Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Pour le meilleur ou pour le pire. [Ryû]
Apocalypto (Yamiko)  EmptyAujourd'hui à 12:21 par Nozomi Ryû

» Galerie de Satoshi
Apocalypto (Yamiko)  EmptyAujourd'hui à 12:21 par Hasegawa Satoshi

» Agonie spirituelle [Pv: Kei]
Apocalypto (Yamiko)  EmptyAujourd'hui à 12:15 par Suzuri Takara

» 4/08. L'Érudite
Apocalypto (Yamiko)  EmptyAujourd'hui à 12:00 par Hayame Atsumi

» Prendre le thé [Yamiko]
Apocalypto (Yamiko)  EmptyAujourd'hui à 11:54 par Gentoku M. Yamiko

» 4/05. Derniers remparts
Apocalypto (Yamiko)  EmptyAujourd'hui à 11:00 par Dieu de l'Eau

» Initiation médecin 101
Apocalypto (Yamiko)  EmptyAujourd'hui à 8:40 par Kobane Harumi

» Fighting dreamers [Kei]
Apocalypto (Yamiko)  EmptyAujourd'hui à 8:08 par Yoshino Kei

» 1/03. La Furieuse
Apocalypto (Yamiko)  EmptyAujourd'hui à 4:55 par Meikyû Raizen

» Noodles for the Yasei [Reikan]
Apocalypto (Yamiko)  EmptyAujourd'hui à 2:06 par Yasei Reikan

Partagez

Apocalypto (Yamiko)


Apocalypto (Yamiko)  Empty
Dim 17 Fév 2019 - 19:12




Apocalypto





▬ Hayashi no Kuni, Temple perdu

Le soleil dans son agonie dorait les vallées et s'éteignait sans bruit, La lune au teint d'argent, resplendissante et pleine, s'élevait et dominait les cimes enchantées.

Dans le crépuscule, les forêts déterraient leur mémoire tandis que leur souffle réveillait les esprits gardiens, des lueurs spectrales glissaient sur les eaux sombres, les futaies ambrées d'odeurs fades s'embaumaient frénétiquement.

Des bruissements mystérieux inquiétaient les ombres, on pouvait y apercevoir des Yôkaï cachés dans la pénombre. Silencieuse, la brume forestière caressait les feuillages, des feuilles que froissaient les prémices hivernales. Les indigènes qui recueillaient dans ce berceau nocturne, se souviennaient de ces Dieux qui peuplaient autrefois les clairières, traversées par l'orage et ses mille éclairs.

Le Yaoguaï voyait ses ancêtres affligés, invoquer régulièrement les âmes défuntes en dispersant les cendres sacrées des urnes, dans l'espoir que leurs morts, enfin s'apaiseraient. Des tambours grondaient au rythme du vent, des ébauches fourmillaient sous l'arbre de vie qui surplombait la forêt de par sa taille gigantesque. Non loin de ce chêne millénaire, l'élu aux pupilles d'or, suivait le murmure des grands arbres qui donnaient un chant mélodieux, alors que les branches dansaient d’un commun accord.

Le sauvageon parvint aux pied d’un temple abandonné, lieu sacré dédié aux croyances de ses aïeuls. Ses yeux d’ors inspectèrent minutieusement les environs, sur son faciès s’affichait un air nostalgique, limite apaisé par la quiétude environnante…

Apocalypto (Yamiko)  LhMrc1l

En pénétrant à l’intérieur de l’enceinte, il y aperçut les sépulcres des anciens patriarches, sur les parois de rocailles enveloppées de verdure par le temps, se distinguaient des textes sibyllins et hiéroglyphiques. Il passa sa main sur le mur poussiéreux et végétal avant d’observer les gravures anciennes, sa torche allumée l’aidant à différencier les lettres une par une. Ceci fait, il s’avança jusqu’à une sorte d’immense pièce, évitant les innombrables pièges mortels dissimulés et confectionnés par ses ancêtres ayant bâti ces murs. Il connaissait le chemin par cœur, même s’il n’avait point poser poser les pieds ici depuis près d’une décennie.

En arrivant jusqu’à la salle, une chambre qui se démarquait de par la présence d’un visage de marbre primitif et gigantesque - en réalité, le faciès servait de portail reliant au centre du sanctuaire, un endroit secret où sommeillaient les trésors et secrets claniques Yaoguaï.

Mais alors qu’il apparaissait en son centre, il fut directement alerté par un bruit de pas dans son dos, de même que cette odeur féminine familière.

« Je vais finir par croire que tu me suis, Yamiko.. » S'écriait-il calmement dos à son interlocutrice.

Il connaissait la kunoichi et son tempérament, celle-ci ne lâchait visiblement jamais prise. Sa présence en ces lieux ne le surprenait guère, elle avait toujours gardée ce côté indomptable se détachant du troupeau que constituait les Kumojin. Sa présence cependant, confirmait bel et bien la présence des Gaijin en terre Hayashijin, les rumeurs étaient dorénavant fondées.

Le Yaojin enfila ses Kiba no Ken, des gantelets redoutables, connaissant les aptitudes défensives et singulières de la psychopathe assoiffée de violence.

« N'espère pas sortir d'ici vivante après avoir souillée cet endroit, à moins que tu ne réponde à mes questions. Te connaissant, je suppose que je vais devoir employer la force pour arriver à mes fins. » Ajoutait le balafré en faisant volt-face.

L’on pouvait admettre que l’apparition inopinée de la jeune femme tombait à pic pour Senkû, lui qui se demandait ce que pouvait bien tramer les étrangers issu des contrées de la foudre. Il allait pouvoir soutirer quelques informations à ce propos, mais cela n’allait nullement être aisé, Yamiko étant particulièrement têtue et imprévisible.

HRP:
 



_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Mar 19 Fév 2019 - 11:33
Je suis partie me promener en dehors de la ville avec Simba

Message marqué en gros sur le grand miroir qui ornait ta chambre le temps de ton séjour dans la Capitale d’Hayashi. N’ayant rien pour griffonner dans la pièce, tu t’étais contentée de piquer un doigt avec une aiguille que tu avais créé puis d’écrire avec ton propre sang. Ce qui rendait ton message plutôt glauque mais là était un détail auquel tu ne prêtais guère d’attention.

Ton message ne donnait pas de détail car tu n’avais aucune direction précise à suivre, ni une destination en tête. Après tant de temps à tourner en rond dans la ville, tu avais envie d’une petite escapade, laissant le vent te porter.

L’existence de Simba n’était peut-être pas connue de tous mais à force de traîner avec la bête, certains de tes camarades kumojin étaient au courant pour le gros félin. Après tout, celui-ci était ton compagnon et gardien quotidien tant que tu demeurerais au Pays du Bois. Ordre de la créature avec laquelle tu avais passé un pacte d’invocation récemment. Un contrat que tu avais hérité de ton feu géniteur sur qui tu ne savais pourtant rien outre le fait que c’était un Metaru et qu’il n’était plus de ce monde aujourd’hui. Simba était un animal sage en qui on pouvait faire confiance contrairement à toi qui n’aimait n’en faire qu’à ta tête sans se préoccuper des conséquences de tes actes. Comme ce que tu t’apprêtais à faire maintenant.

Le lieu où tu te trouvais se trouvant en bordure de la ville, tu parviens donc à atteindre l’orée de la forêt à dos de Simba en moins deux minutes et sans se précipiter. Des pas modérés vous empruntez le sentier pour une direction inconnue. Mais, vous venez à peine de faire un kilomètre lorsque Simba décide de s’arrêter.

>> Je crois qu’il est temps de faire demi-tour.
>> Si c’est pour s’arrêter ici je n’aurais eu pas besoin de laisser un message … Avance et si tu veux qu’on rentre avant le coucher du soleil, vas-y en courant !

La bête se contente de fixer droit devant lui. Tu sautes alors du dos de celle-ci et commence à avancer à pied.

>> Tu peux rentrer et dire aux autres que je serais de retour pour le dîner !
>> Yamiko, tu n’es pas sérieuse !?

Tu poursuis ton chemin sans même te retourner et restant silencieuse. Comprenant que tu étais résolue à avancer même seule, Simba bondit pour atterrir juste devant toi, te forçant à t’arrêter net. Vous vous défiez du regard puis voyant que l’animal ne semblait pas vouloir te laisser passer, tu décides alors de le convaincre par la parole et ta manière.

>> Ôte-toi de mon chemin !
>> Je ne peux pas te laisser aller plus loin, Yamiko ! C’est bien trop dangereux.
>> C’est encore plus dangereux pour moi de rester enfermer dans cette ville. Je suis sur le point de craquer et tu dois savoir ce qui se passera si je craque.

Simba – tout comme son père– faisait partie des rares êtres qui te connaissaient vraiment en ce monde. En effet, par le passé, lorsque le pacte des lions appartenait à ton géniteur, ce dernier avait chargé ses invocations de veiller discrètement sur toi. Les félins étaient donc au courant de ton passé et savaient quel genre de personnage tu étais. Simba avait certainement connaissance de la folie qui sommeillait en toi et dont il valait mieux, pour le bien de tous mais surtout du tien, laisser dormir.

>> Je veux juste changer un peu d’air, tentes-tu de convaincre le gros félin qui se met alors à réfléchir.
>> D’accord mais je t’accompagne et on rentre avant le coucher du soleil !

Tu te contentes de grimper sur le dos de l’animal qui aussitôt file à toute vitesse.

Vous empruntez le sentier puis suivant ton ordre, Simba quitte celui-ci pour s’enfoncer dans la forêt profonde. Les arbres millénaires montant très haut et poussant assez éloigné les uns des autres permettent à l’animal de se frayer un passage sans mal et tout en courant, bondissant parfois pour sauter par-dessus les obstacles qui se trouvaient sur votre chemin. Seulement, un bond finit par faire dérober le sol sous les pattes du félin et vous disparaissez soudain dans un trou qui était caché par la végétation. Vous tombez à pic sur quelques mètres avant d’atterrir sur un sol glissant qui vous entraîne vers le fond du gouffre alors que tu avais été projetée du dos de ta monture.

Simba arrête sa chute en plantant les griffes de ses pattes avant dans la terre mais trouvant cela amusant, tu te laisses emportée sans même chercher à t’agripper. La lumière disparaisse rapidement au-dessus de ta tête puis tu te retrouves dans le noir total.

>> Yamiko ? Yamiko ? Réponds-moi ! Où es-tu ?

Seul un écho répond à l’animal qui décide alors de lâcher prise et se laisse glisser jusqu’à ce que son corps se fracasse contre une paroi rocheuse. La bête ne tarde pas à se relever puis renifle l’air pour essayer de sentir ton odeur qu’il parvenait à reconnaître parmi tant d’autres. Puis, s’aidant de ses vibrisses pour se repérer dans l’obscurité, il se dirige vers toi qui avançait à tâtons.

>> Tu n’as rien de casser ?
>> Non mais je ne vois rien du tout.
>> Grimpe ! Je vais essayer de nous sortir de là. Il est impossible de repasser par le haut mais on dirait bien que nous sommes tombés dans une caverne. Il doit bien avoir une sortie quelque part.

Malgré la bonne volonté de Simba pour essayer de vous sortir de la grotte, vous finissez par errer longuement dans un dédale de corridors qui semblait être sans fin. Vous ne cessez d’emprunter un couloir au hasard après un autre. Puis, soudain tu tombes lourdement de ta monture alors que tu avais fini par te somnoler.

>> Ne me dis pas que tu étais en train de dormir ?
>> Que veux-tu que je fasse d’autre ? Je suis complètement aveugle.
>> La faute à qui si nous nous retrouvons piégés dans ce labyrinthe souterrain ?

Simba commençait à perdre patiente bien que ce fût un animal bien calme et maître de ses émotions.

>> Tu n’avais qu’à faire attention où tu posais les pattes !
>> Tu es d’une si mauvaise foi Yamiko ! … Je devrais te laisser moisir ici. C’est ce que tu veux de tout façon non ? Mourir bêtement.

En guise de réponse, tu commences à t’avancer maladroitement, tâtant la paroi rocheuse.

>> Tu crois vraiment pouvoir sortir d’ici seule ?

Silence.

Comprenant qu’il ne parviendrait pas à te faire reconnaître ton tort peu importait la manière, Simba abandonne le combat avant même de commencer et s’avance vers toi alors que tu n’avais effectué que quelques pas.

>> Grimpe avant que je ne change d’avis.

Tu ne te fais pas prier car malgré ton entêtement, au fond de toi, tu savais être incapable de sortir de ce labyrinthe sans l’aide de ton compagnon animalier. Contrairement à toi, le félin parvenait à avancer sans mal dans le noir en plus d’avoir des sens bien plus développés que les tiens.

Vous reprenez le chemin et erre au hasard encore longtemps mais soudain, Simba cesse d’avancer.

>> Qu’y a-t-il ?
>> Tu n’entends pas ça ? … On dirait des bruits de pas.

Tu tends les oreilles.

>> Je n’entends rien.
>> C’est par là.

Simba accélère en direction des bruits qui sonnent comme un espoir pour vous. En tournant dans un énième corridor, tes yeux aperçoivent une lueur qui disparaisse au bout du couloir. Le félin poursuit alors celui-ci tout en gardant un couloir de distance entre vous et l'être qui avançait avec une torche pour ne pas se faire repérer par ce dernier. Au détour d'un nouveau couloir, la bête déclenche un piège en posant une patte là où il ne fallait pas. Des flèches s’élancent des parois forçant l’animal à reculer rapidement d'un grand bond. Les sens innés pour flairer un danger du félin lui avait permis de réagir à temps.

>> Essaie de marcher sur ses pas. Il semble bien connaître cet endroit.

Discrètement, Simba reprend le chemin suivant les traces de pas plus ou moins marqués de « votre guide » et ce dernier vous mène à son insu dans une salle gigantesque qui te force à lever la tête. Mais tu ne peux contempler la pièce plus longtemps car l’être qui vous a permis d’atteindre l’enceinte t’interpelle te surprenant fortement. Malgré le reproche que celui-ci te faisait tu ne peux t’empêcher d’afficher un large sourire.

Tu sautes du dos de ta monture à qui tu fais signes de rester en arrière avant de t’avancer vers l’homme que tu ne t’attendais pas du tout à revoir et encore moins dans cette contrée si loin d’Iwa.

>> Je dirais plutôt que le destin s’acharne à nous réunir … Senkû.

Tu t’arrêtes à plusieurs mètres du Yaoguaï.

>> C’est toi qui sembles vouloir souiller cet endroit mais cela me convient ... Le rouge irait très bien à cette pièce.

Une lueur d’allégresse dansant au fond de ton regard violé fixé sur le Sauvage, tu adoptes une position de combat s’apprêtant à accueillir ton adversaire mais Simba interfère en bondissant entre toi et Senkû.

Le dos tourné vers toi, l’animal s’adresse au Yaoguaï.

>> Veillez excuser l’impolitesse de cette enfant. Nous avons atterri ici par accident. Nous n'avons aucune intention de souiller ce lieu. Si vous nous indiquez le chemin pour sortir, nous nous en irons de ce pas.
>> Simba, dégage de là ou je t'étripe !

Décidé à t’éviter un combat qu’il pressentait dangereux pour toi, l’animal ne bouge pas d’un iota mais reste cependant sur ses gardes se méfiant de Senkû mais aussi de toi qu'il savait capable de l'attaquer afin d’obtenir ce que tu désirais …



_________________
Apocalypto (Yamiko)  898
Spoiler:
 


Dernière édition par Gentoku M. Yamiko le Sam 23 Fév 2019 - 16:17, édité 1 fois (Raison : ajout <blockquote>)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Mar 19 Fév 2019 - 18:26




Apocalypto





▬ Hayashi no Kuni, Temple perdu

Un haussement de sourcil venait accompagner son air dubitatif. Le Yaoguaï détourna légèrement le regard en direction de la bête qui siégeait aux côtés de l’intrus, celle-ci s’interposant entre les deux vieilles connaissances.

« Il n’y a pas d’issue, vous n'auriez jamais dû venir ici. *Il s’adresse à Yamiko* Alors c’est donc vrai, Kumo est ici.. Qu’êtes vous venu faire à Hayashi ? Parle et peut-être que je vous trouverai une sortie à ton ami et toi. » Questionnait-il toujours autoritaire.

Sa voix autoritaire résonnait à même la pièce, un silence morne y régnait. Sur les murs, l’on pouvait apercevoir de multiples écrits datant d’une ère où les hommes ne possédaient pas encore l’usage du chakra. Sans le savoir, la jeune femme se trouvait dans un endroit historique recherché depuis des lustres par bons nombres de voyageurs. Certains s’en étaient approchés sans jamais trouver le passage menant à l’extérieur, les ossements présents aux quatre coins de la salle dénonçait avec véhémence l’échec des historiens et pilleurs de tombeaux parvenu jusqu’en ces lieux.

Le Sennen Mûsha en dépit de son ton menaçant savait pertinemment au fond de lui, que cela n’allait avoir que très peu d’impact sur la guerrière qui se dressait devant lui. Et pourtant, sa nature farouche lui dictait comment réagir face à l’intrusion. Même si la Gentoku ne semblait compter parmi ses ennemis, l’ex iwajin plongeant son ses pupilles dans celles de son interlocutrice se démenait tant bien que mal à deviner la véritable nature de ses intentions. Partageait-elle celle de ses pairs de la foudre ?

Apocalypto (Yamiko)  LKtQ8nh
*Puis-je lui faire confiance ? Il y a peut-être moyen d'éviter ce combat, il vaudrait mieux ne pas éveiller les soupçons de Kumo en l'amochant.. De plus, Yaogakure n'est pas encore prêt à entrer en conflit avec un village d'une telle envergure.. Que faire..? Si jamais elle parle de cet endroit, je n'aurais pas d'autres alternatives..*

Les questions se bousculaient dans son esprit malmené. Si jamais la manipulatrice de métaux venait à parler de cet endroit et de sa découverte alors, son peuple et ses secrets en serait grandement menacés. Un dilemme s’élevait alors devant lui, habituellement, le Yaojin l’aurait abattue sans même se poser de questions, mais quelque chose paraissait l’en empêcher, un sentiment étrange...

« As-tu été suivie ? Où sont tes compagnons ? » Demandait Senkû l'air méfiant.

Si le combat pouvait être évité, il n’en serait pas déçu, d’autant plus que cela susciterait davantage la suspicion de ses équipiers ressortissant des nuages si jamais elle venait à être blessée. Il lui fallait préserver l’anonymat de Yaogakure et de son clan pour le bon déroulement de leur pérennisation ainsi que celle du Bois. Le brun ténébreux n’avait pas bouger d’un iota, il n’était pas du genre à attaquer en premier lors d’un affrontement quelque soit sa nature.

HRP:
 



_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Mer 20 Fév 2019 - 12:19
Des pas rassurés, tu avances vers le Yaoguaï tout en le fixant dans les yeux alors que celui-ci t’adressait la parole. Tu t'arrêtes juste devant lui, se mettant à sa portée. S’il t’attaquait maintenant, il n’était pas certain que tu serais en mesure de te défendre efficacement mais cette perspective n’effleurait même pas ton esprit. La raison était que, comme lors de votre dernière rencontre, le Sauvage ne semblait pas motiver à te combattre malgré ses menaces orales et sa tentative de t’intimider.

>> Je te sens si méfiant Senku. Bien plus que durant nos précédentes rencontres.

Oui, il n’était pas comme d’habitude. Tu le sentais très tendu.

>> Le gros chaton dit vrai. Nous sommes tombés d’en haut et avons erré durant des heures dans un labyrinthe de couloirs et dans le noir avant d’entendre tes pas. En réalité … c’est toi qui nous as mené ici.

Tu croises les bras sous ta poitrine, refoulant ton envie de le combattre. Chose plutôt rare et étrange venant de ta part mais il semblerait que tu avais changé. Le fait de te contenir depuis ton arrivée au Pays du bois t’avais rendu moins impulsive à moins que tu avais gagné en sagesse tout simplement. En tout cas, tu parvenais mieux à te contrôler.

Cette fois, tu avais pourtant une bonne raison de provoquer le Yaoguaï en duel. Tu pourrais lui fournir l’information qu’il réclamait en échange d’une victoire contre toi. Ce qui le forcerait alors à te combattre sérieusement et pourtant, tu ne réclames rien de tel. Au contraire, tu te montres même plutôt raisonnable.

>> Pourquoi notre présence dans ce Pays t’intéresse tant ?

Effectivement, dans tes souvenirs, le Yaoguaï servait le Village Caché de la Roche. Ce que vous les kumojin faisiez au Pays de Bois ne lui regardait donc pas. Tu ne tenais pas certes assez au Village Caché des Nuages que tu pourrais le vendre si tu jugeais que le prix en valait la peine mais jamais tu ne céderais sous la menace peu importait sa nature. Il pourrait te mettre en pièces que tu ne dirais rien si l'envie ne te tenait pas.

Senkû semblait accorder une grande importance à ce lieu où vous vous trouviez et qui ne se situait pas pourtant au Pays de la Terre. Tu le soupçonnais donc être originaire du Pays de Bois. Ce qui pourrait expliqué sa méfiance et sa curiosité …

_________________
Apocalypto (Yamiko)  898
Spoiler:
 


Dernière édition par Gentoku M. Yamiko le Sam 23 Fév 2019 - 16:17, édité 1 fois (Raison : ajout <blockquote>)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Jeu 21 Fév 2019 - 19:40




Apocalypto





▬ Hayashi no Kuni, Temple perdu

Elle s’était avancée d’un pas assuré, aucune crainte n’émanait dans l’écrin de ses yeux violacés en dépit des menaces, que le fondateur du groupuscule Tsukimono lui avait lancés en guise d’avertissements. Soit elle était complètement folle, soit elle venait enfin de comprendre que le Yaoguaï ne lui voulait en réalité aucun mal. Peut être qu'il ressentait et suscitait chez cette guerrière, une attirance étrange qu'il ne soupçonnait point jusqu'à présent.

Apocalypto (Yamiko)  9NsIu2p

En réponse aux premiers dires de Yamiko, l’exilé dévia un court instant son regard sur le côté, avant de dévisager les prunelles de la Kaminari-jin qui continuait dans son monologue en défendant les propos de son invocation féline. Senkû restait toujours silencieux face aux dires de la kunoichi, il jeta une œillade sur les courbes féminine de l’ex gangster de manière discrète sans pour autant relâché la fermeté qui se lisait sur son faciès d’indigène. Méfiant était le mot.

Curieusement, l’attitude de celle-ci démontrait aux premiers abords, qu’elle ne souhaitait pas en découdre avec le sauvageon, du moins, pour le moment. Sa fougue singulière s’était d’un seul coup volatilisée, tout comme cette flamme qui habituellement scintillait dans ses yeux, dénotant une envie irrépressible de combat. En cet instant, cette lueur apparaissait inexistante…


Vint la question pertinente de la Gentoku, qui fit réagir l’ostrogoth de manière immédiate.

« Tu réponds à une question par une autre question ? Ce pays est le mien, tout simplement. Je me dois donc de le protéger contre les menaces telles que les envahisseurs que vous autres shinobi, représentez. Vous ne venez uniquement dans le but de perturber notre écosystème et notre mode de vie... » Expliquait le natif avec mépris.

Ses yeux s’étaient plissés, ses sourcils froncés, son expression ne laissait transparaître aucune sympathie, l’on pouvait ressentir du dédain, un profond dégoût dans ses propos.

« Nous autres Hayashijin, vivons reclus de votre société et en harmonie avec la nature depuis des temps immémoriaux. Ce n’est pas la première fois, que des shinobi s’invitent parmi ces terres dans le but s’accaparer nos secrets. » Continuait-il en regardant de haut la brune.

Le Yaojin ferma délicatement ses paupières avant de les ouvrir lentement jusqu’à demi. Il venait de faire part de ses inquiétudes même si cela ne la regardait en aucun cas - lui en divulguant au passage, un peu plus sur sa sibylline personne.

« Alors, Yamiko ? Que choisis-tu ? Es tu décidée à me faire part de vos intentions ? Ou dois-je venir récupérer ces informations moi même ? » Terminait-il en proposant des alternatives à la Kaminarijin.

Yamiko faisait partie de ceux, dont il était chose particulièrement ardue que d’entrevoir les desseins qui se tramaient dans leur esprits. Ce qui dérangeait un tant soit peu le ressortissant de la Faune, qui ne pouvait discerner jusqu’où pouvait bien aller sa loyauté envers Kumogakure.

HRP:
 



_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Ven 22 Fév 2019 - 0:00
C'est avec toute l'attention que tu pouvais accorder que tu écoutes le Yaoguaï narrer la raison qui nourrissait sa méfiance envers vous les kumojin présents sur cette terre. Malgré le ton tantôt agressif, tantôt hautain dont le Sauvage faisait preuve, tu continues de le fixer sans vaciller.

Au vu de ses propos, tu conclus que l'homme qui se tenait en face de toi n'était plus au service du Village Caché de la Roche. Il ne se considérait même plus comme un shinobi mais un simple homme désireux de protéger son pays contre ceux dont il avait pourtant côtoyé le monde autrefois.

Tu défais les bras puis tout doucement tu tends le membre droit vers la poitrine nue de Senkû sur lequel tu laisses balader délicatement ton index, dessinant des lignes imaginaires avant de s'arrêter au niveau de son cœur.

>> Tu parles comme si tu n'as jamais été un shinobi, ni côtoyé notre société, Senku.

Des propos qui sonnaient comme des reproches et pourtant tu ne l'accusais de rien. Tu ne connaissais pas le fond de son histoire pour te permettre de le juger. Et puis, tu n'a jamais aimé jugé les gens. Sans doute parce que tu savais que tu étais mal placée pour se le permettre.

Tu te demandais ce qui avait bien pu arriver à l'ancien ressortissant de la Roche pour qu'il ressentait autant d'amertume envers ceux qui servaient encore les Villages Cachés. Tu étais curieuse de savoir la raison de tant d'âcreté mais tu n'appréciais pas te mêler de la vie d'autrui tout comme tu détestais que les autres s'immisçaient dans la tienne. Tu avais de nombreux défauts mais tu avais au moins le mérite de ne pas aimer te mêler des affaires des autres. Bien sûr, s'il désirait se confier à toi, tu serais toute ouïe mais tu lui laissais le choix de le faire ou pas.

>> Tu devrais savoir que les menaces ne fonctionnent pas sur moi.

Tu retires ta main puis tu t'éloignes vers les os qui s'amoncelaient un peu plus loin. Tu te baisses pour admirer les différents crânes qui se présentaient à tes yeux, tournant le dos au Yaoguaï qui pourrait, s'il le désirait, profiter de ta garde totalement baisée pour t'achever en un seul coup. Enfin, s'il réussissait à devancer Simba qui, contrairement à toi, restait méfiant à l'égard du Sauvage dont il ne cessait de guetter les moindres faits et gestes.

Tu ramasses un crâne qui paraissait plus petits que les autres que tu époussètes délicatement tout en revenant vers Senkû dont tu captives de nouveau le regard avec le tien.

>> Si ça peut te rassurer, nous sommes pas venus en ennemis dans ce pays. Nous avons comme consigne de ne rien faire qui pourrait contrarier les habitants. Ce qui m'agace au plus au point car je ne peux même pas me laisser tenter par une petite bagarre de rues … Nous sommes, enfin les autres sont ici pour une relation diplomatique. C'est tout ce que je sais.

Tu fixes le crâne que tu avais en main avant de regarder de nouveau Senkû.

>> Était-ce un sacrifice pour vos Dieux ?

_________________
Apocalypto (Yamiko)  898
Spoiler:
 


Dernière édition par Gentoku M. Yamiko le Sam 23 Fév 2019 - 16:18, édité 2 fois (Raison : ajout <blockquote>)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Ven 22 Fév 2019 - 2:31




Apocalypto





▬ Hayashi no Kuni, Temple perdu

La voix sombre du sauvage résonnait à travers l’immense salle dédiés aux offrandes des divins tribaux. Il n’était pas commun pour l’ex Iwajin que de s’ouvrir ainsi, sauf rares exceptions, cette femme en faisait visiblement partie. Senkû apparaissait telle une bête farouche en voie d'extinction.

L’héritier de la tribu barbare locale suivait calmement la Kumojin des yeux, celle-ci se montrait dès lors très tactile, essuyant le bout de son doigt sur ses muscles pectorales avant de finir en bas de sa poitrine, sur son coeur. Il se souvint alors du cadeau qui lui avait été offert par celle-ci et qu’il possédait encore dans l’une de ses poches cuir. Ca n’était pas la première fois qu’elle usait de gestes subliminaux à son égard, mais lui demeurait insensibles, faisans mine de rien comprendre. Le combattant féroce était doté d’un coeur d’acier à l’instar de celui qui lui avait été octroyé par Yamiko à l’époque. Du moins, en apparence puisque sa présence le rendais plus apaisé d’une certaine manière.


« Ce fut une grosse erreur de ma part que de rejoindre votre monde. Mais je ne regrette rien, les choses vont bientôt changées. » Disait-il sombrement, en proie à de funestes intentions.

Son expression paraissait moins enclin à la violence à l’attention de la bagarreuse qui, lui rappelait une fois de plus que l’intimidation n’avait aucun effet sur sa personne. L’ancien chef des Tengu d’Iwa, taciturne, continuait de poser ses orbes oculaires ambrés, sur la silhouette aguichante de la kunoichi qui, s’était éloignée de quelques pas.

Apocalypto (Yamiko)  F06sDib

En montrant son dos, elle démontrait qu’elle avait confiance en l’homme qu’elle considérait comme un rival. Celui qui avait affronté le seigneur de l’Eau restait figé, sans prêter attention au dénommé Simba qui n’avait de cesse que de le dévisager. Il fallait dire que la cape de Senkû se voyait ornementé d’une crinière de lion au niveau des épaules, l’inquiétude du félin apparaissait donc à la fois logique et compréhensive.

Elle s’était accroupie afin de jeter un œil aux ossements situé dans un coin à proximité, prenant un crâne infantile dans sa main avant de revenir vers le l’imposant sauvageon toujours silencieux malgré un air interrogatif. La manipulatrice de métaux daigna finalement parler des planifications de sa patrie, lui affirmant qu’ils étaient venus en paix et non l’inverse.

« Et tu penses réellement que je vais croire à ces balivernes ? Les missions diplomatiques dissimulent bien des desseins, elles ne sont là que pour annoncer les prémices d’un assouvissement ou même d’annexion. Vous rendez visite au pays en question, leur faisant croire que vous venez en paix, leur proposant une alliance avant de réduire leurs habitants à l’assouvissement. » Répliquait-il en se montrant irrité de par la réponse de Yamiko.

Le ressortissant de Yaogakure montait d’un ton, démontrant toute son impétuosité dès l’instant où la Gentoku lui posa une question qui n’avait totalement rien à voir avec le sujet.

« Ne te moque pas de moi !! » S'écriait-il avec nervosité en heurtant violemment d'un revers le poignet de la kunoichi, la faisant relâcher le crâne osseux.

Un geste violent qui allait sans doute rendre la bête à crinière d’autant plus agressive, l’atmosphère s’étant dorénavant électrisé et devenait tendu entre les deux vieilles connaissances. Le crâne miniature qui nichait dans la main de Yamiko s’était écrasé et brisé sur le sol rocailleux, déclenchant par la même occasion un interrupteur sans qu’aucun des deux ne puisse le remarquer. Rien ne se passait, pour le moment...

HRP:
 



_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Ven 22 Fév 2019 - 19:50
Malgré la violence et le ton menaçant du Yaogaï, tu parviens à garder ton calme mais ton regard devient soudainement très dur alors que tu soutenais sans vaciller celui très hostile de Senkû.

Tu n’appréciais guère le voir dans cet état. Habituellement tu n’avais cure de l’état d’âme de tes semblables mais, étrangement, voir le Sauvage dans cet état te donnait envie de le gifler pour essayer de lui faire retrouver la lucidité qui semblait l'avoir désertée à cause de son âcreté.

Tu admirais l’homme sévère et imperturbable que tu te faisais du Yaoguaï mais il venait de casser cette image si parfaite que tu avais de lui en seulement quelques secondes en se montrant incapable de contrôler ses émotions. Son état était certainement justifié mais tu n’étais pas quelqu’un d’assez compatissant pour le comprendre. D’autant plus que tu ne connaissais pas la source de l’aigreur qui l’animait.

>> Avant de proférer de telles accusations ne penses-tu pas que tu devrais d’abord t’assurer des véritables intentions des kumojin ?

Ton regard s’adoucit un tantinet.

>> Je ne suis pas ton ennemie … Kumo n’est pas ton ennemi mais il pourrait très bien le devenir si tu poursuis cette voie qui tu es en train d’emprunter. J’ignore ce qui t’est arrivé mais ce n’est pas parce qu’un Village t’a causé du tord que tu dois condamner également les autres … Et je ne dis pas cela pour protéger Kumo car je m’en fiche du sort de celui-ci.

En vérité, chose étrange, tu t’inquiétais plutôt pour l’homme qui se tenait en face de toi. Tenais-tu donc à ce point au Yaoguaï que tu venais jusqu’à essayer de l’empêcher de commettre une folie qui pourrait le nuire ? Il ne comptait certainement pas s’en prendre aux Villages Cachés seuls mais tu doutais fort qu’il parviendrait à son dessein en affrontant trois Villages ninja qui pourraient très bien s’allier pour le faire échouer. Ne valait-t-il mieux pour lui de ne pas se faire plus d’ennemis ?

>> Je t’ai dit tout ce que je sais sur notre présence dans ce pays. Si tu veux en avoir plus, entretiens-toi avec ceux qui mènent notre expédition … Je peux te mener à eux si tel est ton souhait.

Tu laisses planer un bref silence avant d'ajouter tout en baissant la voix et en gardant les yeux rivés sur le crâne qui s'était fracassé sous le coup de la colère du Sauvage.

>> Un grand homme m’a dit un jour que la haine peut conduire à commettre un acte qu’on pourrait regretter. Tu relèves la tête pour plonger un regard relativement serein dans celui du Yaoguaï. Ne laisse pas la haine te guider s’il te plaît, Senkû !

Ta voix était extrêmement douce que celle-ci te surprend toi-même.

Se rendant compte que tu n'étais pas dans ton état normal, tu commences alors à t'éloigner vers Simba, cherchant à fuir quelque chose qui t'apparait soudain comme une évidence. Tu commençais à trop t'attacher à cet homme au point que tu cherchais à lui dicter sa conduite pour sa propre survie. Chose qui ne t'étais jamais arrivée auparavant.

Qualifiant cet attachement d'indésirable tu cherchais alors à le rejeter.

>> Si tu peux nous indiquer le chemin vers la sortie à présent s'il te plaît


_________________
Apocalypto (Yamiko)  898
Spoiler:
 


Dernière édition par Gentoku M. Yamiko le Dim 24 Fév 2019 - 15:07, édité 2 fois (Raison : ajout <blockquote>)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Mer 27 Fév 2019 - 23:06




Apocalypto




Sen' x Yamiko

▬ Hayashi no Kuni, Temple perdu

Le guerrier de mille ans, tel fut son sobriquet parmi les Hayashijin s’affichait en ce moment même, pour le moins méconnaissable. Ses inquiétudes prirent le dessus sur un homme habituellement maître de ses émotions, connu pour son imperturbabilité. Mais il démontrait uniquement là à son homologue féminin, que lui aussi était humain finalement.

En l’occurrence, l'intéressée ne pouvait pas savoir que les peuples indigènes partageaient quasiment tous ce cynisme féroce à l’égard des shinobi, particulièrement ceux issus des contrés appartenant au trio dominant le Yuukan.

« Les villages cachés sont mes ennemies. Tu prétends ne pas l’être et pourtant, tu arbores fièrement ce maudit bandeau qui te prive de toute liberté. » Lançait-il avec la même autorité que d'habitude.

Il regardait son interlocutrice avec insistance, ses pupilles félines dévisageant sans relâche la jeune femme qui, à sa manière, se montrait soucieuse à son égard. Elle assistait impuissante, à la transformation du sauvageon en quelque chose de plus sombre, il ne laissait transparaître au premier abord, que hostilité et profonde rancune envers les shinobi des trois grands pays.

L’ostrogoth continuait d’écouter la kunoichi, le visage plus neutre, moins crispé. À l’entendre, il semblerait que les têtes pensantes de cette expédition n’aient pas daigner lui communiquer les raisons principales de leur venue.

« Tu ferais ça ? » Demandait-il dubitatif.

Celui qui était destiné à endosser le statut de Tsuchikage paraissait plus serein désormais. Si Yamiko le menait jusqu’à ses pairs et supérieurs hiérarchiques, il pourrait dès lors, placer un visage sur ses probables et futurs antagonistes. Évidemment en premier lieu, il tenterait d’en savoir plus sur leurs agissements et leurs réelles manigances. Qui plus est, il ne voulait point attirer l’attention, ses fomentations nébuleuses n’étant qu’au stade de l’embryon.

« Yamiko... » L'interpellait-il en laissant un brin de silence voguer.

Les paroles accentuées par la voix suave de la Kumojin ne le rendait pas indifférent, cela montrait avec véhémence l’attachement qu’elle éprouvait pour l’indigène, soucieuse de la noirceur de l’âme de ce dernier. Elle s’était curieusement mit à s’éloigner comme pour fuir l’évidence, le Yaoguaï plissa les yeux remarquant ce sentiment omniprésent s’intensifiant au fil de leurs entrevues et de fait, semblait bouleversé la jeune femme. Tous deux entretenaient involontairement ce lien mystérieux qui les unissait.

L’aborigène rattrapa la guerrière, la retenant par le poignet avant qu’elle ne rejoigne son animal, sa main abîmée par les nombreuses batailles vint se poser avec délicatesse sur sa joue, ses yeux jaunâtre fixant les prunelles violacée de l’étrangère…

Apocalypto (Yamiko)  AEvrK6V
« ...Merci. »

Ce remerciement possédait nombres de sens. Senkû ne voulait pas la voir partir intérieurement, mais le fier guerrier qui sommeillait en lui le contraignait à se défaire de cette perception sentimentale, plus nuisible qu’autre chose quant à son avenir qui s’annonçait comme étant des plus tumultueux. Mais avant de poursuivre, il se rendit compte de quelque chose d’étrange qui clochait, comme les prémices d’un danger imminent flottant au dessus de leurs têtes. Les torches s'allument d'elles mêmes...

HRP:
 



_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Ven 1 Mar 2019 - 23:11
Le Yaoguaï avait raison. Tu avais abandonné ta liberté en rejoignant Kumo mais pour ta survie, tu n'avais pas eu vraiment le choix. A l'époque tu n'étais qu'une faible délinquante incapable de se défendre face au traitre qui avait réussi à faire tomber le Parrain et à s'emparer du pouvoir en place. Fidèle à l'ancien chef - que tu avais considéré comme un véritable père - tu aurais rejoint celui-ci dans l'autre monde si tu n'avais pas fuis. Une fuite t'avais mené au Village Caché des Nuages, seul endroit où tu pensais être en sécurité dans Kaminari. De plus, désirant reprendre ta place au sein de la pègre de ton pays un jour - quitte à faire tomber la tête du perfide qui t'avait contraint à abandonner ce monde que tu affectionnais tant - tu avais décidé de rentrer en contact avec les Metaru afin d'apprendre à maitriser le pouvoir que tu avais hérité de ton géniteur. Ton objectif était de devenir suffisamment forte pour ne pas échouer dans ta future entreprise. Là était l'unique raison qui t'avait poussé à rejoindre le rang des kumojin. Ton dessein était bien entendu un secret. Les dirigeants de Kumogakure étaient au courant de ta vie passée mais tu faisais tout pour que ceux-ci n'apprenaient pas ta véritable intention qui pourrait très bien se faire étouffer dans l'œuf si elle venait à se savoir au sein du Village.

Un jour peut-être, tu révèleras à Senkû la raison qui te poussait à brandir - et sans fierté en réalité - le bandeau orné de l'insigne du Village Caché des Nuages contre lequel tu avais troqué ta liberté mais pour l'heure, tu préférais ne rien lui dire. Cet homme sera certainement le premier à savoir ton véritable dessein. Preuve, une fois de plus, qu'il n'était pas comme les autres pour toi bien tu tentais de te convaincre du contraire, ne parvenant pas accepter ce sentiment naissant pour lui.

***

Lorsque le Yaoguaï te demande si tu allais réellement faire ce que tu venais de lui proposer, tu es soudain indécise. Dos tourné au Sauvageon, tu fixes le sol ne sachant pas quoi penser, ni quoi dire. Bien sûr, tu tiendras parole puisqu'il s'agissait de lui. Tu le mèneras auprès de tes supérieurs si tel était son souhait mais tu te demandais intérieurement dans quoi tu t'étais embarquée. C'était toi qui lui avait suggéré de parler à tes supérieurs alors te rétracter maintenant te faire perdre de la crédibilité aux yeux de Senkû. Chose dont tu n'aurais cure habituellement mais étrangement, tu ne voulais pas perdre la confiance de cet homme.

Toi qui n'aimais guère t'interférer dans les affaires d'autrui venait volontairement de s'immiscer dans celles de Senkû et cela te perturbait au plus haut point. Et comme si tu n'étais pas déjà assez troublée, le Sauvageon te rattrape par le poignet alors que tu cherchais à mettre de la distance entre vous. Puis, avec une délicatesse dont tu ne soupçonnais même pas l'existence chez cet homme que tu connaissais et admirais jusqu'à présent que pour sa bestialité, il se met à caresser ta joue tout en te fixant dans les yeux.

Tu soutiens le regard du Yaoguaï sans ciller. Malgré son geste qui avait réussi à te surprendre tu parviens à garder, bien que difficilement, ton calme. Tu aimais toucher voire même voler un baiser furtif aux autres mais pour toi là n'était qu'une tentative de déstabilisation ou de provocation. Tu avais connu bien des hommes mais jamais encore tu n'avais accepté un geste de tendresse de leur part. Habitué à la brutalité, même dans une entente physique mutuelle, ton corps n'était pas enclin à la douceur. Naturellement, celui-ci se dérobait à chaque tentative d'affection de la part d'autrui mais pourtant, cette fois, tu ne cherchais pas à fuir. Mais lorsque Senkû te remercie avec une sincérité évidente, tu finis par détourner la tête, rompant ainsi le contact avec la main du Sauvageon au niveau de ton visage. C'était la première fois qu'on te remerciait avec autant de franchise. Tu étais si habituée à l'ingratitude - que tu cherchais volontairement la plupart du temps - que le mot du Yaoguaï parvenait à te toucher profondément.

>> Tu m'a aidé par le passé alors à mon tour de te rendre la pareille, fais-tu sans même le regarder en face.

Mensonge. Il t'avait aidé effectivement à démanteler cette organisation ennemie à la tienne par le passé mais tu l'avais laissé emporter tout ce qu'il voulait en guise de paiement. Tu ne lui devais donc plus rien.

Alors que tu te demandais quoi faire à présent, avant que la situation ne devienne encore plus incommodante pour toi alors que tu luttais intérieurement à un sentiment importun mais qui t'apparaissait de plus en plus manifeste, des torches s'allument soudain dans l'antre.

>> Qu'est-ce qui se passe ? Demandes-tu machinalement les yeux balayant les flammes qui illuminaient à présent la caverne entière alors que Simba s'était rapproché de vous.
>> Sois sur tes gardes Yamiko ! Alerte l'animal qui se positionne tout près de toi.

Tous les sens aux aguets, le gros félin s'apprêtait à agir au moindre danger alors que ton regard violacé questionne silencieusement Senkû. Ce dernier devait savoir ce qui se tramait. Après tout, cet endroit lui semblait très familier contrairement à toi et Simba qui n'étaient que des étrangers ici et dans ce pays …

_________________
Apocalypto (Yamiko)  898
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 21:34




Apocalypto




Sen' x Yamiko

▬ Hayashi no Kuni, Temple perdu

Ô bois sacré, salut des champs funéraires, parmi ce tombeau du village humble dépositaire ; où bénissais les indigènes en passant, ces monuments historiques qui subsistaient à travers les âges et les lunes. La légende racontait que quiconque avait le malheur de profaner la poussière des morts, se verrait offrir en sacrifice au protecteur.

Le Guerrier sauvage restait muet face au danger naissant. Un silence morbide au fond du sanctuaire naquit dès lors de même que la pression augmentait drastiquement. L’on pouvait apercevoir les tremblantes lumières des lampes qui brûlaient auprès des autels indigènes.Seules elles luisaient encore, comme un emblème recueillant le soupir et la peur des mortels.

« Les sorties sont scellées, nous sommes piégés.. » Informait-il à voix basse.

Des roulements de tambours retentirent résonnant frénétiquement à travers la pièce nébuleuse. S’en suivit, une armée d’autochtones peinturlurés et plumés encerclant le Yaojin et la Kumojin, hurlant de leur cri de guerre atypique.

« Yamiko, tiens-toi prête.. » Avertissait l'ex Iwajin en prenant position l'air serein.

Le natif mettait en garde la jeune femme car visiblement, elle semblait être la cible première des protecteurs des lieux, à en juger par leur accoutrement, ils ressemblaient en quelque sortes à des fanatiques vouant un culte à un divin ancestral local. La dizaine d’hommes armés jusqu’aux dents se jeta sur la Kunoichi sans même prêter attention au Yaoguaï, le snobant totalement. Fusèrent alors les lances et les flèches en direction de Yamiko et de Simba, tandis que d’autres tentaient le combat rapproché, une tactique pour le moins déconseillé avec la manipulatrice d’acier...

HRP:
 



_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Lun 11 Mar 2019 - 12:20
Tous les sens en alerte, tu esquisses un sourire face aux sauvages qui vous encerclaient. Loin d’être effrayée par ces indigènes qui semblaient pourtant disposés à vous mettre en charpie sans la moindre hésitation, c’était plutôt l’excitation qui t’animait. Leur cri de guerre était certainement destiné à vous intimider et pourtant celui-ci résonnait en toi comme une agréable mélodie qui hissait le degré ta fébrilité.

>> Évite de les tuer s’il te plaît ! Cela ne fera qu’empirer notre situation en plus de compromettre votre mission dans ce Pays qui est le leur.

Digne fils de son père – le très sage Roi des Lions – Prince Simba pensait à votre survie et au bien de l’objectif des kumojin au Pays du Bois alors qu’aucun de ses points pourtant primordiaux n’effleurait ton esprit bien trop exalté par l’affrontement qui se présentait à toi.

Avec de la mauvaise volonté, tu décides d’écouter ton invocation. Décision qui efface instantanément cette exaltation qui peignait ton visage alors que tes membres supérieurs se renforcent avec du métal bien qu’intérieurement tu mourrais d’envie de déchiqueter tes ennemis. Sort qu’ils te réservaient probablement alors que tu devais les ménager de ton côté. Déséquilibre qui ne te plaisait guère mais tu donnais raison à ton animal pour une fois.

Malgré ton impatiente d’en découvre avec eux, tu laisses tes adversaires ouvrir l’hostilité. Les lances et flèchent pleuvent sur toi et Simba. Tu les esquives en bougeant au minimum le corps, effleurant parfois les armes alors que tu balayais ou encaissais certaines avec tes bras d’acier. Le gros félin de son côté esquive par un bond qui le fait passer par-dessus la tête de ses assaillants. Heureusement que la caverne était suffisamment immense pour ne pas le gêner dans ses mouvements.

Rapidement et à ton plus grand plaisir, les indigènes engagent un combat au corps-à-corps. Dans une danse démontrant ton agilité et ta maîtrise du combat au corps-à-corps, tu esquives, pares puis distribues des coups à la chaîne. Tout comme Simba qui se contentait d’envoyer valser quelques hommes à coup de patte sans les blesser, tu te limitais à des faibles frappes afin de respecter votre décision de ne tuer aucun des autochtones. Et tout en te combattant, tu te rapprochais tout doucement de Senkû jusqu’à buter exprès le dos de ce dernier avec le tien.

>> M’aurais-tu piégé Senkû ?

Tout en restant dans une position de combat face à quelques indigènes encore débout mais qui hésitaient à attaquer, tu t’apprêtais à riposter et même contre le Yaoguaï s’il le fallait. Bien que tu appréciasses cet homme, tu n’hésiterais pas à le combattre et même à le tuer si nécessaire. Après tout, tu n’étais pas une sentimentale qui se laisserait affaiblir par ce qu’elle éprouverait.

Tu avais noté que Senkû t’avait averti du danger qui te guettait mais cela ne le rendait pas pour autant innocent à tes yeux …

HRP:
 

_________________
Apocalypto (Yamiko)  898
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Jeu 14 Mar 2019 - 14:52




Apocalypto




Sen' x Yamiko

▬ Hayashi no Kuni, Temple perdu

L’arrivée inopinée des protecteurs du tombeau ne l’avait guère surpris, et même au vu de leur nombre et supériorité numérique, le Yaojin savait pertinemment qu’ils ne feraient pas le poids face à la Kaminari-jin à ses côtés. Car les shinobi se voyaient être beaucoup trop puissants pour de simples indigènes se défendant séculairement avec des flèches et des lances.

L'icône des autochtones restait silencieux, impassible devant la déroute de ses semblables face à une Yamiko particulièrement en jambe. La kunoichi faisait preuve à la fois de vélocité et d’adresse tout en usant de son panel héréditaire. Simba imita sa maîtresse, se débarrassant de la vague d’ennemi tout en retenant ses coups de pattes. Ce fut d’ailleurs les paroles de celui-ci qui titillèrent le Yaoguaï, parlant de leur missive qui se verrait compromise s’ils étaient amenés à blesser les natifs. Tout était plus clair désormais...

« Tu t’es piégée toute seule en me suivant jusqu’ici.. » Répondit calmement le chasseur de fauve à son interlocutrice.

L’ex Tsuchijin et la manipulatrice du métal se trouvaient dos à dos, entourés par la horde armée jusqu’aux dents. La suspicion de Yamiko à son égard ne l’étonnait guère, il avait par ailleurs anticipé sa question bien avant qu’elle ne soit décidée à la lui poser. Le silence fut d’un seul coup déchirer de par l’apparition du gardien chamane et chef du comité de protection. Tous s’écartèrent suite à sa venue, son atour dénonçait avec véhémence sa stature, sa puissance n’ayant nullement rien à envier aux shinobi.

Apocalypto (Yamiko)  BsDX2DT
« Yaoguaï ! Choisis ton camps ! Tue-la ou je le ferais de mes mains... »

La donne apparaissait dès lors fortement changée et de manière drastique avec l’arrivée du prêtre. La tradition ancestrale voulait que l’ancienne cheffe de gang périsse et soit offerte en guise de sacrifice aux divins. L’instigateur de Tsukimono était confronté à un dilemme vicieux, choisir entre les rites tribaux et une femme qu’il affectionnait.

« Je vous défends de l'attaquer à nouveau.. » Menaçait l'exilé.

Le prêtre ordonna expressément à ses hommes d’attaquer le duo et cette-fois, ce fut également Senkû qui fut visé par la salve de projectiles. Le guerrier millénaire tapa du sol avec la plante de son pied, faisant jaillir dans son dos et donc en face de Yamiko, un mur totémique visant à la protéger même si elle était capable de défendre avec sa peau en acier.

Suite à cela, il effectua une rapide incantation avant de malaxer son chakra dans ses poumons et de faire volt-face tout en sautant jusqu’au sommet de son mur de roche aux multiples faciès animales. L’artiste martial extirpait alors de sa bouche, une multitude de roches ardentes enveloppées de flammes sur les protecteurs un peu trop hostile à son goût.

Tous furent annihilé par la technique Katon de l’ostrogoth à l’exception du sorcier qui avait eu le mérite d’esquiver la salve de météores. Un regard amusé fut adressé à Yamiko, comme pour lui signifier qu’elle avait carte blanche concernant leur opposant. Un antagoniste qui n’avait visiblement pas dit son dernier mot. En effet, le chamane hurla des incantations ancestrales avant de faire couler son propre sang et de poser les mains sur le sol, un gigantesque nuage de fumée apparut.

Une pluie de plumes multicolores tombait alors du plafond nocturne, comme la venue d’un être mythique surgissant d’un autre temps, son souffle seul pouvait calciner la chair et les os de ses proies.

Apocalypto (Yamiko)  OvOtHEa
« Cette..créature.. impossible.. »

Quetzacoatl, l’invocation ultime du chamane venait d’apparaître sous les yeux ébahis du Yaoguaï. Un titanesque serpent tribal à coiffe plumées et à l’épiderme extrêmement solide, son hurlement suffisait à faire trembler le sol caillouteux de la pièce tandis qu’il posait son regard pâle sur les trois individus devant lui, l’air menaçant. Sans tergiverser, la bête chargea gueule ouverte prêt à les avaler d’une traite...

HRP:
 



_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Ven 15 Mar 2019 - 0:16
>> Tu vois où nous a mèné ta petite escapade ? Tu aurais dû vraiment m’écouter, Yamiko !

Comme d’habitude, Simba ne manque pas l’occasion de te reprocher ta conduite tout en sachant pourtant que cela ne servait à rien. Tu as toujours agi selon tes envies et le regret était quelque chose qui t’était totalement étrangère. Il t’arrivait parfois de reconnaître d’avoir mal agi mais jamais encore tu n’avais regretté un de tes actes ; pas même maintenant alors que cette caverne allait certainement vous servir de tombe.

>> Aurais-tu peur, gros chaton ? Réussis-tu encore à lâcher d’un ton taquin à ton animal malgré votre situation bien délicate.

Le gros félin s’était rapproché de vous. Tous les trois se retrouvaient donc encerclés.

Alors que Senku te disait de t’être piégée toute seule, tes poings se serrent s’apprêtant à te défendre même contre lui mais le Sauvage te surprend en prenant ta défense alors que celui qui paraissait être le chef des indigènes lui avait réclamé de choisir son camp. Comme si cela ne suffisait pas, le Yaoguaï vient même à te protéger contre les projectiles qui menaçaient de t’atteindre, par un mur sorti du sol puis il se met à attaquer les autochtones.

Quelque peu désorientée par la conduite bien inattendue de Senkû, tu restes campée sur place pendant que celui-ci neutralisait les indigènes au delà du mur de terre qu'il avait crée alors que Simba s’occupaient de ceux qui se trouvaient de l'autre côté. Ayant confiance en capacités du gros félin, tu ne te préoccupes pas de ce dernier alors que dos tourné à la bête tu regardais Senkû dans son combat.

Lorsque le Sauvage t'adresse un regard amusé, en réponse à celui-ci tes sourcils se plissent de déplaisir alors que tu te demandais à quoi il jouait. Tu avais pleinement conscience du fait que le Yaoguaï venait de te défendre mais ta personne - qui n’était point habitué à être aidée - ne parvenait pas à accepter que cet homme vînt de décimer les siens pour te protéger. Une preuve de l'attachement qu'il avait certainement pour toi et ce qui te poussait également à rejeter son acte de bienveillance.

L'apparition d'un gigantesque serpent à plumes te force enfin à bouger et à oublier un instant Senkû et ses attitudes quelque peu troublantes. Instinctivement tu avais reculé de quelques pas, les yeux rivés sur le reptile géant alors que Senku était comme hypnotisé par l'animal. La créature ne perd pas de temps avant de vous charger, la gueule grande ouverte prête à vous engloutir. Tu abandonnes alors expressément ta position alors que Simba esquive l'assaut par un grand bond qui le mène à l'opposé de toi. Sans plus attendre, tu malaxes ton chakra pour matérialiser des dizaines de pieux longs et extrêmement solides et pointus qui s'abattent simultanément en diagonal sur l'invocation presque divine que tu t'apprêtais ensuite à griller avec une violente décharge électrique dont l'effet sera multiplié par les pieux métalliques mais Simba pousse soudain un grand rugissement qui raisonne dans toute la caverne, provoquant une légère secousse tout en vous assourdissant.

>> Cela suffit ! Crie ensuite la bête tout en s'avançant vers le shaman. Nous sommes désolés d'avoir violé votre sanctuaire mais nous ne sommes pas arrivés ici par volonté. Nous sommes tombés dans un trou en se promenant dans la forêt … Si vous ne me croyez pas, je peux vous conduire jusqu'à ce endroit afin de vous prouver la véracité de mes propos.

Animal sage et pacifiste - à l'image de son père - Prince Simba essayait de vous éviter de vous entretuer à cause d'un malentendu. Tout en le laissant faire, tu t'apprêtais à protéger ton invocation au moindre danger. Bien que tu te montrais bien ingrate envers le gros félin, il était sans doute ce qui se rapprochait le plus d'un ami pour toi.

>> Je vous en prie, cessons ce combat et menez-nous vers la sortie que nous avons cherché vainement



HRP:
 

_________________
Apocalypto (Yamiko)  898
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Sam 16 Mar 2019 - 14:16




Apocalypto




Sen' x Yamiko

▬ Hayashi no Kuni, Temple perdu

Le Yaoguaï se voyait un tantinet impressionné de par l’élaboration du Kuchiyose devant lui, il ne pensait pas qu’un indigène autre que lui possédait ce genre d’aptitudes. Nonobstant, sans doute s’en inspirerait-il quant à l’apprentissage d’un futur jutsu.

Son objectif premier était de tomber sur l’instigateur de la secte des lieux, car d’après certaines rumeurs courant les bois et les villages forestiers, nombres d’hayashjijin se feraient kidnappés et offert en sacrifice au serpent divin. Pour tirer cette affaire au clair, il lui fallait premièrement attirer l’attention des autochtones protecteur du temple, l'amenant deuxièmement à se confronter au patriarche chamane qui, vraisemblablement, entretenait un lien étrange avec la bestiole.

À l’instar du félidé et de sa maîtresse, Senkû évita la charge rapide du géant reptilien avec une certaine aisance, atterrissant à l’opposé des deux autres, se positionnant désormais non loin du prêtre en fureur. Pendant ce temps, Yamiko contre attaqua en usant d’un jutsu particulièrement redoutable, en simultané avec la kunoichi, l’ex Iwajin posa ses mains au sol, privant le serpent d’une possible échappatoire en faisant jaillir une mare de boue sous ses écailles colorées.

Le carnassier écailleux fut alors immobilisé et s’enfonçait parmi la boue tandis que les pieux métalliques le transpercèrent de toute part. La bête s’écroule mais n’est pas encore vaincu pour autant.

Le rugissement de Simba eut l’effet d’un roulement de tambour, ses paroles percutèrent l’espace d’un bref instant le chamane qui décida de rendre les armes suites aux dires pacifistes du jeune lion, du moins en apparence...



« Tu as raison, je me rend.. *sors une arme et la passe sous la gorge de Simba* Pauvres idiots !! Vous allez payer pour avoir fait subir pareil affront au dieu Quetzacoalt !! Toi femme !! Tue-moi ce Yaoguaï et peut-être que j’épargnerais la vie de ton ami.. » Hurlait le prêtre psychotique en menaçant la Kumojin.

Le maître invocateur avait profité de la naïveté du félin pour le prendre en otage après lui avoir préalablement soufflé de la poussière dans les yeux, l’aveuglant provisoirement. Le Yaojin quant à lui serrait le poing devant tant de passivité…

« Je ne te pensais pas capable de pareil lâcheté, ça n'est pas étonnant venant d'un malade mental qui n'a de cesse que de sacrifier ses propres compagnons au nom d'une croyance obsolète.. » Répliquait le Yaoguai légèrement agacé.

Le chamane commençait faire mine de trancher la gorge à Simba, forçant Yamiko à attaquer Senkû contre son gré, la tension s'affichait dorénavant plus que palpable...


HRP:
 



_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Mar 19 Mar 2019 - 12:11
Prête à attaquer le shaman en cas de sournoiserie de sa part, tu ne fais pourtant rien lorsque celui-ci prend Simba en otage. Tu te contentes de fixer la scène d’un regard totalement placide comme si celle-ci t’indifférait complètement. Tu ne bronches même pas d’un iota lorsque l’homme te demande d’attaquer Senkû sans quoi il égorgerait son otage.

Tu aurais pû assaillir le sorcier avant même que celui-ci ne passe sa lame sous la gorge de ton animal mais tu désirais donner petite une leçon à ton invocation que tu trouvais bien trop gentille, même si tu le soupçonnais de s’être laissé attraper pour une raison que tu ne parvenais pas à identifier. En effet, les lions étaient des prédateurs aux instincts bien plus développés que ceux des humains. Ceux-ci leur octroyaient presque la capacité d’anticiper un danger et ainsi de l’éviter avant que celui ne leur atteigne. Simba n’était pas un animal naïf mais juste une créature bien trop affable et la bonhomie mettait bien souvent dans l’embarras. Ce qui semblait être arrivé au gros félin mais, en plus de ses instincts de prédateur inné, malgré son jeune âge, Simba faisait plus de deux mètres en étant sur ses quatre pattes, l’invocation aurait pu donc très bien éviter de se faire capturer par le sorcier même si ce dernier l’avait aveuglé. Les lions pouvaient s’orienter même dans le noir grâce à leurs vibrisses. Leur priver la vue n’était pas donc un réel handicap, cependant l’attaque bien lâche du shaman avait eu le mérite de t’avoir surprise.

Tu te demandais à quoi jouais ton animal mais tu ne tardes pas à le savoir lorsque celui-ci profère des mots qui sonnent à tes oreilles comme des véritables niaiseries. Même ayant connaissance de la nature bien mauvaise du sorcier, l’animal cherchait encore à l’épargner.

>> Ne faites pas ça ! … Vous commettez une grossière err …

Un pieu métallique qui vient soudain se loger dans une cuisse du shaman interrompt Simba. D’un geste vif de la main, tu venais de perforer le sorcier alors que celui-ci avait menacé d’entailler la gorge de ton invocation afin de t’inciter à lui obéir en attaquant le Yaoguaï. Profitant de cet instant de déstabilisation de l’assaillant, Simba s’extirpe aisément de l’emprise de l’indigène par la simple force brute puis, dans la foulée, il envoie ce dernier valser par un coup de patte en pleine poitrine. Une fois encore, le gros félin s’était montré clément en ne sortant pas ses griffes acérées.

Simba vient te rejoindre, usant de ses vibrisses pour s’orienter alors qu’il n’avait pas encore recouvert totalement la vue.

>> Un jour ta gentillesse te mènera dans la tombe ! Reproches-tu à la bête avant de te tourner vers SenKû. Il me semble que tu as quelque chose à régler avec … ton ami.

Sans lui accorder plus d’attention, tu t’avances vers le serpent à plumes qui était toujours en vie bien qu’enseveli partiellement en plus d’être transpercé éparsement. Tu fixes la bête qui semblait se régénérer un bref instant d’un regard glacial avant d’effectuer des mudra et envoyer un concentré de raiton sous forme d'une araignée qui ferme ses pattes sur un pieu métallique planté profondément dans le corps de la créature avant de libérer une forte décharge. L’électricité se repend presque instantanément sur le corps entier du reptile qui pousse un cri strident avant de s’immobiliser complètement. Celui-ci était toujours en vie mais ne pourrait pas bouger durant un moment.

Tu empoignes des cailloux puis, telle une enfant, tu balances ce dernier un à un sur le reptile paralysé, visant sa tête.

>> Immonde créature ! …


HRP:
 

_________________
Apocalypto (Yamiko)  898
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Mer 20 Mar 2019 - 0:45




Apocalypto




Sen' x Yamiko

▬ Hayashi no Kuni, Temple perdu

Quelle ne fut sa surprise lorsqu’il constata que le Lion appartenant à Yamiko s’était laissé attrapper et pris au piège de la sorte, c’était si grotesque que le Yaojin en extirpa un long soupir. Simba paraissait bien trop indulgent pour un prédateur de cette stature, il n’avait de cesse que de quémander la fin de ce conflit à première vue, sans intérêt pour Yamiko et lui.

Perpétuellement passif, le banni de la Terre apparaissait tel un spectateur face au dilemme qui avait été infligé à la mafieuse. Allait-elle sincèrement croire aux promesses d’un homme dont elle ignorait tout et qui de fait, menaçait de trancher la gorge de son ami félidé ?Le faciès de Senkû affichait un air perplexe quant aux paroles du chamane. Il sous estimait grandement la Kumojin, sans doute ceci venait-il de son caractère égocentrique.

Un sourire railleur transparaissait alors chez le Yaoguaï lorsque la manipulatrice de métaux décida de sévir le sorcier avec habileté et fourberie. Son pieux de métal venait de transpercer la chair, l’handicapant sérieusement. Le félin à crinière tira profit de l’attaque de sa maîtresse pour enchaîner dans la foulée par un simple coup de patte sans réels envie de mettre un terme à la vie du prêtre tribal. Des hurlements de douleurs retentirent dans toute la pièce...

Les paroles de la Kunoichi destinées à rappeler à l’ordre son animal s’avéraient plus que réel, contre un adversaire d’un autre calibre, le Kuchiyose aurait probablement perdu la vie avec tant d’empathie pour ses ennemies. Lorsqu’elle s’adressa au sauvageon, ce dernier ferma lentement les paupières comme pour acquiescer à sa manière...

Et pendant que l’ostrogoth se rapprochait de sa proie traînante du pied et haletante, tentant dans un ultime effort de s’enfuir à cloche pied, en vain avant de méchamment s'écrouler. Le sol se voyait teinté d’un rouge hémoglobine.

« C'est terminé.. » Lançait l'Hayashijin en s'apprêtant à donner le coup final

Gantelets en mains, il abrégea les souffrances du chamane d’un seul coup de poing, les crocs constituants ses cestes s’enfonçant dans la boîte crânienne de l’indigène. L’on pouvait entrevoir le liquide rougeâtre couler le long des crocs qui ornaient son gant. Déviant légèrement la tête pour observer la jeune femme qui s’occupait quant à elle, de mettre un terme à la régénération du reptile toujours immobilisé par le marécage doton et la foudre. Il haussa un sourcil lorsqu’il aperçut l’ancienne cheffe de gang caillasser la bête, en dépit de ses efforts, elle n’était pas parvenue à se débarrasser du gigantesque serpentis. Cependant, il avait pris conscience des progrès de son acolyte féminin.

Nonobstant ceci, le guerrier millénaire clanique se questionnait suite à un détail assez perturbant, le chamane était mort alors pourquoi son invocation restait-elle parmi eux ? Sans tergiverser davantage il s’avança aux côtés de l’étrangère à la silhouette athlétique tandis qu’elle continuait à lui lancer des projectiles..

« * Malaxe son chakra et inspire* Katon, Gôka Messhitsu ! » S'écriait-il en crachant un torrent de feu infernal.

Le balafré engendra une véritable marrée de flammes sur le serpent cuirassé, le consumant de toute part avant de le voir s’écrouler et disparaître après avoir émis un hurlement de douleur et de souffrance strident. Les flammes continuèrent à brûler de manière inextinguible devant le duo tandis qu’une sortie se dessinait derrière eux, laissant entrevoir la lumière crépusculaire du monde extérieur.

Celui qui était destiné à porter le village de la roche, quant à lui, restait de marbre, ses pupilles d'ocres fixant sans relâche l'incendie et les flammes crépitante devant lui, d'un air pensif et apaisé.

Apocalypto (Yamiko)  8KsxUFN
« Merci pour ton aide, tu es libre de t'en aller à présent.. »

HRP:
 



_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Mer 20 Mar 2019 - 11:47
Un tantinet surprise, tu fixes Senkû d’un regard interrogateur alors que celui-ci venait de mettre le feu au serpent à plumes.

>> Je croyais que tu aimais cette bête, lâches-tu avant de jeter tous les cailloux qu’ils te restaient en main dans le brasier.

Croyant que le Yaoguaï tenait à la créature rampante qui avait réussi à le captiver à son apparition, tu n’avais pas souhaité mettre un terme à la vie de celle-ci. La raison qui t’avait poussé à te contenter de caillasser l’animal pendant que tu attendais que le Sauvage en finisse avec le shaman. Tu savais que les petites pierres ne viendraient jamais à bout du reptile géant.

Une ouverture qui apparaisse soudain derrière vous te pousse à regarder en arrière mais tu reportes rapidement ton regard sur Senkû alors que celui-ci t’autorisait à partir après t’avoir remercié. Cette sortie, toi et Simba vous l’aviez cherché si durement et tu avais même demandé au Yaoguaï de vous l’indiquer mais maintenant qu’elle se présentait enfin à vous, tu hésitais à partir. Le regard rivé sur les flammes qui continuaient de danser devant vous, projetant des ombres plutôt sinistres sur les parois rocheuses de l’immense caverne, tu ne parvenais pas à te décider. Une part de toi-même te murmurait te t’en aller mais une autre désirait ardemment rester auprès de cet homme qui se tenait à tes côtés.

Ne sachant pas quoi faire, ton poing droit se serre jusqu’à te faire mal alors que ton cœur se mettait étrangement à se serrer. Sensation très désagréable que tu ressentais pour la première fois de ton existence. Celui-ci t’était si inconfortable que tu avais envie de t’arracher cet organe, que tu jugeais actuellement que source de problèmes, de ta poitrine.

>> Yamiko, il est temps de partir ! T’interpelle Simba qui s’était déjà avancé vers la sortie.

Brusquement, ta main droite se ferme autour du cou de Senkû comme si tu cherchais à l’étrangler mais si tu avais mis de la force dans ta poigne au début, celle-ci s’était relâchée rapidement alors que tu avais attiré le Yaoguaï vers toi pour lui dérober un baiser. Contrairement à celui que tu lui avais volé lors de votre première rencontre, celui-ci était beaucoup plus persistant comme si tu attendais une réponse de la part du Sauvage alors que peu à peu ta main le lâchait prise …

_________________
Apocalypto (Yamiko)  898
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Mar 26 Mar 2019 - 15:23




Apocalypto




Jakumetsu

▬ Hayashi no Kuni, Temple perdu

La missive qu’il s’était promis de remplir était parvenu à son terme, le Yaojin avait mis fin au carnage sacrificiel et suranné des indigènes peuplant ce lieu mythique. Plus qu’un simple Hayashijin, Senkû représentait le Bois dans toute son essence, vouant sa vie à la protection de son habitat et de celui de ses semblables.

Le regard perpétuellement rivé sur les flammes qu’il avait engendré, la voix féminine à ses côtés l’interpella le retirant ainsi subitement de ses songes...

« Tu es une fine observatrice. Cette créature faisait jadis l'objet d'un culte... » Rétorquait le taciturne en retirant ses gantelets.

L’observant du coin de l’oeil, le sauvageon prenait la peine de lui expliquer son ressenti par rapport à sa réaction lors de l’apparition du serpent rocailleux. Une nouvelle fois ses pupilles ocrées se fixèrent sur le feu crépitant d’où naquit des ombres sibyllines, éveillant les esprits des défunts innocents qui avaient finis immolés pour le faux reptilien divin.

Tandis que le jeune Lion sollicitait son invocatrice et lui sommant de prendre la route, le Yaoguaï primitif quant à lui, demeurait dans l’attente, ne prêtant guère d’attention à la Kumojin. L’ostrogoth dévia légèrement sa tête en direction de Yamiko s’apprêtant à émettre quelques mots, mais avant même que celui-ci n’ait le temps d’extirper le moindre son, il vit ses lèvres collées sur celles de la Kunoichi.

Ce baiser ne fut pas sans rappeler le premier que cette même femelle lui avait soustrait il y a de nombreuses années de cela. Cependant, celui-ci possédait quelque chose de bien différent, c’était comme si elle faisait l’étalage du sentiment qu’elle éprouvait pour lui à travers cet échange charnel.

Surpris de par cette initiative, le guerrier aux multiples balafres quant à lui, posa lentement ses mains sur les épaules dénudées de la jeune femme tandis que son emprise s’estompait… Les pattes abîmées du sauvage descendirent jusqu’à atteindre la taille de la brune atypique, caressant au passage sa peau et ses courbes athlétiques envoûtantes avant de l'enlacer.

« Yamiko... » Susurrait le sauvage d'un regard plongeant, intense.

La tentation aussi grande soit-elle, ne pouvait éreintée son psychisme primaire. Senkû plaçait son statut de guerrier protecteur avant toute chose. Le moment et les circonstances étaient mal choisies pour s’adonner à ce genre d’activités superflues. Qui plus est, il était aisé de voir à travers le regard de Yamiko ce sentiment qu’elle ressentait, et qui malencontreusement, s’était intensifié au fil de leurs rencontres. Le Sennen Mûsha apparaissait alors comme empathique vis à vis de la jeune femme, cette même jouvencelle qui lui avait offert son cœur de métal et qu'il gardait précieusement.

Apocalypto (Yamiko)  N4AGjEZ
« Tu devrais partir, ton ami t'attends… »

Ne voulant la faire souffrir en l’intégrant dans ce cycle de violence sans fins auquel il s’était fermement décidé d'emprunter - Le mâle alpha décida de prendre ses distances avec délicatesse, sans pour autant laisser transparaître une once d’hostilité à son égard. L’ancien Tengu d’Iwa, le visage neutre nuancé d'une compassion dissimulée, retira progressivement ses mains, laissant ainsi son interlocutrice rejoindre son animal.



_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Mer 27 Mar 2019 - 12:51
Ton regard violacé se perdait dans celui de Senkû alors que celui-ci te fixait intensément. D'une main tu lui caressais délicatement le torse en réponse à ses doigts qui se baladaient furtivement sur tes courbes te procurant une sensation fort agréable. Soudain et sans le moindre contrôle, tes ongles s’agrippent sur le torse nu du Yaoguaï lorsque celui-ci t’invite une fois de plus à partir. Tenait-il donc à ce point à ce que tu t’en ailles ? Te questionnes-tu silencieusement alors que ton regard blessé et déçu s’abaisse sur le sol rocailleux.

>> Si c’est ce que tu veux, fais-tu d’une voix qui laissait transparaître ton désappointement alors que tout doucement tu t’écartais du Yaoguaï.

Par ces quelques mots, tu tentais de faire comprendre au Sauvageon que partir n’était pas ce que toi tu désirais mais tu décidais cependant de respecter son choix. Si tu n’avais aucune considération envers cet homme, tu n’en aurais fait qu’à ta tête en t’imposant à lui mais tu le respectais suffisamment pour se plier à son souhait. Et puis, à quoi bon rester auprès d’un être qui ne te désirais pas quand bien même tu appréciais la compagnie de cette personne. Tu n’avais aucune fierté mais tu n’étais pas assez désespérée pour le supplier de te garder ne serait-ce que pour quelques minutes de plus. Tu ne désirais pas après tout demeurer auprès de cet homme définitivement. Tu avais ton propre dessein à accomplir à Kaminari alors même si Senkû avait excepté ta présence, tu n’aurais pas pu rester indéfiniment à ses côtés. Ainsi, il valait peut-être mieux que vous vous séparez maintenant en effet.

Demeurant à une certaine distance du Sauvageon, tu trouves le courage de le fixer dans les yeux alors que les poings serrés tu essayais de contrôler tes émotions que tu avais bien du mal à interpréter. Une part de toi désirait supplier le Yaoguaï de te laisser rester avec lui encore un moment mais une autre souhaitait l’agresser pour son acte que cette fraction de toi-même considérait comme un véritable affront.

>> Si tu tiens toujours à parler à mes supérieurs, rends-toi dans la Capitale et demande à parler à Ikeda Sazuka. Je ne pense pas que ma présence sera nécessaire mais si tu tiens cependant à ce que je sois présente ou que je te mène auprès de cette personne, viens me retrouver avant.

Tu marques un silence avant d’ajouter presque en murmure alors que de nouveau tu avais abaissé le regard.

>> Adieu Senkû.

Sans te rendre compte tu venais d’exprimer à vive voix ton véritable souhait : ne plus revoir le Yaoguaï que tu considérais à présent comme une source de faiblesse. Tu te disais qu’il valait mieux pour ton bien être de rester loin du Sauvageon qui te faisait devenir à son insu quelqu’un de faible. Ainsi donc, tu lui avais souhaité un adieu et non un au revoir.

Des pas décidés et sans un regard en arrière, tu te diriges vers Simba qui t’attendait près de la sortie …

_________________
Apocalypto (Yamiko)  898
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Jeu 28 Mar 2019 - 1:50




Apocalypto




Sayonara

▬ Hayashi no Kuni, Temple perdu

Cette soirée était taciturne, lourde, lisse, lasse et immobile. Comme de l'huile dans une urne; et, dans le ciel déjà nocturne à l’extérieur de ces murs, défilait les cumulus de brumes.

Une femme était l’amour, la gloire et l'espérance ; aux enfants qu'elle guidait, à l'homme qu’elle consolait, elle élevait le cœur et calmait la souffrance, comme un esprit des cieux sur cette terre exilé.

Courbé par la guerre ou par sa destinée, l'homme à sa voix s'élevait et son front s'éclaircissait ; toujours impatient dans sa course bornée en quête de puissance et, malgré son ego, un sourire le dompte et une simple caresse rendait son cœur plus adouci. Dans ce siècle de fer, la prospérité demeurait incertaine - Bien longtemps à l'attendre il fallait se résigner à patienter et à mener des batailles interminables pour la liberté.

L’espoir de tout un peuple, de toute une civilisation placé sur ses jeunes épaules sereines, le Yaoguaï était fin prêt à endosser cette responsabilité, ce lourd fardeau qui lui était prédestiné. Mais devait-il perpétuellement fuir la réalité ? Cette femme qui se dressait devant lui l’aimait et venait d’outrepasser la carapace qui lui servait de fierté. Fronçant les sourcils, le natif pourtant ne désirait pas l’a voir s’en aller. Son silence en disait long sur son état d’esprit en apparence, tourmenté et désordonné.

~~

Alors il l’observait s’éloigner, prenant peu à peu ses distances, les regards s’échangeaient intensément, les pupilles myrtilles de Yamiko dénotaient une pointe d’amertume et cela apparaissait hautement compréhensible.

Elle accepta finalement de lui faire part de certaines informations concernant son parti, l’emplacement du campement ainsi qu’un nom, celui de la personne menant les opérations de cette expédition Kumojin. Des renseignements qu’il fit bon d’enregistrer minutieusement dans un coin de sa tête.

Toujours muet, le guerrier au peau de bêtes fixait son interlocutrice particulièrement affectées. Son murmure laissait transparaître une résignation forcée et tandis qu’elle entamait à nouveau des pas en direction de la sortie, le Yaoguaï quant à lui s’était avancé.

La main du Yaojin retenait à nouveau la jeune femme, attrapant son avant-bras puis, la tirant tout en la retournant contre son torse nu et cicatrisé. Sans même crier gare, il venait de poser ses lèvres sur les siennes, l’embrassant avec volupté, les paupières fermées, la pressant contre lui. Un Baiser plus doux que des paroles, Un Baiser des communes douleurs. À présent, tout se taisait, seul le vent glissant entre les parois et les flammes crépitantes résonnaient à travers la pièce.

Apocalypto (Yamiko)  WyTp7Lx
« Adieu… »

Il venait de susurrer ces mots en relâchant lentement son emprise pour la dernière fois, laissant ainsi à Yamiko le soin de repartir et de rejoindre ses pairs shinobi.



_________________
«  私は自分の国と一族を私の命の危険にさらして守ります。そしてそうするために、私は私の邪魔をする人は誰でも燃え尽きる準備ができてい。»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263 http://www.ascentofshinobi.com/u130

Apocalypto (Yamiko)  Empty
Sam 30 Mar 2019 - 1:37
Alors que tu t'apprêtais à t'en aller, officialisant ainsi votre séparation qui s'avérait plutôt douloureuse pour toi, le Yaoguaï te saisit soudainement par l'avant-bras. Le temps de te retourner, tu te retrouves coller à lui qui te dérobe dans la foulée tes lèvres avec les siennes. Ne s'attendant à une telle initiative de la part du Sauvageon, tu restes un bref instant figée dans ses bras avant de répondre lascivement à son baiser et que tes bras lui enlacent le cou comme pour ne jamais s'y défaire. Le baiser se prolonge dans un silence impérial alors que ton cœur alourdi s'apaisait peu à peu. A travers cette échange charnelle, tu ressentais pour la première fois ce qu'éprouvait réellement Senkû pour toi. Un simple acte en disait parfois plus que la parole. Ainsi donc, malgré la placidité dont faisait preuve le Yaoguaï, ton sentiment envers lui se révélait être réciproque.

La réciprocité d'appréciation ne mettait pas cependant fin à la séparation. En effet, le Sauvageon finit par se détacher, te libérant de ses bras musclés tout en te murmurant un adieu. Bien que ton corps en réclamait plus qu'un simple baiser - passionné était-il - à regret tu l'avais lâché prise. Tu savais pertinemment que tu ne pourrais pas en réclamer d'avantage à cet homme que tu devinais ne pas être enclin à la dépravation ni au futilité.

Instinctivement, ta main droite échoue sur la joue du Yaoguaï puis, de ton pousse tu redessines délicatement le long cicatrice qu'il avait au visage. Un geste tendre qui n'avait rien d'une simulation comme tu avais l'habitude de le faire. Celui-ci était sincère et là était un acte vraiment inhabituel de ta part. Présentement, tu laissais entièrement ton cœur guider tes gestes.

>> Prends soin de toi, fais-tu d'une voix dénué d'amertume alors que tu dévorais Senkû d'un regard dans lequel se lisait une sérénité retrouvée.

Ne désirant pas prolonger d'avantage la séparation inéluctable, tu tournes de nouveau les talons et des pas sereins tu rejoins enfin Simba qui était resté à l'écart, près de la sortie. Tu grimpes sans plus attendre sur le dos du gros félin qui, aussitôt, file à toute vitesse en dehors de la caverne.

Savoir ce que ressentait Senkû aurait pu rendre ton départ très douloureux et pourtant c'est avec le cœur léger que tu t'éloignes de cet homme qui toute évidence tu aimais et t'aimais en retour. Tu ne lui en tenait pas rigueur pour votre éloignement car tu comprenais enfin pourquoi il ne désirait pas pousser votre relation plus loin. Tout comme toi, il n'était certainement pas prêt à s'engager dans une liaison, préférant se concentrer entièrement sur ce qu'il avait à accomplir. N'étant pas prête à aimer ouvertement ni à partager ta vie, votre séparation était même un soulagement pour toi maintenant que tu comprenais son véritable sentiment.

Alors que Simba fonce sous le clair de lune à travers la forêt et en direction de la Capitale, confortablement installée sur le dos de la créature, tu te demandais si Senkû avait toujours ce cœur en acier que tu lui avais offert sur un coup de tête lors de votre première rencontre. Un geste qui ne signifiait pas grand-chose pour toi à l'époque mais qui aujourd'hui avait un sens profond …

_________________
Apocalypto (Yamiko)  898
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Apocalypto (Yamiko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: