Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Convalescence [PV Yasei Akane / Kaguya Sesshū]


Mar 29 Jan 2019 - 23:57
Suite de ce RP

Le jour qui suivit son duel clanique, Shitekka se réveilla dans un lit d'hôpital. Certains jugeaient ses blessures comme bien trop superficielles pour justifier une hospitalisation - ses comparses Kaguya les premiers, mais pour le balafré, c'était une première en termes de dégâts. Les minutes qui suivirent l'affrontement controversé furent douloureuses pour l'Urumi, alors précédemment protégé par l'adrénaline. Après quoi, les plaies entretenues par le sable blanc rappelèrent au sang-mêlé la violence de l'impact qu'il encaissa aux prémices de son duel.

Même couvert de bandages, la douleur restait vive. Comme une punition, les médecins Kaguya qui s'occupèrent du cas de Shitekka n'étaient pas tendres avec ce dernier. Après tout, ses comparses revenaient régulièrement de mission dans un état bien plus exécrable, la tête ensanglantée, le corps en lambeaux. Mais comme une bénédiction offerte par le combat, ils rentraient avec le sourire, fiers de leurs exploits, comme insensibles, ou plutôt addict à la douleur. Loin de cet état d'esprit, l'Urumi profita du confort inhabituel de son lit pour se reposer. Même si l'ambiance n'était pas au beau fixe, le poids des entrainements et des missions pesaient sur ses épaules, et il apprécia de pouvoir souffler un peu.

Cependant, le repos en solitaire fut de courte durée. Alors que les lumières matinales peinaient à diffuser à travers sa fenêtre, une présence fit irruption dans sa chambre sans s'annoncer. Ou plutôt si, au moyen d'un long soupir.


Spoiler:
 
Tu le sais que t'es vraiment un aimant à emmerde ?
Seika Kaguya s'installa lourdement sur le fauteuil dos à la fenêtre, alors perpendiculaire au lit de son neveu. Ses pupilles de rubis luisaient d'un éclat incandescent. Sa tête visa celle du convalescent, alors assis dans son lit, le dos appuyé contre un coussin.
Ça va, tu apprécies le confort payé par le contribuable ? Ah… je te raconte pas comment t'as foutu en rogne le vieux… Il savait plus quoi dire après le duel. Enfin, ça, c'était au début. Après il a maudit à peu près tout le monde, même le chef il y a eu droit.
Renzaburô avait eu du mal à contenir la rage qui bouillonnait en lui. Tout son plan était tombé à l'eau. S'il se voyait gagnant qu'importe l'issue de cette ordalie savamment orchestrée, il ne s'était douté à aucun moment que son petit-fils provoque une situation de match nul. Pire encore, l'annonce de l'ostracisation d'un partisan de son camp ne fit que renforcer l'ire qui l'anima si tôt la rencontre avortée. Son hostilité envers la politique plus ouverte de Shyko n'avait fait que grandir au gré des récents évènements.

Mais pour l'heure, Seika semblait bien étrangère à ces conflits internes qui germaient dans l'ombre. Passant du coq à l'âne, elle lança un nashi de sa sacoche vers le lit de Shitekka. Avec ses bras endoloris, le bâtard se saisit du fruit, qu'il conserva sur sa table de chevet. Une fois encore, la dame de fer soupira, mais cette fois-ci pour dissimuler ses intentions, alors qu'elle détourna son regard de celui de l'Urumi.


Faut qu'tu manges pour reprendre des forces. Sinon tu vas encore te faire tartiner le cul par le prochain sac d'os qu'on va t'envoyer au duel.
… merci.
Il se rappela alors des propos de Shyko. Le duel ne s'arrêterait pas sur cet incident. Tôt ou tard, Shitekka serait alors amené à faire ses preuves, une fois encore, sur cette arène où le sang de nombre de ses pairs avait teinté d'écarlate le sable nivescent. Mais pour le moment, l'heure était à la récupération. Sous l’œil furibond mais attentionné de Seika. Pour Shitekka, la scène était toute particulière: il avait l'impression d'inverser les rôles. C'était lui d'ordinaire qui rendait visite à sa mère à l'hôpital. Aujourd'hui, c'était à son tour de jouer le patient, avec pour visiteur une parente qui ressemblait énormément à Aya.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Mer 30 Jan 2019 - 20:32
www

Avec du recul, Sesshū ne savait plus vraiment pour quoi il s’était dressé face à la bavure du conservateur Kaguya lors de l’Agni Kai. Était-ce véritablement son rôle ? Pouvait-il se permettre ce genre de caprices ? Afin de légitimer son acte, l’augure se permit de suivre l’impur blessé jusqu’au centre hospitalier de Kiri, où de nombreux frères et sœurs occupaient le rôle de médecin, et ce grâce à leur connaissance experte du corps humain.

L’anti-chambre croulait de monde. D’aucuns voulaient « rendre visite » au bâtard ayant fait preuve d’une si pure maîtrise du Shikotsumyaku, mais peu d’entre eux se laissaient guider par de bonnes intentions. Dans le lot, Sesshū repéra les visages familiers de conservateurs extrémistes. Par chance, ces derniers n’obtinrent pas l’aval du personnel de l’établissement, et durent rebrousser chemin non sans cracher leur mécontentement.

Bonjour, Hôji.
— Sesshū, tu tombes vraiment mal. Les vautours se sont donnés rendez-vous !
J’aimerais parler au pupille du patriarche, si possible.
— C’est en rapport avec l’Agni Kai ? J’ai eu vent de ta prestation…
Notre frère a besoin de tout le soutien disponible.

L’hôte d’accueil hésita visiblement. Les traits de son visage, tiraillé par le doute, trahissaient une lutte intestine entre ses pensées. Il jeta enfin un coup d’œil à la foule d’enfants de l’os ; et désigna un couloir du regard pour inviter l’augure à s’y diriger.

— Quatrième chambre. Ne me le fais pas regretter, s’il te plaît.
Je te revaudrais ça.

Sesshū s’enfonça dès lors dans les entrailles de l’hôpital. Les mains jointes derrière son dos, l’échine bien droite, les épaules dressées, le regard à l’horizon, il foula ce royaume de martyrs à la recherche d’un de ses anges.

Jusqu’à arriver à la fameuse chambre où il était censé reposer.

Le Kaguya dévoila sa silhouette dans l’embrasure de la porte puis, sans insister, frappa trois fois contre celle-ci. De là où il se situait, Shitekka put sans doute reconnaître son allure familière. Que ce fut grâce à l’Agni Kai, ou à la petitesse du domaine Kaguya.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

Mer 30 Jan 2019 - 22:49
Ce jour-là, l'apprentie apothicaire travaillait à l'hôpital afin d'approfondir ses connaissances. Un travail totalement bénévole, donc, puisqu'elle le faisait à sa propre demande. Chaque jour elle en apprenait un peu plus sur le métier d'eisei-nin. Étant totalement dépourvue de facultés en matière de ninjutsu, elle était dans l'incapacité de reproduire leurs gestes. En revanche, elle faisait l'acquisition d'autres compétences ne nécessitant pas de malaxer son chakra. Changer les pansements, écouter patiemment les patients et effectuer des gestes simples étaient des choses dans ses cordes.

Par trois fois la jeune femme avait vu des victimes d'attaques sans rien pouvoir faire pour les aider. Elle avait aussi eu l'occasion de soutenir une eisei-nin lors de sa venue à l'orphelinat. Peu à peu, l'idée de s'orienter dans cette voie avait germé et était devenue plus concrète lors de la discussion qu'elle avait eue avec Shiori, après lui avoir redonné la hache qui avait été la cause de tant de blessés. Akane lui avait exposé ses idées afin d'aider Kiri, et plus particulièrement ses habitants. Et sa sensei avait approuvé, lui donnant en charge le projet de créer un jardin médicinal afin de pouvoir fournir tout le village en soins de base via la créations d'antidotes et de toute substance médicale préparée à l'avance. Ce qui soulagerait les eisei-nins, les laissant ainsi s'occuper des cas les plus graves.

Vouloir soutenir les médecins l'avait naturellement menée dans cette voie. Et au delà de sa connaissance des plantes qu'elle approfondissait régulièrement, elle s'était donc tournée vers l'hôpital pour compléter sa formation. Sa tâche du moment était de préparer les pilules pour les patients. Elle lisait les ordonnances et mettait les petits contenants dans la boîte adaptée. Le nom sur l'une des demandes lui était familier. Kaguya Shitekka ? Que faisait-il ici ? Elle ne le connaissait pas beaucoup, mais avait déjà eu l'occasion d'effectuer une mission avec lui. Par la suite, ils s'étaient vus plusieurs fois lorsque Saji leur avait donné des cours d'écriture, et elle l'appréciait. Elle s'empara des anti-douleurs et prévint son supérieur qu'elle partait voir le patient en question.

Dans les couloirs, elle entendit quelques conversations. Il était question d'une bagarre au sein du clan Kaguya, et d'un « Agni Kai ». Ne faisant pas partie d'un quelconque clan, elle n'avait strictement aucune idée de ce dont il pouvait s'agir. Peut-être qu'il pourrait lui en dire plus. Mais ce qui lui importait actuellement, était sa santé. S'il se trouvait à l'hôpital, c'était plutôt mauvais signe. Hâtant le pas, elle se dirigea vers la porte de sa chambre. À temps pour voir quelqu'un y frapper. Elle hésita alors, se demandant si elle ne devait pas revenir plus tard. Puis opta pour la sociabilisation. Elle allait devoir s'y faire...

La sauvageonne s'approcha donc de l'inconnu et lui fit un signe de tête afin de le saluer. Avant d'attendre à son tour l'invitation du Kaguya blessé, afin de pouvoir entrer dans sa chambre et vérifier son état de santé. À vrai dire, ça l’inquiétait. Accepterait-il sa présence ? C'était moins sûr. Ils n'étaient pas très proches, loin de là. Et s'il la repoussait, elle pourrait tout de même prendre de ses nouvelles sans aller le voir pour autant. Comme elle l'avait fait lors de l'hospitalisation de Saji, quand elle avait cru qu'il ne voulait pas de sa présence à ses côtés. Dire qu'elle aurait pu lui rendre visite lors de ses trois semaines d'hospitalisation, si elle avait su. Si elle avait osé s'imposer. Au moins, cette fois-ci, elle n'aurait pas de regrets et aurait essayé. Restait à voir la réaction de Shitekka.

_________________
Tenues:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Dim 3 Fév 2019 - 14:57
Shitekka avait désormais la présence singulière de Seika pour l'accompagner dans sa convalescence. Outre sa génitrice, c'était bien là la seule membre de sa famille maternelle a bien vouloir de lui dans cet hôpital, alors tenu en grande partie par les Kaguya. Le Genin resta silencieux, paisiblement installé dans ses draps, alors qu'il observait sa tante. Il était bien incapable de la comprendre. Elle avait un caractère farouche, avec un langage très cru. Il savait aussi qu'elle partageait les idéaux conservateurs de son père, Renzaburô. Pourtant, elle se trouvait à ses côtés, veillant étrangement à son rétablissement.

Il n'eut pas le temps de repenser à sa mère et de dresser le parallèle entre les deux sœurs ainsi que sur le lien qui les connectait quand on toqua à sa porte. Le blessé fut surpris de ce bruit, alors que les infirmières étaient passées plus tôt pour faire le bilan quotidien et pour changer ses bandages. Il marqua un bref moment d'hésitation entre le bruit et sa réponse, avant d'inviter la présence à se manifester dans sa chambre. La surprise ne fut que plus grande, alors que deux silhouettes firent leur apparition. La première était celle d'une kunoichi qui n'était pas étrangère pour Shitekka. Elle avait connu l'Urumi pour la première fois lors d'une mission de rang C où à deux, ils durent infiltrer un réseau criminel étendant ses racines au port Naragasa. Par la suite, ils furent amenés à se retrouver à plusieurs reprises lors de cours d'écriture dirigés par une connaissance commune: Nobuatsu Saji.

« Bonjour Akane. Quel bon vent vous amène ici ? marmonna de son mieux Shitekka d'une voix fatiguée, pourtant enthousiaste à l'idée de voir une connaissance en ces lieux. »
Sans avoir le temps d'espérer une réponse, l'alité put compter sur une intervention de sa tante. Cette dernière dévisagea assez succinctement la susnommée Akane avant de lancer sans retenue:
« Tiens, tu m'avais pas présenté encore ta copine Shitekka ! (Un coup d’œil plus avisé de la Kaguya par rapport à son neveu put voir le pilulier que tenait Akane entre ses mains ainsi que sa blouse, mettant à jour son rôle dans l'hôpital) Oh. Autant pour moi. Ta copine doit plutôt se cacher parmi l'un de tes deux bandages, tout compte fait. »
Un nouveau vent de silence s'installa dans la pièce, alors que Shitekka jeta un œil au second invité. Si au prime abord, sa crinière opalescente ne lui disait guère rien, outre une ascendance possible avec sa famille maternelle, un souvenir récent lui permit de lever le voile sur son identité. Il se rappela dès lors de son duel de la veille, et de l'intervention peu fructueuse du Kaguya qui lui faisait dorénavant face. À cet égard, il se permit de reprendre la parole en mettant en évidence ses bras parcourus de bandages.
« Désolé, mais comme vous pouvez le voir, aujourd'hui n'est pas vraiment le meilleur moment pour que je puisse faire une démonstration du Karamatsu no Mai. »
Son sourire sarcastique se referma, alors qu'il se replongea un nouvel instant dans son souvenir de la veille. Malgré la demande de la veille sur l'arène que formula le quidam qui lui faisait face, impossible pour Shitekka de se rappeler de son nom. La raison était pourtant bien simple: ce dernier ne s'était pas encore présenté.
« Puis-je savoir à qui ai-je l'affaire ? »
Son ton ne se voulait pas inquisiteur. La fatigue l'en aurait empêché de toute manière. Malgré ses différentes incursions dans le domaine, et ses multiples interactions avec les membres de son clan, Shitekka n'avait pas encore rencontré toute la diversité des ninjas composant la famille aux os de guerre. Il lui paraissait donc tout à fait naturel que la personne lui faisant l'honneur de sa visite se présente afin qu'il puisse associer un nom à ce visage qui, à l'image de ses parents, accordait une importance capitale au respect des traditions claniques.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Dim 3 Fév 2019 - 16:12
www

La scène réchauffa le cœur de Sesshū. Au vu de la réputation du bâtard, harcelé par les reproches des conservateurs du clan, l’augure jaugeait qu’il subissait une triste situation. Mais ce n’était pas le cas. L’entourage de Shitekka le soutenait durant son épopée ; et ce devait être grâce à ces piliers qu’il n’avait chu à l’Agni Kai. La démarche de Sesshū, venu pour le guider à travers l’obscurité, s’effritait sous ses pieds. Mais elle n’en devint pas caduque pour autant. Il y avait là l’occasion de tisser des liens, d’apprendre à connaître son frère, d’échanger des tranches de vie afin de gorger son âme d’expérience.

Je me nomme Sesshū, se présenta-t-il d’une révérence. Et non, je ne vous demanderais pas la démonstration de la Danse du Mélèze. Ce n’était qu’une astuce pour piéger les réfractaires à l’évolution à leur propre jeu. Je suis conscient que vous avez dépassé ce modeste niveau. L'exécution de votre dernière technique était stupéfiante.

Le Kaguya s’enquit de répliquer sa révérence à la certaine « Akane » l’ayant rejoint, et la tante du jeune bâtard qu'il s'interdit d'oublier.

Un plaisir de vous rencontrer – tous les trois.

Sesshū profita de ce bref éclat d’intérêt pour légitimer sa présence en ces lieux.

Mon apparition peut vous paraître étrange, mais je tenais à vous offrir personnellement mon soutien. Parmi toutes les lubies de notre clan, l’entraide fraternelle trône en maître.

_________________



Dernière édition par Kaguya Sesshū le Mer 6 Fév 2019 - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

Dim 3 Fév 2019 - 23:57
Ils furent invités à entrer, et Akane fut la première à franchir le pas de la porte. Shitekka était bien à l'intérieur, dans son lit. Il semblait fatigué, et une femme inconnue était à ses côtés. Tant mieux s'il avait de la compagnie, et ne passait pas son séjour seul. Il prit la parole pour lui demander ce qui l'amenait. Effectivement, ils n'étaient pas forcément amis, mais elle voulait tout de même s'enquérir de son état. Cependant elle n'eut pas le temps de lui répondre que la femme à ses côtés la dévisagea, avant de suggérer qu'elle et Shitekka étaient ensemble. Akane jeta un regard au balafré, espérant sans doute une quelconque aide de sa part avant de le reporter sur sa tante, qui reprenait la parole. Elle se rendit compte de son erreur, avant de suggérer cette fois autre chose, qui plongea la pièce dans le silence. Et le malaise.

Qui fut rompu par l’alité, s'adressant cette fois-ci à celui qui était entré en même temps qu'elle-même. La métamorphe suivait l'échange, mais n'y comprenait pas grand chose. Des mots lui échappaient. Elle saisit toutefois qu'il s'agissait certainement d'une histoire de clan, dont elle se sentait étrangère. Un peu gênée d'être parmi trois Kaguya, elle resta dans le silence, cherchant sans doute à se faire oublier. Car elle se doutait que l'autre femme présente dans la pièce devait également en être une, à en juger par sa familiarité avec Shitekka.


- « De même. »

Elle s'inclina à son tour afin de saluer l'inconnu, mimant ses gestes. Avant de jeter un coup d’œil à Shitekka, comme pour savoir si elle ne faisait pas de bourde et suivait bien le protocole qu'elle ne connaissait pas. Ce qui lui fit penser à la fin de la prise de parole du dénommé Sesshû qu'elle n'avait toujours pas dit la raison de sa présence, bien trop occupée à se faire oublier. Elle s'avança donc vers le blessé, avant de lui tendre les pilules.

- « Oh, tenez, c'est contre la douleur. »

Elle observa ses bandages, se demandant bien ce qu'il pouvait lui être arrivé. Mais elle n'était pas sûre que ça la regarde.

- « J'étais en train de préparer les médicaments pour les malades quand j'ai vu votre nom. J'espère que ça ne vous dérange pas que je vienne vous voir. »

Un instant d'hésitation, avant de poursuivre.

- « Vous avez besoin d'autre chose ? »

Elle jeta un coup d’œil à la pièce, avant d'aller chercher une carafe et un verre posés un peu plus loin afin de lui amener à portée. Et de reculer de nouveau. Finalement, c'était peut-être tout aussi bien de ne pas avoir de capacités en ninjutsu. Elle aurait eu du mal à être eisei-nin et s'imposer. Elle préférait largement rester seule dans son coin à préparer des choses plutôt que d'être au centre de l'attention.

_________________
Tenues:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Mer 6 Fév 2019 - 11:38
Shitekka n’était guère habitué à gérer la conversation avec autant de monde à la fois. Dans sa petite chambre d’hôpital, voilà qu’il accueillait la présence de trois visiteurs. Il y avait tout d’abord sa tante, Seika Kaguya, qui était arrivée la première. Après lui avoir remonté les bretelles, elle s’était apaisée et trônait sur sa chaise, dos à la fenêtre, tandis qu’elle veillait sur son neveu. Arrivèrent par la suite deux autres invités : Akane, qui semblait apporter quelque chose pour le convalescent, suivi d’un autre Kaguya, le dénommé Sesshū.

Curieusement, la tante de Shitekka resta bien silencieuse lorsque le troisième Kaguya fit son apparition dans la pièce et se présenta, identité comme intentions. Peut-être qu’elle connaissait auparavant le jeune homme, et qu’elle le considérait comme un guerrier Kaguya, la faisant abstenir de toute remarque inconsidérée à son encontre. Elle resta alors les bras croisés, tandis qu’elle jetait son dévolu sur Akane.

« Enchanté également, Sesshū. Ravi de pouvoir trouver un soutien parmi ce clan qui semble-t-il a eu du mal avec ma récente prestation en public. »
Seika ne manqua pas de lui lancer des éclairs depuis ses yeux incandescents, tout en restant silencieuse. Bien qu’il n’était guère investi des valeurs les plus saines de son clan, Shitekka apprécia toutefois le support de ce Kaguya qui l’avait complimenté sur sa performance de la veille. À l’exception de son sensei, Shyko, et de sa mère, Aya, il n’avait jusqu’à présent peu de soutien au sein de sa famille maternelle.
« J’espère néanmoins que cette main tendue ne se retournera pas contre vous. J’ai pu apprendre à mes dépends que mon duel représentait des enjeux qui dépassaient de loin ma simple appartenance au clan. Certains Kaguya sont aussi dangereux sur le champ de bataille que dans l’ombre. »
Il avait parlé de ses conflits avec Renzaburô, son grand-père paternel plus ou moins ouvertement en la présence de sa fille. Ses iris ambrés étouffèrent alors avec un air froid toute flamme qui brûlait dans le regard de Seika. S’il n’avait aucune aspiration à s’intégrer dans les machinations claniques, il révulsait néanmoins les tensions qui déchiraient ce clan. Au sein du kotan, Shitekka avait appris à vivre en communion avec la nature mais aussi avec les siens. Il lui paraissait déraisonné de vivre par la suite dans un clan tiraillé par ses idéaux, alors que ces derniers se vantaient d’occuper une place importante dans l’histoire de l’archipel. Seika devait alors comprendre le point de vue de son neveu, elle-même ayant du mal à trouver sa place tout en étant la fille d’un farouche Kaguya, parmi les plus conservateurs de la famille.

Par la suite, il considéra Akane, alors restée silencieuse jusque là. Elle venait de lui tendre quelques cachets, des antidouleurs selon ses propos. Avec ses mains bandées jusqu’aux extrémités, le Kaguya accepta les médicaments et les posa à côté du fruit précédemment offert par sa tante.

« Je vous remercie Akane. Les médecins ici m’ont … "habitué" à la douleur de mes blessures. Mais si jamais elle vient à s’intensifier, je n’hésiterai pas à prendre ces médicaments. »
La kunoichi expliqua par la suite la raison de sa venue ici. Elle travaillait ici et avait découvert la présence de Shitekka en ces lieux. Fidèle à elle-même, Akane fit montre de son caractère réservé, alors qu’elle se mettait en retrait dans la chambre et espérait ne pas troubler le repos de son interlocuteur. Face à cette visite supplémentaire comblant le vide de sa chambre d’hôpital, Shitekka était au contraire content de retrouver un visage familier. Pour autant, il comprenait que pour la kunoichi, s’imposer au milieu de trois Kaguya et des conflits internes déchirant leur clan paraissait délicat. Les mains entremêlées, il se tourna alors vers sa camarade d’écriture.
« Je ne savais pas que vous travailliez à l’hôpital, Akane. Vous êtes ce qu’on appelle une ninja médecin ? »
A la question de savoir s’il désirait autre chose, Shitekka répondit très indirectement en s’intéressant davantage à son interlocutrice. Leurs rencontres s’étaient toujours déroulées dans un calme olympien et dans un cadre très professionnel, ou studieux lorsque Saji leur enseignait l’art de l’écriture. Le sang-mêlé désira dès lors lever davantage le voile de mystère qui recouvrait la kunoichi.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Jeu 7 Fév 2019 - 11:02
www

Sesshū se sentit de trop. En prenant la décision de venir apporter son soutien au bâtard du clan, il s’imaginait converser avec lui en tête à tête, dans un contexte calme, posé, où les deux maîtres du Shikotsumyaku purent apprendre à se connaître et se lier de fraternité. Mais il n’en était rien. Kaguya Shitekka avait, semblait-il, le don de s’entourer de bonnes personnes – et c’était peut-être là sa plus grande faculté. Nul doute qu’il allait devenir un pion majeur sur l’échiquier d’os. Peut-être le roi en personne…

L’augure viserait alors la place du fou.

Nos frères se rendront compte de leur erreur. La colère les aveugle, mais interrompre l’Agni Kai remet en cause leurs propres idéaux. Comment se battre du côté de la « Conservation » lorsqu’on se met ainsi en travers des traditions ?

Les yeux de Sesshū se promenèrent sur le visage de sa consœur, parente vraisemblable du bâtard, afin d’y dénicher un signe d’aval. Elle maîtrisait le sujet tout autant que lui.

La décision a été confirmée : votre Agni Kai a été officiellement reporté par Shyko. De nombreux candidats se bousculent pour vous refuser le droit de baptême, mais vous avez toutefois le potentiel de devenir un protecteur du clan. Laissez-moi vous aguerrir pour ne leur laisser aucune chance. Je vous fais don de ma compagnie et de mon temps. Vous avez des années de duels fratricides à rattraper, après tout.

Le Kaguya ne prit le temps de s’installer dans la chambre ; mais se prépara déjà à partir.

Je ne vous imposerais pas davantage ma présence. Vous avez sûrement des tas de choses à vous dire, dit-il en désignant Akane. Venez me retrouver au domaine. De même pour vous, si le cœur vous en dit, lança-t-il à ses consœurs Kirijins. Je préparerais le thé.

Et de la même manière que lorsqu'il était arrivé, Sesshū composa une révérence.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

Lun 11 Fév 2019 - 17:24
Visiblement, Akane était la seule non Kaguya de la pièce. Non seulement elle n'était pas de leur clan et se sentait déjà étrangère, mais de plus ils discutaient de choses qui ne la concernaient pas. Le regard inquisiteur de la femme - qui ne s'était pas présentée - posé sur elle ne faisait qu'accentuer son malaise. Elle cherchait tout de même à ne pas le montrer, puisqu'il faudrait bien qu'elle s’habitue à ce genre de situations, et se concentra sur Shitekka. Puisque après tout, c'était lui qu'elle était venue voir.

Certaines de ses paroles concernant le clan Kaguya la laissèrent cependant songeuse. Elle n'avait aucune idée de pourquoi Shitekka avait dû se battre – certainement un rapport avec cet « Agni kai » - mais il semblerait que ça ait divisé le clan en deux. Et surtout, il disait que certaines personnes étaient dangereuses dans l'ombre. Comment pouvait-on se vouloir du mal au sein de la même famille ? Comment faire front commun contre quelqu'un quand ils n'étaient même pas fichus d'être amicaux entre eux ? Le balafré avait pourtant du soutien, notamment en la personne de Sesshû, qui venait prendre de ses nouvelles. Elle ne le connaissait pas, mais lui fit une bonne impression. Même si sa façon de parler et de se comporter donnait l'idée qu'il était certainement de haute lignée, ou quelque chose approchant.

Le balafré accepta les anti douleurs mais ne les prit pas tout de suite pour autant. Il les mit de côté pour plus tard, si la douleur devenait moins supportable. Puis il s'intéressa à elle, s'interrogeant sur sa présence à l'hôpital. Tournant la tête de droite à gauche, elle lui répondit :


- « Non, je n'en ai pas les... Capacités. »

S'il avait été seul, peut-être lui aurait-il expliqué. Mais dire devant trois personnes qu'elle était incapable de faire usage du ninjutsu était quelque peu gênant. De plus, ça ne risquait pas de lui attirer la sympathie de ses si fiers semblables, d'avoir une connaissance si... Faible.

- « Je m'intéresse aux propriétés des plantes, et à l'usage médical que l'on peut en faire. Comme pour ces anti douleurs, par exemple. C'est plus du travail de préparation que du soin à proprement parler. Mais si ça peut soulager les eisei-nin et leur éviter l'usage du chakra pour le réserver aux cas les plus graves, alors tant mieux. Actuellement je suis encore en train d'apprendre, et j'imagine que j'en apprendrais toute ma vie. Mais c'est pour ça que je suis ici aujourd'hui, pour voir comment travaillent les eisei-nin et si je peux les aider un peu. »

Sa voie et ses capacités la menaient davantage vers un rôle de soutien, d'infirmière, que de médecin à proprement dit. Celle qui agit dans l'ombre et laisse meilleur qu'elle récolter les lauriers – dont elle ne souhaitait pas -. Sesshû qui devait lui aussi ne pas se sentir à l'aise, et n'avait pas l'air de connaître personnellement Shitekka, prit congé d'eux. Tout en leur proposant s'ils le voulaient de venir prendre un thé chez lui. Akane allait rarement chez les gens, mais se souvenait très bien du thé offert par Shyko. Si celui de cet homme là était aussi préparé avec les plantes de leur réserve Kaguya, alors il promettait d'être bon. Mais même si l'idée était alléchante, elle n'avait aucune raison de plus que celle-ci pour se rendre chez lui.

- « Merci, c'est très aimable à vous. »

Il faudrait vraiment qu'elle aille demander à aller visiter ce jardin privé. Surtout maintenant qu'elle avait ce projet de jardin médicinal à mettre en place. Peut-être que les Kaguya auraient quelques graines ou plants à lui donner ? C'était une possibilité. Elle reporta son attention sur Shitekka et observa ses bras couverts de bandages, se demandant bien tout de même comment deux personnes d'un même clan pouvaient arriver à se battre de cette façon, qu'il s'agisse de tradition ou non.

_________________
Tenues:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Jeu 21 Fév 2019 - 15:58
Loin du silence de la convalescence, Shitekka conversait à présent avec deux invités surprises. Aux côtés de Sesshū, il abordait le sujet sensible des divergences politiques au sein de leur clan. Sous l’œil attentif d’une farouche représentante du camp des traditionalistes, Shitekka et Sesshū se plaçaient en retrait dans ce conflit. Le balafré fut satisfait de constater la maturité de son comparse, qui critiquait les actes de ses pairs allant en contradiction avec leurs idéaux. Mieux encore, le cousin de Shitekka proposa son soutien en vu des jours à venir, et notamment de la prochaine ordalie par le combat qui attendait le chasseur.
« Votre aide ne sera pas de refus pour me préparer au prochain Agni Kai. Merci Sesshū. »
Sa réponse était courte, contrairement à l’intervention de son parent. Mais Shitekka restait convalescent et fatigué par conséquent. Par ailleurs, bien que cette main tenue fût une bénédiction pour lui, le Genin restait peu enclin à s’immiscer dans la vie de son clan. S’il restait conscient que pour subsister en tant que membre du clan, il devait prouver sa valeur dans un combat singulier, ce n’était pas pour autant qu’il appréciait l’idée. Suite à cet échange, Sesshū tira sa révérence et quitta la pièce pour laisser plus de tranquillité auprès de son champion.

Le convalescent se retrouva alors face à une camarade dans l’art de l’écriture : Akane. Heureux de retrouver une connaissance dans cet hôpital qui ne lui inspirait guère confiance, il souhaitait discuter plus longuement avec la kunoichi, alors travaillant pour le compte du centre hospitalier. À ce sujet, elle précisa son rôle au sein de l’établissement médical : bien loin de jouir du statut d’Eiseinin, qu’elle ne convoitait pas, elle adoptait plutôt une approche pharmacologique auprès des plantes.

Si l’herboriste observait avec attention les bandages du Kaguya, elle n’osa pas en demander l’origine. C’était sans compter sur Seika qui se leva, assistant à la scène en silence depuis tout à l’heure, et jeta une de ses remarques cinglantes auprès de son neveu tout en quittant à son tour la chambre.

« Vas-y, tu peux lui dire comment t’as fini à l’hosto, c’est un secret pour personne, surtout ici. Moi, j’vais m’chercher un truc à boire. Tu veux quelque chose ? »
Toujours aussi déstabilisé par la prose directe de sa tante, Shitekka hocha timidement la tête. Pour une raison qui lui échappait, elle n’avait pas même osé faire la proposition auprès d’Akane avant de disparaître de la chambre. Il se contenta dès lors de soupirer intérieurement tout en la remerciant de prolonger naturellement la conversation.
« Il existe une tradition que certains appellent l’Agni Kai. En gros, deux membres du clan se charcutent en public pour prouver leur valeur en tant que Kaguya. Et tant que bâtard du clan, j’étais le candidat rêvé pour en faire partie, histoire de jouer le jeu de certains conservateurs. »
Parmi les personnes auxquels il se référait, il pensait bien entendu à son propre grand-père, Renzaburō. Le Démon Blanc n’avait accordé depuis aucune pitié à l’égard de son rejeton indigne. Nul doute que d’autres partisans du camp de son grand-père s’opposaient tout aussi farouchement à l’intégration de Shitekka au sein du clan. Ce dernier observa une nouvelle fois ses bandages, et visualisa par la douleur la forme de ses blessures.
« Le Kaguya qu’ils ont choisi de mettre en face n’a pas été tendre avec moi. Lui, il voulait clairement faire bonne impression parmi les siens… »
Son léger rire sarcastique fut vite rattrapé par un pic de douleur venant de ses plaies. À cet égard, il considéra les pilules que lui avaient offert plus tôt la kunoichi et songea à en consommer une si la douleur venait à repartir de plus belle.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Hier à 21:55
La femme probablement Kaguya quitta la pièce à son tour, prétextant aller chercher à boire pour elle ainsi que Shitekka. La carafe d'eau que la Yasei avait rapprochée de l'alité n'avait pas obtenu beaucoup de succès. Elle ne s'en offusqua pas, comprenant bien que celle qui venait de franchir la porte cherchait juste à les laisser seuls. Elle espérait juste qu'elle ne se méprenait pas sur la nature de leur relation. Même si au fond, cela importait peu.

Akane se rapprocha du blessé, tout en restant tout de même à une distance raisonnable, afin de pouvoir discuter tranquillement tous les deux. Il expliqua la raison de ses blessures, et elle l'écouta avec attention. D'après les mots qu'il employait, il n'avait pas l'air vraiment d'accord avec ce qu'il s'était passé. Et elle ne pouvait que le comprendre. Elle non plus n'aurait pas apprécié de devoir faire ce genre de choses, surtout dans l'unique but d'amuser la galerie. Si bien que lorsqu'il se tut, elle soupira.


- « On m'avait expliqué que s'il y avait des quartiers réservés au clans fondateurs, c'était pour se préserver des autres et pouvoir être au moins solidaires entre membres d'une même famille. »

Un peu dépitée, son regard descendit de nouveau sur les bandages de Shitekka. C'était ce que lui avait expliqué Kuzan lorsqu'elle lui avait posé la question sur la raison de ces quartiers réservés, au lieu de se fondre dans Kiri comme les autres. Mais il était vrai qu'il avait aussi ajouté que l'Homme était en permanence en quête de pouvoir. C'était certainement ce que cherchaient ces conservateurs, via la réputation guerrière des Kaguya.

- « Vous n'êtes pas un Kaguya pur souche, Shitekka ? J'imagine que dans un clan comme celui-ci, ça ne doit pas être très bien vu. »

Même s'il y avait heureusement des personnes qui ne pensaient pas la même chose. Wutu-Fuku et Shyko semblaient bien plus ouverts que les rumeurs qu'elle pouvait entendre sur ce clan. Des rumeurs qui n'en étaient pas tant que ça, au vu de ce qu'elle pouvait constater aujourd'hui. La métamorphe désirait apporter son soutien au jeune homme, mais n'avait guère l'habitude de ce genre de relations humaines. Alors ne sachant pas quoi rajouter de plus, elle prit simplement place sur l'autre fauteuil présent dans la pièce, laissant le premier disponible pour la femme quand elle reviendrait. Et fit un mouvement vers ce qu'elle lui avait apporté.

- « Vous pouvez en prendre, elle n'est pas là pour le voir. Je vous en amènerait d'autres en dehors des horaires de visites, si vous voulez. »

Elle ne savait pas trop si c'était pour ça qu'il n'en prenait pas, ou pour la raison qu'il avait évoquée à voix haute. Mais il était inutile qu'il souffre pour rien. Encore moins à cause d'un duel stupide qu'il n'avait pas demandé, pour un clan qu'il n'avait pas choisit.

_________________
Tenues:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

Convalescence [PV Yasei Akane / Kaguya Sesshū]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: