Soutenez le forum !
1234
Partagez

Fébrilité ? (Itagami)


Fébrilité ? (Itagami) Empty
Mar 26 Fév 2019 - 0:07

Fébrilité ?

Kumo

Metaru Itagami & Umeka (pnj)





Une fois n’était pas coutume, en cette fraiche matinée printanière où j’avais décidé de prendre un peu de repos et profiter de ce temps pour tout à fait autre chose, on vint frapper à la porte de mon petit appartement en bord de falaise. Un son distinct que je n’entendais que rarement et qui annonçait à chaque fois la visite d’un de ce chuunin qui servait souvent de coursier, sans doute malgré lui. Quittant mes occupations, j’étais allée ouvrir à ce visiteur et sans surprise découvris derrière la porte ce ninja, l’éternel messager.

-Bonjour Directrice Sazuka, je pensais vous trouver au complexe… mais, vous n’y étiez pas…
-Salut ! Visiblement. Je suppose que… Tu as un courrier pour moi ?
-Oui, comme à chaque fois qu’on se rencontre. Soupira-t-il en me tendant une enveloppe. Ça vient de la Cheffe de la Raffinerie. Sinon c’est bon, je peux y aller ?
-Hum ? Non. Lui répondis-je sortant la lettre et la lisant. Ah… Tournes-toi. Lui dis-je, une fois fait, je me servis de son dos comme support pour inscrire une réponse. Tien, tu peux la lui ramener !
-Ok…

Je n’écoutai pas la suite de sa phrase et fermai la porte aussitôt qu’il eut pris le morceau de parchemin, sur ce dernier était inscrit « Je suis chez moi ». Simple et efficace, supposais-je. De retour à l’intérieur, la petite blonde des iles me questionna :

-C’était… un message de la part d’Itagami.
-Oh… Je vois… Dit-elle un peu décontenancée.
-Hum ? Haha. Rigolais-je. Il n’y a rien entre elle et moi. Lui-avais souris.

J'avais senti une touche de jalousie dans sa voix et sa façon de parler, c'était très... mignon comme réaction. Mais ce n'était pas parce que je pouvais entretenir plusieurs relations à la fois, que je "connaissais" personnellement toutes les femmes de Kumo. Enfin... je pouvais comprendre, à peu prés, ses craintes... Puis, d'ici quelques minutes; elle pourrait le constater par elle même...




_________________

Fébrilité ? (Itagami) T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐


Dernière édition par Ikeda Sazuka le Sam 2 Mar 2019 - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Fébrilité ? (Itagami) Empty
Ven 1 Mar 2019 - 20:04
Fébrilité ? (Itagami) Training_Raizen


La main dans les cheveux de Kuu, caressant sa petite tête argentée encore en dormie, je souriais amusée devant cette fâcheuse habitude qu’elle avait à dormir la bouche ouverte, laissant toujours couler un filet de salive le long de sa joue ; un spectacle aussi amusant que par moment dérangeant. Cette gamine ressemblait beaucoup à son père pour tout ce qui touchait à ce côté flemmard qu’ils pouvaient tous deux avoir parfois.
L’aube pointait à peine le bout de son nez que j’étais déjà debout, cajolant un peu ma fille avant de m’éclipser pour reprendre, voir rattraper les entraînements que j’avais dû abandonner lorsque je portais encore Seina… main sur le ventre caressant machinalement ce dernier, vidé de sa locatrice, j’appréhendais encore ce vide. La première fois pour Kuu, ça n’avait pas été si difficile à vivre, puisqu’elle était toujours dans mes bras, toujours auprès de moi, toujours… une partie de moi ; mais pour Seina… cette absence était un sentiment difficile à vivre. C’était complexe à dire, mais j’avais l’impression de l’avoir perdue, je savais qu’elle se portait bien, je savais qu’elle prenait simplement des forces dans sa couveuse à l’hôpital… que son système immunitaire et tout ce qui s’en suivait devaient d’abord s’acclimater à ce monde pour qu’elle puisse y survivre… mais il n’empêchait, que cette partie de moi-même que je ne pouvais percevoir qu’à travers une alcôve de verre… … … me manquait terriblement… et quelque part, sport et entrainement pouvaient aider.

Après quelque tour de jogging autour du village, c’était les boulangers et boulangères les premiers à ouvrir leur échoppe, proposant leurs marchandises aux quelques rares shinobi qui comme moi s’exerçaient et plus généralement aux gardes qui faisaient leur ronde ; ceux qui quittaient le service de nuit, comme ceux qui commençaient celui du jour.
Ça ne faisait qu’une ou deux semaines que j’avais repris ma routine physique, et si j’avais effectivement récupéré une bonne partie de mon endurance, certains exercices restaient très… très compliqués ; vrai j’avais subi une césarienne, mais nombre de shinobis se remettaient de blessures souvent bien plus graves que cela, cette opération n’était donc en rien une excuse. Fronçant le regard en passant une nouvelle fois devant l’hôpital dont les heures de visites étaient plus que strictes, je finis par faire une pause devant le complexe scientifique. Ce n’était initialement pas spécialement prévu, mais… à bien y réfléchir…

- Si on oublie que Reiko est la Kage donc particulièrement occupée… ça ne laissait en réalité plus qu’une seule personne qui pouvait correctement me remettre sur pieds, en ayant d’ailleurs bien conscience des meurtrissures actuelles de mes chaires ; au moins sur un point de vue théorique. Le regard levé vers les bureaux dudit complexe, je fronçai un temps le regard, avant de fermer le poing et prendre une décision.

--------------------------------------------------------------

Je devais l’avouer, j’avais presque du faire des pieds et des mains pour avoir l’adresse personnelle de Sazuka san… à quoi s’attendait-elle avec cette réponse ? Je passerai sous silence les différentes méthodes que j’avais dû employer trouver sa demeure avant d’observer celle-ci. Vu de l’extérieur en tout cas, il n’y avait rien de plus banal. A croire que, même en étant devenue aussi importante pour le village cette femme ne se préoccupait guère d’autres choses que de ses recherches ; pour le coup je craignais quelque… … … non pas réticences, mais difficulté, après tout j’avais une aventure avec une de ses Ex, et il fallait le dire, cette même histoire avait fini par faire naitre des préjugés à son égard…

Fébrilité ? (Itagami) Entete_post_4_Kanade

- Espérons qu’elle sera plus commode que je ne le crois… Il faut dire qu’elle s’entend bien avec Reiko aussi ; dans quel sens devais je le prendre ? Qui se ressemble s’assemble ? Auquel cas ce serait plus qu’effrayant… ou… qu’elle avait assez de tact et de manière technique de socciabilisation pour réussi à arracher Reiko à cette solitude dans laquelle elle persistait à s’enfoncer ?

Prenant une grande inspiration, réajustant un peu ma tenue de sport et les cheveux que j’avais attachés en un chignon serré, je frappai trois coups secs à la porte. Oui, Ikeda Sazuka était la personne que j’avais choisie pour reprendre non seulement ma réhabilitation physique, mais aussi poursuivre mon éducation sur ce point.

Je n’avais entendu que des on-dit et lus quelque dossier de missions oui… mais tous ces éléments se recoupaient sur une et une seule chose ; cette femme était une combattante et une martialiste qui n’avait absolument plus rien à prouver ; pas même à la Yondaime ; alors si elle le voulait bien… j’avais tant à apprendre… … … restait à savoir comment le prendrait aussi Akina…

_________________
Fébrilité ? (Itagami) True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Fébrilité ? (Itagami) Aho6

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Sazuka san<3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

Fébrilité ? (Itagami) Empty
Sam 2 Mar 2019 - 11:58




Une longue discussion, comme j’avais déjà pu en avoir d’autres fois avec la gladiatrice, s’était engagée. Un échange sur un sujet qui peu à peu commençait à me lasser et qui ressemblait, plus les mots quittaient nos bouches, aux prémices d’une dispute. Mais, heureusement –et le mot était faible-, de nouveau on frappa à la porte du petit appartement.

Trois coups qui suffirent à mettre un terme à ce pseudo-débat pour mon plus grand soulagement. Je n’aimais pas sentir cette tension, avec qui que ce soit, et davantage encore avec elle ; ce qui ne m’empêchait pas, à chaque fois, de prendre un peu plus conscience de la « situation » et des attentes de cette petite bonne femme.

Le silence revenu, j’avais rejoint l’entrée de la très modeste demeure et en ouvris la porte. Un instant, j’avais cru au retour du Messager mais fus finalement agréablement surprise de voir la Metaru. Une autre blonde aux charmes indéniables avec laquelle je n’avais pu qu’initier une légère approche, dans un cadre… professionnel. Mais au moins, je constatai d'un coup d’œil que ses problèmes mammaires semblaient s'être... calmés.

J’avais encore à l’esprit les questions qu’elle m’avait posées, et cette… « palpation » . Enfin, je l’invitai donc à entrer sans faire de manières si ce n’était un bref « Salut ». Mon regard croisa de nouveau celui de la chuunin assise dans le sofa noir, sur la gauche ; elle nous observait un peu intriguée, voire suspicieuse. Fatiguant, mais marrant.

-Je te présente Umeka, tu la connais peut-être déjà ? Lui demandais-je sans trop m’épancher sur le sujet. Enfin… Que puis-je pour toi, Itagami ? C’était sans doute la seule question qui comptait à cet instant, pour savoir ce qui me valait une visite « privée », hors du cadre de l’hôpital. Se passait-il quelque chose d'assez pour qu'elle m'envoie une lettre et vienne jusqu'ici sur ma réponse ?

Les Kumojins, qu’ils fussent genin, Heidan ou Kage ne venaient quasiment jamais ici, en dehors de ce messager ; bien sûr. Pourtant, j’étais une plutôt bonne hôtesse en général même si je ne proposais jamais rien à boire ou à manger à mes visiteurs… Peut-être était-ce pour cela que personne ne venait, finalement… T’as soif ? Lui dis-je alors, presque spontanément.




_________________

Fébrilité ? (Itagami) T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Fébrilité ? (Itagami) Empty
Ven 22 Mar 2019 - 10:43
Fébrilité ? (Itagami) Training_Raizen


Je n’attendis qu’un bref instant avant que la porte ne coulisse sur ses gonds, découvrant derrière celle-ci le visage légèrement souriant… soulagé ? De l’Ikeda qui m’accueillait dans son humble demeure. Avec un sourire, répondant à sa salutation, par un « bonjour » poli, inclinant légèrement la tête en m’invitant chez elle, j’avançai dans le petit appart. C’était une pièce loin d’être miteuse certes, mais entièrement dénuée de luxe, presque spartiate, et ce ne pouvait qu’être un choix personnel. En tant que responsable de la majorité des services de recherche du village et ayant une vague idée du financement alloué au service et a sa directrice, il était impossible que ce soit faute de moyen qu’elle vive ici… peut être était-ce sa manière de se détacher de la société humaine… ?
À peine entrée mes yeux ne tardèrent pas à se poser sur une seconde silhouette présente dans la maison, je m’y attardai un peu pour y voir une jeune femme qu’elle me présenta comme étant Umeka. Répondant avec un sourire en me présentant moi-même, je fis rapidement le lien entre le nom et quelques rapports de missions sur lesquels j’étais tombé il y a de cela quelque temps.

- Ho ce n’est pas grand-chose, mais… disons qu’il était préférable que je t’en parle dans un lieu plus relaxe que ton bureau… Répondis-je à son interrogation vis-à-vis des raisons de ma présence.

Posant un instant le regard sur Umeka, je finis par mettre de côté la faible réserve que j’avais quant au fait de la mettre au courant, mais pour le coup il n’y avait aucune honte à avoir. Tu n’es pas sans savoir que j’ai accouché il y a peu n’est-ce pas ? Fis-je en continuant sur ce ton plus « personnel » qu’elle avait instauré en me tutoyant d’office.

Reprenant mes explications j’essayai d’être concise, lui faisant comprendre que durant toute cette période pendant laquelle j’étais enceinte il était naturellement hors de question que je soumette mon corps aux stases des entrainements ; comme quoi le bébé risquait d’en pâtir. Ceci dit, maintenant qu’elle vivait hors de mon sein et qu’elle était en plus prise en charge par l’hôpital dû au fait qu’elle était prématurée, je venais auprès d’un médecin, mais aussi d’une Kunoishi connue pour ses prouesses physiques pour correctement relancer mes chaires dans les entrainements ; mieux dans le monde des ninjas.
… je sais que ça peut paraitre un peu déplacé de directement te le demander, surtout au vu de tes différentes affiliations et du peu de temps libre dont tu dois bénéficier… Continuai-je en détournant un peu le regard. Mais je ne voyais pas vraiment en qui avoir confiance pour… lui confier quelque chose d’aussi important… Finis-je en me grattant le crâne de l’index, espérant sincèrement qu’elle ne prendrait pas mal ce fait ; après tout je venais de dire que je me rapprochais d’elle pour ses compétences… … … peut-être que ça ne la dérangerait pas après tout, c’était le fruit de son labeur et il était toujours plaisant… ? De voir des gens reconnaitre ses compétences non ?

Silencieuse pendant quelque seconde, j’acceptai volontiers le rafraichissement qu’elle me proposait, prenant lentement place aux côtés de la fameuse Umeka chan. Cogitant un peu, hésitant sur le fait de oui, ou non lui demander ce qui allait suivre, je me triturai un peu les méninges jusqu’à prendre ladite décision :

- et… si possible… pourrais-tu m’enseigner une technique de protection ? Ou d’évasion ?... Tu sais, quelque chose qui me permettrait de préserver mes chairs en manque d’entrainement des frappes ennemies. Ne serait-ce qu’en attendant que je retrouve une forme plus apte aux combats de front… finis-je en poussant peut-être ma chance un peu loin.

Mais cela faisait sens selon moi, des muscles s’étaient relâchés, d’autre probablement atrophiés dû au manque d’exercice, si je voulais me relancer dans la vie shinobi sans pour autant martyriser mon être il me fallait une personne qui saurait comment gérer le coté physique et médicale vis-à-vis de ce que j’avais vécu… et si en plus j’avais un bon moyen de défense pendant mas réhabilitation, ça aurait été parfait…

- Sinon ! Encore merci pour la dernière fois… Fis-je les bras sous la poitrine remontant un peu celle-ci et le regard posé dessus. Notre dernière rencontre avait été… particulièrement rassurante. fis-je en me rappelant que l’examen en question avait réussi à évincer mes différentes inquiétudes vis-à-vis de ces problèmes de croissance… … et… et que je la prenais pour cible avant…
Détournant légèrement le regard alors que du rouge me montait aux joues, je tombai sur le regard d’Umeka avant de pousser un petit rire, le détournant vers un autre coté de la pièce… * Ne devient pas Shuu Ita… ne saute pas sur tout ce qui bouge… … … *

_________________
Fébrilité ? (Itagami) True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Fébrilité ? (Itagami) Aho6

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Sazuka san<3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

Fébrilité ? (Itagami) Empty
Ven 29 Mar 2019 - 18:54




Assise dans le sofa, Umeka écoutait inlassablement ce que pouvait dire l’Heidan et cheffe de la raffinerie. Si cette dernière ne connaissait pas Umeka, ou tout juste de visu, l’inverse n’était pas tout à fait vrai. En effet le nom de la blonde pulpeuse la précédait, ou tout au moins son prénom. Suspicieuse malgré les mots plutôt normaux et sans réels équivoques de la Metaru ; la Gladiatrice ne pouvait s’empêcher de scruter sa senpai et supérieure. Elle comprit de tout cet échange que cette dernière était en quête d’un entraînement. Alors que Sazuka revenait vers elles, Umeka en profita pour glisser quelques mots.

« Pourquoi me regardez-vous comme ça ? »

Sans que la manipulatrice du métal ne puisse répondre, je m’étais installée dans le fauteuil en face des deux femmes. Deux blondes, face à moi que j’observais un bref instant, le regard insistant s’appesantant sur « la mienne ». Sa question qui semblait anodine quoiqu’un peu osé ; n’était pas si banale et découlait directement de notre précédente « discussion ». Ainsi, j’avais repris la parole, coupant court à toute évolution sur ce sujet, et sûrement aussi pour éviter toute gêne à la « jeune maman ».

-Ah ! Et bien, c’est l’avantage d’être directrice, je dispose de mon temps, comme je l’entends. Rigolais-je légèrement en observant entre deux gorgées d’eau la Mizujin qui me fixait à son tour. Haha… Je ne savais pas que j’étais si réputée… Continuais-je en reportant mon regard sur Itagami. Je ne savais pas vraiment qui avait pu lui parler de mon « savoir-faire » guerrier, mais avec le nombre d’entraînement que j’avais dispensé bien malgré moi… Il était vraisemblable que ce dont j’étais capable, dans les grandes lignes, n’était plus un mystère pour un bon nombre de Kumojin.

Ce qui me fit penser que jamais je n’avais « fait » un entraînement avec la blonde des iles, et qu’il allait falloir que je remédie à ça. Certes nous avions déjà pratiqué une forme de corps à corps… Demandant « rigueur » et endurance, de même. Mais je connaissais de ses compétences de Kunoichi que ce que j’avais pu voir lors d’une ou deux missions réalisées en sa compagnie. Je savais qu’elle était éfficace sur le terrain, mais au-delà de ça ? Que valait-elle vraiment ? Je n’en avais aucune idée.

-Bien, je suppose que ça devrait être possible. On peut commencer dès maintenant, si tu le souhaites. Avais-je dit en me levant du fauteuil, et m’étirant les bras. Le regard de la Senshi s’était légèrement assombri, un peu plus fermé ; et je pouvais sentir, sans être experte de la sensorialité, sa jalousie revenir au galop. Tu peux venir Umeka, si tu veux ; ça te permettra de voir ce que nous faisons ? Lui dis-je avec un sourire, détachée. Il y a un terrain à quelques rues d’ici, on peut s’y rendre. Et je verrai ce qu’on peut faire ! Adressais-je à la Metaru, avec ce même sourire conciliateur.
« Ok, je viens ! »

Avais aussi tôt répondu la porteuse de filet. Ô je n’avais pas oublié ma première rencontre avec Itagami, un doux souvenir qui ne s’effacerait sans doute jamais de ma mémoire mais qui n’avait pas eu plus d’impact que cela, au final. Même si à l’époque, dans d’autres circonstances ; j’aurais probablement « profité » de cette femme. Qui pouvait le dire ? Ainsi nous quittâmes le petit appartement en direction du terrain d’entraînement le plus proche, sous un ciel plutôt radieux et sous la surveillance de la chuunin…




_________________

Fébrilité ? (Itagami) T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Fébrilité ? (Itagami) Empty
Ven 5 Avr 2019 - 13:06
Fébrilité ? (Itagami) Training_Raizen


- Haha je vois ce que tu veux dire… répondis-je à son si intervention concernant la gestion de son temps.

Quelque part je faisais la même chose, étant moi-même responsable de la raffinerie du village, je pouvais aussi me ramener et partir quand je voulais, sauf en cas de grosses commandes, ou de produit véritablement particulier, sinon, comme elle-même le disait, j’étais virtuellement libre comme l’air ; donc oui, mieux que quiconque, je la comprenais sur ces mots.

Était-ce cette manie dont m’avait parlé Akina, cette manie qu’elle avait à vivre en marge de la population, hors du contact des autres, hors de la foule et de ses implications… ne serait-ce que l’emplacement particulièrement éloigné de cette demeure en était une preuve palpable… mais… comment faisait-elle pour être visiblement aussi asociale, mais pouvoir sortir des rires et sourires pareils en de telles situations ? Était-ce parce qu’elle jugeait me connaitre ? Ou m’avait accepté dans son monde ?
Je m’enfonçais de plus en plus dans mes suppositions, lorsque Sazuka brisa le court silence qui s’était installé, accédant à ma requête, mais proposant aussi de commencer dès maintenant. Surprise, de tant de spontanéité, c’est un large sourire aux lèvres que j’acquiesçai de plusieurs hochements de la tête. Ceci dit nous ne serions pas seules, pas que ça me dérangeais, mais pour le coup surtout au vu de la manière dont elle m’observait et dont ses expressions avaient changés quant au fait que la toubib ait accédé à ma requête, je me demandais surtout ce qu’il y avait entre ces dames.

*… naaa, la fougue naturelle d’Akina doit me jouer des tours… * pensai-je d’un sourire amusé en m’imaginant le point auquel nos « appétits » se complétaient.

Observant la scientifique de dos, j’étais restée silencieuse quelque temps. Une question m’avait traversé l’esprit, mais justement, nous n’étions pas « seule » ; je voulais savoir… je voulais savoir ce qu’il était arrivé au frère de Shuu, à dire vrai qu’il est survécu ou pas ne m’importait pas tant que cela… il s’en était allé depuis fort longtemps, à dire vrai, il n’était jamais vraiment revenu de cette mission qui avait si mal tourné.
Non, ce qui attisait présentement ma curiosité n’était pas le statut du… cobaye, mais plutôt de l’expérimentation. Avait-elle réussi à percer à jour les différents gènes relatifs aux Kekkei Genkai ? Avait-elle réussi à les isoler pour les reproduire et en faire une souche utilisable… ? Pour le coup je ne pensais pas, non pas que je l’en pensais incapable, loin de là. Non, je pensais surtout que ce genre de recherche ne se ferait pas en un claquement de doigts, ça allait prendre du temps de la synthèse, des expérimentations et même de nouveaux cobayes…

Fronçant légèrement le regard je détournai celui-ci, tachant d’abandonner cette question qui me brulait les lèvres alors que nous progressions. Finalement je me retournai vers la jeune femme aux cheveux paille qui nous accompagnait, coulant aussi bien me changer les esprits que savoir ce qu’elle était j’en profitai pour lui poser une autre question :

- Umeka… Sennnn Senshi Umeka c’est ça ? demandai-je poliment. Je me demandais quel est votre style en tant que Kunoichi, n’y voyez rien de mal hein c’est juste que vu que l’on part principalement faire du taijutsu je me demandai si ceci vous seyait… comme de nombreuses personnes de ce village, son nom me revenait surtout parce que je l’avais lu dans un rapport de mission. Mais… n’appartenant à aucune des familles pillier de Kumo, je n’avais aucune vision sur ses habilités.
Me concernant tout était dans mon nom et ma fonction, Metaru, cheffe de la raffinerie, forcément mon style s’orientait vers les armes que j’avais pour habitude de forger grâce au métal… mais elle ? Qu’était-elle ? Surtout était-elle vraiment une … *proche* de la cheffe du complexe ? *Proche* comme Reiko… ? Ça me tiraillait peut-être plus que je ne voulais l’admettre en fin de compte…

Fébrilité ? (Itagami) Smiling_Ita_another_one

_________________
Fébrilité ? (Itagami) True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Fébrilité ? (Itagami) Aho6

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Sazuka san<3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

Fébrilité ? (Itagami) Empty
Sam 20 Avr 2019 - 21:07




Qu’allait bien pouvoir répondre la Senshi entre son tempérament de feu et sa jalousie ? Elle y avait bien réfléchi alors que les trois femmes marchaient paisiblement jusqu’au terrain d’entraînement que j’avais désigné. Je savais qu’elle allait peser le pour et le contre ; et contre son arrogance la position de la Metaru devrait être suffisante. Alors j’attendis tranquillement sa réponse, l’oreille très attentive néanmoins. J’avais entendu de nombreuses remontées au sujet de la blonde des îles… Elle ne mâchait pas ses mots en général…

-Oui c’est ça. Affirmait-elle. Elle s’appelait bien ainsi. Je suis une Gladiatrice. Répondit-elle aussitôt, pleine de fierté. Et non je ne suis pas très bonne en taijutsu. Dit-elle en souriant fébrilement, son filet enroulé autour de son buste. Lequel était d’ailleurs son arme, en plus d’être son meilleur ami. Je me bats avec Gyomo. Termina-t-elle en tapotât le filet qui s’anima sous sa caresse. Bien, j’étais… « rassurée ». Elle semblait avoir un respect plus prononcé pour ceux occupant un poste important que pour les autres, c’était effarant. Ou alors… c’était autre chose.

Avançant toujours, j’avais esquissé un léger sourire ; finalement… cette jalousie que j’avais cru déceler chez la jeune n’en était pas, à priori. Mais en même temps, qu’elle accepte de venir avec nous me donnait l’impression qu’elle voulait en fait… me surveiller. Ou pas ! Je n’en savais rien. Et finalement nous sortîmes de cette longue rue qui déboucha sur… le terrain d’entrainement, bordé d’arbres ; un peu à l’écart des habitations et autres boutiques. C’était à mon sens… le bon endroit. Assez tranquille, un peu en retrait.

-Nous y voilà ! Quelques secondes après nous fûmes sur le terrain et Umeka s’était installée au bord, nous observant. Donc, tu souhaitais que je t’aide à te « préserver » durant un affrontement. Au corps à corps, il n’y a qu’une façon de vraiment sortir indemne d’une agression, c’est de l’esquiver. Cela ne devrait pas te poser de problème, étant donné ton "niveau". Mais cela demande… un peu d’entraînement, et de rigueur. Dis-je avec un nouveau sérieux, le visage moins ouvert que précédemment. Lorsque je débutais un entrainement avec quelqu’un d’autre ; il apparaissait que je changeais diamétralement de comportement, de caractère. Comme lorsque j’entrais en contact avec un homme… Il y a plusieurs façons d’esquiver, avec mobilité, ou de façon statique. L’une demande plus d’adresse que l’autre… Mais offre un meilleure approche… Que voudrais-tu voir ? Lui demandais-je finalement, en jetant un regard à la Gladiatrice. J’étais sûre qu’elle aussi pourrait apprendre ce genre de technique, même si elle n’avait pas d’attrait pour les arts martiaux.




_________________

Fébrilité ? (Itagami) T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Fébrilité ? (Itagami) Empty
Lun 6 Mai 2019 - 18:09
Fébrilité ? (Itagami) Training_Raizen


- Ravie de l’entendre ! m’exclamai-je heureuse de ne pas avoir écorché son nom, nos venions de nous rencontrer, cette première impression aurait poursuivi ce semblant de relation toute notre vie durant.

Ma consœur aux cheveux de paille me confirma un nouveau point son nom n’était effectivement point connu comme étant lié à une quelconque Kekkai pour la simple et bonne raison qu’elle n’en avait pas. Shenshi Umeka san était une gladiatrice ; c’était un … groupe ? Dont j’avais déjà entendu parlé, ils favorisaient l’utilisation d’armes particulières plutôt qu’une maitrise poussée de la manipulation de leur chakra ; ceci dit, n’allez pas croire que je les rabaissais sur le coup… non non non, ce serait me tirer une balle dans le pied dans le sens ou moi-même était plus ou moins une gladiatrice, sans véritablement en porter le nom.
Un fin sourire sur les lèvres alors que j’avais répondu à son sourire fier avec un petit rire, je levai les yeux au ciel, me demandant ce que j’étais finalement comme Shinobi. Certains comme mon professeur du jour et Yamiko étaient par exemple spécialisé dans le corps, Nobusuke et Shuuhei étaient spécialisés dans les combats à longue distance… mais moi… ? Qu'étais-je ? A force pervertir et renouveler mon style encore, encore et encore j’avais fini par me perdre dans un mixe de ces styles. Je m’accommodais aussi bien de la longue que de la courte, mais aussi de la mi-distance en termes de combat... d’aucuns diraient qu’il s’agit là de « prouesses » qu’il tait mieux de pouvoir gérer toute situation avec une certaine aisance, mais… il y avait un problème colossal avec cette manière de vivre les choses en tant que Kunoishi. Si mon set tait fait pour des situations diverse et variée ils me demandaient d’autant plus de temps, de difficulté et d’expérience pour pouvoir porter ces manières diverses d’aborder les combats à leur paroxysme. J’étais bonne en tout... mais spécialiste en rien.

* J’ai probablement visé trop haut après tout…* Posant le regard sur le filet qui avait bougé de lui-même lorsque la jeune gladiatrice le toucha, j’eus un faible sourire à l’entente de la suite de ses dires. En soit ce n’est pas bien grave d’avoir des faiblesses ; bien au contraire, il est très intéressant d’être consciente de celles-ci. Fis-je en lui souriant de nouveau. , car c’est en sachant en quoi tu n’excelles point que tu peux faire usage de tes points forts pour combler les faibles. fis-je toujours souriante à son égard, un sourire qui se voulait encourageant pour elle, mais légèrement amer pour moi… moi… hormis ce que j’allais apprendre aujourd’hui, je n’avais point grande conscience de mes autres lacunes ; le manque d’expérience étant ici un véritable défaut, j’étais sure qu’il me manquait X, Y et Z connaissances pour X, Y et Z domaines, mais ne parvenais simplement point à mettre le doigt dessus et c’était ça… ce manque de confiance en mes aptitudes qui me faisait encore en toujours douter …

En quelque temps, nous arrivâmes sur le terrain d’entrainement, terrain sur lequel la cheffe du complexe de recherche s’exprima finalement. Expliquant comment elle voyait les choses et quelle serait la meilleure manière d’y parvenir ; MAIS ? que malgré mon niveau, ça allait demander rigueur et entrainement. J’y étais bien entendu résolue, ceci dit… c’était le ton qu’elle avait employé qui quelques secondes durant me laissa bouche bée.
Il s’était durci, lui redonnant ce facies qu’elle avait le jour où elle parlait avec Shuu ; c’en était presque une tout autre personne ; mais c’était certainement pour le mieux. Si rigueur elle devait m’inculquer pour cette nouvelle méthode d’entrainement, sévérité était donc bien venu. Je l’écoutai avec sérieux, réfléchissant un temps à la question qu’elle venait de poser.

- Dans l’immédiat… je pense qu’éviter de subir les attaques de mes opposants serait un bon départ. répondis-je après quelque secondes de silence. Les armures que j’avais étaient faites pour encaisser, mais qu’en était-il du jour ou je tomberais sur plus puissant que mes défenses ne pouvaient supporter ? Qui plus était, il y avait aussi le fait de garder les armures comme dernier recourt et donc les préserver un maximum …

- Oui, quelque chose pour éviter les coups de l’adversaire ne serait pas mal. Repris-je avec plus de conviction. et après, certainement un jutsu pour pouvoir punir mes ennemis d’une attaque évitée… un contre… ou quelque chose qui me permettrait de facilement en placer un.

Pour m’être déjà entrainée avec Reiko, je savais ce qu’un expert du taijutsu pouvait faire ; et c’était le genre de choses qui ne pardonnait pas, les contres j’en avais pris plusieurs, m’en étais mordue les doigts et avait failli continuer de ployer sous ceci encore et encore ; mais une chose après l’autre actuellement je devais déjà apprendre à correctement bouger mon corps, profiter des failles dans les mouvements de mes adversaires, et de celle que je créerais dans leurs actions viendrais après !

Fébrilité ? (Itagami) Entete_post_4_Kanade

_________________
Fébrilité ? (Itagami) True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Fébrilité ? (Itagami) Aho6

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Sazuka san<3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

Fébrilité ? (Itagami) Empty
Ven 10 Mai 2019 - 15:17




Un jutsu pour… contre-attaquer ? J’y réfléchis un instant et rapidement me dis que je ne connaissais rien de tel. Puis je me souvins soudainement que les ninjas avaient tendance à tout appeler « technique » et donc finalement ce fut un « Aaaaah » intérieur qui remplaça mon incrédulité ou tout au moins ma pseudo ignorance. Ainsi la Metaru ne souhaitait pas se défendre mais aussi pouvoir attaquer. Pourquoi ne l’avait-elle pas dit plus tôt ? Pas que cela me dérangeait, mais j’aurais pu économiser un peu de temps… Enfin…

-Je devrais pouvoir te montrer une ou dos choses alors. Lui avais-je répondu. Je n’ai sans doute pas besoin de t’expliquer en quoi consiste une esquive… Par contre, l’autre mouvement que je vais te montrer demande… un peu plus de technicité, bien qu’il semble plus simple à réaliser qu’une esquive. Continuais-je d’expliquer en m’éloignant de quelques pas. J’avais compris avec le temps que je devais procéder par « étape » avec les Kumojin, si j’allais trop vite, ils commettaient de nombreuses erreurs qui, si elles n’avaient aucun impact durant un entraînement ; pouvaient engendrer une mort prématurée en situation réelle…

Je ne disais pas qu’ils étaient un peu lents d’esprit, mais… Ils n’étaient pas moi, simplement ; et je devais m’y adapter. A quelques pas de la jeune femme, je réalisai quelques signes et un clone apparut à mes côtés. Je procédais toujours ainsi, une méthode qui me paraissait logique ; d’abord une démonstration, et ensuite la pratique. Ensuite, j’adaptais « l’enseignement » en fonction des difficultés du Kumojin concerné. Avec Chiki je n’avais eu besoin de trop m’adapter ; en revanche avec Saigo et Miya… ce fut une toute autre histoire…

-Observe bien. Lançais-je à Itagami sous le regard visiblement attentif de la Gladiatrice, assise en tailleur sur le bord du terrain. Puis, d’un signe de la tête, je donnai le signa à mon clone qui m’attaqua. Un coup de poing usant de la force conférée par l’emploi du chakra vital ; un coup que je connaissais forcément parfaitement bien. Mon clone visait mon visage, comme je l’aurais fait si j’avais été un clone… Et, d’un simple mouvement du torse créait une légère bascule de ma tête sur le côté et esquivai le coup de poing, simplement. Un « jutsu » ou plutôt un mouvement comme je préférais l’appeler que j’étais habituée à utiliser, depuis des années.

Tous les ninjas, à priori, savaient esquiver les assauts, qu’ils furent au corps à corps ou des boules de feu, ou d’autres choses… Mais assez peu faisaient preuve d’une suffisamment grande maîtrise de son corps et des « règles » de combat rapproché pour y parvenir aussi… « sereinement ». C’était un mouvement, une esquive ; que je pouvais répéter autant de fois que nécessaire…

-C’est plutôt simple non ? Dis-je en esquissant un léger sourire. La maîtrise de son corps peut permettre beaucoup de choses… Et le fait de ne pas bouger, peut permettre de contrattaquer plus rapidement. Bien sûr… Ce n’est pas le genre de mouvement que l’on peut se permettre face… à une grosse boule de feu… Continuais-je en mimant avec mes bras… une grosse boule de feu. Oui, il fallait avoir un peu d’imagination pour y voir la boule de feu mais dans le fond… Cela paraissait tout de même évident. Tu vas t’entraîner avec mon clone ; il tentera de te toucher sans faire usage de la force… Toi, tu devras essayer de l’esquiver ; sans bouger. Et lorsqu’il ne te touchera plus ; on passera à l’étape suivante. Est-ce que cela te va ? Lui demandais-je finalement.

Itagami était, elle aussi, une Heidan de Kumo ; alors je soupçonnais fortement que cet « apprentissage » ne lui poserait aucun problème. Elle ne partait pas de zéro… à priori. Le seul problème qui pourrait se présenter étaient peut-être sa poitrine… qui prenait une place considérable. Cela dit, elle devait y être habituée, depuis le temps…




_________________

Fébrilité ? (Itagami) T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Fébrilité ? (Itagami) Empty
Dim 9 Juin 2019 - 0:53
Fébrilité ? (Itagami) Training_Raizen


À mon interrogation, l’Heidan était restée quelque temps silencieux, cherchant visiblement dans son registre l’élément qui convenait le mieux à mes attentes. Ça ne lui prit pas tant de temps que ça, mais… comment dire, c’était à croire qu’elle évitait expressément de prendre certains éléments en considérations… quelques secondes après elle répondait, par l’affirmative, avec deux propositions. Prenant place un peu plus loin avec l’aide d’un clone la jeune femme nous fit une démonstration de l’idée du dit jutsu.

Les premiers mots qui me vinrent en tête furent « effectivement, c’est simple »… ceci dit, c’était parfois les choses les lus simples qui se montraient les plus efficaces. Le coup qu’elle avait évité venant de son clone aurait pu faire d’importants dégâts, mais au lieu de cela, elle s’était déplacée avec le moins de mouvement possible… sans s’éloigner de l’attaquant.
Fronçant le regard en gardant les bras croisés, j’imprimai sa position sur ma rétine, réimaginant le nombre faramineux d’opportunités que cela lui offrait en termes de contrattaque :

- Je confirme, simple… et efficace… répondis-je pensive aux mots de la chercheuse.

Ceci dit, ce moment avait beau paraitre horriblement facile, c’était surtout parce qu’il était réalisé par l’expérience qu’avait accumulée la prof du jour. En réalité sur le terrain, ce genre d’actions ne se feraient pas de manière aussi… naturelle. Il y avait de belles chances que face à une attaque inattendue l’on n’ait pas forcément le temps de réagir, mais en plus celui de réagir avec le calme dont elle faisait présentement preuve et juste parfaitement exécuter cette esquive.
Encore dans mes pensées quelque temps durant, je reprenais tout ce dont j’avais besoin pour ceci. Non seulement un corps répondant à mes attentes, des réflexes aiguisés, mais aussi et surtout une vision et un sens de la bataille particulièrement affuté. Quelque part pour moi qui m’étais certainement un peu rouillée à force de préserver mon corps et Seina, c’était le genre de chose qu’il me fallait…

- Bien… j’ai l’habitude du corps à corps et de la mi-distance… espérons que mes réflexes se ravivent au plus vite donc… Fis-je en m’étirant un peu, prenant place face au clone de Sazuka san.

--------------------------------------------------------------

Je n’ai pas toujours été une Out figther, préférant la mi-distance ou la distance, fut une époque ou j’étais véritablement proche de mes adversaires, une époque ou j’étais au cœur du combat fonçant encore et encore tête baissée dans le conflit. Une époque qui s’était révolue avec la conception de Seina… époque que je devrais peut-être retrouver…
Ça n’avait pas été la chose la plus aisée du monde d’ailleurs que d’esquiver les coups du duplicata de la chercheuse, dans un premier temps parce que mon absence des champs de bataille se faisait ressentir. Je voyais par moment le mouvement mes peinait à réagir, ou inversement, le voyais venir et réagissait démesurément, m’éloignant de plusieurs pas avant de m’arrêter. Mais aussi bien corrigeai-je plus ou moins vite ce problème en acceptant de recevoir quelques coups pour punir mon incompétence… que survint… un autre… soucis. Par moment mon corps ne bougeait plus pour esquiver le coup, mais plutôt pour le prendre… Subitement me revinrent clairement les raisons pour lesquelles je me concentrais autant sur le corps à corps à l’époque.

Aller aller, ressaisi toi Itagami, ne te laisse pas entrainer par tes vieux démons… mêmes si leur appel est… tentant ! Luttant à la fois contre moi-même, mes ressentit et le désir de véritablement apprendre ce jutsu, je m’y concentrai, lentement mais surement pour réduire le nombre de coups que je prenais, bougeant avec un maximum de précision pour un minimum d’effort, ainsi qu’un minimum de mouvement.
Après tout… cette ouverture béante que laissait le jutsu dans la garde de mes adversaires n’était pas qu’une simple aubaine, c’était une véritable porte vers la victoire pour ce qui serait de confrontations réelles.


_________________
Fébrilité ? (Itagami) True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Fébrilité ? (Itagami) Aho6

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Sazuka san<3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

Fébrilité ? (Itagami)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: