Soutenez le forum !
1234
Partagez

La cruauté pour divertissement | w. Chinoike Katsuko


La cruauté pour divertissement | w. Chinoike Katsuko Empty
Mar 19 Fév 2019 - 21:50
PREVIOUSLY VI – LA CRUAUTE POUR DIVERTISSEMENT
« Sakki » & Rin. Printemps 202.

Au pays chaud et désertique, les guides, les habitants reclus dans leurs bourgades, les voyageurs, s’étaient tous concertés pour délibérer sur un fait avérer : Le Colisée était un monument à voir, peut-être même phare de ces terres aussi vastes qu’isolées. On lui avait raconté monts et merveilles à propos de cet endroit et mieux encore, il lui avait été vendu comme étant bourré d’histoire.

Ce fut donc tout naturellement que la rousse avait laissé pour les prochaines heures sa partenaire, et ainsi était-elle aux portes de la grande bâtisse. Imposante, impressionnante, il n’en fallut pas plus pour que l’érudite en refasse chacun des traits, chaque architecture dans son ouvrage sobrement nommé « Kaze no Kuni ». Elle n’était pas encore entrée que les autres spectateurs autour d’elle s’agitaient déjà. Les rumeurs parlaient de combattants aguerris dont certains possesseurs de destins lumineux, et pour les autres, funestes. Une cruelle idée mais telles étaient, apparemment, les us et coutumes de ces terres. Quand bien même le partage de cet enthousiasme ne semblait pas habiter la Tetsujine, Rin se refusait de mourir idiote, du moins sans avoir été témoin de ce qu’il se tramait véritablement entre ces murs arrondis.

Installée confortablement dans les hauteurs, elle qui n’était pas invitée à venir parmi les privilégiés –et ceci lui allait parfaitement-, l’historienne scruta chaque recoin de la scène. Car oui, elle osait espérer qu’il ne s’agirait que d’un spectacle, d’une fiction, mais elle n’était pas dupe et se doutait bien que les bruits évoquant esclaves et combats à mort n’étaient pas que des balivernes. A son grand regret. S’adapter. Il lui fallait s’adapter. Seulement le temps des jeux qui se dérouleraient sous ses yeux.

. . .

Des hurlements, de joie, de peur, d’excitation. Le public avait atteint une certaine apogée durant laquelle Rin n’avait été que dégoût. Mais elle ne pouvait se résoudre à falsifier la vérité, aussi égoïstement cruelle qu’elle était. Elle errait dans les couloirs de l’édifice sans but alors qu’elle avait assuré faire partie d’une équipe de recruteurs venant du pays du feu. Allez donc savoir comment les gérants purent y croire lorsque la rousse, angoissée, avait assuré qu’elle était là pour affaire, émissaire.

Le choc était encore présent dans son esprit, le désir de tout faire éclater. Folie. Les Kazejins jouissaient tant de leur revenu touristique, ce moyen de faire de ce pays une attraction. Que pouvait bien permettre une petite historienne en quête de savoir dans toute cette atmosphère au goût ferreux du sang. C’était un endroit nauséabond maintenant. Qui la fit grimacer alors qu’elle s’arrêta en plein milieu de l’allée, seule. L’estomac retournée, elle était bien belle maintenant, le teint blafard. Puis au bout, elle vit une silhouette. Aussitôt elle se redressa pour se remettre dans la peau de son stupide rôle. « Eh vous ! Hum... » L’insécurité qu’elle ressentait rendait moite les mains de Rin tandis qu’elle s’approcha un peu plus pour y voir plus clair. Une jeune fille, qu’elle avait déjà vue de loin. « Sakki il me semble, non ? Tu as été annoncée sous ce nom lors du.. Spectacle. » Des cheveux roses, un air si juvénile que Rin eut un pincement au cœur, il lui était presque difficile de montrer autre chose que de la gêne.
code by bat'phanie


@Chinoike Katsuko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5651-tengai-no-rin http://www.ascentofshinobi.com/t5661-rin-great-adventures http://www.ascentofshinobi.com/u817

La cruauté pour divertissement | w. Chinoike Katsuko Empty
Ven 22 Fév 2019 - 19:59
Katsuko se réveilla en sueurs, un cauchemar l'ayant pourchassé toute la nuit. Créatures sombres et filandreuses, cadavres ouverts à moitié dévorés, les fantomes de la vampirette la pouchassaient pendant son sommeil, qu'ils soient réels ou fictifs, présents ou passés. Elle se leva et regarda par sa fenêtre la ruelle qui longeait le manoir familial, soufflant un peu pour reprendre ses esprits. Après quelques minutes à observer le calme matinal des rues de Taiyo, elle soupira puis attrapa ses vêtements avant de se passer un coup sous l'eau, histoire de se sentir plus légère pour le reste de sa journée qu'elle savait sanglante.

Elle se prépara et mangea un peu avant de sortir, traversant les rues encore fraîches de la nuit, battues par le vent du désert. Elle se dirigea aux portes de la ville pour se rendre au Colisée, là où elle avait ses combats du jour. Deux cette fois-ci. Ils étaient toujours plus exigents, plus fous. Elle finirait par craquer, s'effondrer, épuisée, au milieu de l'arène. C'est ce qu'ils attendaient, au fond, non ? Utiliser et épuiser leur champion pour en changer. Enfin elle n'était pas vraiment une championne. Pas encore en tous cas. Juste une tueuse efficace qui était montrée de plus en plus régulièrement dans le Colisée au détriment de sa santé, de son énergie. Mais qu'importe, elle n'était qu'un outil. Froid, sans conscience. Du moins c'est ce qu'on disait d'elle.

Sur la route, elle pesta un peu contre le vent particulièrement fort ce matin mais se réconforta en se disant qu'il y aurait pu avoir une tempête, ce qui était bien plus désastreux et gênant sans pour autant être suffisant pour annuler les combats, le Colisée étant suffisamment bien construit pour ne pas être ennuyé par ces aléas naturels. Elle parvint finalement à l'immense bâtiment et s'y engouffra par l'entrée des combattants. Rapidement, elle fut guidée par des serviteurs -esclaves soyons honnêtes- et changée. On lui fit enfiler une tenue blanche comme souvent avec l'ordre de la rendre rouge pour sa sortie de l'arène. C'était plus spectaculaire ainsi. Préparée, elle fut mise en condition avant d'être envoyée dans une mêlée supplémentaire.

Tranche. Coupe. Éventre. Décapite. Plante. Achève. Bois. Recommence.

Elle soupira, couverte de sang. Sa belle tenue était désormais bien plus lourde, imbibée de ce liquide dont elle dépendait tant pour ses capacités que pour sa sanité mentale. Ce sang qui représentait son pouvoir était aussi devenu sa drogue, conditionnée par son père depuis sa plus tendre enfance, pour augmenter sa volonté de tuer sans doute. Enfin, ce n'était qu'une supposition sur les desseins de cet enfoiré.

Encore étourdie par un combat particulièrement violent, comme à son habitude, elle se dirigea directement dans ses "loges" d'après combat, ou plutôt sa chambre pour pouvoir dormir jusqu'à ce qu'un médecin vienne vérifier qu'elle n'était pas morte. Cependant, cette fois-ci elle ne mit pas trop longtemps à reprendre ses esprits et fit tomber sa tenue sanguine avant de se glisser dans un baquet d'eau pour se rincer un peu avant de mettre une nouvelle tenue simple de jute qui lui permettait d'être un peu moins remarquée qu'en blanc ou en rouge.

Neiko sortit alors du lieu et se dirigea tranquillement vers la sortie en prenant les chemins annexes pour ne pas être bloquée par un attroupement. Après quelques instants, elle entendit une voix qui la sortit de ses pensées. Sursautant, elle releva la tête et détailla du regard cette jeune femme inconnue qui l'appelait par son nom de "scène".

« C'est bien moi. Sakki. Ou Chinoike Katsuko, comme tu préfères. Tu souhaites un autographe ? Ou que je boive ton sang peut-être ? »

Elle la regardait, un peu lasse de ces demandes parfois très étranges que certains lui formulaient. Des admirateurs se disaient-ils, des fanatiques de l'arène cherchant toujours plus de sang pensait-elle. Secouant un peu la tête pour se remettre un peu les idées en place, elle se força à sourire avant de reprendre.

« Pardon, le combat a été assez rude cette fois, même si j'ai encore de la marge avant d'être réellement en difficulté. Je suis un peu étourdie encore... Comment t'appelles-tu ? Je peux t'aider ? »

_________________
La cruauté pour divertissement | w. Chinoike Katsuko 4MfBa8H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

La cruauté pour divertissement | w. Chinoike Katsuko Empty
Lun 18 Mar 2019 - 17:59
PREVIOUSLY VI – LA CRUAUTE POUR DIVERTISSEMENT
« Sakki » & Rin. Printemps 202.

La jeune fille ne dégageait plus cette atmosphère sanglante, de mort qui lui avait collé à la peau lorsqu’elle était encore en bas, dans l’arène. Sakki paraissait presque banale, jolie silhouette aux cheveux étonnants. Non, elle ne pouvait la nommer ainsi maintenant que son interlocutrice l’avait corrigé. Chinoike Katsuko. Décidément le Colisée voyait et prenait ses spectacles à la lettre et à cœur. La cruauté, pour Rin, n’avait pas de limite, ou presque, jusqu’à enlever les identités des combattants. La voyageuse avait en ligne de mire les tares de leurs initiatives, et ce malgré les avantages que ce changement pouvait soulever comme éviter la mise en avant de leur véritable personne. L’identité était quelque chose d’unique, d’important. Peut-être que par l’emprunt de ces surnoms, la venue d’ailleurs les illustrait avec moins de rejet. Après tout, Katsuko devait probablement ne pas apprécier entendre son faux nom à tout bout de champ. Déjà qu’elle avait pu être la source d’acclamations plus enthousiastes les unes que les autres.

Malheureusement cette première approche se vit réduite à l’échec pour la rousse quand son interlocutrice lui proposa de jouer les buveurs de sang. Un temps de réflexion, pour être sûre d’avoir bien compris. Quoi ? Elle ne sut que dire, et même comment réagir. L’hésitation se lut tout de suite sur le visage expressif. Mais le plus déroutant résidait assurément sur ce visage lassé dont Katsuko fit preuve. A croire que c’était une demande attendue par la combattante…

Le silence gêné laissé par Rin obligea la jeune Chinoike à revoir ses mots ainsi que son expression. Le malaise un peu moins présent suite aux nouveaux efforts de la rose pour contrecarrer les réticences de la rousse. L’historienne bégaya d’avantage : « Hum… Oui. Rin… Je m’appelle Rin. » Cependant son esprit demeurait fixé sur la jeune célébrité, ses exploits de plus tôt. « Ce doit être terrible.. » Prise dans ses pensées, la jeune femme n’avait qu’à peine écouté la deuxième –et pourtant simple- question de Katsuko.

Elle se rendit finalement compte de l’état quelque peu second –et exagéré- dans lequel elle était encore et secoua vivement la tête pour s’en sortir définitivement. Il ne fallait pas lui en vouloir, l’historienne n’était naturellement pas familière avec ce milieu qui l’impressionnait autant qu’il la révulsait. Rin reprit aussitôt : « Excuse-moi. Non, enfin, je cherchais simplement la sortie, je crois que je me suis perdue. » Elle n’ouvrit que trop peu la conversation mais finit par lui adresser un sourire sincère : « Je voulais recueillir quelques témoignages avant mais j’ai bien peur que personne ne soit vraiment en état. »

La voyageuse n’avait qu’en tête les prouesses dont Sakki avait fait les démonstrations. Peut-être qu’elle l’avait trouvé son témoin en fin de compte. Sans même lui demander son avis, la rouquine commença tout juste à la questionner : « Tu es ici depuis longtemps ? Enfin… Tu fais ça depuis longtemps, j’imagine ? Je pense que ce n’est pas donné aux débutant de pouvoir en ressortir vivant. » Intruse curiosité maladive que Rin possédait et ne pouvait se défaire.
code by bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5651-tengai-no-rin http://www.ascentofshinobi.com/t5661-rin-great-adventures http://www.ascentofshinobi.com/u817

La cruauté pour divertissement | w. Chinoike Katsuko Empty
Jeu 21 Mar 2019 - 21:06
Katsuko était attentive aux réponses de la rousse malgré son air las et sa fatigue encore présente. Elle haussa un peu les épaules. Non, ce n'était pas si terrible, elle avait l'habitude.

« Hajimemashite Rin. Pour les combats... On prend le pli. On s'adapte. J'ai vu pire. »

Elle la regarda alors. Elle était comme perdue, cette jeune femme rousse. Perdue dans ses pensées, dans son chemin. Elle n'avait pas l'air de savoir ce qu'elle faisait même. Trop rêveuse peut-être.

« Ah, la sortie, c'est... Pas du tout par là. Tu t'es totalement perdue oui. »

L'intrue semblait gênée, comme cherchant un moyen de briser la glace sans le trouver. Avant que Katsuko ne reprenne, elle trouva d'elle-même une sortie.

« Des témoignages ? Je peux répondre à tes questions si tu veux. Mais viens, je n'ai pas envie de rester debout trop longtemps pour rien. Suis-moi, on me fou la paix dans mes quartiers en tant que gagnante du combat du jour. J'ai même quelques alcools plutôt bons si ça t'intéresse. »

Se retournant, elle commença à marcher, invitant la fille à la suivre. Elle réfléchit alors en marchant aux questions de l'inconnue, comptant les années.

« Ça fait bientôt sept ans que je combats dans l'arène. Mais c'est vraiment important depuis trois ans. Et avant que tu me poses la question, j'ai vingt ans. Mais je fais pas que ça, j'ai d'autres missions qui ne sont pas moins dangereuses et un entrainement strict. »

Sa nouvelle tenue cachait toujours aussi bien son corps, ne dévoilant que ses mains et son visage. Elle n'aimait plus laisser sa peau à l'air libre. Cela lui rappelait trop de mauvais souvenirs. Poussant finalement une porte après quelques minutes de marche dans les couloirs sombres du Colisée, elle l'invita à entrer dans la pièce plutôt bien meublée. Elle entra derrière elle et referma la porte avant de marcher jusqu'à un bar situé sur le côté.

« Une préférence ? Ça peut être autre chose que de l'alcool si tu n'en veux pas. »

Elle se servit un verre de saké et apporta sa demande à Rin, s'installant en face d'elle sur un divan, posant les boissons sur la table avant d'attraper son propre verre et d'en boire une gorgée en fermant les yeux.

« Si tu as d'autres questions, n'hésite pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

La cruauté pour divertissement | w. Chinoike Katsuko Empty
Dim 7 Avr 2019 - 2:23
PREVIOUSLY VI – LA CRUAUTE POUR DIVERTISSEMENT
« Sakki » & Rin. Printemps 202.

L’invitation de la jeune fille n’était pas de trop. En vérité, elle l’attendait autant qu’elle la redoutait. Il n’était pas aisé pour Rin de se retrouver face à une meurtrière. Après tout, elle n’était toujours pas à l’aise avec ça. Ceci dit, cette-dernière n’était pas hostile, et finalement, plus elle l’écoutait, plus elle la trouvait… Eh bien disons parfaitement normale, loin de la bestiale qui avait été annoncée plus tôt dans la journée. C’était une manière d’attiser la foule.

Perdue ? En effet, l’historienne n’avait pas suivi les chemins classiques et indiqués du Colisée. Il fallait en vouloir à sa propre curiosité. L’investigation porterait peut-être ses fruits avec cette rencontre un peu hasardeuse. Il était évident que sous l’égide de l’appétence la rouquine suivrait la combattante. Elle la suivit, de quelques petits pas derrière elle avant de passer le pas de la porte en premier. La venue d’ailleurs avait pris grand soin à écouter Katsuko, ses mots étaient précieux aux oreilles de la voyageuse. Quelques-uns d’entre eux soulevèrent même une certaine réflexion. Vingt ans ? Il y a sept ans. Impossible… Une adolescente, à peine, survivant au milieu de cette horde enragée. Ils semblaient tous vivre pour leur survie par ici. C’était là ce qu’avait pu constater la jeune femme d’ailleurs. La loi du plus fort régnait et les plus faibles trépassaient. Elle-même n’aurait pas fait long feu.

Rin entra donc dans cette pièce et n’osa pas trop s’avancer. Elle ne savait pas trop à qui elle avait affaire, alors elle préféra rester debout par banale politesse. Chez certains peuples, il était très mal perçu de faire comme chez soi, et dans d’autres, il était insultant de ne pas se montrer à son aise. Au cours de ses nombreux voyages, la Tetsujine avait simplement appris à s’adapter à chacun d’eux. Et aujourd’hui elle se plierait aux usages et règles de Sakki, lauréate du jour. C’est pourquoi elle accepta simplement son hospitalité. « Eh bien... Ce que tu préfères, je ne connais pas encore les monts et merveilles de Kaze, si tu as quelque chose à me proposer ? Juste un verre me suffira. » Car elle n’en abuserait pas. Elle n’en était pas friande mais comment pouvait-elle prétendre vouloir apprendre toutes les parcelles qui forgent un pays sans accepter offrande de ce qu’il cultivait. L’alcool compris.

L’historienne revint cependant un peu plus vers Katsuko et, d’un simple regard cherchant le sien, elle ne se fit pas prier pour entamer son questionnaire. « Comment t’es-tu retrouvée là ? Depuis sept ans, tout de même… » Elle se retint finalement d’exposer entièrement sa pensée. Elle garda au fond d’elle l’affront de lui demander si elle avait des parents. Après tout, pour se retrouver ici, soit ils devaient être adepte de la cruauté, soit ils ne devaient plus être du tout. Elle reprit pourtant après un léger raclement de gorge pour se sortir cette idée saugrenue et malvenue de la tête. « Je te demande ça mais c’est peut-être quelque chose qui te convient. Quelque chose de grisant d’être acclamée de cette manière pour avoir.. » Rin serra les dents, par crainte d’aller trop loin dans ses propos. « Triomphé et abattu tant d’adversaire, en sept ans. » La rousse semblait ne pas vraiment s’en remettre de celle-ci. Elle concevait difficilement les conditions de vie de cette fille, mais elle acceptait, car finalement elle n’était personne pour en juger quelconque aspect.
code by bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5651-tengai-no-rin http://www.ascentofshinobi.com/t5661-rin-great-adventures http://www.ascentofshinobi.com/u817

La cruauté pour divertissement | w. Chinoike Katsuko

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: