Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Je suis venu vous dire...
[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) EmptyAujourd'hui à 13:05 par Chiwa Aimi

» [Mission rang D] Où est la nourriture ? [PV Jiki Masami]
[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) EmptyAujourd'hui à 12:21 par Miyamoto Teruyo

» Petite demande pour un MCU
[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) EmptyAujourd'hui à 12:09 par Invité

» Revanche aux hauts plateaux |PV TENTEN|
[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) EmptyAujourd'hui à 12:06 par Nihito Meho

» Avengers, assemble ! [Equipe 2]
[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) EmptyAujourd'hui à 12:01 par Chiwa Aimi

» Problème avec les topsites
[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) EmptyAujourd'hui à 11:44 par Jiki Masami

» Monochrome | Solo
[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) EmptyAujourd'hui à 9:26 par Ōryū Yūgiri

» Besoin de soins — [HARUMI]
[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) EmptyAujourd'hui à 8:46 par Kobane Harumi

» violence matinale (Hikoko)
[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) EmptyAujourd'hui à 5:13 par Asaara Riku

» Soap on the water, Fire in the Spa [Ryoko]
[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) EmptyAujourd'hui à 4:17 par Hayai Taishi

Partagez

[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN )


[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) Empty
Ven 8 Fév 2019 - 15:47
LA-HAUT DANS LA MONTAGNE.
ft. Konran Tenzin


De l’allure et de l’orgueil, savamment dissimulé derrière un masque de stoïcisme. D’aspect, elle fait feinte d’indifférence, de coeur, elle bouillonne d’impatience. Convoquée aux aurores dans les bureaux des hautes sphères d’Iwa, elle est désormais affublée de sa première mission. Jumelage d’émotions contraires, pour la première fois de sa jeune existence, elle va franchir les majestueux Crocs Rocheux d’Iwa. Liberté entravée, on lui assigne un surveillant. Elle accueille la nouvelle avec un haussement de sourcil faussement étonné. Froissée qu’elle ne puisse vivre son aventure solitaire comme une vraie kunoïchi, ravie d’avoir une âme à ses flancs. Derrière son masque hiémal et sa distance sociale, elle n’a de plus ardent souhait que d’éclater sa bulle solitaire.
Elle quitte les bureaux du Shishiza sans un mot, avec une simple révérence pour prendre congé.
Inquiète par la créature bilieuse dont la mission fait mention, elle vacille une fois seule. Le doute de ne pas être prête, clouée par un manque d’expérience criant et la jeunesse de son âme.
Profonde inspiration, elle se reprend. Fuse comme le vent dans les rues d’Iwa. Départ dans deux heures.


—-


Ses pas légers et muets martèlent le sol brunâtre de village. Elle est plus hâtive qu’à l’accoutumée, pressée, pourtant en avance. Le regard planté dans l’horizon, hermétique à l’activité qui commence à fourmiller dans les artères d’Iwa. Le soleil est parfaitement éveillé et les habitants s’élèvent avec lui. Les restaurants embaument les rues de parfums appétissants, mais elle n’a pas faim. Les échoppes se garnissent aux rythmes des cliquetis d’acier de leurs outils. Une scène conviviale et qui la berce de mélancolie. Ryosuke, son tuteur participait au concert des artisans tout les matins. Elle fait glisser ses prunelles froides à l’endroit où se tenait son commerce, reprit désormais par une famille de marchand de textile. Elle ne leur daigne qu’un regard courroucé, piquée par une rancune gratuite et déplacée. Un ressentiment d’enfant, mais elle a l’impression de les voir piétiner ses plus tendres souvenirs.
Cette spirale d’amère pensée n’entamèrent guère sa progression dynamique avec, à l’expiation de son trajet, les portes du village.


Plantée devant une ligne invisible, elle a le coeur qui balance. D’un mouvements de jambe, elle peut cristalliser une étape cruciale dans ses quêtes intimes et tiraillées. Un moment qu’elle attend, qu’elle savoure. Elle a connu une âme franchir ce même seuil, sans jamais revenir. Son faciès lui apparait pâle comme un spectre.
- « Pourrai-je l’apercevoir ? » Pense naïvement son esprit crédule d’enfant. Inconsciente de l’immensité du monde, taillé dans le supplice, toujours baigné dans la létalité. Elle sent, au poids dans le creux son estomac, que ces dangers s’incarnent au-delà des portes. Mais elle demeure protégée par son innocence enfantine et se laisse happer les griffes de la liberté.


Elle pose délicatement ses frêles chevilles sur le sol poussiéreux de son pays d’adoption; Incertaine, choisissant délicatement ses mouvements, comme un chaton que l’on lâche dans la neige pour la première fois. Comme si l’environnement pouvait l’avaler à tout moment. La scène se drape de tendresse, de ridicule. Quelques gardes s’amusent du spectacle, celle d’une jeune kunoïchi qui s'engage dans un serment silencieux.
Un souffle flirt avec sa crinière ébène, elle ferme les yeux, laisse cette brise caresser son visage. Un sourire apaisé fend le masque inexpressif de Nebe. Tout est si similaire, mais tout semble diamétralement différent.
Une présence l’arrache à son évasion. Son chaperon, sans doute. Elle revêt aussitôt le faciès indifférent qu’on lui connait et fait volte-face.


« Bonjour. » révérence d’une sobriété formelle, respectueuse, disciplinée mais sans personnalité.
Elle tente de se donner le plus de consistance possible, bien qu’elle ignore tout de la direction à prendre désormais. « Tanaka Nebe, de l’équipe 3. »
Le temps se suspend, mais tout s’accélère. Nebe plonge dans un univers qui la fera tant grandir que souffrir, tant mûrir que rire.

code by FRIMELDA



_________________

In the end, each must follow their individual path.
- TANAKA NEBE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) Empty
Sam 9 Fév 2019 - 8:58
Nouvelle mission aujourd'hui. Mais cette fois-ci, cela s'annonçait plutôt...inhabituel. En accord avec mon récent grade de chunin, j'avais été assigné en tant que "chef de mission", accompagné d'une genin que je ne connaissais pas encore. C'était ma première mission en tant que chunin, et en tant que chef d'équipe, si l'on pouvait dire, mais quelque part j'avais le sentiment que j'étais plus là pour l'accompagner plutôt que pour la diriger. Et cela ne me dérangeait nullement à vrai dire. Si j'en croyais les informations que l'on m'avait donné, c'était une jeune kunoichi d'un peu plus d'une dizaine d'années. Je n'avais pas beaucoup plus d'informations sur ses capacités, ni son caractère ou encore l'équipe à laquelle elle appartenait. Cependant, je ne m'en faisais pas plus que cela. J'acquiesçai lorsque je reçus l'ordre de mission. Puis je retournai chez moi me préparer, et me rendis au point de rendez-vous.

J'arrivai à l'heure, cependant, observant Tanaka Nebe au loin, je me fis une première idée à distance. Une coupe sévère, carrée qui descendait un peu sur les côtés avec sa crinière violette. Elle était certes petite de taille, mais cela n'était pas en désaccord avec l'âge que l'on m'avait donné. Elle était vêtue d'un kimono traditionnelle qui ne faisait que rendre son côté "fille modèle" plus accentué. Elle hésitait, hésitant à franchir le pas qui la conduirait à la limite juste après les Crocs Rocheux et hors du village d'Iwa. J'imaginais qu'en tant que genin, c'était sa première mission hors de notre village. Je souris face à cette hésitation qui me paraissait à la fois attachante et nostalgique. La première fois que j'étais sorti de la Roche, j'étais plus âgé qu'elle de plusieurs années. D'un autre côté, j'étais arrivé à Rokkusu - l'ancien nom d'Iwa- alors que j'avais à peu près son âge actuel, cela n'était donc guère étonnant. Cependant, je me rappelais encore de la joie et de l'excitation à ce souvenir. Et je souris.

J'avais oublié la joie et l'excitation que procurait les premiers pas d'un ninja dans le monde, les premières aventures, l'écriture de son histoire. Mais une pointe de tristesse vint me rappeler d'une manière bien trop perçante que la vie de shinobi n'était pas toujours de tout repos, et sans dangers. Sakuya en avait été la preuve. Mon visage se rembrunit un peu, et alors que j'avançais vers la jeune kunoichi, je chassai ces mauvaises pensées de ma tête, tout en me promettant que je ne laisserai rien arriver à Nebe. Lorsque j'arrivai à son niveau, le sourire aux lèvres, cette dernière se retourna vers moi, un air distant sur le visage. Aussi distant et impersonnel que son salut que dans l'expression de son visage. Elle se présente ensuite comme étant membre de l'équipe 3, et à mon tour, je m'incline légèrement et avec un air plus joyeux que ma coéquipière de mission, je me présentai à mon tour sans me laisser refroidir par son ton.

-Konran Tenzin, je suis le chûnin qui t'accompagne, et je suis aussi membre de l'équipe 25. Heureux de te faire ta connaissance.

Puis je regardai à l'horizon, en direction du Nord-Ouest de Tsuchi no Kuni, là où nous devrions aller pour poursuivre notre mission, puis je reposai mon regard sur la kunoichi. Mon sourire était certes petit, mais mes yeux pétillaient à la place. Je sentais que ça allait être fun.

-Prête, Nebe-chan ? dis-je en posant très brièvement ma main sur son épaule.

Puis après quelques nouvelles secondes, je ressortis l'ordre de mission que nous avions reçu, et le lui tendis.

-Je te suis, dis moi ce que tu veux qu'on fasse. Je ne suis là que pour t'accompagner.

Et j'attendis patiemment qu'elle donne le top départ et qu'on puisse se mettre en marche.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) Big-41118650dc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) Empty
Lun 11 Fév 2019 - 18:42
LA-HAUT DANS LA MONTAGNE.
ft. Konran Tenzin


Sa silhouette se distingue dans le décor ocre et âpre du Pays des Montagne. Acidulé, chaleureuse. Une aura de bienveillance, presque palpable. Elle le ressent, avant même qu’il n’ouvre la bouche. S’il détonne de leur environnement commun, il creuse un contraste saisissant avec la prestance sobre et austère de Nebe. Sa longue crinière bleue l’intrigue quelques fractions de seconde. Elle détaille, analyse, la physionomie de son interlocuteur. Un réflexe inconscient, dans lequel elle excelle toutefois. Ses intuitions sont bonnes la plupart du temps. Et celle concernant son partenaire semble sincèrement positive. Il semble avenant, détendu. Sans se défaire de son masque taciturne, elle baisse intérieurement sa garde.
Elle le laisse s’approcher, s’applique à observer son interlocuteur et démontre une rare faculté à rester immobile.


Il se présente. Konran Tenzin, Equipe 25. Aucun souvenir. Elle ne connait pas, elle ne connait personne. Sauf senseï Hanzô. « Tenzin est-il plus fort que senseï Hanzô ? » La question lui traverse l’esprit, avant d’y être engloutie aussi sec. Son manque de confiance en elle s'exprime sous forme d'ignorance. Son partenaire dévie du regard, elle le rejoint, mais n’y voit guère plus que les ondulations des roches environnantes. Elles semblent toutes être le reflet des autres. Similaires, comme dupliquées.
Nouvelle phrase, qu’elle entend à peine. C’est davantage le geste qui la perturbe. Nebe n’est pas une enfant tactile, construite avec une cellule intime assez dense, elle est instinctivement distante, méfiante. Le geste, pourtant léger de son partenaire la déstabilise. Prématuré, sans doute, dans le cas de cette enfant sibylline. Mais il a l’effet étonnant de la mettre en confiance et d’instaurer, en si peu de temps, un climat serein.
Elle reprend les rênes de ses pensées, répondant à son interlocuteur sur sa préparation:
« On le saura bien vite. » Cynique et cinglante, comme à l’accoutumée. Elle l’est davantage envers elle-même.


Elle accepte l’ordre de mission qu’il lui tend, appréciant une énième foi l’attitude conviviale de Tenzin. Il cristallise sans doute le coéquipier idéal pour une première mission, pour Nebe, plus anxieuse de son faciès de marbre ne le laisse transparaître. Elle ne jette toutefois qu’un vif coup d’oeil au document, tant elle en a déjà décortiqué le moindre élément. C’est elle qui a les commandes, évidement. Impatience, inquiétude. Tout se marie en un sentiment qui la secoue toute entière.
« Commençons par nous rendre sur place. » Perspicace, mais il est crucial de se rassurer, de poser les bases. Nebe ordonne ses torrents d’émotions nouvelles et tente d’y réfléchir sans vacarme. Il faut désormais savoir quelle direction prendre. Elle feuillette ses souvenirs de l’académie et ses enseignements géographiques, puis visualise enfin.
« Le col de Yanatoli se situe sur la route entre Iwa et le Nord-Ouest du pays. Suivons le sentier, on ne pourra pas le manquer. »


Elle lance l’expédition, d’un pas habile et soutenu, sans se presser néanmoins, tant elle compte ne rien manquer du spectacle qui l’entoure. Tenzin à ses flancs. Elle reste muette les premières secondes, mais l’observe du coin de l’oeil, curieuse et attentive. Ses interactions sociales s’avèrent toujours désastreuses, surtout maladroites. Elle n’essaye dès lors plus.
C’est différent aujourd’hui. Pour une rare fois, l’écrin salvateur de silence dans lequel elle s’enferme habituellement, lui ensemble aujourd’hui étonnement étouffant, froid. Le silence souligne ses pensées anxieuses.
« Cette créature ailée, tu crois qu’elle existe ? » finit-elle par lâcher d’une voix neutre, sans un regard pour son interlocuteur, les yeux fixés sur l’horizon. Son non-verbal demeure distant, mais qu’elle lance une conversation signifie qu’elle prend confiance.


Elle s’arrête brusquement lorsqu’un lapin coupe leur chemin. Signe de tension, sa réaction exagérée n’a pas du passer inaperçue. Elle fronce les sourcils, agacée de s’être tétanisé devant un rongeur inoffensif et glisse son regard sur Tenzin.
« Je n’aime pas les rongeurs. » lâche-t-elle avec une mauvaise foi à peine dissimulée.
« Ni les créatures ailées ». Ultime aveu.

code by FRIMELDA



_________________

In the end, each must follow their individual path.
- TANAKA NEBE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) Empty
Mer 13 Fév 2019 - 16:45
Pendant quelques secondes, la jeune kunoichi me dévisage en prêtant plus particulièrement attention à ma chevelure azurée. Amusé, je lui offre en échange un sourire. Même si je vois bien que son attitude est clairement distante, cependant je le mets plutôt sur le compte du stress. Elle écoute patiemment ma présentation, mais la mention de l'équipe 25, l'équipe Gosei, ne semble point lui dire quelque chose. Cependant, en réfléchissant un peu, je me remémorai avec un peu de peine que le chef de l'équipe numéro 3 n'était autre qu'Hattori Hanzo. Un ninja de niveau supérieur du village caché de la Roche que j'avais rencontré une fois auparavant. Un sourire étira mes lèvres. Ce ninja, qui n'était pas beaucoup plus âgé que moi, était surnommé "l'Esprit de la Foudre". Kaminari no Seishi. Pour la simple et bonne raison que, tout comme moi, il était un assimilateur. Même si à vrai dire, c'était un assimilateur de foudre, là où j'étais un assimilateur de vent.

Lorsque je pose furtivement la main sur l'épaule de Nebe, celle-ci semble se raidir un court instant avant de se détendre à nouveau. Je note dans ma tête qu'elle n'était peut-être pas très à l'aise avec les contacts physiques. Tout du moins avec les gens qu'elle ne connaissait que peu. Cependant, la réponse cinglante qu'elle apporta à ma question sur son niveau de préparation me fit penser que ce n'était peut-être pas juste le stress. C'était certainement son caractère, au final, cette distance qu'elle installait naturellement avec autrui comme elle le faisait avec moi. Je penchai la tête sur le côté, pensif, cependant je lui tendis tout de même la missive. Elle la prit, certainement par politesse, mais n'y jeta qu'un regard furtif. Elle semblait sereine et son visage n'émettait aucune émotion particulière alors qu'elle décidait de la voie à prendre. Visiblement, elle avait étudié la lettre et connaissait l'ordre de mission par coeur. Elle proposa de se rendre sur place, puis après un court moment d'hésitation, elle indiqua la marche à suivre. Avec un nouveau sourire, je hochai la tête.

-Très bien, allons-y alors.

Et nous nous mîmes en route. Elle engagea un rythme qui se voulait de bonne allure sans rentrer dans la précipitation, et alors que je profitais de l'air qui se frottait contre mon corps, je remarquai du coin de l'oeil que ma coéquipière en faisait de même avec le paysage. Elle semblait absorber chaque information du décor qu'elle voyait. Distraitement, mes lèvres frémirent de nostalgie, me rappelant pendant un court instant mes premiers pas en tant que shinobi. Je la laissai donc faire sans prononcer le moindre mot, après tout je n'étais pas inaccoutumé au laconisme. Et alors que le silence s'étirait entre-nous, Nebe le brisa à ma petite surprise. Une question anodine, lâchée d'un ton tout aussi anodin, sans la moindre émotion. Mais une question toutefois intéressante. Que dire ? Toujours la même distance qu'exprimait son langage corporel, cependant ces quelques mots exprimaient plus un désir de parole, un relâchement plutôt qu'un rejet. Mon visage s'adoucit un peu.

-C'est possible, et je préfère partir du principe que oui. Même si je n'ai personnellement entendu parlé d'une telle créature. Ou que quiconque en ait entendu parlé d'ailleurs, terminai-je avec le sourire.

Après tout, notre job était de découvrir si toutes ces rumeurs étaient vraies ou non. Et j'espérais qu'elles ne le seraient pas. Après tout, je n'étais pas un vrai fan des flammes à vrai dire, et une créature qui était capable de voler et de cracher du feu...Ce n'était pas le meilleur des moyens de mettre un assimilateur de vent en confiance. D'ailleurs, je m'apprêtais à me tourner vers la kunoichi pour lui poser une question lorsque soudain elle s'arrêta en s'immobilisant totalement. Je n'avais senti aucune once de danger, mais immédiatement, mes muscles se figèrent et la tension dans mon corps ne fit qu'un tour. Avec une fluidité et une rapidité due à des années de pratiques, je dégainai ma faux en appréhendant la chose qui avait pu provoquer cette réaction chez Nebe...Et j'avisai le lapin. Je fronçai les sourcils avant de tourner le visage vers l'Iwajin. Qui avait elle-même les sourcils froncés d'un air mécontent. Et avec une mauvaise humeur évidente, elle lâcha une phrase qui me fit doucement rigoler. Je me détendis immédiatement, et la tension retomba tout aussi vite. En rangeant mon arme, j'adressai un nouveau sourire à la Tanaka.

-Bientôt, ce seront eux qui se figeront devant toi, fis-je avec un clin d'oeil.

Le lapin nous regarda d'un air curieux, avant de comprendre qu'il était temps pour lui d'aller chercher des carottes ailleurs. Si tant est qu'il cherchait bien des carottes. Nous continuâmes donc notre petite excursion. Et nous arrivâmes assez rapidement au Col de Yanatoli. Pendant un instant, je regardai le paysage magnifique. Cependant, nous ne pourrions pas restés là éternellement à baver dans la nature. Il fallait trouver des gens. Et il semblait que cela n'allait pas être bien compliqué. A plusieurs dizaines de mètres, deux hommes, civils de toute évidence, qui avaient environ la quarantaine semblaient se disputer. De là où nous étions, nous ne pouvions percevoir que quelques bouts de phrase, mais il était assez évident que cela tournait à propos de quelque chose qui "existait" ou pas. L'un des protagonistes semblaient reprocher à l'autre de mentir et d'inventer des histoires pour se montrer intéressant. Et je sentais que les choses n'allaient pas tarder à dégénérer, très rapidement.

-Eh bien, on dirait que quelqu'un va devoir intervenir...dis-je en regardant la jeune fille.

Elle était certes face à deux hommes de quarante ans environ, mais c'était une kunoichi avant tout. Et puis, c'était aussi le meilleur moyen de me renseigner sur les capacités de Nebe.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) Big-41118650dc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) Empty
Ven 15 Fév 2019 - 16:50
LA-HAUT DANS LA MONTAGNE.
ft. Konran Tenzin


La scène est un mélange de torpeur et stupeur, les deux protagonistes incarnent chacun une émotion. La torpeur s’illustre, bien évidement, sous les traits bienveillant de Tenzin. Sérénité et quiétude, bien que de son propre aveu, il n’en sait guère plus sur ce qui les attend. La stupeur, elle se cristallise sous le masque prudent de Nebe, dont l’environnement qui l’entoure l’étonne davantage à chaque pas qu’ils font sur le sinueux sentier qui mène au col.
La kunoichi est en quête d’assurance, l’inconnu dont elle s’accoutume parfaitement au quotidien lui semble aujourd’hui périlleux. L’ombre de la créature plane sur son calme naturel. Puis, quel enfant n’a jamais eu peur des monstres ?


C’est avec cet état émotionnel écorché qu’elle se fait surprendre par le rongeur. Tout dans sa perception du danger est excessif. Mais son partenaire, impliqué, vif, dégaine avec vélocité. Elle se maudit, se détend. La réaction de Tenzin opacifie son ridicule et sa gêne. Mieux, elle est impressionnée. Par l’arme, la vitesse d’exécution et l’attention du chuunin. Il semble fort, bien plus qu’elle. Tant qu’elle sera à ses flancs, elle ne risque rien se persuade-t-elle. En filigrane de cette confiance qu’elle place en son partenaire, s’écrit sa perception erronée de ses propres facultés. Autodidacte, par manque de senseï régulier, par la nature unique de ses capacités.
Sa remarque fait naître l’ombre d’un sourire sur l’hiémal faciès de Nebe. A peine perceptible, elle le camoufle derechef par une moue sceptique.


Majestueux. Le col Yanatoli toise les deux shinobis. Deux cimes rocheuses qui semblent tutoyer les nuages, seulement traversée par un chemin escarpé. Si créature il y a, elle est plus proche que jamais. Elle se perd dans la contemplation de l’immensité du paysage. « Le monde regorge-t-il de si beaux horizons ? » se questionne-t-elle. Une étrange scène l’arrache à ses rêveries. Une querelle, difficile d’en extraire la cause. Elle tend l’oreille, observe en silence. Deux individus, dans la fleur de l’âge, de corpulence athlétique. La tension s’envenime, les deux inconnus deviennent belliqueux.
Résonne alors la voix de Tenzin. Message à peine subtil, presqu’un ordre à demi-mot.
Sa présence l’encourage.
« Très bien » lâche-t-elle en un hochement de tête discipliné.


Nebe n’interpelle pas. Elle s’avance, d’un pas léger, tempéré vers la genèse du conflit. Son mutisme absolu s’exprime par l’expression indifférente de son visage. Elle progresse jusqu’à se retrouver au centre des deux hommes, puis s’arrête, dans un silence toujours aussi surréaliste.
Les impétueux se stoppent également, abasourdis par l’irruption d’une gamine dans leur échange de testostérone.
« De quoi parlez-vous ? » interroge-t-elle sans aucune autre forme de courtoisie ou diplomatie.
« Mêle-toi de tes affaires, morveuse ! »
« De quoi parlez-vous ? Je ne me répète jamais trois fois. »
Sa dernière phrase est glaçante, piquante, une menace grossièrement dissimulée. Ils ricanent, orgueilleux abrutis. L’aplomb de cette enfant doit être corrigé. L’un des deux lève la main et l’abat férocement sur la kunoïchi. Agile, elle esquive une pirouette astucieuse, commençant à composer ses mudras avant même que ces pieds ne regagnent le sol.


Un brusque courant d’air souffle soudain, l’assaillant est projeté au sol, l’autre prend ses jambes à son coup.
« C’est lui qui raconte ces histoires de créatures à tout le monde ! » se défend le plus volcanique des deux, en pointant du doigt le fuyard.
Le regard de Nebe glisse vers Tenzin :
« Je m’occupe de celui-ci. » dit-elle d’une voix austère, en désignant l’homme au sol. Laissant à Tenzin la décision de poursuivre le fugitif si cela lui semblait pertinent.
Elle centre son attention sur l’homme à ses pieds, les iris courroucés, les propos ardents.
« Tenter de frapper un enfant est lâche. Tenter de frapper une kunoïchi est idiot. Je t’écoute ? »
« Il clame qu’un monstre pourvu d’une grande paire d’aile rôde aux alentours du col. Il ajoute que la créature se terre dans une tanière creusée à même la roche sur le flanc de la montagne. »

code by FRIMELDA



_________________

In the end, each must follow their individual path.
- TANAKA NEBE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) Empty
Dim 17 Fév 2019 - 2:51
Pendant une fraction de seconde, je crus percevoir sur le visage fermé de ma subordonnée l'ombre d'un sourire. Qu'elle effaça bien rapidement cependant. Tournant la tête, je ne pus m'empêcher à mon tour de laisser fleurir un petit sourire, sans lui laisser voir que j'avais perçu son rictus. Elle semblait réservée,

Lorsque nous arrivâmes au col du Yanatoli, nous restâmes tous deux émerveillés devant le spectacle qui s'offrait à nous. Cela était d'autant plus vrai pour Nebe qui semblait n'avoir jamais quitté le village caché de la Roche. Mais très vite, nous fûmes ramenés à la réalité lorsque des éclats de voix attirèrent notre attention. Elle analysa la situation quelques secondes avant d'obtempérer à ma recommandation. D'un hochement de tête sobre, la jeune kunoichi s'approcha du duo d'un air aussi silencieux qu'indifférent. Pas un mot, pas un pas de travers, elle arriva à leur niveau avec un calme que peu d'enfants pouvaient se vanter d'avoir en présence d'adultes en colère. Surpris, les deux hommes s'arrêtèrent immédiatement. De mon côté, je haussai un sourcil amusé au vu de la situation. D'un air effroyablement calme, la Tanaka interrogea les deux hommes sur leurs affaires, bien que ceux-ci n'eurent pas l'air particulièrement ravi de devoir rendre des comptes à une gamine.

Elle se répéta, mais les adultes orgueilleux ne semblaient pas prêts à lui répondre. Avec un sourire, je posai une main sur la manche de ma faux, prêt à réagir à tout moment. Cependant, je ne craignais pas tant pour la santé de Nebe. Et pour preuve, je ne fis pas le moindre mouvement lorsque le plus virulent des deux leva la main sur la kunoichi pour tenter de la frapper. Sans succès. Et qu'elle ne fut pas ma surprise lorsque je constatai avec plaisir qu'elle maîtrisait la même affinité que moi. Elle repoussa d'un souffle l'un des protagonistes, tandis que l'autre, effrayé, s'enfuit à toute jambe. De ce que je compris, celui qui était en train de s'enfuir était celui qui disait avoir vu la créature ailée. Et cela tombait bien, car Nebe m'informa qu'elle s'occupait du second qui l'avait attaqué. Très visiblement, elle était grandement capable de s'en occuper seule. Prenant une grande impulsion de vent, je rattrapai le fuyard en quelques instants, lui barrant la route. Très visiblement, il prit peur car il trébucha en tentant de s'arrêter devant moi. En signe de paix, je levai les mains en l'air.

-Je ne vous veux aucun mal. Je veux juste écouter votre...histoire. S'il vous plaît ?

J'avais même rajouté une formule de politesse, et un petit sourire. Après tout, je ne voulais pas vraiment l'effrayé, tant qu'il ne se mettait pas en tête de m'affronter. Psychologiquement, mon âge plus avancé que ma comparse devrait certainement le dissuader de pareille bêtise, mais nous n'étions jamais à l'abri dans ce monde. Il regarda en arrière, en direction de ma coéquipière ainsi que son protagoniste qui subissait un interrogatoire avant de reposer le regard sur moi. Je ne savais pas ce à quoi il pensait, mais cela ne me regardait guère. Il sembla hésiter quelques secondes avant de reprendre du poil de la bête.

-Une créature ailée ! Je l'ai vu de mes yeux vu ! Je ne mens pas, je vous promets !

Son regard semblait terrifié, presque fou, mais je fronçai les sourcils et m'approchai de l'homme en prenant un air rassurant.

-Calmez-vous...racontez-moi exactement ce que vous avez vu...

-Elle volait dans les cieux. Aussi agile qu'un oiseau. Elle est allée se réfugier ensuite dans le creux des montagnes. A même un flanc qu'elle a creusé elle-même avec les flammes qu'elle crache.

-Des flammes ? demandai-je avec un air intrigué.

-Oui, des flammes !

-A-t-elle blessé des villageois ?

-Euh...non ? Pas que je sache...

Je fronçai à nouveau les sourcils. Bien que cela était rassurant qu'à priori, la créature n'ait blessé personne...quelle qu'elle soit. J'avais du mal à comprendre ce que cette créature était. Elle volait comme un oiseau mais crachait du feu ? Je ne connaissais, à ma connaissance, aucun animal à plume capable de cracher des flammes. Qui plus est, nous étions en présence de deux affinitaires du vent. Si cela dégénérait, cela risquait de ne pas être joli à voir. Mais dans tous les cas, il allait falloir qu'on en sache un peu plus sur cette créature. Et mon interlocuteur ne semblait pas réellement en capacité de dire plus à ce sujet. Après quelques secondes de réflexion, je soupirai et finis par acquiescer en remerciant l'homme des informations fournies. Puis le laissant continuer son chemin, je retournai vers Nebe.

-As-tu appris quelque chose d'intéressant ?

Nous devrons très certainement nous rendre sur ces montagnes afin d'en apprendre un peu plus. Mais peut-être voulait-elle procéder autrement ? Je la regardai avec un air interrogateur.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN ) Big-41118650dc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

[D/LIBRE/IWA] Là-haut sur la montagne ( TENZIN )

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: