Soutenez le forum !
1234
Partagez

Initiation au hasard — ft. Mamoru Honō

Nō Sabaru
Nō Sabaru

Initiation au hasard — ft. Mamoru Honō Empty
Mar 19 Fév 2019 - 16:59
Initiation au hasard
ft. Mamoru Honō

Après le fiasco de sa sortie, qu'Aomine avait interrompue — peut-être pour son plus grand bien —, le déchaîné s'était cantonné à rentrer chez lui chaque soir, comme le ferait un bon garçon.

Cela dit, après quelques jours à trimer dur et à se coucher tôt, l'idée d'aller faire une virée nocturne lui revint. Le coup de la maison close, très peu pour lui, surtout après les rumeurs qu'il avait ouï dire au sujet de leur fréquentation par le capitaine de l'Équipe 5. Il était repoussé à l'idée de passer après lui, et il avait surtout peur de l'y croiser. Cela ne lui apporterait assurément rien de bon que cet homme bourru et sans tact sache de telles choses.

Cette fois, il irait simplement fréquenter un bar nouveau, pour y boire un coup. Il ne se rendrait pas à celui où il était un « habitué » — le tenancier le considérait comme tel pour se rassurer, vu sa clientèle un peu moribonde —, car il désirait étendre son champ d'influence sur le quartier nocturne. Les lanternes rouges éclairant tout le quartier, aussi nommées akachōchin, étaient annonciatrices de ce qu'il s'y passait.

Rien de bon, ni de très religieux.

Depuis son quartier résidentiel en plein Nord, il lui fallut une dizaine de minutes pour rallier le quartier nocturne au Sud de la ville en empruntant la voie des airs. Vêtu de son sempiternel manteau imperméable, il n'avait pas emporté sa faux, pour une fois. Désarmé, il pouvait laisser à ceux qui le voyaient toujours en compagnie de Sayoarashi qu'il était bien vulnérable. Quelle terrible erreur ; il était d'autant plus dangereux, puisqu'il était totalement imprévisible.

Il choisit ainsi un troquet assez discret, bien loin des « Effluves Enivrantes » ou du « Cheval Aqueux ». Il ne désirait pas à nouveau faire de mauvaises rencontres, ou tomber sur une créature étrange et au genre indéchiffrable. Il n'était pas très fan de ce genre de pièges. Lorsqu'il passa la porte, il fut soulager d'y voir une clientèle et un personnel normal, ce qui était suffisamment rare pour être notifié. Il s'approcha du bar, parcourut rapidement du regard les boissons entreposées, puis toisa la tenancière d'un regard interrogateur.

« Vous n'auriez pas du rhum d'Ogasawara ? J'en prendrais bien. »

D'abord dubitative, elle fixa Sabaru du regard, en hochant la tête de manière discrète, comme si elle voulait qu'il confirme ce qu'il venait de dire. Il hocha la tête à son tour, sceptique quant à la santé mentale de la femme.

« Suivez-moi, dans ce cas. »

Froncement de sourcils, puis il obtempéra. Pourquoi devrait-il la suivre ? Une bouteille d'Ogasawara, c'était tout ce qu'il demandait. Il n'y avait pas cinquante cuvées différentes, c'était un rhum somme toute classique.

En lui emboîtant le pas, il arriva dans une arrière salle, là où devrait se situer la remise. Elle lui tendit la main, l'air d'attendre quelque chose. En voyant qu'il ne faisait rien, elle s'impatienta, puis reprit la parole :

« Cette salle de jeu exige des frais d'entrée, puisque nous ne permettons pas de surenchérir, conformément aux législations nous permettant d'entretenir l'endroit légalement. »

Une salle de jeu ? Il avait été emmené ici parce qu'il voulait un rhum ? Avait-il employé un mot de passe à son propre insu ? Pourquoi la salle était elle accessible par code, si elle était légale ?

« Je voulais juste un rhum... »

Que d'incompréhensions. Il ne savait pas vraiment jouer. Il s'apprêtait à refuser, avant d'apercevoir une tête bien connue dans la pièce qui s'offrait à lui.


@Mamoru Honō




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Mamoru Honō
Mamoru Honō

Initiation au hasard — ft. Mamoru Honō Empty
Mar 19 Fév 2019 - 22:42
Alors que je me trouvais à une table à observer une fameuse partie de carte, une voix familière vers la porte d’entrée attira mon attention. J’avais une ouïe plutôt fine, notamment lorsqu’il s’agissait de voix de shinobis que j’avais déjà rencontré. Malgré le brouhaha ambiant, je reconnus aussitôt la voix d’un coéquipier. Et je confirmai l’instant d’après en apercevant le visage du manieur de chaînes.

« Ho… Subaru.. »

Calmement, je me dirigeai vers la porte d’entrée .

Je me tenais sur mes gardes lorsque je me trouvais en dehors d’une situation de travail. Je ne savais jamais à quoi m’attendre et il m’arrivait souvent de traîner dans des lieux pas toujours très propres avec des gens pas très propres non plus. J’essayais d’éviter de rencontrer des shinobis et collègues du travail dans ce genre de situation - même si là, sur papier, c'était légale.

Certains étaient moins dérangeants que d’autres car ils étaient eux-même de ce milieu, mais face à d’autres, j’étais méfiant. Quant à Subaru, je ne savais pas trop quelle attitude adopter. Il était entre les deux. Il était à la fois un partenaire d’une même équipe, proche et du même camp, et à la fois un parfait étranger..

« « Rhum d’Ogasawara » , c’est l'mot d'passe pour entrer dans la salle de jeu. Il change tous les soirs pour un nom d’alcool différent. Ainsi, peuvent entrer et participer à la soirée que les habitués et les informés - ou les chanceux paumés. »

Je faisais bien référence à lui.

« Je n'te voyais pas comme un gars qui aimait ce genre d’lieu et je n’te vois toujours pas comme un gars qui aime ce genre d’lieu. Tu es entré sans faire exprès, pas vrai ? Parmi tous les verres d’alcool que t’aurais pu demander, il a fallut que tu demande celui d’Ogasawara. À croire que t’as une chance de malade - ou au choix une malchance de malade. »

J’adressai un sourire en direction de la tenancière, lui faisant comprendre qu’il s’agissait d’un ami. Puis, lorsque celle-ci s’éloigna et retourna dans le côté bar, j’adressai un nouveau regard à mon partenaire. J’avais toujours un léger rictus au coin de lèvre, toutefois, on lisait une pointe de méfiance dans mon regard.

« Et ? Veux-tu essayer ? »

En réalité, je n’étais un des meilleurs habitués des lieux. J’étais moi-même venu récolter des informations ce soir pour mes propres petits trafics, mais j’étais toujours plus habitué que le manieur de chaînes.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Initiation au hasard — ft. Mamoru Honō Empty
Lun 25 Fév 2019 - 18:42
Initiation au hasard
ft. Mamoru Honō

Tomber dans une salle de jeu « secrète » par hasard, c'était déjà un sacré coup de chance. Les probabilités de tomber sur le bon établissement, de dire le bon mot de passe à la bonne personne, étaient suffisamment basses pour que ça n'arrive presque jamais. Rencontrer Honō à ce même endroit, par-dessus tout, faisait de cette soirée un concours de circonstances supposément impossible. Et pourtant, il était là. Eeeet meeeerde...

Lorsque l'élément perturbateur de l'équipe 5 lui proposa d'essayer, il hésita. L'air impatient de la demoiselle qui l'avait conduit ici, probablement pressée de reprendre le service au bar, le força à décider sur le tas.

« Bon... allez, oui. Oui. Je te suis. »

Avant de s'avancer à la suite de son compère, le déchaîné s'acquitta des frais d'entrée auprès de la fille. Si cela avait l'avantage de ne pas coûter très cher, c'était quand même une somme qu'il n'était pas bien sûr de rentabiliser. Un homme tiré à quatre épingles vint lui remettre une petite boite en bois fermée, qu'il ouvrit le temps d'une explication pour dévoiler les jetons employés par l'établissement. Aucune valeur chiffrée dessus, ils valaient tous la même chose, encore une fois dans l'optique du maintien de la légalité et des frais d'entrée.

Alors que le duo s'approchait d'une table, un autre croupier vint les héler.

« Chers amis ! Voudriez-vous essayer notre nouveau jeu, issu de l'étranger, appelé Pai Gow ?! Nous venons de faire l'acquisition du matériel adéquat, et il y aura nombre d'amateurs à table, tout comme vous ! »

Voulant tout d'abord refuser, le maître des liens sombra dans le mutisme et l'incompréhension. Devait-il être énervé que l'homme l'ait jugé comme un débutant, au premier coup d'oeil ? L'occasion de jouer avec d'autres amateurs à ce jeu exotique n'était pas à manquer, mais quelque chose le dérangeait un peu dans la façon dont ils avaient été hélés. Pourquoi donc voulaient-ils à ce point faire tourner ce fameux jeu de Pai Gow ?

« Qui ne dit mot consent », comme disait l'adage ; l'homme l'appliqua à la lettre et vint se saisir des bras des deux hommes, qu'il entraîna jusqu'à la table en demi-cercle où cinq hommes attendaient déjà. Le duo prit place, côte à côte, puis le croupier se disposa en face des sept hommes, du côté droit de la table.

« Bien ! Nous sommes donc 8, le nombre idéal pour jouer au Pai Gow ! Je vais vous expliquer les règles, puis nous procéderons au premier tour de chauffe. »

D'un geste de la main, l'homme attira l'attention de l'assemblée sur 32 dominos face recto, disposés de manière précise en deux rangées horizontales, groupés par paires : 22 en haut, 10 en bas, dont 2 séparés du reste.

« Voici les 32 tuiles. Vous en recevrez 4, face verso, et devrez former deux mains de 2 tuiles pour gagner contre celle du banquier — moi, pour ce tour — à tour de rôle. Vos deux mains doivent battre les deux mains du banquier en valeur ; valeur déterminée par addition des deux domino, en ne prenant que le chiffre des unités. Ainsi, le 11 et le 7 donnent un 18, donc 8. La valeur maximale est 9 ; sauf si vous obtenez l'une des tuiles du jour et du crépuscule — le double 1 et le double 6 — qui permettent de marquer 10 points en les associant à un 8, et 11 en les associant à un 9. Les tuiles Gee Joon — le 1/2 et 2/4 — comptent comme 3 et 6 à la fois, selon ce qui vous assurerait le meilleur score. Enfin, la meilleure combinaison est la paire. Dans l'ordre, les paires Gee Joon puis les paires Jour et crépuscule sont au sommet, suivies des paires identiques puis des paires dépareillées. Lors d'une égalité de valeurs, on regarde la main disposant de la tuile la plus forte, dans l'ordre de la valeur des paires, excepté que les dominos Gee Joon n'ont ici pas de valeur. »

Le flot d'information s'abattit sur l'assemblée comme un coup de massue, bien que le jeu en lui-même soit assez simple comparé à d'autres. Un regard aux autres joueurs suffit au déchaîné pour comprendre qu'il n'était, comme convenu, pas le seul à être perdu. Alors que les joueurs digéraient encore les informations, le croupier distribua les tuiles après les avoir mélangées et empilées pour former un mur de 4 de haut, 8 de long. Chaque joueur eut donc une pile de 4 dominos, face verso, qu'ils découvrirent après avoir placé un seul et unique jeton sur la table, pour l'exemple.

« Faites vos jeux ! Et n'oubliez pas de placer votre main la plus forte horizontalement, aux côtés de la plus faible, verticalement. »

S'exécutant, les sept joueurs organisèrent leurs mains, puis les replacèrent face verso face à eux. Lorsqu'ils eurent tous terminé, le croupier retourna ses tuiles, puis confronta sa main à celle du premier joueur à sa droite, remontant la table à mesure qu'il gagnait, perdait, ou déclarait un match-nul ; quand une main gagnait et l'autre perdait.

Les règles assimilées, les joueurs récupérèrent leur jeton symbolique, puis le croupier remonta le mur de tuiles, avant de le distribuer. Cette fois, les paris compteraient vraiment, et le jeton qu'ils alignèrent tous était définitivement en jeu.




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Mamoru Honō
Mamoru Honō

Initiation au hasard — ft. Mamoru Honō Empty
Mar 26 Fév 2019 - 21:18
Les apparences étaient parfois trompeuses. Je n’aurais jamais cru que Subaru serait le genre de jeune homme à se laisser tenter par les jeux d’argents. Il m’avait tout l’air d’être un shinobi sérieux qui se tenait loin des divertissements futiles et sans intérêt. Et pourtant, après quelques instants d’hésitation, il finit par accepter de se joindre à la salle. Étonné mais heureux de l’accueillir, j’affichai un léger sourire tout en l’invitant en direction d'une table de jeu.

« Qui sait ? Peut-être que ça va te plaire et peut-être même que tu vas en être addicte, haha ! »

Enfin, peu probable.. Mais quelque part, ça m'amusait de le voir dans ce genre de situation. Cependant, alors que nous nous apprêtions à prendre part à une nouvelle partie de cartes, un étrange personnage vint nous interrompre dans notre conversation. Ce dernier se présenta comme un croupier et nous proposa d’essayer un tout nouveau jeu de dominos parvenu de l’étranger. Toutefois, je lisais dans son comportement quelque chose d’étrange.

En principe, les bons joueurs aimaient regrouper les professionnels, rares étaient ceux qui s’intéressaient aux amateurs. Mais lui, semblait s’intéresser d’avantage aux petits nouveaux. Dans un milieu comme celui des jeux d’argent, on savait tous que les nouveaux n'étaient bons que pour une chose : faciles à tromper... Néanmoins, intrigué par cet étrange personnage, j’acceptai sa proposition, curieux de voir ce qu’il allait faire.

« Ho.. Amateur, je n'sais pas, mais ton jeu c'est bien la première fois que j'en entends parler.. Ç’m’a l’air intéressant, fais voir ! Ça t’tente Subaru ? »

Je me tournai vers mon coéquipier, ce dernier ne répondit rien. Le croupier nous traîna alors tous les deux en direction d’une petit table de jeu où tout était déjà en place pour la partie. J’étais à côté de subaru avec en face pleins d’autres joueurs, tous aussi débutants que nous. Le gentil personnage nous expliqua alors toutes les règles et proposa même une partie d’essai.

Extérieurement, j’affichais un petit sourire idiot donnant l’air pas très sérieux. Durant la partie d’essai, je perdis même le premier. Mais en réalité, derrière ce masque facial presque ridicule, j’étais relativement concentré et j’assimilais toutes les règles que nous énonçait le croupier. Puis, enfin, la véritable partie débuta.

« Voyons voyons.. Commençons peut-être doucement ? Un jeton ? Deux jetons ? Trois jetons ? »

Calmement, je poussai trois jetons au centre de la table - trois jetons correspondant à environ un vingtième de ma totalité. Puis, lançant un regard en direction de mon partenaire, j’observai avec curiosité ce qu’il allait placer.. Je lui donnai un léger coup de coude.

« Fais gaffe.. »

Quelque part, c’était ça les jeux d’argent : le jeu de triche. Tout se jouait sur la triche, et habitué à venir quelques fois ici, je connaissais le principe. Quelque part, je n’aimais pas beaucoup ça - le mensonge, la triche et tout le reste, je trouvais ça fourbe, mais quand il fallait le faire, je savais le faire - en tant qu'ancien voleur et arnaqueur... J'étais peut-être même un des pires.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Initiation au hasard — ft. Mamoru Honō Empty
Mer 27 Fév 2019 - 13:56
Initiation au hasard
ft. Mamoru Honō

Le coude de Honō trouva les côtes de Sabaru alors qu'il se préparait à composer ses mains : une paire de 2/2 et un 6 composé d'un 3/4 et d'un 4/5. Faire gaffe ? Avait-il vu sa main ? La paire était elle une mauvaise option ? Non, définitivement pas. Avec la paire et le 6, il était assuré de faire un match-nul et de récupérer sa mise de trois. Avec de la chance, il gagnerait même ; la chance que le croupier ait une paire plus élevée que la sienne semblait dérisoire.

Alors pourquoi devait-il « faire gaffe » ? La triche n'était probablement pas possible dans ce jeu où le banquier était seul contre sept adversaires séparément. Le croupier allait-il tricher ? C'était trop gros. Il avait sept adversaires, il ne pouvait se permettre de les écraser tous sans éveiller de soupçons. C'était possible, mais rare, et cela n'était probablement pas dans son intérêt. Le danger viendrait-il des autres ? Ils ne jouaient pas contre lui, mais avec lui, contre le croupier. Ils ne pouvaient pas l'influencer directement, logiquement.

Le tour se passa sans accrocs, et les mains du déchaîné lui valurent une victoire sur le croupier, doublant sa mise de trois jetons. Tout allait bien, jusqu'au moment où l'homme reprit la parole.

« Le premier tour étant terminé, je vais passer le rôle de banquier au premier homme à ma droite, qui a le droit de le décliner bien entendu ! Il pourra le conserver à sa guise, puis le faire passer sur sa droite, et ainsi de suite. »

Passer le rôle de banquier ?

« Euh... ouais, j'accepte.
Lorsque le croupier cède le rôle de banquier, il continue de participer au jeu, mais ne peut que suivre la mise du dernier joueur à parier ; vous, l'homme au manteau rouge !
Entendu.
Je continuerai cependant de distribuer, dans un soucis de sécurité. Le banquier peut juste me demander de couper d'une façon ou d'une autre, ou de remélanger les tuiles. »

Une nouvelle règle venait de mettre un coup de pied dans le raisonnement du roi sans couronne. Le rôle de banquier passait à travers les joueurs à chaque tour. C'était le high risk, high reward du Pai Gow ; le banquier devait être capable de couvrir la mise totale sur la table, mais pouvait aussi gagner beaucoup plus qu'un joueur lambda en gagnant plus de fois qu'il ne perdait en un seul tour. Le fait que le croupier restait dans la partie voulait aussi sûrement dire qu'il était un expert, et que son travail serait de récupérer des jetons pour renflouer les caisses trouées au premier tour.

Il devait donc faire gaffe, comme l'avait suggéré Honō. Si le rôle de banquier était mobile, ce serait le banquier qui serait la source de danger. Celui qui assumait ce rôle ressemblait à un marin, avec sa barbe taillée à la va-vite et son habit plus pratique qu'esthétique. Au vu de ses gestes en manipulant les tuiles, il débutait aussi. Il n'indiqua d'ailleurs rien au croupier, si ce n'est de couper le mur au milieu, histoire de faire quelque chose. Les tuiles furent distribuées, et la mise décidée fut de deux jetons. Ils auraient pu miser un, pour laisser une chance à ce débutant lors de son tour en tant que banquier, mais il n'avait dupé personne. Il n'était pas très habile de ses mains, et ses gestes maladroits trahirent une certaine nervosité après avoir assemblé ses mains.

Sans surprise, il se fit piller. Quatre victoires, deux matches-nuls et une défaite pour la table. Sabaru n'avait rien gagné ni perdu, mais le marin s'était fait prendre huit jetons en un seul tour. Au moins, il ne se sentirait pas coupable de son désespoir. Pour essayer de se refaire, il décida de garder le rôle de banquier à nouveau. Comme si ça pouvait l'arranger, il ordonna au croupier diverses manipulations avant de le laisser distribuer.

Les tuiles glissèrent sur la table jusqu'à Sabaru, dernier à être servi avant le croupier. Avant même de les retourner, il observa Honō du coin des yeux. Comment s'en tirait-il ? Avait-il remarqué quelque chose de suspect ? Il était probablement plus habitué des salles de jeu et des magouilles que le maître des liens, puisqu'il l'y avait en quelque sorte guidé.




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations
Mamoru Honō
Mamoru Honō

Initiation au hasard — ft. Mamoru Honō Empty
Ven 1 Mar 2019 - 21:02
Je montrai un air légèrement surpris devant l’annonce du changement de banquier. Il s'agissait, selon les dires du croupier, d'une nouvelle règle. Je l’avais légèrement sentis venir en observant ses mimiques gestuelles et ses variations de voix. Il montrait une certaine impatience derrière son jeu calme.

Chose plutôt normale, vous me diriez. Un sentiment d’excitation était présent dans l’âme de tous les grands joueurs, c'était même tout l'intérêt de participer à ces jeux - ressentir de l'excitation, de l'impression, des frissons... Toutefois, ce n’était pas la même impatience présente dans les esprits de ceux autour de la table et dans l’esprit de cet homme.

En effet, ce n’était pas de la simple impatience de découvrir un résultat, c'était une impatience semblable de la hâte comme s’il connaissait déjà l’aboutissement. Or, l’issue des jeux de hasard ne pouvait être devinée à l’avance, à moins de construire soi-même une fin et le chemin qui y mène. Mais à partir de là, ce n'était plus du jeu, c'était de la triche.

Il s'agissait de tout un art que de tricher. Seuls les grands maîtres du jeu savaient le manier. Je ne voulais pas encore l’interrompre dans son tour de passe-passe. J’étais curieux de voir comment il faisait. Je guettais une occasion pour pouvoir exposer de façon flagrante sa tricherie à la vue de tous.

Un tour. Deux tours. Je laissais les tours s’enchaîner, pariant à chaque fois un minimum de jetons, montrant un jeu méfiant comme beaucoup autour de la table. J’alternais, victoire sur coup de chance, défaite sur mauvais jeu. Je n'étais pas spécialement bon joueur, mais je n'étais pas non plus un gros perdant. Le nouveau banquier quant à lui semblait avoir perdu beaucoup de jetons. L’expression de visage montrait une colère et envie de vengeance, mais à son deuxième tour, je fus le vainqueur.

« Hoho ! »

J’avais hésité un long moment sur quelle carte jouer, mais mon dernier choix fut le bon et me conduisit à la victoire. Puis deux autres tours s’enchaînèrent également, mais il était bientôt temps de finir. Je voyais presque un léger sourire apparaître sur le visage du croupier. J’observai ma main, puis après un instant de silence, je finis par pousser calmement tous mes jetons vers le milieu de la table.

« Je mise tous mes jetons restants. »

Silence.. Je lançai un regard furtif en direction de mon partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5278-fire-and-violence-en-cours#41736 http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5291-mamoru-hono-carnet-de-bord#41839
Nō Sabaru
Nō Sabaru

Initiation au hasard — ft. Mamoru Honō Empty
Mer 1 Mai 2019 - 15:15
Initiation au hasard
ft. Mamoru Honō

La chance n'était pas vraiment du côté de Sabaru, tandis que la partie se poursuivait et que le pauvre marin se faisait dépouiller, et s'entêtait. L'alcool avait abattu les murs de sa raison, et il persista jusqu'à ce qu'il n'ait même plus assez de jetons pour assurer les mises de la table. Il était écrasé, vaincu, piétiné. Était-ce là le danger auquel Honō faisait référence ? Peut-être...

« Je crains que vous ne deviez passer le rôle, très cher ami. Nous n'autorisons pas le rachat de jetons en partie, pour éviter le monopole et l'avantage aux plus riches. »

Alors que la symbolique charge du banquier passait à l'homme suivant, le marin s'écroulait, face contre table, comme s'il avait perdu son âme avec chacun de ses jetons. En consultant la table, le déchaîné chercha une éventuelle anomalie, qui corroborerait avec l'avertissement de son coéquipier. Quelqu'un trichait ? Si c'était le cas, il devait soit s'y prendre mal, soit avoir une idée derrière la tête, parce que chacun avait sensiblement le même nombre de jetons, si ce n'est quelques mauvais joueurs — ou malchanceux, c'était au choix.

Alors que le nouveau banquier démarrait un nouveau tour, le maître des liens s'en tint à sa stratégie défensive: miser le minimum, pour perdre peu et gagner juste de quoi équilibrer ses mises défaillantes. Il ne cherchait pas à déplumer le banquier, ni à se faire remarquer, contrairement à Honō qui jouait de chance et de malchance, sans réellement y perdre. Mais lorsque vint son tour...

« Je mise tous mes jetons restants.
Pardon ? »

La table entière s'était figée, face à cette audace soudaine. S'il avait habitué les autres joueurs à ses frasques, il avait placé la barre un cran plus haut en jouant tout ce qu'il possédait. Était-ce même permis ? Avait-il remarqué quelque chose ?

« Excusez-moi. Je n'avais pas à réagir de la sorte, vous êtes garant de votre pécule. »

Le regard suspicieux du genin s'attardait sur son coéquipier, qui croisa même son regard l'espace d'un instant. Un signal ? Dois-je le suivre ? D'abord réticent, le déchaîné fit avancer sur la table une poignée de jetons, sans un mot. C'était bien plus que ses mises timides habituelles, mais pas assez pour détourner l'attention de Honō. Il contribuerait ainsi à l'appât créé par son coéquipier, qui visait très certainement...

« J'avoue que c'est une certaine somme... mais je suis le banquier, je ne peux que suivre. »

Le nouveau banquier. C'était lui qui ramasserait les gains, et qui serait le plus à même de montrer son vrai visage si une telle somme était lancée en jeu. Son air mi-contrarié mi-amusé ne trompa pas Sabaru, qui comprenait où voulait en venir la tête brûlée en sacrifiant son argent de la sorte. Il l'avait probablement repéré depuis longtemps, et attendit qu'il se retrouve dans une position favorable pour le mettre à l'épreuve.

« Retournez vos tuiles. »

L'air presque grave du croupier laissait présager qu'il se contenait. Peut-être était-il de mèche avec le présumé tricheur débusqué par Honō. Néanmoins, s'il était coupable ou nerveux, son expertise et son sérieux suffisaient à le cacher suffisamment pour qu'il n'en paraisse pas suspect.

Les comptes furent faits, et le résultat fut sans appel. Sur les six joueurs auxquels il faisait face, sans compter le marin qui était resté amorphe, le banquier en avait battu cinq, dont Honō et le déchaîné. Le seul à avoir gagné était l'homme assis directement après lui, qui s'était retrouvé avec une main quasi invincible. Le silence pesait sur l'attablée, suite au résultat. Nul doute que tout un chacun pensait qu'il trichait; mais il avait reçu ses tuiles, comme tous, avant même que les mises soient faites. Il ne pouvait, vraisemblablement, s'agir que d'un coup de chance.

Du moins, le commun des mortels le penserait surement. Pour Sabaru, c'était presque une certitude; mais il n'était pas celui qui l'avait remarqué, et n'aurait pas de quoi appuyer ses propos. Il n'y avait que Honō pour faire lumière sur la méthode obscure du banquier, s'il y en avait toutefois une.




_________________
能ある鷹は爪を隠す · Nō aru taka wa tsume wo kakusu
« Le faucon avisé sait cacher ses serres. »

Merci à Yume pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Initiation au hasard — ft. Mamoru Honō

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: