Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Un allié de plus ? (Yôji/Inja)


Lun 11 Fév 2019 - 19:27
Suite de ce RP.

Le combat n'avait pas duré longtemps, mais au moins, il ne s'était pas enfui. Pouvait-il rajouter ce combat dans sa liste de victoire ? Certainement pas, l'évadé dont il ne connaissait encore aucunement le nom n'avait tenté que de s'enfuir en utilisant de ruses qui n'avaient guère fonctionner face au schizophrène. Évanoui sûrement par la suite des coups qu'il lui avait infligé et un manque d'énergie, le Sendai l'avait transporté jusqu'au village caché de la Brume. Après avoir passé les marécages brisés qu'il commençait à bien apprendre, il se trouva aux portes du village.

Faites prévenir l'boss. Qu'il me rejoigne aux geôles.

Il n'avait constaté aucunes blessures graves chez l'individu, simplement son évanouissement. Arrivé aux lieux de privation de liberté, il déposa sans ménagement le Sendai dans sa cellule avant de referme les grilles et attendre que le chef des armées ne vienne se présenter à lui. Une fois sur place, il lui fit part de ses constatations.

C'un Sendai. Il a fui Wasure no Kuni, d'c'que j'ai compris, il était pas prisonnier mais garde de la prison.

En somme, c'était un résumé court mais précis.

@Sendai Yôji @Kagai Inja

_________________
the blood
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.

Bōryoku (暴力) | Heiwa (平和)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3655-sendai-ikaku http://www.ascentofshinobi.com/u882

Lun 11 Fév 2019 - 21:09
Le froid. Il faisait un froid pesant que les murs de pierres grises n'aidaient pas à réchauffer. Il se sentait dégoutté... Autour de lui, dans les cellules, s'entassaient des enfants pas plus vieux que lui vêtus de simples haillons, qu'ils soient des adolescents pubères ou des petites filles fragiles. La colère l'envahissait, son père était-il un couard ? Bruit métallique. Les barreaux des cellules s'ouvraient les uns après les autres et les bambins prisonniers fuyaient désormais la prison. Des cris. Une bagarre. Le regard de son père terrifié avec son propre katana enfoncé dans sa gorge...

Hurlant de terreur, Yôji revint à lui en sueur, les bras toujours particulièrement douloureux malgré les bandages qui les recouvraient. Son regard se posa sur les barres de fer devant lui. Il se releva difficilement pour marcher jusqu'à ceux-ci et regarder l'extérieur. Un frisson le parcouru alors qu'il tomba sur le cul. En prison. Il était enfermé... En prison ? Il pouffa de rire. Vraiment ? Quel comble ! Ne pouvait-il s'empêcher de penser, ses ricanements se transformant bientôt en un puissant éclat de rire nerveux que la douleur et la peur amplifiaient. Seul dans sa cellule, le Sendai riait à gorge déployée, les larmes lui montant aux yeux.

Reprenant peu à peu ses esprits, essuyant ses larmes, l'adolescent posa sa main sur la serrure. Il commença à concentrer son chakra pour créer une clef d'énergie pure capable de déverrouiller la porte. Il ne savait pas encore ce qu'il ferait une fois de l'autre côté mais il avait déjà perdu bien trop de temps ici. Il poussa un juron sans terminer son jutsu puisque du bruit provenait du fond du couloir, et retourna se poser contre le mur de pierre ne sachant que trop bien que de la visite l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire

Ven 15 Fév 2019 - 15:58

« Le Berserker déchu »




Ce fut sous un fracas que l'un des messagers surveillant le village arrivait dans le bureau du Chef des Armées, au sein des quartiers du Palais de la Brume. Ouvrant la porte après avoir frappé, le Shireikan était en plein discussion avec l'un des autres gardes.

C'est la dernière fois que j'entends une telle chose, il n'y a pas à discuter. La prochaine fois qu'on te retrouve endormi durant un temps de garde, tu iras aux arrêts. L'alcool n'excuse en rien un tel comportement. C'est à toi de te prendre en main, si le village t'a fait confiance en te nommant Chûnin, ce n'est pas pour que tu le deshonores après coup.



Ces mots-dits, le Chûnin acquiesça de la tête avant de sortir de la pièce, laissant place au messager qui ne perdit pas une seconde avant de s'avancer, au rapport. Dans une rapide explication, le Shireikan ne comprit d'abord pas ce qu'il aurait à voir avec l'arrivée d'un étranger au village, mais après une réflexion et constatant à quel point il fallait faire les choses par soi-même en cette unique journée, Inja renvoya le messager d'un geste de la main.

Je m'en occupe.



D'un mouvement du corps, le Kagai se mit en marche, prenant à peine quelques minutes pour quitter le palais et fuser en direction des geôles de la Brume.

~

Sur place, le Shireikan arpenta les chemins de la prison, ne sachant pas vraiment quoi chercher, mais allant d'un pas droit et sûr de lui, ne trahissant la faible connaissance des lieux dont il disposait.

D'une cellule à l'autre, une attira finalement l'attention du cinquantenaire. Premièrement car un homme se tenait devant celle-ci, deuxièmement parce que celui-ci s'adressait maintenant à lui tout naturellement.

Ce devait être eux.

Tiens. Ikaku. C'est toi qui nous a ramené ce garde ? Qu'attends-tu de lui exactement ? Ses intentions sont-elles au moins louables ? On enferme les prisonniers, on ne sert pas d'auberges pour les rescapés.



Prenant un temps de réflexion, le Shireikan se tourna dans la direction du prisonnier, pensif alors même que son visage ne laissait rien paraître, stoïque, comme à son habitude.

Un garde de, quoi, douze ans, quinze ans ? Ce n'est pas banal.


_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Sam 16 Fév 2019 - 11:52
Bien sûr, c'est lui qu'il devait prévenir et personne d'autres. De toute manière, il ne connaissait pas grand monde au niveau de la supériorité hiérarchique. Le Sendai pensait réellement qu'il devait faire réellement parti du village caché de la Brume, cela faisait déjà assez longtemps qu'il y était présent maintenant et ouais, il s'y sentait plutôt bien. Le village lui correspondait parfaitement, pour preuve de sa sympathie envers eux, il avait décidé de ramener cet homme là pas plus âgé d'une quinzaine d'années au lieu de le tuer. Faisant appel au Kagai, il arriva bien vite et Ikaku lui fit un très rapide résumé sur ce qu'il s'était passé.

L'a jamais dit précisément qu'il était garde, m'semble. Mais, s'propos montrent que c'était ce qu'il était. L'est bien jeune.

Il se tourna pour regarder le jeune qu'il venait de ramener dans sa cellule. Ses bras étaient entourés de bandages, il prenait petit à petit ses esprits.

L’interroger sur les prisonniers ? Il a l'air perdu et c'est un Sendai. On s'doit de s'entraider.

En soi, il n'avait clairement pas l'air méchant comme petit homme. Non, il avait simplement ses objectifs à remplir voilà tout. Tapant dans l'un des barreaux de la cellule afin que le garçon se rapproche d'eux, il l'interpella.

C'quoi ton nom toi ?

Autant commencer l'interrogatoire rapidement.

_________________
the blood
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.

Bōryoku (暴力) | Heiwa (平和)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3655-sendai-ikaku http://www.ascentofshinobi.com/u882

Sam 16 Fév 2019 - 14:10
Yôji était resté parfaitement silencieux, le regard rivé sur le nouvel arrivant de deux mètres. La bouche entrouverte pendant plusieurs secondes, il semblait mi-admiratif mi-effrayé. Il aurait presque juré avoir rencontré le colosse cinquantenaire à l'époque sur Wasure no Kuni. Il savait au fond de lui qu'il n'en était rien et que le Shireikan lui semblait particulièrement familier car il ressemblait trait pour trait aux différents portraits qu'on lui montrait jadis pendant sa formation. "Le Kirijin est fier, humiliez le et il sera brisé". Même avec toute l'imagination du monde, il se voyait mal réussir à humilier cette bête qui pourrait lui arracher la tête rien qu'avec son regard.

Il fût ramené à la réalité lorsque son confrère Sendai cogna les barreaux de sa cage. Il se releva furibond, tentant tant bien que mal de s'imposer et de montrer -ou de faire croire- qu'il n'avait pas peur. Malgré son jeune âge, il avait connu bien pire.

- Vous devriez avoir honte ! Cria t-il en se rapprochant des barreaux, sa voix résonnant dans les couloirs de la prison. Je suis Sendai Yôji, j'ai 13 ans. J'étais un gardien à Wasure no Kuni. Et vous devriez avoir honte de me traiter comme ça ! Un enfant qui n'a rien fait d'autre que de se nourrir, enfermé comme un animal.

Son regard ne croisait jamais celui du Gladiateur mais oscillait plutôt entre les yeux et les pieds du Sendai aux cheveux bleus qu'il pointa d'un doigt accusateur.

- Une partie de mes ancêtres vous ont protégé des plus dangereux criminels de ce monde depuis la nuit des temps ! L'autre partie étaient des shinobis extraordinaires à qui personne n'arrive à la cheville ! Il pointa du pouce le tatouage sur son front. Au fur et à mesure de sa tirade, il avait gagné en assurance. Vous feriez mieux de me libérer si vous ne voulez pas que le reste du monde sache comment vous traitez un... un être exceptionnel.

Il avait l'air moins sûr de lui en terminant sa phrase, même si on lui avait répété toute sa vie qu'il était unique et à part, il n'avait jamais réellement compris pourquoi et ne pouvait donc l'affirmer sans douter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire

Mar 19 Fév 2019 - 20:56

« Le Berserker déchu »




Ne comprenant pas réellement le sens des évènements, le cinquantenaire gardait une expression stoïque, ne trahissant à aucun instant le doute qu'il ressentait quant aux intentions du gamin et même de celles du mercenaire kirijin qui venait de ramener une bien belle bête.

Face aux informations d'Ikaku et à l'acharnement oral du supposé ancien garde de l'intérieur de la cellule, le Kagai restait curieux, il voulait en savoir plus sur ce que pouvait exactement faire un pareil gamin sur une île aussi dangereuse. Il était interrogé, mais surtout, empreint d'une envie de dénouer tout ceci.

Je vois... Alors c'est un Sendai.



Tournant le regard en direction du jeune prisonnier, le gladiateur plissa les yeux de manière agressive, ses intentions étant loin d'être meurtrières, la réflexion intense le forçait à accentuer le regard.

Alors tu confirmes avoir été un garde ? Pour... survivre ?... Hm...



Laissant un instant de pause alors qu'il finissait de réfléchir, le cinquantenaire se tourna de nouveau en direction d'Ikaku un court instant, lui lançant un regard approbateur de la trouvaille qui avait été faites et de l'entrain qu'il avait eu à récupérer un Sendai égaré, avant de jeter son regard sur Yôji.

Et... Qu'est-ce que tu sais faire exactement ? Tu dis ne rien faire d'autre que te nourrir. Mais saurais-tu réellement gagner ton pain ?



C'était évidemment un euphémisme car le cinquantenaire tentait de venir à quelque chose de complètement différent. Il lui fallait ses informations et celles-ci tournaient autour des capacités du gamin qui semblait déjà avoir entamé un train de vie de difficile, tout en gardant pour lui un pouvoir qui n'attendait que de s'éveiller.

_________________
Hakai VS World:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3404-kagai-inja-99#25741 http://www.ascentofshinobi.com/t3521-arcanes-d-inja-le-berserker http://www.ascentofshinobi.com/u448

Mar 19 Fév 2019 - 21:15
Le schizophrène s'adoucissait. Clairement. Il se sentait le devoir d'aider ce Sendai perdu alors qu'il ne lui devait rien, absolument rien. Heiwa, en lui, tambourinait pour qu'on lui vienne en aide et une part de la personnalité de Boryoku était pour aussi. Pourquoi pas ? Il ne semblait pas en savoir plus sur les Sendai, tout comme lui. Bien qu'il n'avait pas été à proprement parler esclave, ce Yôji avait vécu loin d'une vie normale sur le Yuukan, il n'avait jusqu'à aujourd'hui jamais bouger de Wasure no Kuni tout comme Ikaku n'avait jamais bougé de Kaze no Kuni avant d’atterrir ici. Kiri, terre d'accueil ? Peut-être bien, puis le village pouvait avoir bien besoin d'homme.

L'ancien esclave haussa les épaules en entendant les affirmations du jeune garçon, faisant comprendre d'un regard au Kagai qu'il n'était pas si puissant que ça mais qu'il se débrouillait pas mal néanmoins. Des capacités et du potentiel, il en avait. Le Shireikan lui demanda alors s'il était capable de gagner son pain, sans pour autant voler ou autre.

Ikaku voulait intervenir, mais pour le moment, il se contentait d'observer la discussion qui allait se faire entre Yôji et Inja. Il n'avait pas son mot à dire, mais en placerait une le moment opportun.

_________________
the blood
It matters not how strait the gate. How charged with punishments the scroll. I am the master of my fate. I am the captain of my soul. © by anaëlle.

Bōryoku (暴力) | Heiwa (平和)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3655-sendai-ikaku http://www.ascentofshinobi.com/u882

Mer 20 Fév 2019 - 14:29
- Si vous voulez savoir ce dont je suis capable au combat, vous n'avez qu'à demander à votre copain là. Il m'a tapé dessus sans hésiter une seule seconde.

Il n'avait toujours pas osé regardé Inja et ses yeux restaient fixés sur le Sendai. Yôji l'observait en détail, il avait appris en formation à décrypter les expressions qu'affichaient différents visages et les petits soubresauts de celui d'Ikaku lui donnaient l'impression qu'il était en pleine lutte intérieure. Une chose était certaine, son expression avait radicalement changée. Enfin, prenant son courage à deux mains, il bougea difficilement ses yeux sur les pieds du Berserker et fit monter son regard cran par cran pour finir par le regarder dans les yeux, déglutissant légèrement. Après une longue expiration, il se concentra et repris :

- Pour le reste... Il glissa sa main sur la serrure de sa prison distraitement. Je suis un Wasurejine. Nous recevons la formation la plus stricte du Yukan. Il l'affirmait sans savoir puisqu'il ne connaissait pour ainsi dire rien du reste du monde. La dernière année de ma vie à Wasure no Kuni je l'ai passée à me cacher, me faufiler, voler pour survivre. Ça fait parti de notre formation.

Dans un clic sonore qui résonna dans les longs couloirs des geôles, la porte en métal du jeune Sendaï se déverrouilla et il lui suffit de la pousser légèrement pour qu'elle s'ouvre. Il éloigna ensuite sa main de la porte, la petite clef de chakra doré qu'il tenait en main disparût alors et il se permit même de sortir de sa cage.

- Je peux faire ça aussi. Qu'est ce que vous voulez dire, par gagner mon pain ?

Yôji avait parfaitement compris les intentions d'Inja et il ne voyait pour le moment aucun autre moyen de s'en sortir que de rentrer dans son jeu. La résistance ne lui apporterait rien d'autre que des ennuis et il était hors de question pour lui de recommencer à chouiner devant les Kirijines. Ses précédentes tentatives avec Ikaku ne lui ayant rien offert d'autres que des bras en miettes. Quant à l'intimidation, il avait fait sourire plus qu'effrayer. C'était décidé : il accepterait de gagner son pain ou, plutôt, de gagner sa liberté.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5557-termine-sendai-yoji-le-gardien-stagiaire

Un allié de plus ? (Yôji/Inja)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Geôles
Sauter vers: