Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Chp 4 : Débriefing rétrospectif [PV : Kizuato Daisuke]


Lun 17 Juil 2017 - 23:44
Chers amis ... Oui, nous sommes amis maintenant. Enfin c'est tout comme puisque je me retrouve à vous raconter l'intégralité de ce que j'ai vécu. Comment ? Si vous n'êtes pas des outils vous aussi ? Bien sûr que vous l'êtes ; rien de plus que les outils de mon orgueil que vous gonflez en restant là à m'écouter. Voyons, un peu de jugeote. Où en étais-je ... ah oui.

Chers amis, ce dont je vais vous parler maintenant va vous sembler étrange. En effet, ce n'est pas d'une mission qu'il sera question mais d'une discussion l'ayant suivi. Voyez vous, cette mission était relativement simple, accompagné d'une brute de Jonin, et je pèse le mot "brute", j'avais participé à "l'arrestation" musclée ? d'un petit groupe de brigand sévissant sur les routes de Kaminari no Kuni. Vous vous en doutez, j'avais été particulièrement efficace, pour un Genin, lorsqu'il fallu les trouver, les dénicher, les identifier. Car étant du genre à beaucoup observer, j'avais déjà commencé à développer mes aptitudes ninja en ce sens. Mais au moment de se battre ... Eh bien disons que je ne m'étais pas illustré. Je ne pense toujours pas avoir été un poids. Mais j'aurais probablement pu mieux faire. De nombreux genins auraient sûrement - et je peux vous jurer que cela m'arrache la gorge de le dire ainsi - auraient fait mieux que moi. Bref. Une fois le groupe appréhendé - trois hommes et deux femmes, seulement deux capable de pratiquer une forme atrophiée du ninjutsu dirons nous afin de rester polis, et une équipe de chunin mobilisée pour acheminer tout ce petit monde en lieu sûr, derrière les barreaux - nous nous dirigés vers le chemin du retour.

La première partie du trajet fut assez silencieuse, pour ne pas dire que je préférais éviter la confrontation vis-à-vis de mes aptitudes de combattant. Mais le temps s'écoulant plus vite qu'à l'accoutumée, enfin ce fut mon impression, la nuit finit par tomber et le jonin, Kizuato Daisuke, proposa de s'arrêter dans une petite auberge pourvue, pour mon plus grand bonheur, de sources thermales. Après un repas amplement mérité, j'ai pu découvrir que les bains des hommes étaient à flanc de falaise. La vue était sincèrement splendide : une mer de nuage s'étalait une vingtaine de mètres plus bas et de nombreux pics rocheux la perçaient dans l'espoir d'atteindre les étoiles. J'entrai dans l'eau, nu, comme le veut la coutume puis, me callant contre le bord, je fermai les yeux, juste un instant. Lorsque je les ré-ouvris, je pris le temps d'inspecter un peu plus en détail le bain. Vous n'imaginez pas ma surprise au moment où mon regard croisa celui du Jonin qui était installé un peu plus loin. C'est avec un air probablement choqué que je lâchai un simple :

Bonsoir.

Eh bien oui, vous pouvez rire. Je me targuais d'être un pro de la détection pour mon âge et je n'avais pas été foutu de le remarquer tellement le paysage m'avait absorbé. Je me sentais honteux et je luttais pour ne pas le faire voir. Pire encore, je sentais à plein nez qu'il allait me faire le coup du débriefing à cet instant précis où fuir n'était plus en option.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t493-hotaru-koda-finie http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t557-hotaru-koda-les-peregrinations-d-un-avide

Mar 18 Juil 2017 - 4:39
Qu'est-ce-que ça peut être épuisant une mission ! Bon j'avoue, elle n'était pas si compliquée, juste une petite bande de malfrat à arrêter. Mais j'étais tellement fatigué après ! C'était sûrement dû à mon manque d'activité de ces derniers temps. Il suffit juste de rester plusieurs semaines à Kumo sans être assigné à la moindre missions et le corps commence à s'habituer. J'ai donc eu le droit à une petite remise en forme, avec comme je l'aime tant, de la baston. Je suis parti avec un nouveau petit Genin. Je sais même plus son nom d'ailleurs... Koala ? Kodak ? Ah ça me souviens, Köda ! C'est bizarre comme prénom, j'en avais jamais croisé un avant aujourd'hui. Il m'avait donc assisté pour la mission, mais entre nous, il lui manquait encore beaucoup d'expérience. Mais ce n'est pas de sa faute ! S'il m'a accompagné, c'est bien pour en acquérir justement. Personne ne devient un shinobi complet du jour au lendemain. Puis j'imagine que lui devait être content de ne pas faire le genre de mission chiante et ennuyante que font les Genin habituellement, du genre aller sauver des chats ou secourir une grand-mère qui c'est bloqué le dos. Au moins, il a été confronté face à une bande d'individu dangereux. Enfin quand je dis dangereux...

Il ne nous fallu qu'une journée pour remplir à bien notre mission, et j'ai donc eu l'idée de faire escale au retour à une auberge non loin de Kumo pour se reposer. Bien entendu, ce n'était pas le petit établissement classique, avec juste quelques chambre et de la bouffe standard. Non, là j'avais mis le paquet, on avait même le droit aux sources chaudes pour bien décompresser. C'était pas tout les jours que je pouvais en profiter puis je me disais que c'était le bon endroit pour faire un peu plus connaissance avec le nouveau. Vu que nous étions en fin de journée, je me suis empressé de commander le repas, qui était d'ailleurs digne d'un banquet pour les grandes occasions. Ensuite, pour bien digérer, rien de mieux qu'un bon bain bien chaud dans les sources thermales. De nous deux, j'étais le premier à l'eau. J'ai juste pris le temps de me retrouver à poil et de prendre ma serviette que j'ai posé sur le rebord du bassin. Normalement, ce genre d'endroit est non fumeur, mais bon, c'est pas à moi qu'on va empêcher de profiter de son cigare, même si c'est interdit. Avec mon mokuton, je me suis fabriqué un petit cendrier, histoire de ne pas en mettre mes cendres dans l'eau, et je me suis confortablement installé, profitant au maximum de la chaleur qui détendait tout mes muscles. C'est alors que j'ai vu arriver le Genin. Il a pas du faire gaffe que j'étais déjà là, vu comment il s'est mit à l'aise. Il a commencé à regarder le paysage, qui était d'ailleurs vraiment magnifique, et au bout de quelques minutes, remarqua ma présence. Il avait l'air bien con, pensant que je n'étais pas encore là ! Bon, parfait, nous voilà réunis, il était temps de parler de la mission. Je voulais avoir le ressenti du petit, savoir comment il a trouvé cette mission et tout le bataclan.

« Ça va, tu profites bien ? Bon, tu te doutes bien qu'on va discuter un peu de la mission hein.. On va voir point par point ce qui allait et ce qui n'allait pas. Mais ce que je dis vaut au tant pour toi que pour moi, même si je suis Jônin, mes méthodes ne sont pas encore parfaites, ça m'arrive de faire mal les choses de temps en temps, donc ne mâches pas tes mots ! On va commencer par quoi... Bah le début, tout simplement ! Comment tu as trouvé l'approche qu'on a eu par rapport à notre mission ? On aurait peut-être du y aller plus en finesse pour trouver les autres zigotos ou tu penses que c'était bien ? »




_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Ven 21 Juil 2017 - 0:51
Bien, il avait le mérite d'être direct. Pas de demi mesure, pas de voie de traverse. C'était rafraîchissant, d'une certaine manière. Etrangement, il commença par me demander mon avis. C'était inhabituel. Et pour cause, les jonins avaient généralement la vilaine habitude de se croire dotés de la science infuse. Ils n'ont jamais tort. Alors pourquoi prendre la peine d'écouter un genin ? S'il a raison, alors nous aurons tout les deux raisons et - pour une raison que j'ignore - par extension, tous les deux tort. Mieux vaut ne pas l'écouter. Ce n'était pas le cas de cet homme. Je pris donc une grande inspiration : d'une certaine manière, il me promettait une discussion enrichissante, je ne pouvais pas me permettre de louper cela. J'étais déjà intimement convaincu que l'expérience d'autrui est tout aussi valable que l'expérience qui nous est propre. Il serait stupide de ne pas en profiter.

D'un point de vue strict, non, c'était une bonne approche. Il ne s'agissait pas de shinobis surentraînés mais de brigand. Il ne faut pas les sous estimer mais la finesse n'est pas nécessairement de rigueur ... Néanmoins ... Ce n'est pas de votre faute, vous ne me connaissez pas, vous n'avez probablement pas eu mon dossier entre les mains, mais je compte me spécialiser dans la traque, l'infiltration, la détection etc. Et je n'ai pas vraiment eu le temps de vous montrer ce que je valais vraiment à ce niveau là, niveau où je pense sincèrement être bon.

J'espère qu'il n'a pas eu l'idée que je cherchais à lui lécher les bottes, car telle n'était pas mon intention. Pas encore. Il me traitait en Shinobi à part entière et je le respectais énormément pour cela. C'est uniquement pour cela que je lui avais donné un avis sincère. Profites en, Daisuke, ma loyauté n'est pas éternelle. Mon respect, fugace. Réflechissant au déroulement de la mission, une pléthore de questions vinrent apparaître dans mon esprit. Je faisais fatalement face au gouffre nous séparant. Un abyme terrible et je n'étais pas celui le surplombant. C'était peut-être pour cela d'ailleurs qu'il me demandait mon avis, pour accéder à cette perspective depuis si longtemps oubliée. D'un coup d'un seul, je me retrouvais envieux. Comme à mon habitude. Soit. Je devais faire mes preuves maintenant, pour compenser toutes celles que je n'avais pas eu l'occasion de réaliser. Allez mon petit Köda, montre que tu as été attentif.

Peut-être connaissez vous le clan Hotaru ? Un clan d'assassins et d'espions en tout genre. Des traqueurs. JE me dirige très ouvertement vers cette branche. C'est traditionnel, presque génétique. Mais de, ce fait, j'ai un peu plus de mal quand il s'agit d'être .... Comment dire ... ? Persuasif ? Brutal ? Vous auriez un moyen, une idée, pour que je m'améliore dans cette voie ? Je ne compte pas devenir le meilleur à ce niveau là, mais il me faudra m'améliorer.

Soyons honnêtes, ce n'est pas avec des aiguilles ou des clous qu'on tue quelqu'un. Et si je pouvais ne pas avoir à m'approcher trop, ce serait franchement pas mal. Parce que bon, je n'avais pas pu plier la barre d'acier Metaru. Je n'avais pas essayé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t493-hotaru-koda-finie http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t557-hotaru-koda-les-peregrinations-d-un-avide

Ven 21 Juil 2017 - 17:04
Si je demandes à Kodä de s'exprimer le premier, c'est surtout pour le faire réfléchir sur ce qu'il c'est passé. Maintenant que nous sommes au repos, il est plus facile de réfléchir à tête reposer. Ainsi, il pourra me dire les défauts et les points forts de cette mission, que ce soit pour ma part, la sienne ou en globalement. Il était d'accord sur un point, c'était la faiblesse de nos adversaires. Ce n'était pas des shinobis mais bien des malfrats qui n'étaient pas très fort au combat, en tout cas, face à deux ninja de Kumo. Le Genin trouvait donc que notre approche était plutôt bonne. Je pensais qu'il allait plutôt dire l'inverse, mais ce n'est pas grave. Je ne le connais pas assez pour deviner ce qu'il va me répondre. Puis il rajouta quelque chose sur ce point. Étant donné que je n'ai aucune indication sur lui et ses compétences au combat, à cause de ma faute surtout, car oui, j'ai mal fais mon boulot en ne me renseignant pas sur lui, j'ai peut-être mal choisi notre approche pour la mission, et peut-être, j'aurais du faire plus dans la finesse, car se sont ses domaines de compétences. Il ne fallait pas que le petit ce prenne la tête avec ça, il n'est encore qu'un Genin et il a tout le temps pour montrer ce qu'il vaut au combat. Cela ne serait tarder je pense même.

« Eh bien moi, je ne trouve pas que l'approche soit la bonne. Imaginons que parmi les brigands, il y avait un avec des compétences shinobi, par exemple sensorielle, il aurait pu ressentir notre présence et notre approche n'aurait servit à rien, leur laissant le temps de prendre la poudre d'escampette. Et si je ne m'étais renseigné plus à tout sujet, j'aurais sûrement décidé une autre approche, tu vois. »

Même si je suis un Jônin, je dois admettre mes erreurs quand j'en fais. Ce remettre en question est quelque chose de primordial. Je suis loin d'être le ninja le plus puissant de Kumo, ni le plus expérimenté, malgré mon grade. C'est en pensant de cette façon que j'arriverai à devenir plus fort. Par la suite, il était donc normal que Kodä me parle de ses capacités. Il me demanda si je connaissais le clan Hotaru. Pour être franc, j'en avais jamais entendu parler. Il y a tellement de clan dans le Yuukan, mais j'aimerai bien en connaître un maximum, et le petit allait m'apprendre l’existence de celui-ci. C'était donc un clan spécialisé dans l'assassinat et l'espionnage. Il avoua lui même qu'il visait à suivre également cette voie. Mais il aimerai aussi apprendre à devenir plus brutal, j'imagine donc un peu plus à mon image.

« Sincèrement, je n'ai jamais entendu parler de ton clan, mais je suis bien content d'en apprendre plus à ce sujet. Je connais quelque ninja à Kumo qui souhaite aussi suivre cette voie, même s'ils ne sont pas membre d'un clan affilié à la traque. Tu pourras donc avoir une grande utilité plus tard. Sinon, pour répondre à ta question.. Comment devenir plus persuasif.. C'est assez compliqué de répondre à ça. Je peux toujours me prendre comme exemple. Je dirais que cela vient... De l'expérience déjà, pas forcément celle de ninja mais plutôt celle de la vie. J'étais déjà un sacré personnage quand j'étais jeune. Je dois avouer qu'il y a mon physique qui rentre en compte. J'ai toujours été grand et musclé, ça aide pas mal, du coup je te conseil de te mettre à la musculation aussi, pas besoin d'être musclé comme un bœuf par-contre. Puis il y a la confiance en soi. C'est le critère le plus important. Je te dis pas de devenir un mec qui ce surestime plus que les autres, non, mais juste avoir confiance en toi et tes capacités. Je connais des gamins haut comme trois pommes qui arrivent à être persuasif, juste parce-qu’ils ont confiance en eux. »



_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Dim 23 Juil 2017 - 11:52
En l'espace de deux répliques il avait balayé mes à prioris sur la hiérarchie mais aussi sur l'enseignement. Je m'explique, ne vous inquiétez pas. J'ai toujours eu droit à ces professeurs orgueilleux, sûrs d'eux à un milliard de pour cent. Lui venait simplement d'asserter qu'il aurait mieux fait de s'y prendre autrement, alors que cela n'était qu'une mission de rang D. C'était plus qu'intéressant. Surtout en prenant en compte qu'il aurait - je sais, je me répète - aisément pu s'en sortir seul. Je me permis néanmoins d'intervenir une fois qu'il eut fini.

Je me permets de vous contredire, si cela ne vous dérange pas trop: la mission était seulement de rang D et, je m'étais renseigné à ce sujet, il était sûr et certain qu'aucun d'entre eux n'avait de compétences de sensorialité puisque le Chunin ayant rapporté leurs exactions les avait espionné durant une petite heure mais avait préféré ne rien tenter de stupide face à leur nombre. S'ils l'avaient repéré, ils auraient probablement changé de planque. Enfin je pense.

Oui, j'avais beaucoup fait parler la jeune secrétaire qui m'avait annoncé mon assignation. Je l'avais tellement faite parler que j'en avais fini par l'inviter à boire un verre. Nous avions rencard le lendemain soir. Mais je divague, je divague. Lorsqu'il avait parlé de confiance en soi, je n'avais pu m'empêcher de repenser à sa manière de se battre, sans trop savoir pourquoi. Le Mokuton. L'art de manipuler le bois. C'était une compétence des plus intéressantes, à vrai dire. Probablement très très adaptable aux différentes situations pouvant se présenter à un Shinobi. Attaquer ? Possible. Défendre ? Également. Entraver ? Tout pareil. De quoi rendre verts de jalousie la plupart des Shinobis. Personnellement, je me contentais parfaitement de ma cendre qui, de mon point de vue, était tout de même assez modelable quoique moins facilement utilisable pour de l'attaque.

Je crois voir à peu près ce que vous voulez dire. Au final, le plus important n'est pas ce que l'on ressent mais ce que l'on laisse transparaître... C'est ça ?

En soit, cela me paraissait d'une évidence folle. J'étais bien entrain de me faire passer pour un crétin d'inapte. Enfin, j'accentuai un peu: il avait bel et bien que choses à m'apprendre, ne vous méprenez pas. D'un bref regard vers le ciel, je pu admirer la voûte étoilée. Il faut savoir que les nuages montent rarement au dessus de nos montagnes, à Kaminari no Kuni. En règle générale, lorsque cela arrive, il s'agit soit d'une tempête monumentale soit de quelqu'un qui s'entraîne à déclencher une tempête monumentale. Ni plus, ni moins. Ou bien on nous attaque, mais je n'ai jamais vraiment connu cela: les brigands évitaient déjà de s'en prendre à la cité des Nuages du temps de Shitaderu. Une nouvelle question se forma dans mon esprit, d'un ordre plus... Théorique ?

J'aurai une, non, deux questions, assez liées: depuis combien de temps vous êtes vous engagé en temps que shinobi et, plus intéressant, combien de temps avait vous mis pour passer Chunin puis Jonin ? Histoire que je me fasse une idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t493-hotaru-koda-finie http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo http://www.ascentofshinobi.com/t557-hotaru-koda-les-peregrinations-d-un-avide

Chp 4 : Débriefing rétrospectif [PV : Kizuato Daisuke]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: