Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Lécher ses plaies


Lécher ses plaies Empty
Sam 2 Fév 2019 - 16:27
Précédemment : Entre os et griffe



Parmi toutes les chambres animées les échanges entre patients et assistants de l'hôpital, une seule était définitivement silencieuse. Celle de la bête endormie, qui venait de subir une nuit des plus désagréables, notamment vouée à la libérer des intrus osseux qui infestaient son bras gauche. Dans cette taciturnité, le corps de la métamorphe reposait sur un lit, couvert jusqu'au bassin par une simple couverture. Quant à la piaule, elle était d'ailleurs des plus banales, majoritairement composée de meubles remplis d'ustensiles médicaux et d'ingrédients thérapeutiques. Seul un vase à fleurs vide pouvait faire défaut à cette ambiance hospitalière, presque trop fade au goût de certains.

La rêverie berçait les songes ensommeillés de la jeune femme, qui fantasmait sur les paysages les plus époustouflants qu'elle ait pu admiré. Décidément, quand on chasse le naturel, il revient au galop. Rien n'était plus attrayant pour elle, que de se laisser portée par l'oubli en rêvant, et mettre de côté sous corps lâche et souffrant. Toute bonne chose ayant une fin, elle fut extirpé de son inertie, suite à l'écroulement de son rêve si utopiste. Un souffle percutant vint brouiller la mutité de la pièce, faisant s'ouvrir les paupières de Reikan qui fut forcée d'émerger.

Sortie de sa torpeur léthargique, la féline roula des yeux sur le plafond, puis sur les recoins de la mansarde, avant de regarder par la fenêtre soumise à la giboulée de printemps. Cette chambre, ce temps, ces blessures... les plateaux enneigés et les gigantesques vallées boisées n'étaient plus qu'un lointain souvenir, dont l'éloignement la meurtrissait de jour en jour. Le retour à la réalité était dur à encaisser, mais il était nécessaire. Quel temps de chien... Se redressant de sa main droite sur le barreau de son pieux, la métamorphe retint une grimace criarde. La patiente se pencha sur le côté de son lit, veillant à ne pas en tomber, pour zieuter la position approximative du soleil derrière les nuages. Ksh, la matinée est déjà si avancée. Puis, elle balaya délicatement la couette, pour en sortir ses jambes dénudées et rester assise sur le coin de sa couchette.

Sentant une gêne sur sa joue atteinte, elle y dressa immédiatement sa dextre pour retirer le pansement qui la dérangeait. Le bout de ses fins doigts, glacé, vint caresser l'hématome qui couvrait la partie droite de son visage, au niveau de sa joue. Du coin de l’œil, elle constata son état dans le reflet de la vitre, affichant une expression neutre. Si Père avait vu ça... il m'aurait sûrement réprimander. Relâchant un faible soupir, elle porta une attention sur ses vêtements et ses ornements, pliés au bout de son lit. Une de ses mains s'étira vers ses boucles d'oreilles, afin de les remettre avant que quelqu'un n'ose entrer dans l'antre de la prédatrice.

Les images de la veille refirent surface lorsqu'elle eut une pensée pour son ami, en contemplant les bandages de son bras sénestre. En vue de se rassurer, elle ordonna à ses doigts, ecchymosés par la mauvaise circulation du sang, de se déplier pour se replier. La compresse entourant son avant-bras se teinta d'une couleur sanguine, réveillant une douleur à laquelle Reikan put résister, trop occupée à penser.

Au vu de son état, elle ramena ses membres inférieurs sur le matelas, pour ménager son corps qui criait au repos. La jolie brune attacha un instant son regard sur les ombres qui défilaient par la fente du couloir, se faisant à l'idée qu'elle devait passer la journée en ce lieu, afin de se restaurer et laver cette infâme défaite. Son attention fut détournée vers l'extérieur, maudissant son impuissance.


_________________

Lécher ses plaies 1557617835-nana


Dernière édition par Yasei Reikan le Lun 18 Fév 2019 - 14:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Lécher ses plaies Empty
Sam 2 Fév 2019 - 23:27
www

Les médecins interdisaient tout déplacement des patients dans les couloirs de l’hôpital. Des cauchemars avaient lanciné l’augure durant sa nuit ; et des vestiges d’horreur le tourmentaient encore alors qu’il repoussait les limites de son corps pour mettre un pas devant l’autre. Les contrecoups de son duel l’affligeaient enfin. Son crâne fracassé le fustigeait d’une vive douleur au moindre heurt ; et une affreuse pommade au thym et au miel engourdissait les deux sillons que les épaisses griffes du tigre blanc avait tracé.

Sesshū peina à traverser l’encadrure de la porte, contraint de prendre appui sur les murs pour soulager les muscles endoloris de son corps meurtri. Le couloir se dessinait devant lui, si long et blanc qu’il lui semblait être le chemin de l’au-delà. Malgré les réticences de son vaisseau charnel, son âme à la barre lui intimait d’avancer.

Chambre quarante-deux. L’homme saisit la poignée de la porte. Pressa lourdement cette dernière. Et affronta le fantôme de sa victoire.

Rei.

Les remords de Sesshū devaient se rassurer de l'intégrité de la métamorphe. Les souvenirs de la veille avaient gravité dans son esprit jusqu'à cristallisation. À la fin de leur course entêtante, l'augure craignait le pire.

Pour briser la glace, il invoqua les mots qu'un enfant de l'os eût aimé entendre.

On y retourne quand tu veux.

_________________

Lécher ses plaies 7MHY8te
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

Lécher ses plaies Empty
Dim 3 Fév 2019 - 0:35


La belle Reikan, assoupie sur son berceau de soins, entrouvrit ses paupières félines et fatiguées vers la porte. Le grincement de cette dernière l'avait alerté de son entrebâillement, réveillant son esprit mais aussi l'entièreté de ses muscles, et de fait, ses douleurs. Après des heures d'attente que quelqu'un, autre qu'un médecin, vienne la voir, elle se redressa tant bien que mal. Une de ses mèches rebelles vint retomber sur l'un de ses sourcils, qui s'étaient d'ailleurs froncés.

À la fois rassurée de voir l'augure sur pattes et désormais méfiante à son égard, la métamorphe referma sa sénestre, dont le bras bandé était absolument couvert de sang. L'extériorisation de son hémorragie était davantage accentuée par l'esquintement intégral de son corps, dû à l'usage trop poussé de sa précédente transformation. Les fins doigts de sa main invalide, dorénavant vidés de leur flux sanguin, se refermaient tant bien que mal sur le bord de la couverture. La cyanose rongeait son bras meurtri, et elle n'était pas dans l'optique de se ménager, le goût amer de la défaite imprégnant encore ses papilles.

Après quelques secondes, elle détourna la tête sur le côté afin de dissimuler l'hématome qui couvrait sa joue droite, plantant son regard dénué de joie dans le vide. Cette réaction avait également pour but de ne pas regarder en face les blessures qu'elle avait infligé à son ami. Enfin, elle daigna lui répondre, sur un ton plutôt ferme.

« ...Sesshū. »

Puis, aucun mot ne put sortir de sa bouche, son regard ayant chaviré dans l'ombre de ses cheveux. Elle pivota davantage la tête vers la fenêtre, tout en ravalant sa salive et en fuyant le regard de l'augure après sa remarque.

_________________

Lécher ses plaies 1557617835-nana


Dernière édition par Yasei Reikan le Dim 3 Fév 2019 - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Lécher ses plaies Empty
Dim 3 Fév 2019 - 1:13
www

Ne pas se laisser abattre. Ne pas se morfondre sur son sort. Être le soutien qu’autrui a besoin pour reprendre son souffle. Rester de marbre – sinon sourire.

Sesshū raccourcit la distance le séparant de son amie, pas à pas, sa paume greffée aux divers appuis sur sa route. Tantôt un mur. Tantôt un meuble bas. Puis il crapahuta une jambe après l’autre pour se rapprocher de Reikan.

Si ses yeux la dévisageaient avec culpabilité, leur amitié risquait le trépas. L’augure rassembla ses forces et tendit la main vers sa consœur – au sens figuré. Le calme de la chambre transcendait les maux du Kaguya. Il ne ressentit pas la fatalité de son sacrifice, ni la détresse de sa démarche. Tout paraissait… normal. Une zone de confort atypique, mais sereine. La tempête avait soufflé, laissant la plaine de son cœur lisse.

Tu as frappé fort. J’ai encore des vertiges en secouant la tête trop fort.

Sesshū s’octroyait les vertus du tutoiement pour ramener l’âme de Reikan à lui. Sans qu’il pût souligner le mal qui lui tordait les boyaux, l’augure était épris d’un sentiment de dette. Nimbé d'un linceul d'impuissance, il se força à sourire. Sans relâche. D’un rictus indélébile au coin des lèvres. Authentique pavillon d’un navire devant garder le cap jusqu’au rivage, emportant avec lui les morceaux d’épaves qu’il voulait repêcher.

Je t’ai eu de peu. Très peu. Comment as-tu fait pour me trouver sous terre ?

Changer de discussion. Éclaircir ses pensées. Lui arracher un mot, et déterrer sa voix.

_________________

Lécher ses plaies 7MHY8te


Dernière édition par Kaguya Sesshū le Dim 3 Fév 2019 - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

Lécher ses plaies Empty
Dim 3 Fév 2019 - 2:39


La métamorphe ignora l'avancée du Kaguya à proximité de son châlit, son regard fugitif cherchant à tout prix à esquiver le sien. La banderole tissée tout le long de son bras gauche se couvrait peu à peu par le cruor excédant, des gouttelettes sanguines venant perler la surface de ses bandages, tant son emprise sur la couverture était forte. Le mal-être d'avoir perdu, le mal de la Brume, le mal de... ses ressentis.

À l'entente d'une forme de tutoiement, Reikan releva ses yeux d'un bleu scintillant vers l'augure, imbibée par le doute. Constatant son sourire immuable, elle prit soin de mettre son bras sénestre un tantinet en retrait, afin de ne pas briser ce dernier.

« ...C'est le secret du tigre blanc qui m'habite, ou plutôt, devrai-je l'appeler... la bête qui sommeille en moi, selon les ragots. »

La féline voulu décrocher l'once d'un sourire, mais rien ne parût. Elle haussa simplement un sourcil, avant de dévoiler la partie abimée de son visage. Un air plutôt hautain et indifférent vint peindre ses traits, pour radier toute trace de faiblesse mentale, pouvant être descellée par Sesshū. Était-ce la parade habituelle propre à Reikan, envers tous les hommes qui avaient osé s'approcher d'elle... ou bien avait-elle figé volontairement son minois pour ne pas réveiller la douleur de sa blessure faciale?

Finalement, l'emprise pharamineuse de ses fins doigts violacés sur la couette s'envola. Elle relâcha la pression, puisque commençant à ressentir les effets irréversibles de la souffrance. La métamorphe retint un souffle suspect.

_________________

Lécher ses plaies 1557617835-nana


Dernière édition par Yasei Reikan le Dim 3 Fév 2019 - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Lécher ses plaies Empty
Dim 3 Fév 2019 - 15:30
www

La plaisanterie arracha un sourire authentique au visard bienveillant du Kaguya. L’augure pouvait effleurer l’âme de la métamorphe du bout des doigts. Il la voyait au bout du tunnel, éthérée, face à lui ; s’évertuant à rebrousser chemin, bras tendus, pour rejoindre la terre ferme. Les yeux de Sesshū s’autorisèrent une promenade indiscrète. Sa robe d’ecchymoses la rendait hideuse. Il scruta ses bras momifiés ; la boule de sang congestionné sur sa joue ; ses doigts meurtris dépassant des bandages.

Une tempête de terre et d’os avait rasé son pelage blanc pour l’abandonner nue.

Désolé, je n’ai pas eu le temps de préparer le thé. Même si je doute que les médecins m’eût autorisé à parasiter les effets de leur traitement.

Les jambes de l’augure signalèrent leur détresse. Les poings serrées à en briser ses phalanges, l’homme contracta ses muscles tétanisés – et se figea droit sur place.

Il va falloir que nous corrigions certains mouvements. Veux-tu être ma partenaire ?

À l’instar de la nouvelle philosophie de son clan, Sesshū s’orientait vers les milles dimensions parallèles de l’avenir. Car dans au moins l’une d’entre elles, cette escarmouche allait devenir l’anecdote fondatrice d’une amitié fidèle.

_________________

Lécher ses plaies 7MHY8te
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

Lécher ses plaies Empty
Dim 3 Fév 2019 - 16:18


Se sentant scrutée, la métamorphe vint à baisser le regard vers le bas, semblant ne pas assumer son faciès. Mal à l'aise sur le coup, elle ravala sa salive avant de retourner une seconde fois sa tête sur le côté, pour plonger sa blessure dans la pénombre de sa chevelure. Manifestement, elle ne pouvait compter que sur elle pour rattraper la laideur qu'il avait pu voir en elle. Un air boudeur, soutenu par ses joues rosées, vint envahir sa mine.

Au fond, elle fulminait du fait que son ami ait pu la voir dans cet état, et qu'il ait insisté à caresser de ses yeux ses blessures. Cela la rendait nerveuse, presque fébrile. Dans son for intérieur, elle était presque au bord de s'excuser pour la dégradation de physique, dont sa fierté de ne pas abandonner était en partie responsable. La tigresse n'aimait être vue dans ses moments de faiblesse. Au vu de sa remarque vis-à-vis de son manquement à la préparation du thé, Reikan remua poliment la tête de gauche à droite, ayant le souffle coupé par la honte de son corps. De toute façon, je doute que mon estomac accepte quoi que ce soit.

Lorsqu'elle eut remarqué la rigidité du corps de Sesshū, ses jambes vinrent à se déplacer sous la couverture, afin de lui laisser la possibilité de s'asseoir sur son lit. Elle tiqua à l'entente de sa demande, relevant la tête vers lui.

« ...Partenaire? »

L'augure put constater un temps d'arrêt, avant que la féline ne ferme les yeux, retenant un rire sincère. Cette retenue fut de courte durée, puisque tiraillée par les douleurs de son corps qui la firent extérioriser son amusement. Reprenant des couleurs, le visage de Reikan s'illumina par un sourire, pour retrouver son faste habituel après cet épisode éprouvant. Son charme naturel faisait son grand retour, réjouie par sa proposition. Une fois les paupières rouvertes, elle lui adressa un regard presque taquin, dévoilant au grand jour ses canines pointues, par le biais d'un sourire purement authentique.

« Je veux bien. Mais avant ça, il va falloir que tu laisses le temps à nos corps de récupérer. »

_________________

Lécher ses plaies 1557617835-nana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Lécher ses plaies Empty
Dim 3 Fév 2019 - 21:32
www

Sesshū accepta volontiers la proposition de son amie. Il plia sur ses jambes et, d’un équilibre difficile, parvint à s’asseoir sur la couche de la métamorphe.

Je te remercie.

Vint alors un étrange silence où leurs sourires se croisèrent sans oser s’effleurer. Du tas de cendres de la solennité avait émergé une nouvelle complicité. Le « vous » avait laissé sa place au « tu » ; et la peine, à l’entrain. Le Kaguya sonda la température de cette nouvelle bulle d’intimité avant de pouvoir y plonger le pied.

Comment ça ? Nous sommes en pleine forme.

L’augure leva son bras. Ses plaies à vif le rappelèrent très vite à l’ordre.

Nous sommes... en forme, rectifia-t-il d'une grimace équivoque.

Sesshū tâtonna les bandages qui lui cintraient le buste. Le gras de la pommade suintait au travers des bandes. Il essuya rapidement le bout de ses doigts luisants sur un tissu immaculé, avant de se raccrocher aux yeux de Reikan.

Hélas, sa conscience l’empêchait de garder son attention sur elle. Quelques secondes suffisaient pour que l’homme détourne le regard, ou se laisse trahir par un sourire béat.

Malgré la résistance de son exosquelette, une arme avait su transpercer l’os.

Une fois nos corps en état, fêtons notre convalescence. Je t'invite à dîner. Et non, tu ne peux pas refuser. La Mizukage en personne l'interdit.

_________________

Lécher ses plaies 7MHY8te
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

Lécher ses plaies Empty
Dim 3 Fév 2019 - 22:44


Alors que la plupart des êtres-humains étaient rongés par l'autolâtrie, forgée par un égoïsme sans pareille et une poursuite de l'intérêt strictement personnel... Reikan, elle, s'intéressait de façon inconditionnelle à l'autre. D'un naturel et d'une éducation tout deux altruistes, elle a toujours porté attention aux âmes qui l'entouraient, avec beaucoup d'entrain et de bienveillance. Cette façon de pensée si singulière s'était intensifiée avec le voyage, toutefois... ce mode de vie nomade l'avait quelque peu altéré de manière paradoxale, du fait qu'elle n'eut jamais l'occasion d'approfondir ses relations avec ceux qui avaient croisé son chemin, pour le quitter aussitôt.

Ses yeux évasifs se plantèrent dans ceux de son ami. Pour la première fois de sa vie, la métamorphe put touché du bout des doigts cette opportunité de pouvoir tisser des liens intangibles quasi-indestructibles, qui ne pouvaient être annihilés par la distance, ni même le temps. Cette sensation vint directement réchauffer son corps et son cœur, comme s'ils avaient tout deux été conçus pour être voués à son prochain. Bien que déterminée à faire des progrès, la jolie brune apatride était encore étrangère à l'art relationnel, ce qui la rendait quelque peu unique en son genre. En effet, la jeune femme était inexpérimentée quant il s'agissait de faire la part des choses, surtout des sentiments, d'où sa maladresse.

La taquinerie nappait toujours les traits de son visage, lequel retint une grimace empathique lorsque Sesshū fit sa démonstration de résistance, qui s'avérait ratée. D'un bref coup d’œil, elle inspecta les bandages de son torse, avant de rectifier le tir.

« Je dirais même que nous sommes en petite forme. »

Le regard avisé de la tigresse vint pourchasser celui de l'augure, lorsque celui-ci fut forcé de fuir, pour une raison qui lui était encore inconnue. Les intempéries de l'extérieur agressaient continuellement la fenêtre de sa chambre, faisant naître une ambiance rassurante et isolante, à l'image d'un cocon. Un rictus vint déstabiliser son air confiant, à l'instant même où le Kaguya fit sa proposition.

« J'imagine que j'ai pas le choix, alors j'accepte avec plaisir. Dois-je ramener quelque chose en particulier pour... l'occasion? »

_________________

Lécher ses plaies 1557617835-nana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Lécher ses plaies Empty
Lun 4 Fév 2019 - 0:01
www

La perche de l’augure avait été entendue – et attrapée. Sesshū courba l’échine pour montrer son engouement quant à l’aval de la métamorphe, d’une brève révérence, sa politesse transcendant le cadre de leur intimité naissante. Il tendit alors la main vers une carafe posée non loin, muselant sa douleur lorsque son dos dut suivre la marche en s’inclinant ; et récupéra deux verres pour initier les bases de leur amitié.

Ramène ce sourire qui te sied si bien, et nous marquerons la soirée d’une pierre blanche. Mais commençons d’abord par rééduquer nos estomacs avant la félicité.

Le Kaguya remplit les deux verres d’un fond d’eau symbolique, et tendit l’un d’eux à Reikan. Vu l’état de sa consœur, il était possible qu’elle fût dans l’incapacité d’avaler. Mais qu’importe la montagne à escalader, il suffit d’avancer un appui après l’autre.

Attention, c’est assez fort en bouche.

Sesshū profitait de l’apesanteur de cette chambre pour se relaxer. Prendre son temps. Plaisanter. À force de surcharger de travail et de sacrifices, l’augure s’était embourbé dans un quotidien castrateur où chaque seconde comptait triple, des doubles de lui s’affairant à accomplir les tâches qu’il était dans l’incapacité de faire. Il y avait toujours un Sesshū ou deux, quelque part, au dojo Kaguya ou derrière chez lui, révisant le Ninpō pour ne pas perdre la main. Sa réserve de chakra n’était que fragments disséminés au gré du vent. L’augure n’était jamais pleinement lui-même. Jamais serein. Jusqu’à leur duel – et la convalescence qui dut s’imposer face à son rythme effréné.

As-tu des restrictions alimentaires particulières ? J’aimerais éviter de t’empoisonner.

Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas profité d'une telle accalmie.

_________________

Lécher ses plaies 7MHY8te
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

Lécher ses plaies Empty
Lun 4 Fév 2019 - 1:25


Attirée par les moindres faits et gestes de l'enfant de l'os, la métamorphe se contenta d'enfouir son dos dans le creux du coussin et de replier ses jambes sur le côté pour adopter une position plus adéquate. À l'écoute de la réponse de son ami, Reikan ne put retenir un énième sourire, aussi candide qu'espiègle. Une seule pensée vint la dévorer durant cette accalmie. J'espère que ça sera parti, d'ici là... Sa dextre vint choyer sa pommette endolorie, inquiète. Et puis, avait-elle vraiment besoin d'être irréprochable pour cette occasion?

Imprégnée par le doute, l'augure extirpa la mystique de ses songes en lui tendant sa part du breuvage originel. Face à la remarque de Sesshū, elle empoigna le verre qui lui était destiné en effleurant les doigts de ce dernier, affichant une mimique cocasse pour répondre à sa farce.

Un simple coup d’œil suffit à Reikan pour que son esprit plonge pieds joints dans l'eau limpide qui l'attendait dans sa coupe. Les cercles concentriques qui habillaient ce philtre naturellement cristallin provoquèrent une sensation de bien-être à leur spectatrice, qui était déjà apaisée par la compagnie de l'augure. Cette berceuse silencieuse vint cajoler son âme, qui avait été malmenée depuis leur affrontement. À passer sa nuit à gémir sous la douleur de ses plaies, la jeune femme en avait presque oublié la notion de quiétude. Cet apaisement psychique lui fit prendre conscience d'un émoi dont elle n'avait jamais soupçonné l'existence en son sein, depuis... depuis quand, déjà?

Cette courte balade spirituelle, faite les yeux ouverts, fut écourtée par la question du Kaguya. Comme pour se délester d'un goût de culpabilité après avoir presque osé envier la vie sédentaire de son ami, elle ravala sa salive.

« Il y a peu de choses que je n'apprécie guère, mais si ça peut t'éviter de me mener au trépas avant l'heure... tu peux envisager une impasse sur le tofu et le lait. »

Aussitôt, son verre fut tracté jusqu'à ses lèvres charnues, afin d'étancher sa soif. Une gorgée eut amplement suffit à vider le verre... mais elle était déjà de trop. Reikan retint un toussotement, remontant par réflexe sa sénestre souffrante contre sa bouche. Elle reposa dès qu'elle le put le verre vide sur le meuble le plus proche, pour venir nettoyer le sang de son poignet qui avait peint son arc de cupidon.

Sa main gauche, étouffée par ses bandages sanguinolents, retomba tout bonnement sur la couverture, paume au ciel. Bien que sa vue n'était pas rassurante, il semblait qu'en quelques heures, les miracles du corps humain prodiguaient déjà leurs effets, par la cicatrisation. Elle y accorda un regard dubitatif, harcelée par ses démons d'antan. Si seulement cette épine qui me crève le cœur pouvait se soigner aussi vite que ce bras...

_________________

Lécher ses plaies 1557617835-nana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Lécher ses plaies Empty
Lun 4 Fév 2019 - 11:28
www


Pas de tofu. Pas de lait. Sesshū le notait dans un coin de sa tête, gravé au plus profond de son âme tel une bête marquée au fer rouge. Et pour cause, ce jour-ci, un terrible joug pesait sur ses épaules, et lui cintrait sa gorge. Si la métamorphe avait une parfaite maîtrise de sa bête intérieure, elle n’en pouvait pas moins contrôler celle qui la côtoyait en l’instant. Le maître du Shikotsumyaku vogua alors dans un royaume de possibilités culinaires. De multiples ingrédients gravitaient dans sa tête, des ébauches de plat allant et venant tandis que l’on assemblait, rajoutait, enlevait – en somme, modifiait la recette d’une quelconque manière. Il lui fallait le meilleur dîner. La meilleure trouvaille. Hélas, Sesshū n’était gourmet que par la force de ses papilles. Se retrousser les manches pour un repas digne de Reikan était, justement, une autre paire de manches.

Je prends note. Et puis, tu connais le chemin jusqu’à chez moi, maintenant.

Une recette élaborée aux divins raffinements ? Une succession de mises-en-bouche élémentaires ? Un éventail de denrées exotiques hors de prix pour accompagner la féline dans un voyage gustatif ? Le plat fétiche de la région ? Une brochette de takoyaki pris à emporter à la première échoppe yatai sur la route ? Les possibilités étaient infinies. Et aucune d’entre elles ne semblait véritablement juste. Il y avait toujours une fausse note pour rompre la partition. Une réticence quelconque. Un obstacle dans la divagation du Kaguya qui, désirant la perfection de leur soirée, s’attendait au pire. Pourtant, ils n’étaient qu’amis. Connaissances, même. Un lien fragile les unissait – bourgeon qu’il leur fallait arroser de temps et d’affection pour qu’un arbre millénaire pût voir le jour. Sesshū ne lésinait ainsi sur aucun détail. Après tout, régi par ses habitudes quotidiennes et son emploi du temps surchargé, il n’acceptait que le meilleur de lui et ses doubles. L’homme ne cherchait que la rentabilité – l’efficacité. S’il y avait moyen de faire mieux, plus rapidement, alors il fallait corriger le tir. Sa vie, son existence, étaient vraisemblablement une machine bien huilée, aux multiples rouages s’imbriquant l’un l’autre sans ne jamais s’arrêter. Sauf en cas de panne majeure, lorsqu’une griffe de tigre blanc immense s’amusait à bloquer le mécanisme, par exemple. Malheureusement, la pression était telle que la métamorphe ne put retenir la machine bien longtemps – à défaut d’y laisser sa griffe rompue sous l’effort. Le point de non-retour fut vite atteint, et les deux s’écroulèrent.

Cette situation rappela à l’augure un souvenir bien trop récent à son goût. Indirectement, même si les émotions qui le tiraillaient n’étaient alors pas les mêmes, le béguin muant en respect, notamment, Sesshū se remémora soudain ses derniers jours passés auprès de feu son maître, sur son lit de mort. Tous les membres du clan Kaguya s’étaient déplacés, continuellement, les uns après les autres, jusqu’à la demeure de Hiroko, le grand-père de l’actuel chez de clan, afin de lui rendre leurs derniers hommages. Sesshū se souvint surtout d’un moment où ils n’étaient que deux – brève accalmie parmi tant de témoignages larmoyants, où les enfants de l’os expliquaient chacun, les sens en émoi, à quel point le mourant avait été important dans leur vie, quelque soit l’anecdote.

Ainsi, ils étaient seuls. Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis les premiers signes de la fin. Une conclusion à vue d’anthologie que les générations future connaîtront sûrement, que ce fut par des histoires narrées de bouche à oreille, ou des contes éternellement gravés dans le marbre. Hiroko ne pouvait plus bouger le moindre membre. Impuissant, Sesshū vint au chevet de son grand-père afin de lui être utile ; mais le seul geste qu’il pût trouver fut… de lui servir à boire. Et de l’eau, qui plus est. Donner de l’alcool à un vaisseau de souffrance eût tiré sa légitimité d’un émoussement de ses sens afin de calmer sa douleur. Mais non. Le Kaguya n’avait que de l’eau à portée de main – et son maître refusait toute goutte de spiritueux afin de garder la conscience pure. Ainsi, il lui servit un verre d’eau. Et se servit lui-même un verre. Confiant le fameux breuvage à la célèbre augure, il le salua d’un geste plein de vie pour le rattacher aux lignes telluriques du monde, et vida la boisson d’une traite.

Une amusante anecdote.

Je devrais te laisser te reposer. Nos hôtes risqueraient de mal le prendre ma disparition. Ils y tiennent, à notre immobilité. Pas de de tofu, ni de lait, donc...



_________________

Lécher ses plaies 7MHY8te
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969

Lécher ses plaies Empty
Lun 4 Fév 2019 - 18:02


Un dîner. Reikan n'avait jamais été conviée à ce genre de rendez-vous. Elle n'avait jamais eu la chance d'y être habituée, comme toutes les femmes de son âge, à tel point qu'elle fut sur l'instant presque incapable de desceller l'étiquette que la classe populaire avait apposé sur cette expression. Le plus important, c'était qu'elle allait se remplir la panse en bonne compagnie. Si aux yeux de la norme, la proposition de l'augure avait pu être interprétée de façon romancée, aux yeux de la bonne vivante, ce n'était qu'un repas, et elle ne voyait pas l'intérêt de s'en priver. Du moins, pas pour le moment.

« Je tâcherai de ne pas me tromper de route, cette fois-ci. »

Les doigts raffinés de sa dextre vinrent caresser les mèches rebelles qui chevauchaient son visage, avant d'en rabattre quelques unes derrière l'une de ses oreilles. La déception, la culpabilité et la colère avaient quitté son âme pour la laisser en paix, laissant place à la satisfaction, l'innocence et la placidité. Le portrait de la métamorphe avait reprit ses couleurs originellement charmantes, sublimé par un sourire munificent. L'harmonie de son visage fut davantage accentuée par la libération des rayons du soleil après la pluie, depuis leur prison nuageuse. La chambre, au départ si macabre, fut pénétrée par une lumière naissante, qui réchauffa aussitôt le corps des deux éclopés. La mi-humaine mi-tigresse roula des yeux sur le côté, réfléchissant quant au jour et l'heure de l'entrevue.

« Disons... pour la prochaine pleine lune, si cela te convient. »

Sa tête bascula un tantinet sur le côté en faisant gambiller ses boucles d'oreilles ancestrales, mimique semblable à celle d'un félin qui faisait une fixette sur un point précis du paysage s'offrant à lui. Ce point précis, c'était l'augure, sur lequel elle portait une attention toute particulière. Son impatience, notamment celle de pouvoir caresser du bout des griffes cette jeune amitié, fut étriquée par l'annonce de Sesshū.

Il est vrai, notre petite discussion était loin d'être raisonnable. Je... Le fil de ses pensées fit face à un obstacle, lorsqu'elle eut posé ses yeux miroitants sur les bandages qui ornaient le buste de son ami. Non, nous avons besoin de repos. D'une révérence simple mais efficace, Reikan pencha l'échine en avant, en fermant les yeux, avant de la redresser et de les rouvrir aussitôt.

« Je te remercie pour avoir pris soin de ramener mon corps en ce lieu à la fin de notre bataille, mais par-dessus tout... d'être venu prendre de mes nouvelles aussi vite. Va, avant qu'ils ne se rendent compte de ta disparition. »

FIN

_________________

Lécher ses plaies 1557617835-nana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Lécher ses plaies

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: