Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Première confrontation ; Ft. Mugetsu


Première confrontation ; Ft. Mugetsu Empty
Mer 30 Jan 2019 - 22:12
Première confrontation


Une heure. Cela faisait maintenant une heure que la Nagamasa s’entrainait sans relâche. A l’horizon, le soleil pointait à peine le bout de son nez. L’apercevoir était de toute façon très difficile en cette période de la journée en raison de la brume matinale qui enveloppait Kiri. Des conditions peu propices à un bon entrainement. Et pourtant, elle était là, à enchaîner des katas à l’aide d’un boken et à effectuer des mouvements spécifiques aux samouraïs pour mieux dérouiller et pour retrouver toutes ses sensations perdues. Et elle n’avait fait que ça depuis sa sortie de l’hôpital. S’exercer, s’exercer et s’exercer ! Encore et toujours ! D’ailleurs, son visage avait repris des couleurs et ses muscles avaient définitivement fui l’atrophie. Il ne lui manquait plus qu’un petit quelque chose pour redevenir celle qu’elle était et reprendre le cours de sa vie en servant au mieux son pays. C’était ce à quoi elle aspirait. Ses objectifs de vie…

Pratiquement seule depuis le début de son entrainement, Shizuka dut se rabattre à un moment donné sur des mannequins en bois pour exercer son art. Les katas ne lui suffisaient plus et les mannequins étaient sa seule alternative pour continuer à travailler sa dextérité au sabre. Le bruit sourd de son arme en bois qui s’abattait sur sa cible immobile résonnait en écho dans tout le dojo qu’elle exploitait à sa guise. Peu couverte malgré la fraîcheur ambiante (Les jupes courtes, c’était clairement le must pour les déplacements selon elle), la jeune femme mettait du cœur à l’ouvrage. Son coma avait retardé son évolution. Elle le savait. Elle le sentait et elle le vivait même à travers les progressions de ses compatriotes comme Ichiryû, Aomine ou même encore Yami. Une traîne qu’elle ne se pardonnait pas. Du reste, la raison de son coma était accablante : Elle n’avait pas réussi à encaisser une attaque durant un entrainement.

Ridicule ! Impardonnable même ! Elle se devait de se donner à fond. Pour tous les rattraper. Pour ne plus être un boulet.

Un motto qui la galvanisait tous les jours.

Mais alors qu’elle assaillait de coups le mannequin devant elle, Shizuka sentit brusquement une présence !

- « Qui va là ?! »

Et sans attendre une quelconque réponse, Shi jeta son boken en direction de l’endroit où elle avait senti ladite présence. Ce n’était pas de la sensorialité à l’état pur, mais bel et bien une sorte d’intuition féminine qui l’avait alerté sur la présence éventuelle d’un inconnu. Et force est de constater que ça avait remué ses sens, ses tripes au point qu’elle s’était sentie en danger l’espace d’une seconde. Appelez ça instinct de survie ou ce que vous voulez, mais toujours est-il que l’impression, quand bien même brève, lui avait été très très désagréable. Elle avait eu la nette impression de sentir un énorme serpent s’enrouler vicieusement autour d’elle et elle en avait encore des frissons, la chair de poule même. Son regard méfiant et intrigué s’était dirigé vers l’entrée du dojo dans lequel elle faisait ses gammes et sa posture défensive en disait long. Sa main droite était proche de la garde de son nodachi accroché à sa taille.

Elle était prête. Prête à dégainer s’il le fallait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2448-nagamasa-shizuka-terminee#17354 http://www.ascentofshinobi.com/u59

Première confrontation ; Ft. Mugetsu Empty
Dim 3 Fév 2019 - 11:03
Il n’y avait pas longtemps qu’il s’était installé dans une auberge de Kirigakure. Plutôt que directement foncer vers le Domaine Yukijin, où sa sœur devait être avec le reste du Clan et de sa famille, Mugetsu avait désiré se faire le plus discret du monde. Ou en tout cas, se faire assez discret pour ne pas entrer tel le Roi qu’il était. Deux jours étaient réellement passés depuis le début de son périple. Le temps de l’installation au sein de l’auberge, se reposer de la traversée et, le lendemain, il avait commencé à récolter les informations nécessaires à sa propre survie au sein d’un village qu’il n’avait connu que dans les rêves de ses frères et sœurs d’armes. Une Cité sortie de la Boue, du Sang et de la Brume et qui avait connu bien des événements alors que le premier Mizukage avait été choisi par le Daimyô. Au cours de cette première journée, il avait appris que les Yukis n’avaient pas été seuls dans leur Désertion, suivi par quelques Samouraïs. Aussi avait-il fait le choix de s’interroger sur ceux-là aussi, intrigué autant par les Hyôsas que par les Yukis. Kirigakure avait été bouleversée sur ces deux dernières années. Preuve de sa faiblesse ? De son manque d’unité ? Aussi, en ce deuxième matin au sein de la Brume, alors que les premiers rayons tentaient encore de se battre contre le brouillard persistant en cette période, Mugetsu avait décidé d’en apprendre un peu plus encore.

Il existait un Dojo. Lieu incontournable pour beaucoup, il était le centre névralgique de nombreux combattants, surtout de ceux qui avaient été Samouraïs pour la Brume, mais aussi, et surtout, pour les Sabreurs de Kiri, vieux alliés des Yukijins. Un instant, il s’était arrêté devant l’édifice, le jugeant, l’observant, tentant d’analyser ce qui pouvait l’être. Sa paupière droite ouverte, il scrutait. Aucun signe de vie, mais le lieu avait vécu et, il le savait, avait sûrement été l’un des premiers construits. Pour satisfaire chacun, et surtout les anciens criminels rangés qu’étaient alors les Sabreurs. Pourtant, le lieu avait continué d’engendrer la traîtrise et la criminalité alors que les Samouraïs fuyaient. Ceux qui maniaient les Armes plutôt que le Chakra étaient-ils destinés à décevoir et trahir ? Prenant une longue inspiration, encore en quête de réponses suffisantes, et refermant sa paupière, il montait les quelques marches qui le séparaient du Hall d’entrée. Enlevant ses chaussures pour apparaître en chaussettes blanches, comme le voulait la tradition dans ces édifices puant la transpiration et les pieds, le Yuki avançait un peu plus vers la première grande salle.

Il eut tout juste le temps d’un écart alors que, passant juste à sa droite, un Boken traversait son champ de vision. Et sa paupière gauche s’ouvrait finalement sur la première apparition matinale. Une femme, en tenue trop légère. Elle transpirait déjà, le dégoûtant un peu plus alors qu’il aurait pu trop en voir s’il y prêtait attention. Serrant sa mâchoire crispée, alors qu’il l’aurait bel et bien attrapée à la gorge pour lui faire regretter autant sa tenue que son attaque anticipée, il se contentait, finalement, en se contrôlant, d’un sourire amical. Et sa voix se mit à retentir déjà dans la grande salle où seuls eux deux se trouvaient. « Est-ce là tout l’accueil Kirijin ? … » Et marmonnant faussement pour lui tandis qu’il ramassait l’arme à terre. « Deuxième attaque en deux jours, je vais finir par croire que je ne suis pas le bienvenu. » Finalement, lançant vers la femme ce qu’elle venait de lui projeter, le bâton glissait jusqu’à ses pieds. « Par contre, faudra apprendre à viser la prochaine fois. »

Remettant ses deux mains en poche, laissant sa tête tomber sur la gauche et sa paupière droite s’ouvrir alors qu’il souriait un peu, il prit enfin le temps de répondre à la question de son agresseur. « Je suis en quête d’informations sur les Hoshino et les Nagamasa. » Continuant de se présenter, après l’avoir fait de son but exact en ces lieux, il reprit. « Je suis Mugetsu, du Clan Yuki. Je ne suis pas encore ton ennemi … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5349-yuki-mugetsu-i-ll-put-a-smile-on-your-face-termine?nid=1#42401 http://www.ascentofshinobi.com/t5580-yuki-mugetsu-tittle-in-progress#44655

Première confrontation ; Ft. Mugetsu Empty
Sam 9 Fév 2019 - 13:25
Première confrontation


- « Pas encore ? Parce que ça pourrait être vraiment le cas ? »

La Nagamasa haussa un sourcil. Si elle avait écouté et observé lentement, sa dernière phrase eut pour effet de la faire tiquer. N’étant point au courant des allers-et-venues qui s’effectuaient au sein du village caché de la brume puisque pleinement concentrée sur ses entrainements depuis sa sortie de coma, la jeune femme n’avait pas su pour le Yuki qui lui faisait face. En revanche, elle fut assez perspicace pour comprendre que cet homme n’était pas dans les rangs. Déjà parce qu’elle ne l’avait jamais vu, ni jamais entendu parler de ce nom alors qu’elle était à Kiri depuis longtemps et ensuite parce que ses phrases ne souffraient d’aucune ambiguïté : Son arrivée était récente, ses attaches au village semblaient quasi-inexistantes et son avertissement en disait long. Son retour sonnait somme toute comme celui d’un enfant prodige, rien que ça. On parlait d’un Yuki après tout et le peu de chakra qui émanait de sa personne et qu’elle pouvait percevoir ne faisait pas l’ombre d’un doute : Il s’agissait d’un manipulateur de glace. Pour autant, elle était étonnée de voir que le village lui ouvrait ses portes aussi facilement, surtout au vu de la situation internationale actuelle. Après son coma, elle avait récolté des informations çà et là pour « se mettre à jour » et force était de constater que prudence devrait être de mise. Enfin, là n’était pas le plus important…

- « Et si vous devenez mon ennemi, que feriez-vous… ? »

Cet homme qui lui faisait face était puissant. C’était indéniable. Dans un combat à mort, il jouerait clairement avec elle (comme un chat s’amuserait à tourmenter une souris) et la tuerait sans difficultés. Qui plus est, il était assez malaisant : En plus d’avoir une sale gueule qui pouvait faire frissonner n’importe quelle femme et gosse de peur et de dégoût, il dégageait une aura perturbante qui en disait long sur sa personnalité. Sa voix sifflante n’était pas pour arranger les choses et sa posture était très dérangeante. Pour autant, Shizu’ ne flippait presque pas. Pour une personne qui avait expérimenté l’enfer à travers le coma, la mort ressemblait à une douce et brève délivrance. Elle n’en avait donc pas peur. Son âme crierait surement vengeance et nourrirait des regrets, mais la peur ne faisait plus vraiment partie de son dictionnaire. Telle qu’elle était, elle n’avait plus rien à perdre, ou presque : « Veuillez donc m’excuser pour ma maladresse. La prochaine fois, je ferai en sorte de ne pas louper ma cible. » En l’occurrence, l’épéiste s’évertuerait à bien le fracasser à l’aide d’un quelconque projectile, même si le lancer n’était pas sa discipline favorite en matière de bukijutsu. Du reste, elle se pencha en avant pour ramasser son arme en bois, dévoilant par la même occasion et malgré elle un décolleté profond et outrageant qui en troublerait plus d’un.

Dans le bon comme dans le mauvais sens.

- « Je n’ai strictement rien à dire concernant les Hoshino. »

Shizuka pesta presque. Elle n’avait jamais réellement aimé ce clan, encore moins ceux qui le composaient. Il lui semblait d’ailleurs qu’une Yuki était particulièrement proche de leur ex-représentant qui s’était établi à Kiri quelques années auparavant. C’était donc l’ultime preuve que ce type était plus étranger qu’elle à ces terres. Ceci dit, elle ne mentait pas : Elle n’avait rien à dire les concernant puisqu’elle n’avait jamais fréquenté de Hoshino. Plus globalement, elle avait du mal avec les tetsujins d’origine, mais ça, elle le garderait pour elle. Le type en face d’elle n’avait pas besoin de le savoir. En revanche… « Je répondrai peut-être à vos questions concernant les Nagamasa. Si j’ai la foi pour, en tout cas… Ne vous attendez pas à grand-chose, Mugetsu-san. » La violette ne l’aimait pas et ne l’aimerait certainement jamais. Son intuition lui dictait que ce type n’était pas du tout réglo et qu’elle n’avait rien à gagner à sympathiser avec lui. Pour autant, elle ne le refoulait pas encore, puisqu’elle voulait savoir ce qu’il voulait à ces clans et surtout au sien. Ses futures questions pouvaient trahir ses motivations à l’égard des siens et elle aviserait certainement… Enfin… Façon de parler. Avec son niveau actuel, qu’est-ce qu’elle pourrait bien lui faire ? Pas grand-chose. Et puis, taper sur un Yuki pour une femme qui n’était pas kirijine pur jus ne serait pas judicieux.

- « Alors, ces questions… ? » Qu’elle demanda en reprenant aussitôt ses katas à l’aide de son boken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2448-nagamasa-shizuka-terminee#17354 http://www.ascentofshinobi.com/u59

Première confrontation ; Ft. Mugetsu Empty
Sam 9 Fév 2019 - 20:22
Qui était-elle exactement ? Sourire aux lèvres, le Yuki l’observait de son œil gauche, à la paupière entrouverte. Et son sourire s’élargissait encore un peu tandis que sa langue passait brièvement sur sa lèvre inférieure. Elle avait un peu de ce mordant intriguant, ce goût inavoué et inavouable du défi. Ce regard enflammé qui l’agaçait énormément. Elle lui parlait mal et il détestait cela. Qu’il aurait aimé l’attraper à la gorge avec violence, la bloquer au sol jusqu’à ce qu’elle étouffe lentement mais sûrement. Voir la vie quitter sa vie en douceur et, surtout, qu’elle réalise qu’elle vivait ses derniers souffles. Malheureusement, il n’était qu’un hôte au sein de Kirigakure no Satô. Et au sein de ce Dojo, il aurait un criminel plutôt qu’un justicier. Aussi, laissant glisser sa tête en arrière, craquant légèrement sa nuque, il faisait entendre un petit rire moqueur. Amusé par la situation déplorable de cette demoiselle qui osait l’insulter. Puis sortant les deux mains de sa poche, dans un faux geste rassurant pour prouver qu’il ne portait aucune arme sur lui de son côté, il rouvrit sa paupière sur la jeune femme.

_ La vie est pleine de surprises. Un jour, certains sont amis et le lendemain, ils s’affrontent sur le champ de bataille, dans un combat à mort. Parfois, des frères deviennent des rivaux et s’entretuent. Aujourd’hui, je ne suis ni ton ami, ni ton ennemi. » Et s’avançant alors qu’il la voyait s’abaisser pour ramasser son arme de bois, il s’arrêtait de dégoût. Elle n’avait définitivement aucune tenue, comme en attestait le décolleté bien trop visible. Il ne donnait pas cher de la deuxième vue pour celui qui se serait retrouvé de l’autre côté. Une femme aguicheuse, comme il pouvait d’autant plus les détester. Et son esprit s’imaginait un peu plus la vue de cette dernière sous sa main, s’étouffant. Mais il ne pouvait définitivement pas perdre son sang-froid. Aussi, son sourire faussement amical, son œil gauche entrouvert, il s’était arrêté à cinq pas de la Samouraï. « Du coup, qu’est-ce que je te ferais si j’étais ton ennemi ? Hum … », se laissait-il dire, distraitement amusé par la question. « J’imagine que je te tuerai lentement. Que tu comprennes que tu es en train de mourir sans pouvoir rien faire pour changer ta propre destinée. » Puis haussant les épaules, il souriait encore plus, se mettant à rire tandis que sa tête tombait sur la gauche. « Heureusement, je ne suis pas encore ton ennemi. »

Tandis qu’il souriait encore, ses chaussettes blanches légèrement salies par les planches qui vieillissaient lentement, il vint à s’asseoir au milieu de la pièce, fermant les deux yeux. « En vérité, mon unique interrogation est la suivante. » Et tandis que le silence s’installait, son sourire toujours aux lèvres et lui laissant l’opportunité de frapper une nouvelle fois, il reprit. « Pourquoi vos cousins se sont rebellés contre le Mizukage ? Et s’ils se sont alliés à mon cousin, mais que vous n’en avez pas fait autant, êtes-vous des ennemis à mon Clan ? … » Sa voix calme, froide, rappelait sa maîtrise du Hyôton. Dormante. Silencieuse. Et sans qu’elle ne le remarque, les mains sorties des poches, les doigts s’étaient croisés dans les longues manches cachant la moitié de ses futurs gestes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5349-yuki-mugetsu-i-ll-put-a-smile-on-your-face-termine?nid=1#42401 http://www.ascentofshinobi.com/t5580-yuki-mugetsu-tittle-in-progress#44655

Première confrontation ; Ft. Mugetsu Empty
Dim 10 Fév 2019 - 22:38
Première confrontation


- « Oh, joie ! Vous m’en voyez rassurée ! »

Shizuka lui avait finalement répondu en roulant des yeux comme pour cracher sur ce qu’il venait de dire. Ce n’était pas en répétant la même chose qu’il allait la « rassurer », mais ce n’était pas comme si elle flippait non plus. Elle finit même par hausser les épaules et le regarda s’asseoir sur le plancher comme s’il était dans son salon. Définitivement, il lui manquait un grain à ce type et ce n’était clairement pas le premier Yuki qu’elle irait côtoyer. Si elle le dégoûtait, la réciproque était tout autant réelle. Elle n’arrivait définitivement pas à l’encadrer non pas parce qu’il était puissant et qu’il pouvait la tuer, non, mais parce qu’elle sentait qu’il était mauvais avec des relents de sadisme et de malice qu’elle n’appréciait guère. Ces faits quand bien même implicites étaient clairs : Jamais ils ne s’apprécieraient…

- « Vous aurez certes l’ascendant sur moi, mais pas sans perdre de plumes. Et puis, je n’ose même pas imaginer le nombre d’hommes qui vous traqueront pour cette bavure… »

La violette aurait pu citer le nom de son futur maître (ce qu’elle espérait du fond du cœur), mais ne le fit pas. Elle n’était pas du genre à se dérober, ni à se cacher derrière un nom ronflant pour être en sécurité. S’il voulait tenter de la toucher, grand bien lui fasse. Même en mourant, elle s’assurerait de partir avec au moins l’un de ses organes voire même un membre avec un peu de chance. Il se souviendrait d’elle toute sa vie et dès lors et réfléchirait à deux fois avant de venir faire son misogyne. Elle avait bien senti l’intensité de ses regards sur ses formes à peine couvertes et les sensations qui en découlaient. Pauvre homme… Qu’est-ce qu’il dirait alors de certaines femmes de son clan qui parfois imitaient l’illustre Yuki Kaya ? La question eut le mérite de lui arracher un petit rire avant qu’elle ne se reprenne.

Et qu’elle ne s’éloigne de cet individu malsain dont la présence était oppressante…

- « Est-ce que votre clan vous considère comme un renégat en dépit du fait que vous ne soyez plus résident de Kiri ? Et pensez-vous vraiment que je serais en vie ou libre comme l’air s’ils me considéraient comme une ennemie ? »

La Nagamasa eut un soupir. Ses questions avaient été stupides. Très stupides. Elle n’avait pas vu l’intérêt de lui répondre directement, mais plutôt de le faire cogiter. Ou plutôt de l’emmerder. Ce n’est pas comme s’il ne se doutait pas des réponses. Des gens comme lui étaient perfides, malins. D’ailleurs… « Ça vous aurait vachement excité que je sois un ennemi de votre clan hein… Mais malheureusement, ce n’est pas le cas ! » Elle le lui avait dit sèchement avant de reprendre tranquillement ses katas plus loin. Il était d’ailleurs amusant de noter qu’elle avait voulu à un moment donné le repousser à l’aide de son boken lorsqu’il s’était approché d’elle d’un peu trop près, mais il avait fini par s’éloigner pour poser ses fesses à quelques mètres d’elle. Une chance pour lui. Elle ne supporterait pas sa proximité. Ni un éventuel contact.

- « Les actions de mes "cousins" comme vous dites ne regardent qu’eux. Je suis un électron libre au service de Kiri. Voilà ce que j’ai à dire. Et ne m’assimilez plus… à ces gens… »

Cousins… Et puis quoi encore ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2448-nagamasa-shizuka-terminee#17354 http://www.ascentofshinobi.com/u59

Première confrontation ; Ft. Mugetsu

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: