Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Éliminer les bandits Pt.3


Mar 19 Fév 2019 - 14:59
La réunion de famille n'allait pas tarder à débuter - enfin, ça allait être d'avantage un massacre de famille qu'une réunion de famille. Nous n'étions pas un clan de shinobis, nous n'étions pas une famille de Yakuzas, nous étions un groupe de brigands. Ce qui nous intéressait c'était le carnage.

Quelque part, ça me faisait toujours bizarre de me dire que nous allions tous nous réunir dans une même pièce pour discuter tous ensemble. Je n'aurais jamais cru de toute ma vie qu'un tel évènement allait se produire un jour. Ça paraissait presque invraisemblable et même suicidaire. Mais il fallait croire que la situation l'exigeait vraiment.

Enfin, pour ma part, c'était juste une occasion qui s'offrait à moi, une occasion pour mettre fin à période de mon histoire et débuter une nouvelle page. Intérieurement, je frémissais d'impatience à l'idée d'être ce soir. Quelque chose me disait que j'allais bien m'amuser. J'avais déjà effectué toutes les préparations nécessaires. J'avais retrouvé la trace de la chasseresse juste à temps et nous avions convenu d'un rendez-vous à l'entrée de la ruelle d'Asagiri.

C'était une petite ruelle vraiment reculée du centre-ville, là où il n'y avait presque personne. La petite auberge nous appartenait et nous en possédions d'autres vers le centre-ville - certaines avaient été récupérées de forces, mais bon. Il avait été convenu que celle-ci conviendrait le mieux pour la réunion. Qui savait quelle proportion elle allait prendre ?

Calmement, je plaçai dans un coin, à l'abri des regards pour attendre sa venue. Je devais également me rendre à la réunion, mais je voulais rencontrer mon alliée avant le début de la soirée - histoire de mettre en place le plan d'action. Lorsqu'elle arriva, je lui adressai un regard lui faisant signe de me rejoindre.

« Re-bonsoir. Toujours partante ? »

Je lui indiquai du doigt la petite auberge en question. En apparence, elle était vraiment modeste sans grand chose de particulier. C'était un camouflage idéal pour ne pas attirer l'œil. On reconnaissait juste quelques grosses têtes effrayantes qui entraient dedans, mais pas suffisamment important pour attirer l'attention.

« C'est à l'intérieur de cette auberge. Il faut aller dans le sous-sol pour croiser tout le monde. Tout l'monde est pas encore arrivé, il reste encore un peu d'temps. Je l'avais dit : l'heure c'est pas trop ça chez nous. Comment veux-tu t'y prendre ? » Demandai-je simplement. « Je propose d'attendre un peu et d'y aller par la force à deux - histoire de ne pas louper notre coup et de voir quelques uns s'enfuir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Mar 26 Fév 2019 - 8:33
Il était évident que la petite réunion de famille n'allait pas se dérouler comme les anciens de cette sombre organisation avaient décidé. Cependant, cela allait être également différent du petit massacre organisé par Honō par votre servante. Ces types avaient beau être de mauvais gens, elle n'allait pas tuer tout le monde, même si ce n'était pas un souci technique à la base, mais plutôt moral. La jeune femme aurait pu se dire que tous ces personnes ne risquaient pas d'avoir d'amour propre à faire pareil si jamais ils en avaient l'occasion. Cependant, en avoir la possibilité ne voulait pas dire s'en servir nécessairement. C'était sa forme de dissuasion à elle.



Si jamais cette réunion était faite, c'était parce que la situation était si difficile que cela devenait nécessaire, mais également parce que le pouvoir au sommet devenait incapable de gérer la gestion de ce groupe de malfrats. Harumi n'avait jamais imaginé qu'une bande pareille soit un exemple de démocratie de partages, de tractations et un choix commun. Ce n'était que par la force des choses si jamais cet événement se produisait. Il se produisait une véritable purge parmi les groupuscules de voleurs, d'assassins et autres bandits qui pensaient réellement pouvoir diriger des terres par la force et la contrainte. Il était évident que cet Honō était quelqu'un de pragmatique, il semblait se débarrasser sans hésitation de sa "famille". On pouvait vraiment se demander pourquoi, mais bon, c'était ainsi.



Harumi avait rendez-vous juste avant dans une ruelle de la ville, elle était sensé être sa garde du corps où quelque chose comme ça. Elle avait déjà une petite réputation, alors il était possible que l'on puisse la reconnaître. Naturellement, elle n'aurait pas été dans une taverne pareille, entre le nom et l'odeur, dans compter l'apparence, cela faisait fort bien office de lieu des plus malsains. Elle entra tout de même quelques temps en avance sur l'horaire dans sa tenue habituelle. Il pleuvait un petit peu, juste assez pour qu'elle porte son chapeau de paille de paysan sur la tête. Dans sa tenue légère et agile permettant des mouvements de combat rapide, elle pénétra sur les lieux. Elle ne mit pas longtemps à retrouver la trace de Honō dans la ruelle qui menait à la formidable taverne. Cela pouvait toujours être un piège, mais elle n'y croyait pas tellement. Harumi pourrait toujours s'en sortir de toute manière, mais à voir Honō, cela ne devait pas être cela.



Kobane Harumi • « Non, je suis venue jusqu'ici pour profiter de leurs formidables bières locales si réputées dans le Yuukan. »



Répondit alors la doctoresse en haussant un petit peu les épaules tandis que Honō semblait s'assurer qu'elle était toujours aussi partante. Malgré la situation, elle semblait être assez détendue, comme si elle était certaine de la fin du résultat. Elle suivit le mouvement du doigt en observant la petite auberge et elle soupira légèrement.



Kobane Harumi • « Cela a l'air d'être tout à fait charmant ici. J'inviterais bien mon pire ennemi histoire d'être certaine qu'il ne s'en sorte pas vivant. »



Dit alors Harumi en riant légèrement, comme si elle cherchait à faire une petite blague amusante avant la tension de cette mission. Elle hocha la tête lentement tandis qu'elle entendit Honō donner les dernières instructions.



Kobane Harumi • « Il faut s'assurer tout d'abord qu'il ne manque personne. Cela serait idiot d'agir trop vite et de manquer notre coup de filet n'est-ce pas ? Le plus simple est d'attendre que tout le monde n'arrive, mais au bout d'un moment, tu devras entrer. Je peux très bien t'accompagner, mais le plus simple est que j'entre ai dernier moment après que les discussions aient commencé. Sinon, on peut y aller ensemble plus tard, oui, même si cela serait étrange que tu ne sois pas à cette réunion non ? Surtout que l'on va sûrement te reconnaître et se demander pourquoi tu poirottes ici pour rien. »



Harumi chercha dans sa pochette de derrière quelque chose, et elle sortit une sorte de petit bijou représentant une fleur de lotus blanche nacrée assez simple. Elle le tendit à son commanditaire.



Kobane Harumi • « Quand les choses tourneront à l'affrontement, porte ceci d'une manière évidente sur toi. Tout va bien se passer et ne t'en fais donc pas. Personne ne va sortir d'ici libre, tu peux en être certain. Fais moi confiance. »



Finit par dire la jeune femme en tapotant son épaule légèrement avec un sourire complice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Mer 27 Fév 2019 - 22:36
C’était étrange. Je ne saurais dire la cause exacte derrière ce sentiment perturbant, mais j’avais comme l’impression qu’elle ne me disait pas tout, comme si derrière ce petit air détendu elle me préparait une surprise.

Dans un premier temps, elle m’avait l’air méfiante, chose tout à fait normale. Après tout, j’avais brusquement changé d’avis et j’étais soudainement venu lui demander de m'aider à abattre tout un groupe de brigands. Mais désormais, elle n’avait plus du tout l’air tellement méfiante, au contraire, elle m’avait l’air sûre d’elle et peut-être même un peu trop. Je la voyais prendre les devants, proposant deux plans d’action.

Quelque part, ce n’était pas plus mal. C’était la première fois que nous étions sur une même longueur d’onde avec une même idée en tête. Toutefois, je demeurais légèrement prudent à son égard. En apparence, j’avais toujours mon petit sourire dessiné sur mes lèvres, mais derrière ce visage innocent, j’observais avec attention ses moindres faits et gestes, cherchant à déceler une trace de non sincérité dans ses paroles.

« Oui, ça m’a l’air d’être une bonne idée. On vérifie que tout l'monde est bien arrivé et j'entre à mon tour. Puis quand la discussion aura débuter, t'pourras entrer en jeu. Mais une petite question.. Sûr que ta fleur sera utile ? J’me souviens d'notre première rencontre. Le raz d'marée que t'as lancé derrière moi quand j’suis parti est loin d’être un petit tsunami. Si tu relances un d'ces trucs ici dans l’auberge, à coup sûr j'vais y passer avec tout le monde, haha !.. »

Je lui faisais confiance, elle n’avait aucune raison de me tuer. Cependant, elle n’avait aussi aucune raison de me protéger. Je demeurais légèrement dubitatif en même temps que j’observais au loin les brigands entrer un à un dans la petite auberge. La réunion ne tardait plus à démarrer. Il ne manquait plus que le chef..

« Sur ce, je vais y aller. Faisons donc comme convenu - j'te fais confiance. »

Étirant un léger sourire, je m’éclipsai pour rejoindre la petite pièce secrète dans laquelle allait se dérouler la fameuse réunion. J’entrai le dernier et je m’installai sur le siège à mon nom. Nous nous dévisageâmes tous avec une pointe de méfiance lisible dans notre regard. En effet, nous partagions tous une peur de mourir ce soir-là, mais aussi une envie de conquérir. ll ne manquait plus que le chef qui ne tarda pas à entrer et à faire débuter la réunion.

« Bon.. Tout le monde est présent ?»

La réunion allait pouvoir débuter.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Lun 4 Mar 2019 - 8:18
Harumi, n'ayant pas tellement confiance envers ce charmant jeune homme, avait en effet prévu le coup cette fois-ci afin d'éviter un problème. Elle avait d'ailleurs bien plus confiance dans l'avenir avec cette sécurité. Elle ne savait pas tellement où elle allait se diriger, alors cela serait toujours mieux ainsi. Sans doute que si tout se passe bien, Honō ne lui en voudrait pas trop. C'était en plus pour aller dans son sens alors ! La doctoresse était assez pragmatique, s'il fallait se battre pendant cette réunion, autant le faire bien. Elle avait suffisamment d'expériences pour prévoir des plans plutôt biens, même si basiques. Elle laissait le choix de l'action et la décision au maître de la soirée, Honō. C'était son moment de gloire, son action pour purger son passé de toute cette corruption dérangeante. Elle restait assez neutre, même si elle affichait une certaine confiance. Harumi n'était guère très sensible à ce petit sourire de face, et sans doute qu'elle ne s'y trompait pas. Le plan d'action était décidé et elle allait le suivre. Elle sentait le regard de Honō sur elle en permanence, visiblement, il n'avait pas du tout confiance. Elle ne semblait pas mentir, c'était certains.

Kobane Harumi • « pour le raz-de-marée, tu m'as forcé à l'utiliser, cela peut détruire une ville moyenne, alors oui en effet, on va éviter. Je ne l'utilise pas à mauvais escient. Il est bien trop dangereux et massif. »

Si Harumi désirait vraiment tuer ce gamin, elle n'aurait eu aucun problème pour le faire bien avant. Elle était parfaitement honnête sur le fait de réduire à jamais ce groupe de voleurs, mais de la bonne façon. Elle croyait que ce gamin pouvait aller loin, sans doute qu'elle ferait ce qu'il faut pour qu'il survive à cette opération, elle était médecin après tout. Sa réputation en prendrait un coup si jamais elle laissait quelqu'un comme lui périr en sa présence. C'était quelque chose de très important pour une indépendante, elle n'avait que cela pour gagner des contrats et la confiance des gens. La jeune femme hocha la tête lentement alors que Honō se dirigea vers la taverne. Elle en profita pour sortir une clope et souffler vers le ciel trois fois de suite un petit nuage de fumée. Elle restait appuyée sur le mur à observer dans le vide. Elle avait tout son temps, les discussions allaient certainement durer un moment, alors elle pouvait attendre de finir tranquillement son poison. Une vingtaine de minutes plus tard, Harumi se décida à pénétrer dans la taverne. C'était un lieu assez glauque et sans doute que seul de rares badauds cherchant à être discret viendraient ici. Elle fit tomber son chapeau de sa tête contre son dos en se dirigeant vers le barman. Elle avait le droit aux regards des personnes qui se demandaient bien pourquoi une fille comme Harumi faisait bien là dans un endroit si glauque. Quelques secondes plus tard, la porte s'ouvrit avec frasa et de nombreuses personnes firent leurs entrées. Personne n'eut vraiment le temps de réagir vraiment, mais la doctoresse continua de regarder simplement le barman, qui semblait être de moins en moins à l'aise.

Kobane Harumi • « S'il vous plaît... Où est l'entrée ? »

À peine eut elle posait la question que le barman indiqua un endroit avec son doigt tremblant, mais aucun mal n'allait lui être fait de toute manière. La doctoresse le remercia de son aimable assistance, assurément qu'il n'aurait pas été si coopératif sans l'aide de ses amis. A priori, rien n'avait été entendu dans la petite réunion, car à part la porte, ils n'avaient pas tellement fait de bruit. Elle pénétra alors par le passage discret au fond de la taverne et après avoir neutralisé les deux gardes à l'entrée, la jeune femme pénétra pendant les discussions sans se cacher aucunement en remettant sur sa tête son chapeau de paysan. On pouvait entendre le bruit de ses chaussures sur le sol, tandis que le calme se faisait, un silence de mort l'espace d'un instant, Harumi prit donc la parole forte et claire.

Kobane Harumi • « Bonjour messieurs et mes dames, je me présente, je m'appelle Kobane Harumi. Je suis une mercenaire, et j'ai le malheur de vous annoncer que vous êtes tous en état d'arrestation. Toute résistance est inutile. »

Dit alors l'ironie avec un certain sérieux, calme et un léger sourire aux lèvres. Il y eut bien quelques rires comme si une femme seule pouvait faire la différence, mais visiblement certains connaissaient déjà votre servante, et ils eurent alors une autre approche à cette singulière apparition. Bien évidemment, les regards se tournèrent vers Honō, le seul véritable ninja de l'assemblée, c'était son rôle de protéger les bandits réunis, même si les gros bras de l'organisation commençaient à entourer la doctoresse, qui ne réagissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Dim 10 Mar 2019 - 2:07
Comme prévu, c'était une réunion plutôt malaisante.. Il y avait un silence pesant qui régnait sur toute la pièce. Personne n'osait parler, tout le monde se fixait avec des regards à la fois de prédateurs et à la fois de méfiants. Tout le monde se demandait qui allait agir en premier, car oui, on savait tous ce que chacun pensait, ce que chacun attendait, ce que chacun voulait.. Toutefois, le chef fit taire tous ces pensées en un instant par sa prestance et son autorité remarquable.

« On n'est pas là pour ça. Le premier qui ose.. Je lui arrache la tête et lui épluche la chair bout à bout pour en faire un exemple de désobéissance. Grogna-t-il d'une voix roque. La raison qui m'a poussé à effectuer cette réunion - qui est une première fois dans l'histoire de notre clan - c'est pour discuter de comment faire face la nouvelle ère de shinobis et plus précisément, à la nouvelle ère de villages cachés qui nous menace l'ère du crime et des brigands. »

Cet homme n'avait pas été élu chef pour rien. Il avait la capacité de dompter des bandits car il était le plus cruel parmi tous. Alors que les regards se calmaient, quelques uns autour de la table commençaient à prendre la parole.

« Oui, une grande partie de l'archipel a déjà été purgée. Si on n'agit pas vite... On risque de se faire annihiler également.
Si on survie, c'est grâce à notre réseau. Mais combien de temps on va tenir ? La situation s'annonce mauvaise ! Il faut agir et vite. »

Le plus vieux de la table prit la parole.

« D'ailleurs, j'ai entendu dire qu'un groupe de bandits de l'île voisine s'est fait annihiler par une shinobi.. À ce propos, tu n'étais pas également sur les lieux, Honō ?

Mh, oui en effet. Mais c'était pas une shinobi de Kiri, c'était une mercenaire employée par le Daimyô. Comme quoi, même le seigneur participe à ce mouvement de purge..

D'ailleurs étrange que tu sois toujours vivant alors que tous les hommes avec toi ont péri.. À croire que tu t'es servis de ta capacité à t'changer en flammes pour prendre tes jambes à ton cou comme une fusée, hein ? »

Tous tournèrent le regard vers moi alors que je les regardais avec un léger sourire innocent.

« Exactement ! Il fallait bien que je survive pour venir vous rapporter les faits, non ? »

À ces mots tous me fusillèrent avec un regard noir.

« C'est vrai que tu possèdes les mêmes capacités que ces shinobis.. C'est à s'demander c'que tu penses derrière ce p'tit sourire. Fais gaffe à c'que tu dis le rouquin, j'risque de t'arracher la tête à la moindre parole de travers !

Oh.. On croirait que tu m'soupçonnes d'quelque chose. Allez, fais pas ton jaloux.. On sait tous que derrière ces menaces, tu es juste jaloux. « Comme,t un crétin plus jeune peut-il être plus fort que moi ? » Tu es juste jaloux de mes capacités. Tu es juste jaloux de ne m'arriver qu'à la cheville.. Le vieux.. »

« Toi..! »

Il se releva brusquement et m'empoigna par le col prêt à m'asséner un poing. Toutefois, au même moment, le chef se leva et claqua ses deux mains contre la table.

« Ça suffit ! »

Sur ces dernières paroles, la réunion reprit. Le calme était revenu, mais les regards noirs présents sur les visages de chacun n'avaient pas disparu. Intérieurement, je venais de l'échapper belle. Il fallait avouer que je devais aussi rester méfiant vis-à-vis de chacun autour de cette table. Après plusieurs dizaines vingtaines de minutes passées à s'échanger des paroles, je me préparais pour la suite des évènements. En effet, elle n'allait plus tarder à débarquer.

À ce même moment, des bruits de pas se firent entendre et un nombre, un peu plus important que ce était prévu, de personnes débarqua dans la pièce. Je fus légèrement et commençait à douter de la jeune femme.. Mais quelque part, je n'avais plus la possibilité de faire marche arrière. Pendant que je fixais la jeune femme avec un regard interrogateur, mon groupe de brigands me dévisageaient du regard, s'attendant à ce que je me relève de ma chaise.

« Ne me regardez pas comme ça.. C'est une invitée surprise.. Une invitée surprise avec d'autres invités surprises.. »

Je lâchai un sourire.. Avant d'étirer un sourire carnassier.

« Une invitée surprise que j'ai invité ..!
Toi..! Je savais que tu allais nous trahir ! »

À ce même instant, 'homme bondit sa moi avec sa hache à la main, une haine audible dans sa voix. Toutefois, esquivant de justesse sa lame, j'attrapai son col et rapprochai mon visage.

« Tu dis ça.. Mais tu comptais aussi l'faire, non ? Ce p'tit jeu commence à me fatiguer.. Au final, vous voulez tous ma peau, celle du chef, et celle des autres. Vous voulez juste le pouvoir ! On sait TOUS que cette réunion est destinée à s'finir en massacre ! Je n'ai fait qu'inviter une mercenaire de plus.. Pour mettre fin à cette mascarade.. Même si je sais pas trop ce que viennent faire tout ce monde.. »

À ce même instant tout le monde se rua, sur moi et sur la mercenaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Jeu 14 Mar 2019 - 17:12

Un vrai panier de crabe, le premier qui bougeait risquait de perdre quelque chose, et personne n'osait faire le premier pas. Était-ce par crainte ou se sentait il pas assez fort ? S'ils avaient la moitié de la force de votre servante, sans doute que cela n'aurait pas été la même. Il était aisé de deviner qui pouvait être le chef de cette assemblée de brigands, celui qui parlait le plus fort. La taverne était sécurisée, cela n'avait pas été bien difficile en arrivant en nombre. C'était bien la preuve qu'en cas d'adversité, ce groupe était au bord de l'explosion. En tout cas, ce n'était pas la doctoresse qui allait pleurer sur le sort de ces gens là. Ils avaient abusé de leur force, forcé les gens pour leur propre besoin égoïste. Ils méritaient leur sort, ce n'était que justice. Il y avait même une certaine jubilation à entendre la panique de ces malandrins, à se plaindre même. Un petit peu de sucre derrière toute cette acidité. Cela la fit sourire alors qu'elle attendait à la porte cachée. Honō avait sa propre manière de traiter avec son entourage, brutalité, impatience et impertinence. Cela lui jouerait des tours un jour, ou alors s'amusait il à cela car il savait plus ou moins ce qu'il allait advenir ?



Il était temps d'agir, et ce n'était pas par lâcheté qu'Harumi laissa passer des hommes en arme et armurés, non c'était pour le spectacle. Elle avait décidé d'être théâtrale pour son entrée, les stars entraient toujours en dernier après tout. Les hommes qui pénétrèrent de force à l'intérieur avaient tous du matériel shinobi et pour cause, ils portaient le nouveau symbole de Kiri à la ceinture le plus souvent. Elle n'avait pas fait appel à n'importe qui pour cette opération. La jeune femme lui a ait demandé de lui faire confiance, il n'y avait pas de piège, loin de là, c'était surtout pour aider Honō, même s'il ne devait pas se sentir très alaise. Elle marcha tranquillement pas après pas pour se rendre au centre de l'assemblée toujours son chapeau de paille de paysan sur la tête. Elle avait les bras le pont de son corps, et elle était prête à réagir à la moindre agression.



Kobane Harumi • « Je m'appelle Kobane Harumi, je suis la fameuse mercenaire qui a réduit au silence vos hommes sur la fameuse île. Toute la zone est cernée par des équipes de shinobi de Kiri, la nouvelle et vraie justice de ce pays. Vos activités sont maintenant terminées, alors rendez-vous sans faire d'histoires. Ne me forcez pas à devenir discourtoise, cela m'ennuierais... »



Dit alors la jeune femme qui vint simplement poser son pied sur la table où était réuni les chefs et autres responsables de ce groupe. Elle usa d'un petit peu de chakra pour briser la table uniquement en pressant le pied contre le bois, qui se contenta de grincer et de gémir avant de rompre sous la force démesurée de l'irounin. Ce n'était vraiment pas grand chose par rapport à ce qu'elle peut faire. Ils n'avaient sans doute aucune chance, mais elle doutait que cela suffirait à éviter le bain de sang. Honō ne put se retenir de ricaner en indiquant que cela venait de lui toute cette histoire, alliés autant en rajouter une couche tant à y aller dans cette voie.



Kobane Harumi • « Sans Honō cette opération mains propres n'aurait pas pu avoir lieu. Les forces de Kiri te remercient et ont une dette envers toi. »



Concéda visiblement Harumi avec un léger hochement de tête, comme pour bien lui faire comprendre la manœuvre. Kiri serait bien forcée de recruter quelqu'un voulant faire le bien à donner ses anciens camarades voleurs. C'était aussi une manière de lui forcer la main, il n'allait pas pouvoir s'enfuir et la tromper. Il était obligé maintenant de rejoindre les rangs de Kiri, ou en tout cas, il allait devoir trouver une très bonne excuse pour éviter la prison en ne rejoignant pas ces futurs camarades. La doctoresse croisa les bras se taisant en observant la situation entre l'homme à la hache et Honō. Il devait avoir vraiment très envie de régler cela seul, mais il ne devait pas oublier que beaucoup de yeux bons comme mauvais l'observait maintenant. Il fallait qu'il la joue finement.



Kobane Harumi • « Mais c'est pas vrai... »



Commenta simplement la dite mercenaire avant que la situation dégénérait en bataille générale. Les hommes de Kiri se contentait de contenir tout ce beau monde et éviter que quelqu'un ne s'enfuit. Elle serra les poings en se mettant dos à Honō, une position assez utile lorsque l'on était entouré d'ennemis. Cependant, elle comptait bien impressionnée rapidement ce beau monde en prouvant que tout cela était parfaitement inutile. Elle fit une suite de mudra rapide, et elle cracha ce qu'il semblait être un jet d'eau très puissant, très concentré avec suffisamment de pression pour renverser un petit groupe de personnes qui foncait à leur rencontre. Sans doute que les premiers devaient avoir un ou deux membres de briser, quand aux autres derrière se retrouvaient à terre. S'en suivit une suite de coups rapides et d'esquives maîtrisant parfaitement le corps à corps. Au un moment, elle frappa le sol ouvrant presque le sol en deux. L'impact était encore plus important que la dernière fois quand Honō avait pu déjà observer la petite fleur de lotus.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Dim 17 Mar 2019 - 20:50
« Des bandeaux de Kiri..? »

Oui, une lumière - même si y’en avait pas vraiment étant donné que nous étions dans le sous sol avec juste des lampes et des torches, mais faisons semblant juste pour le récit - vint éclairer les bandeaux de kiri que portaient sous leurs vêtements les personnages armés qui venaient d’entrer dans la pièce. Ils le dévoilèrent, un pas en retard, juste à la fin de mon discours.

Je n’effaçai pas mon petit sourire de mon visage, toutefois, lorsque tout le monde détourna ses yeux de moi pour se concentrer sur les invités imprévus qui venaient de faire irruption, je lançai un regard interrogateur en direction de la jeune femme. Qu’est-ce que cela voulait ? Tous à dévoiler soudainement des bandeaux de Kiri et armés d’armes shinobis. Et 'forces de Kiri'...

« J'n’ai pas le souvenir d’avoir fait appel aux forces de Kiri.. Quelle mauvais tour m’as-tu joué, femme ? » Murmurais-je à voix basse, ne bougeant presque que les lèvres.

Toutefois, à défaut de dissuader les bandits d’attaquer, ces derniers se sentir plus que jamais menacés et dans l’obligation de prendre les armes. Ils sortirent tous les sabres, les haches, les matraques, et se mirent dans une position de combat, yeux rivés sur l'adversité. Il était clair qu’ils n’allaient pas se rendre si facilement.. Je haussai des épaules en direction de la jeune femme.

Beau discours. Belle méthode. Mais insuffisant. Nous avions tous été élevé dans le même nid, ils partageaient mes façons de penser et baisser les bras pour se rendre, aucun n’en n’avait envie. Le combat, le meurtre et la barbarie, c’était l’essence même de notre clan. Nous n’étions pas des voleurs qui volaient pour notre survie - bien que cela faisait parti de nos activités - mais on était pas loopettes qui se soumettaient face à n’importe qui. Certes nous craignons les forces Kirijins, mais pas au point d’être tétanisé.

Le chef se redressa et ordonna.

« Fin de la réunion. Nous avons des invités non conviés.. »

Et tous comprirent. Certains affichèrent un sourire, certains montrèrent une mine inquiète. En l’espace de quelques instants, la pièce devint un véritable champ de bataille. On s’en foutait un peu des camarades, l’objectif était sa propre survie - et évidemment la prison était synonyme de mort pour chacun. Ils attaquèrent, pour fuir ou pour tuer. Mais aucun en retrait, tous animés par le désir d’agir. Et parmi le brouhaha, l’ancêtre faisait une figette sur moi.

« Toi.. Dire qu’on t’a élevé.. Sale chien, comment t'oses !
C’pas moi.. Enfin, les kirijins je veux dire.. Crois-le ou non.. Quoique, le reste c’est moi.
Ta geule. Quitte à mourir je veux t’emporter avec moi dans la tombe ! »

Sur ces dernières paroles, il m’arriva dessus avec sa hache. J’esquivai -ouai car je tenais à rester intact avec mes quatre membres pour concorder à la suite de l’histoire- reculant peu à peu je finis par me retrouver dos à dos avec la jeune femme qui faisait une démonstration encore plus impressionnante que la dernière fois.

« Oh oh ! Harumi ! Dis-moi.. Ces bandeaux.. Ce sont des fakes, hein ? Ou dois-je comprendre que c’est une trahison de notre marché ? »

Brusquement, je me retournai et lançai un regard noir en direction de cette dernière. Non, je n’aimais pas surprise, je ressentais l’envie de grincer des dents.

Toutefois, l’action qui animait la pièce m’empêchait de lui parler. Il allait d’abord falloir régler tout ça avant d’obtenir des explications. Je ne savais pas si c’était trahison ou pas, mais je tentai d’utiliser la fleur qu’elle m’avait donné avant d’entrer. Je restais prudent face au vieux qui voulait décidément ma tête plus que jamais, mais je sentais les choses mal tourner pour moi, je restais limité en terme d’énergie et notamment face à tout ce beau monde.

« Tsss »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839

Éliminer les bandits Pt.3

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: