Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Troisième mi-temps / Pv Umeka.
Aujourd'hui à 13:46 par Hyûga Kami

» Études & Perspectives
Aujourd'hui à 13:45 par Akane Ito

» [Théories] Qu'est-ce WASURE-PI ?
Aujourd'hui à 13:39 par Konran Tenzin

» 03. Questions sur le système de combat
Aujourd'hui à 13:26 par Garyôsen Ryôga

» Annonces complétant l'Arc n°5
Aujourd'hui à 13:14 par Garyôsen Ryôga

» Recrutement de modérateurs techniques à l'essai
Aujourd'hui à 13:02 par Garyôsen Ryôga

» Absence
Aujourd'hui à 12:31 par Akiji Yasuo

» Mainmise religieuse / Mission Rang B
Aujourd'hui à 12:19 par Hyûga Kami

» 08. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 11:37 par Hyûga Kami

Partagez | 

Entretien mystère (Nara Seijiro)


Mar 18 Juil 2017 - 12:47
Jamais, Shô ne s'était rendu à l'Assemblée. Deux années quasiment qu'il résidait à Kumo, le village caché et il n'y avait jamais mis les pieds. Le garçon ne faisait que de contempler le majestueux bâtiment à chaque fois avant de continuer son chemin. Aujourd'hui, c'était bien différent. Une ombre avait été élu. Chacun avait voté, Shôran n'en faisait guère l'exception. Evidemment, il avait opté pour celui qui avait été élu. Le simple du nom du candidat avait pesé dans la balance. Un Nara à la tête de Kumo, c'était nécessaire et surtout évident. Nara Seijiro, Shôran ne connaissait que peu de chose sur cette personne mis à part le fait qu'il était un manipulateur d'ombre et un jônin. Le voilà aujourd'hui Shodaime Raikage. La plus grande autorité au village. Et un boulot monstrueux qui l'attendait jour après jour. Un poste que le nécromancien ne se voyait jamais attribuer et qui ne l'intéressait guère. Etre à la tête de Kumo devait peser lourd. Trop lourd pour les épaules aussi frêles que ce garçon là. Puis, qui voudrait d'un nécromancien à la tête de son village ? Personne de bien sensé.

Posté dans le grand hall de l'Assemblée, Shôran avait rendez-vous avec l'Ombre de la Foudre. Pourquoi un simple genin devait rendre des comptes à la plus haute autorité du village ? Le garçon ne savait rien, il avait juste reçu une simple convocation. Que se passait-il pour qu'il soit convoqué ? Shô avait été rester discret depuis son arrivée au village caché des Nuages. Il ne s'était jamais fait remarqué. Ainsi, il lui était surprenant d'être convoqué. Ou invité. Peu importe, il s'y était rendu.

Dans le hall, il se présenta en tant que genin du village et montra à un des gardes postés sa convocation. Demandant ainsi son chemin, on le dirigea jusqu'à une porte. Une grande porte qui faisait deux fois et demi la taille du nécromancien. Il ne toqua pas, il attendit devant, sa respiration était saccadée. Il s'imagina toute de sortes de situations. L'ombre avait-il découvert son secret ? Allait-il l'empêcher d’exercer son art ? Son métier ? Il prit finalement une grande inspiration avant de toquer à la porte. Elle s'ouvrit sans qu'il n'y fasse rien, le Shodaime Raikage était présent. Assis derrière son bureau, il semblait déjà l'attendre depuis un moment. Le nécromancien pénétra dans la pièce, la porte se referma derrière lui. Il baissa légèrement le buste.

« Shodaime Raikage. Je suis Aami Shôran, vous m'avez demandé. », déclara-t-il. Attendant désormais une quelconque réaction de la part du chef du village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Jeu 20 Juil 2017 - 6:10
Quand il avait été élu, Seijiro avait proclamé que tous pourraient venir le voir pour parler de différents problèmes ou de simples idées. Et c’était un homme de parole, il tenait à respecter cela. Mais très honnêtement, il commençait un peu à la regretter, non pas psychologiquement, mais la fatigue commençait à peser sur son corps. Récemment, il avait reçu deux parents inquiets pour leur fils, assez tard le soir. Ils avaient avoué que leur fils possédait une capacité un peu hors du commun et ils avaient peur qu’ils soit rejeté par tout Kumo. Après leur avoir assuré qu’aucun pouvoir n’était mis à l’écart et qu’il ferait de son possible pour que cela ne soit pas le cas, ils avaient finit par avouer avec difficulté au Nara le pouvoir que leur fils possédait. C’était effectivement un don étrange et très rare, que peu de personnes possédaient. C’était un pouvoir assez noir, et effectivement, Seijiro avait pu comprendre l’inquiétude des parents. Celui-ci les avait rassuré qu’il allait s’entretenir seul avec le fils en question sur ses pouvoirs et qu’ils décideraient après ensemble de la marche à suivre. Mais il avait assuré que leur fils ne serait pas rejeté de Kumo. Il n’avait pas choisit ses pouvoirs après tout. Qui pouvait-on juger ? La génétique ?

Assez tard le soir, alors que le soleil était déjà tombé, le village ne s’était pour autant pas endormi. Chacun commençait à préparer le diner, mais le Raikage lui était toujours en train de travailler, de recevoir, de prévoir, de concevoir. C’était ainsi que Kohana entrait dans le bureau du Raikage situé au deuxième étage avec une tasse de café. Il était vraiment tard pour du café, cela le tiendrait forcément éveillé et l’empêcherait de dormir. Mais Kohana commençait à connaître Seijiro, elle savait parfaitement qu’il resterait dans son bureau pendant encore de longues heures avant d’aller se reposer. Il avait beaucoup à faire et ne s’accordait même pas le temps de dormir correctement, ses huit heures minimums par nuit. Le tendant de sa main frêle en direction du Nara, celui-ci la prit avec une main toute aussi tremblante, il manquait de sommeil.

« Merci beaucoup Kohana ! » Dit-il assurément avant de la porter directement à ses lèvres.
« Attention c’est brû.. S’exclama t-elle avant que Seijiro ne crache tout le contenu de sa bouche au niveau de la poubelle. Lant.. A chaque fois vous faites la même chose. » Dit-elle alors avec un brin d’exaspération.
« Désolé Kohana, j’étais concentré. Tu en as déjà marre de moi haha ? » Dit-il en ramassant ce qui était tombé sur le coté avec un mouchoir.
« Ne dites pas de telles choses Raikage, ce n’est pas drôle. D’autant plus que j’étais venue vous prévenir que votre rendez-vous est là. Il s’agit de Aami Shôran. »
« Oh oui je me souviens, fais le entrer s’il te plait. »


Très peu de temps après, Kohana sortie de la pièce avant qu’un autre homme y rentre. Il se présentait comme Aami Shôran avant de préciser qu’il l’avait fait demandé. Lançant un sourire à son homologue de Kumo, il lui fit un simple signe affirmatif de la tête pour approuver ses dires avant de lui demander d’un autre simple signe de la main de s’asseoir sur le siège qu’il y avait en face de lui. Toujours assis derrière son bureau à essayer de ranger ses papiers comme il le pouvait, il prit alors la parole.

« Bonjour Shôran. Oui effectivement, et je m’excuse de ne pas avoir pu mettre la raison dans le parchemin, mais des proches de toi m’ont demandé de rester discret. En effet j’ai reçu tes parents il y a peu. Ils m’ont parlé de ce pouvoir que tu possèdes. Ils s’inquiètent pour toi. Déjà, je tiens à te dire que tu n’as pas à te cacher, tout pouvoir est accepté à Kumo tant qu’il est utilisé à bon escient. Maintenant si tu pouvais éviter de faire peur aux petits avec je t’en serais reconnaissant. Je n’ai pas envie de me retrouver avec des gosses nécessitant quinze ans de thérapie psychologique haha. Il marquait une courte pause avant de prendre sa tasse de café, de se lever de son bureau pour aller devant, s’asseoir dessus tout en prenant une gorgée du café qui était encore brûlant dans sa gorge, mais cette fois-ci, pas question de recracher. Alors dis moi, sais-tu d’où provient ton pouvoir ? Explique moi la façon dont tu l’utilises ? Donne moi tout ce que tu connais sur le sujet. »

_________________



◊ Connais ton ennemi et connais toi toi-même; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux.
◊ Si tu ignores ton ennemi et que tu te connais toi-même, tes chances de perdre et de gagner seront égales.
◊ Si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par des défaites.
Sun Tzu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t85-nara-seijiro-100

Jeu 20 Juil 2017 - 10:45
Jamais, Shôran aurait pensé être invité, appelé (comme vous voulez) par le premier Raikage. Certes, l'Ombre avait dit lors de son intronisation que sa porte était ouverte à tout le monde, il n'aurait pas pensé être appelé. La journée avait été très longue pour le nécromancien, les questions fusaient clairement dans sa tête. Clairement, son secret avait été découvert et il s'en doutait. Ou alors, il souhaitait lui parler d'autres choses, lui confier des responsabilités. C'était beaucoup moins probable puisqu'il n'était qu'un genin. Le grade le plus bas dans l'échelle hiérarchique militaire du village. La secrétaire du Kage vint l'accueillir, Shô la trouvait gracieuse. Féminine, elle n'était pas laide du tout. Non loin de là. Il lui fit un doux sourire puisque sa présence était clairement chaleureuse pour le nécromancien, puis il put rentrer dans le bureau du Shodaime.

Il salua le Nara, se présentant alors comme Aami Shôran. Le garçon n'avait jamais vu le Nara à l'oeuvre mis à part lors de son intronisation. Il ne savait pas ce qu'il valait, il ne savait pas quel genre de personne était l'Ombre. Il semblait un petit peu âgé, déjà plus que Shô ! D'un signe de main, il l'invita à s'asseoir ce que le nécromancien fit. Écoutant alors ce qu'il avait à dire, enfin. Enfin, enfin il comprit la raison de sa présence ici et il s'en était douté. Son pouvoir, sa capacité qu'il possédait depuis quelques années déjà. Un soulagement se fit en Shoran, le Shodaime n'était pas contre son pouvoir. Au contraire, tant qu'il était utilisé à bon escient, il était accepté à Kumo. Le nécromancien n'avait plus du tout à se cacher. Par contre, le chef du village semblait intéressé. Il posa ainsi plusieurs question au jeune garçon qui s'empressa de répondre.

« Peu de gens apprécient de ramener... les morts. J'avais peur d'être rejeté, donc je suis réellement soulagé par vos paroles. Quant à ce pouvoir... Il n'est pas inné. Je l'ai appris dans les livres à vrai dire. Des livres secrets et il n'y en a très peu qui existent, j'ai appris en les lisant puis je me suis exercé seul pour pouvoir le maîtriser. Comment je l'utilise ? Je ne sais pas trop, je concentre seulement mon chakra. Il y a ensuite une aura noire qui m'entoure, je ne sais pas d'où provient cette aura mais c'est inoffensive. Puis, des morts sortent du sol et m'entourent. Je l'utilise pour combattre généralement, c'est tout. Vu que je combats que très rarement ici, je n'utilise quasiment jamais ce pouvoir. Seulement pour m'entraîner donc, à l'abri des regards. »

Il fit une pause, reprenant son souffle. Le nécromancien n'avait pas fini de tout lui expliquer, il y avait encore des choses à dire.

« Je connais peu de choses sur le sujet. Mais, je sais que je peux plier n'importe quel mort à ma volonté. Il me faut juste de l’entraînement pour pouvoir le faire. Quant à la quantité, tout dépend de mon entraînement également. »

Il espérait avoir été clair, que l'Ombre avait compris ce qu'il essayait de dire. En tout cas, le kumojin était ravi de ne plus avoir à se cacher. Bien entendu, il ferait tout de même attention à ne pas traumatiser certaines personnes. Désormais, il était prêt à une flopée de questions de la part du Raikage. Peut-être allait-il aussi lui parler de ce qu'il pensait à améliorer au sein du village ? Ou de ses ambitions personnelles et envers le village caché des Nuages ? Il allait bien voir ce qui l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Mar 8 Aoû 2017 - 8:25
Une nouvelle gorgée en écoutant les paroles du jeune homme qui se trouvait devant lui, plutôt fébrile quant à cet entretien. Seijiro avait cet effet depuis sa nomination en tant que Raikage. « Je vais être honnête avec toi Shôran. Tu as complètement raison à propos du pouvoir que tu possèdes. Beaucoup de gens… La majorité des gens à vrai dire ont en horreur le fait de ressusciter les morts, et encore moins de se servir d’eux pour combattre. Mais l’Homme est ainsi fait. Un jour ils pourront te cracher dessus cause du pouvoir que tu exerces, mais le jour suivant, ils te béniront si tu uses de ton pouvoir pour les protéger. Il est difficile de ce fait de comprendre pourquoi de tout ce que tu peux apprendre dans des livres tu aies choisis ce pouvoir, mais cela t’appartient et je ne te blâmerais certainement pas pour cela. »

Dit-il avant d’amener une nouvelle fois la tasse toujours chaude à ses lèvres, buvant une autre gorgée du liquide noir. Shôren lui expliquait alors le fonctionnement de ce pouvoir. A vrai dire, il l’ignorait de façon précise, même s’il savait s’en servir. Une certaine aura noire était à la base de la résurrection des morts. L’homme n’utilisait ce pouvoir que pour combattre, donc il ne le faisait nullement dans l’enceinte même de Kumo, ou alors juste pour les entraînements où il faisait fort attention à être à l’abri des regards. Alors que Shôren continuait de parler, Kohana entrait dans la pièce pour reprendre la tasse désormais vide du Raikage, mais au lieu de la lui donner, il lui en demandait un autre. Devant la protestation rapide de la jeune femme qui lui faisait tous les jours la morale sur sa consommation de café, il se contentait d’un grand sourire tout en lui tendant la tasse. La jeune femme soufflait de lassitude avant de prendre la tasse et de sortir de la pièce. C’était ce moyen qu’avait choisit Seijiro pour reprendre la parole.

« Ce que je vais te demander est très cru Shôren et je m’en excuse, mais j’ai besoin de plus de détails. Tu dis que tu peux contrôler n’importe quel mort, mais sous quelle forme reviennent-ils ? Les squelettes ? Les morts fraichement passés dans l’autre monde ? C’est un contrôle des anciens vivants, des os, de la chair ? Il marquait une courte pause avant de reprendre. Et quand tu utilises un corps, peux tu mettre à profit ses anciennes capacités, ou c’est juste un corps parmi tant d’autres ? »

Tant de questions. Ce pouvait paraître étrange pour Shôren que le Raikage en personne s’intéresse tellement à ce pouvoir. Pourquoi le faisait-il ? Tout simplement pour le savoir. Qu’il ait appris ce pouvoir dans un livre était tout simplement fascinant. Kumo était la base du savoir de ce monde, pourquoi donc éloigner un pouvoir aussi étrange et puissant que celui-ci, malgré son côté malsain ? Dans la quête du savoir, l’on pouvait à de nombreuses reprises tomber sur des choses étranges, morbides, malsaines que la majorité des scientifiques regretteraient sur-le-champ. Mais était-ce une raison pour arrêter ? Qu’est ce que la morale ou l’éthique par rapport à l’avancée du savoir ? « Une autre question : où est ce livre actuellement ? »

_________________



◊ Connais ton ennemi et connais toi toi-même; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux.
◊ Si tu ignores ton ennemi et que tu te connais toi-même, tes chances de perdre et de gagner seront égales.
◊ Si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par des défaites.
Sun Tzu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t85-nara-seijiro-100

Mer 9 Aoû 2017 - 13:37
Shôran n'avait que très rarement parlé de ses capacité de nécromancie, surtout il n'était jamais rentré dans les détails. Si ce n'est à Shizume qui avait aujourd'hui quitté le village caché... Un départ malheureux, il aurait pu être un ami fidèle et une aide conséquente dans la découverte poussée de son pouvoir. Même s'il pouvait lancer quelques techniques sur cette spécialité, le shinobi n'en restait pas moins qu'un débutant. Son désir profond était d'être le meilleur nécromancien du Yuukan. Reconnu pour appeler les morts et défendre la cité des nuages. De ce qu'il avait pu lire, les nécromanciens avaient souvent mal tournés... Dans les ténèbres ou dans la folie. Shôran allait leur montrer que ça n'allait pas être son cas. Le Raikage lui expliqua alors que le peuple pouvait l'aimer ou le détester du jour au lendemain. Il comprenait parfaitement ses paroles, sa mère lui disait la même chose quand elle voyait son fils dans ses pensées. Ce-dernier ne le blâmerait pas sur les choix de cette spécialité, il haussa doucement les épaules, préférant ne pas s'attarder sur le fait d'avoir appris la nécromancie. Shôran n'avait pas le besoin d'expliquer pourquoi il avait choisi la nécromancie, il n'en avait pas envie aussi.

La secrétaire du Shodaime, celle qui avait accueilli Shôran à son arrivée, pénétra dans la salle de l'homme fort du village. De bas en haut, le nécromancien l'observa. Il semblait y avoir une forte complicité entre Seijiro et cette secrétaire, tant mieux. Lorsque les relations étaient positive et bonnes, on prenait plus de plaisir à mieux travailler. Enfin, lorsqu'elle fut partie, l'Ombre reprit immédiatement la parole. Il avait encore des questions quant à la nécromancie. Il voulait savoir comment revenaient les morts, sous quel forme, ce que Shôran pouvait en faire.

Son regard gris se posa sur le Nara, il se demandait alors si une démonstration ne serait pas mieux que des phrases. Au final, il se ravisa bien vite, ne voulant pas effrayer l'ombre. Non, si ce-dernier devait voir les capacités du genin, il le verrait lorsque le moment serait adapté. AInsi, il répondit au question du Raikage.

« Tout dépend... Je peux ramener des squelettes tout comme des hommes, femmes, enfants, de chair et de sang. Mais, leur niveau resterait le même. Je peux aussi ramener des animaux morts. Malheureusement, je n'ai jamais pu utiliser les capacités qu'ils avaient autrefois. Il s'agit juste d'un corps parmi tant d'autres qui n'a plus réellement d'âme... », il baissa le regard. Lui qui autrefois pensait que la nécromancie ramenait les morts, leurs pensées... Il avait été rapidement déçu de ce côté-là. « C'est une toute autre pratique pour ramener des morts à la vie et pouvoir utiliser ses capacités... Et, les conditions requises pour cela sont bien trop lourde pour être pratiqué. De plus, il faut être très très fort pour la maîtriser... Je n'en serai pas capable. »

A la fin de son discours, Seijiro lui demanda où était donc le livre où Shôran avait appris tout cela. Qu'allait-il en faire ? L'étudier ? Le genin ne souhaitait pas que ses secrets soient connus de tous. Il préférait le garder pour lui, il mentit donc.

« Malheureusement, je l'ai perdu sur le voyage entre le Pays du Feu et ici. Il a dû être détruit à l'heure qu'il est. », mentit-il.

Il n'est pas très bon menteur, mais cette fois-ci, Shôran y avait mis toute sa volonté pour que le mensonge passe auprès de l'Ombre. Il le regarda avant de lui demander.

« Vous souhaitez savoir autre chose ? »

_________________
the death
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t525-aami-shoran-god-of-war-termine http://www.ascentofshinobi.com/t1719-equipe-05-supaku-kumo#10668 http://www.ascentofshinobi.com/t566-aami-shoran-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u344

Entretien mystère (Nara Seijiro)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Assemblée
Sauter vers: