Soutenez le forum !
1234
Répondre au sujetPartagez | 

Humilité | Nagamasa Shizuka


Mar 29 Jan 2019 - 9:03
Les samouraïs ne cessaient d’apparaitre à Kirigakure. Tout d’abord Shimazu Aomine et maintenant Nagamasa Shizuka, un nom familier qui venait faire vibrer ses pensées d’une douce nostalgie qu’en à l’époque où il ni plus ni moins qu’un simple majordome aux pouvoirs extraordinaires. Une rumeur courrait qu’une Nagamasa venait de voir le jour suite à un long coma la mettant dans un état de végétation avancer.

Il ne fallut pas plus longtemps à Ichiryû pour que notre assimilateur parte à la recherche de sa consoeur. Marchant sur la voie de ses maîtres spirituels, cette dernière pouvait être la clef de voute lui permettant de basculer dans l’autre monde, celui des Samouraïs. Un monde où Honneur rimait avec Respect ou bien d’autres vertus encore... Un monde qu’il espérait embrassé au plus vite.

Ayant eut vent d’une mise en activité physique de sa congénère, notre futur maître épéiste se rendra à toute vitesse au Dojo dans l’optique de la croiser et d’ainsi prendre quelques minutes voir heure de son temps afin d’acquérir le savoir qui lui manquerait. Il espérait juste que la situation ne déborde pas comme avec le Shimazu, qui avait presque faillit perdre la vie suite à son comportement véhément. Bien que candide et à la recherche du savoir, Ichiryû pouvait changé du tout au tout et ainsi devenir un redoutable adversaire.

— Nagamasa Shizuka ? J’ai cru comprendre que vous veniez tout juste d’émerger de votre coma. Vous souvenez vous de moi ? Je suis Hyôsa Ichiryû, ancien vassal des Nagamasa... Si je viens à vous aujourd’hui c’est avant tout pour apprendre de vos enseignement concernant l’art du sabre. Que ce soit le chakra neutre ou tout simplement le iaido...

Afin de clarifier ses propos, notre assimilateur dégainera sa lame, très légèrement, afin de laisser apercevoir le sceau Nagamasa ornant sa relique familiale qu’était son katana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Mar 29 Jan 2019 - 15:25
Humilité


- « Bien sûr que je me souviens de vous, Ichiryû-san. »

De nature avenante, Shizuka arrêta l'enchaînement de ses nombreux katas et se tourna vers le nouveau venu en lui souriant. Elle s’inclina respectueusement par la suite, avant de se redresser pour s’approcher de lui sans aucune crainte. Voir un visage familier lui faisait énormément de bien, quand bien même elle n’avait pas spécialement côtoyé le jeune homme, toujours collée aux getas de Shigure. Maintenant qu’elle y repensait, la jeune femme se sentait terriblement honteuse. Sa précédente vie avait exclusivement tourné autour de son maître et elle se rendait compte à quel point elle avait été idiote de se priver d’autres rencontres et d’autres perspectives. L’amour quand tu nous tiens…

- « C’est un plaisir de vous revoir en pleine forme ! Et veuillez pardonner mon état… »

Si elle était normalement vêtue (Un hakama de tout ce qu’il y avait de plus normal et un kendo-gi qui laissait entrevoir une partie de sa voluptueuse poitrine), Shizuka était recouverte de sueurs et haletait légèrement. Elle était debout depuis l’aurore et n’avait de cesse de s’entrainer pour récupérer le niveau qui était le sien. C’était difficile, mais les efforts payaient petit à petit depuis qu’elle avait quitté son lit. Son physique redevenait plus ou moins avantageux et ses muscles ne présentaient plus aucun signe d’atrophie. Elle renaissait lentement mais surement et serait bientôt prête à intégrer une équipe. N’importe laquelle ferait l’affaire d’ailleurs, tant qu’elle pouvait évoluer comme il faut…

- « Je suis moi-même en période de réapprentissage, alors je ne sais pas vraiment si je serai d’une grande aide… Néanmoins, je veux bien vous assister comme je peux. Vous apprendre à faire usage de votre chakra neutre est dans mes cordes. Néanmoins, il va vous falloir de la patience pour le iaido. Nous procèderons pas à pas si vous le voulez bien… »

Son sourire en disait long. Elle espérait ne pas l’avoir froissé en tout cas. Pour le moment, Shi n’était pas en état de lui enseigner le iaido en bonne et due forme. Il fallait non seulement qu’elle retrouve toutes ses sensations (ce qui était bientôt le cas, heureusement) mais il lui fallait aussi perfectionner cette technique elle-même. N’étant pas d’un très haut niveau, elle ne pouvait que lui enseigner le b.a.-ba pour qu’il puisse ériger lui-même sa base et se fortifier comme il faut. Pour le reste ? Il apprendrait surement en autodidacte, tout simplement. Shi se demanda d’où venait sa motivation de maîtriser l’art samouraï alors qu’il avait déjà un kekkai genkai assez puissant, mais elle ne poussa pas loin sa curiosité.

- « Avant de commencer, j’aimerais savoir ce que vous savez sur les arts samouraïs en général. La question peut vous paraitre insensée surtout que vous êtes tetsujin comme moi, mais cela me permettra éventuellement de corriger vos lacunes si vous en avez. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2448-nagamasa-shizuka-terminee#17354 http://www.ascentofshinobi.com/u59

Jeu 31 Jan 2019 - 4:19
Ichiryû connaissait très légèrement sa consoeur Nagamasa, mais cela lui suffisait amplement pour lui faire confiance. N’est pas samouraï qui veut et cette dernière était d’une bienveillance rare, complètement à l’opposé du couard Aomine. On pouvait - assez facilement - reconnaitre à travers ces mots tant que son comportement une partie de la Voie, la plus importante et qui faisait malheureusement souvent défaut au ronin apatride.

— Cela me va parfaitement. Je m’en réjouis même, c’était exactement la raison de ma venue, parfaire une dernière fois l’ensemble des compétences que j’ai pu hérité de mon éducation et/lu d’intenses entrainements.

Être directe et franche. Ne pas chercher à accompagner son discours de fadaises ou de le parsemer de motivation voir rêve impossible à atteindre. Une humilité certaine lové dans un respect immuable. Définitivement, notre assimilateur appréciait la compagnie de sa compatriote, il était bien trop candide pour apprécié une femme de par ces atouts physiques - certes surdimensionnés. Nagamasa Nabilla sera sans aucun doute une excellente professeur et un compagnon d’arme de grande valeur. L’instinct de notre héros ne se trompait jamais.

— La Voie m’accompagne depuis ma tendre enfance. Ainsi les vertus fondatrice de votre caste n’ont pour moi plus aucun secret, du moins en partie. Le Zen ou la méditation sont à me. J’ai travailler l’acquisition de ce chakra neutre suite à d’intense entraînement avec mes camarades de la Brume, je suis capable de revêtir ma lame de ce même chakra sans pour autant avoir une maitrise totale voire parfaite de cet arcane. Quant au iai, j’ai pu "voir" ce fameux mouvement en action et depuis je m’entraîne continuellement à répéter le cycle du dégainer - trancher - rengainer.

Depuis sa remise en question avec Shaka, notre assimilateur avait grandement évolué. Il ne serait jamais sans doute arriver jusqu’ici seul. Hisa lui avait indiquer le sentier, Aditya l’art de la méditation imprégner directement de la culture des moines, Shimazu lui avait fait une démonstration de l’arcane secrète de cette caste, Sabaru lui avait permis de s’entrainer à ce mouvement sans toutefois l’atteindre, Shaka l’avait guidé à trouver et forger ce lien entre le chakra neutre et sa propre personnes. Nabilla placera la dernière pierre de cet édifice.

— Désoler d’abuser de votre temps mais je pourrai peut être vous montrez ce que je sais faire ou préfèreriez vous connaitre mon opinion au sujet des vertus fondatrices de notre art ?

Un simple sourire bienveillant, le choix lui revenait désormais entièrement. Débuter par la partie théorique et finir par celle pratique lu l’inverse ..?
p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Jeu 31 Jan 2019 - 8:37
Humilité


- « Vertus fondatrices, hein ? »

Vertus. Shizuka avait parfois du mal avec ce mot quand on parlait de bushido en général. Elle baissa son regard sur le parquet du dojo l’espace d’un instant en se remémorant ses entraînements difficiles et sa vie rigide à Tetsu. Si les arts samouraïs avaient de bons côtés, il avait également des dessous plutôt sombres, sales. C’était d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles elle avait décidé de quitter les siens et vivre sa vie aux côtés de son cousin. Son amour pour lui avait certes été le premier facteur, mais au-delà, il y avait ces règles trop strictes qui l’avaient étouffé à un moment donné de son existence. Bien évidemment, il lui arrivait d’être bercé par des souvenirs nostalgiques au point d’avoir l’envie de revoir les siens ; mais de l’autre, il y avait cette crainte de re-embrasser une vie pleine de frustrations et rigorisme… Ce qu’elle ne pouvait définitivement accepter. Tirer le meilleur de son éducation passée.

C’était ce qu’elle s’attelait à faire chaque jour…

- « Vous n’abusez aucunement de mon temps. C’est un plaisir pour moi de pouvoir aider un confrère. »

Shizuka eut finalement un soupir amusé en reprenant contenance. Ichiryû la plaçait trop sur un piédestal et si cela lui faisait plaisir quelque part, elle était tout de même consciente qu’elle avait du chemin à faire et pas qu’un peu. En attendant, elle reporta son regard sur sa lame frappée du sceau des siens. Une preuve de ses convictions qui la touchait et qui montrait sa détermination à faire sien les arts samouraïs. Admirable de bout en bout, vraiment. « Cette lame, est-ce que vous l’aimez ? Est-ce que vous la chérissez comme la prunelle de vos yeux ? » La question pouvait sembler idiote et presque sans rapport avec ce qu’ils allaient voir, mais Ichiryû allait sans doute comprendre là où la Nagamasa voulait en venir. Cette dernière, sans attendre sa réponse, se déplaça vers un coin du dojo pour aller ranger son boken et se dirigea ensuite vers ses affaires calées dans un coin dans la grande pièce d’entrainement.

- « En soit, l’exploitation du chakra neutre n’est pas si difficile qu’on veuille le faire croire. Il ne dépend pas uniquement de la propension qu’on a à pouvoir l’utiliser, mais aussi de l’extension dont on veut se servir généralement. La lame est le prolongement du corps, dit-on. Si on peut facilement et naturellement insuffler du chakra sur notre corps en général, pourquoi ne le pourrait-on pas sur une arme que l’on affectionne particulièrement ? »

La Nabilla d’Ichiryû eut un sourire en récupérant un sac qui contenait des armes. Des lames principalement. Des lames de toutes sortes. Elle revint lentement vers le jeune roux, toujours avec cet air paisible et serein et déposa sa trouvaille entre eux. Elle se demandait s’il voyait où elle voulait en venir, s’il discernait son approche de la chose, mais ne s’attarda pas tellement sur cette pensée puisqu’il ne tarderait pas à la comprendre. « Il arrive parfois que l’amour que l’on porte aux personnes ou aux objets chéris ne suffise pas à produire ce que la situation ou l’effet escompté. » La callipyge eut une pensée fugace pour Shigure,avant de déballer son sac. Et comme le jeune homme put le voir, il y avait de tout : Katanas, dotanukis, nodachis, kodachis, wakizachis, tantos… Bref tout une panoplie de sabres diverses et variées. Elle s’empara d’un tanto, au pif et se mit à la manier habilement entre ses doigts, l’air pensive.

- « Montrez-moi ce que vous valez avec ces armes en terme d’usage de chakra neutre et ensuite… Oui, ensuite… Utilisez votre sabre. Comme je l’ai dit, il arrive parfois que l’amour qu’on a pour quelque chose de cher ne suffise pas à produire de bons résultats. Nous serons au moins fixés sur ce point et nous pourrons éventuellement passer à la suite… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2448-nagamasa-shizuka-terminee#17354 http://www.ascentofshinobi.com/u59

Ven 1 Fév 2019 - 9:32
Ichiryû ne rajouta aucun autre mots concernant les vertus suite à la réaction de sa comparse Tetsujine, celle-ci semblait anormalement gênée. Un passé sensible voir rude, tout le monde n’était pas fait pour la vie de samouraï, la sélection naturelle comme disaient certains, seuls les plus fort étaient à même de résister et de s’épanouir dans cette vie, les plus faibles quant à eux, la quittaient ou se morfondaient dans leur faiblesse.

— Il est vrai que je chéris beaucoup cette arme, nous avons un passé très fort en commun.

Ichiryû acquiesça d’un simple signe de tête suite à la réflexion de sa camarade. Lors de son entrainement avec Shaka, il en était arrivé à la même conclusion suite à des heures et des heures d’entrainements lui permettant enfin d’imbiber légèrement son arme de ce dit chakra.

Tout en continuant ces paroles, Shizuka sortir un sac comprenant d’innombrables lames, toutes de formes mais aussi de tailles variables. Le regard de notre assimilateur se mit à pétiller, il avait compris avant même que l’explication ne fut donner. Ce lien avec son arme était peut être un frein ou une aide non négligeable - dépendant de la vision de chacun. Dans le cas présent, cela semblait être un frein pour la callipyge tandis que c’était un support auquel s’appuyer pour notre héros. S’il n’était capable que d’imbiber son arme, en situation critique, sans ce lien précis le reliant à cette relique familiale, il pouvait lamentablement échoué et perdre la vie.

Un entrainement certes atypique mais fondamentalement extrêmement pertinent. C’est sans attendre que ses mains se refermeront sur nodachi, l’arme la plus longue, un challenge en soit mais être capable de revêtir intégralement la lame revenait à être capable de revêtir l’ensemble des autres armes présentes - du moins c’est ce qu’il en pensait. D’un simple mouvement agile de la main, le fer luisant de sa nouvelle arme vint embraser les environs. Ses yeux se referment laissant apercevoir une accalmie certaine du cote de notre apprenti épéiste. Son esprit savait où tiré la source du chakra sans qu’il ne se mêle malencontreusement avec sa propre arcane d’assimilateur. Il lui fallut plusieurs secondes avant qu’un mince filet de chakra neutre ne vienne lové le doux fer. Certes, il avait connaissance de la source mais l’irrigation complète et parfaite était encore un problème de taille.

— Comme cela ? Qu’en pensez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Sam 2 Fév 2019 - 1:42
Humilité


- « Que c’est un très bon début. Surtout pour l’arme que vous avez choisie. »

Shizuka eut un sourire d’encouragement. Elle appréciait grandement son audace et surtout, le type de sabre pour lequel il avait opté. Le nodachi était ce qu’elle utilisait elle-même généralement, d’où son sourire et son ravissement. De plus, il semblait effectivement avoir une bonne base et saisir les notions essentielles de la pratique. Curieuse, elle faillit lui demander qui était celui qui lui avait appris ce qu’il savait à ce propos, mais elle se ravisa à la dernière seconde. Elle se devait d’être polie, ce qui passait bien évidemment par le fait de ne pas se mêler de ses affaires tant que cela n’apportait rien à l’entrainement. Pour le coup, savoir qui lui avait montré ça ne servait à rien, clairement…

- « Arrivé à un certain niveau, on arrive finalement à donner la forme qu’on veut à n’importe quel type de sabre… »

Lentement, elle s’abaissa encore une fois vers le lot de sabres à leurs pieds avant de prendre un katana classique dans sa main de libre. Puis, tranquillement, elle se mit à générer du chakra qui enveloppa de façon délicate les deux lames qu’elle tenait. Le tanto prit la forme d’un fléau, tandis que le katana prit celle d’une faux à travers l’énergie spirituelle qui se moulait autour des armes. Puis elle fit tout le contraire. Le fléau pour le katana et la faux pour le tanto. Elle pouvait donner autant de formes qu’elle voulait, mais elle était certaine qu’il avait saisi qu’elle maîtrisait cet art et qu’elle lui faisait une démonstration pour le motiver à trouver sa voie à travers l’une des armes à sa disposition.

- « Essayez maintenant toutes les armes. Nous verrons laquelle est la plus adaptée pour que vous puissiez continuer votre entrainement. C’est en maîtrisant le revêtement de l’arme qui vous siéra le mieux que vous pourrez éventuellement penser à d’autres sabres, si cela vous intéresse, évidemment. »

La jeune femme se contenta d’arrêter sa démo et recula légèrement pour laisser faire Ichiryû.

Elle allait l’observer attentivement et l’aider du mieux qu’elle le pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2448-nagamasa-shizuka-terminee#17354 http://www.ascentofshinobi.com/u59

Dim 3 Fév 2019 - 9:11
C’est avec un oeil attentif et quelque peu méduser que notre assimilateur se focalisera sur la callipyge et son utilisation du chakra neutre à l’encontre des deux lames qu’elle portait en main. Le chakra neutre pouvait servir à ce genre de chose, notre candide n’avait aucunement penser à ce genre de chose , les perspectives se voulaient grandioses quant à l’infinité qu’offrait le contrôle du chakra neutre. Des dizaines d’idées de techniques venaient fulminé au sein de sa psyché mais une clarification était de mise avant tout commencement.

— Je ne m’attendais pas a un tel contrôle du chakra neutre ni même a de telles possibilités. Cependant est t’il possible se servir de ce même chakra pour l’envoyer a travers la lame ? A la manière d’une lame de vent ou autre.

Ce ci expliquerait cela quant à la réalisation du iaido à distance du Shimazu.

D’un simple mouvement de main, la lame du nodachi reprit place dans sa prison dorée. Le katana était une arme qu’il affectionnait tout particulièrement bien trop pour pouvoir être échanger au profit d’une autre lame. Pour un samouraï, l’épée est le prolongement de son propre corps, pour Ichiryû c’était bien plus encore. Une sensation bien trop volatile pour pouvoir être réellement exprimer ou quantifier avec de quelconques mots. Notre héros éprouvait un lien immuable avec son arme, bien trop solide et important pour que cela puisse être délaisser.

D’un second mouvement de main, c’est sa lame qui vint luire de par son éclat immaculé dans l’air ambiant. Bien plus courte que le précédent nodachi mais ainsi bien plus facile à condenser son faible chakra neutre - qui n’attendait qu’a explosé pour entièrement revêtir son arme.

— L’arme qui me convient le mieux est le katana. Sans prétention aucune, c’est la seule lame qui m’attire réellement à elle, comme si elle me parlait ou me susurré des mots dans le creux de mon oreille. J’ai un lien tout particulier avec cette relique.

Ichiryû répéta le même enchainement que précédemment. Ses yeux se fermèrent le laissant voguer au sein de sa psyché avant de se concentrer sur son flux chakratique. Le mince filet imbibant le nodachi avait complètement changé, il était désormais bien plus tangible, bien plus important sur le katana. Démontrant ainsi le lien évident entre l’arme et le propriétaire.

Pourtant notre futur samouraï ne s’arrêta pas là, bien au contraire. L’envie de forger son futur à travers sa propre arme était bien trop importante pour se limité uniquement à ce chakra entourant tel une seconde peau le fer luisant. Ichiryu entama alors le même procéder que sa comparse, une seule différence subsistera entre leurs deux méthodes. Il ne donnera pas une autre forme a son arme mais se contentera de l’agrandir, d’accroître sa portée sans pour autant que la relique ne devienne une arme d’hast. Ainsi le halo chakratique gardera la forme d’un katana si ce n’est que l’arme en elle même se mit à amplifier drastiquement.

— Avez vous des conseils pour décupler la quantité de chakra infuser dans mon arme ? En tant qu’assimilateur, il est bien plus dur pour moi de parvenir à un tel résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Dim 3 Fév 2019 - 9:53
Humilité


- « Vous… »

Shizuka n’était pas médusée, mais elle n’en était pas loin. L’aspirant samouraï démontrait qu’il en avait dans le ventre et pas qu’un peu. Alors qu’elle pensait que sa base était tout simplement catastrophique voire même inexistante, le revêtement dont il fit preuve sur le genre de sabre qu’il semblait vraiment affectionner l’étonna véritablement. Son visage fut donc marqué par la surprise pendant une bonne poignée de secondes avant que ses lippes pulpeuses et légèrement rosées ne s’étire pour former un sourire des plus ravageurs. Oh, elle ne souhaitait aucunement le charmer loin de là, mais elle avait toujours eu un faible pour les plus tenaces, les plus courageux et c’était d’ailleurs la raison pour laquelle elle avait des soupçons d’intérêts et de sentiments pour Aomine. Si ce dernier était exécrable avec les autres, il avait toujours été un gentleman avec elle. Enfin… Un boulet aussi. Mais c’était ce défaut qui le rendait mignon aux yeux de la onna-bugeisha à la chevelure violette qui semblait se perdre en contemplation et en pensées. Elle finit cependant par se reprendre très rapidement et fit de l’ordre dans son esprit.

- « Le secret réside tout simplement dans le calme et la visualisation. C’est une sorte de méditation si on veut. Concentrez-vous, fermez les yeux, imaginez fortement la forme que vous voulez donner à votre katana et projetez cette image sur votre lame. »

C’était théorique. C’était également le seul « coté » difficile dans cet exercice à la fois simple et particulier, mais c’était clairement la seule solution pour réussir à faire ce qu’il aspirait à réaliser. Cependant, la Nagamasa ne doutait pas de ses compétences et de ses chances à réussir l’exercice avant de quitter le dojo. Elle serait même fière d’avoir pu aider ce jeune homme dans sa noble quête et démarche d’apprentissage. Il était définitivement adorable. En le regardant faire, elle se mit à réfléchir à une méthode qui pourrait lui aller comme un gant, en trouva une, plutôt grossière d’ailleurs, avant de reprendre parole : « Voyons les choses de façon large pour améliorer le résultat. Laissez votre chakra neutre inonder votre corps. Complètement. Puis essayez de rediriger tout ce surplus de chakra vers votre lame. Nous verrons bien ce que ça donne… » La callipyge arbora un air à la fois curieux et réfléchi. Si le procédé n’était pas con, elle avait tout de même hâte de voir ce que cela donnerait avec lui. Sa nature d’assimilateur ne devait pas poser de problèmes à priori, mais il y avait toujours une marge d’erreur à ne pas ignorer tout bonnement.

- « Ah et pour la lame de chakra… »

La jeune femme regarda un peu partout dans le dojo et vit un mannequin en bois à l’autre bout de la salle. Il semblait presque usé, inutilisable et provoquer des dégâts sur cette poupée qui ne servait plus à grand-chose ne gênerait personne. Au pire, s’il fallait rembourser (ce qui l’étonnerait grandement), elle le ferait sans hésiter. Après tout, Shigure avait eu quand même la décence de lui laisser un beau pactole avant de s’en aller. Plus d’un million de ryos. C’était suffisant pour s’assurer deux bonnes années tranquillement et même plus vu qu’elle n’était pas du genre dépensière. De ce fait, Shikuza s’empara du katana dans sa main droite, l’infusa de son chakra sans aucun mal et mima une coupe circulaire dans le vide. L’attaque apparemment banale si l’on excluait sa rapidité d’exécution, généra une pure lame de chakra qui alla fracasser le mannequin de bois qui explosa en mille morceaux dans un bruit sourd. Sa technique n’était pas encore très puissante, mais l’améliorer n’était clairement pas un problème pour elle. C’était d’ailleurs dans une perspective de progression dans tous les domaines qu’elle se retrouvait au dojo. Chaque jour.

- « Ceci répond à votre question ? Je peux vous l’apprendre que si vous arrivez à maitriser le revêtement de votre katana comme il faut. »

Shi tourna la tête vers lui, l’air avenant et prêt à l’aider au maximum.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2448-nagamasa-shizuka-terminee#17354 http://www.ascentofshinobi.com/u59

Mar 5 Fév 2019 - 9:10
Shizuka n’aurait pu trouvé de meilleurs mots pour venir accompagner notre futur samouraï. Se laisser submerger de cet arcane tout en méditant. Un simple sourire s’arqua sur son visage, il s’entrainait depuis son enfance et venait tout juste d’atteindre son paroxysme - il y a peu. Notre assimilateur recula de plusieurs pas en arrière - déclenchant ainsi l’ost strong and Strike - son sourire ne désemplissait pas bien au contraire, sa lame tout comme ses vinrent se clore dans leur prison respectives.

Lui qui avait toujours voulu quantifier la dose de chakra neutre qu’il transmettait a travers son organisme ôta complètement cette barrière psychique de son esprit. Méditer, hormis en plein entrainement, son esprit ne connaissait que cela... Quoi de plus simple pour lui que de mettre en application un entrainement d’une vie entière. Si Shizuka semblait surprise de le voir ravir sa lame d’un intense manteau de chakra, nul doute que sa mâchoire viendra côtoyer le sol, car elle ne sera définitivement pas prête.

Ichiryû bouillonnait déjà de l’intérieur tant son chakra dantesque se concentrait en son sein à la manière d’un torrent impétueux ravageant tout sur son passage, pour atteindre le climax, le sommet de son art, il fallait une pensée qui se devait de venir forger l’ensemble de l’entité qu’il était. Quoi de plus simple que de penser à ce Taira, occupant la place de son défunt Shigun et responsable de la mort de nombreux frères d’armes. Son faciès se crispa légèrement en raison d’une rage sourde, le sourire avait complètement disparu, se faisant emporter par cet amas de chakra - qui était bien trop important quand on le comparé à sa précédente tentative.

Comment devra t’il agir quand il se trouvera face au félon ? Voila l’unique pensée qui imbibait son âme à ce moment précis. Dans un mouvement de sa dextre d’une célérité rare notre épéiste dégaina sa lame en faisant hurler de terreur le fer. Au simple contact de ses doigts sur la lame, cette dernière se vit revêtir de ce même amas de chakra gargantuesque qui sommeillait en lui. Rien de comparable au fois précédente c’était comme si une nouvelle personne empiétait sur les compétences de notre assimilateur. D’innombrables armes occupaient son esprit, ainsi le katana se mouvait en différentes armes de forme et de taille variable : lance, faux, bâton, lance, massue, hache. Avant de finalement se transformer en une énorme épée à deux mains de plusieurs mètres.

D’un simple mouvement de l’énorme claymore/espadon, notre héros vint renvoyer l’excédent de chakra neutre sous la forme d’une lame en direction de l’un des pantins en bois trainant non loin, le scindant en deux avec fracas. La tension qu’il avait accumulé commençait peu a peu à redescendre.

— Je pense avoir compris l’idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Sam 9 Fév 2019 - 13:26
Humilité


Épatée. Shizuka fut complètement épatée par la prestation du Hyôsa qui venait effectivement de la bluffer avec son essai. Elle avait rapidement eu conscience qu’il était particulièrement doué, mais elle n’aurait jamais pensé qu’il produirait des résultats aussi rapidement et quels résultats ! Elle avait donc la bouche ouverte devant le mannequin qu’il avait réussi à dégommer sans trop d’efforts et resta pantoise comme ça pendant de longues secondes. Un soupir s’en suivit un peu plus tard et un bref sourire marqua le fait qu’elle était tout de même satisfaite de sa prestation de très haut vol.

Ce jeune homme frôlait le génie et il ne faisait aucun doute qu’il serait une figure surpuissante de Kiri à l’avenir. A ses yeux, c’était clair et net. Des questions virent toutefois la tarauder encore une fois et elle eut du mal à les contenir et à les refouler toutes. Légèrement gênée voire même nerveuse, elle se frotta une tempe les yeux fermés en essayant de faire de l’ordre dans ses pensées comme à son habitude, mais elle ne put pas. Pour une fois. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle se força plus ou moins à sourire une deuxième fois, puis elle prit parole ensuite pour lui faire part de ses impressions.

- « C’était une sacrée démonstration en tout cas ! Je n’ai plus vraiment de conseils à vous donner à ce niveau-là. Il vous faudra évoluer dorénavant en autodidacte, mais je pense que vous avez tout ce qu’il faut pour faire vôtres ces techniques samouraïs. »

La Nagamasa le félicitait. C’était honnêtement la moindre des choses devant ses prouesses. Elle aurait même pu l’applaudir comme pour lui faire comprendre à quel point elle était contente pour lui, mais un détail l’avait plus ou moins tourmenté l’espace d’un instant : Celui de la colère qui l’avait animé brusquement. Oh, elle n’était pas dupe. Elle avait bien vu et ressenti à quel point il avait manifesté son chakra et ce moment fut trop intense pour qu’on parle simplement de détermination. Non, il y avait autre chose. Autre chose de plus grave, de plus profond. Un fait qui l’inquiétait un peu.

- « Je n’ai pas du tout pour habitude de me mêler des choses qui ne me regarde pas, mais Ichiryû-san… Qu’est-ce qui vous motive autant à apprendre les techniques samouraïs et à verser autant dans la colère ? Je ne vous cache pas mon inquiétude soudaine… »

La mine de la violette était d’ailleurs celle d’une ainée qui se faisait du souci pour son cadet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2448-nagamasa-shizuka-terminee#17354 http://www.ascentofshinobi.com/u59

Sam 16 Fév 2019 - 19:44
La tension qu’il avait volontairement accumulé c’était aussitôt évanouie lorsque son sabre vint rejoindre son doux foyer. La callipyge semblait assez surprise d’une telle prestation, une chose qu’il nota, mais à laquelle il ne préféra pas rebondir. Une personne habité par l’humilité ne peut se targuer de l’être s’il cède au moindre compliment. C’est finalement lui même qui fut gêner par cette réaction. Bien trop concentrer sur la Voie, il n’avait jamais fait véritablement attention aux femmes. Sa religion pour certains, philosophie de vie pour d’autre primait allègrement sur les plaisir charnelles, même si d’autres n’auraient pas attendu une seconde pour la doggy, n’est-ce pas Shuuhei ? Enfin soit. L’entraînement venait de prendre fin et il semblerait qu’il venait enfin de mettre le doigt sur le dernier élément pour hérité de ce rôle.

Son corps se bascula vers l’avant, cette révérence d’écoulait d’un profond signe de respect pour sa camarade.

— Je te remercie bien que je ne pense pas être digne de tes éloges. Je continuerai vaillamment à m’entrainer.

Ichiryû n’était pas de ceux jouant avec la vérité. La question était posée. Une réponse devait voir le jour, que celle-ci plaise ou non.

— Un serment. J’ai donner ma parole à mon père et mes frères d’armes exécutés par Taira Fugaku, l’actuel Shogun, en raison de leurs loyautés à Nagamasa Nobuhide. Je compte rétablir l’honneur des miens, et pour atteindre cet homme... Je me dois d’être un samouraï, ne serait-ce que par honneur. N’aie crainte, ce n’est pas une colère aveuglante mais parfaitement maitrisée qui siège en moi, en attendant qu’elle puisse se repaitre de ma cible et donc disparaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Humilité | Nagamasa Shizuka

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Répondre au sujetSauter vers: