Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Apprends-moi, Toph-senseï [Toph]


Jeu 7 Fév 2019 - 12:43
Assis sur la plus haute pointe de la tour de mon dojo, je tenais ma faux devant moi en la regardant. Le vent caressait mes cheveux alors que je me tenais sur un des points les plus élevés des Hauts-Plateaux, et c'étaient dans mes pensées que j'étais perdu. Je réfléchissais aux nouvelles techniques que j'avais mises au point. Elles étaient intéressantes, mais il me manquait quelque chose. Regardant ma faux, je cogitai quelques instants sans pour autant trouver ce dont il me fallait. D'un mouvement lent, je levai ma faux d'une main, puis d'un mouvement circulaire devant moi je fendis l'air de mon arme de prédilection. Une puissante rafale de vent en jaillit pour fendre l'air devant moi. Je penchai la tête d'un air peu satisfait. Je pouvais faire ce même geste sans ma faux, cela était certain. A vrai dire, il y avait beaucoup d'attaque fûton que je pouvais faire sans ma faux, et avec la même rapidité grâce à ma nature d'assimilateur. Même si je n'étais pas capable de contrôler le vent extérieur, j'estimais que c'était un don de la nature.

J'avais lu bien des récits sur "Fûjin", le Dieu du Vent, et c'était lui qui m'avait inspiré le nom de mes techniques. J'espérais un jour être assez fort pour pouvoir honorer ce nom comme il le fallait, et pas seulement à travers mes techniques. Certains pouvaient prendre cela pour de la vanité, mais c'était en réalité plus un hommage pour celui qui, tout du moins c'était ce que je pensais, m'avait fait grâce de pareil don. Bien des récits tentaient de relater les origines de l'assimilation, mais ceux-ci étaient aussi flous que nombreux. Il était donc impossible de savoir avec précision. Mais j'avais aimé un de ces récits sur le fait que c'était une bénédiction accordée. Je positionnai ma main devant moi, et la transformai en une lame de vent, et d'un mouvement je fendis l'air devant moi à nouveau. Et cela me donna une idée.

Une lame de vent, c'était peut-être ce que je recherchais après tout ? Et qui de mieux que les samouraïs pour m'aider sur ce coup. J'avais le choix entre Hisa et Toph, mais j'étais actuellement bien plus proche de ma rivale que de la samouraï auprès de qui elle avait tout appris. J'appréciais Hisa, et c'était une formidable combattante à l'épée. Elle m'avait fait montre de techniques tout à fait fabuleuses, mais me sentais-je vraiment assez à l'aise pour lui demander de m'apprendre ? Comprenez bien, je me doutais qu'elle devait être une excellente sensei. Cela me venait juste plus naturellement de faire la demande à ma rivale, aussi paradoxale que cela puisse paraître. Lors d'un de nos entraînements à la lame, elle avait fait étalage d'une technique similaire alors qu'elle nous avait enfermé entre quatre murs. Je me décidai donc.

Je me levai du sommet de l'Oeil de Vayu, la tour de mon dojo, et je me laissai tomber en chute libre vers le sol. Pendant quelques secondes, je profitai du vent sur mon corps avec une délectation certaine alors que je prenais de la vitesse en me rapprochant du sol. Puis bien avant de m'aplatir au sol comme une crêpe, j'activai mes capacités de vol et je parcourus le ciel à grande vitesse en direction du dojo Jishin. C'était certainement l'endroit par excellence où trouver la Hyûga. Arrivant à bon port, je me mis directement à la recherche de ma rivale.

-Bonjour, Toph-san, dis-je une fois l'avoir trouvé.

Je la saluai en m'inclinant avant de me relever et de lui sourire.

-J'aimerais savoir si tu pouvais me rendre service. J'aimerais apprendre une technique qui appartient d'avantage au répertoire des samouraïs...Tu sais, cette lame de chakra que vous faites ? En l'adaptant bien évidemment à ma nature fûton.

Pour l'instant du moins. Peut-être un jour...peut-être.


Kuchiyose no jutsu:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Ven 8 Fév 2019 - 17:15
Toph était dans son dojo à s'entrainer à l'art du Iaido. En particulier, elle cherchait à le combiner avec son Byakugan. Mais ses réflexions et ses essais furent perturber par l'arrivé d'un chakra bien connu mais... inattendu à ce moment.

Salut Tenzin ! Que me vaux l'honneur de ta visite ?

Rapidement, son visiteur lui expliqua sa requête. Il voulait apprendre une technique samourai afin de la répliquer en futon. Cela faisait du sens bien entendu. Cette technique était aussi puissante que pratique, tout en étant un classique des techniques samourai. En réalité, c'était également un classique des utilisateurs de futon - mais ils l'utilisaient alors via leur affinité.

Et qui était le meilleur utilisateur futon de tout Iwa ?

Toph eut un large sourire. Rien n'arrêtait la course à la puissance de Tenzin - l'homme qui murmurait à l'oreille des Sylphes.

Ha, tu veux t'améliorer encore plus ? Tu ne me rends pas la chose facile, très cher rival. Soit. A quel degré désires-tu apprendre cette technique ? On peut doser la puissance, mais le mieux soit que tu te contente d'apprendre une quantité fixe dans un premier temps. Je vais te montrer...

Toph dégaina son sabre et envoya un premier croissant de chakra. Petit, il traversa la pièce et fit une entaille dans le mur opposé. Il n'y avait rien d'exceptionnel là-dedans, à part peut-être que Toph n'utilisait pas l'affinité futon pour se faire, et que c'était usuellement plus leur technique de prédilection.

Mais la Hyûga ne s'arrêta pas là. Elle frappa une nouvelle fois. Le croissant été légèrement plus grand, mais nettement plus rapide déjà. Lorsqu'il heurta le mur en face, le bruit fut plus conséquent, l'entaille profonde et plus large. Cette technique là était déjà mortelle à ce stade, ce que ses paumes du Hakke n'avaient jamais pu atteindre.

Enfin, la Tengu se concentra, et frappa une dernière fois l'air. Cette attaque-ci n'avait plus rien de comparable aux autres. Le croissant de chakra siffla dans les airs et trancha la pierre comme si cela avait été du beurre. Le mur se creusa dans un bruit sourd mais le croissant continua quelques instants sa course, tandis que le mur se fissurait et se lézardait de toute part. Une pierre tomba du plafond.

Toph devrait sans doute faire un peu de maintenance urbanistique après cet apprentissage. Elle pivota et tourna vers Tenzin, fière du résultat de ces six derniers mois d'entrainements intensifs.

Alors ? T'en penses quoi ? Le principe de base est de concentrer du chakra dans le fil de la lame et de le relâcher.

Toph suspectait que seule la version la plus puissante de la technique intéresserait son rival. Après tout, elle avait déjà subie de ses techniques qui étaient semblables à ses versions plus faibles. Non, seule une maitrise exceptionnelle du chakra neutre pouvait satisfaire sa maitrise exceptionnelle du futon. Et si le Maitre du Vent d'iwa apprenait une telle technique dans son répertoire...

Et bien, Toph avait choisit un rival doué, mais elle était tout de même contente d'être de son côté pour la guerre à venir avec Tetsu. Car au plus ils s'affrontaient, au plus elle se rendait compte qu'elle ne pouvait pas se consacrer à le contrer, elle devait apprendre beaucoup de chose en kenjutsu et en art samourai qui ne seraient vraiment pas utile contre lui.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Lun 11 Fév 2019 - 21:10
Comme à son habitude, Toph m'accueillit de manière agréable et me demanda sans détour ce qui m'amenait dans son dojo. Et c'est avec la même franchise que je lui répondis que j'étais intéressé par une de ces techniques de samouraï. Beaucoup d'utilisateurs fûton utilisaient cette technique de même, mais pour ma part, ma maitrise de cet élément n'incluait pas -encore- ces lames de vent raffinées. Cela semblait cependant plus naturelle pour moi d'aller voir une samouraï pour m'enseigner ce type de technique, car qui mieux que ces derniers pour savoir ce qu'était le tranchant d'une lame. Et malgré le fait que nous soyons rivaux, elle accepta visiblement avec plaisir se lançant immédiatement dans les explications. Elle dégaina donc son sabre pour me montrer les différentes manières de doser les lames de chakra.

La première lame qu'il lança d'un mouvement net et tranchant s'enfonça dans la roche de manière assez prévisible. La seconde, cependant, fut déjà plus grande, plus rapide et s'enfonça bien plus dans la roche que la première. Je hochai la tête face à cette observation, pensant naïvement que nous allions nous arrêter là. Mais tournant un regard vers la samouraï, je constatai que ce n'était pas le moins du monde fini. Il manquait visiblement une étape. Elle se concentra encore quelques secondes, et d'un dernier mouvement de revers, cette fois-ci elle produit une lame aiguisée et très rapide, coupant la roche en deux comme si de rien était. J'écarquillai les yeux, et avec un sourire autant excité qu'impressionné, je tournai un regard vers ma rivale qui prit alors la parole. Ce que j'en pensais ? J'en avais presque eu un frisson. Je ne savais pas combien de temps elle avait commencé à s'entraîner aux arts samouraïs, mais les progrès rapides dont elle faisait preuve était tout à fait époustouflant.

-J'en pense que cette dernière technique est tout à fait géniale !

Il "suffisait" semblait-elle dire de concentrer le chakra dans le fil de la lame et de le relâcher par la suite. Je fronçai les sourcils, car je pensais que c'était déjà ce que j'étais en train de faire. Toutes mes autres techniques que j'utilisais en tout cas. En haussant un sourcil, je visualisai le vent dans la lame de ma faux, et d'un mouvement sec, je tranchai l'air de ma faux. Sauf qu'à la place d'une grande lame de vent rapide, ce fut une puissante rafale de vent qui fusa vers le mur et le frappa avec puissance. Le chakra qui y étais emmagasiné créa des entailles profondes dans le mur, multiples, mais cela ne rivalisait pas avec la rapidité ou encore la netteté tranchante de la lame de la Hyûga. Je fronçai les sourcils un peu plus.

-Il "suffit", hein ?

Concentrant à nouveau mon chakra dans la lame, j'emmagasinai encore plus de vent et les relâchai d'un coup sec. Une nouvelle rafale de vent fonça sur le mur. Elle était plus grosse, et plus puissante que la précédente, certes, mais cela ne correspondait pas du tout à ce que je voulais faire.

-Je crois que je m'y prends mal...

Je n'avais jamais eu l'idée ou l'occasion de me servir du vent d'une telle manière. Mes techniques étaient plutôt dans un style plus ample.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mar 12 Fév 2019 - 12:18
Tenzin ne maitrisait pas le chakra neutre. Son expertise dans l'affinité zéphyrienne, par contre, était sans égale dans le village. Il avait déjà une certaine habitude des lames de vent, et il allait cela avec sa faux d'une façon qui n'avait presque rien à envier aux techniques samourais...

... Si ce n'était la nature chaotique de lames de vent qu'il déchainait. Ce n'était pas un croissant aussi fin qu'acéré qui sortait de sa lame, mais une puissante bourrasque qui contenait effectivement quelques lames mais à la puissance moindre et surtout, non focalisée sur une cible. Cela allait demander un peu de temps pour lui de s'adapter à ce que Toph avait en tête. La Hyûga devait mettre un peu d'ordre et de discipline dans ce tourbillon sans fin. Le job parfait pour une samourai de son acabit.

Ton chakra n'est pas focalisé, tu charges ta lame, oui, de manière assez grossière mais tu n'en précises pas l'intention, ce qui explique le résultat un tantinet chaotique.

Toph était un peu sévère avec son rival, mais ce n'était pas par méchanceté. Elle savait ce dont il était capable - peut-être mieux que quiconque - et le tenait en très haute estime. Elle imaginait très bien Tenzin comme étant le prochain jonin du village. Il en avait déjà la pugnacité et l'expérience - la Hyûga avait eu de la chance de l'avoir actuellement battu une fois. Depuis, sa défense éthérée ne se trouvait que renforcé à chaque affrontement là où Toph travillait plus à sa polyvalence. C'était des approches différentes, mais ses côtes anciennements brisées lui faisaient encore un peu mal de leur dernier affrontement. Sa compétence n'était mise en doute pas personne - et Toph avait même entendue dire qu'il avait été invité à donner cours de futon à l'Académie.

Peut-être qu'il lui manquait juste un peu plus de tranchant.

Tu dois concentrer le chakra dans le fil de ta lame. Regarde-la, observe-la. Essaie d'en voir l'atome le plus petit, l'ultime particule avant le précipice. C'est là que tu dois concentrer ton chakra, sur la dernière rangée métallique avant le vide. Et si tu relâches la technique à ce moment-là... le résultat sera tout autre, plus cohérent et focalisé vers une cible spécifique.

Cela devenait sans doute des explications très poussée pour Toph, et ses mots n'étaient probablement pas les mieux choisis mais elle essayait de faire comprendre au mieux son ressenti, ce qu'elle sentait pour faire cette technique. Elle l'avait aussi vu avec son Byakugan, et après des mois d'entrainement, elle avait finalement réussi à comprendre le mécanisme au niveau instinctif et à le répliquer en plusieurs variantes. Dans son fondement même, cette technique n'était pas très différent de ses très fétiches paumes du Hakke. Elle lui fit un sourire, quand même, et l'encouragea à continuer.

On réessaie ?

Cette fois-ci, elle eut la présence d'esprit d'activer son Byakugan pour bien observer ce que son disciple du jour allait faire et pointer plus précisément comment l'aider.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Jeu 14 Fév 2019 - 12:04
Devant mon échec cuisant, Toph prit la parole en professeure sévère. Bien que son ton soit exigeant, cela ne me dérangeait guère. Après tout, j'étais venu ici dans le but de recueillir son enseignement, et les conseils qu'elle prodiguait faisaient parties intégrantes de l'enseignement que j'étais venu quémander. Les mots de la Hyûga n'en étaient pas moins durs. Elle m'expliqua que je chargeais bien du chakra dans la lame, mais contrairement à ce qu'elle m'avait montré, cela manquait de précision dans l'intention. Ce qui se traduisait en un résultat se rapprochant bien plus de mon Dai Kama Itachi que de la Lame de vent que je tentais de reproduire à partir de la lame de chakra neutre de Toph. Le chargement de ma lame était grossier, tout comme le vent qui en sortait. Je soupirai et regardai ma faux exactement de la même manière que lorsque j'étais sur le toit de l'Oeil de Vayu. Avec une pointe d'exaspération. Ce n'était pas du tout ce que je voulais faire, mais le résultat ne changeait pas pour autant. Je n'allais pas pour autant abandonner alors que je ne faisais que commencer ce nouvel entraînement. Outre cette nouvelle technique, j'allais surtout apprendre ici une nouvelle manière de manier mon élément.

Toph prit à nouveau la parole, m'enjoignant de concentrer mon chakra dans le fil de ma lame et non pas sur toute celle-ci. De l'analyser, de la ressentir. Elle me transmettait par ses paroles non pas un guide tactique pour arriver à mes fins, mais une somme de sensation qui me permettrait de mieux appréhender ce qu'elle voulait me transmettre. Me focaliser sur la dernière ligne avant le vide, le précipice. Je tournai à nouveau ma faux, et cette fois, au lieu de regarder la lame en entier, je ne me concentrai que sur la dernière partie tranchante de celle-ci. Toph me poussa donc avec un sourire à réessayer, cependant elle activa ses byakugans. C'était certainement pour analyser la manière dont je maniais et répartissais le chakra sur ma faux. Je hocha la tête pour faire signe que j'allais réessayer. Je pris ma faux, mais avant de laisser mon fûton couler vers la lame, je posai une main sur la partie tranchante de la faux. Je fermai les yeux, et tentai de ressentir le vent. Une fois fait, je laissai le chakra fûton couler le long de la lame.

J'avais pour habitude de traiter le vent comme l'élément de liberté et, sur ce principe, le laisser librement recouvrir ma lame. C'est ainsi que je commençai. Mais j'avais bien retenu la leçon. Il allait falloir que je discipline un peu cette masse de chakra. Tout en laissant le chakra parcourir la lame, je tentai de le restreindre à la courbe tranchante de la faux. Mais je sentais que le contrôle du chakra fûton restait un peu instable. Je peinais à le maintenir sur le côté tranchant de la lame. Mais le résultat était à peu près là...je pensais. J'espérais. En expirant longuement, tentant de garder ma concentration et le chakra en place, je fis un mouvement de tranche de ma faux en relâchant le chakra. Une nouvelle rafale de vent s'en échappa....mais cette fois-ci, elle était bien moins imposante. En fait, elle devait faire la taille d'un torse humain. Ce qui était déjà beaucoup mieux que précédemment. Mais toujours pas assez. Je réessayai plusieurs fois, mais le problème restait identique. Etait-ce un problème dans le chargement de ma lame ? Ou alors était-ce un problème lors du relâchement ? Je ne savais pas très bien. Mais la sueur commençait à perler le long de mon front, et je fis une petite pause pour souffler.

-Hum, ça ne vient toujours pas...

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Ven 15 Fév 2019 - 23:06
Tenzin faisait des progrès, mais il y avait encore trop d'éléments différents dans sa technique. Ce qu'il manquait, c'était de l'unicité. Faire un avec son arme. Toph soupira en voyant le résultat, puis se façonna un tabouret en pierre qu'elle plaça derrière Tenzin avant de monter dessus.

Histoire d'être à sa hauteur.

Faisons ça ensemble, Tenzin.

Elle passa ses bras au-dessus des épaules de son rival et posa ses mains sur les siennes pour vérifier son maintient de son arme. Elle commençait par la base, pour tout recadrer avec la discipline et l'unicité qu'elle envisageait.

Tiens ta faux comme un oiseau vivant. Trop fort, tu l'étouffes. Trop faible, il s'envole. C'est un équilibre et un allié. Ton arme respire. Elle est vivante, et tu la nourris de ton chakra.

Toph prit une main de Tenzin et la fit parcourir le tranchant de sa lame de la faux. Délicatement, de sorte à ne pas le couper indirectement. Mais suffisamment proche pour qu'il ressente la texture, la température. C'était l'un des enseignements samourai, de faire un avec son arme, et Toph essayait maladroitement de remplir ce devoir.

Visualise bien cela. Imagine là où le chakra est concentré. Dans l’extrémité extrême. Au gouffre du précipice. Tu pousses ton chakra, mais tu ne relâche pas. Comme un barrage, ta faux accumule l'énergie potentielle sans jamais cesser. Pour gagner de la place, tu ranges l'énergie dans la configuration la plus parfaite et efficace - le long de la lame, comme une seconde couche tranchante.

Encore une fois, la description de Toph n'était pas exacte ni précise. Elle usait d'analogie pour combler sa faiblesse intellectuelle. Enfin, elle conclut.

La faux est l'extension de ton bras, et tu es l'extension de ta faux. L'un et l'autre, vous ne faites plus qu'un. Et quand l'un s'abat, ce sont les deux qui se relâchent.

Et Toph, accompagnant une dernière fois le geste à la parole, poussa les deux bras de Tenzin à s'abattre dans le vide devant eux. Elle espérait que cette fois-ci les résultats seraient plus probants, mais cela serait dépendant de Tenzin surtout. Est-ce que cette approche allait fonctionner sur cet élève à l'esprit sylphide ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Dim 17 Fév 2019 - 20:27
Toph eut un nouveau soupir et je sus dès cet instant que c'était l'heure pour une nouvelle leçon. D'un autre côté, c'était normal, étant donné que le résultat que je peinais à produire était encore loin de l'objectif final de cette technique. Elle s'approcha derrière moi, puis façonna un tabouret en pierre. Je pensais qu'elle allait s'asseoir dessus, mais à la place elle y grimpa pour gagner un peu en hauteur et se placer derrière moi. Et joignant le geste à la parole, elle m'invita à recommencer, avec elle cette fois-ci. Je haussai un sourcil surpris, lorsque je la sentis plus que je ne la vis passer ses bras au-dessus de mes épaules afin de raffermir le maintien de mon arme. Tout en m'expliquant que je devais la traiter comme un oiseau vivant. Un oiseau ? Mon sourcil se suréleva devant la comparaison, mais elle avait le mérite d'éclairer un peu ses dires. Soufflant pour détendre les muscles de mes épaules et de mon corps, j'adaptai ma prise comme elle le suggérait, tout en continuant de me nourrir des métaphores de la Hyûga.

Elle prit ensuite ma main, la faisant glisser sur le côté tranchant tout en continuant à me parler, m'amenant à visualiser le tranchant de la lame et la manière dont je devais concentrer mon chakra. En même temps qu'elle m'expliquais cela, je relâchai un peu de chakra au contact de la lame, tout en ressentant son tranchant pour mieux réaliser, mieux ressentir. Ranger l'énergie dans le compartiment le plus adapté, la configuration la plus parfaite, le tranchant de la lame. Et ensuite, comme si la faux faisait partie de moi, et moi faisant parti de la faux, relâcher le tout. Je hochai la tête face à ces enseignements, puis fermant les yeux, je recommençai en procédant étape par étape. Je respirai, tenant fermement juste ce qu'il fallait ma faux. Puis, imitant la sensation que j'avais lorsque je m'assimilais, je me fondis spirituellement dans ma faux sans pour autant faire le moindre mouvement, m'amenant à la ressentir aussi bien que mon propre corps, que le vent qui m'entourait. Ainsi, je me concentrai sur le tranchant de la lame, et uniquement celle-ci. Après plus d'une minute de méditation, je laissai couler mon chakra et l'emmagasinai finement dans cette dernière façade tranchante de ma lame. Puis d'un coup, en ouvrant les yeux, je fis un mouvement de tranche semi-circulaire tout en relâchant le chakra accumulé comme je relâcherais mes muscles.

Et à ma grande surprise, une lame de vent fusa hors de ma faux ! Ce n'était plus guère une rafale de vent, mais bien une et unique lame de vent. Cependant celle-ci était faiblarde, transparente, et après quelques courts mètres passés à fendre l'air, elle s'évapora. Elle fut rapidement réduite à l'état de brise. Malgré ce fait, je restai très satisfait du résultat qui se rapprochait bien plus de la finalité de la technique que tout ce que j'avais pu effectuer jusqu'à présent. Je me retournai alors vers Toph avec un grand sourire -surement exagéré étant donné que j'étais encore loin de maîtriser cette technique- et la saluai en m'inclinant.

-Merci pour ta patience, Toph-senseï. J'en aurais encore certainement besoin à l'avenir.

Puis en reprenant ma faux, je réitérai l'exercice de méditation que je faisais en repassant chaque étape dans ma tête. Cette fois-ci, gardant les yeux fermés pour garder la concentration, je fis plusieurs fois quelques mouvements sans le moindre chakra. Cependant, je gardais en tête chaque sensation que j'avais éprouvé, me les remémorant pour me les approprier. Pour qu'au fur et à mesure, que ce geste puisse devenir fluide et que ces sensations s'imprègnent en moi. Je fis plusieurs pauses de quelques minutes, brisant la concentration, puis recommençant encore et encore. Et à chaque nouvelle fois, mes mouvements devenaient plus rapides, les sensations revenaient plus vite. Au bout d'une heure, transpirant, je n'avais presque plus besoin de méditer pour pouvoir retrouver le bon rythme, et refaire les étapes bien plus rapidement. Une fois fait, je recommençai à tenter avec le chakra. Mais maintenant que j'arrivais à mieux canaliser mon chakra dans le tranchant de ma lame, les lames que je créais n'avaient elles rien de tranchant. Et elles s'évaporaient au bout de quelques secondes. Mes autres techniques telle le Kama Itachi étaient coupantes grâce à la masse de chakra que j'accumulais et que je relâchais sous forme tranchante. Ici, le raffinement au bord de ma lame m'avait fait perdre ce côté tranchant, que je n'arrivais pas à retrouver avec un côté si fin, léger. Au bout d'une autre demi-heure, je sentais mes muscles commencer à se tétaniser, et mon chakra s'amenuisait grandement. Posant mes fesses au sol en exhalant, je fis part de ma temporaire reddition.

-On fait une pause ? Je suis à bout, soufflai-je avec un air gêné.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Dim 17 Fév 2019 - 23:21
Tenzin semblait se concentrer sur tout ce que Toph lui disait. C'était exactement l'état d'esprit qu'il avait besoin pour réussir cette technique. Avec de l'autosuggestion et une pointe de méditation, il pourrait concentrer le chakra suffisamment pour atteindre la puissance nécessaire à cette technique. Le résultat fut à la hauteur des espérances de Toph. Sa technique fut très concentrée cette fois-ci. Son esprit était devenu une lame affutée.

Il fit plusieurs tentatives. Il manquait de puissance, mais il était désormais de plus en plus rapide pour exécuter la technique. C'était une excellente chose. Puis, il demanda une pause.

Bien sûr qu'on peut faire une pause ! C'est une technique avec une grosse dépense de chakra.

Toph réfléchit quelques secondes, puis elle composa un mudras et fit apparaitre plusieurs clones de l'ombre. Une technique classique mais terriblement pratique quand on ne voulait pas bouger soi-même. L'ordre fut donné rapidement.

Allez chercher des boissons, et de quoi grignoter.

Toph tapa dans ses mains et aussitôt ses clones s'éparpillèrent et disparurent par les portes et même dans le sol. Il n'y avait rien à redire de leur efficacité ou de leur motivation. La Hyûga eu un sourire satisfait; puis elle alla inspecter les dégâts causés par Tenzin sur le mur. Elle passa sa main le long de la dernière entaille. Particulièrement focalisée, elle manquait encore de puissance par rapport à celle de Toph.

Mais c'était un excellent premier pas.

Toph répara rapidement le mur avec les renforcements nécessaires puis revint voir Tenzin. Il était temps de lui donner un compliment. Un maitre ne pouvait pas que donner des coups de bâton. La carotte était importante aussi.

Ton dernier essai était vraiment bon. Je pense que si tu persévères dans ce sens-là, tu y arriveras. Cela sera... une excellente corde à ton arc. Une de plus.

Toph regardait avec sourire son rival tandis que ses clones revinrent avec des victuailles assez sommaires, ainsi que quelques boissons. Toph fit un clin d'oeil à ses semblables puis laissa Tenzin récupérer en silence. Il aurait besoin de toute son énergie pour maitriser cette puissante arcane.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Mar 19 Fév 2019 - 13:57
Toph était restée patiemment à me regarder pendant tout ce temps, observant mes efforts pour parvenir à maîtriser une technique qui ne faisait pas partie de mon répertoire. Pas encore. Mais je comptais bien me l'approprier. La forme commençait à rentrer, mais il manquait visiblement de la puissance. Et surtout, du tranchant. Mais cette technique me demandait à l'heure actuelle beaucoup de concentration et de chakra. Et, à l'heure actuelle, j'avais besoin d'un peu de repos. Je proposai une pause à Toph à ma senseï du jour, qui accepta ma demande immédiatement. Elle sembla réfléchir quelques secondes avant de faire apparaître des clones de l'ombre pour leur demander d'aller nous chercher de quoi grignoter. Depuis peu, je pouvais moi aussi parfaitement faire des clones de vent. Le problème actuel ? Le manque de chakra. Je tremblais et je peinais à tenir sur mes jambes.

Je m'assis tranquillement au sol, me reposant, tandis que les clones de la Hyûga disparurent chacun de leur côté. Pendant ce temps, Toph s'approcha du mur où mes dernières tentatives avaient laissé une marque. Mais il était clair que cette dernière manquait de puissance et d'affinement. En attendant, je restai appuyé au sol pour pouvoir récupérer un peu, observant la maîtresse doton, Hyûga et samouraï. Là où je n'étais qu'un maître fûton si l'on pouvait dire. Avec quelques autres mudras, elle répara le mur que j'avais endommagé en le renforçant de surcroît. Si je voulais à nouveau y laisser des marques, il allait falloir que je donne encore plus. Cependant, au retour de Toph, c'étaient bien des compliments qui venaient m'encourager. Des compliments qui me firent autant plaisir qu'ils me redonnèrent envie, me boostèrent un peu.

-Arigato gozaimasu ! C'est grâce à toi si je peux prétendre mettre cette nouvelle corde à mon arc.

Les Tophettes revinrent vers nous avec divers victuailles, et des boissons, et je m'en donnai à coeur ouvert pour reprendre de l'énergie. Mais alors que je mâchais, je commençais à réfléchir un peu à tout ce que ces derniers mois nous avaient apporté. Toph avait suivi la voie du Bushido, voie qui semblait s'être beaucoup répandue dans Iwa ces derniers temps. Voie qui avait certainement été, même en infime partie, promue non seulement par Hisa et son courage sans conteste par rapport à son âge, mais aussi par feu Musashi. Un homme à la volonté démentielle, et qui n'a pas reculé devant la mort. Cette voie du samouraï m'intriguait, d'une part par rapport à mon entraînement, mais aussi d'un point de vue personnel. J'étais curieux.

-Qu'est-ce qui t'a mené sur la voie de la Lame, Toph-san ?

C'était pour la question personnelle. Cependant la seconde question serait certainement plus difficile à expliquer, et autant en rapport avec cet entraînement qu'avec la Voie.

-Et comment vois-tu le côté "tranchant" de la lame dans tes techniques ? Comment le visualises-tu ? Appréhender ce côté tranchant...

Il allait ensuite falloir que je me remette au travail. Mais j'attendais d'abord les mots de la Hyûga, sa vision des choses.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mer 20 Fév 2019 - 22:52
Tenzin était en train de récupérer ses forces quand il posa une question singulière à Toph. Où avait commencé son chemin ? Dans la mort, la désolation, la tristesse, la rage et le sang. Si autrefois l'évocation de ce souvenir avait été douloureux, la Hyûga avait appris à compartimenter ce ressenti. La méditation avait aidé en cela, aussi.

Les évènements de Tetsu. Ce fut le début de mon initiation, mais le chemin est long et je n'ai pas fini de le parcourir. La mort de Yoshitsune, le sacrifice du précédent shogun, l'histoire de l'actuel shogun, le suicide de Musashi... Il y avait une beauté terrible derrière tout cela. Je comprenais la beauté derrière la gravité de la situation, mais je n'en saisissais pas la logique. Depuis toujours, j'ai ressenti comme un manque dans mon clan. Nous sommes des guerriers avant tout, mais il nous manque une chose. Et cette chose, je l'ai trouvé dans le Bushido. J'en ai longuement discuté avec Hisa, puis avec d'autres personnes. J'ai l'impression qu'en mélangeant ces deux cultures, je m'approche de l'idéal Hyûga. Un clan noble, certes, mais de guerriers avant tout. Peu importe les branches et les politiques, l'honneur doit guider nos pas. En outre... il y a une certaine compatibilité entre les disciplines que j'ai découverte par la suite. Les Hyûgas maitrisent les projections, et la sensorialité. Les samourais maitrisent le chakra neutre et la capacité à trancher le chakra. L'un avec l'autre...

Et bien, Toph s'approchait de la maitrise Sendai en quelques sortes. L'effet de matérialisation en moins. Mais était-ce nécessaire à l'experte en doton ? A vrai dire... non. Quelque part, son analyse allait plus loin, et elle se rendait également compte qu'elle avait entre ses mains de quoi faire la majorité de l'élément futon en combinant l'un et l'autre. Cela méritait réflexion.

En tout cas, elle espérait que sa réponse aida son rival dans ses propres... réflexions. Etait-il lui aussi en train de s'initer à la Voie ? Toph secoua la tête. Non, probablement pas, ce n'était qu'un fantasme dans sa tête. Même si la synergie de son don avec celui des samourai était certaine.

Enfin, elle répondit à sa dernière question, qui semblait un peu plus orientée dans l'apprentissage du moment.

Mon sabre est mon extension de mon bras, et ma tête est l'extension de mon sabre. Ma tête devient arme, elle même, et approche le tranchant comme une seconde nature. Pour un marteau, tout ressemble à un clou. Pour un sabre, tout se tranche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Apprends-moi, Toph-senseï [Toph]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: