Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Écouter la douleur, c'est déjà l'adoucir ¤¤ Ichiryû


Ven 1 Fév 2019 - 20:59
Ce matin-là, Arata s'était levé d'un bon pied bien décidé à s'entraîner très sérieusement. Pourquoi pas avec Keitei s'il le croisait au grand dojo ou sur les terrains d'entraînements extérieurs. Il voulait clairement faire fonctionner ses sceaux ancestraux et pour cela il lui fallait subir et encaisser des coups violents. Il devait souffrir pour grandir, son pouvoir héréditaire celui qui le liait à son ancêtre Meikyū était une bénédiction comme une malédiction. Il plaçait le shinobi au même plan que les plus doués des ninjas médecins du Yuukan. En contrepartie, pour développé son don, il devait bien souvent se laisser blesser par d'autres pour pratiquer son art. Faute de quoi, il devait se mutiler lui-même pour utiliser ce pouvoir de guérison qu'il tenait d'un temps passé et que peu possède. L'idée de se faire du mal ne le répugnait plus à présent, il avait accepté de devoir en passer par là pour progresser. La douleur il l'accueillait comme une vieille amie, comme une sensation du quotidien et comme une partenaire de vie.
Pourtant, le garçon préférait tester ses dons en situation plus réelle et il aurait aimé trouver un partenaire d'entraînement susceptible de lui offrir cette opportunité. Rinon, son maître en taïjutsu était en mission à l'étranger en ce moment et il ne pouvait pas compter sur elle.

Quoiqu'il en soit ce matin-là, le genin avait pris un gros petit-déjeuner après un footing matinal léger pour se réveiller musculairement. Composé de fruits secs et d'œufs pour les protéines, Arata était fin prêt pour sa longue journée d'entraînement. C'est le cœur plein d'entrain qu'il se dirigea vers le Grand Dojo de Kirigakure no Sato. Il était fier de ses progrès, mais il ne voulait surtout pas s'arrêter là...

-----------------------------------------------------------------

Un petit quart d'heure plus tard, c'est en tenue de combat qu'il se présentait dans le grand établissement dédié à l'entraînement et au combat. Quelques personnes étaient déjà présentent, mais aucune qu'il connaissait personnellement. Ren Aburame n'était pas présent encore moins son ami Keitei Tashida. Jun Yamanaka non plus n'était pas sur les lieux. Tant pis, s'il fallait en passer par la fatigue et la mutilation pour tester ses limites ancestrales, il le ferait.

Ainsi le jeune Meikyū se trouva un coin pour pratiquer son art en toute quiétude, il n'avait encore jamais osé pratiquer cela en public, mais il espérait que la méthode interloquerai certains des athlètes présents. Peut-être qu'un camarade curieux, lui poserait deux ou trois questions et qu'il pourrait lui soutirer une séance d'entraînement commune ou mieux un combat pour tester ses pouvoirs en situation réelle.

Arata entreprit d'activer le sceau du renouveau qui décorait la paume de sa main droite celui-ci s'éveilla avec une facilité déconcertante. Maintenant le genin pouvait utiliser les limites évoluer du sceau pour soigner des blessures légères, d'autres plus importantes mais modestes et enfin des blessures sérieuses. Il n'avait encore jamais fait repousser un membre ou sauver quelqu'un d'une mort certaine, mais il espérait pouvoir le faire un jour. Il aurait aimé savoir le faire, il y a bien longtemps alors qu'il n'était encore qu'un enfant...
Le Meikyū sortit vivement un kunaï de sa sacoche et s'entailla légèrement l'avant-bras gauche, s'ensuivit la mise en activité du premier niveau de son sceau du renouveau et en maintenant sa paume droite et son sceau au-dessus de la blessure celle-ci se referma en quelques secondes. Satisfait le genin entreprit de s'entailler le bras d'une longue estafilade plus profonde et remontant jusqu'au biceps, il grimaça paradoxalement en un sourire animal. Ni une ni deux, Arata malaxa son chakra pour activer le niveau supérieur du sceau de son ancêtre. Et passa celui-ci par-dessus sa longue blessure pour la cicatriser en plusieurs secondes. A nouveau il sourit, très satisfait de l'expérience et s'obligea à ne pas trembler pour la prochaine expérimentation. D'un coup puissant et net, le jeune shinobi s'entailla profondément le kunaï dans l'avant-bras jusqu'à atteindre l'os. Il trancha par la même occasion quelques ligaments et plusieurs veines sans parler du muscle. Grimaçant toujours d'un sourire carnassier, il activa le troisième niveau de son sceau pour guérir à nouveau en plusieurs secondes cette blessure plus sérieuses que les précédentes...

Ah ! Ah ! C'est un succès, murmura-t-il pour lui-même. Pourtant, il faut que je sois plus rapide et plus efficace dans la réalisation de ces techniques.


@Hyôsa Ichiryû


Dernière édition par Meikyū Arata le Mar 5 Fév 2019 - 20:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee

Sam 2 Fév 2019 - 11:03
L’art du sabre nécessite un entrainement constant - limite éternel - pour ceux voulant parachever leur art et ainsi être qualifier de maître. Dans sa course pour devenir un samouraï, notre assimilateur devait forcement passer par là.

Ainsi comme à son habitude depuis les nombreuses semaines suivant sont arriver au village, notre héros passait le plus clair de son temps à méditer, s’entraîner et rétablir l’honneur de son clan a travers de nombreuses missions impactant directement la Brume. Aujourd’hui n’était pas une exception, notre héros se trouvait au sein même du grand dojo à parfaite l’enseignement qu’il c’était lui même enseigné, l’autodidacte enchainant avec une rapidité et une grâce rare un enchainement de combo des plus simples : dégainer, trancher, rengainer et cela en un seul mouvement. Ce n’était ni plus ni moins que le Iaido des grands maîtres Tetsujine dans une version bien différente cela dit, il s’approchait de la perfection mais il lui manquait encore de la pratique pour que la vitesse soit à son paroxysme.

Tandis qu’il enchainait tel un robot cette suite de mouvements, quelque chose vint perturber sa concentration, du coin de l’oeil, une personne venait tout juste d’arrivé. Un adolescent. Notre épéiste continuera à poursuivre cette épreuve - tout en gardant un oeil sur le nouveau venu. Ce n’est qu’une fois avoir pris connaissance de l’auto mutilation suivis très rapidement par la regeneration de ces tissus qu’Ichiryû s’arrêta, souffrir pour souffrir n’avait pas d’intérêt, ainsi il ne pouvait laissé un tel acte se reproduire ad vitam aeternam.

Notre assimilateur n’hésitera donc pas à aller à son encontre.

— Hyôsa Ichiryû. À défaut de vous laissez vous mutiler, ma lame pourra vous accompagner lors d’un entrainement. Pour tester ses propres compétences, aussi bien offensive que défensive, il n’y a rien de mieux qu’un test en situation réelle, qu’en penses vous ?

Un simple sourire accompagna ses mots, l’assimilateur revêtait un calme olympien inhérent à son arcane ancestrale. Il était intrigué par les compétences qu’il venait d’apercevoir mais ne laissa rien paraitre pour le moment. Découvrir les capacités d’un adversaire avant même que le combat n’ai lieu était toujours quelque chose à éviter pour notre candide, cela lui gâchait le plaisir de se laisser surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Lun 4 Fév 2019 - 17:39
Un membre du clan Hyôsa, ce clan célèbre pour avoir imposé sa présence à Kirigakure no sato par la force. Leur assaut sans armes, sans haine ni violence contre le village caché par la brume visant à démontrer leur utilité pour une puissance telle que Kiri avait été efficace et couronné de succès. Arata se demanda si son interlocuteur faisait partie des membres de l'assaut. Le kekkei genkai du clan Hyôsa était très rare, il faisait partie des shinobis assimilateurs de leur élément chakratique. Dans le cas de ce clan, le hyôton ou autrement dit la maîtrise de la glace leur rendait leur corps semblable à celle-ci, ils étaient la glace son essence même et ces pouvoirs fascinaient le genin. C'est donc non sans admiration et avec une étincelle de curiosité dans les yeux qu'Arata répondit à son interlocuteur. Le dénommé Hyôsa Ichiryû était visiblement plus qu'un membre de clan, il était aussi un utilisateur de lame et proposait un entraînement commun. Était-il dérangé par les pratiques sanguinolentes de notre jeune Meikyū ? Peut-être, en tout cas, c'est le genre de rencontre que le binoclard attendait pour aujourd'hui.

Enchanté, Ichiryû. Je suis Arata, Meikyū Arata. Et je serais ravi de tester mes capacités contre un membre du célèbre clan Hyôsa qui plus est avec des capacités de fine lame. Je suis absolument d'accord, les situations réelles sont plus formatrices que tout entraînement imaginaire ou factice. Je vous demanderais simplement de me laisser quelques minutes de repos, à mon simple niveau les techniques utilisées précédemment me coûte une énergie importante, expliqua le genin.

C'est bien vrai, les sceaux ancestraux étaient certes des techniques à sa portée, mais elle demandait un effort considérable. Pour mieux les maîtrisés Arata devrait s'améliorer et faire croître son chakra de manière exponentielle. Le travail du corps et de l'esprit, une base d'entraînement sur laquelle, il s'efforçait de travailler depuis de nombreuses semaines désormais.
Pour mieux faire Arata sortit de sa poche une barre de céréale chocolatée pour reprendre quelques forces et mieux se remettre de ses techniques coûteuses en chakra. Une fois sa pause terminée, il indiqua à son nouveau partenaire qu'il était prêt:

Très bien, Ichiryû, je suis prêt pour cet affrontement. Une dernière chose, malgré mes capacités régénératrices précédemment observé je ne suis pas immortelle. Veillez à ne pas me faire passer de vie à trépas, précisa le Meikyū un sourire espiègle dessiné sur le visage et avec humour.

C'était la deuxième fois en quelques semaines qu'Arata allait affronter un camarade kirijins, il n'avait aucune connaissance de son grade et de ses possibilités. Seuls indices sur son adversaire du jour son nom Hyôsa et sa lame qui supposaient des capacités de ninjutsu, d'assimilateur, de bukijutsu et sans doute de taïjutsu. Un adversaire à ne pas sous-estimer au vu de cette première estimation...

Après s'être positionné sur l'aire de combat et un salut cérémoniel respectueux, le genin se mit en garde. Main droite en hauteur et paume vers l'intérieur puis main gauche au niveau de l'abdomen tendu doigt vers le bas paume vers l'extérieur. Jambes repliées légèrement, la droite en avant la gauche en appuie arrière. Le son de ses pieds qui raclent pour se mettre en position fait crisser la surface du sol. D'une impulsion d'énergie concentré dans ses membres inférieurs Arata pousse sur les muscles de ses jambes pour foncer en direction de son adversaire, dans le même temps un shuriken sort de sa sacoche pour foncer vers le torse d'Ichiryû. En espérant que la diversion ait su faire son travail, Arata décoche d'un mouvement de hanche un coup de pied rotatif puissant du talon. Avant de se déplacer à nouveau pour s'écarter de la position de son adversaire...
INFO:
 


Dernière édition par Meikyū Arata le Ven 8 Fév 2019 - 14:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee

Mer 6 Fév 2019 - 7:33
La nouvelle cible de notre démon du froid se voulait doté d’une vivacité d’esprit sans pareille, c’était du moins ce que les paroles de son compatriote laisser transparaître. Ce n’était pas la première fois qu’il voyait un tel sceau à l’oeuvre, Keisuke était un adapte de ce genre de technique mystérieuse bien que contrairement à Arata qui se soignait, lui aspirait le chakra. Notre assimilateur, une fois le combat terminer, viendra sans aucun doute questionner son camarade afin d’en savoir plus à ce sujet.

— Récupère autant de temps qu’il le faudra, cependant, n’oublie jamais qu’il te faudra une bonne maitrise de ton chakra ainsi que de tes sceaux pour ne pas subir un échec cuisant... Dehors. Qui n’entrainera que la mort ou pire encore.

Que la personne soit un simple genin ou un shinibi accomplit, qu’il soit un simple enfant ou un puissant quinquagenaire, d’aucun ne pouvait se targué d’ignorer les affres de la mort. C’était le genre d’enseignement qu’Ichiryu recevait depuis tout petit, et dans le climat actuel, il était important de le rappelé aux jeunes générations comme aux plus vieilles, personne n’est malheureusement éternel.

Arata repris les forces nécessaires en se sustentant puis après plusieurs minutes voir secondeX le jeu pouvait débuté.

— Je ferai en sorte de te garder en vie.

Lui qui était toujours si enclin à se donné à fond, quitte à dépasser les limites de l’entendement ou de la raison, se limitera pour cette fois suite à la demande du Meikyū. Exit les découpages de membres et autres éviscération. Notre samouraï se contentera de frapper la partie médiane du corps, torse etc histoire que ses coups ne le scindent pas en deux.

C’est notre jeune et espiègle shinobi de la Brume qui débuta les hostilités en envoyant son propre corps en direction de notre maître épéiste, une erreur qui aurait pu lui couté la vie, fort heureusement tout cela ne résultera qu’en simple ecchymoses voir plaies - il devra faire attention.

Tout se déroula très vite, le kunai fut dévié d’un simple mouvement de fourreau avant de finalement bloquer totalement le coup de pied à son encontre. Mais notre assimilateur ne s’arrêta pas la, une fois le coup bloquer, son autre main vint dégainer avec force sa lame pour l’abattre sur le thorax d’Arata.

— Il te faudra être plus subtil j’en ai peur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Ven 8 Fév 2019 - 15:13
Le froid, un froid intense venu d'une source inconnue pour Arata, il toucha sa poitrine et comprit qu'il avait été touché. Pourtant, il en sentait aucune douleur. Est-ce le froid de la lame du Hyôsa qui avait atténué ou faisait disparaître les souffrances qu'il aurait dût subir ? Peut-être était-ce tout simplement l'adrénaline du combat qui bloquait la communication des signaux de son cerveau au reste du corps ? En tout cas, Arata était bel et bien touché, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même foncé quasiment tête baissée face à un adversaire muni d'une lame. A quoi pensait-il ? D'ailleurs Ichiryû lui rappela que la subtilité aurait été plus efficace sans doute, mais le genin voulait se tester et tester son adversaire. Il avait retenu quelques leçons de son combat contre Keitei Tashida. A toujours vouloir éviter les coups, on jouait la défense et à trop jouer la défense on en oubliait l'attaque. Un vieil adage ne dit-il pas que la meilleure défense, c'est l'attaque. Et cela tombait bien, car les capacités régénératrices de ses sceaux ancestraux, lui permettait ce genre d'approche, bien qu'il ne soit pas encore très habitués avec ce genre de stratégie.

Il n'empêche que le membre du clan des glaces avaient complètement raison, dehors il serait sans doute mort face à un adversaire capable de le découper comme le pouvait sans aucun doute son camarade. Et la promesse de le garder en vie avant le combat était la seule chose qui l'avait sauvé sur cette manœuvre. Apprendre à jauger son adversaire, oui, mais le faire en toute prudence serait plus adaptée.
Le froid sur le torse d'Arata était désagréable, mais ne semblait pas poser de gros soucis pour le moment. Lutter contre le froid était simple de son point de vue, il fallait chauffer et pour chauffer son corps, il allait devoir bouger. Ni une ni deux, Arata se déplaça en cercle autour de son adversaire en courant puis sans prévenir se propulsa d'une impulsion de chakra dirigé dans les muscles de ses membres en direction de son adversaire. D'un puissant coup de pied latéral gauche, il vint tenter de frapper la jambe droite de son adversaire dans le but de choquer son muscle. D'un second mouvement quasi simultané, il vint apposer un sceau sur son adversaire au niveau de son bas ventre à l'aide d'une main. Toujours en garde et prêt à esquiver ou riposter Arata s'éloigna vite de son adversaire...

Je dois avouer que tu es rapide et que ta lame est maîtrisée, j'espère être à la hauteur de tes attentes dans les minutes qui viendront, exprima le jeune membre du clan Meikyū.

Ichiryû Hyôsa, ce type était d'une autre trempe que Keitei. Le genin allait devoir se surpasser pour sortir victorieux d'un combat pareil même s'il ne restait qu'un entraînement. Les adversaires compétents avec des sabres ou autres lames en tout genre était un vrai problème pour le kirijin. Habitué à venir au contact pour venir frapper, apposer un sceau ou bien immobiliser son adversaire, Arata était défensivement quasi démuni face à une arme blanche. Souvent, il subissait et se régénérait, mais la triste vérité c'est qu'il devait être capable de parer pour éviter de se faire découper en deux. Des shinobis dans ce monde étaient capables de découper la terre, la pierre et la glace. Le découpé lui ne serait qu'une formalité, son pouvoir était utile, mais pas assez opérationnelle. Il fallait attendre d'être blessé pour soigner et il devrait remédier à ce problème dans un avenir proche... Mort, il ne serait utile à personnes...
INFO:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee

Sam 16 Fév 2019 - 19:44
L’assaut de l’adolescent repris avec beaucoup plus de vigueur qu’au préalable. Avait-il pourtant compris ou même mis en place ce précieux conseil ? Que nenni. Soit. Il devra lui faire comprendre la dure réalité qu’est la jungle - aussi appeler plus communément Yuukan.

Le fougueux se mit à tourner autour de lui quelque temps avant de fondre sur l’assimilateur glacée. C’est un souffle d’air glacé qui s’échappa de sa bouche... Le combat allait être nettement plus sérieux. Le coup de taijutsu fut dévier comme auparavant, mais sa lame ne s’arrêta pas à cette simple action, bien au contraire. Cette dernière vint percuter la main de son homologue d’un mouvement ascendant afin de parer sa technique et donc cette apposition de sceau.

Cela allait-il lui suffire ? Non. Il fallait bien plus encore. La lame brillant de mille feu dans les cieux vint s’abattre à toute vitesse sur la main du Meikyū ne comportant pas le sceau regenerant. Cette dernière sera sectionner sur le champs si aucune esquive ou défense était entreprise. Ichiryû ne bougea pourtant pas d’un iota. Il avait attaqué cette main à défaut de l’autre dans un but précis. Faire passer un message.

— Arata. Bien que tu puisses te regenerer, n’oublie pas que sans ta main disposant de ce fameux sceau, il ne te sera plus possible de le faire.

Le coup de lame aurait pu coupé un homme en deux part bien distincte, pourtant dans sa miséricorde, il n’avait entrepris de prendre qu’une main, facile à recrée.

— Ton taijutsu sera toujours inférieur à une lame si tu te contentes d’attaquer simplement. Use de ton coté stratège pour me défaire. C’est à toi de faire en sorte de gommer tes points faibles en priorité avant de compter sur tes points forts.

La vie est parfois si injuste.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5343-flocon-de-neige-100

Écouter la douleur, c'est déjà l'adoucir ¤¤ Ichiryû

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: