Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

A point nommé [Pv: Akina]


Ven 1 Fév 2019 - 15:22

Aujourd'hui, notre rat de bibliothèque croiserait encore une fois un fantôme.
Il faut dire que Takara ne détenait plus tellement de raison à son actif de faire apparition, entre sa réticence profonde envers le système shinobi et le fait que les écrits intéressants à ses yeux s'étaient vus copiés via quelques jongles d'inkuton. Malgré cela, s'il y avait bien une personne pour l’accueillir sans jugement vis à vis de tout ce recul, c'était bien Akina. Grâce à elle, la porte du clan lui serait toujours ouverte avec le sourire. A ce titre la trentenaire se réjouissait de la retrouver quand bien même elle ne comptait pas parmi les amies les plus fidèles. Le clan connaissait de nouveaux troubles, cette venue était donc naturelle, même si l'on pouvait légitimement se demander si elle n'agissait pas en charognarde à force de se pointer à la suite de telles vagues.
Mais cette fois ci, elle s'était préparée à d'avantage qu'une simple prise de température.
Si des phénomènes se répétaient, qu'en serait-il des erreurs futures ? Seront-elles toujours les mêmes ?
Peut-être était-il temps de mettre son grain de sel dans l'équation, cette fois-ci. Kaldea, puis Wo. Ce dernier était encore en vie.

Apparaissant naturellement au sein de la bibliothèque, comme si de rien était, la kunoichi se laissait guider par ses ressentis de senseur pour atteindre sa comparse qui devait calmement s'affairer ici ou là. Du moins en théorie.
Le hasard, si on pouvait encore le nommer ainsi au vu du personnage visé, confirma sa présence. L'instant suivant, la silhouette radieuse de la Suzuri s'imposait en douceur auprès de la brunette à lunettes.

- Comment vas-tu, Akina ?

Soulevait-elle tout simplement, abaissant légèrement la tête en guise de salutation.

- Le clan fait beaucoup parler de lui ces derniers temps... Au point que je me lasse des ragots et décide de faire la part des choses sur place.
Tu sembles plus fatiguée que d'habitude.
Ajoutait-elle, alors que son regard s'était pourtant déporté vers les étagères, ne s'attardant pas sur le visage de son interlocutrice. J'apprécierai que l'on se parle plutôt en privé, même s'il n'y a pas grand monde aujourd'hui. J'en ai appris un peu plus à mesure que je me rapprochais de Kumogakure, mais j'estime que tu me résumeras la situation de manière plus exacte que ce que l'on peut entendre ici et là... A moins que je ne te dérange ?

Croisant son regard quelques secondes, elle effectuait quelques pas pour inciter au déplacement, vers les coulisses de la bibliothèque.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Dim 3 Fév 2019 - 23:27




Toujours occupées à peu près aux mêmes tâche à la bibliothèques, Akina passait en fait maintenant le plus clair de son temps à réfléchir à ce qu’il s’était passé aux portes du village ; de l’arrivée de cette homme qui s’avérait être l’ancien chef de leur clan, des Suzuri. Depuis, elle regrettait n’avoir pu lui parler qu’aussi peu de temps et s’n voulait un peu de ne pas avoir reconnu sa voix. Enfin, elle n’y pouvait rien, cela faisait des années qu’elle ne l’avait pas entendu, et avec l’agitation qui avait résulté de son « retour » et de sa prise d’otage… Et d’ailleurs en parlant de retour, c’était celui d’une de ses cousines plus ou moins lointaines qui la surprit. Takara.

-Oh… bonjour Takara. Lui sourit-elle sans fausseté. Akina était toujours contente de voir des personnes de son clan, même ceux qui passaient plus de temps hors que dans le village. Même ceux s’étant exilés. Wo-Sama… Malgré tout la jeune femme restait dépitée d’avoir été aussi proche de lui sans savoir qui il était. Et pourtant cela aurait dû lui mettre la puce à l’oreille, qu’un homme reconnaisse un Suzuri simplement en voyant une esquisse, et qu’il la reconnaisse elle plus particulièrement. Elle avait fait preuve d’un manque évident de jugeote. Non, tu ne me déranges pas… et, oui.. On peut discuter dans la réserve si tu veux.

Alors elles se dirigèrent vers la réserve, un peu plus loin. Evidemment, pas celle qui contenait les ouvrages les plus précieux et les plus dangereux de Kumo ; mais l’autre, où les banalités littéraires étaient entassées dans la poussière attendant d’être… bougées. Passant la porte et d’adossant à une étagère, elle fixa un moment l’autre Suzuri en replaçant ses lunettes.

-Je ne sais pas vraiment ce que tu as entendu, alors… je ne sais pas non plus ce que je peux t’apprendre que tu ne sais pas déjà. S’empressa-t-elle de commencer. Mais que Suzuri Wo est revenu, c’est à priori vrai. Bien que… Aucun de ceux présent lors de l’échange d’otage n'est assez doués pour en faire un portrait convaincant. Et aucun d’entre eux ne l’a déjà rencontré auparavant, ou… fréquenté autant que nous. Donc… ça peut aussi bien être vrai, qu’un mensonge d’une personne s’étant faite passer pour lui. Soupirais-je.

Oui, Akina s’en voulait pour cette raison. Pour être sûre de celui qui s’était présenté à l’arche grise. Un henge, un mensonge… Et il devenait simple de se faire passer pour l’homme au chapeau, par exemple.

-Si ce n’est qu’il connaissait l’existence de ce livre… particulier… Mais ça ne prouve pas que c’était lui… En fait avec tous les événements qui frappaient davantage leur clan que le village ; Akina avait de plus en plus de mal à faire confiance en ce dernier.




_________________


Akina [akina] n.f - n.p : Qui ressent de la joie en toutes circonstances
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 4 Fév 2019 - 2:29

Effectivement le moral semblait en berne.
En fait, pour que ce phénomène à l'encontre du clan atteigne même Akina, il y avait de quoi rester songeur. Quelque part la trentenaire s'était toujours servie de sa cousine comme point de repère ; toujours à la même place, toujours épanouie, fidèle à elle-même en toutes circonstances et peu importe les tumultes extérieurs. Un bref portrait certes, d'autant de la part d'une personne souvent absente. Néanmoins Takara cernait vite les gens et avait tout de même d'une certaine façon vu grandir cette dernière. Evidemment, quand il s'agissait du clan, Akina perdait d'avantage de contenance, tenant en haute estime chacun de ses membres et contribuant de part ce caractère que tous s'accordait à apprécier, à consolider l'atmosphère générale. Kaldea et son statut de renégate s'était déjà chargée de causer bien des séquelles, aussi la rumeur à propos de Wo n'arrangeait rien.
Lorsque sa jeune parente en terminait avec son constat teinté de tristesse et d'incompréhension, Takara se rapprochait, d'une allure audacieuse et frôlant tout d'abord l’indifférence.
Sa dextre atteignait la branche des lunettes de sa comparse, s'arrêtant ne serait-ce que pour intimer à cette dernière son consentement, puis les enlevant délicatement avant de les déposer sur une surface avoisinante. L'instant suivant, elle passait sa main sur la joue, les doigts hissés au niveau de la tempe, le pouce venant chercher les cernes situées sous cet œil gauche fatigué. Une caresse, une inspection. Le regard franc de l’aînée venait chercher des informations à sa façon, comme s'il lisait dans les infimes détails colorés de cette anatomie des plus localisées. Elle esquissait un sourire, alors que sa main glissait lentement vers le bas du menton jusqu'à quitter définitivement la peau.

Tu te surmènes, Akina, et contrairement à d'ordinaire cela ne te fait pas que du bien. Tu n'es pas en bonne santé.
Détournant son visage puis saisissant les lunettes pour les tendre vers leur propriétaire, elle passa du coq à l'âne comme si de rien n'était.
Je suis ravie de t'entendre remettre en question le fait que ce soit assurément notre Wo. Il est plus sage de commencer par là avant de tirer n'importe quelle conclusion. Kumogakure a bien des ennemis et notre clan s'est déjà accoutumé d'une épine dans le pied ; enfoncer celle-ci est plus aisé que d'en planter une seconde. Et plus stratégique, aussi. Annonça t-elle directement, dénotant une réflexion mûrie. Elle n'hésiterait pas à faire part de ses propres théories avec Akina, d'une part parce qu'elle plaçait en elle toute sa confiance, et d'une autre parce qu'en entendant de telles choses venant d'une autre bouche, celle-ci se verrait peut-être momentanément apaisée. A moins que cela ne fasse effet inverse, auquel cas elle se modérerait.

A t-il exécuté la moindre arcane propre à notre clan ?
Wo... Un bâtisseur et un modèle à suivre. Bien plus que ne l'a été Shinobi si tu veux mon avis. Si un tel homme est en vie et que son destin l'a amené à cacher son existence, cela mérite d'y prêter attention de plus près.
J'ai entendu dire qu'il s'était emparé de quelque chose, un livre donc, d'accord, mais j'ai surtout entendu dire qu'il était parvenu à ses fins sans avoir à verser le sang. Admirable. D'autant plus admirable que ce stratagème aurait pu échouer et le mettre en difficulté au point de se retrouver dans les geôles du village... Combien sont prêts à tuer et à mourir pour la préservation d'un idéal ? Cela s'étendrait tout autant pour un objet précieux sous la garde de ce même idéal. Même si cela s'est déroulé rapidement, je crois comprendre que le village a donc fait un choix entre une vie et un objet - Un choix contestable selon les mœurs.

Finalement, elle réfléchissait d'avantage à haute voix qu'elle ne cherchait un quelconque résumé.
Quelque chose me dérange. Evidemment, j'ai peut-être mal jugée notre Raikage, venant d'elle j'aurai plutôt cru à la seconde option, celle impliquant la mort de, de... de la chuunin. Dans cet autre cas de figure, aucun chantage, et une chance de mettre la main sur "Wo"... S'est-il présenté directement, d'ailleurs ? A quoi bon se présenter...

De ses souvenirs peut-être légèrement idéalisés, l'homme qu'elle estimait se serait présenté en toutes circonstances, peu importe ses choix. Elle-même, à sa place, ce serait certainement présentée. Une voie de vérité ne demandait ni imposture ni artifices et méritait d'être dévoilée à ceux qui s'y retrouvaient confrontés, quelque soit leurs appréhensions ou leurs jugements. Néanmoins, l'épisode Kaldea avait apporté au tableau une autre manière de procéder, celle-ci ayant certainement usée et utilisée faute à ses traumatismes. Et encore, même là, était-ce le fin mot de l'histoire ? La déduction de la mort de Shinobi entraînant le déclin de Kaldea pouvait tout aussi bien tenir de la fable maintenant que l'on mentionnait l'implication de son père lui-même. Desceller le vrai du faux relevait de l'impossible actuellement. De plus, se focaliser sur ce drama familiale ne nourrissait pas la moindre piste quant à l'ouvrage subtilisé.
Toutes ces manigances amenant le nom singulier de Suzuri sur la table n'apportaient que dispersion et futilité, quand bien même le noyau pouvait être crédible.

Honnêtement, Akina, j'émets quelques réserves quant à cette histoire. Mais surtout, que ce soit Wo ou un autre ne change rien ni au sort subi ni à la décision du village face à ce casse-tête.
Cette question n'a de répercussion qu'au niveau de la perception des kumojins à l'égard de notre clan ; la faute ne nous revient pas, cette sape, cette influence, ne fera qu'amputer d'avantage les compétences de Kumogakure si elle se répand. Tout ce que je vois, c'est qu'en révélant cette soit disant identité, le concerné a fait un cadeau d'adieu empoisonné, ni plus ni moins.
Et qu'il est parti avec quelque chose de visiblement précieux.
Elle s'arrêtait là pour le moment, préférant clore sur l'aspect futile de l'implication ou non d'un autre Suzuri dans les plans adverses. A moins que Akina ne lui apprenne d'autres choses allant dans ce sens. Facile de tirer un trait sur des pistes aussi vagues. Et pourtant, la trentenaire n'occultait pas l'idée ni l'intérêt qu'elle portait à ce concept d'un retour de Wo, ou encore d'une action de Kaldea plus mesurée qu'il n'y paraissait. Mais il était encore trop tôt.
Puis ce n'était peut-être pas ce que sa jeune cousine souhaitait entendre actuellement. Quand au contenu du livre, qui semblait être la pierre de voûte, Takara n'en connaissait pas la moindre bribe...



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Lun 4 Fév 2019 - 3:16





Que faisait-elle ? Sa Sazuka ? A contrôler ainsi si tout allait bien ? La Suzuri se souvenait de cette scène qu’elle avait pu observer dans l’une des allées de la bibliothèque, de la Directrice s’assurant de l’état de santé de la Raïkage. Maintenant cela ne lui faisait plus grand-chose, mais c’était exactement le genre de réaction et de déformation professionnelle dont faisait preuve la brume. Akina l’avait laissé faire, en relâchant un soupir, avant de récupérer ses lunettes qu’elle s’empressa de remettre. Et répondit presque du tac au tac.

-Je ne vois pas de quoi tu parles. Nia-t-elle les sourcils arqués. Elle ne comprenait pas trop pourquoi cette soudaine inquiétude alors qu’elle ne faisait pas beaucoup plus que d’habitude, si ce n’était réfléchir davantage à ce qu’il se passait à Kumo, et les quelques heures qu’elle passait sur ces mystérieux écrits, à tenter de comprendre l’étrange langage. Sans y parvenir, bien sûr. Ma santé va très bien, et moi aussi. Affirma-t-elle avec un léger sourire. Bon, dans le fond la cousine n’avait pas complétement tort mais c’était loin d’être si… préoccupant.

-Non, aucun… à priori… mais… cette personne était douée en sensorialité. Dit-elle assez pensive. Elle ne savait pas si l’ancien chef de clan avait une affinité pour cet art, aucune idée, strictement. Et le choix pour Kumo n’était pas si… compliqué, dans la mesure où nous avons une copie… D’ailleurs… Dit-elle en sortant de sa poche un petit flacon d’encre qu’elle renversa sur un tas de papier. Elle fit un signe et apposa sa main sur le tas de papier. L’encre s’infiltra entres les feuilles inscrivant de multiples symboles sur chacune d’entre elles. Voilà le livre dont il est question… Peut-être que si nous sommes plusieurs à travailler dessus…

Elle ne savait si elle avait le droit de faire ça, ou pas, mais dans la mesure où personne ne la voyait et ne pouvait contrôler ce qu’elle faisait, du moins pas indirectement…

-Enfin… que cette personne soit bien Wo, ou pas… Cela ne change rien. Pour le moment c’est un… Dit-elle pensive en repensant à un détail. Il se fait appeler « le Saint-Père ». Cela a une relation avec la religion… Et si… Ce livre… avait un rapport avec les dieux ? Comme celui de Kaze no kuni… Elle parlait avec elle-même, à voix haute, et semblait avoir compris quelque chose d’important. Puis elle revint à elle, observant sa cousine. Je n’ai jamais jeté la pierre à notre clan, et je ne la jetterai pas non plus à Kumo. Pour le moment… Les deux méritent toujours mon dévouement.

Elle voulait dire par là que dans le fond elle se fichait des hypothèses complotistes. Cela faisait quelques temps qu’elle ne se laissait plus influencer par les autres…

-Enfin… je voudrais savoir, tant que tu es là, que fais tu hors du village ? Ce n’était pas une question piège bien sûr, mais la curiosité de la Suzuri. Sûrement Takara lui en avait elle déjà parlé par le passé ; mais en ce moment tout l’espace disponible de sa mémoire était alloué à ce fameux livre. Elle allait devoir envoyer une lettre à quelqu’un qui n’était plus à Kumo, bientôt.




_________________


Akina [akina] n.f - n.p : Qui ressent de la joie en toutes circonstances
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 5 Fév 2019 - 23:21

Takara esquissait un léger sourire lorsque sa cousine se débarrassait de l'ingérence en soulignant que tout allait bien.
Il n'y avait toutefois pas besoin de plus de paroles ni de gestes pour soumettre à quelqu'un l'idée de penser d'avantage à soi. Peu importe, elle laissait la conversation filer non sans marquer un certain intérêt à l'encontre de ces étranges écritures ; Saint Père, dieux, religion, s'ajoutaient à la ligne conductrice, épaississant un mystère déjà des plus conséquents. Trop d'information sans fil conducteur, au moins restait-il cette copie du livre. Logique de privilégier une vie à un objet que l'on peut conserver, après tout. Lorsque la trentenaire s'attarda sur cet alphabet méconnu, cela renforçait son idée que le Savoir gagnait à passer de mains en mains - Les desseins des uns ne devaient pas limiter l'avancée scientifique d'un ensemble plus large, d'après elle. Peu importe que cela tombait entre de "mauvaises mains", les débats s'orientant autours de ce qui s'avérait juste ou non se concluant souvent par de tristes résolutions.
Elle profita de l'étalage de ce nouvel ouvrage pour y déployer son encre, en récupérant une énième copie. Assurément, si elle avait eu ça sous la main plus tôt, cela aurait hanté son quotidien.

Aaah, déchiffrer l'inconnu... Certes, il n'est jamais trop tard.
Soufflait-elle, consciente du labeur et probablement agacée de n'y avoir eu accès qu'à ce jour, qui plus est après que cela ait marqué l'intérêt d'autres personnes.
Si seulement j'avais eu ça entre les mains plus tôt, je m'y serai déjà attelée. Je suis surprise que les meneurs du clan n'ont jamais fait mention de cela, enfin...


De justesse, elle se retenait de ne pas tomber dans les mêmes pièges que ceux qu'elle condamnait habituellement. Après tout, ce manque d'accès public à de tel mystère ne pouvait qu'être politique, à moins qu'il ne s'agisse d'une trouvaille particulièrement récente. Peu importe, se disperser d'avantage n'apporterait rien de bon - Il y avait une découverte et des chercheurs, voilà l'important.

Tu peux compter sur moi. J'ai en tête de m'installer. Confia t-elle soudainement.
De grands mots je sais, mais force est de reconnaître que les aléas du Yuukan ne me laissent pas indifférente... J'ai besoin de réponses.
Hors du village ? Je vivais, simplement, comme bien d'autres. Lorsque l'on s'applique à l'indépendance, à répondre à une quête spirituelle, bien des notions divergent. Je n'ai jamais cessé d'étudier cela dit, ma vie à Teitetsu fut un épisode plaisant mais il est temps pour moi de m'étendre d'avantage. A Teitetsu comme ailleurs, la majorité des personnes cherchent une stabilité existentielle à travers des codes que l'on a dressé pour eux, vivent leurs automatismes avec la certitude d'être libre, sans réellement savoir ni s'interroger sur ce qu'ils souhaitent vraiment accomplir dans leur existence.
Un homme tombant malade cherchera un eisei-nin dans le but d'être soigné, trouvant par un tiers une solution à un symptôme puis passera à autre chose - Mais les maladies, les malheurs, ne sont que des signaux d'alerte créés par nos propres égarements, pour nous amener à une autocritique.
Hmm...
Excuse-moi, je ne réponds pas à ta question.
Pour faire court : Je prends soin de moi et ceux qui croisent ma route. Il existe en ce monde des anonymes qui souffrent, d'autres qui se noient sous leurs propres questionnements, d'autres encore qui cherchent à s'élever spirituellement quand bien même cela semble secondaire dans ce climat ambiant effroyablement... terre à terre. Pour les plus sincères d'entre eux, je suis présente. Voilà tout.

Son interlocutrice devrait se contenter de cela, qu'elle y comprenne quelque chose ou non. Takara vivait, ressentait, communiquait au gré d'une perception différente et ne s'était encore jamais sentie ébranlée par des jugements extérieurs. Tout simplement parce que ceux qui n'étaient pas sensibles à ses discours étaient préoccupés par d'autres facettes de la vie, ce qui n'était pas non plus un crime.

La religion est justement un énième thème épousant parfaitement ce que je te conte, d'ailleurs. Ceux qui y adhèrent sont soit d'éternels chercheurs de vérité, soit des personnes dont le mental a déclaré forfait face à ce qu'ils ont pu voir, ou entrevoir... Terminait-elle en laissant planer dans l'air une once de mystère. Parle moi de ces Dieux, Akina, ils semblent avoir retenu ton attention, et tu as la mienne.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Jeu 7 Fév 2019 - 5:17




Elle retrouvait bien là sa cousine, dans la philosophie, l’analyse et les longues palabres. Akina avait bien compris, elle faisait du bénévolat en somme, donnait de son temps aux autres, pour en prendre soin. C’était vers cet idéal que voulait tendre Akina, mais sortie de sa bibliothèque et de son clan, elle n’avait finalement pas assez d’intérêt pour le genre humain pour s’en préoccuper autant que Takara. Ce qui ne l’empêchait de s’être attribuée un noble objectif, ou son propre idéal qui n’était pas si éloigné mais pouvait présent quelques failles, quelques dérives. Mais, c’était autre chose.

-Ah… Je ne sais pas ce que je veux faire de mon existence. Haussa-t-elle les épaules. Un objectif, ce n’était pas… suffisant pour une vie. Mais était-ce si important, dans le fond ? L’important n’était-il pas simplement de vivre sa vie ? En théorie… Ah oui… ça… En fait, je n’en sais pas grand-chose. J’y ai pensé seulement maintenant. Rigola-t-elle. Sûrement en écoutant sa cousine… Différents shinobi se sont alliés, à Kaze, pour sceller un dieu. Plutôt un monstre à mon avis… D’une grande puissance… Alors si ce livre est bien en relation avec « ces dieux »… Ajoutait-elle, inquiète.

Compte tenu de la puissance de ces dieux, de la puissance de ces hommes et femmes échappés de Wasure, et de celle de ceux qui leur avaient permis de fuir, oui, il y avait toutes les raisons de s’inquièter. Ils avaient tous un but commun : détruire le système shinobi et tuer les shinobi. Bien sûr sans confirmation d’un prêtre de Kaze quant au contenu de cet ouvrage, tout ceci ne restait qu’une hypothèse obscure.

-Je ne sais pas si je devrais en parler à la Raïkage… mais… Ni Sazuka, ni Raizen ne sont là. Peut-être devrais-je en parler à… dit-elle pensive… à Itagami-san… je n’en sais rien. Mais ce qui est sûr, c’est que cette personne a récupéré ce livre pour une bonne raison. Et compte tenu de leurs objectifs à tous… Elle soupira longuement en repensant à cette histoire qui avait pris une tournure obsessionnelle, et à raison probablement. Sa cousine avait certainement raison, Akina devait avoir trop forcé ces derniers temps… Elle fut prise d’un vertige et perdit l’équilibre l’espace d’un instant avant de se rattraper sur l’une des étagères de la réserve. Tu as peut-être raison finalement. Rigola-t-elle fébrilement.

L’intendante fit un signe à sa cousine, puis quelques pas en direction de la porte et s’effondra dans l’allée qui servait de repère aux deux femmes, entraînant avec elle plusieurs piles de livres.




_________________


Akina [akina] n.f - n.p : Qui ressent de la joie en toutes circonstances
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 13 Fév 2019 - 1:36


Aucun doute, ça turbinait là dedans.
Telle était la force de Akina, bien que d'ordinaire son implication bien que colossale au quotidien n'impliquait pas une telle implication émotionnelle, ni notion d'urgence. Takara comprenait sans mal, avec néanmoins un avantage peu glorieux en poche : l'idée que Kumogakure soit en retard en matière d'information ne la préoccupait pas plus que cela. Le seul soucis à ce niveau là étant qu'elle n'en saurait jamais plus que le village, pas tant qu'elle se contenterait de sa distance habituelle.

Un monstre à Kaze Kuni. D'où venaient ces shinobi ?
J'ai bien du retard à rattraper, semble t-il. Je comprends que ta tête soit pleine à craquer.
Ajoutait-elle non sans la quitter du regard.
Même si je ne comprends pas ton hésitation, j'imagine que les autorités du village seraient ravies d'entendre tes pistes. La sœur de Shuuhei semble... stable.
Elle n'en dirait pas plus à ce sujet. D'autant que ses absences la rendaient peu légitime à émettre de nouveaux jugements quant à des personnes qu''elle ne connaissait plus que de nom ou de réputation. Rebondir sur des on-dit risquait encore de lui faire défaut, ce dont elle n'avait définitivement plus besoin maintenant qu'elle comptait gagner les rangs de Kumogakure.

Leurs objectifs ? Je pensais justement qu'on les ignor...

La trentenaire sursautait en voyant sa cadette défaillir, se rapprochant, inquiète, mais s'arrêta suite au signe témoigné. L'instant d'après, cette dernière s'effondrait littéralement au sol. Akina! Sitôt accroupie, elle lui relevait la tête puis la redressait, vérifiant d'abord si elle était encore consciente avant de s'essayer au transport du colis. ça ira ? Tu veux te relever ?
Je te l'avais bien dit... Il est peut-être un peu trop tôt pour se rendre visiter qui que ce soit : Respire. On fera venir la personne de ton choix ici quand tu seras prête. Même "l'urgence" s'organise, crois-moi.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Lun 18 Fév 2019 - 12:22




Ce n’était pas dans les habitudes de l’intendante de se laisser avoir de la sorte par la fatigue ou une quelconque maladie, mais à force d’un travail sûrement trop acharné sur les derniers évènements ayant frappé le village, et leur clan ; Akina avait fini par se « négliger ». Le laisser aller finissait toujours par se payer, et à cet instant il fut simplement l’heure pour elle de s’acquitter de sa dette. Heureusement et sans doute par chance, la jeune femme ne s’était cognée sur aucun obstacle dans sa chute et avec l’assistance de sa cousine n’eut pas trop de mal à retrouver ses esprits éphémèrement envolés.

-Ah… Fit-elle en se redressant en se redressant et se frottant le visage. Cette situation la mettait très clairement dans l’embarra, elle ne pouvait rien faire pour cacher son évidente faiblesse, ou tout au moins affaiblissement. Ça va, ça va… Répondit-elle à Takara, un fébrile sourire sur les lèvres, puis elle se releva en s’appuyant sur l’un des longs meubles où étaient étalés de nombreux livres. Elle resta ainsi quelques secondes, le temps d’être bien sûre d’avoir retrouvé toute sa vigueur. Je devrais me reposer… Un peu… Dit-elle la voix un peu chancelante. Ça tourne un peu là-dedans… mais ça va. Assura-t-elle en se frottant les yeux.

S’il y avait une chose que la Suzuri n’aimait pas, en dépit de sa bonne humeur quasi constante et son optimisme, était qu’on s’inquiète pour elle, cela lui renvoyait une image d’elle-même assez… pathétique. Mais comme toujours, elle n’en dit rien ; c’était le genre de chose qu’elle intériorisait, gardait pour elle et qui probablement ne sortirait jamais de son esprit, comme beaucoup d’autres pensées d’ailleurs. Akina était ainsi, elle se contraignait, se restreignait, pour faire passer le bien des autres avant le sien. Mais combien de temps cela pourrait-il durer ? N’était-ce là une première alerte ?

-Je n’ai pas envie… Se redressa-t-elle en posant ses yeux verts sur sa cousine. Qu’on me voit comme une petite chose fragile… Rigola-t-elle avec cette même fébrilité. Elle savait qu’elle pourrait compter sur Takara pour ne pas ébruiter cette faiblesse passagère. Elle était sûre que si une telle histoire venait aux oreilles de ses supérieurs, à celles de la Raikage ; elle ne se verrait plus attribuée aucune mission, ce qui fermerait les portes à ses recherches et au reste ; situation qu’elle ne voulait pas connaître, maintenant qu’elle avait repris sa « carrière ». Après de longue nouvelles secondes, elle ramassa les quelques livres tombés dans sa chute et répondit tout de même, malgré tout, à la Suzuri : Des ninjas de Kumo, de Kaze… Dit-elle sans entrer davantage dans les détails.




_________________


Akina [akina] n.f - n.p : Qui ressent de la joie en toutes circonstances
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 20 Fév 2019 - 16:28


Rassurée, elle laissait son interlocutrice réparer ses petits dégâts sans intervenir, toujours concentrée sur cette dernière.
Une moue compatissante à l'appui, elle rétorquait rapidement : Mais c'est ce que tu es, Akina. Une petite chose fragile. Aucun sourire n'appuyait cette déclaration, ni cynisme ni humour ni même de reproche. Bien qu'on aurait pu croire que Takara la prenait en traitre, il s'agissait tout simplement là du genre de remarques qui tombaient parfois tout à coup, quand on le lui permettait. Telle une cruelle vérité.
Sinon tu ne connaitrais pas le surmenage. Tu dormirais raisonnablement, te nourrirais correctement et t'organiserais consciencieusement. Et ton esprit serait fondamentalement différent, crois-moi, nombreux sont ceux à dénigrer de telles "banalités" et pourtant c'est la première chose que l'on devrait appliquer au quotidien avant de se lancer dans quoique ce soit.
Ne pas le faire nous transforme en petites choses fragiles.


Ce discours presque maternel sitôt terminé, elle se redressait à son tour, abandonnant ce sujet sur lequel il n'y avait plus aucune raison de revenir.

Si des kumojins ont assisté à ce phénomène de près alors il sera plus aisé d'approfondir ta théorie. Pourquoi ne pas les inviter au domaine de notre clan, avec une figure hiérarchique du village ? Ce ne sera pas la première fois que les hautes instances de Kumogakure viennent dans notre structure pour contribuer aux recherches en cours. Il n'y a pas que le complexe scientifique.
Enfin, ce n'est qu'une idée, peu importe en réalité.
Du moment que tu retrouves tes forces et réapprennes à te tenir sur tes deux jambes...
Cette fois-ci, elle ricanait doucement. Peu importe les mots ou le ton employés, elle ne ressentait qu'une profonde tendresse à l'égard de sa cousine. Même s'il n'y avait aucune raison de l'épargner quant elle commettait des erreurs, étant donné que cela était pour son bien. Même d'avantage, c'était le souhait de celle-ci d'être mieux perçue par son entourage. En la matière Takara n'était peut-être pas la plus appropriée, avec sa réputation particulière, mais elle avait au moins le mérite de ne pas faire de la langue de bois ni de laisser passer les comportements qui nuisaient justement au but recherché.

Tu sais, l'image que l'on donne a bien peu d'importance. Il y en aura toujours pour trouver tes failles, voire chercher à prendre des décisions à ta place. La vraie force est dans l'indépendance. Si tu ne prends pas soin de toi, tu seras toujours en reste face aux autres...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

A point nommé [Pv: Akina]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: