Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 4/05. Derniers remparts
[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] EmptyAujourd'hui à 12:45 par Kagai Inja

» 05. Demandes d'apprentissage
[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] EmptyAujourd'hui à 12:42 par Oterashi Yanosa

» Urawokaku Ryūzaku
[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] EmptyAujourd'hui à 12:37 par Urawokaku Ryūzaku

» Bons procédés [Chiwa Aimi]
[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] EmptyAujourd'hui à 12:30 par Oterashi Yanosa

» Double lame [PV Yamanaka Ayumi, Shinka]
[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] EmptyAujourd'hui à 12:09 par Shinka

» [C/ Libre] Drôles de malades [Shinkath & Nanna]
[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] EmptyAujourd'hui à 11:33 par Shinka

» Former l'élite (Ryu)
[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] EmptyAujourd'hui à 10:48 par Nozomi Ryû

» 3/01. Briser le destin
[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] EmptyAujourd'hui à 10:28 par Ashikaga Gabushi

» Noodles for the Yasei [Reikan]
[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] EmptyAujourd'hui à 9:57 par Kurayami Zeref

» La tête dans les nuages (pv Metaru Itagami)
[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] EmptyAujourd'hui à 9:51 par Karasuma Shin

Partagez

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei]


[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Sam 16 Fév 2019 - 11:07
mission:
 

Le temps passait, les jours se suivaient et se ressemblaient. Une nouvelle mission, si vite après la précédente ? De quoi faire ses preuves, pour Ryû, qui avait pour but de rejoindre le Keikaimushô. L'objectif en lui-même semblait relativement complexe, la mission était de rang B après tout, mais le bon point était que le Nozomi allait être accompagné et pas par n'importe qui. Déjà, il y avait Shisei, ce Suzuri un peu spécial, qu'il avait aidé à apprendre une technique de clonage... D'ailleurs, difficile de savoir s'il y était parvenu, car eux dernières nouvelles la forme n'avait pas grand chose d'un clone, mais plutôt d'une monstruosité qui tenait difficilement en place. La seconde personne était une variable persistante dans la vie du jeune homme, depuis quelques temps. Passant d'amie à Sensei, puis de Sensei à amante, ils avaient beaucoup partagé, tous deux, et ce n'était pas prêt de s'arrêter. Chiaki, son élue, son seul amour, le vrai, l'unique, la femme qui savait tout de lui, à tous les niveaux, avec qui il avait vécu des moments difficiles, mais aussi de superbes moments... En si peu de temps. Le jeune homme était donc motivé, comme à chaque fois qu'il pouvait passer un peu de temps avec elle, qu'importe l'activité qui les reliait. Ici, bien sûr, le cadre serait celui de professeur et élève, il n'était donc pas question de montrer la moindre proximité, et Ryû le savait, il pouvait se contrôler, tout comme le pouvait la Sentetsu.

Sa préparation fût rapide, une fois le rituel matinal achevé, mais ce matin quelqu'un semblait de bonne humeur, voire de très bonne humeur... Une mission où il faut tuer des gens ! Tu sais mon petit Hatsu, j'ai été sage dernièrement, je n'ai pas fait grand chose pour m'immiscer entre ta lapine et toi, même pendant vos galipettes, alors tu pourrais peut-être me laisser en tuer un ou deux... ou dix ! Tu sais qu'on peut négocier des choses, toi et moi ! Il était difficile de croise qu'il tiendrait une quelconque promesse, mais il n'avait pas tenté grand chose, dernièrement, comme il le disait si bien, et d'après les paroles de la brune, il fallait essayer de trouver un consensus, entre les quatre, pour les gérer totalement. Mais le Nozomi n'aimait pas le petit rire de Yokka, qui faussait un peu le tout. Cela étant dit, s'il le relâchait volontairement, alors il serait probablement plus simple de reprendre le dessus, et le tueur voulait tuer, que l'ennemi soit fort ou faible, grand ou petit, gros ou maigre, allié ou ennemi. Donc en le laissant faire face à une horde de brigands, il n'attaquerait sans doute pas ses alliés...

"Je vais t'autoriser à le faire, se sera aussi un test pour voir si je peux te faire confiance... Mais je de sérieux doutes."

Honnêteté, franchise, il n'avait pas de raisons de lui cacher ses doutes, de toute façon il se trouvait dans sa tête. Premier arrivé, comme toujours, à l'entrée du village, le bleu se demandait qui serait là avant. Si c'était Chiaki, il pourrait peut être lui glisser quelques mots avant le départ...


Spoiler:
 

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Dim 17 Fév 2019 - 16:47
Casser du brigand.

Une mission de bagarre. Chiaki ajuste ses lunettes sur son nez et froisse la lettre en sa possession. Pour cette entreprise, elle est accompagnée du seul, de l’unique Ryû, son élève et également amant, avec qui elle travaille en tant que kunoichi depuis un bon moment maintenant. Leur autre partenaire est Suzuri Shisei, un nom qui ne sonne aucune cloche dans sa mémoire … Mais il est Suzuri, cela signifie qu’il a probablement bien des capacités intéressantes. Le maniement de l’encre a ce petit quelque chose d’intéressant. Une capacité versatile, qui peut autant aveugler que brutaliser … De plus, il pourra peut-être s’en servir pour assommer plusieurs personnes à la fois.

Chiaki sourit. Elle revient complètement dans l’action avec un ordre simple : faire un massacre. Ramener un maximum de ces personnes vivantes, oui, y compris – et surtout – leur chef. Mais les autres … Les autres ne seront pas un problème. Certains n’ont pas besoin de survivre à la vague qui fondra sur eux, après tout. S’ils sont nombreux, quelques têtes coupées ne poseront de problème à personne. Vu le mal qu’ils font … Ils ne laisseront pas de vide en disparaissant, c’est là tout l’avantage.

Bien déterminée à mener cette mission à bien en accompagnant ses deux partenaires – après tout, elle est la Chûnin, donc responsable de cette troupe –, la brune presse le pas jusqu’à l’arche grise. Toutes les aventures commencent ici, quasiment. Son sourire s’élargit lorsqu’elle pose les yeux sur une silhouette qui ne lui est clairement pas inconnue, bien au contraire … Cette crinière bleue, cette posture … Elle la reconnaîtrait parmi mille autres. Ryû, son Ryû. Chiaki accélère d’autant plus. Ils sont seuls, ce qui sera assez rare pendant cette escapade … Autant en profiter, même si cela ne dure qu’un instant.
« Bonjour. ♪ »
Arrivée à sa hauteur, la brune le salue gentiment, d’une main. Son autre main remet ses lunettes en place, accessoire qui disparaîtra rapidement une fois dans le feu de l’action. Chiaki caresse le bras de sa moitié avec un joli sourire. Le temps passe mais n’altère pas la joie qui l’anime, chaque fois qu’elle le croise. Il est toujours l’être unique qui fait vibrer tout son être. Son sourire s’agrandit toujours un peu plus.
« Encore une mission ensemble … Une bagarre cette fois. Comme notre première. »
Des rougeurs naissent sur ses joues. Souvenirs, souvenirs. Lorsqu’il avait rencontré la phase brutale de Chiaki, l’espèce de monstre qui sommeille en elle … Comment réagira-t-il quand il se rendra compte que cette brutalité est encore plus présente, désormais ? Que la brune ne compte pas faire de cadeau à qui que ce soit ? Peut-être que cela ne fera que renforcer les choses … Ou peut-être que cela ne fera rien du tout, qui sait ? La brune caresse le bras de Ryû, puis reste aux aguets. Leur dernier partenaire n’est sûrement pas loin, il ne doit pas voir leur proximité. Ou, du moins, ne pas voir qu’il existe de l’amour entre eux. Chiaki ne le connaît pas, mais ne veut pas se retrouver avec un scandale sur le dos, ou quoi que ce soit de ce genre. C’est bien la dernière chose dont ils ont besoin !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Dim 17 Fév 2019 - 21:54
-"Chi vous voulez terminer votre affaire ch'peux vous laicher cinq minutes et partir devant." La gueule noircie d'impertinence du trentenaire se déformait sous la mastication d'un sandwich au jambon. Comme si la portée de la mission ne l'atteignait aucunement, que la promesse d'os à briser sifflait la douce mélodie de la routine pour lui.

-"Puis... faut dire que ce p'tit dragon connait une technique de clonage qui ferait rougir la plus coquine des infirmières, Haha...ha." Le tact du punk tatoué ôta, à l'unisson, un râle outré au groupe de vieilles bigotes qui passaient à ses côtés. "Quoi !?" Les nargua-t-il, les bras écartés et la bouche pleine. Il reporta son attention sur ses compagnons de misère tout en déglutissant cette dernière bouchée.

-"Bon, on va casser des genoux ou on reste à se tripoter sous l'Arche du péché ?" Non, Shisei ne faisait pas dans la finesse, encore moins Lorsque l'objectif se résumait à cueillir, en équipe réduite, les âmes de damnés. La dernière mission de ce type avait brillé d'une splendeur apocalyptique, il y avait re-gouté la saveur infernale de l'horreur, épicée par la présence de Saigo et de Nobusuke. Nul doute qu'il espérait pareil banquet anarchique avec ces deux jeunes là, bien qu'ici se mêla la hiérarchie sous les traits de Chiaki, l'infirmière cochonne.

Son sourire s'élargit lorsque cette idée lui traversa l'esprit -bien qu'elle fusse médecin et non infirmière-, et il échangea un haussement de sourcils des plus éloquents avec Ryû. Ne manquait plus qu'un coup de coude pour alourdir un peu plus tant son attitude que la situation. Gêne pesante d'un trentenaire bien avancée, père de surcroit, qui mastiquait la vie sans se soucier plus que ça des atrocités que lui imposait sa situation et des probables conséquences de son impertinence.

------------

Cela faisait une heure que la petite escouade crapahutait dans les montagnes, au nord du village. Le nord...encore le nord. Shisei ne comptait plus le nombre d'interventions violentes l'ayant poussé dans cette partie du pays, à croire que tous les maux du Yuukan s'y cachaient en attente d'une rédemption, et qu'il fallait dénicher pour leur offrir le purgatoire.

-"Petite préférence sur le mode opératoire, Cheffe ?" Il suivrait les ordres, comme à chaque fois. Bien moins sénile qu'il ne voulait le faire croire, le tatoué reconnaissait sa place et s'y cantonnait pour se voir offrir des missions qui, comme aujourd'hui, libèreraient sa brutalité primaire. "Parmi les seigneurs locaux, le vieux Yoichi et moi nous connaissons bien. J'peux m'y rendre pour nous faire gagner du temps, si tu veux."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Jeu 21 Fév 2019 - 20:26
Chiaki arriva la première, enfin, c'était ce que pensait Ryû. Elle semblait aussi heureuse de le voir que lui l'était de la voir, et il répondit à son geste, d'un geste équivalent. Il la détaillait du regard, toujours aussi intimidé par sa beauté, comme lors de leur première rencontre et de toutes celles qui ont suivi... Elle semblait se laisser à une certaine tendresse, sachant que Shisei n'était pas arrivé, et le Nozomi allait lui faire part de... sa promesse à Yokka, mais une vois les coupa net. Gêne, malaise, ils étaient grillés par le Suzuri qui ne manqua pas de le signaler, d'ailleurs. Ses propos étaient sans équivoque, il ne lui avait fallu que quelques secondes pour comprendre, et d'ailleurs, était-il là depuis le début, ou est-ce qu'il était arrivé assez discrètement ? Ses propos montraient deux choses : qu'il n'avait pas besoin de beaucoup réfléchir pour comprendre que les deux, là, partageaient plus que des missions et des entrainements, et surtout qu'il s'en moquait éperdument. Alors Ryû ne tenta pas de dire quoi que ce soit, il était temps de partir...

"Bonjour Shisei, nous pouvons partir, personne ne va se tripoter... Ce n'est pas l'endroit pour."

Un petit rire, tentative de détendre l'atmosphère de la part du Genin, mais était-ce nécessaire ? La route démarra donc, le trio partant assez vite pour sa destination...

***

La marche, ou plutôt la course, était longue, déjà une heure et l'objectif ne pointait pas le bout de son nez. Le manipulateur d'encre coupa cependant la monotonie du voyage en faisant une proposition, et surtout en demandant le plan de la chirurgienne. Le Nozomi ne doutait aucunement de ses capacités à gérer une opération, mais il était tout de même important de donner son avis, car il était souvent bon dans ce genre de situations... Une hésitation, néanmoins, se disant qu'il n'avait pas été directement sollicité et que son intervention pourrait passer pour un manque d'estime pour la Chûnin... Il parla quand même, sans mauvaises intentions, au fond.

"Si je puis me permettre, je pense qu'il est préférable de se séparer pour obtenir des informations plus rapidement, et se rejoindre une fois qu'on aura eu ce qu'on veut. Je ne sais pas pour le lieu et l'heure du rendez-vous, mais nous devrions faire vite, avant que les brigands ne tentent quelque chose."

Idée transmise, et il ne l'aimait pas, car il allait devoir se séparer de la brune pendant un certain temps. Cependant, cette approche semblait la plus rationnelle, malgré le léger risque de tomber seul sur des ennemis, chacun pourrait se débrouiller en théorie. Aaah, il préfèrerait rester avec elle et la serrer fort, plutôt qu'aller parler à des villageois...


_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 19:50
Casser du brigand.

Eh bien, le moins qu’elle puisse dire, pour Suzuri Shisei, c’est qu’il n’a pas la langue dans sa poche. Aucune gêne, aucun tact, le vieux entre dans le tas comme un char dans une ville qu’il vient assiéger. La brune rougit. Prise sur le fait. Au moins, ils peuvent ne plus se cacher, le trentenaire les a démasqués … Cela ne signifie pas qu’ils seront tout niais et insupportables, ceci dit. Chiaki est dans l’optique de mettre ce groupe de brigands à feu et à sang, pas de passer du temps à se papouiller avec son amoureux. Alors, certes, une fois la mission terminée, pourquoi pas, mais pour l’instant …

La brune aurait bien répondu au Suzuri, mais Ryû la devance, en lâchant une … Une blague ? Son Ryû, son coincé, qui se brusquait à la moindre de ses petites boutades … Vient de faire une blague ? Chiaki réajuste ses lunettes sur son nez. Il a fait une blague ! Ce jour est à marquer d’une gigantesque croix rouge sur tous les calendriers du Yuukan. La chirurgienne pouffe dans son coin, discrètement. Ce voyage, ou plutôt, cette mission, promet d’être … particulière.

▬▬▬▬▬

Les gens disent souvent « la montagne, ça vous gagne ». Chiaki n’a jamais compris l’intérêt de cette phrase, ni son véritable sens. Comment les gens peuvent apprécier de se balader dans des endroits aussi escarpés, au fond ? C’est dangereux, c’est sale, c’est plein de poussière. Ça n’a aucun intérêt pour la scientifique. Alors, d’accord, les paysages peuvent être magnifiques, mais, bon dieu. Les montagnes, quoi. C’est sec, vide et chiant. Ça n’a aucun intérêt. Chiaki progresse lentement, blasée. Elle qui voulait la bagarre, cette première situation est remise à plus tard. D’abord, la paperasse, les petites conversations, tout ça. Pas de brutalité, pour l’instant.

La brune écoute avec une grande attention la proposition de Shisei, puis celle de Ryû. Se séparer, dans leur cas, est plutôt intéressant. Ainsi, chacun pourra se rendre dans un coin du village pour récupérer les informations, sans que cela prenne trop de temps. Au final, ils n’ont besoin des uns et des autres que pour sévir véritablement sur les brigands, pas avant. Se tenir la main en groupe pour demander des informations aux villageois ou aux Seigneurs, bon. Pas très utile. Chiaki croise les bras sur sa poitrine.
« Bien, procédons de cette manière : Shisei, vous irez vous entretenir avec Yoichi. Ryû et moi nous séparerons dans le village pour récolter des informations. Une fois que tout le monde aura fini, nous nous retrouverons à l’entrée, puis nous irons chercher leur repère. »
La chirurgienne dépose ses prunelles d’abord sur le trentenaire, puis sur sa moitié. Sans faire de distinctions ni de favoritisme, elle leur adresse un sourire à tous les deux.
« Si vous croisez un bandit et qu’il vous cherche des noises, ne faîtes pas de quartier. Nous ne sommes pas là pour faire de la diplomatie. »
Son sourire s’étire davantage lorsqu’une idée lui passe par la tête : cette simple phrase, cet ordre qui a l’air inoffensif – enfin, c’est relatif – va sûrement plaire à Yokka, qui ne doit attendre que ça. Au moins, il pourra se déchaîner pour une raison …
« Néanmoins, évitez les effusions de sang inutiles et trop brutales. Les civils n’ont pas besoin d’un spectacle morbide. »
Cette fois, ses yeux se déposent uniquement sur Ryû. Une seule personne est concernée par cette remarque, une seule. Cette petite truffe brutale et assassine, qui n’attend que des occasions de semer la mort partout. Chiaki regarde une nouvelle fois ses deux partenaires.
« Eh bien, si vous n’avez pas de questions, nous pouvons y aller. »
Le village, quelques mètres plus loin, n’attend que leur arrivée … Pauvre petite Kaminari, confrontée à la violence de toutes parts, qui ne trouve pas le repos depuis quelques temps … Heureusement, les ninjas de Kumo, ensemble, sont là pour pallier à cette situation et leur apporter un semblant de paix. Éphémère, certes, mais Chiaki aimerait que cela se poursuive et s’installe pour de bon. Une prospérité lointaine, si lointaine …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Mar 26 Fév 2019 - 21:10
Un "Entendu !" la tête droite et les bras le long du corps vint assurer sa totale coopération pour cette étape. Notamment la partie concernant l'absence de diplomatie, comme si discuter représentait l'un de ses traits de caractères. Pour qui le prenait-elle au juste, Takara !? Ou pire... Raizen !? Shisei ne souffrait aucunement de cette faiblesse qu'était l'esprit. Il frappait avant, après et en cas de doute. Du moins, aimait-il à le penser.

Le tatoué bifurqua avant l'arrivée au village. Le sentier passait par l'Est, longeant le flanc de la montagne pour en contourner le plateau principal et aboutir sur un lac en contrebas. Monter pour mieux descendre, les joies d'une vie montagnarde, brûlées par le soleil des cimes et gelées par les vents des cieux. Shisei sautilla le long du chemin, déterminé à retrouver Yoichi rapidement. Et lorsqu'il déboula dans ce hameau d'une dizaine d'habitations, il comprit que l'heure n'était plus à l'amusement.

Un attroupement encerclait le cadavre d'un homme, poignardé en plein jour, sous les yeux des habitants et de ceux de Yoichi, accroupit au chevet de la dépouille. Etonnement pieux, Shisei se rangea sur le côté et attendit que son vieil ami ne vienne à lui.

-"Navré de t'accueillir en pareille circonstances, gamin." Même si une seule décennie les séparait, le temps envieillit ce seigneur plus rapidement que Shisei, l'usure des responsabilités que n'éprouverait jamais le tatoué, perdu dans les abysses d'une désinvolture insondable.

-"La capitale a eut vent des problèmes dans la région. Je viens voir ce qu'il en est."

-"Voilà ce qu'il en est." La main tremblante du quinquagénaire s'orientait vers le cadavre. "On se fait planter en pleine rue, en plein jour. Et l'enfoiré s'est barré plus au nord, avec sa lance, sans même se presser." L'atmosphère électrique d'un homicide encore frais était suffisamment palpable pour pousser Shisei à la plus grande prudence. Il préférait s'éviter les foudres de cette petite foule, parfaitement conscient de l'image qu'il leur envoyait, de l'étiquette qu'il portait malgré lui, celle d'un chien de garde à la solde du village censé les protéger et qui venait aboyer trop tard. Ce temps de latence ne trouverait jamais justification à leurs yeux, et personne ne pouvait leur en tenir rigueur, certainement pas lui.

-"Il est parti dans cette direction ?" Demanda-t-il en indiquant un sentier disparaissant à l'horizon d'une cime rocheuse.

-"Oui, il y a moins de vingt minutes." En se pressant, Shisei pouvait le rattraper.

-"Considère alors son cas comme réglé, Yoichi." Promesse tardive pour corriger un acte irréparable. Un serment soufflé par le Suzuri, un vœu qu'il prêta à Yoichi pour la seconde fois. Comme un passé bégayant, une redondance du temps face à l'horreur qui se répétait encore, et encore.

-"Ce ne sera pas suffisant, Shisei. Pas pour eux. Pas cette fois." Le vieillard avait parfaitement raison, et le tatoué n'était plus à convaincre depuis longtemps. Mais... mais il n'avait que ça à offrir, ses poings, sa rage et l'engagement d'une mort douloureuse pour le coupable. Les mots semblaient inutiles ici, aussi préféra-t-il agripper l'épaule de ce vieillard fatigué, l'empoigner de tout son soutien, car à travers ce 'eux' pleurait l'âme blessée d'un seigneur emprunt de culpabilité, se sentant tout aussi fautif que Kumo de n'avoir su protéger les siens.

-"On est trop vieux pour ces conneries, mon vieil ami ?"

-"Parle pour toi !" L'ancien retrouvait de sa verbe piquante et taquine, signe d'un esprit encore vif. L'insoupçonné Yoichi se redressa de toute sa hauteur tandis qu'il congédiait le trentenaire, fièrement perché, il dominait le reste de la foule et leur dicta, en bon meneur, l'exemple à suivre. "Nul autre que le meurtrier ne saura être tenu pour responsable. Aidez-moi à offrir une sépulture convenable à Kyuso Akira et laissez l'envoyé de Kumo mener à bien notre vengeance."

L'envoyé en question remontait le chemin à la poursuite du coupable. Il ne lui fallut qu'une dizaine de minute pour rattraper la silhouette d'un homme muni d'une lance. La description collait suffisamment et aucune autre âme ne se présentait sur cet unique sentier. L'idée de laisser l'assassin le guider jusqu'aux siens se heurta à la réalité d'une mission menée en équipe, une équipe dispersée que devait retrouver Shisei... . Il arma alors son index en direction de la silhouette et laissa une bille d'encre fuser dans sa direction. L'impact arracha un hoquet de surprise à la cible, mais le Suzuri avait déjà disparu de l'horizon, abandonnant le lancier à la confusion d'une piqure sans coupable.

------------

-"On a un lièvre à pister, mes p'tits gars." Brailla Shisei, tandis qu'il s'approchait de l'entrée où se tenait Chiaki et Ryû. Personne ne pouvait réellement le taxer d'un retard cette fois-ci, aussi il ne prit pas la peine de demander depuis combien de temps ils l'attendaient. "J'ai marqué l'un d'entre eux, suffit de suivre mon chakra qui doit se balader vers le nord d'ici. Dès que tu le tiens, Ryû, on te suit." Le sourire carnassier d'un chasseur réclamant sa dose de sang se dessina sur son visage.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Mer 27 Fév 2019 - 12:49
La mission partait sur de bons rails, le plan de Ryû ainsi que la proposition de Shisei semblèrent accueillis avec beaucoup d'enthousiasme par Chiaki, et le trio se sépara, déjà. Dans sa tête, Hatsu pouvait déjà entendre Yokka jubiler, car la promesse était actée et qu'il pourrait se faire plaisir, mais il n'était pas encore temps de le relâcher, pas ici alors qu'aucun bandit ne devrait se promener, à priori... Le Nozomi avançait dans les rues, mais beaucoup de personnes semblaient s'être recluses, ce qui semblait bien normal avec la situation qu'ils vivaient au quotidien. Néanmoins, à l'entrée d'une ruelle, une jeune femme semblait en panique, essoufflée et hâtive... Lorsqu'elle aperçut le Kumojin, elle s'enfonça dans ce coin sombre, comme si elle craignait pour sa vie. Pensant à une attaque des brigands, le jeune homme ne tarda pas à lui courir après... Arrivé dans ce qui aurait dû être une impasse, le bleu constata une ouverture assez particulière dans le mur, qui menait vers l'extérieur du village. Il s'y engouffra et remarqua que la jeune femme reprenait son souffle, appuyée contre un arbre...

"Attendez, je ne suis pas là pour vous faire du mal, je viens pour éradiquer les malandrins qui prennent vôtre village d'assaut !"

Elle se retourna, son souffle semblait revenu, et sa panique envolée. Naïf, le Genin s'avança quelque peu, baissant totalement sa garde, et surtout comprenant que quelque chose n'allait pas en voyant un sourire mesquin se dessiner sur le visage de la victime... Victime ? Ou traquenard... Elle se mit à rire alors qu'un bruit de pas juste derrière lui alerta le shinobi... Trop tard pour arrêter la lame, dont le froid lui fit tout drôle entre ses côtes, qui fût tout de même déviée. Sans doute que la personne visait le cœur, mais il frappa à un endroit qui n'était pas un point vital... Cela dit, la plaie saignait, il fallait donc que le combat ne dure pas, sinon le pauvre pourrait avoir de réelles difficultés.

"Takeshi, tu devais tuer ce maudit ninja sans te faire repérer... J'ai pourtant bien joué mon rôle de pauvre femme innocente, il est tombé dedans comme un bleu !"

Mais un spectacle bien morbide commençait à se mettre en place, alors que cinq autres bandits surgissaient les uns après les autres de derrière des arbres, équipés d'armes contondantes en tout genre... Le "1" n'était plus, et le "4" avait surgi. Totalement volontairement, Hatsu qui avait des envies de meurtres sur ces personnes n'avait même pas attendu que Yokka ne décide de lui voler la vedette. Un coup de coude dans la mâchoire priva celui qui avait attaqué en traître de la parole. Il ne pourrait pas répondre à sa "cheffe", et c'était une bonne chose. D'ailleurs, alors que les barbares s'approchaient du protagoniste, cette mesquine catin s'échappa, pensant sans doute que ses compères feraient l'affaire, ou qu'elle ne serait pas très utile. Mais la poursuivre n'était pas le plus important, il fallait déjà tuer ceux-là, ça en ferait toujours moins... Désolé Chiaki, mais je vais laisser Yokka les tuer ici, et pas d'une jolie manière... Le sourire qui se dessinait sur le visage du fou furieux était inédit, un mélange entre sa folie habituelle et une légère fierté d'avoir l'accord pour tuer, difficile de le concevoir, mais c'était bien le cas.

Le bras de l'homme à la bouche cassée fût saisi, la lame retournée telle qu'elle et enfoncée au niveau de son nombril. Usant de malice, le dégénéré retourna le bras jusqu'à ce que l'os ne craque, sous une force bien loin de celle de la Sentetsu, mais suffisant lorsque l'on savait comment plier le membre. La lame, ainsi plantée, fût saisie et déplacée jusqu'à la gorge du "pauvre" brigand, et déjà ses alliés arrivaient au contact. Soulevant le corps, il le balança sur les autres, faisant se déverser plusieurs litres de sang en une fois, ainsi que les tripes qui allaient avec. Le spectacle était assez laid, et une partie du liquide rouge avait coulé sur lui, le forçant à s'essuyer le visage, pour au moins pouvoir voir. Son œil droit était difficilement discernable à cause de sa couleur et du fait que la peau qui l'entourait en avait une différente par rapport à d'habitude. Faisant pousser deux pieux, le numéro quatre enchaîna les coups au niveau des genoux de ses ennemis, les faisant tous tomber à terre, tous les cinq, alors qu'ils étaient encore choqués par la scène et aveuglés par le sang de leur "ami". Lâchant ses morceaux de bois, et ne pouvant pas vraiment faire durer ce moment de plaisir à cause de son propre sang qui coulait relativement vite, le Nozomi ramassa une des armes à l'un des bandits qui se tordait de douleur.

"Je vous laisse choisir, vous avez cinq secondes... La tête, ou le torse ?"

Des cris, de la peur, des supplications... Aucun ne donna de réponse, et traînant difficilement l'arme, Yokka commença par exploser le crâne d'un premier... Alors plus aucun bruit, ils avaient compris l'horreur à laquelle ils faisaient face, et surtout que leurs actes n'étaient que des enfantillages à côté de cette personnalité du bleu. Il fracassa un à un chacun des brigands, tantôt en lui détruisant le crâne, tantôt en lui défonçant la cage thoracique. Dans tous les cas, l'agonie fût bien trop courte. Hatsu revint aux commandes, pouvant entendre le malade mental chantonner dans sa tête, heureux malgré tout de la situation...

Il se retrouva ensuite dans la ruelle, sentant la douleur dans le bas de son dos le lancer. Il boucha le trou dans le mur avec du Mokuton, pour éviter qu'un enfant ne tombe sur tout ça, et retourna au point de rendez-vous, titubant, n'ayant pas réussi à trouver quoi que ce soit d'intéressant. Sur place, il était le premier, mais Chiaki arriverait bientôt, tandis que les passants l'évitaient, choqué du sang sur son visage et dans ses cheveux... Qu'allait dire son élue ? Et Shisei ? Hum, tout ne se passait pas très bien, pour l'instant. Sa vue commençait à défaillir, il valait mieux que la brune ne tarde pas, finalement...


résumé:
 

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Dim 3 Mar 2019 - 2:12

Casser du Brigand.


Un accord pour se séparer et ratisser la zone chacun de son côté, avant de revenir à l’entrée du village pour se retrouver et repartir ensemble, équipés des précieuses informations. Shisei part de son côté voir le seigneur Yoichi, pendant que les deux autres se séparent dans le village. Leur but principal ? Grappiller des informations ici ou là, auprès des villageois ou même des possibles bandits infiltrés. S’il en existe, évidemment, l’ordre est de ne leur laisser aucune chance, surtout s’ils attaquent. Autant dire que, jusque-là, la mission ne paraît pas particulièrement compliquée. Chiaki s’élance une fois que tout le monde s’est séparé pour entrer en piste. La Chûnin du groupe, celle sur laquelle repose les plus grosses responsabilités … Le stress ? Pas du tout. Au contraire. La chirurgienne trouve ça … excitant. Cette adrénaline, là, qui pulse doucement dans ses veines. Elle est leur supérieure hiérarchique, celle qui doit s’assurer que tout aille bien, qu’ils s’en sortent tous indemnes … Une telle interdiction sur le droit à l’erreur ne peut que lui donner un peu plus de raisons de réussir. Elle se croirait au bloc … C’est addictif. Un sourire carnassier sur les lèvres, Chiaki progresse dans le village.

Au loin, un jeune couple main dans la main avance, de la même manière qu’elle. Ils n’ont pas l’air serein. Leur démarche est lourde, maladroite. Ils marchent vite et font un tintamarre semblable à celui d’un animal blessé, ou terrifié. La brune réajuste ses lunettes sur son nez et avance vers eux, assurée. Son sourire devient beaucoup plus doux, accompagné d’une mine bienveillante. Gentille Chiaki, douce Chiaki. Là pour aider les gens. Elle s’assure de ne pas les surprendre pour pouvoir les aborder sereinement.

« Bonjour, excusez-moi de vous déranger … »

Ils se serrent l’un contre l’autre. La tension est montée d’un nouveau cran. Gênant, mais pas surprenant. La mimique sur ses lèvres grandit un peu plus. Il va falloir y aller doucement, prudemment. Les rassurer … Pour ça, il n’existe pas trente-six solutions. Chiaki montre sa cuisse, autour de laquelle se trouve son bandeau qui montre son appartenance au village de Kumo. Ils semblent déjà légèrement plus à l’aise, mais sans plus. La brune poursuit.

« Je suis Chûnin du village et également chirurgienne. Je suis venue ici car on nous a signalé la présence de bandits, qui causent quelques … Soucis, disons. Pourriez-vous me renseigner ? »

La jeune femme serre le bras de son amant en entendant le terme « bandits ». Une réaction sans équivoque : quelque chose lui est forcément arrivé. La main de l’homme se dépose sur la sienne et la caresse doucement. Des deux, il est le premier – peut-être le seul – à s’exprimer.

« Effectivement, nous avons quelques soucis avec le banditisme … Ils ont agressé ma femme, récemment, pour lui arracher son sac et ses quelques courses … Vous imaginez ? S’en prendre à une femme sans défense pour lui voler ses courses … »

Chiaki ne comprend que trop bien le désarroi du pauvre homme. Cette situation est assez dérisoire, à vrai dire. Pourtant, la chirurgienne ne peut se permettre de rire ou s’énerver. Son rôle est de les protéger, pas de les embrigader ni leur faire peur. Ce serait idiot. Elle décide de relancer, aussi neutre que possible.

« Très bien … Auriez-vous une information, n’importe quoi, qui puisse nous aider ? »

Un hochement de tête. La femme, cette fois. Une bouille adorable, mais terrifiée. Cette pauvre demoiselle a dû en voir de toutes les couleurs … Chiaki a presque envie de caresser ses cheveux et lui dire que tout ira bien. Pourtant, la chirurgienne reste complètement stoïque, attentive.

« Ils avaient tous … Ils avaient un tatouage sur le corps. Certains sur le bras, d’autres sur la jambe … Il y en avait même un qui en avait un sur la joue. On aurait dit une sorte de faux ? Avec une tête de mort … Je ne sais pas ce que ça veut dire, mais ils l’avaient tous. Ça, j’en suis sûre. »

La Chûnin opine du chef. Ce n’est pas beaucoup, mais ça fait déjà quelque chose de plus.

« Merci beaucoup pour votre coopération. Je vous promets que mon équipe et moi ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour vous aider. Bon courage ! »

Les promesses de médecins sont les pires, car, généralement, ils ne peuvent pas les tenir avec certitudes. La plupart d’entre elles tombent à l’eau et déçoivent les patients ou, pire, la famille des patients. Pourtant, là, Chiaki est presque certaine que tout ira bien. Elle fera réellement de son mieux pour mettre ces gros bras hors d’état de nuire. Peu importe qu’ils soient balourds ou non. La chirurgienne n’a pas peur. Même le plus gros balourd n’a pas sa force, après tout. Un sourire réjoui étire ses lèvres à cette pensée. Elle remet ses lunettes, puis poursuit sa route. Un mauvais pressentiment l’assaille. Mmmh … Elle s’en souciera plus tard. Ce n’est sûrement rien.

En chemin, Chiaki croise plusieurs autres personnes. Certaines ne lui donnent aucune information utile, d’autres choisissent d’être les plus honnêtes possibles et déballent tout ce qu’ils savent, même si, parfois, la chirurgienne ne sait pas quoi en faire. Elle récupère tout. Au final, la brune a un joli paquet à partager avec ses partenaires : le tatouage qui les unit, le fait qu’il existe une énorme hiérarchie entre eux et que leur chef soit une sorte de gourou, dont tous parlent comme s’il s’agissait d’un Dieu. Au fond … C’est plutôt pas mal ! Il est grand temps de rebrousser chemin et … vérifier si ce mauvais pressentiment qui lui collent à la peau est fondé. Chiaki soupire.

Arrivée aux portes du village, elle constate deux choses : Ryû est déjà là, déjà, mais, en plus, il va … mal. La chirurgienne accélère. Une fois à sa hauteur, la brune le prend dans ses bras. Il a du sang partout, dans les cheveux, sur les vêtements … Mais surtout, au niveau de ses côtes. Son propre sang. Que lui est-il arrivé ? Chiaki n’attend pas plus longtemps, pour ne pas risquer un malaise ou de le perdre, ne sachant pas quelle quantité précise de sang il manque à Ryû.

« Ça va aller, Ryû. Je suis là. »

La Sentetsu lève doucement son t-shirt et inspecte la plaie. Vu l’emplacement de l’entaille, aucun de ses organes n’a été touché. C’est déjà ça. Ceci dit, la blessure est plutôt profonde, donc il va falloir recourir à une technique curative un peu plus efficace. Chiaki compose des mudras et pose sa main au-dessus de la blessure. Un sceau de couleur verdâtre apparaît en-dessous de la plaie, effectuant son travail. Cela mettra quelques bonnes minutes avant d’avoir lieu. Heureusement, ils attendent encore Shisei. La main de la brune caresse la crinière bleue. Tant de questions pendent à ses lèvres, mais elle n’aura pas le temps de les poser. Leur compagnon arrive déjà. Il a des informations, lui aussi, même mieux … Une piste ! Les prunelles émeraudes s’illuminent. Des gens à faire payer ? Quel bonheur …

« D’accord. On va suivre Ryû, dans ce cas. »

Chiaki le regarde avec une grande bienveillance. Le sceau a fait son effet, il est comme neuf ! Elle profite du temps qu’il prend pour se relever pour échanger avec eux toutes les informations qu’elle a récupérées. Puis, après son exposé, se lève à son tour. Son sourire carnassier est revenu. Elle tire un mouchoir immaculé de sa poche pour retirer le sang sur ses mains.

« On ne foncera pas dans le tas, mais … Mais on va en décimer un paquet. Tenez-vous prêts. »

Vengeance, sadisme, volonté de faire un carnage ? Peut-être un peu des trois, à vrai dire. De toute façon … N’est-ce pas le but de cette mission, après tout ? En ramener quelques uns … En malmener d’autres. Beaucoup d’autres. Fallait pas être aussi nombreux !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Lun 4 Mar 2019 - 20:15
Le geste sûr et les épaules solides, la chirurgienne vous recousait la bidoche de ses mains auréolées avec l'aisance des personnes d'expérience. L'assurance d'une seconde chance en cas d'entaille rassura le trentenaire et, au moment fatidique, le pousserait inconsciemment à frôler d'un peu plus près le danger. Shisei souffrait d'une folie embrassé depuis longtemps, il jouissait des horreurs commises dans ce genre de contexte permissif et vivait littéralement pour ces instants.

-"Ouiiii !" Il leur emboita le pas d'un petit bond jouasse, accompagné d'un court applaudissement. Que la chasse commence !

Le dragon les guida à travers les montagnes, leur proie accrochée par le chakra du punk tatoué. Ainsi, ce jouet imprudent, vaurien armé d'une lance, insecte vaniteux s'estimant intouchable après son crime, grimpait les marches rocheuses d'un escalier escarpé, à flanc de montagne, pour aboutir sur une montagne décapitée. Ce plateau contenait tout un camp de brigands ordonnés et armés jusqu'aux dents. Le paradis, s'il devait exister, pour Shisei.
Saisissant cet éden du regard, il attendit l'instant où la cheffe d'équipe les lancerait sur ces âmes vagabondes. Mais l'adrénaline couplée à son addiction criante pour la castagne l'obligea à l'initiative. L'improvisation était l'unique maitresse qu'il s'autorisait en ces épisodes de pure sauvagerie, blotti dans ses bras, il y brûlait d'un plaisir presque charnel et d'un amusement étonnamment espiègle.

-"Allez... on brulera tous en enfer. Annonça-t-il à ses coéquipiers alors qu'il se dressait de toute sa hauteur. Sourd à toute retenue, Shisei se mit à chantonner un petit air alors qu'il progressait vers cette macro-société du Tartare. Ses tatouages s'étaient animés du ballet macabre habituel, tandis que sa voix grave -presque mélodieuse- jurait avec la promesse macabre suintant de sa magie noire.




-"Ain't no mountain high." La pois engloba son bras pour en grandir l'extrémité en une tentacule agitée. L'homme à la lance fit volt face et s'imprégna d'une ultime image, celle d'un membre noirâtre projeté sur sa gorge. L'impact lui broya la trachée et agita son cadavre, durant quelques secondes, d'un combat déjà perdu. "Ain't no valley low." La silhouette d'un nouveau malheureux s'écroulait dans le sillon du démon d'encre, porté par son cantique funeste. "Ain't no river wide enough, baby !" Et sa joie exulta en une pieuvre de presque deux mètres, en plein milieu du camp. Tentaculaire spécimen épris de cette même folie meurtrière qui caractérisait son créateur. Invocation d'un liquide souillé étant dévolue à l'infamie d'un chaos souhaité.

L'improvisation avait cette beauté d'un plan fait d'opportunités. Car tandis que les membres du gang fondaient sur Shisei, une ouverture se forma à la position du binôme. Une fenêtre de tir suffisante pour frapper la hiérarchie de ce lieu en plein cœur et agenouiller la bête en un éclair. Ou bien n'était-ce là qu'un piège rondement mené par la tête pensante et gourou de cette secte d'insignifiants ?

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Mer 6 Mar 2019 - 12:37
Le sang perdu par Ryû n'était pas encore trop important, lorsque Chiaki arriva. Ses jours n'étaient pas en danger, et après les bons soins de la chirurgienne, le jeune homme n'avait plus que son sang manquant comme signe de l'attaque qu'il avait subie. Il ne prononça pas un mot, ne serait-ce que pour la remercier, ayant peur de se laisser aller à quelque tendresse mal convenue en pleine mission, et de toute façon Shisei revint dans la foulée. Tandis qu'il faisait son rapport, le bleu en profita pour essuyer le sang sur son visage et sans ses cheveux, ne pouvant qu'au mieux l'effacer à moitié... Il faudra prendre une douche, une fois que tout sera fini. Les propos du Suzuri était clairs, et sa contribution était grande. Gardant sa propre expérience, qui n'apporterait rien au groupe, pour lui, le Nozomi effectua un geste pour repérer le chakra de la technique de l'armoire à glace, et comme son jutsu était désormais assez puissant, il réussit à capter la trace, faisant signe à ses coéquipiers de le suivre. Il leur fallut quelques minutes, plutôt de l'ordre de la dizaine, d'ailleurs, pour enfin voir le campement des criminels. Serrant le poing, Ryû attendait le moment où il pourrait relâcher à nouveau Yokka, sa rage n'ayant pas totalement disparu suite à sa déconvenue. Il voulait retrouver cette femme et qu'elle meure d'une manière bien violente, plus que n'importe qui d'autre ici. Le fait que Shisei ne les attende pas fût une bonne opportunité, et sans même adresser un mot à la brune, il relâcha le contrôle, trop obnubilé par sa vengeance... Alors le "1" devint "4", et l'envie de meurtre était totale, on pouvait même la sentir dans l'air.

"Hey poupée, on pourra s'amuser, toi et moi, une fois qu'on les aura tous massacrés !"

Sans attendre de réponse, le fou furieux suivit les traces du Suzuri, apercevant facilement les trous laissés dans la "formation" adverse. En fait, ce qui ressemblait à un groupement de tentes où auraient bien pu se trouver les plus "forts" de ce groupe était visible, et pas grand monde sur la route ne pouvait protéger cela. Avec un kunai, le Genin frappa, une première fois, un homme qui n'avait même pas lancé d'attaque, qui semblait apeuré, et le frappa à nouveau. D'abord dans le ventre, puis dans le cou. Il ne prenait pas le temps de les faire souffrir, ou plutôt il les laissait agoniser sans les achever... Trop de monde, il avait beaucoup à faire. Il en tua plusieurs d'affilée, un premier brandissant une grosse épée, facile à esquiver, retrouva ses articulations entaillées, l'empêchant de se mouvoir plus longtemps, finissant avec un trou béant dans le ventre... Le suivant n'eût pas le temps de beaucoup ressentir la douleur, car Yokka l'attrapa par la tête, ne lui laissant même pas le temps de lui asséner un coup avec son gros marteau, et empala son crâne sur un piquet en bois assez fin, qui se cassa d'ailleurs avant que le perçage de la boite crânienne ne s'achève. Après deux autres victimes de sa lame, il se trouva face au dernier, parmi ceux qui étaient à l'extérieur des tentes, et lui lança le projectile, avant que celui-ci ne puisse bander son arc. La lame semblait émoussée par le sang et les différents coups portés, puisqu'elle se bloqua dans son épaule, sans traverser les vêtements. La flèche partit, alors le jeune homme effectua des mudras pour faire apparaître un petit bouclier de bois sur son avant-bras, et finit par lui donner un coup avec, après avoir contré la flèche. Il saignait du visage, et le coup était assez fort pour avoir casser le bout de bois, alors le malade ne chercha pas plus loin, au pire il allait juste souffrir un moment avant de mourir...

Arrêté là, le Nozomi regardait autour de lui, un sourire malicieux aux lèvres, se demandant dans laquelle des cinq tentes qui l'entouraient pouvait bien être la salope qui l'avait blessé. Chacune des toiles semblait pouvoir contenir jusqu'à dix personnes, mais étaient-elles pleines ? Pas le temps de le découvrir, et déjà un cri assez facilement identifiable se fit entendre... La tente à droite, donc ? Il se tourna, et effectua quelques mudras avant de poser ses mains au sol...

"J'en ai assez entendu de l'autre brune pour savoir ce qu'elle fait, cette pouffiasse !"

Impossible de savoir si c'était vraiment elle, mais la tuer pendant qu'elle recevait du plaisir semblait bien convenir à Yokka, qui fit surgir des pieux en bois du sol, transperçant la tente de toutes parts, tuant ou mutilant gravement toute personne à l'intérieur... Son dernier cri fût un cri de douleur... Il restait quatre tentes, mais le côté gentleman du tueur lui dictait d'en laisser un peu à la cheffe...


résumé:
 

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 22:08

Casser du Brigand.


Se battent les hommes comme se battraient des animaux. Dans ce contexte, plus aucune douceur n’existe, seule une animalité terrifiante parvient à s’exprimer. La disparition de l’innocence, l’exaltation des sens. L’adrénaline qui pulse dans leurs veines. Un spectacle aussi repoussant que satisfaisant. Chiaki regarde Shisei partir à toute allure, droit vers le carnage. Un homme … Particulier. Âgé, mais qui porte en lui la force d’excellents ninjas. La brune le surveillera avec une attention toute particulière, à l’avenir, curieuse de voir comment son parcours le fera évoluer. Brute épaisse maniant l’encre comme une arme de destruction massive ? Ou force tranquille qui s’assagira en prenant du grade ? Il lui tarde de le savoir.

Ses pensées cessent de vagabonder à l’intervention de Ryû. La voix sifflante étire un sourire sur ses lèvres. Ce n’est pas Hatsu. Non, ça, c’est Yokka. Aucun doute là-dessus. La manière de parler, les mots, tout ça. Chiaki penche doucement la tête et darde sur lui un regard amusé.

« Apprends déjà à dominer tes pulsions, avant de vouloir jouer avec les grands. »

Il file, de la même manière que leur premier partenaire. Des têtes brûlées. Aucun d’entre eux n’a d’inhibition, de peur, ou ne serait-ce qu’un simple sentiment de préservation. Ils y vont, ils se battent. Ils tuent, ils n’ont rien d’autre à faire. Eh bien. Il va falloir que la dernière des trois se mette en scène, alors. Que le carnage se poursuive, que le message passe. Ils sont venus ici pour une raison … Et ce n’est certainement pas pour faire de la diplomatie. Chiaki enlève ses lunettes et les range dans une sacoche. Hors de question de les abîmer pour de tels énergumènes : elles coûtent probablement plus cher que leurs vies accumulées.

La brune accélère le pas, constate les dégâts causés par ses deux coéquipiers. Ils n’ont aucune limite, hein ? Ils jouent avec les bandits comme avec des poupées. Des cadavres partout, du sang à en remplir les narines … Ce n’est pas une mission, c’est une boucherie. Une exhibition de monstres, qui s’en donnent à cœur joie sur les pauvres humains qui ont fait la bêtise de trop. Chiaki progresse, progresse. Un premier homme se jette sur elle. Une crevette ? Facile à tuer. Quand on voit la bimbo qu’est la Chûnin, on se dit qu’il suffit de lui en coller une pour finir le travail. Grossière erreur. La brune le laisse s’approcher jusqu’au dernière millimètre, puis se penche, esquivant ainsi le coup de poing qui passe au-dessus de sa tête. Les deux mains sur le sol pour s’appuyer, la Sentetsu lui envoie une violente balayette pour l’envoyer au sol. L’homme s’écrase en gémissant. Les injures pleuvent aussitôt. Chiaki se relève, de là où il est, sa dernière image sera celle … d’un pied, fracassant sa tête contre la terre. Bonne nuit.

Au loin, les bandits hurlent qu’elle aussi, est avec eux. Qu’il faut lui faire la peau. Un sourire sadique étire ses lèvres. Pile ce qu’elle voulait entendre. Que la fête commence.

Second bandit, armé jusqu’aux dents. S’approche avec son katana pour lui mettre un simple coup. Chiaki se penche une nouvelle fois et pousse l’arme avec sa main, créant ainsi une véritable faille dans la défense de son adversaire. Faille qui lui suffira pour lui asséner un terrible coup de poing dans la cage thoracique. Second bandit tombe au sol, crache du sang. Si elle ne lui a pas perforé un poumon, il est chanceux.

La suite arrive rapidement. La chirurgienne compose des mudras et recouvre sa main d’une aura verdâtre. Ils veulent jouer à couper, ils vont pouvoir prendre des leçons. La demoiselle fonce dans le tas et met des coups ici, là, sans réfléchir. Le sang fuse, la recouvre de toutes parts. C’est enivrant. Elle continue. Une carotide, une fémorale et une brachiale – petite erreur de visée – plus tard, voilà que la première vague recule. Ils paniquent. Le carnage est trop grand pour eux. Il faut qu’ils se replient.

Le champ de bataille se vide. Chiaki fait disparaître son scalpel et remet ses cheveux en ordre. Ses vêtements sont complètement maculés de sang. Pas le sien, pour une fois. La chirurgienne attend que ses deux partenaires la rejoignent pour faire le point sur la suite des opérations.

« Nous avons vaincu la première salve. Nous ne savons pas combien ils sont là-dedans, soyez prudents. Pour la suite des opérations, c’est assez simple : nous devons ramener leur chef vivant. Quant aux sous-fifres, faîtes en sorte d’en laisser une bonne dizaine vivants. Pas forcément intactes, les victimes, hein. Suffisamment vivantes pour pouvoir parler. »

La Chûnin sourit.

« Si vous n’avez aucune question … C’est parti. »

Elle impulse le mouvement en direction de la planque. Le carnage, le carnage, c’est toujours si bon … Mais cette fois, il est à consommer avec modération. ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Ven 8 Mar 2019 - 19:52
Horreurs délectable d'un spectacle qui vous brûlait la rétine de toute sa splendeur. Le carnage partagé par l'infirmière sexy et le dragon mentalement troublé contentait le trentenaire d'un bonheur insondable. Le couple lui offraient les délices de son caprice, de la satisfaction perfide d'un ogre à l'appétit vorace qui absorbait à grande pelletée la vie de tous ces damnés.

Shisei déambulait de toute sa magie noire dans le camp désordonné, il piétinait les cadavres abandonnés dans le sillon de ses camarades, tandis que les gerbes d'ocre et d'encre de ses propres victimes lui peignaient la peau d'une supériorité évidente. La poussière s'était levée du sol, poussée par les tumultes des combats et des corps s'y couchant, elle embaumait l'air d'une atmosphère âcre, jusqu'à s'immiscer dans la bouche et les poumons du Suzuri, comme un avant-goût de leur dernière demeure, où ils finiraient tous, inévitablement.

S'il y avait de la vengeance dans le regard de Ryû, c'était davantage un plaisir plus euphorisant qu'il lisait dans l'attitude de Chiaki. Le talion faucheur contre l'expiation implacable, deux êtres opposés s'unissant dans le sang et la sueur de leurs ennemis, deux amours châtiant de concert à travers leurs arts faits de chakra. S'offrant le luxe d'une pause en plein tumulte, Shisei observa cette passion et cette détermination communier pour un même idéal, selon un même vœu, d'une beauté éternelle.

L'entracte s'acheva en un nuage d'encre, dernier acte porté à son poulpe, ultime tentative, fructueuse cette fois-ci, pour achever l'octopode et briser ce bastion mortel. Le brave ayant occis l'animal d'encre sentit la poigne du Suzuri se resserrait sur sa gorge, tandis que son autre main s'apposa délicatement sur le haut de son crâne. Le mouvement fut précis, brisant la nuque d'un claquement sec, offrant ainsi au malheureux la récompense d'une mort rapide et indolore.

Autour du trio victorieux n'existaient alors plus que des cadavres et l'odeur de leur mort. Quelques pleutres reculèrent pour se regrouper sous les ordres d'un chef dépassé. Mais ils n'étaient plus suffisamment nombreux pour espérer tenir tête aux trois envoyés, auxquels s'ajoutèrent deux clones du tatoué, deux silhouettes au visage balafré, deux copies de meurtres passés. Les portes des limbes s'étaient ouvertes pour vomir sur ces terres des êtres fielleux, des âmes perfides sans limites ni remords. Alors à l'impulsion de la chûnin, cet ensemble des ténèbres s'élança en direction de la masse désorganisée d'un gang acculé, pour s'y percuter en un choc flamboyant de sang et de feu.

Les notes explosives tonnaient sur les côtés du trentenaire, il décimait, sourire aux lèvres, les derniers vaillants et sans-peurs des rangs de ses ennemis -pour s'offrir le sadisme d'une torture plus subtile envers les futurs prisonniers-, jusqu'à ce qu'une piqûre ne lui perce le ventre. La douleur lui plia genou à terre tandis que le propriétaire du surin enfonçait un peu plus profondément son arme dans l'abdomen de Shisei.

-"Médiiiiic..." Parvint-il à lâcher en un souffle diminuant. Ses deux clones, tentacule au bras, commençaient à libérer un sillon dans la masse pour relier leur créateur à la chirurgienne.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Mar 19 Mar 2019 - 12:27
Un véritable carnage... Aucun des trois ne s'était retenu, et plutôt qu'être choqué de la façon dont agissait sa moitié, Hatsu en était rassuré. Si elle pouvait tuer de cette manière, sans hésiter, alors son traumatisme devait être dépassé... Et qui était-il pour juger, lui qui avait tué des innocents par le biais d'une de ses personnalités ? Assistant au spectacle, le numéro un reprit le contrôle sur le quatrième, étant donné que la suite nécessiterait de ne pas tuer tout le monde. Bizarrement, Yokka ne résista pas, le sang et la vengeance semblant l'avoir rassasié... Il savait donc qu'un marché était un marché, et qu'il y aurait d'autres occasions, plus fréquentes, de libérer ses pulsions s'il restait sage. Une personnalité de domptée ? Difficile à dire, son appétit pourrait augmenter à mesure qu'il serait satisfait... Mais dans l'absolu, Ryû devait rester uni, et s'il ne restait qu'Hinoe à contenir, alors cela devrait aller bien plus facilement à l'avenir. Les directives de Chiaki, une fois le premier massacre achevé, furent assez claires, et suivaient bien l'ordre de mission. A nouveau, Shisei prit les devants, mais cela ne se passa pas très bien... La blessure serait vite gérée par la Sentetsu, et le bleu pouvait d'ores et déjà opérer la vengeance de son camarade Kumojin, qui avait d'ailleurs été son élève, l'espace d'une journée.

"Je te laisse soigner sa blessure, je ferai en sorte que personne ne vienne à vous."

Il était déjà parti, sa voix démontrant qu'il ne tuerait pas tout le monde, cette fois, car il n'était pas le fou furieux à cet instant. Il saisit un kunai dans sa main, tout en se dirigeant vers le responsable de la blessure du Suzuri, et lui lança en plein entre les deux yeux. Il regarda alors les alentours... A priori, l'ensemble des ennemis étaient sortis, et leur chef se tenait derrière eux, très remonté. Leur nombre n'excédait pas la vingtaine, il faudrait donc en rendre une bonne moitié incapable de se battre pour ensuite tuer les autres, tout en gardant le dirigeant en vie. Une combinaison simple lui vint en tête : entraver leurs jambes et les blesser de manière superficielle de toutes parts... Avec ça, ils devraient pour la plupart tomber à la renverse, et dans le pire des cas se retrouver relativement effrayés. Enchaînant quelques mudras, le Nozomi transforma le sol, sur une zone moyenne, en boue, faisant s'enfoncer les trois quarts des ennemis. Le chef et ses alliés proches n'étaient pas atteints, mais la suite ne les épargnerait pas... Il fit alors d'autres mudras, puis posa ses mains au sol, une nouvelle fois, et une multitude de projectiles surgirent, entaillant les ennemis de toutes parts, en tuant certains, malchanceux, qui en avaient pris au mauvais endroit, comme dans la tête ou dans l'abdomen...

"Il n'y a plus qu'à les cueillir... Et le chef est tout au fond je pense."

Il avait fait sa part, une dizaine se trouvaient piégés et blessés, même s'ils arriveraient sans doute à s'en sortir avec le temps, mais leur situation les rendait propices à la capture si l'on s'y prenait assez tôt. Néanmoins, la dernière technique du jeune homme avait soulevé beaucoup de poussière, et il était difficile de bien voir à travers tout ça... Mais Chiaki était douée, elle trouverait une solution pour capturer le chef et tuer ses petits copains.


résumé:
 

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Mer 20 Mar 2019 - 23:56

Casser du Brigand.


La précipitation. Aller trop vite, ne pas faire attention à ce qui nous entoure. Oublier que les bandits, même s’ils ne sont pas des ninjas, sont entraînés pour donner la mort. Chiaki rejoint Shisei le plus rapidement possible, s’interrompant dans sa propre entreprise de faire couler le sang. Une belle blessure à l’abdomen. La brune se penche au-dessus du trentenaire et examine la plaie avec une grande attention. Vu la profondeur, si ses organes ne sont pas touchés, il est chanceux. La Chûnin soupire. Ces êtres ne méritent pas de vivre. Certes, les kumojins sont venus dans le but de les châtier, alors il ne s’agit que de légitime défense. Sauf que ce sont les premiers à avoir allumés les feux de la bataille, ceux qui ont remué la boue pour en faire apparaître un fossé. Ceux qui se sont livrés à la violence en premier. Qui ne méritent, dès lors, que la violence en retour. Chiaki compose des mudras et appose une main délicate sur le torse de Shisei. Un sceau verdâtre se dessine sur sa peau, illuminé de chakra médical. Le plus puissant des sceaux de Chiaki, celui qui peut soigner les blessures les plus graves.

« Surtout, tu restes bien tranquille jusqu’à ce que tu sentes la douleur disparaître. Si tes organes sont touchés, un seul faux mouvement et c’en est fini de toi. »

Un sourire étire doucement ses lèvres, étrange mimique dans le carnage et le tumulte environnants.

« Je sais qu’à trente-six ans beaucoup se pensent vieux, mais c’est encore bien jeune, pour mourir. »

Après un rire, la brune se redresse et se dirige vers sa moitié. Il a fait un travail véritablement remarquable, rien à redire. Chiaki lui adresse un sourire complice. La poussière ne sera pas un problème, les gens ne peuvent pas fuir s’ils se trouvent dans un marécage de boue, si ? Elle compose rapidement les mudras et pose ses mains sur le sol. La mare précédemment créée par Ryû est engloutie par la flaque de boue qui se répand de plus en plus, jusqu’à noyer toute la salle en son sein. Le rictus sur les lèvres de la brune s’élargit quand un hurlement lui parvient, au loin.

« J’vais vous fout’ dans la tombe bande de sales grosses merdes ! »

La brune se fie au son. Tous les autres seront immobilisés, ou morts, il suffira de menotter ceux qui auront survécu. Pour l’heure, Chiaki s’occupe du chef. Quand la poussière redescend, il est là, à tenter de sortir de la boue, tant bien que mal. La brune s’amuse à venir jusqu’à lui, en le cueillant de façon à complètement détruire son ego. Une femme, juste une femme, qui a pourtant la capacité de le soulever comme s’il ne pesait rien. Installée sur un morceau de bois, en hauteur, la Chûnin regarde le bandit réagir avec une colère furieuse, bien trop bruyante pour son propre bien. Blasée, gavée par le comportement vraiment désagréable de sa victime, de sa main libre, la brune lui plante un violent coup de poing dans le ventre – sans hyperforce, il ne faudrait pas le tuer. Il crache une grande goulée d’air, puis tombe dans les pommes. Et d’un. Satisfaite, la chirurgienne descend de son perchoir et marche prudemment jusqu’à l’entrée.

« Bien, on récupère tous les autres et on rentre. Les cadavres ? Peu importe. Au pire, ça fera un exemple pour les prochains. »

Haussement d’épaules. Chiaki laisse tomber le chef comme un vieux sac à patates. Elle le menotte, puis repart à l’assaut, pour récupérer les quelques vivants qui traînent ici et là. Une fois qu’ils sont tous incapacités, Chiaki vérifie qu’ils sont tous soit morts, soit capturés. Une fois certaine de son affaire, elle revient jusqu’à ses compagnons.

« Rentrons ! On fait attention à ce qu’aucun d’entre eux ne s’échappe, on les livre à la police et notre travail sera terminé. Si l’un d’eux a un excès de zèle, vous l’assommez, je me chargerai de le porter. »

Les gros bras de la petite infirmière … Un mythe qui deviendra célèbre un jour. Peut-être. Chiaki est confiante. Cette mission est sur la voie d’un joli succès, satisfaisant succès. Elle espère que tout ira bien et qu’il n’y aura pas de perte supplémentaire sur le chemin. Mais la mission touche à sa fin, c’est un plaisir !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4648-sentetsu-chiaki-100 http://www.ascentofshinobi.com/t5326-kumo-equipe-11-seikaku http://www.ascentofshinobi.com/t5633-chiaki-dossier-de-la-chirurgienne http://www.ascentofshinobi.com/u883

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Jeu 21 Mar 2019 - 20:43
Le fossé du niveau le séparant de ses camarades s'illuminait d'une douce lueur verte réparatrice, tandis que la douleur laissait place à la chaleur des soins et l'amertume d'une faiblesse établie. Vingt ans, c'était l'écart d'âge entre le tatoué et ce couple qui l'accompagnait. Vingt longues années d'expérience supplémentaire qui ne servaient à rien en cet instant précis ; deux décennies de plus pour se faire planter comme un bleu, de face, sans que ses réflexes ne lui offrent l'esquive salvatrice. C'en était pathétique et Shisei s'en serait amusé de son rire rauque, si la blessure à son abdomen ne lui tirait pas les traits en une grimace douloureuse.

-"Merci cheffe." Se contenta-t-il de répondre, assis parterre, le souffle encore court. Ses deux clones s'aventurèrent en limite du marécage, fouettant de leur bras tentaculaire les rares adversaires parvenant à s'extirper de ce bain gluant, pour les y renvoyer.

Puis la vue du trentenaire se flouta un court instant, un soubresaut troublant ses sens d'une vision éblouissante, comme un flash puissant où se mêlaient les silhouettes décharnées de cadavres passés. Ombres fantomatiques et indécises, voix perçantes fusionnant en un cri assourdissant. Il n'y avait devant le Suzuri plus qu'une brume clairsemée de formes longilignes, un brouillard gourmand qui, poussé par ces êtres gémissants, progressait dans sa direction. Mais la voix de Chiaki l'extirpa de ce rêve éveillé, le rappelant alors à la réalité du combat bientôt terminé.

D'une dégaine rouillée, Shisei se releva en une lente expiration bruyante. Il craqua ses bras avant de se redresser entièrement, toisant le champ de bataille de sa carrure, de nouveau prêt à casser des culs.

Un premier bond le propulsa aux côtés d'un fuyard, qu'il intercepta d'un coup sec dans les côtes. Un léger craquement se fit entendre, fracture tout juste suffisante pour ralentir le brigand sans lui ôter la vie. Aussi, il pivota vers les rares encore debouts, tout juste une demie douzaine de vagabonds encerclés par le trio Kumojin dont les regards s'illuminaient d'une étincelle vicieuse. Les pupilles carnassières des dominants affligeaient ces proies du poids de la soumission naturelle, alors les armes tombèrent à l'unisson, dans un cliquetis de reddition, doux tintement d'une victoire écrasante.

-"Vous avez entendus maman, mes coquines !? Alors en rang d'oignons et on avance..." Mais ce n'était pas suffisant pour Shisei, pour qui le jeu s'invitait en toute circonstance. "... et j'veux vous entendre chanter de vos plus belles voix." Le premier de la file reçut un taquet du Suzuri, première correction d'une longue série d'échecs à venir. "Ts ts ts, plus aiguë la voix." Et le cortège tout entier haussa d'une tonalité complète, noyant la vallée d'une horreur musicale qui amusait Shisei aux larmes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628 http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei] Empty
Sam 23 Mar 2019 - 8:18
Après que Ryû ait entravé une bonne partie des bandits, Chiaki utilisa une technique de plus grande envergure pour s'assurer qu'aucun ne tente de s'échapper. Elle s'occupa alors du chef, ce qui était une bonne chose... La cheffe s'occupe du chef, une fin à cette histoire qui avait déjà beaucoup duré. Le Nozomi se sentait toujours un peu patraque à cause du sang perdu, et les efforts produit ici n'avaient pas amélioré les choses... Il ne le montra cependant pas, ne voulant pas inquiéter son élue. L'aide Shisei permit de mater les derniers résistants, et quelques instants plus tard, ils étaient tous hors d'état de nuire, et prêts à venir à Kumo, pour y découvrir les geôles... Ou les salles d'interrogatoires. Quoi qu'il en soit, cela ne serait plus du ressort des trois shinobis. Le bleu effectua un mudra puis créa trois clones d'ombre pour accompagner cette escorte.

"Il est temps de rentrer, livrons ces criminels à la justice..."

La justice... Ryû avait des doutes sur la réussite des prisons, surtout depuis la découverte d'une prison secrète qui n'avait pas pu éviter d'être détruite... Beaucoup de prisonniers étaient en cavale, et cela même après qu'on les ait jugés... Combien de temps faudrait-il à cet homme au chapeau pour venir ouvrir les autres prisons et libérer les crapules qui y séjournaient ? Enfin, lui n'était pas là pour donner son avis, juste obéir. S'il voulait faire quelque chose, il lui faudrait atteindre un poste d'importance, et il en était loin.

Quelques coups furent nécessaires pour garder les prisonniers dans le rang, mais le chemin se fit sans rencontres fortuites. L'arrivée devant l'arche grise fût assez salvatrice pour le jeune homme qui se sentait de plus en plus fatigué, et qui allait bien profiter de son lit... Il écouta à moitié ce que Chiaki dit aux gardes, et l'affaire n'était plus entre leurs mains. Sans vraiment s'attarder ou s'étendre en courbettes, il salua ses deux coéquipiers avant de s'effacer...

"Je vais me... reposer, on se reverra plus tard..."

Le message s'adressait bien sûr à la chirurgienne, même s'il n'y avait pas vraiment de rendez-vous prévu d'avance, mais il savait qu'il finirait par la revoir, le lendemain ou un mois après, de toute façon.


résumé:
 

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

[Mission Libre B]Casser du brigand [Chiaki et Shisei]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: