Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[A/Contrat] Le Convoi et les Voleurs.


Lun 11 Fév 2019 - 13:01
Le Convoi et les Voleurs.

Hi no Kuni. Vaste contrée inconnue qui accueille désormais un convoi kumojin et trois ninjas qui lui servent de protecteurs. Pays de la violence, pays au passé que tout le monde connaît plus ou moins, dont tout le monde a entendu parler mais que personne ne mentionne. Hi no Kuni est une très grande terre, pourtant. Mais personne n’en parle. Pourquoi ? Parce que c’est du passé, non ? Ces histoires ont eu lieu, plus besoin d’en parler maintenant. Les morts sont morts, les lieux détruits sont détruits, la vie continue. Triste constat de la réalité humaine.

Chiaki avance aux côtés de ses deux partenaires et du convoi. Ses expériences passées avec Ryû, membre de son équipe, meilleur ami, amant, lui permettent de savoir précisément quelles sont ses forces et ses faiblesses. Elles lui permettent aussi de prévoir quelles vont être ses réactions et savoir qu’elle peut lui faire confiance quant aux ordres qu’elle a pu lui donner. Akina est … Une personne qu’elle ne connaît que depuis la prise d’otage. Courageuse ou suicidaire, la jeune femme s’est illustrée en envoyant un dessin au Saint-Père. Cette situation s’est réglée de la meilleure – et encore – des manières. Pas de mort. Juste un livre perdu. Une expérience vécue par les trois êtres, qui ont pu voir des qualités ou défauts des autres, ou … Ou juste voir la malchance de certains. Chiaki se mord doucement la lèvre et remet ses lunettes. Terre inconnue, terre inconnue, il faut réfléchir et se concentrer sur la mission.

La brune décroise les bras et se tient prête à toute éventualité. Il faut protéger le convoi, coûte que coûte, contre n’importe quelle menace. Qui sait ce qui peut apparaître ? Qui sait qui va venir jusqu’à eux ? Avec quelles intentions ? Chiaki ne fait confiance à personne, à part ses pairs. Les autres devront prouver leur valeur, s’ils le veulent. Ou tâter de ses poings. Un échange nécessaire et légitime, au fond. La chirurgienne reste sur le côté du convoi, pour avoir une vue aussi large que possible de ce qui peut arriver. Ryû sera ses yeux, tout ira bien.

Elle, elle sera leurs poings.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

Mar 12 Fév 2019 - 7:23




Hi no Kuni… Cela faisait plusieurs années qu’Akina n’avait pas mis les pieds dans ce pays, la dernière fois devait remonter à… l’anniversaire de ses quatorze ans lorsqu’elle parcourait le Yuukan avec ses parents en quête d’œuvres littéraires et plus généralement tout type de livres pour le peu que ceux-ci ne fussent pas présents dans l’ancienne bibliothèque de Shitaderu. A cette époque déjà le pays du feu n’était pas le plus stable de leur monde, mais l’était tout de même plus que ce jour où le convoi parti de Kumo devait le traverser. Sans y avoir participé, car plus kunoichi à cette époque, Akina savait parfait ce qu’il s’y était passé et surtout quel rôle avait joué Kumo dans toute cette histoire.

Autant dire que si leur présence venait aux oreilles de certaines personnes des plus mal intentionnées, alors les trois ninjas des nuages auraient quelques… « défis » à relever, et pas forcément des plus plaisants. Et malheureusement, pour ne pas passer des semaines à voyager pour rejoindre le pays du vent, le pays du feu était un point de passage incontournable, la route la plus directe même si elle n’était la plus sûre. Ici plus qu’ailleurs, ils devaient être sur leur garde et encore plus vigilent. Que ce soit de la seigneurie et des groupuscules qu’abritaient Hi no kuni, la menace pouvait venir de n’importe où, et n’importe qui, même d’un paysan à en juger les rumeurs…

-Vivement qu’on ait quitté ce pays ! Rigola nerveusement la jeune femme, s’adressant à l’un des charretiers sans que celui-ci ne se donne la peine de lui répondre. Ce n’était pas vraiment la peur qui agitait les mots de l’intendante, mais plutôt l’idée de devoir employer ses dons pour le dessin contre d’autres personnes. Elle n’était pas rompue à la philosophie shinobesque, tout au moins pas à celle du combat. Mais bon, pour elle ce périple et ses dangers représentaient une aubaine certaine, celle de pouvoir se rendre au pays du vent, si tout se passait bien ; et d’y chercher, au passage, quelques réponses concernant certains écrits. S’étant rapprochée de la chirurgienne, elle lui adressa quelques mots. J’ai pris une copie du livre du « Saint-Père » avec moi… Nous aurons peut-être des réponses à Kaze. Cela ne faisait pas vraiment partie de la mission, mais cela lui paraissait intéressant, voire important d’en informer ses partenaires, l'occasion était telle...

Bien sûr, la Suzuri n’était pas inconsciente ; ces écrits, leur copie, pouvait tomber entre les mains de n’importe qui, cela ne changerait pas grand-chose, puisqu’ils exploseraient dans une telle situation… Pas bête la belette. Enfin, Akina regagna ensuite sa place dans le convoi, toujours aussi attentive à ce qui les entourait.




_________________


Akina [akina] n.f - n.p : Qui ressent de la joie en toutes circonstances
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 12 Fév 2019 - 23:15
Le convoi avançait correctement, pas d'embuscades à Kaminari, ce qui n'est pas étonnant... Les éventuels assaillants n'étaient pas suicidaires, enfin en théorie. A priori, le plan de base du Nozomi avait été pris en compte, et il se retrouva donc à l'avant-garde. Position compliquée ? Aucune n'était plus sûre qu'une autre, sachant que toutes ces armes allaient attirer plus d'une personne. Mais pas question de se dégonfler, sa position était cruciale pour la sûreté de tous, notamment de sa Chiaki, qui bien que plus forte, restait la chose qu'il pouvait le plus protéger. Akina aussi, il assurerait sa sécurité de son mieux, car elle était de Kumo comme lui, une camarade... Chose qu'il ne considérait même pas jusqu'à il y a peu. L'arrivée à la frontière se passa donc bien, et les consignes de la Chûnin furent données...

"Je m'y met, personne ne pourra approcher sans que je ne le repère... Peu importe par quelle voie, d'ailleurs."

Usant de sa technique sensorielle, il pouvait deviner une position approximative des éventuels adversaires, sur une faible zone l'entourant. Personne ne pourrait lui échapper dans son périmètre, ce qui laisserait le temps de réagir. Il activa donc son jutsu, le maintenant de façon à pouvoir sentir si quelqu'un voulait s'en prendre à la cargaison... Conservant toujours cette position, à l'avant du convoi, il était maintenant en mesure de connaître les mouvements ennemis, mais aussi alliés. Akina était vers le centre, tandis que Chiaki était à l'arrière, assez loin tout de même. Cela nécessitait une concentration certaine, mais au moins, il était possible d'intervenir à temps... Comme lors de cette mission avec la brune et Miyake, la technique sensorielle du Nozomi avait été très utile, même si une version améliorée, avec un peu d'entrainement, serait plus pratique pour connaitre par exemple la position exacte des ninjas, et sur une plus grande zone.


résumé:
 

_________________
Couleur des dialogues : Hatsu Nibanme Hinoe Yokka Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

Mer 13 Fév 2019 - 16:00




[A/CONTRAT] LE CONVOI ET LES VOLEURS
Hi no Kuni Pays du Feu

Nous avons voyagé en passant par Ame no Kuni pour enfin mettre les pieds sur les terres du Feu. De base, nous étions trois, mais Wagyu a dû faire un détour et depuis nous n'avons plus de nouvelles. Malheureusement, pas le temps de s'en occuper, nous avons un contrat important à gérer et perdre du temps en recherche d'un coéquipier n'est pas urgent. Cela peut paraître plutôt dur, mais Tomoe semble aussi motivée que moi pour régler cette affaire avant tout le reste. Je pense qu'on peut former un très bon duo qui peut réussir cette mission, mais il faut quand même qu'on reste sur nos gardes quoi qu'il arrive, nous ne savons pas vraiment sur quoi on va tomber. Certainement des shinobis de Kumo, mais d'après nos renseignements, l'existence du convoi n'est même pas une certitude et j'avoue que cela complique les choses.

De ce que je sais, si le convoi n'est pas une imagination et existe vraiment il y a de fortes chances qu'il prenne le chemin le plus rapide. D'après l'histoire tragique de Hi no Kuni, peu de personne veulent y mettre longtemps les pieds en tant qu'étranger et cela est vite expliqué quand on sait que le Daimyo de ce pays a directement mit un contrat sur un potentiel convoi. Malheureusement on est même pas sûr de trouver quoi que ce soit, mais je préfère quand même me préparer psychologiquement à toutes éventualités. Alors nous marchons sur la route qui me parait la plus logique en espérant ne pas tomber nez à nez directement avec des shinobis de Kumo.

C'est environ quand on est à mi chemin entre le Pays de la pluie et le prochain pays que je signale à ma partenaire pour cette mission qu'il vaut mieux s'arrêter ici. Je lui propose de préparer un plan, mais avant ça de me laisser prendre de la hauteur pour voir si quelque chose arrive. Du sable sort de ma gourde pour former une plateforme à mes pieds sur laquelle je monte. Je malaxe mon chakra dans mes pieds pour ne pas tomber et je m'envole dans les airs. Plus je monte, plus je vois loin et au bout d'une certaine altitude, je peux voir assez loin, en tout petit, ce qui ressemblerait à quelque chose qui se déplace. Je décide donc de redescendre sans perdre de temps.

« Je crois bien que quelque chose arrive par là-bas. On a pas tellement d'avance finalement, si c'est bien ce qu'on cherche. Que penses-tu de prendre la voie des airs ? On laisse un clone chacun au sol pendant que nous on se prépare en sécurité.
»

C'est à ce moment que je créer un clone de sable et agrandit ma plateforme de sable lui permettant d'accueillir une deuxième personne. J'invite ma coéquipière à prendre place sur ma plateforme pour qu'on se dirige à notre destination.





Résumé:
 


Dernière édition par Asaara Kō le Jeu 14 Fév 2019 - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4840-asaana-ko-un-enfant-du-desert-termine#37639

Mer 13 Fév 2019 - 23:49
Cette seconde nuit à Hi no Kuni est plus reposante que la précédente… et pour cause, rien ne vaut un bon matelas de qualité moyenne, quand le point de référence est un rocher en haute altitude… avec quelques ryôs, l’Aburame a loué une chambre dans une petite auberge, elle-même située dans une petite bourgade le long de la rivière yugure. Sa fenêtre donne sur ladite rivière… un point stratégique à n’en pas douter dans ce contrat, aux yeux de l’indépendant. Le convoi de marchandises militaires vient du Pays de la Foudre, ce qui limite leurs options géographiques d’arrivée au Pays du Feu.

Netoi a l’avantage d’avoir vécu à Hi pendant la première partie de sa vie, aussi connait-il les lieux comme sa poche… le pays est certes gigantesque, mais les montagnes du nord-est et du nord-ouest ne permettent que difficilement le passage d’une telle caravane… les Kumojins viendront donc logiquement de cet espace entre les deux chaînes de montagnes, au nord… un espace assez large, mais d’autres paramètres sont à prendre en compte pour tenter de définir la trajectoire de ce convoi. Pour passer la rivière Yugure sans entrer au pays du feu, il est nécessaire de franchir beaucoup de frontières supplémentaires, ce que cette caravane doit probablement éviter. Les shinobis de la foudre devront donc logiquement franchir l’un des ponts qui permet de passer la rivière, tôt ou tard…

Netoi n’est pas où il se trouve par hasard : la bourgade fluviale dans laquelle il a élu domicile pour la nuit est sur une route qui part du nord-est du Pays du Feu, passant juste au dessus de la chaîne de montagnes de l’est… et qui descend jusqu’à Shîto, et plus loin la frontière ouest du Pays du Feu… peut-être que l’Aburame fait erreur, mais c’est à ses yeux le lieu où il a le plus de chances d’intercepter ces individus. Et cette réflexion est bien la seule chose qu’il a à disposition pour retrouver les kumojins… car l’existence même de ce convoi n’est pas avéré, au final.

Mais il ne faut pas oublier ses capacités Aburame, qui lui permettront peut-être de faire la différence. Netoi est également conscient d’être seul. D’autres mercenaires seront peut-être en groupe, mais le croquemort n’en a vu aucun. Du moins aucun l’étant ouvertement, peut-être cachent-ils leurs identités comme lui. Ce qui est la chose la plus intelligente à faire au final : les gens qui ont acceptés ce contrat n’ont aucune envie de se faire sucrer la récompense… Netoi ne crachera pas dessus non plus, mais il est d’abord ici pour détruire le convoi… le reste, c’est optionnel.

Avec sa vue imprenable sur la rivière, l’Aburame a une position d’observation idéale. Mais la vue n’est pas le seul élément sur lequel il doit s’appuyer. Depuis sa chambre, il libère sans se faire remarquer des insectes chargés de détecter d’éventuels adversaires, tandis que lui-même fixe le pont du hameau, attendant l’éventuelle délégation du Pays de la Foudre.

Résumé :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 http://www.ascentofshinobi.com/u607

Jeu 14 Fév 2019 - 17:07
Le convoi et les voleurs
Contrat pour Hi no Kuni vs Kumo
L’arrivée au pays du feu avait été des plus agréables. Pas un chat. Si en effet le duo s’était avancé sans même faire escale dans les petits coins reculés qu’ils avaient contournés, ils avaient fait le choix de ne se détourner en aucune façon de l’objectif à atteindre. Mais la patience était assurément une chose des plus délicates pour l’explosive Tomoe. Alors qu’ils remontaient simplement le pays : au nord, toujours au nord, elle avait finalement exhibé son mécontentement auprès de son partenaire. Elle voulait trouver vite, elle voulait faire ça vite ; faire ça bien c’était une autre affaire.

La Chôkoku patientait en bas, bien installée sur la terre ferme, le visage vers le ciel scrutant avec toujours plus d’impatience le retour de Kô. Ce jeune homme avec qui elle avait pu expérimenter ses propres forces et faiblesses, en coopération contre l’un des Yaoguaï. Il avait d’abord eu pour rôle de la protéger, et de cet exercice, Tomoe était intimement persuadée qu’elle pouvait avoir confiance en lui. Une sécurité pour elle tandis qu’ils s’étaient lancés dans ce labeur qui ne promettait… Rien finalement. Ni réussite, ni échec, ni même d’existence. Mais la brune ne songeait même pas à cette dernière possibilité, elle avait trop besoin d’y croire pour palier à son impétuosité. Et lorsque l’Asaara revint des airs, elle vit en lui une bénédiction.

Les mains clapoteuses l’une dans l’autre la kunoïchi monta avec lui sur la plateforme de sable solidifié pour supporter leur poids et les emmener en balade. « Hep’ ! Bah j’espère bien qu’il s’agisse de l’objet de notre venue… » Sinon ça va chier ! garda-t-elle soigneusement au creux de ses pensées. Avant qu’elle ne lui donne l’accord pour partir, elle prit une bonne poignée d’argile explosive au sein de ses deux bouches sur ses avant-bras et en laissa ressortir une création qui prit la forme de sa propre silhouette. Un clone parfaitement identique, convainquant. « Allons dans les airs, il suffira qu’à terre ils poursuivent le chemin. Que nous poursuivions le chemin… ? » Tomoe, se penchant sur une question qui n’avait pas lieu d’être, fit s’évaporer cette réflexion intempestive pour revenir à ses moutons. Hors de question de se laisser distraire par ses propres… Problèmes psychologiques ? Curiosités étranges ? Bref ! Il lui fallait se concentrer.

Tandis qu’elle s’assit sur la plateforme, en parfaite aisance, et étant cachée par le sable pour les yeux d’en-bas, elle tourna la tête vers le blond et se mit à soupirer. « Si c’est pas ce qu’on cherche, qu’est-ce qu’on fait ? » Mais lorsqu’ils volèrent dans la direction signalée, d’un mouvement de tête par-dessus la plateforme pour observer plus loin, elle vit à son tour les minuscules silhouettes, pareilles à des insectes depuis cette hauteur. Aussi soudainement qu’étonnamment, Tomoe se tût et lança un regard à Kô.
☾ anesidora


Spoiler:
 

_________________
般若 Hannya~Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u880

Dim 17 Fév 2019 - 16:30
« Raaah j’ai horreur de ces insectes ! ragea la Rônin en tentant de se débarrasser d’un nuisible de la main. »

Elle regarda une dernière fois la carte manuscrite du pays. Voilà presque une demi-heure que le duo avait quitté leur auberge pour se positionner, normalement, sur le chemin qu’emprunterait le convoi Kaminarijin. Et alors qu’elle s’arrêtait en pleine forêt, près de la rivière, la Corneille se tourna vers sa comparse. Tout portait à croire qu’elle jugeait l’endroit le plus propice à leur attente. Car oui, il serait bel et bien question de patienter à l’abri des regards jusqu’à l’arrivée du fameux convoi.

Contrairement à d’habitude, Karasu Asahi n’était pas accompagnée de ses nombreuses armes. Au contraire, elle n’en avait pris que deux sur elle. Mais à son humble avis, cela suffirait amplement pour leur tâche. Et surtout, elle aurait toute la place pour en ramener du convoi en cas de succès.

« Ici, ça sera parfait, qu’en penses-tu ? »

En restant ici, le duo de kunoichis ne serait probablement pas à l’abri des techniques de sensorialité, mais seulement des regards et ressentis classiques. Peut-être pas optimale, cette position était pourtant bonne compte tenu des capacités actuelles des deux jeunes femmes et surtout une très bonne ouverture pour ce qu’elles comptaient faire une fois leur cible arrivée.

« Comme on a dit, je m’occuperai du convoi et toi du reste. Par contre… »

Tandis que la Rônin dégainait Tsumei son katana et le plantait dans le sol, son air devint plus grave. C’était assez inhabituel de la voir ainsi, sachant à quel point la situation l’amusait depuis le début. Mais en prononçant les paroles à venir, tout saurait s’expliquer.

« … même si le contrat nous demande de ne faire aucune victime, la clémence ne sera sans doute pas du côté des convoyeurs, surtout s’il y a des Kumojins. Tu as réfléchi à ce que tu ferais s’il nous obligeait à combattre ? »

La jeune femme esquissa alors un sourire tandis qu’elle s’emparait de son autre arme.

« Dans tous les cas, je te suivrai ma belle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3733-garyosen-ryoga http://www.ascentofshinobi.com/u739

Dim 17 Fév 2019 - 18:08
Je souris à Asahi alors qu'elle peste contre les bestioles peuplant la forêt. Troublant ainsi le silence reposant dans lequel nous étions depuis un moment. Avant de hausser les épaules.

« Peut-être que eux, ils t'aiment bien. »

Et puis bon, des insectes en pleine nature, on y peut pas grand chose. Personnellement ça ne me dérange pas plus que ça. Il faut dire que je suis habituée à toutes sortes de bébêtes puisque j'ai vécu toute ma vie à Hayashi au cœur de la végétation. Alors les bestioles de toutes sortes, ça me connaît. En revanche, ce que je connais moins, c'est l'objet que tient la rônin entre ses mains : une carte. Étant donné que je ne suis pas douée avec ça et que plus je tente de m'appuyer dessus et plus je me perds, je la laisse faire. Même si elle n'est pas vraiment meilleure que moi. Mais chut, on ne va pas lui dire.

« Oui, ça ne m'a pas l'air mal. »

Debout, les mains sur les hanches, j'observe les environs. Bon, moi, tant qu'il y a du bois à côté, tout me va en fait. Mais oui, si jamais ce convoi existe il devrait forcément passer par cette route. Et à ce moment-là, on leur tombera discrètement dessus pour leur piquer tout ce qu'ils trimballent. Quel plan impeccable ! Je suis sûre qu'ils auront la frousse de leur vie.

« Ouaip, je les occupe pendant ce temps là. »

Un dernier coup d’œil aux environs, afin de repérer l'endroit idéal où me planquer tout en ayant une bonne vue d'ensemble. Mais alors que je me tourne vers ma partenaire, celle-ci prend un air grave. Et prononce des paroles tout aussi graves. Que je balaie d'un sourire pour la rassurer.

« Bah, je te protégerais, tiens ! »

Mais mon sourire s'efface bien vite. Évidemment que j'y ai pensé, et je n'ai pas la réponse à cette question. Je ne peux qu’espérer que tout se passe bien. En réalité, c'est moi qui ait la frousse. Je n'ai jamais encore combattu qui que ce soit. Et si je devais blesser quelqu'un ? Ou pire, tuer ? Je tourne la tête de droite à gauche pour chasser ces pensées, avant de me diriger vers un arbre.

« Même si je m'enfuis en courant ? »

Avec un petit sourire. Une phrase qui se veut dite sur le ton de l'humour, mais qui au final n'en est pas vraiment. Et je me fonds dans l'arbre le plus proche en attendant que ce convoi, s'il existe, arrive par ici.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5043-errer-seule-c-est-bien-avec-d-autres-c-est-mieux-termine#39513 http://www.ascentofshinobi.com/u729

Dim 17 Fév 2019 - 20:00
D'après le plan que Ryû avait lu, et mémorisé le mieux possible avant le départ, ils ne tarderaient plus à atteindre un cours d'eau, et pour le traverser, il y avait un pont... Lieu dangereux, car s'y cacher pouvait s'avérer assez simple pour des personnes douées et mal intentionnées. Le Nozomi redoublait de vigilance, scrutant les environs avec sa technique sensorielle, cherchant la moindre trace d'un chakra adverse. Et il finit par en capter deux, pas très loin, aux abords de la rivière. Il devait donc prendre les choses en main. Effectuant des mudras, le jeune homme créa trois clones de terre, qui surgirent immédiatement, se séparant, connaissant leur mission. Un partit se cacher sur la droite, prêt à revenir à tout moment, le second s'en alla sur la gauche, et le dernier prit un chemin quelque peu particulier... sous terre, totalement dissimulé, paré à l'intervention à tout moment également. L'original se déplaça rapidement pour annoncer la nouvelle à Akina, puis à Chiaki, leur disant à l'une et à l'autre la direction et la distance approximatives des potentiels ennemis. Le convoi était arrêté, bien entendu, pour ne pas risquer d'arriver au pont trop vite, et le temps de mettre en place une stratégie ou de laisser le temps à ses deux coéquipières d'effectuer quelques tours qui pourraient s'avérer utiles.

"Que faisons-nous ? J'ai envoyé trois clones pour quadriller la zone, dont un sous terre qui créera un parfait effet de surprise."

Tout ce qu'il avait fait été connu de ses alliées, la suite dépendait surtout d'elles, désormais. Le pont était en vue, de loin, et la rivière qui passait juste en dessous également, c'était la raison pour laquelle le bleu pouvait déterminer plus ou moins où se trouvaient les potentiels ennemis, mais s'ils avaient un visuel sur le convoi, alors ils auraient vite fait de comprendre qu'ils étaient détectés.


résumé:
 

_________________
Couleur des dialogues : Hatsu Nibanme Hinoe Yokka Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

Lun 18 Fév 2019 - 23:32
Le Convoi et les Voleurs.

Partir en mission, sur des terres inconnues … Beaucoup trouveraient cela excitant, pour voir du paysage ou simplement changer d’air. Après tout, quitter son pays pour se rendre sur une contrée complètement étrangère, n’est-ce pas intéressant ? Chiaki aurait adoré embarquer Akina et Ryû dans une telle aventure, si le contexte avait été différent. Là, ils se trouvent dans un pays dont ils ne savent pas grand chose, à part ce qui est écrit sur les cartes et les connaissances de la Suzuri – qui ne sont donc qu’à moitié les leurs – et, en plus … Ils ne sont pas seuls. Rien d’étonnant, au fond. Un convoi qui contient des armes ne peut pas passer inaperçu, quelqu’un en entend forcément parler … Surtout dans le cas où il passe par plusieurs pays différents. Chiaki soupire et écoute Ryû, attentive.

Deux personnes. Pas très loin, qui plus est. Ils ne savent pas qui sont ces gens ni ce qu’ils veulent, mais … S’ils n’avaient rien à se reprocher et de bonnes intentions, peut-être se seraient-ils pointés d’eux-mêmes, non ? À quoi bon se cacher ? Ou alors ils sont simplement en route et, dans ce cas, il n’y a pas de souci à se faire à leur sujet. Chiaki acquiesce avec la décision de Ryû, qui a disposé çà et là plusieurs clones, qui pourront leur être particulièrement utiles en cas d’attaque en traître. Chiaki décide de faire de même. Elle compose des mudras et trois répliques apparaissent.

Connaissez-vous les petits clones de Chiaki ? Non ? Alors, c’est parti. La première, Chi, est celle qui prend les devants et se dirige à l’avant du convoi, en direction du pont, seule. La deuxième, Chichi, se dirige vers l’arrière du convoi et se tient à bonne distance, pour intercepter les possibles gêneurs, ou leur parler, tout simplement. La dernière, enfin, Chia, suit l’un des clones de Ryû, sur la gauche. On ne sait jamais, deux personnes pour les pourparlers, surtout quand il s’agit du Nozomi, ne seront probablement pas de trop. Voilà, maintenant, vous connaissez les clones de Chiaki. L’originale ? Oh … L’originale, elle, s’approche doucement d’Akina.
« Tu peux envoyer un message en direction des signatures de chakra ? Rien de très agressif, simplement leur demander ce qu’ils veulent, ou … quelque chose comme ça. Je te fais confiance. »
La brune hausse doucement les épaules et réajuste ses lunettes sur son nez. À ce train, l’accessoire ne lui servira plus à rien et il faudra les ranger. Se battre avec des lunettes ? Non. Mauvaise idée. Enfin, ça, c’est s’ils doivent se battre. Rien ne le leur assure … Et Chiaki n’espère pas devoir se battre, à vrai dire. S’il le faut, elle ira, parce que le convoi est leur priorité, mais s’ils peuvent l’esquiver … La chirurgienne fait signe au convoi de reprendre sa route, beaucoup plus lentement ceci dit, pour ne pas rester statique, ce qui l’exposerait, mais ne pas non plus prendre trop de vitesse pour ne pas tomber dans un traquenard.

Le reste ? Pour le reste … Chiaki avisera. Mais pour l’instant, tout a l’air d’aller. En espérant que cela reste ainsi …

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

Mar 19 Fév 2019 - 17:35




Espérer un petit voyage en toute tranquillité n’était donc qu’un autre des doux rêves de la Suzuri, comme espérer pouvoir faire sourire ceux qu’elle rencontrait ou qui l’entouraient. Un songe de paix et d’insouciance brisé par l’homme aux yeux si étranges. Ce n’était pas de sa faute, et pour cela Akina ne lui en voudrait pas, mais plutôt à ces personnes dont il avait ressenti la présence. Des ninjas, à priori… Il y avait donc encore cet espoir qu’ils n’étaient pas là pour récupérer la "précieuse" marchandise qu’ils tentaient de convoyer.

-Oh… Vous pensez qu’ils viennent pour « ça » ? Dit-elle en observant les chariots à l’arrêt depuis plusieurs secondes. Oui, je peux leur transmettre un message. En espérant que mes chauves-souris les atteignent ! Avait-elle repris un sourire radieux illuminant son visage, en replaçant d’une main ses lunettes et dégainant son « stylo bambou » de l’autre. L’idée n’était pas mauvaise, mais il fallait encore que ceux voyant les chauve-souris virevolter aient l’idée de sortir un moreau de parchemin… Et ce n’était pas gagné. Ainsi la jeune intendante, sur son large rouleau écrivit quelques mots.

Ceux-ci prirent ensuite la forme de deux petites chauves-souris noires qui s’extirpèrent miraculeusement du papier blanc et s’envolèrent dans la direction que leur avait renseigné Ryû. Par chance, il ne faisait pas trop mauvais temps, alors les petites créatures ne seraient pas affectées… C’était un bon début. Les chauves-souris fendirent l’air comme jamais, dans deux directions distinctes, et virevoltèrent au-dessus de la position de leurs visiteurs. L’un d’eux semblait donc être à proximité de quelques arbres, et l’autre… plus loin ?

Si ces personnes aux intentions encore inconnues concluaient que ces petites bêtes étaient autre chose que des… signes d’agressivité, et que, peut-être elles n’étaient que des messagères ayant besoin de leur support, alors ces personnes pourraient lire d’une écriture distinguée :

-Bonjour amis voyageurs, pouvons-nous vous être d’un quelconque secours ?

-Il n’y a plus qu’à croiser les doigts ! lanca-t-elle à ses coéquipiers. A peine les deux chauves-souris eurent atteint leur destination, que l'attente semblait à Akina déjà insuportable. Elle espérait tellement que ces personnes soient "gentilles"...


Spoiler:
 


_________________


Akina [akina] n.f - n.p : Qui ressent de la joie en toutes circonstances
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 20 Fév 2019 - 0:43
Tel un véritable bataillon de chasse, les modestes insectes de l’Aburame se dispersent dans les alentours, tandis que lui attend, tranquillement, à la fenêtre de la chambre de son auberge. L’avantage de cette détection vient du fait qu’elle ne dépend pas de l’utilisateur : ce sont les insectes qui font le travail, Netoi n’a qu’à injecter l’impulsion de chakra initiatrice, qui donne l’ordre de base. Quelques minutes sont nécessaires aux petits Kikaichuus pour couvrir la zone du village et ses alentours proches. Au retour, l’Hijin doit faire le tri entre ce qui est pertinent et ce qui ne l’est pas (comme il est dans un lieu habité, les insectes ont bien entendu détecter les quelques villageois qui circulent dans les rues).

Des informations importantes finissent par arriver. Deux individus, qui attendent sur le chemin emprunté par trois autres, arrivant vers la direction du manieur d’insectes… non, ils sont plus nombreux que trois. Une contradiction ? Les insectes Aburame gardent une intelligence assez rudimentaire, mais ils sont quand même capables d’évaluer correctement ce genre de choses. Via l’ordre d’arrivée des Kikaichuus rapportant cette information, Netoi peut conclure que « les trois », ont bénéficié de renforts express… ou bien que ces derniers ont pratiqués un Kage Bushin. Ce qui signifie qu’ils peuvent utiliser le chakra.

-Bingo.

Si la présence potentielle du convoi est confortée, les deux individus qui semblent l’attendre ne doivent pas être ici par hasard, eux non plus. Netoi se doutait bien qu’il y aurait d’autres mercenaires pour tenter d’empocher la récompense. Peut-être même sont-ils encore plus nombreux, cachés dans les environs, mais plus doués en dissimulation que ces deux-là. Et combien sont peut-être, comme lui, camouflés en civil ? Enfin, la présence de ces gens ne change pas les plans de l’Aburame. Ils pourraient même servir sa cause. Faire diversion. Et si la réalisation du contrat s’avère trop dangereuse, ne pas intervenir. Tant pis. Le roux soupire et se lève, piochant dans ses affaires un masque qu'il glisse dans sa chemise. Si jamais il doit se battre, autant le faire à visage couvert. Il va être temps de rentrer dans le vif du sujet. Pour cela, il faut s’approcher de l'escorte Kumojin. Pas trop, dans un premier temps… l'Amejin d'adoption n’a pas les moyens d’arriver sur les lieux aussi rapidement qu’un spécialiste du combat au corps-à-corps. Quitte à jouer le civil, autant le faire jusqu’au bout et y aller en marchant normalement.

Netoi quitte donc l’auberge, en direction du bord de la rivière Yugûre, non loin du pont. Peut-être que depuis ici, il aura l’occasion de voir de plus prêt de quoi il retourne. Car la prudence reste de mise. Si le repérage via les insectes a ses avantages, il a aussi ses inconvénients. Le temps que les Kikaichuus viennent rapporter l'information à leur maître, la situation peut changer.

Résumé :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4827-ame-netoi-dc#37520 http://www.ascentofshinobi.com/u607

Mer 20 Fév 2019 - 17:47
Le convoi et les voleurs
Contrat pour Hi no Kuni vs Kumo
La vue d’en-haut était absolument magnifique. Mais cela se serait su si le duo des possédés étaient venus faire du tourisme.

Ce n’était pas une si mauvaise idée à bien y réfléchir. Que cela soit depuis le clone à terre ou encore depuis le ciel sur la plateforme de sable, l’esprit vif et impétueux de Tomoe se mit à faire germer un plan. Enfin, une moitié de plan, ce qui était tout de même plus utile que rien du tout. Les passages de voyageurs n’étaient pas rares sur les terres du Feu, sa position géographique jouait pour beaucoup. Il leur serait probablement aisé de se prétendre simples globe-trotteurs. Pas de signe d’appartenance –même plus le symbole Chôkoku qu’elle avait pris plaisir à retirer de tous ses vêtements. Rien. Eux seuls étaient au courant de leurs objectifs en ces lieux. « Je crois que je sais quoi faire, et on va pas y passer la nuit... » Se fit entendre au plus proche du blond que ce soit à terre comme au ciel. Deux possibilités, aussi réalisables l’une que l’autre.

Le double s’arrêta subitement et de ses deux mains posées au sol, d’un simple regard perfide, et faisait recracher des deux bouches qu’elle avait aux avant-bras, elle mina de cinq bombes le sol à un demi kilomètre après le pont d’une qu’ils pouvaient voir plus loin, derrière les arbres. Elle se redressa, replaça ses longues manches sur ses membres pour cacher ses attributs buccaux et chuchota à son camarade. « Ceci étant fait, je te propose d’être le meilleur acteur possible. Nous sommes des itinérants venus du sud... » Le sourire carnassier d’une Tomoe qui s’impatientait de voir ses méfaits accomplis en bonne et due forme –était-elle trop sûre d’elle ?- se transforma en un air béat et rêveur qui lui allait si bien. La brune tellement changeante, menteuse à souhait, n’eut pas de mal à se mettre dans le jeu. D’un pas de croisière, elle prit les devants, contourna soigneusement ses propres bombes pour rejoindre le pont de la rivière et le traverser. D’ici, un peu plus à l’écart, elle put observer en position le fameux convoi et sur ses côtes les individus visibles. Le clone de la Chôkoku vint prendre le bras de son camarade, simulant une petite frayeur naïve… Était-elle si bonne actrice finalement ? Elle pouvait aussi être vue comme la plus grande poltronne du Yuukan...

Pendant ce temps, la vraie Tomoe avait décidé de s’activer un peu plus. Attrapant une bonne poignée de son argile explosive, elle forma avec un oiseau. Un joli oiseau qu’elle contrôlait, qu’elle fit voler d’abord autour de la plateforme, puis lui faisant prendre place sur une branche d’arbre pour qu’il soit caché par les feuillage. Maintenant son mudra, un air parfaitement stoïque sur le visage, elle s’adressa à l’Asaara tandis qu’elle avait les yeux rivés sur le convoi en bas. « Faudrait que tu nous rapproches… Je pense qu’on ne va pas tarder à vraiment entrer en scène, camarade. »
☾ anesidora


Spoiler:
 

_________________
般若 Hannya~Tsuki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee http://www.ascentofshinobi.com/u880

Jeu 21 Fév 2019 - 22:24




[A/CONTRAT] LE CONVOI ET LES VOLEURS
Hi no Kuni Pays du Feu

Contrairement à ma camarade de Tsukimono, je n'avais pas vraiment de plans pour la suite, j'avoue que je comptais énormément sur les capacités de celle-ci pour nous aider à réaliser ce contrat facilement. Il faut dire qu'il est bien plus simple de faire exploser un convoi à distance que de venir au corps à corps contre les Kumojins pour se battre. Malgré tout, je sens que tout peut déraper très facilement, après tout je sais que les shinobis des villages cachés sont plutôt... Comment dire ça... agressifs ? En fait, j'ai pu remarquer que si tu es un ninja et que tu n'appartiens pas à leur village, ils vont énormément se méfier et tout faire pour défendre leur image de mouton du système. Je ne sais pas trop pour quelles raisons ils tiennent tant que ça à défendre leurs terres, mais c'est ce qui les rend dangereux. Ca leur apporte une sorte de nid à protéger et ils iront jusqu'à la mort pour ça. Vous vous rendez compte ou pas de la stupidité humaine ? Ils vont jusqu'à se battre, tuer et se sacrifier pour un Daimyo qui se sert d'eux uniquement pour l'argent. C'est stupide n'est-ce pas ? Vous pourriez me dire qu'est ce que je fous là, que je m'apprête à faire la même chose pour un contrat ? Pas vraiment. Si je sens que je peux perdre la vie, j'abandonnerais, si je sens que je vais tuer quelqu'un, je ne le ferais pas. Si je dois ôter la vie d'une personne, ce serait uniquement pour moi ou un proche, mais certainement pas pour de l'argent ou pour défendre les biens d'un tyran gouvernant un Pays.

Pendant que je pensais à tout cela, Tomoe avait fini par trouver deux plans, son clone en parla au mien et elle-même me parle à son tour. Mon clone écoute attentivement la Chôkoku, d'abord elle mine, ensuite nous devons simplement faire croire que nous sommes de voyageurs ne recherchant qu'aventures et paysages à découvrir. Intéressant, très intéressant, surtout que cela serra très simple pour moi puisque c'est totalement mon cas à la base. J'ai rejoins Tsukimono un peu par hasard mais mon envie profonde reste de découvrir le monde.

« Ce sera si simple. » Mon clone répond.

Nous arrivons à vu du convoi et nous pouvons apercevoir pas mal de monde. Le clone de Tomoe attrape le bras du mien en simulant de la peur, alors un grand jeu d'acteur se fait voir sur le visage de ma copie.

« Tout va bien ma soeur, ne t'inquiète pas. Ce sont aussi des voyageurs, aucunes raisons d'avoir peur. »

Mon clone fait mine d'essayer de rassurer sa nouvelle fausse soeur. Pendant ce temps là, dans les airs assez haut, je laisse ma camarade faire son oiseau. Nous descendons encore un tout petit peu, nous permettant de voir avec distinction les personnes qui ne sont pas cachés. De là nous sommes également visible si quelqu'un pense à lever les yeux au ciel, mais ils semblent tous occupés à faire autre chose.





Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4840-asaana-ko-un-enfant-du-desert-termine#37639

[A/Contrat] Le Convoi et les Voleurs.

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: