Soutenez le forum !
1234
Partagez

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei]


Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Jeu 21 Fév 2019 - 22:42


Une mission intéressante.
Ainsi pour sa première excursion en tant que shinobi, statut jusqu'alors considéré avec aversion par la trentenaire on la lançait sur les traces potentielles d'adeptes de Jashin - Maudite secte qui, consciente de l'importance de la spiritualité, s'en était accaparée les pires penchants en jouant d'interprétations et de malsaines convictions. Pour le coup, si une rencontre concrète s'inscrivait au programme, toute tentative de conversation serait vite vouée à l'échec. Si même les écrits de ce monde ne savaient présenter un portrait précis et cohérent du Jashinisme, ce n'était pas pour rien, cette foi prenait les formes de la folie de ses ressortissants, leur recherche d'immortalité immorale pesait bien peu dans la balance face à leurs procédés ponctués de sacrifices et de délectation dans la souffrance d'autrui. Car oui, ces gens là, assurément, incarnaient la pire lie du monde shinobi.
Leur présence signalée à Humy impliquait de la marche jusqu'à Matshu, suivi d'une embarcation. Elle connaissait le chemin, même si d'avantage à l'aise dans les recoins de Teitetsu, le pays de la foudre dans son ensemble ne représentait que bien peu de mystère pour une native de son accabit d'avantage habituée aux campagnes qu'à la capitale.

A ses côtés, un jeune kumojin avait été affecté.
Elle en savait peu sur lui, si ce n'est son âge approximatif ainsi que son nom: Ushinawa Fumei. Pour le coup, même si la Suzuri appréhendait la compagnie de ses pairs, le cadre de la mission dépassait le simple éclairage et si les indices se voyaient confirmés, alors l'issue qui en découlerait se passerait obligatoirement dans le sang. Triste constat, mais voilà, elle avait signé pour cela et ses réticences d'antan ne devaient plus altérer son jugement. Son rôle à elle ne dépasserait pas celui de support, de toute manière. Son coéquipier l'apprendrait vite s'il n'avait pas déjà été mis au courant.

Elle l'attendait donc à l'Arche Grise. Pour cette occasion, et certainement les prochaines, Takara portait un masque. Une façade qui, si jaugée par quelqu'un qui la connaissait, surprenait terriblement - Un masque de Yokai, allure démoniaque, au teint chaud du bronze. Il ne s'agissait guère d'une simple fantaisie, cela l'aidait en guise de distanciation entre sa véritable personne et le rôle présentement incarné. Du reste, un pantalon de toile et un long châle aux coloris noirs et bleus en guise de manteau, qui cachait une fine chemise de cuir souple. Ces bijoux, ôtés. Des ornements ne restaient donc plus que ce masque, et de sa main gauche faîte du même minerai. Une main factice, un gantelet creux.

L'allure droite, la trentenaire patientait non sans ressentir un certain traque. Curieux à l'égard de son âge et de sa personnalité tout en sang froid et en contrôle de soi, mais légitime étant donné qu'il s'agissait d'un nouveau cap mûrement réfléchi certes, mais difficilement accepté par cet esprit retord envers le monde shinobi. Les choses se décanteraient certainement une fois le départ annoncé.
Silencieuse, secrète. Elle espérait que son compair soit du genre conciliant.

_________________
Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Ven 22 Fév 2019 - 9:29





Chaise gardée



Le jeune homme arriva pour l'heure du rendez-vous. Ni en retard, ni en avance, non, juste pile à l'heure. Il s'était tout de même un peu dépêcher en chemin, ayant légèrement raté l'heure du réveil. Il jaillit de l'ombre et atterrit devant la personne masquée, qui était la seule présente si on enlevait les gardes. Par déduction logique, cela devait être son compagnon de voyage, Suzuri Takara. Il se révéla alors, ses cheveux noirs en batailles, parsemés de quelques mèches blanches, signe d'un stress important. Il reprit alors son souffle calmement et s'inclina respectueusement devant son aînée, calmement, la saluant ainsi de manière polie.

- Bonjour, vous devez être Suzuri-san n'es-ce pas ? Je suis Ushinawa Fumei, votre compagnon de voyage pour cette mission, j'espère pouvoir compter sur vous !

Il s'inclina donc un peu plus avant de se redresser calmement, la laissant donc l'inspecter davantage. Il était assez peu commun pour un shinobi, portant une armure légère d'un style européen, ainsi qu'une épée assez large à la taille, suspendue contre sa hanche du côté gauche. Ses yeux d'un bleu azur aussi profond que l'océan était emplies d'un calme olympien, mais dans le fond,quelqu'un d'observateur y remarquerait une profonde détresse, comme un animal perdu. Il attendit par la suite les ordres de la femme, il avait crû comprendre qu'elle était du même grade que lui, mais elle était son aînée et la plus expérimentée de ce duo, il était donc logique qu'elle prenne la tête pour cette mission. D'autant plus qu'il se voyait mal donner des ordres à une personne plus âgée que lui, enfin, de ce qu'il avait crû comprendre. Même si par politesse il ne demanderait aucune confirmation au niveau de cette information.

Le masque qu'elle portait le surprenait un peu, se demandant bien l'origine et le motif de sa présence sur le visage de la femme. Une blessure au visage qu'elle ne voulait pas montrer peut-être ? Il n'en savait rien, c'était quelques peu perturbant, mais bon, il saurait passer outre ce détail. Il était persuadé qu'elle serait d'une bonne compagnie, et que cette mission serait un excellent moyen de s'accoutumer à la vie de ninja. Il reprit par la suite la parole, calmement, en la suivant une fois qu'elle ouvrit la marche.

- Nous devons nous rendre au village de Humy afin d’appréhender des criminels y sévissant, c'est bien cela ? Je propose que nous tentions de les capturer vivant plutôt que les tuer.. Je veux dire, o nous parle de « trouble » dans le rapport, mais avec ce manque d'information, il est difficile de prendre la décision de mort.... Je ne désire pas tuer quelqu'un qui à pour seul crime la tentative de conversion d'un peuple à une secte.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u669

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Ven 22 Fév 2019 - 18:27

Derrière son masque, un sourire tendre se dessinait sur le visage de la Suzuri. Si elle avait répondu d'une façon sobre et miroir aux salutations d'usage, elle ne s'était néanmoins pas attendue à cette petite tirade de la part de son jeune partenaire concernant la vie de leurs ennemis, ce qui déclenchait donc un bref ricanement de sa part. Abandonnant son recul de tantôt, elle rétorquait donc d'une voix douce, quoique ferme de nature. Un timbre qui se dissociait naturellement de l'inquiétante figure de bronze arborée.

Hélas, cette secte ne verse pas dans le simple paganisme. Les adeptes de Jashin entretiennent un rapport égoïste avec leur déité, la notion de consentement importe bien peu lorsqu'ils s'entêtent de nouvelles âmes à cueillir... C'est pourquoi ils sont d'avantage désignés comme des criminels que comme des moines. Commençait-elle tout en effectuant les premiers pas d'une longue série, apparemment décidée à ne pas perdre de temps inutilement. Elle l'invitait d'un simple revers de la main à emboiter le pas, continuant. Mais leurs propres vices n'ont aucune raison de devenir les nôtres, j'apprécie ta résolution et la partagerai.
Enfin : Inutile de se laisser distraire par des suppositions, nous n'y sommes pas encore.


L'assurance de la kunoichi ne semblait pas feinte. Bien qu'il s'agissait là de sa première mission, Takara entretenait depuis toujours une telle attitude dans son quotidien, aussi bien dans le relationnel que face à d'autres types de situation problématiques. Elle demeurait avant tout une analyste, une chercheuse de Vérité, une femme pour qui la justesse importait bien d'avantage que l'approbation d'autrui. Pour ceux qui y trouvaient leur compte, elle pouvait être une figure rassurante, quant aux autres, les critiques allaient parfois bon train à son égard.
Le rapport de la mission indiquait des pistes qui nécessitaient un tri pointilleux, aussi envisager des sentences, des profils ennemis, ne constituait rien de moins que du brassage intellectuel et émotionnel plutôt futile à l'heure actuelle. Bien sûr, cela ne signifiait pas que la trentenaire ne souhaitait ni parler ni apprendre de son équipier chez lequel on pouvait discerner une certaine noblesse dans ses principes. Même si, probablement trop jeune encore pour deviner si cette dite noblesse saurait conserver son éclat et ses fondements face aux réalités du Yuukan. Elle le relançait donc, visiblement curieuse à son attention, même si de son côté son prénom n'avait toujours pas été partagé.

As-tu déjà tué ?
Tu disais que c'était une décision difficile à prendre par rapport à ce flou que l'on appréhende. As-tu déjà pris cette décision, pour des raisons plus claires, plus justifiées ?


Un ton neutre certes, mais prêté à une question trop directe et particulière pour l'être réellement. Cela sentait quelque peu la question piège. Le genre d'interrogations qui plaisait à cette interlocutrice aux avis généralement nets. Mais à chacun sa réponse, après tout. Sans sombrer dans le jugement et la catégorisation, il y avait d'avantage de piste pour cerner quelqu'un en l'amenant sur ces terrains là plutôt qu'en versant dans les banalités. Au moins cela les occuperait le temps de cette première virée à pieds.

_________________
Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Sam 23 Fév 2019 - 8:44





Chaise gardée



Il écouta calmement les paroles de sa compatriote kumojin, ainsi la cible était une secte qui visiblement ne méritait pas vraiment qu'on épargne sa vie, mais elle marquait un point en soulignant qu'il n'y avait aucune raison à devenir comme eux et s'abaisser à leurs niveaux. Elle avait pour sûr raison sur ce point là. Bien entendu, s'il y était forcé, il tuerait, après tout il ne mettrait pas sa vie en danger pour des personnes qui eux se fichent bien de la vie des autres. Vient ensuite le moment où elle posa la question, question à laquelle il s'attendait après sa déclaration. Il hocha alors positivement la tête.

- J'aimerais pouvoir dire que non, mais hélas j'ai déjà dû avoir recours à cette extrémité pour assurer ma survie... Autrement, je ne peux vous dire avec exactitude si j'ai déjà tué par le passé. Pour être totalement franc avec vous, je n'ai pas le moindre souvenir de ma vie avant ces quatre dernières années de ma vie. Peut-être ai-je bien plus de sang sur les mains que je ne le pense, je n'en sais rien. J'espère que non, la mort n'est pas une sentence qui se délivre à la légère, toute forme de vie mérite de vivre, humains comme animaux, même s'il faut parfois se résoudre à tuer pour survivre, si je peux utiliser une alternative non létal, je ne me ferais pas prier. Bon, je conçois bien que pour de la viande, il est difficile, voir plus cruel encore, d'en obtenir sans tuer l'animal.

Après tout, prendre de la viande sur un animal sans le tuer était très possiblement faisable, mais ne serait-pas encore plus monstrueux ? Bien sûr, il y avait l'alternative d'être végétarien, mais... Il aimait beaucoup le goût de la viande, et il avait crû comprendre qu'un régime alimentaire uniquement composé de fruit et de légume n'était pas vraiment très bon pour la santé. Mais pour ce qui concernait les vies humaines, là c'était une toute autre histoire. Il n'y avait aucune raison valable de tuer, même si parfois il n'y a pas vraiment d'autres alternatives. Il était capable de prendre cette décision.

- Si nous devons tuer nos ennemis, j'aimerais néanmoins qu'on leur offre une sépulture décente. Pas les brûler ou les jeter dans une fosse. Être obligé de les tués ne signifie pas que nous devons cracher sur leurs vies et les laisser pourrir au soleil comme un vulgaire insecte.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u669

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Sam 23 Fév 2019 - 11:19

Etonnant. Un traumatisme quelconque assujettissait donc son compagnon de route ?
La kunoichi s'intéressait peu à l'habillage souhaité par ce dernier quant aux rituels de convenance qui accompagnaient la mort, d'avantage préoccupée par cette révélation d'amnésie ; une telle affliction subie à un si jeune âge n'avait rien d'anodin, et même si ce n'était pas le sujet principal de cette journée, cela attisait la curiosité. Ainsi, plus encore que les autres, ce garçon devait se construire malgré un trouble identitaire assez effrayant. Nul doute que l'endoctrinement en tant que shinobi lui donnerait des raisons d'être et de devenir, même si cela était un peu triste.
Pour Takara, les villages shinobi eux mêmes constituaient des sectes, avec leurs propres codes et serments parfois inviolables. Au delà du devoir civique admirable et de l'accomplissement personnel encourageant, addictif et largement récompensé, se tenaient des rouages complexes avec un impact certain sur les générations futures. Ce Fumei malgré sa nature conciliante demeurait en proie à un vide intérieur qui ne tarderait guère à se voir comblé, et peut-être pas d'une juste manière.

Je vois. Si tout se passe bien alors nous n'aurons pas à en arriver là.
Dans le cas inverse, tu seras seul pour appliquer cette sanction - Certainement la raison pour laquelle nous sommes deux. Je suis une ninja sensorielle, la quête d'information, la dissimulation et l'infiltration sont dans mes cordes. Je sais déjouer les genjutsu ou altérer les fuinjutsu complexes, mais en cas de dérive, me cantonnerai au rôle de support.


Voilà qui était dit. Pour elle, une mission réussie ne s'apparentait à rien d'autre qu'une mission sans rixe ni réelles victimes. Un idéal toutefois délicat selon les objectifs. Peu importe l'approche à venir, elle garantissait au moins une facilité évidente dans leurs recherches et possiblement un effet de surprise ou autres avantages tactiques quant à leur approche.

Soyons patients et méthodiques, et ça ira. Je n'ai aucune envie de creuser des tombes... Concluait-elle, légèrement amusée.

_________________
Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Dim 24 Fév 2019 - 10:26





Chaise gardée



Il écouta calmement les paroles de son aînée, les buvant avec admiration. Elle était d'une logique implacable, ce qui en disait, selon lui, déjà bien long sur son expérience de la vie. Il hocha finalement la tête, quand elle en vint à la partie exécution de la mission. Ainsi, elle était plus quelqu'un doué pour le support hein ? Ce n'était pas un problème. Il serait l'épée, et elle le bouclier. Il ferma son poing droit et le déposa contre son torse, souriant.

- Je serais le fer de lance de cette mission, et vous serrez le bouclier assurant mes arrières. J’aimerais éviter que cette lance doivent percer la chaire, mais s’ils ne nous laissent pas le choix, je vous éviterai le déplaisir de vous salir les mains et entacher votre esprit. Enfin, si on peut ne pas en arriver à cette extrémité, je ne m'en plaindrais pas non plus, mais bon... Les extrémistes ne laissent pas souvent le choix de la méthode à employer, n'est-ce pas ?

Il regarda sa main droite en se redressa, formant une petite boule de métal, qui se dissipa quand il la referma avec un sourire en coin. Il reprit alors la parole calmement en souriant.

- Mais j'essaierais de me contenter de les assommer, dans la mesure du possible. Après, je me dis que certains êtres humains, n'ont d'humain que le l'apparence. C'est triste, mais j'ai lu dans certains écrits d'histoires de véritables atrocités. Comment un homme peut faire cela à ses semblables ? C'est incompréhensible.

Dans le fond, il connaissait la réponse, elle se résumait bien souvent en un seul mot... Pouvoir. L'être humain est souvent soumis à la cupidité, au désir de pouvoir, ce qui peut provoquer des luttes, qui dégénèrent parfois en guerre. Puis comme dans le cas présent, la religion. L'être humain à toujours eût tendance à expliquer ce qu'il ne savait pas par la présence d'un être divin qu'il vénère. Le problème, c'est que les croyances divergent, et ces divergences engendrent parfois des conflits. Même si la mission qu'il avait actuellement n'avait rien à voir avec un conflit religieux, la religion était tout de même le point central de leurs présence. Après tout, c'était à cause de religieux qu'ils devaient intervenir. Même s’il y avait peu de chance pour qu'à la place de moine jashinistes, ils se seraient retrouvée à traquer des bandits si cette religion n'avait pas existé. Il en condamnait bien sûr pas la religion, mais l’exécution hasardeuse de celle-ci. Il marcha donc, aux côtés de sa camarade kumojin, son avant-bras gauche déposé sur le manche de son arme comme si c'était un accoudoir.

- Nous devrions peut-être observer quelques temps avant d'intervenir, non ? Afin d'établir un plan d'action viable et limité la casse si on peu dire.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u669

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Dim 24 Fév 2019 - 13:32

Sans perdre sa cadence de voyage, elle ne manquait pas un mot de la conversation et s'était permise un regard en coin lorsqu'une pointe de chakra se hissait au milieu des propos tenus. Une bille d'acier s'était formée dans la paume de son interlocuteur - Ainsi ce dernier était une pupille du clan Metaru ? Quoique non, leurs talents demeuraient héréditaires et ne s'apprenaient pas sur le tas, il était donc assurément de cette famille, aucune exception quant à cette maîtrise particulière n'ayant été constatée jusqu'à présent. Curieux que ses pairs ne lui soient pas tombés dessus pour lui rafraichir la mémoire puisque qu'elle qu'en soit sa situation exacte, il oeuvrait désormais sur le terrain en tant que kumojin.
Mais ce n'était pas à Takara de créer un pont entre tout cela. Le garçon devait suivre son propre cheminement, et elle en savait trop peu sur sa vie pour commencer à s'étendre sur le sujet alors que leur équipe s'était formée dans un tout autre but. Fumei constituait qui plus est une présence agréable et pondérée, quoique plus agitée intérieurement qu'elle n'y paraissait. Pour l'heure, sa bonne volonté répondait largement aux modestes exigences de sa comparse, qui lui répondait donc toujours sur la même tonalité : Neutre, mais teintée d'une franche considération.

Comme je le disais, s'encombrer l'esprit de suppositions n'est pas utile.
A Humy, nous apprendrons la situation concrète qui pèse sur la région. Ensuite nous entamerons le repérage et, de là, je m'arrangerai pour obtenir toutes les informations nécessaires à un plan "d'attaque" si cela est nécessaire - Tu m'as l'air solide. Nous aurons l'avantage et tu n'auras pas à t'inquiéter ni de ma protection ni de te retrouver seul face à plusieurs adversaires, si tu me laisses orchestrer mon propre travail avant de passer aux choses sérieuses. Mais encore une fois : On ne sait pas encore quelle équation il faut résoudre. Alors reste calme.


Elle n'était pas plus informée que lui, ni moins imaginative, la seule différence se situait au niveau de l'économie d'énergie. Procédant par étape, la trentenaire ne considérait un tel sujet que dans l'intérêt de répondre à l'étalage de son interlocuteur. Il n'y avait pas de mal à ça, au moins ces prémices leur permettaient de mieux se cerner mutuellement.

Même l'art et la manière d'une capture se déterminera peut-être différemment, selon les éléments à notre disposition. Du reste, et encore une fois s'il s'agit bien d'adeptes de Jashin ou non, je ne pense pas que nos adversaires soient de petites choses fragiles. Dans le Jashinisme, certaines de leurs arcanes reposent sur l'auto-mutilation. Je ne me prononcerai pas sur le profil psychologique que ces personnes là peuvent détenir... L'idée même de se donner la mort pourrait ne pas être un frein pour les plus zélés de cette secte.

Ne t'éparpille donc pas dans tes pensées, on ne sait jamais comment les choses peuvent tourner ni à qui on a réellement affaire.
On peut vivre auprès des mêmes personnes des années durant sans les connaître véritablement.

Mais quant il s'agit de la Foi, Fumei, alors les concepts auxquels tu es habitué peuvent s'ébranler les uns après les autres face à une logique et une résolution qui te seront pour toujours étrangères, quand bien même tu ferais l'effort d'en comprendre l'essentiel. Car il n'y a que la Foi qui nous permet d'être autre chose qu'un humain...
Sa tirade s'essoufflait au gré d'un ton plus secret, contenu. L'âme. Bien plus déterminante que tout le reste.

La Suzuri s'arrêtait là. Evidemment, elle pouvait continuer encore et encore. Sa Voie a elle se situait à l'exact opposé du Jashinisme, encore que les comparaisons demeuraient un piège maladroit en matière de communication, même si parfois pratiques.

_________________
Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Dim 24 Fév 2019 - 19:36





Chaise gardée



Le jeune shinobi tout fraîchement intégré aux rangs du village de kumo hocha la tête en silence, faisant de cette manière comprendre à la femme au masque qu'il comprenait ce qu'elle disait. Il ne reviendrait donc pas sur le sujet, afin de ne pas tourner en rond là-dessus en quelque sorte. Le voyage en bateau s'était plutôt bien passé, si ce n'est un petit mal de mer passager par manque d'habitude de la part du fullmetal shinobi. Il observa au loin, remarquant à distance le petit hameau où ils devaient se rendre, cela faisait bien quelques heures de marche depuis le débarquement, mais le voyage se déroulait bien vite, vu l'agréable compagnie avec qui il était.. Cela faisait donc si longtemps qu'ils avaient entamés leurs voyage ? La conversation était intéressante, il en dirait pas le contraire, loin de là, mais elle l'était visiblement bien plus qu'il ne le pensait.

- Je crois remarquer Humy au loin... C'est étrange, je ne vois pas de fumée, du tout. Ce serait rassurant en temps normal mais... En cette période de l'année il devrait y avoir des feux de cheminée pour chauffer les maisons non ?

Il regarda alors sa comparse, calmement, regardant un peu autour d'eux. Rentrer ainsi dans le village ne serait pas une bonne idée.... Il y avait une forêt un peu plus loin, avec des arbres très haut. Ce serait une meilleure idée de passer par celle-ci et analyser le terrain depuis la cime des arbres juste par précaution. Il passa alors devant, sans un mot, désignant la forêt calmement.

- Je suggère qu'on prenne de la haute, afin d'observer un peu la situation, vous aviez bien dit être douée en analyse non ? Je pense qu'il faudrait utiliser vos dons pour observer à distance avant d'y aller, ne serait-ce que pour éviter un piège ou une connerie du genre. Parce que c'est ce que ça ressemble pour moi... Un piège. C'est beaucoup trop calme. Il n'y à pas un rat. Et je vous avouerais que ça ne me rassure pas vraiment, surtout sachant sur qui on doit enquêter.

Il la regarda alors, attendant son approbation, ou son refus, quant à l'adoption de la stratégie proposée. Peut-être qu'il était trop méfiant, mais il préférait cela à jeter sa vie inutilement dans un piège. Il n'était bien sûr pas sûr à cent pourcents qu'il s'agissait d'une embuscade ou quelque chose comme ça, mais dans le doute, il préférait prendre quelques précautions.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u669

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 16:52


Concernant la suite de leur voyage, le calme prédominait. Cela enchantait intimement la kunoichi d'entamer sa première mission en la présence d'un équiper apaisant. Le temps filait sans subir le moindre gêne, le moindre malaise, et ce jusqu'à ce que les contours de la cité d'Humy apparaissent finalement au loin. Il est vrai que d'ici on y sentait déjà comme un climat inhabituel, mais de là à craindre une entrée dans la ville ?
Non, le mental du jeunot reprenait probablement le dessus. Humy était une cité importante et l'idée que ses rues mêmes soient devenues hostiles signifierait que le danger serait dores et déjà trop grand pour passer inaperçu ; les autorités locales avaient manifesté leurs doutes il y a peu, elles devaient donc encore être présentes. Si ce n'était pas le cas, alors cela voudrait dire qu'un élément nouveau se serait immiscé subitement au point d'en impacter lourdement le rang de leur mission, auquel cas le duo devrait rapidement se rétracter. Mais ils étaient là pour en apprendre d'avantage, justement.

Hm... Ton sang-froid, Fumei, ton sang-froid. Lui soufflait-elle, concédant tout de même à user d'une de ses arcanes de ninja-sensoriel pour sonder partiellement l'étendue urbaine encore floue. Aucune raison de manquer de prudence, qui plus est de part la véracité de l'absence de vie, ou plutôt de sonorité pourtant coutumière à ce genre de lieux. Rien d'apparent. Allons-y.

Si elle avait senti la moindre trace de chakra inquiétant, la trentenaire serait partie devant en éclaireuse. Mais il n'y avait pas encore la moindre raison de se séparer, il traverserait ces bas quartiers ensemble jusqu'au centre-ville, là où attendaient les intermédiaires cités dans l'ordre de mission. Néanmoins, alors que les deux kumojins arrivaient à hauteur des premières masures et différents carrefours, la sensation de tantôt s'approfondissait. Volets fermés, quelques sons - de ceux que l'on cherche à étouffer -, aucune animation. Ce quartier semblait inhabituellement morne. Takara se figeait. Autours d'elle, des petites cloches sonnaient à faible allure. Bien plus loin, deux enfants couraient, semblaient jouer, provoquant un dynamisme presque tabou compte tenu l'atmosphère devenant anxiogène.

Regarde ça. Chuchotait-elle en désignant une direction d'un hochement de tête : Une porte en bois. C'est bien cela, le sigle de Jashin. A la base de cette porte, effectivement, un minuscule cercle gravé, contenant un triangle pointant vers le bas. Il est partout, regarde bien.

La porte d'en face. Le volet du voisin. En peinture ocre sur ce muret cernant un micro-jardin. Sur le sol précédant l'entrée de cette autre maison, inscrit au fusain.

Continuons, il n'y a ici que de la peur et des superstitions... En ville les choses doivent être normales, les autorités nous ont appelé car le phénomène dépasse le simple brigandage. Ils nous en apprendront d'avantage sur cette nouvelle lubie de la populace...



_________________
Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Mer 27 Fév 2019 - 16:36





Chaise gardée



Il observa les sigles, se demandant tout de même la raison de leurs présences ici, ainsi que, et bien... Où avait bien pu passer les habitants ? Ils ne pouvaient tout de même pas s'être simplement volatiliser, si ? Il regarda alors autour de lui, cherchant des traces de luttes, en vain, puis, quelque chose attira son regard, une maison, dont la porte était ouverte, et en passant devant, une forte odeur de brûlé. Il s'avança alors, sortant son épée en poussant légèrement la porte, qui s'ouvrit alors dans un crissement à vous donner la chaire de poule. Il observa, ne voyant rien dans un premier lieu, il poussa la porte en grand, les rayons de soleils s'infiltrèrent alors dans la maison, donnant vu sur un spectacle peu... Rassurant. Une famille entière était pendue, tête vers le bas, couverts de lacérations et autres blessures, le sol sous eux était carbonisé, comme si les personnes ayant fait cela avait tenté de faire un véritable bûcher, surtout en voyant dans le coin le tas de corps carbonisés empilés dans un coin. Il s'avança, un des corps suspendu sursauta, faisant reculer un peu le jeune shinobi, qui avec le fourreau de sa lame, poussa un peu le morceau. Le corps bougea davantage, avant que des hurlements étouffés se firent entendre au travers du bâillon. La femme suspendue était, pas allez savoir quel miracle, encore en vie.

- Calmez-vous, nous somme là en ami !

Il s'approcha alors, la détachant doucement, la voyant se débattre dans un premier temps, pour ensuite se calmée en touchant le sol, il retira le bâillon lentement, lui donnant ensuite un peu d'eau, la femme manquant de s'étouffer en buvant un peu trop vite. Il l'observa, un moment, puis commença à lui poser une série de questions, se retournant ensuite vers la cheffe d'équipe.

- De ce que j'ai compris, c'est un groupe en robe noire qui leur à fait ça, une sorte de sacrifice religieux. Elle a survécu en se faisant passer pour morte, et elle a eût la chance qu'ils soient partis à la hâte pour une raison qui m'échappe. Mais si je devais deviner, je dirais que le temps manquait ? Suite à leur descente tout le village a fuis vers la grande ville. Les marques qu'on à vu sur les maisons... C'était ceux désignés pour êtres sacrifier à la gloire de leurs dieu ! Il était une dizaine, peut-être plus, amis que peuvent bien faire de simples paysans contre des fanatiques de Jashin ?

Il soupira un peu et se redressa calmement, regardant ensuite la femme masquée, se demandant ce qu'ils devaient faire de la survivante de cet acte abominable. Comment une religion, qui est quelque chose censé rassembler les gens, pouvait engendrer de tels monstruosités ? Il ne comprenait pas, et avait-il seulement envie de comprendre ? Il n'en était pas vraiment sûr.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u669

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Mer 27 Fév 2019 - 20:05


Nous appeler.

Répondait la kunoichi sur le ton de l'évidence. Son attitude couverte par son masque lui prêtait les traits de l'indifférence, bien que désormais concrètement face à l'horreur. Elle plongeait sa dextre sous son châle, y sortant une petite boule en toile contenant des herbes sèches puis la tendait à son coéquipier - Ce dernier avait déterré les démons de cette masure, à lui donc d'en prendre la charge jusqu'à ce qu'ils atteignent le coeur de la ville.

Dis lui de mâcher ceci. Cela l'apaisera et finira par l'endormir. On l'emmène avec nous.

Elle aurait pu s'occuper de la victime, mais la philanthropie du jeune garçon semblait en plein émoi et il devait donc aller jusqu'au bout de sa démarche pour mieux se canaliser. De son côté Takara semblait détaché ; cela devenait maintenant évident qu'elle ne souhaitait pas investir les lieux. Cette crise que connaissait Humy n'était assurément pas nouvelle puisqu'on les avait contacté, et leur rôle ne consistait pas à reproduire ce que les autorités locales démunies faisaient déjà. Un constat assez glacial, peut-être triste aussi, mais voilà bien longtemps qu'elle existait en faisant fi de tout jugement.
Quant aux aléas du Yuukan, aussi sombres pouvaient-ils être, elle y avait déjà goûté par soi-même.

Nos ennemis savent quand agir, pour que leurs actes aient amené la population a déguerpir c'est que la cité a échoué à leur protection au moins par deux fois. Cette femme et sa famille ont certainement du rester malgré les risques...

Elle repensait aux enfants qu'elle avait vu jouer au loin, un peu plus tôt. Ce n'était pas toujours chose simple que d'interrompre son quotidien lorsqu'on appartenait au petit peuple. Et le noyau central de la cité devait avoir peu fier allure si autant de monde s'y réfugiait, sans nécessairement les moyens de trouver leurs comptes dans les auberges. Quant aux mesures prises par le bourgmestre, à quoi bon théoriser alors qu'ils n'étaient plus qu'à quelques minutes de marche afin d'en prendre l'exacte connaissance. La Suzuri attendit que Fumei prenne en main la rescapée, puis ajoutait :

Bon, je pars devant, ce n'est pas parce que nous arrivons tard qu'il faut perdre plus de temps. Je vais m'entretenir avec les autorités comme convenu, je te retrouverai ensuite, à moins que tu ne sois déjà arrivé.

Peu probable. Derrière son masque, elle jaugeait brièvement la survivante qui ne constituait ni plus ni moins qu'un fardeau à peine ambulant que les soldats de la ville auraient pu récupérer à leurs places. Ni une ni deux, elle tournait le dos puis s'éclipsait.

(| |)

La trentenaire sortait de son entrevue avec les têtes pensantes de Humy. Comme prévu ici le climat était agité, les rues bondées et par conséquent peu joyeuses. Retrouvant rapidement le chakra de son allié, elle fusait en sa direction. Ce dernier avait visiblement pu remettre son colis entre des mains aptes aux premiers soins et à une prise en charge sérieuse.

Elle va bien ? S'enquit-elle brièvement avant de plonger dans le vif du sujet.
Humy n'a pas les capacités pour protéger efficacement l'ensemble des hameaux bordant ses limites. Quand ils s'éparpillent, les gardes se font abattre - Quand ils forment un bloc solide quelque part, l'attaque a lieu ailleurs. Il y a d'abord eu des cas d'enlèvement, puis maintenant ils en sont là : Des homicides dans certaines maisons.

Je soupçonne l'ennemi de comporter un ninja-senseur... Pour ce qui est de Jashin et des raisons, ce n'est pas facile de se prononcer et cela ne nous mènera de toute façon nul part. Les sources sur ce culte sont peu fiables et trop variées, à croire que les méthodes dépendent d'avantage du profil psychiatrique qui invoque ce nom maudit.

Pour l'heure, partir explorer les environs me semble compliqué. Nous devrions plutôt nous greffer à la protection du village. Si la cité forme des milices plus imposantes, que tu couvres une zone à toi seul et que je m'occupe d'une autre, le filet sera mieux tendu et nous aurons plus de chance de déclencher une confrontation. S'il y a bien un senseur, alors ils chercheront à éviter la milice ainsi que toi-même - Une chose est certaine, ils ne me sentiront pas, cela pourrait les pousser au faux pas.

Qu'en pense-tu ?




_________________
Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Ven 1 Mar 2019 - 10:15





Chaise gardée



Fumei se contenta d'offrir la médecine, enfin, si on pouvait appeler cela comme ça, à la rescapée. Peu importe ce que c'était, ça semblait faire son effet. Elle avait l'air déjà un peu moins souffrante, mais toujours aussi faible. Il se retourna ensuite vers sa comparse, hochant calmement la tête à sa proposition. Autant il n'aimait pas vraiment l'idée de se séparer du groupe, autant il était d'accord sur le fait qu'il n'était pas une bonne idée de perdre plus de temps que nécessaire. Il se contenta donc de ramener par lui-même la jeune femme en ville, afin que les gens de la-bas s'en occuper eux-mêmes. Après tout il n'avait aucune capacité médicale, donc il ne pouvait s'en chargeait lui-même.

Prenant donc la route du village, il prit soin d'esquiver les grands axes, plus par précaution qu'autre chose. Certaines braises de la maisons étaient encore fumante à l'arrivée du duo, ce qui, selon lui, signifiait qu'il était parti à la hâte depuis peu. Peut-être en ayant senti leurs présences ? Il n'en savait trop rien, la seule chose dont il était sûr, c'était qu'il ne devait prendre aucun risque avec cette femme blessée avec lui. C'est donc après quelque temps qu'ils arrivèrent en ville, où il déposa la femme à l'hôpital sur sa route. Suite à cela, il se dirigea vers le centre-ville, se disant que c'est l'endroit où il aurait le plus de chance de ne pas se faire remarquer, en se mêlant à la foule. Il attendit donc sa camarade, devant une petite échoppe, faisant mine de s’intéresser aux produits, tout en collectant ici et là des informations sur le groupe Jashiniste sévissant dans la zone. Il la remarqua venir vers lui et sourit, écoutant ses propos.

- C'est une bonne idée, Suzuri-san, mais je pense avoir quelque chose de plus intéressant. J'ai réussi à obtenir quelques informations intéressantes, c'est fou ce que les marchants d'ici sont bavard contre un peu de monnaie. Enfin bref, j'ai un nombre approximatif de ce groupe, et leurs camps de base. Bien sûr, j'ai fait en sorte de vérifié que les informations soient fiables, en cherchant auprès de plusieurs sources. Donc... De ce que j'ai appris, ils sont une dizaine, regroupé dans un temple à l’abandon au sud-ouest d'ici. Néanmoins, votre idée est très bonne aussi, je pense juste qu'on devrait tenir compte de ces informations.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u669

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Sam 2 Mar 2019 - 11:30


Takara n'en revenait pas. Elle avait visiblement surestimé leurs ennemis, ces derniers ayant déjà été repérés par les vagues commerçantes. Curieux que ces informations n'aient pas été recueillies par les autorités locales avant qu'une mission en bonne et due forme soit déclarée. La présence de la sensorielle en devenait pratiquement caduque. Certes elle pouvait encore abattre quelques cartes pour faciliter une intrusion dans le repère adverse, mais il y avait peu de chance que ces derniers face le poids face à un véritable shinobi.
Ces adeptes de Jashin n'étaient pas si malin, finalement.

Non tu as raison. C'est une erreur de ma part, l'idée qu'ils se fassent repérer par des civils ne m'était simplement pas venue.

Avouait-elle, légèrement ahurie derrière son masque. Pour elle, camouflage et discretion relevaient de la simplicité, et même de l'évidence lorsque l'on se livrait à des activités aussi susceptibles de s'attirer les foudres des shinobis. Son perfectionnisme ne s'appliquait visiblement pas à tous. Tant pis pour eux, la mission serait finalement plus simple ainsi.

Dans ce cas allons-y, nous allons les déloger de leur terrier.

Après tout l'enthousiasme de son équipier se relevait plus intuitif et efficace.
Elle se laissait donc porter par cette fougue, toujours alerte, mais néanmoins plus confiante quant à la résolution de cette affaire. Ses sens lui permettraient de rapidement localiser le lieu exact où se réunissaient leurs ennemis. Une fois là bas, elle mettrait sa science de la dissimulation et de la ruse à l'oeuvre si le besoin se faisait réellement sentir, ce dont elle commençait à douter. Même pour ce qui était de neutraliser sans tuer, la force brute était d'avantage payante. Tout cela ne constituait pas sa tasse de thé.

_________________
Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Dim 3 Mar 2019 - 14:20





Chaise gardée



Fumei regarda la femme, il était surpris. Elle venait d'admettre qu'il avait raison, et qu'elle était en tord pour ne pas avoir envisagé l'option. Aurait-elle surestimé la cible ? Très vraisemblablement. De son côté, il se disait surtout que ce n'était pas perdu. Après tout, au pire, il repartirait bredouille, au mieux, comme dans le cas présent, il avait des informations. La seule chose qu'il ne saisissait pas, c'était la raison de l’inactivité de la police. Improbable qu'il n'est pas chercher d'informations, surtout si un étranger comme lui pouvait les obtenir. Non, il y avait quelque chose d'autre. Il se figea alors, semblant avoir compris quelque chose.

- Des otages..

Il regarde de nouveau la femme en se grattant le menton, calmement, reprenant la parole par la suite avec un calme olympien, exposant son hypothèse quant à l’inactivité de la police. Il avait entendu parler de la disparition de la fille du chef de la police du village un peu avant les agissements du groupuscule. Le lien était donc évident à faire.

- Ils doivent avoir un ou plusieurs otages, dont la fille du chef de la police de la ville, ce qui expliquerait le manque d'agissement de ceux-ci. Ils doivent la garder avec littéralement un couteau sous la gorge afin de le tenir en laisse, ce qui risque de compliquer la tâche pour nous. Rentrer dans le tas n'est donc pas une option, en tout cas pas tant que nous n'auront pas sécurisé les otages...

Bien sûr, l'option d'attaquer dans tous les cas était envisageable, quitte à perdre quelques civiles dans le processus, mais pas pour lui, et il était certain que sa compagne de voyage penserait très certainement la même chose. Sacrifier la vie de civiles pour accomplir la mission n'était pas une option. Non, il devrait compter sur la ruse et les capacités de sa partenaire. Une idée lui vint alors.

- Vous vous y connaissez en Jashinisme ? Si oui, nous pourrions envisager de se faire « recruter » par eux. Autrement, il y a une autre option. Rester en observation quelque temps afin de repérer où ils cachent les otages, trouver une entrée dérobée, libéré les otages et enfin, capturer l’ennemi.

Chaque option avait bien sûr ses risques, mais il y avait aussi une chance pour que tout se déroule sans accro s'ils restaient coordonnés.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u669

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Dim 3 Mar 2019 - 15:36


Ce serait ouvrir une porte vers un horizon des plus incertains... Commentait de manière énigmatique la Suzuri suite à l'option de se proposer en nouvelles recrues.

Non pour elle, la démarche à suivre devait être rapide. Si les informations s'avéraient exactes, ce qu'elle aurait tôt fait de confirmer ou infirmer une fois sur place, ils avaient les capacités à eux deux de prendre de court leurs adversaires avant que le moindre mal ne puisse s'exprimer ; le groupe agissait en comité restreint par sournoiserie et anticipation, les mêmes armes parviendraient à les vaincre.

Se retrouver dans leur cercle, si tant est que cela soit possible, nous laisserait démuni face à leur jugement. De plus il ne s'agit que d'un petit groupe, nous pouvons le prendre de court - Il vaut mieux ça que l'inverse. Commençons par vérifier ces informations.

Ni une ni deux, rapidement ressaisie, elle entraînait son équipier hors de Humy pour suivre la piste proposée.

(| |)

Quelques dizaines de mètres les séparaient du temple.
Une distance raisonnable pour mettre à profit sa détection d'usage et ainsi enfin pouvoir proposer un plan sur des éléments solides. La trentenaire soufflait donc à Fumei une nouvelle ligne directrice quelque peu audacieuse.

Bien, les marchands t'ont donc correctement informés.
Je n'ai pas l'intention de risquer la vie de qui que ce soit. Néanmoins j'estime qu'il faut prendre les devants afin de neutraliser toutes possibilités de dommages collatéraux - Je suis en mesure d'infiltrer ces ruines sans me faire repérer et d'y placer quelques pièges. Je propose que nous nous séparions donc afin d'agir en deux temps. J'irai droit au cœur de leur repère pour atteindre les otages et ferai en sorte d'attirer les autres vers l'extérieur, là où tu seras prêt à les accueillir. Je ne pourrai pas t'épauler mais les pièges devraient tout de même te faciliter la tâche. Tâche de les neutraliser au fur et à mesure, et rejoins moi dès que possible.
Je suis certes douée pour l'effet de surprise, mais si je devais me retrouver à l'intérieur face à des ennemis, je ne pourrai au mieux que gagner du temps.


Présenté ainsi, cela pouvait contenir des risques, cependant la Suzuri semblait confiante. Evidemment son art du camouflage pouvait lui permettre de trancher une gorge et s'assurer par conséquent une facilité accrue. Mais le sens moral impliquait parfois des prises de risque supplémentaires et cette dernière n'était pas de celle à se renier pour gagner en efficacité. Dur credo pour une shinobi en devenir.
Elle se redressait, effectuant quelques mudras. Déjà des encres colorées se mouvaient tout le long de sa silhouette, prenant les teintes de la nature environnante jusqu'à ce qu'elle devienne presque imperceptible. Fumei qui n'avait rien raté du processus pouvait tout de même distinguer quelques courbes discrètes contrastants avec le décors. L'instant suivant Takara se dirigeait vers le temple, y pénétrant alors que sa forme s'adaptait continuellement, gagnant même en efficacité maintenant que son milieu se voyait d'avantage constitué d'obscurité.

Elle savait que le groupuscule se réunissait dans une pièce presque souterraine ; les otages peu nombreux n'étaient pas bien loin, isolés dans une autre pièce à proximité. Le temps d'atteindre cette zone, la kunoichi avait tout le luxe d'apposer une marque à l'entrée du temple et de détailler les couloirs pour y improviser des pièges. Elle évitait d'user de son encre pour y dessiner des trompes l’œil et autres leurres, cela risquant d'avantage de gêner son équipier lors de son passage que ceux qui connaissaient déjà les lieux depuis quelque temps. Néanmoins quelques malices pour représenter un virage qui n'avait lieu qu'à quelques mètres de distance, et des fils de fer déroulés et reliés à une note explosive suffirait à déclencher un éboulement pouvant déjà singulièrement réduire le petit comité en le bloquant sous des décombres. Un mince travail de sape plus tard, elle poursuivait silencieusement et lentement son avancée jusqu'à atteindre la pièce principale.

Elle les détaillait alors, ces fameux adeptes de Jashin. L'autel de cet ancien temple avait visiblement été dénaturé, en témoignait les sèches traces de sang. Un fauteuil avait été installé à proximité, destiné au meneur capuchonné de cette maudite fratrie. Le reste s'étalait ici et là, dans ce campement à mi chemin entre une caserne et un lieu de culte. Les forces en présence ne semblaient pas bien redoutables, mais l'atmosphère malsaine qui en résultait demeurait tout de même bien réelle, forte du succès de leurs précédentes opérations. L'ensemble de la petite troupe demeurait silencieuse, visiblement au repos. Takara ne perdait donc pas de temps, bien décidée à mettre un coup de pied dans la fourmilière. Elle actionnait sa marque de chakra à l'entrée du temple, ce qui déclenchait instantanément une réaction du meneur, bien à l’affût de ce type d'émanation contrairement à ses hommes.

Hoooo..? Ils ont donc finalement osé ? Un mince ricanement retentissait.
Accueillez donc nos invités, s'ils viennent pour elle ils seront servis. Tout sacrifice doit avoir son juste public !


Sitôt dit, sitôt fait. Des empoignements d'arme, des bottes enfilées à la va-vite. La vilaine troupe s'affairait en un rien de temps, se pressant à travers les couloirs pour partir à la rencontre des envahisseurs. De son côté, le chef s’éclipsait vers les limbes de son repère, pour chercher sa carte maîtresse : La fille du préfet de Humy ? Du moins c'était l'idée. Puisque sa marche s'interrompait en même temps qu'une lame glissait sous sa gorge, d'une façon suffisamment ferme pour que quelques gouttes de sang se mettent à perler.

Le public est déjà là. Chuchotait la Suzuri, responsable de cette impasse.

Au loin, une explosion retentissait.
Son équipier pouvait rentrer en jeu.
Quant au meneur ennemi, voilà que la lame tremblait tout à coup sous l'effet d'une vocalise incongrue... Il riait ?




_________________
Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Lun 4 Mar 2019 - 12:49





Chaise gardée



Fumei décida d’écouter la femme l’accompagnant, son idée n'était pas bête, bien au contraire. Il prit donc l'entrée principale pendant qu'elle se faufilait par derrière, se mettant en place en attendant le signal, vêtu d'une cape à capuche noire, couvrant son visage. Quelques sbires le rejoignirent alors, qu'il élimina sans problèmes, en les mettant hors de combats un par un, évitant de se retrouver encercler cependant. Une fois cela fini, il pénétra dans le domaine, se retrouvant donc face au meneur, Quelque chose clochait. Malgré la position délicate de l'homme, il riait. Ce n'était pas normal, oh que non. Il s'avança alors vers eux, déposant la main sur le manche de son arme en fixant sévèrement l'ennemi qui se tenait devant eux. Il regarda alors sa complice, se mettant en garde.

- Quelque chose cloche Suzuri-san... Il ne devrait pas être aussi serein vu sa position, il à encore une carte sous sa manche... J'ignore quoi, mais j'ai bien peur que cela risque de ne pas nous plaire...

Il dégaina alors son arme et la tenait devant lui, fixant toujours sa cible, guettant le moindre de ses mouvements. Il était louche, ou juste complètement fou. Il n'en savait rien, mais quelque chose n'allait pas, c'était définitif. Ce qui le tracassait le plus, c'était qu'il ignorait quoi, mais ce qu'il savait, c'est qu'il avait un plan B en tête, possiblement impliquant les otages. Il se figea alors, les yeux grands ouverts. Les otages ! Ils n'étaient pas là, et s’il y avait des gardes avec eux prêt à les faire mourir sur ordre de ce qui semblait être le meneur de cette secte de taré ? Il frissonna à cette idée, un bain de sang, voilà ce que ce serait. Certes, la mission serait tout de même un succès, car les criminels seraient appréhendés, mais a quel prix ? Il observa alors l'homme, s'approchant un peu en essayant de deviner ses pensées.

- Où sont les otages ?

Il le fixa, restant à une certaine distance de sécurité, espérant que la femme maintienne la pression sur lui le temps qu'il réponde à sa demande.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u669

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Lun 4 Mar 2019 - 14:05


Ils sont en contre-bas, je les ai repéré. Répondait-elle à Fumei plutôt que de laisser à l'ennemi le plaisir de se targuer d'une improvisation.

Il ne restait plus que lui. Les autres avaient été mis au tapis par son coéquipier quelques instants plus tôt avant qu'il ne puisse la rejoindre. La présence des otages avait été confirmée par sa détection. Alors quoi ? Pourquoi cet antagoniste s'égosillait malgré la menace ? La menace d'ailleurs n'en était presque plus une, ce dernier ayant assurément compris que la Suzuri n'irait pas au bout d'une telle action. Mais plus important, est-ce que cela l'avait-il réellement menacé ne serait-ce qu'une seule seconde ? Un bref silence s'instaurait, ne laissant plus que le pouls du jashiniste tambouriner au contact du kunai.

VOUS, déclarait l'homme, ne bougez plus.
Il me suffit d'un simple geste pour trancher ma veine... et emporter les otages avec moi auprès du Divin ! Tirer ainsi ma révérence, quelle beauté, que de sensations !... J'avais d'autres intentions, mais l'option est si séductrice que je ne sais plus où... donner de la tête!


Montée d'adrénaline alors que ce dernier s'extasiait, effectuant un geste brusque. Takara lâchait immédiatement son arme par crainte qu'il ne s'en serve pour appliquer ses élucubrations ; car elle en était désormais persuadée, presque honteuse de ne pas avoir d'avantage considérée cette possibilité. Encore une fois. Son esprit n'était visiblement pas assez rôdé concernant les menaces dans l'action réelle, telle qu'au cours de ces missions. Les compétences ne manquaient pas, mais l'expérience de shinobi lui faisait véritablement défaut, elle le constatait précisément maintenant qu'elle avait deviné la présence d'un Sceau chez son adversaire. Un sceau qui devait assurément être jumelé avec d'autres, apposés sur les otages. Œil pour œil - Il s'agissait bien là d'arcanes propres à cette maudite secte.

Cependant l’énergumène ne s'était pas décidé à se donner la mort, préférant faire volte face puis profiter du quiproquo pour planter sa propre dague rituelle dans la hanche de la trentenaire, d'une frappe vive et accomplie. Un aller retour immédiat qui déballait l’hémoglobine jusqu'à la fin de sa trajectoire.
Un cri de souffrance puis la chute. La victime se rattrapait au sol, éjectant une grande quantité d'encre par automatisme alors que son rival bondissait en arrière, fier et détendu. Se considérant probablement comme intouchable.
Réunissant ses forces, elle s'exclamait à l'attention de Fumei, au cas où celui-ci n'avait pas saisi l'étendue de la situation:

Ne le blesse pas! Il détient un sceau... Même si tu ne causes pas la mort, il est plus résistant que la fille et...

La kunoichi plaquait sa main contre la plaie, se redressant aussi rapidement que possible.
Là, le duo devrait la jouer fine. Elle pouvait interagir avec ce ou ces sceaux, néanmoins elle se trouvait en mauvaise posture faute à sa maladresse, ce qui faussait sa précision habituelle. Elle avait soit besoin de temps, soit que Fumei parvienne à bloquer ce dernier afin d'ajouter à l'équation sa propre science du Fuinjutsu. Tout de suite, les mots lui manquaient et leur ennemi s'apprêtait déjà à revenir à la charge, aussi il était temps pour son coéquipier d'improviser selon son intuition.

_________________
Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Mer 6 Mar 2019 - 9:48





Chaise gardée



Le Metaru pesta en réfléchissant rapidement à la situation. Le rattraper ce serait pas un souci, loin de là, le souci serait de le neutralisé sans blessé l'otage. Un véritable défi en vu des circonstances. Soit. Il prit alors une impulsion, se ruant sur l'adversaire à grande vitesse,s e faufilant par la suite dans son dos. Il donna un coup de pied à l'arrière de son genou, le faisant mettre un genou au sol, avant de créer des menottes qu'il lui mit aux poignets, le regardant ensuite en le ramenant vers sa collègue.

- Ça devrais faire l'affaire le temps que vous neutralisiez le sceau, par la suite... Je suppose que je vais l'assommer. Nous devrions par la suite regrouper tous le monde, et escorter prisonniers et otages à la ville, et surtout, soigner vos blessures. Ça ne semble pas bien grave, mais nous ne pouvons retourner au village avec une telle blessure. Ce ne serait pas très agréable pour vous, en plus de nous ralentir...

Il lâcha un soupire, elle avait baissée sa garde, et voilà ce qui en résultait. Mais pouvait-il lui en vouloir ? Non, car sans elle l’arrestation du groupuscule n'aurait pas était aussi aisée. Néanmoins, il aurait préféré que cela se déroule sans accro, mais il ne fallait pas trop en demander, c'était déjà bien qu'elle ne soit la seule blessée, et peu gravement en plus de cela. Une chance pour eux qu'il avait apprit à parcourir de courte distance rapidement, sinon ce ne se serait probablement pas passer aussi bien. Enfin, il regrettait quand même de ne pas avoir pût protéger sa camarade, mais que pouvait-il y faire ? Il n'était encore qu'un genin débutant.

Il était persuadé qu'elle avait tout sous contrôle, et voilà que ce n'était pas le cas. Les choses se seraient-elles déroulées autrement s'il avait été plus puissant ? Très probablement. Mais avec des si, on peut refaire le monde. Par exemple, et s'il n'avait pas perdu la mémoire ? Et s'il n'avait pas eut cette capacité à contrôler le métal, aurait-il obtenu des informations sur sa personne aussi vite ? Probablement pas. Il laissa donc le meneur maintenant bine embêté et enragé de s'être fait avoir aussi bêtement, pendant que lui montait la garde.



Techniques utilisées:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u669

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Mer 6 Mar 2019 - 20:16

Fort heureusement, son équipier était vif.
Takara avait sous-estimé les talents de l'adversaire, ou du moins, pas sous estimé le bon angle ; ce dernier semblait visiblement moins bon combattant que érudit, ce qui semblait évident désormais. Entre la prise d'otage, les sceaux de contrainte, le repérage pour esquiver la sécurité de Humy - Sa petite troupe constituée de piètres guerriers avaient pu se reposer sur tout ceci pour sévir, mais s'était rapidement vue balayée une fois contrainte au face à face.

Appliquant son châle autours de la taille puis le resserrant comme elle le pouvait, elle tâchait de calmer provisoirement sa plaie avant de se déplacer en direction du meneur menotté. Celui-ci avait beau pester de rage, il avait soit manqué de vivacité soit menti en feignant être prêt à perdre sa vie. Dorénavant neutralisé, il ne pouvait que subir l'action de la trentenaire qui projetait son encre sur le sceau de sang, y déformant la nature du chakra pour finalement la dissiper. Le lien entre ce dernier et les otages disparaissait. Elle jetait un regard vers Fumei, lui confiant légèrement d'une façon légèrement contrite.

Pardonne-moi. Je n'aurai pas du tomber dans son petit manège... et surtout j'aurai du l'anticiper. Ce genre de sceaux n'est pas commun, il s'agit presque d'une chimère dans le domaine. Mes croyances concernant Jashin m'ont décidément plus perturbées qu'autre chose... Elle s'arrêtait là en matière de justifications. Mais ça ira, concernant ma blessure. J'ai annulé le sceau, les otages sont donc libres sur tous les plans.
Le temps n'est plus un problème.


Elle respirait doucement afin d’atténuer le pic de douleur qui lui tailladait les côtes à chaque inspiration.

Mais après tout... S'ils sont tous liés par ton métal, nous n'avons plus qu'à les réunir dehors. Pars chercher la Garde de Humy, ils s'occuperont de la logistique, ce sont leurs prisonniers désormais. Tout se mettra plus rapidement en place si je veille sur eux et m'occupe des otages pendant que tu avertis les autorités de la cité.

Un compromis peut-être plus payant. Le travail de nettoyage touchait à sa fin, et la Suzuri contenait parmi ses rouleaux personnels de la nourriture pour ses voyages et des plantes aux fonctions apaisantes. De quoi prendre en douceur la main de personnes qui n'ont potentiellement pas vécu le meilleur séjour du monde dans une succursale de ces ruines abandonnées. Du reste, la détection de la kunoichi fonctionnait toujours et lui permettrait de manifester par l'une de ses marques - qu'elle apposait sur le vêtement de son équipier - un éventuel retournement de situation. Même si cela restait bien peu probable.

Elle avait beau dire, la blessure l'handicapait réellement. Aussi frêle était leur ennemi, il connaissait du bout des doigts l'art et la manière de faire gicler le sang et il n'avait pas asséné sa frappe aléatoirement. Des premiers soins venant d'un guérisseur de Humy devrait néanmoins suffire d'ici qu'une intervention plus poussée lui soit apportée. Mais cette première mission ne manquait pas de la faire réfléchir - Elle avait accepté de rentrer dans ce monde, mais même dans un but personnel précis, pourrait-elle en assumer les conséquences ? Est-ce que cela était-il seulement fait pour elle ?
Son esprit était vif et avisé. Mais aujourd'hui, force est de constater que ses réflexions s'étaient d'avantage retournées contre elle plutôt qu'autre chose.


_________________
Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Ven 8 Mar 2019 - 8:48





Chaise gardée



Il posa un genou au sol et inspecta la blessure de sa coéquipière. C'était profond, et ça saignait beaucoup... Il lâcha un soupire et secoua la tête. La laisser bouger avec une telle blessure n'était pas une bonne idée du tout. Elle lui ordonna alors d'aller chercher la garde, suite à quoi il secoua la tête.

- Et vous laissez ici dans cet état ? Avec une blessure qui s’ouvrira un peu plus à chaque pas ? Désolé mais c'est non. Je peux stopper l’hémorragie, mais ce seras douloureux. Si vous savez faire des clones, c'est le moment idéal pour en envoyer un cherché la garde. Où le laisser ici pendant que NOUS allons la chercher. Dans tous les cas, je ne vous laisserais pas seule ici avec une telle blessure, c'est absolument hors de question, et si ça résulte à un rapport négatif à mon sujet une fois de retour au village, soit.

Il croisa alors les bras, la regardant dans les yeux calmement. Il pouvait stopper l’hémorragie, mais c'est tout ce qu'il pouvait faire. Il ne pouvait pas refermer la blessure, ni rien. Il n'avait pas ce qu'il fallait sur lui pour cela. En tout les cas, cette enflure avait bien visé. Frapper dans le muscle de la hanche, celui qui bouge à chaque pas... C'était sadique. Non seulement, ça provoquait une forte douleur à chaque pas, mais en plus, la blessure devenait plus grave à chaque mouvement du muscle. Ce genre de blessure n'était pas là pour tuer, non, elle était là pour réduire la mobilité de la cible, jusqu'à même totalement la paralysée. Il devait se dire qu'ainsi, il aurait le temps de fuir. Fort heureusement pour le duo, il connaissait les techniques de charge, de bas rang, mais tout de même. Il attendait maintenant l'avis de la femme.

- C'est le genre de blessure qu'on inflige à un gros gibier. La blessure s'ouvre de plus en plus à chaque pas, et saigne de plus en plus. Ça ne tue pas, mais à terme, ça peut causer une paralysie totale, impossible de bouger avec les muscles de hanches en charpie. Il n'y a plus qu'à suivre la traînée de sang jusque l'animal, et l'achever. Il ne peut plus rien faire. C'est le genre de blessure que vous avez. Donc vous laissez seule ici, relèverait de la folie, surtout si vous ne pouvez vous soignez.

Il ne bougerait pas d'ici, pas sans elle, c'était une décision qu'il avait prise, et à laquelle il se tiendrait, peu importe que cela plaise ou non à sa sempai. La laisser ici reviendrait à signer son arrêt de mort. Il y avait peu de chance pour que le groupe se réveille et trouve un moyen de se libérer avant l'arrivée des gardes, mais il y avait tout de même une chance pour que cela n'arrive, et si ça arrivait, elle était fichue.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u669

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] Empty
Sam 23 Mar 2019 - 14:14

Elle esquissait un sourire fiévreux. Quel entêté... Néanmoins il avait raison, ce garçon l'avait par ailleurs démontré à plusieurs reprises tout du long de la mission. Jeune, mais apte à faire les bons choix et à agir rapidement en conséquence. La Suzuri elle, comprenait sans amertume que sa place ne serait alors jamais dans pareille situation. Ce n'était pas une shinobi. Shisei le savait très bien, en témoignait par quelques bribes de souvenirs ses regards sombres qui en disaient si longs ; il avait prévu Takara, la connaissait mieux que personne, et savait que ce qu'il appréciait chez elle s'acclimaterait difficilement avec le monde dans lequel elle s'obstinait désormais à mettre les pieds.
Peu importe. Maintenant elle en était là, et ce dernier lui avait justement appris la maîtrise des clones d'encre. En réponse au kumojin, elle en formait donc un rapidement pour l'envoyer chercher la relève.

Merci... Fumei.
Ne sois pas bête... Le rapport ne te desservira pas.
C'est plutôt moi qui ai posé problème, je n'ai plus l'âge d'être couverte par les bons sentiments : C'est ma faute. Mon clone s'occupe du reste, si je reste tranquille je devrai pouvoir le maintenir...


Une faute qu'elle continuerait de digérer difficilement jusqu'à ce qu'un médecin s'occupe de son cas.
Elle se reposait donc, laissant son confrère s'occuper des civils. De toute manière la mission était terminée, plus d'ennemis, des renforts bientôt en route pour encadrer le processus final. De là il lui fallait le minimum pour se remettre sur pieds et retourner au village caché.

Au moins, la trentenaire avait eu la chance de se retrouver avec un coéquipier conciliant.
Maintenant elle y réfléchirait à deux fois avant de s'engager dans une nouvelle mission. Il lui fallait encore apprendre. D'une part, son retard en terme de discipline était réel. D'une autre, son esprit et sa façon de pensée représentaient un frein lors des actions concrètes, elle le réalisait pleinement désormais. Ce dernier point risquait d'être le plus difficile à changer... s'il devait l'être. Les réflexions fusaient encore dans sa tête, malgré la douleur.

_________________
Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei] A0pmQDC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Chaise Gardée [Mission rang C - Pv: Fumei]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: