Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

During a boring day in Hayashi


Mer 13 Fév 2019 - 11:00
Encore une journée où tu n’avais rien de prévu alors que certains de tes camarades kumojin s’activaient afin de mener à bien votre mission dans le Pays du bois. Une mission que tu ne considérais plus d’ailleurs comme la tienne tant tu n’étais pas investie dans celle-ci bien que tu fisses chaque jour des efforts pour ne pas la nuire. Des efforts qui commençaient sérieusement à te taper sur les nerfs. Être habitué à se soumettre à ses impulsions, tu commençais à ne plus supporter de te contenir. Tant d’abstinence pour ne pas créer d’incident engendrait en toi une frustration qui gagnait en puissance de jour en jour. A ce rythme tu allais finir par complètement disjoncter et ça ne serait pas beau à voir en plus de très mal finir pour toi.

Tes " supérieurs " avaient sans aucun doute raison de d’écarter des négociations diplomatiques car toi-même avais conscience que tu n’étais pas faite pour mener à bien ce genre de tractation mais une grande partie de votre mission dans ce pays se reposait sur les négociations alors forcément, tu n’avais pas grand-chose à faire. Ajouter à cela le fait que tu ne pouvais pas vaquer à tes activités favorites - qui pourraient provoquer bien des désordres - alors il était bien normal que tu te sentisses frustrée à la longue.

Par un certain miracle - ou juste parce que tu avais gagné en maîtrise de toi-même sans doute - aujourd’hui encore tu parvenais à rester calme.

Comme d’habitude lorsque tu ne savais pas à quoi t’occuper, tu étais allongée sur un arbre qui se trouvait sur le domaine où toi et tes autres camarades kumojin avaient déposé bagages le temps de votre séjour dans la Capitale d’Hayashi. Au pied de la majestueuse œuvre de la nature, se prélassais Simba, un grand lion et ton compagnon et gardien quotidien tant que tu demeurerais au Pays du Bois. Ordre de la créature avec laquelle tu avais passé un pacte d’invocation récemment. Un contrat que tu avais hérité de ton feu géniteur sur qui tu ne savais pourtant rien outre le fait que c’était un Metaru et qu’il n’était plus de ce monde aujourd’hui.

Lasse de t’allonger sur le dos, tu t’assois sur la branche avant de basculer en arrière et te laisser suspendre par les jambes. Tu croises ensuite les bras avant de fermer les yeux, essayant de dormir dans cette position de chauve-souris …



_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Dim 17 Fév 2019 - 18:08

Cherchant une empreinte chakratique qu’il avait déjà ressentie par le passé, le Meikyû était à la recherche de la fameuse Yamiko, membre problématique et électron libre du groupe. Après avoir appris qu’elle avait dérogé aux règlements pourtant clairs qui étaient imposés pour la mission, il était malheureusement de son devoir de tâter le terrain pour voir ce qui l’avait motivé à agir de la sorte. Bien qu’il n’avait généralement pas la main avec les Metaru, il était possible qu’il puisse apporter une lumière supplémentaire à ce fameux mystère. Après tout, il risquait forcément d’aborder la situation d’une manière différente que Kenshin l’avait possiblement fait.


Quelle ne fut sa surprise de la voir accrochée à un arbre avec un lion tout proche d’elle. Était-ce son gardien ? Dans tous les cas, vu la position qu’il adoptait, semblait-il qu’elle s’entendait bien avec les animaux de la nature ou ce qui pouvait être son kuchiyose. Malheureusement pour lui, il ne pouvait pas causer d’élément de surprise au risque de réveiller la bête. Du moins, c’est ce qu’une personne classique aurait pensé.

Concentrant une importante quantité de chakra dans ses jambes, il effectua un bond avant d’atterrir sur la branche sur laquelle elle était accrochée afin de s’asseoir à ses côtés. Il était fort possible qu’elle l’ait senti s’approcher ou que la bête se réveille, mais il ne s’en préoccupait guère.


-Tu sais que garder cette position a longtemps été utilisée comme technique de torture lors des interrogatoires pour qu’une personne puisse cracher le morceau ?

Souriant légèrement, il poursuivait sans aucune gêne :

-Généralement, les gens finissaient tous par craquer puisqu’ils devenaient tranquillement fous au fur et à mesure que le sang finissait par se cumuler au niveau de leur tête. Tout commençait par une perte de sensation au niveau des jambes avant de générer des sensations désagréables à la tête et un peu d’hystérie.

Balançant calmement ses jambes, son timbre de voix changea subitement :

-Que penses-tu du voyage Yamiko ?

Étrangement, Raizen était calme, beaucoup trop calme pour être quelqu’un qui n’avait pas prévu cette visite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Mer 20 Fév 2019 - 21:52
Si la présence du Meikyû était si discrète que même Simba ne l'avait pas remarqué, son atterrissage sur ton perchoir l'était cependant moins car celui-ci avait secoué l'arbre et te forcer à ouvrir les yeux avant même que le jeune homme n'ouvre la bouche. Le gros félin quant à lui avait levé la tête vers vous mais s'était recouché aussitôt, constatant que le nouvel arrivant n'était autre qu'un de tes camarades du Village Caché des Nuages donc n'était pas un danger potentiel pour toi selon lui.

Tu gardes la tête à l'envers et les bras croisés malgré les propos lâchés par Raizen.

Tu savais que cette position que tu avais adopté était mauvaise car le sang affluait en trop grande quantité au niveau du cerveau. Si tu restais ainsi trop longtemps, tu pourrais perdre conscience et voir même mourir. Bien entendu, tu étais bien consciente du danger qui te guettait mais c'était justement pour ça que tu étais dans cette position. Comme d'habitude, tu aimais jouer avec la mort qui un jour ou l'autre finirait certainement par t'emporter.

>> Je sais que vous n'êtes pas là pour me taper la causette alors dites-moi ce que vous voulez avant que je ne perdre conscience.

Ta personne que beaucoup qualifiaient de mauvaise n'était pas vraiment la compagnie idéale et pourtant il arrivait que quelque rares êtres s'intéressaient à toi. Ces téméraires tentaient généralement d'établir le contact avec toi dès la première rencontre, ce qui n'était pas le cas du Meikyû qui t'avait ignoré jusqu'à présent. Pour toi, ce dernier n'était donc pas venu pour te tenir compagnie comme sous-entendait pourtant ses propos bien futiles.

Le haut gradé était certainement venu pour te reprocher quelque chose mais tu ne te rappelais pas t'être mal conduite dernièrement. En effet, depuis que vous avez posé les pieds dans la Capitale d'Hayashi, tu n'avais créée aucun incident. Tu faisais des efforts pour ne pas compromettre votre mission dans ce pays. La preuve, tu évitais même de provoquer cet homme qui se tenait près de toi bien que l'envie de le combattre ne t'avait pas désertée …

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Jeu 21 Fév 2019 - 3:07

Regardant la jeune femme, tout son être dégageait une nonchalance qui était assez représentative du persona avec lequel il avait affaire. Dépeignant une image assez concrète et précise de sa personne, il ne put s’empêcher d’avoir un léger sourire en pensant à la situation actuelle. En bref , elle n’en avait rien à faire de ce qu’il pouvait dire en guise de fioriture. Tout ce qu’elle voulait savoir était la raison de sa présence, signe pertinent qu’elle était malgré elle dans une position assez défensive.

Daignant un léger sourire , il laissa planer un léger sourire tandis qu’il ne se préoccupait aucunement du silence qui commençait à s’installer. Bien souvent, l’absence de paroles valait 1000 mots, ce qui était actuellement le cas.

-Je dois t’avouer que j’ai du mal à comprendre ce que tu fais dans une mission comme celle-ci. Tu veux bien éclairer ma lanterne à ce sujet ?

Le Meikyu ne se préoccupait aucunement des apparences . Au contraire , il était assez franc dans tout ce qu’il disait :

-Si tu veux, je peux mettre plus de contexte comme te demander pourquoi j’aurais intérêt à ce que tu ne meures pas sur cette branche en ce moment .

Élargissant son sourire, il attendait patiemment de voir ce qu’elle allait répondre tandis qu’il observait tranquillement le lion.

-ou plutôt qu’est qui caractérise Yamiko ? Tout ce que je sais de toi est que tu as perdu lors du tournoi contre Yuna et que tu aimes bâiller lors des réunions importantes. Tu comprendras que c’est bien peu pour quelqu’un qui vient de mon village et qui fait une mission avec moi.

Arrêtant de parler à ce moment précis, il attendait patiemment de voir quelle réponse elle allait avoir à cette question assez peu commune. En réalité, même si le tout pouvait sonner comme des menaces, il devait avouer qu’il se demandait surtout ce qui l’avait motivé à rejoindre cette mission. Après tout, l’ennui était bien souvent le pire ennemi de plusieurs personnes, donc l’éviter était plus que naturel. Or, elle ne semblait pas vraiment aller dans cette direction, ce qui l’intriguait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Jeu 21 Fév 2019 - 11:13
Tu restes silencieuse, ne tenant pas à répondre au Meikyu qui semblait être venu juste pour assouvir sa curiosité à ton égard. Tu trouvais pourtant la première question du jônin très pertinente car tu pensais que c’était une belle erreur d’avoir participé à cette mission. Tu avais rejoint l’expédition espérant de l’action, des combats mais au final, tu te retrouvais à paresser la plupart du temps.

Pourquoi donc cet homme s’intéressait-il à ta personne maintenant ? Ça t’arrangerait bien qu’il continue à t’ignorer comme il l’avait fait jusqu’à présent.

Tu n’appréciais pas les bavards et encore moins les curieux, surtout lorsque leur curiosité était tournée vers toi. Tu n’avais pas peur qu’ils découvrissent tes petits secrets mais ils t’ennuyaient majestueusement avec leurs interrogations. Tu n’étais pas une grande bavarde et lorsque tu ouvrais la bouche, généralement c’était pour balancer des âneries dans le but de tourner ton interlocuteur en bourrique ou pour provoquer ce dernier. Mais, ne désirant pas se montrer désagréable avec le Meikyu, jugeant que cela ne valait pas la peine, tu étais donc partie pour le laisser parler dans le vent au lieu de lui balancer des piques qui risqueraient de le pousser à rester plus longtemps. Tu avais même refermé les yeux pour faire comprendre au jeune brun que tu n’avais cure de ce qu’il racontait mais son opiniâtreté finit par te forcer à te redresser.

En un balancement du haut de ton corps suspendu, tu te retrouves assise sur la branche. Calmement, tu te positionnes de sorte à te retrouver en face de ton interlocuteur, les jambes écartés de chaque côté de la branche.

>> Ecoutez ! Si mon comportement vous déplaît c’est votre problème. Si vous jugez que je n’ai rien à faire ici, renvoyez-moi donc à Kumo et si selon vous je ne suis pas assez compétente pour servir VOTRE Village alors destituez-moi de mon statut de kunoïchi du Village Caché des Nuages.

Malgré tes propos plutôt graves, ton regard violacé ancré profondément dans celui de ton interlocuteur, tu t’étais exprimée posément car tu n’étais pas vexée. Il fallait bien plus pour te faire sortir de tes gonds. Malgré l’apparence tu n’étais pas un être prompt à se mettre en colère. Généralement, tu simulais l’irritation comme pour justifier l’acte qui s’en suivait. Présentement, tu tenais juste à partager le fond de ta pensée au Meikyu dont tu avais du mal à savoir ce qu’il te désirait exactement …


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Jeu 21 Fév 2019 - 14:13


Souriant lentement, le Meikyû était heureux de la voir finalement se lever. Ainsi, il savait que parmi tous les propos qu’il avait mentionnés, au moins un avait été suffisant pour capter son attention au point où elle daigne faire preuve de politesse. De ce fait, celle-ci se retourna de manière à lui faire face, le regardant avec autant de nonchalance qu’il s’y attendait. Les paroles qui suivirent ne le surprirent aucunement puisqu’il avait été briefé sur le contexte. Le tout le fit même légèrement sourire avant qu’il ne lâche simplement un léger soupir.

-Te retourner au village ?

Semblant lui retourner la question, il balaya d’un simple geste cette proposition en prenant le temps d’y mettre tout sauf de l’énergie.

-Tu es malheureusement beaucoup trop faible en ce moment pour que je te retourne au village seule vu le contexte actuel.

Ne cherchant même pas à voir de quelle manière elle réagirait, il décida tout de même de renchérir sur le reste qui était tout aussi important.

-Ensuite, qui suis-je pour t’exclure du village de Kumo? Ce n’est pas mon travail et tu n’es pas aussi stupide que ton manque d’intérêt le témoigne. Tu sais fort probablement très bien les raisons qui peuvent faire qu’un shinobi soit exclu d’un village.

Elle le savait fort probablement, mais cela ne l’empêchait pas forcément de n’en faire qu’à sa tête. En quittant le groupe pendant le trajet, elle ne s’était pas juste mise en danger. Elle avait mis en danger tout le groupe.

-Par contre, si on doit parler du fait que tu n’as pas obtempéré aux règlements, je suppose que tu en as déjà entendu parler de Kenshin, donc je ne vais pas perdre de temps à ce sujet. Je n’ai pas juste cela à faire à moins que tu en ressentes le besoin et même la...

Se détachant de son ton un peu plus désintéressé et beaucoup plus tranchant, il revint à son humeur plutôt neutre.

-La raison de ma venue est surtout pour mieux te comprendre pour possiblement trouver quelque chose à faire qui pourrait t’intéresser. Ensuite, si tu n’es pas apte à dire ce qui t’intéresse au même degré que tu peux parler pour dire des choses insignifiantes, je ne peux rien y faire.

Haussant les épaules avant de tourner son autre jambe au-dessus de la branche d’arbre, il la regardait face à face, cherchant à voir de quelle manière elle allait réagir. À y voir son Kuchiyose, il avait déjà des soupçons sur sa personnalité, mais il préférait éviter de se lancer sur des prémisses qui se trouveraient possiblement être fausses.

-Donc, comptes-tu vraiment continuer ton cirque ou tu vas répondre à ma question ?

Laissant un léger sourire naître sur ses lèvres, il n’avait aucune difficulté à faire des gestes qui risquaient forcément de l’insupporter à un certain degré. Après tout, elle ne le connaissait pas, mais Raizen était tout sauf un conformiste comme Kenshin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

Jeu 21 Fév 2019 - 22:53
Tu étais trop faible pour retourner seule à Kumo? Le Meikyû te sous-estimerait-il donc à ce point ? Jugement qui pourrait offusquer plus d'un s'ils étaient à ta place mais les propos du jônin te laissaient totalement de marbre. Au contraire, tu pensais même que Raizen ne désirait pas te laisser partir par peur pour ta sécurité, à moins qu'il ne tenait pas à être le responsable de ce qui pourrait t'arriver en chemin.

Toi qui espérais pouvoir te débarrasser de cet homme rapidement, se retrouvait à devoir livrer un jeu puéril de la repartie. Chose qui t'arrivait souvent car lorsqu'une forte tête comme toi rencontrait une autre, forcément ça finissait par une conversation de cette tournure. Chose que tu n'appréciais pas vraiment car le bavardage de ce genre te lassait vite, que bien souvent, tu préférais abandonner, laissant le dernier mot à ton rival sans pour autant lui accorder la victoire tout au fond de ton être.

Le Meikyû adopte la même position que la tienne afin de te confronter dans un face à face très proche. Tu pouvais presque sentir son souffle alors que tu le fixais sans vaciller et les bras de nouveau croisés sous ta poitrine.

Tu le laisses terminer son long monologue.

>> Puisque vous insistez alors je vais vous dire ce qui m'intéresserait.

Tu te penches alors vers le Brun tatoué afin de porter tes lèvres à son oreille droite pour lui susurrer ces quelques mots : ce qui m'intéresserait serait de casser votre minois de faux ange … Puis-je ?

Une façon subtile - ou pas - de lui faire comprendre qu'il t'insupportait mais aussi que tu désirais en découdre avec lui mais allait-il comprendre le message ? …


_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Hier à 3:05

Souriant lentement, le Meikyû ne s’attendait pas à moins comme réaction de la fameuse Yamiko. Elle n’aimait forcément pas les reproches ni lorsque quelqu’un lui tenait tête. C’était quelque chose qui l’insupportait suffisamment pour qu’elle en abandonne la compétition aux paroles. Au contraire, elle était une femme d’action, chose qu’il n’eut aucun de mal à comprendre lorsqu’elle s’approcha de lui pour lui murmurer quelques paroles à son oreille.

Sur le coup, plusieurs pensées traversèrent son esprit. Toutefois, elles furent toutes caractérisées par un important sourire qui fut suffisamment accentué pour qu’elle entende le bruit de ses lèvres qui accentuaient le geste. Elle venait là sur un terrain dangereux, zone sur laquelle elle n’était pas forcément prête de s’y aventurer. En entrant sur le territoire du Meikyû, elle ne réalisait pas le flagrant piège qu’il lui avait tendu. Or, c’était peut-être tout le contraire. Les possibilités qu’elle en prenne conscience et y soit tout de même allée étaient un signe d’opposition, mais surtout de témérité. Nombreux s’y étaient aventurés et ils avaient tous fini dans une position plus ou moins délicate. La dernière personne à s’y être aventurée lui faisait légèrement penser à Yamiko. Le début de sa relation avec Asami avait commencé de la sorte, mais rapidement, il avait pris suffisamment de distance pour se séparer de cette personne. Bien qu’elle était membre de sa première équipe, il était sûr de pouvoir gérer ce genre de situations.

-Je doute que tu aies le privilège de pouvoir me faire mal, mais tu peux bel et bien essayer si l’envie te chante.

Murmurant à son tour ses quelques paroles, il sentit une importante quantité d’adrénaline envahir la totalité de ses membres tandis que tous ses instincts étaient subtilement activés. À tout moment, il était prêt à réagir. Or, il avait une condition :

-Par contre, essaye de bien viser, je préférais que tu me vises plutôt que tu causes des dégâts à cette forêt.

Accentuant ses paroles en soufflant légèrement sur sa peau suite à ses paroles, il voulait veiller à ce qu’elle se concentre sur lui plutôt qu’elle dévaste la forêt. Or, en tant que Metaru, il était peu probable qu’elle puisse causer de grands grabuges. Puis, de toute façon, il comptait mettre un terme au combat à la seconde même à laquelle elle tenterait de faire quoique ce soit qui attirerait l’attention.

Ainsi, le défi était lancé et ils venaient déjà de passer des paroles aux actes. En temps normal, Raizen se serait fort probablement contenté d’ignorer ce genre de comportement. Toutefois, pour apprendre qui elle était, il préférait flirter avec sa zone de confort pour savoir de quelle manière tirer les rennes sur cette personnalité sans limites. De ce fait, son sceau de guerre était déjà activé, prêt à toute éventualité tandis qu’il lui souriait en plein visage. Pourtant, son aura dégageait tout sauf de la sécurité. Au contraire, elle était aussi discrète que sournoise ce qui ne présageait rien de bon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction http://www.ascentofshinobi.com/u578

During a boring day in Hayashi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: