Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» [MISSION/B/KIRI] NOYER LE POISSON
Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] EmptyAujourd'hui à 16:58 par Higure Mafuyu

» 0. A l'aube
Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] EmptyAujourd'hui à 16:58 par Uzumaki Sazuka

» 02. Equipe Shingen/Masami/Koharu
Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] EmptyAujourd'hui à 16:41 par Hyûga Koharu

» Hommes et bêtes
Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] EmptyAujourd'hui à 16:25 par Yasei Zoku

» Le sceau - [Résistance]
Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] EmptyAujourd'hui à 15:51 par Sakana Ayanokoji

» D'explosives expériences
Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] EmptyAujourd'hui à 15:46 par Nizawara Eishun

» 95% [Imekanu]
Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] EmptyAujourd'hui à 15:46 par Yasei Zoku

» 03. Acquérir un domaine supérieur
Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] EmptyAujourd'hui à 15:37 par Uzumaki Sazuka

» Le secret des Kaguya [Partie 2 — PV Wutu-Fuku]
Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] EmptyAujourd'hui à 15:26 par Kaguya Shitekka

» Partie Remise [Solo]
Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] EmptyAujourd'hui à 15:22 par Meikyû Kaito

Partagez

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku]

Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Ven 22 Fév 2019 - 5:45
Depuis son retour de mission, Shitekka était peu à peu grignoté par la peur. Bien qu'il n'avait aucune confirmation des propos de son adversaire, la dérangée Hanaé Kaguya, il se méfiait. Désormais, il ne voyait plus son clan comme un ramassis de barbares avides de prouver leur valeur sur le champ de bataille. Non, suite aux révélations de l'évadée de Wasure no kuni, il s'inquiétait des agissements dans l'ombre de sa famille secondaire. S'il s'avérait que les siens avaient commis un infanticide par crainte, et condamné une enfant de l'os à subir des expérimentations contre son gré pour le "bien" clanique, Shitekka se retrouvait bien embarrassé.

Si le shinobi de la Brume eut plusieurs opportunités de s'adresser aux autorités pour aborder le problème, il n'avait pour l'heure pas évoqué ce qu'il avait appris auprès d'un autre Kaguya. La méfiance le poussait à conserver ces informations pour lui. Mais d'un côté, le besoin de se confier était fort chez le balafré. Il avait besoin de parler à quelqu'un, pour savoir quoi faire. Pour savoir démêler le vrai du faux. Après tout, il avait appris toutes ces conspirations de la part d'une fugitive dont la santé mentale était fragile. Qui devait-il croire ?

Un autre problème se posait. Son sensei et chef de clan: Kaguya Shyko. Si l'affaire finissait par tomber dans son oreille, le disciple premier de l'équipe quatre risquait fort d'être mandaté par le Chūnin à la crinière émeraude pour évoquer ses découvertes reliés au clan. Mais sous le prisme de la méfiance et du complotisme, Shitekka ne savait guère quoi penser à l'heure actuelle de celui qui détenait la direction du clan. Bien que Shyko l'avait pris sous son aile dès son arrivée au village, il ne savait plus quoi penser de ce dernier. Trop de zones d'ombre recouvraient la vérité du clan. Pourtant, au fond de lui, Shitekka savait qu'il devait se libérer de cette peur qui lui empoisonnait le quotidien.

C'est ainsi qu'il trouva le candidat idéal à qui s'adresser, en la personne de Wutu-Fuku Kaguya. Shitekka avait fait sa connaissance à deux reprises: lors de la réunion sur la fondation du complexe militaire, et lors d'une mission de rang B. Il connaissait la position marginale de son cousin au sein des Kaguya, et c'était de part sa place détachée qu'il s'empressa de le contacter pour le rencontrer. Par crainte que les motivations réelles de cette rencontre ne fuitent, il se contenta de proposer de boire le thé au même endroit où il rencontra pour la première fois son sensei: l'Ermitage de l'Aurore. L'endroit, réservé pour deux personnes, à l'abri des regards indiscrets, semblait le plus adéquat au sein du village pour échanger des informations sensibles.

Si l'aurore s'était dissipée, les rayons du soleil perçant à travers le manteau de brume donnaient malgré tout ses lettres de noblesse à la maison de thé. En cette matinée sybilline, Shitekka se rendit au Raikou-an, habillé d'un kimono simple, absent de tout motif Urumi. Son regard fuyait dans tous les sens, veillant à ne pas être suivi. Sa détection de chakra s'affolait également à la moindre signature de chakra, échappant à son contrôle par moments. Ce ne fut seulement que lorsqu'il pénétra dans la bâtisse reposante qu'il regagna son calme. Les palpitations cessèrent de se propager dans son corps, tandis qu'il patienta dans la salle d'accueil que son homologue Kaguya ne le rejoigne. Ceci fait, ils pourraient tout deux gagner la cour intérieure, où une hôtesse leur préparerait un thé de grande qualité, un luxe dans cette ère de troubles pour Shitekka.


@Kaguya Wutu-Fuku

_________________


Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Ven 22 Fév 2019 - 17:54
On invite rarement Wutu-Fuku à boire le thé. En bon célibataire endurcit, il préfère savourer sa boisson seul, au calme, devant un point d’eau. Cet élément a le don de l’apaiser par ces temps difficiles. Même si il va parfois sociabiliser avec Shyko. Mais aujourd’hui, c’est l’actuel disciple du chef du clan Kaguya, Shitekka, qui lui a proposé de se voir à l’Ermitage de l’Aurore. Cette invitation est plutôt surprenante d’ailleurs. Les deux Kaguyas ne sont pas spécialement proches. Ils ne se sont rencontrés que deux fois. Une, très rapide, lors de la réunion concernant la future Caserne. L’autre lors d’une mission de rang B, durant laquelle ils ont été confrontés, entre autre, à un usurpateur se faisant passer pour Yuki Kuzan, l’ancien disciple de Wutu-Fuku. Une situation plutôt surprenante et une coïncidence notable. Quelles étaient les chances que cet usurpateur soit confronté, durant son transfert vers une autre prison, à quelqu’un qui est très proche de l’original ?

Mais le genin a peut-être remarqué que comme lui, Wutu-Fuku est plutôt à l’écart du clan, sauf quand ça concerne directement Shyko. Peut-être Shitekka a-t-il besoin de se confier à quelqu’un qui est dans une situation similaire à la sienne, son chef d’équipe étant plutôt occupé par ses fonctions officielles. C’est du moins ce que le chûnin soupçonne. Aussi décide-t-il d’accepter l’invitation.

Tôt le matin, le chûnin arrive donc dans cet établissement qu’il ne connait pas, mais qui semble tout à fait honnête au premier abord. Peut-être un nom à retenir pour une prochaine fois. Lorsqu’il arrive, Shitekka est déjà dans une petite pièce servant d’accueil.

-Bonjour, Shitekka.

Lui dit-il avec un sourire léger, mais sincère. Le genin semble… préoccupé. Une fois le duo formé, une hôtesse les guident jusqu’à une cour intérieure, jusqu’à une table pour deux. Ils prennent place, tandis que l’hôtesse prend les commandes des deux manieurs du Shikotsumyaku.

-Au jasmin, s’il-vous-plait.

Une fois les boissons arrivées à la table, Wutu-Fuku, en bon amateur de thé, peut apprécier la qualité de ce qu’on lui sert.

-Hé bien, merci de m’inviter ici, Shitekka, c’est un excellent établissement.

Dont les prestations doivent coûter un certain prix, logiquement. Enfin, il n’appartient pas au chûnin de mettre son nez dans les finances de l’Urimi.

-Mais… pourquoi m’as-tu fait venir ici ? Tu veux parler de quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Lun 11 Mar 2019 - 18:00
L’arrivée soudaine de Wutu-Fuku manqua d’arracher un battement de cœur à son cousin Shitekka. Même si son regard mordoré guettait l’entrée à la recherche du Chūnin, l’anxiété qui régnait dans l’esprit du balafré le rendait susceptible à la moindre surprise un peu brusque. Si son expérience des jeux d’argent lui avait permis de masquer au mieux son effroi, Shitekka eut du mal à contenir les quelques tremblements qui s’échappaient de ses bras.
« Bonjour… Wutu-Fuku-san. »
Le tandem de Kaguya fut accueilli par une hôtesse qui les conduisit au sein de la cour intérieure. Cette même cour où Shitekka discuta aux côtés de Shyko. Désormais, les rôles étaient inversés : ce fut l’élève qui prit l’initiative. L’aîné du sang-mêlé indiqua son souhait de boire un thé au jasmin auprès de l’hôtesse ; un signe de geste de la part de Shitekka signala qu’il s’alignerait sur la commande de Wutu-Fuku. Si l’endroit était propice à la détente et à la dégustation du thé selon les coutumes anciennes, le tout récemment nommé Chūnin n’était pas ici pour ces raisons. Les remarques de son vis-à-vis essayaient justement de faire la lumière sur les intentions de l’Urumi. Jusqu’ici ce dernier se contenta de proposer une invitation à boire le thé sans préciser la teneur de cette rencontre.

Sans réellement ignorer les interrogations de son cousin, Shitekka laissa en suspens ces dernières et lui adressa un regard avant de porter le bol de thé avec ses deux mains au niveau de son menton.

« Shiori-sama m’a récemment nommé Chūnin à la suite d’une mission. Je tenais à t’inviter pour célébrer cette promotion à tes côtés. Buvons à la gloire de notre Mizukage. »
L’excuse était toute trouvée, mais suffisante pour convaincre l’hôtesse de laisser plus de tranquillité aux deux Chūnins de Kiri. Cette dernière s’éloigna, et Shitekka se laissa guider par le bruit de ses pas pour boire le précieux élixir qui lui fut servi selon les rites anciens. Le breuvage chaud s’écoula tel un sablier dans la gorge du bâtard, échauffant ses cordes vocales alors nouées par l’anxiété. Une fois que l’émissaire de l’Ermitage fut hors de portée, le visage de Shitekka se durcit, se retenant de se crisper devant l’annonce qu’il s’apprêtait à faire.
« … plus sérieusement, tu te doutes bien que je ne t’ai pas simplement invité pour apprécier le thé. »
Son bol regagna la table, laissant ses mains jointes pour évacuer le stress. Shitekka avait besoin d’une confirmation.
« J’ai besoin de conseil, et je pense que tu es le mieux placé parmi le clan pour m’aiguiller. Wutu-Fuku-san, dis-moi, est-ce que je peux te faire confiance, et surtout est-ce que tu peux me faire confiance sur ce que j’ai à te demander ? »
Malgré sa position marginale au sein de la famille des guerriers de l’os, Wutu-Fuku avait besoin de prouver qu’il était l’homme de la situation auprès de Shitekka. La situation était grave, et le secret qui pesait sur le clan Kaguya ne pouvait fuiter auprès de n’importe qui. La Mizukage-sama n’avait pas insisté dessus, mais le chasseur le réalisait bien : les informations qu’il détenait ne devait pas parvenir dans l’oreille de quiconque d’autre que ceux présents lors de sa réunion de promotion. Le sang-mêlé préférait donc prendre ses précautions avant d’aller plus loin.

_________________


Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Mer 27 Mar 2019 - 18:03
Shitekka informe son supérieur de sa récente promotion par le Godaime Mizukage. Plutôt étonnant pour Wutu-Fuku. Peut-être que le nouveau ninja de niveau moyen s’est brillamment illustré dans une mission récemment mais le chûnin n’en a pas connaissance. Pour lui, le jeune Kaguya est plutôt ingénieux, mais de ce qu’il a pu voir lors de leur mission commune, il était encore loin d’être assez qualifié pour un tel poste. Le village ne souffre pas d’un manque de candidats potentiels en ce moment pourtant. On est loin de l’époque où Wutu-Fuku a été promu chûnin, lui aussi. Une époque bien plus difficile, dans laquelle les potentiels promus n’étaient pas bien nombreux, juste après une attaque de nukenins et de mercenaires sur le village caché de la brume.

Quel qu’en soit la raison, cela n’enlève rien à l’étrangeté de la situation. Inviter Wutu-Fuku pour fêter cette promotion ? Les deux Kaguyas ne partagent rien de plus que leur appartenance au clan des manieurs de Shikotsumyaku, et une certaine distance vis-à-vis de la culture du clan. Shyko aurait été un candidat bien plus pertinent pour célébrer l’événement. Le premier propos du ninja fraîchement promu s’avère donc logiquement être une sorte de diversion, afin de faire partir l’hôtesse pour être tranquille, une fois que le thé a été apporté à table.

-Cela va de soit.

Wutu-Fuku est curieux. Quelle est donc la raison qui pousse son semblable à tant de précautions ? Même maintenant, le secret reste entier. Shitekka estime que son invité est le mieux placé pour l’aider. Un rôle que Shyko ne peut donc pas remplir. Est-ce un problème de confiance ? C’est ce qui semble ressortir de la prudence du jeune Kaguya. Shitekka souhaite savoir s’il peut faire confiance au chûnin. Mais aussi savoir si Wutu-Fuku est prêt à faire confiance sur ce que l’Urumi a à demander.

-Qu’est-ce qui peut donc te tracasser au point de préférer te confier à un inconnu plutôt qu’à ton chef d’équipe, qui est d’ailleurs ton chef de clan ?

Aurait-il fait une bêtise dont il n’assume pas la responsabilité ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Ven 29 Mar 2019 - 17:36
Maintenant seuls, les deux Kaguya avaient tout le loisir de s’entretenir sur le réel sujet qui avait poussé Shitekka à organiser cette entrevue. La réaction de Wutu-Fuku face à ses doutes correspondait exactement à ce qu’il espérait : un cousin perspicace, qui utilisait sa tête avant ses muscles, loin des standards claniques. Ce constat le rassurait, lui qui avait besoin de certitudes dans cette période de doute intense. A l’interrogation de Shitekka, le Chūnin renvoya la balle avec une autre question. Avant d’apporter de lever le voile sur ses motivations, le chasseur s’abreuva une dernière fois. Dans un geste d’une profonde quiétude contrastant avec sa nervosité, il reposa la tasse de thé sur la table basse lui faisant face, avant de prendre une grande inspiration. Il était temps pour Shitekka de vider son sac.
« Hum… si je t’ai invité aujourd’hui, c’est car… je détiens des informations concernant le clan. Des informations sensibles, pour ne pas dire dangereuses. Assez pour éviter de prendre le risque d’en parler avec Shyko, qui est peut-être impliqué dedans. »
Le contexte était posé. De par ses pupilles dorées, pulsant au rythme de la terreur, le Kaguay espérait transmettre à Wutu-Fuku toute la gravité de la situation à laquelle il était confronté. Pour autant, le chasseur révélait au compte-goutte les fameuses informations dont il disposait. Il hésitait à chaque instant. Puis il se rappela de son entrevue avec la Godaime Mizukage. Elle lui avait demandé dans un premier temps de garder le silence sur les accusations qui pesaient sur son clan. Des révélations publiques étaient bien trop dangereuses, surtout en ces temps troublés, pour pouvoir avoir lieu. Les machinations des huiles Kaguya devaient rester dans l’ombre. Mais, face à la demande de soutien implicitement formulée par Shitekka, Watanabe Shiori lui conseilla alors de s’entourer des bonnes personnes, lui suggérant même une aide en la personne de Yuki Tetsuo. Wutu-Fuku, de par sa distance avec la lignée des Kaguya, était le candidat idéal pour régler en famille cette histoire. Une nouvelle gorgée de thé eut raison du silence du jeune Chūnin.
« Au cours d’une patrouille sur l’île de Mizu, l’escouade dans laquelle j’étais est tombée sur une fugitive de Wasure. Elle s’appelait Hanae Kaguya. Elle était un peu dérangée, mais j’ai réussi à apprendre d’elle la raison de son incarcération. Le clan l’a envoyé sur l’Île Oubliée pour qu’on pratique des expériences sur elle, juste après son accouchement, et s’être débarrassé de son gosse. »
Une discrète déglutition accompagna une plongée dans les souvenirs du Kaguya, alors qu’il faisait face à l’évadée. Plus frais encore, les réminiscences de ses cauchemars glorifiant l’infanticide parasitèrent les pensées du jeune homme.
« Je n’ai pas pu en apprendre plus, si ce n’est qu’ils essayaient à priori d’étudier sa maladie. Après quoi, on s’est battus, et on a pas réussi à la ramener au village vivante. Son état était trop dégradé pour qu’on puisse ménager nos coups sans la tuer. J’ai récemment reçu un rapport d’autopsie et… ça n’a rien à voir avec tout ce qu’on connait jusqu’à présent. »
Shitekka releva la tête, et son regard luisait avec désespoir.
« Je pense que tu connais le Mal Blanc qui touche nos semblables. Ce que j’ai pu vivre en affrontant Hanae, et à travers ce rapport… ça dépasse de loin tout ça. Ça n’a presque plus rien d’humain… »
Il aurait pu rentrer dans les détails, lui parler de cette variante cancéreuse du Shikotsumyaku qui forçait son utilisateur à manier l'os corrompu, et à voir son corps affaibli dominé par des pulsions ostéophages. Il aurait pu évoquer la corrélation entre les femmes enceintes Kaguya et l'apparition de cette maladie. Mais c'était déjà bien suffisant pour que Wutu-Fuku aie une vue d'ensemble du problème. Et éprouvant pour Shitekka.
« Je ne sais pas ce qui m'effraie le plus… que cette maladie existe, et sévisse parmi les nôtres, ou que le clan la dissimule et s'en remet à des pratiques atroces. Mais en même temps… j'ai l'espoir que c'est peut-être la clé pour un remède au mal qui touche notre clan. Dans tous les cas, je n'en peux plus de garder ça pour moi. Et seul, je ne peux rien faire pour agir. »
Malgré l'application ancestrale dont fit preuve la serveuse pour réaliser ce thé d'exception, les papilles de Shitekka ne trouvèrent qu'un breuvage âpre à ses lèvres. Ses sens étaient tous troublés, comme en attestait son regard, posé sur son cousin, et dont la dilation supposait une crainte perpétuelle.
« Voilà pourquoi j'ai besoin de toi, Wutu-Fuku. J'ai l'aval de la Mizukage pour agir, mais seul, comment faire pour lutter contre un clan qui agit dans l'ombre ? Et je n'ose même pas en parler auprès de Shyko… les risques sont beaucoup trop grands… est-ce que je peux compter sur ton … soutien, dans cette quête ? »

_________________


Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Lun 1 Avr 2019 - 12:23
Après avoir tourné autour du pot pendant un moment, Shitekka finit par se mettre à table, non sans un changement dans son expression. Malgré la pression qu’il a sur les épaules, se confier à quelqu’un d’autre semble déjà le soulager profondément. Il s’avère que le secret autour de ce rendez-vous vient du fait que le chûnin dit posséder des informations sensibles concernant le clan Kaguya. S’il s’est dirigé vers Wutu-Fuku et pas vers Shyko, c’est par crainte que le chef du clan soit impliqué dans ces affaires. Effectivement, venir voir Wutu-Fuku est plutôt pertinent dans ce cas de figure. Vivant reclus par rapport au clan, il est bien la dernière personne que l’on mettrait dans une combine. Si de telles précautions pourraient paraître exagérées pour une personne neutre à la situation, Wutu-Fuku ne peut que s’identifier à son jeune frère de sang, tant cela lui rappelle sa propre expérience suite à son retour du Pays Oublié.

Il s’avère qu’il est également question de Wasure no Kuni ici. Lors d’une mission de patrouille sur l’île principale de l’archipel, le jeune Kaguya est tombé sur une évadée. Une Kaguya. Le fait que Shitekka prenne la peine de retenir son nom en dit déjà beaucoup sur l’empathie qu’il semble avoir pour cette femme. Une Kaguya envoyée par son propre clan sur le Pays Oublié pour pratiquer des expériences sur elle, en plus de s’adonner à l’infanticide. Si Shitekka semble mal à l’aise lors de son récit, Wutu-Fuku reste de marbre, même si intérieurement il est en ébullition. Est-ce si surprenant, au final, que des membres du clan aient eu connaissance de l’existence de Wasure avant que le Kunaï Enchaîné ne révèle tout ? Ne souhaitant pas interrompre son benjamin, il le laisse continuer son récit.

Les raisons de cette incarcération concernent une maladie dont Hanae souffrait. Traumatisée par son enfermement, les Kirijins ont été obligés d’utiliser la force, causant la mort prématurée de la Kaguya. Après une autopsie du corps, c’est le mal blanc qui semble être la maladie en question. Une maladie « commune » chez les Kaguyas, donc il est difficile de croire que c’est le seul paramètre, ici. Bien d’autres membres du clan sont atteint de cette maladie.

-Il y a d’autres Kaguyas qui sont touchés par cette maladie. Pourquoi elle et pas un autre ?

Shitekka ne dit pas tout. L’expérience semble assez pénible comme ça. L’existence de cette maladie et la façon dont Hanae a été traitée est absolument ignoble. Mais le récent chûnin voit également dans ce cas la possibilité de trouver un remède au mal blanc.

Si le métis Urimi se demande peut-être encore s’il aura l’approbation de son ainé, le choix est déjà fait dans la tête du reclus. En plus de réparer une injustice, s’il peut faire chier les anciens du clan, c’est une pierre deux coups.

-Tu as tout mon soutien dans ta quête, Shitekka.

Dit-il, avant de se lever. Il a une idée derrière la tête. Si Shitekka commence à s’aventurer dans des eaux aussi agitées, il doit pouvoir se défendre. Wutu-Fuku n’a pas oublié l’état dans lequel il était après avoir encaissé le dragon Hyôton de Yuki Kazun.

-Il y a une technique que j’aimerais te montrer, dans l’éventualité où les Kaguyas impliquées te démasquent.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Lun 1 Avr 2019 - 16:21
Tout se jouait maintenant. Tout reposait à présent entre les mains de Wutu-Fuku. Sa décision était la sienne, bien sûr. Mais Shitekka n’avait d’autres choix à présent que d’espérer qu’elle soit favorable. Il s’était confié auprès de son homologue clanique au sujet de ses sinistres découvertes sur le clan Kaguya. Avouer de telles informations représentait une terrible épreuve, face aux risques qu’il encourait. Paradoxalement, le Chūnin se sentit soulagé de partager ce fardeau qui pesait dans ses pensées. L’attente de la décision du marginal fut pour autant insoutenable pour le chasseur.

La première réponse de Wutu-Fuku mobilisa toute l’attention de Shitekka, si bien qu’il était pendu à ses lèvres, et l’instant d’après, relâcha toute la pression. Le Chūnin vétéran le questionnait quand à cette maladie qui avait frappé Hanae Kaguya. Sans plus tarder, immédiatement prêt à réagir, le balafré vint rebondir sur les interrogations de son vis-à-vis.

« La maladie qui a frappé Hanae et celle qui touche habituellement les nôtres sont à distinguer. Le rapport d’autopsie est formel là-dessus. C’est comme si la tumeur peu à peu prenait le dessus sur la personne pour chercher à s’accroître davantage. Il semblerait aussi que ça touche uniquement les femmes qui donnent la vie, pour une raison qui m’échappe. Et pour l’avoir vu de mes propres yeux… ça n’a presque plus grand-chose à voir avec le Shikotsumyaku. Ça tiendrait plus … du Byōkotsumyaku. »
Littéralement, Impulsion morbide des os, en opposition à l’Impulsion mortelle des os qui faisait la fierté héréditaire des Kaguya. Si Shitekka tenait à faire cette distinction, ce n’était pas pour faire l’étalage de ses progrès dans l’art délicat de l’écriture. Mais bien pour insister sur l’écart malsain qui reposait entre le mal qui touchait invariablement certains Kaguya et l’aberration que les élites tentaient d’exploiter dans l’ombre pour leur propre compte.

Après ces éléments de réponse fournis avec plus d’assurance par Shitekka, ce dernier regagna des couleurs lorsque son interlocuteur lui offrit son soutien dans sa dure tâche. Il ne savait guère comment réagir, alors il préféra terminer le contenu de son bol de thé pour masquer la grimace de satisfaction qui déformait son visage parcouru de cicatrices. Tout en le remerciant, il laissa par la suite son cousin lui proposer de faire montre d’un jutsu de son répertoire. Pour faire face à une éventuelle opposition interne au clan, cette aide ne serait pas de refus. Avec un air plus sérieux, Shitekka accepta l’offre. Sa piteuse performance au cours de la mission de patrouille lui revenait régulièrement, lui rappelant son désir de progresser sur la voie du ninja. Il se leva par conséquent, et invita d’un geste de la main son vis-à-vis à le suivre.

« Suis-moi, il y a une cour derrière. Nous y serons plus à l’aise pour ta démonstration. »
L’histoire se répétait. En effet, c’était dans cette même cour de style zen que Shitekka s’était initié à l’art martial clanique aux côtés de son représentant : Shyko. Si aujourd’hui le Chūnin craignait son propre sensei, c’était sur ses traces qu’il comptait marcher pour lever le voile sur ce clan qui n’avait jamais cessé de le tourmenter.

_________________


Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Lun 1 Avr 2019 - 16:53
Comme Wutu-Fuku le pensait, le cas d’Hanae devait être inédit pour que le clan Kaguya mette toute cette mascarade en place. Le chûnin n’arrive même pas à imaginer la détresse de cette femme. Être envoyé du jour au lendemain dans une prison secrête avec pour seul crime d’être l’élue d’un destin funeste. Voir son enfant se faire tuer. Rester ainsi, à servir de cobaye, pendant des années. N’importe qui aurait probablement montré des signes de folie, à défaut de redevenir totalement sauvage. La maladie qui touchait la Kaguya était néanmoins différente du reste de ses congénères. Une mutation, où laquelle la tumeur tente de prendre le dessus sur l’hôte pour s’accroître. Autre détail : cette mutation ne semble toucher que les femmes qui ont donné la vie.

Les femmes Kaguyas qui accouchent, ça ne manque pas pourtant… il doit y avoir un paramètre en plus qui échappe à la perception actuelle de la situation. Mais ils ne sont pas ici aujourd’hui pour trouver un remède miracle à une maladie que personne n’a été en mesure de vaincre jusqu’ici. Finalement, Shitekka lâche un mot : le Byôkotsumyaku, l’impulsion morbide des os. Un nom peu flatteur qui repose finalement sur un jugement plutôt arbitraire. Mais le chûnin récemment promu est le seul Kaguya a avoir observé Hanae en action et par conséquent le seul à pouvoir mesurer toute l’étendue des différences entre son pouvoir et le Shikotsumyaku.

L’aide de Wutu-Fuku dans cette histoire est la bienvenue pour l’Urimi. Avoir un soutien dans une situation de ce genre est salvateur, le vétéran le sait mieux que quiconque.

-Je t’aiderais, Kaguya Shitekka. Car sous leurs allures de guerriers gardiens de traditions ancestrales, les anciens ne sont finalement que des individus avides de pouvoir et prêts à tout pour en obtenir encore davantage. La différence entre eux et les bandits qui ont été exterminés lors de la purge du Pays de l’Eau, c’est qu’ils ont gagné.

Dit-il d’un ton amer. Au moins ne ressent-il aucune déception suite aux révélations que Shitekka lui fait. Ce n’est pas comme s’il attendait grand-chose des anciens de son clan. Le plus jeune termine son thé d’un coup, avant d’inviter son cousin à le suivre dans une cour à l’arrière. Wutu-Fuku termine son thé, avant de suivre son disciple jusqu’à une petite cour de style zen. Peut-être pas le lieu le plus adapté pour des jutsus imposants, mais ce n’est pas ce que le chûnin a l’intention de montrer aujourd’hui, alors il fera avec. Une fois sur place, le jeune homme au nom imprononçable se tourne vers son élève et tend sa main vers lui. La peau de son membre se déchire et des os en sortent jusqu’à le recouvrir d’une fine couche d’os, sans toutefois gêner le mouvement des articulations.

-Est-ce que tu sais faire ça ?



Si oui, ils pourront aller un peu plus vite, car la finalité n’est bien sûr pas une technique d’aussi bas rang.

-Comme tu dois t’en douter, il est possible d’étendre ce genre de protections à l’ensemble du corps.

Ce qui est arrivé à la main de Wutu-Fuku se propage ensuite à l’intégralité de son corps dans des bruits peu ragoutants.



-C’est une armure osseuse. Elle peut encaisser des attaques puissantes mais n’est pas infaillible pour autant. Une protection de ce genre aurait été suffisante pour te protéger du dragon Hyôton de Kazun, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Mar 2 Avr 2019 - 16:57
Wutu-Fuku avait tiré autant d’informations qu’il le pouvait de son cousin. Ce dernier, dos au mur, fut forcé de vider son sac, tant pour se soulager des maux qui le rongeaient intérieurement que pour convaincre son apparenté de rejoindre sa cause. Après avoir évoqué brièvement sa condition, et ses ambitions, il avait détaillé le mal rare et dangereux qui gangrenait Hanae Kaguya, allant jusqu’à le nommer. Mal Blanc et Byōkotsumyaku étaient deux fléaux similaires, proches et pourtant différents. La plus grande prudence restait de mise néanmoins pour ces deux maladies liées au clan guerrier des Kaguya.

Si le Chūnin émérite avait précédemment accordé son soutien dans la démarche périlleuse de son cousin, ce dernier réitéra son aide. Cette fois-ci Wutu-Fuku ne mâchait pas ses mots et taclait directement l’élite sénile du clan. Même si Shitekka se sentait soulagé à la première réponse de Wutu-Fuku, ce dernier se sentit davantage rassuré de partager les mêmes idéaux et ambitions que son apparenté. Ce fut donc avec un pas plus serein qu’il indiqua l’emplacement de la cour arrière de l’Ermitage de l’Aurore. Sur le chemin, le chasseur se tira de son mutisme pour se tourner vers son vis-à-vis et le remercier, ce qu’il aurait du faire bien auparavant.

« Merci, Wutu-Fuku. Seul, je serai bien impuissant. Mais avec ton aide, et le soutien de la Mizukage je sais que nous pouvons arriver à quelque chose. »
Le tandem de Kaguya arriva peu après sur place. Comme prévu, l’endroit était d’un calme tranquille, idéal pour la démonstration que réservait l’homme au kimono à celui au kaparamip. Après tout, le jardin entier était réservé le temps d’une matinée pour les deux Kirijins. L’occasion rêvée pour que Wutu-Fuku dévoile ses arcanes auprès de son benjamin. Une fois prêt, le marginal débuta par une simple mise en jambe. Sa peau se craquela, libérant une couche osseuse autour de sa senestre. Pour ce premier essai, le Chūnin demanda à son élève d’une matinée s’il parvenait déjà à accomplir un fait similaire par le biais du Shikotsumyaku.
« Je suis capable de faire une protection corporelle, mais pas sous cette forme-là. »
Il faisait référence ainsi à l’un de ses jutsus, acquis au prix d’un entrainement en solitaire où il tenta de mieux assimiler son don héréditaire. Il l’avait couplé à une sorte d’ikebana, et c’est en observant les fleurs et en les mimant qu’il parvint à tirer le meilleur de son Impulsion mortelle des os. Mais Wutu-Fuku semblait loin des considérations artistiques du Shikotsumyaku, et c’est en étendant sa première technique défensive à l’ensemble de son corps qu’il poursuivit sa démonstration. Une armure d’os, voilà ce qu’envisageait d’enseigner Wutu-Fuku auprès de son cousin. S’il faisait référence à son combat avec Kazun, Shitekka lui se rappela plus récemment de son affrontement peu glorieux contre Hanae. Cette technique, bien que sortant de son registre habituel, serait un outil puissant pour fournir au balafré une protection efficace contre la menace, qu’elle soit Kaguya ou extérieure. C’était à présent au tour du sang-mêlé d’essayer d’ériger une protection à partir de ses os. Pour commencer, il décida de prendre appui sur ce qu’il savait faire déjà. Il était plus rassurant de partir en terrain connu plutôt que de se perdre en terre inconnue. Le Kaguya recopia son modèle, tendit le bras, et concentra son chakra dans ses os. Du coude à l’épaule, une nuée d’épieux osseux se hérissèrent soudainement.
« Voilà là où j’en suis actuellement. J’imagine que je dois apprendre maintenant à mieux courber mes os pour qu’ils s’enroulent autour de mon corps, commenta Shitekka, plus à lui-même qu’à son instructeur. »
Il fallait certainement aussi être capable de faire jaillir ses os avec plus de vitesse, un contrôle plus affiné, le tout sur l’ensemble du corps, pour ne laisser aucune faille… bref, le Kaguya avait du boulot. Mais pour l’heure, le Chūnin préféra débuter à son rythme en donnant une forme comparable à la première technique employée par Wutu-Fuku. Son bras devait donner lieu à une sorte de brassard organique, fait d’un agencement brouillon mais solide d’os pliés à la volonté de Shitekka.

_________________


Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Mer 3 Avr 2019 - 14:42
Suite à l’utilisation par Wutu-Fuku de la technique de main de défense, Shitekka précise qu’il ne maîtrise pas ce genre de techniques, mais qu’il est tout de même capable de générer des protections qui ont une autre forme. Le chûnin s’étonne lui-même à être impatient de découvrir ce dont est capable son disciple. Shitekka malaxe son chakra et sous l’impulsion du Shikotsumyaku, des os pointus sortent du bras de l’Urumi pour le recouvrir d’une véritable nuée d’épieux osseux, sur lesquels n’importe quel attaquant au corps-à-corps un peu trop imprudent ne pourrait que s’embrocher. Wutu-Fuku s’approche et touche le bout d’une pointe très doucement avec extrémité de son index afin d’en mesurer le potentiel perforant. Les pics peuvent aisément percer la peau d’un adversaire, encore plus si ce dernier charge en direction de Shitekka. L'aîné recule de quelques pas. C’est une technique astucieuse et pratique contre un certain type d’adversaires, mais il doute qu’elle soit efficace sur des attaques à distance et certaines techniques plus précises.

-Je vois… c’est intéressant, ça doit donner un sacré avantage contre les adversaires qui privilégient le corps-à-corps.

Même s’il doute que des pics de ce genre puissent percer une grande armure osseuse, par exemple.

-Par contre ça ne te protégera pas d’une attaque à distance ou assez fine pour t’atteindre entre les épieux, contrairement à la technique que je souhaite t’enseigner.

Dit-il, réaliste. Cela n’enlève rien à l’intérêt de la technique de Shitekka. Ce n’est pas mieux ou mauvais, mais tout simplement différent. Le Kaguya lève le bras qu’il a recouvert d’os au début de sa démonstration pour mieux le montrer au métis.

-Tu remarqueras peut-être que les os sur la main sont moins denses que le reste de mon armure. C’est volontaire, je n’ai pas généré d’armure par-dessus ma première technique pour bien te montrer les différences entre les deux matières. Je ne t’apprends rien si je te dis que tu peux modifier notablement la solidité de tes os en fonction du taux d’ostéoclastes que tu décides d’y imprégner. Se recouvrir d’une armure moins solide est possible, j’ai déjà vu d’autres membres du clan le faire. On va commencer par travailler le recouvrement d’une partie du corps, puis du corps entier, et enfin on pourra attaquer le durcissement des os pour en faire une véritable armure.

Des étapes logiques qui devraient permettre à Shitekka d’assimiler les multiples nuances de ce type de techniques. Le Kaguya aux cheveux noirs décide de s’éloigner un peu pour laisser de l’espace à son disciple, qui tente de reproduire la première étape du processus d’apprentissage, et alors qu’une sorte de gant commence déjà à apparaître autour de la main du chûnin récemment promu.

-C’est bien, tu es sur la bonne piste.

Ajoute-t-il dans un but d'encouragement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Ven 5 Avr 2019 - 12:58
Finalement, la séance des aveux laissa place à une session d’apprentissage improvisée sous la tutelle de Wutu-Fuku. Afin de donner à son cousin les outils nécessaires pour affronter en bonne et due forme le clan Kaguya et ses secrets, il décida de lui enseigner un jutsu capable de le munir d’une armure à partir de son squelette. La défense ultime du Shikotsumyaku. Pour débuter, Shitekka préféra partir sur une base qu’il maîtrisait déjà : la danse du chardon. A l’issue de son premier essai, le Chūnin vétéran commenta la technique de son cadet. Son expertise parlait, et le chasseur laissa cette dernière se développer à mesure que Wutu-Fuku continuait ses explications.

Si la danse du chardon se destinait davantage à arrêter tout assaut au corps à corps, bien que Shitekka se sente capable de bloquer une attaque à distance avec la parade appropriée, Wutu-Fuku souligna que l’armure se prêtait davantage à parer plus efficacement toute offensive. Il exposa également la théorie derrière le Shikotsumyaku, en évoquant les ostéoclastes. Si quelques semaines plus tôt, ces mêmes mots auraient été employés devant Shitekka, ce dernier se serait retrouvé bien embêté de part son ignorance. Par chance, des recherches approfondies sur le Byōkotsumyaku poussèrent l’ignare à se renseigner sur la médecine et la biologie des os. La notion d’ostéoclastes ne lui était donc pas étrangère. Pour autant, l’Urumi tenait à soulever un point quant à l’étendue de ses connaissances actuelles pour s’accorder avec son instructeur d’une matinée.

« Je vois… mes connaissances en la matière ont été jusqu’ici assez pauvre, je vais pas te le cacher. J’ai découvert mon Shikotsumyaku assez tardivement, et j’ai appris à le contrôler principalement pour ne pas qu’il se retourne contre moi. Ma mère m’a appris les rudiments sur le contrôle des os, mais ça n’avait rien de très… concret. J’ai tout récemment étudié la théorie derrière le Shikotsumyaku, alors je vais essayer de faire de mon mieux pour suivre. »
Loin de là l’idée pour Shitekka de se trouver une excuse. Ce dernier tenait simplement à éviter toute confusion ou mauvaise interprétation avec son homologue clanique. Pour faire preuve de sa bonne foi, le Chūnin tout récemment promu annula sa technique pour repartir de zéro. L’espèce de brassard d’ivoire qui cernait la base de son bras se rompit. Telle une chrysalide qui s’effritait, la coque osseuse laissa à l’air libre le bras du Kaguya. Dans un second essai, le balafré s’appliqua à respecter dans l’ordre les consignes de Wutu-Fuku. Pour commencer, il désirait que son cousin se concentre uniquement sur une partie de son corps, pour former une surface plate. La solidité viendrait après. De son mieux, le ninja aborigène essaya de ressentir les os agençant la charpente de son bras droit. Un exercice difficile, mais auxquels les Kaguya se formaient pour mieux apprécier leur pouvoir héréditaire. L’instant d’après, et sous l’impulsion de son chakra, Shitekka se lança dans un nouvel essai, assez satisfaisant pour bénéficier des éloges encourageants de son vis-à-vis.

Plutôt que de se contenter de passer à l’étape suivante après avoir eu l’aval de son sensei provisoire, le Kaguya décida d’aller plus loin. Son perfectionnisme parlait pour lui : si tôt ses os déployés dans une égide corporelle, qu’il les fit se rétracter dans son corps. Le but de la manœuvre était, avant d’appliquer cette technique à l’ensemble de son corps, d’être capable de la réaliser avec une vitesse suffisante. Dans le cas contraire, son jutsu ne serait d’aucun intérêt face à un assaut plus rapide que ses réflexes. La démarche semblait presque enfantine : on pouvait, en effet, observer Shitekka s’amuser à déployer, plus rétracter, à son bon vouloir, la couche d’os qui recouvrait son avant-bras, comme le mécanisme d’un jouet. Sauf qu’à la manière d’un jeu d’adresse, dont toute la subtilité reposait sur la concentration et les réflexes mentaux de l’utilisateur, Shitekka s’entrainait à aller de plus en plus vite, et ce jusqu’à atteindre une vitesse d’exécution suffisamment satisfaisante pour passer à la deuxième étape de l’apprentissage.


_________________


Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Ven 5 Avr 2019 - 16:16
Malgré sa première réussite, Shitekka décide de ne pas s’arrêter là. Au lieu de tenter de faire apparaître la même matière sur son bras, puis sur l’ensemble de son corps, le chûnin annule la technique en faisant rentrer les os générés à l’intérieur de son bras, puis de reproduire l’exercice mais en tentant d’être plus rapide. La vitesse d’exécution de la première tentative n’était visiblement pas à son goût et, au lieu de réussir à générer l’armure en entier puis travailler la vitesse, il décide de faire l’inverse. Pourquoi pas, après tout. Ce n’est qu’inverser deux étapes qu’il sera de toute manière nécessaire de maîtriser pour l’utilisation finale et optimale de la grande armure osseuse. Mais ce n’est pas très intéressant à regarder, aussi le chûnin décide-t-il de s’éloigner un peu et de s’adosser à un arbre. Il n’est que le matin mais déjà, le soleil commence à monter et Wutu-Fuku préfère attendre à l’ombre, on est jamais à l’abri d’un coup de soleil et ce serait un peu ridicule d’en attraper un avant le début des beaux jours.

L’attente se transformerait presque en sieste si les paroles de Shitekka concernant cette Hanaé Kaguya ne raisonnait pas dans la tête de son cousin. Bien qu’il reste impassible en apparence, Wutu-Fuku n’en pense pas moins. Y a-t-il quoi que ce soit à sauver dans ce clan ? Où est-il condamné à rester un repère de monstres ? Non, il doit bien y avoir quelques individus qu’il est possible de sortir de cette spirale de violence. Comme Shitekka. Mais l’élève du chef du clan est déjà un cas à part, lui aussi. Son apprentissage des arts Kaguyas est tardif, il n’a certainement jamais réellement creusé la question avant d’intégrer le Village caché de la Brume. Les efforts de Shyko porteront-ils leurs fruits ? C’est déjà noble de la part de l’actuel chef du clan d’essayer d’améliorer les choses pour tout le monde, surtout quand on sait que lui aussi a été dénigré par ses frères de sang. Son ancien disciple n’en ferait pas autant pour ses pairs. Ils n’ont en commun que le nom et le Shikotsumyaku, et c’est déjà beaucoup.

Wutu-Fuku est finalement tiré de sa somnolence par les exclamations de Shitekka. Se dirigeant vers son élève, il constate que ce dernier arrive désormais à générer la main de défense à une vitesse satisfaisante. Malgré son apprentissage tardif des arts Kaguyas, l’Urumi se débrouille plutôt bien.

-Tu apprends vite. Même si c’est à l’ «envers » par rapport à ce que j’avais prévu. C’est même mieux si tu fais les choses de manière intuitive si ça te permet de mieux apprendre.

Ce n’est pas une technique très complexe, mais c’est déjà bien pour quelqu’un qui n’a pas beaucoup d’expérience dans l’utilisation du Shikotsumyaku. Ce n’est pas le cas de la grande armure osseuse : c’est une technique de haut rang, qui ne peut donc pas être utilisée par le premier lambda venu.

-Bien, maintenant essaye de recouvrir une surface plus grande. Pas la peine d’essayer de faire le corps entier d’un coup. Tente d’abord de recouvrir un bras, puis l’autre…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Sam 6 Avr 2019 - 6:02
Sous la tutelle de Wutu-Fuku, Shitekka commençait à faire ses preuves sur la voie de la technique de l’armure d’os. Si son cousin lui avait apporté les instructions théoriques pour découvrir de manière pratique l’utilisation de ce jutsu, le chasseur fut vite amené à prendre l’initiative plus vite que ce qu’il imaginait. Le Shikotsumyaku faisait partie de ces pouvoirs dont les sensations ressenties par l’utilisateur étaient les plus importantes. Le Kaguya utilisant son squelette comme une arme, il était primordial pour lui d’expérimenter son propre corps pour mieux l’utiliser au combat. Shitekka ne faisait pas exception, et ce qui ressemblait en apparence à un jeu pour lui permettait en réalité au Kirijin de travailler sa vitesse d’exécution. Là encore, il s’agissait d’un des grands avantages de son pouvoir clanique ; ne pas l’utiliser à son plein potentiel aurait été une faute. Aussi tâcha-t-il de s’échauffer aux yeux de Wutu-Fuku, qui sembla vite se lasser de l’exercice, au point d’attendre patiemment à l’ombre d’un arbre.

En l’absence de son superviseur, Shitekka parvint à accomplir ce qui lui paraissait nécessaire avant d’aller plus loin : déployer ses os en une couche robuste mais suffisamment fine pour parer une attaque, le tout avec une vitesse suffisante. Le temps s’était écoulé plus vite que de raison pour l’Urumi, pour qui l’emprise du temps n’avait plus d’effet une fois focalisé sur son apprentissage. Au point de manquer d’être surpris de voir Wutu-Fuku intervenir pour passer à l’étape supérieure. Sans être spécialement regardant sur les agissements de son élève d’un jour, Shitekka estimait que Wutu-Fuku faisait un bon sensei. Il lui donnait les pistes, et laissait en autonomie son disciple se débrouiller. Cela était encore plus nécessaire dans le cadre de la découverte du Shikotsumyaku.

À présent, il fallait être capable d’étendre cette protection à l’ensemble du corps. Pour ne pas viser trop gros, l’homme au kimono suggéra de démarrer en déployant l’armure progressivement sur l’intégralité du bras, puis sur les deux à la fois. Une progression correcte, aux yeux de l’Urumi, qui ne tarda pas à se mettre au travail. Se contentant de hocher la tête pour approuver les propos de son homologue de clan, il prit une grande inspiration avant de se concentrer. Jusqu’à présent, Shitekka n’avait qu’une connaissance approximative de son corps, et surtout de son propre squelette. Il ressentait ses os, mais de manière indistincte. Grâce à ses lectures approfondies dans le but de comprendre le rapport d’autopsie de feu Hanae, il avait pu découvrir la cartographie de sa charpente organique. Ainsi il s’appliqua à retenir le nom des os qui constituaient ses bras, et à les localiser avec plus de précision.

Cela faisait à présent plusieurs longues minutes que Shitekka se concentrait en silence, les yeux fermés. Les bras légèrement tendus devant lui, il se focalisait sur son anatomie squelettique afin de déployer au maximum de ses capacités l’armure d’os que Wutu-Fuku exigeait. Son chakra circula à travers son radius, son cubitus, ses carpes, ses métacarpes… rien n’échappa au cycle énergétique de son corps. Soudain, l’étincelle de ramat vint embraser spirituellement son bras, alors que ce dernier fut submergé d’une couche d’os qui s’agença en un éclair pour recouvrir comme un vêtement le membre supérieur. Face à cette réussite, le chasseur considéra son bras désormais revêtu d’une protection minérale sous toutes ses coutures, pour en apprécier la qualité. Une fois satisfait du résultat, Shitekka réitéra le procédé, cette fois sur son second bras. Mieux préparé à l’issue de son échauffement sur son bras droit, il mit moins de temps que précédemment pour couvrir cette partie de son corps d’une ébauche d’armure osseuse.

Fier de son résultat, le Kaguya conserva malgré tout sa réserve habituelle. La fatigue commençait à le gagner, comme en témoigner son souffle haletant. Avant que la sueur ne fasse briller son front, il décida de marquer une courte pause et d’annuler sa technique. Il ne lui restait à présent plus qu’à étendre l’armure sur ses deux bras simultanément avant de passer à l’étape supérieure : l’ensemble de son corps. Dos à Wutu-Fuku, Shitekka récupéra quelques forces en respirant longuement. Les rayons timides du soleil de Kiri perçaient à travers l’épaisse nue. Ils venaient illuminer l’œillade ambrée du Kirijin à la manière d’un vitrail organique. L’astre avait réchauffé Shitekka et tiré de la fraîcheur de la Brume ; le moment idéal pour reprendre. Presque ironiquement, le Kaguya fit craquer les os de sa main, puis de l’autre, avant de s’atteler à déployer l’armure qui devait protéger ses deux bras.

Afin de se donner plus d’entrain, il décida de se tourner vers Wutu-Fuku. Son regard défiait l’expertise du Chūnin, et cherchait à produire l’armure rapidement. Sous pression, il espérait ainsi pouvoir y parvenir plus vite. Il ne se l’avouait pas, mais l’amour du riichi et du pari l’avait conditionné à aimer le risque, et à progresser sous la contrainte. Ce fut ainsi en quelques minutes, et sous l’œil attentif de Wutu-Fuku, que l’Urumi parvint à générer en une impulsion de chakra le revêtement d’os tant attendu. Le spectacle était saisissant : jamais Shitekka n’avait approché un tel niveau avec le Shikotsumyaku. Ses deux iris mordorés scrutaient dorénavant ceux de son instructeur, espérant que ce dernier daigne lui donner des indications supplémentaires pour ce qui semblait être l’ultime étape de cet apprentissage : déployer une armure intégrale à partir de ses os.

_________________


Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Sam 6 Avr 2019 - 7:16
La nouvelle étape de l’apprentissage commence donc. Shitekka garde le silence et hoche la tête devant les nouvelles instructions de son enseignant. Il se passe plusieurs minutes pendant lesquelles l’Urumi ne fait rien. Enfin, en apparence. Wutu-Fuku se doute bien que cela doit bien servir à quelque chose et que son élève est en train de se concentrer intérieurement. Mais à l’image de l’étape précédente, ce n’est pas très passionnant à regarder. Une nouvelle fois, il s’éloigne jusqu’à l’arbre sur lequel il s’est adossé plus tôt, et qui va finir par devenir un véritable spot pour aujourd’hui, on dirait bien. L’histoire se répète, puisque après une période de temps qui parait certainement plus longue pour le maître que pour l’élève, ce dernier réussit à recouvrir intégralement l’un de ses bras d’une couche d’os. Il prend un peu de temps pour admirer sa réussite, avant de reproduire le procédé sur son autre bras. Le chûnin, observant la scène, ne peut retenir un sourire en coin. Shitekka apprend très bien tout seul, certainement une conséquence de son éducation différente. Les os déployés sur les membres supérieurs se rétractent finalement, pour tenter de recouvrir les deux bras d’un coup.

Les regards des deux Kaguyas se croisent. Les tentatives de recouvrir les deux bras se multiplient. En soit, c’est déjà une réussite puisque le résultat final est bien là. Mais ce n’est pas très harmonieux au début. Les os d’un bras apparaissent plus vite que pour l’autre, par exemple. Avec la pratique, la génération des os devient plus parallèle, jusqu’à finalement atteindre la perfection. Shitekka, fasciné par ce qu’il vient de réaliser, a du mal à en croire ses yeux. Wutu-Fuku hoche la tête avant de se rapprocher de son disciple. Son cousin progresse bien en génération d’os, mais sont-ils assez solides pour mériter le nom d’armure ?

-On va tester la solidité de ta création, si tu veux bien. Ne bouge pas.

Sans plus attendre, la peau du chûnin se déchire au niveau de l’avant-bras, libérant une longue griffe osseuse longeant son membre, et avec laquelle il donne un coup d’estoc sur l’un des bras de son élève. Une technique qui n’est pas très puissante, donc si finalement il s’avère que c’est un échec, hé bien Shitekka ne sera pas gravement blessé. Mais Wutu-Fuku est confiant sur la performance de son élève. Sans surprise, la proto armure osseuse résiste sans problèmes à cette attaque. Le Kaguya, satisfait, hoche la tête et rétracte sa griffe.

-Bien. Tu sais ce qu’il te reste à faire maintenant.

Les jambes ne devraient pas poser de problèmes. Par contre, pour le corps et la tête, ce sera peut-être moins facile.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Sam 6 Avr 2019 - 10:48
L’apprentissage occupait à un tel point l’esprit, et par extension le corps de Shitekka, que ce dernier en venait presque à oublier la raison initiale de sa venue. En travaillant aux côtés de Wutu-Fuku à la création d’une armure osseuse, le Kaguya mettait de côté ses différends avec sa famille maternelle, et son ambition de lever le voile sur les secrets qu’elle dissimulait. Pour l’heure, il tenait à profiter des enseignements de son seul soutien interne à l’heure actuelle. Lui aussi devait disposer des capacités qu’offraient le Shikotsumyaku afin d’être prêt en tant venu.

Pour ce faire, Shitekka avait bien progressé. Si au tout début, il comptait sur les directives et la démonstration du Chūnin vétéran pour se guider dans son apprentissage, il se laissa guider par son propre corps. L’Impulsion des os mortels lui permit d’entrer en harmonie avec son squelette, et plus précisément les os composant ses bras pour leur donner la forme d’une armure à même la peau. Ce fut presque en autodidacte que le sang-mêlé parvint à réussir l’exploit de former une protection au niveau de ses bras, d’abord séparément, puis simultanément.

Plutôt que de venir féliciter comme à son habitude son disciple, Wutu-Fuku apprécia à son tour la qualité du travail fourni par son vis-à-vis clanique. Pour pouvoir en juger, le Kaguya forma au niveau de sa dextre une arme pareille à une griffe. L’instant d’après le guerrier porta un vif coup d’estoc avec la dite arme contre la défense de son disciple. Le verdict étant sans appel. Les doigts griffus se heurtent péniblement contre la barrière, et rebondissent devant la solidité de la création osseuse. Shitekka avait réussi à créer une protection digne de ce nom.

« C’est parti pour la dernière partie. »
Certains auraient été tentés de se jeter tête baissée dans l’idée de générer d’une traite l’armure proposée par Wutu-Fuku. Mais la perspicacité de Shitekka poussa le Kirijin en question à agir avec plus de précaution, plus de patience. Tout comme il préféra modéliser l’armure bras par bras avant d’activer sa technique sur les deux membres simultanément, il décida de se focaliser partie par partie avant d’en arriver au bouquet final : l’armure intégrale.

Pour commencer cette nouvelle épreuve, le bâtard Kaguya s’occupa d’abord de ses jambes. Il s’agissait après tout d’une partie similaire à ses bras. Certaines subtilités subsistaient, bien entendu, mais c’était à l’utilisateur de Shikotsumyaku de les déceler pour s’assurer de maîtriser parfaitement son ostéogénèse afin de pouvoir générer une protection homogène en tout point de son corps. Comme précédemment, le Kirijin se concentra, les paupières closes, afin d’identifier au mieux son anatomie squelettique. Au plus grand dam de Wutu-Fuku, ce furent de longues minutes de silence qui s’écoulèrent à nouveau, afin que Shitekka puisse se focaliser sur l’exercice. De son bassin jusqu’aux orteils, il ressentit chaque rouage de la machine qui constituait son squelette. La tâche ne fut pas ardue, puisque jambe et bras partageaient bien des similitudes. Recréer une armure à cet endroit devint alors un jeu d’enfant pour le Kaguya qui, après avoir concentré son chakra dans son squelette dans la partie inférieure de son corps, fit apparaître subitement deux jambières osseuses venant recouvrir simultanément les dites jambes.

Prochaine étape pour le Kaguya : le torse. Tout comme les jambes, Shitekka partait déjà avec un avantage. Il disposait en réalité d’un jutsu de défense qui lui permettait de faire jaillir une égide d’os à partir de sa cage thoracique. S’approprier cette technique, et la détourner pour stabiliser l’armure au niveau de sa peau paraissait plus aisé ainsi. Le principe pouvait s’appliquer aussi bien sur le torse que dans le dos. Ce fut donc sans surprise que Shitekka fit surgir un plastron osseux recouvrir l’intégralité de son tronc. Avec son corps quasiment recouvert, il ne restait plus que quelques parties vulnérables : la tête, le cou, le bassin. Le chevalier d’ivoire s’avança à moitié vêtu de son armure vers Wutu-Fuku.

« À partir de là, je suis totalement en terrain inconnu. Des conseils pour la suite ? »

_________________


Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Sam 6 Avr 2019 - 11:15
Shitekka préfère progresser petit à petit au lieu de tenter de générer l’armure entière d’un coup. Il décide de donner la priorité aux jambes avant de faire quoi que ce soit d’autres. Un terrain connu, assez similaire à ce qu’il faut faire pour les bras. Ce qui ne lui pose pas beaucoup de problèmes pour la conception, même si Wutu-Fuku doit s’armer de patience avant de voir son disciple tenter d’aller plus loin. Une fois cette étape passée avec succès, le corps offre moins de difficultés qu’on aurait pu le penser. Shitekka a déjà une technique toute prête dans son répertoire mais ça, Wutu-Fuku n’est pas en mesure de le savoir à l’avance, même s’il peut arriver à cette conclusion assez facilement. Il ne reste plus beaucoup de peau à l’air libre : la tête, le cou et le bassin de l’Urumi sont encore visibles. Il semblerait d’ailleurs que ce n’est pas pour rien, car Shitekka reconnait lui-même qu’il n’a aucune idée de comment faire.

-Pour le cou, prend tes cervicales comme base. Bien sûr, tu ne peux pas les utiliser tel quel. Il faut les allonger et les tordre pour leur donner la forme que tu veux.

Dit-il en montrant l’exemple. Ce sera peut-être une étape compliquée, à moins que le chûnin récemment promu ne dispose une nouvelle fois d’une technique déjà prête dans son chapeau.

-Pour le bassin, tu as embarrassas du choix. J’utilise personnellement les Iliums mais comme il faut une nouvelle fois allonger et tordre l’os, fait ce qui te semble le plus intuitif. Enfin, pour la tête, les os du crâne et de la mâchoire feront l’affaire.

Wutu-Fuku ne doute pas que son élève réussira à dépasser ces difficultés. Mais il y a un dernier point auquel Shitekka va être confronté. Mais le chûnin attend que l’Urumi réussie ces étapes avant de lui expliquer ce à quoi il n’a peut-être pas pensé.

-Avoir l’armure entière c’est bien beau, mais essaye un peu de bouger avec, maintenant.

Si un soin particulier n’a pas été apporté aux jointures, il est probable que l’armure ne permette pas une très grande mobilité, aussi solide soit-elle.

-L’intérêt de cette armure est aussi de pouvoir se battre sans gêne en l’arborant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Sam 6 Avr 2019 - 15:59
Loin de sa paranoïa ambiante en débarquant dans l’Ermitage de l’Aurore, Shitekka donnait à présent le meilleur de lui-même pour enfin parvenir à déployer une armure osseuse autour de son corps. Il ne le réalisait pas, mais le temps passait à une vitesse folle. Bientôt le soleil atteindrait son zénith. Mais plongé dans son entrainement, concentré sur son squelette et le contrôle de ses os, le Kaguya ne voyait pas le temps défiler. Il n’avait d’yeux que pour sa charpente d’ivoire qui prenait vie selon sa volonté. À présent, l’enfant du Shikotsumyaku portait sur lui une armure, ou du moins en partie. Il ne lui restait qu’à dompter ses os pour assembler un casque, ainsi que des protections pour le cou et le bassin afin d’être parfaitement protégé.

Si jusqu’à présent le Kaguya comptait sur son expérience passée pour s’aider à progresser dans son apprentissage, il réalisa ensuite qu’il arrivait dans une impasse. Quels os mettre à profit pour se défendre ? Quelle forme leur donner ? Et surtout… comment les localiser avec précision pour les déployer avec rapidité et efficacité ? Toutes ces questions trouvèrent leurs réponses auprès des explications de Wutu-Fuku, qui joignit le geste à la parole pour éclaircir son disciple.

En plus de conseiller Shitekka, Wutu-Fuku suggéra à ce dernier d’essayer de bouger avec son ébauche d’armure, afin de mettre à l’épreuve sa mobilité. Après tout, sa technique devait représenter une aide au combat, non pas une gêne réduisant ses mouvements.

« Je vais essayer ça, répondit sobrement Shitekka. »
Un pas après l’autre, le Kaguya évolua avec son nouveau vêtement. L’os avait l’avantage d’être un tissu léger, et pourtant plus dense que l’acier. Il était erroné de penser que le squelette représentait la majeure partie du poids d’un être humain : il s’agissait en réalité des muscles qui pesaient le plus dans la balance organique. De fait, bien qu’au prime abord maladroit dans son armure, Shitekka parvint assez rapidement à s’accoutumer avec le jutsu qui le protégeait.

Il fallait dorénavant s’atteler à donner forme aux os qui couvriraient le reste de son corps. Sur les indications de Wutu-Fuku, Shitekka se concentra sur les illiums pour protéger son bassin. Après plusieurs essais, le Kirijin trouva l’agencement idéal : l’illium droit couvrirait l’avant, et le gauche recouvrirait l’arrière, le tout dans un mouvement presque hélicoïdal gracieux. Lors de l’exécution, les os étaient pareils à des pétales, à la manière du reste des os pliés sous la volonté du Shikotsumyaku. Cette similitude florale, et l’éclat albescent de l’armure, évoquèrent au Kaguya l’aspect d’un lotus. Le nom qu’il attribuerait à sa technique était tout trouvé. La plus grande similarité avec ses cousins Kaguya, c’était bien le fait que Shitekka accordait beaucoup d’intérêt à associer la flore avec les danses qu’il utilisait au combat. En attestait celle de l’aconit, véritable hommage à la fleur dont les chasseurs Urumi tiraient le poison utilisé sur leurs flèches à la chasse.

Ainsi inspiré par la Danse du Lotus, le Chūnin se concentra sur sa mandibule. Il n’eut cette fois aucun mal à la ressentir, puisqu’il palpa l’os qui soutenait sa dentition avec ses doigts. Une fois fait, une impulsion de chakra assembla la mâchoire, l’agrandit, la tordit pour former une protection pareille à un cache-nez. Il ne manquait plus qu’à compléter le tout pour avoir un casque. Mais Shitekka, soucieux, préférait demander un dernier détail auprès de son sensei d’un jour.

« Hum… j’ai jamais utilisé mon crâne avec le Shikotsumyaku… ça fait mal ? J’aimerais pas non plus que ça me défigure si je me viande… »
Loin de savoir que le crâne ne comportait pas de terminaisons nerveuses nociceptives, et donc ne présentait aucun risque, le Kaguya préférait ôter ce doute de son esprit avant d’aller plus loin. Après tout, il touchait au but, mais préférait s’abstenir de rater la ligne d’arrivée sur une mauvaise note. Son visage en avait déjà assez avec les cicatrices qui ornaient ce dernier.

_________________


Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Sam 6 Avr 2019 - 17:16
Wutu-Fuku croise les bras tandis que Shitekka tente de bouger avec l’armure qu’il a déployé. Le chûnin hoche la tête, satisfait, quand il voit que son disciple arrive à bouger avec le premier jet d’armure qu’il porte. Si les premiers mouvements sont maladroits, et c’est bien normal, il finit par s’y faire. C’est une simple question de pratique. L’avantage des armures osseuses, c’est que ça ne ralentit pas le porteur contrairement à d’autres types d’armures, voir même les armures « classiques ». Bien sûr, à la condition que celui qui la porte est un minimum entraîné. Pas sûr qu’un shinobi lambda pourrait bouger avec des os sur son corps, comme ça.

-Hé bien, tu y arrives mieux que ce que je pensais.

Peut-être une habitude prise suite à sa pratique de la technique qu’il a montré plus tôt, pour protéger son torse. Shitekka survole l’exercice, mais ce n’est pas son enseignant qui va s’en plaindre. Concernant le bassin, inutile de ré-inventer la roue : l’Urumi se sert des Iliums qu’il agence via une torsion afin de bien recouvrir sa peau. La première partie du visage est également rapidement recouverte par l’os de la mâchoire. Avant de se lancer dans la dernière étape, il demande à Wutu-Fuku si sortir l’os du crâne va être douloureux, puisqu’il ne l’a jamais fait auparavant.

-Hé bien, ce n’est pas très agréable, comme pour toute utilisation du Shikotsumyaku… mais ça ne fait pas mal, non. Et puis, le corps du Kaguya est capable de régénérer les blessures causées par son propre pouvoir.

Une information de notoriété publique, mais peut-être l’ignore-t-il, lui qui a vécu si loin de ses semblables pendant si longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Sam 6 Avr 2019 - 19:10
L’interrogation de Shitekka pouvait paraître au prime abord étrange venant d’un Kaguya. Mais justement, il n’était pas réellement un Kaguya. Il n’avait pas cette expérience du terrain lors de la Grande Purge, ni la formation d’un pur membre du clan, rompu aux arts du Shikotsumyaku. Il était un Urumi, un chasseur du grand nord de Mizu qui, pour contrôler ce don, se fia à l’empirisme et aux maigres conseils d’une mère souvent absente. Le Kirijin restait conscient des miracles procurés par l’Impulsion des os mortels, et notamment de la régénération suivant l’extraction des os. Mais l’idée même d’utiliser le matériau protégeant le siège de son âme l’effrayait, au-delà de la douleur.

Ainsi rassuré par la réponse de son instructeur, Shitekka acquiesça et poursuivit sans plus tarder l’exercice. Avant de s’élancer dans un nouveau pan du Shikotsumyaku, il prit une longue inspiration. Puis, prenant son courage à deux mains, il se lança. Sa main palpa les contours de son crâne. Son chakra circula en suivant l’inspection de sa senestre le long de sa tête. Puis vint la libération, ses chairs s’ouvrirent en deux, laissant s’échapper des lames osseuses qui se courbèrent sous la volonté du chasseur. La visière du Kaguya recouvrit finalement de manière intégrale la tête du shinobi. Il fit enfin l’expérience de l’armure intégrale. Parler de douleur aurait été un euphémisme ; il était plutôt question de sensations étranges, que seuls les Kaguya pouvaient vraiment expérimenter.

Resplendissant sous la lueur du soleil, le lotus d’ivoire fut enfin déployé dans sa totalité. Comme précédemment, le sang-mêlé Kaguya essaya sa mobilité revêtu de son armure, afin d’en apprécier la qualité. Même avec son casque, et ses dernières protections, le guerrier de l’os parvenait à se déplacer de manière quasi-similaire à son allure habituelle. L’apprentissage semblait toucher à sa fin. Enfin presque. Il ne manquait plus qu’une ultime étape : créer l’armure d’une traite, avec une grande vitesse d’exécution. Ce ne serait qu’une fois cette étape accomplie qu’alors le jeune Chūnin pourrait mettre un terme à cet apprentissage sous la tutelle de Wutu-Fuku.

L’éternel cycle de concentration intense suivie d’une extraction vive des os toucha à son terme, alors que Shitekka se sépara de son enveloppe calcaire. Mis à nu sans son armure, il fallait la retrouver, en un claquement de doigt, sans aucun défaut. Ceci fait, le Kaguya se positionna avec une stature droite, les bras légèrement écartés du corps. Les jambes suivaient un écart similaire. Il souffla du nez, leva la tête vers le sommet du toit en tuiles de l’ermitage de l’Aurore, et soudain, se lança.

Il avait répété maintes et maintes fois l’opération sous toutes ses coutures. D’abord sur une partie du bras, puis le bras entier, avant de l’étendre peu à peu sur l’ensemble de son corps. Il avait appris à coordonner sa technique pour que l’ensemble de son corps se recouvre d’os simultanément. Et pourtant, toujours autant fasciné par le miracle du Ninjutsu, Shitekka fut émerveillé par l’exploit qu’il matérialisa tout autour de lui. Il venait de réaliser avec succès la Danse du Lotus.

Il y avait, bien sûr, bien des choses à améliorer. En une seule matinée, Shitekka ne pouvait pas se vanter de maîtriser totalement cet arcane du Shikotsumyaku. Sa vitesse d’exécution semblait pouvoir être améliorée. L’agencement de ses os pouvait être optimisé, permettant une défense plus nette, plus rapide à être déployée. Mais en l’espace de quelques heures, il avait de quoi se féliciter d’avoir progressé aussi vite, sous le regard inquisiteur de son homologue clanique. Justement, afin de prendre la température, le balafré se tourna vers le Chūnin vétéran et s’assura de le confronter à sa dernière réalisation.

« Bon… c’est pas totalement parfait, mais… tu valides ? »

_________________


Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Dim 7 Avr 2019 - 8:51
Difficile de parler de douleur concernant l’extraction des os via le Shikotsumyaku. L’évolution a bien fait son œuvre : si la moindre manipulation des os provoquait la douleur qu’elle devrait provoquer normalement, les Kaguyas ne pourraient tout simplement pas utiliser leurs pouvoirs, sauf peut-être quelques fous arrivant à passer outre. Mais les gênes Kaguyas n’empêche pas la peau de s’ouvrir, les os de se déformer… bref, tous ces mouvements se ressentent et ce n’est bien sûr pas très agréable. Comme une intervention chirurgicale avec anesthésie locale. Mais on s’y habitue.

Shitekka dépasse son appréhension et se décide à manipuler les os du crâne pour enfin achever son armure d’os. Même les cheveux de l’Urumi restent intacts. Il se dégage une certaine prestance de la silhouette du chûnin récemment promu. Symboliquement, la maîtrise de ce jutsu le fait entrer dans la cours des grands, suite à sa récente promotion. Fier de cette nouvelle armure, l’Urumi essaye un peu de bouger avec pour se faire à cette seconde peau. Il ne semble avoir aucun problème à ce niveau pour l’instant. Même si la tester en combat, ça n’a rien à voir.

Reste maintenant à réussir la création de l’armure d’un seul coup. Wutu-Fuku est confiant sur la capacité de Shitekka à réussir cette ultime étape, comme il a triomphé des autres. La concentration requise pour y arriver est supérieure à ce qu’il a pu faire jusqu’ici. Après un moment de silence, le métis inspire fort tout en se tenant bien droit, et relâche le chakra accumulé. Les os jaillissent de ses membres dans un mouvement harmonieux afin de recouvrir entièrement le corps du Kaguya. Ce dernier se tourne vers son enseignant, cherchant sa validation du regard.

-Je valide.

Dit-il en souriant, satisfait.

-Tu devras encore un peu travailler la vitesse d’exécution, et aussi le fait de devoir la générer en étant en mouvement, voir en situation de conflit. Tu n’auras pas toujours le temps de t’immobiliser pour le faire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine http://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Dim 7 Avr 2019 - 12:13
Par deux fois, l’ermitage de l’aurore avait été témoin des progrès de Shitekka. La première fois, le Kaguya méritait à peine son titre de membre du clan aux os de guerre. Il avait appris, en compagnie du chef du dit clan, les bases les plus fondamentales du Taijutsu clanique. Jusqu’à présent, il n’avait mis à profit son don que pour la chasse à l’arc. Après s’être initié aux katas que ses ancêtres avaient développé des éons plus tôt, il était en droit de se targuer de maîtriser, plus ou moins, la technique de base de tout bon Kaguya qui se respecte : la Danse du Mélèze.

La deuxième fois, un certain temps s’était écoulé entre la première et la seconde visite de Shitekka dans la maison de thé. Il y apprécia un bol de thé traditionnel toujours en compagnie d’un apparenté, cette fois Wutu-Fuku. Mais le contexte était différent : le Kirijin ne devait plus seulement s’intégrer parmi son clan maternel, mais en découvrir les plus sombres secrets. Pour ce faire, la maîtrise du Karamatsu no Mai, pratique réservée aux plus jeunes, ne suffirait guère dans son entreprise. Wutu-Fuku entreprit alors d’enseigner une de ses arcanes, offrant une défense quasi-absolue. Elle fut baptisée Danse du Lotus, du fait de sa similitude avec la fleur incarnant la noblesse et la pureté. Elle incarnait la beauté d’un art, celui du Shikotsumyaku, qui venait éclore tout autour du corps de son utilisateur pour le recouvrir d’un voile albescent d’ivoire.

A l’issue d’un éprouvant entrainement, supervisé par Wutu-Fuku, Shitekka parvint à approcher l’exécution idéale de cette technique redoutable. La fierté de cet accomplissement fut, comme à son habitude, vite éclipsée par l’exigence qui se fixait le chasseur Urumi. Il en était conscient, et son sensei d’une matinée le confirma, ses résultats montraient qu’il était en capacité de s’améliorer encore en tout point pour approcher le niveau de son instructeur. La vitesse de réalisation, l’assemblage des os entre eux, ainsi que l’utilisation de ce jutsu en situation réelle… étaient autant de points à optimiser que de raisons pour Shitekka de poursuivre l’entrainement par la suite pour être en mesure de prétendre pouvoir maîtriser pleinement cette technique.

Suite aux remarques de son homologue clanique, le Kirijin décida d’annuler la danse. Non pas qu’il se sentait à l’étroit à l’intérieur de l’armure. A vrai dire, bien que l’armure soit imposante, presque menaçante, elle perdait de son cachet à mesure que le temps s’écoulait. En dehors d’une situation de combat, elle tenait plus du pyjama intégral que de l’armure. Il réalisa également que sa voix, déformée sous le filtre de l’os, ne donnait guère envie d’être entendue ainsi modifiée. Son corps respira à nouveau l’air marin de Kiri, alors qu’il remercia celui qui lui donna les moyens d’affronter son propre clan.

« Merci Wutu-Fuku. Pour ton soutien, et maintenant pour ce jutsu. Cette technique me sera certainement très utile. Qu’importe l’ennemi, souligna-t-il, tout en sous-entendant que la menace pouvait être familiale. »
Il accompagna le remerciement d’une petite courbette, puis jeta un coup d’œil vers la cour principale, où ils avaient précédemment pris le thé.
« Je tâcherai de m’améliorer de mon côté, mais pour l’heure je crois qu’on ferait mieux d’y aller. On risque de retarder la venue d’autres personnes qui ont réservé l’endroit. »
Le tandem de Kaguya fit demi-tour, et rejoignit l’entrée de l’ermitage de l’aurore. Ils avaient passé ensemble une longue matinée. Shitekka le réalisait à peine seulement, mais la séance d’apprentissage lui avait permis d’évacuer toutes les craintes qui pesaient sur lui. Libéré de ses angoisses, ce fut donc avec une main tendue et franche que Shitekka espérait saluer Wutu-Fuku avant de se séparer.
« Je te recontacterai bientôt, Wutu-Fuku. D’ici là porte-toi bien, car je compte, non… les Kaguya comptent sur nous. Pff… j’aurais jamais cru dire ça un jour, mais… la vie de certains est en jeu, au-delà des intérêts des élites du clan. »
Vérifiant une nouvelle fois, cela faisait un moment cependant, que personne ne l’observait, Shitekka salua Wutu-Fuku et fit volte-face, afin de rentrer chez lui. L’apprentissage l’avait épuisé, comme en témoignait son front en sueur et son chakra épuisé. Une bonne séance de repos et un repas en concordance l’attendaient dans son domicile, où il aurait de ce fait tout le temps de réfléchir à son plan d’action pour percer le mystère du Byōkotsumyaku…

_________________


Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku] 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Paranoïa [PV Kaguya Wutu-Fuku]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: