Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

À la croisée des esprits [PV Sazuka]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Dim 3 Fév 2019 - 20:31

Avec tout ce qui était lié à Hayashi, il fallait dire qu’il y avait bien une chose que Raizen n’avait pas eu le temps de faire, discuter avec Sazuka. Ayant passé beaucoup de temps ensemble par le passé lors de l’apprentissage du Fuinjutsu, les événements qui avaient suivi les avaient plus ou moins éloignés. Se parlant et se voyant rarement, il devait avouer que sa présence était quelque chose qui semblait lui manquer. C’était assez étrange, sachant qu’il n’était pas forcément du genre à s’attacher aux gens. Toutefois, il fallait dire que Sazuka dégageait toujours une once de mystère qu’il s’amusait à redécouvrir à chaque nouvelle interaction. Puis il était clair qu’il appréciait cet énergumène qu’il avait appris à connaître et apprécier.

Ainsi, le Meikyû prit une grande respiration en commençant à laisser ses sens se balader. Se concentrant sur l’essence même de chakra qui faisait d’elle l’être unique qu’elle était, il n’eut aucune difficulté à la traquer puisqu’elle n’était pas très loin du campement. Par chance, elle ne semblait pas être accompagnée bien qu’il y avait certaines auras et chakra dans les alentours.


Ainsi, le Meikyû songea à faire appel à Spero. Or, il préféra se retenir, désireux de maintenir une bonne relation avec le corbeau. Si on veut, les deux se traitaient comme des égaux ce qui impliquait forcément qu’il devait éviter de faire appel à celui-ci pour couvrir des distances assez banales.

Parcourant avec aisance la distance qui les séparait, le Meikyû arriva par les hauteurs, utilisant les arbres de manière assez habile pour se balader. L’avantage de se promener à Hayashi était l’aisance à laquelle tout le monde était forcément apte à utiliser la flore pour se déplacer. S’y habituant chaque jour, il voulait être confortable dans cet environnement assez différent des autres endroits dans lesquels il avait l’habitude de se mouvoir. Qui sait, peut-être que ce serait utile un jour.

-Yo, j’espère que je ne te dérange pas.

Atterrissant subitement en effectuant un bond important, il tomba d’un arbre avant d’essuyer ses vêtements. Un peu de poussière et de terres avaient temporairement recouvert le bas de ses habits sous le poids de la chute.

-J’ai l’impression que ça fait un siècle qu’on n’a pas eu le temps de prendre le temps de discuter.

Croisant ses bras en s’adossant à un arbre, il souriait légèrement. Entre sa visite à Kaze, sa rencontre avec les Daimyos, son voyage à Iwa et le tournoi de Kaze, des tonnes de choses s’étaient produites. Or, jamais ils n’avaient eu l’occasion de se poser et de discuter.

-Quoi de nouveau depuis le temps ? J’ai entendu dire que tu donnais des certificats d’aptitude au corps à corps.

Laissant un léger sourire traverser ses lippes, il savait pertinemment que ses débuts de conversation avec Sazuka n’étaient jamais les plus pertinents. Au fil du temps, elle en avait surement pris conscience aussi...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Ven 8 Fév 2019 - 20:23




Cela ne faisait pas longtemps que nous étions arrivés dans cette ville d’Hayashi et j’avais laissé les kumojin de l’expédition en plant à son entrée, leur conseillant de se reposer un peu durant les quelques heures qui allaient suivre. Certains d’entre eux avaient déjà des plans prévus pour la suite, sans qu’ils le sachent. Et les autres devaient simplement récupérer de ce long voyage pour être prêts à partir en mission, car oui, nous n’allions pas rester les bras croisés, tous ceux qui ne participeraient à la future entrevue avec le Daimyo.

Ainsi après quelques heures passées dans la ville à faire ce que j’avais à faire et quelques heures avant le rendez-vous fixé ; j’étais retournée au campement, enfin, les quelques baraquements qui nous avaient été prêtés, dans la ville, assez loin du centre. La seule chose qui égayait cet endroit était ce grand arbre, à l’image des autres qui entouraient la ville. La cité était d’ailleurs plutôt verdoyante, on pouvait sentir l’esprit « naturel » Hayashijin ; ce qui différenciait ce lieu de la plupart des autres villes du Yuukan.

Et c’est alors que j’étais au camp, dans le quartier qui m’était destiné, à ranger quelques affaires que j’entendis un bruit derrière moi. Je quittai alors la « tente renforcée » et vis le Meikyû. Et sa première approche me laissa deviner qu’il n’était pas là par hasard.

-Hum… non. Répondis-je d’abord au ninja. En effet. Repris-je sans quitter ma neutralité. Un Certificat d’Aptitude à… Quoi ? Dis-je étonnée par ce qu’il venait de dire. Puis y réfléchissant un peu… Tu veux dire… Un c.a.t ? Certificat d’Aptitude au Terrain. Dis-je avec un léger soupir. Non, je ne les « donne » pas vraiment, les Kumojin doivent passer un test qui me permet de détecter les éventuels éléments instables. Avais-je expliqué assez rapidement. Je l’observais un instant et repris… Tu sais qu’on va certainement se parler dans quelques heures, et encore après ? Lui fis-je remarquer, toujours surprise. Tu avais quelque chose de si urgent à me dire ?




_________________

À la croisée des esprits [PV Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐


Dernière édition par Ikeda Sazuka le Sam 9 Fév 2019 - 5:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Sam 9 Fév 2019 - 4:46

Sazuka était toujours aussi optimiste de voir Raizen. C’était fou et vraiment flatteur. En réalité, même sous l’effet de l’alcool, il n’aurait probablement pas eu l’opportunité d’y halluciner un sourire. Or, c’était Sazuka et il avait plus que l’habitude. Elle avait une personnalité assez simple et particulière, chose qu’il appréciait forcément puisqu’il aimait la différence. Les gens uniques étaient toujours plus intéressants que les gens lambdas s’excitant et s’enjôlant pour des raisons banales.

-Je n’ai pas le droit de dire que ton enthousiasme me manque, je suppose.

Lui faisant un léger sourire tandis qu’il s’attendait à une absence de réaction de sa part, il s’étira légèrement en prenant le temps de traiter l’information qu’elle venait de lui fournir. Bien qu’elle n’avait pas vraiment compris sa blague ou plutôt son double sens, il s’attarda à la signification du certificat qu’avait donnée Sazuka. Celui-ci semblait assez intéressant. Il pouvait aussi clairement voir qu’il n’avait pas été à Kumo depuis longtemps sachant qu’il n’avait pas été mis au courant de l’existence d’une telle certification.

-Sinon, je sais qu’on risque très bien de se parler prochainement, mais il y a certains sujets que je tenais à aborder loin du groupe.

En effet, Raizen était venu pour deux raisons principales. La première était liée à leur mission et à leur groupe. Il se demandait ce qu’il pensait du groupe et des éléments possibles de perturbation. La seconde était bien évidemment à propos d’un membre particulier du groupe. Or, chaque chose devait se passer au bon moment. Ainsi, il commença du général au précis. Sachant que les deux différentes grandes lignes étaient importantes, il allait se concentrer sur celle qui était liée à la mission avant tout.

-Avant d’entamer les négociations et puisque je ne suis pas omniscient, puisque c’est toi qui a formé la plupart des groupes ou rencontrés tous les membres, j’aimerais savoir s’il y a des choses que je dois savoir sur le groupe ou certains membres avant les négociations qui pourraient possiblement m’aider ou auquel on devra faire attention.

Prenant le temps de regarder Sazuka, il savait pertinemment qu’elle aurait un doute. Certes, ce qu’il demandait était pertinent, mais ne justifiait pas en totalité le fait qu’il voulait lui parler rapidement.

-Ensuite, j’aimerais savoir ce que tu as pensé d’Umeka et de sa personnalité quand tu lui as fait passer le test pour le certificat d’aptitude au terrain.

C’était bref et simple comme bonjour. Pourtant, il avait un sourire sur les lèvres, sachant très bien que des tonnes de choses pertinentes traversaient son esprit. Après tout, ils n’avaient pas eu le temps de parler de nombreux sujets qui l’intéressaient. Puis, il se demandait où elle en était rendue avec le fuinjutsu et ce qu’elle avait bien pu voir pendant les quelques mois qu’il s’était absenté. Or, il fallait prioriser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Sam 9 Fév 2019 - 5:51




Raizen était sûrement l’un, pour ne pas dire le seul homme que je connaissais qui jouissait d’un peu plus que ma tolérance, l’exception à la règle en quelques sortes. J’aurais même pu dire que j’appréciais sa présence, malgré son affection pour les longues tirades, lesquelles m’ennuyaient plus que le reste. Oui, aussi étrange que cela pouvait paraître, je ne n’éprouvais pour lui ni mépris ni dégoût et ce depuis qu’il m’eut aidé à comprendre comment fonctionnait le fuinjutsu. Puis dans le fond il avait des choses assez intéressantes à raconter, même si cela prenait du temps.

D’un signe de la tête j’avais acquiesçai à ses premiers mots, pas pour confirmer ce qu’il disait, mais plutôt pour souligner que j’avais compris, ni plus ni moins. Puis j’appris la raison de sa venue et de cette entrevue impromptue. Parler à l’écart du groupe… Je pouvais comprendre ça. Après tout il y avait des choses qu'un juunin ne pouvait pas dire devant des chuunin. J’écoutais donc sa première question, ou son premier sujet tout au moins. Celui-ci me semblait assez banal et ma réponse le serait tout autant. Quant au second…

-Bien… Tu connais déjà Tsukiko et Kenshin… Donc, pour les négociations cela ne devrait pas poser de problèmes. Affirmais-je d’abord, parfaitement certaines des motivations de ces deux personnes. Pour le reste… Je ne sais pas, cela dépend de ce que tu cherches. A priori tout le monde a bien compris la raison de notre présence ici… Haussais-je légèrement les épaules en tirant une caisse qui traînait là et m’asseyant dessus. Et Umeka… C’est une information entre un médecin et son patient ce que tu demandes. Esquissais-je un léger sourire, un peu forcé. Enfin… C’est une personne… plutôt sincère, si on met de côté son penchant pour le « jeu ». Je faisais évidemment référence à son arnaque.

Umeka était évidemment un peu plus que ça, pour moi ; mais ce que j’en pensais n’était si différent. Une jeune femme qui pouvait être une véritable peste ou au contraire quelqu’un de très attentionnée. Elle venait de Mizu et vivait à Kaminari depuis une dizaine d’années et n’avait jamais fait défection au pays de la foudre, d’après son dossier. Et étant donné la motivation dont elle pouvait faire preuve sur bien des sujets… Continuant de scruter le Meikyû, le fixant de mon regard ambré quelques secondes, je repris.

-Je ne pense pas qu’on puisse trouver plus stable qu’elle à Kumo. Un peu caractérielle, mais aussi… très efficace. M’esclaffais-je, en repensant à cette visite médicale et notre premier échange pour le moins houleux avant que nous quittâmes Kumo pour Hayashi ; et me remémorant le temps que nous avions passé ensemble avant le début de cette mission. Enfin… pourquoi ces questions sur Umeka ?




_________________

À la croisée des esprits [PV Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Sam 9 Fév 2019 - 6:16

Observant Sazuka, il fut surpris de la voir se concentrer uniquement sur Tsukiko et Kenshin. Évidemment qu’il savait de quoi ils avaient l’air et comment ils étaient. À vrai dire, il faisait plutôt référence au reste du groupe. Ne les connaissant pas forcément et n’ayant passé que très peu de temps avec eux, il se demandait s’il y avait des personnalités propices à causer un incident diplomatique avant même d’arriver en négociation.

Or, le moment qui l’intéressait le plus vint couper toute possibilité d’interruption. Même si les premières prémisses d’information sur Umeka furent scellées par la confidentialité du patient et du professionnel, rapidement, elle commença à débiter quelques informations qui surprirent le Meikyû.

-Penchant pour le jeu ?

Arquant un sourcil, il tentait de rétablir les pièces du casse-tête mental qu’il essayait de remplir. Associant le jeu à un quelconque plaisir, à sa connaissance, il ne l’avait jamais vraiment vu sourire ni rire. Comment s’amusait-elle donc ? Sur le coup, Raizen était bluffé. La seule chose auquel il pouvait penser était liée au fait qu’elle semblait parfois faire preuve d’un léger sarcasme, comme lorsqu’elle avait rejeté une situation sur Akina lors de l’entrainement.

-Un peu caractérielle ?

S’esclaffant légèrement, il passa légèrement sa main dans sa chevelure avant de fixer la directrice.

-J’imagine que tu as probablement raison et que je m’en fais pour rien. Pour le moment, je n’ai rien vu de son penchant pour le jeu mis à part quelques sarcasmes ou le rejet d’un blâme minime sur quelqu’un d’autre. Par contre, niveau caractère, je te dirais que c’est pire que ce à quoi j’ai eu droit lors de notre première rencontre.

En effet, au-delà des paroles, son absence de parole dégageait beaucoup trop de nonchalance pour qu’il ne puisse l’interpréter comme un signe de fort caractère.

-Sinon, je cherche à en savoir davantage sur Umeka parce que son profil a capté mon attention.

S’adossant légèrement contre la cime d’un arbre ayant peu de feuillage, il croisa légèrement ses bras avant de poursuivre :

-Depuis mon retour d’Iwa et de Kaze, avec tout ce qu’il s’est passé et tout ce qui se prépare, j’ai décidé de consulter les dossiers contenant les informations sur les genin et chunin afin de voir si nous étions prêts par rapport à ce qui risque d’arriver prochainement.

Si ses paroles étaient lourdes, son calme démontrait pourtant de la prévoyance et du contrôle.

-Tu sais autant que moi que ce n’est qu’une question de temps avant que les prisonniers fassent du grabuge et ça a déjà commencé.

Repensant à l’entrevue qu’il avait eue avec Chiaki avant son départ, il préféra ne pas entrer dans les détails.

-Je t’épargnerais les détails sur la dernière attaque de Kumo, mais ils sont dangereux. J’ai donc été en quête de profils intéressant que je pourrais possiblement aider à évoluer.

Repensant à sa première rencontre avec Umeka au tournoi, il se souvenait aussi avoir affronté en finale celle qui l’avait vaincu.

-J’ai donc décidé de former une équipe avec Umeka et Akina puisqu’elles avaient deux profils de compétences intéressantes. Je me suis entrainé avec elle et si je pense qu’Akina semble très ouverte, j’ai bien l’impression qu’Umeka ne semble pas particulièrement apprécier ma présence.

C’était des doutes comme d’autres qui justifiaient le fait qu’il soit un chef d’équipe. Après tout, il devait se soucier de l’état de son équipe.

-Mais avant d’entrer dans les détails à ce sujet, je voulais juste savoir si dans le groupe, il y avait des éléments perturbateurs capables de causer des événements diplomatiques avant les négociations. Si c’est le cas, il faudra qu’on les oblige à être constamment accompagnés. On ne peut rien risquer surtout que les gens nous observent et ne nous font pas forcément confiance.

Après tout, les Hayashijin n’avaient pas forcément l’habitude de recevoir la visite d’étrangers...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Lun 11 Fév 2019 - 6:23




-Le rejet d’un blâme minime sur quelqu’un d’autre ? Répétais-je en observant Raizen, un peu surprise. Cela me semblait… étrange. Umeka était caractérielle, était assez dur et très incisive dans ses propos, voire véhémente ; mais rejeter la faute ? J’avais un peu de mal à y croire… Peut-être avait-il mal interprété ce qu’il avait entendu. Avec toutes les vacheries que pouvait sortir la blonde… Enfin, je supposai de toute façon que le Meikyû allait éclaircir ce sujet. Bien, si elle rejoint ton équipe… tant mieux. Haussais-je les épaules. Je m’en foutais royalement. Ce que les uns et les autres faisaient ne me regardait pas, tant que ce n’était pas avec ou contre moi… Umeka et Akina… Quelle chance.

J’aurais voulu dire la même chose à propos des prisonniers et ces drôles de personnes habillées en blanc et dorures, mais cela aurait été faux. Ceux qui menaçaient l’intégrité de Kumo et par extension du complexe scientifique devenaient par la même occasion mes ennemis. Alors, et même si je me considérais comme n’ayant aucuns ennemis, et bien j’en avais, bien qu’indirects. C’était ainsi et je n’y pouvais rien, quoi que j’en pensais ou quoi que je souhaitais. Toujours installée sur ma caisse, je relâchai un soupir…

-Umeka… Je ne sais pas quoi te dire. Haussais-je les épaules, le regardant toujours. Ça n’a pas été évident au début. Elle est un peu rebelle. Mais finalement, elle est plutôt sympathique. Souris-je brièvement, je pouvais affirmer la connaître plutôt bien… On se ressemble un peu, si on est intéressées… on… « se détend » ? Par contre si tu… l’ennuies, il y a des chances qu’elle soit désagréable. Bien sûr nous nous ressemblions très vaguement, nous n’avions pas vraiment le même caractère, ni la même approche des choses… Puis il revint sur l’une de ses précédentes questions quant aux membres de l’équipe…

C’était étrange de reposer la question une seconde fois mais en même temps, c’était plutôt légitime. Parmi chacun des Kumojin présents à Hayashi, il y en avait bien un, ou plutôt une, qui ressortait du lot…

-Metaru Yamiko est l’élément le moins stable, compte tenu de l’expérience que j’ai eu avec elle…




_________________

À la croisée des esprits [PV Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Sam 16 Fév 2019 - 23:55

Étant attentif à tout ce que pouvait lui donner Sazuka comme indice, il était légèrement déçu de ne pas en ressortir avec plus d’information. Malgré tout, il comprenait qu’il n’avait pas été le seul à la connaître sous un angle un peu rebelle à ses débuts. Légèrement rassuré, il arrivait tout de même à mieux mettre en perspective le caractère du personnage. S’étant lui-même fait la remarque, Sazuka venait indirectement de confirmer ce qu’il avait pensé tout bas. Il était bien vrai qu’il y avait certaines similarités entre les deux femmes. Possiblement plus qu’elles ne le réalisaient. Malgré tout, elles restaient fondamentalement deux personnes totalement différentes. Sachant que Sazuka avait commencé à le voir sous un angle différent lorsqu’elle s’était intéressée au fuinjutsu, il se demandait quel point d’intérêt commun il pourrait avoir pour susciter l’attention du membre de son équipe. Or, il arrêta assez rapidement cette réflexion, se disant que les choses se feraient naturellement.

-Même si j’aimerais dire qu’elle ne me connaît pas suffisamment pour qu’elle puisse savoir si je suis ennuyant ou pas, je pense que le fait d’avoir un titre quelconque donne souvent la perception aux gens qu’ils en savent assez sur moi pour porter un jugement alors qu’ils ne savent pas grand-chose.

Haussant les épaules, il comprenait aussi que ses longs paroles et discours pouvaient être assez lourds et ennuyants, surtout dès le début. Puis, sa première rencontre avec Umeka avait forcément dicté sa perception de lui.

-J’admets que je suis parfois ennuyant, mais on verra bien. Peut-être qu’elle finira par voir une utilité à ma présence. Pour ma part, je vais laisser le temps faire le fil des choses et tenter de mieux la connaître.

Levant les mains pour se déresponsabiliser totalement de cette tâche, il y avait un écart entre ce qu’il disait et ce qu’il pensait. Ce n’était pas qu’il voulait être malhonnête, mais il voulait éviter de trop s’en inquiéter. De ce fait, il tentait de se convaincre lui-même, comprenant qu’il ne servait à rien de mettre de la pression sur ses épaules.

-Sinon, que s’est-il passé avec Yamiko?

S’alignant sur une simple question, il étira toutefois un léger sourire taquin avant de croiser les bras.

-Les Metarus sont très rarement les éléments les plus stables si je me base sur mon expérience. Par contre, je pense que tu as beaucoup plus d’expérience et de preuves que moi en la matière.

Léger clin d’œil, signe typique que le fameux tic nerveux du Meikyû était de retour. Évidemment, cette phrase ouvrait les portes sur un tout nouveau champ de questionnement qu’il comptait conserver et utiliser aux moments opportuns.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Dim 17 Fév 2019 - 14:40




-Je ne pense pas qu’Umeka te juge, Raizen. Repris-je aussitôt le jeune homme, assez sèchement. Étais-je subitement sur la défensive ? Oui sûrement. Ou peut-être pas. Tout ce que je savais, était que la petite blonde n’avait porté aucun jugement à mon égard, même en ayant appris et compris quel type de personne j’étais. Je pensais surtout que la Gladiatrice était franche, peut-être trop –hôpital qui se fout de la charité- parfois. C’était sans doute d’avoir vécu par et dans les armes durant de longues années qui nous avait rendu si… directes. Et évidemment, pour ma part, la médecine qui ne demandait rien d’autre que la précision, voire la concision. Elle finira par t’apprécier. Si j’ai pu le faire… n’importe qui le peut… Je suppose. Haussais les épaules, l’imitant et rigolant. Si elle a accepté ton offre d’équipe, c’est qu’elle ne te trouve pas si insupportable. Cela me semblait tout de même évident, du coup.

La discussion autour de cette jeune femme dévia ensuite sur une autre, la brune. Yamiko… était un sujet… intéressant. Je n’avais toujours pas compris ce qu’elle cherchait et me demandait si ce n’était pas d’elle-même qu’elle était en quête. Enfin, je me trompais peut-être, sûrement même. Je n’étais pas la plus douée pour décrypter les autres, tout au moins pas avant de les avoir éprouver un minimum. En revanche, cette Metaru fut la seule du village, durant tous ces derniers, à avoir réussi à soulever ma colère. Un état dans lequel je ne me retrouvais que très rarement. Une perte de contrôle sur un sujet bien précis qui m’avait fait m’apercevoir du jeu auquel elle jouait, entre provocation et perfidie.

-Les Metaru… ont besoin d’être canalisés. C’est tout. J’ai… « réussi » avec Reiko… Mais Yamiko est… je ne sais pas. Dis-je pensive… Je n’aimais pas penser du mal des personnes qui n’en avaient pas provoqué autour d’elles… Enfin, elle s’est écartée du groupe avant que nous n’atteignions la cité. Et elle a parlé à un étranger, en portant les symboles de Kumo. Soupirais-je.. Ce n’est rien de grave, mais nous ne savons pas qui… se « promène » à Hayashi. Si cette personne avait été un ennemi… Cela aurait pu mal tourner. Mais heureusement, rien de tout ça n’est arrivé et Kenshin est intervenu… Donc…

J’avais tendance à vouloir faire confiance aux personnes qui m’entouraient, de près ou de loin, et éventuellement les faire souffrir s’ils la trahissaient, cette confiance. Et, malgré tout, Yamiko bénéficiait de cette confiance ; pour le moment. J’espérais seulement qu’elle se mette à réfléchir plus sérieusement aux enjeux auxquels elle était liée…

-Je l’ai déjà averti avant de quitter Kumo… j’espère qu’elle n’a pas oublié ce qu’elle m’a dit… Ajoutais-je en soupirant ...




_________________

À la croisée des esprits [PV Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Dim 17 Fév 2019 - 17:35

Il était intéressant de voir Sazuka prendre parti sur une situation dont elle aurait pu tout simplement hausser les épaules comme elle l’avait fait lorsqu’il lui avait annoncé les membres de son équipe. Sur le coup, il eut un léger sourire, surtout lorsqu’elle le complimenta et lui annonça qu’elle l’appréciait. Il savait mieux que bien des gens à quel point se faire apprécier par Sazuka était difficile. Pour avoir vécu sur chacune des lignes d’appréciation possible du médecin, il était clair qu’il préférait cette nouvelle situation plutôt que l’ancienne. Rien qu’en se souvenant leur première rencontre, un goût amer venait prendre possession de sa bouche.

Rigolant à son tour, il se dit comme pour se convaincre lui-même :

-Oui, elle finira par apprécier mes longs monologues et mes blagues. En tout cas, merci des conseils, c’est quand même rassurant

La regardant de manière taquine, elle savait pertinemment qu’il pouvait être très taquin et joueur quand il le voulait. Changeant toutefois de cap, il fut étonné d’avoir vent d’une personne n’ayant pas été intimidée un moindrement par Sazuka au point de n’avoir aucun mal à désobéir. Sur le coup, plus elle en parlait et plus il se disait que la situation était plus catastrophique que prévu. Son expression pourtant joviale se transforma en agacement puis redevint de la curiosité.

-Canalisé c’est le cas de le dire...mais bon, merci de m’en faire part. Il est vrai qu’en apparence ça ne semble pas si mal, mais vu le contexte actuel, ça aurait pu et peut être dangereux, surtout si elle a parlé à des étrangers, mais bon. Ce qui est fait est fait.

Le pire dans cette situation était forcément le fait qu’elle ait été avertie et en ait tout de même fait à sa tête. C’était assez regrettable et pénible surtout que tout mauvais geste en territoire diplomatique pouvait aisément se retourner contre eux. Ainsi, cela lui permettait de planifier une situation du genre en amont au cas où un incident diplomatique se produisait.

-Ensuite, si elle t’a promis de se tenir à carreau et qu’elle ne l’a pas fait, je doute qu’elle se soucie vraiment de respecter sa propre parole. Mais bon, je pense bien que je compte lui payer une petite visite pour voir à quoi ressemble la fameuse rebelle.

Ricanant légèrement plutôt que de paniquer ou d’être mécontent, il préférait voir le sens positif des choses :

-Si j’arrive à quelque chose, ce sera peut-être la première fois que j’aurais réellement pu canaliser un membre du clan Metaru.

Faisant des guillemets avec ses mains en parlant du terme canaliser, il voulait nuancer les accomplissements de Sazuka envers Reiko et ce qu’il comptait faire.

-D’ailleurs, tes études avancent sur tes recherches ? Je compte possiblement partir à Kaze après la mission à Hayashi donc, si jamais tu cherches un livre des anciens ayant abordé cette thématique, n’hésite pas.

Il ne voulait pas forcément dire explicitement qu’il parlait de réincarnation et de techniques considérés aussi interdites qu’impossibles, mais elle comprendrait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Mer 20 Fév 2019 - 20:07




-Hum… Oui, peut-être… Je ne sais pas. Je ne suis pas ici pour surveiller les faits et gestes des uns et des autres. Répondis-je d’abord. Je n’en avais, en fait, rien à faire même si je souhaitais que tout se déroule pour le mieux. J’étais la Directrice de l’institut, pas celle de la « maternelle », cet endroit horrible où on parquait les enfant qui peinaient à aligner deux mots sans baver… Si tu veux t’en occuper, après tout… Tu ne fais pas partie de la police ? C’est donc plus ton boulot que le mien… Soupirais-je légèrement en croisant les jambes, toujours assise sur ma caisse.

L’histoire de cette Metaru m’était relativement indifférence. Je pouvais mettre une première incartade involontaire comme celle-ci sur le compte de l’erreur, mais si j’apprenais que cela se reproduisait… Cette jeune femme ne pourrait jamais rien obtenir de moi, d’un conseil médical basique à l’aide tactique en passant par –la plus importante- la confiance. Si maintenant je l’accordais à peu près à tout le monde, il devenait bien plus compliqué de la conserver ; enfin… compliqué… Il suffisait ne pas trahir mes intérêts et par extension ceux de Kumo.

Heureusement, nous changeâmes rapidement de sujet ; à peu prés. On parlait toujours de Metaru… Mais dans une optique bien différente.

-Ouais, mais je n’ai jamais essayé de canaliser Reiko. C’est sans doute notre relation qui l’a rendue plus… apaisée ? Dis-je avec un sourire… Mais les Metaru sont… sanguins… impulsifs. Ils ont besoin d’être canalisés, oui. Répétais-je. Mais… pas directement, pas par volonté… Si Reiko a un peu changé… Ce ne sera peut-être pas le cas de tous… J’avais simplement compris ce-dont avait besoin la Raikage et aussi étrange que cela puisse paraître nous nous comprenions très bien, et toujours. Nous agissions différemment mais dans un même esprit, finalement… Bref. Et, je n’ai pas vraiment besoin d’un livre « religieux » pour m’aider… Rigolais-je. Vu le crédit que j’accordais aux « religions »… Même si en fait je ne savais pas vraiment qui étaient ces anciens… Mais… oui et non, j’avance, et je m’arrête… ça dépend. Haussais-je les épaules.




_________________

À la croisée des esprits [PV Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Jeu 21 Fév 2019 - 14:35

Observant Sazuka, Raizen arqua un sourcil lorsqu’elle lui transféra soudainement la responsabilité. Ne pouvant s’empêcher de sourire, il savait pertinemment qu’elle avait raison. Or, tout comme elle, il n’avait aucunement envie de courir après quelqu’un qui n’avait pas vraiment le plus grand intérêt à ses yeux. Ensuite, il ne voulait rien enlever à Yamiko. Après tout, il ne la connaissait pas. Simplement, à Hayashi, il avait d’autres chats à fouetter que de courir après quelqu’un qui n’arrivait pas à obéir aux règlements. Mais bon, il comptait tout de même voir ce qui pouvait être fait à ce sujet. Après tout, ce serait dommage que ne pas s’en occuper finisse par avoir un impact négatif sur le groupe ou la mission.

S’en suivit ensuite d’une légère blague de Sazuka qui fit légèrement sourire le Meikyû. Il fallait dire qu’elle l’avait apaisé à un niveau auquel même lui ne s’attendait pas. Tout cela ne faisait qu’ajouter aux capacités de l’Eisei-nin tout en contribuant aux nombreux mythes qu’il cultivait à son sujet.

-Je ne sais pas ce que tu as fait à Reiko, quoique...

Haussant les épaules, il lui renvoya un 100e clin d’œil à vie avant de rectifier ses derniers propos :

-...j’ai ma petite idée à ce sujet. Mais bon, je vais opter pour une autre solution avec Yamiko si ça ne te dérange pas.

Évidemment, il voulait éviter d’utiliser la même technique que Sazuka. Après tout, cela ne lui ressemblait pas et les circonstances étaient complètement différentes, de même que les enjeux.

-Ensuite, je vais aller lui payer une légère visite pour voir ce qui provoque tout cela, mais je ne te garantis rien. Je comprends à un certain degré que Kenshin n’ait pas la plus grande autorité si elle est un peu rebelle, donc peut-être que mon anticonformisme et moi-même aurons plus de chance.

Changeant cette fois-ci de chapitre, il reporta son attention sur celle qu’il était venu voir. Malgré le temps, Sazuka restait et demeurait une personne assez secrète sur ses projets et leur avancement. Sans en être directement impliqué, il était assez difficile pour lui d’avoir une idée des progrès possibles liés à ce qu’elle faisait. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il ne comptait pas demander plus de détails. Au contraire, il préférait ne pas s’y attarder bien qu’intéressant, préférant ainsi respecter son espace intellectuel.

-Tu me tiendras au courant. J’ai hâte de savoir quand tu pourras me faire revivre si je finis un jour par décéder.

Rigolant lentement en la rejoignant sur ce sujet, il regarda tranquillement sa main avant de lever les yeux vers celle-ci.

-Par contre, avant cela, je risque d’avoir besoin de ton aide sur certains trucs liés au fuinjutsu, mais je t’en parlerais après mon voyage à Kaze puisque c’est encore flou dans ma tête, mais je préférais t’avertir en avance.

La dernière fois qu’il lui avait parlé de la sorte, c’était en discutant pour la première fois d’Hayashi.

-En attendant, tu me dois encore la suite de notre dernier entrainement après ta fameuse disparition.

Souriant légèrement, il savait pertinemment que la situation avait été hors de son contrôle, ce qui était assez compréhensible. Malgré tout, ce n’était pas pour autant qu’il allait éviter de ramener le tout à la surface surtout qu’il était fort possible qu’elle soit encore plus redoutable qu’avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Ven 22 Fév 2019 - 13:22




Je savais parfaitement à quoi pensait Raizen, et il avait raison, en partie. Entre la Raïkage et la Directrice de l’Institut –moi- ce n’était pas que physique, il y avait autre chose de plus indicible, que nombre de personnes ne pouvaient comprendre ni même entrevoir. Choses dont je n’avais de toute façon pas envie de parler, alors quand le Meikyu changea de sujet… Tant mieux, me dis-je. Et tant mieux aussi qu’il s’occupe du cas Yamiko car je n’avais vraiment pas envie de jouer les assistantes sociales ; d’une parce que ce n’était pas mon boulot et d’autre part parce que j’étais… à la ramasse, niveau relation sociale.

J’avais donc esquissé un simple sourire concernant ces différents sujets sur lesquels je préférais que nous ne nous attardions plus. Continuant d’écouter ses « nouvelles ». L’entendre parler avec tant de détachement de cette expérience dont je lui avais parlé plusieurs mois auparavant me fit légèrement tiquer. Si à l’époque j’estimais que j’étais libre de faire ce que je voulais en dépit de l’endroit où je me trouvais et pour qui, ou quoi je travaillais ; ce n’était aujourd’hui plus le cas, loin de là. Ô je n’avais pas abandonné mes idées ou mes objectifs, mais je prêtais plus… d’attention à ce qui m’entourait, au fonctionnement de ce système qu’était Kumo et à fortiori, l’institut.

-Evites de parler de ce sujet aussi librement. Ce que je fais n’est, et ne sera jamais perçu comme… légal, ou éthique. J’en avais maintenant pleinement conscience et, à force de travailler dans les sous-sols du complexe, de mes échanges avec les limaces et les autres scientifiques ; je m’étais rendue compte de la présence de cette barrière entre le bien et le mal. J’avais compris que j’avais franchi cette barrière à de nombreuses reprises sans pour autant rester de l’autre côté. Les… gens voient souvent tout en noir et blanc, et ils ne sont pas prêts pour le gris. L’image me semblait appropriée, d’autant plus que je l’avais lu dans un livre… Et, elle me correspondait plutôt bien...

-Mais oui, notre marché tient toujours. Et si tu as besoin de mon aide. Souris-je, l’idée que ce maître du fuinjutsu ait besoin de moi pour cet art ne pouvait engendrer d’autres réactions. Je pourrais te l’apporter avant que mon projet n’arrive à son terme. Ce fameux projet que je poursuivais depuis que j’avais réchappé à la mort n’avait pas de date buttoir, et je n’avais aucune idée de combien j’étais proche ou éloignée de son apogée… Hum, oui justement… Je dois rencontrer un dignitaire d’Hayashi… Enfin, quelqu'un chargé de la sécurité, pour savoir si nous pourrions disposer d’un lieu pour nous entraîner… J’entendais par nous : les Kumojin. Sans perturber la vie de la Cité…




_________________

À la croisée des esprits [PV Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Sam 23 Fév 2019 - 20:07

S’étirant légèrement, le Meikyû prenait le temps de penser aux paroles de sa collègue. Il était vrai que bien des gens n’arrivaient toujours pas à distinguer la nuance de gris présente dans toutes situations. Puis, lorsqu’elle était visible, plusieurs la fuyait, préférant ne pas se mettre du même côté que l’inconnu. L’incapacité à se prononcer pouvait bel et bien faire peur à plusieurs personnes. Ce phénomène était si présent que bien souvent, les gens transformaient cette nuance dans une fatalité. Percevant le tout comme étant soit noir ou blanc, les gens comme Sazuka et Raizen se trouvaient bien souvent perdus dans cette réalité.

-Tu as bien raison. Plus le temps avance et plus je m’en rends compte. Disons que ce n’est pas tous les jours qu’on peut partager ce genre de discussion avec quelqu’un.

Souriant tout de même, il était satisfait de voir qu’elle serait présente pour lui. Ainsi, ils pouvaient se qualifier de réels acolytes.

-Sinon, c’est parfait pour la zone d’entrainement. J’ai essayé de m’entrainer avec Kenshin pour voir sa courbe de progression et s’il avait compris que devenir un Meikyû ne lui servirait à rien et je dois avouer que je me suis rapidement senti limité dans mes moyens pour ne pas déranger la forêt ou attirer l’attention.

Ricanant légèrement en passant sa main dans sa chevelure, il regarda calmement Sazuka :

-Mais je pense que ça fera du bien à tout le monde de pouvoir s’entrainer surtout qu’au final, on pourra faire des sessions d’apprentissages. Par le passé, je prêchais la préservation de mes techniques, mais après le tournoi, tout le monde a un peu vu une parcelle de mes capacités. Puis vu le contexte, il sera plus intéressant de former les autres à mieux se défendre puisqu’on ne sait jamais quand quelque chose va arriver.

Pensant aussi à ceux qui avaient de la difficulté à contrôler les vers qu’ils avaient aux fesses, il serait idéal de leur donner une zone qui allait leur permettre de développer leur énergie et contrôle du chakra.

-D’ailleurs, si le dignitaire te propose de chercher un endroit plutôt que de t’en confier un, il me fera un plaisir de te prêter mon nouveau compagnon. Il est parfois grincheux, mais je pense que tu l’aimeras bien, surtout qu’il te sera utile pour repérer une belle zone d’entrainement.

Levant la tête vers le ciel, il se souvenait avoir rencontré Spero dans cette forêt de toute manière. Ainsi, il était sûr qu’il saurait être assez utile. Ayant voyagé pendant les nombreuses années qui marquaient sa vie, son corbeau avait un long bagage qui semblait n’avoir aucune limite...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 20:24




-C'est plutôt normal en fait... qu'une personne pouvant être aussi bonne que mauvaise soit... jugée... Enfin, je me comprends. Avais-je répondu à sa remarque. L'exemple de Tetsu avait été... criant, je m'en rendais compte maintenant...

-Ah Kenshin a demandé ça ? Répondis-je surprise, dans un premier temps. Ce doit être un genre de quête chez les shinobi, de vouloir toujours être plus puissants… Soupirais-je ensuite. Devenir Meikyu ? A quoi cela pouvait bien servir… L’idée ne m’avait jamais traversé l’esprit, ni une seule autre de ce genre. En plus, ce « clan » n’avait à mes yeux aucun intérêt puisqu’aucuns liens génétiques, à priori. Enfin… Finalement cela ne t’étonnait pas tant que ça, les Metaru se ressemblaient bien tous finalement. Lui n’était qu’un peu plus… intéressé que les autres par la science. Enfin, cela ne retirait rien à son travail, de toute façon.

-Hum oui… sûrement. Haussais-je les épaules en observant le Kumojin. Je me fichais pas mal que ça fasse du bien aux autres de pouvoir s’entraîner, c’était surtout et avant tout pour préserver la nature de ce pays. Croire que j’étais autant donné dans le partage et dans le souci de tout le monde pouvait rapidement devenir une grave erreur… Enfin, J’avais compris depuis le temps qu’ils y tenaient –les Hayashijin- à leur nature, et les limaces de shikkotsu m’avaient suffisamment moralisées à ce sujet lors de mon passage chez elles.

-A vrai dire, je sais déjà où est ce terrain d’entraînement. Il y a une arène au nord-est de la ville. Je l’ai repérée l’autre jour… Expliquais-je brièvement avant de reprendre. Ça a été plutôt simple de les convaincre de nous laisser l’utiliser. Rigolais-je. Le simple fait de montrer notre désir de ne pas perturber leurs habitudes, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de cette ville avait suffi. Tu pourras laisser ton corbeau tranquille. Rigolais-je. Et ne t’attends pas à ce que je te prête Katsuya. Repris-je avec plus de sérieux. Les limaces ne sont pas des objets, ou des moyens…




_________________

À la croisée des esprits [PV Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Mar 26 Fév 2019 - 3:07

Observant Sazuka, il était surpris qu’elle ait demandé l’usage d’un terrain d’entrainement. Après tout, sa priorité n’était pas forcément l’acquisition de compétences physiques quoiqu’elle l’avait probablement demandé pour aider autrui. Dans tous les cas, le commentaire sur ce qui semblait être son Kuchiyose le fit légèrement rire. Attirante à sa manière, il devait avouer que ce côté protecteur était assez comique.

-J’en connais une qui est protectrice.

Lui faisant un léger clin d’œil, il était tout de même content de voir qu’elle avait réussi à concevoir un lien avec une bête qui semblait assez solide. Contrairement au sien, le lien de Sazuka avec la fameuse limace tendait beaucoup plus dans le positif.

-Ne t’en fait pas, Spero aussi n’est pas un objet ou un moyen. Au contraire, c’est le genre de corbeau qui n’en fait qu’à sa tête surtout qu’à la base, on a signé un pacte puisque j’ai survécu à son épreuve et qu’il désire voir de quelle manière je compte influencer le courant de l’histoire.

Haussant les épaules, il réalisa qu’il prononçait ses paroles avec beaucoup trop de légèreté ce qui le força à calmer légèrement son entrain :

-en bien ou en mal...

Fixant Sazuka, il soutint lentement son regard avant de soupirer. Il savait pertinemment qu’elle n’était pas naive au point de ne pas comprendre que Raizen était apte au bien comme au mal et qu’il pouvait lui aussi flirter sur une ligne grise...

-Mais bref, tu me diras dès que tu voudras t’entrainer. Comme tu as pu le voir au tournoi, je n’ai pas vraiment eu le temps de tester quoique ce soit que tous mes combats se sont terminés par épuisement de l’adversaire.

Étant légèrement dépité à l’idée qu’il avait passé la totalité du tournoi sur la défensive, il savait très bien que Sazuka saurait lui fournir une plus grande opposition.

-D’ailleurs c’est comment d’être maintenant Heidan de Kumo ?

Passant sur un ton légèrement joueur, il était intrigué de voir quelle était la nouvelle réalité de cette femme qui s’était jadis occupée uniquement de soigner les patients. Depuis le temps, elle en avait fait du chemin... beaucoup même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Mer 27 Fév 2019 - 21:45




Protectrice ? Résonnait ce mot dans mon crâne. Je me demandais en quoi, parce que je soignais les Kumojin ? Je le devais, ce n’était pas vraiment un choix et il devait s’en douter. Je ne relevai donc pas cette remarque qui me paraissait un… étrange. Pour le moment tout au moins. Jusqu’à ce que je comprenne de quoi il parlait vraiment. De nos… invocations respectives, en fait. Ce qui ne manqua pas de m’extirper un léger soupir.

-Avant de rencontrer Katsuya je ne connaissais même pas l’existence de ces … « Kuchiyose ». Haussais-je les épaules. Je trouve ça fascinant, des animaux doués d’une vraie conscience ne sont plus vraiment des animaux… Dis-je pensive en observant le Meikyû. Être Heidan ? Repris-je. Ha… ça ne change ni ne fait grand-chose. C’est comme être la directrice du… complexe scientifique… Dis-je en soupirant de nouveau. Cela implique surtout que maintenant on me pose beaucoup plus de questions qu’avant. M’esclaffais-je. Pas que cela me dérangeait vraiment, mais parfois les questions étaient si… idiotes…

Enfin, ce n’était pas non plus une fonction et un titre sur lequel je crachais, car l’un comme l’autre ouvraient des portes que jamais je n’aurais imaginé ouvrir, ni même voir avant Kumo. En fait, cela facilitait « la vie », et me donnait accès à certaines « ressources » qui m’étaient utiles.

-Et toi ça te fait quoi d’être le héros de Kaze ? Rigolais-je, non pas que je me moquais, mais faire la relation entre ce titre et ce qu’il avait dit juste avant, entre le bien et le mal… Je trouvais ça amusant, pour ne pas dire paradoxal. C’était une… très bonne action, à Kaze, non ? Repris-je en souriant. Dis-moi Raizen, qu’as-tu fait de vraiment mal, par le passé ? Et quelles sont tes pensées qui te permettent de dire, ou de penser que tu… es… « comme » moi ? Terminais-je en croisant les mains et posant le menton dessus ; accoudée sur mes genoux.




_________________

À la croisée des esprits [PV Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Jeu 28 Fév 2019 - 5:13

Plus Sazuka riait et plus il ne pouvait s’empêcher de partager ce léger rire contagieux. Après tout, ce n’était pas tous les jours qu’il avait droit à un moment aussi précieux avec elle. Pour certains, le tout pouvait sembler banal, mais c’était loin d’être son cas.

-Je trouve cela tout aussi fantastique que toi surtout que j’ai beaucoup appris de Spero. Je pense aussi qu’il y a tout un monde à découvrir qu’on ne connaît à peine. Que ce soit le Dieu du Désert ou les Kuchiyoses, je me demande s’il n’y a pas d’autres choses qui ne sont pas ou peu documentés qu’on ignore.

Préférant terminer sur une question plus ou moins en suspend, il n’était pas choqué par sa réponse. Après tout, elle avait toujours eu beaucoup de responsabilités. Toujours très occupée, Sazuka était une femme de métier, quelqu’un qui s’occupait du mieux qu’elle le pouvait pour constamment apprendre et se développer dans ce qu’elle aimait et ce qui captait sn attention. Ainsi, devenir Heidan semblait plus ou moins avoir été une formalité pour elle. Mais voilà qu’elle renchérissait en lui envoyant une balle qu’il détestait entendre.

-Je déteste qu’on m’appelle Héros de Kaze sachant que je suis un des derniers ou plutôt le dernier qui ait récemment donné signe de vie. J’ai l’impression d’être le dernier sur une liste maudite.

Ricanant légèrement, il regarda le ciel avant de poursuivre :

-Plus sérieusement, ça ne me fait ni chaud ni froid. Je ne dirais pas que je suis un héros, je trouve cela beaucoup trop positif pour me représente même si je suppose que j’ai possiblement contribué à sauver plusieurs personnes lorsque c’est arrivé.

Étant songeur, par rapport à sa dernière question, il prit le temps de s’avancer un peu plus proche d’elle afin de partager ce moment assez important pour lui.

-Ce que j’ai fait de mal par le passé? Rien qui soit vraiment apte à être considéré grave, je te dirais. Par contre, là où je pense qu’on se ressemble possiblement réside principalement dans notre aptitude à ne pas forcément ressentir de malaise à penser ou exécuter quelque chose perçu négativement pour nos propres besoins ou celui d’autres.

Se trouvant flou, il préféra lui montrer un exemple.

-Par exemple...

Activant son sceau de guerre, il exécuta quelques mudras qui commencèrent par former une vague d’électricité dans sa main. Dès lors, son aura changea totalement tandis que la couleur de son chakra devenait pâle. Ressemblant ainsi à des éclairs blancs, il fit ensuite disparaître totalement la technique en se souvenant qu’il ne pouvait l’utiliser sur un arbre lambda, du moins pas à Hayashi.

-Je t’épargnerais la démonstration puisque nous sommes à Hayashi, mais j’ai développé cette technique pour un jour l’utiliser sur Reiko si je jugeais qu’elle représentait une menace soit pour le village ou pour moi-même.

Prononçant des paroles qui pouvaient être lourdes de responsabilités et de représailles, il annonçait indirectement à Sazuka qu’il avait planifié un moyen de s’opposer à la direction du village s’il le jugeait nécessaire. C’était une technique d’assassinat.

-Si on veut, c’est une technique qui me permet de pourfendre aisément des armures métalliques...même les plus solides.

Se raclant la gorge, son aura se restabilisa alors qu’il souriait calmement :

-Ensuite, je ne pense pas qu’on est tout à fait pareil, mais rien que cette notion d’être prêt à faire quelque chose de foncièrement mauvais pour ce à quoi je crois même si ce n’est pas une fatalité me laisse croire que je suis apte au meilleur comme au pire. Ensuite, je n’ai pas ton vécu, quel qu’il soit... J’ai juste l’impression de flirter bien souvent entre le bien et le mal. Ensuite, c’est peut-être une bonne chose que je réfléchisse aux différents côtés de la médaille, mais peut-être qu’un jour ce qui était blanc paraîtra soudainement sombre et vise versa.

Abordant un sujet assez profond, il ne savait pas vraiment comment elle allait réagir. Pourtant, il savait pertinemment qu’il pouvait se confier à ce sujet. Étrangement, les deux avaient été respectivement portés à s’écouter mutuellement même s’il venait indirectement de lui dire qu’à tout moment, il aurait pu tenter de tuer le chef de son village qui était aussi son amante.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Sam 9 Mar 2019 - 16:56




Il y avait des moments comme celui-ci, lorsque je discutais avec une personne –discuter est évidemment un grand mot- où je me retrouvais assaillie de questions quant aux propos que j’entendais. « Fantastique ». Que trouvait-il aussi fantastique ? Que ces animaux parlant et doués de chakra existent ? Ou alors me comparait-il à ces animaux ? Après une courte réflexion, toujours en écoutant le Meikyu ; j’abandonnai l’idée de trouver une réponse.

-Il y aura toujours choses que nous ignorerons. Haussais-je les épaules. Combien de feuilles d’arbres ont poussé dans les forêts d’Hayashi depuis qu’il existe ? Ou encore de quoi sera fait demain. Haussais-je encore les épaules. Le passé et le futur, deux périodes d’une vie qui ne m’intéressaient pas, d’autant plus quand il s’agissait de la mienne. Je vivais dans le présent, résolument. Ne me tournais vers le passé qu’involontairement, et inconsciemment. Et regardais l’avenir sans me poser aucune question… Ignorer était, à mon sens, le meilleur moyen de vivre dans le présent ; mais je supposais aussi que Raizen ne parlait pas exactement de ça… Être un héros peut avoir ses avantages… Dis-je pensive.

Si j’avais été une héroïne à Tetsu, ou si j’en avais eu rien que le titre ; sans doute aurais vécu plus paisiblement et ne me serais pas retrouvée à Kumo, bien que cela n’ait au final rien de vraiment négatif ; pour moi tout au moins. Puis je l’observais dévoiler l’un de ses jutsu ; visiblement anti-kinton. J’arquai un sourcil et rigolai.

-Impressionnant. J’étais toujours relativement impressionnée par ce que pouvait faire les ninjas avec leurs affinités, c’était sincère même si ce n’était pas très expressif. Puis retrouvant mon sérieux, je repris : Si tu t’en prends à Reiko, je serai contrainte de te tuer. Tu sais, si demain elle m’ordonne de raser cette ville… Je le ferai. Dis-je simplement sans me préoccuper de savoir si une oreille indiscrète traînait dans les environs. Mais cela n’arrivera pas, donc… Lui souris-je sympathiquement. Donc tout est au mieux, dans le meilleur des mondes, non ?

Cela me rappelait un passé pas très lointain, lorsque j’avais été embauché en tant que mercenaire pour livrer un colis et que mon commanditaire avait voulu se servir de moi comme d’un cobaye pour les expériences de son nécromant. Un homme faisant partie de la défunte famille et mafia Gonza, dont j’avais rasé le château et éliminé tous les membres sauf une seule. Cette ville était plus grande que le château… Cela demanderait juste plus de temps.

-Ce n’est pas une menace, bien sûr. Si Reiko voulait s’en prendre à toi ; sans doute que je l’en empêcherai. Haussais-je les épaules en l'observant toujours. La différence... c'est que je n'ai pas besoin de m'y préparer. Rigolais-je de nouveau.




_________________

À la croisée des esprits [PV Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Sam 9 Mar 2019 - 20:13

Sazuka était toujours comique à sa manière. En voyant sa réaction par rapport à sa technique, le Meikyû ne put s’empêcher d’avoir un bref sourire en y pensant. Il n’y avait bel et bien rien de plus gratifiant que ce genre de réactions. Malgré tout, ce qui le fit le plus sourire fut la mention sur Reiko. Il était vrai que ce n’était pas l’amour fou entre les deux Kumojins et qu’il savait pertinemment où sa loyauté était. Pour des raisons personnelles comme impersonnelles, si Sazuka devait prendre parti, tous les éléments penchaient en sa défaveur. Or, le savoir et l’entendre étaient deux choses complètement différentes. Vint ensuite un exemple, caractérisant à quel point elle était loyale au village.

-Tout est mieux dans le meilleur des mondes comme tu dis et ne t’en fait pas. C’est normal que si cette situation arrive, que tu n’aies pas le choix de me confronter.

Levant la tête pour regarder le ciel, il ne savait pas Sazuka aussi utopiste. C’en était même rassurant même s’il savait pertinemment que tôt ou tard, cette situation pouvait arriver.

-Mais bon, j’espère que cette situation n’arrivera pas puisque ce serait dommage que tu aies à tuer le premier Kumojin de sexe masculin à avoir reçu un baiser de ta part.

Ricanant légèrement en repensant au jour où c’était arrivé, il savait pertinemment qu’elle ne s’attendait pas du tout à une telle référence. Malgré tout, Raizen prenait un plaisir infini à ramener des situations qui pouvaient parfois être oubliées trop rapidement.

-Puis si jamais il me vient à l’esprit de vouloir partir ou me rebeller d’une quelconque manière, j’essayerais de le faire sans m’attaquer au visage premier du village.

Il y avait beaucoup d’hypothétiques, mais jamais Raizen n’avait nié le fait qu’à tout moment il pouvait décider de quitter le village. Ce n’était pas le cas actuellement et pas près d’arriver, mais être Kumojin n’était pas forcément quelque chose de coulé dans le béton. Au contraire, chaque chose qu’il défendait et représentait se cultivait jusqu’à ce qu’il considère la racine rompue.

-Puis comme dit, je sais qu’elle est bien entourée, donc je doute que ce genre de situation ne finisse par arriver.

À bien y penser, Sazuka avait eu un impact important sur Reiko. Ainsi, il pouvait se permettre quelques taquineries.

-Vu l’impact que tu as sur Reiko, je pense que tu mériterais le titre de Héroine de Raizen tiens.

Masquant son visage satisfait vis-à-vis de cette taquinerie, il porta une attention particulière à Sazuka, appréciant ce genre de moment où il pouvait se laisser aller et prendre le temps de profiter de tout et rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Ven 15 Mar 2019 - 0:48




L’observant toujours, ce que je lui avais dit semblait-être plutôt bien accepté, et en fait c’était plutôt normal dans le fond. Même si j’aimais ma liberté, même si j’étais issue d’un « milieu » plutôt… dur, pour ne dire que ça, même si je comprenais la fuite face au danger plutôt que le sacrifice ; maintenant, je faisais bel et bien partie de village.

Je n’y avais pas été lors de sa création, n’avais même jamais connu Shitaderu, mais pour la première fois depuis toutes ces années je pus affirmer que j’avais trouvé un foyer, un endroit qui valait la peine que je m’y attache, et surtout, que je défende. Enfin, ce n’était pas l’endroit qui comptait vraiment, pas autant que les personnes qui y étaient.

Aussi étrange cela pouvait il paraître, j’avais fini par m’attacher à toutes ces personnes quelles qu’elles furent ; et davantage encore à d’autres. Ainsi dans mon esprit était né quelque chose d’assez fort pour rendre Kumo important.

-Haha… rigolais-je l’entendant parler de cet épisode étrange de ma présence à Kumo, ou de la possible influence que j’avais sur Reiko. Je pense que… Dis-je pensive. Tu donnes trop d’importance à tout ça. Souris-je, sympathiquement. Je peux être ton héroïne… Mais grâce à toi, je sais que je n’ai vraiment… aucun attrait pour les hommes. Haussais-je les épaules Enfin, tu es quelqu’un de… gentil, même si tu parles beaucoup. Rigolais-je en l’observant, amusée.

Enfin, autant pouvais-je trouver cela amusant, autant me parler de l’éventualité d’une désertion, quelle qu’en fut la forme, n’était pas forcément si judicieux. Chacun était libre de faire ce qu’il voulait, je le pensais fortement, c’était un de mes principes ; mais tout dépendait des circonstances, du contexte. Et quitter Kumo… C’était une désertion… S’il n’y avait pas d’autorisation. Et se rebeller… ça impliquait de ne pas demander… d’autorisation, justement.

-Tu sais pourquoi nous éliminons les déserteurs ? Lui demandais-je avant d’apporter moi-même la réponse. Parce qu’ils entachent l’image de Kumo, celle de son dirigeant ainsi que celle du pays tout entier. Et sa crédibilité. Haussais-j les épaules. Même moi j’ai bien compris que j’étais dans un « système militaire », et cela implique certaines concessions. S’engager auprès d’un village tel que Kumo, Iwa ou Kiri… Ce n’est pas… anodin. Continuais-je d’exposer ma vision des choses. Je comprends la fuite face au danger, mais que des personnes quittent une telle organisation, sans en parler… non… S’ils n’ont aucun dessein allant contre le village, que craignent-ils ? Il est toujours possible de parler, sans être taxé de traître. Achevais-je finalement.





_________________

À la croisée des esprits [PV Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Ven 15 Mar 2019 - 1:25

S’il buvait quoi que ce soit, il aurait probablement explosé de rire, crachant ainsi tout le liquide qu’il était en train de boire. Ricanant longuement, le Meikyû ne s’attendait pas à entendre quelque chose d’aussi intense et sévère. Si sa phrase pouvait être perçu comme tranchante pour l’orgueil, Raizen préférait en rire puisqu’il trouvait la situation assez comique. Puis, comme si ce n’était pas assez, elle en ajouta, le qualifiant de personne gentille. Sur le coup, le Meikyû prit un peu plus de recul sur cette dernière parole. C’était bel et bien la première fois que quelqu’un le qualifiait de gentil. Généralement perçu comme étant désagréable, hautain, mystérieux ou comme parlant trop, il prenait ce compliment avec le sourire.

-Je le sais mieux que quiconque pour les déserteurs et ce n’est pas parce que je ne suis pas en accord avec quelque chose et que je veux quitter que je ne tenterais pas d’en faire part en avance. Au contraire, je n’ai rien à cacher surtout que comme tu l’as si bien dit, je parle trop...

Lui faisant un léger clin d’œil, il rebondit sur les paroles de Sazuka sachant qu’elles étaient plus que pertinentes.

-Étant membre de la police, je connais assez bien le protocole, mais ça ne m’empêche pas de penser que plusieurs peuvent vouloir partir sans avoir d’intentions hostiles. Je suppose qu’ils pensent n’avoir aucun compte à rendre un peu comme quand Shoran a fui le village.

Haussant les épaules, Raizen n’avait jamais vraiment apprécié cet homme, mais il savait que ce n’était pas une mauvaise personne. Dans tous les cas, il comprenait les motifs qui pouvaient mener quelqu’un à partir tout comme ceux qui justifiaient l’extermination des Nukenins. Ainsi, quelle que soit la voie qu’il allait choisir, il comptait s’assurer d’éviter de se retrouver dans une situation de vie ou de mort.

-Mais si j’étais toi, je ferais attention...

Laissant planer un mystère, il lui fit une légère grimace pour briser l’ambiance qu’il venait d’installer :

-Demander à quelqu’un comme moi de parler peut être dangereux. Après tout, je ne sais pas vraiment où et quand m’arrêter...

Riant légèrement, Raizen appréciait ce court moment de paix dans les bois. S’il y avait bien une chose qui les avait rapprochés, c’était bel et bien Hayashi. Ayant découvert Sazuka sous un autre angle, il ne pouvait qu’apprécier le caractère et la personnalité uniques qu’elle avait.

-M’enfin, je sais quand cesser de parler.

Terminant sous cette phrase couronnée d’un autre clin d’œil, il venait probablement de franchir le cap du million de clins d’œil avec Sazuka. Malgré tout, le jonin n’aurait pu passer devant l’opportunité d’y ajouter une énième taquinerie qu’elle saurait comprendre sans plus de justification.

- De toute façon, tu bouges trop quand tu dors, donc ça n’aurait jamais pu marcher...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Jeu 21 Mar 2019 - 15:22




Des derniers mots du Meikyu je ne pus que rigoler, c’était lui seul qui avait insisté pour qu’un de ses clones surveille leur campement. Néanmoins, concernant son explication quant aux déserteurs… Je ne pouvais pas être d’accord, j’avais une toute vision de ce phénomène, assez proche de celui de la Raïkage sans pour autant être exactement le même.

-J’ai grandi et vécu à Tetsu, chez les Samouraïs, la défection est punie de mort. Ceux qui rejoignent Kumo dans les rangs de ses ninjas deviennent des militaires. Ce qui est dangereux avec la désertion, ce n’est pas la pensée du déserteur mais les personnes qui pourraient en tirer profit. Expliquais-je donc avec ton toujours aussi sérieux. Moi-même qui avait été une mercenaire durant de longues années et maintenant « rangée » sous les couleurs de Kaminari n’avait aucun problème avec cette notion, alors je ne comprenais pas pourquoi des hommes et des femmes ayant souvent grandi dans cet environnement avaient tant de mal à accepter la loi martiale….

On pouvait être en désaccord, ne pas avoir la même vision des choses que ses supérieurs et même avoir de meilleures idées ; mais rien de tout ceci ne constituait une bonne raison pour déserter. La seule chose que l’on pouvait fuir, selon moi, c’était un combat perdu d’avance ; un de ceux mettant sa propre intégrité en péril. Les opinions et les idées de chacun devaient au contraire mener à de nouveaux combats, pas à l’abandon….

-Je comprends celui qui fuit le combat lorsqu’il a compris qu’il ne fait pas le poids. Mais ceux qui désertent, en plus de devenir des renégats, abandonnent aussi leurs idées. Soupirais-je… Il y a d’autres moyens que la désertion pour montrer son désaccord. Déserter est un signe de faiblesse mentale et n’aide personne, en rien. Et surtout, cela ne fait que renforcer les « problèmes » que l’on veut fuir. Continuais-je, toujours assise sur ma caisse. Le seul cas où la désertion devient légitime, et lorsque notre vie est en danger. Shoran, Mori Yuki… étaient-ils en danger ? Ont-ils tenté de faire quoi que ce soit pour améliorer les choses, pour les faire changer ? Avais-je repris un sourcil arqué, soupirant de nouveau.

Protéger sa vie était tout ce qui comptait à mes yeux, déserter un corps militaire en connaissance de cause –de conséquences- était selon moi, toujours ; d’une idiotie sans nom.

-Ce qui a été perpétré à Hi no Kuni ne m’a pas plu. Très loin de là. Y avoir participé indirectement ne m’a pas laissé insensible non plus. Mais ai-je déserté pour autant ? Non. J’ai fait en sorte de changer les choses. Haussais-je finalement les épaules. Oui, je ne comprenais pas… Pourquoi si j’n étais capable, les autres ne le pouvaient-ils pas ? Etait seulement une question de volonté, ou de perception du monde ? Ou y avait-il vraiment des personnes simplement faibles ?




_________________

À la croisée des esprits [PV Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Sam 23 Mar 2019 - 18:39

Plus il écoutait Sazuka parler et plus il se rendait compte qu’ils étaient en accord tout en étant en désaccord. Or, il admirait son sérieux et le fait qu’elle partage sa vision. Parfois cassante sur certains aspects, il aimait beaucoup cet échange à cœur ouvert. Pour lui, c’était la meilleure manière possible dont il pouvait évoluer en terme de philosophie et de pensées. C’était aussi une autre manière d’en savoir davantage sur Sazuka et son passé.

-Tu soupires autant que je fais des clins d’oeil dits donc.

Souriant face à cette manière de briser soudainement la glace, il eut un léger sourire avant de le faire taire et de revenir à la discussion sérieuse dans laquelle ils étaient.

-Je suis en accord avec certains points que tu mentionnes, mais permets moi aussi d’être en désaccord. Dans le cas de Shoran par exemple, je doute que voir la population d’où il est issu se faire décimer lui ait fait plaisir surtout qu’en réalité, il n’avait pas les moyens de faire quoi que ce soit pour les aider dans sa situation actuelle. Suis-je d’accord avec sa réaction ? Non pas vraiment, mais je ne peux pas le blâmer d’avoir voulu retourner auprès des siens puisqu’il n’avait pas l’impression d’avoir un quelconque moyen d’influencer ce genre de situation et qu’il s’est senti insécurisé par la situation.

Il savait que ce problème venait surtout du fait que Shoran prenait trop la hiérarchie à cœur. Ayant déjà eu une engueulade sur ce sujet avec lui, il s’était probablement dit qu’en tant que Chunin, il n’aurait aucun impact et qu’il valait mieux fuir.

-Ensuite, déserter peut très bien être perçu comme de la lâcheté ou dangereux, mais je reste d’avis que certains préférons choisir leur combat et que dans quelques cas, la désertion est une bonne option et possibilité.

Haussant les épaules, il comptait dériver sur un sujet tout à fait différent.

-Le cadre militaire ne peut pas plaire à tous. Certains ont un besoin de liberté, de découverte et de sensations qui est mieux en tant que mercenaire que représentant d’un village. Puis, il y a simplement des idéaux qui peuvent se réaliser bien plus rapidement en désertant un village qu’en y restant je le pense. Mais bon, la réalité est qu’on ne risque jamais de s’entendre sur ce sujet puisque je pense que c’est du cas par cas et qu’il faut comprendre les motivations derrière un comportement avant d’en porter un jugement. Même si dans bien des cas, la désertion est hostile, par moment, les sentiments et désirs sont simplement plus forts que la raison et la structure. Ensuite, il est vrai que la forme doit suivre le fond et qu’il vaut mieux communiquer au lieu de déserter par simple principe.

Raizen ne savait pas s’il était arrivé à l’objectif initial désiré qui était de nuancer légèrement la perception que Sazuka avait de la désertion et des motifs derrière. Or, il comprenait mieux son point de vue et il devait avouer être en accord sur certains points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Ven 29 Mar 2019 - 16:11




-La liberté est un concept très particulier. Avais-je repris ses mots aussitôt qu’il eut terminé. Rejoindre une organisation comme Kumo n’est pas une décision qui doit être prise à la légère. Sans doute était-ce un point de vue qu’il m’était plus simple de comprendre et de m’approprier, j’étais une personne relativement terre à terre, dans le fond. Ne me préoccupant, souvent, que de l’instant présent et ne me lançant que rarement sur des voies facétieuses.

Mais ce qui me « troublait » le plus était la différence entre moi, et ceux pensant à ça, la désertion. La plupart connaissait ce « monde » bien mieux que moi, car je n’avais finalement vécu et connu que Tetsu et avais toujours été éloignée des affaires shinobi, n’y voyant que des moyens de parvenir à l’accomplissement de mes plans. Alors, comment pouvaient-ils ne pas savoir ? Ne pas s’imaginer dans quoi ils s’engageaient ? Si même moi je l’avais compris en un peu moins d’une année.

-Pourquoi vouloir devenir un ninja, si l’on n’est pas sûr de pouvoir se conformer aux règles qui nous incombent ? Enfin…. Chacun est libre de faire ce qu’il veut, mais il faut en accepter les conséquences, les sanctions. Avais-je repris d’une vois plus douce malgré la « gravité » du sujet. Nous vivons une époque impitoyable, qui demande une grande force de caractère et un esprit de fer. Si l’une de ces deux conditions n’est pas remplie… Alors… ce qui sera entreprit sera un échec, inévitablement.

Evidemment je parlais de façon plutôt générale, sans vouloir cibler qui que ce soit, comme Shoran. Mais il fallait une sacrée détermination pour survivre dans le Sekai en tant que shinobi… Détermination que ces « déserteurs » n’avaient probablement pas. Ou pour de mauvaises raisons, ou alors trop légères pour être perçues comme justes pas les autorités de Kumo… Et, je ne voyais toujours pas ce qui empêchait ces personnes que leur volonté poussait à déserter de ne pas emprunter un autre chemin. La Raïkage et ses conseillers diraient-ils systématiquement non ? Jetteraient-ils les récalcitrants en prison pour leur divergence d’opinion ou de vision ? Je n’en savais rien…

-C’est la peur de parler qui les pousse à déserter ? Qui les oblige à porter l’habit du criminel ou du potentiel traître ? Me demandais-je autant à moi qu’au Meikyû. Vouloir vivre des aventures, vouloir être libre ne pouvait pas tout expliquer… Après, Kumo n’embrigadait pas ses ninjas de force… Enfin, sauf moi à priori, mais je le vivais plus bien.




_________________

À la croisée des esprits [PV Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

À la croisée des esprits [PV Sazuka] Empty
Sam 6 Avr 2019 - 5:30

Écoutant attentivement les propos de Sazuka, il devait avouer qu’elle avait raison sur le concept même de ce qu’était un Shinobi, surtout de Kumo. Pourtant, elle semblait oublier quelque chose qui était important : l’absence de contrôle. De manière purement rationnelle, elle avait totalement raison, à quoi bon rejoindre une organisation si c’était pour déroger de ses règlements et la quitter à la moindre chose qui ne faisait pas plaisir ? À quoi bon quitter si c’était pour le faire sans ouvrir le dialogue ou tenter de changer les choses ? À quoi bon ?

-Tu as raison sur beaucoup de choses, mais tu fais uniquement appel à la raison comme étant la seule chose qui pilote les décisions des shinobis.

Souriant légèrement, il se déplaça lentement pour poser sa main sur le haut de son torse. Pointant par conséquent son cœur, il évita tout de même la possibilité que son geste paraisse comme un attouchement quelconque. Après tout, son but était de lui faire visualiser quelque chose, qui à travers les mots n’avait pas une signification aussi intense que lorsque c’était ressenti.

-Par contre, de nombreuses décisions, qu’on le veuille ou non, surtout les plus impulsives, sont prises là. Ce n’est peut-être pas ton cas, peut-être pas le mien aussi, mais il faut savoir que c’est le cas de plusieurs personnes et que rien n’épargne le moindre individu de se laisser submerger par ses émotions.

Le plus fou dans tout cela était que tout autant que le rationnel pouvait conditionner l’esprit, le cœur ne se mentait jamais. Lorsqu’il avait mal, il hurlait, pinçait et brûlait. Lorsqu’il allait bien, il rayonnait et déversait toute sa bonne humeur sur le reste. Au final, même si tout venait de différents stimulus de la tête, le facteur incontrôlable et émotionnel était représenté par le cœur.

-Mais bon, au lieu de parler de cela, c’est surtout à nous de voir comment nous pouvons établir les bases suffisantes pour que l’émotionnel soit contenu dans une zone de sécurité et ne mène pas forcément à la désertion. Ensuite, si ce n’est pas suffisant, alors ce n’est pas suffisant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

À la croisée des esprits [PV Sazuka]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: