Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

L'élève et le maître. [Yami]


L'élève et le maître. [Yami] Empty
Mer 13 Fév 2019 - 19:01
L'élève et le maître.

Le grand dojo est l’endroit préféré de tous les ninjas. Là-bas, pas de faux semblants, pas de petites histoires. Non, tout le monde y vient pour une seule et bonne raison : la bagarre. Ceux qui pensent se rendre en ces lieux sans y laisser une goutte de sueur n’ont pas compris le fonctionnement du monde. Ou alors, ils se trouvent dans le mauvais village. Selon les rumeurs, Kiri est le lieu le plus actif en terme de bagarre. Apparemment, les kirijins sont des barbares en quête de violence et de bagarre, qui ne cessent jamais de se battre et ne jurent que par les salades de phalanges. Kaelia a lu ça dans un livre, une fois.

La brune avance en sautillant jusqu’au grand dojo. Si les kirijins sont belliqueux et amateurs de baston, alors elle ne déroge pas à la règle. Équipée de son arc, la Yuki a décidé de venir s’entraîner un peu plus, aujourd’hui. Cette fois en possession de sa fidèle arme, elle veut améliorer ses capacités de tireuse. On ne sait jamais, en combat, il faut être capable de manier aussi bien ses capacités héréditaires que l’arme qu’on tient entre les mains. Ce n’est pas en se laissant rouiller qu’elle parviendra à quelque chose, malheureusement.

Une fois au terrain d’entraînement, Kaelia se met en position et plonge la main dans son carquois. D’abord, la visée. Planter la flèche droit dans le cœur du mannequin. Enfin, dans l’endroit où se trouve supposément son cœur. Elle se concentre, inspire profondément, puis tire. Le projectile se plante exactement où elle l’aurait voulu. Jusque-là, bon. Pas de problème. Elle réitère. Tout lui paraît bien de ce côté, mais … Mais il lui manque quelque chose. Une flèche de glace ? Non, trop simple. La Genin réfléchit un instant.

Peut-être … Du vent ? Que pourrait-elle faire avec du vent et ses flèches ? Kaelia remet son arc sur son dos et saisit une flèche. Elle l’examine un instant. Avec du vent et une flèche … Qu’est-ce qu’on peut faire ?

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5663-yuki-kaelia-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5948-kaelia-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u782

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Lun 18 Fév 2019 - 18:40

L'entrainement, toujours l'entrainement. Être shinobi a ses avantages mais également ses inconvénients. Si un ninja cesse de s'entrainer, alors il peut être sûr qu'en un rien de temps un nouvel individu le dépassera et se proclamera plus fort que ce denier. Une chose est sûre, c'est qu'en ce qui concerne l'Hokkyokusei, rien ne pourra le stopper dans son ascension. Il doit être l'homme au sommet de la pyramide afin de faire taire les plus téméraires.

Alors comme chaque jour, le Chûnin s'entraine et cette fois-ci, il choisit le Dojo pour améliorer ses facultés de méditation mais également, celle du ninjutsu. Car si la force d'un homme se prouve en premier temps par sa force physique, cette dernière passe cependant au second plan lorsque l'on prend l'aspect morale et psychologique de la personne pour en juger la grandeur. Un homme qui ne pense pas, qui ne possède pas la moindre faculté de logique ou de pensée est voué à un échec impossible à éviter. Parce que les grands hommes ayant fait ce monde sont puissants de par leur pouvoir, ils sont aussi ceux qui avait la plus grande faculté d'adaptation psychologique des leurs. Ainsi, Yami ne se voit pas autrement que puissant par ses dons de shinobi mais également, par sa faculté d'adaptation et de réflexion.

Pénétrant alors au sein du Grand Dojo de Kirigakure no Satô, l'impétueux salut le gardien des lieux de manière froide tout en sachant qu'entre eux deux, une certaine tension est présente depuis leur première rencontre. Et ça, les deux hommes savent qu'elle ne disparaitra pas de si tôt mais comme toute personne responsable, ils l'acceptent et s'adaptent. Heureusement, car sans ça, ce serait la guerre à chacune de leur rencontre.

Traversant alors un à un les couloirs de la bâtisse aux allures traditionnelles de l'époque Gedô, l'Ardent trouve une salle vide au coeur de laquelle se trouve de nombreux pantins afin qu'il puisse s'entrainer comme il se doit. Pour le moment, il se contentera de méditer avec pertinence et efficacité au centre de la pièce, profitant d'un silence de mort pour apprécier ce moment de solitude sur le tatami du Dojo.

Un calme olympien prospère et trouve une considération toute particulière aux yeux du barbare au hachoir, qui s'accroupit au centre de la pièce pour commencer sa thérapie. Hachoir qu'il a laissé à l'entrée du Dojo, afin de ne pas aller à l'encontre des convictions des propriétaire des lieux. Ici, le désordre et l'insubordination ne sont pas invitée et Yami l'a apprit à mainte reprise. Désormais, il respecte ça.

Désormais, il ne lui reste plus qu'à trouver la paix intérieur, en espérant que personne ne vienne le déranger.



_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Jeu 21 Fév 2019 - 13:44
L'élève et le maître.

Son observation est longue et attentive. Un bruit attire son attention, au loin. Pas très intéressant, pour le moment. Il lui faut travailler sur ses propres capacités, les autres … Peu importe. Kaelia regarde sa flèche et réfléchit. Qu’est-ce qu’il manque à ses capacités, pour l’instant ? De quoi peut avoir besoin un archer, au final ? D’abord, le perforant. Il faut qu’il puisse planter sa flèche dans n’importe quelle surface, ou au moins l’ébrécher. Le peut-elle ? Avec une flèche de glace, Kaelia peut-elle se planter dans quelqu’un ? Dans la chair humaine, oui. Dans une surface plus solide ? Pas sûre. La brune hoche doucement la tête. C’est peut-être quelque chose à voir, non ?

Le fûton … Peut-elle faire quelque chose avec, du coup ? Que peut faire le vent, quelles sont ses propriétés ? Kaelia réfléchit un instant. Selon Mama, le vent permet d’accélérer un projectile et de le rendre ainsi plus perforant. Néanmoins, si elle veut ébranler une surface en métal, par exemple, la Yuki devra renforcer son projectile avec une grande quantité de glace. Autrement dit, le fûton ne peut pas lui servir pour cela. Il faut donc changer de voie. Kaelia réfléchit encore davantage.

Elle recule et tend la flèche à bout de bras en direction du mannequin. Selon sa posture, jusqu’où peut-elle l’envoyer ? Quand perdra-t-elle en vitesse pour s’arrêter ? La voilà, son idée. Voilà ce qu’elle peut faire avec son arc et son fûton. La Yuki reprend son arme et s’en équipe une nouvelle fois. Pas de temps à perdre, il lui faut tirer ! Elle se tourne, encoche sa flèche et tire. C’est quand ses prunelles suivent le projectile qu’elle remarque l’impensable. Les petits bruits entendus plus tôt. Cette présence.

Le trait file à toute allure et passe à quelques millimètres de la silhouette pour se planter droit dans un mannequin qui lui fait face. Passé à ras. Un frisson parcourt son échine. Vu la taille et la forme de la personne au milieu des mannequins, Kaelia a peut-être commis une grosse, très grosse erreur … Honnête et naïve comme personne, la petite demoiselle s’élance à toute vitesse jusqu’à l’homme en question, arrivant à ses côtés … Sans savoir quoi lui dire. Elle se plante, là, mais les mots ne lui viennent pas. En fait, la seule chose qui lui vienne, là, qui parvienne à se faire une place dans son esprit perturbé, est ce cri, ce puissant hurlement poussé par son cœur : « CASSE-TOI KAELIA ! ». Mais non. Elle ne bouge pas et affronte ses propres peurs, assume sa bêtise.
« Je suis sincèrement désolée … Je ne voulais pas vous déranger. »
La Genin lève un bras, qu’elle ravise aussitôt. Le toucher pour s’enquérir de son état serait malvenu. Alors elle se contente de rester au loin et tente quand même de s’y intéresser.
« Je ne vous ai pas blessé, quand même ? »
C’est la moindre des choses … Enfin, s’il est blessé, elle le sera aussi. Peut-être. Et sinon, Kaelia, tu comptes te casser à un moment donné ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5663-yuki-kaelia-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5948-kaelia-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u782

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 8:34

Méditant dans un silence religieux, le gladiateur se met à l'aise en enlevant son haut pour laisser l'air s'infiltrant au coeur du Dojo caresser son épiderme. Rien de tel que d'être en communion avec la nature lorsque l'on s'adonne à la méditation. Et depuis quelques temps, l'Hokkyokusei en a bien conscience. Mais s'il prend désormais plaisir à passer du temps dans le silence et la réflexion, cela n'a pas été toujours de la sorte. Brave et impétueux était l'homme, comme aujourd'hui mais toutefois sans penser un seul moment à se poser au milieu d'une salle vide pour pratiquer la contemplation de son esprit. La raison pour laquelle il se prête dorénavant à cette activité ? Le stress du travail et de son équipe. Car si être capitaine de la Main de la Justice lu est plaisant, le travail s'y associant est monstrueux. Il n'ose pas imaginer ce qu'endure le Godaime Mizukage en tant que charge de travail. Dans un second point, son équipe. Si au départ il se pensait chanceux de pouvoir encadrer une des nombreuses équipes de Kirigakure no Satô, il se pense désormais malchanceux au vu de l'équipe dont il est le chef.

Si Sabaru est un bon élément, prenant des initiatives tout en ayant de grandes capacités, les deux autres sont plus neveux sur le point de la coopération. Shaka comme Honō sont forts et ont des capacités et de moyens extrêmement intéressant mais leur impétuosité penche vers l'insolence et l'arrogance. Une calamité pour le Hijin qui lui, malgré son impétuosité commun à ses élèves, reste lucide quant aux tâches qui lui sont demandés. Il ne fait preuve d'insubordination ou ne mange aucun de ses supérieurs. Un respect naturel que l'Ardent qui fait de ses coups de nerfs fréquents, des choses respectables de tous. Et c'est respirant lentement, prenant de grande inspiration avant d'expirer lentement, que l'Hokkyokusei médite sur sa dite équipe, savoir ce qu'il doit faire. Depuis leur dernière mission, le Yamanaka a fait preuve d'une effronterie stupide mettant la vie de l'équipe en danger. Une irresponsabilité de la part de l'ex futur Hokkyokusei que Yami ne peut tolérer. C'est lors de son rapport à la Watanabe qu'il a demandé une radiation directe et immédiate de son élève au semi de son équipe. Et s'il continue, plus personne ne souhaitera avoir ce gamin à ses côtés. Sa confiance et son orgueil son grande, mais stupide. La compagnie du Taureau Noir a donc une nouvelle place parmi les siens.

Et dans ce calme, à méditer sur de nombreuses autres choses, une flèche vient percer ce silence et ce moment de sagesse tout en passant à deux cheveux du visage du berserker avant de se planter dans un mannequin face à lui. Les yeux fermés pour son moment de détente, c'est seulement l'u des deux qui s'ouvre pour constater cette effronterie avant d'observer une jeune fille s'approcher de lui, suant de peur.

« Fais gaffe petite, t'aurais pu avori de gros ennuis en me touchant. Mais ne t'en fais pas, je n'ai rien. » lui rétorque le guerrier au hachoir de sa voix rauque et calme tout en se montrant un brin paternel avec l'enfant, encore accroupie au centre de la salle.

Mais que fait t-elle ici, à vouloir planter le premier venue de ses fléchés qui en plus, ne se plante pas correctement dans le bois du pantin ? C'est intrigué, que l'homme prend appui sur l'un de ses genoux pour se redresser et faire face à celle possédant un visage d'ange.

« Et je peux savoir qui tu es ? Tu sembles encore entrain d'apprendre à maitriser ton arc. »



_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 22:12
L'élève et le maître.

L’homme est terrifiant. Sa voix est rauque et ses mots glacent le sang de la Yuki – ce qui est assez ironique, tout de même. Elle aurait pu … avoir de gros ennuis, hein ? Il lui aurait fait quoi ? Pendue par la cheville au milieu de la place publique ? Coupé une main ? Pire ? Le cœur de Kaelia manque un battement. Que faire de tout ça ? Fuir pendant qu’il en est encore temps ? Ou simplement rester plantée là en attendant que sa peur la fasse trembler pour de vrai ? Même s’il tente de la rassurer par la suite, en lui expliquant qu’il n’a rien, la petite brune reste perplexe. Que lui aurait-il fait ? Cette question reste en suspens sur ses lèvres, dans sa tête, fait les quatre coins de son cerveau. Que lui aurait-il fait ?

La Yuki parvient à calmer ses peurs en balayant tout d’un grand coup de pied. Elle ne sait pas ce qui aurait pu se passer, sauf que c’est un « aurait », pas un « va ». En conséquence, la brune en conclut que cette erreur de parcours ne lui coûtera pas particulièrement cher. Voire rien du tout. Enfin, pour l’instant. L’homme se relève, torse nu, face à la petite Kaelia. Il doit faire facilement deux têtes de plus qu’elle. Il domine son petit mètre cinquante-cinq d’une hauteur qui la trouble. Ses prunelles se fixent aux siennes, sans jamais en redescendre. Les gens de ce village ont une forte propension à se balader nu, ou à moitié. Qu’est-ce qui ne va pas chez eux ?

Kaelia décide de ne pas se focaliser dessus. Tant que ses yeux ne descendent pas, ça ira. La question qui suit lui permet de reporter son attention sur autre chose. Il perçoit rapidement la faiblesse de la jeune fille, qui s’entraîne toujours aux arts de l’archerie … Mais qui n’en démord pas ! Un grand sourire étire doucement ses lèvres.
« Yuki Kaelia. »
Le fameux nom Yuki, qui sonne les cloches de n’importe quel habitant de ce village, ou même d’ailleurs. Le clan dirigé par cette femme pulpeuse, magnifique, répondant au nom de Kaya. Une famille qui manipule la glace et est particulièrement éminente au sein de la création de Kiri. Un nom lourd de conséquences et de responsabilités, que la petite Genin essaye doucement d’effacer pour se faire une place dans le monde. Certes, c’est une Yuki, mais ce n’est pas que ça. C’est aussi une femme à part entière, qui s’entraîne pour devenir forte et être davantage que ce que le clan implique. Être non pas un rejeton d’une famille, mais un honneur pour cette dernière. Mais peu importe. Kaelia hausse doucement les épaules.
« Je ne suis devenue Genin que récemment, après en avoir eu ma claque de la politique. Mama, ma nourrice, m’a appris les rudiments les plus importants de l’archerie. Aujourd’hui, j’essaye d’y ajouter ma propre expérience. »
La Yuki tourne la tête vers la flèche, sur le mannequin. Son sourire se modifie en une mimique gênée, accompagnée de rougeurs. Quelle erreur, cette flèche ! Un simple projectile qui aurait pu lui coûter la vie ! Et coûter autre chose à cet homme, ceci dit. Hum. Kaelia se sort de ses pensées.
« Avant de manquer de vous empaler, je tentais de travailler la distance jusqu’à laquelle je peux envoyer ma flèche … Je me suis dit que je pourrais l’allonger avec du Fûton, qui la rendrait plus rapide. La rapidité lui permettrait alors de moins perdre de sa force et d’aller peut-être … plus loin ? »
À vrai dire, la Genin ne sait pas si cette piste est la bonne, mais sa réflexion lui a semblé avoir le mérite d’être cohérente. Qui dit réflexion cohérente, dit essai. Qui dit essai dit, dans le cas présent, rencontre inopinée avec l’homme qu’elle a failli embrocher. Une conclusion pour le moins terrifiante.
« J’ai donc fait des essais … Et manqué de vous blesser. Je suis sincèrement désolée. »
Aucune trace sur son visage ne permettrait à son interlocuteur d’imaginer un mensonge. Kaelia, dans cette dernière réplique, est d’une honnêteté totale. Bon, elle a peut-être un petit peu peur, aussi. Il faut l’avouer, cet homme en jette plutôt pas mal. Mieux vaut être son amie, que son ennemie.
« Pardonnez mon impolitesse mais, et vous ? Qui êtes-vous ? »
Avancer à tâtons, pour ne pas se faire manger, pour ne pas être la souris attrapée par le chat. On ne sait jamais, avec sa carrure, il pourrait la réduire en bouillie en quelques minutes seulement, voire moins ! Et puis, Kaelia reste une Yuki. Les gens pourront critiquer ce clan autant qu’ils le souhaitent, il n’empêche que leur éducation forme des personnes polies, qui connaissent les us et coutumes d’une société un peu moins barbare que celle des ninjas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5663-yuki-kaelia-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5948-kaelia-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u782

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Mar 26 Fév 2019 - 4:49

« Une Yuki tu dis ? » rétorque l'homme velu d'un sourire intéresser du haut de son mètre quatre vingt dix.

Parce que s'il sourit, c'est que le clan Yuki il commence à le connaître. Cette famille royale, rassemblant bon nombre de puissant guerrier est très certainement le plus riche d'entre tous les clans du Yûkan et ce, depuis bien des décennies. Un clan certes affreusement riche mais qui inculque à ses membres depuis leur plus jeune âge des manières courtoises et de politesse à mettre en oeuvre avec les autres individus qu'ils pourront croiser. Les seuls riches que l'Hokkyokusei peut accepter contrairement à certains autres se permettant tout et n'importe quoi pour seul prétexte d'être fortuné. Au moins eux, les Yuki, ont un bon fond. Et il a pu le voir lors de sa première rencontre avec Kaya, lors de leur épopée épique dans ce bar du centre donc le guerrier ne se rappelle plus du nom. Bizarrement, tout ce qui s'est passé là-bas, il n'en n'a qu'un vague souvenir.

Voyant que la prénommée Kaelia au visage d'ange est tout aussi polie et respectueuse que sa cheffe de clan, Yami décide alors de desserrer le point pour mieux accueillir la nouvelle Genin comme il se doit. Par ailleurs, cette dernière avoue s'entrainer au tir mais n'en connait que les rudiments. Les bases les plus archaïques. Même si le gladiateur ne s'y connait pas tellement en arme longue portée, il possède cependant une importante connaissance des armes dans leur globalité. C'est un peu une obligation lorsqu'on est manipulateur d'une arme à pouvoir. En tout cas, c'est ce qui passionne l'homme; le savoir des dons du monde et les facultés des armes au sein du Yûkan.

Mais si elle avoue connaitre les bases de par sa nourrice - c'est bien une phrase de riche ça ... - le travail reste long et nécessaire quant à la bonne maitrise de son arc et donc, de son titre d'archer. Mais ses justifications compensantes son manque de finesse à l'arme se voient jointes d'un élément intéressant; l'utilisation du fûton sur les flèches pour en augmenter les capacités. Une technique que l'Ardent connait et maitrise bien pour voir de quoi la petite veut parler. Il s'e sert pour justement, augmenter les capacités de coupe de son hachoir.

« User du Fûton pour améliorer la force, la rapidité et donc, la puissance de tes flèches c'est astucieux. Mais ... » dit-il de sa grosse, voix, sortant un kunai de l'une de ses sacoches accrochées autour de sa taille, avant de le couvrir d'un chakra fûton. « Je crois que ça a été déjà fait ... héhé »

Un léger sourire taquin s'affiche alors sur le faciès avant qu'il ne réponde à sa dernière question, avant qu'il n'oublie. Kaelia s'était présenté à lui, il est normal de faire de même, c'est après tout un signe de respect mais surtout, de politesse envers son interlocutrice.

« Mais enchanté Kaelia, moi c'est Hokkyokusei Yami. »

Une main tendue, un nouveau léger sourire tout en la regardant indéfiniment avec une intensité des plus chaleureuses, le Tōrikui lui tend la possibilité d'intégrer son équipe; Mais ça, l'un comme l'autre ne le sait pas encore.


_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Mer 27 Fév 2019 - 14:46

L'élève et le maître.


Le nom Yuki ne manque pas de faire résonner une cloche dans l’esprit de l’homme qui lui fait face. Va-t-il lui aussi la regarder différemment, à partir de là ? Ignorer son potentiel pour se concentrer sur son nom ? Fait-il partie de ceux qui considèrent que les combattants de ce clan ne méritent pas d’être regardés, parce qu’ils sont favorisés par leur affiliation ? Kaelia a peur, à vrai dire. Elle ne veut pas qu’une énième personne de ce village la regarde de haut, ou de travers parce qu’elle correspond – ou non – à la réputation des Yuki. Un fardeau autant qu’une fierté …

Pourtant, l’homme ne la juge pas une seule fois, au contraire. Il a davantage l’air de se détendre que de darder sur elle un regard médisant. Serait-il une exception ? Celle qui confirme la règle ? Les espoirs de la petite brune grimpent en flèche. Il se livre à une petite démonstration, en complimentant l’idée de Kaelia. Astucieux, hein ? Un sourire égaye son visage. Une pensée tout droit venue de sa petite caboche. Si une personne qui a l’air aussi forte que lui la salue, alors elle n’est peut-être pas si novice. Le sourire de la jeune femme s’affirme lorsqu’il entoure son Kunai de fûton, lui-même. Alors, il sait le faire ? Des étoiles apparaissent progressivement dans ses prunelles.

Hokkyokusei Yami. Un nom qui lui est inconnu, mais le nom d’un homme qui ne l’a pas regardée de travers à cause de son nom, au contraire. La brune hoche doucement la tête et répond par une courbette plein de politesse. Traîner jusqu’ici n’était peut-être pas une si mauvaise idée. Sa maladresse n’était pas forcément une malédiction. Quant à son nom, on dirait plutôt une forme de … bénédiction. Kaelia ne saurait juger véritablement, mais elle est contente de voir comme l’homme face à elle réagit.

« Comme je n’avais jamais vu cette technique à l’œuvre auparavant, rien ne m’empêche de me féliciter … Après tout, vous l’avez aussi fait. »

La mimique sur son visage se transforme en joli sourire malicieux. Certes, Kaelia est issue du clan Yuki, mais cela ne l’empêche pas d’être une femme comme une autre, avec ses petites boutades et ses jolis sourires. Néanmoins, le fait que Yami maîtrise cette capacité est une aubaine, une coïncidence que la Genin décide de saisir au vol.

« Loin de moi l’idée de vous forcer mais, puisque vous semblez la maîtriser, peut-être pourriez-vous m’aider à me hisser à votre niveau ? »

Elle penche la tête. Son sourire ne s’est pas effacé, au contraire. Il s’ancre sur son visage, plus joueur encore. Incapable de tenir la blague plus longtemps, Kaelia pouffe doucement et décide de se reprendre.

« Bon … C’est une boutade, mais le fond de ma pensée est véridique. J’aimerais beaucoup être votre apprentie, ne serait-ce que pour apprendre cette technique, si vous êtes d’accord. »

Retour à la douce et polie petite Yuki, très calme et très sage. À vrai dire, la brune ne sait pas s’il préfère l’une ou l’autre … Mais elle verra bien. Pour l’heure, son attention est avant tout portée sur le fait qu’il accepte ou non sa proposition … ou plutôt, sa demande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5663-yuki-kaelia-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5948-kaelia-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u782

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Ven 1 Mar 2019 - 6:29

« T'apprendre ma technique ? »

L'apprentissage comme l'enseignement sont deux choses que désormais, le Chûnin commence à bien connaitre. Entre l'apprentissage d'une esquive par Kaguya Wutu-Fuku et l'enseignement de techniques à chacun de ses trois élèves formant la compagnie du taureau noir, l'Hokkyokusei est maintenant rodé en ce qui concerne la pédagogie. mais est-elle réellement apte à recevoir les conseils du Hijin pour autant ? Peut-être. Mais ce qui est sûr, c'est que Yami ne souhaite plus se prendre la tête à évaluer les jeunes de Kirigakure no Satô. Un danger potentiel menace le village et il n'est plus question de parlementer, il faut agir. Alors si cette nouvelle g"négation peut être prête le plus tôt possible à combattre l'ennemi, qu'il vienne de l'extérieur ou même de l'intérieur, il leur faut de quoi ce défendre et répliquer.

C'est alors que l'homme au torse nu s'avance vers la fillette pour lui arracher des mains, de manières non brutale, son arc et l'une de ses flèches. Continuant à la regarder dans ses yeux perturbant un tant soit peu, le gladiateur lui lâche quelques mots alors qu'il vise à l'aveugle le mannequin de trouvant à sa droite.

« Règle numéro un; imprégner son arme ou sa flèche de chakra. »

Et instantanément après cette phrase, ses doigts relâche la corde qu'il vient de tendre après avoir armé sa flèche et avant de la recouvrir de son chakra affinitaire. Le vent englobe l'aiguille entièrement et toujours en regardant la Yuki dans la profondeur de ses iris, sans la lâcher du regard et rien qu'au son du fer contre le bois, l'Hokkyokusei sait que la cible est touchée en plein coeur.

« Règle numéro deux; savoir donner à ce chakra son affinité primaire pour faire de cette arme, un danger encore plus grand que son origine. » dit-il, alors que le coeur du mannequin vient d'être entièrement transpercer par la flèche fûton du capitaine.

Lui redonnant ses biens, il lui montre alors la cible du doigt.

« Aller, à toi. »





_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Mar 5 Mar 2019 - 21:48

L'élève et le maître.


Kaelia ne saurait dire si cet homme inspire en elle une forme de malaise ou une sorte d’admiration. Le fait qu’ils viennent seulement de se rencontrer ne l’aide pas à se décider. A-t-il un charisme gênant, ou intriguant ? Qui sait. Néanmoins, les doutes ne parviennent pas à lui faire perdre ni son entrain, ni cette petite déviance qui l’anime. Lorsque Yami s’approche d’elle, la brune ne dévie pas le regard. Ses prunelles restent solidement ancrées aux siennes, peu décidées à s’en séparer. Après tout, si elle les baisse, la Yuki établira un contact direct avec son torse, qui désormais est un peu plus proche que précédemment. Là, son charisme deviendrait gênant. Entre autres choses.

La Genin décide de se laisser faire quand il se saisit de son arc. En théorie, il n’y a pas de raison de lui hurler dessus ou de s’affoler : il n’a aucune raison de l’abîmer, le casser, ou quoi que ce soit. Au contraire, s’il s’approche ainsi, c’est qu’il y a sûrement une explication. Les quatre iris se défient, se mêlent, rivés les uns aux autres sans jamais se lâcher. Il lui apprend. Un sourire étire doucement ses lèvres, sans pour autant mettre fin au contact visuel. Oui, Yami apprend à Kaelia la fameuse technique fûton qui ne pourra que lui être utile. Cet homme s’approche de plus en plus du charisme intriguant. La demoiselle opine du chef quant à la première « règle ». S’il désire fonctionner ainsi, après tout, pourquoi pas. Imprégner l’arc ou la flèche de chakra. Ça, d’accord. Plutôt logique. Les yeux ne se séparent pas, pourtant, Yami a commencé la démonstration. Le bruit du vent qui apparaît détourne l’attention de la jeune femme, qui lâche prise et se concentre sur la flèche. La flèche, juste la flèche, pas cet homme torse nu qui … Juste la flèche !

Le trait file à toute allure sur le mannequin, qu’il touche, transperce, sous le regard ébahi de la petite Yuki. À écouter Yami, toute cette petite démonstration est d’une simplicité presque enfantine. Un battement de cœur lui manque. Va-t-elle réussir ? Il lui faudra du temps, c’est certain, mais … Va-t-il la regarder différemment si elle échoue ? Non, non, Kaelia est une débutante, il le sait. Il est là pour lui apprendre. En théorie, tout ira bien. Les prunelles noisettes s’aventurent le long du torse de l’Hokkyokusei pour s’ancrer une nouvelle fois dans ses iris, non sans s’accompagner de rougeurs. Elle n’y a pas échappé. Cet homme n’est probablement pas son style, mais, tout de même ! Torse nu, là ? La vision de corps dénudés, même légèrement, ne manque jamais de la mettre légèrement mal à l’aise. Kaelia se ressaisit comme elle peut, mettant un pas de distance entre eux sans même s’en rendre compte. Un petit pas en arrière, juste un petit pas.

« D’accord. »

Un hochement de tête, puis la brune se tourne pour faire face au mannequin. Elle se saisit d’une flèche. La première règle, que disait la première règle, déjà ? Imprégner l’arme ou le projectile de chakra … La Yuki se concentre sur la flèche, attentive. Y mettre du chakra … Faire en sorte que le trait soit plus qu’un simple trait, lui donner une spécificité … Le rendre plus fort. Un peu comme quand elle concentre du chakra sur sa main sauf que, cette fois, il faut le faire sur le projectile. Kaelia inspire longuement, ferme les yeux. Ça va aller, ça va aller. Oui, ça va aller.

Le chakra recouvre la flèche d’une aura bleutée. Tout semble aller, c’est plutôt simple. Pourtant, quand la brune décide d’y ajouter son affinité, presque instantanément, le trait éclate. Pas de fissure, rien, juste le projectile qui se casse en deux, brusquement. Surprise, Kaelia lâche la corde de son arc et arque un sourcil.

« Ce n’est probablement pas comme ça qu’il faut s’y prendre. »

Réfléchir, réfléchir, réfléchir … La brune ressasse les événements dans son esprit à toute vitesse, à la recherche d’une hypothèse, n’importe laquelle. La plus rapide qui lui vienne, également la plus simple, lui semble pourtant être totalement logique.

« Peut-être que je dois y infuser moins de chakra, comme il s’agit d’une flèche ? Un projectile aussi fragile, soumis à une vague d’énergie peut peut-être … casser ? Je ne saurais dire. »

Logique ne signifie pas toujours vrai, mais, qui sait ? Peut-être a-t-elle raison ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5663-yuki-kaelia-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5948-kaelia-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u782

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 9:35

Les yeux dans les yeux, c'est un contact visuel éternel qui se produit depuis que leurs iris respectives se sont croisés dès lors qu'ils se sont parlés. Un contact oculaire qui ne déplait pas à Yami, voyant en cette jeune femme une occasion idéale ... d'apprendre le Hyôton. Oui, apprendre à maitriser cette affinité légendaire serait le nec plus ultra pour le gladiateur. Que croyez-vous ? Que l'homme est attiré par la jolie brune depuis le premier instant et qui malgré leur différence d'âge il pourrait ... Non. Aucunement. Peut-être un jour, qui sait. Néanmoins, là n'est pas le sujet, même si ces questions le perturbent un tant soit peu, il reste concentré en plongeant son regard dans le sien avant de recouvrir la flèche de son fûton pour venir la planter au coeur de la cible.

Proliférant ses conseils, il ne reste plus qu'à passer à la pratique, la partie la plus compliqué de l'entrainement. Car si savoir recouvrir une arme de chakra ou encore concentrer une certaine quantité d'énergie dans un membre précis est aujourd'hui à la portée de tous, chaque technique à ses spécificités. Tout comme cette dernière.

Le tour de la jeune Kaelia vient alors et elle se positionne de façon à être face au mannequin de pied au préalable touché par l'Hokkyokusei. N'étant qu'à quelque centimètre d'elle, l'Ardent peut alors sentir son souffle contre son torse alors que ce dernier ne cesse de la regarder avec attention, analysant le moindre de ses mouvements quand elle s'apprête à commencer. C'est alors que la ne se fende en deux. Une interrogation vient alors marquer le visage de la jeune Genin comme alors que les rougeurs sur ses pommettes reviennent, à la vue du guerrier.

Est-ce une mauvaise dose du chakra ? Peut-être. Mais dans un premier temps, réussir à imprégner du chakra, affinitaire qui plus est, dans sa flèche, sera déjà un bon début. Car pour le moment, seul du chakra neutre recouvrait le fer du projectile. Yami se rapproche alors de la Yuki, se positionne derrière et lui demande de recommencer. Elle doit positionner sa flèche et ensuite, bander son arc.

« Bon ... Aller, concentres toi. Inspire profondément, visualise le chakra affinitaire dans ton organisme et transfert le jusqu'à ta main. Garde le constamment tout en le faisant parcourir ton arc, puis ta flèche, jusqu'à temps de recouvrir ta pointe en fer. » lui chuchote calmement l'homme, se baissant au niveau de la jeune femme afin qu'elle se concentre plus. « Même si je parle, même si je te dérange, tu dois continuer à te concentrer, à visualiser cette énergie que tu dois transmettre, faire jaillir au bout de cette flèche. Ressent ton chakra traverser ton corps, pénétrer dans les fentes du bois pour parcourir l'entièreté de cette tige ... Recouvre moi cette flèche de fûton et perce moi ce mannequin ! »

En espérant que les conseils de l'homme lui soient favorables.



_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 20:35

L'élève et le maître.


Une première tentative soldée par un échec. Au fond, cela n’est pas surprenant. Le plus grand des ninjas est parti de tout en bas, lui aussi. Il s’est sûrement écrasé, comme les autres, sans savoir ce qui lui arrivait, puis il a appris, appris, encore et encore, jusqu’à percer tous les secrets du monde, jusqu’à se hisser sur la première marche du podium. Oui, le meilleur de tous, au départ, était un gros nul, qui n’avait pas la science infuse, et qui a dû s’entraîner aussi dur que les autres. Enfin, c’est comme ça que Kaelia se rassure. Ici, la situation est la même : elle est élève, apprend auprès d’un mentor qui connaît déjà une technique qu’elle cherche à maîtriser. Même s’il a pu constater son échec cuisant, n’est-il pas ici pour l’aider ? Tout ira bien, il ne faut pas s’inquiéter.

Un rapprochement. La chaleur de Yami, dans son dos. Si près, si près. Trop près, beaucoup trop près. Le cœur de Kaelia manque un battement, avant d’accélérer à une vitesse troublante. Que fait-il si près ? Pourquoi se met-il là ? Ne peut-il pas lui apprendre, comme les autres, de loin ? Enfin … De loin … C’est relatif … Mais, là, vraiment, il est beaucoup trop près. Kaelia déglutit. Comment faire pour se concentrer s’il est … si près ? Elle peut sentir son souffle, contre ses cheveux, la chaleur que son corps dégage, si proche de sa peau. Un long frisson court tout au long de son échine. La brune serre les dents et reste la plus immobile possible, pour ne rien laisser transparaître. Mais, vraiment … Pourquoi venir si près ?

La voix de Yami lui parvient, dans un chuchotement. Beaucoup trop près ! Beaucoup, beaucoup trop près ! Kaelia sent des sueurs froides naître au creux de son être. Que fait-il là ? Ce … Ce souffle, contre son oreille … Pourquoi ? Pourquoi, bon dieu ? Bon, bon, bon. Se calmer. Respirer. Inspirer profondément, expirer. La Yuki serre son arc, au point que ses phalanges blanchissent. Trop … Près … Il lui a dit de se concentrer … Oui, c’est si simple, finalement. Se concentrer. Recentrer son attention sur l’apprentissage. Le chakra fûton, le chakra fûton. Le visualiser dans l’organisme et … Bon dieu, il est trop près. Kaelia se mord l’intérieur de la lèvre de façon à forcer son retour sur Terre. Oublier Yami. Oublier sa présence. Oublier sa chaleur, dans son dos. Oublier son souffle contre son oreille. Oublier qu’il est là.

La Yuki ferme les yeux. Le fûton. Là, dans son organisme. Il a l’air de faire tout ça en âme et conscience, il sait qu’il y a de grandes chances pour qu’il la mette mal à l’aise, mais voilà qu’il force, qu’il la contraint. Kaelia inspire profondément. Le chakra affinitaire, juste le chakra affinitaire. Il est là, il navigue … Il suffit de le diriger un peu … Lui donner un sens … Du fin fond de son organisme jusqu’à sa main, pour le passer à la flèche. Épaule, bras, avant-bras, main, flèche … La flèche, le fûton, le mannequin …

La flèche s’entoure d’une aura verdâtre. L’arc, bandé au préalable, finit par rapidement servir. Kaelia lâche la pression et le projectile part à une vitesse bien supérieure à ce qu’elle connaissait jusque-là, mais ne transperce pas le mannequin comme l’a fait celui de Yami. La sueur froide revient en y repensant. Il est toujours … Toujours là. La Yuki, qui ne tient plus, fait un innocent pas en avant pour se dégager de son emprise, avant de se tourner pour lui faire face. Les rougeurs sur ses joues trahissent le malaise ressenti quelques secondes plus tôt, mais elle ne pourrait pas les cacher, alors … Tant pis.

« Je … Euh. »

Kaelia déglutit. Remettre ses pensées en ordre, remettre ses pensées en ordre … Dissiper le malaise … Inspirer, expirer, inspirer, expirer.

« Pas assez de chakra fûton, vous pensez ? »

Les prunelles noisettes viennent se river aux iris de son mentor. Un regard soutenu, pas de peur, pas d’embarras. Des efforts surhumains pour ne pas baisser les yeux. Mais un courage illimité et un mental d’acier, ça va aller.

« Je ne pense pas que la force soit un problème, une flèche est une flèche, tirer à l’arc comme une brute ne la rendra pas plus puissante … »

Le colosse face à elle a ça de plus, mais aussi sa maîtrise. Sa force ne peut pas être un facteur, ce serait stupide, voire légèrement humiliant. Alors, Kaelia préfère s’en remettre à la maîtrise, bien qu’elle se demande ce qu’il va lui dire … En espérant que, cette fois, il ne réduise pas la distance qui les sépare … Quelques pas – un seul – salvateurs, qui l’empêchent de tomber dans les pommes. Pas plus près, pas plus près …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5663-yuki-kaelia-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5948-kaelia-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u782

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Sam 9 Mar 2019 - 12:50

Suite à de nombreux conseils, le gladiateur reste proche de la Yuki, positionné derrière la jeune femme afin de percevoir l'angle d'attaque que cette dernière convoite. En étant aussi proche d'elle, l'homme peut ressentir le chakra de son élève d'un jour se regrouper et parcourt son corps, avant de prendre forme à travers l'arc, au bout de cette flèche. Le carreau fait d'acier s'entoure alors d'une aura verdâtre, témoignant du chakra affinitaire le recouvrant. Une bonne chose, montrant au Chûnin que cette gamine se débrouille plutôt bien, qu'elle est bientôt apte à utiliser cette technique au quotidien.

Néanmoins, dans cet espoir de réussite, la flèche de parvient pas à transpercer le mannequin de bois comme a pu le faire le projectile lancer par le berserker. C'est alors que de nombreuses questions lui sont posés, la jeune adulte reste perplexe quant à l'efficacité du tour qu'elle vient de faire.

« La force n'a rien à voir avec l'efficacité d'un tir à l'arc. La force produite par le tir est procurer par le bandage de la corde à laquelle tu y accroches ta flèche. C'est cette action qui détermine la force de ton tire. Mais ici, un tir commun devrait pouvoir transpercer ce mannequin comme j'ai pu le faire. »

Car si la force est importante, dans cet apprentissage, elle n'est pas réellement nécessaire. Ici, ce qui est recherché, c'est bien la vélocité infusée au beau de cette flèche.

« Alors oui, le soucis ici, c'est bel et bien la quantité de chakra fûton que tu as mis au bout de ce carreau. »

Son regard se noircit et le plus grand sérieux gagne le shinobi.

« Aller, recommences. Cette fois-ci, mets-y plus de chakra et je peux t'assurer que ce pantin se retrouvera transpercer une nouvelle fois par tes flèches. »

Un nouvel essai qui doit se conclure pour un succès. Elle n'a pas le choix. Car si l'Hokkyokusei a désormais une place de libre dans son équipe et qu'il recherche en plus de ça une troisième personne pour compléter cette dernière, l'Ardent souhaite tout de même être un minimum impressionné par Kaelia.


_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Ven 15 Mar 2019 - 20:43

L'élève et le maître.


Il n’a pas réduit la distance. Il n’a pas bougé. Il a juste … Il a juste répondu, à vrai dire. Il n’a pas cherché à revenir vers elle. Le cœur de Kaelia se calme progressivement. Il n’a pas fait ça en âme et conscience. Il ne cherchait pas à la gêner, elle est juste trop sensible … Heureusement, tout se calme, désormais. Elle peut davantage se concentrer sur leur entraînement, au lieu de se bloquer toute seule quant à une proximité sans aucune arrière-pensée.

Kaelia reprend pieds et reporte son attention sur la réponse à sa question, de la part de Yami. Comme elle l’avait deviné, la force n’a rien à voir ici. Il s’agit simplement de chakra, encore et toujours … Le chakra fûton est une vraie épreuve, en fait. Une épreuve chiante et compliquée. S’il s’agissait simplement de tirer une flèche de glace, tout irait pour le mieux ! Mais là, non, il faut faire plus compliqué, il faut aller au fûton, chercher la petite bête … Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour devenir meilleur, hein ? Kaelia soupire, mais hoche la tête. Elle est déterminée à réussir, quoi qu’il en coûte. Les efforts ne sont qu’une petite partie du travail, une partie nécessaire. On est ninja, ou on ne l’est pas !

La Yuki croise le regard de Yami, qu’elle ne lâche pas. Un contact visuel qui dure, dure. L’homme attend d’elle qu’elle réagisse, qu’elle y parvienne. Une façon comme une autre de l’encourager, au fond. Bon. Kaelia hoche doucement la tête et inspire profondément. Insuffler davantage de chakra dans sa flèche, ne pas se décourager. Ne pas imaginer qu’elle va obligatoirement casser ne serait-ce que parce que la brune y insuffle du chakra. Tout ira bien. Croire en sa flèche, croire en son chakra, croire en l’enseignement de Yami et, surtout, croire en elle.

La brune se concentre une nouvelle fois. Visualiser le parcours du chakra de tout son être jusqu’à sa main, puis le mettre dans la flèche. Inspirer profondément. Lâcher.

La flèche file à toute vitesse en direction du mannequin. Si Kaelia aurait cru que cela échouerait, ses espoirs – ou désillusions – cessent immédiatement. Les prunelles noisettes suivent le parcours du projectile, qui vient se planter dans le mannequin pour le transpercer simplement, avant de s’échouer sur le sol. Kaelia plisse les paupières, hésite, scrute. Elle attend, réfléchit. Elle … Elle a réussi ? Ses prunelles clignent, une fois, puis deux. Kaelia se tourne vers Yami, un gigantesque sourire aux lèvres.

« Je crois … Je crois que je l’ai ! »

Une victoire … Juste une victoire ? La brune ne fait même plus attention à la tenue de son professeur du jour, obnubilée par cette réussite nouvelle et enivrante.

« J’ai réussi ! »

Un nouveau pas vers le progrès … Petit à petit, cela finira par se faire, il faut continuer d’y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5663-yuki-kaelia-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5948-kaelia-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u782

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Mer 20 Mar 2019 - 11:36

Une dernière fois. Rien qu'une fois .Si Kaelia est assidu et doué par l'apprentissage, alors de par les conseils et astuces prodigués par le gladiateur, la prochaine tentative est la bonne. La yuki se tourne alors vers la cible, bande son arc et se concentre une nouvelle fois. Après une grande inspiration, une légère brise pénètre dans la salle du grand dojo et bien caresser l'épiderme du Hijin. Après seulement quelques secondes, une masse de chakra verdâtre entoure le carreau de la flèche avant de la compléter complètement. Si la forme est bonne, manque plus qu'à voir le résultat.

Et le résultat bien rapidement alors que la jolie brune relâche la corde de son arc. Filant à toute vitesse, la flèche vient percuter le mannequin de bois et le transperce d'une facilité déconcertante. L'Hokkyokusei aperçoit bien ici la signature de cette technique qu'il maitrise depuis de nombreuses années. Un sourire apparait sur son faciès, comme appréciant ce qu'il voit. Cette flèche plantée dans le mur, ayant traversée le mannequin. La joie de la genin. Un apprentissage parfaitement mené.

« Je suis fier de toi Kaelia, tu as su dompter cette technique malgré les difficultés qui se sont présentées à toi. Fais en bonne usage, je comptes sur toi. »

Quelques mots sortant de sa bouche, puissant de par sa voix grave, le berserker Ardent se rhabille alors pour se diriger une dernière fois vers elle. Une tape sur l'épaule, son regard croisant le sien une ultime fois, et Yami lui fait part d'une décision important qu'il prend à l'instant, voyant en elle un potentiel grandissant.

« On s'reverra une prochaine, Yuki Kaelia. Et plus vite que tu ne le crois. Demain matin, entrainement sur les terrains aux abords du village. En compagnie de ta nouvelle équipe. Bienvenue dans la compagnie du Taureau noir. »


Spoiler:
 



_________________
異世界 割れる
 Isekai Waeru ▬ Le Fendeur de Monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4884-hokkyokusei-yami-oushi-norainu http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t4944-hokkyokusei-yami-the-impetuous-warrior

L'élève et le maître. [Yami] Empty
Mar 2 Avr 2019 - 12:09

L'élève et le maître.


Prendre son envol passe par de petites étapes. D’abord, se faire pousser des ailes. Pas forcément très grandes, mais sans ailes, on ne va nulle part. Ensuite, apprendre à les mouvoir. Parvenir à faire en sorte que les ailes, d’abord inaccessibles malgré leur beauté et les connaissances théoriques qu’on a à leur sujet, deviennent semblables aux ailes d’un oiseau, ou d’un ange : les agiter, pour s’envoler. Enfin, faire en sorte de passer de l’état d’oisillon qui découvre à celui qui parcourt le ciel comme un vétéran. Kaelia, dans la situation actuelle, est une sorte de petit oiseau qui découvre à peine ses ailes. Elle prend conscience qu’elles existent, qu’elles sont là, mais qu’elle ne parvient pas encore à les utiliser. Certains appellent ces fameuses ailes du « potentiel » et tout le monde sait, quel que soit le nom qui leur est donné, qu’il faut développer ces ailes, faire grandir ce potentiel dont on entend parler partout. Oui, tout le monde le sait, Kaelia y compris … Et encore plus maintenant.

Quand Yami la complimente, ses joues s’empourprent de nouveau. L’euphorie retombe, la véritable Yuki réapparaît. Heureuse mais nerveuse, la brune ne sait plus où se mettre. Dans le doute, un sourire étire doucement ses lèvres. Quand elle ne sait pas, elle se tourne souvent vers la solution de facilité. Cela peut être considéré comme de la faiblesse, dans son cas, c’est surtout une manière de se maintenir la tête hors de l’eau. Ne pas plonger, ne pas perdre pied, ne pas se laisser engloutir par l’embarras qui grimpe en elle. Kaelia hoche doucement la tête : elle fera bon usage de cet apprentissage, c’est certain.

Le grand homme s’approche et lui met une tape sur l’épaule. Trop de proximité, trop de proximité. Bien trop de proximité. Kaelia se raidit et inspire profondément. Ne pas défaillir, ne pas défaillir. Ça va aller. Oui, il suffit juste de se calmer, d’inspirer lentement … Et ça ira. Les prunelles noisettes ne s’enfuient pas, pourtant, elles restent là, rivées aux siennes. Il lui indique qu’ils se reverront … Plus vite qu’elle ne le croit ? Le cœur de Kaelia manque un battement. Comment, plus vite ?

Et là, le drame. Enfin, « drame », c’est un très grand mot, voire un trop gros mot pour ce que c’est, mais … Mais la Yuki a du mal à se rendre compte de ce qui est. Il vient de l’intégrer à son équipe, là, comme ça. Ne faut-il pas faire autrement ? N’y a-t-il pas des démarches ? Kaelia cligne des yeux. Une fois, deux fois, trois fois. Puis l’information passe de ses oreilles à son cerveau. Elle imprime. Bien, d’accord. Elle est son élève désormais. La brunette hoche la tête.

« J’en ferai bon usage, promis. Peut-être … Peut-être demain, dans ce cas ! Merci, Yami. Pour tout. »

Un sourire se fraye un chemin sur son visage, un vrai sourire, radieux. Son cœur a beau exploser dans sa poitrine, la jeune femme se dit qu’il faudra faire avec et apprendre à évoluer à ses côtés. Maintenant il n’est plus l’homme lambda rencontré au grand dojo, qui lui aura appris quelque chose. Non, désormais, il est son Sensei, son professeur, pour de vrai. Kaelia hoche la tête et décide de se mettre en route, avec de nouveaux objectifs et une motivation infinie. Oui, ça va lui demander des efforts … Mais les efforts en vaudront la peine, c’est certain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5663-yuki-kaelia-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5948-kaelia-carnet-de-bord http://www.ascentofshinobi.com/u782

L'élève et le maître. [Yami]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: