Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit

Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Jeu 31 Jan 2019 - 23:03
L'enveloppe déchirée de son nouvel avis de mission traînait sur sa couverture en fourrure de bête, tandis que la métamorphe se tenait debout devant sa fenêtre, qui la séparait du froid et de l'humidité extérieurs. En ce matin bruineux, le visage de Reikan qui reflétait sur la paroi vitreuse, arborait une grimace quasi-indescriptible. Du dégoût, ou bien de la déplaisance? Peu importe l'origine profonde de ce sentiment et sa nature, la jolie brune avait déjà des haut-le-cœur. Le Cheval aqueux? Nudiste? D'un teint cadavérique, elle s'empressa de ramener les fins doigts de sa main droite contre ses lèvres pour contenir une déglutition soupçonneuse.

Le bruit de sa salive, ravalée, fut retranscrit dans tout son logis, tant elle ne put retenir son appréhension. Toutefois, la jeune femme s'infligea presque une paire de claques, en compressant ses paumes sur ses douces joues. Si c'est censé me décourager, j'ai vu bien pire en dehors de ces murs. Ayant mémorisé l'ordre de mission, seul son accoutrement missionnaire l'attendait désormais. Combinaison noire et près du corps, sandales, haut de kimono orange habillé de deux lanières d'épaules blanches, voilà à quoi se résumait sa tenue de service. Une couche supplémentaire était de mise, en raison de l'épisode pluvieux dans lequel était plongé le village, et ce pour une bonne partie de la soirée.

Avant de passer aux préparatifs, elle prit soin de rédiger un courrier à l'attention de son plus fidèle ami, Aditya, qu'elle signa d'un tampon d'empreinte féline. Elle réquisitionna aussitôt un porteur pour lui fournir sa commission, devant être effectuée dans l'après-midi même.

MISSIVE:
 

***

Munie d'une longue veste sombre et capuchonnée, de son avis de mission ainsi que de sa sacoche ninja, Reikan emprunta l'artère mercantile principale du village. Cinq minutes de marche lui suffirent pour parvenir jusqu'à la rue du Cheval Aqueux, qui commençait à peine à s'éveiller. L'heure du rendez-vous approchait, alors que la métamorphe pointa le bout de son nez au loin convenu. Son dos vint s'adosser contre la façade d'un commerce de jour, dorénavant mort. Elle se dissimula à moitié dans la pénombre pour observer les flux humains traversant la porte du bar coquin. Il y a de drôles de têtes, par ici. Son regard balaya les différents portraits qui hantaient l'entrée festive du bar. Les effluves divertissantes et affriolantes venaient agresser les sens de la jeune kunoichi, qui se retint de pester. J'aurai dû m'en rendre compte pendant mes sorties nocturnes... mais j'avoue ne m'être jamais attardée sur la foule nocturne qui peuplait les rues de Kiri, une fois la nuit tombée. Elle fut d'ailleurs étonner de voir autant d'activité alors que la pluie était au rendez-vous. Néanmoins, force était de constater que le gros de l'ambiance se déroulait à l'intérieur.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Aditya
Aditya

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Ven 1 Fév 2019 - 10:55


LIBRE/D Le nudiste dans la nuit
ft. Yasei Reikan

nota bene: l'ost représente l'ambiance du rp ou l'état d'esprit d'aditya lors de ce post

______Aditya dégagea les pans de tissus recouvrant l’entrée principale du temple d’un revers de main, laissant ses pas le guider jusqu’au chōzuya, à peine éloigné. Comme chaque matinée, il se devait de vérifier si tout était en ordre pour que chacun des fidèles puisse se purifier correctement avant d’entrer dans le temple Seidou. Bien qu’il eût élu domicile à son intérieur et qu’il était, sous couvert des moines, exempté de ce rituel étant donné son affiliation en tant que « serviteur des dieux » – bien qu’il n’appréciait pas cette référence puisqu’il n’avait pour travail que de réparer les objets anciens – il mettait un point d’honneur à y participer. Cela lui rappelait les journées passées à Hayashi, où à l’époque, il avait un camarade qui l’accompagnait dans ce genre de rituel.

______Une fois qu’il eut succinctement aspergé, rincé sa bouche et nettoyé le manche de l’hishaku – une sorte de petite casserole avec un manche unique en bois aussi long qu’un avant-bras – il la reposa sur les rouleaux de bambou. Il fit brièvement l’étalage des biens, déposant sept paires de getas au pied du bassin de pierre avant de retourner à l’intérieur et se préparer. Après tout, il avait reçu son nouvel ordre de mission.

[...]

______Il eut un air amusé en lisant la lettre de Reikan, arrivée plusieurs heures après la missive expliquant le contexte et les divers objectifs de sa mission du jour. « Les nerfs solides », hein ? Il n’y manquerait pas. Cette fois, il s’agissait d’un nudiste, dans une sorte de maison close. Pauvre homme. Vraiment, la vie des grandes villes ne cessait de l’étonner. Il soupira en enfilant son haut de kimono noir, ses manches longues et épaisses le protégeant aisément du froid qui régnait au dehors. Une fois sa sacoche équipée sur son pantalon d’uniforme – parfaitement dissimulée par son haut, après tout, une sacoche apparente les grilleraient sur le champ, n’est-ce pas ? – et affublé de ses sandales, il se mit en route.

[...]

____________« Reikan. », il salua sa compares avec le même air solennel qu’il arborait d’ordinaire, se plaçant devant l’entrée du bâtiment désigné par l’office de mission, les mains camouflées dans ses poches. « Tu m’attendais pour rentrer ? », demanda-t-il en esquissant un petit sourire.

______Il avisa le bâtiment d’un air suspicieux, n’ayant jamais ne serait-ce qu’envisagé qu’un jour il mettrait les pieds dans ce genre de… commerce ? Était-ce ainsi qu’il fallait le nommer ? Rien que les effluves qui s’en échappaient laissaient deviner le genre de service que les demoiselles, dont les tenues laissaient simplement deviner les courbes – par ce temps, quelle idée – pouvaient proposer. Il déglutit un moment, adressant un regard entendu à sa comparse. Si la mission en elle-même n’était pas compliquée en soi, tous deux étaient visiblement décontenancés par le lieu dans lequel elle se tenait, en plus de devoir arrêter quelqu’un aussi vêtu qu’il ne l’était à sa naissance. Il se reconcentra ; au moins, cela leur apprendrait à être objectif en toute situation, même s’il se doutait fortement que cette soirée était loin de se dérouler sans la moindre encombre. Il tendit une main amicale vers Reikan, déclinant un coup d’œil équivoque à cette dernière vers l’intérieur du Cheval Aqueux.

____________ « Si nous devons être des clients… »

______Cela avait l’air de tout autant l’enchanter qu’elle, mais ils se devaient d’être des ninjas accomplis, et si une chose était au moins claire dans l’intitulé, c’est que cette mission mettrait à l’épreuve leurs capacités à se mêler dans la foule, à espionner et à récolter des informations. Il attendit que la demoiselle réponde ou non à son invitation avant d’entrer, comprenant que ce serait peut-être gênant pour elle de tenir la main de son coéquipier comme s’ils allaient – enfin, pourquoi comme si ? Ils allaient littéralement passer pour des clients – utiliser les services des demoiselles pour leur propre plaisir, mais les apparences étaient plus importantes que tout ce soir.

____________ « Allons-y. »



_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Ven 1 Fév 2019 - 21:35
Lorsqu'elle eut repéré Aditya, la métamorphe féline extirpa son doux visage de sa capuche, la repoussant en arrière d'un brève coup de main. Elle le salua par la même occasion, avant de constater sa tenue. Il faut dire qu'il ressemble à un vrai civil, dans cet accoutrement. On douterait presque qu'il... Son regard marin vint caresser les traits du visage de son ami, le dévisageant l'espace d'un instant. ...soit capable de faire pousser des forêts.

« Tu crois sincèrement que je vais rentrer là-dedans toute seule? »

Un fin sourire se crayonna au coin de ses lèvres, essayant autant que possible de dissimuler l'appréhension qui la hantait. La Reikan si fière, si pleine d'assurance, se battait actuellement contre la jeune femme méfiante vis-à-vis de l'homme, qui sommeillait au plus profond d'elle-même. Toutefois, cette méfiance fut de courte durée, lorsqu'elle aperçut la main qu'Aditya lui tendait. Des... clients? S'il le dit, il est vrai que les gérants de l'établissement et ses habitués n'y verront que du feu. Jonglant du regard entre son poignet et ses yeux, la jolie brune quitta sa bulle d'intimité et de solitude pour venir lier ses doigts à ceux du blondinet.

Guidant le pas, la métamorphe féline se dirigea droit vers l'entrée de l'estaminet, en se faufilant parmi les bougres qui ponctuaient son chemin. Elle entraîna son camarade d'équipe et de mission dans son avancée, avant de calmer le jeu de l'allure et s'arrêter sur le seuil de la porte. La foule était composée de bon nombre de fumeurs, d'adorateurs des chopes, de perturbateurs viciés, mais aussi, et surtout, de gigolettes. Des femmes légères, tant au niveau vestimentaire qu'au niveau des valeurs. L'atmosphère arrosée par l'alcool puait la luxure et la corruption à plein nez.

Non loin du duo, un marin, roux et baraqué, s'amusait à tourmenter les jolies serveuses - qui, vraisemblablement, ne paraissaient pas si tourmentées que ça. Sa voix rauque dominait celle de tous les autres, quand bien même chacun se vouait à ses petits plaisirs, que ce soit avec une boisson ou avec une femme.

« ...'vais vous dire une chose, les gars. Un homme qu'est pas fidèle à son bar, il vaut pas beaucoup mieux qu'une femme. »

Un rire provenant tout droit de sa gorge vint percer les tympans de ses plus proches fidèles. Trépignant d'impatience, un des sourcils de Reikan tréssauta, comme pour se retenir de ne pas aller charcuter ce phallocrate de ses propres griffes. Sur le coup, elle ne put que pester, puisque focalisée sur la raison de sa venue et l'objectif de sa mission.

objectifs:
 

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Sam 2 Fév 2019 - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Aditya
Aditya

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Sam 2 Fév 2019 - 9:53
______Il se laissa guider par la jeune femme, assez rassuré qu’ils soient sur la même longueur d’onde lorsqu’il s’agissait de faire passer la mission avant tout. Néanmoins, même s’il avait eu une certaine appréhension face à une mission de ce genre, il avait eu la chance d’avoir une partenaire en qui il plaçait déjà sa confiance ; cela aurait été bien plus compliqué avec un inconnu. Et à peine eut-il mit un pied dans la bâtisse que les effluves divers de nourriture et de parfum lui agressèrent les narines, tandis qu’une musique des plus accueillantes retentit dans ses oreilles. Happé par l’ambiance qui se déclinait en ces lieux, les deux comparses eurent le plaisir d’entendre un des clients hurler son avis plus fortement que tous les autres résidus de conversations réunis. Aditya glissa quelques mots à sa comparse pour lui partager son avis ô combien respectueux sur ce rouquin baragouineur.

____________« Vu la manière dont il est entouré par ces dames, il a l’air d’être un habitué. On devrait peut-être tenter notre-… »

______Il fut coupé par la voix d’une mystérieuse femme face à eux, qui avait visiblement mépris son geste pour des confidences amoureuses – évidemment, vu le lieu dans lequel ils se tenaient, ils n’avaient vraiment pas l’air d’être venus ici pour jouer aux cartes.

____________« Messieurs dames…, glissa-t-elle en roucoulant, le regard relevé tantôt vers Aditya, tantôt vers Reikan. Vous m’avez l’air plus qu’impatient. Vous avez une réservation ?
____________Une réservation ?, demanda-t-il, incertain.
____________…Pour l’une de nos demoiselles et ses services bien évidemment. »

______Il échangea un regard surpris avec sa comparse, haussant un sourcil. Ils n'avaient pas pensé à ça. Il leur fallait une excuse, rapidement. Quelque chose qui la mettrait assez en confiance pour qu’aucun soupçon ne s’éveille chez la jeune femme : leur venue devait passer pour ce qu’elle était, due au hasard. Il glissa un coup d’œil à travers la salle jusqu'à remarquer le portrait géant d'un homme dont les traits lui rappelaient, lointainement, ceux de leurs senseï. En discernant le nom au bas de la peinture, « Yuki Kuzan », il fit le rapprochement et parvint à tisser un mensonge plus que crédible – car bien qu’il exècre cette pratique au plus haut point, il avait vu assez d’hommes et de femmes en faire usage pour être capable de recopier ce comportement.

____________ « Navrés, nous n’étions pas au courant. Ma… compagne et moi-même… », il ramena sa main vers le visage de la féline, glissant l’une de ses mèches noires derrière son oreille, un geste simple mais qui dans un langage corporel paraissait tout à fait approprié entre deux amants. Cela lui permit à la fois de renforcer leur couverture, mais également de cacher ses regards qui décortiquaient chaque recoin de la salle. « …Avions été intrigué par la réputation de votre commerce ; après tout, Yuki Kuzan est connu à Kiri pour recommander chaleureusement cet endroit. Il n’y a rien que l’on puisse faire pour palier à ce problème ? », son regard oscilla entre Reikan, semblant s’excuser pour ce qu’il avait fait et dit plus tôt – décidément, c’était une situation bien gênante pour lui – et l’hôtesse. Il déclina une moue polie bien que légèrement troublée par la situation pour rentrer dans le personnage ; il supposait que quelqu'un venant en ces lieux pour y trouver du réconfort et, se le voyant refusé, serait plus que mal à l'aise.


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Sam 2 Fév 2019 - 17:55
Loin d'être intimidée par l'ambiance emballante du lieu, le regard avisé de la métamorphe transperça les multiples visages qui l'entouraient. Son ouïe fut interpellée par la voix susurrante d'Aditya, la forçant à tendre l'oreille pour focaliser son attention sur ce qu'il s'apprêtait à lui délivrer à voix basse. Notre... chance? Voulait-il dire notre chance? Le souffle de son ami fut coupé par l'arrivée soudaine d'une dame, vraisemblablement intéressée par le comportement de son coéquipier.

Laissant son ami prendre les rennes de la discussion, elle ne laissa rien paraître sur son visage neutre. Toutefois, alors qu'elle remarquait qu'Aditya était dans le flou en reluquant le portait de Yuki Kuzan au fond du bar, Reikan adressa un sourire espiègle à la femme, comme pour l'occuper. Ce sourire escroc l'avait apparemment mis en appétit, puisqu'elle détourna comme prévu son attention sur la métamorphe. Les traits de son minois félin finirent par s'apaiser. Bien qu'elle était loin de se sentir dans son élément, la kunoichi redoubla d'efforts pour se fondre dans la masse, et ainsi, paraître le plus anodine que possible.

Elle tiqua lorsqu'elle eut ouïe des justifications de son ami, s'empêchant de se laisser aller à sa propre nature. Retenant une réaction douteuse, elle joua volontiers le jeu pour retirer le moindre doute à la dame de petite vertu. La féline se laissa Aditya faire son geste, qui faisait passer une de ses mèches derrière son oreille. Cette dernière accorda un regard serein à son camarade de mission, comme pour le pardonner de son geste et de ses mots.

« Bien sûr, soyez sans crainte. Au Cheval Aqueux, tous vos problèmes peuvent s'envoler en un claquement de doigts. »

La dame, d'un âge plutôt mûre et aux longs cheveux écarlates, qui attirait quasiment tous les regards masculins de l'établissement, mima ses paroles en claquant des doigts. Arborant un sourire un peu trop narquois sur ses lèvres si pulpeuses, qui pouvaient faire chavirer le cœur - si ce n'était autre chose - de n'importe quel homme, elle s'empressa d'attraper une des mains de la métamorphe entre les siennes. La caressant délicatement avec ses paumes, la fervente séductrice lui accorda quelques mots, sur un ton canaille. Manifestement, la beauté incomprise, les parures de tête, les bijoux et même les yeux si singuliers de la Yasei attisaient plus que tout le vice de la luxure qui rongeait la dame.

« Vous avez l'air d'une douceur bestialement exquise, mademoiselle. Je tiens à dire que vous n'allez pas vous ennuyer ici, à coup sûr.
Je l'espère bien. »

Reikan laissa l'opportunité à l'aguicheuse de toucher sa main sans son accord, continuant à coller parfaitement à la peau de son personnage, et la convaincre pour de bon. Si j'te choppe à la sortie toi, ma vieille... Intérieurement, son for intérieur criait à la réticence, mais elle se retint de pester pour ne pas faire tomber leur plan à l'eau.

« Je vais vous demander de patienter un peu, en attendant que l'une de nos filles se libère. Je vous en prie, asseyez-vous, détendez-vous, et surtout... lâchez-vous. »

En s'adressant de manière très avenante au soi-disant couple, elle libéra la main pure et délicate de la féline, avant de simuler un baiser lointain. Enfin, elle retourna à ses affaires derrière le bar, pour satisfaire la soif des clients. Reikan remonta discrètement ses pupilles étincelantes dans celles d'Aditya, esquissant un sourire gêné, mais soulagé. Leurs efforts avaient porté leur fruit pour passer inaperçus, et maintenant, il leur fallait passer à l'étape suivante: interroger la clientèle habituelle de l'établissement pour retracer le parcours du nudiste de la nuit.

objectifs:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Aditya
Aditya

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Sam 2 Fév 2019 - 20:19
______Une fois que l’hôtesse eut pris congé, le jeune homme délaissa un long soupir de soulagement, sa paume rugueuse massant sa nuque comme pour le forcer à se détendre ; il avait l’air d’un piquet. Néanmoins il devait saluer le sang froid de sa camarade, tant pour détourner l’attention de leur interlocutrice que pour supporter les remarques et touchés parfois déplacés.

____________« Désolé, c’était pas prévu. », lâcha-t-il dans un rire gêné avant de reprendre son air impassible qu’il se devait d’arborer pendant la mission. « Cependant, on dirait que tu attires bien des regards. Ça pourrait aider pour la mission, tu arriveras plus facilement à leur extorquer des renseignements. »

______Son regard vagabonda de nouveau à travers la pièce, désormais dépourvu de toute pression vis-à-vis d’une potentielle menace. Plusieurs groupes de fumeurs s’étaient attablés en compagnie de demoiselles, certains animés par des débats politiques sur la manière dont la nouvelle Mizukage se devait de gérer le village – il y avait encore des réticents à son idéal de paix, visiblement – tandis que d’autres dégustaient des mets goûteux, qu’il s’agisse de viande ou de la nuque de ces gentes dames qui n’avaient pas l’air si à l’aise que cela. Une d’entre elles, en particulier. Il adressa un regard à sa camarade, déclinant un léger signe de tête entendu.

____________« Essayons d’en apprendre le plus possible sur notre nudiste mystère. On se retrouve dans trente minutes ? », dit-il en lui souriant de nouveau, comme pour l’encourager avant de s’éloigner de lui-même vers le groupe qu’il avait aperçu plus tôt.

______Il revêtit un sourire chaleureux en empoignant, avec une délicatesse certaine, la demoiselle à qui l’on dévorait le cou depuis une bonne dizaine de minutes. L’homme qui s’était pressé tout contre elle semblait si embrumé par l’alcool qu’il ne remarqua même pas l’absence de sa chair contre ses lèvres, continuant à les remuer dans le vide. Aditya glissa une main rassurante sur l’épaule de la jeune femme, la guidant dans un coin plus tranquille – bien que rare. Il fouilla dans sa poche pour en ressortir un mouchoir en tissu qu’il lui tendit. Elle lui offrit un regard plus que suspicieux, portant sa main à son cou. Néanmoins, après qu’il ait haussé un sourcil pour lui indiquer de le prendre, elle le fit sans se poser plus de questions.

______Il s’adossa, bras croisés, contre le mur le plus proche, une lanterna dansant à son arrière.

____________« Excusez mon manque de tact, vous aviez l’air mal à l’aise en sa compagnie. , glissa-t-il sur le ton de la confidence pour la mettre en confiance. Il eut simplement droit à un nouveau regard douteux, avant qu’elle ne relâche une respiration trop longtemps retenue, visiblement soulagée.
____________Moi qui pensait que vous vouliez de mes services vous aussi. Pas que j’aurais refusé…, dit-elle en lui adressant un regard charmeur. Mais ce poltron m’a passé l’envie pour un petit moment., il la vit essuyer son cou avec le morceau de tissu alors qu’elle soufflait un bref remerciement à son encontre.
____________Ça peut se comprendre., ria-t-il. Entre les fétichiste et les nudistes, vous devez en voir des belles dans votre métier.
____________Vous n’imaginez même pas ! Récemment…, elle avisa un regard vers Aditya. On en a eu un qui se balade de temps en temps dans le quartier. »

______Dès ce moment, il comprit qu’elle n’était pas si bête que qu’elle voulait bien laisser paraître. Elle avait compris son petit jeu, ou du moins… n’avait que quelques soupçons. Il décida d’abréger ces derniers, la guidant dans une autre direction.

____________« Laissez-moi deviner, il était de connivence avec le gastéropode de tout à l’heure ? », il désigna l’alcoolique qui avait cessé d’embrasser langoureusement le vide, désormais étalé de tout son long sur la banquette la plus proche.

______Prise par la touche d’humour, elle en oublia ses soupçons ; il ne doutait pas que la fatigue devait lui donner un petit coup de pouce pour cela. Elle s’arrêta de rire après quelques secondes, étouffant quelques gloussements dans sa paume.

____________« Je ne devrais pas parler ainsi de mes clients, ma boss me tuerait si elle me voyait.
____________Faites comme si j’étais votre nouveau client alors, elle n’y verra que du feu., murmura-t-il d’une voix avenante.
____________Vous n’étiez pas avec la jolie brune de tout à l’heure ?, elle dit cela d’une voix presque tintée de jalousie, comme pour le prendre au piège.
____________En effet. Mais… l’hôtesse nous a conseillé de nous détendre un petit peu. D’après ma compagne, ça ne me ferait pas de mal.
____________Je pense que je pourrais peut-être vous aider pour ça…
____________Tant que vous ne me transformez pas en naturiste comme ce pauvre homme dont vous avez parlé… »

______Elle délaissa un rire clair à cette référence. Visiblement, une histoire croustillante précédait leur intitulé de mission. Il se raidit un bref instant lorsqu’il sentit les ongles de la jeune femme se balader sur son avant-bras, mais cacha bien vite son embarras en déclinant un regard vers celui-ci, le temps de reprendre contenance. Bon sang, dans quoi est-ce que l’on s’est embarqué… ?

____________« A ce propos, vous savez que c’était l’un de nos meilleurs clients avant qu’il ne dérape de la sorte ?
____________Pas du tout. Mais je suis sûre que vous connaissez tous les détails de cette histoire.
____________Si seulement vous saviez…
____________Dites-moi tout. », demanda-t-il sur le ton de la confidence.

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Dim 3 Fév 2019 - 3:37
La féline s'attela à observer chaque groupuscule et chaque événement qui venait rajouter une couche à cette ambiance démesurément divertissante. Un peu trop au goût de la jeune femme, qui s'empressa de s'y faire. Reikan haussa d'ailleurs un sourcil, traduisant son étonnement après le sous-entendu de son coéquipier. S'avisant de rester discrète, elle tourna la tête vers lui pour lui susurrer à l'oreille, dans le brouhaha du bar festif.

« Tu es vraiment pire que je l'imaginais. »

En reculant la tête en arrière, un sourire bourré de malice séductrice vint peindre son visage. La métamorphe était déjà rentrée dans la peau de son personnage, ce qui ne pouvait que la sublimer. Dès qu'il eut imposé le temps imparti, elle s'éclipsa dans le sens opposé à la route prise par Aditya, afin d'établir son propre repérage.

Ni une ni deux, elle se faufila un chemin entre les demoiselles légères et les fripons de mauvaise augure. Quand bien même sa longue veste capuchonnée dissimulait ses formes féminines, Reikan fut rapidement repérée par un grand gaillard poilu, à l'air maroufle. Elle lui adressa un regard confiant, en continuant sa route et en longeant le comptoir. Il m'a l'air vraiment gredin, cet assoiffé. Si ça ne tenait qu'à moi, il aurait déjà fini émasculé sur son tabouret. Sa cape voltigea en arrière, alors que le barbu se mit d'ores et déjà en chasse de la féline. Sans se précipiter, elle accéléra un tantinet le pas pour ne pas se faire chopper avant l'heure.

Le fringant désireux de féminité eut la mauvaise idée de forcer le destin, pourchassant la jolie brune jusque dans ses retranchements. Au moment où il parvint à agripper le bout de sa veste, la kunoichi s'en sépara volontiers. Il la perdit de vue l'espace d'une seconde, le temps qu'elle s'infiltre derrière une serveuse sexy. Après l'usage d'une technique de métamorphose des plus simplettes, elle adopta l'apparence d'un jeune pêcheur anodin, mais plutôt élevé sur l'échelle physique du bon goût. Sous sa nouvelle forme masculine, Reikan se mit sur la route de son poursuivant. Aussitôt, son pied droit vint s'ancrer profondément dans l'os sous-pubien du trop ambitieux.

Laissant le malheureux tomber au sol dans l'agonie et la peur de perdre ses bijoux de famille, Reikan maintint sa nouvelle forme et retourna à ses affaires. Sans tarder, elle fut violemment happée à l'épaule, par une main qu'elle reconnut immédiatement. Décidément, ce roux cherche vraiment à me mettre des bâtons dans les roues. La métamorphe se laissa attirée au sein d'un cercle de discussion, sous l'emprise de la paluche du poil de carotte brailleur.

« Dis donc, ça faisait un moment qu'on avait pas vu de jeunes talents comme toi, par ici!
Komadori, tu saurais pas où est passé Jisa, notre exhibitionniste préféré? »

Komadori...? Il faut dire qu'il porte bien son nom. Elle redressa ses pupilles noisettes vers le visage de son oppresseur, pour observer sa barbe tricotée comme une épaisse tresse, pendouillant sur son torse. Manifestement, le ridicule ne tuait pas, surtout en ce lieu. Elle se retint de laisser s'échapper un rire, se faisant aussi discrète que possible, bien que dissimulée par son henge.

« Oï, tu vois pas que je suis occupé, bougre de mes deux? Non, j'en sais foutre rien! Il est sûrement en train de se faire la femme du gérant, comme toujours. Donc, je disais... tu m'as l'air sacrément cost-... »

Avant même qu'il n'eut fini ses mots, le lourdeau put constater qu'il n'y avait plus matière à tâter sous sa patoche. Il titilla le vide, alors que Reikan s'était extirpé de son emprise après s'être imprégnée de la conversation. Surpris par cette soudaine disparition, il pesta avant de reprendre sa conversation. Jisa, c'est donc ça, son nom? Peu importe, il est censé pointer le bout de son nez ce soir, et si j'ai bien compris, ça ne devrait pas tarder.

Se déplaçant furtivement entre les silhouettes après sa fuite et s'assurant de ne pas avoir été poursuivie par le rouquin râleur, elle cherchait du regard non seulement Aditya, mais aussi le nudiste, dont elle ne connaissait même pas le visage. Néanmoins... il serait difficile de ne pas remarquer un homme se trimballant à poil, même dans un établissement pareil.

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Dim 3 Fév 2019 - 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Aditya
Aditya

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Dim 3 Fév 2019 - 12:17
______Aditya arpentait de nouveau la salle principale de cette maison close, ayant quitté depuis quelques minutes la demoiselle qui lui avait apporté des informations précieuses sur l’identité de ce malotru de nudiste. Brun, les cheveux courts et athlétique, il avait pour habitude de cacher ses parties délicates avec un coquillage trouvé aux abords de Kiri – du moins, ça n’est le cas qu’avant qu’il ne s’en débarrasse une fois bien alcoolisé et ne se mette à chanter à tue-tête dans les rues, traumatisant au passage quelques enfants qui passaient par là et qui s’attendaient à tout sauf à ce spectacle. Le problème, d’après la jeune femme – autre que l’atteinte à la pudeur – était la mauvaise réputation que ce comportement donnait à leur établissement depuis quelques jours ; on accusait le propriétaire d’avoir ramené la luxure dans le quartier et d’être responsable de ce genre de débordements. Néanmoins, elle ne put lui donner plus d’informations sur son identité, au grand dam du blond. Peut-être que Reikan aura eu plus de chance de son côté.

______C’est donc tout naturellement qu’il rejoins le point de rendez-vous, sans qu'il ne puisse distinguer la silhouette singulière de sa partenaire se dessiner à travers la foule. Où était-elle ? Toujours soucieux de sa couverture, il jetait quelques coups d’œil épars autour de lui jusqu’à ce qu’elle n'apparaisse d'un seul coup, comme sortie de nulle part. Il délaissa un soupir avant de lui confier ce qu'il avait pu trouver.

____________« Apparemment, notre nudiste est brun, athlétique et fétichiste des coquillages pour couvrir sa nudité. Hormis le détail du coquillage, ça ne m'a pas vraiment aidé. Je n’ai rien pu savoir sur son identité à proprement parlé. Comment ça s’est passé de ton côté ? », demanda-t-il à voix basse, assez pour que leur discussion ne soit pas audible par des oreilles indiscrètes.

______Alors que Reikan commençait à lui donner les résultats de ses recherches, un bruit sourd retentit dans le bar, surprenant toutes les personnes à l’intérieur. Des cris joyeux se firent bientôt entendre alors qu’un homme grimpait de toutes ses forces sur le bar, renversant les bouteilles et verres qui y étaient disposés dans un fracas ambiant. Réagissant au quart de tour, le jeune homme darda son regard sur le fauteur de trouble. Brun, correspondant à la description de la jeune femme de plus tôt… et un coquillage rattaché à ses hanches par un fil en osier.

____________« Ne me dit pas que… »

______Leur nudiste dans la nuit se trouvait devant eux et montrait à qui voulait les voir ou les toucher ses muscles raffermis. Aditya cacha son visage dans la paume de sa main, visiblement... désemparé. Bon sang... Il entendit le petit rire discret de sa camarade suite à sa réaction, avisant un regard vers elle.

OBJECTIFS:
 

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Dim 3 Fév 2019 - 18:04
Toujours métamorphosée en pêcheur attirant, Reikan s'empressa de traverser la multitude de silhouettes, avant de distinguer à quelques mètres d'elle la chevelure singulière d'Aditya. Le bar était presque blindé à en craquer, puisque c'était l'heure de pointe. Elle prit les précautions nécessaires pour ne bousculer personne, et ainsi, se frayer un rapide chemin jusqu'à son camarade de mission. Elle passa sans s'arrêter à côté de l'homme qui l'avait précédemment pourchassé, et qui pleurait sur le plancher la perte de sa proie, sous la douleur foudroyante de son coup de pied. Pauvre garçon, si jeune et déjà eunuque pour le restant de ses jours. Sans attendre, la métamorphe vint retrouver sa forme normale à proximité de son coéquipier, pour retourner à ses côtés. Dorénavant dépouillée de sa première couche de vêtements, elle se rapprocha du blondinet pour venir échanger à voix basse les informations qu'ils avaient tout deux recueillis.

« De ce que j'ai pu entendre, il s'appelle Jisa et il a l'air d'être beaucoup plus qu'un simple habitué. Il ne devrait pas tarder à se dévoiler, alors ouvre l’œil, Adit-... »

La fin de sa phrase fut écourtée par les cris environnants, qui avaient décuplé. Le regard de Reikan parcourut la salle entière pour desceller la moindre trace du prénommé Jisa, avant de se fixer délibérément sur la soudaine apparition d'un homme nu, sur le comptoir du bar. Nul doute, c'est lui. Pleinement consciente de leur mission, la tigresse ne laissa pas paraître l'once d'une hésitation, face à la nudité certaine du brun fou.

« ...Si, c'est bien notre homme. »

Laissant un rire s'échapper lorsqu'elle remarqua la réaction de son camarade, la jolie brune tourna aussitôt la tête vers le nudiste. Elle esquissa un sourire plus que mesquin, déterminée à le chopper en plein vol s'il tentait quoi que ce soit. Elle s'efforça de ne pas tomber dans la précipitation, pour ne pas perturber l'événement avant l'heure. La foule animée se calma à l'instant même où le nudiste ouvrit la bouche pour brailler comme un putois, en écartant les bras vers son public. Par chance, il n'avait pas montré moindre doute quant au duo missionnaire, qui était au troisième rang du spectacle.

« OYÉ OYÉ. Mes gentes dames, mes braves messieurs et mes chères âmes perdues... LA SOIRÉE NE FAIT QUE COMMENCER! »

Se dandinant comme un stripteaseur marin, le nudiste affola d'un coup la clientèle féminine, épargnant Reikan qui avait posé son regard dubitatif sur le fameux coquillage qui couvrait parfaitement ses parties intimes. Une coquille de nautile rougeoyante, comment a-t-il pu osé... Elle fulmina intérieurement, ses cheveux s'hérissant presque du fait de sa contrariété. Décidément, le physique athlétique de sa proie ne semblait pas l'atteindre, plutôt immunisée à ce genre de provocation viciée.

« MES AMIS, IL EST GRAND TEMPS DE MONTRER À LA NUIT DE QUOI NOUS SOMMES CAPABLES! »

Explosant les tympans de sa folle assemblée, le nudiste dans la nuit attrapa une paire de patins à roulette des plus... originales, que le fameux lourdeau roux, Komadori, lui avait lancé. Les serveuses, débordées par l'événement, étaient prises entre deux feux, les clients surenchéris par l'alcool et la nouvelle distraction qu'offrait le fameux criminel de la pudeur. De peur qu'il les devance, la métamorphe prit la décision de plonger dans la foule, afin de gagner le premier rang et atteindre Jisa, avant qu'il n'ait enfilé ses reines de la glisse. Cependant... l'agitation de l'armada de clients lui compliquait la tâche et la ralentissait plus prévu. Je n'y arriverai pas à temps, sans me faire repérer.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Aditya
Aditya

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Lun 4 Fév 2019 - 13:47
______Aditya releva son visage de sa main, plus dans un geste d’exaspération que de gêne. Comment un homme pouvait-il se donner ainsi en spectacle ? Parfois… Il se demandait si ses confrères n’avaient pas quelques déficiences. Il perçut la silhouette de sa camarade se frayer un chemin dans la foule, réagissant au quart de tour.

____________« …Reikan ? », murmura-t-il pour lui-même.

______Mais qu’est-ce qu’elle fout ? Elle va se faire repérer à ce rythme ! Le jeune homme avisa plusieurs regards paniqués autour de lui, profitant de l’effervescence des lieux pour couvrir son comportement suspect. Ils étaient tous absorbés par le spectacle. Peut-être pourrait-il en profiter. Supposant la direction que prendrait sa comparse, il joua des coudes pour aller à l’opposée, ne perdant pas leur nudiste des yeux. Il lui fallait trouver un moyen d’attirer son attention afin que sa comparse ne se faufile discrètement auprès de lui. La jeune femme arrivait par le bas… Le nudiste devait donc dévier son regard en hauteur.

______Il glissa sa main dans sa sacoche de shuriken, pressant deux exemplaires sous ses doigts fins. D’un mouvement de poignet précis, il en lança un à hauteur du torse de l’homme, qui vint se planter dans le mur. La manœuvre n’avait pas pour but de le blesser, simplement d’attirer son attention sur un objet volant.

____________ « Q-Que… Qui a fait ça ? Vous l’avez vu ? »

______La foule s’arrêta un moment, tandis que le nudiste dardait un regard presque apeuré dans toutes les directions… sauf celle du sol. Il décida de réitérer son geste, pour confirmer la crainte de leur cible. Le deuxième shuriken vint se loger dans le bois, lui aussi, mais cette fois à hauteur de tête, frôlant l’arrête de son nez. Sa réaction ne se fit pas attendre : il faillit glisser sur ses patins tant il s’affolait, le nez en l’air. La voie est libre, Reikan.. Le jeune homme sur roulette se reprit, les deux mains en hauteur comme si tout cela avait été prévu. Le pauvre, il ne sait même pas qu’il se ridiculise. Mais la foule ne semblait pas en faire cas, considérant ça comme un show de plus prévu par le bar.

____________« Mes amis… Vous avez visiblement faim de mon corps, mais n’ayez crainte… VOUS SEREZ SERVIS ! »

______Il le vit porter la main à son coquillage, comme au ralenti, donnant à sa foule l’attente qu’elle méritait. …Merde ! Si Reikan ne l’attrapait pas à ce moment-là… Cela allait vraiment partir en vrille. Ce galopin allait aller jusqu’au bout. Il se fraya un chemin à travers la foule, rejoignant sa comparse en prenant le pan ascendant, face à la cible. Il craignait que sa diversion n'ai pas suffit... Mais soudainement une ombre semblait s'écraser sur l'homme avant qu'il ne mette sa petite entreprise à l’œuvre.



_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Lun 4 Fév 2019 - 19:33
Deux, six, sept... Le nombre d'individus qui empiétaient sur le chemin de la prédatrice diminua au fil des secondes, dans cette ambiance sonore quasi-insupportable. Quand bien même le cadre érotique ne s'y prêtait absolument pas, Reikan fit son possible pour ne pas perdre son sérieux et finir dévorée par la foule, si excitée par le one man show du nudiste. Ces maudits pervers, ne vont-ils jamais me laisser mener à ma mission à bien?! Sa mise en chasse fut quelque peu ralentie par l'intervention d'Aditya, qui s'amusaient à balancer des armes blanches au plafond pour détourner l'attention des plus niais. C'était une idée simplette, néanmoins... elle avait fait mouche, après du fauteur de troubles.

D'emblée, la métamorphe se précipita d'une façon étonnamment furtive sur l'un des tabourets, pour y prendre appui avec son pied dextre. À l'image d'un fauve qui s'apprêtait à bondir sur sa proie, elle attendit le moment opportun, avant de s'élancer dans les airs. Le nudiste n'eut pas tort lorsqu'il déduisit l'appétit de la foule. En effet, Reikan avait faim. Très faim d'arrêter les sacripants de son genre. Oh que oui, je vais me servir. Sans ton accord, même! En un soubresaut, la tigresse parvint à dominer l'artiste incompris, une fois qu'elle fut au-dessus de sa position. Sa longue chevelure attachée virevolta en arrière, alors qu'elle fut propulsée par la gravité terrestre sur sa nouvelle prise. En contre-jour avec la lumière tamisée du bar, son corps redescendit à toute vitesse vers le perturbateur exhibitionniste, qui fut alerté par sa présence à cause de son ombre.

Illico presto, elle atterrit avec l'élan d'un fauve affamé sur l'objet de leur mission. Surpris par cette apparition imprévue, le nudiste se contenta tout d'abord de s'incliner face à la bête, presque allongé dos au comptoir. Des verres, des plats et même des clients avaient été bousculés, mais que faire? Attraper ce malotru était la seule chose qui obstinait la féline, qui d'ailleurs se positionna sans attendre au-dessus de lui, telle une dominatrice assumée. Elle prit soin d'attraper les côtés de son bassin entre ses talons, pour le coincer dans cette impasse gênante.

La foule fut domptée après l'entrée en scène de Reikan. Un chevauchement de divers cris, tous aussi éberlués les uns que les autres, vint ébranler le brouhaha divertissant du lieu. Seul le bruit d'un lustre, auquel était pendu un énième mariole, résonna dans l'enceinte de l'établissement.

« Jisa le nudiste dans la nuit, ta vie d'artiste touche à sa fin. Prépare-toi à épouser celle de l'incarcération. »

Reikan ne fit pas allusion à son camarade de mission, devinant qu'il était sûrement déjà préparé à une tentative de fuite, de la part de cette bête du sexe. Quant à la Yasei, elle arbora un air strict et rigoureux sur son joli minois, déterminée à ne pas céder à la débauche.

Face à cette rigidité féline, un rire arriéré sortit tout droit de la gorge de l'accusé, qui manqua de laisser tomber par inadvertance - bien évidemment -, le coquillage de son organe génital. Afin de ne pas en jeter plein la vue aux jeunes femmes du bar, qui trépignaient d'impatience face à la mise en bouche du chenapan sexy, le nudiste prit la décision de ne pas encore dévoiler le clou du spectacle. Sur-le-champ, il appuya ses paumes de mains déjà moites sur l'acajou du buffet, avant de gesticuler ses jambes en arc de cercle, derrière la jolie brune. Les roulettes de ses patins de compétition vinrent abuser de la gentillesse de la gente masculine du premier rang, venant leur glisser tout bonnement sur le faciès, avant de les clouer au sol et de les envoyer dans un profond sommeil. Le nudiste prit donc un élan certain, tout en déstabilisant Reikan qui fut alertée par les gueulantes des hommes à son dos. A-t-il vraiment osé rouler sur la tronche de son propre public? Perturbée dans son équilibre, elle se retira sur le côté du comptoir pendant que le nudiste se redressait d'une cabriole de primate, avant de prendre la pause.

« Veuillez m'excuser, jolie mademoiselle, mais mon coeur est déjà prit par le feu de cette foule impatiente... C'EST PARTI, QUE LA FÊTE DÉBUTE! »

Sans attendre et profitant de la fougue que son précédent mouvement lui avait octroyé, le bouffon de service se mit à glisser sur le comptoir, balayant tout ce qui s'y trouvait. Entre temps, il se permit d'envoyer un baiser imaginaire à ses spectateurs, tout en faisant rebondir ses pectoraux. Reikan grommela à la vue de sa fuite, qui avait provoqué une ambiance de discorde et d'anarchie dans le bar. Les verres, les chapeaux, toute chose à portée de main... absolument tout volait, conséquence d'une foule insatisfaite, qui voulait en voir plus. Elle s’élança immédiatement à sa poursuite, dans ce bordel sans nom.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Aditya
Aditya

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Jeu 7 Fév 2019 - 17:43
______Aditya porta ses deux mains à son visage, profondément désemparé. Ses doigts roulèrent sur les muscles de ses joues alors qu’il observait le spectacle dramatique qui se déroulait sous leurs yeux. Plus les minutes passaient, plus cette mission se rapprochait de la farce que de la raison. Reikan se faisait balader de bout en bout par cet énergumène aux rollers qui osait même prendre le crâne de ses fidèles pour une rampe de glissade, comme s’il donnait un véritable spectacle aux habitués du Cheval Aqueux. L’ambiance dégénérative qui régnait en ces lieux, depuis l’apparition du nudiste le rendit presque mal à l’aise, trop, même. Ils se seraient crus en plein Sabbat. Un simple regard autour de lui… Et il se rendit compte que certains se recouvraient de nourriture, s’apprêtaient à s’adonner à la débauche en plein lieu publique. Aditya cru qu’il allait vomir, pendant un temps.

______Il se ressaisi bien vite en captant le regard de sa partenaire avant que le nudiste ne l’envoie paître. Il allait tenter de fuir, évidemment. Il lui fallait quelque chose pour le retenir, n’importe quoi pour stopper sa course. Son esprit bouillonnait à la recherche d’une solution… et comme sortie de nulle part, son regard se posa sur l’arme parfaite pour l’occasion.

______Les remous de la foule trahissaient éminemment les mouvements de leur cible qui se frayaient un chemin parmi les habitués, déclinant plusieurs baisers imaginaires envers les plus téméraires d’entre eux. Aditya raffermi sa prise sur le manche de son arme, prêt à toute occasion. Il se devait d’avoir… des nerfs solides, comme sa comparse le lui avait indiqué dans sa lettre. Aussi ne se laisserait-il pas faire, que ce soit par les putréfactions malsaines qui provenaient de cet endroit, ni par quelle qu’autre distraction que ce soit. Bientôt, la chevelure brune du nudiste de la nuit perça la vague humaine et dans quelques secondes, elle serait devant lui. Ni une, ni deux, il brandit la poêle et l’enfonça avec force dans la tempe du nudiste, tentant de l’assommer sur le coup pendant sa fuite. Un bruit incommensurable fendit l’air, stoppant chaque personne dans la besogne qu’elle était en train de pratiquer. Il releva un regard perdu vers Reikan, à la lisière de l’incompréhension et du doute.

____________« Je crois qu’on l’a eu. »

______Un silence pesant s’installa dans la pièce, chacun retenant son souffle sur l’état du fameux nudiste.

______Et d’un seul coup, la tête d’Aditya heurta le sol, sa cheville retenue prisonnière par une main puissante. Une ombre passa devant son visage alors que le bruit des roulettes retentissait dans ses oreilles. Sa paume frappa le sol derechef alors qu’il se remettait sur ses pieds, n’ayant que le temps de voir leur cible passer les portes du bar. Il maugréa une insulte dans sa barbe, envoyant valdinguer la poêle d’un coup de talon. Bon sang mais c’est qu’il a le crâne dur ce gredin !

____________« Mon mignon si tu voulais me donner une fessée fallait viser plus bas ! Mes magnifiques rondelles d'amour sont juste là ! », clama-t-il haut et fort en faisant rouler ses doigts sur sa fesse de porcelet.

______Aditya resta en plan, à la fois surpris et choqué par les insinuation de ce coquin, de ce malfaiteur. Ses yeux restèrent un moment dans le vide, alors qu’il tentait de bafouiller une réponse. Moment que le bandit utilisa jusqu’à la dernière seconde pour fuir à toute jambe la scène du crime, parfaitement conscient de la nature des deux ninjas. Ils étaient présents pour l’empêcher de mener ses petites escapades nocturnes ô combien satisfaisantes pour lui et ses comparses. Des deux-là étaient vraiment des tue-l ’ambiance.

____________« Reikan, il nous échappe ! », hurla-t-il en jetant un coup d’œil en arrière, à travers les hurlements d’euphorie de la foule en délire.

______Il s’élança dans une course effrénée avec le nudiste, leurs pas résonants sur les pavés de la route. A la seule lueur de la lune, discerner une silhouette d’une autre était devenue une tâche des plus difficiles. Mais la peau mise à nue de leur cible rendait la chose plus aisée, reflétant presque les rayons de l’astre nocturne. Aditya freina d’un coup sur ses pieds, fusant sur les traces d’un chemin escarpé que l’homme au coquillage avait emprunté plus tôt. Il manqua de cracher une insulte, désormais parti pour une chasse endiablée dans les rues du village.




_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Sam 9 Fév 2019 - 0:23
L'éclatement de la face plane de la poêle contre la face arrondie du crâne du nudiste ne put qu'engendrer un éclatement innommable. L'écho assourdissant, qui avait traversé la totalité du Cheval Aqueux, vint perforer les oreilles des plus proches de la scène, qui pour cause, furent étourdis à vue d’œil. Quand bien même la féline était dotée d'une ouïe sensible, elle n'avait pas prit la peine de se protéger les oreilles, à l'affût de la moindre réaction de la part de l'exhibitionniste. Debout, les genoux fléchis sur le bar, elle se préparait déjà à une potentielle contre-attaque. Et elle avait raison, lorsqu'elle le vit empoigner la cheville d'Aditya, avant de le faire valdinguer contre le parquet, imbibé par l'alcool des clients les plus négligents.

Alors que son camarade cracha ses poumons pour l'alerter de la fuite imminente du fauteur de trouble, Reikan avait déjà disparue de sa position sur le comptoir. Ses pieds avaient quitté son acajou, s'étant d'ores et déjà envolée vers la porte de sortie qu'empruntait le malfamé. S'il croit pouvoir s'en tirer comme ça, il se fout le doigt dans l’œil. En un clin d’œil, elle vint à bondir au-dessus de la foule agitée pour rejoindre à la trace l'interlope manieur de patins à roulettes.

Le nudiste était poursuivi de près par la métamorphe, qui ne le laissait pas la distancer d'un mètre de plus, elle-même étant talonnée par son coéquipier. Au tournant d'une rue, Jisa s'engouffra dans une veine étroite de Kiri, afin de ne pas subir l'inconvénient des dalles des grandes ruelles, qui constituaient une perte de temps considérable dans sa course de glisse. À peine eut-il le temps de retourner la tête pour guetter ses arrières, que la féline n'était plus à trousses. Seul Aditya le poursuivait, sans le lâcher d'une semelle. Où a-t-elle donc bien pu passer? Bwarf, elle a certainement été déçue que je ne sois pas un cœur à prendre! Le nudiste retint un rire mesquin, mais peu rassuré. La pénombre de la nuit rajoutait une couche à son inquiétude, pour autant, cela ne l'empêchait pas de filer à toute allure entre les obstacles de la maigre ruelle.

Jisa gagnait en confiance à chaque seconde de son parcours, s'assurant de lui-même qu'il allait arriver sans faute à semer l'autorité. Cette crédulité fut de courte durée, à partir du moment où deux points lumineux, d'un bleu roi, vinrent à pourfendre l'obscurité de la venelle devant lui. Le nudiste fut surpris par le reflet métallique de deux fils qui obstruaient sa route, l'un à ras du sol, l'autre à la taille du bassin. Quelque peu épuisé par sa course folle et bien trop entrain à poursuivre la fougue de son élan, il ne put empêcher le heurt contre les fils de fer. Ces derniers se replièrent automatiquement sur ses membres, alors qu'une main éventra la nuit pour se heurter à la gorge du nudiste et le coller au mur. En effet, Reikan avait emprunté la voie des airs pour le distancer et préparer sa petite surprise. De plus, sa vision nocturne lui avait grandement facilité la tâche, lui faisant prendre une longueur d'avance sur le fuyard.

Reikan le souleva au-dessus du sol, prenant soin de ne pas toucher ses muscles luisants de sueur. Elle esquissa un sourire taquin au coin de ses lèvres, plongeant ses pupilles miroitantes dans celles du fugitif, désormais interpellé.

« Jisa le nudiste, tu es en état d'arrestation. »

La musique de l'établissement du Cheval Aqueux résonnait jusqu'au lieu de la capture finale, alors que les pas fatigués d'Aditya résonnèrent sur les pavés rocailleux. Décidément, ce nudiste leur avait donné du fil à retordre, mais une chose était sûre. Le prochain aspirant exhibitionniste n'envisagera pas de s'armer de patins à roulettes, et n'intentera jamais de fuir une tigresse en pleine chasse.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Aditya
Aditya

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Sam 9 Fév 2019 - 11:16
______Aditya freina d’un coup sec, plissant les yeux en tentant de discerner la scène qui se tenait sous ses yeux. Avec la noirceur de la nuit, et la lumière chaleureuse qu’ils venaient de quitter à la sortie du bar, ses pupilles n’avaient pas eu le temps de s’adapter. Tout ce qu’il voyait, pour le moment, c’était ne masse informe blanche, entourée de nuages noirs – qu’il associa au manque de clarté de sa vision, comme lorsque l’on observe trop longtemps le soleil et que de la buée verdâtre, bien qu’illusoire, se dépose sur nos prunelles. Il cligna des yeux plusieurs fois pour s’y accoutumer avant de délaisser un grand soupir de soulagement ; Reikan avait attrapé ce saligaud grâce à quelques fils d’acier. Il s’étonna de la manière dont elle avait pu le chasser dans une telle pénombre. Mais après tout, son aspect félin devait sûrement l’y avoir aidé. S’il n’avait pu observer dans leurs entraînements d’équipes que des changements physiques majeurs, comme ses bras ou ses mains, il ne doutait pas qu’il en valait de même pour les yeux. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les tigres avaient une vue étonnement perçante.

______Il se rapprocha de la demoiselle en glissant quelques regards autour d’eux, remarquant qu’une foule s’agglutinait en toute discrétion pour connaître les détails de cette sombre histoire. Le jeune homme empoigna le bras du nudiste de la nuit, le forçant à se relever sur ses pattes après que Reikan lui ait passé l’envie de recommencer à courir. Ce capharnaüm nocturne s’arrête ici.

____________« Jolie prise. », glissa-t-il sur un ton chaleureux avant de maintenir un peu plus fermement sa prise sur leur cible désormais mise hors d’état de nuire à qui que ce soit. « Allons-y, la Kenpei doit attendre son dû avec impatience. »

[…]

______Aditya frappa de trois coups la porte de l’imposante bâtisse qui trônait au cœur du village, où étaient fièrement affichées les kanjis de la Kenpei. Pas de doute, ils étaient au bon endroit. Si le bâtiment était plus qu’imposant à la lumière lunaire où les ombres tâchaient de donner cette impression de grandeur et de prestance, il lui semblât que dans ses souvenirs – lorsqu’il arpentait les rues pour diverses besognes – cette dernière était bien plus accueillante, bien qu’entourée de cette même atmosphère faite de rigidité et de droiture. Et alors qu’il eut à peine ramené son bras le long de son corps et vérifié que leur nudiste ne démontrait toujours aucun signe autres que ceux de la soumission à la peine qui l’attendait, la porte s’ouvrit devant eux, révélant avec elle l’un des membres du corps policier du village. Il les salua d’une manière morne, empreinte par le sommeil avant qu’il se s’arrête de lui-même, arquant un sourcil à la vue d’un homme si dénudé. Et puis, ils leur semblèrent qu’une lumière s’alluma dans ses yeux, comme s’il réalisait quelque chose. Le garde délaissa un « oh » surpris avant de s’adresser aux deux genins dans des manières plus cordiales.

____________« Alors quelqu’un a bien fini par s’occuper de cette mission ! On n’avait pas le temps de poursuivre son cas, avec tout ce qui se passe ces derniers mois. », il ouvrit l’entrée de la bâtisse en entier, afin de laisser passer les deux jeunes gens et leur prise à l’intérieur avant de poursuivre. « Asseyez-vous là-bas, mon camarade va prendre votre rapport. Je me charge de mettre ce gigolo sous les verrous. »

______Aditya hocha la tête, se rapprochant du seul bureau encore occupé – c’était sûrement l’endroit que leur avait désigné l’homme de lois, étant donné les gestes évocateurs que leurs faisaient son comparse.

____________« Bienvenue jeunes gens, et merci pour votre aide. C’est moi qui m’occuperait de votre rapport alors… Allez-y, je vous écoute., il sortit un petit calepin, prêt à prendre en note ce que diraient les genins.
____________Après avoir reçu notre ordre de mission plus tôt dans la journée, Yasei Reikan et moi-même nous sommes rejoints à l’entrée du Cheval Aqueux, le lieux où le nudiste était aperçu la plupart du temps. Par la suite, nous nous sommes fait passer pour des clients pour ne pas nous faire repérer. Grâce à cela, nous avons pu interroger les habitués chacun de notre côté et récolter des informations plus qu’utiles pour préparer son arrestation. A ce propos, nous avons pu connaître son identité : […] »

OBJECTIFS:
 

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yasei Reikan
Yasei ReikanEn ligne

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit Empty
Sam 9 Fév 2019 - 17:56
L'emprise poignante de la dextre de la féline vint à s'amenuiser sur la gorge du nudiste, dès lors qu'Aditya vint la soutenir pour empêcher une quelconque fuite de sa part. Un faible soupir de soulagement sortit d'entre ses lèvres, lorsqu'elle ramena sa main le long de son corps. Néanmoins, c'était aussi un soupir de satisfaction, puisque comblée par le compliment de son coéquipier et la réussite de leur mission. Elle avait d'ailleurs été si absorbée par le succès de leur tâche, que la féline en avait presque oublié la présence de spectateurs, qui s'étaient amassés dans la ruelle émaciée. Elle leur adressa un regard indifférent, avant d'acquiescer à la proposition du blond.

« Tu as raison, il vaut mieux ne pas tarder. »

Avant de prendre la route du bâtiment de police, Reikan s'assura que les fils de fer qui entravaient les mouvements du malfaiteur étaient solidement resserrés. Je ne doute pas qu'Aditya ait une bonne poigne, mais sait-on jamais.

***

Après avoir fermer la marche sur tout le chemin, Reikan ne put qu'observer la bâtisse conséquente qui se livrait à eux. La Kenpei, cet organisme de police dont les plus grandes valeurs sont celles du respect, de l'ordre, et de la sécurité. La métamorphe en avait déjà entendu parler lors de son arrivée dans le village, mais elle n'avait encore jamais eu l'occasion de poser les yeux sur son siège. Cette première approche avec la voie de la Kenpei avait beau être tumultueuse, elle n'en restait pas moins notable dans l'esprit de la féline.

La porte principale vint à s'ouvrir face au duo - et non pas trio, tant le nudiste essayait de se rendre invisible, honteux. Toutefois, il ne passa pas inaperçu, au vu de la réaction de l'officier qui accueillit le blond et la brune, presque à bras ouverts. Ce dernier s'empressa de menotter l'exhibitionniste, avant de l'emmener vers la zone de détention. Guidés vers le dernier bureau encore en vie, Reikan emboitait le pas d'Aditya pour s'y engouffrer, avant de s'asseoir en face de l'agent qui réclamait un rapport de leur mission.

« ...Il s'agit d'un exhibitionniste et fauteur de trouble récidiviste, nommé Jisa. Quand bien même ce dernier a essayé de nous filer entre les griffes en provoquant une anarchie sans nom au Cheval Aqueux, nous avons réussis à le rattraper et à l'arrêter sans encombres, dans les rues de Kiri. »

Un sourire satisfait vint transcender les traits du visage de l'agent, qui termina l'enregistrement du rapport. Il déposa son crayon de bois contre son bureau, avant de s'adresser au duo de mission.

« Parfait. Il semble que vous ayez rempli votre tâche avec succès, et cela nous enlève une bonne épine du pied. Ne vous en faîtes pas pour l'établissement du Cheval Aqueux, une équipe doit déjà être sur place pour calmer la foule. Nous vous remercions pour votre collaboration, jeunes gens. »

objectifs:
 

FIN

_________________



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

[LIBRE/D] Le nudiste de la nuit

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: