Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Mission libre rang D] Le démon de minuit (Solo)

Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Mission libre rang D] Le démon de minuit (Solo) Empty
Jeu 31 Jan 2019 - 23:44
Mission a écrit:
Avant de visiter les contrées étrangères, il faudrait connaître les grottes du coin et les sécuriser si possible. Notamment l'une au sud ouest d'Iwa qui abrite un étrange voyageur. Le problème est qu'il chante très fort toutes les nuits et qu'il dérange le village qui se situe deux cent mètres plus bas et qui ne parviennent pas à lui faire comprendre qu'il doit arrêter ou partir. Allez parler à cet homme vêtu de peaux de bêtes et essayer de trouver une solution. Vous serez accompagné d'un superviseur qui vérifiera la qualité de votre travail et vos arguments avant votre utilisation de la violence. Après tout, il s'agit là d'une mission de diplomatie.


Une missive de niveau D d'emblée, à peine quelques jours après l'attribution de son grade. Cela pouvait paraitre étrange, osé voir même risqué pour une nouvelle recrue, quitte à se poser des questions sur ses capacités de jugements. Cependant, aucun de ces tracas n'émanait du guerrier robuste dont la silhouette accompagnait celle d'un autre shinobi l'espace d'une course apaisante. Au contraire, son attitude surprenait de par une assurance et une méthodologie différente des générations juvéniles, comme si ce dernier avait déjà une idée précise de ses objectifs d'évolutions et d'actions au sein du village. Hésiter, attendre et se laisse porter par le destin ne semblait pas faire partie de son vocabulaire ni même de son aura tout simplement.

En ce sens, il ne fut pas beaucoup de temps pour achever les formalités de départ comme prendre connaissance des objectifs, planifier les étapes du voyage et décider d'une manière théorique l'approche à adopter en fonction des circonstances. Abuto eu même l'occasion de démontrer ses talents de cartographes aguerris auprès de son collègue, nullement dépaysé par le pays de la terre et son agencement si singulier. Rien de bien étonnant si l'on prenait en compte les heures passé à encadrer l'acheminement de matières premières, de convois et caravanes en tous genres ou encore les besoins d'expansions relatif à son métier d'origine, provisoirement étouffé dans le silence pour des raisons de sécurité. Ainsi débarrassé d'un besoin éventuel d'assistance, le Chunin profita de cet instant pour la rendre moins formelle.

« Tout ça doit te paraitre un peu étrange non ? Je veux dire … 25 ans, Genin, lâché en pleine nature et surtout chaperonné par un superviseur de 17 ans ? Tu ne dois pas être à l’aise avec les nouvelles générations d’académiciens de plus en plus précoces. Moi, j’ai toujours eu du mal … C’est parfois difficile de savoir comment agir selon l’âge de la personne. Tu ne te sens pas gêné au moins ? »

Touché. La fameuse question épineuse. Entre deux sauts cadencés au rythme du vent filant, le soldat fraichement promu esquissa d’abord un haussement de sourcil plein de curiosité et de réflexion avant d’acquiescer par un sourire en coin amusé devant le léger soupir de son interlocuteur. Il marquait un point, peut être pas seulement sur ce sujet. Beaucoup de choses pouvait dépendre de ça, même sa carrière ninja.

« Bien vu … Honnêtement je ne sais pas. Il y a peu de temps encore, je n’étais qu’un civil. Ce n’est pas vraiment plus simple que d’être ninja. Être en danger, survivre, vivre sans aucun moyen de se défendre, ça reste un peu le quotidien. Du coup, être écrasé par un monde plus grand nous malgré l’âge et les responsabilités, ça je connais déjà. Tu vois cette grotte où l’on se dirige ? Avant, c’est moi qui aurais été à l’origine de cette requête. » Ses propos se virent illustrés par le durcissement de son regard face aux souvenirs des périples affrontés auparavant, n’étant encore qu’un enfant. Il se relâcha ensuite pour reprendre suite à une légère pause, se voulant rassurant. « Mais bon, pas de gêne, ne te prend pas la tête. »

Deki, le deuxième membre spectateur de l’équipe paru compréhensif voir même compatissant à en croire ses deux mains attelées à resserrer son bandeau d’Iwa qui n’en montrait pas vraiment la nécessité. Ce devait être une manière de consolider sa foi envers ses engagements de ninjas vis-à-vis du pays et ses citoyens.

« C’est bien ce que je disais, t’as réussi à me filer le coup de blues ! Sérieusement, je ne suis qu’un ninja, fils de ninja, né et grandi pour ça. Pas vraiment de drame à partager. Si tout est cool pour toi, ça m’arrange, je n’ai pas la tête à jouer des politesses aujourd’hui. Cela dit … » Un changement d’intonation se dessina subitement dans sa voix, comme pour distinguer sa personnalité de ses fonctions. « Reste attentif. Tu ne seras pas ménagé, même sur ce genre de mission. Ne trainons pas. »

« Naturellement. »

Leurs ombres s’évaporèrent ainsi dans le décor, signe d’une accélération évidente. Direction le village et la grotte.

[...]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Mission libre rang D] Le démon de minuit (Solo) Empty
Sam 2 Fév 2019 - 2:14
L'entrée en scène de l'escouade improvisée passa presque inaperçue au milieu de ces citoyens visiblement fatigués et harassés à en croire les cernes qui ornaient leurs visages dans une équité parfaite, presque inquiétante. Impossible de ne pas sentir l'ambiance morose régnant sur ce petit bout de village tant elle dénotait face aux contrés traversées précédemment. De simple tapages nocturnes pouvaient-ils autant impacter toute une population ? A l'évidence, la situation empoisonnait leur quotidien depuis un moment déjà. Cependant, le haut gradé feignit d'ignorer cet état de fait afin de mettre le ton sur la suite de cette mission.

« Bien, nos chemins se séparent ici pour l'instant. J'ai deux trois choses à régler dans le coin. Mais je serai toujours présent d'une façon ou d'une autre. Bonne chance. »

En d'autre termes, l'épreuve débutait dès maintenant. Pourtant l'ancien artisan paraissait bien loin de cette pression sensée le faire douter ou hésiter, l'esprit accaparé par un détail étrange : Comment un seul homme arrivait à perturber l'ensemble de ces gens à une distance de deux cents mètres par le biais d'un simple chant ? Malgré le relief, le fait de loger dans une grotte devrait au contraire étouffer une partie de ce raffut voir le rendre accessible seulement aux passants ou aventuriers intéressés par de tels lieux. « Hmm ... » Une petite caresse sur sa barbe de trois jours souligna subtilement le besoin de réaliser une enquête rapide avant de se diriger directement vers cette antre mystérieuse.

La première demeure à laquelle sa poigne soutenue s'apposa à trois reprises appartenait à celle d'une famille quelconque, résident ordinaires de cette petite bourgade, bien que l'aspect général de la propriété parusse particulièrement chaleureuse. Une impression vite renforcée par l'accueil reçu d'une dame exceptionnellement positive et énergétique, même si débordée par ce petit bambin qui galopait de droite à gauche derrière cette porte en bois massif. « Bonjour. Je suis ninja, venu pour résoudre vos problèmes de tapages nocturnes. Pour cela, il me faudra votre aide ... Pouvez-vous m'en dire plus sur ce phénomène ? ». La mère au foyer eu un élan subite de soulagement, les paupières tombantes et une main sur la poitrine, l'air de souffler un coup. Elle ne présenta aucune difficulté à déverser l'ensemble de ses tourmentes concernant cette affaire. Mieux encore, elle semblait au courant des deux personnes s'étant portée volontaires pour aller déloger le fameux inconnu à l'issu d'un rassemblant commun du village. Ses paroles coulèrent à flot, au point de mêler situation personnelle, son mari ses enfants et les tensions en cours. Heureusement, Abuto n'eu pas trop de mal à la guider vers une carte à demi vierge où il notait précisément la provenance des bruits perçus.

Vint ensuite le tour d'une rencontre particulière avec les deux téméraires après quelques autres entrevus brèves et ciblées parmi d'autres résidents plus éloignés, histoire d'avoir des témoignages variés. Le Genin toujours accompagné de son petit calepin fétiche ne rata pas une miette des informations divulguées par ses interlocuteurs, l'un et l'autre n'ayant pas réussi à déloger cet intrus. Ils évoquaient un individu assez marginal, peu enclin à discuter calmement de façon civilisé. Pire encore, ce dernier s'avérait plongé dans un délire primitif de rituels, d'adoration de certaines divinités et présentait un attrait particulier pour la vie sauvage. Pas très dangereux à priori, mais très, trop têtu. Surement un homme ayant raté sa vie et atteint psychologiquement selon leur ressenti. Par contre, la complétion de cette carte déclencha une mésentente un peu confuse, plusieurs endroits étant indiqués quand à leurs périples, l'un d'entre eux se souvenant même d'être entrée et sortie de deux endroits différents. Ainsi la grotte n'était plus qu'une seule cache précise mais un secteur à explorer. Soit tout le monde balançait sa version à sa sauce, soit chacun avait raison. Pourtant le jeune Mugiwara se faisait déjà une petite idée de la nature de cet endroit. L'enquête était donc terminé. Il fallait maintenant passer à l'action.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Mission libre rang D] Le démon de minuit (Solo) Empty
Jeu 21 Fév 2019 - 18:12
Bien, après de longues heures de discussions, le ninja avait obtenu toutes les informations désirées, bien que certaines puissent paraître étrange, entre des récits brodés et embellis pour en faire des pseudo légendes. Au moins, les plus habiles dans la protection du petit village lui transmirent une carte comportant des détails supplémentaires, notamment au niveau des reliefs et architectures légèrement modifiés au fil de ces dernières années. Une fois ses notes transposées d’une version à l’autre, une idée curieuse commença à prendre forme au fond de ses pensées, pour ne pas dire assez familière à ses propres activités externes au village caché de la roche.

Trois cavités voir plus. Une grotte qui semble joncher entre un relief plat et une montagne de moyenne taille, si ce n’est petite. Je me disais bien qu’une voix capable de résonner si loin n’était pas normal, surtout dans l'hypothèse d’un simple civil. Ce n’est possible que si ça voix résonne et s’amplifie à l’aide de quelque chose. La nature peut faire ça, mais c’est plus rare et surtout moins ordonné dans l’agencement.

De ses iris rivés sur le parchemin usé jaillirent des souvenirs liés aux mines et à leurs exploitations requérant des techniques de transports particulières pour rentabiliser un maximum la récolte et préserver la santé des employés. C’était plutôt courant, surtout aux abords d’une telle population au vue d’un besoin de travail conséquent dans des paysages rocailleuses. En ce sens, il devait y avoir deux entrées par le milieu de la petite montagne, suffisant pour entamer l’extraction des matières premières de bas en haut, et une sortie bien plus basse et décalée, quasiment au ras du sol afin de descendre aisément la marchandise via des systèmes de poulies par exemple. Cela évitait de descendre et monter indéfiniment, histoire de creuser la vallée sans la fragiliser directement par le bas.

Si ma théorie est bonne, il ne me sera pas difficile de localiser sa tanière. A priori, les dédales sont censées se rejoindre en un même point, lieu de vie improvisé pour des ouvriers, surement à une époque reculée. Cela expliquera aussi pourquoi les gens sont si fatigués, incapables de s’isoler du bruit. Il va falloir vérifier par moi même.

Ainsi prit-il le temps de quitter un instant ces habitants pour se rendre vers les points de repères déterminés, à commencer par l’entrée inférieur, dont l’absence pouvait changer toute sa stratégie. Le guerrière à la chevelure d'ébène n’oublia pas de s’équiper correctement de par plusieurs ajouts dans son inventaire à l’instar de plusieurs torches, des provisions mais aussi un kit de premier soin, au cas où. Ce n’était pas forcément pour lui mais depuis le temps où cet individu semblait traîner dans un quotidien sauvage, son état de santé risquait de ne pas être rassurant.

Le trajet ne dura pas bien longtemps, à peine le moment de profiter du paysage partiellement boisé, du moins de ce que permettait la constitution du pays. Impossible de rater l’écoulement de l’eau non loin qui alimentait un autre réseau d’embranchements jusqu’à finir sa course dans une rivière. Cet indice lui permit de longer la piste de l’entrée selon l’intensité sonore émise par l’eau, avec l’idée d’une cavité donnant plus d’ampleur à ces sons. Au fur et à mesure de cette écoute attentive, ses pas devinrent de plus en plus lent, jusqu’à tomber subitement sur une entre ouverture recouverte de branches, presque oublié par le temps

Bingo, c’est ce que je cherchais. L’intérieur semble lisse et cylindrique, les parois n’indiquent pas vraiment une construction naturelle. Les irrégularités ne sont pas assez nombreuses pour cela. Par contre, cette entrée n’a pas été emprunté depuis longtemps, à en croire l’état du sol. Pas de traces de pas, pas de formes, seulement de la poussière et des graviers. Hmm … Ce ne serait pas prudent de monter par là.

Il déploya une inspection méthodique sans trop s'engouffrer dans la grotte, habitué à repérer des détails précis et infimes. Ses objectifs réels se trouvaient ailleurs, en hauteur. Pas ici.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Mission libre rang D] Le démon de minuit (Solo) Empty
Mer 27 Fév 2019 - 17:17
Les deux autres entrée ne posèrent pas tant de difficultés quant à les retrouver puisque le ninja disposait maintenant d’une ordre de distance approximative les séparant via sa carte. Leur architecture ressemblait fortement à celle retrouvé en bas tout à l’heure, en dehors de leur aspect plus salutaire au niveau de l'accès et du chemin les reliant au cœur de la structure rocheuse. Le Genin joua tout de même la carte de la prudence en allant inspecter la véracité de tous les accès avant de tomber sur la dernière, prête à être empruntée.

Il était arrivé par un sentier commun visiblement conservé en état par des passages annexes destinés à contourner la vallée pour continuer son chemin. Une petite étendu herbeuse recouvrait partiellement l’extrémité opposé de la caverne, où siégeaient des tables et chaises rudimentaires, composées uniquement de pierre. La dernière utilisation de ces meubles de fortunes ne datait pas tant que ça à en croire les déchets abandonnés dessus et surtout leur diversité saugrenue. Mais le plus étonnant résidaient dans les peaux de bêtes disposées à l’air libre derrière des buissons, étiré sur des étales de bois comme le ferait un tanneur.

Il n’est pas idiot, au contraire, cet homme a un certains savoir faire. Sauvage certes. Mais la discrétion n’a pas l’air d’être son but. Cet endroit est vraiment son territoire, sa maison, il l’utilise sans gêne.

Le spectacle examiné par Abuto n’inspirait rien de ragoûtant, l’odeur de l’animal tué et son sang demeurant toujours sur la peau exposé là pour sécher au versant de ces feuillages. Celui-ci rassembla quelques détails supplémentaire avant de sortir une torche et l’allume d’un coup sec à l’aide de petits silex fournit par les témoins. La grotte indiquait une certaine profondeur où la lumière risquait de ne plus pénétrer. Pas d’éclairage, pas de système encore en état de fonctionner. En relevant la tête, il arrivait à percevoir de vétustes installation mais toutes cassés, réduite à néant par le temps. Mieux valait rester sur ses gardes … Pourtant la traversé lui réservait de bonnes surprises, presque narratives.

Des fresques. Non, d'innombrables fresques même. C’est lui qui a peint tout ça ?

Un long parcours de dessins intriguant parcourait les parois de la cavernes, embellis par des colorations minérales du plus bel effet. La lueur de la flamme crépitait sur des formes animales, des scènes de chasses, de tribu et de groupes d’homme aux origines inconnus. Certaines indiquaient un agencement chronologique alors que d’autres s'incrustaient sur d’autres, d’une manière perturbante.

Cet homme a l’air de mener une vie tribal, mais il est seul d'après les rapports. Ces dessins ne le concernent pas tous, mais vue la performance, ce n’est surement pas la première grotte taguée de cette manière. Il connaît son histoire par cœur. Il y a une ligne que je reconnais, assez facile à suivre. Mais les silhouettes et les rituelles qui la parsèment en hauteur n’ont rien de courant, ce ne sont pas des formes humaines ni animales. Que sont ils ? Des divinités ? Pourtant, certaines semblent vraiment hostiles, morbides.

D’un pas lent et léger, le guerrier à la chevelure d'ébène prêtait une grande attention aux bruits susceptibles de parcourir ces galeries, alors que ses iris se délectaient du paysage archaïques. Mètre après mètre, sa silhouette s’enfonça de plus en plus dans la noirceur palpable, sans rencontrer d’obstacles spécifiques en dehors de plusieurs statuts et mannequins de bois destinés à effrayer quelconque visiteur durant leur pèlerinage. Pas de piège hostile dans les horizons. Cela ne l'étonnait guère, puisque les deux héros du villages étaient déjà parvenu jusqu’à son repère sans encombre.

Les dessins et les visages informes dressés comme des hommes de pailles sont liés. L’ensemble de cette décoration fait partie d’un tout. Je n’aurais surement pas le temps de toute comprendre maintenant. Il y a même des indications et des localisations disséminées à travers ces messages. Il sera surement nécessaire de revenir ici, pour en apprendre plus sur cette histoire. Si je parvenais à soutirer des informations auprès de cet homme, ce serait pas mal non plus hmm … Comment faire …

L’explorateur s’arrêta net juste après ce constat, à l'affût d’un cri jaillissant d’un peu plus loin, accompagné d’une infime variation couleur dans cette ombre opaque, en résonance avec sa propre torches. Les poutres installés en guises de soutien lors de l’exploitation de la mine se transformaient au loin en un sorte de cadre marqué à plusieurs pas de sa position, à la manière des portes du village. D’ici, impossible de voir l’intérieur de sa planque. Le ninja n’avait pas d’autres choix que d’avancer encore ...


Dernière édition par Mugirawa Abuto le Dim 3 Mar 2019 - 2:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Mission libre rang D] Le démon de minuit (Solo) Empty
Sam 2 Mar 2019 - 20:25
La voix autoritaire qui vint figer l’ensemble du tunnel dans une tension palpable monta doucement en intensité au gré d’un orchestre naissant, mélange de tambours et autres instruments de fortunes couplées à une rythmique endiablé. La mélodie s’avérait plutôt agréable à l’oreille hormis une tonalité agressive et un poil hostile. Elle avait le mérite de faire bouillir l’adrénaline de l’homme à la chevelure d'ébène qui se délectait de cette ambiance tribale, cet instant de flottement enivrant qui précédait le passage à l’action, même si cette mission ne semblait pas en contenir.

« BRAAAAAAAAAHH ! N’avance plus, étranger ! Ce n’est pas chez toi ici, ce n’est pas TON territoire. VAS T’EN ! »

Les sens en alertes. Le pas lent et lourd, sûr de ses appuies et de sa capacités à agir dans l’instant. Le regard plongé dans cette pénombre fugace qui le séparait de cet individu mystérieux. Seul son ouïe le réconfortait dans la correspondance entre l'énergumène et la description récoltée précédemment auprès des villageois, même si un contact direct se disait nécessaire pour conclure vraiment sa pensée. Pourtant, un fait comique lui tira un sourire en coin bestial. La prestation de l’intrus présentait des irrégularités étrange, passant d’une voix grave à l'aigu au fil de ses mots, preuve d’une usure liée à ses chants répétés nuit après nuit, sans repos.

« Vous êtes sur le territoire de la terre, régis par un seigneur et sous la protection du village de la roche. Je suis habilité à venir ici. Il y a des plaintes vous concernant, notamment vos chants durant les nuits. »

Impersonnel, vif, imposant. Abuto voulait tâter le terrain dans un premier temps, rappeler le contexte à son interlocuteur et voir si celui-ci avait du bon sens où était simplement fou. Invoquer son statut représentait un bon moyen d’en finir rapidement si jamais ce dernier tendait vers une personnalité facilement impressionnable, ce qui l’étonnerait dans le contexte. Le Genin profita du silence et du temps de réflexions pour contrôler l’entrée et vérifier l’absence de piège avant d’exposer prudemment sa silhouette ombragé en guise de sommation.

« Ouh, Ouh, OOOUH, satané villageois ! Ils sont venu pour me déloger, MAUDIT Villageois ! … Toi aussi, étranger. Cette terre est aussi à MOI, celle de mes ancêtres et le dieu que je vénère ! PERSONNE ne me délogera d’ici. PERSONNE ! »

Même si le soldat se tenait prêt à adopter une position de combat, aucun signe spécial n'alertait son corps. Certes, maintenant en face à face, la gestuelle du sauvageons comportait quelques bizarreries intrigantes comme cette manie de bouger de façon saccadé, crier et scruter du regard sans grand naturel. De grand signes de fatigues ornaient ses yeux à l’instar des civils plus bas et une désorientation marqué transparaissait de son allure général à l'hygiène discutable. Pourtant, sa carrure rappelait davantage celui d’un employé de bureau que l’homme de caverne malgré la présence d’un accoutrement loufoque.

« Vous avez vu juste. Soit vous arrêtez de chanter la nuit, soit vous partez dans un endroit isolé. Si vous coopérez, je peux surement vous aider à trouver un autre endroit adapté. Voir vous ramenez chez vous ? »

Bon, on va gagner du temps. Hmm … Des affaires en pagailles, des calepins et des dessins éparpillés sur le sol … Il a du matériel moderne pour un homme des cavernes. Je pari que cette forme sombre et hideuse sur le mur représente son fameux Dieu. C’était donc ça, sur les dessins précédents. Cependant, il se nourrit et s’entretient comme un animal, voir moins bien même. Tiens, c’est quoi ça ?

« Me ramener, moi, CHEZ MOI ? Nous n’avons pas de chez nous, NOUS ne sommes que des serviteurs de notre DIEU et il se montrera à nous le moment venu. Cet endroit est MIENS. Il viendra, j’en suis sur. VOUS ninja, je ne vous crains pas. PARTEZ ! »

Visiblement, le contact humain et la négociation n’était pas le fort du chacal, profondément endoctriné par un culte mystérieux qui n’évoquait rien de spécial à l’ancien artisan. Il essaya de gagner un peu de temps pour relever tous les détails possibles dans son lieu de vie, grande salle à manger destiné initialement pour les employés de la mine. Une autre fresque l'intrigua sur le mur, face à la représentation de la divinité. Une meute d’humain affilié à des animaux semblait l’adorer et chasser en son honneur, avec des sortes de territoires délimités sur une vague carte. Il désirait quasiment le toucher, au point son pied avança comme pour faire un pas en avant.

« Halte ! N’avancez pas ! »

« Tout doux, on se calme … »


L’un venait de brandir ce qui ressemblait à un gourdin quand l’autre sortit par réflexe un Kunaï en guise de précaution … La tension monta vite d’un cran ...


Dernière édition par Mugirawa Abuto le Dim 3 Mar 2019 - 2:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Mission libre rang D] Le démon de minuit (Solo) Empty
Sam 2 Mar 2019 - 22:58
La scène se transforma en une seconde d’un échange ardent vers une danse muette où chaque protagoniste se toisait sans relâche, les jambes virevoltant de droite à gauche comme pour se tester mutuellement. Abuto pouvait aisément ressentir la fébrilité du baroudeur, ses doigts bien moins habitué à manier cette arme de bois que lui avec son outil ninja. Il ne montrait pas vraiment de dextérité particulière, ni l’assurance d’un ninja dans sa posture. Tout juste un personnage déséquilibré voir éméché, proche de ceux avec qui il aurait l’habitude de se battre dans un bar, sans technique spécifique.

« Je ne suis pas là pour vous faire du mal, sauf si vous m’y obligez. On peut faire ça calmement. Regardez, je prend l’initiative, je range mon arme, lentement. »

Sans le quitter des yeux, la main porteuse du Kunaï s’abaissa tranquillement, synchronisée sur le rythme et la peur de l'énergumène, jusqu’à ce qu’il mime lui aussi le geste et délaisse son emprise sur sa petite masse. Ce petit changement de position à l’intérieur de la salle lui permettait indirectement d’avoir une idée plus précise de son agencement et des objets qui la composaient. Impossible cependant de fouiller à ses aises, sans s’occuper du fou en face.

« Bien … On va reprendre sur de bonnes bases … Parlez moi un peu de vous. Quel est donc ce Dieu que vous vénérez ? »

« GRRRR ! F-f-faites G-G-gaffes ! Pfiuuuu. Je ne suis personne. C’est tout ce que vous devez savoir sur moi. ET JE NE QUITTERAI PAS CET ENDROIT, vous avez compris ? Le Dieu Ranaza viendra à mon aide de toute façon. Il va me sauver, il nous sauvera tous, comme nos ancêtres. Je n’ai pas parcouru autant de route pour rien ! C’est lui qui me guide. Cet endroit est son prochain autel. Cette fois, il viendra. Et vous, DEGAGEZ ! »

Il vient de loin hein ? Ce n’est donc pas sa première grotte. Il doit y avoir d’autres lieux comme ça, où lui et peut être d’autres partisans ont logé un temps. Mais lui … Il a l’air plutôt perdu. Il doit attendre ça comme un genre d’espoir. Des bouteilles d’alcool là, derrière lui. Vue la quantité, ce n’est pas ses débuts. C’est surement ce qui lui permet de tenir malgré son état de santé. Il est borné …

Les pourparlers patinaient de plus en plus, sans aucune porte de sortie. Il ne cessait de rebalancer son refus quand la logique lui manquait. Ses mouvements et sa gestuelle traduisait une attitude primitive animale, prêt à tout pour défendre son territoire. L’aspect fanatisme de son culte n’aidait pas du tout. Sans rien à perdre, le sauvageons risquait d’attaquer sans être conscient de ses actes, cela en dépit de l’hésitation et la peur perceptible dans ses agissements. La violence pouvait tout résoudre rapidement, mais l’idée n'emballait pas trop Abuto. Pas avec ce genre de personne.

En tout cas, l’inspection de son lieu de vie n’indiquait aucun danger vis-à-vis d’une autre faction ninja ou d’un groupuscule vraiment dangereux. L’histoire des grottes et de la provenance de ces récits par contre s’avéraient intéressantes. Il y avait assez éléments sur ces murs et ces dessins pour remonter la trace de son périple et peut être même sur la suite de celui-ci. Le jeune guerrier en connaissait un rayon sur la cartographie, cet homme là n’allait surement rien lui révéler de plus.

« Vous refusez mon offre donc ? Je le répète, vous devez soit quitter les lieux, soit cesser ce tapage nocturne, peu importe votre religion ou vos croyances. Ma proposition tiens toujours. Je vous laisse exactement trois jours. Si vous continuez de déranger le voisinage, vous partirez par la force. »

Cette fois le regard du Shinobi prit un air dur, intraitable et assez détaché. Il n’avait pas vraiment cherché à créer d’empathie ou d’amitié avec lui. Une autre idée s’était forgé au fil des secondes dans son esprit, plutôt amusante même, qui correspondait bien à la situation. Pour ce faire, le guerrier au torse nue devait partir, paraître anodin, comme si il effectuait un boulot sans importance. Combattre le feu par le feu. Le gaillard se disait trop instable pour discutailler tranquillement de toute manière.


Dernière édition par Mugirawa Abuto le Dim 3 Mar 2019 - 2:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Mission libre rang D] Le démon de minuit (Solo) Empty
Dim 3 Mar 2019 - 1:10
Trois jours de délai. Un pur mensonge. Abuto ne comptait absolument pas attendre si longtemps ni mettre autant de temps pour résoudre cette affaire. Il ne s’agissait là que d’une diversion pour mettre en place sa stratégie alors que sa silhouette reprenait le chemin inverse, revenant aux travers de ces parois rocheuses après avoir laissé sa cible dans un repos paisible. Celui-ci allait plutôt attendre à l’extérieur sans trop s’éloigner de l’entrée, juste de quoi se dissimuler et passer le temps jusqu’au soir histoire de ne pas gâcher ses autres torches. Il en profita pour étudier davantage les notes et croquis rapides réalisés tout à l’heure sur le chemin, voir même de les compléter et retranscrire d’autres visions et observations. Ces éléments pouvait sûrement être exploité à l’avenir …

Plusieurs heures après, la nuit profonde tombée …

Le moment tant attendu pointait enfin le bout de son nez. Peu troublés par cette éminente visite, les fameux chants folkloriques débutèrent en fanfare, dans un désordre des plus notables. En dépit d’une partie instrumentale soutenable, les paroles de ses invocations couplés à un braillement totalement foireux rendait l’ensemble horrible à entendre, surtout via l’amplification porté par la structure rocheuse. Les habitants ne mentaient pas. On entendait aisément ces bruits au loin, tant l’intensité juste à côté de l’entrée rendait la torture auditive indescriptible. Comme supposé, les couloirs creusés par la perfection des mineurs accordait une portée acoustique incroyable, surement ignoré de son actuel résident.

Qu’importe. Son plan allait se dérouler comme prévu. Les membres et le corps du ninja se mirent subitement à se tordre dans un élan bestial jusqu’à prendre une apparence d’autant plus monstrueuse. Sa chair se couvrit entièrement d’un costume d'ébène, sa stature grandissant et sa voix devant inhumaine. De son identité, il ne restait plus rien. Méconnaissable, monstrueux, un monstre tout droit sorti d’un film aux déplacements anormaux. Une fois l'apparence de sa Forme Filaire - Cauchemard (cf jutsu utilisé) prise, le Shinobi entra de nouveau dans la galerie, jusqu’à rejoindre la salle de tout à l’heure qui était éclairé d’un feux de bois à cette heure ci. Prit dans sa transe et sa musique, sa proie ne risquait pas de le remarquer, sans compter le brouaha …


Ce fut un ensemble de circonstance favorable qui lui permirent d’entrer telle une araignée furtive, se déplaçant à quatre pattes sur le plafond, le corps presque entièrement aplatie sur la paroi. Le sauvageons était là, en dessous de lui, à jouer de ses tambours en cuir de bête et chanter inlassablement … Parfait. Après un rapide coup d’oeil sur la salle, la silhouette imposante bondit du plafond pour se redresser derrière sa proie, d’une taille lui étant bien supérieur. L’ombre de sa forme hideuse crépitait au grès des flammes sur le mur à l’instar de flash dignes d’un film d’horreur.

« GRRRRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!! QUI ES TU ? »

Les cordes vocales modifiées sous cette forme donnèrent à son cris une épaisseur et un écho profondément perturbant, si bien que le pauvre priant bondit tout simplement pour se retrouver par terre à ramper sur le dos, totalement paniqué.

« NYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!! Que, que … AAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!! Ranaza ! Ranaza protège moi ! Par Ranaza ! »

La créature colossale et effrayante avança spontanément, inclinant la tête à l’écoute de ce nom.

« Ranaza ? JE SUIS RANAZA. Protéger ? Protéger qui ? Toi ? BWAHAHAHAHA. »

Le monstre rit alors grassement, si bien que son torse sembla accompagner son hilarité incrédule dans un haussement saccadé, en sus de sa dentition fine et pointue bien visible.

« Dis moi plutôt OÙ sont mes offrandes ? Qu’as tu à sacrifier ? »

« Je, euuuh, je n’ai pas eu le temps, je euuuh n’ai rien pour vous … Ne me faites rien s’il vous plait !!! »


L’homme des cavernes plaqua ses paumes l’une contre l’autre, l’air de vouloir une rédemption inespérée. Mais à en croire le liquide s’étalant lentement sur le sol, il vivait plus la frayeur de sa vie que quelconque dévotion à cette religion. Le meilleur moyen pour briser ses croyances : Le faire redescendre sur terre.

« Rien ? RIEN ? RIENNNN ? Tu oses m’invoquer dans cet endroit crasseux sans RIEN m’apporter ? Et bien je crois … Que je vais te manger toi ? HUUhuu ? »

Il commença à faire un pas sec. Puis un autre. Puis sa bouche commença à se déformer comme si les fils en guise de chair se déchirait sous ses dents blanches (celles de son masque en réalité) comme pour se préparer à le manger. Il n’en fallut pas plus pour le voir détaler telle une souris, en un instant. Particulièrement fier de son interprétation, le Genin pris tout de même le temps de le poursuivre un temps, s’assurant de son départ définitif de ce repère. Il pourrait y revenir tranquillement par la suite, pour étudier tout cela ...



Dernière édition par Mugirawa Abuto le Dim 3 Mar 2019 - 2:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092
Mugirawa Abuto
Mugirawa Abuto

[Mission libre rang D] Le démon de minuit (Solo) Empty
Dim 3 Mar 2019 - 2:25
Enfin. Maintenant que le nuisible s’en allait surement se racheter une âme et surtout une vie plus normale, Abuto eu tout le loisir de revenir sur ses pas, jusqu’au refuge où siégeaient encore de nombreuses informations. Un retour qui ne fut pas sans surprise. En effet, au moment où ce dernier examina la salle plus en profondeur, une ombre furtive surgit subitement sur son dos, le mettant en garde au dernier moment tant la capacité de dissimulation s’avéra efficace. Un Shinobi sortit entièrement de la roche comme si il ne faisait qu’un avec, avec une certaine tranquillité d’esprit remarquable.

« C’est bon Relax, c’est moi. Je t’avais dis que je serais toujours présent, d’une façon ou d’une autre. »

Un soulagement notable se dessina sur le visage du guerrier bronzé, relâchant sa garde sur un sourire amical, admettant sa surprise totale.

« Comme ça t’as réussi à le déloger ? Pas mal. Mais ce n’est pas encore fini. On rassemble tout ce qu’on peut sur cet homme et on lève le camp. »

Ni une ni deux, les deux soldat se mirent à exécuter les directives dans un sérieux palpable malgré le caractère du Chunin. Travailler pour les service spéciaux du village impliquait plus de choses que les enjeux de bases, même sur une mission de rang D. Abuto en avait parfaitement conscience.

[...]

De retour au village …

Rapide et efficace. Malgré l’ambiance officieuse entre l’équipe improvisée pour cette mission, l’entente se fit naturellement, si bien qu’ils prirent le temps de passer prévenir les villageois sur la réussite de leur mission, du moins, le départ de l’homme des cavernes. Les soulagements immédiats de ces gens se traduisirent par une cessation direct du tapage nocturne et autre dérangement apporté par l’individu. Ils purent en attester le temps de refaire des provisions et concilier leur rapport avant de revenir ici, à Iwa. Enfin, majoritairement pour Abuto, la responsabilité de la missive lui reposant entièrement sur les épaules.

Bien sûr, ce contexte ne l’impressionnait pas vraiment, plutôt habitué à des séances de ce genre. Il n’avait en soit rien à perdre, à part leur apporter sa propre expérience et ses propres capacités. Entrer dans le Manazuru était surtout la voie lui correspondant le plus à travers ce village, comparé à son passif et sa véritable identité que le gouvernement de ce pays connaissait. Ainsi se retrouvait-il dans leurs bureaux, face aux mêmes personnes lui ayant donné la mission. Face au meuble de bois, sans son accoutrement d’explorateur tribal, l’hérité artisan débuta son rapport avec une aura de professionnalisme, précis et méticuleux dans ses recherches.

« Nous nous sommes rendu au village le plus rapidement possible. Une fois sur place, j’ai commencé à interroger les villageois pour récolter les témoignages et informations liés aux tapages nocturnes. Le fait qu’une personne seule puisse déranger un village entier à deux cents mètre me paraissait étrange, ce qui m’a mis sur une piste. La grotte devait pas être une simple grotte naturelle, et surtout avoir plusieurs entrée bien placées. Les témoignages m’ont réconfortés dans cette idée, avec notamment deux personnes du villages qui s’étaient aventurés dans la grotte pour chasser l’individu. Ils sont tous deux entrées et sorties par des endroits différents. Quant à l’homme, il semblait plutôt perturbé que menaçant d'après leur description. Agressif, mais pas de quoi les blesser ou blesser une autre personne du village. »

Abuto pris une petite pause pour laisser le temps de rentrer les notes et rapport, bien qu’il ait lui même préparer un parchemin compilant toutes leurs découvertes.

« Ainsi, une fois toutes les informations entrecroisées, il s’avéra que la grotte soit en réalité une ancienne mine abandonnée. La topologie du terrain corroborait avec cette supposition. J’ai déjà eu l’occasion d’en diriger moi même par le passé. Une fois sur le chemin, la localisation des bruits m’a permit de trouver les trois entrées. L’environnement semblait être utilisé par l’homme sauvage comme lieu de vie, l’exploration des galeries me le confirmant. Il suivait un espèce de culte lié à un groupuscule nomade, avec assez de connaissances sur eux pour remplir les parois de la grotte de fresques et dessins en tout genre. Ce n’était pas sa première fois. J’ai pris soin de tout noter et réunir avant le départ. Ces inscriptions contenaient des localisations et une histoire, pouvant nous permettre de retracer son périple. »

Il marqua un nouveau silence, affinant son regard et son récit.

« Je suis donc parvenu à rencontrer le dit personnage en tête à tête. Un homme dérangé, mêlé à l’alcool et n’ayant pas vraiment la carrure d’un ninja ou d’un guerrier. Toutes ces légendes et autres divinités liés aux cultes ne devaient pas venir de lui. Impossible cependant de lui soutirer plus d’informations, lui même n’ayant que peu d’idée sur son culte. Rien ne le dissuadait de partir, ni le statut de ninja, ni la diplomatie, ni l’aide. Son état de santé me paraissait trop entamé pour utiliser la violence. Cela ne nous aurait rien apporté. J’ai préféré rentrer dans son jeu, étudier le terrain, le contexte et me fondre moi même dans la peau de la divinité qu’il vénérait grâce à ma capacité spéciale. Il espérait une aide et une protection de cette divinité, surement suite à ses échecs devant une vie banale. J’ai durablement détruit sa confiance et son intérêt dans ce culte. Finalement sa propre vie s’avéra plus importante que son prétendu Dieu. »

Difficile de décrire une situation si incroyable dans des paroles formelles. Ils se feraient surement une meilleur idée à l’étude de ces papiers.

« Depuis, nous n’avons plus eu de soucis par rapport à ses tapages nocturnes. Les villageois ont été prévenu. Nous avons pris soin de relever notes et croquis sur le parcours de cet homme, ses fresques et le reste de ses affaires. Ces éléments pourraient nous servir. De plus, la mine était abandonné plutôt que condamné comme c’est le cas une fois l’exploitation terminée. Si des ressources y demeurent toujours, Iwa et ce village pourraient éventuellement en profiter. Mon rapport est terminé. Voici un exemplaire détaillé. »

Le ninja déposa alors l’ensemble sur le bureau et pris rapidement congés au vue de l’affluence présent dans ces bureaux. Les résultats de sa mission lui parviendraient surement plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5433-mugirawa-abuto-doesn-t-make-sense-but-it-makes-money-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5577-nouvelle-equipe-nouveau-depart-equipe-2-au-dojo http://www.ascentofshinobi.com/t5799-mugirawa-abuto-carnet-de-route#47092

[Mission libre rang D] Le démon de minuit (Solo)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: