Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Sous une nuit étoilée [Kaelia]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Yuki Kaelia
Yuki Kaelia

Sous une nuit étoilée [Kaelia] - Page 2 Empty
Jeu 28 Fév 2019 - 0:38

Sous une nuit étoilée.

Raconte-moi une histoire.

Les contacts vont et viennent. Leurs langues se touchent, se caressent, se mêlent dans un ballet timide et innocent. Le premier vrai baiser, le plus doux de tous. Plein de maladresse, il peut paraître ridicule en grandissant, avec la pratique. Pourtant, il est le premier. Celui que l’on retient, surtout dans leur cas. Le plus doux des baisers, celui qui mène sur cette nouvelle voie, pleine de tendresse. Kaelia est comblée. C’est un baiser partagé, une réussite. Qui aurait cru qu’ils iraient jusque-là, avec leurs débuts tumultueux ? Avec Zeref, loup solitaire, qui se laisse à peine approcher ? Qui aurait cru ? Pas elle, certainement pas elle. Pourtant … Les voilà, dans les bras l’un de l’autre, à échanger diverses tendresses, divers mots doux. L’amour change les hommes. Un sentiment incroyable.

C’est l’histoire de deux êtres. Deux créatures différentes, issues de deux milieux divers, voire opposés, qui ont toutes deux vécu des histoires bien à elles … Et se rencontrent, une nuit, sous le regard de l’astre sélénite. Certains parleront du destin, d’autres de chance … Certains irréductibles diront simplement qu’il s’agit de la vie, que c’est tant mieux pour eux, mais que le destin n’existe pas. C’est l’histoire de Kaelia, l’histoire de Zeref. Deux personnes séparées, réunies pour ne former qu’une seule paire. Un couple. Deux personnes amoureuses, serrées l’une contre l’autre, qui se découvrent, s’apprivoisent, se promettent monts et merveilles. C’est une histoire particulière, certains vous diront qu’elle va trop vite, pourtant … Pourtant il semble qu’aucun des deux partis n’éprouve de doutes au sujet de l’autre. Ils s’aiment, c’est tout. Il n’y a que ce cri, dans leur cœur, qui les guide l’un vers l’autre et leur rappelle qu’ils ne seront plus jamais seuls.

Kaelia plonge ses prunelles noisettes dans les rubis de Zeref, un sourire candide sur les lèvres. Après avoir parlé de lui et uniquement de lui pendant une grande partie de la nuit, voilà qu’il déplace le sujet … Sur elle. L’être absolument asocial qui esquivait tout contact humain s’ouvre, s’intéresse, pose des questions. Il s’emballe, enchaîne les interrogations et, comme Kaelia aurait pu le prévoir, il réalise quelques instants après et se rétracte, gêné. La brune ne peut s’empêcher d’avoir un petit rire. Sa main remonte jusqu’à son visage et elle repousse une mèche noire qui retombait sur ses yeux.

« Là, là. Je ne vais pas t’en vouloir parce que tu me poses des questions, Zeref. »
Raconte-moi … ton histoire.

La Yuki soupire doucement. Elle ? Son clan ? Il y a tant à en dire … Et en même temps si peu de choses … Par où commencer ? La brune réfléchit, puis décide de se lancer.

« Je suis issue du clan Yuki, comme tu le sais. C’est un clan particulièrement riche, très versé sur la politique, l’économie, toutes ces choses. Nous sommes aussi ceux qui gardons un œil sur les geôles de Kiri. Je ne sais pas si tu le sais, mais les Yuki sont capables de maîtriser la glace de façon innée. Pour ma part, je suis une Yuki … assez particulière, disons. En plus de me battre avec cette affinité, j’utilise un arc. Pour comprendre pourquoi j’utilise un arc, il faut que je te raconte un peu l’histoire de ma famille … »

Ses mains se sont tranquillement déposées sur le t-shirt de Zeref et elle pianote du bout des doigts.

« Mon père est mort de ses activités de ninja et ma mère est partie en voyage, un jour. Je ne l’ai jamais revue. Je ne sais pas si elle est vivante ou morte, je n’ai jamais eu de ses nouvelles. Du coup, pour faire mon éducation, il restait Manami, ma nourrice. Manami est une fière guerrière du clan Yuki, qui n’a jamais voulu prendre le titre de ‘ninja’, mais s’est toujours battue plus ou moins comme telle. C’est une femme extraordinaire. Elle est gentille, douce, patiente, tranquille, mais elle a également un très très fort respect des valeurs morales et politiques. Manami ne supporterait pas qu’une injustice soit commise, qu’un jugement faussé soit rendu. De la même manière, elle estime que la politesse et la courtoisie sont des valeurs qu’une personne se doit de connaître et d’avoir. J’ai tout appris auprès d’elle, y compris ma maîtrise de l’arc. »

Le sourire de la demoiselle revient peu à peu. La suite de son histoire est déjà … Bien plus intéressante. Plus drôle, aussi. Enfin, selon son point de vue.

« Je suis devenue ninja … Par caprice. J’en avais marre de me cantonner à la vie de future politicienne, je voulais … Plus. Après tout, les Yuki sont aussi d’excellents ninjas, non ? Alors, pourquoi pas ? »

Kaelia hausse doucement les épaules.

« Cela dit … J’essaye de ne pas être juste une Yuki. De ne pas simplement faire tout ce que mes prédécesseurs ont fait. J’aimerais, avant d’être une Yuki, être … Kaelia. Être moi-même. Mener ma propre vie, me faire ma propre place dans ce monde. C’est ambitieux, peut-être fou, peut-être stupide, peut-être impossible, mais c’est ce pour quoi je me bats maintenant. Oh, et pour redorer le blason de mon clan, aussi, avec l’aide de notre actuelle cheffe de clan ; qui, soit dit en passant, est une femme vraiment intéressante, qui a beaucoup de mérite. »

Les prunelles de Kaelia reviennent se planter dans celles de Zeref. Elle penche la tête.

« Tu vois … Ce n’était pas si compliqué. »

La brune laisse un silence pendant lequel elle dépose un baiser sur la joue de sa moitié.

« Tu peux poser autant de questions que tu veux, Zeref, quelles qu’elles soient … Je n’ai rien à te cacher. »

Une vérité qui résonne comme une façon de sceller leur union, une nouvelle fois. De petits pas en petits pas, les deux tourtereaux deviennent de vrais amants, un véritable couple, sans même s’en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5663-yuki-kaelia-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5948-kaelia-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u782
Yasei Zeref
Yasei Zeref

Sous une nuit étoilée [Kaelia] - Page 2 Empty
Jeu 28 Fév 2019 - 12:50
Les questions ont fusé, et pourtant je n'en ai posé qu'une infime quantité... J'ai évidement paniqué, n'étant pas habitué à demander des choses aux gens, tout du moins sur eux-même. Kaelia me rassure, rit, ce qui me détend instantanément. Elle ne se moque pas de moi, je peux le deviner assez vite, mais je comprends également que la situation la fasse rire... Cela dit, plutôt que penser à toutes les raisons pour lesquelles elle a cette réaction, je reste juste subjugué, la trouvant encore plus belle lorsqu'elle rit... Son sourire pourrait effacer toutes mes peines, et son rire anéantir tous mes doutes, toute ma gêne... Je ne peux cesser de l'aimer, et pourtant il y a peu je ne la connaissais pas... Ma personnalité ne me permet pas de comprendre ce sentiment, si fort, qui a surgit sans prévenir, un soir de printemps... Ses gestes, son attitude, et même son apparence, tout me rassure chez elle... J'en viens même à me demander où est le piège, quel trait de sa personnalité va me détruire, car aucun être humain n'est parfait, mais pour l'instant, rien ne me permet de la considérer comme un être humain. J'écoute son récit, attentif, je ne veux pas perdre une miette de ce qu'elle va me dire, mon intérêt pour elle et pour sa vie est immense...

Comme je me doutais, son clan est impressionnant... Mais elle aussi. Jeune fille, apparemment couvée dès son plus jeune âge, elle a choisi d'elle-même de devenir ninja. Cela démontre une détermination à toutes épreuves... Je ne m'attarde pas vraiment sur les détails ayant trait aux personnes qui l'entourent, qu'il s'agisse de ses parents, ou de cette Manami, voire même la cheffe de clan... Elle seule m'intéresse. Je retiens, mais je ne traite pas les informations à ce propos... Je souris, tandis qu'elle achève son récit, aimant l'idée qu'elle veuille tracer son propre chemin, vivre sa vie, être "Kaelia"... Puis j'apprécie tout particulièrement le baiser qu'elle vient déposer sur ma joue... Je peux poser les questions que je veux ? Soit, j'en ai beaucoup, sur tout et n'importe quoi, car tout m'intéresse, moi qui ne m'intéresse normalement à rien... Mais le thème que j'aborde est assez banal, finalement, celui qui me convient le mieux ... La littérature. Ma main vient se poser sur la sienne, je la retire de mon t-shirt pour venir la saisir entre les deux miennes... Elle est si chaude, si douce, je la caresse de mes deux pouces, puis je viens à nouveau me perdre dans ses prunelles... Je ne veux après tout poser qu'une question, celle qui me brûle de dire depuis quelques temps maintenant, mais que je n'osais pas poser...

"Quand pourrais-je venir voir ta bibliothèque ?"

Mon air est sérieux, ma question solennelle, comme si je lui avais proposé quelque chose de grandiose, mais ça représente beaucoup pour moi. Je veux la voir, aussi vite que possible, alors pourquoi pas chez elle, dans ce lieu magique ? A cette idée, je rougis, réalisant que je viens de lui demander très sérieusement de m'inviter chez elle... Chez elle... Nous deux ? Chez elle ? Mon cœur palpite, je n'ai toujours pensé qu'à lire, donc cette question était innocente, mais si elle le prend autrement ? Si elle y décèle un sous-entendu quelconque ? Je me pose trop de questions, sans doute, mais ... Me voilà encore mal à l'aise, des pensées superflues, dont le résultat ne dépend que de la réaction de Kaelia. Je cesse tout mouvement sur sa main, d'ailleurs, la maintenant simplement là, sans la serrer... Je n'ose pas ajouter un mot, car essayer de me justifier ici pourrait empirer une situation qui n'est sans doute même pas dramatique, après tout elle ne pensera pas à des avances... si ?



_________________
Sous une nuit étoilée [Kaelia] - Page 2 Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Sous une nuit étoilée [Kaelia] - Page 2 Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee http://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Yuki Kaelia
Yuki Kaelia

Sous une nuit étoilée [Kaelia] - Page 2 Empty
Ven 1 Mar 2019 - 3:04

Sous une nuit étoilée.


Il se saisit de sa main et la serre. Il la caresse avec ses pouces. Kaelia sourit. Il a tout écouté, tout emmagasiné. Elle ne sait pas quelles sont les informations qu’il a préféré garder, lesquelles il a laissé de côté. À vrai dire … La brune ne s’en soucie pas vraiment. Il lui a demandé de parler d’elle, ce qu’elle a fait. Son regard attentif fait dire à la Yuki qu’il n’en a probablement pas perdu une miette, quelles que soient les informations qu’il a décidé de trier. Pendant un instant, le silence revient. Un silence agréable, durant lequel seules leurs prunelles échangent. Kaelia s’y noierait pendant des lustres, sans jamais éprouver une quelconque lassitude. Un sourire revient progressivement s’installer sur son visage. Son Zeref. Cette pensée lui réchauffe le cœur. Sa main libre grimpe sur la sienne, pour la caresser doucement avec son pouce. La mer, les étoiles, la Lune, le silence … Le cadre le plus romantique qui soit.

Et une question. Une … étrange question. Beaucoup l’auraient interprétée de la pire des manières, sans comprendre réellement ce que le jeune homme entend. Beaucoup se seraient moqués de lui. Beaucoup lui auraient dit que, quand même, ce genre d’avances peuvent attendre, alors qu’ils ne se connaissent que d’aujourd’hui. Des sourires, des moqueries, des petites blagues qui l’auraient sûrement gêné. Kaelia penche doucement la tête et exhale un petit rire.

« Alors, finalement, tu ne veux que la partie Yuki ? Juste pour la bibliothèque ? »

La demoiselle récupère doucement ses deux mains. Son sourire est radieux, ses prunelles illuminées de petites étoiles. Elle sait pertinemment qu’il n’y a pas que ça, mais … ça lui a échappé. Rapidement, Kaelia dépose une main contre sa nuque, puis l’autre et les fait se rejoindre, de manière à l’enlacer.

« Ma bibliothèque … Je ne peux rien te promettre, à part que nous irons, un jour. Ensemble. D’accord ? »

Zeref, Zeref, Zeref. Incorrigible lecteur, qui ne peut s’empêcher de ne penser à cette gigantesque réserve livresque qui n’attend plus que lui. Ou alors … Peut-être … Kaelia rougit. Peut-être que finalement, cette manière de lui parler est réellement une façon de lui faire des avances ? Peut-être qu’il dissimule autre chose, mais qu’il passe par quelque chose de plus subtil pour lui dire ? Les rougeurs montent, montent. Elle ne sait pas quoi dire. Ses prunelles fuient le regard du loup solitaire. Veut-il … Veut-il quelque chose de plus ? Pense-t-il à ce … à ce genre de choses … ? Kaelia s’empourpre encore davantage. Gênée, elle vient se cacher en posant sa tête contre son épaule.

« À moins que … Que tu ne veuilles y aller plus vite pour … pour … » Elle ne peut pas dire ça, si ? Pas déjà ? « Pour autre chose … ? »

Kaelia déglutit et serre Zeref contre elle, plus fort. À partir de là, la demoiselle n’ose plus relever les yeux. L’idée ne lui déplaît pas, loin de là, mais c’est si soudain ! D’un coup, d’un seul ? Enfin, tout de même … Non … Non, Zeref, ne pense pas à quelque chose de sensuel. Ce ne sont pas des avances, il n’oserait pas … Ou peut-être ? Les questions s’emmêlent et ne lui laissent aucun répit. La Yuki le serre toujours un peu plus fort.

« Enfin … Je veux dire … Je … »

Situation insoluble qui les dévore tous les deux et les jette en pâture aux démons de la luxure. Démons qui se repaissent … alors qu’il ne s’agit pas de sexe et que cela n’a jamais été le cas. Ou … Peut-être ?

« Zeref … »

Kaelia le serre encore plus. La gêne n’est pas vraiment un malaise, plus une grande timidité à l’idée de parler d’un tel sujet, si vite et si tôt.

« Je veux dire … Nous irons, évidemment … »

Au bout d’un instant, d’un long silence qui lui permet de reprendre son souffle et une partie de son calme, la Yuki parvient à relever la tête. Elle se détache de Zeref et expire longuement.

« Tu … tu ne parlais pas de ça … n’est-ce pas … ? »

L’emphase portée sur ce si petit mot, pourtant extrêmement lourd de sens. Un espoir ? Pas vraiment. Kaelia ne parvient plus à interpréter les messages que son cerveau lui envoie. Alors elle se jette à l’eau. Tant pis.

« Enfin, je veux dire … ça ne … »

Elle déglutit. Non, cette phrase ne veut pas sortir … Et elle ne sortira probablement pas. Pas maintenant, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5663-yuki-kaelia-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5948-kaelia-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u782
Yasei Zeref
Yasei Zeref

Sous une nuit étoilée [Kaelia] - Page 2 Empty
Sam 2 Mar 2019 - 9:10
Soulagement... Kaelia ne semble pas avoir compris ma question de travers, ce qui est une vraie bénédiction. Penser qu'elle puisse imaginer que je veuille m'adonner à de telles pratiques alors que nous nous connaissons à peine... Quand bien même, je ne suis pas assez à l'aise avec cette idée, même si je ne suis pas naïf au point d'oublier que ça existe... Mais pour moi, c'est trop tôt, et il ne faut pas être un fin analyste pour comprendre qu'elle aussi n'a pas ce genre de pensées... Elle est bien trop pure, et sa réaction le montre... Mais sa blague me fait un effet bizarre, car il s'agit bien d'une blague, et je me sens gêné car je n'avais même pas imaginé qu'elle puisse le prendre ainsi, même avec humour. Bien sûr que non, ce qui m'intéresse n'est pas la partie Yuki, mais bien elle, la brune, sous toutes ses facettes, dans toute sa personne, elle et elle seule... Puis elle me confirme que nous irons, mais pas quand... Cette question n'est pas si importante au fond, et du moment que le malaise du double sens de cette dernière a été évité, j'estime que je m'en sors bien... Ou pas ? Elle commence à rougir, puis à revenir sur sa phrase, à bégayer... Elle me serre assez fort, ce qui dénote une certaine gêne, mais ayant effacé le malentendu des possibilités, je ne comprends pas... Y a-t-il un problème avec sa bibliothèque ? Ou avec moi ? J'essaie de suivre ses propos, mais je ne comprends pas tout... Est-elle déçue que je lui ai demandé de venir dans sa bibliothèque ? Plutôt que lui dire que je voulais la voir, elle ? Je perds le fil, je ne sais que penser, les réponses s'entremêlent dans mon esprit, ne sachant plus quoi dire... Lorsqu'elle me demande si je ne parlais pas de "ça", ma réponse est presque trop rapide...

"Désolé, je n'aurais pas dû te demander ça comme ça ! Bien sûr que non, je ne veux pas juste lire, dans ta bibliothèque... Tu m'importe bien plus que tous les livres du monde !"

Ah, en fait, je comprends un peu tard la teneur de ses propos... Ma phrase est d'une ambiguïté sans égal, bien entendu, je parle de discuter, de témoigner nôtre affection l'un à l'autre, pas de... cette chose que je redoutais qu'elle pense... Mais son hésitation... N'est-ce pas une façon maladroite pour cette jeune femme timide de ... m'inviter à plus ? Non, impossible, pas Kaelia, pas aussi vite, ça ne lui ressemblerait pas... A moins qu'elle n'ait une facette un peu différente que je ne connais pas ? Joueuse sur ce plan ? J'ai déjà lu un roman où une courtisane très timide devient une vraie ... Non. Pas la brune, pas l'élue de mon cœur... C'est ... impossible ?

"Je... Je veux dire... J'ai bien sûr hâte d'y entrer... Mais je ne suis pas sûr ..."

Toujours plus embrouillé, le Zeref... Je m'emmêle les pinceaux, mes propos doivent devenir choquants pour elle, à moins qu'ils ne la rassurent ? Je ne sais que penser, ni que dire, je suis perdu, l'amour c'est bien, mais arrivé sur des sujets aussi délicats - sans vraiment se rappeler comment on y est arrivés - ça devient tendu. Par réflexe, je la saisis par les hanches, comme pour compléter l'étreinte qu'elle a initié, puis je me calme un peu... Elle est beaucoup trop hésitante pour avoir voulu parler d'autre chose, mais je prends les devants. Le mieux à faire est de donner une réponse qui ne m'engage d'aucun côté, de façon à ne pas passer pour un pervers, mais ne pas la repousser si se sont bien des avances...

"Je... Je veux le faire, avec toi, ne doute pas de ça... Mais c'est trop précipité, peut être ? Donnons du temps au temps... Dans les livres, ça vient assez naturellement, non ? Tu sais, le..."

Un blocage, impossible de sortir ce mot, j'ai l'impression que le dire briserait cette féérie entre nous, cet amour pur, prude, qui ne laisse rien transparaitre de plus sensuel, bien que l'idée, finalement, ne me rebute pas... Il est juste trop tôt, je ne pourrais pas encore assumer de la voir... Moins vêtue, ou pas vêtue du tout, alors l'acte... Ne m'est pas pensable, pas si vite, tout va déjà bien trop vite, au fond.



_________________
Sous une nuit étoilée [Kaelia] - Page 2 Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Sous une nuit étoilée [Kaelia] - Page 2 Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee http://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref
Yuki Kaelia
Yuki Kaelia

Sous une nuit étoilée [Kaelia] - Page 2 Empty
Mer 6 Mar 2019 - 3:26

Sous une nuit étoilée.


Des rougeurs sur ses joues, brûlantes. Toute cette situation est devenue complètement hors de contrôle, passant de l’innocente rencontre et des câlins à … Au … Au sexe ? Aux allusions ? Kaelia ne saurait le dire. Ses pensées se bousculent à une vitesse folle dans sa tête et ne lui laissent aucun répit. Ça n’a pas de sens, il ne parlerait pas aussi ouvertement de ça … Pas lui … Si ? Non, non … Enfin, quand même, quand il tente de se rattraper, il lui dit qu’il ne veut pas seulement lire dans sa bibliothèque … Doit-elle y interpréter autre chose ? Que veut-il vraiment faire dans cette bibliothèque, finalement ? Kaelia rougit de plus belle. Si les tomates pouvaient prendre quelqu’un en exemple pour mûrir, la Yuki serait idéale. Il est presque impossible de devenir plus rouge qu’elle ne l’est actuellement. Gênant ? Elle pourrait dire que non, mais ce serait un mensonge. Le malaise est gigantesque, il l’écrase, la noie dans un océan d’émotions incompréhensibles.

« Pas sûr » ? De quoi n’est-il pas sûr ? Les messages s’entremêlent dans sa tête et perdent tout sens, toute intelligibilité. Où veut-il entrer ? Pourquoi n’est-il pas sûr ? De quoi parle-t-il ? Le rythme cardiaque de Kaelia grimpe, grimpe. Elle ne sait pas quoi lui dire, quoi penser. Faut-il répondre ? Ne faut-il pas répondre ? Le laisser se sortir du pétrin où ils se sont mis, pour le rejoindre une fois qu’il est dans la lumière ? La demoiselle est prisonnière de toutes les sensations emmêlées dans son esprit.

Les mains de Zeref sur ses hanches achèvent de secouer toutes les émotions qui la submergent. Tout éclate, Kaelia ne sait plus du tout où elle se trouve, ni quoi penser. Ses yeux fuient instinctivement ceux du métamorphe, alors qu’elle crèverait de les y plonger, pour le regarder, le voir, savoir ce qu’il pense … Mais non. La distance est plus sereine, nécessaire dans cette situation. Salvatrice. La Yuki inspire profondément, pour ne pas défaillir. Zeref finit par calmer complètement la tension sexuelle qui était montée, sans qu’aucun des deux ne puisse se l’expliquer. Pourtant, même s’il aplatit la situation, il reste encore un détail qui saute aux oreilles de Kaelia, aux oreilles, mais surtout … au cœur. Ses mains se posent naturellement sur son torse et ses prunelles parviennent à revenir. Le contact se rétablit peu à peu.

Le cœur de la Yuki se calme légèrement. Elle respire lentement, prenant de longues inspirations. Le chemin vers le calme est ouvert, là. Zeref est parvenu à sortir de leur pétrin, c’est une main tendue qu’il lui tend. Une main qu’elle doit saisir. Une main qui lui promet l’avenir, un futur à travers une union charnelle, mais surtout un lendemain auprès de lui. Auprès de son métamorphe. Kaelia sourit, de moins en moins rouge, ou presque.

« On a tout notre temps. »

Une promesse scellée, partagée. Quant à l’union … Faut-il vraiment parler de l’union ? La Genin fait doucement remonter ses mains jusqu’aux épaules de Zeref, puis derrière sa nuque.

« Désolée pour cet étrange … malentendu ? Enfin, pour ça. »

De plus en plus calme, Kaelia s’approche de son amoureux et dépose son front contre le sien. Son sourire se veut plus doux, plus adorable.

« Je veux simplement être avec toi. Le reste viendra naturellement. »

Une simplicité candide, à laquelle la Yuki s’accroche de toutes ses forces. Ce hameau de bonheur, où le temps s’arrête, où tout lui semble si simple … Il faut le préserver, pour toujours. Kaelia recule légèrement. Ses prunelles ambrées se mêlent aux rubis. La brune récupère sa main gauche et la dépose contre la joue de Zeref, qu’elle caresse avec son pouce. Elle penche la tête.

« Oui, ça viendra quand ça viendra. »

Le futur. Pas de « si », pas d’hésitation, pas de doute. Juste … Le futur. Tout simplement. Kaelia s’approche et dépose un baiser sur son front. Sa main quitte sa joue, puis la brune serre doucement sa moitié, tout contre elle. Pas besoin de se poser des questions, finalement. Tout a l’air … Si simple, en réalité. Il leur suffit de se laisser porter. La Yuki, dans une position qui lui paraît de plus en plus confortable, se rend compte à quel point son corps réclame le sommeil. La paix, après toutes ces émotions. Quand bien même elle adorerait prolonger cette nuit encore et encore, la réalité finit par la rattraper. Tout contre Zeref, elle finit par murmurer.

« Maintenant que je suis sûre que tu seras là, demain et tous les autres jours … »

Sa main grimpe dans ses cheveux et elle l’embrasse sur la joue.

« Je pense que nous tenons la conclusion de notre nuit. Un premier chapitre qui se termine, mais qui en ouvre plein d’autres. »

Kaelia recule doucement, rompt leur étreinte. Un sourire partagé entre la tristesse et le bonheur étire ses lèvres. Les bons moments ont tous une fin, les histoires se terminent toutes … Elle se réjouit, en se rappelant que ce n’est que le début, mais tout de même. Les débuts pourraient durer plus longtemps, parfois.

« On se retrouvera le plus vite possible, d’accord ? Après tout … Je dois toujours te montrer ma bibliothèque. Sans arrière-pensée, évidemment. »

Cette dernière réplique tombe lourdement d’entre ses lèvres. Un sourire malicieux illumine son visage. Presque, sans arrière-pensée. Kaelia se détache, puis se redresse doucement, avant d’inviter Zeref à la suivre, en lui tendant la main. Une première conclusion, hein ? Juste une introduction … Un prologue à quelque chose qui les dépasse, mais qui donne tant envie à la Yuki de se lancer. Pas de peur, pas cette fois. Peu importe de quoi l’avenir est fait, la brune a trouvé une raison supplémentaire de se battre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5663-yuki-kaelia-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5948-kaelia-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u782
Yasei Zeref
Yasei Zeref

Sous une nuit étoilée [Kaelia] - Page 2 Empty
Sam 9 Mar 2019 - 22:10
Les pensées s'en vont, pas pour toujours, mais pour un temps. L'heure n'est pas encore venue de penser à ça, nous venons de nous rencontrer, même si j'ai l'impression de l'avoir toujours connue. Il y aura encore bien d'autres soirs comme celui-ci, mignon, plein d'amour, avant que ce genre d'actes ne nous paraissent normaux, et ce n'est pas si mal. Maintenant que le malentendu est dissipé, il en reste tout de même une chose, qui me touche au plus profond de mon être : une sorte de... promesse. Si nous évacuons l'idée que ça n'arrive dans les jours qui viennent, il n'en reste que l'un comme l'autre, nous admettons qu'il s'agisse d'une suite logique, à un instant donné. Une promesse, donc, qu'un jour nous ... irons plus loin, dans nôtre relation. Je souris à cette idée, l'idée que ça soit loin, mais que ça puisse arriver. Je me sens encore un peu plus proche de Kaelia, qui n'est pas rebutée par l'idée d'être en contact avec moi. Beaucoup auraient été choquées par mes propos, et le reste auraient sans doute raillé mon manque d'assurance à ce sujet. La Yuki est donc le juste milieu, celle qui est faite pour moi, car comme moi cette idée la fait rougir, mais elle ne la repousse pas totalement de son esprit. Les paroles de mon élue me réconfortent, me font plaisir, et me font sourire, toujours plus. D'ailleurs, tant de béatitude m'en fait mal aux joues, c'est dire à quel point je n'ai jamais travaillé ces muscles... Comme le dit la brune, ce premier chapitre s'achève d'une manière assez ... comique, finalement, ce quiproquo, une fois élucidé, étant assez drôle, au fond. J'accepte sa main tendue, me relevant sans trop forcer dessus pour autant, puis, me tenant face à elle, je reprends la parole...

"Nous n'aurons pas de mal à nous retrouver... Tu connais le nom de ma librairie, et ... je ne peux pas rater le quartier où tu résides... Nous aurons l'occasion de nous voir, un nombre incalculable de fois, mais l'idée de voir ta bibliothèque a une place importante, en moi."

Je baisse la tête, riant un peu, cette idée est là, toujours, comme un running gag, pourtant, ce n'est pas une blague, aller dans un endroit plein de livre, dans un lieu... privatif, et compagnie de Kaelia... Cela représente pour moi une certaine incarnation du Paradis. J'ai du mal à imaginer meilleur endroit, à l'heure actuelle, pour m'épanouir... La situation, lorsqu'elle viendra, sera formidable, à n'en pas douter. Je viens alors me placer aux côtés de ma douce brune, et nous marchons dans le sens inverse, jusqu'à la route. A cet instant, nos directions sont contraires, et je me dis qu'elle comme moi avons beaucoup à penser sur le chemin du retour. Je prends donc les devants...

"J'aurais aimé te raccompagner jusqu'à chez toi, mais je pense que cette nuit est propice à de belles réflexions, et la solitude, pour toi comme pour moi, peut s'avérer être un bon moyen de mieux appréhender cette nuit merveilleuse, et surtout comprendre qu'elle a bien été réelle, toute fantasmagorique qu'elle ait été..."

Je souris toujours, face à elle, puis je réduis la distance entre nous... Je l'embrasse, d'une manière très chaste, une manière de lui dire au revoir, une façon de lui montrer que je pars, mais que je l'aime, que ça ne changera pas. Je romps le baiser après un bref instant, puis je m'éloigne... A peine quelques mètres nous séparent que déjà mon cerveau semble reprendre son travail constant... Je réfléchis à tout ça, me demandant si j'étais bien cette personne présente dans la sable, avec elle... La nuit, aussi noir que mes cheveux et mes habits, m'engloutis au milieu de mes pensées...




_________________
Sous une nuit étoilée [Kaelia] - Page 2 Gk3n
Merci Mappy pour le kit <3
Sous une nuit étoilée [Kaelia] - Page 2 Hanae
Merci Shimi pour le beau louloup <3
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5230-kurayami-zeref-l-indifference-incarnee http://www.ascentofshinobi.com/t7058-kurayami-zeref

Sous une nuit étoilée [Kaelia]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: