Soutenez le forum !
1234
Partagez

Entrevue Diplomatique ─ [SUZURI TEGAMI]


Entrevue Diplomatique ─ [SUZURI TEGAMI] Empty
Sam 23 Fév 2019 - 0:40

対面・Entrevue Diplomatique


Nous sommes en 195 et c’est l’Automne à Shitaderu. Ryuboku Asa n’existait pas à cette époque, elle répondait sous sa véritable identité Nara Misuto.

Les bras croisés dans le dos, je patientais. Mon visage n'affichait aucune expression, on ne pouvait pas dire si j'étais contente ou non de me trouver ici en ce moment même. De toute façon personne n'arrivait à lire mes expressions, les sourires je ne connaissais pas, les hurlements ne m'étaient pas familiers, le ton de ma voix était toujours le même et ce dans n'importe quelle circonstances. Une arme vivante, voilà ce que j'étais réellement, je n'aspirais qu'à une chose, aider mon clan à bâtir une cité si grande et importante que Shitaderu serait la plus glorieuse de toutes. La porte devant laquelle je me trouvais, s'ouvrait enfin. Une femme se présentait à moi et me demandait la raison de ma visite. Les yeux fixant vers l'horizon, je m'adressais à elle de façon laconique.

« Nara Misuto, présentez-moi l’enfant qui répond au nom de Suzuri Tegami. » J’abaissais légèrement le regard pour qu’il croise celui de mon interlocutrice.

Ma présence en cette journée d'automne était le fruit d'un accord entre le chef des manipulateurs des ombres et celui de l'encre. Tous deux avaient décidé que des Nara plus âgés prendraient sous leurs ailes les plus jeunes des Suzuri et inversement. Dans quelques années, ma fille serait elle aussi entraînée par l'un des ainés du clan qui pouvait donner vie à leurs œuvres picturales. La femme me demandait de bien vouloir entrer pour pouvoir rejoindre celle qui devait devenir une sorte d'élève. Mon regard fixait de nouveau l'horizon et je ne daignais pas cette fois-ci poser ce dernier sur mon interlocutrice du moment.

« Faites-là venir ici ! Ce n'est pas à moi de me déplacer, cet entretien a été arrangé par les hauts responsables de nos deux clans et étant l'ainée, il est d'usage à ce que je sois accueillie par celle qui doit me rencontrer. » Bien que les paroles étaient sèches le son de ma voix était lui neutre, ce qui donnait une résonance étrange à mes propos puisque le ton n'était pas en adéquation avec les mots employés.

Je n'avais pas besoin de voir la femme pour sentir que cette dernière était surprise, mais aussi déconvenue par ma façon d'être. Néanmoins, elle s'exécutait et allait certainement chercher la jeune Tegami. Les seules informations que l'on m'avait données concernant celle qui n'était même pas encore une adolescente se trouvaient être, utilisatrice du Inkuton et qu'elle avait dix ans. Cet enfant avait de la chance, elle avait hérité des traits héréditaires de son clan, ce qui n'était pas mon cas puisque le destin avait voulu que je sois encore plus proche de la nature que mes frères et sœurs du clan Nara en ayant la capacité de créer et manier le bois à ma guise.

Je ne restais même pas deux minutes, seule devant le seuil de la porte avant que la femme revienne avec celle pour qui j'étais présente en cette matinée d'automne où le temps était grisâtre et la pluie menaçante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5619-ryuboku-asa-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t5700-ryuboku-asa-carnet#46150 http://www.ascentofshinobi.com/u816

Entrevue Diplomatique ─ [SUZURI TEGAMI] Empty
Lun 25 Fév 2019 - 22:48

Sharing memories makes you less lonely



Un pas devant l'autre, comme si tes pieds devaient suivre une ligne invisible. Ton monde imaginaire débordait de missions, d'exploits, de taches à accomplir. Sautiller sur la route en évitant les flaques d'eau en était une. Au moindre centimètre, à la moindre rature, et tu devrais tout recommencer de zéro. Une main vient alors te saisir par l'encolure et te défaire de tes rêves éveillés. Elle te traînes alors sur un bon mètre avant que tes pieds ne se tordent et t'obligent à terminer ta course sur les fesses. Ton yukata, sous la pression, avait cédé et traînait maintenant au sol.

- Arrête de rêvasser Tegami ! Tu es déjà en retard pour ton apprentissage … En plus ta Fuzoku** ne semble vraiment pas commode ! Elle t'attends aux portes de la résidence.

Sourde à toute forme de sérieux, ton visage se repeint d'un sourire enjoué ; C'était la première fois que l'on te laissait sortir avec une personne extérieure au clan. Un peu de liberté ne te ferait pas de mal, et tu te voyait déjà échanger des cadeaux avec ta nouvelle responsable. Les mains t'aident alors à te relever, te recouvrent et resserrent le kimono, tellement cintré que tu peinais à respirer. Elle efface finalement la poussière sur ta joue et te tapote légèrement le bas du dos comme pour te chasser.

- File, plus vite que ça ! Et n'oublie pas d'être sage... D'accord ?

Tu hoches une tête rougie d’excitation. Un petit bond sur place et la course était lancée. Pour tes petites jambes, les quelques mètres qui te séparaient de l'entrée du domaine familial étaient une véritable excursion. Tu y parviens donc le souffle agité, euphorique, avant de pencher ton visage le premier pour observer comme une gamine curieuse le nouveau monde qu'on lui offrait.

La femme qui se tenait de profil avait un charisme unique ; Une beauté froide, qui eut le don de te calmer pendant une fraction de seconde. Quand son regard se plonge finalement vers le tien, tu redeviens la fillette incontrôlable et accourt à ses côtés en agissant les deux bras en l'air (comme si ça allait l'aider à mieux te voir, ou à comprendre que tu étais la personne qu'elle attendait). Un peu essoufflée, mais motivée, tu rayonnes :

- BONJOUR MADAME NARA !!! JE SUIS SUZUZ... SUZURI TEGAMI !! VOUS ZALLEZ BIEN ?!

Tes yeux se ferment tellement ton sourire est large et fait remonter tes pommettes juvéniles jusqu'aux tempes. Un visage joufflu par son innocence, l'expression même de la naïveté d'une enfant qui ne voit que le meilleur du monde. La beauté unanime, l'effervescence d'une joie naturelle, face au marbre qu'on a forgé et dompté. Deux antonymes que l'on présente. Deux histoires qui en débutent une autre.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u436

Entrevue Diplomatique ─ [SUZURI TEGAMI] Empty
Ven 1 Mar 2019 - 22:49
J’attendais patiemment, de toute façon je n’avais pas le choix. Une petite silhouette arrivait à ma hauteur essoufflée, mais aussi émerveillée. La candeur des enfants dans toute sa splendeur. Avec une voix enjouée, la gamine se présentait à moi me demandant au passage si j’allais bien. L’expression qui était dessinée sur mon visage ne changeait pas d’un iota. La petit Suzuri était bruyante, l’engouement avait pris le dessus, néanmoins j’allais la ramener à la réalité rapidement. Si j’étais là aujourd’hui ce n’était pas pour faire du baby-sitting, j’avais déjà ma fille et cela me suffisait, j’étais là pour lui montrer l’art de la guerre. Je décroisais les bras avant de prendre la parole.

« Je souhaite que tu fasses moins de bruit quand tu t’adresses à moi. Mais, je note que tu es polie ce qui est déjà un bon point. » Je marquais un petit temps d’arrêt pour préserver mon aura autoritaire que j’étais en train d’installer sur cet enfant. « Maintenant, tu vas me suivre. » Disais-je à la gamine en faisant un pas en arrière avant de pivoter pour me mettre dans le sens de la marche.

Une fois la fillette à mes côtés, je devais l’emmener avec moi aux terrains d’entrainement que la cité Shitaderu mettait à disposition pour ses forces militaires. Il s’agissait du meilleur endroit où je pouvais commencer ma pédagogie avec la jeune manipulatrice de l’encre. Mais avant d’être bien trop avancées dans notre parcours, il fallait que je me renseigne auprès de la gamine.

« J’espère que tu as sur toi tout ton nécessaire de la parfaite petite combattante Suzuri ? Si ce n’est pas le cas, file les chercher ! » Lui lançais-je.

Il était hors de question d’arriver à destination et de me rendre compte qu’elle n’avait pas ses rouleaux, toiles, pinceaux et je ne sais quoi d’autres, sinon nous étions bonnes pour repartir et le temps filerait à grande vitesse. Une fois prête, nous nous dirigions vers le secteur où l’on devait se rendre.

Nous étions enfin arrivées sur les terrains d’entrainement de notre belle cité en pleine évolution. Il n’y avait personne, il fallait dire que ces derniers avaient été bloqués par le clan de la gamine et le mien afin que nous ne soyons pas dérangées par des visiteurs inopportuns. Je faisais un signe à l’enfant pour qu’elle stoppe sa marche, car je ne souhaitais pas que cette dernière me suive. Un pas après l’autre, je me positionnais une dizaine de mètres plus loin de la Suzuri, puis je lui faisais face. J’avais pour ordre de ne pas la blesser, alors je devais tester cette dernière de façon à ne prendre aucun risque, mais je devais aussi juger différents facteurs.

« Nous allons commencer petite Tegami. » J’employais un court adjectif affectueux afin que cette dernière capte mon intention et qu’elle fasse ce que j’allais lui demander. « Tu es une Suzuri, tu es donc capable de donner vie à tes créations artistiques, tu vas donc m’en faire la démonstration. » Disais-je sans aucune expression sur le visage.

Néanmoins, je n’allais pas lui laisser la chance de me faire une démonstration de ses talents, bien au contraire, ma mission était de lui apprendre à être un ninja et non une Suzuri, je m’apprêtais donc à lui rendre la tâche bien plus difficile. Un geste, puis deux et la pluie tombait sur le terrain d’entrainement sur lequel nous étions.

« Un peu de pluie ne nous fera pas de mal, n’est-ce pas petite Tegami ? » J’avais presque envie de sourire, mais je me retenais pour garder toujours cet air froid et stricte que je me plaisais à afficher.
ACTION(S):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5619-ryuboku-asa-en-cours http://www.ascentofshinobi.com/t5700-ryuboku-asa-carnet#46150 http://www.ascentofshinobi.com/u816

Entrevue Diplomatique ─ [SUZURI TEGAMI] Empty
Mar 18 Juin 2019 - 0:15

Sharing memories makes you less lonely


La teinte de tes joues passèrent du poudré au carmin à l'instant même où ta Fuzoku te pria d'être moins expansive. Tu remarquais tardivement à quel point elle avait une prestance naturelle, et par ricochet, une certaine autorité. Sa remarque sonna donc comme une première mauvaise note, ce qui fit retomber ton sourire angevin. Si elle n'avait pas salué ta politesse juste après, tu aurais probablement déjà eu la larme à l’œil, comme un vase prêt à déborder à la prochaine réflexion.

Désormais intimidée, tu ne répondais à ses questions que par des hochements de tête un peu trop exagérés. Comme tu ne voulais plus parler, pour ne plus être bruyante, tu gesticulais avec entrain pour rendre plus évidentes tes réponses. Tu avais bien ton matériel et secouait positivement la tête une dizaine de fois.

Elle ouvrit donc la marche, silencieusement, jusqu'au terrain d'entraînement le plus proche, qui n'était autre qu'une vaste plaine qui surplombait le village. Happée par la vue, ton regard se perdit alors que ta sensei commençait à rendre compte de tes capacités. Cette fois-ci le hochement de tête était donc plus lent, plus évasif ; tu acceptais sans vraiment le faire, plus intéressée par les papillons qui s'envolaient au loin que par une introduction aux arts ninjas.

Une lunatique qui aurait mieux fait de se concentrer un peu plus sur les consignes ; Peut-être aurais-tu eu le temps de dégainer cahier et stylo à temps si tu n'avais pas été dissipée par tes propres imaginaires. Mais les premières gouttes de pluie te ramenèrent au supposé sérieux que devait avoir cette rencontre ; La Fuzoku te faisait face, le ciel s'était grisé; les papillons n'étaient plus. Tu espérais surtout qu'ils avaient eu le temps de partir avant que leurs ailes de soie ne soient trempées. Ces insectes perdaient toute leur magie sous la pluie, et en mourraient.

Tu te rappelles presque soudainement que tu étais en plein entraînement, et dégaines avec empressement ton matériel. Piètre idée, si ton carnet avait survécu aux pleurs divins jusque là, le brandir ainsi avait scellé son destin. Il avait flétri, rapetissé, puis s'était comme décomposé alors que ta plume tentait d'y graver une empreinte.

L'encre s'était étalée, avait taché sans finesse, s'était métamorphosé en un ombre ingrate et difforme. Rien à voir avec le joli poisson que tu voulais faire à la base. La mine renfrognée, tu cherches du regard une solution miracle, en vain.

Sans espoir, tu arraches la page condamnée et retente l'action en espérant que la chance soit de ton côté et que la pluie n'entrave pas ce que ton cerveau cherchait à concevoir. Nouvel échec. Le poisson ressemblait plus à un horrible tableau nocturne qu'à une quelconque forme animalière.

Dépitée, tu jettes le carnet au sol, dans la boue, à deux doigts de pleurer des larmes qui seraient cachées par la météo ambiante. Ton regard n'avait pas quitté le précieux allié des Suzuri, qui fondait presque dans la terre. L'encre, elle, était remontée à la surface, et recouvrit rapidement la flaque entière qui se créait à tes pieds. Bien que diluée, l'encre Suzuri était d'une telle intensité qu'elle envahissait l'eau même si la quantité de celle-ci était bien plus importante.

Un peu coupable, tu voulus rattraper le carnet et tenter de sauver ce qu'il en restait, mais tu t'arrêtas à l'instant ou tes doigts touchèrent l'eau maculée. En les ressortant, pas de surprise, tes paumes étaient également tachées. Amusée, presque consolée, tu replonges et joue avec la flaque comme si elle était une nouvelle occupation qui aurait remplacé tout ce qui précédait. (retenir ton attention plus de 10 secondes devait relever de l'exploit).

- Il est làààà le poissssson !

Seule toi pouvait le voir, mais la bête bougeait bien, dans son élément, dans l'eau, sous l'eau. Petit à petit, la forme devint plus concentrée, plus opaque, comme si elle aspirait l'encre qui l'entourait, comme si elle gonflait et grandissait d'elle même. Bientôt, une nageoire dépassait, puis le corps tout entier d'un hybride gonflé et joufflu. Pas d'écailles mais de grand yeux globuleux, cerclés d'épaisses volutes flottantes, des nageoires inutiles mais hypnotisantes.

- Mme Nara-san je vous préz...zente Booboo !

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u436

Entrevue Diplomatique ─ [SUZURI TEGAMI]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: