénétiquement à la porte du simple studio. Saichi s’en moquait bien, il n’avait qu’à penser au bonheur que produit un bon sommeil pour oublier tout ce qui l’entourait mais ce n’étais pas le cas pour Siri. Elle aurait aimé rester pénard dans son lit, que son grand frère aille voir la cause de tout ce boucan, c’était trop lui demandé. Elle se leva, pas pour ouvrir à l’inconnu qui avait l’air presser dans sa manière à les harceler, la petite blonde s’était levée seulement pour retrouver Saichi sur son canapé. Il dormait paisiblement, n’entendait-il vraiment rien ou faisait-il semblant. Siri avait un doute, sa flemmardise l’empêchait-il de se mettre debout pour régler cette histoire ? Avec véhémence, La gamine secouait dans tous les sens l’adulte, ou du moins ce qu’il était censé être.

Tu me fais chier Siri. Aboya-t-il une fois réveillé. Va ouvrir toi-même.

Après plusieurs minutes d’explication de la part de l'enfant, Saichi fut bien obligés d’aller voir par lui-même. C’était un soldat d’Iwa qui l’attendais de pied ferme devant son appartement. La partit bas de son visage était caché sous une grande écharpe, ses yeux suffisait largement pour traduire son impatience. Le ninja tendit un rouleau mais le laissa tomber au sol et fini par disparaitre dans un nuage de fumés. Le boxeur portait seulement son caleçon et se grattait la tête, ne comprenant pas ce qu’il venait de se passer, il se disait au moins qu’il allait apprendre ce genre de technique de disparition instantané juste pour le style. Il ramassa le rouleau et en lu les grandes lignes.

Plus tard, Saichi arrivait aux portes de la cité, il était le dernier arrivé, mais comme d’habitude, il s’en moquait éperdument. Il ne voulait qu’une chose, rejoindre son canapé inconfortable pour y dormir toute la nuit. Au lieu de ça on l’avait contacté pour participer à une mission.

A son arrivé, on leurs fit à tout trois, le topo de la mission et ce qu’on attendait du groupe sept. Le nouveau ninja d’iwa bailla durant le discours. Leurs responsables, Muramasa, étudiait la carte avec sérieux, donnant même la responsabilité du voyage à la jeune femme Yaoguaï. C’était parfait aux yeux d’Hijikata, moins il avait à faire et mieux c’était. A eux trois, ils allaient devoir sauver tout un groupe d’enfant qui avait réussi à se faire ensevelir dans une grotte.


En plus de Siri, je dois aussi prendre en charge les gamins des autres ? Pourquoi j’ai signé pour ça déjà ? Pensait-il à haute voix. Il connaissait la réponse, l’argent. Saichi fit signe que tout était bon pour lui, prêt pour la mission “super nounou”

Je reste derrière toi Sae... si besoin je te défendrais du danger Disait-il à la kunoichi tout en lui faisant un clin d’œil. Pour finir, il salua son supérieur d'un grand geste amical de la main.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5076-hijikata-saichi

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Jeu 14 Fév 2019 - 16:01
Les directives venaient d'être transmises, nous n'avions plus qu'à nous mettre en route. D'ailleurs notre équipe avait même un surnom à savoir Fûjin comme la divinité du Vent. Nous avait-on attribué ce titre, car nous étions des utilisateurs du Fûton ? Possible, mais il y avait plus urgent à penser. Le Directeur de l'Académie Hashira examinait la carte qu'on lui avait remise, en tant qu'habitant de la cité militaire du pays de la Terre, l'homme était le plus qualifié pour nous conduire jusqu'au village où nous retrouverions le garçonnet rescapé. Néanmoins, je me trompais sur ce point puisque le membre du conseil d'Iwagakure no satô m'annonçait que c'était moi qui prendrais les rênes de l'expédition. J'avais envie de demander pourquoi ce choix, mais je n'avais pas eu le temps de sortir ce mot de ma bouche que l'homme nous expliquait sa décision. J'étais donc la plus qualifiée à ses yeux, notamment pour nous conduire jusqu'au village et la grotte en passant par la forêt qui se trouvait à cheval sur deux pays, à savoir Tsuchi no Kuni et Hayashi no Kuni, ma terre natale. Cela ne me posait pas de problème, s'il était question d'amener notre jeune unité jusqu'à la grotte où se trouvait les enfants la tâche me convenait, mais en ce qui concernait les secours je laisserai fort volontiers mon siège de chef au Borukan.
« Très bien Muramasa-sama, je nous conduirais jusqu’au village pour commencer, puis-je voir la carte s’il vous plait ? » Demandais-je à l’académicien puisqu’il me fallait voir à quoi ressemblait la cartographie du pays de la roche. « Nous passerons par ce chemin, c’est le plus dégagé et de cette façon nous ne gaspillerons pas nos forces, car après nous devrions certainement emprunter des voies plus encombrées et fatigantes. » Disais-je tout en montrant avec mon doigt le cheminement qui me semblait le plus adéquat.
En désignant la meilleure direction possible pour mon équipe, je me rendais compte que j'avais déjà fait ce chemin auparavant. Néanmoins, c'était dans le sens inverse lorsque j'avais décidé de quitter mon village natal pour entrer sous les ordres de l'armée de la cité aux épaisses et redoutables remparts. Il était même probable que je sois passée non-loin du petit hameau où nous devions nous rendre, peut-être qu'en arrivant là-bas je reconnaîtrais ce dernier.

J'enroulais la carte sur elle-même et je la mettais dans ma petite sacoche qui était accrochée à la ceinture de ma tenue. Il était temps pour nous de mettre les voiles, les enfants comptaient sur nous pour les sauver et chaque minute passée, était une minute qui les rapprochaient tout doucement vers la mort.

PARTIE I


Le soleil venait tout juste de se lever et nous étions toujours dans la partie montagneuse du pays de la Terre. Le village était naturellement protégé comme si ce dernier se trouvait dans une sorte de cuvette où l'on pouvait comparer le relief sinusoïdale comme une sorte de mur infranchissable. Si les ennemis se trouvaient retarder, il en était de même pour nous, car malheureusement aucun membre de notre équipe n'avait les moyens nécessaire pour nous faire voler. Un petit pacte avec un animal volant aurait été la bienvenue, mais personne n'avait cela en stock, il fallait donc tout faire à pied. Par rapport à la distance que nous devions parcourir, l'idéal serait d'arriver au village en milieu d'après-midi quand le soleil commence lentement sa progression inverse.

Sautant de roche en roche je m'adressais à mes camarades. Il était même nécessaire de faire une sorte de petite discussion pour annoncer nos compétences, mais également nos défauts par rapport à la mission qui nous attendait. J'ouvrais donc le bal.
« Pour ce qui est de se mouvoir dans une grotte, dans une forêt vous pouvez compter sur moi, je dispose suffisamment d'expérience dans ce domaine, l'éducation Yaoguaï a du bon. Néanmoins, pour ce qui est de sauver une vie humaine, je n'ai aucun atout, à part me servir de mon arme et d'user du vent à ma guise je risque de ne pas être d'une très grande aide même si je donnerai mon maximum bien évidemment. » Lançais-je à mes partenaires avec une certaine détermination.
Pour le moment le stress de gérer cette mission ne m'avait pas encore gagné puisque nous étions au stade de rejoindre le village dans le délai le plus rapide et efficace. En était-il de même pour Muramasa ou encore Saichi qui prenait un certain malin plaisir à me suivre tel mon ombre ? Pour le moment cela ne me dérangeait pas de l'avoir derrière moi, mais attention si ce dernier se permettait un peu trop de liberté, j'étais prête à lui montrer un autre aspect de l'éducation clanique que j'ai reçu enfant.

___________________________________________

Sae montre sur la carte qu'elle chemin elle désire emprunter pour atteindre le village où se trouve le rescapé. Pour le moment l'équipe 7 se trouve encore dans la partie rocheuse/montagneuse à la fin de mon poste (la position est matérialisée par un pictogramme de localisation sur la carte ci-dessous).
CARTE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Dim 17 Fév 2019 - 2:34
Mission Libre B ::: Enfants en Danger
Equipe 7つ ::: 風神 Fūjin

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Tel le véloce zéphyr d'une nuit estivale parcourant les plaines désertiques sans choir une seule seconde, la fine équipe se rendait vaillamment vers la destination tant escomptée qui attendait désespérément leur visite salvatrice. Les ombres filaient dans les montagnes, défiant la coupante oronymie assassine et austère sans vaciller. Une mission de sauvetage épineuse, une expédition dans les ténèbres les plus obscures, une odyssée vengeresse dans les mers de jades inhospitalières. En somme, une aventure. Il ne s'agissait peut être pas la plus passionnante nitescence d'épopée qui puisse se présenter pour des défenseurs de la justice d'un tel calibre, néanmoins il fallait bien sauver la veuve et l'orphelin des griffes mortifères du destin.

La sauvageonne avait accepté la charge de la croisade qui devait prendre place afin d'assurer la survie et de meilleurs lendemains aux vils joufflus qui avaient fauté d'inconscience en s'aventurant dans les pièges naturels de mère nature. Le gaillard aux allures de bagarreur semblait lui aussi participer de bon cœur à l'expédition, faisant montre d'un intérêt certain à assurer personnellement les arrières de sa coéquipière pour des raisons mystérieuses. Le médecin demeurait toujours aussi impassible, tel le flot d'une rivière s'écoulant depuis la nuit des temps sans une seule intempérie.

La Yaoguaï avait choisi une stratégie avisée, en décidant de prendre la route la plus directe et dégagée possible afin d'arriver dans les plus brefs délais. Le voyage réserverait peut être des surprises, mais il fallait se hâter coûte que coûte. Jouant les funambules acrobates, les Shinobi s’élançaient de roche en roche avec une grâce aérienne, sautant comme des criquets fous ne connaissant point les lois de la gravité emprisonnant les mortels. L'avantage d'être initié aux arts obscurs permettait de couvrir de grandes étendues en un rien de temps.

Sae prit la parole, afin d'expliquer qu'elle serait la parfaite guide pour assurer la traversée des vallées s'érigeant devant eux, mais qu'elle n'avait pas la moindre compétence pour sauver un Genin joufflu à moitié écrasé par un éboulement. Muramasa se doutait de cet état de fait, ce qui le poussa même à lui demander de prendre la tête de mauvaise troupe. Etant médecin, il était tout à fait normal qu'il se charge des soins en cas de nécessité.

« Maitrisant les arcanes curatives, je me chargerais des soins. Je suis aussi assez doué en diplomatie, mais je ne pense pas que nous aurons besoin de ce talent lors de cette mission. »

L'équipe Fūjin avait l'avantage d'être composée de membres aux talents qui paraissaient se compléter de manière subtile et efficace. Une sauvageonne experte dans la forêt et ses secrets était une très bonne chose pour les missions liées à l'exploration ou à la traque, tandis qu'un gaillard tout en muscle spécialisé dans la bagarre et la protection rapprochée offrait un avantage flagrant pour les mandats d'escorte et de défense. Le parangon se versait plutôt dans le soutien à ses alliés et la stratégie en général.

Une fois la route traversée, le village atteint, de nouvelles spécificités se découvriraient sans doute chez ces trois héros aux innombrables vertus et incarnant le dernier espoir des disparus.



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa#37838 http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Mar 19 Fév 2019 - 12:51
C’était un grand jour pour Saichi, il allait enfin se mouvoir comme un vrai ninja. Bondir d’un arbre à un autre, sentir le vent glisser sur son corps robuste. Il n’avait jamais eu la capacité pour pouvoir le faire avant. Ce fut Genku qui lui apprit l’art ninja. L’Iwajin connaissait seulement les bases pour le moment, mais cela lui suffisait amplement pour l’instant.

Le groupe qui portait le nom de “Fujin”, parcourait les grandes étendues de montagnes, de roche et de terre sèches. Rafraichissant, Ces paysages changeaient de ceux du pays de la pluie. Le boxeur ne se rappelait pas d’un jour sans pluie dans ce maudit pays. Il lui tardait de traverser la vaste forêt du pays de la roche. Il se rappelait encore de celle de Hayashi.

Suivant de près la kunoichi, Saichi en profitait pour se rincer l’œil quand il le pouvait. Depuis combien de temps n’avait-il pas pu le faire ? Au moindre regard lancer à une donzelle, sa sœur en profitait pour le gourmander. Privé de beaucoup de choses en sa présence, l’absence lui apportait de bon coter. Certes, elle lui manquait déjà mais que pouvait-il y faire ? Il fallait bien ramener de quoi vivre convenablement. Le soleil faisait son apparition, dévoilant les magnifiques plans de montagnes que le pays lui offrait. Sautant lui aussi de rocher en rocher, il écouta attentivement les moindres mots de la Yaoguaï. Ce fut leur chef qui lui répondit en premier. Saichi ne connaissait pratiquement rien du Borukan. Il ne fut pratiquement pas surpris de savoir qu’il avait des connaissances dans la médecine ninja. Sae elle, avait l’air de dire qu’elle était assez souple et rapide pour se mouvoir dans la grotte, maitrisant aussi l’affinité futon, tout comme Hijikata.

Par un heureux hasard, je suis aussi adepte de la maitrise futon ! Lança t’il en direction de la kunoichi. Quel beau point commun nous avons ! J’espère en trouver d’autre avec vous. Disait-il sans se rendre compte de sa lourdeur. Il s’adressa ensuite aussi au directeur de l’académie. J'ai été entraînée à la maîtrise des portes et je sais me défendre. Il fit mine de gonfler ses muscles pour appuyer ses propos. Et prendre les coups aussi. Finissait-il de dire en riant sans retenu.

Saichi se demandait si la route était encore longue. Il avait beau apprécier le tableau que lui offrait le voyage, il n’en était pas moins fatigué de devoir se bouger les fesses pour des gosses surement trop curieux. Allait-il pouvoir se battre au moins ? Les missions de sauvetage n’étant pas son truc.

Vous l’aurez sans doute compris, je ne suis pas bon pour jouer les nounous avec ces gosses, mais s'il y a du combat en vue, je suis votre homme ! Je me ferais une joie de casser des bouches. Disait-il avec assurance, ayant fois en ses capacité. Du coup, vous avez un plan déjà prêt avant l’arrivé sur les lieux ? Demandait-il.

Dans l’horizon, devant eux, la forêt faisait une timide approche. Ils arrivaient bientôt à la moitié du chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5076-hijikata-saichi

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Mar 19 Fév 2019 - 18:44
Saichi nous demandait si nous avions un plan avant même que nous arrivions sur les lieux. Pendant que je sautais de roche en roche avec mes comparses du jour, j’essayais de me faire plusieurs scénarios dans mon esprit. Mais, la tâche s’avérait difficile pour la simple et bonne raison qu’ils nous manquaient encore beaucoup d’informations, les révélations du survivant seront cruciales et détermineront l’approche idéale pour sauver le reste des enfants bloqués. La seule chose dont je me doutais, était que nous allions devoir avancer prudemment et ne faire aucune technique qui pourrait endommager la grotte et produire un éboulement qui serait fatal pour nous tous. Au fur et à mesure que nous avancions dans les montagnes, un nouveau problème me venait à l’esprit. Comment allions nous procéder si plusieurs gamins se trouvaient dans l’incapacité de se mouvoir suite à des blessures trop importantes ? Si nous n’étions pas dans une grotte, l’évacuation de ces derniers serait plus simple, or ce n’était pas le cas, car il y avait de forte chance que nous sortions un à un chaque gosse. Ma mine était assez défaitiste et il fallait que je pose une question à l’académicien.
« Muramasa-sama, quelle est la limite de vos techniques de soins ? Je veux dire par-là, si jamais un enfant se trouve dans l’incapacité de pouvoir bouger, vous êtes capable de le soigner et de lui redonner les capacités de se mouvoir ? » Demandais-je à l’homme. « Pour ce qui est du danger, je pense que notre duo avec toi Saichi sera assez efficace, je ne te laisserai pas toute l’action ! » Lançais-je en tournant la tête légèrement derrière moi pour regarder le jeune homme.
Nous arrivions enfin au bout du récif montagneux qui constituait une barrière naturelle et protectrice pour la cité militaire du pays de la Terre. Aussitôt, je m’arrêtais pour observer les lieux qui se dressaient devant notre équipe. Le fait que nous soyons en hauteur, nous permettait d’avoir une vue panoramique sur l’ensemble du pays, ainsi nous pouvions voir les plaines et les forêts se dressées majestueusement devant nos yeux. Je sortais la carte que j’avais rangée préalablement dans ma sacoche pour l’ouvrir et regarder la direction que nous devions prendre. Le village où l’on devait se rendre était masqué par la forêt sud-est.
« Nous allons longer les bois qui se trouve sur ma droite. » Disais-je en tendant le bras pour illustrer mes propos. « Certes, on fait un détour en ne coupant pas par ces derniers, mais comme je vous l’ai dit, nous économiserons des forces. » Finissais-je par dire, prenant très au sérieux mon rôle de cheffe.
Je ne savais pas comment mes équipiers savaient se déplacer en forêt, moi ce n’était pas un problème, alors pour éviter toute mauvaise surprise, je préférais rester sur du plat et du dégager. De nouveau, j’enroulais la carte sur elle-même et je la rangeais dans la sacoche prévue à cet effet. Il était temps de nous remettre en route et de gagner notre destination dans les plus brefs délais, des enfants comptaient sur nous, et des parents devaient être rassurés, car ces derniers étaient sans aucun doute morts d’inquiétude.

___________________________________________

L'équipe 7 a fini de traverser la partie montagneuse du trajet, Sae propose de contourner la forêt qui se trouve devant le village afin de conserver des forces en s'aventurant sur un terrain plat facile d'accès et sans danger
CARTE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Sam 2 Mar 2019 - 5:15
Mission Libre B ::: Enfants en Danger
Equipe 7つ ::: 風神 Fūjin

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





La fine équipe avait déjà parcouru la moitié de l'étendu les séparant de leur tout premier objectif qui s'incarnait dans le village mystérieux d'où étaient originaires les sacripants joufflus amateurs de spéléologie. Le trajet était une occasion parfaite pour faire le point sur la marche à suivre afin de réussir au mieux la mission malgré le peu d'information à disposition. Il était plus que probable qu'ils en apprendraient bien plus une fois qu'ils auraient tiré les vers du nez au survivant ayant réussi à s'extirper des entrailles de la terre. Le chanceux avait surement abandonné ses camarades dans une grotte infernale, les laissant avant que la situation ne tourne trop au vinaigre de par couardise... ou peut être qu'il avait tout prévu et que c'était un coup monté. Les hypothèses étaient innombrables, car le médecin s'attendait toujours au pire. Triste monde tragique.

Alors que des hauteurs surplombant les nuages marmoréens, les défenseurs du Pays de la Terre profitait d'une brève halte pour admirer l'horizon fantasmagorique qui s'étendait à perte de vue, mais surtout la fameuse carte les guidant à travers l'insondable inconnu, les échos de leurs voix carillonnaient dans les limbes surplombant les confins inexplorés du monde.

« Saichi-san, vos talents dans le Hachimon nous sera précieux en cas de rencontre fortuite avec des hostiles. J'ai déjà combattu par le passé en compagnie d'experts des portes celestes contre des ennemis redoutables et je sais combien la puissance destructrice de ces arcanes peut être dantesque. »

Le médecin connaissait effectivement quelques initiés de ces arcanes déchaînant le Taijutsu à son paroxysme, comme feu le vaillant compatriote avec qui il avait combattu un Yasei démoniaque arborant les traits d'un scorpion de jais ou encore tout simplement Naoko avec qui il avait mené des recherches sur cet art nébuleux avec sa coopération.

Le divin parangon était content d'avoir un utilisateur des Portes Célestes dans son équipe, même si ce dernier semblait manquer de professionnalisme. La sauvageonne smaragdine était aussi une coéquipière prometteuse, se montrant même étrangement d'un sérieux de marbre. Les deux extrêmes amenaient donc l'équilibre dans l'équipe.

« Oujo-san, cela dépend de la gravité du cas. Un médecin ne peut se prononcer à l'avance et donner de faux espoirs. »

Les enfants avaient de bonnes chances d'être tous morts de manière horrible, il ne fallait donc pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué concernant la situation à laquelle l'équipe serait confrontée. Malheureusement, le Borukan ne pouvait sauver les morts.

La Yaoguaï décidait de ne pas prendre de risque, en choisissant le chemin le plus dégagé. Un choix avisé, car le détour du vol d'oiseau était minime. Traverser une forêt où nul n'osait s'aventurer était dangereux, car les ours géants et autres prédateurs - aussi sauvages et indomptables que la nymphe cartographe membre de l'expédition - pouvaient surgir à tout moment si on traversait leur territoire.

« Longer les bois nous évitera de mauvaises rencontres, vous avez raison Oujo-san. De plus, le détour n'est pas si conséquent et le terrain sera plus facile, donc nous gagnerons même du temps. Allons-y. »

Muramasa avait bien fait de confier la carte à la Kunoichi, qui se montrait très efficace et sûre d'elle malgré l'importance primordiale de la mission et le fait qu'elle manquait d'expérience dans ce genre de travail, si on ne pouvait simplement dire vocation.



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa#37838 http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Mar 5 Mar 2019 - 16:04

Enfants en danger


Hijikata écoutais d’une oreille les propos de leurs supérieurs. Hachimon ?se demandait-il. Il ne comprenait pas grand chose à son charabia, tout ce qu’il captait était qu’il le solliciterait en cas de problème physique. Il est vrai que les jab du nouveau ninja sont puissant mais serait-ce suffisant contre la faune locale, et à quoi servirais de savoir cogner dans un sac de frappe quand des mômes se trouvait actuellement aux dernières nouvelles, bloquer dans une grotte. Le trio sortit enfin des plaines rocailleuse, montagneuse pour rejoindre la forêt. La jeune femme du groupe, Sae donna son avis, appuyé par Muramasa. Saichi n’avait pas son mot à dire, c’était sa toute première mission, il préférait ne pas se gratter la tête avec des tas de question inutile. Il fit confiance aux deux lascars, continuant de suivre à la trace la Kunoichi.

En terrain plat, la course était bien plus facile et rapide. Pas d’énorme rocher, de crevasse ou n’importe quel autre élément de la nature pouvant faire obstacle. Sur leurs droites, le groupe de ninja longeait la forêt que la Yaoguaï avait montrer plutôt sur la carte. On pouvait entendre émettre du massif forestier de nombreux rugissement ou bruits d’animaux. Apercevoir des volé d’oiseaux Le ventre du boxeur répondit, grognant son appétit à des kilomètre à la ronde. Un filet de bave s’écoulait de son menton. Il fit disparaitre celui-ci d’un mouvement de bras, s’essuyant comme un malpropre.


J’ai une de ses faims ! Gueulait-il à ses compagnons espérant que ceux-ci l’écoute et s’arrête pour casser la croute. L'Iwajin le savait bien pourtant, ils leurs était impossible de le faire, une mission urgente les attendait, l'orphelin attendais son héros, mais avait-on demandé ce que le héros voulait ? En l'occurrence Saichi aurait préféré être chez lui, peinard, dans son canapé à manger un bon plat préparé par la petite sœur. Il attendit une réaction de ses camarades, Hijikata ne remarquait rien, pas un mouvement suspect pouvant trahir une réaction. Ils l’avaient tout bonnement ignoré, comme s'il venait de faire une crise enfantine.

Le temps passait, le soleil éclairait tout le plateau, le village n’apparaissait toujours pas. Tout cela commençait à devenir ennuyant. Le silence avait trouvé place au milieu d’eux et Saichi commençait à éprouver une certaine gêne. Il aurait voulu en apprendre plus sur elle et son lien avec la famille Yaoguaï. Il tenta bien d’approcher d’elle mais une aura meurtrière s’échappais de son corps à chaque tentative de contact avec elle. Il prit donc la lourde décision de s’écarter de Sae le temps de calmer toute probable ardeur. Il préférait éviter de discuter avec ce Borukan, par peur de devoir trop réfléchir à chaque phrase de celui-ci.

Le ninja bagarreur ne vis pas le temps passer bien que l’ennuie pesait sur ses épaules robustes, L’entrée du village apparue à quelque kilomètre des trois soldats.

Voilà L’entré camarades ! J’espère qu’ils nous accueilleront avec un buffet royal ! Disait-il tout en se léchant les lèvres.


Dernière édition par Hijikata Saichi le Mer 20 Mar 2019 - 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5076-hijikata-saichi

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Mar 12 Mar 2019 - 14:59
L’académicien était d’accord avec moi sur la meilleure façon de procéder pour arriver au village. Quant à Saichi, ce dernier restait stoïque, muscle apparent telle une statue de pierre. Il n’y avait plus qu’à continuer notre route.

Le terrain plat et découvert nous permettait d’avancer de façon prudente, de cette manière nous ne pouvions pas être pris par surprise par un quelconque danger de la faune locale. A un moment le ventre du boxeur se mettait à gargouiller de façon très bruyante. Il devait mourir de faim pour faire un boucan du diable. L’homme ne pouvant pas ignorer que son estomac criait famine, nous faisait part qu’il avait les crocs. Je ne disais rien, car nous n’allions pas faire une halte pour satisfaire l’appétit du brun bagarreur. La directeur de l’académie était lui aussi silencieux. Notre trajet se faisait même dans le silence, cette première mission montrait clairement que nous étions des inconnus les uns pour les autres. Mais nous aurons tout le temps pour apprendre à nous connaître davantage.

L’enthousiasme de Saichi rugissait derrière mon dos. Effectivement nous étions arrivés devant les portes du village où l’on devait se rendre. Notre course pouvait prendre fin et nous pouvions marcher tranquillement même s’il ne fallait pas trainer. Notre trinôme hétéroclite faisait sensation puisque deux hommes arrivaient à notre hauteur.

« Bonjour, vous êtes les Shinobis d’Iwagakure no Sato ? » Nous demandait l’homme de droite.
« Tout à fait, nous devons rencontrer le survivant le plus tôt possible où se trouve-t-il ? » Demandais-je en oubliant les principes de la politesse.
« Il se trouve dans la maison du chef de notre village, c’est la plus grande maison, vous ne pourrez pas la louper. » L’autre individu avait pris la parole pour nous donner ce renseignement.

Maintenant on savait où l’on devait aller, se rendre dans la plus grande bâtisse du village puisqu’elle appartenait au chef de cette bourgade du pays de la Terre.

Il ne nous avait fallu que quelques minutes pour atteindre notre destination. Comme l’académicien m’avait donné les rennes de la mission, j’ouvrais les portes moi-même et j’étais la première à pénétrer dans la bâtisse où plusieurs individus nous attendaient avec impatience. L’un d’eux se montrait bruyant et se dirigeait vers nous, sans doute la chef.

« Bienvenue Shinobis d’Iwa, nous sommes … »
« Nous n’avons pas le temps de bavarder avec vous, où est le gosse ? » Lançais-je en coupant la parole à mon interlocuteur.

L’homme pointait son bras vers un garçonnet recroquevillé sur lui-même. Je faisais signe à mes deux coéquipiers que j’allais y aller seule, nous n’avions pas besoin d’y aller à trois et puis ce dernier serait sans doute apeuré en voyant la tête des deux mâles qui m’accompagnaient. Comme ça, ils pouvaient parler entre homme avec le chef pendant que moi je gagnais les informations auprès de l’enfant. J’arrivais à sa hauteur et je changeais de comportement auprès du petit. J’aimais bien les enfants, mais il ne fallait pas le dire.

« Coucou. Moi c’est Sae et toi c’est quoi ton prénom bonhomme. » Disais-je en m’asseyant à même le sol pour être de sa hauteur.
« Hi-hiroki. » Il balbutiait, il devait encore être sous le choc.
« Bien, Hiroki. Il faut que tu me dises tout ce que tu sais sur tes amis et sur la grotte. Voici une carte, peux-tu me dire où est l’entrée ? » Je sortais ma carte en même temps.

Je continuais de discuter avec l’enfant tout en récoltant le maximum d’informations. Une fois qu’il m’avait tout raconté, je lui caressais le haut de la tête en lui disant que nous allions ramener ses copains au village. Je me redressais et je me dirigeais vers mes deux comparses.

« J’ai toutes les informations. On va devoir traversée cette forêt et l’entrée que les enfants ont utilisée se trouve ici. » Je la montrais sur la carte. « Mais, cette dernière est bloquée, néanmoins il existe une autre entrée, mais apparemment personne ne la prend, car il y aurait un danger, sans doute un gros animal. On va donc entrer ici ! Le danger on va s’en débarrasser. » Lançais-je de façon déterminer.

Tout était dit, nous pouvions nous mettre en route.

___________________________________________

L'équipe 7 est arrivée au village, elle se rend dans la maison du chef où se trouve le rescapé. Sae s'occupe de discuter avec l'enfant, Mura' et Saichi peuvent discuter avec les autres adultes présents. La Yaoguaï récupère toutes les informations auprès du garçon et montre sur la carte où ils vont devoir entrer, cette entrée serait gardé par un monstre/animal/danger.

OBJECTIFS
☑ Informez-vous auprès de l'enfant rescapté ou du village des enfants pour découvrir la position exacte de la grotte.
☐ Rendez-vous sur le lieu de l'accident et trouvez les enfants.
☐ Trouvez un moyen de les sortir de là, de les protéger d'éventuels dangers et de les soigner en cas de blessures suite à l'éboulement pour les ramener à leur famille.
CARTE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Ven 15 Mar 2019 - 16:47
Mission Libre B ::: Enfants en Danger
Equipe 7つ ::: 風神 Fūjin

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?







Les trois vaillants bras armés de la Roche poursuivirent leur quête vengeresse en direction du village maudit où les pauvres autochtones avaient perdu dans les ténèbres de l'inconnu leur propre chair, leur propre sang. Arpentant tel le zéphyr le chemin dégagé longeant la forêt démoniaque, chacun de leur pas les rapprochait inexorablement de la vérité. L'adepte des Portes Céleste faisait montre d'un grand enthousiasme à faire une pause afin de sustenter la fin qui le tiraillait, mais la situation ne le permettait pas. Une fois la destination rejointe, il aurait certainement l'occasion de profiter de l'escale pour prendre une légère collation lors de l'interrogatoire sur le joufflu miraculé ayant échappé aux griffes funestes d'un bien mortifère destin.

Au bout d'une longue marche à travers monts et vallées, les inquisiteurs véloces aperçurent enfin les portes du village au loin se dessiner à l'horizon. Deux individus se présentèrent sur le sentier dégagé, accueillant l'arrivée tant escompté de sauveurs venant les tirer d'un fort mauvais pas. Le médecin demeurait silencieux, laissant ses coéquipiers se charger de l'échange avec les locaux. La sauvageonne se chargea avec brio de cette initiative, récupérant rapidement les renseignements pertinents pour poursuivre la quête qui reposait entre leurs mains. Le rescapé était présentement dans la maison du chef du village, ce qui n'était pas surprenant. Les trois enquêteurs se rendirent donc prestement dans la plus belle bâtisse qui se démarquait du lot.

Les visiteurs furent accueillis dans l'antre par quelques badauds qui la hantaient alors, découvrant l'enfant traumatisé et roulé en boule dans un coin. La Yaoguaï se chargea de l'interroger, ce qui était préférable vu que deux mâles virils et musclés feraient surement peur au marmot ou au mieux le stupéfierait sur place d'admiration en le laissant sans voix. Les parents des disparus étaient dans la place, se morfondant dans les abysses sinueuses jusqu'à l'apparition d'un espoir, à savoir la venue des vaillants Shinobi. Les regards ternes et mornes s'illuminèrent alors d'une légère lueur de vie malgré le désespoir profond de la situation.

Le chef un peu ébranlé par la crise et sa responsabilité de veiller au bien de ses compatriotes demanda alors aux deux hommes - si virils et musclés que ses bras en tombaient de façon gargantuesque sur le sol - de sauver quoi qu'il en coûte les apprentis spéléologues.

« Shinobi d'Iwagakure, sauvez les pauvres enfants de notre village, vous êtes notre seul espoir ... » -agrippant la manche de Saichi avec un regard plein de détresse, car il pensait à sa position sur la sellette si le problème n'était pas résolu de manière heureuse-

Muramasa était un peu perplexe, regardant les âmes damnées qui les dévisageaient avec tant d'attente alors que tous les enfants étaient surement déjà en train de manger les pissenlits par la racine.

« Nous ferons tout notre possible. Auriez-vous quelques vivres à nous donner ? » -demandant le fameux festin avant que son coéquipier ne tombe sous la fin taraudant son estomac rugissant-

« Bien sûr ! Les parents ont préparé quelques victuailles au cas où les enfants réapparaissent affamés. Servez-vous et emportez en pour les enfants, je vous prie. » -pointant du doigt la direction menant vers une table où moult paniers repas étaient amoncelés comme une montagne menaçant de s'écrouler-

Apparemment, les mères des freluquets disparus avaient passé leur temps à faire de la cuisine pour se consoler de leur chagrin. Étrange, mais bien légitime. Au moins, l'adepte du Hachimon allait pouvoir reprendre des forces pour mener une bataille vers l'inconnu.

La sauvageonne avait terminé d’interroger le rescapé, signifiant à ses coéquipiers l'existence d'un passage gardé par une engeance mangeuse de chair humaine. Elle montrait la carte pour faire un point rapide avant de reprendre la route en direction du lieu de perdition où les gosses devaient se trouver.

« Très bien. Allons-y. »

Muramasa prit quelques bento en les mettant dans sa sacoche au cas où, avant de repartir vers les dangers nébuleux d'une mission sibylline.


_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa#37838 http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Mer 20 Mar 2019 - 16:37

Enfants en danger


La jeune sauvage s’occupait du blabla, pour le plus grand plaisir de notre personnage. Tout ce qui l’intéressait était de se remplir la panse avant de devoir repartir en quêtes des mioches, mais il avait beau chercher, les deux hommes qui étaient venus à leurs rencontre n’apportait aucun casse-dalle. Il ne perdit pas espoir pour autant, leur chef avait surement de quoi subvenir à ses besoins, du moins, espérait-il dans son intérêt. Il continuait de suivre Sae et Mura’, n’ayant rien écouter des quelques mots échanger il préférait éviter de se séparer d’eux au cas où. Ils entrèrent dans une bâtisse, assez grande mais relativement simple. D’autres hommes les attendaient à l’intérieur. Hijikata se mit de suite à chercher quelque chose à se mettre sous la dent mais toujours rien en vue, une petite larme de désespoir coula le long de sa joue sèches. Un bref regard dans le coin de la pièce dévoila un gamin, assis, les jambes recroquevillées contre son torse et le regard dans le vide. L’Iwajin compris de suite, c’était un enfant du groupe des disparus. La Yaoguaï partit à sa rencontre après avoir coupé la parole à celle qui devait être la dirigeante. Une femme qui dirigeait ? Saichi se méfiait des femmes souveraines, elles sont pour lui en général, bien plus ferme que les hommes. La chef, après une phrase sans intérêt s’approcha du boxeur et prit dans ses mains tremblotantes les vêtements du pauvre ninja qui n’avait rien demandé. “Pourquoi faut-il que cela soit cette personne dans mes bras et pas l'autre sauvage” se plaignait intérieurement Saichi. Le regard de chien battu de cette pauvre dame touchait tout de même le ninja au cœur dur, mais que pouvait-il faire de plus pour elle ? Pas aller de nouveau courir un marathon le ventre vide, il en était certain. Il cherchait désespérément à se séparer d’elle mais la garce s’accrochait à lui comme du chien dent. Ce fut le maître qui le sauva, de justesse, son poing était prêt à partir rencontrer le visage de cette demoiselle.
Grâce au grand ninja, Saichi pu manger à sa faim. Il avait cru comprendre que ce festin ne lui était pas destiné, mais le grand gaillard n’en avait cure, s’on bidon criait famine.

Sae avait rapidement parler avec le gamin, tellement vite que le bougre n’avait pas eu le temps de finir tout ce qu’il y avait sur la table. Il se servit d’une nappe pour emporter le plus de victuaille possible.

Le trio regrouper, La kunoichi expliquait la direction à prendre tout en montrant le point à atteindre sur sa carte. Mura’ acquiesçait et répondit brièvement. Tous deux étais fin prêt pour partir, ce qui n’était pas le cas pour Saichi. Ses deux coéquipiers levèrent les yeux vers lui, fixant leurs regards dans le siens. La bouche encore remplit, il répondit par un hochement de tête vigoureux, faute de mieux.


J’imagine qu’il n’y a pas moyen de se reposer une petite heure avant de décoller non ? Bon bah c’est partis alors... disait saichi au groupes avant de décollé pour la grotte accompagné de son grand baluchon, posé sur son épaule. Quand il vue la réaction de ses collègues, il ne pus s’empêcher de chercher un prétexte bidons. Euuuh....c’est pour les gosses quand ont les retrouvera

L'équipe requinqué, ils ne mirent pas longtemps avant d’arriver à l’entrée de la forêt. D’après la carte et ce que Sae avait montré, ils allaient devoir cette fois-ci traversé la celle-ci. Hijikata leurs demanda avant d’y accéder, de qu’elle manière ils allaient procéder.

Il ne serait pas plus simple de faire tout en ligne droite aux lieux de suivre le chemin qui zigzague ? Ça risque d’être un peu long.…puis les mioches ont besoin qu’on leurs porte secours rapidement ! demandait le goinfre. Il ne cherchait qu’un moyen plus rapide pour rentrer chez lui. Il attendait la réponse, priant bien qu’il ne soit pas croyant, pour qu’on l’écoute et fasse au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5076-hijikata-saichi

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Mer 20 Mar 2019 - 22:38
Nous pouvions partir. J’avais toutes les informations en main, je les avais partagées avec le reste de l’équipe, et Saichi avait pris des provisions prétextant que cela était pour les enfants même si ce dernier mentait. Mais bon, au moins c’était lui qui les portait.

Avec ma joyeuse troupe on quittait le village, qui avait placé tous leurs espoirs dans la réussite de notre péripétie. Une fois en dehors de l’enceinte du village, on se dirigeait vers la forêt qui nous faisait face, cette dernière était à quelques kilomètres, mais l’épaisse flore de cette dernière lui permettait d’être visible de loin. Des arbres, j’étais plus que ravie de me balader dans cet environnement qui me manquait tellement. Au moment où nous arrivions devant l’entrée de la forêt, le bourrue Hijikata demandait pourquoi nous allions zigzaguer plutôt que d’aller tout droit. Je poussais un profond soupir.

« Je suis native d’un pays où il n’y a que des forêts, et tu me demandes pourquoi ? » Je m’approchais dangereusement de mon coéquipier. « Je ne te dis pas comment combattre, tu ne me dis pas comment on traverse une forêt, sinon ton sac de provision, je le brûle ! » Disais-je en ouvrant grands les yeux.

Il y avait une raison précise pourquoi je ne voulais pas que l’on prenne une direction linéaire. Les bêtes, quant elles se mettaient à traquer, le faisaient de manière linéaire, nous les Hommes nous avions la possibilité de prendre des directions étranges et illogiques qu’un animal serait incapable de faire. De cette manière, si nous étions traqués, nous avions la possibilité de prendre à revers le chasseur et d’inverser les rôles. Mais, je m’abstenais d’expliquer cela à l’homme tout en muscle.

Il était temps de rentrer dans cette forêt. La première chose était de monter aux arbres et de sauter de branches en branches, de cette manière nous étions en sécurité, mais également notre champ de vision serait plus optimal. J’ouvrais donc la marche et ni une ni deux, je m’élançais. Je n’étais pas trop inquiète concernant le Borukan, néanmoins j’émettais quelques doutes concernant Saichi. Il était possible que ce dernier ne soit pas trop à l’aise dans cet exercice, raison pour laquelle je n’imposais pas le rythme effréné auquel j’étais habituée. Il était préférable de perdre dix minutes, plutôt qu’un membre de notre équipe.

Le chemin à parcourir était long, mais nous étions arrivés à destination en arrivant devant l’autre entrée de la grotte. Dans la forêt nous n’avions pas pu nous rendre compte véritablement que le soleil déclinait. Ce n’était qu’en arrivant devant l’ouverture naturelle de la grotte que le jour avait laissé sa place à la nuit. Les choses sérieuses allaient pouvoir commencer. Je m’approchais d’une branche qui poussait sur la paroi rocheuse et je l’arrachais. Je sortais d’une de mes sacoches tout le nécessaire pour faire une torche. Une fois cette dernière réalisée, je l’allumais tout en regardant mes coéquipiers.

« Il est temps que nous entrions dans cette grotte. D’après, l’enfant il y a un danger à l’entrée, il a raison, car sur ma gauche il y a des restes d’ossement, sans doute un cerf. La bête doit être grosse et ne sent pas très bon. » Lançais-je à mes coéquipiers.

Mes sens étaient en éveil, j’étais dans mon élément. Ayant la torche en main, je décidais d’entrée la première et d’apporter la lumière. Le sauvetage pouvait commencer et non allions entrer directement dans le vif du sujet. À peine nous étions dans la grotte qu’un puissant crissement surgissait devant nous. Voilà donc la fameuse créature.

« Belle bête ! » Disais-je en observant l'araignée géante.

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] 190320103105661075

___________________________________________

L'équipe 7 pénètre par l'autre entrée de la grotte, celle qui est gardée par une terrible créature. Le monstre est une araignée géante d'une taille gargantuesque. Pour pouvoir continuer, il va falloir la neutraliser.

OBJECTIFS
☑ Informez-vous auprès de l'enfant rescapté ou du village des enfants pour découvrir la position exacte de la grotte.
☐ Rendez-vous sur le lieu de l'accident et trouvez les enfants.
☐ Trouvez un moyen de les sortir de là, de les protéger d'éventuels dangers et de les soigner en cas de blessures suite à l'éboulement pour les ramener à leur famille.
GROTTE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Lun 25 Mar 2019 - 12:59
Mission Libre B ::: Enfants en Danger
Equipe 7つ ::: 風神 Fūjin

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Après la courte - mais fructueuse - escale dans le petit village des disparus, la fine équipe repartit afin de sauver les pauvres enfants des griffes funestes du trépas. L'ambiance n'avait pas été des plus joyeuses, les autochtones étant au bord des larmes du désespoir, mais si la mission trouvait une heureuse conclusion, nul doute que les sourires reviendraient illuminer les visages de tous. Il serait même à parier que de grandes festivités en l'honneur des défenseurs de la veuve et de l'orphelin prendraient lieu, et que moult bardes chanteraient aux quatre coins du Yuukan les exploits de ces héros ayant sauvé des marmots un peu trop intrépides pour leur propre bien.

Muramasa était silencieux, tandis que la Yaoguaï et le Hijikata se chamaillaient comme un jeune couple. Décidément, les Genin étaient des personnages bien difficiles à cerner. Après avoir traversé la forêt en suivant les indications de l'exploratrice à la chevelure smaragdine, les envoyés de la Roche arrivèrent à une grotte des plus inquiétantes. Surtout que le voile vespéral prenait place, rendant l’atmosphère plus lourde que si le diurne régnait encore. Le voyage avait été plus long que ce qu'il semblait et la nuit venait de s'inviter dans crier gare.

La sauvageonne improvisa une lanterne de fortune, en se servant d'une branche sèche comme torche embrasée, dissipant les ténèbres de l'inconnu. Des ossements parsemaient l'antre, prouvant que les dangers mortifères se tapissaient à l'orée des ombres.

A peine la grotte pénétrée, que l’hôte de ces lieux surgit dans un rugissement strident de vindicte, afin de défier les aventuriers dans un duel épique, mais surtout mortel. Une araignée géante attaquait la petite troupe, toute pattes au clair et les yeux injectés de vice.

Le médecin ne fut pas impressionné, ayant l'habitude de ce genre de situation pas piquée des hannetons. Après tout, il était un Jonin depuis fort longtemps et avait traversé des aventures plus obscures qu'un ciel nocturne dénué d'étoiles.

« Je vais attirer son attention.» -dit-il, avec une voix abyssale-

Le fier parangon fit un pas assuré, le regard mordoré luisant à travers la noirceur du théâtre spectral comme si le noctiluque était arboré depuis la nuit des temps. La créature s’avançait vers lui afin de le faucher de ses mandibules putrides, mais le vaillant divinicide faisait barrage devant ses compagnons de son corps viril et musclé. Il était en première ligne. Dès que la créature était à portée, le Shinobi effectua l'une de ses arcanes secrètes les plus terribles, frappant soudainement les moult yeux de jais de ses doigts si agiles et acérés que les plus fines lames jalousaient avec vilenie.

L'engeance démoniaque poussa des cris stridents, se tordant de douleur en se roulant par terre. La technique avait été super efficace, surtout que les araignées possédaient bien plus d'yeux que les humains.

« Tu l'avais pas vu venir. Ku ku ku ! » -petit rire malicieux-

L'adversaire était incapacité par une violente cécité momentanée, offrant une fenêtre opportune aux coéquipiers pour rapidement en finir avec l'hostile. Il n'y avait pas de temps à perdre, mais peut être que le fameux sixième sens de l'araignée vantée dans les anciennes légendes donnerait tout de même du fil à retordre aux guerriers de la Roche.





_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa#37838 http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Mar 26 Mar 2019 - 23:09
[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] 564310
Enfants en danger




La petite Yaoguaï avait enfin de compte, un gros caractère, pas le genre de femme à se laisser marcher dessus par les autres. Saichi n’avait rien contre eux, mais s'il devait se taper tout le sérieux du gradé et en plus, le fort “caractère” de l’autre sauvageonne, à quel moment allait-il bien pouvoir se la couler douce. Les temps passaient, et en moins de temps que prévue aux yeux du boxeur, le groupe étaient arrivé à la fameuse grotte. Leurs heures de gloire arrivaient. Avec tout son sérieux, torche à la main, Sae expliquait quelques détails importants qu’elle observait de l’entrée de ce souterrain. Elle ouvrait la marche. Les premiers pas du shinobi fut une expérience fort désagréable. Les os craquelait à son passage, délivrant un message aux trois ninjas venant d’entrés dans ce lieu morbide, la mort rodait dans ce conduit de roche. Comme pour appuyer ses pensée, un bruit strident, un son atroce pour les oreilles, résonna sur les parois de l’antre. “Merde” pensa aussitôt l’Iwajin, "dans quel genre de problème je me suis encore fourrée".

Une araignée, et pas des plus petite, fit son apparition, fonçant droit sur l’équipe, armée de ses grosses mandibules prête à s’enfoncer dans la chair fraiche des trois humains devant elle. Saichi ce mit en garde, prêt à se mettre sur son chemin pour protéger la veuf et l’orphelin, mais le grand Muramasa c’était déjà positionner en avant, gardien des deux bleusailles. Hijikata ressentit le besoin d’en faire autant, e qui n’était pas dans ses petites habitudes. La créature était déjà sur nous, il n’avait pas le temps de réfléchit. Saichi fit un pas en avant pour aider Borukan, neutraliser cette belle bête. Que nenni, Leurs supérieurs, vif comme une flèche décochée, frappa en plein dans les yeux sombres de l’engeance. La course de celle-ci fut stoppée net, ce roulant même au sol accompagné d’un nouveau cris. Impressionné, Hijikata fut paralyser par la rapidité et la précision de son attaque. Le nouveau Iwajin ne doutait maintenant plus du tous des capacités de ce ninja. Allait-il aussi être surpris par ceux de la jeune kunoichi ? Un chose était sûr, il voulait à son tour faire bonne impression. Il se rua à son tour sur l’énorme monstre, voulant profiter de son moment de faiblesse.

Contre son attente, l’araignée reprit le contrôle de son corps, ce relevant de sa blessure. “Et alors ? Moi aussi je suis capable de blesser ce bordel sur pattes” pensait vaillamment le grand brun en toute insouciance. La bête, remis surs ses huit pattes, ne voyait plus grand choses, une aubaine pour notre héros, son moment de gloire, la voilà, il allait finir en beauté cette monstruosité. Quand il fut assez proche pour lui porter le coup final, celle-ci se retourna subitement dans sa direction, jetant pile sur lui ses deux pattes avant, projeté une vitesse folle.
Saichi ce maudit de sa mauvaise action, pourquoi aller titiller un monstre pareil alors qu’il aurait pu juste laisser le boulot aux deux autres ? Heureusement pour lui, la mort ne l’attendait pas. Voulant esquiver un coup qu’il n’aurait pu se soustraire, le boxeur glissa sur un bout de crane, l’envoyant valser sous la grosse bête, sous son abdomen. Dans un grand fracas, les pattes perforèrent le sol de la grotte, démontrant la toute-puissance de ce truc. “Putain le bordel” S’écria intérieurement le ninja. Il bénit enfin de compte les cadavres qui recouvrais tout le terrain. Il se relevait aussi vite qu’il le pouvait, près à esquiver une nouvelle charge, mais rien n’arrivait, la créature avait l’air d’être occupé par autre hose, ou bien l’avait-elle perdu de vue ? Il ne perdit pas son temps en question. La bête bougeait dans tous les sens. Saichi suivais la cadence, faisans tout pour rester sous, surement l’endroit le plus “safe”.  Chaque impact des pattes sur le sol, soulevais de petits éclats de roche, il fallait lui en privée le plus vite possible.

Il composa les mudra nécessaires, comme lui avait montrer Genku dans la forêt d’Hayashi. Une grande lame de vent recouvrit ses poings fermés aussitôt la technique lancée. Des rafales de vents recouvrait maintenant ses poings, prolongé d’une lame de vent se dirigeant vers le bas. Saichi prédit sans trop de difficulté le point de rencontre de deux cannes du monstre, et partit à leurs rencontres. Une droite boostée par sa technique trancha net la première. L’araignée ce retrouvait maintenant avec une pattes en moin. Le sang giclait de sa blessure, salissant le combattant.


Pouah, mais c’est dégueu ce bordel, disait-il avec dégout.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5076-hijikata-saichi

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Jeu 28 Mar 2019 - 14:54
L’imposante créature nous faisait face dans sa magnificence monstruosité. La bête chargeait et le Borukan fut le premier à s’interposer, comme s’il désirait montrer que son grade n’était pas volé. Je profitais de cette fenêtre pour déposer la jarre que je transportais et je retirais le bouchon de cette dernière. La géante araignée dans un râle de douleur criait son désespoir suite à l’attaque de l’académicien qui avait attaqué ses innombrables yeux. Pauvre créature, elle devait souffrir puisqu’elle roulait sur elle-même les pattes recroquevillées. Mais une fois remise debout, elle attaquait de nouveau et cette fois-ci c’était au tour du bagarreur et flemmard Saichi de s’interposait. Lui qui se disait apte à affronter n’importe quel danger, alors pouvoir donner acte à ses paroles. Bien qu’en étant un lourdaud de première, le jeune homme avait réussi à lui trancher une patte, le monstre reculait aussitôt. Il était temps pour lui ou pour elle de changer d’approche.

Nous combattre en frontal n’avait pas été une bonne idée. Sans doute était-ce la première fois que l’araignée géante avait affaire à des shinobis dans son antre. Les ossements éparpillés dans toute la zone laissaient entendre que la créature avait toujours eu le dessus sur ses adversaires. Mais, aujourd’hui marquait la fin de son règne animal, elle allait connaître la défaite ainsi que la mort. Elle était notre proie, mais surtout un obstacle qui nous empêchait de continuer notre route, il fallait la supprimer, car cette entrée allait également nous servir de sortie une fois les gamins récupérés. Mes mains s’exécutaient une première fois et un filet de sable de fer jaillissait doucement du réceptacle. En quelques secondes ce court amas devenait une lance. Cette opération, je la répétais encore deux fois, ce qui donnait comme résultat trois lances autour de moi.

Les trois javelots créaient, je décidais de sortir mon fil d’acier et d’accrocher ce dernier sur deux lances. Celle où il n’y avait pas de fil, je décidais de l’envoyer sur l’araignée géante et elle se plantait dans son imposante tête. Un nouveau cri strident se faisait entendre suite à cette action. Il ne restait plus qu’à passer à la seconde attaque, plus fourbe. Je décidais d’envoyer les deux lances reliées l’une à l’autre par le fil d’acier, néanmoins la trajectoire était en cloche. Chaque lance se plantait dans le sol, une à gauche de l’araignée et l’autre à droite. Grâce au fil d’acier, la bête était bloquée, car la pression du câble écrasait le céphalothorax de la monstrueuse créature, l’empêchant de se mouvoir.

« Tu es coincée ma grande ! Prise au piège. » Lançais-je avec une grande satisfaction.

___________________________________________

Sae fait 3 lances en Limaille de Fer. L'une est plantée dans la tête de l'araignée, les deux autres ont servi pour piéger l'araignée avec du fil d'acier.

ARAIGNEE:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4957-yaoguai-sae-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t5120-yaoguai-sae-carnet#40210 http://www.ascentofshinobi.com/u878

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Sam 30 Mar 2019 - 16:10
Mission Libre B ::: Enfants en Danger
Equipe 7つ ::: 風神 Fūjin

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Le combat faisait rage, la tanière de la bête se faisant théâtre d'un affrontement titanesque qui opposait les vaillants explorateurs à l'hôte macabre de ces lieux. Le boxeur enchaînait les arcanes avec frénésie, tapant comme un sourd avec courroux de ses gros poings acérés tel le zéphyr, tandis que la sauvageonne déployait ses pouvoirs ésotériques et mystiques en déchaînant les lances de fer perforant les cieux célestes. L'engeance démoniaque était prise au piège, grâce à l'ingéniosité machiavélique de la smaragdine qui devait être une experte des pièges de la chasse le jour et une pratiquante d'activités pernicieuses la nuit. En effet, avec un tel caractère, la Yaoguaï devait surement avoir attaché et torturé moult pervers lui ayant fait des avances crapuleuses. D'ailleurs, le Hijikata allait surement connaitre le même sort dans un futur proche.

Les crissements stridents exultaient des mandibules assassines du prédateur se retrouvant à sa grande surprise la proie impuissante de l'histoire qui se jouait alors à l'orée de la grotte damnée et décorée de moult vestiges de sinistres festins. Emprisonné, le monstre n'avait pas dit son dernier mot... ou plutôt poussé son dernier cris. En effet, le démon allait user de sa plus terrible capacité interdite pour un dernier baroud d'honneur. Bien qu'immobilisé, l'engeance était dans une position propice pour attaquer la sauvageonne qui se trouvait un peu plus loin, parfaitement dans la fenêtre de tir de sa capacité la plus meurtrière.

Les Araignées cracheuses de la famille Scytodidae présentaient en effet des compétences inimaginables et redoutables, car pour envelopper et immobiliser leur repas, celles-ci produisaient un mélange de venin, de colle et de soie, qu’elles crachaient sur leur proie. Ce matériau mortel sortait en zigzag. Leur crachât pouvaient atteindre moult mètres par seconde, toute l’attaque se produisant en un éclair. De plus, ces sacripantes pouvaient éjecter ce filet mortel de chacun de leurs deux crocs en alternance. La Yaoguaï étant une sauvageonne, elle connaissait peut être ces diableries... ou pas...

Armant son tir, la monstruosité balança toute la sauce sans prévenir en direction de sa cible si appétissante et juteuse, propulsant abondamment un imposant jet de matière visqueuse et blanchâtre en direction de la smaragdine. La situation état périlleuse, car en plus du mauvais gout sous-jacent de l'offensive désespérée qui se faisait montre, le danger tonnait fort et était bel et bien des plus... outrageux. Le Directeur ne pouvait rien faire car il était dans l'angle mort et proche de l'araignée. Il était trop tard, cependant l'amateur de boxe pouvait sans doute s'interposer sur la trajectoire, entre le jet de liquide et la sauvageonne, en faisant barrage de son corps pour la sauver et ainsi gagner des points auprès d'elle.

« Attention ! » -dit-il, avec une voix abysalle, afin de prévenir ses coéquipiers du danger imminent-

Le divin parangon était un peu perplexe, ne s'attendant point à ce que leur adversaire face preuve de tant d'impudence. Il chargea le démon afin de lui asséner une punition à la hauteur de son infamie, frappant de pléthores de coups la chitine qui commençait à se briser sous la violence du déluge courroucé.

« Prends ça ! » -assénant son arcane destructrice avec ferveur dans la voix-






_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t4860-equipe-7-iwa#37838 http://www.ascentofshinobi.com/t1934-muramasa-monogatari

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] Empty
Ven 5 Avr 2019 - 17:27
[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin] 564310
Enfants en danger




Saichi tentait désespérément de retirer tout le sang de ses vêtements, ne voulant pas continuer avec pareil tenue. Utilisant ses mains pour faire partir du mieux qu’il pouvait le liquide, mais ses gestes ne faisaient qu’empirer le problème. Toujours en dessous de la grosse bête, le gaillard se pensait intouchable, que les deux autres coéquipiers allaient la tenir occupé, mais rien de tout cela était bon. Il entendit siffler au-dessus de lui un premier jet. Le bruit fut interrompu par un autre plus impressionnant, le son d’une perforation. Hijikata ne comprenait pas d’où pouvais venir ces intonations, il comprit rapidement à la façons d’ont la bête bougeait que ses camarades devaient en être la cause. Il abandonna sa tâche et partit en quêtes de trancher d’autre jolie patte. Avant qu’il ne puisse réussir sa nouvelle quête, deux traits métalliques ce planta de chaque côté de la bête et celle-ci commençait à s’écrouler sous le poids de quelque chose. Sans demander son reste, le boxeur couru vers la dernière position connu de sa coéquipière, Mura’ étant trop près de la chose à son gout. Le corps massif de l’araignée rencontra le sol, immobilisé par quelque chose d’invisible à son œil, une technique ninja ? Il en avait aucune idée. Il partit rejoindre la position de la belle et espérait pouvoir être maintenant spectateur. N’en avait-il pas fait assez ? Il venait tout de même de couper une grosse patte, ce n’était pas anodin comme exploit. Loin d’être exténué, Saichi n’espérait qu’une chose, que les deux autres ninjas finissent le boulot, qu’il puisse se la couler douce, puis, pourquoi s’en prendre à cette brave bête, qu’avaient-ils à gagner à se battre contre elle ? Pas un sous en tout cas, il n’y avait ici que des os ou des toiles à remporter. Pourquoi perdre son temps avec tout cela ? Autant rester derrière et laisser les deux grands soldats faire ce qu’il fallait.

Rangé à quelque pas de Sae, Saichi regarda le javelot coincé dans la tête de la grosse bestiole. “Elle doit avoir un de ces mal de crânes la saloperie” pensais le ninja. Il ne la plaignait pas pour autre, ce gros truc avait tenter de le tuer, elle ne méritait aucune empathie.

Hijikata commençait à reculer de quelque pas discrètement, sortant de la vision de la kunoichi. Il cherchait rapidement du regard leurs supérieur. Loin de s’inquiéter pour lui, il espérait seulement ne pas se faire prendre à rien foutre, il restait un académicien, il devait surement être le plus dangereux du groupe. Il le trouva rapidement, tout juste les cote de l’araignée. "Parfait, qu’il l’occupe alors” pensais rapidement le boxeur. Une aubaine pour lui, mais il fut vite surpris par la suite. La bête poussa un cri assourdissant. De la position de Saichi, le son ne pouvait pas lui faire grand-chose, si celle-ci avait pour but de les surprendre, mais ce fut autre chose qui l’attendait. Muramasa était le premier à l’avoir remarqué, prévenant d’un danger imminent. Effectivement, un trait blanc d’une substance inconnu filait droit vers la demoiselle. Pas le temps de réfléchir pour lui, le projectile fonçait à toute vitesse sur Sae.


SAE ! Alertait Saichi tout en se projetant sur elle.

Il la percuta de l’épaule, la poussant sur le côté. Il n’avait, comme à son habitude, pas réfléchis avant, regrettant rapidement son geste. Un de ses poings était toujours recouverts de sa lame de vent, il s’en servit pour couper net la sorte de toile, néanmoins, le résultat ne fut pas concluant. Il aida surtout l’attaque à mieux se propager sur tout son corps, le paralysant soudainement dans un filet visqueux, poisseux. Tout son corps s’écroula sous la puissance du jet, l’immobilisant au sol.

Pas de panique, tu as encore ta lame” se disait Hijikata et il avait raison. Sa lame venteuse était toujours activée, il pouvait aisément se libérer de cette étreinte. Surprise, ses forces le quittait brutalement, ne pouvant pratiquement plus bouger le petit doigt.
Incapable de faire quoi que ce soit, il se sentait partir, pris d’une grosse fatigue, ses paupières s’alourdissait. Il rejoignait les bras de Morphée avec plaisir, pourquoi se battre ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5076-hijikata-saichi

[Mission rang B | Libre] Enfants en danger — [ÉQUIPE #7 - 風神 Fūjin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: