Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Teaching it [C/LIBRE]


Teaching it [C/LIBRE] Empty
Jeu 31 Jan 2019 - 13:05
-Non.

Simplement non, face à un dojo remplie d'élèves et face au maître Nobuhimachin truc elle avait répondu l'impensable. Déjà installée qu'on la missionnait déjà? Elle comprenait dès lors les nombreux départs et disparitions des shinobis en mission hors des murs du village. Non mais sérieusement qu'importe quel supérieur viendrait lui expliquer que son rôle était d'aider les jeunes et mon cul. Jun ne se sentait ni emplie d'une mission divine pour enseigner aux jeunes générations, ni était-elle forcée de coopérer complètement. Après tout, elle avait déjà remplie un objectif se présenter au dojo. Ensuite, ensuite c'était devenue compliqué dès le moment ou elle avait clairement franchit les portes et observé la plupart des combattants. Du Kendo? Pourquoi ne se battaient-ils déjà pas avec des vrais katanas? C'est sous la pression qu'on apprenait le mieux, et même avec des vrais sabres les enseignants étaient capable de rajouter de la mousse pour ne blesser personne.

Et puis la moyenne d'âge, et surtout le fait que la plupart des élèves soient des hommes était-ce censé l'impressionner? Parce que ça faisait l'effet l'inverse et si nul doute qu'un parmi dans le tas réussirait à la tenir en échec, elle doutait que la majorité des élèves soient de son niveau. Du moins avec un sabre, pas un morceau de bois. Pour autant et malgré et l'animosité qui semblait peu à peu se dessiner après l'incompréhension, il ne fallait pas céder et certainement pas dégainer. Elle venait à peine de rentrer dans le village, si c'était pour être envoyé dans des geôles sans avoir pu s'amuser un peu avant.

Flemme, flemme d'enseigner à des potentiels futurs adversaires le moyen de la tuer sur son art principal. Non merci, elle n'adhérait pas à ce discours utopique et visiblement c'était bien la seule. Dommage mais pas son problème, elle s'inclina poliment envers le maître du Dojo ignorant complètement les élèves, devait-elle montrer du respect à des aspirants combattants? Assurément que non et elle ne le ferait pas. Toute une journée enfermée ici parmi sueur et muscles?

-Non.

C'était tout ce qu'elle répètait et malgré le ton choqué et visiblement pas très content du maître qu'on lui envoie la seule ninja qui refusait, Jun l'ignora se dirigeant vers la sortie en s'inclinant lorsqu'elle remit ses chaussures. Elle était restée polie, qu'il vienne pas la faire chier alors qu'elle était à deux doigts d'avoir plus ou moins échouée convenablement la mission.

Ainsi se termina sa première mission.

Par un échec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886

Teaching it [C/LIBRE] Empty
Jeu 31 Jan 2019 - 13:26
Et pourtant face à une montagne de muscles bouchant la sortie et au vu de l'absence du maître, surement parti se plaindre au bureau des pleurs, Jun se prêta alors au jeu des abrutis présents sur place. Ils ne voulaient pas la laisser partir sans un combat? C'était quoi une forme de défis? Si tu nous cognes on hurle et tu vas en prison et si tu refuses on te bloque ici jusqu'à la fin de la journée? Haussant les épaules et légèrement agacée elle rentra de nouveau au milieu du dojo, et lorsqu'on vint lui donner ce qu'elle continuait d'appeler un bout de bois, elle afficha une drôle d'expression. Ils n'avaient pas la même vision du combat, ils n'avaient peut être jamais vécus en dehors des murs de Kumo.

Triste mais l'ignorant parfois, pour comprendre se fait violence. Elle ferait violence à quiconque serait son adversaire, et visiblement le désigné d'office ne fut pas forcément le plus musclé. Une montagne de muscles ayant souvent du mal à se mouvoir, à bas niveau, avec autant d'aisance que quelqu'un de plus agile et plus fin. Plutôt bel homme, selon les critères féminins basiques. Un peu trop cliché à ses yeux, et pourtant guère d'assurance. Car visiblement c'est avec colère et pas à froid que la classe à penser, et maintenant ils désignent un sacrifié. Si il gagne, Jun deviendra la risée et son départ ne sera pas le même, partir sur une défaite est un sentiment particulièrement désagréable.

Alors il suffit de mettre un terme à ce combat avant qu'il ne commence, et lorsque le jeune freluquet se met en garde et qu'on siffle le début du combat. C'est là, c'est maintenant qu'il faut porter le coup de grâce. Et bondissant, rejoignant en un instant la position initiale de son adversaire elle abat son arme de bois sur lui et à travers son masque il sent son corps tout entier trembler. Et tandis que l'arme se brise en deux, Jun ne s'arrête pas, et le spectacle prend alors une toute tournure qui semble encore moins plaire aux spectateur. En temps normal, on arrêterait le combat pour lui donner une autre arme, mais est-ce une bonne idée? Jun ne semble pas déranger par le fait que son arme est brisée en deux, pas plus que son adversaire ne semble retrouver ses marques.

Et dans le silence le plus complet il perd le contrôle de ses émotions, et charge tête baissée en direction de l'adolescente. Lui se faire humilier par quelqu'un qui n'a pas assez de valeurs pour enseigner à autrui? Lui perdre contre quelqu'un d'égoïste? Lui prendre une leçon devant ses camarades? L'humiliation peut parfois rendre fou, et malgré le fait, il en est quasiment sur, de saigner légèrement du crane il ne peut pas s'empêcher de continuer à combattre.

Pourtant lorsqu'il se calme, c'est trop tard, la colère n'est pas bonne conseillère dans un combat. La laisser dicter le rythme de vos mouvements, conduit généralement à une idéalisation de ce que vous faites. Présentement sans réfléchir ni analyser la situation, charger n'était pas la meilleure idée le coup d'estoc qu'il se prend le fait réfléchir, et le pommeau de sa propre arme qui rentre dans son estomac, n'aide pas à digérer les nouilles de qualités moindres qu'il a consommé ce matin. Et le voilà passant d'attaquant à défenseur et à reculer encore, à tousser sous son masque, ce combat n'est pas ludique il ne lui apprend rien. Rien qu'il ne sait déjà, il ne comprend pas pourquoi, pourquoi ne respecte-elle pas les règles? Pourquoi s'obstiner à être aussi mauvais?

-Dehors, personne ne respectera les règles. Vous voulez apprendre? Aller combattre, et mettez votre vie en jeu. Sous la pression on en ressort meilleur, ou en ressort pas.

Et sur ces mots laissant ce piètre spectacle et les rideaux tomber sur une journée inutile, Jun détourne les talons et rentre dans son logement.

Enseigner? La vie n'enseigne rien, elle prend et donne. Et tout ce que l'être humain peut faire c'est se battre sur le moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886

Teaching it [C/LIBRE]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: