Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Comme chien et chat [Reikan]


Ven 22 Fév 2019 - 23:02
Aburame Ren. Il est deux personnes qui m'ont fait beaucoup réfléchir, dernièrement. Bizarrement, ce manipulateur d'insectes a engendré une grande remise en question chez moi, et est en partie responsable de l'idylle dont j'ai été l'un des éléments, avec Kaelia... D'un côté, le membre du clan le plus affreux, à mes yeux, m'a donné à penser sur ma façon de gérer les deux facettes de ma personnalités, à savoir ma part animale et humaine. Je n'ai pas vraiment pu trouver de réponse, car j'ai rencontré la Yuki qui a littéralement détruit toutes mes barrières et conquit mon cœur, bien que la réciproque se soit également produite. Me voici donc, une nouvelle fois, à errer près de la mer, avec encore plus de questions et moins de réponses. Je me suis dit que pour mieux penser, ma forme métamorphosée était plus adéquate, et c'est donc la raison pour laquelle un loup noir comme le jais se promène sur le port, par cette nuit noire. La Lune n'est pas visible, mais je l'ai comme reniée depuis peu, donc je n'y prête guère attention. J'avance, lentement, quasiment invisible sur les quais. Le remous des vagues qui s'échouent contre le bois de la berge est apaisant, je viens m'assoir devant l'étendue liquide, et je fixe l'horizon. Est-ce que je veux toujours partir ? Si je le fais, je laisserai une personne derrière... Et puis, qu'en est-il de ma part animale ? Devrais-je tenter de me transformer plus souvent, et ne pas retenir mes instincts primaires ? Je ne sais pas, j'hésite et je penche la tête, un air interrogateur pour moi même... Mes sens affutés me permettent de capter la présence de quelqu'un, c'est proche. Mon poil est hérissé, je suis prêt à bondir, mais ... je ne vois rien. La nuit ne me pose aucun souci, étant nyctalope, alors les bruits que j'entends viennent de plus loin. Je me déplace, suivant mon sens de l'ouïe pour déterminer l'emplacement exact. J'arrive sur la périphérie du port, et je vois un groupe de personnes et une sorte d'animal. A priori, la bête semble avoir le dessus... Mais il est difficile de déterminer si c'est bien un animal, de si loin... Je me fis surtout à mon instinct, qui me dicte que ce n'est pas humain... Ou en tout cas pas totalement.

"Tss, je devrais aider ces passants, mais ils ont l'air un peu spéciaux..."

Je me concentre sur ce que j'entends, pour déceler les informations et savoir qui aider. Mais d'après ce que j'entends, "l'animal" ne semble pas être en tort, au contraire. Néanmoins, une aide n'a pas l'air d'être nécessaire, car les criminels - ou les victimes ? - se font terrasser comme de vulgaires pantins... Je ne peux cependant pas laisser trainer une telle créature ici, s'il en est, je m'approche donc lentement, sans un bruit, jusqu'à finir par être visible... Mais comment m'adresser à une éventuelle bête sauvage ? Je dois me mettre dans la peau... ou plutôt dans les poils de ma métamorphose... Je commence donc à faire des ronds autour de l'autre, le poil toujours hérissé...


Spoiler:
 

_________________
Apparence du Yasei:
 


Dernière édition par Kurayami Zeref le Lun 25 Fév 2019 - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 23 Fév 2019 - 19:31
Le Cheval Aqueux était sûrement l'un des bars les plus prisés de la Brume. Situé entre la zone portuaire et le centre-ville, il était en plein milieu des multiples artères mercantiles du village et profitait d'une clientèle aussi fidèle qu'abondante. C'était aussi bien un repaire de crapules que de gentilshommes, quoi qu'un tantinet pervers pouvaient-ils être. Du moins, c'est ce que notre chère Reikan avait pu constater depuis sa dernière mission. Dès lors, elle avait gardé un œil sur cet établissement quelque peu vicieux, après avoir fait face aux imbécilités qui s'y produisaient de temps à autre. Et elle ne s'était pas fourvoyée en prenant cette décision.

En effet, Jisa, le fameux nudiste de la nuit qui avait sévi quelques jours en ce lieu avant d'être arrêté par la jolie brune, n'était plus qu'un mauvais souvenir pour les patrons de l'estaminet douteux. Quand bien même cette arrestation avait redonné un souffle nouveau au comptoir de Kiri, force était de constater qu'encore bien des pervertis se permettaient de traumatiser ses employées. Ce soir-là, Reikan s'était immiscée dans la foule nocturne et festive pour prendre part à l'agitation, tout en restant en périphérie. Vêtue d'une longue veste encapuchonnée, la féline s'était recluse à une table solitaire pour mieux observer toute cette agitation, et qui sait, tirer le gros lot dépravé de la soirée. Comment une telle débauche a-t-elle pu grignoter à ce point le cœur de ces hommes? Ce fut sa première pensée lorsqu'elle fit face à certains comportements abusifs de la part de la gente masculine, au sein du Cheval Aqueux. D'un oeil pointilleux, elle s'affairait à zieuter chaque groupe un peu trop litigieux, comme un tigre pourrait se préparer à choisir sa future proie. Son regard azuréen scruta chaque recoin du bar, avant de faire une fixette sur un point précis.

« Q-Que souhaitez-vous boire, messieurs?
Oh, allez, Tachibana! Pas besoin de faire la lionne devant nous. Comble nos yeux avant de vouloir combler nos papilles, tu veux?
»

Finalement, la récolte avait porté ses fruits après seulement une vingtaine de minutes. En plein milieu des festivités entre marchands et marins, ils étaient là. Quatre gros assoiffés bien bâtis en train de s'en prendre à l'une des serveuses, qui, de par les traits enfantins et l'air innocent sur son faciès, semblait à peine débuter dans le métier. Ne l'ayant pas vu lors de sa mission, elle en déduisit que la jeune femme venait tout de juste d'entrer dans la vie active de serveuse. Pas tout à fait une bonne expérience, pour une première. À peine eut-elle le temps de savourer son jus de mangue - puisque loin d'être une fervente adepte de l'ivresse -, que la métamorphe leva son séant de sa chaise pour se diriger vers le groupuscule de mastodontes. Aussi frêle que sa silhouette pouvait paraître sous cet épais manteau, Reikan s'interposa entre les obsédés et la débutante, qui fut étonnée par cette apparition soudaine.

« Qu'est-ce que tu veux, toi? Tu veux un autographe peut-être? Allez, dégage de là!
Hé, Akainu, elle a l'air pas mal.
Ooh, t'as pas tort. Voyons voir à quoi tu ressembles, là-dessous...
»

La main de celui qui semblait être le leader de cette petite bande de déshydratés s'approchait dangereusement vers la capuche de la féline. Jusqu'au dernier moment, elle le laissa faire, afin de lui laisser une maigre chance de se sortir du pétrin dans lequel il s'était fourré. À quelques centimètres du sublime visage de l'indomptable bête, le poignet dudit Akainu fut brusquement attrapé par la dextre de Reikan. D'une force et d'une agilité toutes deux surprenantes, le balèze se fit retourné contre le seuil d'entrée du bar. Effarés, les trois autres baraqués restèrent bouche-bée, avant de prendre une posture menaçante envers la kunoichi, alors que la jeune serveuse était tombée sur les fesses dans son dos, ébahie par la scène. Ni une, ni deux, la Yasei en colla une grosse dans la tronche du second pervers qui s'approchait d'un peu trop près pour franchir la barrière qu'elle incarnait, jusqu'à la sommelière en herbe. Elle s'extirpa de l'entrée en quelques bonds sur le mobilier, dans le but de les attirer à l'extérieur.

« LA LAISSEZ PAS S'ÉCHAPPER!
Elle m'a cassé le nez... ou je rêve? REVIENS ICI, CONNASSE!
»

Fidèles aux brutes qu'ils étaient, les quatre imbéciles foncèrent droit dans le piège de la tigresse. Elle les attendait dans une petite ruelle sombre, assez éloignée du bar pour leur faire passer le sale quart d'heure qu'ils méritaient. Les hostilités continuèrent, Reikan ne pouvant que dominer face à des sots pareils. La jeune femme avait beau être raffinée, ses poings, eux, étaient d'une férocité à toute épreuve. Une poignée de secondes lui suffit pour mettre à terre le quatuor. En guise de touche finale, elle empoigna le col du meneur de cette magnifique équipe de raclures, afin de le coller contre un mur. La force employée fut si conséquente qu'il décolla les pieds du sol, manquant d'étouffer de peur face à ce qui se déroulait sous ses yeux. La métamorphe, au visage tout à fait humain, avait transformé son bras droit en une énorme patte de tigre blanc. Sans faire naître ses griffes rétractiles, sa patte à elle seule suffisait à englober tout le buste du morceau bien costaud.

Le regard accusateur et sans pitié de la tigresse était plongé dans celui de l'écarlate, à l'instant même où elle ressentit une présence singulière sur les toits. Quel est ce pressentiment? Elle releva la tête, abandonnant toute son attention à l'égard du malfrat, pour la focaliser sur la bête canine qui s'approchait. Son pelage sombre, se confondant avec le voile de la nuit, pouvait tromper un œil humain... mais pas celui de Reikan. Le corps du pervers grenat retomba cul contre terre, alors que la métamorphe avait lâché prise sur son encolure pour faire face au canidé. La jolie brune plissa les paupières pour fixer le loup ténébreux, avant de passer sa dextre sur sa capuche pour la retirer. Je sens une signature de chakra presque... familière. Si je m'attendais à croiser une telle présence, ici... Au cours de ce mouvement, l'imposante patte retrouva forme humaine, la peau de son bras droit se dénuant de son pelage tigré. Elle dévoila son visage à la bête, avant d'esquisser un sourire taquin, presque provocateur.

Au milieu du quatuor vaincu qui grommelait de rage, Reikan se tenait parfaitement droite. Sa dextre retourna dans le vide, reluquant le loup qui rôdait autour d'elle. Le bleu roi de ses yeux tranchait irrémédiablement avec le sanguin de ceux de l'intrus canin. Elle décida de prendre la parole sur un ton assez doux, en vue de confirmer ses doutes.

« Plutôt étonnée de ne pas être tombée sur toi bien avant cette maudite soirée. Dévoile ton identité, métamorphe. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Lun 25 Fév 2019 - 18:18
Un être humain, donc. Une femme, pour être précis, mais mon intuition, ainsi qu'une sorte de pressentiment, couplé à ses propos, me font comprendre bien des choses... Je ne m'étais pas trompé, elle est bien comme moi. Je n'ai jamais rencontré d'autre métamorphe par le passé, je pensais même être le seul, mais il faut croire que non. Je ne conserve pas mon apparence plus longtemps, car il ne semble pas y avoir de danger immédiat, et puis elle sait, donc autant ne pas rester un animal, quand un dialogue d'humains se profile. Je reprends donc progressivement mon apparence, et du loup je passe à l'homme, Zeref, ce garçon aux cheveux noirs, et aux yeux rouges... Bon, c'est vrai que ça ne change pas de mes traits animaux...

"Tu l'as deviné juste en me regardant ? Je pensais pourtant être bien imprégné de cette forme."

Je la fixe, avec mon habituel air tout à fait apathique, puis la détaille du regard. Une brune... Est-ce un trait des métamorphes que d'être foncés de cheveux ? Il faudrait que j'en côtoie d'autres, pour le découvrir, si toutefois ce village en possède encore... Son corps est en grande partie caché par un manteau, seule sa tête est donc visible. D'ailleurs, elle a un joli visage, cette femme... Mais ce n'est pas vraiment quelque chose d'important à mentionner... Bizarrement, je me sens assez curieux de savoir qu'il y a au moins une autre personne comme moi, et j'en oublie presque que je n'aime pas parler. Elle a piqué mon intérêt, pour une raison assez évidente, d'ailleurs.

"Je m'appelle Zeref, comme tu as pu le voir, je suis capable de me changer en loup..."

Mais qu'en-est-il d'elle ? J'ai cru apercevoir quelque chose, mais rien de bien précis, elle pourrait aussi bien être un tigre, ou un ours, je ne sais pas... J'hésite à lui demander, mais de toute façon, elle doit bien me rendre la politesse de m'être présenté, surtout qu'elle l'a demandé, en premier.

"Et qui es-tu ? Tu es également métamorphe, non ? En quoi peux-tu te changer ?"

Je la fixe toujours, mes yeux incarnats s'opposant à ses yeux bleus, et d'ailleurs, sa patte était blanche... Tout nous met en opposition, mais nous sommes liés, d'une certaine façon, et je veux découvrir pour quoi, et surtout "par" quoi...



_________________
Apparence du Yasei:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 25 Fév 2019 - 19:02
Le loup noir reprenait forme humaine sous ses yeux d'esthète. Le métamorphe semblait en partie maîtriser son art. Il dévoila sa véritable forme, incarnant un jeune homme plutôt grand, à la chevelure sombre et aux yeux rougeoyants. Il avait tout l'air d'avoir l'âge de Reikan, mais cette dernière ne put balayer l'air taquin dans lequel baignait ses traits. Face à sa remarque, elle s'autorisa un rictus, teintant ses lèvres charnues d'un sourire joueur. Comment un membre du clan Yasei pouvait-il douter sur la nature d'une métamorphose? Par quel fichu moyen, un shinobi doté de ce don, pouvait ne pas reconnaitre l'un des siens?

« Même sous cette forme accoutumée, il suffit de te regarder pour comprendre qu'une part de ton âme n'appartient pas au genre humain. »

Ou peut-être est-ce mon sixième sens qui m'ait alerté, à la seconde où il a fait son entrée? Un silence pesant s'installa en coup de vent entre les deux mutants. Jusqu'à ce que le canidé se présente. Zeref. Loup. Ainsi, Reikan retint son identité dans un coin de son esprit. Tout naturellement, il lui retourna la question. Le ton de sa voix relevait d'une curiosité plutôt déroutante. N'a-t-il donc jamais croisé de métamorphe, jusqu'à lors? Qu'importe. Zeref avait la tchatche, et cela plaisait à la féline, bien qu'il ne paraissait pas être dans son élément.

« Reikan, Shiroitora. Je fais partie de la branche féline et nomade du clan Yasei. »

Cette lointaine appellation disait tout. Shiroitora, ou bien la tigresse blanche. Fruit d'une éducation ferme mais noble, d'entraînements minimes mais éprouvants. Si la jolie brune pouvait aisément se frayer un chemin dans la foule sans être dévisagée pour une once de bestialité en son sein, les parures exotiques qui ornaient sa chevelure, elle, avaient tendance à attirer l’œil. Et sa posture aussi ennoblie que sauvage ne faisait qu'accentuer ce trait mystérieux qui la définissait, à l'image d'une épée de Damoclès au-dessus de sa tête. La monstruosité d'un tel fauve allait étrangement de concert avec la délicatesse de son corps de jeune femme. Et c'était tout à son avantage, lorsqu'il s'agissait de prendre par surprise les trop dépravés.

D'ailleurs, le chien rouge essayait tant bien que mal de relever une main sur le manteau de la métamorphe, incapable de parler après avoir été époumoné. Ne daignant même pas baisser les yeux en sa direction, la féline souleva son pied droit pour déposer sa semelle contre sa dextre, et la garder contre les dalles du parterre. Sans se soucier de ce dernier, elle continua le fil de la conversation, intriguée par l'ignorance de son interlocuteur.

« Tu n'as pas l'air d'en savoir grand chose au sujet du clan Yasei, pas vrai? C'est plutôt inattendu, sachant que la métamorphose est une de nos techniques claniques. Ne serais-tu un enfant égaré? »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Mar 26 Fév 2019 - 12:11
Je ne la quitte pas des yeux, étant fasciné par cette particularité qu'elle possède, tout comme moi, mais qui la rend intéressante, contrairement aux autres humains. D'ailleurs, elle semble en savoir plus que moi, à "nôtre" sujet, et j'ai envie de connaitre tout ce qu'elle peut détenir comme informations. Si j'éprouve un intérêt pour elle, peut-être est-ce justement parce qu'elle n'est pas humaine, du moins pas totalement, comme moi ? Difficile à dire, mais je suis attentif à ses propos, tout en gardant une certaine réserve malgré tout, car il n'y a qu'une personne en qui j'ai confiance, et cette confiance est aveugle... Lorsqu'elle se présente, je suis à la fois surpris et rassuré. Surpris de savoir qu'il existe un clan de métamorphes, les Yasei, et rassuré de ne pas m'être trompé : un tigre blanc, c'est donc son animal totem... Une bête majestueuse et puissante, mon loup noir fait pâle figure à côté... Mais je me doute qu'il y a des êtres extraordinaires au sein de ce regroupement de mes semblables. Semblable... Intéressant, je n'y avais jamais pensé, mais je ne suis pas unique. Personne ne l'est, d'ailleurs, mais je ne m'étais jamais posé la question de savoir où pouvaient être ces personnes qui me ressemblent, pourtant cela m'aurait probablement aider dans ma quête de personnes intéressantes. Mon air est toujours aussi dénué de sentiments, mais la façon dont je la fixe peut clairement montrer ma curiosité, comme si elle était un livre que je voulais lire, à travers lequel j'en saurais plus sur moi, sur mes origines... Ce qui me fait douter d'un certain point : s'il s'agit bien d'un clan, mes connaissances me permettent de dire avec une certitude presque totale qu'au moins l'un de mes parents aurait dû en faire partie, or, je n'ai aucun doute sur le fait qu'aucun des deux n'a été shinobi dans sa vie. Encore des conversations avec des personnes barbantes en vue.. Quoi que le sujet, lui, sera très intéressant.

Reikan comprend assez vite que je ne sais rien du clan Yasei, et je me dis que si je suis honnête, alors elle m'en dira plus. De toute façon, je n'aime pas mentir, de manière générale, alors ce n'est pas non plus une si grande épreuve que de lui dire la vérité, qui est assez mince au final. Je croise les bras sur la partie supérieure de mon torse, et tout en la fixant, toujours, de cette manière qui pourrait faire peur, tant je n'ai pas dévié du regard tout au long de son monologue...

"Je n'en ai jamais entendu parler. En fait, je n'ai jamais vraiment cherché à trouver de personnes qui me ressemblent, alors ce n'est pas étonnant..."

Quant au fait d'être un enfant égaré, lorsque j'y réfléchis, un petit sourire naît sur mon visage, à peine perceptible, quoi que cela tranche bien avec mon air omniprésent... Quand je pense à ma façon d'être, depuis aussi loin que je m'en souvienne, des indices sur cette situation ont sans doute filtré, sans que je ne les associe à cela. Si je viens de ce clan, ce qui est plus une certitude qu'une probabilité, alors cela peut expliquer beaucoup de choses. Notamment mon aversion pour l'espèce humaine... Je ne pense pas que les Yasei soient forcément contre les autres "races", mais pour ma part, le fait d'avoir été séparé de mes origines s'est sans doute retranscrit dans ma personnalité. Enfin, je m'avance beaucoup, il est aussi possible que même ce clan doté de personnes qui me ressemblent ne m'intéresse guère.

"Un enfant égaré... Je ne saurais le dire, mais je dois creuser cette question, maintenant que ... tu m'as mis devant cette évidence que je ne suis pas exactement la personne que je pensais être."

Je commence à prendre un peu trop mes aises, à lui parler assez facilement, il faut que je contienne cette excitation due à la découverte de ma condition, je ne peux pas plus lui faire confiance qu'à quiconque, alors je dois l'interroger, mais que pourrais-je lui demander ? Je romps le contact visuel, un bref instant, regardant le pauvre bougre sous son pied, avant de la fixer de nouveau.

"Sais-tu combien de... métamorphes se trouvent ici, à Kiri ? En connais-tu d'autres, personnellement ?"

Le fait qu'elle connaisse son clan n'est pas un indicateur clair, elle peut ne pas connaître d'autres Yasei, ou alors, à l'inverse, peut-être que ce clan possède un lieu sacré, comme possèdent certains des grands clans ? Si c'est le cas, alors je dois vraiment manquer de culture sur ces institutions...


_________________
Apparence du Yasei:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 26 Fév 2019 - 19:53
Un sourire mêlant gêne et taquinerie vint peindre le visage de la métamorphe, qui était vraisemblablement accablée par l'annonce de Zeref. Comment peut-il n'avoir jamais entendu parler du clan Yasei? A-t-il donc passé toute sa vie au fond d'un trou? Il est vrai que nous ne sommes pas encore très connus dans le Yuukan en raison de notre discrétion, mais quand même... Elle le reluqua de la tête aux pieds une nouvelle fois, afin de mieux décrypter son attitude, et peut-être avec, ses pensées. En le voyant simplement croiser les bras, elle comprit assez vite qu'il n'était pas habitué à s'exprimer et qu'il était en train de redoubler d'efforts pour y arriver. Reikan descella dans sa démarche ce qui pouvait être un genre de mal-être, un rejet conséquent d'autrui. Mais quelque chose semblait apaiser le canidé, empêchant la retenue de brider ses mots. Se pourrait-il que sa curiosité puisse dépasser son éventuelle aversion pour l'humain? Qu'importe. Présentement, il n'y avait pas là deux êtres-humains civilisés qui s'opposaient, mais bel et bien deux bêtes sauvages. À sa manière, l'homme ténébreux ressemblait à la douce féline, notamment en raison de la profonde place que ces deux-là réservaient à la méfiance envers l'humain.

À l'entente de sa seconde question, la féline décrocha un regard mortifère au chien rouge, qui se démenait comme il pouvait pour extirper sa main de ce pétrin. La métamorphe retira sa semelle du dos de sa dextre pour le libérer, alors que ses blessures le clouaient au sol, quand bien même elles n'étaient pas si graves que ça. La grosse raclure qu'il était n'avait juste pas l'habitude de se manger une telle branlée. Après quoi, Reikan prit les devants et s'avança aux côtés de Zeref, tournée dans le sens opposé. Elle posa son regard bleuté sur la rue mercantile qui s'ouvrait à elle et la foule qui y déambulait, avant de s'exprimer sur un ton aussi clair que ferme.

« Malheureusement, je n'en ai encore croisé aucun au sein de la Brume. Mais au-delà de ces murs, c'est tout autre chose. Suis-moi, et je te dirai ce que tu dois savoir pour renouer avec tes origines. Qui sait, peut-être qu'un loup pourrait parvenir à s'entendre avec un tigre? »

La longue veste sombre de l'indomptable bête s'éleva en arrière, alors qu'elle sortit de la veine assombrie pour rejoindre l'artère festive. Sans même se retourner, Reikan emprunta le chemin du retour pour pénétrer à nouveau au Cheval Aqueux, pour continuer à garder un œil sur la continuité de la soirée. En rentrant, elle jeta une œillade à la serveuse qu'elle avait débarrassé des brutes, avant de chercher des yeux une table convenable pour deux. Elle avait jeté son dévolu sur un coin plutôt reculé et calme, dépourvu de toute agitation, qui allaient permettre aux deux métamorphes d'approfondir leur conversation tout en s'abreuvant.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Mer 27 Fév 2019 - 20:37
Je suis toujours très attentif à ses faits, gestes et paroles, m'attendant à une action hostile de sa part, ne voulant pas me faire prendre de court par cette inconnue, qui l'est un peu moins qu'il y a quelques minutes, mais toujours énormément, finalement. Elle répond, d'une certaine façon, à mes premières questions... Reikan ne connaît pas d'autres métamorphes, au sein de Kiri, je suis donc ... son premier... Intéressant, car au fond elle est ma première également... Elle veut que je la suive, ce que je fais sans broncher, trop pressé de découvrir toutes ces choses. Elle m'emmène donc à l'écart des "pauvres" bougres, qui ont sans doute bien cherché tout ce qui leur est arrivé... Je réfléchis à ce que je veux lui demander, ce qu'elle pourrait bien me dire sur ce clan... Nous arrivons devant un bar, le "Cheval Aqueux", qui ne semble pas être le genre d'endroit très fréquentable. La Yasei pénètre en premier, et se dirige dans un coin à l'écart, pour être au calme sans doute. Je la suis, puis m'assois face à elle. La situation me dérange, mais je n'ai pas le choix, plus que jamais, j'ai des choses à apprendre. Et sa phrase m'a rendu un peu plus curieux encore... un loup qui pourrait s'entendre avec un tigre ? Nous deux ? Possible, mais le contraire l'est aussi, nous pourrions nous détester, devenir ennemis... Ou simplement repartir chacun de son côté, si nôtre lien n'a rien d'intéressant.

"D'après tes dires, il y a beaucoup d'autres ... Yasei dans le monde ?"

Si c'est vrai, si elle peut le dire comme ça, alors peut être vient-elle de l'extérieur ? Cela expliquerait ses connaissances, d'autant plus si nos semblables ne sont pas nombreux par ici. Un voile de mystère semble peser sur ce clan, ce qui pourrait corréler le fait que je n'en ai jamais rien su. Toutes les personnes que j'ai croisé et qui ont pu découvrir mon apparence canine ont été choquées, et aucun ne m'a dit "Hey, tu es un Yasei ?", alors il y a beaucoup de secrets autour de ça... Je la fixe à nouveau, droit dans ses prunelles azur, et lui adresse une autre question...

"Pourquoi est-ce que l'existence de ce clan n'est pas, ou peu, connue à l'intérieur de ces murs ? Certaines personnes ont pu voir mon apparence, quand je me transforme, mais je n'ai jamais entendu parler de Yasei avant..."

Mes mains se rejoignent, sur la table, les doigts s'entremêlent, j'attends des réponses, pour me faire une idée sur la teneur de ses propos, mais je n'ai toujours pas confiance... En fait, je ne vois pas comment avoir confiance, tout simplement, je suis toujours méfiant au fond.



_________________
Apparence du Yasei:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 28 Fév 2019 - 0:21
La féline laissa son regard de prédateur rôder dans la salle, caressant tous les recoins du bar, afin de prévenir le moindre signe de désordre. Ce ne fut qu'à l'instant où Zeref reprit la discussion qu'elle s'autorisa à le fixer droit dans les yeux, sans l'once d'une gêne. Les traits du faciès de la tigresse étaient au repos et n'exprimaient rien d'autre qu'une confiance d'aplomb, essayant de transmettre du mieux qu'elle put son assurance au loup noir. Il était aussi spécial et mystérieux qu'elle, mais cela ne l'avait pas empêché de la suivre sans hésiter pour obtenir un maximum d'informations. En tout point, Reikan menait la danse de l'échange et n'allait pas lâcher cette place de leader, même face à un alpha canin. Face à ses questions, elle ne put retenir un rictus taquin et provocateur.

« Il est vrai que le clan Yasei n'a jamais été mis en lumière au sein du Yuukan, et je t'avoue que pour l'instant, j'ignore pourquoi. S'il y a une chose dont je suis sûre, c'est que nos prédécesseurs avaient pris racines dans le sable du Kaze no Kuni. J'y ai d'ailleurs vécu étant plus jeune, avant que mes parents ne reprennent leur train de vie. Pour ma part, je fais partie d'une branche nomade du clan qui a délaissé le désert pour se vouer au monde entier. Cela fait plusieurs années que nous avons erré sur les continents, et j'ai finis par atterrir au sein de la Brume pour me parfaire sur la voie shinobi. »

Si la tigresse fit une entorse à ses habitudes en dévoilant une partie de son passé, elle estimait de façon raisonnable que Zeref avait le droit de savoir. Elle voyait en lui un potentiel soutien, une éventuelle attache. À ce jour, Reikan n'était pas une fervente adoratrice de la vision clanique, mais une bribe de son âme espérait redorer le blason du clan Yasei et de ses origines, pour les mettre en valeur. Elle allait presque jusqu'à envisager une sorte de ralliement, une quête visant à réunir le clan Yasei pour ressouder les liens oubliés et dévoiler au grand jour la puissance des métamorphes. Du moins, c'était la volonté profonde de son père, Yasei Ragna, et elle ne semblait pas être indifférente à ce détail.

« Mais je ne démords pas de mes ambitions pour notre clan. À l'avenir, j'aimerais résoudre cette énigme qu'il incarne pour le porter à son apogée. Mais à moi seule... c'est plutôt lourd comme fardeau, pas vrai? »

La féline, à l'allure royale et aux parures précieuses, arborait un petit sourire aussi serein que déterminé en zieutant le ténébreux. Sans l'ombre d'un doute, ses dires ne purent que témoigner d'une audace sans failles, qui allait de concert avec ses ambitions vis-à-vis du clan Yasei.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Jeu 28 Fév 2019 - 12:18
Informations, réponses, confirmations, mais est-ce que tout est vrai ? Lorsqu'elle parle, je me concentre au maximum pour faire appel à mon instinct, le seul qui peut me guider sur cette voie, qui peut m'indiquer si elle ment ou non. J'ai toujours lutter contre lui, et la seule fois où je l'ai suivi, il m'a permis de découvrir un semblant de bonheur, d'intimité avec celle dont je ne peux maintenant plus me passer... Alors je peux me fier à cette chose qu'ont tous les êtres humains, mais qui est bien plus forte chez l'animal. Elle parle, des raisons pour lesquelles le clan n'est pas très connu, ou plutôt du fait qu'elle ne le sache pas, mais aussi de ce qu'elle sait, de là où elle vient... Alors c'est une étrangère... Pourtant, elle est sans doute l'opposé d'une étrangère, d'une certaine façon, pour moi. Je ne dévie pas, je continue de scruter chacun de ses mouvements, j'essaie de déceler un mensonge, mais rien ne m'indique qu'elle tente de m'entourlouper. Alors je relâche un peu mon attention, je commence à ressentir de la sérénité, légèrement, me disant que Reikan doit dire vrai, qu'inventer tout cela n'aurait pas de sens. En fait, pour que quiconque s'embête à créer des histoires pour se jouer de quelqu'un, il faudrait qu'un fort ressentiment existe entre les deux, et le fait de ne l'avoir jamais vue écarte facilement cette option. Par ailleurs, je n'ai jamais causé de tort à qui que ce soit, alors il ne peut pas s'agir d'une vengeance pour un proche. Je me détend, je pense à la Yuki, je me dis que tous ne sont pas insignifiants, et que cette Yasei a un lien avec moi, alors je dois refouler, au moins temporairement, mes idées préconçues sur l'être humain, jouer mon jeu habituel, et voir s'il est possible de créer une voie, celle dont je me suis détourné à force de déception, celle qui me ferait renier l'idée de déserter un jour... La voie de l'humain, qui mettrait fin à mon ermitage. Mais ce n'est pas si simple, même si Kaelia existe, et même si cette brune parvient à passer outre mes barrières, cela ne change rien quant au reste... Chaque personne est différente, et mon attitude est difficile à changer, il faut que cet intérêt naisse...

J'ai absorbé chacune de ses paroles, même s'il s'agit de sa vie, en quelques sortes, cela me donne des repères cruciaux pour ma quête de vérité, aventure que je n'imaginais même pas avant ce soir. Des ambitions. Reikan me fait part de sa volonté de porter le clan Yasei à son apogée, et semble nécessiter de l'aide... Est-ce une demande détournée pour savoir si j'accepterais de la suivre dans ce périple ? Redorer le blason d'une organisation que je ne connaissais pas hier, pour des raisons qui m'ont été occultées durant toute ma vie ? A cette dernière pensée, un fort ressentiment à l'encontre de mes "parents" surgit en moi. Ils savent, ils le savent forcément. Et même s'ils ne le savent pas, je ne peux être leur enfant si je fais partie de ce clan... Difficile de savoir la vérité, mais c'est une autre histoire, ça. Quoi qu'il en soit, je vois une opportunité, ici. D'en savoir toujours plus. L'aider ne m'est pas plaisant, mais l'idée ne me rebute pas, bizarrement. Si je la suis dans sa quête, j'en apprendrai plus, mais je risque d'avoir à côtoyer d'autres personnes. Alors une idée me vient...

"Pour que ton .. plan aboutisse, il va te falloir trouver d'autres Yasei..."

Le seul moyen de donner un rayonnement important est de se regrouper, et cette idée me fait tiquer, mais j'y vois mon intérêt, et je ne veux pas paraître trop complaisant, alors je dois poser certaines bases.

"Tu m'as appris des choses que j'ignorais, je me sens quelque peu redevable envers toi. Si tu veux de mon aide, alors je te la donne. Mais selon mes conditions..."

Je ne lui fais pas assez confiance, voire pas du tout, pour la laisser me donner des ordres ou des consignes. Quand bien même je sentirais une proximité avec elle, cela ne lui donnerait aucun droit sur moi, je suis un électron libre, et je vis ma vie comme je l'entends.

"Si, au cours de mes ... aventures, je croise un autre membre du clan, alors je m'assurerai que tu puisses le rencontrer. De cette façon, tu pourras sans doute réaliser tes ambitions."

Une proposition, mais va-t-elle simplement accepter ? S'offusquer de mon ton ou de ma façon d'aligner mes propos ? Tout ne dépend que d'elle, pour ma part, je fais déjà un énorme effort... Mais comme je l'ai dit, je lui suis redevable, et pas qu'un peu...


_________________
Apparence du Yasei:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 28 Fév 2019 - 23:15
Son assurance naturelle et sincère fut quelque peu bousculée par la réponse de Zeref, sans ne jamais faillir complètement. La métamorphe haussa un sourcil pour témoigner de sa surprise. Mais ce sentiment fut rapidement balayé par le retour d'un sourire malicieux et confiant, qui s'installa sans prévenir sur le faciès de la jeune féline. Des aventures? Décidément, les membres du clan Yasei n'étaient pas des métamorphes pour rien. À l'image des bêtes les plus sauvages dont disposait le Yuukan, ils étaient portés pas une incommensurable soif de liberté. Et Reikan n'était pas l'exception à la règle, puisque elle avait eu la chance de parcourir mille terres et eaux en compagnie de ses proches. Vraisemblablement, elle n'était pas la seule parmi ses pairs à être rongée par cet appétit de découverte. Et cela la rassurait, quelque part, même si cette maladie du voyage venait empiéter sur ses ambitions de ressouder le clan. Peut-être fallait-il délaisser cette idée qui côtoyait d'un peu trop près l'utopie?

« Je vois. De toute évidence, cette idée a germé dans mon esprit, mais elle ne restera qu'embryon pour l'instant. Disons que j'ai des objectifs beaucoup plus importants à atteindre, et j'magine que toi aussi. Je ne compte pas rester indéfiniment entre ces murailles, malgré le fait que Kiri puisse être le socle d'une potentielle réunion de métamorphes. L'appel du Yuukan est plus fort que tout, à vrai dire. Du moins, il l'a toujours été, à mes yeux. »

Alors qu'elle offrait un morceau de sa confiance à Zeref, Reikan fit un signe soudain de sa dextre à la serveuse, qui lui rendit la pareille afin d'intimer son arrivée imminente pour prendre commande. En attendant, la tigresse jeta un regard à son confrère, dénué de toute gêne. Après tout, ces deux-là pouvaient désormais se considérer comme étant des cousins. D'où peut-il bien venir... et surtout, où compte-t-il aller? Quand bien même elle n'extériorisait pas cette impression, force était de constater que la curiosité de la jolie brune avait été piquée. Le loup avait beau parler d'aventure, il se tenait là, attablé face à elle dans un bar de Kiri. Il fallait le dire, cet endroit n'était pas vraiment le parfait repère pour un vagabond digne de ce nom, mais plutôt une antre pour les habitués cherchant à se divertir. En ce lieu, il n'y avait pas de place pour les fervents adeptes du voyage, et la métamorphe en était parfaitement conscience. Elle avait passé deux soirées dans cet établissement en comptant celle-ci, et c'en était déjà trop pour elle.

« Et toi? Pourquoi diable restes-tu sagement dans cette prison qu'est la Brume? Serais-tu donc né en ces marécages? »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Ven 1 Mar 2019 - 17:51
J'ai du mal à déterminer si elle refuse que je lui rende la faveur ou non. Néanmoins, qui ne dit mot consent, alors je trouverai une façon, qu'il s'agisse de ma proposition ou d'une autre, pour m'assurer de plus rien lui devoir. A vrai dire, ça m'est égal, qu'elle le veuille ou non. Ce qui m'interpelle est la suite de son discours, qui ressemblerait presque à une confession de son envie de déserter... Je ne peux la blâmer, ni la juger et encore moins la dénoncer, car j'ai moi-même cette envie depuis longtemps. Mais je me mets alors à douter... Et si mes intentions étaient finalement connues, et que Reikan était envoyée pour me faire avouer, et que je sois châtié ? Mon regard s'assombrit, car deux pensées viennent ai sein de mon esprit... Lui faire confiance, ce qui serait rapide et probablement irréfléchi, parce qu'elle a des intentions similaires aux miennes, en plus du reste ? Me braquer, cesser cette conversation, ce qui serait brutal mais plutôt raisonnable, car entrer dans des détails plus importants pourrait me mettre en danger ? Mon choix devient cornélien, entre lui faire confiance car elle a des réponses et des intérêts finalement communs aux miens, ou la laisser car elle est bien trop ... étrange pour que je lui accorde ma confiance. Mon instinct, il est celui qui tranchera, ainsi je ne pourrai pas me le reprocher... Je la regarde, de parts en parts, essayant de trouver la réponse dans son attitude, mais rien ne semble trahir une quelconque supercherie... Alors je décide d'entrer dans son jeu, me fiant à ce que me dicte cette voix intérieure...

"Je pense être né ici, tout comme je pensais être le fils des libraires Kurayami. Mais ce que tu me dis me fait comprendre que ce n'est pas vrai... Alors, pour te répondre, je ne sais pas où je suis né, mais j'ai toujours vécu ici..."

Ma dextre serre ma senestre, me rendant compte que les personnes qui m'ont manipulé sont en fait mes "parents". Que je sois adopté ne me pose pas de problème, mais le mensonge oui. Comment m'ont-ils trouvé ? Où ? Pourquoi m'avoir recueilli ? Il y a mille questions que je me pose, mais je ne tarderai pas à obtenir des réponses...

"Depuis mes cinq ans, c'est le plus loin que ma mémoire me permet de voir, je veux quitter ce village. Je ne ressens aucun intérêt pour l'être humain, et n'ai cessé d'être déçu de mes tentatives de nouer des liens... Une exception existe néanmoins. Mais... J'ai toujours eu l'intention de partir, malheureusement, je sais que je ne ferais pas long feu dehors, pourchassé pour trahison."

Je la fixe à nouveau, pour voir si son air change, si elle va me dire "Tu es tombé dans mon piège"... Je me fie à elle, c'est un premier pas vers une confiance que je ne donne pas aux personnes normales... Kaelia est différente, et Reikan... Le semble aussi, ne serait-ce que par ses origines... Quels seront ses prochains propos ?


_________________
Apparence du Yasei:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 1 Mar 2019 - 23:38
En raison de la clientèle surabondante de cette soirée, la serveuse mit, par chance, un temps fou pour se pointer à leur table. Il ne fallait surtout déranger le duo dans sa discussion, étant donné que Zeref avait décidé de laisser du mou à la corde de sa méfiance. À l'écoute des dires du misanthrope et à la vue de la pression qu'effectuait sa dextre sur sa senestre, la jeune Reikan éprouva un sentiment proche de la compassion, quand bien même elle ne s'autorisa pas à l'extérioriser. Dorénavant, le canidé avait beau être son cousin, cela ne voulait pas dire que la féline devait prendre à cœur ce qu'il endurait. C'était sa quête exclusive, son bout de chemin qu'il devait parcourir en solitaire pour déterrer la vérité de la bouche de ses parents adoptifs. Et ce, ne serait-ce que pour continuer à aller de l'avant.

Au fil de la conversation qui se creusait, la métamorphe se retrouvait davantage en son confrère. Une exception? Son propre parcours défila dans son esprit, poursuivant sans relâche le fil du temps qui alimentait l'existence de la féline. Aussi vagabonde et rebelle pouvait-elle être jusqu'à la moelle, une irrégularité faisait défaut dans cette audacieuse soif d'évasion. Aux yeux de la féline, cette exception dont parlait Zeref n'était rien d'autre que celui qui hantait dorénavant son quotidien et ses pensées... Kaguya Sesshū. Cet homme avait réussi à bousculer la tigresse dans ses convictions les plus acharnées. Elle qui, en arrivant au sein de la Brume, espérait aussitôt en repartir après en avoir tiré profit, était désormais tiraillée par cette alarmante déchirure avec l'enfant de l'os, que pouvait engendrer un éventuel départ de sa part pour le Yuukan.

Malheureusement, rien, pas même l'amour, ne pouvait arrêter l'indomptable bête dans sa chasse obstinée à la haine. Cette dernière trônait en reine en son âme, et pour l'instant, même le roi de son cœur n'avait pu remédier à de tels maux. Si les démons de l'être humain dépouillaient le Yuukan de tout espoir de bonheur universel, les démons de Reikan, eux, étaient inondés par l'idée de vengeance. Ceux qui commettaient les atrocités les plus épouvantables sur les populations n'avaient fait qu'enfanter en la féline une boule d'amertume et de haine, qui allait servir de socle à sa montée en puissance. Et s'il fallait céder à ce venin de la rancœur, la tigresse était prête à tout pour outrepasser les limites de son corps, et ainsi, parvenir à faire régner une justice légitime et véritable sur tous les continents. Ces nobles espérances, ponctuées par la colère et l'indignation, imprégnaient la métamorphe jusque dans ses moindres retranchements. Et sans aucun doute, cela pouvait se voir rien qu'à travers son attitude et sa façon de parler.

« Si tu as l'intention de partir et que ce monde ne te correspond pas, pourquoi ne pas le changer? J'ai passé ma vie à voguer sur les mers, grimper les monts les plus improbables et fouler les terres les plus boisées du Yuukan. Et s'il y a bel et bien une chose qui persiste à dévorer toute cette beauté qu'il nous offre, c'est la haine du cœur des hommes. De plus profond de mon être, je suis convaincue que la jeune femme que je suis est vouée à faire quelque chose en l'état, pour redresser l'être humain sur un chemin plus vertueux, plus droit, plus... humain. Et je ne pense pas que se terrer derrière de gigantesques murailles pourra changer la donne. »

Aussi bien dans le timbre de sa voix que dans la dilatation de ses pupilles par l'émotion intense qui l'animait, les propos de Reikan ne pouvaient témoigner que d'une sincérité perforante. Les traits de son visage étaient marqués par une détermination infaillible, qui faisait vibrer la flamme de son âme à toute heure. Si personne ne s'était jusqu'à alors décidé à porter un tel fardeau, celui du Yuukan tout entier, la tigresse elle, n'avait pas hésité une seule seconde à en faire son ultime vocation. Et cela pouvait en troubler plus d'un, puisqu'il s'agissait là d'une aspiration qui côtoyait de près la folie, voire l'irréalisable.

« Je n'ai jamais cessé de croire en la bonté humaine. C'est pour cette raison que je compte bien me battre pour ceux qui en ont le plus besoin, les plus nécessiteux et les plus innocents, afin d'éradiquer une bonne fois pour toute cette vague d'animosité qui s'apprête à submerger les continents. »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Sam 2 Mar 2019 - 20:32
Elle semble en vouloir plus... Je lui ai avoué que mon intention est de déserter, pourtant, elle continue son jeu, qui peut finalement ne pas en être un. Je commence à abaisser ma garde, tandis que mon intérêt pour ses informations semble se stabiliser... Puis-je lui faire confiance ? Non, pas si vite, mais je peux au moins la laisser connaître mes intentions, elle ne saura que ce qu'elle a besoin de savoir, en temps et en heure, ni plus ni moins. Cela me semble être un bon compromis, et de cette façon, elle se sentira en confiance et partagera plus sur son expérience personnelle. J'ai tout à y gagner, et si je trouve qu'elle vaut la peine d'être côtoyée, alors je pourrais gagner une alliée de taille, sans faire mention de la carrure probable de sa forme animale. Mes mains se séparent, ma pression redescend un peu, je m'appuie au fin fond de mon siège, comme soulagé, d'une certaine façon. Je suis attentif à ses propos, mais le bruit ambiant devient parasite, ma concentration et mon attention ne sont plus les mêmes, je suis maintenant plutôt concerné par ses propos, ne laissant pas ma méfiance interférer... Reikan me parle du autre possibilité, qui ne consiste pas à partir, mais à ... changer ce monde ? Elle me pose devant un grand doute... Si les hommes sont insignifiants, alors il faut les changer ... Ce n'est pas faux, et pourtant, je trouve que c'est une folie que de penser à cela... Changer le cœur des hommes ? N'ont-ils pas choisi d'être ainsi ? Si quelques exceptions génèrent de l'intérêt, pourquoi tous ne le font pas ? La nature profonde de chacun est fixe, impossible à changer... Quoi qu'il en soit, ses propos ne sont pas une sorte d'invitation, tout du moins je ne les perçoit pas de cette façon... Cela dit, peut être cherche-t-elle d'autres idéalistes, qui, comme elle, veulent remettre le monde en ordre... Mes prunelles incarnates viennent croiser le bleu des siennes...

"Je ne dis pas ne pas vouloir changer le cœur des hommes, mais je n'y avais jamais songé. Par ailleurs, cela ressemble plus à une utopie qu'à un but... Mais tu sembles y tenir..."

Oui, il est évident qu'elle croit dur comme fer à ses ambitions, ce qui me fait légèrement douter des miennes. En y regardant de près, je n'ai eu de cesse que de renier l'humanité, trouvant les personnes qui composent cette race indignes d'intérêt... Mais cela ne fait pas de moi une sorte d’extrémiste qui met tout le monde dans un même sac ? Certes, j'ai toujours essayé de trouver des exceptions, mais cela ne change pas le fond des choses... Mes valeurs, je les trouve bonnes, je suis honnête, et pour cela je n'ai jamais essayé de faire bonne impression, je suis droit, et pour cela je n'ai jamais blesser une personne sans trouver de solution, je suis intègre, et pourtant mon but est de déserter... Mes yeux se perdent dans le vide, et une idée germe dans mon esprit, quoi qu'elle pourrait paraître volée à cette cousine du clan Yasei... Pour que les gens m'intéressent, peut-être qu'il faut que je fasse surgir leur bonté profondément ancrée... Et pour cela, créer un semblant de relation avec des illustres inconnus pourrait s'avérer une bonne chose. Mentir, faire croire que je suis sociable, en me forçant, m'approcher et trouver des failles pour les transformer... Les transformer "de l'intérieur"... Pourquoi ne pas commencer par ... elle ? Ce sera moins dur, après tout, elle a un intérêt évident, il faut le creuser un peu... Je me redresse, reconnectant nos prunelles avant de lui adresser d'autres mots.

"Il est vrai que changer les gens peut être une meilleure solution que de chercher un endroit où les autres sont adaptés à ma vision des choses... Cet endroit peut ne même pas exister, au fond. Déjà... Déjà, je vais commencer par chercher d'autres Yasei, le contact me semble plus facile avec eux..."

En finissant ma phrase, je lui adresse un sourire à peine forcé, déformant mon visage jusqu'ici si morne. Cela m'effraie un peu, de tenter de changer moi-même, car si j'abandonne cette honnêteté caractéristique, qui sait ce que deviendra ce loup que je suis... Après tout, dans les fables, les loups sont souvent de très bons menteurs, des piégeurs ingénieux qui ne font que comploter pour le mal et uniquement le mal...



_________________
Apparence du Yasei:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 4 Mar 2019 - 17:58
La flammèche de la bougie au centre de leur table dansait comme un serpent, sur le miroir des pupilles bleutées de notre tigresse. Mais son attention était toute portée sur le loup, à un tel point que son regard habituellement si doux en devenait presque menaçant, comme si elle était prête à lui mettre le couteau sous la gorge pour qu'il obéisse. L'opiniâtreté qui contaminait l'esprit de Reikan ressortait jusque dans sa façon de voir les choses, et ce, littéralement. Maintenant qu'elle avait mis la patte sur un de ses congénères, elle avait secrètement espéré qu'il se joigne à elle pour réaliser ses ambitions, qui seraient alors devenues communes. Mais au sein même de cette aspiration, une faille béante avait élu domicile. Et cette brèche n'était rien d'autre que l'esprit insubordonné et récalcitrant du canidé, qui ne démordait pas de ses idées plutôt... raisonnables.

Ce mur auquel fit face la féline vint marquer un méandre en son for intérieur. En longeant le fil de cette discussion, Reikan se rendit tout bonnement compte qu'il lui était impossible de faire céder autrui rien qu'avec la parole, pour le ranger aux côtés de ses idéaux. Et pour convaincre, même la plus grande des vérités ne pouvait parfois suffire. La plupart des êtres humains ne s'attardaient pas sur des projets aussi conséquents, qui demandaient bien trop de sacrifices pour autant d'incertitude. En cette période instable, changer le monde signifiait avant tout se dévouer corps et âme à la défense des plus faibles. À ce jour, cette bienfaisance ne constituait pas une valeur universelle. La jeune femme se retint d'extérioriser ses pensées, renfermant sa déception au plus profond d'elle-même. Rien, ni même personne, ne pouvait forcer quelqu'un à payer les erreurs de l'humanité avec sa propre vie. Alors, pourquoi s'entêtait-elle à persévérer sur cette voie? Pourquoi se sentait-elle redevable envers le monde entier et pourquoi diable n'arrivait-elle donc pas à tirer un trait sur son état d'esprit miséricordieux? La réponse lui parut évidente à la seconde où elle se souvint du visage de sa défunte mère. Peu importe si je suis seule à persévérer, ce n'est pas cela qui me détournera de ma route. Je n'ai besoin de quiconque pour arriver à rétablir la justice en ce monde.

« Tu as certainement raison. C'est le mieux que tu puisses faire. Mais je tiens à dire que mon of-...
Bonsoir! Pardon pour l'attente! Et... »

Alors qu'elle était sortie de sa torpeur psychique pour faire face au sourire factice de son interlocuteur, Reikan fut coupée par la serveuse, qui était sortie de nulle part. Alors qu'elle allait enterrer une bonne fois pour toute le sujet, la tigresse reluqua l'innocente du coin de l'oeil, pour l'observer courber l'échine en avant et faire part de ses remerciements.

« Merci beaucoup pour m'avoir débarrassé de ces brutes. C'est mon premier soir, et... enfin. Je vous remercie d'être venue à mon secours...
Reikan. Yasei, Reikan.
...Tachibana. Keio Tachibana.

Si un rictus finaud et confiant avait fait son apparition sur les lèvres de la métamorphe lorsqu'elle mit avec fierté son clan en avant, l'employée de l'établissement, elle, avait arboré un sourire à pleines dents. Elle avait enfin pu se rapprocher de la seule qui, en cette soirée, s'était démenée pour faciliter sa première expérience. Ses joues rosées vinrent trahir sa gêne et son euphorie, alors qu'elle empoignait déjà son calepin et son crayon de bois pour prendre commande.

« Dîtes-moi, qu'est-ce qui vous ferait plaisir? »

Les devants furent pris par Reikan, qui leva sans un mot son index en direction de son jus de mangue, qui attendait seul sur la table où elle s'était assise. Après avoir compris, la servante attendit la réponse du ténébreux, sur lequel elle avait posé un regard insistant pour satisfaire au plus vite la soif du duo de métamorphes.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Sam 9 Mar 2019 - 20:50
J'écoute attentivement les propos de Reikan, Ils ne sont pas très étoffés, puisque coupés par la serveuse qui arrive finalement. Je plisse les yeux, son interruption me dérangeant car j'aurais bien aimé entendre la fin. Lui devant une faveur, je souhaite entendre ses propos jusqu'au bout afin de trouver une façon de lui rendre la pareille, mais l'arrivée inopinée de la jeune femme ne fait que rallonger mon temps ici. La compagnie n'étant pas mauvaise, je ne fait rien qui puisse montrer mon mécontentement, et je finis par lui demander de m'apporter de l'eau. Néanmoins, je peux tout de même lui montrer mon envie de lui retourner sa faveur, et c'est pour cela que je décide de reprendre la parole.

"Je ne sais pas si c'est le mieux que je puisse faire. Cela dit, tu m'as appris des choses assez intéressantes... Je ne trouve pas grand monde intéressant, pour tout t'avouer, de ce fait, j'aimerais ... faire quelque chose pour toi, en échange."

Mais je ne compte pas m'arrêter là. Sa présence, ici, à Kiri, n'est pas sans piquer ma curiosité, et même si nos chemins se croiseront forcément, je sais que je ne détournerai pas mon regard, ni mes pas d'elle. Yasei Reikan, une personne intéressante, et pas seulement par ses origines, elle a une personnalité qui me donne envie de la connaitre un peu plus, pas de la même façon que Kaelia, mais ... peut être sera-t-elle, à terme, une première alliée ? Une amie ? Déjà, elle est en quelques sortes ma cousine, mais les relations familiales ne m'ont jamais poussé à apprécier quelqu'un de toute façon.

"Si je peux t'aider d'une quelconque façon, je le ferai. Je ne sais pas d'où ce sentiment me vient, peut être mon instinct, mais j'ai l'impression que je nous devons nous entraider... Peut-être me trompe-je ?"

Une question, plutôt rhétorique, mais son avis m'importe tout de même... Si elle est du même avis, alors nos chemins ne vont pas juste se croiser mais emprunter la même direction, à quelques égards, et qui sait, son ambition pourrait faire muter la mienne ? C'est encore difficile à dire, car je n'ai pas la sensation que l'on puisse changer les gens... Hum, c'est étrange venant d'une personne qui est actuellement en train de changer...


_________________
Apparence du Yasei:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 14 Mar 2019 - 22:37
La tigresse blanche empoigna de sa dextre le jus de fruit lui ayant été ramené précédemment. Alors que la serveuse s'éloignait, elle porta le nectar près de ses lèvres. Mais le bord du verre ne put atteindre son objectif, dès lors que Reikan s'autorisa une fixette sur celui qui était dorénavant son cousin. Face aux dires de Zeref, la changeforme ne put retenir l'extériorisation de sa satisfaction, lui décrochant un sourire aussi malicieux que sincère. Faire quelque chose pour moi... Son attention ayant été happée par la remise en question du loup, la féline délaissa son jus, le reposant sans même l'avoir goûté.

« Si ce sentiment est sincère, alors j'accepte ton aide. Pour quelle tâche? Je n'en sais trop rien, pour l'instant. Mais je suis ravie que tu souhaites me soutenir dans mes ambitions. »

Sans gommer le sourire dans lequel baignaient les traits de son faciès, la métamorphe posa son coude droit sur le rebord de la table. Ses boucles d'oreilles d'éther cliquetèrent à l'instant même où elle pencha légèrement la tête sur le côté, gardant le visage tourné en direction de Zeref. Cette mimique, semblable à celle d'un félin qui portait intérêt à quelque chose, s'imposa alors dans la discussion. Après un court temps de pause, la féline prit un air on ne peut plus sérieux.

« Cette impression ne t'est pas exclusive, Zeref. Je pense aussi que nous devrions nous entraider, tant sur le plan combattif qu'idéologique. Sans vouloir me vanter, je suis plutôt douée en ce qui concerne la métamorphose, mais ce ne sont là que les avantages d'avoir grandi au sein de mes pairs. Comment as-tu donc fait pour dompter un tel pouvoir sans aucune aide extérieure ni connaissances sur tes origines? »

Finalement, la poigne assurée de la tigresse étendit son emprise sur son verre, pour le porter à ses lèvres. Elle se contenta ainsi de boire quelques gorgées, non seulement pour combler son impatience quant à la prochaine réponse de Zeref, mais également pour étancher sa soif.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Lun 18 Mar 2019 - 22:27
Intérêt, intrigue, surprise. Reikan me captive, moi, Zeref, l'asocial... Il a fallu qu'une tigresse déboule en me parlant d'un clan dont j'ignore tout pour que je puisse éprouver ce genre de choses ? Non, pas vraiment, elle n'est pas la première... Mais Kaelia n'a pas eu besoin de ça pour tout obtenir de moi... Elle-même a suffi, en toute sa personne. La Yasei est cependant la première qui me donne envie de remettre en question mes idéaux... Partir est peut être une bonne chose, mais peut être pas, également. Là, dehors, il se peut que je trouve d'autres personnes du clan Yasei, comme me l'a dit la brune, ou tout simplement des personnes avec lesquelles je pourrais m'entendre et vivre en harmonie... Mais je comprends petit à petit que ce monde, je peux le créer ici, avec suffisamment de volonté... Je dois y réfléchir, toujours réfléchir, beaucoup, beaucoup réfléchir... Cela ne va-t-il pas réduire mon temps de lecture ? Raaah, ça, ça ne me plaît pas, cela dit. Je bois une gorgée d'eau, écoutant les propos de mon interlocutrice au yeux azur, qui accepte mon aide... Bien, cela veut dire que le moment venu, j'aurai remboursé ma dette... Mais ce n'est pas tout, la discussion n'est pas terminée, et j'en suis presque content. Une deuxième personne avec qui discuter, trois si on compte Saeko, ça ne fait pas de mal... Au fond, si les personnes me plaisent, je peux leur parler longtemps...

Reikan est d'accord avec moi sur le fait que nous devions nous entraider, ce qui est une bonne chose, pour nous deux d'ailleurs. Nous sommes cousins, et nous sommes sur la même longueur d'onde. On croirait un rassemblement de fortune entre des membres d'une ancienne famille haut placée en déchéance, qui prépare son retour fracassant sur les devants de la scène. Autant les idées de la brune que nôtre rencontres me font penser à un roman d'aventure, et cela me donne beaucoup d'espoirs et d'envies de découvrir la suite. Je garde bien sûr ces pensées fantaisistes pour moi, car cela n'intéressera pas la tigresse... Mais vient une question assez intrigante... Comment ai-je pu maîtriser ma transformation par moi-même ? Une longue histoire... Ou pas, en fait.

"A force d'habitude, je dirais. Depuis que je suis très jeune, je suis attiré par la Lune, le cliché n'étant pas totalement faux, finalement. Un jour, je me suis transformé, après l'avoir fixée pendant plus d'une heure, et j'avoue que j'ai ... paniqué. J'ai fini par redevenir moi-même..."

Une histoire assez étrange, mais qui vient appuyer la thèse sur la proximité incompréhensible des miens et de l'astre immaculé...

"Après quelques évènements de ce style, j'ai appris à me contrôler, mais cela m'a pris quelques années pour totalement maîtriser mes transformations... J'ai cela dit beaucoup de mal à contrôler une partie, à me transformer "partiellement"..."

Alors que je parle, j'en oublie presque que ... je ne suis pas seul. Même si j'ai décidé de voir ce que donne cette relation, je me suis laissé guider par mes propos, me sentant comme ... rassuré, tel un louveteau qui retrouve sa meute après des années. Meute dont je n'avais pas idée de l'existence, et qui pour l'instant n'est qu'une personne. Mais elle représente sans doute un point d'ancrage pour mon loup, et je lui fais inconsciemment confiance... Je bois le contenu de mon verre d'une seule traite, comme si mon long monologue m'avait asséché la bouche, et je pose à mon tour une question...

"Cela peut paraître soudain, mais ne penses-tu pas que nous pourrions nous entraider, pour devenir plus fort ? La force est nécessaire pour accomplir des choses, dans ce monde..."




_________________
Apparence du Yasei:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Comme chien et chat [Reikan]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: