Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan]

Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Mer 6 Fév 2019 - 17:33
C'était un fait: Shitekka aimait les jeux de hasard. Surtout quand de l'argent était en jeu.

Au delà de l'amour du pari, le Kaguya voyait en cette activité peu plébiscitée par les autorités le moyen parfait pour combiner passion du jeu et moyen lucratif de parvenir à son nindô. Selon son équation simpliste selon laquelle plus les gens avaient d’argent et plus ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient, ils espéraient ainsi contribuer à la guérison de sa mère en lui payant les moyens d’avoir un traitement à sa maladie.

Cependant, trouver une maison qui voulait de lui était une toute autre affaire. Il se souvenait encore de l’incident de la salle de jeux où il se retrouva à jouer avec deux yakuzas et le sabreur Nobuatsu Saji au mahjong riichi. Il avait découvert pour la première fois la possibilité de parier des mises en jouant, et le risque qu’il encourait en présence de tatoués armés jusqu’aux dents. En l’occurrence, sa réputation de Yakupai, ce joueur qui avait osé s’emparer du butin de la pègre, avec ses cicatrices et son accoutrement singulier, avait fait du bruit dans la maison de jeux. Impossible pour lui de revenir par conséquent sur ces lieux.

Il fallait donc trouver un autre endroit, un lieu où les mises étaient intéressantes. Suite à sa première victoire arrachée à la volée, le joueur ninja avait accumulé quelques parties privées, ou sans grands enjeux. Pas de quoi contenter son porte-feuille. Cependant, il eut vent ainsi d’un établissement qui convenait à ses aspirations lucratives. Cet endroit se nommait Tasogare-an, l’ermitage du crépuscule.

C’était un vieil homme, qui, lors d’une partie de chinchirorin, lui avait raconté l’histoire de ce bâtiment. Il s’agissait d’une maison de thé contemporaine, à l’opposé de sa jumelle, la Raikou-an, ermitage de l’aurore. Les propriétaires des établissements étaient deux frères, qui suite à un conflit à propos d’un héritage, décidèrent de s’occuper chacun de leur côté d’une maison de thé. Le premier frère, reprenant les rennes de l’entreprise familiale, s’installa dans ce qui devint plus tard Raikou-an. Il dédia l’endroit à des rencontres sous réservations et en général avec peu de personnes, dans un cadre intimiste et traditionnel selon les coutumes de son ancêtre.

Le second avait décidé de construire sa propre maison de thé, en détournant les codes familiaux. Plus moderne, la bâtisse accueillait plusieurs clients à la fois, comme dans un café. Elle offrait une variété de thés en provenance de tout le Yuukan. Mais sa particularité notable, celle qu’explicita le joueur de dés, c’était son arrière-boutique. Elle était dédiée à des clients particuliers, des habitués des lieux prêts à payer un supplément pour s’adonner à leur passion des jeux d’argent. À l’abri des regards indiscrets il avait ainsi installé une salle en souterrain où les paris étaient la norme. L’endroit idéal pour Shitekka.

L’information acquise, il décida donc d’attendre que le soleil se fasse engloutir par la mer avant de rejoindre l’établissement dont la pleine période se situait justement à l’heure du crépuscule, d’où son nom. Alors que l’astre coruscant drapait son corps érubescent d’un voile de brume, de nuages et de vagues, Shitekka adopta lui une tenue plus décontractée. S’il s’agissait d’un kaparamip en fibre d’écorce aux arabesques géométriques typiques de son peuple, il restait plus foncé, moins voyant et fantasque. Il abandonna en cette soirée ses différents ornements et troqua ses bottes en écaille de saumon avec de simples getas.

Sur place, au Sud de Kiri, il marqua une pause pour observer l’entrée de la maison de thé, décorant son insigne à la calligraphie traditionnelle avec des figures dignes d’une pagode. En pénétrant dans le lieu, il se retrouva dans une grande salle sur deux étages, où des clients discutaient calmement à table autour d’une tasse de thé. Shitekka s’approcha du centre de la salle, où sur le comptoir il interpella une serveuse pour passer « commande ».

« Bonsoir. Je désire un… Kunko Wakocha, s’il vous plaît.
Bonsoir monsieur. Veuillez me suivre, nous allons vous servir. »
Sans plus tarder, la dame en kimono guida son invité dans une salle à l’arrière du comptoir. Elle indiqua ensuite au Kaguya la direction des escaliers menant au souterrain, après avoir réclamé l’argent pour le thé. À contrecœur, Shitekka accepta et déposa les billets au creux de l’hôtesse au sourire contrefait. S’il détestait se séparer de son argent lorsqu’il ne s’agissait pas de sa mère, il se réconforta à l’idée des sommes qu’il pourrait générer en descendant quelques marches. Un étage plus tard, le shinobi y était : le royaume des ombres de Tasogare-an se dessinait.

Un étrange spectacle s’offrait au Kaguya, pourtant à présent accoutumé aux maisons de jeu d’argent. Assis en tailleur, les clients s’adonnaient au mahjong riichi, une tasse de thé dans la main, et une cigarette dans l’autre. La faible lumière des lampes en papier, couplée aux panaches de fumée nocives peinant à s’évacuer de la salle, renforçait l’attrait mystérieux et dangereux de cette dernière. Son observation des lieux faite, l’aborigène s’installa à une table inoccupée, espérant qu’elle se remplisse prochainement. Au même moment, une serveuse l’aborda et lui demanda s’il désirait quelque chose à boire. Le Kaguya profita alors du calme avant la tempête pour songer à une boisson. La nuit risquait d’être longue, et un thé pouvant le stimuler n’était pas de refus.


@Yasei Reikan

_________________


Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Mer 6 Fév 2019 - 22:55


Reikan croyait dur comme fer en la bonté de l’homme. Néanmoins, cela ne l’empêchait pas d’être consciente de ses vices les plus profonds. Le plus connu d’entre eux, et sûrement le plus répandu, s’avérait être intimement lié à l’argent. L’avarice avait pour habitude de déchirer les cœurs, même les plus tendres. Cette vénalité immodérée de la monnaie et des richesses s’était implanté aux quatre coins du monde, comme un lierre parasite qui poursuivait la route du grand chêne de la mondialisation. Les échanges commerciaux, qui ont d’ailleurs explosé depuis ces derniers décennies, avaient en quelque sorte servi à la prolifération de cette maladie picaillonne.

Comme toute bonne nomade digne de ce nom, Reikan était loin d’affectionner cette cupidité monétaire. La perversité de l’argent ne l’avait jamais atteinte, et ne l’atteindrait sûrement jamais. Ascèce dans l’âme, elle s’était autorisé autrefois quelques exceptions, en se rendant dans les maisons de jeux les plus obscures des continents qu’elle avait foulé. Toutefois, fidèle à elle-même, ses gains ne l’avaient jamais personnellement intéressé. À chacune de ses victoires, son butin était destiné à renflouer les caisses des plus démunis qui croisaient sa route. De temps à autres, c’était certes une femme d’argent, mais une bonne femme d’argent. À l’image d’une charogne qui gangrénait le squelette d’une proie, ce n’était pas l’avidité, ni même l’égoïsme qui rongeaient le cœur de cette jeune femme, mais bel et bien l’altruisme. La bienveillance et l’aménité guidaient chacun de ses pas, sur la route risquée de son credo. Sa générosité avait beau avoir été poignardée dans le passé, elle n’avait pas pour autant disparue. Bien au contraire, cela ne l’avait que plus enfouie sur le sentier de la philanthropie. Cependant… à l’instar de la petite fille d’antan qu’elle avait pu être, la métamorphe était en train de devenir une kunoichi vaillante, qui songeait à abandonner sa vision antimilitariste quelque peu enfantine, pour s’armer de la juste violence légitime. La fuite face à la menace ne lui suffisait plus, notamment en raison de son aspiration à une justice équitable et intègre.

Hasardeusement, cette façon de penser vint se mêler à la sombre existence d'une maison de thé détournée. En effet, cet établissement, fruit d'une adversité fraternelle, avait suscité l'intérêt de la tigresse. Dès son arrivée à Kiri, la maison de thé de l'un des frères, cordiale et légale, avait su séduire la féline, qui s’y était rendue à maintes reprises. Cette fâcheuse habitude vint mettre sur sa route divers éléments. En plus d’y avoir rencontré un Kaguya destiné à devenir son partenaire d’entraînement, la bête avait pu y récolter quelques informations quant à la présence d'un second salon de thé. Il s’agissait là d’un commerce de boissons, qui s'activait en parallèle à la gestion d'une maison de jeux d’argent. La kunoichi était servie, elle qui pensait que la rigueur militaire du village ne laissait en aucun cas subsister de telles activités illicites.

Dévorée par la curiosité de ces rumeurs, Reikan opta pour un retour à l’obscurité en décidant de s’y rendre. Quelques jours auparavant, elle avait prit soin de maintenir sa fidélité au thé. Cette visite lui permis d'obtenir ce qu’il lui fallait pour accéder à la partie secrètement frauduleuse de l’enseigne. Du thé noir, voilà donc une indication bien trouble pour ces serveuses. Ayant désormais tous les renseignements nécessaires pour y pénétrer sans encombres, la tigresse jeta son dévolu sur un soir de pleine lune. Peut-être que cet astre, bombé en cette nuit-là, allait lui porter chance? Peu importe. Reikan a longtemps été considérée parmi ses pairs comme l'étoile chançarde du clan. Choisir une nuit lunaire n'était donc qu'une formalité.

***

La nuit tant attendue était dorénavant à sa merci. En plein milieu de cette soirée astrale, la métamorphe se livra au lieu-dit. Puisque désormais éveillée au versant obscurément défendu de la bâtisse, Reikan ne put voir ce dernier que d'un tout autre œil, plus farouche, bien qu'elle n'en restait pas moins sereine. Vêtue de son accoutrement oriental habituel, elle avait prit soin de se munir d'une longue veste capuchonnée, non seulement pour se protéger de la pluie, mais aussi pour ne pas se dévoiler au grand jour. Elle avait d'ailleurs décidé de chausser son apparat griffu traditionnel, forgé dans un métal très rare et distingué. Si cela pouvait attirer l'attention des plus malhonnêtes, en tout cas, cela couvrait son statut d'apprentie shinobi.

Ni une ni deux, elle passa le seuil de l'entrée sans enlever sa capuche, parcourant sans se précipiter la salle de dégustation du thé. Elle intercepta l'une des employées, avant de lui dévoiler son minois pour la mettre en confiance.

« Bonsoir demoiselle. Que vous faut-il?
Bonsoir. Il me faudrait un Kunko Wakocha, s'il vous plaît.
Très bien. Je vous prie de me suivre.
»

À sa demande, et une fois face à la pente d'escaliers, Reikan libéra de l'étreinte sournoise de sa dextre, une pépite d'or. Au vu de son diamètre, cette dernière valait bien le prix d'accès à cette salle souterraine illégale, et de loin. La serveuse fronça les sourcils en attrapant la gemme précieuse, l'approchant de son œil berné par la gourmandise de l'or. Quant à la tigresse, elle n'attendit aucune réaction de sa part, s'engouffrant déjà dans la pénombre de la descente.

L'ambiance du sous-sol n'avait définitivement rien à voir avec la surface. La lumière artificielle et sassée éclairait les quelques friands de jeux d'argent, parmi lesquels Reikan s'avança, toujours encapuchonnée. Les talons aiguisés de ses souliers vinrent cliqueter sur le plancher poussiéreux, au fil de son avancée. D'un œil pointilleux, la tigresse vint décrypter chacune des tables de jeux, avant de s'arrêter à l'une d'entre elles, qui n'attendait que sa venue. En écartant le bas de sa veste, elle prit place de façon à pouvoir croiser les jambes. Son regard d'un bleu perçant, dissimulé sous sa capuche, se releva sur les trois hommes déjà attablés, dont celui situé en face d'elle paraissait plutôt atypique, en raison de son style vestimentaire et des balafres marquant son portrait.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Dim 10 Fév 2019 - 16:25
Le Yakupai de Kiri était dorénavant dans l’antre du jeu. Au sein du Tasogare-an, il avait pénétré dans ses souterrains où se terraient des joueurs habitués. Lorsqu’il s’installa à une table, alors vide, il profita de cet instant de répit pour jauger le niveau de jeu. Autour de lui, divers personnages s’adonnaient au mahjong riichi. Il reconnut sans mal les tatouages à l’encre aile-de-corbeau de yakuzas, côtoyant quelques riches marchands ou roturiers venus écouler leur pécule excédentaire. Dans ce royaume des ombres, c’était une toute une diaspora de profils qui se mêlaient, reliés et maintenus par le seul motif du jeu et de l’argent. Nul doute que l’Ermitage du Crépuscule, par cette activité florissante entretenue dans ses bas-fonds, pouvait se permettre de maintenir une concurrence conséquente face à son homologue fraternel. Pour autant, Shitekka put constater que les sommes mises en jeu étaient quelque peu faibles par rapport à ce qu’il connaissait. Le Kaguya ne connaissait pas la raison de cette diminution, cependant il supposa que les gérants espéraient mieux encadrer leur commerce illégal ainsi.

Les minutes s’écoulèrent, et peu à peu la table de jeu du balafré trouva ses participants manquants. Entre temps, le Kirijin avait profité de sa solitude pour commander à boire auprès d’une employée qui se tenait à disposition des clients de la salle souterraine. Habituellement peu enclin à boire du thé, et plus généralement à payer, il laissa sa curiosité agir à sa place. C’est ainsi qu’il accueillit autour de lui, une tasse de Kunko Wakocha en main, les trois joueurs qui allaient l’affronter.

Sur sa droite se tenait un jeune trentenaire, aux traits juvéniles. Ses cheveux longs bien attachés et bien entretenus, ses amples vêtements soyeux et divers ornements brillants trahissaient une position plutôt aisée au sein du village de la Brume. Ses yeux fins ne considéraient guère avec importance le paquet de billets qu’il s’apprêta à dilapider pour les parties qui allaient suivre. Sur sa gauche, Shitekka observa le portrait inverse. Il s’agissait d’un homme bien charpenté, dépassant la quarantaine, et dont la barbe imposante lui rappelait presque celle des hommes de son village natal. L’Urumi reconnut les habits simples d’un marin travaillant au port Naragasa. Enfin, le chasseur put dévisager le minois de sa dernière adversaire, lui faisant face. Son regard cristallin contrastait avec la nocivité du lieu. Tandis qu’il s’arrêta sur la tenue atypique de son vis-à-vis, les quatre joueurs commencèrent à assembler co-jointement les murs du mahjong.

Les dés furent lancés, et la demoiselle eut le privilège de commencer le premier han-chan en tant que Vent d'Est et donc dealer de cette partie. Pour Shitekka, elle représentait dorénavant un obstacle à franchir pour s’assurer d’être sous de bons auspices. Pour démarrer ces premiers han-chans, Shitekka préféra rester modeste, et évaluer le niveau de ses adversaires. Ainsi, lorsque débuta la partie, ce dernier se contenta d’un jeu très basique. Il préféra pour le moment de jouer de manière très prudente et de construire sa main lentement, sans risquer de céder quelques pièces précieuses pour ses adversaires. La nuit risquait d'être longue, il paraissait dès lors normal pour le Kaguya de prendre le temps de sonder ses adversaires, comme il pourrait le faire dans sa vie de shinobi. Les sens en alerte, vigilant à la moindre hésitation, au moindre geste trahissant une habitude de jeu ou un défaut, il resta en retrait pour les premiers tours. Ses pupilles ambrées luisaient dès lors avec plus d'intensité, tel un fauve en embuscade.

_________________


Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] 16560a3x


Dernière édition par Kaguya Shitekka le Dim 17 Fév 2019 - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Lun 11 Fév 2019 - 17:02


La métamorphe, comme plongée dans une obstination de gain et de réussite, ne prit pas la peine de s'attarder plus que cela sur le physique et l'accoutrement des parieurs qui entouraient la table. La double face illicite de l'établissement de l'un des deux frères, dénommé Riken, ne put que l'imprégner pour qu'elle double ses chances de réussite. Dès l'instant où elle avait foulé le plancher du souterrain de compétition, Reikan fut absorbée par l'espoir des bénéfices. Elle s'imaginait déjà à qui elle pouvait reverser cet excédent, auquel elle n'attachait aucune intime considération. Cet argent à la pureté bafouée, qui coulait à flot dans les mains des plus malhonnêtes, s'apprêtait à tomber dans les poches de la féline, qui allait lui offrir une seconde vie, bien plus honorable. Sous la capuche de sa longue veste, les traits de son visage étaient à peine visible, quand bien même il était aisé de s'apercevoir de sa détermination poignante. Si son sang-froid était perceptible et prévisible, puisqu'elle avait l'air habituée de ce genre de pratiques concurrentielles, ce qui allait suivre l'était bien moins.

D'un revers de sa dextre à l'intérieur de sa cape, l'indomptable extirpa une bourse en cuir nouée par deux fois. Une des employées de service s'en approcha avec un plateau de dépôt de gains, afin d'y glisser la mise de la demoiselle. Entre temps, elle s’empara des billets des trois autres individus, disposés sur la table de jeu. Dévorée par la curiosité, mais aussi par respect des règles de mise en place, l'assistante des gains vérifia la cagnotte de la table. Elle ne put que tiquer face à la mise de la féline... qui s'avérait être une blinde de pépites d'or. Un frisson vint à parcourir le dos de la maîtresse des paris, dont l'une des tempes fut parcourue par une perle de sueur. C'est certainement bien plus que tout ce que Riken-sama possède au coffre. Devrais-je...?

Les songes de l'assistante furent avortés dès lors que Reikan prit l'initiative de mélanger l'intégralité des tuiles. Ses fins doigts vinrent caresser la table de jeu, alors que la serveuse restait en retrait pour ne zieuter que la table avec appréhension. Ces pierres... elles ne viennent pas de nos contrées embrumées. N'est-elle pas inconsciente de mettre en jeu une aussi grosse somme? La spectatrice reluquait le moindre fait et geste de la mystérieuse jeune femme, alors que cette dernière empilait les tuiles pour construire son mur, s'attardant même à avancer son côté droit, par pure politesse envers les autres joueurs.

Désignée comme étant le Vent dominant de la partie, la métamorphe prit soin de placer le jeton rouge face Est dans le coin droit de la table de jeu, afin que ses adversaires puissent se souvenir qu'elle était la première à avoir pioché. Après le lancement des dés, Reikan eut la tâche de faire apparaître le début et la fin de la pioche.

Dorénavant, alors que le jeu était parfaitement en place, la bête lança les hostilités. Bien que profondément confiante, la tigresse ne laissa paraître aucune émotion sur son faciès. D'un appétit du détail sans pareil, son regard perçant et pointilleux scrutait discrètement chacun de ses opposants, comme elle l'aurait fait lors d'un Agni Kai. Après avoir pioché ses 12 tuiles de départ, elle s'outilla d'une paire supplémentaire lors de son premier tour pour entamer la construction de sa main. Chacun vint à se saisir d'une nouvelle tuile pour s'en défausser d'une autre, et ainsi de suite. Et si certains avaient décidé d'opter pour la défensive primaire, la jolie brune, elle, avait opté pour la plus grande des neutralités en ce début de jeu. Ce comportement était-il l'annonciateur du calme avant la tempête? En tout cas, la machine du mah-jong riichi était désormais lancée, et en son sein, la féline élança celle de la chance, pour qu'elle lui profite.

_________________



Dernière édition par Yasei Reikan le Dim 17 Fév 2019 - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Dim 17 Fév 2019 - 14:13

Sous la faible lueur des lampes, Shitekka débuta la partie dans l’ombre de ses opposants. S’il ne se distinguait pas lors des premiers tours, c’était pour mieux s’imposer au cours des suivants. Le joueur s’assurait d’un contrôle absolu sur ses tuiles, tâchant de se défausser des moins risquées. Quitte à ralentir le rythme de son jeu, il préféra se morfondre dans la lumière tamisée de la salle de jeu pour observer attentivement ses antagonistes.
« Voyons lequel se trahira en premier… songea Shitekka. »
Au cours des premiers han-chans, le vent d'Ouest que représentait le Kaguya ne fut guère favorisé. En plus de pratiquer une défense totalement hermétique, réduisant ainsi ses chances de constituer rapidement un Tsumo, la chance ne lui souriait pas. Les tuiles piochées ne possédaient bien souvent aucune correspondance avec sa main. Ce manque d’aubaine força le parieur à se défausser de quelques tuiles pouvant l’aider à construire un jeu viable, s’il ne souhaitait pas nourrir celui de ses ennemis. Pour autant, Shitekka resta maître de ses émotions et laissa la « chance » guider son cycle de pioche et de défausse.

Le hasard était une notion abstraite qui restait très forte dans le mahjong riichi. Aussi fort que l’on puisse être, c’est bien souvent en comptant le sort qui sépare d’une tuile le joueur de sa victoire. Mais cette illusion du destin s’affaisse peu à peu lorsque l’on découvre la profondeur du riichi. Il n’est alors plus question de s’en remettre à la chance, mais de voir le hasard comme l’ensemble des probabilités que l’on ne peut visualiser et gérer. Le balafré s’efforçait dès lors de contrôler autant que possible son jeu, d’étudier la rivière de chaque opposant, et d’en déduire la main de ces derniers, le tout afin de contrôler au mieux la face cachée de la chance.

Pour cette première phase de jeu, Shitekka se laissa ainsi absorber par les flots de la chance. A sa droite, son adversaire profitait à première vue d’une pioche honorable. Un coup d’œil attentif sur sa rivière suggéra que sa main lui offrait plusieurs opportunités de déboucher sur un Tsumo. Un œil plus analyste pouvait même déduire que le nanti Vent du Nord se laissa séduire par le mirage de la fortune. Sa rivière limpide recelait en son fond des éclats dorés. Ce fut même le premier à prendre l’initiative, remportant la manche avec un ippatsu riichi. Sa main était toutefois assez pauvre en contenu. Une information que l’Urumi conserva précieusement dans un recoin de sa tête.

Curieusement, cette première victoire plongea l’argenté dans une sorte d’état d’exaltation. Conforté dans son idée d’être favorisé par la pioche, le joueur se risqua à jeter le bâtonnet du reach bien souvent afin de bénéficier des mille points qui lui était associé. Quitte parfois à relayer le bâtonnet au gagnant du tour sans pouvoir ne se le réapproprier en retour. Quant à son vis-à-vis, sa rivière troublée et boueuse trahissait des difficultés à construire efficacement son jeu. En attestait quelques tenpeis révélés en fin de partie qui auraient gagné à être bonifié si le marin avait su prendre de meilleures décisions au moment de se séparer de l’une de ses tuiles. Ne laissant que la demoiselle dans le collimateur du chasseur.

Comme ce dernier, la dame démarrait la partie modestement. Son jeu n’avait aucun éclat. Néanmoins, cette absence de fulgurance n’était pas la preuve de l’absence d’un éclat de génie mais plutôt d’une obscurité bien maîtrisée qui cherchait à recouvrir sa stratégie. Le Kaguya verrouilla alors ses pupilles sur sa véritable adversaire, avec la même lueur mordorée que lorsqu’il vit les pépites d’or présentées par la demoiselle en guise de paiement. Intrigué, le sang-mêlé espérait que le Vent d'Est serait un adversaire intéressant à faire tomber. Mais pour l’heure, il était temps de conclure simplement ce han-chan avant de passer à la vitesse supérieure…


_________________


Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Dim 17 Fév 2019 - 20:59


La tension était palpable. Au cours des premiers tours, aucun mot, ni regard, ne fut échangé entre les quatre joueurs attablés. Du moins, certainement pas de la part de Reikan, qui était quasiment obstinée par le déroulement de la partie. En effet, un adepte expérimenté des jeux d'argent ne pouvait limiter son champ de prédilection à une seule et unique manche, mais bel et bien à la partie toute entière. Bien qu'il nécessite la plus ferme des patiences, le présage sur la durée ne pouvait que bénéficier à son détenteur. Ce casse-tête intellectuel titanesque pouvait faire chavirer bien des esprits. Ce fut d'ailleurs le cas pour le gagnant de la toute première manche, qui s’enfonça dans le coussin de confiance. Toutefois, dans la vie quotidienne comme dans le mahjong richii, se galvaniser d'un trop-plein de certitude ne pouvait que jouer des mauvais tours à celui qui pensait en profiter. Un jeu si hasardeux ne pouvait permettre à ses compétiteurs de se reposer sur les lauriers de la chance. S'il continuait à se laisser aller de la sorte, certain d'avoir attrapé le meilleur filon de cette rivière pleine de rentabilité... l'argenté n'allait sûrement pas assumé la fin de cette partie.

Au second plan du combat de grosses têtes, l'employée servant de jeteur restait stoïque. Elle portait à bout de bras le plateau garni de gains, d'ailleurs alourdi par la pesée de l'or de la tigresse. Si la serveuse ne savait pas jouer assez dignement une partie de mahjong pour en sortir gagnante, elle portait un œil attentif sur chacun des combattants de l'intellect. L'argenté s'était conforté dans sa victoire, s'imaginant déjà empoigner la bourse d'or de la jolie brune et tous les gains mis en jeu, alors que le barbu paraissait insatisfait. Au vu de son expression faciale, il était aisé de deviner que la poisse lui collait aux mains. La servante de la maison eut fini par faire une fixette sur l'autre duo qui paraissait bien plus intéressant, vêtus d’accoutrements plutôt atypiques. Une ambiance conflictuelle dominait entre les deux antagonistes, qui n'avaient même pas pris le temps de se dévisager mutuellement, mais bien de dévisager le jeu pour établir une stratégie des plus efficaces. Décidément... je me demande bien qui va s'en aller avec cette maudite bourse.

Impénétrable d'esprit, la féline ne quittait pas le jeu des yeux, se fiant aux mouvements parfois incrédules de ses adversaires. À l'image d'un prédateur qui utilisait la carte de la patience pour dégoter la plus grosse des proies, Reikan reprit la construction de sa nouvelle main, piochant deux tuiles de plus que ses adversaires. En voyant sa composition initiale, la jolie brune tiqua, bien que la surprise sur son visage fut totalement altérée par sa rigidité faciale et sa tact. ...Kokushi musō. En temps normal, n'importe qui aurait pu sourire s'il avait obtenu une forme aussi spéciale. Il s'agissait d'une main composée de chaque honneur et de chaque terminal composant le jeu du mahjong riichi. Néanmoins, il lui manquait l'ultime bonne paire. Ayant la main fermée, Reikan attendit son tour en silence, zieutant ses opposants piocher et se défausser de leurs tuiles. Le visage du barbu à sa droite s'illuminait d'espoir, ce qui laissait croire que la construction de sa main était en route pour une potentielle victoire. Sans rien dire, elle l'observa du coin de l’œil sous la pénombre de sa capuche, sachant pertinemment la façon dont allait se finir cette seconde manche. Vint son tour, où elle se saisit de la tuile lui étant destinée.

L'indomptable bête rajouta sa prise finale à sa main, désormais complète. Le bambou et la face en os de bœuf de la dernière tuile piochée se cognèrent aux autres, brisant ce silence pesant. La chance de la pioche lui avait souri. D'un air aussi neutre qu'assuré, la jeune femme empoigna les extrémités de sa main, afin de faire retomber en même temps toutes ses tuiles en arrière, et dévoiler au grand jour son jeu.

« Mah-jong. »

Un écho de tuiles résonna tout autour de la table. L'argenté et le barbu tirèrent une gueule saccagée, comme pris d'une panique angoissante. Les deux écervelés présents à la table de jeu pestèrent intérieurement, tandis que Reikan rouvrit ses yeux perçants vers son principal rival, sans pour autant afficher la moindre satisfaction sur son visage. Seul le sérieux régnait en maître sur ses traits. La serveuse ne put que constater la victoire immédiate de la féline sur cette seconde manche, par un double yakuman. Cette combinaison bornée par la chance fut doublement récompensée, puisque Reikan était le Vent dominant de la partie. Ainsi, elle put empocher une flopée de points, lui offrant sur ce coup une avance considérable.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Jeu 21 Fév 2019 - 22:10
La partie allait bon train dans la salle de jeu à huis clos. Si Shitekka appauvrissait volontairement son score pour sonder la pensée de ses adversaires, il était évident pour lui que tôt ou tard, il reviendrait dans le jeu. Sa démarche avait d’ailleurs payé : en adoptant la stratégie du betaori – consistant à ne pas donner de tuiles gagnantes à ses adversaires, quitte à ne pas améliorer son jeu – il avait pu dresser le profil des différents participants. A sa droite, l’adepte du riichi comptait trop sur la richesse de son jeu, en dépit de s’intéresser à celui de ses adversaires. A sa gauche, le barbu s’enfonçait dans son inexpérience, faisant de lui une proie facile pour le reste de la table.

Mais si jusqu’à présent le Kaguya s’était contenté de surveiller ses adversaires latéraux en auscultant leur défausse, force était de constater qu’il devait dorénavant faire face à un sacré morceau en la personne du Vent d’Est. Lorsque la joueuse silencieuse retourna sa main et révéla les treize lanternes merveilleuses, l’annonce eut l’effet d’un éclair foudroyant la table avec pour tonnerre les tuiles tombant avec fracas au sol.



Pour Shitekka, laisser un tel jeu sortir était une erreur de sa part. Il n’avait pas pris le temps de surveiller réellement l’avancée du vent dominant de la partie. Ses seules observations lui avaient permis de conclure que la joueuse dissimulait bien sa main, cédant des tuiles aux multiples zones d’ombre. Il était temps pour le Genin de passer à l’action s’il ne voulait pas se retrouver trop en retard de points par rapport à sa Toimen.

Dans un premier temps, le Kaguya allait commencer par éliminer de la partie ses adversaires latéraux et s’approprier leurs points pour être en mesure de faire face à la joueuse. Il procéda donc en commençant par le joueur sur sa droite, le marin à sa gauche ne représentant pas une menace à l’heure actuelle. Pour ce nouveau tour, le fauve allait sortir de sa tanière pour passer à l'attaque. Avec sa stratégie en tête, l'Urumi s'assurait même avec un peu de chance de court-circuiter le rythme du jeu global, ralentissant ainsi la progression de sa vis-à-vis. Cette même stratégie reposait en trois mots, que s'appliqua à répéter et à abuser avec parcimonie le Vent d'Ouest dès lors que l'occasion le lui permettait:

« Chi !
Pon !
… Ron ! »
En faisant des appels, Shitekka bouleversait l'ordre de jeu à son avantage. Cela lui permettait de construire son jeu plus rapidement, et de freiner la progression des autres. Néanmoins en ouvrant sa main, son score final chutait en conséquence. Là où sa Toimen avait su générer un important capital de points en une seule fois, le Kaguya lui accumulait petit à petit des points sur le dos de son adversaire du moment: le vent du Nord. Mieux encore, là où précédemment il resta sur la défensive, timidement mais sûrement, le chasseur défaussait dangereusement certaines tuiles. Ces mêmes pièces auraient pu nourrir le jeu adverse si Shitekka ne veillait pas avec attention aux rivières de chaque joueur. C'est ainsi qu'alors que le Vent du Nord commençait à s'enfoncer sous le stress et l'énervement, Shitekka adressa un bref regard de défiance à l'égard de la tigresse, tandis qu'il revenait petit à petit au score en imposant son hégémonie sur le terrain.

_________________


Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 18:07


Les tuiles étaient piochées, défaussées, acceptées et rejetées. Le jeu qui était en train de se dérouler sur la table entre le quatuor n'était pas des plus élémentaires, ni même des plus innocents. De toute manière, aucun jeu d'argent n'était candide. Et visiblement, l'Urumi qui se tenait face à la tigresse blanche s'était avéré être un fervent adepte du côté manipulateur du mahjong riichi. Aussi perspicace que téméraire, une œillade discrète mais assumée suffit à la féline pour comprendre les intentions de l'homme lui faisant face. Il constituait la pierre angulaire de cette partie, sur laquelle la métamorphe devait mettre son empreinte pour tirer le gros lot et satisfaire ses pulsions magnanimes.

Après avoir titillé le summum de sa chance personnelle en déclarant Kokushi musō, le Vent dominant avait tourné en la faveur du marin qui était à sa droite, comme le voulait l'avancée logique de la compétition. Alors que Shitekka se focalisait sur l'argenté, Reikan, elle, envisagea de laisser le temps au matelot de prendre ses marques pour développer son jeu. Ainsi, elle espérait en tirer les meilleurs bénéfices, ne pouvant se permettre d'attendre sagement que le shinobi ne la devance, malgré le fait qu'il soit encore loin de représenter une menace pour elle.

Dévoile-nous tout ton potentiel, batelier de la Brume. Dorénavant en possession du jeton rouge du Vent dominant, le marin s'appropria et se délesta au fur et à mesure de ses tuiles, afin d'équilibrer sa main et de la porter aux cieux chanceux. Qui sait si les dieux voudront bien lui bénir la patte? C'est ce que la métamorphe attendait patiemment de découvrir, en décryptant chacun de ses gestes, jusqu'au plus banal des battements de cils. Cette délicate clairvoyance semblait résister à toute épreuve, quand bien même cela pouvait incarner un casse-tête presque inutile aux yeux de certains. Mais pas aux yeux de la tigresse, qui analysait le jeu du pêcheur avec un œil de prédateur, persuadée qu'elle pouvait en tirer profit.

Cette minutie fut quelque peu altérée lorsqu'elle jeta un coup d’œil à sa propre main, qu'elle nourrissait en parallèle avec les multiples défausses des autres joueurs. À l'horizon de cette manche se profilait l'ombre d'un auspice funeste, et décidément, la chance était sa marraine. Ses lèvres presque entrebâillées purent alerter l'attention de l'Urumi, mais cette once d'allégresse vue rapidement balayée par la féline, qui reprit un sérieux déterminé. Encore deux tours, et si les cieux le souhaitent... La main toujours fermée, Reikan zieutait le marin du coin de l’œil, sous l'ombre de sa capuche. Il semblait avoir édifié une combinaison assez robuste pour faire face à ses adversaires, et les multiples rictus imprudents sur son faciès témoignaient de sa satisfaction intérieure. Il était temps d'agir afin de l'évincer de la moindre graine d'espoir qui germait en lui.

Au fil des tours, aucun vol ne fut déclaré de la part de la jeune kunoichi, qui reposait la force de son jeu sur la prévoyance et son étoile de bonne fortune. Après cette prise de décision, sa pioche fut seyante. Pour combien de temps la chance tenace de la métamorphe va-t-elle tenir? Cette pensée vint semer le doute dans l'esprit de la servante, en charge de la partie. Néanmoins, pour voir le bout du tunnel, il lui fallait trancher entre le ménagement et l'audace. Et Reikan opta pour l'audace, fidèle à elle-même. Elle ne prit pas le risque de faire perdre de la valeur à sa main en l'ouvrant par le vol, à l'inverse de son principal opposant. Et ce choix ne fut pas de tout repos, puisque l'Urumi s'était délesté d'une tuile particulièrement conséquente pour sa propre combinaison.

Alors qu'il daigna lui accorder un bref regard soulevé par le feu du défi, la jolie brune lui rendit la pareille, avec une étincelle de malice au fond des pupilles. Cette réaction fit palpiter l'ambiance angoissante qui avait levé voile sur la mer de tuiles. D'un air plus qu'assuré, celle qui était à la tête du jeu piocha une énième tuile, celle qu'elle considéra comme l'ultime pioche de cette manche, celle sur laquelle elle misa toutes ses espérances...

Un soupir d'autosatisfaction intérieure vint ébranler l'accalmie de son âme, qui avait bouillonné de concentration jusqu'à lors. L'Urumi était à deux doigts de la victoire, et son écart d'un joueur était celui de trop. Le sourire malin qui se dessinait au coin de ses lèvres fut rapidement descellé par les deux joueurs à ses côtés, dont les entrailles s'étriquèrent par le ciment de la panique. Alors que l'argenté, dans un mouvement de précipitation, essaya de tirer pioche... Reikan éleva une seconde fois ses deux mains aux côtés de sa main dissimulée. Comme précédemment, elle fit retomber toutes ses tuiles en arrière pour les étaler au grand jour.

« Tsumo. »

Une cascade de tuiles numérales, et plus particulièrement de caractères, fut dévoilé sur la table. Pour clôturer cette combinaison surplombée par des brelans d'extrémités, aussi rare que maudite pour les autres joueurs, une paire de dernière pioche avait fait l'affaire. Chūren... Pōto! La serveuse confirmée ne put retenir un souffle stupéfait, avant de noter le second double yakuman de la part de la féline. Tirer une telle épingle du jeu, et ce deux fois de suite, dépendait presque de l'improbable. Mais les membres de sa famille ne s'étaient pas leurrés en faisant de la tigresse blanche leur bonne étoile. Les Neuf Portes étaient entrées en jeu et vinrent bousculer de plus belle l'aplomb des concurrents de Reikan. Mais, s'il y en avait bien un qu'elle voulait voir s'écrouler, c'était bel et bien le porteur de kaparamip.

Pour la manche suivante, la tigresse décida de rester en retrait, après avoir brisé tout espoir au marin de revenir dans la course du jeu. Sa roue de la chance avait assez tourné pour cette soirée, la faisant s'abandonner aux bras du hasard. Ainsi, elle laissa porte ouverte à l'ingéniosité de son émule, alors que plusieurs silhouettes curieuses étaient descendues. Manifestement, la maladie de l'or était bien contagieuse, si bien qu'elle attirait même ceux de la surface pour les attirer sous terre.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Dim 17 Mar 2019 - 0:39
Sous les regards discrets d’une assemblée silencieuse, le jeu opposant la dame et les trois hommes battait son plein. Si peu à peu, le matelot et son vis-à-vis prenaient le large, ce fut donc un véritable face à face qui s’organisa entre Shitekka et sa Toimen. Cependant, force était de constater que le Kaguya que ses tactiques ne portaient pas suffisamment leurs fruits.

C’était là le défaut principal de Shitekka. À défaut de s’en remettre à une bonne étoile, il préférait compter sur la ruse pour construire au plus vite une main valide et ainsi la révéler entièrement complète. Ses Tsumos s’en retrouvaient dès lors appauvris en han. Le Kirijin choisissait des victoires éclairs plutôt que de frapper un grand coup. Cette stratégie pouvait s’avérer au premier abord efficace pour engranger rapidement des points et couper l’herbe sous le pied de ses opposants. Mais face à des adversaires du calibre de la kunoichi, l’alchimie ne prenait pas.

« Osoma… jura intérieurement l’Urumi, face au jeu de sa rivale. »
Voilà le constat amer que réalisa le balafré lorsque son antagoniste principale dévoila un nouveau jeu d’une grande richesse : les Neuf Portes. Un yaku très puissant qui assurait à la demoiselle un yakuman, s’envolant une nouvelle fois dans les scores. Là où Shitekka atterrissait à la deuxième place en épuisant sa main en l’ouvrant à coup d’appels. Sa performance lui arracha un soupir mentalement. Si maintenant ses adversaires latéraux étaient quasiment hors jeu, comment faire pour vaincre sa Toimen ?
« Je ne peux rien faire contre elle. … À moins que… »
Une idée germa dans l’esprit de Shitekka. Si sa réflexion initiale n’avait rien de profond, une rétrospective sur la partie lui donna des éléments de stratégie à mettre en pratique pour espérer dérober la première place tant convoitée. A la moue décrépie de l’Urumi se succéda un sourire presque carnassier. Un nouveau tour débutait, et cette fois-ci le Kaguya espérait bien laisser son empreinte dans la partie.

Le sempiternel rituel de la construction du mur se répéta, avant que les mains de chaque joueur ne s’assemblent dans un silence religieux. Le marin ouvrit les hostilités, et le cycle des pioches et des défausses put reprendre. Cette fois-ci, Shitekka abandonna les appels. Il n’était plus question d’ouvrir sa main et de bouleverser le rythme de la partie. Mais curieusement, le Kaguya ne revint pas à sa stratégie initiale, qui reposait sur une solide défense. Si précédemment le balafré conservait jalousement ses tuiles, ne cédant que celles ne le mettant pas en danger, la tactique du Kaguya changea du tout au tout. Au contraire, le joueur céda des tuiles qui profitaient lourdement pour ses ennemis latéraux. La main de Shitekka évolua, et son regard se porta discrètement vers le marin et l’argenté. Les deux arboraient des mines déconfites, face à la déconvenue qui leur était infligé par les deux jeunes parieurs. Mais ils pouvaient compter sur une rivière généreuse s’écoulant depuis la main de Shitekka, pour espérer revenir dans la partie.

Débuta alors ce que le Kaguya avait patiemment mis en place, quitte à s’amputer de possibilités de jeu intéressantes pour lui. Si jusqu’à présent, le marin s’était enlisé dans son incompétence, l’éclat alléchant que miroitait la défausse du Kirijin le poussa à passer à l’acte. Il fit ainsi un premier appel, assez timide, puis un deuxième, et encore un troisième, avant de passer en Tenpai. Le marin put enfin décrocher la victoire sur une pioche bénie des cieux. Il peinait à le dissimuler, mais au fond de lui, le vieil homme éructait de joie.

Peu à peu, le marin retrouva confiance en lui, et sous l’impulsion de la défausse de Shitekka, décida d’emboîter le pas. La rivière du balafré devint dès lors le tremplin du succès du dealer, qui remonta doucement au score certes, mais avec assurance. Par la suite, l’argenté décida de se lancer à son tour dans la guerre des appels, gonflant son jeu quitte à l’ouvrir. La stratégie de Shitekka se mettait peu à peu en place, alors que la pierre fondatrice de cette dernière venait d’être posée : le joueur à sa droite venait de remporter le tour en dérobant la défausse de la kunoichi. Cette victoire ne fut pas anodine, puisqu’elle se reproduisit à plusieurs reprises, laissant les deux parieurs en bas de tableau se satisfaire de leurs réussites. Néanmoins, malgré ces victoires obtenues sur un Ron, aucun des deux joueurs ne réalisaient la raison sous-jacente, bien enfouie, qui les avaient conduits à un tel résultat.

Dorénavant, tout ce qui les importait étaient de gonfler leur jeu au moyen des appels. Ils pouvaient ainsi court-circuiter le momentum du tour à leur avantage. La victoire les appâtait, tout comme le gain. De vulgaires bêtes mises en cage, elles devinrent des fauves survoltés, excitées par leurs maigres victoires après des tours passés dans l’ombre. Tout ceci sous l’œil attentif du Kaguya. À l’origine de cette stimulation insoupçonnée, il renversa totalement l’issue de la partie. Si jusqu’à présent, la bataille se resserrait entre Reikan et Shitekka, ce dernier décida de redistribuer les cartes. Grâce à un jeu aussi ingénieux que risqué, il devenait à présent le « dealer » de la partie, nourrissant les ambitions des deux hommes en concédant quelques tuiles. Plutôt que de braver seul la chance stellaire de sa Toimen, le shinobi adopta une stratégie audacieuse : muscler artificiellement le jeu des autres participants pour leur donner les moyens de se confronter à la dernière. Ce fut chose faite, puisque le loup de mer enragé et le lion au sang bleu s’appliquèrent à annoncer Ron en défaveur de la tigresse autant de fois que possible. Offrant ainsi à Shitekka le champ libre pour améliorer son score, tout en saquant celui de sa réelle ennemie.

_________________


Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Sam 23 Mar 2019 - 22:00


Au Mahjong richii, la complexité des règles représentait déjà un énorme fardeau pour les débutants... mais là ne résidait pas sa plus grande difficulté. Il s'agissait là bien entendu d'un jeu mêlant hasard et stratégie, avec une pointe d'anticipation. En effet, bien que la chance était un aspect primordial dans cette compétition intellectuelle, la stratégie, elle, s'avérait plus que nécessaire pour s'imposer face à des joueurs veinards. Et avec Reikan, ses adversaires étaient servis. Si la changeforme profitait d'une avance tout aussi confortable que le siège sur lequel elle seyait, elle n'en restait pas néanmoins sur ses gardes. Constamment à l'affût des potentielles stratégies pouvant être mises en place par ses adversaires pour la détrôner de cette progression fulgurante, Reikan s'affaira à rester en retrait pendant quelques tours. Une observation et une analyse poussées du comportement de ses opposants devaient primer, afin de laisser la flamme de sa chance se raviver.

Ainsi, devant les yeux de l'attroupement qui s'était formé autour des quatre joueurs, la tigresse blanche adopta une combinaison de jeu assez infertile à son propre égard, comme mise au repos. Et cette relâche lui permit de se recentrer au sein de la bataille. Toutefois, cette détente facilita la tâche à ses concurrents, qui profitèrent de ce laisser-aller pour s'emparer de ses défausses et retrouver un score à peu près potable. Très vite, la féline comprit l'erreur de son inertie, lorsqu'elle fit face à l'enrichissement des mains de l'argenté et du barbu à ses côtés. Je vois. J'avais pitié pour eux, mais décidément... ils iront jusqu'au bout. Au fur et à mesure des tours, le regard myosotis de Reikan se planta dans celui de Shitekka, sans vraiment le vouloir. Après une courte réflexion et une dissection profonde des différents filons traversant la partie, la métamorphe eut vite saisi la combine de son principal adversaire. Si ses pupilles se perdirent sur les cicatrices ornant son faciès, son esprit, lui, divagua dans l'éventail de possibilités s'offrant à elle. En se remémorant certaines pioches et défausses de sa part, mais aussi de celle de l'Urumi, la jolie brune ne put que décrocher un fin sourire. Ou plutôt, il, ira jusqu'au bout.

Le Kaguya avait donc usé, presque avec une once de fourberie, du jeu des deux autres joueurs pour recoller au score de la Yasei. Et s'il avait espéré, par cette combinaison, pouvoir faire broncher la confiance et la volonté toutes deux assurées de la prédatrice, il était désormais loin du compte. Faire face à un adversaire aussi pointilleux ne pouvait que stimuler l'inébranlable détermination de Reikan, qui s'empressait d'ailleurs d'établir une stratégie digne de ce nom, en son for intérieur. Tout d'abord, elle décida de ne jeter son dévolu sur aucun des joueurs, essayant d'établir une vue d'ensemble de la partie. Je leur ai déjà fait assez de cadeaux. Passons aux choses sérieuses. La féline coupa net le lien visuel qu'elle avait entretenu jusqu'à lors avec le balafré, pour jeter un œil à sa main. Si son visage restait tout aussi fermé que cette dernière, ses yeux, eux, persistaient à rester ouverts pour ne rater aucune miette des échanges de tuiles entre ses ennemis. De cette façon, elle mit un terme à ses défausses inutiles, qui bien entendu, pouvaient leur profiter. Et alors qu'elle venait de couper vanne maîtresse de la rentabilité aux trois hommes, leur partie ne put que se corser à partir de cet instant précis.

Au fil des tours, Reikan prit part aux divers appels qui étaient lancés sur la table de jeu, jusqu'à s'imposer et tenir tête à celui qui était désormais le leader. Elle se permit même de lui emprunter quelques tuiles dont il se débarrassait de manière un peu trop dangereuse, puisque trop absorbé par sa stratégie d'embellir le jeu des deux autres joueurs pour faire face à la tigresse. Certes, l'union fait la force. Mais la force de qui? Sur cette pensée, la jeune femme continua sur sa lancée, qui visait à porter une attention toute particulière aux défausses mises en jeu. Les plus préjudiciables pour l'Urumi furent directement saisies par Reikan, qui y avait desceller non seulement un potentiel de réussite axiomatique, mais aussi une façon de garder l'entaillé à distance au niveau des scores.

En ce sens, elle parvint à construire une main suffisante pour ne pas se laisser devancer par les espérances trop ambitieuses de l'atypique. Certes, cette combinaison n'était pas digne de l'enchaînement de yakuman dont elle avait pleinement bénéficié quelques parties plus tôt, mais elle restait pleinement exploitable. Un Shou Suushii s'imposa lorsqu'elle eut révélé le reste de sa main, après avoir enchaîné une récupération de défausses intéressantes. L'Urumi semblait avoir été prit à son propre jeu, en laissant porte ouverte à Reikan pour s'accaparer certaines de ses tuiles, comme pouvaient le faire les deux autres participants. Cependant, ces derniers étaient loin d'être aussi perspicaces et prévoyants que la changeforme, qui possédait une anticipation et un sens des priorités tout à fait remarquables. Pour continuer à affronter les tours suivants, elle se borna à s'intéresser aux pioches et aux défausses de ses adversaires pour continuer à tirer profit des éventuelles erreurs du balafré. Et si l'impatience de connaître l'issue du jeu commençait déjà à se faire ressentir parmi les spectateurs et les employées du souterrain, la métamorphe, elle, resta profondément concentrée sur le déroulement de ce dernier, pour ne pas laisser la moindre chance à l'Urumi de lui dérober la victoire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Dim 21 Avr 2019 - 19:52
Au fil des tours, puis des parties, la table de Shitekka avait connu des rebondissements si intenses qu’il était impossible pour un œil novice d’en saisir la portée. Face à la flexibilité du Kaguya, qui redoubla d’efforts pour déployer toute une série de stratégies aussi incongrues qu’innovantes, la dame aux pépites d’or continua de lutter comme une tigresse. L’affrontement atteignait une toute autre dimension, tant le changement de paradigme opéré par le balafré était profond. Aux yeux du chasseur, il n’était plus question de chercher à remonter le score, et ainsi de dominer le classement. Au prix d’une stratégie risquée mais payante, lors des premiers temps, Shitekka avait transformé deux chatons inoffensifs mais affamés en de véritables fauves, grâce à l’appât du gain fourni par les appels. L’objectif devint alors tout autre pour le Kaguya : faire couler le score de son opposante en s’appuyant sur l’acharnement de ses alliés de fortune.

Si cette stratégie fit effet assez rapidement, surprenant très certainement la kunoichi pour son caractère atypique, la joueuse n’eut pas longtemps avant de mettre au point un moyen de s’y opposer. Elle appliqua dans un premier une défense de fer, formant une rivière stérile, hermétique à toute pioche enragée des opposants à la Toimen de Shitekka. Pire encore, profitant de l’élan des deux lions, elle se joignit à son tour dans la guerre des appels. Si ses défausses devinrent inexploitables pour ses opposants, il n’en était pas de même pour le reste. Si les deux vents latéraux profitaient allégrement des ressources offertes en pâture par la joueuse, ils défaussaient également des leurs. Un défaut qu’exploita à merveille la dame aux pépites d’or, au nez et à la barbe de ses rivaux. Shitekka fut ainsi défait à son propre jeu. Néanmoins, le sang-mêlé resta satisfait sur un point : il était parvenu à recoller au score. Bien qu’il fallait se résigner à abandonner sa tactique, cette dernière lui avait permis de s’opposer à la chance extraordinaire de sa Toimen.

Peu à peu, le Kaguya ferma à son tour son jeu, pour le plus grand malheur de ses alliés de fortune. Coupant toutes ressources à ces derniers, leur jeu fut à leur tour court-circuité, et de lions, ils redevinrent bientôt les chatons inoffensifs qu’ils étaient précédemment. Pour autant, cela ne faisait pas les affaires de l’Urumi, qui se retrouvait sans moyen de s’opposer efficacement. Qui plus est, la soirée approchait de sa fin, exerçant une contrainte supplémentaire sur les épaules de l’aborigène des terres du nord. Alors, face à la progression de nouveau en faveur de sa vis-à-vis, Shitekka décida de ralentir son rythme de jeu. Son regard, inquiet, parcourait l’ensemble de la table de jeu. Il inspectait avec attention, et inconfort, chaque mur, chaque rivière, s’essayait à deviner la main de chacun.

Par sa seule faute, les secondes semblèrent s’écouler comme des minutes, alors que Shitekka chercha une nouvelle combine à exploiter pour tenter de vaincre enfin pour de bon sa Toimen. Jusqu’à présent, il comptait sur sa bonne lecture du jeu, ses capacités d’analyse, et son sang-froid à toute épreuve, lui permettant d’endurer le poids des risques qu’il acceptait. Mais à présent, la donne était différente : ces compétences ne suffisaient pas, Shitekka en était bien conscient. Il devait aller au-delà de ce qu’il avait produit jusqu’à présent. Si au prime abord, la difficulté n’intéressait pas le Kaguya, qui cherchait à obtenir de l’argent facilement pour accomplir son nindō, en tant que joueur, elle était un levier à son intérêt pour le riichi mahjong. Paradoxalement, le Kaguya cultivait l’amour de la difficulté, qui représentait un challenge à surmonter, à affronter.

Il poussa alors un long soupir, au cours duquel il jeta son dévolu sur le centre de la table. Son œillade balaya une énième fois sa main, et de là… il poursuivit la partie. Décidé à tenter le tout pour le tout, Shitekka était en train d’investir toutes ses ressources mentales dans la bataille. Ses gestes étaient emplis d’une lourde pression qui trahissait une minute à toute épreuve. Son jeu, lui… était confus. Brouillon, difficile à percer. Mais ce doute qui pesait sur la teneur de la main de Shitekka opérait notamment à cause du niveau de jeu que semblait afficher le Kaguya. Comme démuni face à la Chance et le talent de sa Toimen, sa main paraissait maigre, au même titre que sa rivière. Pourtant, quelques tours plus tard, le shinobi passa à l’offensive, à la surprise générale. Un bâtonnet blanc lancé au centre de la table précéda son annonce fracassante :

« Riichi. »
Curieusement, alors que jusqu’à present le Kaguya avait toujours fait preuve de parcimonie dans ses décisions, cette dernière ne fut pas fructueuse. Pire encore, Shitekka n’était pas en tenpai, impliquant une pénalité de sa part. Quelques tours plus tard, le Kaguya décida de muscler son jeu, comme en réaction, appauvrissant sa main mais s’assurant de la victoire en faisant plusieurs appels. En répétant l’opération une seconde fois, le Genin perdit une nouvelle fois la main. Presque désœuvré, le joueur commença à creuser sa tombe en annonçant un nouveau Riichi qui se solda par un échec cuisant. Mais que se passait-il dans la tête du balafré, alors qu’il ne lui resterait bientôt plus que quelques coups pour tenter de vaincre sa vis-à-vis ?

_________________


Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Sam 4 Mai 2019 - 18:26


L'inquiétude qui dansait dans les pupilles de l'Urumi offra satisfaction intérieure à la prédatrice, dont l'âme était pleinement animée par la soif de compétition. Pareillement au destin, il était difficile d'affronter la chance elle-même et d'aller à contre-courant pour espérer bien s'en tirer, en cette soirée de gains. Peu à peu, la rivière qui alimentait le Kaguya s'en trouva asséchée, ne laissant qu'un lit de pierres dépourvues de toute préciosité. Du minerai sans valeur, que même les chatons errants n'affectionnaient plus, préférant se terrer dans une cachette le temps que le Tigre ait terminé sa chasse acharnée. Les échecs de la part de son principal opposant d'intellect défilèrent devant ses iris myosotis. Les traits du visage de la métamorphe, qui ne dépassait que d'un peu de l'ombre octroyée par sa capuche, ne témoignèrent sur le coup que d'un marbre à toute épreuve. Aucune trace de provocation ni de vanité vinrent éreinter ce calme divin dont disposait la féline. Seul un alliage sentimental entre la fierté et la pitié put l'atteindre, à la vue de cet homme qui perdait confiance en lui à mesure que Reikan le dépouillait de ses chances de remporter cette partie. Ne m'en veut pas, mais je préfère que ces bénéfices tombent entre mes mains plutôt qu'entre celles d'assoiffés de la richesse.

En lui jetant un dernier regard, la changeforme prit la décision de finir au plus vite cet affrontement, qui avait attiré la convoitise de bon nombre de personnes dans la salle de jeux secrète. Et l'expression qui régnait sur le minois de Reikan changea du tout au tout, lorsqu'elle s'intéressa une dernière fois aux joueurs à ses côtés. Pendant que l'Urumi était occupé à encaisser les déboires du jeu, la nomade s'affaira à s'emparer des défausses inutiles et risquées des chatons, déboussolés par une issue à la fois décevante et inévitable. Sans dévoiler sa main, elle s'empara alors des tuiles les plus intéressantes pour acquérir de la valeur. Je ne sais pas ce qu'il prépare, mais perdre de la sorte serait une bien triste récompense après tout ce qu'il a fait pour recoller au score. Se pourrait-il qu'il envisage... une énième stratégie pour m'amadouer? Tout en portant réflexion à un éventuel retournement de la situation au dernier moment, la métamorphe vint appauvrir grandement les mains du barbu et du trentenaire, qui semblaient désemparés. Et lorsque l'un d'eux eut le malheur de penser pouvoir faire obstacle à l'avancée de la jeune femme, il lui laissa l'opportunité de s'emparer d'une de ses tuiles qui s'apprêtait à nourrir la valeur de sa main. Le brun taché d'ornements ne comprit son erreur que trop tard, à l'instant même où Reikan fit son annonce en se défaussant d'une tuile sans intérêt pour son jeu et mit en gage un bâton de 1000 points.

« Riichi. »

Lésé, l'homme de bonne fortune grommela de rage face à celle qui n'avait, jusqu'à lors, pas daigné dévoiler son visage. Comme toujours, l'or pur durcit les cœurs les plus tendres. Qu'en est-il de toi? Shiroitora adressa une discrète œillade à l'Urumi lui faisant face, alors que les deux autres suintaient déjà à l'idée de perdre leurs gains et de laisser s'échapper les pépites d'or qui s'étaient précédemment dandiner sous leurs yeux. En un mot, Reikan dépouilla alors les deux amateurs de leurs derniers espoirs, en s'appuyant sur leurs dernières ressources pour distancer les scores et assurer sa victoire. Prendre les devants de la sorte lui permit ainsi d'attendre la pioche idéale pour monter sa main aux sommets, alors que Shitekka retombait lui dans les tréfonds. En tenpai, elle observa les dernières défausses désespérées, avant de se concentrer sur ses pioches. Quelques occasions furent exigées avant qu'elle ne parvienne à trouver la tuile lui offrant le plus de satisfaction, et qu'elle mette définitivement à mal les joueurs se trouvant respectivement à sa gauche et à sa droite. La fin de la partie se profilait déjà à l'horizon de la table de jeu, alors même que la changeforme était en train de dévoiler sa main pour exposer sa victoire et mettre en place l'ultime action de table. Ainsi, sous les yeux inquiets et pleins de curiosité des serveuses, Reikan mélangea les tuiles pour laisser place aux prochains tours, avec de nouvelles bases, qui pouvaient s'avérer... décisives.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Sam 11 Mai 2019 - 1:37
De longues heures de jeu s’étaient écoulées depuis l’arrivée de Kaguya Shitekka dans la salle de jeu clandestine. Pourtant, plongé au cœur de la magie du Riichi, le balafré avait abandonné toute perception du temps. Il s’était abandonné au mahjong, et le temps ne comptait plus. Il était dans une bulle, où ce qui se passait autour n’avait plus d’importance. Telle était la marque des professionnels, qui octroyaient une concentration des plus absolues à l’issue de la partie.

Pourtant, alors que la fin approchait, ce fut une performance bien pitoyable que l’écorché proposa à ses camarades de jeu. Alors qu’il redoubla d’ingéniosité tout au long des différentes parties qui se succédèrent, allant jusqu’à élaborer des stratagèmes jusque là inédits, son niveau s’effondra si tôt les derniers tours pointèrent le bout de leur nez. Pire, le génie de l’analphabète se ternissait à mesure qu’il accumulait les erreurs les plus basiques du jeu. Ces mêmes fautes lui coutèrent de précieux points qu’il cherchait à gagner contre sa seule réelle rivale dans cette partie.

Il était temps pour le Kaguya de se ressaisir.

Il sentait qu’il était épié par son vis-à-vis. Mais dès lors qu’il prit une grande, mais discrète inspiration, tout changea. Cette première impression désagréable se dissipa, car bientôt le ninja se focalisa uniquement sur le jeu, et ses adversaires. Son œillade, à l’iris d’un jaune coruscant, perdit tout son éclat. Si ce n’était de la transe, l’état dans lequel se retrouva Shitekka s’en approchait fortement. Pourtant, malgré cette sérénité et cette capacité à paraître imperturbable, cette concentration avec laquelle le Kaguya s’absorbait dans le jeu avait un coût. Un œil avisé décelait, au prix d’une attentive observation, les signes de la fatigue qui assaillaient le jeune homme.

Nonobstant l’épuisement causé par son état, Shitekka se reprit. Il ne restait plus que quelques tours, et l’écart à creuser paraissait quasi-impossible à combler entre lui et sa Toimen. Pourtant, il persista, avec la ténacité du cafard. À ce stade de la partie, et au vu de la médiocrité de ses coups précédents, il apparaissait que le Kaguya s’abandonnait à quelque stratégie désespérée, ou plutôt s’abandonner aux faveurs du mahjong. Avec deux adversaires sur le banc de touche, il fallait s’en résoudre à la pioche, ou aux rares défausses que le matelot et son opposant direct concédaient.

Si la quiétude dont fit preuve le sang-mêlé à ce moment de la partie était admirable, la réalité en fut toute autre. Malgré quelques fulgurances de la part du Kaguya, allant jusqu’à dérober la victoire au nez et à la barbe de sa Toimen, cela fut bien insuffisant pour recoller au score de cette dernière. Mais pour Shitekka, bien qu’une maigre poignée de tours le sépare de la fin, il n’était pas question d’une course aux points. Plutôt que de voir dans ce laps de temps restant un sprint final, il y voyait là l’opportunité pour avancer pas à pas, construisant son ultime stratégie depuis qu’il entra dans la zone du mahjong pour mettre en déroute son antagoniste.

« C’est là que tout va se jouer, statua-t-il mentalement. »
Effectivement, le fameux dernier tour démarra. L’atmosphère ne fut jamais aussi pesante qu’en ces instants où chaque joueur scrutait la table avec une intense attention. Étrangement, Shitekka apparaissait décontracté, comme à ses débuts lors des prémices de cette soirée. Les flots du mahjong s’écoulèrent alors à un rythme singulier. Quelques pioches plus tard, et voilà que le premier coup – du moins visible – de Shitekka émergea à la surface. Presque de manière inattendue, il fut tiré de son silence contemplatif pour dévoiler quatre tuiles de sa main, qu’il présenta en ces mots :
« Kan.»
Il retourna sans plus tarder quatre tuiles placées sous le signe de six bambous. Son doigt effleura par la suite le mur, pour révéler la nature de l’indicateur de dora : un cinq.
Par son seul kan, Shitekka venait d’obtenir un dora quatre. La chance semblait bénir l’écorché.


Avec un tel coup, le Kaguya avait de quoi effrayer ses adversaires, surtout les deux plus fébriles du lot. Mais malgré cette menace qui planait sur leur tête, l’épée revêtit une toute autre allure, alors que le shinobi vint surprendre sa Toimen. Alors que l’argenté céda une nouvelle tuile, presque persuadé que l’issue de la partie était déjà déterminée dans son cas, il fut étonné de voir que son geste fut récupéré par son voisin de gauche qui annonça un Chi. Avec un tel appel, Shitekka avait de quoi troubler la réflexion de sa rivale directe. Un bref regard sur les rivières de chaque joueur suggérait que l’aborigène était probablement tenpai. De quoi pousser chacun à muscler son jeu pour s’opposer à cette menace imminente.

Paradoxalement, Shitekka paraissait hésitant dans son jeu. Au lieu de porter le coup de grâce, sa défausse révélait un manque d’initiative offensive. Il persistait à rester sur la défensive, alors qu’à plusieurs reprises, ses adversaires lui offraient des tuiles potentiellement intéressantes si sa main était réellement tenpai. Il n’en fut rien. Les options de l’homme au kan se réduisaient considérablement, élargissant le panel de contremesures possibles pour sa Toimen. Pourtant, alors qu’il s’enfonçait doucement mais sûrement dans le limon de sa rivière, Shitekka réalisa l’inattendu : un troisième et dernier appel, un Pon, prenant appui sur la défausse de la demoiselle. Il ne lui restait alors plus qu’une seule tuile masquée, seule face au jeu de la tigresse.

Dans la confusion la plus totale, le Kaguya se retint d’esquisser un sourire, et de maintenir l’air sérieux qui habillait son visage. Il patienta, et attendit le moment fatidique où son adversaire, face à lui, piocha dans le mur. Le plan du Kirijin était enfin complété, et plutôt que de le conclure, il décida de se lever.

« C’est fini maintenant.»
Surprise pour les uns, irrespect pour les autres, tous furent étonnés de l’incroyable confiance avec laquelle le Kaguya confirmait sa victoire alors que sa Toimen n’avait pas encore choisi de quelle tuile elle allait se défaire. Un des joueurs, aigri par son score et la désillusion de la victoire qui rongea ses nerfs tout du long, ne tarda pas à lui faire remarquer son insolence.
« Hé, tu te crois où ? La partie est pas finie, elle doit encore se défausser !
J’ai utilisé un petit tour – rassure toi, rien d’illégal – sur cette dernière tuile. Sur les quatorze tuiles qui lui restent, elle sera forcée de se défausser en jouant la tuile qui lui fait face : la mienne. »
Si cette arrogance faisait potentiellement partie de son plan pour asseoir davantage sa domination psychologique, Shitekka décida de conclure en s’adressant à la serveuse, arbitre de cette partie.
« Je vous laisse le soin de compter le score. J’attendrai les gains à l’étage. Je ne peux supporter un instant de plus la fumée de cet endroit, j’ai besoin de prendre l’air.»
Et ainsi, nonchalamment, il quitta la salle, certain d’avoir remporté la partie. Naturellement, des voix se levèrent contre le manque de respect dont fit preuve, à priori, le joueur peu connu au bataillon ici. Et pourtant, par principe, la serveuse décida d’accorder un semblant de crédibilité à Shitekka. Elle se positionna face à la tuile du Kaguya, et lorsque Yasei Reikan daigna se défausser, son cœur manqua un battement. Le temps semblait s’arrêter avec, alors que pâle, elle révéla la tuile qui complétait la défausse de la Toimen.
« R-ron… Houtei… Dora Quatre… Mangan … ! La victoire lui revient bien… »
Ce coup, porté directement à son adversaire, sonna la fin de la rencontre. Par cette ultime attaque, au lourd tribut pour la demoiselle, Shitekka parvint à remonter au score devant elle. Pour arriver à un tel résultat, le shinobi avait mis en place une stratégie dont la seule explication reposait sur des couches et des couches entières de sous-stratégies, visant à orienter le jeu, et les habitudes de jeu de Reikan, à se défausser ultimement de la tuile désirée par l’écorché.

Si ce dernier tour fut favorable pour le Kaguya, ce fut au prix d’une méticuleuse préparation, au cours de laquelle, tour après tour, le joueur tissait sa toile dans la main de son vis-à-vis. Chacun de ses coups, chaque tsumo, chaque erreur… tout fut calculé afin d’orienter ultimement son adversaire à offrir ce coup improbable qui conduisit Kaguya Shitekka à la victoire. Parallèlement, une seule erreur, une seule défaillance de la part de son vis-à-vis dans son schéma de pensée, et c'était l'échec total pour le Yakupai. Il suffisait d'un seul grain de sable pour bloquer l'engrenage le guidant vers son succès.

Face à qui apparaissait aux yeux de tous comme un tour de magie, le prestidigitateur lui avait mis les voiles, attendant calmement son tribut de guerre au rez-de-chaussée. Ce coup de génie lui avait imposé un terrible stress pour parvenir à le placer. La fatigue se faisait ressentir, et il lui tardait de voir la couleur de l’argent et de l’or de sa Toimen venir à ses mains pour rentrer, heureux, et les poches bien pleines.

_________________


Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Sam 11 Mai 2019 - 17:28


En temps normal, la métamorphe n'aurait eu que faire du dora quatre dont son ultime opposant intellectuel venait de bénéficier. Cependant... à ce stade de la partie et au vu des tours passés de l'Urumi, Reikan eut pour la première fois un doute. Quelle chance bien tardive. Ce mauvais pressentiment n'eut toutefois pas raison d'elle, à l'instar des deux autres joueurs qui se tenaient à ses côtés et dont les pupilles témoignaient clairement d'une angoisse avérée ; celle de perdre les gains misés. Contre toute attente, celle qui n'avait jusqu'à lors pas daigner afficher la moindre émotion continua sur sa lancée. Sous l'ombre de sa capuche, la féline essaya malgré tout de lire dans le jeu de son adversaire, pendant que tous ceux ici présents s'étaient affairés à contribuer au brouhaha ambiant, du fait du suspens pesant sur les tuiles. En se renfermant dans la cage de son psychique, elle n'entendit plus rien ; comme si le Temps s'était arrêté, bien qu'elle persistait à suivre d'un œil pointilleux du détail les agissements du balafré. Décidément. Dès cet instant, elle avait compris la stratégie psychologique de l'Urumi, mais étrangement, cela ne l'étonna guère.

Pas un mot ne sortit de sa bouche, au moment même où celui qui proclamait déjà victoire avait décollé son séant du siège. Cette forme d'arrogance lui valut plusieurs remarques déplacées, venant tout aussi bien de la part des deux autres joueurs que des spectateurs de l'ombre. Tous ces exaspérés eurent besoin d'extérioriser leur amertume, sauf Reikan, dont les iris bleutées s'étaient verrouillées sur sa dernière défausse. Elle attendit que la serveuse en charge de l'arbitrage annonce la victoire, pour n'esquisser finalement qu'un petit rictus au coin de ses lèvres charnues. Il a réussit à déjouer mon attention en se servant de ces deux abrutis... Parmi les hommes qui exprimaient leur rancœur, la nomade garda silence et se releva sans dire le moindre mot, après que celle qui détenait les gains ne daigne remonter au rez-de-chaussée en vue de rejoindre le gagnant. Celui qui avait misé une liasse de billets ne put retenir son mécontentement, laissant ses émotions le dépasser jusqu'à taper du poing contre le bord de la table de jeu. Une partie pleine de rebondissements concluée par une défaite, qui manifestement ne passait pas, pour le fortuné. Puis, au sein de ce vacarme et sans se précipiter, la capuchonnée prit la direction des escaliers, sous les yeux sibyllins des plus envieux. Et si l'un d'eux avait put pensé une seule seconde à lui emboîter le pas par pure convoitise de l'or, la féline était déjà dans une toute autre optique ; celle de récupérer son dû. Qu'ils osent, s'ils en ont le courage. En remontant les escaliers, la kunoichi put entendre l'écho des douces voix des serveuses qui se baladait de murs en murs. Visiblement, le patron lui-même s'était déplacé au bar pour faire la remise des gains. Pendant ce temps, la dissimulée se contenta de sortir de l’arrière-boutique et de frôler le bar pour commander une boisson, sans traîner.

« Félicitations, monsieur. Vos gains se résument à 12000 ryōs, en excluant cette bourse des plus... atypiques. Je ne suis malheureusement pas assez qualifié pour vous faire part de ce qu'elle représente sur une échelle de valeur, mais ce qui est sûr, c'est qu'il s'agit là d'or véritable. Passez une bonne fin de soirée. »

Une soirée, qui n'était néanmoins pas totalement terminée. Après cette partie de Mahjong riichi aussi épuisante que divertissante en raison des gains mis en jeu, l'entaillé était loin de se douter de ce qui l'attendait. Aussitôt, les serveuses reprirent leur travail à temps partiel, qui était celui de faire bonne figure devant la clientèle nocturne de l'établissement. Entre temps, les divers passages sous le noren sombre dissimulant la double-face de la maison semblaient passer inaperçus - du moins, aux yeux des civils. Le gérant de la maison viciée échangea quelques messes basses avec ses employés, après avoir tenu son discours sur un ton avide et douteux. Ça ne m'étonnerait même pas qu'il ait l'idée de le détrousser. Dans ce cas...

Les pas de la féline résonnèrent ainsi sur le parquet, alors qu'elle prit congé de la maison de thé détournée, s'éclipsant du petit groupuscule qui lui collait aux pattes comme s'il ne s'était rien passé. Et dès que l'Urumi prit la décision de quitter les lieux poches pleines, il était loin de s'imaginer que celle qu'il avait affronté durant ce jeu éprouvant l'attendait une rue plus loin. La métamorphe était placée au beau milieu de l'artère déserte pour lui barrer la route. D'abord de profil, elle daigna enfin se mettre face au balafré, en prenant évidemment soin de retirer sa capuche. Sous l'éclat lunaire, ce ne fut pas que ses yeux myosotis qui eurent l'occasion de briller, mais également les parures d'or qui cernaient sa longue chevelure d'ébène. Les traits de son espiègle visage aussi angélique que bestial furent sublimés par un sourire taquin, bien qu'elle ait les bras en évidence et qu'elle n'ait pas encore fait preuve d'une once d'hostilité envers le shinobi. La jolie brune détourna un instant le regard au dos de l'Urumi en voyant se profiler quelques ombres, sans toutefois leur accorder plus d'attention qu'il ne le fallait, avant de reposer ses yeux sur le concerné. Il n'y avait pas de gagnant qu'ils envisageaient déjà d'agir... quelle perte de temps. Pour la première fois de la soirée, celle qui avait dominé leur jeu prit la parole, d'une voix douce, qui allait de concert avec son physique.

« Tu as remporté cette partie d'une main de maître. Mais il est inconcevable que je laisse filer un homme bien portant comme toi avec de telles pierres précieuses, pendant que certains traînent leur misère derrière eux ce soir. »

Et encore demain, si je ne fais rien. Reikan prit la décision d'avancer pas à pas en direction de l'Urumi, malgré le fait qu'elle ne fasse preuve d'aucune sorte de menace ou d'animosité. Sa façon de se tenir et de s'avancer vers l'homme ne pouvaient témoigner que d'une assurance à toute épreuve, en plus de faire cliqueter ses boucles d'oreilles griffues. Paupières plissées, elle le zieuta alors de la tête aux pieds après avoir fait appel à son troisième œil, ne serait-ce pour déterminer s'il était en mesure de maîtriser son chakra. Ainsi, lors de son avancée, elle ne put qu'esquisser un sourire en se rendant compte qu'elle faisait face un combattant. Un soldat certes, mais dont elle ignorait encore l'appartenance à la Brume et au clan Kaguya.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 0:21
Qu’il était bon de prendre l’air, songea Shitekka. Après une longue soirée dans l’antre interdite du jeu, le voilà qui en ressortait victorieux à l’issue d’une bataille acharnée contre une anonyme qu’il n’avait jamais croisé en ces lieux. La laborieuse combinaison de l’intense concentration mentale du Kaguya, couplée aux jeux de lumière faiblarde, ainsi qu’à la fumée faisant partie intégrante du décor de la salle, mirent à mal le bien-être de l’écorché. Au prix de son endurance de ninja, il parvint alors à résister à son environnement pour repartir avec les gains en poche.

Le soulagement fut par conséquent double lorsque, dans la salle principale, Shitekka fut reçu par le propriétaire afin de recevoir en bonne et due forme sa récompense. Il récupéra ainsi sa propre mise, ainsi que celles de ses deux alliés de fortune, qui devinrent par la suite de véritables réserves de points, mais aussi les quelques pépites d’or laissées par la mystérieuse joueuse. Si l’Urumi n’avait pas spécialement réagi à l’intervention du patron de l’Ermitage du Crépuscule, c’était pour une bonne raison : outre la fatigue, il connaissait bien les risques qu’il encourait en accumulant les victoires. Les très bons joueurs, dans un milieu pareil, étaient mal vus lorsqu’ils ne jouaient pas pour le compte d’un clan. Tels des bêtes sauvages, ils menaçaient la stabilité de l’établissement, et par extension du business souterrain inhérent à une telle pratique illégale. Cette victoire, Shitekka l’associait instinctivement à une limite, au bout de laquelle il savait que ses exploits ne seraient plus accueillis de manière conventionnelle en ces lieux.

Mais pour l’heure, loin d’approcher cette frontière, le sang-mêlé se contenta de franchir celle séparant le salon de thé de l’extérieur. Là, le crépuscule avait depuis longtemps cédé à la pénombre nocturne. Les lanternes de la ruelle peinaient, comme à leur habitude, à percer à travers le voile épais du frimas. Le chasseur du nord s’accoutuma peu à peu à cette faible clarté au gré de ses foulées. Il était temps pour lui de rentrer chez lui pour se reposer. Mais une silhouette, postée sur son chemin, semblait ne pas l’entendre de cette oreille.

« C’était trop beau pour que je puisse simplement partir tranquille avec mon dû, soupira intérieurement le Kaguya. »
A force de jouer au mahjong riichi et de flirter avec les frontières de la légalité, Shitekka s’habitua peu à peu aux règlements de compte à l’extérieur. Heureusement, sa condition de ninja, ou simplement de Kaguya, suffisait à dissuader quiconque d’aller plus loin, risquant autrement son intégrité physique. Pourtant, le shinobi fut surpris de retrouver la silhouette aérienne de sa toimen en train de lui barrer le passage. Jusqu’à présent, il ne la connaissait que par son jeu. La demoiselle, dorénavant, daigna révéler son visage parée de dorures. La seconde au score brisa finalement le silence, ses iris cérulescents rivés sur son antagoniste.
« Tu as remporté cette partie d'une main de maître. Mais il est inconcevable que je laisse filer un homme bien portant comme toi avec de telles pierres précieuses, pendant que certains traînent leur misère derrière eux ce soir. »
La demande était claire, et la réponse que tint à adresser Shitekka – habitué aux plaintes de ses adversaires déchus – fut toute aussi expéditive, lui qui souhaitait partir au plus vite pour se reposer.
« Grand bien te fasse que tu te soucies des autres, mais si tel est le cas, c’est trop tard pour te plaindre. Fallait utiliser tes pépites autrement plutôt que de les miser contre moi. »
Il se rendait compte à nouveau de cette arrogance qui entourait ses propos et dont il ne souhaitait pas particulièrement. Le maigre soupir qu’il poussa ponctua aussi bien son envie de passer à autre chose, que cette audace illusoire que construisait maladroitement l’écorché.
« Tu m’as donné de la difficulté, je te le concède. Mais à la fin, j’ai gagné, et j’ai mes raisons de repartir avec le pactole. Maintenant, si tu veux bien… »
Sa main la salua sommairement, alors qu’il poursuivit sa route sans se soucier de la réaction de son adversaire du soir. Ni même des regards nourris par l’avarice qui l’épiaient.

_________________


Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Dim 12 Mai 2019 - 18:33
Voilà des propos bien égoïstes, sortant tout droit de la bouche d'un shinobi ne pensant qu'à lui-même. Des raisons de repartir avec le pactole? Est-il seulement conscient de... ce qu'il a entre les mains? Reikan s'arrêta, sans pour autant changer son expression. Mais son for intérieur, lui, hurlait à l'incompréhension. Si elle avait passé toute son existence à parcourir monts et mers avant de finir emprisonnée entre les murs épais qu'étaient ceux de la Brume, la métamorphe ne connaissait que trop bien la valeur représentée par la bourse qui, désormais, ne lui appartenait matériellement plus. Et pourtant, cette dernière n'incarnait qu'un amas d'or parmi tous les autres qu'elle possédait. À défaut d'avoir vécu dans une gigantesque demeure dorée de richesses claniques et puant le luxe à des kilomètres à la ronde, la jolie brune avait tracé son sillage dans les empreintes de ses parents. Une vie de nomade, vouée à la somptuosité du voyage et l'aide envers autrui. Depuis toujours, toute cette culture et cette façon de penser faisaient de Shiroitora une bête muée par des ambitions bien trop nobles et éthérées... pour aller jusqu'à en dérober directement les poches des autres.

La règle du Mahjong riichi était aussi claire que fatale ; la jeune femme avait perdu, et elle ne pouvait récupérer ce qu'elle avait mis en jeu. Mais à cet instant, il lui était impensable de laisser ce shinobi partir sans savoir la finalité de ces pierres précieuses qui n'étaient plus siennes, au moins pour avoir la conscience tranquille. Comment puis-je savoir s'il ne fait pas partie de tous ces criminels alimentant la plupart des réseaux qui gangrènent aujourd'hui la Brume? Comment... La changeforme zieuta du coin de l’œil celui qui passait à côté d'elle alors que son esprit fumait presque, à la recherche des différentes raisons susceptibles de pousser l'Urumi à être si expéditif à son égard. Mais le constat ne cessait à chaque fois d'être aussi amer que sa défaite, qu'elle assumait toutefois pleinement. Peu importe ce qui t'anime, un homme de ta trempe n'a pas besoin d'autant d'argent. Sans vouloir le pousser à bout ou le brusquer, Reikan éleva son bras dominant sur la route de son rival intellectuel pour le bloquer dans son avancée.

« Loin de moi l'envie d'en venir aux mains mais... si tu le veux bien, j'aimerais connaître ces fameuses raisons. Tu sembles ne pas avoir conscience de la véritable valeur de ce que tu as entre les m-... »

Coupée dans ses dires, la féline recula seulement la tête pour ne pas voir son minois se faire amocher par la traversée d'un coutelas volant, jeté entre les deux chasseurs. Ses iris vinrent glisser sur sa gauche pour fixer sa provenance, lui faisant ainsi constater l'arrivée imminente de ceux se cachaient dans l'ombre des bâtiments. Six, sept... treize? Si j'avais su que cette maison était un nid à cafards... cela m'aurait évité bien des désagréments. Pauvres d'eux. Aussitôt, Reikan replongea ses pupilles dans celles de l'Urumi, après avoir discrètement frôlé les plis de son kaparamip au moment où elle eut ramené son bras droit vers elle. D'un pas habile, elle recula pour mieux accueillir les hommes qui avaient fait d'elle leur proie, sans savoir ce qui les attendaient. La moitié d'entre eux s'en prit directement au Kaguya, l'encerclant de la même façon que la féline. Pour sa part, la changeforme resta totalement stoïque, jusqu'à ce qu'ils décident de passer à l'action. Une action qu'ils allaient très certainement regretter.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Sam 18 Mai 2019 - 1:23
La fatigue, tant morale que physique, imposait un lourd tribut dans l’attitude de Shitekka. S’il eut été bien déterminé à tourner les talons pour se reposer chez lui, les éléments en décidèrent autrement. Sa plus féroce adversaire de la soirée, peut-être même depuis un moment, n’acceptait pas d’abandonner malgré sa défaite. Pourtant, le Kaguya avait fait part de son refus de débattre plus loin. Il était las de cette soirée, qui le força à dépenser toutes ses ressources psychiques. Qui plus est, la victoire lui avait été acquise dans les règles de l’art. Il lui paraissait futile de revenir dessus, qu’importent les motivations.

Si avec le peu de force et de patience qui lui restaient, l’écumeur de jansō s’apprêtait à faire usage encore de son verbe acerbe pour repousser l’anonyme, Shitekka réalisa l’instant d’après que ses mots s’avéreraient insuffisants. La discussion fut avortée par un tir de dague qui coupa à travers l’air humide de la Brume. Une brève œillade suffisait au parieur fou pour se rendre compte du nouvel obstacle sur sa route. Derrière eux deux, une petite assemblée de petites frappes les attendait. Si jusqu’à présent, Shitekka était parvenu à l’exploit de gérer ses certitudes sur le plateau de mahjong, il n’en était guère de même dans la réalité. Son espérance de vie dans l’Ermitage de Crépuscule fut bien plus courte que selon ses estimations.

« Osoma, s’exaspéra l’Urumi. Moi qui pensais avoir trouvé le coin rêvé pour se renflouer les poches pendant un temps… »
À présent tourné vers ses agresseurs, les deux iris fauves du Kaguya luisaient d’un éclat incandescent. Lors de ses débuts dans le milieu du jeu d’argent, le jeune Kirijin restait innocent, sans repères. Au gré de ses expériences, et de son entrainement en tant que ninja, il avait appris à s’endurcir, et à savoir réagir vite. Le souvenir de sa première partie dans un jansō tenu par des yakuzas était désormais bien derrière lui : plutôt que d’être victime d’autrui, le Kaguya savait dorénavant tirer parti de son patrimoine maternel pour s’imposer face à ses agresseurs.

Alors que la douzaine de sbires faisaient craquer leurs doigts ou préparaient leurs armes blanches, le ninja de Kiri les pantomima à sa manière. Décidé à prendre l’initiative, il plaça ses deux mains face à lui, et s’étira. Toujours les mains jointes, les doigts entremêlés, ses paumes visaient l’assemblée de vauriens avant qu’une impulsion de chakra ne vienne changer la donne. Soudain, une pluie de projectiles fusa sur les agents de l’ombre. Ces mêmes projectiles se scindèrent à mi-chemin en une nuée de fragments tranchants qui violentèrent les hommes, surpris d’une telle agression. Il ne fallut guère longtemps pour que la plupart se retrouvent tailladés de toute part, dans une posture défensive qui laissait à désirer.

« Je suis fatigué, alors je me répéterai pas : tentez quoique ce soit, et la prochaine réaction sera plus sévère. »
Le ton endurci et sec, différent de celui las et épuisé de tout à l’heure, invitait clairement aux sbires à réévaluer leur décision de s’en prendre au joueur de mahjong riichi. La confusion était d’autant plus grande parmi eux, que la nature de l’attaque de Shitekka restait occultée par la pénombre nocturne. L’opportunité pour lui de dissimuler un instant supplémentaire sa nature d’héritier du Shikotsumyaku, au moins aux yeux de ses agresseurs, voire de sa Toimen du soir.

_________________


Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Dim 19 Mai 2019 - 19:02
Au sein de la pénombre environnante, une seule lueur, intense et éthérée, fit concurrence à l'éclat lunaire. Dans son mouvement de recul, Reikan prit en effet soin d'activer sa vision nocturne pour ne pas se méprendre, aussi bien quant aux poursuivants que vis-à-vis du balafré. Ses yeux s'illuminèrent d'un éclair presque céruléen, miroitant face à l'adversité. En ce sens, alors que les brigands de rue se rapprochaient, la féline perçut sans problème les agissements de son confrère. Des projectiles de cette taille sans même avoir porté ses mains à sa ceinture? Serait-ce... Elle tiqua face à cette vague de fragments tranchants qui ressemblaient en tous points à ceux qu'elle avait dû déjouer de la part Kaguya Sesshū, lors de leur premier affrontement. En plissant les yeux, elle essaya de se remémorer ce combat pour attiser sa curiosité s'agissant des capacités de l'Urumi. Et cela ne fit qu'accentuer ses suspicions, aidée par la couche réfléchissante qui couvrait désormais ses pupilles myosotis. Mes yeux ne peuvent pas me tromper. Aurait-il extrait ces bribes tranchantes de ses propres mains?

« Désolée les gars, mais je crois bien que vous venez de tomber sur deux os bien trop solides pour des cabots comme vous. »

Le regard si perçant de la nomade se fendit tout à coup, dès l'instant où les opposants de pacotille décidèrent de passer à l'acte malgré la mise en garde du manipulateur d'os. Tiennent-ils vraiment à rester en vie? La moitié d'entre eux, puisque partagés entre les deux combattants de la Brume, s'affaira ainsi à entourer la jolie brune aux pépites d'or. Et bien que celle-ci n'avait pas prévu de foutre une branlée à de telles vermines ce soir-là, elle n'en resta pas moins sur ses gardes ; à tel point que dès qu'un premier coup de poing lui fut porté, elle l'arrêta net face à elle, et ce d'une seule main. Dorénavant, les hostilités avaient été lancées. Et rien ne pouvait retenir les prochains agissements de l'Indomptable bête. Croyant percevoir une faille dans l'attitude de la jeune femme aux traits imperturbables, plusieurs des hommes qui l'entouraient à cet instant décidèrent de passer à l'action en même temps. Mais même à plusieurs, les hommes ne pouvaient rivaliser avec un Tigre. Une seule pirouette sur place lui eut suffit pour s'élever dans les airs et frapper, à l'aide de ses chevilles, deux crânes arrivants droit sur son emplacement. Les corps s'écroulant sous elle lui permirent de reprendre appui pour mieux recevoir les brigands suivants qui, décidément, n'avaient même pas eu le temps de se dégonfler face à Shiroitora.

De toute évidence, il était déjà trop tard pour eux ; qu'ils persistent ou qu'ils abandonnent à la dernière seconde, la changeforme était décidée à leur faire passer un sale quart d'heure. Et tout en bloquant les coups afin de les rendre un tantinet de façon plus violente et dissuasive, Reikan ne perdit pas de son champ de vision le balafré, qui devait se défendre contre l'autre moitié d'affamés d'or. Très vite, elle parvint à bout de sa flopée d'adversaires du soir, avant de s'éloigner d'un bond non loin de l'Urumi. Sa svelte silhouette s’immergea ainsi dans l'ombre, alors que la longue veste capuchonnée entourant ses courbes vint elle aussi se mêler à l'obscurité de la nuit. Si la plupart des sacripants dont elle venait de botter les fesses ne retrouvèrent pas de suite leurs esprits, le restant encore éveillé se dirigea vers le Kaguya pour en remettre une couche, étant donné que la métamorphe venait de les leurrer dans le noir. De quoi est-il réellement capable?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Mar 25 Juin 2019 - 23:21
Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Xhvf

La situation invraisemblable à laquelle fut confrontée Shitekka et sa toimen ajouta un semblant de fatigue dans la balance du Kaguya. Si le poids de la nuit, couplé à l’énergie fournie pour ses multiples parties de la soirée éreintaient déjà l’Urumi, voir ce spectacle l’exaspérait davantage. Aux côtés d’une certaine Akane, il avait réalisé au cours d’une mission du nouveau visage de la pègre de l’Archipel. Si la Purge avait éradiqué le crime sous sa forme la plus violente, la toile du profit illégal continua de se tisser lentement sous les pieds de la Brume. Les réseaux se firent plus discret, le commerce souterrain plus enrichi. Les maisons de jeux illégaux tenues en majorité par les yakuzas ne faisaient pas exception.

Mais en une soirée, ces sbires de bas étage avaient prouvé que certains n’avaient pas eu leur dose avec la Grande Purge. Si la pègre de Kiri se couvrait d’un masque d’ombre, eux n’hésitaient pas à afficher leur stupidité à visage découvert.

Pousser un soupir en pleine rixe nocturne était dès lors un luxe que le Kaguya semblait s’offrir. Si sa comparse de riichi se battait comme une lionne, le Taijutsu pratiqué par le chasseur paraissait bien pauvre. À la limite de l’inaction, le fou du mahjong retenait presque ses coups, alors alourdis par la fatigue. Paradoxalement, Shitekka n’avait pas fait la demi-mesure : aux canifs, poings américains, et autres joujoux de voyous, le Kaguya de sang-mêlé opposa son exosquelette. Si la volée d’os n’avait pas levé le voile sur les origines claniques du Genin, la Danse du Mélèze s’assura de le faire.

« Bordel, vous apprenez jamais ou quoi ? »
La lassitude de l’aborigène s’étouffait dans les échanges de coups entre os et fer. Les lames se heurtaient péniblement contre ses épieux d’ivoire. Il y avait quelque chose de curieux dans la façon de se battre de Shitekka. Quelque chose d’inhabituel même. Le manque de forces, couplée à l’envie d’en finir sans effort et des heures passées à élaborer des stratégies autour d’une table de jeu, donnèrent aux gestes du combattant une saveur toute particulière. Comme s’il cherchait à épuiser ses adversaires bien plus qu’il ne l’était, jusqu’à trouver le moment opportun pour frapper.

De fait, le duel opposant Shitekka à ses assaillants apparaissait comme bien plus terne et monotone à côté de la kunoichi. Pourtant, le résultat était similaire : peu à peu les sbires de l’ermitage du crépuscule cédaient face à la muraille inflexible d’os proposée par le Kaguya de sang-mêlé. Bientôt, il n’en resta plus qu’un. Le survivant, certes, mais avec une allure bien pitoyable. Le souffle court, sa main droite peinait à tenir correctement le wakizashi avec lequel il tentait d’attenter à la vie du gagnant de la soirée. Pourtant, ce fut bien celui-ci qui mit le plus en danger le fatigué au kaparamip. Ses coups amples et son jeu de jambe le firent se rapprocher de la toimen de Shitekka sans craindre d’être à portée de ses coups. Et d’exposer dans le même temps la féline aux os acérés du Genin.

Arriva alors le moment tant redouté par l’écorché. Le garde du corps de Tasogare effectua un pas de côté avant d’attaquer sur le flanc gauche le guerrier. Son bras droit s’étendait soudain droit pour porter un coup d’estoc. De sa position, Shitekka n’a guère peu d’options. S’il riposte, il expose sa camarade à un tir allié. Impossible pour lui, au vu du manque de visibilité et la perte de réflexes induite par l’épuisement. Alors pas le choix. Le Kaguya se retourne, oppose son bras collé à son corps. Le métal ripe sur l’os, avec un bruit similaire à une craie sur le tableau. Sauf que les rôles sont ici inversés.

Un os surgissant du coude vient se planter dans l’avant-bras de l’assaillant, qui étouffe un cri de douleur. L’arme, elle, signe une entaille sur le bras du Kaguya avant d’être lâché d’un coup par son porteur, submergé par la souffrance. Un coup de pied bien placé propulse l’ennemi en arrière, et le fait rejoindre ses alliés au sol.

« Ah… peste à demi-mot le gagnant, qu’est-ce qu’il faut pas faire pour guérir sa mère… »
Le Genin jugea de la gravité de sa blessure, avant de réaliser qu’elle était mineure. Après avoir subtilement avoué le motif de ses parties acharnées dans les parloirs peu légaux de la Brume, son regard se tourna vers la kunoichi pour constater l’ampleur des dégâts. Elle n’avait au prime abord aucune égratignure. Shitekka se félicitait de ne pas avoir eu à l’affronter en dehors du parloir, auquel cas il serait certainement rentré allégé de son butin. Faute de mieux, le Kaguya rétracta ses os à la manière d’un chat et s’adressa à sa toimen.
« Je crois qu’on peut oublier cet endroit pour un moment. Eux, ils risquent pas de nous oublier par contre. C’est dommage, cet adresse était un bon plan. »
Il avait besoin de relativiser. De détendre l’atmosphère. Car dans cette marée humaine de voyous, l’écorché venait de perdre une importante source de revenus. Une réelle entrave à son nindō à laquelle assistait inconsciemment sa partenaire d’infortune.

_________________


Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan] Empty
Ven 12 Juil 2019 - 13:54
L'enfant de l'os, bien que bâtard, se battait avec une témérité exemplaire malgré sa mollesse. La simple vue de cette danse, si profondément attachée aux mœurs du clan Kaguya, eut suffit pour que Reikan comprenne qui son adversaire de Mahjong riichi était vraiment. Elle ne put s'empêcher d'esquisser un faible sourire, lorsqu'elle aperçut les épines d'os joncher une bonne partie de son corps, pour affronter les armes blanches de ces perturbateurs. Un membre du clan de Sesshū. Si j'avais su, je lui aurais pas donné autant de fil à retordre, lors de cette partie. Quoi que, ça aurait été bien moins divertissant... Il n'y avait pas lieu à regretter cette soirée, quand bien même sa fin fut déroutée par l'illégale avidité de l'or. Dans l'ombre, elle s'affaira à terminer le travail en parallèle de son confrère. Seuls quelques gémissements parvinrent à truander le calme environnant, à l'abri des regards, alors que les principaux assaillants de la féline trouvaient petit à petit le sommeil contre des caisses de marchandises, laissées à l'abandon. Les coups furent vifs et bien portés, si bien qu'elle eut le temps d'arriver au bout de sa besogne avant le balafré et d'observer un peu plus attentivement sa gestuelle ennuyée.

Sa fine ouïe n'eut pas manqué de lui faire entendre la raison principale qui animait le combattant, lors de ces intenses parties de jeux. Ainsi, il espère guérir sa mère. Sans s'en approcher, la métamorphe haussa les épaules et relâcha un petit soupir, non pas d'ennui, mais de satisfaction. Avec cet argent, j'imagine qu'il aura grandement de quoi subvenir à ses besoins médicaux, quelle que soit leur importance. Reikan venait d'avoir la réponse à sa question ; et elle n'en était visiblement pas déçue. Dénuée du moindre remord vis-à-vis des bandits de pacotille qu'ils venaient de mettre au tapis, elle afficha un air confiant à son confrère. Un confrère assez étonnant, à vrai dire. Maître des arcanes du Shikotsumyaku, il était pourtant bien différent de ceux qu'elle avait déjà croisé, depuis son arrivée à Kiri. Si d'habitude, les manipulateurs d'os étaient nivéens, lui possédait une sombre chevelure ; entre autre, c'était le jour et la nuit. Et sa façon de se vêtir, avec des habits traditionnels aux motifs aborigènes, n'arrangeait en rien la chose. L'amas de nuances se fit de plus en plus gros, si bien qu'à force, Reikan eut du mal à croire qu'il faisait partie de ces frères et sœurs réunis sous une même bannière, dont Sesshū lui avait tant parlé. À vrai dire, ces deux-là se ressemblaient ; tous deux étaient étrangers à la Brume, mais prêts à se battre pour elle contre la criminalité, pour diverses raisons.

« C'est dommage pour eux. Ne regrette pas la perte de cette adresse. Avec ce que tu viens de gagner, tu auras bien le temps d'en retrouver une autre, crois-moi. »

La Yasei à la bague d'os releva ses fins doigts à sa tête, s'apprêtant à remonter sa capuche sur cette dernière. Elle ne put toutefois s'empêcher d'afficher un sourire fier à son opposant intellectuel d'un soir, avant de coiffer ses parures exotiques et sa chevelure primitive du tissu de sa longue veste. Ses pupilles myosotis transperçaient toujours la pénombre, fixant une dernière fois l'Urumi pour s'imprégner de son visage et éviter qu'il tombe dans les crevasses oubliées de sa mémoire, pourtant performante. Un tas de questions traversa son psyché. Était-il officiellement un shinobi au service de Kiri? Si oui, leurs routes allaient certainement se recroiser, tôt ou tard. Ce fut à cause de ce détail que la changeforme ne lui délivra pas son identité et se contenta de le saluer, en penchant simplement la tête vers l'avant. Et aussitôt, elle détourna les talons pour déguerpir de cette rue parsemée d'endoloris, par la voie des airs.

Fin du RP.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t6682-kiri-equipe-07-kintsukuroi-reparer-avec-de-l-or-temporairement-fermee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Le duel des ombres [PV Yasei Reikan]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: