Soutenez le forum !
1234
Partagez

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo]

Suzuri Takara
Suzuri Takara

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Lun 18 Fév 2019 - 17:26


Un masque.
Voilà ce dont elle avait fort besoin désormais, dans le but controversable de taire ses idéaux auprès d'un public peu enclin à entrevoir des moyens crédibles ni même des finalités viables concernant l'apaisement du Yuukan non pas par les armes mais plutôt par leur absence. Comment prêcher la paix universelle en engendrant continuellement des générations de guerriers ? Il y avait là un certain non sens. Faire machine arrière relevait presque de l'impossible - Mais depuis quand l'impossible constituait-il un frein à la science, à la recherche ?
Takara croyait profondément en ce miracle d'envergure que l'on appelait la Paix.
Alors oui, si plusieurs années de retrait lui avaient permis un statut confortable de protestataire, le besoin de creuser d'avantage en s'immisçant parmi ceux qu'elle critiquait tant jusqu'alors demandait non seulement de l'adaptation, mais aussi un peu de mensonge. Son amour propre lui non plus ne devait pas être un mur défigurant son champ des possibles. Sans aller jusqu'à trahir, elle devait transparaître au gré de nouvelles logiques propres à Kumogakure.

Comme à l'accoutumée depuis son retour au village elle se livrait à ses balades la nuit. Là où sa respiration se voyait facilitée, sa tranquillité aussi ; et pourtant, l'agitation urbaine ne manquait pas non plus selon le quartier parcouru. Mais même dans le calme tout cela tranchait profondément avec son ancien quotidien de Teitetsu, sa petite maison de montagne, sa nature adjacente. Maintenant que ce passé se voyait définitivement délaissé, elle ne ressentait plus de la même façon sa présence ici-même.
Peu importe.
Cela la forçait donc à aller aux devants d'autres rencontres, de tout type. Le temps des retrouvailles étant lui aussi derrière elle, ne lui restait plus qu'à satisfaire sa hiérarchie afin de se hisser jusqu'à une autonomie plus appréciable et productive. Et entre temps : Se détendre.
La trentenare avançait à son aise dans les rues de mince envergure d'une zone mercantile, laissant son regard vagabonder d'une enseigne à une autre jusqu'à en trouver une suffisamment plaisante à l'oeil pour la retenir. Bien qu'on ne lui attribuait pas aux premiers abords d'un quelconque penchant pour l'alcool, celle-ci connaissait étonnement bien les produits et ne rejetait pas les plaisirs de l'alcool doux, et cette attractivité dans un tel milieu se voyait par ailleurs renforcée. Qu'à cela ne tienne, voilà qu'une taverne ne payant pourtant pas de mine s'arrachait son attention. Ni une ni deux, elle s'approchait de l'ouverture, jusqu'à y croiser une personne sur le départ.

Une fine silhouette, plus petite, entièrement teintée de noir à l'exception d'une paire de yeux rubis.
Rubis, luminescent ? Les sensations prenaient le pas sur la simple vision : Regard rubis peut-être, mais regard éteint. Une certaine lourdeur se dégageait de cet étrange personnage. Un chakra vif parcourait son corps, également. Bien sûr, le "fameux" chakra en disait long sur une personne d'après le monde shinobi, mais la Suzuri n'était pas une senseur ordinaire, et au delà de ce simple constat elle s'intéressait bien d'avantage au ki dans sa globalité, et à la façon dont il modelait le physique ainsi que l'esprit d'un individu. Phénomène habituel chez les shinobis, bien d'entre eux possédaient maintes fractures dans leur ki ; le trouble de l'âme, comme elle aimait l'appeler. Bien plus intéressant et révélateur que le chakra qui trouvait quant à lui tout aussi bien sa source dans le chaos et les émotions à vifs que dans un équilibre intérieur.
Cette personne donc, ne manquait pas d'accrocher l'attention de Takara, l'espace d'un instant.
Cette personne qui, pour couvrir tout cet halo pour le moins sinistre usait aussi d'un artifice.
Un masque.

_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Joo Jun
Joo Jun

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Mar 19 Fév 2019 - 23:00
Un regard, il n'avait suffit que de ça. Son regard pourpre se posant l'espace d'un instant sur la figure, dans l'ouverture de la porte. Jun quittait l'auberge, une bouteille dans sa main gauche. Le reste dans son gosier et son estomac, cette soirée l'alcool avait été mauvais. Ne cessant de ruminer ses vieilles blessures, et son passé en dehors des murs du village. Noyant un désir profond de s'envoler, de fuir sans raisons spécifiques un nouveau quotidien. Une routine qui ne lui correspondait pas, dormant mal depuis des jours. Des cernes sous son regard rubis, et un sale caractère.

Car viscéralement, l'être masqué ne rêvait que de commettre des folies. Combattre, tuer lui manquait comme drogue. De ressentir un désir morbide, parfois même des frissons sentant la mort si proche mais à la fin du jour tendre un majeur vers le ciel. Savourer sa vie au travers le combat, se sentir vivant uniquement en présence de cadavres. Et de manière égoïste, alors elle noyait son bougon dans l'alcool. Cela n'aidait bien sur en rien, se battant souvent à l'aurore dans des ruelles sales contre des saoulards.

Mais ces maigres rixes, ces futiles escarmouches ne pouvait lui suffire. Il fallait véritablement mettre un terme au moins temporairement à ces pulsions. N'étant donc pas de très bonne humeur, et avec son masque cachant la partie basse de son visage, elle dévisagea un court instant l'inconnue.

Et se mit en route pour rentrer chez elle. Cette soirée, bien que relativement tôt pour son rythme de vie nocturne ne lui donnait nullement envie de s'attarder dehors, elle avait une bouteille pour finir sa soirée. Probablement un paquet de clopes à vider, et avec de la chance elle se battrait contre un clodo l'ayant mal regardé.

Alors que dehors, hors de ces murs Jun pouvait librement s'adonner à ce qu'elle savait faire autant comme passe temps que comme métier. Si la violence était un art, l'errante était bien partie pour en devenir une tête de poupe. Enfant soldat, hitman et désormais shinobi au service de Kumo. Un CV aussi remplie que néanmoins versatile, nomade et probablement mercenaire dans le fond, Jun ne se voyait pas s'attarder quelque part. Après tout pourquoi? Sans liens, sans camaraderie et ne comptant que sur Yamiko qui s'éternisait à Hayashi, Jun rongeait son frein et sa solitude comme le pouvait.

Mal.

_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] 15502810
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Mer 20 Fév 2019 - 15:53


Cette petite lui passait sur le flanc, déclenchant sur son passage un vrombissement malsain et chaotique. La trentenaire en fermait les paupières, ne ressentant suite à ce gêne plus qu'une profonde pitié. Mince. Elle le savait ; elle ne pourrait pas s'en empêcher. A trop cultiver sa propre pureté, Takara devenait un aimant pour ce type de profils. Aussi elle fit volte face, adoptant une posture neutre, tout en contrôle, s'exclamant à l'attention du fantôme qui s'éclipsait, bouteille à la main.

Ce soir, ton mal-être ne te quittera pas. Annonçait-elle, aussi sûrement que fatalement.
Pas dans ton état. Pas avec ce mauvais alcool.

La grande blonde plongeait sa paume dans son châle, y activant un bête fuinjutsu qui lui permis d'en sortir une fine jarre étiquetée. Un breuvage local des plateaux de Teitetsu, modeste, mais néanmoins nettement supérieur à ce à quoi semblait habituée son interlocutrice d'infortune. Elle la regardait avec une certaine douceur, sans malice ni complicité improvisée. Une intention honnête, simplement.

Ce n'est pas très bien vu d'amener ses propres consommations dans un tel lieu, mais je cherchais juste de la compagnie pour me changer les idées. Tu trouves peut-être ça bizarre, mais moi je trouve ça plus intéressant ainsi. Tu n'es pas obligée d'accepter.

Alors qu'elle lui suggérait son invitation, elle abandonnait le contact visuel pourtant hypnotique.
La Suzuri n'en était pas à sa première entrée en scène pour le moins impromptue, voire invasive, mais il n'y avait presque que de cette manière qu'elle effectuait ses rencontres, assez rares. Ici le but avoué consistait d'avantage à prendre par la main une âme en peine plutôt qu'autre chose, néanmoins son interlocutrice n'avait pas à le savoir - Seule la promesse d'une soirée moins moribonde se lisait dans le minois réservé de la kunoichi. Et pour appuyer cela, un halo de confiance quant à l'art et la manière de décanter les idées noires préalablement perçues chez la masquée.

_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Joo Jun
Joo Jun

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Jeu 21 Fév 2019 - 18:36
Rêvait-elle? L'inconnue lui adressait-elle la parole, décidément ce village regorgeait de gens relativement sociable. Ce n'était pas son cas, pas le moins du monde et malgré une subite envie de se battre. De lui dire de se taire, poliment ou non et de continuer sa route, finissant la soirée seule. Difficile de refuser visiblement un cadeau alcoolisé, même si vu la situation et le contexte Jun émettait un relatif doute sur le bien-fondé de cette subite altercation. Arrêter quelqu'un dans la rue en clamant un rapport, avec un fond de vérité, sans même connaître le nom de son interlocuteur c'est osé.

Le bénéfice du doute, et visiblement le manque d'amis de cette grande femme, empêcha néanmoins Jun de continuer sa route. C'était invasif et désobligeant comme manière d'inviter quelqu'un à prendre un verre de plus, mais après tout il fallait oser. Le plus souvent c'était récompensé, et aujourd'hui peut-être que Jun lui donnerait raison. Mais avant, analysant la blonde et son alcool l'errante haussa les épaules.

-Te prends-tu pour une psychologue de comptoir? Si c'est le cas, autant boire toutes deux en silence.

Allumant une cigarette et la plaçant dans son masque, tirant à grande bouffées dessus dans la nuit et la lueur de l'intérieur de l'auberge. Elle cherchait de la compagnie? Pourquoi ne pas simplement rentrer dans l'auberge? Pourquoi avait-elle décidée d'arrêter spécifiquement Jun. Une terrible incitation à lui confiance, à se changer les idées? En avait-elle seulement envie?

-J'espère que ton breuvage est au moins bon.

Son regard rubis passant de l'inconnue à sa bouteille, se rapprochant légèrement de la figure de la blonde.

-Jun Joo.

C'était son nom, et une façon de rentrer dans la conversation. Elle n'était pas obligée d'accepter, mais refuser aurait sans doute inciter d'avantage l'analyste à tenter de la convaincre. Jun détestait la bonne humeur et la tentative de compréhension des autres, mais l'envie de se mettre une bonne murge et la promesse que son mal de crane l'aiderait à oublier les éventuels incidents de cette soirée, l'appel était plus fort.

_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] 15502810
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Jeu 21 Fév 2019 - 19:57


La trentenaire affichait une moue satisfaite, décryptant à travers la fumée la méfiance de son interlocutrice.
Qui sait ? L'alcool nous distribue des rôles si aléatoires, alors je pourrai bien le devenir.
Takara, enchantée. Il l'est ne t'en fais pas. Même si ton palais doit être trop engourdi pour réellement en juger, je sais quel boisson choisir et en fonction de qui.


Son ton pouvait prêter à celui d'une personne hautaine. Peu importait en réalité, la renarde masquée dont le museau rejetait tantôt des effluves de tabac ne tarderait pas à en laper le contenu, ce qui constituait jusque là la seule accroche concrète entre les deux énergumènes. La Suzuri bloquait la fine amphore dans sa main gauche, qui semblait être un implant de plomb ou autre métal, puis sortait une tasse admirablement sculptée pour se servir personnellement un verre, avant de tendre une fois son action terminée le contenant principal à la pochtronne. Si elle souhaitait aussi sa dose de raffinement, ne lui restait qu'à demander.

Je préfère l'extérieur au huis clos, si tu veux qu'on aille ailleurs ou simplement rentrer, n'hésite pas.

La kunoichi se détournait légèrement, goutant une première gorgée sans d'avantage de cérémonie. Se contentant d'abord d'un silence le temps de l'appréciation, également à l'écoute de sa compagne éphémère. Néanmoins celle-ci ne serait pas des plus bavardes. Là non plus il n'y avait pas de mal, Takara tuait le temps, enfouissant ses propres réflexions en se frottant à l'inconnu, passe-temps facile dans cette grande cité. Cette personne abordée, malgré une certaine distanciation, apportait au moins un zeste d'originalité parmi la foule. Même si ce qu'elle trainait dans son aura n'illuminait assurément pas l'environ, elle n'en demeurait pas moins curieuse.

Tu n'es pas d'ici, n'est-ce pas ? Ronin ? De passage pour profiter des forges du clan Metaru peut-être ?

La conversation s'engageait finalement. Innocemment. Le regard de la grande blonde s'était détaché depuis quelques temps de Jun, errant ici et là.

_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Joo Jun
Joo Jun

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Ven 22 Fév 2019 - 19:09
-Tu te targues de beaucoup de talent Takara. L'alcool révèle surtout le véritable fond de chacun, celui qu'on ose par peur d'être jugé, uniquement libérer en conditions adéquates. Quand chacun est saoul, les vérités éclatent.

Elle tendit la main, prenant l'amphore et sans prendre de coupelles, ouvrit son masque en hauteur pour en laisser couler, assez jusqu'à garder l'amphore dans sa main. Le posant au sol, laissant un silence pour essayer d'apprécier l'alcool. Une bonne cuite, c'était tout autre chose qu'un black out, et même quitte à boire autant boire bien non? Tirant sur sa cigarette au travers de son masque, inspirant une bouffée avant d'observer les alentours.

-Passes-tu ton temps à t'intéresser aux inconnus Takara? A te perdre dans la foule, devinant les individualités de chacun peut-être?

Posant la main droite sur le fourreau de son katana, laissant son regard rubis juger la blonde. Alors comme ça, les étrangers à Kumo c'était donc le non clanique? Qui jugeait étranger un samouraï en ces terres. Certes le bandeau du village n'était pas visible, attaché à son cou derrière son long manteau noir.

-Je suis Kumojin, je crains que ton jugement ne soit hélas erroné.

Un air amusé sur le visage s'accoudant à l'auberge. Laissant un léger blanc, première erreur comme quoi l'habit ne fait pas le moine et tout le charabia derrière avait une part de vérité. Mais Takara avait raison, Jun n'était pas de Kumo. Elle n'était d'aucun endroit, errante sans attaches. Kumo marquerait donc le premier pas vers sa sédentarisation.

-Les forges de qui? Je n'ai pas de pays d'origine Takara, on peut dire que je suis de Kami désormais. Et toi tu es forcément d'ici pour me juger d'étrangère, je me trompe? Appartiens-tu à des clans du village?


_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] 15502810
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Ven 22 Fév 2019 - 22:08

Un doux rire retentissait. Une chose demeurait certaine : Elles ne s'entendraient pas. Fondamentalement tout du moins, ce qui dans les faits n'entravait en rien le déroulement d'une soirée de ce standing ci.

L'alcool désinhibe bien sûr... mais les peurs sont-elles si pénalisantes, pour qu'un tel outil devienne nécessaire à la Vérité ? Tu le décris comme une réponse qui s'appliquerait à tous, alors que le problème que tu soulèves est bien personnel, la peur... Je n'ai pas besoin de boire pour exposer mes vérités, je ne le fais pas non plus pour tromper ma lucidité. Seulement pour le plaisir, simple et éphémère.
Mais il n'y a aucun talent dans le fait de sélectionner un alcool plus ou moins intéressant lorsqu'on sait si la personne avec qui on partage un verre a déjà un coup dans le nez ou non - Juste une once de perspicacité.


Peut-être que le feeling ne passerait pas, néanmoins cette notion n'empêchait visiblement pas la Suzuri de prendre le temps d'exposer sa vision à travers ces sujets quelconques. Son interlocutrice réagissait vite, et on pouvait la sentir sur la défensive ; à voir si cela passerait une fois qu'elle aura compris qu'il n'y avait en réalité que bien peu de mal dans cette manière de converser. A moins qu'elle ne se lasse, ce qui se produisait généralement.

Désolée, tu as juste ce petit quelque chose qui tranche avec les gens qui nous entourent. Alors "j'ai pensé que". Comme quoi, la perspicacité n'est pas un talent dont je peux me targuer... Concluait-elle en affichant un mince sourire. La ville n'est pas faite pour moi. Perdue dans la foule, c'est bien ce que je ressens depuis mon retour à Kumogakure, oui. Mais non, en fait, je ne consacre que trop peu de temps aux autres par ici. Sans doute pour cela que je cherche la compagnie de personnes amenées par des vents plus lointains...

Elle marquait un temps de silence, retrouvant une retenue plus respectueuse à l'égard de son interlocutrice. Elle en profitait pour boire une nouvelle gorgée, puis poursuivait.

J'appartiens au clan Suzuri, mon seul point d'encrage en ce monde. Ne te formalise pas, je n'ai rien contre les étrangers de manière générale. Ton accoutrement, entre autre, ton arme aussi. Les forges du clan Metaru ne manquent pas de prestige et rencontrent un certain succès auprès des ronins et aventuriers en recherche de matériels durables et de bonne facture.

_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Joo Jun
Joo Jun

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Mar 26 Fév 2019 - 0:29
-Je suis atypique, c'est vrai Takara. Nous partageons un point commun, le premier. Toutes deux nous ne sommes finalement pas vraiment d'ici, ni à notre place dans les attroupements. D'ou reviens-tu Takara de Kumo? Les vents qui me poussent, hé bien on peut dire que tout souffle encore à chaque jour que je passe dans ce village. Le manque de liberté, l'impression de tourner en rond dans un bocal, je suis étrangère à ce mode de vie alors.

Alors, elle hausse les épaules et allume une nouvelle cigarette, laissant la nicotine et la fumée emplir son masque. Soufflant, la tête légèrement vers le ciel, il est étrange et néanmoins beaucoup plus sympathique de converser avec des gens, des inconnus en sachant que les risques que la conversation dégénère sont amenuisés rapport au fait qu'à Kumo l'ordre règne. Elle parlait de la peur, connaissait-elle réellement la peur? Un sentiment si présent, qu'on en oublie la normalité. A devenir parano, à se rapprocher au maximum de la solitude la peur devient autant une arme qu'une entrave.

-Tu as visée juste quand même, globalement je suis étrangère à ces terres. Sans pour autant avoir de point d'origine, à l'instar de ce monde. Les forges des clans, quand bien même serait attrayante, je n'y mettrai pas les pieds. L'acier que je transporte, les lames qui ornent ma ceinture et ma demeure. Guère besoin de dépenser inutilement de l'argent, mais je retiens ton avis dessus si jamais, si jamais un jour je décide de changer d'avis.

Une légère pause, s'ouvrant d'avantage et amenant à un dialogue plus avenant, délaissant légèrement la froideur pour installer un début de ton cordial.

-Ou étais-tu avant? Et es-tu revenue t'enfermer ici de ton plein grée? Je ne comprend pas la notion de patriotisme, mais peut-être que c'est ta nation qui t'a rappelée. J'ai peut-être des coups dans le nez, mais je n'oublie pas de me renseigner aussi. Qui sait arriverais-je peut-être à faire un portrait sommaire de la personne que tu es vraiment Takara.

Si Jun connaissait la notion de rire, et le cynisme surement aurait-elle ricané. Pour l'heure elle se contentait de passer son regard à travers la foule, tantôt sur Takara. La discussion continuait, plus que n'avait prédit Jun, les deux femmes se renvoyant coup pour coup, chacune se dévoilant plus ou moins au milieu de la foule.

_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] 15502810
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Mar 26 Fév 2019 - 9:34


De Teitetsu. Je suis née ici, à Shitaderu, mais je connais mieux le reste du pays que la capitale.

Avouait-elle avant de ce décider à sortir une pipe finement sculptée ainsi qu'un minuscule sac en soie. D'habitude elle contenait son usage dans l'intimité, rares étaient ceux qui l'imaginaient même fumer ; tout comme l'alcool, cela comptait pourtant parmi ses plaisirs occasionnels. Ici l'odeur de cigarette et l'heure tardive l'amenaient à en faire autant, préparant son attirail en la bourrant d'herbes sèches aux effluves particulières. Rien de choquant ni bien violent, douces en bouche, brièvement stimulantes et apaisantes pour l'esprit.

Je comprends ce que tu veux dire. Si l'on omet une certaine vigilance, ou plutôt sa lucidité, chaque pas est susceptible de nous enfermer un peu plus. Mais j'ai appris au cours de ma vie que fuir une chose ne nous en libérait pas pour autant. Le patriotisme est un piège ; s'y opposer frontalement aussi.

Un souffle. Une, deux, trois, les braises se formaient, puis vint l'explosion de fumée et de saveurs boisées. La trentenaire agissait naturellement, son interlocutrice se détendait en laissant son attention sonder le climat environnant, et elle en faisait tout autant.

La vérité c'est que je me suis sentie enfermée avant de prendre la décision de regagner la capitale. Non pas que j'y vois une réponse complète à mon état, mais peut-être bien un semblant de piste oui. Alors bien sûr, il y a ces moments, où tout semble si absurde... Des moments qui méritent tout de même d'être vécus, bien que les raisons nous semblent parfois obscures.

Des rencontres. Qu'elle qu'en soit la nature, la forme, la finalité. La Suzuri évoluait au gré d'une philosophie ne laissant aucune place au hasard, seulement à la destiné et à l'attraction générée par une âme. De là s'implantait les bases de son sang froid ; jamais réellement surprise, toujours sobrement à l'affut, prête à décoder et exister quel qu'en soit le phénomène rencontré. A travers ceci s'écoulait de même son attention aux détails, son accessibilité envers autrui, et ce malgré le simple fait qu'elle n'y trouvait pas forcément un réel besoin ni plaisir. Le monde demeurait complexe certes, mais s'agençait toujours autours du vivant. Action et répercussion - Le karma. Une âme pure ne s'inquiétait pas des retombées, néanmoins, elle demeurait attentive.

Si tu es ici, c'est que tu as probablement quelque chose à y accomplir.
Soyons honnêtes : Nous serons toujours étrangers à une autre personne. L'individualisme prime toujours et le contexte importe donc peu dans nos cheminements.

_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Joo Jun
Joo Jun

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Jeu 28 Fév 2019 - 15:31
-Tu te méprends sur la fin de ton discours Takara du clan Suzuri, je n'ai rien à faire à Kumo. Je suis ici franchement par hasard, le village ne me sied guère et contrairement à toi c'est dès que j'ai franchit les murailles. A cet instant, j'ai comprit en voyant les portes se fermer que ma liberté s'envolait pour un bon moment, étrange expérience que de se sentir presque dans des geôles aux allures de village. C'est la nette impression que j'en retire pour le moment, un grand centre pénitencier usant de sa population, pour en former des soldats à utiliser. L'alcool, est sans doute un mauvais remède pour s'évader mais sans possibilité de sortir de ces murs à ma guise, je crains qu'hélas ce ne soit la seule solution.

Haussant des épaules, un regard froid et un ton monocorde, aucune raison de tenter de s'échapper bien consciente de sa simple situation. Ronger son frein ne l'était pas non plus, c'était frustrant de devoir attendre chaque jour un retour au choix de la Metaru, ou l'espoir qu'aujourd'hui peut être des combats arriveraient aux portes du village. Un peu d'action, pour lui permettre de s'aérer l'esprit. Passant ses bras autour d'elle, cramponnant et se tenant fermement reprenant une nouvelle fois, une vision relativement morose. Mais quidam de ses sentiments? Perdue dans une foule étrangère, réduite à boire pour compenser des instincts brutaux et ne parvenant pas à se sédentariser.

-Je ne comprends guère la notion de patriotisme, j'entends plus celle des clans qui luttent pour une survie ou une hégémonie en leurs seins, ou contre d'autres clans. Mais inclure autant de personnes, étrangères ou non originaires du pays dans une idée, dans un village. Une force armée se doit bien sur de solidifier les liens sociaux entre ses troupes, mais je m'attendais plus à un adversaire qu'à une volonté de s'ancrer dans le village.

Allumant une autre cigarette, imitant la Kumojin à ses côtés et observant l'horizon. Il était pas anodin de converser ainsi à la sortie d'une auberge, partageant un breuvage et philosophant sur la vision de chacune. C'était d'aventure en dehors de l'enceinte des villages que Jun tombait sur des situations semblables, et pourtant les deux femmes se sentaient étrangères, finalement la foule et le contexte ressemblait d'avantage à une rencontre dans une auberge miteuse d'un village perdu.

Mais les murailles et les montagnes rappelaient la triste situation. Elles étaient enfermés dans Kumo.

_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] 15502810
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Jeu 28 Fév 2019 - 16:20


Et bien alors, te serais-tu faite piéger ? Ironisa t-elle suite au constat dressé par son interlocutrice.

D'une certaine façon, avant de subir les contraintes suite à l'endoctrinement il fallait d'abord accepter celui-ci. Certains y tombaient naturellement au cours de leur jeunesse de par leurs souhaits de maîtriser des jutsu et donner de la contenance à leur existence, mais pour les autres, le choix demeurait en vigueur. Takara ne se plaignait pas réellement - En un sens, ce qu'elle remettait en cause l'avait justement amenée à finalement franchir un cap en acceptant le bandeau kumojin jusque là repoussé. Mais quand était-il de cette fille ?

Je me suis sans doute mal fait comprendre ; même si ta présence ici est devenue un regret, elle n'est pas anodine, voilà tout.
Cela dit je m'interroge sur les motivations qui t'ont poussé à te greffer à ce patriotisme. Peu importe les nuances que tu as peu émettre avant de prendre ta décision, les villages cachés sont des méritocraties qui s'établissent selon une bien-pensance difficile à remettre en question. Chaque trouble rencontré est une raison supplémentaire de raffermir son idéologie, et donc de condamner ceux qui marchent en marge de ce système.

Ce concept est né pour répondre à une quête plus globale, optimale aussi. Néanmoins c'est à mes yeux un échec, le consensus s'est bâti dans la maladresse et une morale douteuse. Enfin, la politique... Une fois lancé, on ne s'arrête plus. Cela revient à brasser du vent.


Elle inspirait de plus belle, laissant sa tasse de côté. Son regard lassé du bref horizon se refocalisait sur Jun Joo.

Ainsi va la vie : On engendre, on façonne dans le but de répondre à une attente - Puis on finit par exister à travers nos créations, jusqu'à en oublier la raison de leurs naissances ni même pourquoi elles nous sont si nécessaires.

Et toi, pourquoi es-tu ici exactement ? A ta voix, je ne pense pas que tu sois bien âgée. L'alcool pour s'évader... Pourquoi pas. Mais jusqu'à preuve du contraire, tu restes entièrement responsable de ta situation actuelle. Je me trompe ?

_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Joo Jun
Joo Jun

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Jeu 28 Fév 2019 - 21:30
-Ouais c'un peu ça, le piège s'est refermé sur moi avant que je ne réalise l'ampleur de mon acte. Mais tu as raison Takara, c'est ma faute si je suis ici. Ma faute, et pourtant crois-tu que j'en ai quelque chose à foutre de la méritocratie que prône les villages? J'ai passé l'âge de faire une simple crise d'adolescence, je ne rentre simplement pas dans le public que visent les villages. Je n'ai pas de rêves de grandeurs, pas plus qu'une envie de diriger un jour un village. Non, et je n'ai pas non plus peur de finir en prison après tout pour quelqu'un qui dit ouvertement tout le bien qu'il pense du village, cela ne me surprendrait pas. Alors, les nuances que j'émet, je ne les ai pas faite avant de rentrer à Kumo. Mais bien une fois en son sein, un peu comme un lendemain de cuite j'ai réalisé l'embrouille dans laquelle j'étais rentrée.


Haussant les épaules et croisant le regard de sa comparse, avant d'inspirer et de souffler à travers son masque la nicotine. Son âge? L'âge ne voulait rien dire, avec Jun pas de question d'âge mais de niveau, pour reprendre le discours d'un de ses contemporains.

-Mon âge? Je ne suis peut être pas une ancienne comme toi Takara, mais j'ai du vécu plus que la majorité des misérables vivant entre ces murs. J'ai erré depuis que je m'en souviens, sans jamais m'arrêter quelque part. Alors tu sais l'alcool, j'en connais les dérives et les bons côtés. Dehors je ne répondais à aucune attente, je vivais comme je l'entendais et selon mes propres objectifs. Ici? Ici c'est entre assistanat et conscription forcé, rendre des comptes, la bureaucratie et la hiérarchie non ce n'est pas pour moi. Un problème fondamentale avec l'autorité, je n'obéis guère à quelqu'un. Je suis ici en attendant que la personne à l'origine de ma conscription, revienne du pays du bois. Quand elle sera revenue, j'aviserai.

La vérité rien, que la vérité. Sans objectifs, sans pression sur ses épaules et surtout à la suite d'une rencontre fortuite Jun avait rejoint les rangs de Kumo. Désormais, la success story virait au cauchemar et se retrouvant dans le fond de ses bouteilles, Jun ne voyait guère chaque jour comme encore de l'attente. Et si Yamiko ne revenait pas, Jun irait la chercher et qu'importe si un responsable en costume désapprouvait. Dans la vie, il fallait se servir par soi même, ne jamais délaisser et surtout ne pas donner sa confiance.

-Et toi t'as un objectif Takara?

_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] 15502810
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Jeu 28 Fév 2019 - 22:21

Amusant ou inquiétant, tout dépendait du point de vu.
Quoiqu'il en soit son interlocutrice s'était mise dans le pétrin malgré son credo quelque peu je-m'en-foutiste. Se laisser porter avait du bon, mais de là à en écarter de précieuses notions on avait tôt fait de stagner ou de se confronter à des affres qui ne promettaient pas le moindre retour. Ici sa nonchalance pouvait aisément devenir toxique, pour soi-même avant les autres. Takara ne comptait pas lui faire la leçon, à quoi bon ? On ne changeait pas les gens qui ne le souhaitaient pas, ne serait-ce qu'un petit peu.

Du reste, la Suzuri ne partageait pas sa vision à propos des dits "misérables". Les voyages ne signifiaient pas tout, et comme par ailleurs Jun Joo l'avait bien formulé dans la conversation, certaines personnes jouissaient d'avantage de la vie sans ressentir des besoins particulièrement extravagants ou même basiques pour d'autres.

Hm... Tu étais bien une mercenaire ? Peut-être est-il encore possible de faire marche arrière, qui sait. Tu n'es ni une enfant ni une kumojin de longue date à ce que j'entends, peut-être que l'option de reprendre ta vie d'avant est envisageable. Même si je ne m'étonne plus de certaines réactions ou décisions de nos têtes pensantes, une discussion vaut mieux qu'une fuite inconsciente.
Surtout pour toi, vraiment.
Soupirait-elle.

Une lampée d'alcool plus tard, elle reprenait à la question posée avec d'avantage de réserve que jusqu'à présent.

Possible.
Si celui-ci doit voir le jour, ce sera certainement à Kumogakure. Contrairement à toi, ma vie est indissociable de la spiritualité.
Peu importe la superficie d'une prison, cela reste une prison. Or j'entraperçois suffisamment les limites de ce monde pour le définir comme tel. Ne pense pas que je suis à plaindre, cela ne m'entrave en rien ; la preuve étant que malgré nos différences, mes choix me laissent plus libre que toi actuellement.

J'ai bien conscience que porter le bandeau me cantonne ici quelques temps, mais ça ne saurait durer au point de me porter atteinte. Les voyages attendront, comme bien d'autres choses...

_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Joo Jun
Joo Jun

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 3:44
-Penses-tu qu'on échappe à la surveillance d'un village, que tu dépeins avec justesse comme intransigeant envers les dissidents? Je me suis jetée dans la gueule du loup, sans réfléchir sur le moment aux conséquences de mes actes. Je dois en assumer désormais tout ce qui en découle, je doute qu'on me laisse partir comme ça, et si c'pour finir lobotomiser et perdre une partie de ma mémoire, non merci. Je n'étais pas mercenaire, je prends moins de risques qu'eux, je me contente de tuer des cibles, les contrats ne manquent pas et ça gagne plutôt bien à conditions ne pas se faire prendre. Je ne discute pas avec les autorités d'un lieu que je considère comme vicié, j'apprend au contraire à survivre comme toujours.

Survivre dans un village shinobi était néanmoins plus dangereux qu'il n'apparaissait, on se retrouvait vite confronté à une hiérarchie stupidement réglé, comme une horloge et délaissant visiblement les interactions humaines, chaque village à l'instar d'un robot, privilégiant les naïfs prêt à se sacrifier pour la patrie en échange d'une quelconque promotion. Mais que valait donc un grade, un rang en plus si c'était pour perdre la vie ensuite? Alors oui les voyages manquaient, mais sa survie primait encore et toujours.

-C'est là ou nous divergeons de nouveau, rien n'attends et rien ne passe après ce que je désire. Ta philosophie et ta spiritualité reposent sur un luxe, être à l'abris derrière ces murs. Comme un poisson dans un bocal, tu te crois libre car on te donne carotte de temps en temps et la sensation d'être protégée, mais comme les poissons tu en perds ta mémoire et ce qui te motive. Tu es prête à mettre sur le côté tes voyages, tout ça pour endurer un fardeau patriotique. Qu'ils tentent de m'inscrire dans une mission ou de me refourguer à un vieux chûnin croulant, je suis prêt à mourir Takara pour la vraie liberté et malheureusement je ne l'aurai jamais ici. Je n'aperçois que les limites et les entraves de Kumo, là tu es prête à modifier tes envies pour tronquer quoi au juste? Tes voyages contre quoi? Des années de service? Et après Takara, et après?

_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] 15502810
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 http://www.ascentofshinobi.com/u886
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] Empty
Ven 8 Mar 2019 - 21:12


Et après ?
Quelle douce interrogation. Ces deux seuls mots demeuraient doux à l'oreille, contrairement au reste de la diatribe qui résultait d'un mode de pensée pas moins conventionnel que celui des patriotes de tel ou tel village. La jouissance immédiate, le manque de recul face à des sensations instantanées, le mépris de l'autorité, voilà ce que sa partenaire lui narrait en plaçant la liberté au sommet de la pyramide hiérarchique. Pour la trentenaire, ces notions n'importaient guère plus que leurs exacts opposés.

Si tu m'avais bien écouté, tu aurais compris que ma liberté n'est pas entravée par ce seul village et ces seuls gens. Chaque décision a son lot de contraintes, tu le dis toi-même et le démontre en te retrouvant face à un dilemme difficile à vivre.
Pour ceux qui aiment manier les armes, les villages sont soit une entité sacrée soit un fléau. C'est ainsi. Mais je ne suis pas une femme d'arme, et ma spiritualité comme ma philosophie viennent justement d'une autre façon de concevoir cette vie. A opposer chaque concept, on en finit toujours par s'emporter et décréter des vérités qui ne se prouvent que dans le sang versé.


Elle laissait un léger silence. Difficile d'aborder sa propre vision de la vie sans risquer de surprendre ou d'agacer ; d'aucun la considérait tantôt naïve, d'autre parfois extrême. Simplement hors des sentiers battus, l'ardeur qu'elle accordait à sa propre voie n'était juste pas au goût de tous. La développer en cette soirée n'était donc pas très utile.
La Suzuri terminait plutôt sa coupe, poursuivant.

Ces murs ne me protègent que depuis peu, cela dit ce n'est pas l’appât du luxe qui m'a poussé à faire un choix. Je suis née ici, quoi de plus facile alors que de tout accepter quitte à en oublier chaque nuance ? Cette idée ne me plaît pas plus que d'agir à l'aveuglette, sans attentes ni rêves, et de subir à chaque pas le poids de mon manque de clairvoyance... Pardonne-moi, Jun Joo, tu dis que rien ne se passe après ce que tu désires mais tu as tout de même désirée rejoindre Kumo. Ta colère n'est ni injuste ni de la faute des autres, mais surtout elle existe belle et bien.
Tu connaissais le piège dans lequel tu as décidé de tomber.
La vie nous joue parfois des tours ; mais peut-être que ce carcan t'apportera quelque chose malgré tout ce que tu penses aujourd'hui. Je ne saurai rien te dire de plus sur ce sujet... à part de ne pas céder à l'aigreur, d'ici que tu puisses à nouveau goûter à cette liberté dont tu me parles.


Takara savait que sa conclusion risquait d'être bien trop abstraite pour convenir à son interlocutrice, mais d'un naturel plus calme, elle ne pouvait alors que s'essayer à transmettre une même onde. Une énergie vive flamboyait chez la rônin, de son insatisfaction ne pouvait à terme que découler de mauvaises choses si elle n'apprenait pas à vivre légèrement autrement.

Mais... C'est la voie que tu as choisie.
Elle ne m'est pas familière mais je la respecte tout de même. Si tu l'estimes à ce point juste, il serait mal venu de te brider dans ton perfectionnement.
Finissait-elle en adoptant une attitude plus posée.

Sur ces mots, la dextre de la trentenaire activait un nouveau sceau apposé sous son châle puis en sortait un rouleau de sa collection personnelle. Un savoir qui ne l'intéressait en aucune façon mais qui néanmoins pouvait potentiellement taper dans l’œil de son interlocutrice - Et amener une transition plus sereine comparée à l'échange précédent.

A mon niveau, je n'ai d'autre chose à te proposer pour te permettre de passer le temps dans cette cité. Mais il y a là matière à étudier, si tu es intéressée. Je peux te le céder, moyennant finance bien sûr - C'est un exemplaire rare. Tu peux y jeter un œil.



_________________
Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Quoi de plus perçant qu'un regard ? [Pv: Jun Joo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: