Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Hiruko Mysto
Hiruko Mysto

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Mar 29 Jan 2019 - 21:50
Toujours endormi dans son lit à la taverne, plusieurs coups sur la porte firent sortir Mysto de son sommeil. Il devenait de plus en plus difficile pour lui de se réveiller tôt, la perte de contrôle qu'il subissait, laissant la haine prendre le dessus, se battant à longueur de journée pour rester maitre de lui-même ne faisait que le fatiguer. Cette fatigue se ressentait puisque le cumul faisait qu'il n'était qu'à 80 pourcent de ses capacités physiques, chakra y comprit.

Se levant donc de son lit et enfilant un foulard autour de son visage, il ouvrit la porte avant de voir le tavernier qui lui tendit une lettre. Encore une fois, un courrier destiné au garçon. La dernière qu'il avait reçu lui proposait une mission. Et une fois de plus, rebelote, un ordre de mission lui demandant de se rendre au port afin de rejoindre son équipe composée de son propre sensei Saji ainsi que son ancien camarade de quête, Fanghe.

Sans perdre de temps, il se prépara en s'habillant et remplissant sa sacoche des équipements dont il aurait possiblement besoin. Il n'avait aucune idée de ce qu'ils allaient devoir accomplir mais il ne pouvait se permettre d'arriver en retard, les détails seraient surement donné par l'homme en noir une fois sur place. Il ouvrit sa fenêtre et s'empressa de passer sur le toit de l'immeuble afin d'éviter un maximum le contact avec d'autre citoyen. En ce moment, il pouvait très vite perdre le contrôle de lui-même et préférait donc restait isoler un maximum, notamment des gens sans défense. Un danger pour lui comme pour les autres, cela devenait urgent de discuter avec son sensei mais aujourd'hui encore, il n'en aurait surement pas la possibilité.

Bref, il se mit en route direction le port de Naragasa, restant en hauteur tout le long du trajet, contemplant le village de Kiri de son seul œil capable de voir quoi que ce soit. Il continua son chemin, arrivant assez rapidement au point de rendez-vous attendant ses deux équipiers en s'asseyant sur une barrière en bois fixant le sol et se grattant comme depuis peu, son cou déjà bien marqué par ses ongles.

_________________

Les gens que j'aime sont ceux qu'on le seum..
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1558833490-tom
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto
Yamanaka Fanghe
Yamanaka Fanghe

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Sam 2 Fév 2019 - 1:21
La calligraphie était un art subtile. Il ne suffisait pas de sortir un papier, un pinceau et de cracher un peu d'encre. Il s'agissait tout d'abord d'un état d'esprit. La calligraphie, c'est se laisser emporter un instant. Le calligraphe doit laisser son poids sur terre s'alléger. Il lui faut reposer son esprit et se détacher du mieux qu'il peut de ce qui le lie au domaine traître des passions, voire des sens. Deuxièmement, c'est un processus long. Une fois ce travail de distanciation intérieur opéré, il faut préparer l'encre. Pour cela, Fanghe avait à ses côtés une coupelle, remplie d'eau jusqu'à ses bords, qu'il versait délicatement dans une pierre à encre, avant de s'équiper de son bâton à encre et le frotter contre la pierre mouillée. C'était ainsi qu'était traditionnellement obtenu l'encre servant à l'art calligraphique. C'était un procédé qui pouvait prendre plusieurs dizaines de minutes en fonction du bâton à encre choisi. Et pour sa première tentative Fanghe avait misé sur un bâton complexe, lui demandant de longues minutes de patience tout en conservant cet état d'esprit relaxé pour ainsi éviter la frustration qui ne saurait être une émotion suffisamment noble pour être exprimée sur le papier de riz. En parlant de papier, le shinobi venait de terminer son oeuvre et pouvait enfin déplier sa toile vierge. Installé dans la position traditionnelle, le jeune homme prit une grande inspiration, trempant enfin son pinceau dans l'encre précédemment obtenue. Il égoutta son outil, avant de le diriger vers la feuille vierge, en oubliant d'avaler sa salive sous la pression de ce premier coup.

Un seul poil effleura le papier lorsque retentit un coup à la porte d'entrée, stoppant Fanghe dans son élan et laissant tomber une goutte d'encre sur le papier neuf, maintenant sali par cette tâche imprévue, indésirable, qui rendait la feuille entièrement impraticable. Cette vision libéra toutes les barrières que le shinobi s'était imposé sur ses propres nerfs, s'extirpant en un instant de tout son précédent travail d'intériorisation et l'envoyant lancer la pierre à encre encore remplie à l'autre bout de la pièce. Jurant dans ses pensées, le jeune homme se rendait à l'évidence. Il n'était d'apparence pas encore prêt à se lancer dans cet art. Peut-être devait-il encore mûrir un tout petit peu.

Le temps de ces lamentations intérieures, on frappa à la porte une seconde fois, comme un rappel de l'échec du Yamanaka qui en fut d'abord empli de rage, grinçant des dents, mais qui expirait un bon coup avant de se relever. Le temps que celui-ci descende les escaliers, la porte se vit être frappée une troisième fois. Décidément, on tenait à le voir.

- Oui, oui j'arrive.

Une fois arrivé devant sa porte, le jeune homme fit face au postier lui tendant une lettre. D'ordinaire il n'avait qu'à glisser celle-ci dans la boîte aux lettres de Fanghe. Pourquoi diable ne l'avait-il donc pas fait cette fois-ci?

- J'ai une lettre recommandée pour vous. Ça vient directement du Palais de la Brume.

L'employé municipal était petit, enrobé, et parlait d'un ton monotone malgré une voix nasillarde. Une personne détestable au premier abord, mais Fanghe ne s'en souciait pas, plus étonné par le procédé qui lui était peu orthodoxe que par l'employé lui-même qui, en soi, était connu de tout Kirijin.

Le Yamanaka remerciait le coursier, signait ce qu'il y avait à signer, puis refermait sa porte d'entrée. L'homme brun au bouc marqué n'était pas serein. Il sentait que quelque chose n'allait pas. Il priait intérieurement pour que le Palais ne le convoque pas pour les dégâts causés au Port Naragasa suite à sa dernière mission avec Hiruko Mysto , voire pire, qu'un remboursement lui soit exigé. La boule au ventre, Fanghe ouvrait cette lettre.

À son grand soulagement, le papier ne semblait pas avoir de lien immédiat avec cette mission et ses dégâts. En revanche, un autre lien plus subtil y était présent. Fanghe était demandé au Port Naragasa avec Mysto. Apparemment, les autorités ont considéré que cette paire se révélait efficace. Malgré tout, ils n'étaient pas demandés seul. Un certain "Saji" les accompagnait, un chûnin. Nobuatsu Saji. Ce nom lui évoquait quelque chose. Il lui évoquait la figure d'un sabreur compétent, ou métamorphe il n'en était pas sûr.

Néanmoins, le procédé inhabituel de la remise de cette lettre trottait encore dans le cerveau du jeune homme. Il avait un mauvais pressentiment. Une mission top secrète peut-être? Cela serait à l'échelle de son talent, il faut bien l'avouer. Enfin était-il reconnu par les instances supérieures du village.

Quoi qu'il en soit, le rendez-vous était fixé, le ninja devait s'apprêter. Son kimono trop long lui avait porté préjudice lors de sa dernière mission. Ainsi, pour cette occasion, il porterait quelque chose de plus court et allouant une liberté de mouvement plus grande. Un kimono bleu marine. Infiniment plus simple que le reste de sa garde-robe, et plus court. Il restait cependant suffisamment ample pour se mouvoir confortablement. La coupe lui arrivait aux genoux, forçant le jeune homme à arborer son pantalon d'uniforme kirijin pour couvrir ses jambes. Portait-il seulement un pantalon avec ses kimonos plus longs? Le secret restait entier.

Ainsi donc se préparait-il pour le rendez-vous fatidique. Senbons dissimulés dans ses manches, chakra malaxé dans la mesure du possible. Et une fois l'heure venue, il s'élançait sur les toits du Village caché dans la Brume pour atteindre le lieu de rendez-vous, où il y recroisa Mysto.

- C'est un plaisir de vous retrouver, Mysto-san.

Le Yamanaka semblait avoir pris ses aises avec son camarade, bien plus avenant qu'à leur première rencontre. Ainsi, c'était lui qui entamait les salutations, tendant sa main droite tout en tenant son propre poignet avec son autre main.

- Il semblerait que le village ait approuvé notre duo.

Kimono de Fanghe:
 

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1548114346-gen-boutons

Tenues habituelles de Fanghe:
 

- Paroles
« Pensées »
Merci à Aditya pour les deux avatars animés ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4995-terminee-yamanaka-fanghe http://www.ascentofshinobi.com/t5459-l-equipe-2-premiere-rencontre-feat-fanghe-et-zo http://www.ascentofshinobi.com/t5402-yamanaka-fanghe-le-courant-vertueux#42924
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Sam 2 Fév 2019 - 9:01
En parcourant les lignes de l’ordre de mission qui lui a été attribué, il reconnaît naturellement le nom de l’île sur laquelle il lui est exigé de se rendre, l’île d’Asosan. La fameuse terre des gladiateurs, sur laquelle domine l’arène au passé sombre et éhonté pour avoir fait s’affronter à mort des enfants réduits en esclavage. Dès lors, l’équipe improvisée du sabreur masqué et des deux autres genins qui lui ont été confiés est chargée d’une lourde responsabilité, à savoir approfondir les rumeurs inquiétantes sur une possible résurgence de ces pratiques du passé.

Résolu à lever le voile sur cette sombre affaire de corruption dont les organisateurs de l’arène sont accusés, le Nobuatsu enroule la missive et le dispose dans sa sacoche, fait quelques pas vers le port Naragasa avec cette égalité d’âme qui lui colle à la peau comme sa combinaison cuir ébène. L’air frais et poissonneux de ce havre à l’abri des vagues tempétueuses de la mer mizujine, les marchands à la criée tentent d’attirer les clients qui défilent dans une ambiance cacophonique.

Flânant l’espace de quelques instants sur le sentier bordé par les caissons de poissons et crustacés, il inspecte d’un œil aléatoire les étals des pêcheurs enthousiasmés par la nuée de gens déferlant sur la place portuaire. Au milieu de cette foule assourdissante, il identifie un garçon dont le visage est facile à distinguer du reste de ses pairs dans la mesure où une main est greffée sur son nez. Même s’il est difficile de le voir aisément sous la pénombre de son voile, l’œil perçant du sabreur masqué lui permet de le reconnaître immédiatement.

Près de son élève, un autre jeune homme, habillé de façon traditionnelle, un kimono bleu nuit et un pantalon standard. Il comprend immédiatement à son échange avec Mysto qu’il s’agit du deuxième ninja dont il aura la tutelle pour le cours de cette mission hors des murs du village. Sobrement, il incline légèrement la tête pour saluer les deux braves. Comptant sur son élève pour faire office d’interprète pour son camarade, il se présente de façon concise à l’inconnu comme étant leur chef d’équipe répondant au nom de Nobuatsu Saji, et précise – si ce n’était pas déjà évident – qu’il est muet.

Ensuite, il rappelle brièvement les tenants et aboutissants de la situation, à savoir que : leur mission consiste à connaître la vérité sur ce qui se passe dans l’arène d’Asosan, si les rumeurs sur le fait qu’il y ait eu une résurgence du trafic d’enfant est avérée ou non. En outre il ajoute qu’en aucun cas ils ne sont là pour créer une bagarre générale ou pour passer à tabac les responsables de l’arène afin de leur faire avouer la vérité – à moins qu’il n’en intime l’ordre contraire, telle est la règle éthique qu’il impose aux deux genins qui sont sous son commandement aujourd’hui.

Le briefing étant terminé, il fait un signe de la main pour inviter à ses deux homologues kirijins de monter à bord du bateau à quai. Un majestueux deux-mâts à la coque robuste, dont on devine le poids de l’âge avec les grincements réguliers émis à chaque secousse impulsée par l’ondulation des vagues. La planche abaissée, la nuée impatiente de passagers déferle dans le quai pour se confondre avec le reste de la foule, tandis que le trio de Kirijins avance à contre-sens vers le bateau amarré.

Installé sur le pont pour profiter de la brise marine venant fouetter sa visière miroitante des reflets azurés, le shinobi masqué semblable à une statue d’argile se tient debout adossé contre une rambarde, déplaçant son regard sans but particulier, méditant seulement sur le fait qu’il s’agit de la première fois où on prend le risque de lui confier une mission dont il sera le chef d’équipe. Une confiance qui honore le muet, qui espère répondre aux attentes de la hiérarchie kirijine pour lequel il a un profond respect.

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Hiruko Mysto
Hiruko Mysto

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Dim 3 Fév 2019 - 17:51
A peine Mysto était arrivé et c'était installé sur une barrière en bois que son partenaire Fanghe arriva. Plus à l'aise que la dernière fois, celui-ci s'approcha de son équipier et tendit son poing comme lors de leur première rencontre, laissant l'homme au visage caché tendre à son tour le sien, frappant leur phalanges pour se saluer. Il n'était pas le genre de personne avec qui il aurait l'habitude de trainer habituellement mais il est vrai que lors de leur dernière mission, le duo avait été assez efficace, chacun s'occupant de son cas tout en gardant un œil sur l'autre alors qu'il ne se connaissait pas, la confiance était présente.

- "Pareil pour moi, mais tu peux me tutoyer tu sais."


A peine avait-il terminé sa phrase que le sensei du garçon arrivait à son tour. Il le salua en inclinant sa tête tout comme venait de le faire l'homme en noir avant de se présenter en langage des signes. Mysto savait bien qu'il devait faire l'interprète.

- "Fanghe, je te présente Saji mon sensei et le chef d'équipe pour cette mission. Si je le présente à sa place c'est que comme tu peux le constater, il est muet. Il s'appelle Nobuatsu Saji.. On rentre directement dans le vif du sujet, la mission d'aujourd'hui consiste à se rendre dans l'arène d’Asosan afin de découvrir la vérité sur ce qui s'y passe. Paraitrait que des trafics d'enfants aient recommencé alors que c'est désormais interdis et punissable. Comme tu peux t'en douter, nous n'y allons seulement pour établir un rapport, en aucun cas cela doit partir en baston ou passage à tabac même pour avoir plus d'infos. Évidemment, si Saji nous autorise à passer à l'action là, on pourra."

Alors qu'il avait terminé de traduire les paroles du sabreur, celui-ci les invita à prendre place à bord du bateau près du quai. Le jeune garçon monta dessus et partit s'installer à l'avant du navire, s’asseyant dos contre la paroi, il se tenait la tête entre les mains, une migraine intense le prenant depuis qu'il avait commencé à traduire les paroles de son sensei, forcé de faire semblant d'aller bien, il n'avait pas voulu prévenir ses deux compagnons pour ne pas les inquiéter. Cette migraine se suivit par une voix dans sa tête "Je suis là.. Si ça part en couille laisse moi me charger du re.." Mysto réussi à reprendre le dessus, faisant taire cette voix. Il savait qu'il devait rester concentrer sur celle-ci pour l'empêcher de s'inviter à cette mission au risque de la faire foirer.

Isolé, comme les deux autres membres de l'équipe, chacun se préparait mentalement pour cette mission. C'était la première fois d'ailleurs pour le genin qu'il quittait Kiri mais il ne se réjouissait pas, il savait qu'il n'y allait pas pour se promener ou visiter l'endroit mais pour mener à bien une quête qu'on lui avait confié. Déjà que son propre esprit pouvait le trahir au moindre relâchement, ce n'était pas le moment pour penser à autre chose. Il fallait rester concentré sur la mission, et sur le fait de garder le contrôle de son esprit.

_________________

Les gens que j'aime sont ceux qu'on le seum..
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1558833490-tom
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto
Yamanaka Fanghe
Yamanaka Fanghe

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Lun 4 Fév 2019 - 1:03
« Mais tu peux me tutoyer tu sais. »

« Haha, sûrement pas mon grand. Je ne sais pas pour qui tu te prends, mais tu es bien loin de pouvoir te permettre de me tutoyer. Il est vrai, par contre, que je peux, moi, te tutoyer. »

Malgré l'évident fossé qui séparait Mysto et le prestige de Fanghe, ce dernier ne pouvait pas encore se permettre de prendre les gens de haut et se devait de garder une face aimable. Il paria ainsi sur une concession; les deux continueront de se vouvoyer. Ainsi, sans la moindre animosité, tandis qu'un chariot de cargaison poissonnière passait à côté du duo, il déclarait:

- Si cela ne vous dérange pas, je préférerais que nous continuions à nous vouvoyer, Mysto-san.

Fanghe allait même jusqu'à s'incliner humblement devant son partenaire, comme si cette décision ne relevait pas de lui et qu'il se devait de montrer désolation et regrets. Et c'est à cet instant précis que la personne qui les prenait en charge se montrait. Au final, personne n'avait eu à attendre qui que ce soit, tous arrivèrent dans les mêmes temps. C'était déjà un premier signe d'efficacité.

Le chargé de mission pouvait se vanter d'assurément sortir du lot. Une combinaison entièrement noire, ainsi qu'un masque pas moins sombre. L'Homme semblait sorti tout droit d'un autre univers. Et malgré une apparence peu orthodoxe, il dégageait déjà cette capacité à pouvoir se fondre n'importe où. Il n'y avait pas que la couleur de son vêtement qui le rapprochait d'une ombre, il en éludait également la même aura. Un personnage des plus intéressants et pour couronner le tout, une maîtresse que l'on nommait "aphasie" se tenait à ses côtés en toute circonstance.

Inconsciemment, Fanghe jaugeait toujours une personne en fonction de leur éventuelle utilité à ses plans lorsqu'il les rencontrait pour la première fois. Étonnamment, aucune pensée exploiteuse ne traversait son esprit cette fois-ci. Il avait juste envie d'en apprendre plus sur cet Homme que l'on appelait "Saji".

Mais il n'était pas le moment de fétichiser leur supérieur. Le trio avait une mission. D'après Mysto, et par extension Saji, la quête avait des airs d'infiltration d'organisation souterraine. On dirait bien que Mysto et Fanghe avaient été désignés par les instances officielles comme démanteleurs d'instances officieuses. Le groupe devait trouver un moyen d'infiltrer cette arène et éviter, si possible, de prendre part aux combats de gladiateurs. Une approche intéressante. Le sens commun voudrait que participer aux tournois permette une entrée dans les rouages de ce système problématique, mais il est vrai que l'exposition a son lot d'inconvénients, d'imprévus et multiplierait les aléatoires.

Quoi qu'il puisse en être, après un salut exprimant son assentiment à l'ordre de mission, le jeune homme était invité à entrer dans le navire qui les amènerait à destination. Là-bas, Fanghe passerait la majeure partie de son temps dans sa cabine, partagée ou non avec son équipe. Il repenserait à la question Saji, un homme qui l'intriguait au plus haut point, sans pour autant l'aborder. Il ne pouvait non plus s'empêcher de ressasser l'efficacité que représentait ses capacités télépathiques héréditaires combinées aux talents de stratège de son tuteur de mission freinés par son mutisme. C'était étrange, d'ailleurs, que Fanghe assume les talents de son supérieur sans jamais en avoir eu vent ou la démonstration.

Au détour d'un vague trop houleuse, le shinobi se rappelait du fait que leur mission consistait en une infiltration.

« Il serait peut-être plus sage pour moi de dissimuler mon enseigne de village. »


En ce but, le jeune homme enfouissait son bandeau dans son kimono du mieux qu'il le pouvait.

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1548114346-gen-boutons

Tenues habituelles de Fanghe:
 

- Paroles
« Pensées »
Merci à Aditya pour les deux avatars animés ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4995-terminee-yamanaka-fanghe http://www.ascentofshinobi.com/t5459-l-equipe-2-premiere-rencontre-feat-fanghe-et-zo http://www.ascentofshinobi.com/t5402-yamanaka-fanghe-le-courant-vertueux#42924
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Mar 5 Fév 2019 - 14:51
Cinglant à travers la mer paisible au large du port Naragasa, le navire passager avance dans une trajectoire rectiligne, propulsé par le lit du vent méridional. A son bord, des hommes et des femmes dans une masse incohérente et mêlés à l’équipage, des moussaillons au visage tiré par la fatigue et les heures passées à souquer les cordages et surveiller la manœuvre. Tous à leur poste, ils marchent dans des sens contraire, chacun sachant exactement où aller afin que le bateau continue d’avancer avec le même élan et garde le cap décidé. Ils ont l’habitude d’un tel voyage, effectuant des allers-retours constants entre le port Naragasa et l’île d’Asosan.

Adossé côté tribord, le sabreur masqué lustre l’acier de son katana, soigneusement, sans se presser. Chaque geste est doux et caressant, à la façon dont il caresserait le dos d’une femme, avec sensualité. Silencieux, il patiente et se prépare mentalement à la mission qui a été adressée à son équipe, et dont il a retenu les grandes lignes. Sortant un papier de sa poche, il assimile les informations qu’il a obtenues sur le profil du Yamanaka répondant au prénom de Fanghe. Etant donné le don naturel de ce dernier à manipuler l’esprit, cela pourrait s’avérer très utile pour l’équipe si elle veut interroger des sujets peu coopératifs…

Enfin, une cloche retentit et signale à l’ensemble des passagers l’accostage imminent. A ce moment-là, tout le monde se presse à la rambarde bâbord, car c’est de là qu’ils peuvent voir avec davantage d’acuité, le paysage de massifs rocheux qui s’impose avec sa saillante majesté. S’approchant de la crique, le navire ralentit sous le travail synchronisé de l’équipage, et bientôt, ils atteignent le rivage. La passerelle est descendue sur le ponton. La foule s’empresse de quitter le pont, tandis que le chuunin marche sans se précipiter vers la terre ferme puis s’arrête, attend que les deux genins dont il a la charge le rejoignent.

Il signe de ses mains à son élève-interprète quelques mots pour qu’il les traduise à son camarade, un bref résumé de l’arène d’Asosan, un lieu mal famé en raison des combats à mort qui ont le vent en poupe, pour l’excitation qu’ils procurent à l’audience obsédée par la violence, et le plaisir qu’elle prodigue à leur esprit mal tourné. Dans le passé, ils ont accueilli des enfants esclaves, jetés comme des bêtes enragées, condamnés à s’entretuer pour survivre et espérer se libérer. La question à laquelle le trio kirijin doit répondre maintenant est : qu’en est-il d’aujourd’hui ? La loi est-elle bien respectée ?

De mémoire, il ajoute aussi que les spectateurs n’ont accès qu’aux gradins tandis que le couloir menant vers l’espace des organisateurs est interdit au public, probablement sous haute surveillance. De même pour les vestiaires des gladiateurs – anciennement cellules des prisonniers qui sont confinées dans un sous-sol dont la porte blindée est solidement gardée. Ils ont accès au cœur de l’arène via un couloir inaccessible autrement que depuis leur position.

Ainsi, les deux genins pourront visualiser en avance les lieux et mieux se familiariser avec les possibilités d’approche, qui pour l’instant sont au nombre de deux. Dans le but d’échafauder un plan, le chuunin leur demande au préalable quelles techniques ils pourraient employer pour mener à bien cette mission d’infiltration. Le moindre faux pas risquerait d’exposer leur duplicité, aussi leur rappelle-t-il de bien cacher leur bandeau kirijin, ce que le Yamanaka a déjà fait.


_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Hiruko Mysto
Hiruko Mysto

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Mer 6 Fév 2019 - 22:47
Assit sur le sol, main sur la tête, Mysto tentait tant bien que mal à garder le contrôle sur son esprit. Les bruits des travailleurs pour gérer le bateau l'empêchait légèrement à se concentrer sur sa tâche le faisant grincer des dents de plus en plus. La mâchoire serrée, il s'empressa de sortir deux morceaux de cotons de sa sacoche avant de soulever légèrement son foulard recouvrant son visage et insérer les cotons dans ses oreilles afin de se rendre sourd pour le reste du voyage.

Soupirant de soulagement, il tentait de se reprendre, masquer cette "souffrance" interne était importante pour ne pas inquiéter ses coéquipiers et ne pas mettre en péril la mission. Surtout connaissant son sensei, celui-ci pourrait lui demander de ne plus participer à l'enquête pour ne pas prendre de risque et même l'emmener voir des spécialistes par la suite ce qu'il ne voulait surtout pas. Il ne se considérait pas comme étant fou ou schizophrène, c'était pour lui une mauvaise passe qui finirait par s'estomper, ignorant qu'en réalité ce n'était que le début de sa folie.

- "Ça ira.. Laisse-moi tranquille, juste durant cette mission. Si j'ai besoin de toi je t’appellerai mais pour l'instant fais-moi le plaisir de la boucler !"

Un léger rire retentit dans la tête du garçon avant que la voix ne disparaisse définitivement, le laissant ainsi souffler juste avant que le navire n'arrive. Il avait heureusement pu profiter de quelques minutes pour se remettre de ses émotions et se relever, patientant qu'ils arrivent à destination avant de descendre après l'homme en noir. Celui-ci lui fit des signes, expliquant un peu plus la situation afin que Mysto transmette à son partenaire Genin. Retirant donc ses cotons des oreilles, il se mit à traduire les dires de son sensei.

- "Nous nous rendons à l'arène d'Asosan, réputé pour ses combats à morts servant à divertir des obsédés. Par le passé, des enfants participaient, c'est d'ailleurs pour cette raison que nous sommes ici afin de vérifier que la loi est bien respectée et s'assurer que les enfants ne sont plus utilisés comme esclaves de divertissements. A savoir, les spectateurs ne peuvent se rendre qu'aux gradins, l'arène de combat et les vestiaires sont interdits au public et sous haute surveillance."

Comme demandé ensuite par le sabreur, Mysto rangea son bandeau en dessous de son foulard, prenant la précaution de se tourner dos à Fanghe ainsi que les autres personnes présentes dans les environs pour ne pas qu'ils puissent voir son visage. Une fois fait, il remit en place le tissu avant de se tourner vers son sensei.

- "Fanghe, tu dois indiquer si tu possèdes des techniques permettant de faciliter notre infiltration. Pour ma part, je pourrais facilement me déplacer en hauteur grâce à mes fils, récupérer des "choses" d'assez loin et discrètement en étendant mes membres. Ce sera tout pour ma part."

Oui, le Genin lui avait demandé de le vouvoyer mais le jeune homme ne l'avait pas fait lors de leur première rencontre et ne comptait surement pas le faire maintenant. Surtout en mission, utiliser le langage dans lequel il était plus à l'aise et qui était naturel pour lui était important.

_________________

Les gens que j'aime sont ceux qu'on le seum..
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1558833490-tom
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto
Yamanaka Fanghe
Yamanaka Fanghe

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Mar 12 Fév 2019 - 0:21
Au final Fanghe décidait de sortir de sa cabine, bandeau recouvert, pour s'aérer sur la poupe du navire. De loin, il fallait plisser les yeux pour imaginer la silhouette de l'Île principale de Mizu, l'endroit duquel ils étaient partis. C'était un signe certain du rapprochement de la fin du voyage. Et quelques minutes plus tard, la terre était en effet annoncée. À mesure que le pont s'agitait pour préparer l'arrivée sur la terre ferme, Fanghe s'avançait doucement, parcourant la longueur du bateau jusqu'à arriver silencieusement aux côtés de son supérieur, sans lui glisser un mot (et lui non plus, bien évidemment.) .

Une fois le navire arrêté et le pont abaissé que Saji traversa, le Yamanaka se contentait d'un saut pour rejoindre son tuteur, genou et poing au sol, attendant l'arrivée imminente de Mysto suivant de très près son sensei. C'était la première fois depuis qu'il s'était engagé dans la voie du Genin que le jeune brun au bouc marqué quittait la Cité Fortifiée.

Une fois le trio arrivé à terre, le plan venait être exposé par la traditionnelle langue des signes de l'homme en noir. Heureusement, Fanghe pouvait trouver un traducteur en la personne de Mysto.

Le Yamanaka ne se faisait définitivement pas à cette idée d'infiltration en arène. Il priait intérieurement à chaque minute pour ne pas avoir à être impliqué dans un de ces combats de gladiateur. Au meilleur des cas, les affrontements se dérouleraient en équipe. Le jeune brun pourrait alors assurer un rôle de soutien. Mais si le un contre un au centre d'une arène (/octogone) se révélait être une possibilité, les choses se compliqueraient.

Heureusement pour lui, le mot d'ordre était infiltration. Il n'y avait plus qu'à espérer que cette observation ne soit pas participante. Cette infiltration avait apparemment pour but de voir si la loi était respectée. La mention d'enfants envoyés se battre à mort ne semblait pas particulièrement choquer Fanghe, mais il fallait faire appliquer le droit. Que cela demande d'envoyer des bambins au front ou de les éloigner de celui-ci, cela ne changeait rien pour lui.

Il semblait également que chaque accès était précieusement défini. C'est une solide défense à l'infiltration, mais pas lorsque l'agent envoyé porte le nom de Yamanaka. Une esquisse en coin ne pouvait s'empêcher de se dessiner sur le sourire de Fanghe, convaincu de l'efficacité de ses talents pour cette mission. Assurément, le Palais de la Brume ne l'avait pas désigné pour rien.

Une fois les explications faites, le camarade Mysto se détournait du regard de chacun, tournant le dos au groupe. Le jeune brun avait composé lors de sa dernière mission sans trop s'inquiéter de la question des bandages de son acolyte, mais il fallait avouer que ce paramètre tiquait la curiosité du jeune homme cette fois-ci. Il tenta bien de jeter un oeil discret, mais il ne put apercevoir que la chevelure de son partenaire. Nul doute, d'ailleurs, que ce regard aussi discret soit-il avait pu être remarqué par Saji.

Une fois le visage de Mysto recouvert, celui-ci revint le groupe. Il fit mention de ses capacités. Il est vrai que Fanghe avait pu être témoin de ses dons hors du commun. Il se souvient l'avoir vu déployer une main hors du sol pour retenir les gardes du Port Naragasa. Quelle étrange faculté. Mais c'était à Fanghe de démontrer son utilité, et les divinités ne sauraient nier que ses talents allaient se révéler indispensables à cette mission :

- Comme mon nom l'indique, je fais partie du clan Yamanaka. C'est une famille originaire du Pays du Feu et nos talents nous ont valu le surnom de "Maîtres de l'Esprit". Ce titre n'a rien de mensonger. Nous, et par extension je, avons la possibilité de nous transposer dans le corps d'un individu. Nous prenons possession de son enveloppe en envoyant notre âme l'envahir. Notre corps à nous, cependant, est laissé inconscient puisque notre âme est dépêchée dans le corps de la cible. C'est une technique redoutable pour l'infiltration.

Il fit une pause pour reprendre son souffle et permettre à ses partenaires d'assimiler les informations débitées.

- Ça, c'est la technique la plus connue de notre clan. Mais nous touchons à tout ce qui relève de l'âme. En ce sens, je peux établir un lien télépathique entre plusieurs personnes et j'ai récemment développé une technique me permettant de fouiller dans les souvenirs de ma cible. Je n'ai pas encore pu la tester, cela dit. Mais je pense avoir la clé en main.

Il fit une seconde pause, dans les mêmes objectifs que la première.

- Accessoirement, je maîtrise également l'art illusoire et le Suiton. Je peux couvrir notre fuite si besoin.

Une fois sa tirade finie, Fanghe enfonça ses mains dans ses manches. Son regard était teinté d'une maigre lueur de détermination qui ne ressemblait pas à l'aura qu'il pouvait habituellement dégager. Il ressemblait plus à un néophyte plein de volonté qu'au calculateur dédaigneux méprisant et méprisable habituel.

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1548114346-gen-boutons

Tenues habituelles de Fanghe:
 

- Paroles
« Pensées »
Merci à Aditya pour les deux avatars animés ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4995-terminee-yamanaka-fanghe http://www.ascentofshinobi.com/t5459-l-equipe-2-premiere-rencontre-feat-fanghe-et-zo http://www.ascentofshinobi.com/t5402-yamanaka-fanghe-le-courant-vertueux#42924
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Mar 12 Fév 2019 - 23:15
Les deux genins au rapport, le chuunin masqué leur donne un rapide briefing sur la situation de la mission. Une description concise, de ses signes il informe l’interprète de traduire les lieux principaux qu’il faudra garder en mémoire dans l’arène, à savoir : les vestiaires des gladiateurs dans un sous-sol, les gradins des spectateurs d’où ils pourront observer le déroulement des matchs, et aussi l’espace réservé aux organisateurs de l’événement dont l’accès sera certainement surveillé. Avec méthode, il demande aussi au reste de l’équipe de décliner leurs compétences de sorte à les inclure dans le plan d’ensemble.

Il sait déjà que Mysto est capable de générer des fils à partir de son corps, pour l’avoir vu à l’œuvre le jour où il a combattu le meurtrier de son frère. Un usage jusqu’alors essentiellement orienté vers le combat, et pour l’infiltration, les suggestions du défiguré sont intéressantes et éveillent l’intérêt du sabreur masqué. Une capacité qui pourrait lui permettre de joindre les positions en hauteur, d’escalader des murs, marcher d’un point surélevé à un autre – entre deux parties opposées des gradins par exemple. S’il abandonne sa carrière de ninja un jour, au moins il pourrait se consoler en devenant un grand acrobate.

Quant au Yamanaka, sans surprise non plus, ses pouvoirs psychiques vont de la manipulation de l’esprit, ou plutôt du transfert de celui-ci vers un autre corps, jusqu’au sondage de l’esprit afin d’en extraire les souvenirs. Des techniques emblématique de leur clan, et d’autant plus terrifiantes qu’elles ne requièrent aucunement le consentement de la cible. En transférant son âme vers un garde, cela pourrait l’aider à se glisser discrètement sous l’apparence de celui-ci, sans que les personnes alentours ne s’en aperçoivent.

Parfait. D’un hochement de tête, le Sans-Visage conclue les présentations en les invitant à se mettre en marche vers l’arène. S’il s’en souvient correctement, elle se trouve au-delà d’un escarpement rocheux. A une heure de marche d’ici. En suivant ce sentier sillonnant à travers la forêt, ils y parviendront normalement sans rencontrer de problème. Du moins la dernière fois qu’il est venu, il y a de cela quelques mois, cette partie de l’île ne présentait aucun bandit. Il ne saurait dire aujourd’hui. Mais c’était quand il était encore genin, désormais, il est de son devoir de demeurer calme et de protéger son équipe d’éventuels dangers.

Menant l’avancée d’un pas tranquille, il jette quelque fois des regards dans son dos, veillant à ce que ses genins le suivent bien. Non pas qu’il ne leur fasse pas confiance mais qu’une embuscade est très vite arrivée. Bientôt, leurs pas les mènent au-dessus d’une falaise, belvédère naturel depuis lequel ils aperçoivent tout un réseau de village en contrebas. Un réseau fluvial et un amas forestier, l’activité florissante d’une populace menant son train de vie quotidien. Une vue pittoresque qui apaise le Kaminarijin au passé roturier.

Passé l’escarpement, ils aperçoivent de loin un bâtiment de grande envergure, se distinguant à l’horizon. Difficile de ne pas reconnaître l’arène et son architecture impressionnante. Encore un effort sur les jambes, le trio kiriin s’arrête devant l’entrée principale, saturée de monde. A croire que tout l’archipel s’est rassemblé ici pour profiter du spectacle. De là où ils sont, à l'extérieur, ils peuvent déjà entendre le tonnerre des applaudissements et des clameurs. Normalement, ils devraient faire la queue comme le reste des gens, ce qui les ferait attendre au moins deux à trois heures de plus. Compte tenu du fait qu’ils n’ont qu’une journée pour accomplir la mission, ils ne peuvent se le permettre.

Pour surveiller les entrées et sorties, un guichet permet de contrôler l'affluence des spectateurs… Ils n’ont pas le choix. Se tournant vers Fanghe, Saji lui fait un mouvement de tête, lui demandant de passer à l’action.

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Hiruko Mysto
Hiruko Mysto

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Ven 15 Fév 2019 - 22:04
Une fois les capacités des deux Genins détaillées, il était temps pour eux de se mettre en marche. En effet, l'arène n'était pas toute proche, il fallait compter environ une heure de marche afin de s'y rendre. Mais avant ça, Saji demanda à son élève de traduire ses dernières informations.

- "Rappelons-nous que les vestiaires des gladiateurs se trouvent dans un sous-sol, pour commencer on se rendra dans les tribunes en hauteur pour avoir une vue sur l'arène et enfin on aura aussi la possibilité d'apercevoir les loges des commentateurs et organisateurs. Je rajoute que dans tous les cas, il y a de forte chance qu'on passe par tous ces lieux pour nous assurer que tout se passe bien... Notamment le sous-sol qui m'intrigue énormément. Un lieu interdit à quiconque hormis les gladiateurs qui sont d'anciens prisonniers... On pourrait cacher tout et n'importe quoi sans que personne ne soit au courant."

Rien que penser au fait qu'il pouvait y avoir d'atroces choses qui pouvaient se passer là-bas le mettait en colère. Garder des enfants et les obliger à se battre, quelle honte.. Cependant, il devait réussir à se contenir, en effet, cette légère colère qui était remontée lui avait permis d'entendre le temps d'un léger instant la voix d'Otsym qui n'attendait qu'une chose. Que l'hôte perde le contrôle pour prendre le dessus et faire des siennes. Si cela se passait, autant dire que la mission allait prendre un tout autre tournant et l'avenir de Mysto en tant que shinobi risquait de partir en fumée.

Les dernières directives données, ils se pouvaient enfin se mettre en route. Dès le début de la marche, le jeune garçon à un seul œil sortit de nouveaux morceaux de coton de sa sacoche avant de les insérer dans ses oreilles. Ce n'était pas pour ne pas discuter avec son partenaire Genin, mais bien pour éviter de se laisser emporter par quoi que ce soit. De cette façon il pouvait se concentrer sur le maintien de sa condition, gardant la tête baissée, fixant le sol tout en avançant sans décrocher un seul mot. Extérieurement, il paraissait calme et concentré alors que dans sa tête comme à son habitude, une guerre avait lieu pour réussir à garder le contrôle de son propre esprit.

Un trajet sans discussion et sans encombre, ils arrivèrent au lieu de la mission. L'arène. L'endroit était blindé de monde, les laissant dans l'incapacité d'entrer sauf s'ils passaient par la file d'attente comme tout le monde. Inimaginable pour eux de perdre deux à trois heures juste pour pouvoir entrer, Saji prit les dessus en faisant un signe de tête à Fanghe afin que celui-ci passe à l'action. Le guichetier non loin pouvait être passé si le Yamanaka réussissait à prendre le contrôle de son esprit. De son côté, sans attendre les ordres, Mysto se plaça derrière son partenaire, prêt à l'attraper par le bras, l'appuyant sur son épaule pour le tenir debout sans que cela ne paraisse étrange de façon à le faire passer avec eux. Il ne restait plus qu'à espérer que le Genin réussisse à faire son travail... Autant dire que la mission commençait réellement dès maintenant, si cela échouait, ils pouvaient d'ores et déjà faire demi tour et rentrer puisque la mission serait un totale échec.

_________________

Les gens que j'aime sont ceux qu'on le seum..
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1558833490-tom
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Dim 3 Mar 2019 - 1:06
Aucune réponse de la part du Yamanaka, figé telle une statue et le regard désempli de toute son essence. L’homme au bouc semble tétanisé par la pression du moment, ou serait-ce possible qu’il n’a pas compris l’ordre direct donné par le chuunin muet ? Ce dernier passant sa main devant les yeux de Fanghe comme pour vérifier qu’il est encore dans le monde des vivants, il réalise après une poignée de secondes que le joueur est tout simplement afk et fait donc signe à l’autre genin de le suivre afin de contourner l’arène pour trouver un autre moyen de pénétrer la bâtisse. Un autre moyen de tricher tout en évitant d’attirer l’attention dans la mesure où ils doivent agir en toute discrétion. Sauf qu’avec le plan qu’il a en tête, il aurait été préférable qu’il soit exécuté de nuit.

Derrière l’arène, l’activité est moins grouillante qu’à l’entrée, quelques rôdeurs à l’air patibulaire flânent dans les alentours sans que l’on sache vraiment pourquoi. Surpris dans leur méfait, une bande de gaillards se dressent de façon suspicieuse devant le duo de Kirijin, se retournant exactement au moment où ils arrivent sur les lieux. Au sol, un homme inconscient, les poches tirées et le front teinté d’une meurtrissure sans équivoque. Ces coupe-jarrets sont sans l’ombre d’un doute les responsables de cette rapine, et d’autres roublards dans leur genre pullulent certainement cette île où le mercenariat et les combats à mort sont considérés comme un sport.

« Circulez les bêtes de cirque, il y a rien à voir ! » Crache le margoulin à l’adresse du chuunin et à son sidekick, faisant certainement référence à leur apparence étrange et sinistre. « Si vous ne voulez pas de problème, je vous conseille de déguerpir. Allez zou ! » Finit-il tandis que les deux acolytes à ses côtes glissent chacun une dague de leur manche.

Une menace à peine dissimulée qui n’échappe pas au sabreur muet, lequel se tourne vers son élève Mysto en lui faisant quelques signes, annonçant son intention de neutraliser les trois gus ayant perpétré le larcin sur l’homme encore inconscient. Le Nobuatsu se propose d’engager les hostilités. Faisant un pas devant, suffisant pour alerter les saligauds, ceux-ci reculent un tantinet intimidés par la témérité soudaine de l’homme masqué.

« Tu te prends pour qui là l’homme chauve-souris ? T’as pas entendu ce que je t’ai dit ? D’accord tu l’auras voulu espèce de petit sacripant. » Une dernière réplique de méchant bien méchante au registre adityen, de la part de la brutasse aux dents jaunies par le narguilé.

Incisif, le regard de tueur du premier assaillant n’ébranle pas la concentration du muet lequel s’arrête pour bloquer la dague de l’enragé à l’aide de sa lame semi dégainée, le sabreur enchaîne aussitôt en pivotant en vue d’asséner un coup du dos de la lame de plein fouet dans l’estomac. Pliant sa victime en deux par cette manœuvre bien rôdée à force d’entraînements, la brute écervelée s’effondre, face contre terre, le souffle coupé par la légitime défense du shinobi masqué.

A ce même instant, un autre brigand profite de la diversion sur le chuunin pour se ruer en direction de Mysto, la dague tenue à l’envers afin de poignarder le genin.

Le troisième, le leader babillard quant à lui reste en retrait, après avoir assisté à la démonstration de force du sabreur, il manifeste désormais une once d’inquiétude. Une fine goutte de sueur perlant sur les traits de son visage disgracieux, il sort de sa poche un lance-pierres, prêt à joindre l’acte à la parole.

Spoiler:
 

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Hiruko Mysto
Hiruko Mysto

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Dim 3 Mar 2019 - 20:04
Alors que le plan était prêt à être exécuté, Fanghe ne semblait pas prêt à effectuer quoi que ce soit, restant figé comme si il avait perdu la conviction qui l'animait quelques instants plus tôt. Au départ, Mysto pensait qu'il avait déjà effectué le transfert, voyant que son compère ne bougeait plus mais c'est en repensant au fait qu'il aurait dû s'écrouler sur le sol si cela était le cas qu'il comprit qu'en réalité il n'avait plus aucune réaction.

Mails Saji et son élève ne pouvaient se permettre de perdre plus de temps, ils se devaient de continuer la mission avec ou sans Fanghe. Ils se dirigèrent à l'arrière de l'arène, le jeune garçon suivait son sensei sans trop poser de question, il avait confiance en lui et savait qu'il pouvait le suivre les yeux fermer. Alors qu'ils arrivèrent à l'arrière, un groupe composé de trois hommes se trouvaient là, agenouiller au sol en pleine dépouille d'un corps inanimé. La vue de se dernier laissa une forte migraine se faire ressentir pour le garçon qui posa sa tête contre la paume de sa main essayant de ne pas se laisser submerger par l'envie et la soif de violence.

Mais pas facile de garder son sang froid lorsque l'un des trois déchets s'approcha en leur demandant de circuler avant de rajouter une petite menace afin de les apeurer. L'homme en noir ne perdit pas de temps et se tourna en face de son élève le prévenant qu'il comptait les neutraliser. Lui qui ne voulait pas que l'équipe se mouille, la perte d'un partenaire laissé quelques mètres plus tôt, les obligeaient désormais à revoir leur stratégie. Mais la discrétion était toujours de prime, ils ne pouvaient se permettre de se faire remarquer.

Le combat commença rapidement mais se termina tout aussi vite, le sabreur réussi à parer un coup de son adversaire sans grande difficulté avant de lui asséner un coup de lame que Mysto connaissait bien après se l'être lui-même mangé lors d'un entrainement. Un coup de lame, du côté non tranchant afin de ne pas tuer sa cible et lui permettant de la neutraliser sans grande difficulté. A peine le premier homme au sol, qu'un autre, proche du jeune garçon se mit à s'avancer dans sa direction, dague à la main tandis que le troisième restait à distance, sortant un lance-pierre pour se défendre.

Se tenant toujours la tête, le garçon regardait son adversaire tout en essayant de calmer la douleur ressentit. Son œil laissait transparaitre une envie de meurtre bien qu'il tentait de garder le contrôle de son corps notamment en présence de son sensei. Sans attendre que l'homme à la dague ne s'approche plus, il tendit les deux bras devant lui avant que ceux-ci ne se détachent, fonçant à toute vitesse, l'un sur sa cible à quelques pas tandis que l'autre s'étira plus loin afin de choper celui qui possédait le lance pierre. Les deux hommes attrapés, Mysto les tenait par la gorge, resserrant son emprise de plus en plus, les empêchant de respirer et donc d'oxygéner leur cerveau. Malgré le fait qu'ils se débattaient et donnaient des coups de lame pour l'un d'entre eux, quelques fils se faisaient couper mais aucun dégât n'était reçu par le psychopathe qui continuer de serrer ses mains autour de leur cou jusqu'à les voir s'évanouir. Pourtant, même après s'être assuré qu'ils n'étaient plus conscient, il continuait de les tenir, ne voulant pas les relâcher, Otsym faisait en sorte de prendre légèrement le dessus afin d'effectuer un meurtre. Heureusement pour le jeune garçon il pouvait compter sur son sensei qui ne tarderait surement pas à réagir afin de l'empêcher d'effectuer un tel acte.

Spoiler:
 

_________________

Les gens que j'aime sont ceux qu'on le seum..
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1558833490-tom
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Mar 5 Mar 2019 - 1:58
Ni une ni deux, l’homme masqué fait montre de sa dextérité avec l’acier en faisant mordre la poussière au brigandeau, ravalant sa salive aussitôt qu’il ait tenté de le frapper de sa dague émoussée. A peine échauffé, le Nobuatsu marche au-dessus du corps inconscient de son malheureux adversaire, tournant son attention vers la technique filaire de son élève, lequel vient d’étendre son bras jusqu’à l’homme au lance-pierre pour l’attraper par la trachée. Une manœuvre rapide ne laissant nullement le temps à sa victime de se déporter sur le côté, trop tard, Mysto tient sa vie entre ses mains et ne semble pas prêt de lâcher prise.

Faisant volte-face, Saji observe le regard noir de son élève, des pupilles obscurcies et retrouvant la même teinte que celle qu’il avait le jour où il avait perdu la raison face à l’assassin de son petit frère. Jour où, pris de démence, il fit le choix de greffer la main morte du défunt sur son visage, et devenir le monstre difforme d’aujourd’hui.

Cet aura méphistophélique, ce regard doré criant l’envie de tuer, des traits qui l’éloignent encore de ce qu’il était quand il l’avait recueilli au Grand Dojo lorsqu’il avait les côtes cassées. Ce n’est plus le même. Cette situation inextricable, ce dilemme… En ne faisant rien le sabreur risque de perdre son disciple à tout jamais. Avec fermeté, il décide donc de mettre un terme à la souffrance des hostiles – même eux ne méritent pas un tel supplice, et trancher le nœud gordien.

Effectuant un coup de taille enflammé pour trancher les fils noirs d’un de membres, puis un autre pour découper ceux de l’autre, amputant alors son propre élève, Saji libère ainsi les deux malandrins d’une mort imminente. Même des êtres aussi répugnants que ceux-ci ne méritent pas le trépas, du moins d’après les principes du chuunin, lequel se refuse à donner la mort, et préfère protéger Mysto d’une telle souillure sur son âme et conscience. Tant qu’il le peut encore.

L’oxygène ayant quitté un bref instant leur cerveau, suffisamment pour s’évanouir, les deux rustauds tombent lourdement au sol. Les mains de l’utilisateur du Jiongu tenant encore leur cou, relâchent enfin la pression, au grand soulagement du Nobuatsu. Ce dernier range son sabre avant de tirer sur les fils desquels traînent les mains détachées pour les apporter au genin amputé.

A ce moment, de façon à calmer l’indomptable fureur du jeune homme possédé, le muet tente de jeter une illusion sur son protégé. Devenant aux yeux de ce dernier une figure séraphique, il espère le persuader de baisser les armes, quand bien même ses bras sont déjà coupés, il s’agit seulement d’éteindre son hostilité, et l’aider à retrouver un semblant de tempérance.

Par les signes il lui présente ses excuses, lui demande de refouler sa haine, et que celle-ci doit être mieux canalisée s’il souhaite devenir un grand shinobi. Maîtriser ses émotions est essentielle dans la formation, du point de vue de Saji, rien ne met plus en péril une mission qu’une effusion inutile de sentiment. Face à l’adversité, il faut être résistant. L’impétuosité de certains ayant vite fait de les consumer et d’ombrager leurs qualités.

Une leçon que Mysto devra apprendre sur le terrain, à force de tomber. Et toujours devra-t-il se relever. Autant qu’il sera nécessaire, son senseï sera là pour l’épauler et lui montrer le chemin de la vertu, jusqu’à ce qu’enfin, il affronte les tribulations qui le menacent intérieurement. Le muet lui demande donc s’il a besoin de faire une pause avant de reprendre la mission. Ajoute qu’ils peuvent attendre un peu avant de pénétrer l’arène par effraction.

Se rapprochant de la victime du larcin toujours assommé – un jeune adulte à la mâchoire mal rasée et la tenue roturière, le Nobuatsu consulte son pouls en plaçant ses doigts sur le poignet. Il respire donc toujours. Le chuunin le réveille en le secouant tout en faisant signe à Mysto d’attacher les trois coupe-jarrets. Levant la paupière, puis l’autre, l’innocent au crâne marqué par un coup contondant se réveille de son songe forcé. Estomaqué, son réflexe premier et de reculer à la vue trop proche du sabreur masqué, il se rappelle un instant d’après des circonstances de sa présence, et demande ce qu’il s’est passé depuis.

« Les trois hommes qui m’ont racketté. Où… où sont-ils ? » Demande-t-il incertain, le regard fuyant à gauche et à droite. Ses yeux tombent sur les trois gus inconscients. « Ah… Vous vous êtes occupés d’eux ? » Il comprend aisément aux deux fourreaux dépassant du dos du muet qu’il est doué de techniques martiales. « J’ai cherché à crier mais personne ne venait m’aider… Merci d’être intervenus. »

Un simple acquiescement de la part de Saji en réponse aux remerciements. L’homme a désormais une dette envers eux, une dette qu’il peut immédiatement payer par des informations. Se tournant vers son coéquipier de mission et élève, le chef d'équipe lui demande de procéder à une brève interrogation de cet individu, susceptible de les renseigner sur ce lieu qu’ils s’apprêtent à visiter.

Spoiler:
 

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Hiruko Mysto
Hiruko Mysto

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Lun 11 Mar 2019 - 16:35
Alors que les individus étaient tous maitrisés, Mysto refusait de lâcher prise contre ses deux proies, se laissant ronger petit à petit par les ténèbres et la soif de faire couler le sang. Malgré une intensive bataille contre lui-même, tentant de reprendre le contrôle sur son esprit, il n'arrivait pas à se maitriser mais heureusement pour lui, une nouvelle fois, son sensei était là pour veiller sur lui et surtout, pour sauver la vie aux deux malfrats qui c'étaient déjà évanouis depuis un petit moment.

En effet, le sabreur ne perdit pas une seconde après avoir vu la pupille son élève s'obscurcir, fonçant dans sa direction avant de trancher les fils qui permettaient au jeune garçon d'allonger ses bras, laissant les mains de ce dernier accrochés au cou des victimes, l'amputant de ses deux membres. L'homme à la main sur le visage posa rapidement son regard encore emplit de haine vers le maitre sabreur qui rapporta les membres sectionnés à son élève et s'excusant, afin de calmer les ardeurs de ce dernier et pouvoir reprendre leur mission. Ne pouvant rien faire sans ses bras, Mysto réussi à reprendre ses esprits petit à petit, après avoir prit une pause de quelques minutes, assit au sol, en profitant de cet instant pour refixer ces bras.



Se relevant ensuite, il rejoignit l'homme en noir qui c'était éloigné un peu, afin de vérifier si la victime des racketteur allait bien. Après avoir vérifier son pouls, Saji constata que l'homme était toujours vivant. Pendant qu'il tentait de le réveiller de son sommeil forcé, il fit signe à Mysto d'attacher les trois hommes qu'ils avaient vaincu l'instant d'avant. Obéissant aux ordres de son sensei, le jeune dérangé mentalement s'exécuta, attachant les trois zigotos à un tronc d'arbre s'assurant qu'ils ne puissent s'en défaire avant un bon moment. Il resta en face d'eux un instant, les fixant de son seul œil visible. Une nouvelle fois, alors qu'extérieurement il restait figé, intérieurement, un combat intense avait lieu afin de se persuader qu'il ne fallait pas se débarrasser d'eux. Bataille tellement intense qu'il se retrouva un genou au sol à se tenir la tête pour tenter de dissiper la douleur qu'il ressentait.

Mais malgré tout, il savait qu'il ne pouvait se permettre de perdre plus de temps et se redressa pour retourner auprès du sabreur qui lui demanda d'interroger la victime qui c'était enfin réveillée. S'accroupissant afin d'être à la hauteur de l'individu, Mysto entama alors la conversation avec celui-ci qui n'avait pas l'air serein face à deux personnes au visage masqué.

- "Dis-moi.. Que se passe t-il ici ? Ne me répond pas "rien" car au vu de ce qui t'es arrivé, je pense que la scène à laquelle on vient d'assister n'est qu'une banalité par rapport à ce qu'on pourrait trouver ailleurs.. Et quand je dis ailleurs je veux parler de l'intérieur de cette arène.

- Je.. Je ne peux pas vraiment parler.. Personne n'a le droit de divulguer d'informations de ce lieu. A vrai dire on ne devrait même pas être au courant.."


Ne souhaitant pas perdre plus de temps, le garçon retira lentement son foulard qui lui permettait de cacher l'atrocité qu'était son visage. Comme on pouvait s'y attendre d'une personne qui sortait d'un choc émotionnel, celui-ci se mit à reculer légèrement, les yeux écarquillés, ouvrant la bouche sans qu'aucun son ne puisse en sortir. Le psychopathe l'attrapa alors pas les joues avant de reprendre sur un ton bien moins conciliant.

- "Je pense que tu risques bien plus en souhaitant dissimuler les informations que si tu parles.. Alors je te le demande une deuxième et dernière fois.. Qu'est ce qu'il se passe dans cette arène..?

- D..Des combats clandestins sont organisés.. Les participants sont des prisonniers... Tous les prisonniers se doivent de participer qu'ils le veuillent ou non, peu importe leur âge..

- Peu importe leur âge ? Et quelle est la limite d'âge pour un prisonnier ?


- Heu.. A..Aucune ..?"


Serrant ses joues entre ses doigts plus fermement, Mysto fini par le relâcher avant de prendre la parole une dernière fois tout en remettant son foulard autour de sa face défigurée. Cette fois, sa voix était différente, une aura bien plus étrange et froide se faisait ressentir.

- "Ose parler de nous.. Et je m'occupe de toi.."

Tenant à nouveau sa tête en se redressant, le jeune homme se rendit compte qu'une nouvelle fois, son Némésis avait réussi à prendre le dessus un court instant.. Bien qu'il avait l'air d'avoir prit la défense du Duo, il n'attendait en réalité qu'une chose, c'était de pouvoir faire couler le sang.

Spoiler:
 

_________________

Les gens que j'aime sont ceux qu'on le seum..
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1558833490-tom
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto
Yamanaka Fanghe
Yamanaka Fanghe

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Sam 16 Mar 2019 - 19:08
Les choses sérieuses commençaient, et déjà, tout reposait sur les épaules de Fanghe. La file était bien trop longue, il fallait trouver un moyen d'écourter l'attente au risque de trop étendre la mission et devenir inefficaces. Une seule option semblait s'imposer: Transposition. Mais le jeune Yamanaka, dans sa hâte, avait enclenché le processus de sa technique beaucoup trop tôt et son esprit errait déjà chaotiquement sans même avoir composé le signe ancestral de son clan. La Transposition étant imparfaite, une partie de la conscience du bel homme était également resté dans son corps, expliquant le fait que celui-ci ne se soit pas écroulé. Sa part de conscience était cependant bien trop petite pour pouvoir répondre aux signaux alentours, notamment ceux lancés par le chûnin.

Malgré tout, à force de pérégrination incontrôlée, son âme finit par atterrir dans un corps non loin des portes de l'arène. Trois hommes d'apparence fortunés tenaient une discussion à une dizaine de mètres à côté de la base de la file d'attente. Fanghe avait (involontairement) réussi à se transférer dans l'un deux.

- Tu as juste eu de la chance, Balthazar. Ton poulain ne pouvait pas gagner contre le mien, c'était un accident !
- Et pourtant il a bel et bien gagné. Ton champion est mort. Ton Empire ne va pas tarder à s'effondrer. dit un des trois hommes avec un sourire en coin des plus narquois.

Le premier à avoir prit la parole ne put répondre, mais il bouillonnait de rage. Poings serrés, visage rouge, veines apparentes. Se retenant d'en venir aux mains avec son interlocuteur, celui-ci se tournait finalement vers Fanghe, ou plutôt son patin.

- Toi ! Andronikos, dis-moi ! De quel poison vous-êtes vous muni toi et Balthazar ? Quelle ruse avez-vous utilisé toi et ton complice pour me contrarier ? Quelle règle avez-vous brisé ?? HEIN ?

Le jeune Yamanaka, ne contrôlant rien de la situation du fait de sa technique lancée des plus imparfaitement, restait bouche-bée et en sueur. Sa prise sur son hôte était terrible.

- Allez, réponds ! Un enfant de dix ans ne peut pas vaincre un Gladiateur avec une centaine de victoires consécutives ! C'est impossible !

- Je... Je...

La voix du corps hôte vacillant entre celle du propriétaire légitime et celle de l'envahisseur, la technique ne pouvait pas durer. C'était bien trop dangereux, tant pour l'assailli que pour Fanghe. Au final, le corps s'effondra, les mains tenant le crâne de la forteresse investie. Le Yamanaka et ledit Andronikos étaient tous deux pris d'une migraine intense et de sueurs froides. L'altère-esprit ne voyait plus rien, un écran sombre et flou, rien de plus.

Lorsque cet écran s'éclaircit, Fanghe vit plusieurs personnes agglutinées autour de lui. Il était au sol, trempé, et des inconnus semblaient s'inquiéter pour lui:

- Vous allez bien ? M'entendez-vous ? lançait un de ces étrangers tout en tenant la main du Yamanaka dans la sienne.

À la vue de cette main, le brun au bouc marqué put reconnaître sa propre main et la manche de son kimono. Il avait retrouvé son corps. Cela dit, il était anormalement épuisé. Sans aucun doute un contrecoup de sa technique lancée de la pire manière qu'il n'est jamais été. Une telle exécution aurait pu avoir des conséquences bien plus destructrices. Quoi qu'il en soit, il pouvait bien entendre l'inconnu qui lui posait la question. En ce sens, il acquiesçait faiblement vers celui-ci.

- Tout va bien ? La file avançait, vous la bloquiez, immobile . Alors on vous a un peu bousculé mais... mais on aurait pas pu imaginer que vous vous mettriez à convulser d'un coup ! On va demander du secours.

- Je ... ça va. Ça ira. Je vais me rétablir tout seul.

L'Altère-Esprit se levait de lui-même, lentement. Posant une main sur son front trempé, il recomposait ses pensées et ses souvenirs.

« C'est vrai, j'ai une mission ici. Où sont Mysto et Saji ? »

- Excusez-moi, vous auriez vu deux hommes m'accompagnant ? Un avec un masque et... un autre avec un... un masque aussi mais... mais plus noir et avec des épées dans le dos et...

Fanghe se perdait dans ses explications, ça ne lui ressemblait pas. Il lui faudrait un peu de temps avant de réussir à redevenir stable.

- Je... Hm... Désolé. On ne faisait pas vraiment attention à vous jusqu'à ce que vous bloquiez la file en ne bougeant pas. Mais à ce moment-là vous étiez seul, je vous l'assure.

- Ok... Merci.

Le jeune homme avait récupéré suffisamment de force pour pouvoir fondre hors d'ici tel le shinobi qu'il était, passant au-dessus du reste de la file, bien indifférente aux précédentes convulsions du jeune homme. Il devait retrouver ses compagnons et surtout leur demander des explications. C'était bien imprudent de le laisser seul, n'ont-ils pas vu que son état n'était pas normal ?

Sur le chemin, le Yamanaka retrouvait ses derniers souvenirs et ordonnait ses pensées.

«La mission. Découvrir si les règles sont respectées ici. Ça me revient. Il me semble que... pendant mon temps d'errance j'ai pu assister à une conversation. Souviens-t'en, Fanghe. Cette discussion comporte peut-être des éléments importants.»

La discussion des trois hommes fortunés et opulents résonnait dans le crâne du jeune homme, comme un écho.

- ... c'était un accident...
-... il a gagné... ton empire... effondré.
-... poison ! ... ruse... toi complice ! Quelle règle avez-vous brisé ?
- Un enfant... consécutives...


«Attends. Y a quelque chose là. "Enfant" ? C'est un des points qui font qu'on a été envoyé ici, je crois. Allez, concentre-toi. Souviens-toi. »


- Un enfant ne peut... Impossible !
- Un enfant...
-Un enfant de dix ans ne peut pas vaincre un Gladiateur

« C'est bon c'est revenu ! Y a bien des enfants envoyés dans l'arène ! Je dois prévenir Saji et Mysto ! »


Et comme le hasard faisait bien les choses ( ou que le joueur profite de son pouvoir pour faire des facilités scénaristiques ), Fanghe retrouva à ce moment précis la trace de son camarade de mission et son supérieur. Avant même d'analyser la situation, le jeune homme interpellait ses collègues :

- Mysto ! Saji ! J'ai des informations !

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1548114346-gen-boutons

Tenues habituelles de Fanghe:
 

- Paroles
« Pensées »
Merci à Aditya pour les deux avatars animés ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4995-terminee-yamanaka-fanghe http://www.ascentofshinobi.com/t5459-l-equipe-2-premiere-rencontre-feat-fanghe-et-zo http://www.ascentofshinobi.com/t5402-yamanaka-fanghe-le-courant-vertueux#42924
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Lun 18 Mar 2019 - 14:38
Laissant son élève dérangé interroger l’homme qu’ils viennent de sauver, le chuunin observe la façade extérieure de l’arène, se retourne pour inspecter la zone en s’assurant que personne ne regarde dans leur direction. Hormis un clodo allongé derrière un tas de déchets, personne ne risque de les remarquer. Ecoutant attentivement les paroles hésitantes de l’homme à peine réveillé de son coma, il apprend que des combats clandestins d’enfants sont bel et bien organisés. Et personne ne cligne de l’œil face à cette illégalité ? Il n’y croit pas.

Quelque chose se trame, peut-être des combats plus privés, réservés à une clientèle privilégiée ? Pourquoi les organisateurs prendraient le risque de bafouer la loi aussi ouvertement, au risque que les autorités de Mizu s’en aperçoivent ? Ils n’auraient pas eu besoin de recourir à des ninjas sinon, car si les enfants combattent bel et bien aux yeux de tous, alors les rumeurs ne seraient pas des rumeurs mais bien des certitudes. D’où leur mission aujourd’hui : confirmer ces ouï-dire et arrêter les malfaiteurs.

Condensant du chakra au niveau de ses pieds, il s’apprête à faire un pas sur la surface verticale, mais interrompu dans sa démarche par une voix familière, il se stoppe net en reconnaissant la silhouette svelte du genin, visiblement réveillé des suites de sa transposition ratée, ou presque. Dans la mesure où son esprit s’est semble-t-il égaré dans un réceptacle qu’il n’avait guère désiré, mais qui par chance, lui a permis de récolter des informations concordants avec celles de Mysto. Il n’y a donc plus de doute : des enfants sont retenus prisonniers à l’intérieur, et sont forcés de se battre, contre leur gré.

Faisant signe aux deux genins de se rassembler, il intime l’ordre à Mysto de se servir de ses fils pour fabriquer une sorte de toboggan ou d’échelle pour faire glisser certains des spectateurs situés au bord des gradins, ceux du dernier rang. De cette façon prendre leur place et voler leur apparence pour mieux se fondre dans la masse. Pendant ce temps, Fanghe sera chargé d’éloigner d’éventuels passants et les diriger ailleurs, il serait dommage que leur manœuvre acrobatique attire l’attention de témoins qui risqueraient d’alerter les organisateurs.

Les consignes données, le chuunin monte en hauteur, marchant à 90 degrés comme si de rien n’était, comptant sur le reste de l’équipe pour éviter toute complication qui risquerait de ruiner leur infiltration, d’autant plus périlleuse qu’elle a lieu en plein milieu de la journée. De la discrétion, tel est le mot d’ordre. Avec souplesse il accroche sa main sur la bordure supérieure, faisant dépasser le haut de sa tête une fois arrivé au sommet. De là il peut observer une rangée de dos tournés, des hommes vêtus de leur riche parure et de manteaux caractérisant leur haute condition.

« Aller bute-le ! T’attends quoi ! » S’exclame l’un d’entre eux avec un enthousiasme sadique, criant de toutes ses forces pour se faire entendre par le combattant sur lequel il a manifestement misé… comme si c’était possible à cette distance.

Heureusement, la cacophonie ambiante permettra au chuunin de ne pas se faire prendre, en tentant d’assommer l’un des spectateurs debout. Attendant quelques secondes, alors que les spectateurs se lèvent et s’assoient comme pour former une vague humaine en s’écriant en cœur « Olé », Saji ne cherche pas à comprendre l’étrangeté de cette tradition, profite de chaque passage de la « vague » pour en tirer un par le colbac et le neutraliser rapidement. Puis vient le deuxième qu’il fait glisser également en contrebas des fils noirs, et une troisième, une femme. Naturellement le chuunin ayant la priorité sur la transformation prend la forme de l’un des hommes – un bel homme qui plus est, tandis que ses genins décideront comme des grands qui fera la femme. Il semblerait d’ailleurs que les deux personnes restantes soient en couple, nécessitant donc de la part de Mysto et Fanghe un roleplay suffisamment convaincant. Il en va de la réussite de la mission après tout.

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Hiruko Mysto
Hiruko Mysto

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Mar 26 Mar 2019 - 17:53
L'interrogatoire était enfin terminé. Malheureusement, l'homme avait confirmé ce pour quoi le groupe avait été envoyé. Des combats clandestins mettant en scène des enfants étaient bien organisés chaque jour pour amuser et satisfaire les spectateurs tous aussi débiles les uns que les autres. Cela n'avait l'air de déranger personne.. Ou presque, mais ceux qui osaient s'y opposés devaient certainement se retrouver eux-même dans un combat à mort ou même exécuté directement qui sait.

Et ce qui venait d'être raconté fut rapidement confirmé par Fanghe qui venait tout juste d'arriver, expliquant à ses partenaires qu'il avait loupé sa technique un peu plus tôt mais que cela lui avait permis de tomber sur une discussion plutôt intéressante puisqu'une nouvelle fois, celle-ci faisait allusion aux enfants qui combattaient dans l'arène.

Saji fit signe à son élève de mettre en place un genre de toboggan à l'aide des ses fils noirs afin qu'il puisse faire atterrir des spectateurs depuis le haut des gradins. Sans perdre une seconde, le jeune garçon se mit à placer des fils entre le haut des gradins jusqu'au sol, créant ainsi une pente afin que le sabreur puisse envoyer les victimes jusqu'aux deux Genins qui attendaient en bas. Mais une fois les corps reçu, l'homme en noir récupéra les vêtements d'un homme laissant aux deux autres le choix entre une femme et un autre homme. Sans se soucier de son coéquipier Mysto enfila les habits du second homme, laissant Fanghe dans l'obligation de se vêtir tel une femme. Le garçon au visage caché avait comprit que les deux individus étaient en couple mais il était clairement hors de question pour lui de jouer ce jeu.

- "Fanghe.. J'crois que les deux étaient en couple. Sauf qu'à aucun moment je n'accepterai une telle chose et encore moins lui... Du coup, on fera comme si on c'était embrouillé et qu'un froid c'était installé entre nous."


"Lui", faisait allusion à Otsym, bien que les deux autres ne devaient pas comprendre de quoi parlait le jeune homme, une nouvelle fois, dans sa tête, les deux personnalités c'étaient retrouvées d'accord sur le fait qu'il était hors de question qu'ils se fassent passer pour un couple. Les vêtements enfilés, ils pouvaient se reconcentrer sur leur mission. Sans attendre, Mysto monta au niveau des gradins à l'aide de ses fils encore en place, afin de prendre place sur l'un des sièges vides. Il en profita pour remettre en place son foulard correctement sans dévoiler son visage et attendit les instructions de son sensei. Du côté de son Némésis, Otsym n'espérait qu'une chose, que Saji trouve un moyen de l'envoyer dans l'arène, s'y introduire par infiltration ou carrément en foutant un bordel l'importait peu.. Sa soif de sang devenait de plus en plus importante, d'autant plus qu'il pouvait désormais avoir une vue sur les combats. Mais ce n'était pas forcément une mauvaise idée.. Puisqu'il pourrait ainsi faire sortir les enfants de ce lieu atroce..

_________________

Les gens que j'aime sont ceux qu'on le seum..
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1558833490-tom
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto
Yamanaka Fanghe
Yamanaka Fanghe

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Jeu 4 Avr 2019 - 0:59
Les ordres sont donnés. Tandis que Mysto et Saji s'activaient à la mise en place d'un terrain improvisé adapté à la gymnastique, Fanghe, lui, devait faire en sorte de détourner l'attention des manants. L'idée d'un genjutsu de camouflage lui vint en tête. Une petite illusion qui ne laisserait rien transparaître des actes de ses confrères en arrière-plan, comme si rien ne se déroulait.

Et pendant que l'Homme en kimono montait la garde (pour on ne sait quelle raison d'ailleurs, puisque son illusion se suffisait à elle-même), d'aucuns pouvaient entendre en fond le bruit du labeur de ses partenaires, qui parfois mêlaient le son d'un grognement à celui de trois corps lourds posés au sol l'un après l'autre. Une fois l'oeuvre terminée, le Yamanaka put rejoindre ses collègues.

À défaut de porter l'accoutrement de celle dont il devait voler l'identité (premièrement, par respect pour le corps de la demoiselle et par souci de consentement, mais surtout et deuxièmement, par respect pour le propre bon goût du jeune homme), Fanghe se contenta d'un Henge qui fera l'affaire. De toute manière, les vêtements n'auraient pas suffit face au bouc fétiche du jeune brun et sa coupe de cheveux.

Finalement arrivés aux gradins, Mysto releva un point que le jeune garçon à la nouvelle identité trouvée n'avait même pas prit peine de se soucier. Les deux usurpateurs se devaient d'adopter une attitude nuptiale. Mais le camarade masqué ne saurait tromper Fanghe. Avoir relevé un élément dont personne ne parlait, pour tout de suite après refuser catégoriquement un tel acte... C'est un discours bien connu d'amoureux distant ! ( a.k.a Tsundere )

Mysto était donc de ces gens qui lorsqu'ils disent ne pas vouloir quelque chose, cherchent à nous faire comprendre leur désir le plus profond. Ha ! Sacré Mysto. En ce sens, l'homme devenu femme saisissait le biceps de son partenaire de ses deux fines mains en y rapprochant son buste:

- Allons, Mysto-kun. Un shinobi se doit d'être professionnel. Une mission est une mission, pas de place pour les états d'âme. En qu'en sais-tu qu'il n'accepterait une telle chose ? Lui as-tu demandé avant de réceptionner son corps assommé ?

Après tout, qui d'autre que l'identité usurpée par l'homme au visage bandé ce il précédemment mentionné par Mysto pouvait-il donc faire référence ?

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1548114346-gen-boutons

Tenues habituelles de Fanghe:
 

- Paroles
« Pensées »
Merci à Aditya pour les deux avatars animés ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4995-terminee-yamanaka-fanghe http://www.ascentofshinobi.com/t5459-l-equipe-2-premiere-rencontre-feat-fanghe-et-zo http://www.ascentofshinobi.com/t5402-yamanaka-fanghe-le-courant-vertueux#42924
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Mar 9 Avr 2019 - 12:49
Acquiesçant de la tête en voyant ses deux genins se plier au jeu, Saji attend qu’ils le rejoignent dans les tribunes de façon à leur intimer la suite du plan. Après avoir usurpé la place des personnes qu’ils viennent d’assommer, ils s’installent discrètement, le chuunin étudiant de son regard perçant l’ensemble de l’arène. Les tonnerres et les cris faisant trembler le sol sur lequel ils se tiennent, difficile de s’entendre parler au milieu de cette nuée humaine, mais la contrepartie dont ils peuvent se satisfaire au moins : ils se feront difficilement repérer parmi tous ces gens. Jouant des coudes en faisant signe à ses acolytes de le suivre, il s’affaire à retenir la position d’épéistes en kimono portant un sabre à la ceinture, postés à plusieurs angles, guettant la moindre activité suspecte.

D’un signe du doigt il commande aux genins de se disperser et garder l’œil ouvert, pendant qu’ils observeront le déroulement du combat, lequel touche bientôt à sa fin d’ailleurs. Au centre du vacarme, encouragé par la foule en délire, un cinquantenaire barbu aux yeux imprégnés de fureur, prêt à abattre sa proie. Cette dernière a comme perdu l’envie de se défendre, ventre contre terre, et traînant dans sa propre mare de sang, sa main coupée par la lame de son adversaire. Désarmé, il ne peut plus rien faire, si ce n’est implorer la pitié. Ce qu’il fait en se mettant à genoux, tandis que tout autour, les spectateurs vocifèrent tous en chœur de l’achever.
Un spectacle étrange, empreint de cruauté.

Levant son arme blanche teintée du sang de sa victime, la brute assoiffée frappant contre sa poitrine tel un gorille exalte la foule davantage, en la préparant à voir de leurs yeux avides de meurtre une décapitation en règle du vaincu. Sidéré, le muet lutte contre lui-même pour ne pas sauter à l’intérieur du terrain en contrebas, et interrompre l’affrontement. Comment peut-on prendre du plaisir et se complaire dans tant de violence. Cette décadence, certainement très loin des idéaux moraux de notre chuunin qui, fermant le poing, exprime son indignation quant à la pratique du combat à mort.

Une coutume datant de l’Avant-Purge, avant 201, et qui a perduré jusqu’à aujourd’hui. La juridiction de cette île d’Asosan appartenant au Daimyô et non au village de la Brume, c’est impuissant que le shinobi en shôzoku de jais doit assister à l’exécution sans pitié de ce pauvre homme désarmé. Tournant sa tête d’un côté puis de l’autre en vérifiant si Mysto et Fanghe sont toujours dans son champ de vision….

Cependant que sous leurs mirettes stupéfaites se déroule cette horrifiante scène, une main promeneuse vient saisir fermement l’arrière-train de Fanghe alors que son attention était attirée par autre chose. Waluigi-hime se sauvera-t-il de ce traquenard tendu par les frotteurs du Métro parisien ? Quant à Mysto, résistera-t-il à ses pulsions en apercevant l’homme manchot, dont la main coupée pourrait faire penser à l’état dans lequel son frère avait été laissé suite à son meurtre de sang-froid ? Saji Ketchum du Bourg-Palette et ses acolytes Pierre et Ondine parviendront-ils finalement à obtenir le badge de l’arène de Safrania ?

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Hiruko Mysto
Hiruko Mysto

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Dim 19 Mai 2019 - 16:51
Alors qu'il n'était pas du tout d'accord pour se plier au jeu, Mysto fut étonné car Fanghe lui était plutôt partant. Mais le jeune homme n'avait pas besoin de revenir sur ses paroles. Il ne comptait surement pas se faire passer pour un couple, que ce soit pour la mission ou non. Et puis de toute façon, il y avait bien moyen de faire passer une dispute ou quelque chose du genre, ce n'est pas comme si on les forcerais à faire des choses pour prouver qu'ils sont bien ensemble.

Bref, une fois changé, les trois shinobis prirent places dans les tribunes et s'installèrent là où les trois victimes étaient assises juste avant de se faire assommer. De là, ils pouvaient facilement apercevoir plusieurs "gardes" qui scrutaient les environs à la moindre chose suspecte. Ils étaient tous équipés de sabre à la ceinture. Saji demande alors aux deux Genins de se disperser chacun de son côtés tout en ouvrant l’œil. Mais alors que le garçon au visage masqué cherchait de nouveaux indices, son attention fut attirée par les cris de la foule. D'un coup, tout le monde était devenu bruyant, scandant de "l'achever". Il ne comprenait pas sur le coup mais c'est en tournant la tête en direction du combat qui se déroulait dans l'arène qu'il comprit. Un homme à la main tranchée était allongé, en sang tandis que son adversaire faisait durer le suspens prêt à l'achever en abaissant son arme.

La vue de ce spectacle eu deux effets différents sur l'Hiruko. Tout d'abord, une folle envie de se joindre au combat, la vue du sang éveillait petit à petit Otsym qui ne voulait qu'une chose, participer. Mais c'est en posant le regard sur la main tranchée que Mysto et son Némésis partagèrent le même sentiment. En effet, il se souvint de ce qui c'était passé avec son petit frère qui était mort dans la même position, la main tranchée, raison pour laquelle il se l'était greffée sur le visage. Désormais, les deux souhaitaient sauter dans l'arène pour la même raison. Stopper se massacre.. Ou plutôt se "venger" de quelque chose qui n'avait strictement rien à voir. Le genin se forçait à ne pas s'emporter mais une forte migraine le prit, le faisant tomber un genou à terre tout en se tenant la tête. "Vraiment.. Tu comptes laisser passer ça ?! Ce n'est pas un simple combat, regarde attentivement ! "La ferme.." Cette façon de faire ! Il pourrait l'achever mais il préfère laisser durer le spectacle.. "La ferme.." Imagine que ton frère ai subit le même sort.."

- "FERME LA !!"


Mysto se redressa subitement, le regard emplit de haine. Heureusement pour lui, les cri des spectateurs avaient masqués le sien. Mais il ne pouvait plus rester là à rien faire. Fixant l'homme qui allait abattre son adversaire, celui-ci fut arrêté de justesse par un genjutsu lancé par le garçon depuis le haut des gradins. Le combattant se mit à hurler de douleur tandis que Otsym amplifiait cette haine de façon à pouvoir prendre le contrôle. La souffrance étant tellement intense, le gladiateur lâcha son arme, se débattant dans tous les sens comme si quelque chose d'invisible l'attaquait. Évidemment, l'homme à la main tranchée en profita pour récupérer l'arme au sol avant de la planter dans le cœur de celui qui allait devenir son bourreau, stoppant ainsi le genjutsu. Le jeune homme reposa sa main sur sa tête, sa respiration était rapide et instable, comme s'il venait de courir plusieurs mètres.. La sueur avait pris place sur son front. De leur côté, les spectateurs se mirent à huer le gagnant, suspectant de la triche et une intervention de la part d'une personne tierce.

Résumé du tour:
 

_________________

Les gens que j'aime sont ceux qu'on le seum..
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1558833490-tom
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto
Yamanaka Fanghe
Yamanaka Fanghe

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Lun 3 Juin 2019 - 21:54
Le petit Mysto n'avait pas l'air sensible aux grands charmes de la plantureuse Fanghe. Tant pis. Le concerné aurait au moins pu faire semblant pour le bien de la mission. Quel manque de professionnalisme ! Qu'importe, les deux iraient dans des directions opposées de toute manière. Le jeune Yamanaka avait trouvé une place disponible au milieu de deux hommes. De là où chacun des membres du groupe était disposé on pouvait relier les positions de chacun afin de tracer un parfait triangle équilatéral, permettant un champ de vision tout à fait convenable pour les kirijins. Cela dit, d'autres personnes partageaient un champ de vision convenable, à savoir les gardes. Les shinobis devaient porter une attention certaine à leurs mouvements. Même s'il ne pensait pas que les gardes étaient si concentrés que ça, Fanghe s'efforçait de ne pas échanger de trop grands regards avec ses partenaires afin de prévenir le plus possible tout manquement à sa couverture.

Pendant que le jeune homme étudiait discrètement la position des gardes tout en ayant le regard camouflé sous l'ombre du chapeau que portait la femme que Fanghe usurpait, la foule se mit à scander d'une seule et même voix. La femme au chapeau se remémora alors que du fait de sa présence dans cette arène, ils assistaient à un combat. Celle-ci avait presque oublié ce paramètre à force de se concentrer sur la garde. Ainsi, il s'autorisa un moment de repos dans sa surveillance et ne résista pas à la pulsion incontrôlée de regarder ce que contenait l'arène. Bien sûr elle savait déjà qui étaient les opposants puisque le groupe avait eu le temps de voir les gladiateurs en rentrant par effraction dans le bâtiment, mais il était à présent temps, semble-t-il, de sceller l'issue de cet affrontement.

C'est ainsi, au milieu d'un vacarme populaire étonnamment ordonné de par l'harmonie du même mot scandé au même rythme, qu'un des compétiteurs se retrouvait genoux au sol, une main tranchée pendant que son adversaire gonflait le torse, célébrant ce qui s'apparentait à une victoire appuyée par le verdict du public. L'homme-devenu-femme détourna son regard du spectacle, laissant le plaisir des détections d'anomalies légales à ses camarades tandis que lui se chargeait de la surveillance des mouvements des gardes. Mais c'est lorsque celui-ci enclenchait le détournement de son regard vers son objectif initial (les gardes) que son attention fut encore une fois piquée par un cri venant de l'arène. Cette curiosité malsaine humaine qui nous pousse à fixer la moindre biche percutée par une caravelle lorsque l'on parcourt un sentier força Fanghe à encore une fois porter son regard sur l'arène.

Et contre toute attente, le hurlement venait de celui que les spectateurs avaient déjà désigné comme étant le vainqueur. Quel retournement de situation. Malgré tout, l'origine de ce cri n'était pas visible. Et lorsque celui qui était jusqu'ici à genoux plantait sa lame dans le coeur de sa cible, le crieur se vidait déjà de l'air de ses poumons dans sa plainte stridente. En un plissement d'yeux circonspects, le Yamanaka et shinobi spécialisé dans les arts illusoires fit défiler inconsciemment quelques hypothèses quant à l'origine du mal du gladiateur. Crise cardiaque ? Détonation des effets d'un poison précédemment ingéré ? Mais ce qui mit la puce à l'oreille de Fanghe fut bel et bien la lourdeur qui parcourait le corps du torturé. Il était immobilisé, comme si une présence fantomatique le tenait, l'enlaçait. Une telle image ne put que sonner familière à ce pratiquant régulier des attaques mentales illusoires. Son jugement fut sans appel, quelqu'un a lancé un genjutsu contre cet homme. Mais qui ? Le groupe de kirijin ne représenterait-il donc pas les seuls shinobis présents dans l'arène ? Si oui, pourquoi cibler cet homme ? Cela serait-il un moyen détourné de piper les dés et ainsi forcer les résultats d'un tournoi en éliminant les participants à distance ? Cela vient-il d'un partenariat avec les organisateurs ou bien de spectateurs avides de paris sportifs ? Et pourquoi cela ne viendrait-il pas de l'homme qui baignait dans son sang après tout ? En tout cas, ce qui était sûr pour Fanghe c'est que ceci n'était pas l'oeuvre d'un de ses camarades.

Mais alors que la jeune femme était perdue dans ses réflexions et déductions, une main indiscrète et très franchement odieuse se glissa contre le fessier de Fanghe sous métamorphose. Bien que son premier réflexe fut d'enclencher un coup de sang vindicatif, celui-ci se calma tout seul. Après une pensée vive, le shinobi s'inquiétait trop pour sa couverture pour éliminer quelqu'un au milieu de tout ce monde en plein jour. De plus, peut-être qu'il pourrait user de ses charmes pour accomplir sa mission et récolter des informations. Après tout, peut-être que c'est un membre important de l'organisation de cette arène qui a jeté son dévolu sur cette jolie jeune femme ? Ou peut-être est-ce un vieil alcoolique grassouillet sans la moindre notion d'hygiène ? Ou pourquoi pas les deux ? Quoi qu'il en soit, ça ne lui coûtait rien de tenter le coup. En espérant que la providence était de son côté, Fanghe se retourna vers son harceleur dans une expression rouge de gêne, un index sur la lèvre inférieure et le regard vers le sol.

- Mais... Mais que faites-vous ?

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1548114346-gen-boutons

Tenues habituelles de Fanghe:
 

- Paroles
« Pensées »
Merci à Aditya pour les deux avatars animés ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4995-terminee-yamanaka-fanghe http://www.ascentofshinobi.com/t5459-l-equipe-2-premiere-rencontre-feat-fanghe-et-zo http://www.ascentofshinobi.com/t5402-yamanaka-fanghe-le-courant-vertueux#42924
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Sam 8 Juin 2019 - 19:48
La ténacité mentale des deux genins est mise à rude épreuve, l’un se faisant tripoter comme une gourgandine – et ne semble guère résister aux attouchements des vieux alcooliques pervers et grassouillets de l’arène d’Asosan, il fait montre d’une droiture professionnelle louable, faisant passer le succès de la mission au-dessus ce désagrément passager du métier de shinobi. Quant à Mysto, celui-ci se trouve par le plus pur des hasards devant une situation très semblable à celle qu’il a rencontré précédemment, le meurtre de son frère, la vue de la main amputée de celui-ci et qu’il s’est greffé au visage, un traumatisme qui l’a profondément marqué sans qu’il n’en trouve remède, constamment hanté par cette vision d’horreur revivifiée par la scène de cette exécution publique sur le point de se produire.

Au milieu de la foule humaine emplissant les tribunes du colisée mizujin, le bretteur masqué se positionne à l’autre extrémité, à l’opposé de la position de Fanghe qu’il identifie facilement à sa silhouette féminine et élancée. Mysto non plus n’a pas échappé à son écran radar, reconnaissant la tenue multicolore de l’homme dont il a pris l’apparence il y a quelques instants. Lui-même est méconnaissable grâce au Henge, mais rien ne dit que le personnel de sécurité de l’arène ne dispose pas aussi d’experts en sensorialité pour détecter les shinobis qui tenteraient d’infiltrer les lieux. Ce qui serait d’autant plus révélateur d’un secret à dissimuler, des enfants exploités pour le combat contre les mesures qui ont été prises après la Purge… Fanghe en a reçu la confirmation plus tôt pendant son état de demi-somnolence, une information qu’ils devraient vérifier d’une façon ou d’une autre.

Parcourant l’ensemble du stadium à la recherche d’un indice qui leur conduirait plus loin dans leur enquête, ses yeux s’arrêtent sur une grande entrée à double portes, qui nécessiterait de descendre des gradins et leur vaudrait d’être détecté immédiatement s’ils choisissaient d’emprunter cette voie. Au regard des traces laissées au sol, comme si des grands objets avaient été traînés tout le long depuis l’intérieur jusque dans l’espace ovoïde au centre de l’arène. Pourrait-il s’agir d’une entrée dans les coulisses de l’arène, l’accès par lequel pénètrent les gladiateurs ?

Le combat touche à sa fin, les clameurs s’éteignent jusqu’à ne devenir qu’un bruit de fond. Des employés armés de l’arène observant près des bordures du terrain enjambent la barrière séparant les spectateurs des combattants et procèdent à l’extraction du cadavre du perdant. Celui-même qui pensait avoir gagné mais qui soudain a été torturé de douleur pour une raison que les organisateurs eux-mêmes semblent ignorer pour l’instant.

« Tricheurs ! » Une voix dans l’assistance braille en direction des hommes traînant le corps ensanglanté jusque vers la grande porte menant vers les coulisses.

« Remboursez ! » S’écrie un autre.

La foule se met à huer et à jeter des sandales et autres effets personnels à l’intérieur de l’arène pour manifester leur mécontentement. Soudain, des doigts se posent sur l’épaule de Mysto, un homme d’une grande carrure habillé d’un kimono et armé d’un katana à la ceinture. Son regard intimidant laisse penser qu’il n’a aucunement l’intention de négocier. Sûrement a-t-il remarqué l’intervention du genin tout à l’heure depuis un point d’observation assez proche, assez pour qu’il soit certain que la cible qu’il appréhende soit bien l’auteur présumé du fait dont on accuse désormais les organisateurs.

« Vous. Veuillez m’accompagner s’il vous plaît. »

Pendant ce temps, la grande porte donnant accès à l’intérieur grince, le vainqueur amputé rentre accompagné du personnel évacuant le cadavre du perdant. Deux autres gardes rejoignent celui qui vient de s’adresser à Mysto sous sa forme Henge. Saji quant à lui a disparu du champ de vision des deux genins, désormais laissés à eux-mêmes dans cette situation pour le moins compliquée. En se concentrant sur le bas de la grande entrée, ils remarqueraient que de nouvelles empreintes de pas se sont formées, qui n’appartiennent probablement ni aux combattants ni au personnel de l’arène. Mais à qui ? Et comment ?

Spoiler:
 

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779
Hiruko Mysto
Hiruko Mysto

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Mer 12 Juin 2019 - 22:43
Alors que le combat venait de prendre fin, Mysto était à moitié plié sur lui-même, une main tenant son crâne, tentant de calmer ses migraines et surtout faire taire cette voix. Était-ce Mysto qui tentait de faire taire Otsym ou le contraire désormais ? Lui-même de le savait plus vraiment, le corps du jeune garçon était disputé par les deux entités qui tentaient chacune de prendre le contrôle des rennes.

Il avait totalement perdu de vue ses compagnons, il n'était désormais concentré que sur son état, tentant de se battre face à son Némésis intérieur. Mais malgré la douleur, il son attention fut attirée lorsque les cris des spectateurs devinrent encore plus intense que précédemment. Ils étaient persuadés qu'il y avait eu triche dans le combat. Les organisateurs firent rapidement évacuer le corps de celui qui était désormais mort tandis que plusieurs projectiles étaient lancés en direction de l'arène prenant pour cible le gagnant ainsi que certains gardes et organisateurs présents dans les parages.

Il était désormais temps pour le garçon de se mouvoir à la foule qui s'était rapprochée de l'arène, tentant de forcer les barrières afin de montrer leur mécontentement et limite se rendre sur place. Mais avant même d'avoir le temps d'effectuer le moindre mouvement, une main vint se poser sur l'épaule du jeune homme au visage caché. Écarquillant le seul œil disponible, sa respiration se coupa quelques secondes, il resta dos à l'homme qui venait d'entrer en contact physique avec lui. Il se doutait qu'il avait été repéré vu qu'il n'avait pas prit les précautions nécessaire avant d'intervenir dans le combat.. Après quelques instants de panique intérieur, il soupira un coup avant de se retourner, plongeant son regard dans celui de son interlocuteur. Rapidement, Otsym avait déjà analysé l'homme alors que son œil n'avait pas bougé de sa position, un kimono, un katana, un homme grand et imposant ainsi qu'une main posée sur le pommeau de l'arme qu'il possédait à la ceinture.

- Vous. Veuillez m’accompagner s’il vous plaît.

Sous le morceau de tissu un large sourire se dessinait alors qu'il hochait la tête afin de montrer sa coopération quant à la demande qui lui avait été faite. L’œil baissé vers le sol, montrant une fausse intimidation alors qu'un sourire impatient était présent sous l'écharpe ainsi que la main greffée à son visage. "Ta main.. Je te jure que je collecterai ta main à toi qui a osé la déposer sur mon épaule.." Une réaction se fit ressentir dans son pantalon, l'excitation de récupérer un nouveau membre en réveillait un autre bien différent. Pervers et complètement chtarbé, voilà Otsym qui prenait pour la première fois le contrôle du corps de son hôte.

Suivant donc l'homme, ils furent rejoins par deux autres gardes, continuant à marcher en direction d'une tour de garde posté à l'extrémité de l'arène. Un point de contrôle depuis lequel il était facile de surveiller toute la zone dans laquelle ils se trouvaient. A ce moment, Saji et Fanghe avaient complètement disparu des pensées du garçon, à vrai dire, la mission elle-même n'était plus d'actualité dans son esprit. Rentrant dans le bâtiment, il fut invité à s'asseoir sur une chaise tandis que celui qui l'avait appréhendé s'assit en face de lui, séparé par une table. Les deux autres gardes restèrent proche de la porte, un à l'intérieur et l'autre à l'extérieur empêchant quiconque de s'y introduire.

L'interrogatoire pouvait commencer mais alors que l'inquiétude devrait être le seul sentiment que devrait ressentir le Genin à ce moment, il ne pouvait s'empêcher de jubiler et tenter de calmer son excitation sur ce qui allait suivre. Pour réussir à calmer ses pulsions, il se mit à se gratter à plusieurs endroits, laissant entendre le frottement de ses ongles contre sa peau.

- "Laissez-moi la récupérer.."

_________________

Les gens que j'aime sont ceux qu'on le seum..
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1558833490-tom
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4794-hiruko-mysto-termine#37217 http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4818-carnet-mysto
Yamanaka Fanghe
Yamanaka Fanghe

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 1:26
Alors que Fanghe profitait d'une nouvelle ouverture vers la collecte d'informations, Mysto, lui, semblait clore les siennes. Voire clore toutes les fenêtres, même celles de ses coéquipiers. Mais la mission était la mission. Le jeune homme refusait de risquer l'échec de l'expédition à cause du manque de professionnalisme de son partenaire. Mysto sera le seul responsable de ses actes et Fanghe continuera la mission de son côté. Cela dit... de quoi aurait-il l'air si son coéquipier ne revenait pas ? Non pas que le sort de celui-ci était une chose importante à son coeur, mais à quoi bon réussir la mission si c'est pour perdre un membre de l'équipe ? Où se trouverait le prestige ?

L'homme au kimono ne pouvait laisser la mission s'interrompre. Mais il ne pouvait pas non plus laisser un de ses équipiers finir en geôle. Il devait prendre une décision. Fanghe pouvait continuer la mission de son côté, il tenait une piste. Serait-il utile de laisser Saji enquêter de son côté également ? Ou faudrait-il l'envoyer sauver leur camarade ? Le jeune Yamanaka n'avait pas l'autorité nécessaire pour donner un ordre à l'épéiste. Mais en se protégeant derrière l'excuse de la logique de la réussite de la mission, il devrait pouvoir influencer les choix du muet et ainsi imposer ses propres plans.

Mais là tout de suite, c'était un autre problème qui reposait sur ses épaules. Avant d'entrer en contact avec Saji pour enclencher la suite des événements, il devait régler le problème de l'harceleur. Mais avant de tout de suite considérer l'importun comme un obstacle, le jeune homme devait exploiter la moindre information afin de transformer l'obstacle en opportunité.

- C'que je fais ? Haha, je saisis ce que le Divin me tend, ma jolie.

Et l'ivrogne n'hésita pas à rapprocher son visage de celui de sa victime qui feignait une fragilité certaine.

- Alors ? Rien à répondre ? C'est quoi ton petit nom ?

-Sh... Shuhua...

- Ok Jessica. Ça te dit de venir passer la soirée chez moi ? T'inquiète pas, tu seras récompensée, je viens de remporter un bon pari... Et j'ai décidé de dépenser cet argent sur toi ce soir. Les devises vont pleuvoir sur toi si tu coopères bien gentiment, ok ?

- Je... Très bien...

Parfait, à défaut d'être tombé sur un administrateur ou un garde, Fanghe est tombé sur un connaisseur. Au vu de son récent gain, il s'agit d'un habitué des paris sportifs et donc, de cette arène. L'homme au kimono devrait pouvoir être en mesure d'extorquer des informations concluantes à ce vieux porc.

- Bien sage... Suis-moi, on sort d'ici...

Tandis que l'homme se retournait, le Yamanaka bénéficiait enfin d'une fenêtre pour contacter son acolyte, Saji. Profitant de ses longues manches pour dissimuler ses mudras, Fanghe contacta le sabreur en usant de ses arcanes claniques. L'homme en kimono ne pouvait pas s'adresser directement à lui au risque de mettre leur couverture en péril. Et de toute manière, Saji était introuvable. Avec un peu de chance, il était déjà parti à la rescousse de Mysto.



« Saji-san... Je tiens une piste. Je prends l'enquête en charge. Mysto est en danger, allez l'aider. Je continue la mission de mon côté mais vous devez aider Mysto, on ne peut pas rentrer sans lui... »

Et ainsi, Fanghe se dirigeait vers la sortie de l'arène, le bras du porc éméché autour de sa taille.

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 1548114346-gen-boutons

Tenues habituelles de Fanghe:
 

- Paroles
« Pensées »
Merci à Aditya pour les deux avatars animés ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4995-terminee-yamanaka-fanghe http://www.ascentofshinobi.com/t5459-l-equipe-2-premiere-rencontre-feat-fanghe-et-zo http://www.ascentofshinobi.com/t5402-yamanaka-fanghe-le-courant-vertueux#42924
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) Empty
Dim 7 Juil 2019 - 0:54
Laissant Mysto et Fanghe derrière lui, comptant sur leur autonomie pour éluder les écueils circonstanciels auxquels ils sont maintenant confrontés – quoique le schizophrène semble actuellement prendre son pied, le Nobuatsu pénètre dans ces chemins sombres et étroits qui le séduisent, arpentant le couloir obstrué par diverses cages, vides et ensanglantées, parfois des restes de chair jonchent le sol, évoquant la sinistre réalité des combats qui sont donnés dans cet espace faisant l’apologie de la violence en tant que divertissement. Maintenant son camouflage dans les ombres, il traque discrètement les employés de l’arène qui se sont affairés au rangement du matériel qui vient d’être utilisé.

L’un prenant à gauche pour y ranger la cage à taille humaine, l’autre prenant le corridor de droite portant sur son épaule le cadavre encore frais du perdant. Si l’ordre de mission mentionne qu’il s’agit seulement d’une collecte d’information, comprendre ce qui se trame vraiment derrière l’organisation de l’arène d’Asosan, le chevalier d’ébène met un point d’honneur à préserver les plus vulnérables et défendre l’intérêt supérieur de Kirigakure. Faisant un pas à droite, il continue, se faufile plus loin dans les méandres, jusqu’à identifier dans un éclairage en demi-teinte produit par la lumière solaire via un interstice donnant sur l’extérieur et plus précisément, vers le lieu de la représentation.

Dans la salle d’interrogatoire, Mysto ou Otsym, difficile à savoir qui est aux commandes à présent, est assis face à l’un des vigils de l’arène, le fixant d’un air patibulaire et flanqué de deux de ses compères, autant dire que la situation est problématique pour le genin mais celui-ci ne semble aucunement dérangé, ou plutôt il l’est déjà, seulement son esprit n’a qu’une seule obsession, une obsession qui ne cesse de grandir dans son pantalon.

La rumination du captif qui avait semble-t-il repris son apparence originelle, sa main greffée au visage n’a pas manqué de susciter de la répulsion de la part des gardes, le fixant intrigués par la raison de sa présence ici. Ils s’échangent quelques mots sans que ceux-ci ne parviennent aux oreilles de l’étrange énergumène, des œillades dans sa direction, ils finissent sur un hochement de tête après quelques minutes de délibération. L’homme en charge de l’interrogation esquisse un large sourire aux plaques jaunâtres, attrape subitement la crinière écarlate du jeune homme défiguré et fracasser son visage contre la table. Un choc violent qui aurait puis lui briser le nez, si l’impact n’avait pas été amorti par la main greffée par-dessus.

« Bon écoute face de pet, tu vas me dire tout de suite pour qui tu travailles… Avant que je te greffe mon poing au visage… T’as compris ? »

A ce même moment, le chuunin reçoit un message télépathique de Fanghe, le prévenant de la captivité de son élève, localisé dans une tour dans l’un des coins de l’arène et permettant d’avoir une vision d’ensemble depuis les gradins. Même s’il est sur le point de découvrir le fin mot de l’histoire, il ne peut se permettre d’abandonner un coéquipier, encore moins un élève. Il répond simplement au Yamanaka, en lui demandant de le tenir informé. Revenant sur ses pas, il se retrouve devant la porte, la même qu’il a traversé tout à l’heure… Fermée.

Non loin de lui, des bruits de pas font écho et annoncent l’approche d’une patrouille venue vérifier la silhouette masquée. Une rencontre qui ne peut pas plus mal tomber. Combien de gardes sont donc postés dans cette seule arène ? Que cachent-ils pour employer autant de budget dans la sécurité ? Faisant quelques pas en arrière pour se fondre dans l’obscurité, laisse la sentinelle venir vers lui afin de le surprendre, il lui faudrait faire preuve d’efficacité et le neutraliser sans perdre de temps, car de l’autre côté, il a encore une princesse en détresse à secourir.

_________________
[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji) 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

[Mission libre B] Périple à Asosan (ft Fanghe & Saji)

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: