Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Des expériences à raconter [PV : Meikyu Raizen]


Mar 12 Fév 2019 - 21:34
Alors qu'elle reste à Hayashi sans faire beaucoup de choses depuis leur arrivé hormis visiter la ville de temps en temps, Anzu ne trouve pas grand chose à faire. Bien qu'elle souhaite en apprendre plus sur cet endroit et, par conséquent, sur son clan, la Sendai est pour le moment les poings liés : hors de question de s'aventurer sur des terres qui sont peut-être protéger ou de poser des questions trop indiscrètes en entraînant le risque de se faire renvoyer du village. Que c'est dur de trouver des réponses si on est bloqué au même endroit ... enfin, heureusement, il y a des villageois qui demandent des requêtes de temps en temps à eux les kumojins pour les aider pour x ou y affaires, mais hormis un vol, il n'y a pas eu grand chose à faire. Donc elle attendait ... attendait qu'elle ait le feu vert pour pouvoir se lancer dans la découverte de ses "origines" comme Kenshin appelle ça ... pfeuh, ces origines sont tellement boueuses que même pas intérêt ou curiosité elle n'oserait jamais replonger dedans.

Elle se ramène dans son compartiment, toujours avec quelques produits locaux pour tester elle-même. Elle n'a toujours pas fini sa bouteille de cidre, et encore heureux, elle ne tient pas l'alcool, et elle ne boit que lorsque Yahiko tente de la hanter de nouveau ... mais elle ne boit pas trop ... enfin, "pas trop" en sachant qu'elle est ivre au bout de trois verres. Un verre lui suffit amplement, et heureusement, de temps en temps ! Enfin, les habitants ici semblent avoir différents types de légumes et de fruits à offrir, les terres par ici malgré la forêt sont très fertiles, ce qui donne des fruits et légumes de bonnes qualités mine de rien. Elle n'a jamais vu de pommes aussi grosses à vrai dire ... elle se demande d'ailleurs si ces fruits ne sont pas imprégnés de chakra, malheureusement, elle ne connaît pas très bien le Fuin et n'est pas capable d'absorber le chakra comme un Aburame ou certain Meikyu, elle se contente de le détecter.

D'ailleurs, en parlant des Meikyus, en voilà un beau en plein milieu de son salon, il l'attendait depuis combien de temps ce cher Raizen ? C'était un récent Jonin, comme Sazuka, plus vieux qu'elle, un kumojin qui est allé à Kaze en même temps qu'elle pour une mission différente. Elle ne connaît pas grand chose de cet homme, juste que c'est un très bon utilisateur de Fuin, mais rien de plus à vrai dire. Elle sait aussi qu'il seconde Sazuka dans cette expédition ... ou alors c'est l'inverse. En tout cas, c'est le diplomate du groupe, ça, c'est certain.

- Bonjour Raizen, que se passe-t-il ?

Elle n'aime pas vraiment parler à des inconnus ... et Raizen est un peu un inconnu pour elle. Elle le connaît que de nom et, à vrai dire, elle ne connait quasi rien de lui hormis son grade et ses exploits récents.

_________________
Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

Mer 13 Fév 2019 - 5:13

Raizen épluchait calmement son document de notes, observant et regardant tous les documents qu’il conservait sur chacun des membres du voyage. Pour le moment, il les avait tous abordés mis à part deux personnes qu’il ne connaissait pas. Bien que paraissant anodin, c’était quelque chose d’excessivement important pour lui. Après tout, c’était le seul moyen à travers lequel il pouvait avoir un registre conséquent pour prévoir les risques possibles. De plus, s’il y avait bien une chose d’importante dans le fait d’amener un groupe en territoire neutre, c’était bien de le connaître. Savoir qui il avait amené dans ce pays était important. Après tout, si le Daimyo lui demandait pourquoi il était venu avec un si grand groupe, comment le justifierait-il ?

Doté d’une quantité assez importante de personnalités et de talents différents, l’éclectisme qui résidait malgré leurs similarités était viable, voire même important. C’était à travers leur différence que Kumo se caractérisait, comme quoi de nombreux profils différents pouvaient se réunir autour d’une cause. Sinon à quoi bon voire la meilleure facette pour signer un contrat ?

Repensant à son père, il se souvenait que celui-ci utilisait constamment une phrase fétiche, comme quoi en affaire, il valait mieux montrer les deux côtés de la médaille pour ne pas se retrouver à échapper la médaille du mauvais côté au moment même de la transaction.

Ainsi, transparence et diversité étaient au cœur du groupe. La question demeurait toutefois la suivante : où se positionnait Sendai Anzu dans tout cela ? Il n’allait pas tarder à le savoir tandis qu’elle entrait calmement dans ce qu’il pouvait caractériser comme étant son « espace ». Venait-il de faire preuve d’intrusion ? Qui sait.

Tranquillement, il fit disparaître à l’aide d’un sceau le parchemin comportant plusieurs notes qu’il mettait méthodiquement à jour.

-Qui vous a donné la permission de me tutoyer ?

Commençant le tout d’un ton assez froid et sévère, il trancha la situation d’un bref sourire afin de détendre l’atmosphère.

-Je rigole Anzu, tu peux t’asseoir.

Désamorçant et brisant la glace dès le début de manière marquante, il espérait ainsi avoir détruit tout le stresse possible qu’elle avait possiblement cumulée dans l’incertitude que représentait sa présence.

-En fait, je suis simplement venu discuter. Je n’ai pas souvent été à Kumo ces derniers temps comme vous avez pu le remarquer et c’est important pour moi d’apprendre à connaître les membres avec qui je fais une mission.

Lui retournant un léger sourire, il prit le temps de prendre une grande respiration avant de l’inviter à prendre la parole.

-D’ailleurs, je ferais de même, et même si je ne suis pas un plus grand fanatique des normes, je préfère te céder le premier tour de parole si tu le veux bien.

Les dames d’abord comme le voulaient certaines normes. Semblant ainsi conformiste, il dérogeait pourtant à la norme inconsciente indiquant que les hauts gradés devaient se présenter avant leur subordonné. Bref, Raizen était un paradoxe assez éclectique qu’elle aurait le temps de découvrir sous divers angles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Mer 13 Fév 2019 - 18:30
Le début commence assez mal pour Anzu qui se retrouve intérieurement à paniquer. Elle a oublié le san ! Elle a complètement oublié de dire "Raizen-san" ! Elle a l'habitude de tutoyer avec Sazuka, elle elle n'aime pas se faire tutoyer, donc elle a finit par développer une sorte de routine. La Sendai palissait à vue d'oeil alors qu'elle tente de se retenir de paniquer en s'excusant à maintes reprises car ce n'est pas digne des shinobis ce genre de comportement. Mais finalement, c'était une simple boutade alors que la violette venait de prendre sa blague au premier degré ... Comme toujours quoi. Yuna lui a dit pourtant de toujours tenter de voir si la personne est sérieuse ou non pour détecter les blagues ...

- Euh ... Oui bien sûr ...

Anzu ne savait pas où se mettre, elle se met assise, respire un bon coup en posant sa corbeille de fruits et légumes locaux sur la table. Comme première rencontre, elle a connu mieux, même si elle a connu pire aussi, il y a bien une demoiselle dans l'expédition qui ne voulait lui faire mal dès leur première rencontre ... Enfin, elle se détend, puis écoutes la raison de la venue du Meikyu ici : discuter, en apprendre plus sur la violette. Anzu n'est pas vraiment à l'aise à l'idée de parler à une personne qu'elle connait à peine.

- Je dois avouer que je ne vous connais que de réputation, pour votre mission à Kaze entre autre. J'y étais en partis, même si j'ai pas tout les détails.

Elle ne connaissais rien du premier cercle par exemple, juste ce que lui a dit Itagami et ce qu'on dit sur eux. Mais sinon, elle était surtout là pour arrêter les esclavagistes et libérer les esclaves, un succès modéré à vrai dire ... Elle n'a réussi qu'à libérer la moitié des esclaves avant que cet homme embarque le reste des esclaves avec lui ... Mais leur mission est un succès quand même sur le papier : les esclavagistes ont été arrêté après tout.

- À moi de me présenter en première ?

Elle était un peu embêtée, Anzu est timide de nature, alors les présentations c'est pas son fort. D'habitude, les gens connaissent son nom et ça leur suffit, à elle aussi, mais jamais elle a fait de présentation aussi poussé. Enfin, quand faut y aller ...

- Je suis Sendai Anzu, Chunin de Kumo et élève d'Ikeda Sazuka. Je suis spécialisée en Sensorialité et je me défend en Ninjutsu et je me bats bien avec une lance. Je suis ici car j'accompagne Sazuka en ma qualité d'élève et probablement car elle a besoin de mes talents en Sensorialité.

Elle avoue ne pas vraiment savoir pourquoi elle est venue ici ... Mais c'est tout de même une aubaine pour elle de connaître ce pays si discret et si calme ...

_________________
Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

Jeu 14 Fév 2019 - 5:48

Roulant intérieurement des yeux, le Meikyu se demandait pourquoi tout le monde devait toujours faire référence aux événements de Kaze. Ne représentant à ses yeux que la surface de l’iceberg, il n’aimait pas vraiment que ce soit la première chose auquel les gens fassent référence dès la première rencontre. Certes, le tout était possiblement un caprice intellectuel de sa part, mais la réalité demeurait qu’il préférait vivre dans le futur plutôt que dans le passé.

Or, avant de parler du futur, il était important de se concentrer sur le moment présent, chose qu’il fit. C’est d’ailleurs cela qui lui permit de remarquer que celle-ci avait été quelque peu mise mal à l’aise suite à sa blague. Dès lors, une partie de lui hurlait au conformisme tandis que l’autre la percevait plutôt comme quelqu’un ayant du mal à s’ouvrir. Dans les deux cas, elle était un peu plus gêné que ce à quoi il était accoutumé à Kumo, ce qui n’était pas un défaut.

S’en suivit ensuite d’une présentation assez courte qui valait mille mots. Ce n’était pas anodin qu’il lui demande de se présenter avant. Après tout, les présentations valaient bien souvent bien plus qu’une description détaillée d’un personnage. Elle faisait un contraste important entre ce que la personne pensait d’elle-même et ce que les autres percevaient.

-Donc, si je comprends bien, tu es présente grâce à tes talents en sensorialité et puisque tu évolues sous l’équipe de Sazuka, elle a pu remarquer tes aptitudes et t’a proposé de venir ?

Reformulant le tout de manière plus méliorative, il rendait à César ce qui lui revenait de droit, enlevant les fausses modesties masquées par son manque de confiance et sa surdose de conformisme.

-Enchanté Anzu.

Lui souriant légèrement, il tenta de détendre l’atmosphère en prenant une légère respiration.

- Pour ma part, je suis Raizen Meikyu, mais tu peux m’appeler Raizen. Je suis certainement connu pour les événements de Kaze, mais je suis avant tout un homme de passions et de découvertes. J’aime découvrir et apprendre sur l’évolution de plusieurs choses différentes, notamment les Shinobis.

Terminant sur ce court portrait de lui, il observait attentivement ses réactions, tentant de déceler de quelle manière elle réagissait face à tout cela. Semblant avoir poussé dans le même arbre que Kenshin, sa constipation risquait fort probablement de la suivre pendant un bon moment sauf s’il arrivait à toucher un sujet qui lui permettrait de sortir de sa coquille.

- Ça peut sembler étrange, mais si ce n’est pas indiscret, qu’est qui t’a excité ou motivé à faire ce voyage ?

Question, brève et simple à caractère assez exploratoire. Ne s’attendant pas forcément à une réponse immédiate, le Meikyu activa une fuinjutsu, faisant ainsi apparaître une bouteille ainsi que deux verres. Le contenu qui résidait dans ce contenant était inconnu. Le déposant devant lui, il se versa une coupe avant de lui en servir une. Ne prenant aucune des coupes, il se concentra plutôt sur ce qu’elle allait dire. Du peu qu’il savait d’elle, il s’attendait à y lire une part d’hésitation. Après tout, elle était victime du même symptôme que Kenshin et la façade que pouvait projeter Sazuka pouvait aisément pousser quelqu’un dans une situation de recul surtout si la personnalité de base du persona était déjà discrète.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Jeu 14 Fév 2019 - 23:01
Après s'être présenter, Raizen fit un résumé assez bref de sa présentation, tout en étant un peu plus mélioratif par rapport à la description de la demoiselle. Anzu n'aime pas vraiment se mettre en avant ... ni même se présenter en fait. Ici ce n'est pas une exception, elle ne voulait pas dire tant de chose, mais heureusement, elle a réussi à résumé à priori sa situation actuelle, au pire, il n'a qu'à lui poser d'être question. La violette est plus à l'aise à l'idée de répondre à des questions qu'à devoir se présenter ... mais bon, il faut bien de tout dans ce monde. Si elle peut paraître aussi renfermer que Kenshin sur le plan social, ce n'est pas pour les bonnes raisons.

- Oui, c'est cela.

Que ce soit pour des missions ou pour des entraînements, Anzu a souvent accompagné Sazuka, l'inverse s'est aussi fait, après tout, l'entraînement, c'était pour la Sendai, pas pour la médecin qui aurait clairement choisi une meilleure partenaire d'entraînement ... au moins une personne plus solide qu'Anzu qui n'était pas une professionnelle du corps-à-corps à l'époque. Aujourd'hui, ça va mieux, mais avant ... Enfin, heureusement qu'elle s'est entraînée avec Kenshin, ça lui a permis de pouvoir s'inspirer de son style de combat pour apprendre le maniement de la lance. Et en vérité, c'est bien la première fois en maniant la lance qu'elle s'est senti à l'aise de devoir manipuler une arme blanche, elle qui est plus combattante à distance à la base ...

- Enchanté Raizen.

Une partie de sa phrase a attirer son attention, notamment les derniers mots de sa présentation : "J’aime découvrir et apprendre sur l’évolution de plusieurs choses différentes, notamment les Shinobis.". Découvrir et apprendre, ces mots sonnent très bien dans l'oreille de la Sendai, elle se sent moins seule maintenant dans sa quête d'apprendre toujours plus. Mais elle n'a pas de sujets de prédilection, généralement, Anzu aime apprendre et découvrir un peu de tout. D'ailleurs, vient finalement une question qui anime presque la demoiselle alors que le Meikyu sert deux coupes pour les deux acteurs de cette pièce.

- La curiosité et la soif de connaissance. J'avais envie de voir comment fonctionne un autre village que Kumo dans un autre pays de Kaminari, leur quotidien, leur façon d'être, comment ils communiquent avec l'extérieur ... tout cela m'intrigue et être sur place me permet de pouvoir nourrir cette curiosité.

Oui, c'est bien la première fois qu'elle parle autant durant leur discussion. Elle attrape un verre, remerciant Raizen au passage, puis boit une petite gorgée, essayant de savoir s'il s'agit d'un alcool local ou d'un vin de Kumo.

- D'ailleurs, vous avez eu la chance de visiter plus de village que moi, y compris Iwa. Comment c'était là-bas ? C'était différent de Kumo à quel point ?

C'est vrai que c'est difficile de s'imaginer à quel point deux pays alliés peuvent être différents ou pas.

_________________
Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

Ven 15 Fév 2019 - 4:19

Chez ce personnage assez réservé se cachait une soif de connaissance ou de découverte aussi intense que la sienne. Bien que différente, contrairement à lui qui aimait des sujets assez précis, elle semblait ouverte à un peu tout. Tel un poupon tâtant de nombreux terrains divers à la fois, il était fort possible qu’elle cherchait encore une ligne directrice. Pas qu’elle était forcée d’en avoir une, mais forcément, elle finirait par trouver un parallèle aux choses qu’elle voulait découvrir. Quel âge avait-elle ? En se basant sur son apparence, il avait tendance à dire qu’elle venait fort probablement d’entrer dans le début de la vingtaine, un âge assez peu avancé, mais qui était déterminant sur le long terme.

Dans tous les cas, le Meikyû daigna lâcher un léger sourire. Comme ça, elle s’intéressait au voyage et à d’autres pays. C’était fort probablement cela qui l’avait tant attiré vers Hayashi. Évidemment, voir des environnements divers était toujours important et pertinent pour évoluer et comprendre ce qui passait en dehors d’un cadre prédéfini. Si Kumo avait de nombreux avantages, Kaze était complètement différent tout comme Iwa l’était.

-Intéressant. Pour répondre à ta question, Iwa est assez différent de Kumo. Si on veut, tout est plutôt décentralisé là-bas et les grandes familles occupent une place assez importante.

C’était un peu le cas à Kumo, mais les Suzuri et Nara occupaient beaucoup moins de place. Seuls les Metarus étaient assez... présents, mais c’était fort probablement dû au fait qu’ils avaient un rôle important, tant au niveau de la gestion de la raffinerie que du poste de Kage. Il était aussi curieux de voir que deux des trois grands clans de Kumo se partageaient respectivement le poste de Kage, chose qui semblait faire partie de l’ordre normal des choses.

-Dis-toi qu’à Iwa, toutes les structures sont assez étalées. Par exemple, les divisions policières sont étalées en de nombreux sous-groupes où chaque pilier ou pôle à son champ d’expertise contrairement à Kumo où il y a des gros blocs dirigés par quelques personnes.

Examinant la structure avant d’en venir à ses conclusions, il poursuivit :

-Ça démontre un mode de fonctionnement assez différent je trouve. Ça évite les rapprochements et cause de forte appréhension face à tout ce qui est nouveau si on veut. Par exemple, ma présence était perçue de manière assez mitigée, mais je dois admettre que les Nagamasa m’ont très bien reçu. Ensuite, pour ne pas mentir, même si c’est un environnement beaucoup plus traditionnel dans sa manière de faire que Kumo, le fait d’arriver lors d’une période où le Kage était décédé n’a pas du tout aidé.

Haussant les épaules, il observait la jeune femme boire le contenu de la bouteille qu’il avait déposé. Que se cachait à l’intérieur de ce liquide? C’était un mystère dont lui seul en garderait le secret. Ne s’empêchant toutefois pas d’apporter la coupe à son tour à ses lèvres, il avait vaguement l’impression qu’elle ne demanderait jamais ce que c’était, chose qui lui permettrait d’examiner quelque chose. Après tout, tenait-elle vraiment l’alcool de base ? Vu sa manière de s’approcher de substances inconnues sans poser de question, il y avait fort à parier que c’était le cas. Or, était-ce vraiment pertinent ?

-Ce qui est intéressant c’est que Kaze est plus traditionnel qu’Iwa et Kumo est présentement l’endroit le plus progressif que j’ai vu. Par contre, cela n’empêche pas le fait d’avoir des relations cordiales avec les autres nations. Ensuite, il y a des choses qu’il faut vivre pour comprendre.

Souriant légèrement, il avait suffisamment parlé :

-Et toi, pour le moment, tes voyages t’ont permis de faire quelles observations ?

Question brève et simple qui ouvrait possiblement la boîte de pandore vers une discussion interminable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Ven 15 Fév 2019 - 14:48
Après avoir dit ses raisons d'être ici, Anzu voit chez Raizen une certaine joie de rencontrer une personne un peu comme lui. Elle peut comprendre vu que la joie était réciproque, c'était dur de trouver de nos jours un shinobi qui soit inspiré par autre chose que la paix ou la guerre, peu de gens prêtent attention au savoir et à la culture par rapport à ceux qui sont dans une quête de puissance ou de pacification. Il existe bien sûr bien d'autres buts, certains n'en ont pas vraiment, mais pour des shinobis, la composante principale des armées des villages cachés, c'est normal de penser qu'il n'y a que la violence ou la paix qui les intéressent, voire les deux. Enfin, elle posa une question, une question qui semble nourrir la passion du shinobi en face d'elle qui se met à lui répondre de manière détailler en lui partageant son expérience personnelle.

Anzu aurait dû prendre un carnet pour tout noter, mais à défaut de pouvoir écrire, elle se contente d'écouter attentivement, bon sang, quel filon ce Raizen ! Elle qui voulait en savoir plus sur les villages, la voilà servie : il explique comment se compose le village d'Iwa, comment il fonctionne, quelles sont les principales différences entre le village caché des nuages et celui des roches, il y en a tellement visiblement ... De la façon à étaler ou non les bâtiments à la tradition qui est plus importante à Iwa qu'à Kumo en passant par l'importance des clans, il y a bien de quoi écrire un ouvrage. Une nouvelle suffirait, sans qu'il y ait besoin de la chute, même si en vérité, la mort du Kage pourrait servir de chute.

- Ah oui, la mort du Tsuchikage ... J'y ai assisté.

C'était par pur hasard qu'elle se trouvait là à ce moment-là, elle était parti chercher le fils du seigneur de la foudre qui a disparu sans prévenir personne sauf son père. Finalement, ils l'ont retrouvé, aux côtés du nouveau Shogun actuelle et derrière le cadavre du shogun et du Tsuchikage de l'époque, coupé en deux. C'était dur pour les iwajins qui étaient sur place ...

Il parle ensuite de Kaze vite fait, qu'il s'agissait d'un village plus traditionnel qu'Iwa, mais qui se montre plus progressiste. En effet, ils ont acceptés de ne plus faire d'esclavagisme, ce qui est un gros progrès. Anzu peut d'ailleurs être fière d'avoir pu aider à ce progrès en libérant quelques esclaves pendant qu'Itagami s'occupait des Nukenins venus probablement prendre une partie des esclaves ...

Ce qu'elle a vu lors de ses voyages ?

- Je n'ai voyagé que très peu de temps à Kaze et à Tetsu, c'était pour tous les deux des missions, je n'ai pas eu le temps d'en apprendre plus sur ces deux pays. A Kaze, j'ai aidé Metaru Itagami à sauver des esclaves et attraper les esclavagistes, et aussi arrêter un membre du premier cercle. A Tetsu, j'ai assisté à la mort du Tsuchikage et au "couronnement" du nouveau Shogun alors que moi et deux autres kumojins sommes allez là-bas pour retrouver le fils du seigneur qui a fini par rejoindre le nouveau Shogun.

Un groupe d'héritiers qui se rassemblent ... cela ne présage rien de bon ... mais Anzu n'a pour le moment ni le pouvoir, ni la puissance nécessaire pour agir. Il fallait attendre une décision du Kage.

- Plutôt bon cru, c'est un alcool de Kumo ?

Elle a goûté en effet le verre d'alcool servi par Raizen sans réfléchir, pourquoi est-ce qu'il l'aurait drogué ou empoisonné de toute manière ? C'était le diplomate du groupe et avoir une mauvaise image d'empoisonneur compulsif n'était pas la meilleur chose à avoir pour lui. En tout cas, elle bu ce qui reste de la coupe. Elle tousse un peu en avalant tout, puis elle s'installe plus confortablement sur sa chaise, semblant plus détendue et ouverte. Oui, l'alcool lui monte facilement à la tête, mais pour le moment, elle n'a pas de quoi être euphorique, juste plus bavarde que d'habitude.

- Dîtes-moi, j'ai entendu dire qu'il y avait des vagues de chaleur à Kaze, sur place j'en ai pas eu, c'est devenu soudain vous pensez ou bien c'est juste moi et les autres qui ont eu de la chance ?

Enfin, "eu de la chance", elle était quand même préparer à affronter la chaleur ...

_________________
Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

Dim 17 Fév 2019 - 0:37

Prenant de plus en plus d’intérêt dans cette conversation, il réalisait que Anzu avait marché sur les mêmes traces que lui, mais avait forcément adopté une vision et vécut les différentes situations de manière totalement différentes. S’arrêtant en premier lieu sur la mort du Tsuchikage, il prit une note mentale de réitérer son intérêt à ce sujet à un moment ultérieur. Pour le moment, il se concentrait sur toutes les différentes brides d’information qu’elle disait, se permettant même d’ignorer la question sur la provenance de l’alcool.

-Je ne pensais pas qu’après notre premier voyage à Kaze, qu’Itagami retournerait pour d’autres motifs. Ensuite, vu son intérêt pour l’étranger, je ne suis pas surpris, mais ce que tu dis est fort intéressant.

Souriant légèrement, il marqua une brève pause, réalisant qu’elle commençait soudainement à se détendre. C’est d’ailleurs à ce moment qu’il se souvint de sa première question.

-Le tout vient de Kaze. J’en ai profité pour en prendre lors de mon dernier voyage à Kaze suite au tournoi. C’est léger et rafraichissant n’est-ce pas ?

Souriant légèrement, le Meikyû changea sa posture, tandis que ses iris dégageaient de plus en plus d’intérêt vers les expériences et voyages de la jeune femme.

-Je dirais que vous avez eu de la chance. Ensuite, c’est surtout une question de saisonnalité. Il y a des périodes dans l’année où les vagues de chaleur se font plutôt rares. Par contre, personne n’aime vraiment vivre ce genre de vagues de chaleur. Même si en tant que Kazejin, j’ai une résistance naturelle à ce genre de situations, je dois t’admettre que tu ne préfères pas vivre ce genre de situations. Par le passé, les Kazejins parlaient même de rébellion du Dieu du Désert pour faire référence aux vagues de chaleur. Mais ça, c’était avant qu’ils réalisent qu’il existait vraiment et qu’il était beaucoup plus dangereux que cela.

Ayant un léger sourire en coin, il revint finalement sur ses propres interrogations :

-Sinon, comment as-tu vécu la situation avec le Tsuchikage et le couronnement du nouveau Shogun ? J’ai eu vent de la situation, mais je n’ai jamais pu mettre la main sur l’ensemble de ce qu’il s’était passé.

Se rendant soudainement compte que les kumojins représentaient une vraie mine d’information, il était heureux d’être retourné au bercail et de pouvoir converser avec plusieurs membres du groupe sur leurs expériences respectives. Le tout allait lui permettre de mieux comprendre ce qu’il s’était passé sans avoir à se baser uniquement sur des brides d’information souvent peu cohérentes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Mar 19 Fév 2019 - 20:39
Retourner à Kaze pour d'autres motifs ... c'est vrai qu'elle est partie une fois à Kaze en sa compagnie, elle se demande si Itagami était enceinte à ce moment-là ... probablement. Mais comment le sait-elle ? Elle ignore depuis quand elle gardait un futur bébé en son sein, encore plus lorsqu'elle a accouché prématurément, ce qui fausse la date. En tout cas, Anzu a déjà assaillait la Metaru de questions sur son passé, certainement aurait-elle dû tenter de demander ce qu'elle faisait de nouveaux à Kaze ... elle le lui demandera en rentrant, ou alors elle peut tenter de demandé à Raizen ce qu'il en pense. Mais ça risque de n'être que de son point de vue, certainement ignorait-il que la Metaru était enceinte à ce moment-là, après tout ... la demoiselle a commencé à prendre du bide lorsqu'elle est revenu de Tetsu.

- Vous saviez qu'Itagami était enceinte lorsqu'elle vous a accompagné à Kaze ?

On ne sait jamais, peut-être même est-ce grâce à lui qu'elle a découvert un polichinelle dans son tiroir. Ou peut-être grâce à un autre Kazejin ... dans tous les cas, c'était un peu risqué de s'aventurer là-bas avec un bébé sous de fortes chaleurs. Enfin, après avoir fini son verre, Raizen finit par répondre à sa question, qu'il s'agit d'un alcool de Kaze et non pas de Kumo.

- Ça doit être dur de faire de l'alcool là-bas à cause de la chaleur ... dans tous les cas, j'en reprendrais bien un verre s'il vous plait.

Elle pose son verre devant lui dans l'attente d'une réponse et/ou d'un service. Enfin, en parlant de chaleur tout à l'heure, elle finit par avoir une réponse d'un Kazejin natif à propos des vagues de chaleur : ils étaient bel et bien chanceux, mais même les habitués trouvent que c'est un enfer de vivre sous cette chaleur. D'ailleurs, il parle à un moment du "Dieu du Désert", elle se demande à quoi il peut bien ressembler ... il paraît qu'il est sceller en plein milieu du désert. Elle se demande si le sceau est encore actif ...

- Le dieu du Désert est sceller désormais, non ?

Elle change de position pour se positionner dans une pose dans laquelle elle réfléchit.

- Vous être un Meikyû, vous devez vous y connaître en sceau, vous pensez que le sceau du dieu du Desert est encore assez solide ?

On ne sait jamais, peut-être qu'eux, Kumojins, en bon termes avec Kaze, devront dans le futur aider le pays du Vent à vaincre ce dieu millénaire. En vérité ... on n'a pas d'indication sur son âge, non ? Il doit être très ancien en tout cas ... certainement bien plus ancien que le pense Anzu. Enfin, Raizen demande à la Sendai comment elle a vécu la mort du Tsuchikage et le couronnement du nouveau Shogun ... comment est-ce qu'elle a vécu ça en fait ? Elle était très froide à l'époque, très antisocial, elle a beaucoup travailler depuis ce moment pour paraître comme elle est aujourd'hui.

- J'étais ... beaucoup moins compatissante qu'aujourd'hui, à l'époque, j'avais pas mal de soucis à m'exprimer et à ressentir les émotions comme tout le monde ... Quand j'ai assisté à ça, j'étais bien plus absorbée par ma mission de retrouver le fils du seigneur et de reprendre ses livres pour pouvoir être triste pour nos alliés Iwajins qui se sont trouvés sur place.

Enfin, si elle peut remettre ses émotions et son humanité de côté pour certaines missions, elle y arriverait sans soucis. Elle était froide et sans compassion, et elle peut le redevenir, ce n'est qu'un masque à mettre après tout ... la demoiselle soupire, puis elle continuait d'observer Raizen pour voir sa réaction sur ce qu'elle vient de dire.

_________________
Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

Jeu 21 Fév 2019 - 3:35

Ricanant légèrement, cette curiosité semblait prête à toute épreuve, fait que le Meikyû appréciait au plus profond de lui-même. Il était certainement important pour lui de voir quelqu’un partager un intérêt aussi vite pour les découvertes qui pouvaient sembler assez banales pour d’autres. Le plus intéressant résidait toutefois dans la description qu’elle avait faite d’elle-même. Ainsi, l’expression de ses sentiments semblait être un travail qui était encore en cours. C’était intéressant, surtout qu’il en venait assez rapidement à la conclusion qu’elle avait au moins pris cette initiative.

-Pas vraiment, mais, sachant qu’elle est majeure et vaccinée, ça a été son choix. Ensuite, ce n’était pas une mission dangereuse, mais je comprends que ça aurait dû être évité.

Repensant à Itagami, il avait du mal à croire qu’elle ne savait pas qu’elle était enceinte à cette époque. Après tout, à son souvenir, elle était déjà mère ce qui impliquait qu’elle connaissait les symptômes. Bref, c’était chose du passé et savoir cela l’importait très peu.

-Ensuite, il est vrai que faire de l’alcool à Kaze est difficile, mais il ne faut pas croire que la chaleur est la seule extrême de Kaze.

En effet, les nuits étaient bien souvent très froides lors de certaines saisons ce qui impliquait forcément un climat assez rude pour plusieurs. Malgré tout, Kaze était connu pour sa chaleur, et rien ni personne ne changerait cela.

-Mais oui, le Dieu du Désert est bel et bien scellé et pour avoir été ... un peu aux premières loges pour le sceller si ce n’est pas la catalyse du scellement, je te dirais qu’il est bel et bien emprisonné.

Souriant alors qu’il se souvenait avoir risqué sa vie pour refermer le sceau, il devait toutefois rendre à César ce qui revenait à César.

-Ensuite, à cette époque, je n’étais qu’un simple genin, donc incapable de reproduire un sceau aussi puissant. Je n’ai fait que réparer le sceau précédent qui était rompu grâce au soutien des autres. Ça m’a demandé beaucoup de chakra et de concentration, mais nous y sommes arrivés.

Repensant à tout l’effort qui avait été mis derrière cette situation, il ne put s’empêcher de soupirer, sachant qu’ils avaient plus ou moins risqué leur vie cette journée-là.

-Lors du tournoi de Kaze, j’ai eu pour mission d’aller solidifier le sceau. Malheureusement, je te dirais que c’est le genre de sceau qui demande une attention constante. À l’époque, 4 Meikyûs maintenaient et alimentaient le sceau afin d’éviter que la bête se libère. Je suppose que c’est encore le cas aujourd’hui.

Se raclant la gorge en repensant à la puissance de cette créature, il eut toutefois du mal à cacher son excitation.

-Ensuite, je compte retourner à Kaze après Hayashi histoire de voir où cette histoire en est et régler quelques trucs. Je verrais s’ils ont besoin d’aide pour renforcer le sceau.

Prenant une légère gorgée du liquide qu’ils partageaient depuis le début, il s’interrogea sur un point en particulier :

-Je suis curieux de savoir ce qui t’a rendu plus compatissante et pourquoi ce n’était pas le cas par le passé. Quel a été ton élément déclencheur ?

En effet, c’était le point qui l’avait marqué au point qu’il en retienne l’information après avoir discuté d’un des sujets l’ayant le plus marqué : l’existence du Dieu du Désert.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Jeu 21 Fév 2019 - 18:08
Alors qu'elle tendait son verre pour avoir un nouveau verre d'alcool bien rempli, Anzu affiche une mou boudeuse en voyant que son verre n'a pas été rempli. Cela ne l'empêche pas de l'écouter et de savoir ce qu'il pensait d'Itagami et du fait qu'elle soit partis en mission enceinte ... Il disait qu'elle était assez grande et que la mission n'était pas dangereuse, mais il avoue comprendre que cela aurait dû être éviter. Même si la mission ne doit pas être dangereuse de base, il n'en demeure moins que le destin peut se montrer cruel et qu'Itagami aurait pu se retrouver dans une inconfortable situation.

Il semble en savoir beaucoup sur le Dieu du Désert, mais en y réfléchissant, cela prends du sens : comme il était scellé, il fallait des manipulateurs de Fuinjutsu assez puissants dans le coin pour le garder bon solide. Et finalement, il y avait déjà sur place des manipulateurs de Fuinjutsu : eux, les Meikyus, originaires de Kaze.

- A vous entendre, on dirait que ce fameux dieu est en lien avec votre clan.

Et cela se comprend, enfin, la demoiselle continue d'écouter ce que dit Raizen, disant qu'après Hayashi, il reviendra vers Kaze, au moins pour voir si ce fameux sceau est toujours solidement attaché.

- J'avoue que j'aimerais bien allez là-bas en votre compagnie. Je m'y connais certes très peu en Fuinjutsu, mais je dois avouer que vous avez éveillé ma curiosité à propos de ce Dieu.

C'est vrai qu'il paraît très puissant dit comme ça, et elle avoue avoir du mal à voit à quoi ressemble ce fameux dieu ... Et puis, le désert regorge de trésor à ce qui paraît, et la demoiselle à bien envie de tenter une exploration en compagnie de quelques Kazejin évidemment.

- L'élément déclencheur ? Je dirais ... Ma promotion en tant que Chunin et comment j'ai agis lors de cette mission avec mes camarades.

Elle avoue que son comportement n'a pas été digne d'une Chunin, mais elle a été promu peu de temps avant que ça arrive, et Anzu venait d'assister au dépouillement de sa deuxième maison si ça n'est sa vraie maison : la grande bibliothèque.

- Sinon, j'aimerais vous demandez votre avis sur autre chose ... Puis-je ?

Elle avait déjà l'avis de Kenshin, elle voulait maintenant celui d'une autre personne pour voir si elle ne fonce pas tout droit dans un mur ...

- Vous pensez que cet endroit, Hayashi, pourrait avoir un lien avec les Sendai ?

C'est une question très importante pour elle ...

_________________
Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

Hier à 3:17

Écoutant attentivement les propos de Anzu, il se décida finalement à lui servir un verre en se contentant d’un sourire gêné. Au vu de sa moue boudeuse, il savait qu’il avait fait preuve d’un manque de courtoisie en ne lui offrant pas un nouveau verre. Après tout, c’était la moindre des choses. Malgré tout, lorsqu’il était trop concentré sur un sujet de conversation, il lui arrivait de bien souvent en oublier ce genre de détails pourtant simples et brefs.

-Pour répondre à ta première question, je ne te dirais pas que les Meikyûs sont liés au Dieu du désert, mais pour tout ce qui est du scellement, ils sont les experts ce qui est assez intéressant sachant qu’ils entretiennent forcément des secrets pertinents. Mais bon, c’est un clan très conversateur.

Terminant de lui servir sa coupe, il récupéra son verre et trinqua à la suite :

-Je ne sais pas vraiment si tu trouveras des informations sur les Sendai à Hayashi. Il est vrai que le chakra contrairement aux endroits classiques semble être très connecté à cet endroit. Cependant, dire que les Sendai viennent de là serait assez pousser, je te dirais. Le seul moyen serait d’enquêter et de visiter les différents lieux où trainent les gens les plus vieux du pays.

Souriant légèrement en y pensant, il fixa Anzu, heureux de lui élaborer sa propre théorie :

-On dit toujours que les vieux sont remplis de sagesse, mais c’est faux. Ils sont importants parce qu’ils ont plus de contexte sur le passé que les nouvelles générations n’auront jamais sans leur aide. Donc, même si plusieurs se mélangent dans leurs histoires, ils devraient te donner de bonnes pistes s’ils sont enclins à collaborer.

Réfléchissant légèrement, il repensa à son vieil ami de Kaze qui pourrait possiblement les aider à ce sujet.

-D’ailleurs, sachant que tu es toi-même une Sendai, il serait intéressant que tu viennes avec moi à Kaze un de ces jours. J’ai un vieil ami qui y vie du nom de Sendai Ketten. Nous nous sommes rencontrés lors de la chute de pouvoir du premier cercle. Je pense qu’il pourrait possiblement t’en dire davantage à ce sujet. Ça te permettra aussi de voir le pays sur un autre angle.

Souriant légèrement, il comprenait mieux pourquoi elle avait eu une promotion. Ayant un profil intellectuel assez intéressant, il pouvait aisément y lire un potentiel latent qui se révélerait face à des situations. À voir comment elle semblait évoluer avec les responsabilités, il fallait qu’elle voyage, visite, comprenne et pose des questions pour arriver à trouver sa ligne directrice. Dès lors, elle finirait par abandonner tout le manque d’initiative et d’intérêt précis qu’elle avait pour se concentrer sur ce qui la fait vraiment vibrer. Or, ce n’était pas forcément quelque chose qui arriverait du jour au lendemain, mais ce n’était pas loin non plus.

-Que sais-tu des Sendai pour le moment ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Hier à 20:03
Lorsqu'Anzu vit Raizen remplir à nouveau son verre, elle quitte son air boudeur pour que ses yeux étincelles en voyant le liquide se verser dans la coupelle. En vérité, ce n'est pas sa boisson favorite l'alcool, boire de l'alcool n'est pas la chose qu'elle aime le plus, lire, apprendre et manger des glaces au chocolat passe bieeeen, avant, mais à défaut d'avoir d'autres livres que celui de Sazuka à se mettre sous la dent et à défaut de ne pas pouvoir se prendre une gourmandise sucré et glacé, elle boit, pas comme un trou, elle fait attention à bien s'imprégné du goût avant de boire. Raizen lui dit pendant qu'il verse son nectar dans sa coupelle que les Meikyû n'ont pas de lien avec le dieu du Désert, mais qu'ils sont très doués en scellement. C'est cependant un clan très conservateur, elle s'en doute bien, pouvoir sceller tout et n'importe quoi - y compris un dieu - est un pouvoir qui n'est pas à prendre à la légère. La demoiselle voit déjà quelques utilisations qui peuvent se révéler très dangereux.

- Je comprend, mais j'ai entendu dire que, même au sein de votre clan, vous avez accès à différents types de sceau qui vous sont propres, je me trompe ?

Elle a entendu parler de leur ... ancêtre, quelque chose comme ça. Mais elle n'y connait pas grand chose en sceau, elle veut juste tenter de comprendre le fonctionnement de son clan. C'est juste de la pure curiosité, rien de bien méchant heureusement, mais la Sendai est, mine de rien, en possession de pas mal de renseignements à force de chercher et d'en apprendre plus à cause de sa curiosité et de sa soif de savoir.

- Allez questionner les anciens ... pourquoi pas ? Mais je suppose qu'il faudra mieux attendre que le Daimyo nous autorise à le faire que de tenter d'y aller tout de suite et que ça nous retombe dessus.

Lui aussi ne savait pas s'il y avait un lien entre les Sendai et Hayashi, mais il est moins catégorique que Kenshin, même s'il pense lui aussi que cette réflexion est un peu poussée. Mais au moins, il a l'air d'y croire un tout petit peu, enfin, il a pas dit non quoi. De toute manière, il n'y a qu'un moyen de le savoir : c'est enquêter et questionner, il faut juste qu'elle puisse avoir le feu vert pour le faire et ce sera bon.

- Sendai Ketten ? J'en ai jamais entendu parler, mais j'ai croisé aussi un Sendai à Kaze lors du tournoi, il s'appelait ... Ikaku, Sendai Ikaku. Il m'avait posé des questions sur le fonctionnement des villages en général ...

Elle ne lui a rien dit de confidentiel, juste comment cela fonctionnait en gros, rien de plus et rien de moins. Elle n'a pas eu de nouvelles depuis ... et elle ignore s'il a finalement rejoint un village ou non. Même pas il ne lui a envoyer une lettre alors qu'il sait qu'elle est à Kumo.

- Mais je veux bien rencontrer ce Ketten s'il possède pas mal d'informations sur notre "clan".

Et au moins, elle ne risque pas de mal finir vu qu'elle est accompagnée d'un Kazejin, donc elle pourra explorer un petit peu le pays du Vent, voire découvrir de nouvelles choses enfermés dans ce désert.

- Ce que je sais des Sendai ? A peu près tout ce qu'on sait d'eux en ce moment, qu'il s'agit des premiers shinobis et des premiers à manipuler le chakra, qu'ils n'ont pas vraiment d'affiliation à tel ou tel pays et que leur pouvoir se transmet de manière aléatoire contrairement aux autres clans dont le pouvoir se transmet via les liens du sang. Mais je ne sais pas vraiment à partir de quand ils ont vécu, ni même comment ils ont fait pour manipuler leur chakra pour la première fois ...

Elle réfléchissait, buvant un peu sa coupelle tout en se remémorant de ses théories sur ce sujet et donc d'Hayashi.

- C'est d'ailleurs de là que je me suis dit qu'Hayashi pouvait être plus ou moins lié au Sendai, cela dépendait de depuis quand Hayashi est devenu un bois rempli de chakra. Je me dit que, pour pouvoir manipuler le chakra, il fallait qu'ils le ressentent ou qu'ils trouvent une source. On peut prendre cette théorie de l'autre sens : on ignore d'où vient le chakra contenu dans ces arbres, ni même s'il s'agit de chakra pur ou non. Ce chakra pourrait venir d'eux selon la pureté du chakra ... il reste juste à savoir pourquoi ils nous ont laissé ces traces.


Elle continue de boire sa coupelle en ayant posé sa théorie, pour elle, elle tenait debout, il fallait qu'elle trouve des preuves qu'elle tiennent vraiment debout ou qu'elle fait fausse route ...

_________________
Merci à mouton pour la signa o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine http://www.ascentofshinobi.com/u784

Des expériences à raconter [PV : Meikyu Raizen]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: