Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Négociation (feat Katsuko)


Négociation (feat Katsuko) Empty
Ven 8 Fév 2019 - 1:08
Sous un commerce de babioles, dans l’une de ses nombreuses caches disséminées dans la capitale d’Ame no Kuni, un homme attend. Il est nerveux, mais le dissimule tant bien que mal. Pourtant, il n’a personne à qui cacher son état puisqu’il est seul dans cette pièce du sous-sol aménagé qui lui sert de « salle d’attente » pour son rendez-vous du jour. Un bureau rustique, mais qu'il a quand même pris soin de décorer un peu.

Netoi est un homme d’affaire. Et comme tout homme d’affaire, il se doit de diversifier ses investissements s’il veut s’assurer des revenus les plus élevés possibles. Les nécromanciens c’est bien, mais ça ne permet pas de vraiment s’installer dans l’économie souterraine comme on peut le faire avec des moyens moins… éthiques. Heureusement, les cadavres, ce n’est pas éternel, donc il y a toujours de la demande. C’est plutôt surprenant d’un point de vue extérieur, mais l’Aburame se considère bel et bien comme un criminel « éthique ». Il ne kidnappe personne, il ne fait assassiner personne… aucune souffrance pour personne. Son fond de commerce, ce sont les gens qui sont déjà morts. Leurs corps ne leur sert plus à rien… et de toute manière, mis à part croupir dans une ruelle ou une fosse commune, il n’y a pas tellement d’autres possibilités pour les restes des anonymes pauvres de la pluie. Au moins, dans les mains des nécromanciens, ils ont une « seconde vie » et leur dépouille est plus chouchoutée qu’elle ne l’aurait jamais été dans une autre situation.

L’avantage quand on est un homme de l’ombre de « second rang », c’est qu’on attire moins l’attention que les gros poissons. Le Collectif et Seichi centralisent les efforts du gouvernement local. Mais Ame est un tel bourbier que ça devait bien arriver un jour : la révolution commence à s’intéresser à son cas. L’hijin avait jusqu’ici pris soin d’éviter de se mêler à cette histoire de guerre civile. Cela ne le regarde pas tant que ça… mais la révolution, ça lui donne quand même pas mal de matière première. L’Amejin d’adoption ignore pourquoi Seichi souhaite si ardemment le rencontrer. Après réflexion, c’est peut-être mieux de voir le groupuscule toquer à sa porte plutôt que les autorités de la pluie.

Donc, quitte à devoir se salir les mains dans ce conflit interne, autant tenter d’en profiter pour se faire plus d’argent. Mais peut-être que dans quelques minutes, Netoi pourra s’estimer heureux s’il est encore en vie. Reste à savoir quel est le motif de cette visite. Le contact s’est fait via une connaissance commune. Un rendez-vous a été fixé. Donc si on voulait l’assassiner, il y aurait eut plus rapide et plus efficace, comme méthode. Ce qui le rassure un peu…

Mais les questions subsistent. La principale crainte de l’Aburame dépendra de ce que l’envoyée du Seichi saura de lui. Si elle connait son véritable nom, alors il est foutu. Ce serait étonnant vu le soin qu’il déploie pour éviter qu’on fasse le lien entre lui et Shinzo Aburame. Mais il a déjà été étonné plus d’une fois par l’efficacité d’un bon espion.

Au rez-de-chaussée, un homme de main, officiant en tant que « gérant » de la boutique, voit entrer une jeune femme dans le bâtiment. Depuis derrière son comptoir, il toise la nouvelle arrivante avant de lui faire signe de le suivre jusqu’à une trappe dissimulée dans le plancher de l’arrière boutique. Passage secret qui mène jusqu’à une sorte de grande pièce commune remplie de plusieurs solides gaillards à l’allure peu commode. Des choppes remplies d’une bière puante et des cartes posées sur des tonneaux permet de juger qu’il s’agit d’une sorte de lieu de « repos » pour ces mercenaires. L’un d’eux se lève et, semblant attaché à une sorte de décorum, salue la révolutionnaire.

-B’jour. C’est vous l’envoyée du Seichi ? Le chef vous attend.

Il désigne une porte au fond. L’homme de main accompagne son invitée jusqu’à la porte, l’ouvre pour elle, puis referme une fois que la jeune femme est à l’intérieur. Netoi se tourne et fait face. Il est étonné de voir quelqu’un qui a l’air si jeune avec une telle responsabilité au sein de Seichi.

-C’est donc vous, « Bellone ». Bienvenue. Vous voulez boire quelque chose ?

Le maître des lieux désigne une table sur laquelle sont posées plusieurs bouteilles qu'un Amejin n'est pas censé pouvoir se payer. Est-elle seulement en âge de boire, se demande-t-il.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 http://www.ascentofshinobi.com/u607

Négociation (feat Katsuko) Empty
Jeu 14 Fév 2019 - 23:31
Katsuko avait reçu des ordres. Quelque chose d'assez simple, peu dangereux, puisqu'il s'agissait d'aller parler à un des membres de la mafia locale, un petit commerce qui, sous ses allures de respect des lois en vigueur, s'amusait à prendre des cadavres dans les différents cimetières de la ville. Pas un tueur, pas un gros pigeon, quelqu'un qui pourrait non seulement fournir des cadavres si nécessaire mais aussi raporter pas mal d'argent si un accord était conclu entre lui et Seichi.

Neiko y allait donc sous son nom d'agente, celui avec lequel elle était connue dans la ville, celui de Bellone. Tueuse, fiable, mercenaire efficace. Sans doute les trois choses qui la désignaient le plus souvent, les mots les plus répétés à son sujet. Les sentiments n'entraient pas plus en compte que ses blessures, elle réussissait sa mission lorsqu'elle en prenait une, même pour les rares qu'elle effectuait en dehors de l'organisation. En six mois, elle n'avait pas encore faillit une seule fois. Et certains murmuraient qu'elle avait réussi à s'infiltrer dans les prisons même de Kiri. Enfin, les rumeurs...

Elle s'était déplacée jusqu'à la boutique qu'on lui avait indiqué, là où elle pourrait rencontrer son interlocuteur. Une discussion qui serait sans doute un tête à tête tranquille sans besoin de faire couler le sang. Du moins elle l'espérait. Elle n'était pas trop d'humeur à se battre, la journée n'étant déjà que peu agréable sous cette pluie incessante qui la trempait à chaque fois qu'elle mettait le nez dehors.

En entrant dans le petit magasin, elle suivit l'homme qui la guida rapidement à un passage secret. Elle hocha simplement la tête, à la question du garde, plutôt reconnaissable dans tous les cas de par sa taille, la couleur de ses cheveux et celle de ses yeux. Le même genre de salle que celle que possédait le baron Nakamura avant sa cache personnelle. Enfin. C'était sans doute le même genre de personnage, juste un peu moins influent.

Katsuko salua l'homme en rentrant dans le bureau, détendue comme à son habitude. De sa démarche féline, elle avança jusqu'à la table indiquée et s'y installa tranquillement, enlevant son manteau mouillé pour le poser sur le dossier. Elle s'étira un peu avant de lui répondre.

« Je suis Bellone, en effet. Je suis venue pour parler affaires au nom de Seichi, simple confirmation. Et du saké m'ira parfaitement. Si toutefois vous n'en avez pas de correct, alors je vous laisse choisir, je ne suis pas très regardante si les traditions ne sont pas votre tasse de thé. »

La vampirette se laissa servir, jaugeant un peu l'homme face à elle. Elle était détendue mais installée avec une certaine grace sur sa chaise, comme une princesse sur un trône. Ses habitudes passées nobliaires avaient souvent tendance à refaire surface dans ce genre de situation.

« Comme vous vous en doutez, nous savons parfaitement comment vous vous êtes enrichi. Cela ne nous gêne aucunement, mais votre activité est, cela va sans dire, illégale. Alors nous aimerions trouver un accord ensemble qui nous arrange tous. Avez-vous une proposition à me faire ou souhaitez-vous que je vous expose notre point de vue ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Négociation (feat Katsuko) Empty
Sam 16 Fév 2019 - 22:05
Bellone confirme rapidement son identité et son appartenance à Seichi. Elle correspond de toute manière à la description qu’on en fait. Petite taille, cheveux roses… on aurait presque pu penser à un lien familial, puisque les deux Amejins ont les cheveux presque similaires, quoi que ceux de Netoi sont bien plus foncés. Mais c’est génétiquement impossible… quoi qu’il en soit, la révolutionnaire demande à son hôte du Saké « correct ». Chose que Netoi peut faire, et en bien mieux. L’Aburame n’est pas du genre à se contenter de boire de la pisse de chat. Il sélectionne donc son meilleur alcool de riz, avec le décorum qui y est attaché. C’est donc dans deux Sakazukis qu’il décide de verser le Saké. Des récipients adaptés aux situations « formelles » comme peuvent l’être cette entrevue. Néanmoins, il fait une chose qu’il ne fait pas habituellement : servir quelqu’un. Preuve de sa bonne foi pour démontrer qu’il n’y a pas de poison dans l’alcool mais aussi simple désir personnel, il se sert également une coupole de la même bouteille avant de tendre sa boisson à son « invitée ».

-Oh, cela dépend des traditions. Il faut parfois s’en affranchir… mais celles reliées au Saké méritent qu’on les conserve, si vous voulez mon avis.

Dit-il avec un sourire de circonstance. La membre du Seichi n’a bien sûr aucun moyen de savoir que c’est une question qui a été décisive dans le passé de l’Aburame. Si décisive que les conséquences ont modelées sa vie actuelle. Il vit désormais dans un autre pays, sous une autre identité. Netoi soupire et va prendre place dans un autre fauteuil, faisant face à son invitée, qu’il regarde quelques instants. Bellone dégage une certaine prestance. Peut-être est-elle d’éducation noble ou du moins clanique. Une chose qui existait aussi du temps où l’Aburame était encore dans son clan, allez savoir ce qu’il en est aujourd’hui.

L’envoyée de Seichi rentre vite dans le vif du sujet. L’organisation sait danq quel buiseness illégal trempe Netoi. Ce qui ne lui pose pas de problèmes en soit, visiblement. De toute manière, il serait malvenu d’émettre le moindre jugement dans son cas. Seichi ne doit certainement pas obtenir toutes ses ressources monétaires légalement.

-Qu’est-ce qui n’est pas illégal à Ame no Kuni ? Il y a peu d’autres options pour survivre… j’offre à mes hommes de quoi se nourrir contre un travail qui ne les forcent pas à faire de trop grosses saloperies. Ils se mettent peu en danger en comparaison des autres « contrats » de la Pluie.

L’Hijin fait tourner le Saké dans sa coupole et observe son reflet à la surface du liquide. Voler des cadavres, ce n’est certes pas très ragoutant, mais au moins ce n’est pas très risqué. Il faut juste faire attention à l’odeur et aux maladies…

Comme prévu, les informations qu’ils ont sur Netoi ne concernent que son buiseness de cadavres. C’est déjà une trouvaille remarquable en soit. Et Seichi a l’air intéressé par le fait de trouver un « accord » qui arrange chaque camp. L’Aburame fixe son invitée de son unique œil visible.

-Je dois dire que vos services de renseignements sont remarquablement compétents… pour être honnête, je préfère me tenir loin de cette histoire de guerre civile… mais les choses s’accélèrent. Est-il encore possible de rester neutre de nos jours ?

Question rhétorique. Bellone ne serait pas ici si c’était le cas.

-Je vais vous laisser exposer votre point de vue, puisque je connais mal votre vision d’Ame et de son avenir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 http://www.ascentofshinobi.com/u607

Négociation (feat Katsuko) Empty
Dim 17 Fév 2019 - 11:09
La vampirette bien installée se laissa servir avec un petit sourire satisfait. Elle appréciait particulièrement se faire servir, montrer sa domination. Certains l'avaient jugé pour cela, ils n'avaient en général pas survécu ou avaient perdu des morceaux de leur anatomie, selon l'humeur de la tueuse. Mais celui-là semblait bien disposé à répondre à ses attentes, la servant sans rechigner. Après tout, elle ne demandait pas la lune, si ? Servir une belle jeune femme qui venait diplomatiquement était à ses yeux la moindre des choses.

Elle sourit amusée en l'entendant parler de l'illégalité d'approximativement toutes les actions à Ame no Kuni. Il était vrai que le pays restait bien agité et que l'ordre n'était certainement pas le premier mot auquel on pensait en réflexion par rapport au pays. Crime organisé et brigandages venaient bien plus facilement à l'esprit.

« Les traditions liées au saké me semblent parfaitement nécessaires à conserver en effet, même dans notre bon pays plutôt chaotique en ces temps. Je comprend bien votre position, vous avez simplement trouvé une bonne solution. Quant à votre position pour le conflit, oui, vous avez bien compris également. Vous ne pouvez pas rester neutre indéfiniment. Nos requêtes sont assez simples. En échange de notre protection et d'une assurance que vous ne serez pas persécuté à la fin du conflit pour vos actes, nous souhaitons que vous nous aidiez en cas de besoin. »

La demoiselle sirota son saké, commençant doucement à profiter du liquide en fermant les yeux.

« Hmmm... Bonne bouteille... C'est rare par les temps qui courent. Merci d'avoir prit la peine de la partager avec moi. »

Un petit sourire aux lèvres, elle leva son verre avant d'en boire une nouvelle gorgée, puis elle le reposa face à elle, croisant ses doigts au niveau de sa poitrine, coudes sur la table, un peu penchée en avant.

« Cette aide serait en deux parties. La première serait financière. Globalement, nous en avons assez, mais nous ne sommes jamais à l'abris d'un problème soudain qui nous couperais nos financements. Alors vous nous aideriez à ce moment, et serez remboursé une fois la victoire assurée. La seconde partie est tout aussi simple, faire votre travail. Notre rebellion essaie de diminuer au maximum le nombre de morts. Mais nous savons que la mort fait peur même au plus courageux des soldats. Alors si nous avons besoin, nous aimerions pouvoir accès à vos services et que vous nous préveniez si jamais ils font de même pour une raison quelconque. »

Elle reprit sa coupole en main, la terminant avant de la reposer à nouveau, attendant la réponse de l'homme face à elle. Elle était tranquille, confiante quant à la réponse de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Négociation (feat Katsuko) Empty
Mar 19 Fév 2019 - 23:24
Netoi est assez lucide sur les intentions de son « invitée ». En tant que représentante de Seichi, l’Aburame se doute bien qu’elle pense être en position de force dans cette affaire. Elle est le seul « camp » qu’il est possible de joindre après tout, puisque le gouvernement actuel d’Ame ne risque pas de venir chercher l’appui d’un trafiquant de cadavres. C’est du moins l’avis général. L’Hijin, lui, n’est pas aussi catégorique sur la question. La seigneurie d’Ame pourrait très bien être désespérée au point de racler les fonds de tiroirs, quitte à fermer les yeux sur des activités illégales.

En échange de sa collaboration, Bellone promet au roux une « protection » et l’assurance de ne pas subir de conséquences une fois que le conflit sera terminé. On dirait presque les méthodes de ces groupes criminels qui taxent les commerçants en échange de leur « protection ».

-Me protéger de qui ? Vous ?

L’homme sirote son saké.

-Je n’ai pas peur du gouvernement d’Ame. S’ils réussissent à engager quelques combattants potables, ce n’est pas vers moi qu’ils les enverront. Et le seigneur est trop occupé à vérifier qu’il n’y a aucune aiguille empoisonnée posée sur ses chiottes en velours pour voir les vraies menaces qui attendent dans l’ombre.

Un peu de vulgarité, ça ne fait pas de mal. Sans transition, la qualité du Saké semble faire son effet. Est-ce un merci sincère ?

-Ce n’est rien… habituellement, j’ai peu de personnes avec qui partager ce genre de boissons. Mes hommes, sans vouloir les dénigrer, préfèrent les choses moins… raffinées, on va dire.

Et puis l’abus d’alcool n’est pas une bonne chose. La lucidité de la sobriété est essentielle pour tenir un tel marché noir de cadavres.

La discussion sur la qualité de l’alcool est très vite éclipsée par le vif du sujet. Bien sûr, Seichi souhaite des soutient financiers. Par pure prudence, mais ça Netoi ne peut pas en être certain. Peut-être que les finances du mouvement s’effritent derrière le masque d’assurance de sa représentante. Le remboursement des sommes avancées semble également sur la table. Mais il suffit que la révolution échoue pour faire une croix sur ces investissements. Même si l’argent, dans le contexte de l’échec de la révolte, n’est pas la chose qui devra le plus inquiéter l’Aburame. La seconde demande de Bellone repose sur un soutien logistique. Voir même jouer à l’agent double si jamais la seigneurie décide de s’abaisser à demander l’aide des crapules pour se maintenir la tête hors de l’eau.

-Si vous faites référence à la nécromancie, je n’ai pas cette compétence moi-même. Mais je peux jouer avec mon réseau pour vous mettre en contact avec certaines sectes, des clients réguliers. Par contre, ce ne sont pas vraiment des combattants…

Aux yeux de Bellone, Netoi doit rester un simple civil incapable d’utiliser le chakra.

-Vous avez parlé avant d’une assurance de ne pas être persécuté à la fin du conflit… Seichi a-t-il prévu une « purge » de la criminalité une fois à la tête du Pays ? Le collectif ne risque pas d’apprécier…

Sont-ils seulement capables de rivaliser ?

-Quoi qu’il en soit, vous soutenir semble la meilleure des choses à faire dans cette situation…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 http://www.ascentofshinobi.com/u607

Négociation (feat Katsuko) Empty
Ven 22 Fév 2019 - 22:35
Katsuko sirotait le saké, en appréciant la saveur. Elle faisait ainsi preuve d'une certaine expérience dans le domaine qui dénotait avec son apparence plutôt enfantine du haut de son mètre quarante cinq. Elle sourit un peu amusée lorsqu'il lui répondit.

« Non, bien évidemment. Le gouvernement ne fait peur à personne et c'est sans doute pour cela que le pays est dans un tel état. Les vrais dangers sont les autres bien sûr. Les avides, les jaloux. Lorsque quelqu'un réussi, dix personnes rêvent de lui couper la tête et de prendre sa place. C'est plutôt à ce genre de dangers que je faisais référence. Ce pour quoi je suis venue vous voir au nom de Seichi. Et nous n'avons pas la prétention de nous en prendre à tous les criminels, au contraire, nous vous demandons en quelque sorte assistance par ce biais. »

Elle le laissa prendre le temps de savourer la boisson alcoolisée, en faisant tout autant. Elle en profita pour observer un peu plus en détails le lieu qui s'avérait plutôt agréable. Elle s'étira un peu en baillant, attendant qu'il ne relance la conversation, ce qu'il finit par faire.

« Non, aucune référence à la nécromancie là-dedans, quoi que, on est jamais sûr de ce dont pourrait être capable le gouvernement actuel. Je n'ai pas besoin d'un nécromancien pour me balader une tête décapitée à la ceinture ou pour l'envoyer sur mes ennemis à travers les fenêtres du château dans lequel il se terre. Et je n'ai pas non plus besoin que cette tête soit fraîchement tuée. Simple jeu de peur pour marquer les esprits et les inviter à se rendre sans faire couler plus de sang, voyez-vous ? »

Elle hocha à nouveau négativement la tête à la suite de sa nouvelle question.

« Absolument pas. Nous n'en serions pas capable et le Collectif sont nos alliés au moins jusqu'à la prise du pouvoir. Mais ce qui serait un rêve pour le futur d'Ame no Kuni serait une... rationnalisation de cette criminalité. Que les différentes puissances locales se mettent en accord pour que l'on puisse créer un état fort qui ne soit plus la victime des puissances alentour en somme. Du moins ça, c'est l'idée générale. Alors la question est simple, souhaitez-vous faire parti de cette future puissance montante du Yuukan ou souhaitez-vous demeurer solitaire ? »

_________________
Négociation (feat Katsuko) 4MfBa8H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Négociation (feat Katsuko) Empty
Lun 25 Fév 2019 - 22:07
La situation de Netoi vis-à-vis des autres mouvements criminels n’est pas aussi catastrophique que l’envoyée de Seichi semble le croire. Elle semble justifier la « protection » à cause de l’hostilité de potentiels rivaux devant le succès du commerce de l’Hijin. Bien sûr, il a déjà été confronté à ce genre de larron, mais jusqu’ici il a pu vaincre grâce à ses petits mercenaires…

-C’est vrai, mais je me débrouille plutôt bien jusqu’ici… enfin, si cela fait partie du package offert avec la collaboration entre nos deux organisations, ça reste bienvenue.

On ne va pas cracher sur des renforts, quand même. Si les agents de Seichi peuvent mourir à la place de ceux de Netoi, ça l’arrange bien. Enfin, il faudra ouvrir l’œil pour éviter de se faire rouler. La confiance n’est pas acquise pour lui, et c’est certainement la même chose pour la jeune femme.

De plus, il y a un quiproquo sur les intentions de Bellone vis-à-vis des cadavres que l’Aburame peut se procurer. Tant mieux, Netoi n’aura pas besoin d’essayer de fouiller parmi les Nécromanciens les plus aptes au combat… qui ne doivent pas être bien nombreux. Pour jouer avec des cadavres y a du monde mais pour combattre de vrais personnes, ce n’est pas la même chose. Tout ce qu’elle veut, c’est quelques restes avec lesquels elle pourrait faire un peu de guerre psychologique. Comme jouer avec des têtes pour s’en servir comme accessoire de mode, ou pour les balancer par les fenêtres…

-Oh, si ce n’est que ça. Vous aurez autant de têtes que vous le voudrez. Bon choix, d’ailleurs. Les autres membres ont aussi un impact, mais la présence du visage marquera bien plus les esprits qu’un simple vieux pied…

L’expression d’un visage figé à jamais dans la mort marque les esprits les plus faibles… finalement, Netoi apprécie cette jeune fille. Elle semble utiliser à son avantage l’aspect psychologique du conflit, ce qu’ont parfois tendance à négliger d’autres groupes. Et pourtant… il suffit de faire assez peur à la majorité de ses adversaires pour se mettre à l’abri de toute tentative d’ingérence.

Au moins, Bellone reconnait que Seichi sera probablement incapable de s’imposer face au Collectif. C’est une alliance de circonstances… difficile de vraiment avoir confiance dans ce cas. Le mieux qu’ils peuvent faire visiblement, c’est de rationaliser la criminalité, comme ils disent. Essayer d’allier une gestion saine avec une criminalité forte risque d’être un travail délicat.

-Hé bien, je ne vais pas passer l’occasion de faire partie du camp des gagnants. Mais comment pouvez-vous être sûr que le Collectif ne va pas décider que votre vision pour le futur d’Ame n’est pas en adéquation avec ses principes ?

Netoi est curieux de voir les moyens dont disposent Seichi pour affronter un adversaire de ce calibre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 http://www.ascentofshinobi.com/u607

Négociation (feat Katsuko) Empty
Ven 1 Mar 2019 - 22:42
Katsuko eut un petit sourire face à l'assurance que montrait cet homme. Il était confiant dans son projet, ses hommes, sa petite vie bien tranquille. Pas de remous, pas de dangers. C'était sans doute ce qu'il s'imaginait. Elle termina son verre avant de le reposer sur la table calmement avant de lui répondre.

« Je ne doute pas de vos capacités à maintenir l'ordre, vous semblez avoir quelques collaborateurs efficaces. Mais nous pensons que lors de notre prise de pouvoir, il y aura au moins une petite période où la stabilité du pays sera mise à l'épreuve. Et ce sera là où le danger sera le plus grand, pour nous comme pour vous. Nous pour des questions politiques, vous pour des questions monnétaires. Un changement de régime politique brusque fait peur aux foules quand l'initiative ne vient pas d'eux. Pour vous, ce sera comme un signal de renouveau. Il vous faudra faire attention à vos arrières, à vos collaborateurs. Et c'est là que vous aurez besoin d'aide. »

Katsuko prit une petite pause, un effet dramatique. Laisser en suspens son interlocuteur pendant quelques secondes pour ne pas le perdre avant de reprendre.

« Si vous faites parti de notre réseau, de nos collaborateurs, alors nous ferons en sorte de rester unis pour créer ce futur dont Ame à besoin. Celui d'un Etat fort soutenu par les puissances locales. Qu'importe que ces puissances fassent des trafics que d'autres pourraient juger malsains ou illégaux si cela offre une véritable force au pays. Un pays sans criminalité n'existe pas et nous sommes de loin les plus pollués, alors faisons en sorte de transformer ceci en notre salut. Voilà comment je vois les choses. Et comment nous pouvons rationnellement réussir, puisque tenter une absolution totale d'Ame no Kuni reviendrait à un seppuku en bonne et due forme. »

Elle hocha la tête à la réponse suivante de l'Amejin, encore une fois satisfaite.

« Parfait, nous n'en demandons pas plus. La peur est l'une des armes les plus puissantes qui soit, mais aussi les moins mortelles. Elle permet de sauver de nombreuses vies, et c'est là ce que nous cherchons. Nous ne nous battons pas contre notre peuple mais contre les usurpateurs. »

Un peu de propagande ne faisait jamais de mal, et cet homme semblait plutôt de son côté au fur et à mesure que la discussion avançait. Elle eut un petit sourire amusé à sa question, hochant la tête.

« Vous êtes très prudent. Vous avez sans doute raison. Pour le Collectif, c'est très simple. Nous allons travailler avec eux de façon à ce que leur vision du futur d'Ame soit identique à la notre. Et le Collectif n'a jusqu'alors montré aucune hostilité envers le peuple d'Ame no Kuni, alors je doute que nous entrions dans un tel désaccord que nous en venions aux mains. Et si jamais il y avait malgré tout un problème, alors nous prendrions les décisions nécessaires pour assurer un futur le plus agréable possible aux habitants du pays de la pluie, quitte à prendre des risques personnels. Après tout, n'est-ce pas là le premier devoir de tout dominant que de protéger ceux qui ne peuvent se défendre par eux-même ? »

Elle fit un peu tourner son verre vide avant de relever son regard vers l'homme face à elle. Ses yeux rouge brillaient d'une lueur partagée entre la satisfaction et l'amusement.

« Bien, un second verre pour sceller notre accord avant d'aller le mettre par papier histoire d'éviter tout trouble futur ? Ou souhaitez-vous un peu de temps pour réfléchir ? »

_________________
Négociation (feat Katsuko) 4MfBa8H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Négociation (feat Katsuko) Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 23:50
Bellone est lucide sur les capacités actuelles que Netoi peut déployer en termes d’effectifs. Il a avec lui des hommes solides qui, s’ils ne sont pas aussi efficaces que des shinobis, font amplement l’affaire pour les activités auxquelles il s’adonne. Une organisation qui lui sera favorable pour les temps troublés que le Pays de la Pluie risque de traverser d’ici peu avec cette histoire de coup d’état. Mais au final, Ame no Kuni est déjà un bourbier dans lequel il est impossible de vivre en paix… alors le même pays, mais en guerre, en quoi ça peut bien être pire que ce qui arrive déjà quotidiennement ? Même si Netoi n’est pas inquiet pour sa personne, autant accepter cette aide logistique additionnelle… l’Aburame est malin, mais pas arrogant. Il sait que malgré sa maîtrise de la situation, il est toujours bon d’ouvrir l’œil afin d’éviter les surprises. Si lui a pu construire son empire, d’autres ont pu en faire autant.

Et c’est avec ces éléments que Seichi souhaite s’allier afin de construire un Pays de la Pluie fort. Un pays dans lequel le crime organisé aurait sa part de responsabilité dans l’économie… si l’Hijin est un peu septique sur la façon dont les révolutionnaires vont bien pouvoir empêcher ses groupes criminels de commettre des exactions sur les civils, il décide de garder pour lui cette réflexion. Certes, un pays sans criminalité n’existe pas. Et au final, on voit souvent que le crime n’est pas loin des hautes sphères politiques. Autant assumer, au lieu de jouer les hypocrites, visiblement…

-Je vois… après tout, quel pays n’est pas corrompu, gangrené par les pots-de-vins… autant assumer sa position.

C’est toujours mieux d’avoir la conscience tranquille, même si ça peut paraître paradoxal dans un tel milieu. Même cette histoire de têtes coupées ne dérange pas particulièrement la morale de Netoi. Bellone aussi a l’air de bien vivre avec. Est-elle vraiment intéressée par le fait de sauver des vies ou n’y voit-elle qu’un levier de plus dans la lutte contre les forces du gouvernement d’Ame ?

Netoi se permet un petit sourire en coin quand la membre du Seichi se met à utiliser la flatterie. Effectivement, il est prudent. Certainement beaucoup moins que le Collectif, qui semble pourtant bien s’arranger de la situation. En cas de désaccord, elle prétend également que son groupe sera capable de prendre les mesures nécessaires… quels appuis les rebelles peuvent-ils bien avoir en réserve pour faire le poids contre l’organisation de mercenaires la plus puissante du monde ?

-Hé bien, bon courage dans cette éventualité… enfin, je suppose que comme tout mercenaire, le collectif est d’abord attiré par l’argent. Tant qu’ils pourront en gagner…

L’Aburame aussi, d’ailleurs. Cet entretien s’est finalement montré intéressant pour le croquemort. Mais maintenant, sa parole est engagée. S’il décide de retourner sa veste, il en subira certainement les conséquences… trop tard pour changer de camp. Alors que son invitée demande un second verre pour sceller l’accord officieux, l’Hijin attrape la bouteille et se lève pour servir son « invitée » avant de faire de même pour lui.

-Vous avez votre réponse.

Dit-il en levant son verre, scellant ainsi le pacte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 http://www.ascentofshinobi.com/u607

Négociation (feat Katsuko) Empty
Ven 8 Mar 2019 - 9:01
Katsuko eut un petit sourire amusé face au constat de Netoi. Tous les pays avaient leur corruption hein ? Elle le savait, et depuis très longtemps. Depuis qu'elle avait vu son père à l'oeuvre à la capitale sableuse. Mais elle se garderait bien de le dire, autant éviter toute allusion à sa vie précédente. Si elle existait toujours en elle, c'était bien le seul endroit où elle serait autorisée à survivre. En elle.

La demoiselle eu le sourire qui grandit face à l'encouragement de son interlocuteur, riant même un peu. Il la surprenait cette fois-ci.

« On ne risque à vrai dire pas grand chose. Il suffit de savoir se placer correctement sur l'échiquier pour éviter un mauvais retournement de situation. »

Elle observa ensuite son verre se remplir avec un air satisfait, comptant bien profiter de l'une des rares chances qu'elle avait de consommer un alcool potable dans cette ville. Sans doute était-ce lié à ses hautes exigences dues à son adolescence avec son père, mais elle ne pouvait considérer comme agréable la plupart des alcools sur laquelle elle avait posé la main depuis son arrivée à Ame no Kuni. Le pays était pauvre et les meilleurs alcools étaient difficiles d'accès.

Sirotant son verre après avoir levé son verre en réponse à l'homme, elle s'installa un peu plus confortablement sur son siège le temps de savourer le liquide précieux, parfaitement détendue. Enfin, autant que la prédatrice pouvait l'être. L'oreille aguérie de la demoiselle ne chômait pas plus que sa langue, le goût ne sachant pas altérer son attention permanente qui lui avait sauvé la vie un bon nombre de fois. Lorsqu'elle eût terminé, elle se leva et salua l'homme aux cadavres, hochant légèrement la tête.

« Un plaisir de faire affaire avec vous. Nous vous contacterons en cas de besoin, bonne fin de journée. »

Reprennant son rôle de Bellone, envoyée de Seichi après ces quelques instants de prélassement, la jeune femme aux yeux sanguins partit tranquillement de la pièce, quitta le bâtiment et disparut dans la nuit qui arrivait déjà, en direction du quartier général de Seichi pour faire son rapport. Encore une fois, sa mission était réussie.

_________________
Négociation (feat Katsuko) 4MfBa8H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Négociation (feat Katsuko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: