Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 4/05. Derniers remparts
4. Retrouvailles brumeuses EmptyAujourd'hui à 12:45 par Kagai Inja

» 05. Demandes d'apprentissage
4. Retrouvailles brumeuses EmptyAujourd'hui à 12:42 par Oterashi Yanosa

» Urawokaku Ryūzaku
4. Retrouvailles brumeuses EmptyAujourd'hui à 12:37 par Urawokaku Ryūzaku

» Bons procédés [Chiwa Aimi]
4. Retrouvailles brumeuses EmptyAujourd'hui à 12:30 par Oterashi Yanosa

» Double lame [PV Yamanaka Ayumi, Shinka]
4. Retrouvailles brumeuses EmptyAujourd'hui à 12:09 par Shinka

» [C/ Libre] Drôles de malades [Shinkath & Nanna]
4. Retrouvailles brumeuses EmptyAujourd'hui à 11:33 par Shinka

» Former l'élite (Ryu)
4. Retrouvailles brumeuses EmptyAujourd'hui à 10:48 par Nozomi Ryû

» 3/01. Briser le destin
4. Retrouvailles brumeuses EmptyAujourd'hui à 10:28 par Ashikaga Gabushi

» Noodles for the Yasei [Reikan]
4. Retrouvailles brumeuses EmptyAujourd'hui à 9:57 par Kurayami Zeref

» La tête dans les nuages (pv Metaru Itagami)
4. Retrouvailles brumeuses EmptyAujourd'hui à 9:51 par Karasuma Shin

Partagez

4. Retrouvailles brumeuses

Aller à la page : 1, 2  Suivant

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Mar 26 Fév 2019 - 21:29

Retrouvailles brumeuses


Le cauchemar est une nouvelle fois réalité : Kirigakure no Satô est la proie d'une guerre civile. Celle-ci est peut-être même plus violente pour les Kirijins que celle qui précéda la prise de pouvoir d'Hyôsa Hakkyô car cette fois, les shinobis de la Brume s'affrontent eux-mêmes. Certains continuent de prêter allégeance et de suivre le Mizukage tandis que d'autres doutent ou sont convaincus de l'innocence de Yami et d'Inja. Seuls les mercenaires extérieurs au village semblent pris pour cible par les deux camps.

Yasei Akane et d'autres Kirijins peuvent jouer un rôle crucial dans l'avancée du conflit. Mais de leur position jusqu'au Palais de la Brume, il y a un long chemin. Et les différents combats qui ont éclaté partout dans le village rendront leur progression difficile.

Pourtant, ils se doivent d'aller là où tout va se jouer. Peut-être qu'ils seront ceux qui décideront de l'avenir de Kirigakure no Satô.


Voici les règles et indications à suivre :
  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 36h pour répondre.

  • Une seule fois durant tout l'événement vous pourrez demander un seul et unique délai de 12h.

  • En cas de non-respect des délais, votre tour sera sauté une première fois. Si cela se reproduit durant l'événement, vous serez exclu et subirez une pénalité d'XP.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour cette Intrigue :
  • Ce groupe se déroule dans les quartiers résidentiels du village.
  • Serons récompensés les joueurs qui jouent leurs personnages sans tenir compte de ce qu'ils savent HRP : inRP, le choix de votre camp doit dépendre des convictions de votre personnage, de ce qu'il sait possiblement déjà etc.

Ordre de réponse :
  • Yasei Akane

  • Meikyū Arata

  • Kaguya Shitekka
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Mer 27 Fév 2019 - 21:32
Sa conversation avec Yami avait quelque peu ébranlé la Yasei. Non seulement un coup d'état se préparait par le chef du clan du gladiateur, mais il avait en plus réussit à détourner l'attention de lui-même en accusant son fils à sa place. Ayant déjà son coupable, sans doute que Shiori n'aurait aucun soupçon sur le véritable fautif. D'autant plus qu'il avait profité de sa position déjà avantageuse pour réussir à se frayer une place aux côtés de la blonde à la tête de Kiri. Et au final Yami était en prison et innocent, tandis que Kawashiioke était coupable et libre. Il pouvait même circuler dans le palais de la brume à sa guise, et certains avoir accès à certains dossiers confidentiels.

Ne sachant pas vraiment que faire de toutes ces informations, celle qui n'était qu'une simple chûnin mais surtout une ancienne criminelle au lourd passé tentait de rester discrète. Elle garda tout ça pour elle, du moins pour le moment. Car en attendant de trouver quoi faire de ces informations, elle se trouvait à l'orphelinat de Kiri, afin de veiller sur les enfants. Elle l'avait promis à Yami. Et de plus, elle n'aimerait pas qu'ils soient en danger et voulait vérifier par elle-même que le chef du clan Hyokkokusei, qui gérait l’orphelinat, n'ait aucun plan pour eux. Mais tout semblait aller bien, et ils vivaient tranquillement, juste heureux d'avoir de la visite. Le bruit à l'extérieur attira son attention. Et lorsqu'elle sortit, elle comprit ce qu'il se passait. Il avait mit son plan à exécution. Serrant les poings, elle tenta du mieux qu'elle le put de rassurer les enfants. Au moins n'étaient-ils pas visés. Mais rien ne garantissait qu'ils soient en sécurité. Ce fut donc avec soulagement que Akane vit Harumi débouler dans l'orphelinat afin de veiller sur eux.


- « Tout va bien, ils ont juste peur. »

Ce serait tout de même rassurant pour eux de voir un visage connu. Car pour sa part, ils ne l'avaient vue que sous forme féline. Sans doute que l'eisei-nin reconnaîtrait sa voix. Elle était une indépendante, et pouvait aller en renfort où elle le souhaitait. La Yasei en revanche, se devait de suivre les ordres donnés et de soutenir ses supérieur. Hors sa mizukage devait certainement être en danger à l'heure actuelle. Elle se devait donc d'aller lui prêter main forte. Et pourquoi pas, tenter de lui expliquer la situation réelle des choses.

- « Je vous laisse veiller sur eux. Je dois aller au palais de toute urgence. Merci. »

Elle lui était reconnaissante d'en prendre soin. Un dernier au revoir aux enfants, et la féline partit courir à l'extérieur, tentant de rejoindre Shiori. Sur le chemin, elle croisa un premier visage connu, et n'hésita pas avant de l'interpeller.

- « Arata , avec moi ! »

Il était son élève, et si elle pouvait l'avoir sous les yeux durant cette attaque elle en serait rassurée. Elle espérait que Jun et Shinka aillent bien. Ses pensées allèrent aussi bien évidemment vers Saji. Se demandant bien où il pouvait être à l'heure actuelle, et ce qu'il pouvait bien faire. Mais aussi vers Wutu-Fuku et...

- « Shitekka ! »

Croisé un peu plus loin, ce nouveau visage familier était agréable à voir. D'autant plus que la dernière fois qu'elle l'avait vu, il était à l'hôpital. Elle s'arrêta afin de pouvoir leur expliquer la situation.

- « Il y a un coup d'état. Hyokkokusei Kewashiioke, un jounin dont le clan gère l'orphelinat, a orchestré ça depuis des mois. Il a fait accuser son fils Yami à sa place, qui est actuellement enfermé dans les geôles. Nous devons aller protéger Shiori qui va certainement être ciblée, et aussi tenter de lui expliquer tout ça. Seule, elle ne me croira pas. J'ai un passé bien trop... Lourd, pour être crue. Mais vous, si vous me croyez, pourrez peut-être réussir. Plus nous serons de monde à lui dire la vérité, et plus elle doutera de cet homme qui la manipule. »

Il restait à savoir si ces deux là la croyaient, et s'ils voulaient aussi se rendre au palais avec elle.

_________________
Tenues:
 

4. Retrouvailles brumeuses NBban

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Jeu 28 Fév 2019 - 20:25
HAN ! IIIAAARRRR ! Non ! Non ! Non !!!

Le son de la cloche qui sonne le regroupement des kirijins et des habitants du village de Kirigakure no sato. Arata lui est occupé, actuellement forcé de rester en place et de suer à grosse goûte, il ne peut quitter son poste. S'il veut être au top niveau, être meilleur et surtout surtout se sentir plus léger il doit continuer le... enfin... l'entraînement.

Ne pas relâcher ses efforts, ne pas relâcher ses efforts, murmure-t-il pour lui-même.

Le jeune shinobi se retrouvait dans un endroit plutôt exigu du quartier résidentiel de Kiri. C'est alors qu'il partait s'entraîner qu'Arata s'est retrouvé dans une situation peu enviable surtout à l'aube d'un appel au rassemblement général au palais. Bougre nom, le binoclard détestait être en retard.

HAN ! IIIAAARRRR ! Bordel, pourquoi il faut que ça arrive maintenant !

Intérieurement le genin maudissait la Godaime Mizukage d'avoir fait sonner cette cloche trente minutes trop tôt, mais plus que la Godaime, Arata maudissait Rinon et son foutu chili con carne épicé aux trois piments. Qu'est-ce qu'il pouvait bien se passer à l'extérieur pour que la cloche sonne ? Le gamin espérait vraiment que ce n'était pas la guerre la dehors, de quoi aurait-il l'air assis sur le trône débusqué par des envahisseurs. Il voyait déjà la scène, explosion, combat, le fer contre le fer, les cris, l'horreur, le sang et la mort. Au milieu des cris d'effrois et de ceux d'agonies un "HAN ! IIIAAARRRR !" suivi d'un "PLOC". De plus avec sa chance, il allait finir emporté par une vague suiton au milieu des combats et périrait seul dans une cabine de toilette publique au milieu de ses propres déjections. Hors de question que cela n'arrive. Arata reprit son effort de plus belle ce reste de chili digéré allait sortir et fissa:

HAN ! IIIAAARRRR !

Une gigantesque explosion éclate.

Oops, murmura par réflexe le jeune shinobi.

En pensée, il se demanda réellement s'il était la cause de cette explosion, sait on jamais, les gaz dans les canalisations... puis l'idée lui devint absurde et il pouffa. Non plus sérieusement, d'où provenait cette explosion. L'inquiétude commençait à naître dans l'esprit du Meikyū, d'autant plus que plusieurs explosions vinrent à la suite de la première.
Depuis sa cabine solitaire, Arata pouvait commencer à entendre quelques personnes crier puis courir à l'extérieur. Un choc au bruit sourd et fracassant vint faire tanguer la petite cabine de toilette publique. Le genin s'égosilla en rouspétant, il entendit quelqu'un se relever puis repartir en courant. Arata fini son affaire en quatrième vitesse. L'heure n'était plus à la blague.
Le membre du clan des sceaux sorti en trombe de son espace clos en nouant la ceinture de tissu qui retenait habituellement son pantalon. Dehors, il vit la panique dans le regard des gens certains semblaient fuir le centre du village. Evidemment, le lieu du rassemblement. Il avait dû se produire quelque chose de grave vu la terreur que cela provoquait. La plupart des personnes qui couraient dans la direction du palais étaient des shinobis des kirijins, mais pas que...

C'est à l'oreille que la pupille de Kiri comprit que ce n'était pas une simple explosion ou bien une simple révolution. Le bruit du fracas des armes faits de métal, le crépitement du feu, le bruit assourdissant de l'eau et les grésillements particuliers de la foudre. Des shinobis se battaient dans les rues, une invasion ? Une rébellion ? Une mutinerie ? Deux choix s'offraient à lui en cet instant, courir s'enquérir d'ordre et d'information en direction du palais ou bien courir aux portes du village et s'assurer de l'imperméabilité de ses murs. Lorsqu'il porta son regard vers le nord où des volutes de fumée s'élevaient des geôles. Non, c'était mauvais signe si des prisonniers s'étaient évadés.
Dans le brouhaha et la cacophonie ambiante, Arata eut la surprise et le bonheur d'entendre une voix familière. Et une silhouette au pas de course déterminée, le genin n'hésita pas une seconde à suivre son nouveau mentor. Le sensei qui lui avait été désigné il y a quelques jours de cela, Yasei Akane avec laquelle il formait une équipe complétée par Jun Yamanaka et un autre shinobi. Le ton était sans équivoque de toute manière.

Au pas de course derrière sa supérieure hiérarchique, il l'entendit crier un nom, puis tout deux s'arrêtèrent près d'un jeune homme d'une vingtaine d'année. Le shinobi avait l'air robuste et signes distinctifs remarquables au premier coup d’œil d’impressionnante cicatrice sur le visage. Il avait dû en connaître d'autres des situations comme aujourd'hui. D'ailleurs, Arata ne savait toujours pas ce qui se passait et alors qu'il allait faire un commentaire Akane le devança.
Coup d'état. Hyokkokusei Kewashiioke. Le chef de clan ? Arata connaissait le type de nom d'autant qu'il était resté proche de l'orphelinat de Kiri y ayant vécu pendant quelques années à la suite de son arrivée au village. Yami, inconnu au bataillon, quoique...

L'intérêt venait aussi dans la suite, là les informations dont disposait Arata se recoupait si la Godaime était en danger et qu'Akane comptait lui prêter main forte c'est à cet endroit que le Meikyū devait se trouver. Quant à lui faire entendre raison, bien que le genin plaçait une confiance relative en Akane qui était son sensei, il ne la connaissait que depuis peu. N'ayant ni tenant ni aboutissant, il était difficile d'accepter aveuglément les dires de son sensei.

Pour l'heure si la Godaime a besoin de mes modestes talents, je vous suivrais Akane-sama. Et je pars du postulat que vous dites vrais, mais sans plus d'informations il m'est difficile de boire vos paroles sans savoir de quelle couleur sera l'urine. Convaincre quelqu'un sans être convaincu moi-même me paraît difficile, mais il n'y a pas de temps à perdre j'y verrais plus clair sur place, affirma avec assurance le binoclard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Ven 1 Mar 2019 - 15:51
L’éventualité d’un coup d’Etat, révélée par Kaguya Shyko, dans un climat de tensions pour Shitekka n’avait fait qu’aggraver sa situation. Au nom du clan, il avait été sollicité pour patrouiller avec parcimonie en ville afin de garantir la sécurité des citoyens dans ce contexte de crise. Mais cette demande émanait d’un dirigeant d’un groupe qui dissimulait de sombres desseins pour le chasseur. Plus que sa simple appartenance à la caste des soldats de l’os, c’était bien celle de sa mère qui le préoccupait, elle et sa maladie. Le cas de Shitekka ne s’améliora pas au fil des jours, ce dernier cultivant les « Et si ? » qui donnaient naissance à la paranoïa, l'insomnie et l’amour du complot.

Ce fut dans ce contexte que Shitekka participa de loin à l’assemblée générale organisée par la Godaime Mizukage en personne. Uni par le clocher du Mizukage, la Brume se rassembla devant son maître l’Ombre de l’Eau. La situation était critique, à en juger par le sérieux qui habitait les traits du visage de la Sabreuse. Attentif, le Kaguya de sang-mêlé écouta alors l’annonce fracassante de la dirigeante de la Brume. Les soupçons de coup d’État, soulevés plus tôt par la missive de Kaguya Shyko, s’avéraient exact. À la tête de cette machination, Watanabe Shiori dénonça un certain Hokkyokusei Yami, traître envers son clan qui avait par chance fini dans les geôles de la ville avant de pouvoir mettre son plan à exécution.

Si certains ne comprenaient pas comment un patriote tel que Yami pouvait avoir retourné son épée contre son propre maître, Shitekka lui resta sceptique. Après tout, sa seule rencontre avec le ninja de classe moyenne avait fini de manière mitigée, ce dernier abusant de son autorité pour profiter d’un repas auprès du cuisinier Urumi. En mettant ce détail de côté, le bâtard restait malgré tout sceptique vis-à-vis du dénommé Yami. N’accordant aucune réelle importance à son cas, il se fiait davantage au jugement des grandes instances judiciaires de Kiri plutôt qu’à la sympathie qu’il suscitait auprès des foules. Même si des zones d’ombre et de doute subsistent, devoir démêler le vrai du faux ne le concernait pas.

C’était du moins ce que pensait le récemment nommé Chūnin jusqu’à présent. Jusqu’à ce que le bruit de la détonation succède à celui de la cloche. L’explosion sonnait comme une réponse directe, presque une provocation, à l’encontre de l’autorité en place que représentait Watanabe Shiori. La foule n’eut guère le temps de réagir que quelques instants plus tard, ce furent d’autres explosions, cette fois localisées aux portes de Kiri, qui surprirent la Brume et ses sujets. La précipitation gagna les cœurs des habitants, qui fuirent par essaims en quête d'un abri. De son côté, fragilisé par l'anxiété et le manque de sommeil, Shitekka fut troublé, presque perdu au milieu de la foule. Pour autant, son regard se perdit en direction de l'hôpital de la ville. S'il était affolé par la situation, au point d'en perdre son sang-froid de Chūnin, Shitekka gardait en tête son unique objectif, bien au-dessus de celui de protéger et servir Kiri: sauver sa mère.

C'est à ce moment-là qu'il fut interpellé par une connaissance: Yasei Akane. La kunoichi tira le Kaguya de sa crise d'angoisse, et décida de lui expliquer la situation. Si en apparence, Shiori semblait persuadée qu'une révolte se préparait avec pour investigateur Hokkyokusei Yami, elle se trompait quant à l'identité de l'organisateur de cette mutinerie. Selon la ninja, il n'était pas question de Yami, mais bien de son père adoptif et accessoirement chef du clan Hokkyokusei: Hokkyokusei Kewashiioke. Il était du devoir des Kirijins de faire entendre raison auprès de la Godaime Mizukage pour corriger le tir et empêcher que la situation ne s'aggrave plus en ne faisant que diviser davantage les guerriers de la Brume.

Pourtant, malgré l'urgence que compta Akane, Shitekka resta presque hermétique à ses propos. Son regard fuyait encore en direction de l'hôpital où reposait sa génitrice. Savoir qui de Yami ou de Kewashiioke menait la prise de pouvoir ne l'importait pas une seconde. Sa priorité actuelle était de s'assurer que l'hôpital soit à l'abri des incursions de mercenaire qui mobilisèrent bientôt tant partisans du camp de la Mizukage que ses éléments les plus sceptiques. Pour Kaguya Shitekka, qu’importe que le village tombe en ruines, pour peu que seul subsiste son hôpital et ses résidents.

… et peut-être aussi son port, pour apporter des vivres aux patients.

… et peut-être aussi le palais du Mizukage, pour protéger l’hôpital de toutes les menaces.
… et aussi les prisons pour confiner la menace loin des patients.
… et au final…

« Et merde… tant pis, faisons ça ! »
… peut-être que tout le village entier semblait nécessaire au maintien de son hôpital.

Ses pupilles ambrées retrouvèrent le visage d'Akane, tandis que son esprit retrouva peu à peu son calme habituel. Cette fois-ci, Shitekka devait servir avant tout les intérêts du village et garantir sa cohésion s'il voulait s'assurer de protéger Aya Kaguya. Alors que la bataille commençait à gangréner çà et là les ruelles de Kiri, le bâtard essaya de s'intéresser réellement les enjeux évoqués par Akane.

« Je vous fais confiance, Akane. Je n'avais pas ressenti le besoin jusqu'ici de m'intéresser à ça mais… Mon chef Kaguya Shyko nous avait récemment confié qu'un coup d'État se préparait. Il tenait cette information de Kagai Inja en personne. Il serait absurde que le Shireikan confie ça tout en étant à l'origine de ce qui se trame actuellement. Entre ça et la vitesse à laquelle la mise à mort de Hokkyokusei Yami s'est mise en marche… il y a trop de zones d'ombre. Nous devons agir, pour apporter la vérité, l'unité et la stabilité dont Kiri a besoin urgemment. »
Il s'en remettait désormais à Akane, qui semblait bien plus au fait de la situation que ses suppositions le lui permettaient. Shitekka devait affronter, en plus des menaces qui s'en prenaient à présent à Kiri, avec ses démons intérieurs, et plus particulièrement l'angoisse du clan Kaguya qui le forçaient à jeter des coups d’œil tout autour de lui de manière machinale. La crainte absurde et infondée d'être surveillé par ses confrères, suite aux révélations qu'il découvrit auprès de Hanaé, avaient inscrit désormais au plus profond de lui des réflexes parasites dont il se serait bien passé à l'heure actuelle.

_________________


4. Retrouvailles brumeuses 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Ven 1 Mar 2019 - 19:48
La route jusqu’au Palais de la Brume. Une lueur d’espoir parmi les ténèbres de la bataille. La progression de Yasei Akane à travers les hurlements et la violence la mène jusqu’à croiser deux visages connus : Meikyû Arata et Kaguya Shitekka. Tous les trois forment désormais une équipe pour traverser le village. Ces trois êtres parviendront-ils à se frayer un chemin parmi tout ce chaos ? Pourront-ils devenir les héros que certains attendent ? Si certains brûlent de le savoir et souhaitent de toute leur âme que le calme revienne dans leur village, d’autres en ont décidé autrement.

Non loin d’eux, les trois shinobis peuvent constater du mouvement. Beaucoup de mouvement, mais aussi un grand nombre de hurlements. Des vociférations qu’ils ne peuvent définitivement pas ignorer. Sur le côté, un grand groupe s’est formé, une sorte de cercle qui agite les poings, les pieds, hurle pour se donner du courage dans cette bataille sans merci. En s’y intéressant un peu, une forme particulière apparaît peu à peu. Une forme plus fluette que les autres, plus petite. Un enfant se trouve au beau milieu de cette mêlée infernale. Ses pleurs et cris ne parviennent plus à se faire entendre par-dessus la cohue, il est complètement ignoré de tous. Pourtant, s’ils continuent, nul doute qu’ils finiront par le blesser, ou pire …

Que feront les trois shinobis dans cette situation ?


Passer leur chemin, après tout, c’est un aléa de la vie.

Les arrêter par la violence, quitte à toucher le petit et être touchés eux-mêmes.

Les arrêter par la diplomatie, en prenant le risque de ne pas être écoutés.

S’interposer, malgré la possibilité de se faire amocher.

Autre chose ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Sam 2 Mar 2019 - 12:00
Arata n'était pas convaincu par ses paroles, mais il acceptait tout de même de venir au palais. Afin d'aller protéger la mizukage. Elle ne pouvait pas lui en vouloir d'être sceptique, elle aussi l'aurait été à sa place. Si elle était certaine de ce qu'elle disait, c'était car ses sens lui avaient confirmé que Yami lui disait la vérité lorsqu'il lui avait parlé de tout ça. Dans le cas contraire, sans doute aurait-elle douté elle aussi.

- « Je comprends, Arata. »

Et elle était même plutôt fière de voir que son élève se méfiait de ce qu'on pouvait lui dire, sans croire quelqu'un sur parole. Pas même son sensei. Comme il l'avait dit, il se ferait son avis par lui-même une fois arrivé sur place. Du côté de Shitekka, il mit plusieurs secondes avant de lui répondre. Si bien qu'elle crut dans un premier temps qu'il ne l'avait pas entendue. Mais finalement, tout comme Arata, il accepta de venir au palais du Mizukage avec elle afin d'aller soutenir Shiori contre ce qui la menaçait. Car si Kewashiioke désirait être à la tête du village, il devait d'abord faire tomber celle de la sabreuse qui lui barrait la route.

- « Merci à tous les deux. Dépêchons-nous. »

Le balafré avait lui aussi quelques réserves, mais au moins la graine du doute était-elle semée. Akane était ravie d'avoir croisé des visages de deux personnes connues sur son chemin, du renfort ne serait pas de refus dans un cas comme celui-ci. D'autant plus que les dernières paroles du bâtard Kaguya résonnaient dans son esprit : la stabilité et l'unité. C'était clairement ce qui manquait au village de la brume. Comment pourraient-ils espérer vaincre d'éventuels ennemis s'ils n'étaient déjà pas capables d'être en paix à l'intérieur même du village ?

Toute à ses sombres pensées, la féline poursuivait son chemin vers son objectif, deux alliés à ses côtés. La vision du village en proie à la violence la mettait en rage. Dire qu'elle y était venue pour y être à l'abri ! Sans doute que les civils devaient se dire la même chose. Et à force, ils n'auraient plus confiance en leurs protecteurs, peu importe lesquels. Car oui les shinobis avaient pour devoir de protéger les civils. Pourtant Shiori avait essayé de bannir la violence du village de la brume. Mais il fallait croire que ça ne suffisait pas. Car lorsque le village était en paix, c'était ses habitants eux-mêmes qui réclamaient le sang. Comment Kiri pourrait-elle se sortir de ce cercle vicieux ? Une spirale de violence dans laquelle était prise même les plus innocents, bien malgré eux.


- « Fait chier ! »

En voyant l'enfant au milieu d'adultes en colère, Akane changea immédiatement d'objectif. Continuant de courir, elle se fraya un chemin sans réfléchir parmi les coups, les parant de ses mains ou de ses bras pour ne pas être blessée. Jusqu'à pouvoir arriver à l'enfant afin de le sortir de là, en le protégeant du monde de violence des adultes. Mais peut-être il y en avait-il d'autres à aider parmi la foule en colère ? Elle voulut s'adresser à ses deux alliés pour leur dire, mais se rendit vite compte qu'ils ne pourraient pas l'entendre. Il lui faudrait espérer qu'ils prennent les bonnes décisions, mais elle avait confiance en leurs jugements.

Spoiler:
 

_________________
Tenues:
 

4. Retrouvailles brumeuses NBban

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Dim 3 Mar 2019 - 19:28
Le dénommé Shitekka semblait dans son monde pendant un laps de temps de quelques secondes, mais fini par répondre à Yasei Akane. D'après lui Kagai Inja était lui aussi au courant d'un coup d'état, Arata avait l'impression de se retrouver d'un coup propulser au premier plan des instances de Kirigakure no Sato. Le petit genin, pupille du village caché de la brume était un peu dépassée par les événements, mais tenais le bon bout. Il tentait de rassembler les morceaux d'un puzzle, du moins en esprit, aux multiples pièces en partant de zéro. Lui qui rêvait de servir le village et d'avoir un rôle important à jouer pour celui-ci ne se doutait pas qu'il allait devoir choisir ce rôle bien malgré-lui.
Akane et Shitekka semblaient persuadés d'aller dans la bonne direction en criant au complot, mais l'esprit analytique et pragmatique du genin le poussait à se poser encore des questions. Il manquait à n'en pas douter d'information, à défaut il allait faire son possible pour emmagasiner, analyser et traduire le maximum d'observation pour prendre une décision le moment venu. Arata allait devoir choisir un camp et ce serait pour bientôt.

Bien qu'encore sceptique, le genin était heureux de voir que son sensei comprenait sa position et son raisonnement. Le membre du clan Kaguya parlait d'unité et de stabilité, mais comment l'obtenir dans un contexte pareil. Arata se posa une question qui lui resterait sans doute en tête un moment comment unir le peuple en annonçant l'exécution d'un traître sans autre forme de procès. A en croire Shitekka, c'est l'annonce qu'avait dû faire la Godaime Mizukage. Arata était très étonné de cet état de fait, il aimait bien l'ombre de l'eau, il la trouvait dans une veine pacifique. Il appréciait sa politique tournée vers la paix, la prospérité et l'évolution. Ce n'était pas dans son intérêt de jouer la carte du secret et des exécutions expéditives. Pourquoi ne pas jouer la transparence et faire confiance aux habitants ? Non, quelque chose clochait. Peut-être c'était-on jouer d'elle ou pire peut-être se servait-on d'elle ? Menace, pression ou machination et manipulation ? La question restait entière, mais Arata garda ses soupçons pour lui pour le moment, sa réflexion n'était basée que sur des hypothèses basées elle-même sur des hypothèses.

Les images de violences et d'une Kiri en proie aux déchaînements embuait un peu le voile devant les yeux du genin, mais il se retint de pleurer. Sensible, mais professionnel, il devait l'être à tout prix. Ce village qui l'avait accueillit n'avait jamais été aussi près de la catastrophe. Arata aimait profondément cet endroit, il s'y sentait chez lui et il avait à cœur de le protéger ainsi que ses habitants, tous ses habitants. Normal que de le voir ainsi l'attriste et le peine. Lors des combats qui précédèrent l'arrivée du Yondaime Mizukage au pouvoir, Arata n'était pas encore genin et n'avait donc pas pu participer aux affrontements. Il avait été moins impacté qu'aujourd'hui, mais là il ressentait vraiment l'amour pour son village. Il souffrait pour lui.

Alors que le trio kirijins s'avançaient toujours plus avant dans le village, ils tombèrent sur un groupe d'habitants de la brume à première vue. Un groupe particulièrement agité, la marée humaine était composée de tous un tas de personnes hétéroclites au possible. Grand, gros, petit, maigre, homme, femme... enfant... comment un môme pouvait se retrouver au milieu d'une mêlée pareille. Akane l'avait déjà vue et fonça au beau milieu des combats urbains se protégeant du mieux qu'elle put, suivi d'un quart de seconde par Shitekka.
Arata lui réfléchis en quatrième vitesse se jeter à leur suite ne lui vaudrait que d'être blessé et de ne pas pouvoir les aider. Un soutien à l'extérieur serait plus utile à n'en pas douter, mais il ne pouvait se résoudre à attendre et patienter.

Le genin décida de prendre de la hauteur, avisant un balcon à juste au-dessus du groupe de révolté il y fonça à vive allure et pu observer la mêlée de haut. A l'intérieur, il y voyait ses comparses et Akane proche de l'enfant. Le Meikyū devait faire cesser les combats d'une manière ou d'une autre.

Habitants de Kiri, s'égosilla-t-il ! Cessez, cessez de vous...

Impossible les bruits de luttent et les cris des opposants couvraient complètement sa voix, il n'arriverait à rien comme ça. Attirer leur attention, attirer leur attention, le genin eut soudain une idée. Concentrant son chakra, il tira un kunaï de sa sacoche et marqua son arme d'un sceau léger. Il envoya son kunaï très haut dans le ciel à l'écart de la zone pour éviter de blesser qui que ce soit et rompit le sceau fuinjutsu qu'il y avait apposé, une explosion au bruit sourd retenti. Sans attendre en espérant avoir capter l'assistance, il parla fort avec l'éloquence dont il savait faire preuve:

Habitants de Kiri, commença-t-il ! Cessez, cessez de vous écharper. Voyez, observez ce qu'il y a entre vous au milieu même du déchaînement de votre colère, un enfant. Un enfant innocent qui pleure, qui tremble de peur face à la violence de ses aînés. Le sacrifieriez vous sur l'autel de votre fureur ?! A-t-il à son âge mérité la punition de vous voir vous entre-tuer, demanda le genin sur un ton rhétorique avec une once d'émotion dans la voix ?! Maintenant, regardez en face de vous, regardez les visages qui se dressent face à vous ? Ne reconnaissez-vous pas vos voisins, vos amis, votre femme, vos enfants peut-être ? Et si vous ne voyez aucun visage qui vous est amical d'ordinaire, regardez le mien ! Regardez, ma peine de vous voir ainsi.

Arata parlait maintenant avec ses tripes, il ne voulait pas voir les gens qui l'avaient accueillit se battre les uns contre les autres.

Moi qui ne suis pas originaire de ce pays, mais qui s'y sent plus chez lui que nulle part ailleurs. Le visage d'un jeune garçon qui a décidé en remerciement de votre accueil, de vos soins alors qu'il était orphelin à dix ans de se battre pour vous. Vous qui avez été ma lumière, mon phare dans la nuit. Kiri c'est chez moi, les kirijins c'est ma famille et vous êtes ma famille ! Mon repère, mon combat et ma priorité, par pitié je vous en supplie cessez de vous battre les uns contre les autres. Entraidez-vous et laissez nous le soin de déterminer l'ennemi et de le combattre pour vous, c'est ma promesse, vous défendre !

Le membre du clan des sceaux espérait avoir touché la corde sensible des habitants du village ou au moins avoir captiver leur attention assez longtemps pour permettre à Akane et Shitekka de sortir l'enfant de là. Ainsi que toutes autres personnes innocentes en danger.
INFO:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Lun 4 Mar 2019 - 23:37
Tout se passait si vite dans la tête de Shitekka. Tous ses sens étaient en alerte, sollicités à leur maximum. Une overdose sensorielle ne tarda pas à manquer de faire perdre ses moyens au chasseur. Au vertige de la grande ville, s’ajoutait celui de la bataille, de l’urgence. Le Kaguya essayait tant bien que mal de suivre le fil de la conversation, perturbé par tous ces cris, explosions, et échanges de coups sous toutes les formes dont les ninjas avaient le secret. Son corps tressaillait de lui-même, mû par les ondes de choc qui se propageaient tout autour. Tandis qu’il avançait aux côtés d’Akane et du dénommé Arata, Shitekka laissait ses récents réflexes lui parasiter la vie. Son visage se dérobait de la direction du palais du Mizukage pour surveiller les alentours et, comme une girouette, venir se planter vers la direction de l’hôpital.

Cette mauvaise habitude, marquée dans ses muscles sous le sceau de l’angoisse, lui valut d’être à la traine à plusieurs reprises. Pas assez attentif à ce qui se tramait face à lui, ce fut avec un certain délai que l’Urumi réalisa la situation à laquelle devait se confronter le trio de Kirijins en quête de vérité. Sur leur route, ils furent en effet forcés d’entendre la foule se déchaîner de par leurs hurlements et leur violence. Un groupe se livrait en effet à une bataille, et l’affrontement paraissait si confus qu’il devenait impossible pour les iris mordorés de Shitekka de distinguer les camps en présence dans ce conflit. Cette incompréhension poussa ce dernier à observer une nouvelle fois les alentours, avant d’être forcé à revenir sur l’action, tiré de ses tocs par Akane qui jura avant de se jeter dans la mêlée.

D’abord pris d’incompréhension, le distrait fit vite le lien lorsqu’il aperçut la silhouette frêle d’un chérubin pris au piège dans un nuage de ronces fait de chair et de fer. En voyant la kunoichi fuser en direction du bambin, Shitekka déduisit que son soutien serait nécessaire à la cause d’Akane. Aussi décida-t-il de suivre cette dernière pour fermer la marche et l’aider à évoluer dans cette masse informe de baroudeurs en grommelant avant de la rejoindre. Si l’intérimaire de l’hôpital se débrouillait bien toute seule, faisant preuve d’une agilité hors norme pour se faufiler et parer d’éventuels coups perdus, Shitekka décida d’assurer sa propre sécurité en conséquence. Son chakra fusa dans son poitrail, avant que sa cage thoracique n’en soit expulsée.

De cet avortement monstrueux, le Kaguya se constitua une égide d’opale qui lui permit d’évoluer dans la mêlée sans grande crainte. Le haut de son corps s’était recroquevillé derrière ce bouclier anti-émeute de bonne facture, laissant ses jambes le mener dans l’épicentre de la horde véhémente. Tout se déroula en une poignée de secondes, et pourtant les chocs entre la protection osseuse et le corps des combattants déchainés ne cessaient d’allonger cette durée. Ainsi mis à l’abri, Shitekka espérait dorénavant pouvoir rejoindre l’enfant perdu et la kunoichi. S’il n’avait aucune envie d’aider cet enfant, il ne pouvait toutefois pas se permettre de laisser Akane agir seule. Ce fut donc dans cette optique qu’il s’empressa de la rejoindre, toujours plus soucieux du sort de l’hôpital et de sa résidente la plus importante aux yeux du Kaguya. Si pour le moment il songeait à utiliser son bouclier d’os pour défendre l’enfant, à terme il espérait pouvoir protéger concrètement celle qu’il chérissait le plus au sein de la Brume.


tl;dr:
 

_________________


4. Retrouvailles brumeuses 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Mer 6 Mar 2019 - 20:01
Le désavantage des émeutes réside dans leur nature. Combien de combattants se trouvent ici pour une vraie idée ? Combien ont pris les armes pour autre chose que la violence pure et simple ? À Kiri, cette question se pose comme une évidence douloureuse. Combien parmi eux se sont jetés à corps perdu dans cette querelle, en sachant qu’ils risquent d’y perdre la vie, juste pour asséner un ou deux coups de poing en passant ? Parmi les combattants, certains ont néanmoins de vraies valeurs, un véritable objectif. C’est pourquoi, lorsque le kunai explose, là-haut, dans le ciel, les bagarreurs cessent d’agiter les poings. Akane et Shitekka peuvent alors profiter du temps de répit qui leur est offert pour sortir à leur guise de la mêlée, ou agir selon leurs envies.

La clameur retombe, toutes les oreilles se sont dressées pour écouter la voix de ce jeune homme, sur son balcon. C’est vrai, au fond. Tous ces gens se connaissent. Ils sont amis en temps normal. Ils peuvent avoir des querelles, oui, mais cela nécessite-t-il une telle émeute ? Méritent-ils de mourir pour un excès d’alcool, un soir un peu trop festif ? Seront-ils heureux de tuer, alors que ces gens leur manqueront peut-être ? Les visages se fixent les uns les autres. Peut-être devraient-ils faire autre chose que se battre, non ? Cela aurait tellement plus de sens … Ils devraient prendre exemple sur ces deux personnes, qui n’ont pas eu peur de braver le danger. Oui. Ils devraient aider le village, pas se battre.

Les groupes de combattants se dissolvent peu à peu, permettant aux trois combattants de reprendre leur route jusqu’au palais, en n’ayant plus à se soucier d’eux. Une première bataille remportée, mais pas la guerre.

Leur route ainsi déviée, le groupe de shinobis fait désormais face à deux possibilités, deux chemins qui s’ouvrent, séparés par un gigantesque morceau de béton échoué. À gauche, beaucoup de bruit semble les appeler. Des hurlements, des voix, ou encore d’autres sons leur parviennent, des sons plutôt inquiétants. À droite, la route leur semble plus paisible, plus silencieuse. Seulement … Le silence est-il un bon présage, en cas de guerre civile ?

Prendre à gauche en suivant les cris.

Prendre à droite, sans savoir vers quoi ils iront.

Une autre idée ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Mer 6 Mar 2019 - 22:22
Se faufilant parmi la foule, Akane déviait les différents coups afin d'arriver jusqu'à son objectif. Elle espérait bien y parvenir. Jamais elle ne se pardonnerait de ne pas avoir pu sauver la vie d'un enfant. Autant celles des adultes ne l'atteignaient quasiment pas, autant celles des enfants la touchaient. Car ils incarnaient la pureté et l’innocence. Les choses avaient tout de même changé depuis qu'elle se trouvait à Kiri. Car si son passé de criminelle lui avait apprit à ôter la vie froidement, et à ne que peu se soucier des autres, son présent de Kirijine lui avait fait voir les choses différemment. Elle devenait petit à petit plus empathique. Et se préoccupait de plus en plus du bien-être des gens l'entourant, même ceux qu'elle ne connaissait pas. Au point même de vouloir se racheter de sa vie passée en optant pour une voie de totale abnégation, au profit des autres : celle d'apothicaire. Son incapacité à maîtriser le ninjutsu malgré ses efforts l'empêchant d'opter pour celle d'eisei-nin. Ce qui le l'empêcherait pas d'atteindre son objectif, au contraire. C'était une sorte de défi qu'elle s'était lancé à elle-même, et elle s'acharnait dans le travail et son apprentissage pour se prouver qu'elle en était capable.

La foule se calma soudainement lorsque quelque chose retentit au-dessus d'elle. Un bref coup d’œil permit à la métamorphe de voir qu'il s'agitait d'Arata qui tentait de calmer la foule. Attentive à ce qu'il disait, elle n'en perdit cependant pas de vue son objectif : sauver l'enfant. Une fois arrivée devant, elle lui adressa un sourire en se mettant à sa hauteur.


- « On va t'aider, d'accord ? »

Shitekka qui l'avait suivie offrit – prêta - un bouclier d'os à la petite silhouette, et ils purent tranquillement la sortir de là pendant que le genin faisait un discours digne de plus grands orateurs. L'adolescent avait réussi à calmer la foule en laissant parler son cœur. Permettant ainsi d'éviter des blessés inutiles. La chûnin se tourna vers l'enfant et lui adressa un nouveau sourire, avant de le laisser aux bons soins des adultes redevenus humains. Et de se diriger vers Arata.

- « C'était très beau, Arata. »

Elle n'aurait certainement pas pu faire mieux. Même si elle n'en pensait pas moins. Le regard qu'elle porta sur lui indiquait clairement qu'elle était satisfaite de son élève et de ce qu'il avait réussi à faire. Malheureusement ils n'avaient guère le temps de s'attarder davantage, ils devaient poursuivre leur route. Ils n'eurent pas beaucoup de chemin à faire pour se retrouver de nouveau face à un obstacle. Un morceau de béton sans doute effondré d'une maison leur barrait le passage. Voir Kiri de nouveau en ruines désolait la jeune femme. Elle avait déjà vu de ses propres yeux ce que donnait le résultat d'une attaque sur le village, et avait dû dénombrer les morts lors de sa toute première mission. Un peu plus d'une semaine après son arrivée. Partagée entre l'envie d'aider les habitants tout comme venait de le faire Arata, et celle de prévenir Shiori, Akane ne sut que faire. Les cris de la foule indiquaient qu'il y avait peut-être d'autres personnes à calmer de la façon dont l'avait fait son élève. S'y rendre serait sans doute une bonne idée. Mais de l'autre cela les ralentirait. Et s'ils prenaient le chemin calme, ils arriveraient bien plus vite. À moins de tomber dans un piège. Alors elle entreprit de grimper sur le bloc afin de prendre de la hauteur et d'y voir plus clair.

- « Je vais voir ce qu'il se passe. »

Laissant les deux autres décider de ce qu'ils voulaient faire, la métamorphe monta sur le bloc de béton pour observer les alentours.

Spoiler:
 

_________________
Tenues:
 

4. Retrouvailles brumeuses NBban

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 12:20
Durant son discours chargé en bons sentiments Arata pouvait voir progresser dans la foule ses camarades et supérieurs hiérarchique. Akane s'en sortait en envoyant parade sur parade afin d'écarter le danger, mais Shitekka du clan Kaguya avait l'atout idéal dans une telle situation. A la fois impressionner et légèrement écœuré le genin comprit que le shinobi avait utilisé sa propre cage thoracique comme un bouclier contre les coups, puis il avait prêté sa protection anatomique à l'enfant. Enfin tous les trois avaient pu sortir de la foule enragée.
Au grand plaisir du Meikyū les habitants de Kirigakure no sato avaient entendu son message et surtout celui-ci les avait touchés au point de leur faire cesser les combats. Toutes envies de violences semblaient avoir quitté le groupe de villageois qui se dispersa petit à petit jusqu'à laisser la place quasi déserte à peu d'exception près.

Yasei Akane profita de quelques adultes encore sur place pour confier l'enfant à ces gens redevenus humains qui le prirent sans broncher. Le genin descendit de son perchoir satisfait, mais inquiet tout de même de ce qu'il venait de voir. Son sensei vint le féliciter, mais les réjouissances seraient courtes durées, Shiori Watanabe le Godaime Mizukage avait encore besoin d'entendre la version de son sensei et peut-être d'un soutien physique. La petite équipe ne devait pas tarder. C'est ainsi que les trio shinobi se remit en route en direction du palais de la brume au pas de course...
Une centaine de mètres à peine à faire et ils tombèrent sur une immense dalle de béton barrant la route qui les mèneraient vers le palais. Un problème minime géographiquement en temps normal n'importe quel kirijin savait par où passer pour atteindre leur destination rapidement. Pourtant, dans un contexte de guerre de civil et de conflit social, les perspectives changeaient et le recul était nécessaire. Deux chemins s'offraient à eux autour du bloc bétonné résidu d'un bâtiment effondré, l'un des chemins menaient quasiment tout droit vers le palais, l'autre pouvait y mener aussi, mais des cris se faisaient entendre au loin. Encore une foule en colère ou pire, des prisonniers échappés des geôles ? Des assaillants extérieurs ? Que faire, la tentation de la facilité pesait lourd, mais les images encore bien marquées dans l'esprit du genin de ces habitants s'entre-tuant lui donnait envie d'aller découvrir la source de ces cris.

Akane prit les devants et monta sur le bloc de béton pour observer les alentours, Arata prit sa suite et se positionna à côté d'elle pour mieux voir lui aussi.

Je pense qu'il faut que nous restions en hauteur prenons par les toits, proposa le Meikyū en désignant du menton la rangée de bâtiments face à eux. Nous sommes trois, si deux d'entre nous prennent la tête pour guetter ce qui se passe de chaque côté de la rangée de bâtisse. La vue leur sera dégagée et ils pourront voir les événements et le danger en amont avec un temps d'avance, expliqua Arata. Je ne suis pas senseur, mais je vous sais habile dans ce domaine sensei quant à vous Shitekka si vous l'êtes à l'instar d'Akane-sama je vous invite à prendre la tête à ses côtés aussi, argumenta le jeune binoclard.

Arata réfléchissait bien à son rôle dans cette histoire, il devrait être garant de la sécurité arrière du trinôme laissé un groupe avancé sans prévenir d'un danger venant de leur dos serait du suicide en de telles circonstances:

Quant à moi, le plus judicieux selon moi serait d'avancer en retrait un œil sur l'arrière de la formation et sur nos angles morts. Je ne suis pas senseur, mais courir avec la concentration nécessaire pour régulièrement jeter un œil dans mon dos, je sais faire, affirma le genin. A moins que Shitekka ne préfère prendre l'arrière, si vous êtes senseur cela peut-être plus efficace aussi, mais demandera sans doute plus d'effort à Akane-sama pour voir venir le danger en amont. Dans ce cas bien sûr, la formation devra changer et nous progresserions en ligne moi au milieu susceptible de venir en soutien à l'avant ou bien à l'arrière selon les circonstances, avança le membre du clan des sceaux.

INFO:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 23:05
En s’enfonçant dans la mêlée, Shitekka n’espérait pas grand-chose du comportement des constituants de cette masse informe de belligérants. Entre l’urgence de la situation, la crainte des manigances de l’ombre de son clan, et la sécurité de sa mère remise en question, trop de questions se bousculaient dans l’esprit du jeune Chūnin. Il s’était alors laissé embrigader par Akane et sa quête de vérité au Palais, faute de savoir quoi faire dans cette grande bataille qui prenait place dans la Brume. Il aurait souhaité se retrouver à proximité de l’hôpital, et ainsi pouvoir venir en aide aux forces en présence pour s’assurer que sa génitrice soit hors de danger. Mais sa proximité avec la tour du Mizukage et la kunoichi métamorphe le forcèrent à reconsidérer ses priorités. Au vu des éléments mettant en doute l’enquête sur les Hokkyokusei, et le chaos qui en résulta, le Kaguya était en droit de croire Akane et de transmettre ses doutes auprès de la Godaime Mizukage en personne pour l’empêcher de commettre une erreur.

Shitekka savait que sa mère n’était à présent plutôt qu’un pion défectueux sur le grand échiquier de Kiri. Et, en bon amateur de jeux de réflexion, il savait aussi que sans roi pour diriger, la partie était quasi-perdue d’avance. Ce fut dans cette optique qu’il s’abandonna, bouclier en main, en direction de l’enfant abandonné parmi les combattants. Dans sa recherche du chérubin, le Kaguya put entendre une nouvelle explosion surprendre la foule, et un coup d’œil éclair put discerner le nuage de fumée en résultant au-dessus de leurs têtes. Alors qu’il retrouva l’enfant aux côtés d’Akane, la tempête passa, dispersée au gré du discours poignant du jeune Arata. Sa bonne parole apaisa les foules qui, échauffées par leur passif guerrier, combattaient presque instinctivement sans réellement prendre parti. De son côté, le tout récemment nommé Chūnin confia son bouclier au juvénile rescapé pour qu’il puisse se protéger. La démarche, bien que généreuse, fut reçue avec méfiance, les yeux apeurés du garçonnet observant le bouclier et découvrant avec stupéfaction son origine squelettique.

Peu enclin à chercher à réconforter l’enfant, lui-même n’étant pas au meilleur de sa forme, Shitekka se contenta d’attendre le retour de l’orateur en herbe pour reprendre sa route en direction du Palais. Après quelques compliments de la part de sa sensei, appuyés d’une simple expression du visage par Shitekka, le groupe se remit en route. Ils laissèrent ainsi l’enfant au bon soin des villageois dont les ardeurs furent refroidies par le discours de Meikyū Arata. Mais, quelques minutes plus tard, un nouvel obstacle se dressa en travers de la route du trio. Un obstacle qui, à première vue, ne pourrait cette fois-ci pas être vaincu par les mots du Genin à lunettes.

Deux chemins, séparés d’une immense masse de béton, forcèrent le groupe à prendre une décision. Aujourd’hui, plus homme d’action qu’érudit, Shitekka laissa pour l’occasion ses deux équipiers d’un jour prendre l’initiative. La kunoichi, comme à son habitude, emboita le pas la première, et trancha la pomme en deux : plutôt que d’emprunter une rue saturée des cris de ses occupants, ou de suivre une allée calme et plus rapide en apparence, elle fit usage de ses dons de ninja pour escalader la paroi du morceau de béton afin de gagner les hauteurs et de contrôler les deux chemins. La solution semblait toute trouvée pour l'ensemble du groupe.

« Avec Anake, pardon, Akane (Son manque d’attention couplé à la tension le faisaient alors bafouiller), nous avons les hauteurs. Rejoignons-là pour pouvoir effectivement avoir une vue d’ensemble des alentours, et dégager une voie sans embûches. »
Il laissa Arata passer spontanément devant, avant de rejoindre l’élève et son sensei une fois en haut. Malgré son entrainement auprès du Maître des Mots Nobuatsu Saji, sa maîtrise de la technique de la marche verticale restait encore approximative. Aussi, pris par le manque de pratique et le stress, il escalada en faisant usage aussi bien de ses pieds que de ses mains pour atteindre le sommet. Une fois arrivé, le chasseur marqua un temps d'arrêt afin de guetter les alentours depuis son promontoire de pierre artificielle.

Le Meikyū, en plus d’être un bon orateur, savait réfléchir et garder son calme en toute situation pour établir un plan clair. Cependant, ses réflexions ne trouvèrent qu’un maigre écho auprès du Kaguya, alors trop dispersé par les bruits environnants et l’idée parasite que sa mère était en danger pour suivre complètement Arata. Il se contenta d’acquiescer au peu de paroles qu’il suivit avant de statuer sur son positionnement.

« Je m’occupe de couvrir vos arrières. Je peux sentir le chakra et détecter si jamais on venait à nous attaquer en traître… je serai aussi plus efficace avec mes techniques si je suis derrière vous. »
Alors surplombant les ruelles environnantes, le Kaguya abandonna une nouvelle fois ses camarades pour observer les alentours. Ses iris fauves cherchaient désespérément la direction de l’hôpital pour s’assurer une énième fois que tout allait bien du côté de sa génitrice. Si le bâtiment était pris à parti par les forces militaires en présence, ou pire, endommagé, Shitekka lui-même ne savait pas comment réagir. Puis, se rappelant de sa promesse d'il y a quelques instants, il se concentra, prêt à percevoir la moindre émission de chakra s'approchant de son groupe. Il faisait à présent face au duo de Kirijins, prêt à poursuivre leur route avec cette hantise qui rongeait encore et toujours son esprit.

tl;dr:
 

_________________


4. Retrouvailles brumeuses 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Lun 11 Mar 2019 - 17:21
Le silence alarmant du chemin de droite ne leur dit rien qui vaille. Akane, qui semble diriger le groupe, décide de prendre la tête et grimper sur un morceau de béton, pour voir au loin. Ses deux compagnons, qui la suivent, peuvent désormais s’apercevoir, à ses côtés, de l’horreur qui se présente à eux. À droite, à gauche, même combat : l’horreur est partout. Ils ne peuvent rien faire de plus, à part constater que leur choix est désormais plus pressant encore : les hurlements du chemin de gauche sont générés par une bâtisse qui s’écroule progressivement. Ses fondations, malmenées par l’explosion et les combats qui font rage, menacent de plus en plus de le laisser tomber. Non-loin ? Des combattants, des civils, des animaux, mais aussi des habitations.

Mais ce n’est pas tout …

À droite, le chemin silencieux se révèle être tout aussi terrifiant : une personne, au milieu du chemin, semble se tenir la jambe. Shitekka, grâce à sa technique de sensorialité, peut constater qu’une autre personne bouge, sur la même route. Rien ne les informe à son sujet, simplement qu’il s’agit d’une source de chakra mobile, qui s’approche petit à petit de la victime. Ami, ennemi, rien ne leur indique de quel type de présence il s’agit. Leur seule façon de le savoir est d’y aller … Mais comment choisir, quand, à droite, comme à gauche, deux menaces se profilent ?

Prendre à gauche pour sauver une majorité de personnes.

Prendre à droite, sans savoir ce qui approche.

Prendre le risque de se séparer.

Une autre idée ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Mar 12 Mar 2019 - 22:03
Montée en haut de l'énorme bloc de béton, la métamorphe observait les alentours afin de voir l'origine du brouhaha. Ainsi que tenter de connaître si c'était la même chose dans tout Kiri. Ses deux coéquipiers du jour ne mirent pas longtemps à la rejoindre. De nouveau, Arata prit la parole pour prononcer quelques paroles emplies de bon sens. Que Shitekka confirma. Un Kaguya visiblement troublé par la situation. Il était vrai qu'il n'était pas d'origine Kirijine mais était à la base aborigène, voir tout un village en proie au chaos était tout de même choquant.

- « Ça va, Shitekka ? »

Elle hocha ensuite la tête pour confirmer leur stratégie.

- « Oui, nous pourrions faire ça. Arata et moi à l'avant, avec mes sens en alerte. Shitekka pour couvrir nos arrière avec les siens. Et on progresse ensuite sur les toits jusqu'au palais pour s'y rendre plus rapidement. »

Ils avaient eu une bonne idée. À condition de prendre en compte le fait d'ignorer ce qu'il se passait dans le village. Et surtout la détresse des habitants. Car dans ce cas, ils seraient rapidement rendus à leur objectif. Mais seraient-ils de bons shinobis s'ils ne venaient pas en aide au peuple qu'ils étaient censés protéger ? Les cris firent tourner la tête de la jeune femme vers leur origine. En voyant un bâtiment menaçant de s'effondrer sur la foule, elle se tourna vers son élève.

- « Arata, venez avec moi ! »

Laissant Shitekka choisir ce qu'il désirait faire – car elle se voyait mal lui donner des ordres - elle fonça vers le bâtiment. S'appuyant sur la force de son animal totem, elle fut rapidement sur place.

- « Faites évacuer la zone ! J'essaie de m'occuper de ça ! »

Sauf s'il avait une autre idée, son élève pourrait réitérer son exploit fait un peu plus tôt afin de faire réagir la population. À moins qu'il ne puisse lui venir en aide, après tout il maîtrisait les sceaux lui aussi. Car debout devant le bâtiment menaçant de s'effondrer, elle tendit les bras vers celui-ci. Et tenta d'en absorber la majeure partie dans un fuinjutsu afin qu'il ne risque plus de s'écrouler et de menacer qui que ce soit. Il était temps de voir si comme elle l'avait apprit avec Wutu-Fuku, l'art des sceaux était parfois plus utile que la simple force brute...

Spoiler:
 

_________________
Tenues:
 

4. Retrouvailles brumeuses NBban

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Mer 13 Mar 2019 - 18:26
Le Kaguya semblait vraiment dans un monde à part, depuis qu'il s'était rencontré le shinobi ne parlait que très peu et quasi toujours avec un train de retard. Celui-ci approuva l'une des idées d'Arata en proposant ses talents de senseurs pour couvrir les arrières du groupe. Le chuunin avait l'air vraiment très préoccupé à croire qu'il était le plus affecté des trois de voir Kiri dans cet état. Enfin, le genin comprenait que cela puisse choquer voir vraiment troubler l'esprit d'un natif de Mizu no kuni. Contempler les siens s'entre-tuer ainsi n'était pas un spectacle fait pour les âmes sensibles, à vrai dire ce n'était vraiment pas un spectacle pour quiconque.
Akane était tout à fait d'accord avec ses deux comparses et approuva complètement le plan de ceux-ci le répétant à haute voix comme pour rendre la décision officielle.

C'est alors que le trio allait reprendre sa route en formation stratégique qu'Akane vrilla au son des cris, des hurlements d'effrois, de douleurs et d'appel à l'aide. La jeune femme aux cheveux noirs de jais fit parler son leadership naturel et ordonna à Arata de la suivre dans le feu de l'action. C'est sans attendre une réponse qu'elle prit la décision de changer complètement leur plan pour foncer au secours des villageois de la brume.
Comme elle le Meikyū avait constaté avec effroi une bâtisse sur le point de s'effondrer de tout son poids sur ses occupants, mais aussi sur les passants dans la rue. Tout ce qu'Arata put voir de la rue de droite se révélait être une silhouette humaine se tenant la jambe et sans doute blessée. Face au choix du biens communs, son sensei avait décidé d'aider le plus grand nombre et le genin n'y trouvait rien à redire. Ainsi, il lui emboîta le pas...

Un dernier regard vers leur objectif premier, le palais, alors qu'il amorçait déjà la re-descente vers les rues le fit halluciner l'espace d'un instant. Surplombant la plupart des bâtiments de Kirigakure no sato, le corps gigantesque d'un singe géant avait fait irruption près du palais de la brume. Un singe au pelage noir et à l'armure de hoplite, armé d'une lance et d'un bouclier faisait dos à la position du trio et face au palais. Un kuchyose ! Les combats faisaient sans doute déjà rage dans tout Kiri, mais voir ce monstre près du centre du pouvoir de la brume inquiétait véritablement le membre du clan des sceaux.

Son sensei se préparait déjà à contenir le bâtiment effondré, elle cria un ordre d'évacuation qui s'adressait à Arata ou bien peut être aux personnes présentent sur place. Le genin vit son jeune mentor utiliser le fuinjutsu afin de sceller toute une partie du bâtiment. Incapable d'en faire autant, il se précipita pour l'aider en donnant de sa personne. Il prit impulsion sur ses jambes pour foncer le plus vite possible vers le danger, utilisant son chakra pour charger, puis sauta pour venir frapper du pied un premier bloc de pierre menaçant de tomber sur un groupe de personnes. Arata n'avait pas la force de briser ces morceaux de bâtiments, mais il pouvait les écarter avec son taïjutsu. Il prit soin de frapper afin de faire retomber les blocs sur des zones non-occupés par des gens. Il renvoya un second bloc de béton, à l'aide d'un nouveau coup de pied espérant avoir échappé à la catastrophe et aidé son sensei...

Y a-t-il des blessés, interrogea Arata à haute et intelligible voix ? Je veux que vous vous occupiez de repérer les blessés, leurs lésions et de prioriser les urgences vitales, ordonna d'une voix ferme le genin à un groupe de badaud qui lui semblait tenir le choc de cette guerre civile.

Avisant près de lui un adolescent, il le regarda droit dans les yeux, le garçon avait peut-être deux ans de plus que lui, pourtant le jeune Meikyū imposa son autorité comme pris par les responsabilités et son rôle de shinobi:

Toi, cours au poste d'urgence le plus proche et fait quérir une équipe médicale ici au plus vite, commanda le garçon. Pas d'imprudence, préserve ta vie, mais sache que tu as un rôle important, aide-moi à sauver ces gens.

Bon il était temps de montrer ses talents cachés désormais...


INFO:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Mer 13 Mar 2019 - 23:19
Ils étaient enfin parvenus au sommet du monticule de béton, leur offrant une vue intéressante sur les alentours. Mais en voulant trancher la poire en deux, Akane, Arata et Shitekka restèrent confrontés au même problème: s'ils n'avaient pas voulu se fier à l'oreille pour choisir quel chemin emprunter, alors leur vue les alerterait pour les forcer à prendre une décision. Sur le chemin de gauche, les cris de désespoir trouvaient leur origine dans une foule livrée à elle-même, piégée entre les affrontements et les déflagrations pullulant çà et là la ruelle. Le syndrome de la guerre frappait une nouvelle fois les habitants de Kiri qui, sans soutien, se retrouvaient menacés par l'effondrement d'un bâtiment endommagé par les batailles environnantes. Face à l’imminence de la situation, Akane n’hésita pas une seconde : elle interpella son élève et l’invita à foncer à la rescousse des citoyens en proie à l’immeuble s’écroulant sur eux.

Le jeune Genin à lunettes emboita alors le pas, et le duo de la sensei et de son élève fusèrent à toute allure sur le groupe de civils pour les protéger de leur mieux. Tout se déroula si vite, que le Kaguya n’eut guère le temps de prendre une décision. Lui qui restait encore isolé, embrumé dans ses pensées, resta inerte devant la réaction presque instantanée de la Yasei et du Meikyū. Si les paroles de la kunoichi n’eurent que peu d’effet devant le névrosé, une autre perception eut raison de son inaction.

Sur le chemin restant, celui de droite, une silhouette en difficulté, assise au sol avait attiré l’attention du Kaguya, précédemment. Mais ce fut bien la signature de chakra qui s’en rapprochait qui alarma le chasseur d’un potentiel danger. Sa position l’empêchait d’identifier clairement la nature de cette source d’énergie. Il pouvait tout aussi bien s’agir d’un allié venu secourir immédiatement l’individu en détresse comme d’un ennemi venu écourter son existence. La seule information dont disposait le Kaguya, c’était l’allure effrénée avec laquelle la source de chakra se dirigeait vers la cible isolée. L’étau du choix se resserra avec un rythme semblable sur Shitekka, qui fut forcé de prendre un choix. Abandonné sur son perchoir, l’Urumi se laissa emporter par l’appel de la menace, ses sens mis à mal par sa paranoïa parlant à sa place. Il confia alors le sort des citoyens entre les mains de la Yasei et de son disciple et s’interposa entre la personne à terre et son éventuel assaillant.

À l’image de la réaction d’Akane, tout se déroula avec une vitesse dont Shitekka n’avait pas conscience, tant l’adrénaline dictait ses actions. Il vint alors atterrir entre l’anonyme blessé et la personne qui venait à son encontre, tâchant de se placer à équidistance des deux pour éviter toute mauvaise surprise. Il se tenait à présent à plusieurs mètres entre les deux personnes occupant la ruelle, coupé pour le moment du reste de son escouade. Son regard considéra dans un premier temps la personne à terre, jaugeant la gravité de ses blessures et son éventuelle identité, avant de se tourner vers la source de chakra qu’il détecta précédemment. Si ses iris ambrés fixaient avec hésitation sa cible, son don lui gardait un œil sur le chakra de celui qu’il tentait désormais de protéger. Mais de qui ? De quoi ? C’était ce que tâcha de découvrir le Chūnin, alors en proie au trouble.

« Qui va là ?! Que comptiez vous faire à cette personne ? Dévoilez vos intentions, ou je n’hésiterai pas à attaquer ! »
Si sa voix était teintée d’inquiétude, sa paume droite tendue vers le destinataire de son injonction tâcha d’en révéler l’autorité qu’il essayait d’imposer. A tout instant, Shitekka s’apprêtait à attaquer avec ses os, quitte à faire usage de son plus puissant jutsu. Mais en attente d’une quelconque réaction de son interlocutaire, le Kaguya préféra faire preuve du peu de prudence que son anxiété lui avait laissé. Il employa alors son chakra à sonder celui de la personne lui faisant face afin de déceler la moindre part de mensonge, et ainsi de s’assurer à coup sûr des intentions de son vis-à-vis.

tl;dr:
 

_________________


4. Retrouvailles brumeuses 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Ven 15 Mar 2019 - 17:13
La population s’active, crie, panique. Des hurlements à n’en plus pouvoir, à en perdre la tête, qui dérouteraient même le plus sérieux et le plus courageux de tous les hommes. Pourtant, le sang-froid des Kirijins leur permet de dépasser la terreur qui habite tous les civils. Ils agissent vite, bien, de façon à déployer un sceau pour absorber le bâtiment qui s’écroule et éparpiller les morceaux de béton pouvant encore les menacer. Conformément aux ordres donnés par Arata, tout le monde s’active et, rapidement, un hôpital de fortune se met en place. L’adolescent court et trouve sa voie parmi la bataille à la recherche d’une équipe de secours. Malheureusement, cela lui prendra plus de temps qu’il n’y paraît : si certains se sont calmés grâce à l’intervention de l’équipe shinobi, d’autres continuent toujours de se battre … Mais l’adolescent est intelligent, il esquive les combats avec une grande habilité. Nul doute que cela lui sera d’une grande aide, autant qu’il sera, lui-même, d’un conséquent secours à l’équipe.

Du côté de Shitekka, la silhouette se dévoile peu à peu. S’il menace la personne qui arrive, cette dernière semble n’en avoir cure, et pour cause : face au Kaguya apparaît un homme, qui peine à marcher. Arrivé à portée, la deuxième silhouette s’écroule à côté de la première. Le voilà désormais face à une situation plutôt complexe : une femme à la jambe ouverte, qui saigne abondamment et un homme, aux plaies très nombreuses, avec une blessure qu’il cache, sur son ventre. Si une situation s’est bien déroulée, la deuxième semble progressivement empirer …

Akane & Arata : Profiter de la situation améliorée pour se séparer une nouvelle fois.

Akane & Arata : Décider de retrouver Shitekka et voir comment il va.

Shitekka : Appeler Akane / Arata (les deux ?) à l'aide.

Shitekka : Ne rien dire et agir seul.

Une autre idée ?

Info : Dans les deux cas, la narration suppose que Shitekka soignera les blessés, quel que soit son choix. La manière de faire lui appartient. + Vous pouvez également inverser l'ordre de passage si nécessaire, par rapport à Shitekka, pour une cohérence RP. L'ordre reprendra au prochain tour, le cas échéant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Sam 16 Mar 2019 - 14:23
Le cœur noyé dans le palpitant, Shitekka se laissait dominer par ses instincts, ses émotions, parfois il ne savait plus vraiment. Il s'était dérobé à la présence d'Akane et de son disciple pour lever le voile sur l'identité de cette présence qui s'approchait d'une personne à terre. À présent, il interpellait cette même silhouette inconnue, prêt à faire feu si jamais ses intentions, annoncées ou débusquées, étaient hostiles envers le Kaguya. Face à l'urgence de la situation, et au chaos qui régnait dans les rues de Kiri, le Chūnin ne faisait aucune distinction: civil, mercenaire ou ninja, qu'importe la menace potentielle, le Kirijin s'apprêtait à planter ses os envers quiconque représentait une menace à ses yeux.

La réalité fut toute autre, lorsque ses iris purent enfin comprendre la nature de celui qu'il interpella assez sommairement. Tout comme la femme au sol, il s'agissait d'un blessé. Si celle à terre souffrait uniquement au niveau de la jambe, l'homme lui était affligé de multiples plaies. En l'absence de réponse de sa part, le tout récemment nommé ninja de classe moyenne décida de prendre les devants et accueillit l'homme épuisé pour l'installé contre un mur. Si ses blessures méritaient qu'on s'attarde sur lui, Shitekka n'avait guère d'autres choix que de prioriser le cas de la femme, dont la jambe laissait s'écouler abondamment son sang. Initié aux premiers soins, grâce à sa récente formation de shinobi, le ninja se dépêcha de faire un garrot à la plaignante pour calmer l'hémorragie de son mieux. Il déchira dans l'urgence une de ses manches, et constitua un bandage qu'il s'empressa d'utiliser pour couper la circulation sanguine. Avec le tissu de son autre manche, il épongea la plaie pour retenir le reste de sang de la blessure.

Le sans-manche s'occupa par la suite de déplacer avec grand soin la femme pour l'installer à proximité de l'homme afin de les mettre à portée d'action si leur état s'aggravait. Les mains ensanglantées, Shitekka essaya de ne pas paniquer, alors que le bruit des explosions et des bâtiments détruits sous les batailles violentaient ses tympans. Sa respiration s'intensifia. Il observa vaguement ses mains écarlates. Il regarda les deux blessés. Il ne pouvait rien faire de plus à présent. Ses compétences s'arrêtaient là. Et autour de lui, la guerre poursuivait. Contenant au mieux les tremblements qui assaillaient ses membres, il devait à présent s'en remettre à autrui s'il voulait sauver la vie des deux Kirijins qui se présentèrent sur son chemin.

Bien que la situation urgeait, le stress qui accablait l'Urumi noua la gorge de ce dernier. Il dut marquer un court moment avant de s'époumoner pour tenter de faire résonner son appel désespéré dans la ruelle bien trop calme à son goût à présent.

« AKANE ! ARATA ! QUELQU'UN ! J'ai deux blessés dans un état grave ! J'ai besoin d'aide ! »
Le souffle épuisé, il réitéra malgré tout l'opération à quelques reprises, dans l'espoir que son message parvienne à l'oreille d'un sauveur. Il tenta également de crier aussi fort que possible, bravant la cacophonie environnante, conscient que d'autres avaient forts à faire et qu'ils faisaient de leur mieux abstraction du bruit pour se concentrer sur leur tâche, qu'il s'agisse de sauvegarde la paix en Kiri ou au contraire de la détruire.

Dans mélange d'espoir et de doute, le Chūnin tenta un ultime appel à l'aide, alors qu'un immense primate saccageait précédemment les alentours du palais du Mizukage. Si le son ne fonctionnait pas, alors le chasseur décida de s'en remettre à la vue, le plus précieux allié de l'Homme. Il attacha à un de ses quelques kunais un fumigène et en perça la capsule pour en libérer le contenu mauvâtre. De toutes ses forces, il lança le projectile en l'air, répandant son sillage une épaisse trainée violette. Avec cette fusée de détresse improvisée, Shitekka espérait ainsi que son appel à l'aide soit dorénavant plus visible. Et plutôt que d'attendre l'air béat que la guerre n'emporte dans les royaumes inférieurs la vie des deux civils à sa charge, le Kaguya s'empressa de s'occuper du cas de l'homme aux multiples blessures. Tentant tant bien que mal de calmer l'hémorragie par des garrots là où il le pouvait, ou de retenir l'écoulement là où ses mains tremblantes l'en empêchaient.


tl;dr:
 

_________________


4. Retrouvailles brumeuses 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Sam 16 Mar 2019 - 15:39
Concentrée sur le bâtiment menaçant de l'écraser, Akane ne pouvait guère s'occuper de son élève ni des gens alentours. Mais il avait déjà fait preuve de sang-froid et de son habilité à gérer une foule en colère un peu plus tôt. Ce qui lui permettait de lui faire confiance, et de se focaliser sur sa propre tâche. Car si elle échouait, ce ne serait non seulement pas les civils qu'elle désirait sauver qui seraient mis en danger, mais bien aussi Arata dont elle avait la responsabilité ainsi qu'elle-même.

Ce fut donc avec soulagement qu'elle vit la majeure partie du bâtiment être scellé dans son fuinjutsu. Elle adressa alors un remerciement muet à Wutu-fuku, avec qui elle avait étudié cet art. Avant de reporter son attention sur ce qui l'entourait. L’adolescent avait de nouveau prit les choses en mains. Après avoir éjecté du pied des morceaux de pierre pour les envoyer à des endroits plus déserts, il avait de nouveau fait preuve de bon sens en calmant la population. En majorité. Car malheureusement, certains préféraient encore faire parler leurs poings que de venir en aide à leurs congénères. Elle poussa un soupir devant ce spectacle désolant. Mais alors que son élève envoyait un garçon guère plus âgé que lui chercher de l'aide, elle crut entendre quelqu'un crier au secours. La métamorphe mit ses sens aux aguets pour mieux écouter ce qui l'entourait.


- « Shitekka nous appelle ! »

Tournée vers Arata, elle l'informait de la situation. Et bien que ses jambes répondirent automatiquement à l'appel au secours sans qu'elle n'ait besoin d'y réfléchir, elle ne put s'empêcher de jeter un coup d’œil aux blessés présents sur place. Il fallait espérer que les secours viendraient vite, et surtout que le jeune homme envoyé un peu plus tôt reviendrait avec... La kunoichi se dirigea précipitamment vers le Kaguya, et avisa bientôt les deux blessés allongés au sol. Il avait déjà fait les premiers soins, et c'était plutôt du bon travail : elle n'avait rien de plus à faire. Du moins pas actuellement, surtout qu'elle n'avait pas encore fait valider sa CS2 retanjutsu. Se tournant vers Shitekka tandis que son élève prenait soin des blessés, elle l'informa de la situation.

- « Nous avons réussi à empêcher le bâtiment de s'effondrer sur les civils. »

Son regard se porta au loin, sur la tour du mizukage. Elle s'était donné une mission, qui consistait à donner à Shiori les informations en sa possession. Mais en tant que shinobi de Kiri, elle devait aussi en protéger ses habitants. Alors quelle mission était prioritaire entre les deux ? Devait-elle continuer son chemin vers la tour, ou bien rester dans la ville à aider les habitants pris entre deux feux ? Les deux options lui semblaient être aussi importantes l'une que l'autre.

- « Arata a envoyé quelqu'un chercher du secours. Je suggère d'amener ces deux-là avec les autres, et rassembler tous les blessés en un seul endroit. »

Ce qui permettrait aux eisei-nin de ne pas avoir à courir partout et ainsi de perdre moins d'énergie inutilement. Car si pour la femme elle n'était blessée qu'à la jambe, pour l'homme ça semblait plus compliqué et possiblement au dessus des compétences médicales du Meikyû.

Spoiler:
 

_________________
Tenues:
 

4. Retrouvailles brumeuses NBban

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Dim 17 Mar 2019 - 14:15
Grand soupir de soulagement, le bâtiment en ruine n'était plus une menace pour l'attroupement de villageois formé dans la rue à cause de la catastrophe. A première vue aucun mort à déplorer et c'était un véritable miracle lorsque l'on observait la façade de la bâtisse complètement écroulée. Arata avait vu partir son messager à toutes jambes au milieu des rues en proie à la guerre civile de Kirigakure no sato. Il l'avait senti très concerné quelque chose dans le regard c'est peut-être inconsciemment pour ça que le genin l'avait désigné lui et pas un autre. La binocle espérait seulement qu'il s'en sortirait, il s'en voudrait à mort si le jeune homme ne revenait jamais emporté par un accident, la main d'un villageois en colère ou celle d'un mercenaire/révolutionnaire accompagnant le cerveau de ce coup d'état potentiel.

Un regard sur la scène devant lui apprit à Arata qu'il n'était techniquement pas du tout à la hauteur, l'hôpital de fortune s'organisait, mais vu le nombre de blessé le genin ne pourrait pas tous les examiner. Bien qu'ayant un sang froid plus que respectable pour son âge, il commençait à se sentir dépassé. Le membre du clan des sceaux avait des facultés de guérison par renouvellement des cellules ce qui réglait bien souvent la plupart des maux. Surtout dans des cas comme ici où les blessures étaient clairement physiques et non dût à des maladies. Par contre, Arata ne se sentait pas du tout à la hauteur, il n'était pas un ninja médecin. La pluralité de victime, dans le cadre d'une guerre civile, était au-delà de ses forces. Il n'aurait jamais l'énergie pour soigner tout le monde et il n'avait pas les compétences nécessaires pour déterminer qui soigner en premier en priorisant les urgences. Non, il était dépassé...

Réveiller de sa phase contemplative de la situation par son sensei, le Meikyū écouta Yasei Akane lui expliquer la situation. Shitekka, ah oui, tellement pressé par l'urgence de la situation Arata en avait oublié leur compagnon d'infortune. Le membre du clan des os n'était plus avec eux, il avait dû rejoindre l'autre côté du bloc d'habitation. Le regard attiré par de la couleur dans le ciel, il vit une fumée mauve s'échapper d'un kunaï qui montait vers les cieux. Une position, celle de Shitekka sans doute, d'après sa supérieure le chuunin les appelait bien que lui n'est rien entendu. Sans discuter, il suivi son sensei non sans un dernier regard vers l'hôpital de fortune. Il espérait vraiment que tous ces gens seraient secourus, mais si leur camarade avait besoin d'eux ce n'était pas pour rien. Akane avait prit une décision, Arata la respecterait...

Arrivée proche du Kaguya, la chuunin et le genin purent apprécier la situation dans son ensemble, deux blessés sérieux, un homme et une femme. La seconde était sérieusement touchée à la jambe, mais les premiers soins pratiqué par l'osseux était de première ordre. Visuellement et extérieurement parlant, le pronostic vitale de la jeune femme ne semblait pas engagé. Quant au premier, lui s'était clairement plus sérieux et pas besoin d'être ninja médecin pour le voir. Il se tenait le ventre, les mains ensanglantées et avaient un nombre de micro-blessures importantes sur l'ensemble du corps. Arata écouta la proposition de son sensei d'amener les deux blessés à l'hôpital de fortune de la rue voisine. Sans vraiment y penser et presque inconsciemment Arata activa le koshin no inkan de son ancêtre pour lui permettre d'utiliser le pouvoir du renouveau. La régénération cellulaire, il s'approcha du blessé et commença à lui parler d'une voix douce et monocorde pour le rassurer:

Calme toi, je vais t'aider, te soulager, tu vas te sentir mieux, je vais te guérir, souffla le genin.

Tandis qu'il apaisait l'homme meurtri Arata soulevait délicatement sa main pour découvrir que ce n'était vraiment pas beau du tout. Il allait devoir utiliser le maximum de son talent pour soigner ça, il activa donc son koshin no teire, les soins du renouveau pour régénérer les cellules du corps de cet homme. Il maintint au-dessus de la blessure son sceau de paume tenu de ses ancêtres pour une à une guérir ou recréer les cellules blessées ou mortes. L'opération prit un peu de temps, mais Arata avait fait son maximum.

J'espère l'avoir tiré d'affaire ou au moins stabilisé, pour la jeune femme le garrot de Shitekka devrait suffire jusqu'à l'arrivée des secours. Maintenant, on peut les amener auprès des autres, répondit le genin en réponse à la proposition antérieure d'Akane.


INFO:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Mer 20 Mar 2019 - 20:02
Une réactivité sans pareille permet aux shinobis de sauver les deux vies qui se sont échouées devant eux. Le garrot permet de maintenir la femme en vie et aussi de la déplacer sans risquer de la mettre en danger. Arata, quant à lui, parvient à tirer l’homme d’affaire pour de bon. Une efficacité incroyable, qui leur vaudrait des louanges si les gens n’étaient pas occupés à se battre partout dans le village … La bêtise et la brutalité humaine à leurs paroxysmes, qui étouffent la grandeur des efforts de ces trois personnes. Néanmoins, une autre récompense les attend : lorsqu’ils lèvent les yeux, ils peuvent constater qu’ils sont désormais à proximité du palais qu’ils convoitent tant. Un voyage périlleux, qui pourtant touche à sa fin. Ce serait si beau, s’ils ne faisaient pas face à une nouvelle situation particulièrement complexe : le palais est effondré. Il y a des ruines partout, les ruines d’une bataille effrénée. Une bataille qui semble toujours avoir lieu, d’ailleurs …

En s’approchant un peu, ils peuvent constater que les ruines ont condamné quelques personnes, civils ou combattants, impossible de le savoir. Quoi qu’il en soit, ces personnes ne sont plus de ce monde, désormais. Parmi les victimes, pourtant, il doit bien rester âme qui vive, non ?

Si proches … Et pourtant si loin … Une longue route se profile devant eux : celle de l’aide aux civils, une fois encore … Mais peut-être la dernière avant la récompense finale.

Épreuve finale : Comment ferez-vous pour sauver un maximum de civils des ruines, malgré les combats environnants ? (cf. Groupe 2)

Information : Vous faîtes face aux ruines du palais, qui s'est écroulé et a laissé de nombreux morceaux de béton un peu partout. Vous pouvez également voir, de loin, les conséquences actuelles du combat du groupe 2. Toutefois, si vous vous approchez de trop, le narrateur se réserve la possibilité de vous faire subir des dommages collatéraux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Mer 20 Mar 2019 - 23:16
Arata fut efficace, et il mit hors de danger l'homme se tenant le ventre. Tandis que la femme avait été stabilisée par Shitekka. D'un commun accord, ils emmenèrent donc ces deux nouveaux blessés pour les poser auprès des autres, ainsi que des eisei-nin que l'adolescent avait été chercher. Ils venaient de nouveau de sauver des civils, comme tout bon shinobi devrait normalement le faire. Mais ils étaient encore loin d'avoir accompli leur tâche. Car même si aider la population était clairement quelque chose d'utile, ils désiraient à la base prévenir Shiori et donc se rendre au palais. Mais en voulant reprendre leur route, il leur fut impossible de le voir de nouveau.

- « Fait chier... »

Akane déglutit en voyant le spectacle qui la désolait. Shiori était-elle encore en vie ? Était-il trop tard ? Leur objectif n'était plus que ruines, et un combat de titans semblait faire rage. Qu'en était-il des personnes qui comptaient pour elle ? Ses pensées allèrent vers quelqu'un en particulier, et elle se demanda avec inquiétude s'il allait bien. Mais elle n'avait d'autre choix que de l’espérer. Car même si elle pouvait décider de le retrouver pour s'en assurer – ses sens pouvant aisément la conduire jusqu'à lui, elle ne pouvait pas laisser ses deux coéquipiers d'infortune ni la mission qu'elle s'était fixée. Même si l'envie était forte d'écouter son cœur, son devoir et sa raison l'emportaient.

- « Essayons de sauver ceux qui peuvent encore l'être ! »

De nouveau, ils allaient encore devoir secourir les victimes collatérales de... De quoi, au juste ? De la bêtise humaine ? Heureusement, Akane ne l'était qu'à moitié. Elle réparerait donc les erreurs de ceux incapables de refréner leurs instincts guerriers. Et puis surtout, voir Kiri dans cet état la désolait vraiment. Ça lui rappelait cette toute première mission à son arrivée au village. Où elle n'y était que depuis quelques heures à peine, et pourtant... Elle avait dû dénombrer tous les morts de l'attaque. Mais cette fois-ci, il n'était pas encore trop tard. Elle n'arrivait pas après les événements, elle était en plein dedans. Et pouvait encore agir. Alors en mettant ses mains en porte-voix, elle parcourut la zone.

- « Quelqu'un est blessé ? Avez-vous besoin d'aide ? »

Tout en faisant attention à ne pas s’approcher trop près de la zone de combat, elle se guidait à ses sens pour s'en assurer ainsi que pour repérer les blessés. Des battements de cœurs affaiblis, des appels au secours, des souffles courts, elle cherchait n'importe quoi qui pourrait l'aider à trouver des gens à sauver. Et au fur et à mesure, elle trouva quelques rescapés. Certains étaient plutôt en bonne santé et n'avaient que quelques égratignures. Mais d'autres étaient dans des états plus graves. Alors elle leur prodiguait les premiers soins, comme elle l'avait apprit lors de ses différents stages à l'hôpital. Parfois, il fallait déplacer quelques gravats, alors elle s'appuyait sur la force de sa Bête pour dégager les corps. Ainsi, un nouveau campement de fortune fut installé, un peu à l’écart de la zone dangereuse, afin d'y rassembler les blessés pour mieux les examiner.

Avec toute la patience dont elle était capable, Akane parcourut la zone, les sens à l'affût. Et à chaque nouvelle personne trouvée et sauvée, cela ne faisait que renforcer la conviction qu'elle avait d'avoir trouvé sa voie. Car même si elle était incapable de maîtriser le ninjutsu, ce qui l'éloignait du métier d'eisei-nin, elle avait tout de même voulu se diriger dans cette direction. Et depuis plusieurs semaines, elle apprenait à soigner les patients à l'aide d'onguents, de sirops, ainsi que d'autres préparations médicales qu'elle faisait elle-même. Elle avait aussi apprit à écouter les autres, à être plus empathique. À effectuer les premiers soins, et apporter du soutien moral avec quelques mots de réconfort. Un long travail d'apprentissage d'un métier mais aussi d'elle-même. Qui prenait tout son sens aujourd'hui.


Spoiler:
 

_________________
Tenues:
 

4. Retrouvailles brumeuses NBban

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Ven 22 Mar 2019 - 3:21
Le Palais de la Brume, il... il... il était effondré un nuage opaque plein de poussière trônait à la place de ce qui fut jadis celle du grand bâtiment droit et fier de Kirigakure no sato. Et Arata encore sous le vacarme assourdissant des combats et de l'hôpital de fortune emplit des cris des blessés dans la rue de l'éboulement. Lui entendait déjà en pensées imaginaires, les hurlements d'autres victimes et le silence de mort sous les gravats, le silence des morts. Kiri ne semblait désormais plus que désolation et ténèbres.
En moins de temps qu'il ne faut pour le dire ou plutôt... enfin qui sait ? Arata s'était retrouvé avec ses compagnons place du palais au centre du village. Il n'avait à vrai dire pas souvenir de s'être déplacé jusqu'ici sûrement trop choqué par toute cette violence et ses conséquences. Il respirait lentement, le son était plutôt lointain pour lui. Pourtant, il entendait les battements de son cœur et les ressentaient dans ses tempes par pulsion sanguine. Il entendait bizarrement sa respiration de manière assez forte, lente et forte.

Au milieu de cette purée de pois ou de poussière, le blanc de la caillasse était parfois entachée du sang des victimes du carnage. Arata dénombrait les corps de manières inconscientes, il les comptait littéralement, il s'entendit dire à voix haute dans un simple murmure:

Quarante-deux, quarante-trois... , le souffle lourd d'un ton lancinant et résigné.

Son corps semblait pétrifié et son esprit happé par la torpeur dût aux visions d'horreur qui s'enchaînaient sous ses yeux d'adolescent mal préparé. On n'avait pas appris au Meikyū ce qu'était la guerre ou plutôt, on ne lui avait pas appris l'abomination qu'elle pouvait être. Il estimait la mort comme quelque chose de connue, dès lors qu'il eut vu la mort de sa propre mère. Tant de mort, c'est à ça qu'il n'était pas préparé, mais peut-on vraiment être prêt un jour à voir un tel spectacle ? Sans doute que non.
Le regard et le décompte macabre d'Arata cessa lorsqu'il tomba sur une femme recroquevillée sur elle-même semblant toute rigide et clairement morte. Elle entourait de ses bras quelques choses et le genin entendu un cri... Celui d'un enfant, un tout jeune enfant... Une petite fille à peine plus âgé qu'un poupon. Quelques bouclettes d'or ressortaient de sous le corps de la défunte mère, le genin sortit de sa léthargie quasi instantanément. Et il écarta avec un infini respect les bras de la mère de l'enfant avant de récupérer la petite fort heureusement indemne. La fillette criait dans les bras de l'adolescent sans voix devant le sacrifice ultime d'une mère pour son enfant. Là sortant de l'ombre, un habitant de Kiri vint à sa rencontre les larmes aux yeux et Arata l'entendit marmmoner:

... femme... fille... mon dieu..., hoquetait-il.

En douceur ils se passèrent la petite puis l'homme s'éloigna désorienté dans la direction opposée des combats. Arata avisa Akane qui s'était déjà mis au travail, il savait qu'en la suivant il retrouverait du monde et pourrait être utile, alors... il la suivi. Et sous les gravats, ils retrouvèrent les survivants et un à un ils s'en occupèrent. Fatigué, mais toujours là Arata aidait du mieux qu'il pouvait son sceau du renouveau toujours actif il n'employait son pouvoir de guérison que pour les cas très grave. Il préférait stabiliser les blessés au pronostic vitale non engagée par le biais de soins plus traditionnels. Néanmoins, il dût plusieurs fois utilisé ses talents au point de presque s'épuiser. Tant pis s'il devait mourir en vidant tout son chakra, Arata refusait de laisser mourir qui que ce soit et à trois reprises, il ne lésina pas sur ses forces pour soigner les blessures graves. Il s'acharnait à sortir les victimes des gravats à la force de ses bras et avec l'aide de ses compagnons puis il les soignait comme il pouvait ou bien avec ses talents, les larmes aux yeux le genin poursuivait sa lourde tâche...

Je refuse de les voir mourir, répétait-il sans arrêt.

INFO:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Sam 23 Mar 2019 - 0:14
Les trois Kirijins pouvaient se féliciter de leur réussite. Grâce à leur réactivité, ils étaient parvenus à sauver la vie de plusieurs civils, dont deux interpellés au prime abord par Shitekka. Mais bien rapidement, la dure réalité heurta le trio. Dans la panique et l‘urgence, toute leur attention était jusqu’à lors redirigée vers le sauvetage des habitants de la cité militaire. Dorénavant, le rideau se levait, et Shitekka et ses compères réalisaient le triste sort de Kiri.


Tout semblait irréel, impossible. Le cœur de la Brume n’était plus qu’une masse hétérogène de bâtiments, certains encore debout, d’autres en ruines. Des débris de toute taille jonchaient les ruelles. Des volutes de fumée d’un noir spectral se supplantaient çà et là dans les districts à la brume du village éponyme, ternissant l’éclat de Kiri. Et en son centre dansaient avec violence flammes et éclairs, frappant avec fracas le domaine de la Godaime Mizukage. Un spectacle épouvantable pour les yeux, les oreilles et même le nez, tant l’odeur de la mort incandescente agressait les narines de quiconque s’approchait de trop près.

Mais au-delà de cette vision apocalyptique de la ville, Shitekka devait maintenant faire face à une réalité bien plus cruelle encore : celle du charnier qui était englouti dans les décombres, et qui n’attendait qu’à être découvert par les survivants. Si ses camarades prirent l’initiative de partir en quête des personnes ensevelies, qu’elles soient vivantes ou non, le Chūnin marqua à nouveau un temps avant de passer à l’action. La vision d’horreur de la ville assaillait tous ses sens. Au vertige de la ville se substituait à présent le malaise de la guerre. Malgré son expérience de ninja, le Kaguya n’était décidément pas prêt à ce qu’il était en train de vivre. Aucun récit de guerre de sa mère, aucune histoire ancestrale des kamuys contée par ses parents Urumi, rien n’aurait pu le préparer à ce maelström de désespoir qui engouffrait peu à peu Kiri.

« Je-je peux pas y croire… toute cette violence… c'est impossible d'en arriver là… »
L’espoir de rejoindre la Mizukage se dissipait peu à peu dans les esprits, face à l’affrontement gargantuesque qui semblait prendre place dans ses quartiers, et auquel Shitekka, impuissant, assistait par ses manifestations dantesques. Alors, une fois encore, devant l’effort que ses équipiers réalisaient en tentant éperdument de sauver les quelques vies à leur portée, le Kaguya se lança machinalement à son tour. Son angoisse avait agressé son esprit au point de le faire agir de manière presque inconsciente. Ses pensées, englouties par un flot d’informations épouvantables, l’empêchaient de se concentrer sur autre chose que sa tentative maladroite de reproduire la performance d’Akane et de son disciple.

À son tour, il partit à la recherche de rescapés. Grâce à son don de sensorialité, il essaya de se concentrer malgré la nausée qui violentait ses entrailles pour sonder une quelconque trace de vie pour la secourir. Quand l'environnement et sa force le lui permettaient, le balafré dégagea des décombres des civils dans des états divers. Une lueur d'espoir s'anima faiblement lorsqu'il parvint à sauver des innocents en plus ou moins bon état.

Mais elle vint s'éteindre tout aussi vite lorsqu'il eut le malheur de détecter un chakra pareil à la flamme d'une bougie sur le point d'être consumée. Shitekka s'engouffra alors dans un bâtiment qui s'était effondré suite au cataclysme qui se tenait dans ce qui autrefois correspondait au palais du Mizukage. En retirant en vitesse dans l'agitation les morceaux de roche, le Kirijin fit une découverte macabre: celle d'une famille écrasée sous un rocher. Le sang recouvrait le sol poussiéreux, tandis que gisaient plusieurs corps décharnés, dont celui d'une femme à peine en vie. Tremblotant, le secouriste s'osa à essayer de sauver la survivante, mais s'arrêta bien vite lorsqu'il réalisa l'obstacle de taille qui lui faisait face. La moitié inférieure du corps de la victime était totalement comprimée par un bloc de béton. Et au vu du regard agonisant de la villageoise, la seconde moitié allait bientôt s'éteindre à son tour.

L'idée d'abréger les souffrances au plus vite de cette femme fit écho dans l'esprit confus de Shitekka, mais ses mains ensanglantées n'arrivaient pas à tenir le kunai qui porterait le coup de grâce salvateur. Honteux de son incapacité, le balafré fut secoué par une pensée alors que son regard fixa une dernière fois la lueur de vie qui s'éteignait dans les iris de la femme. Qu'en était-il de sa mère, alors que le chaos régnait au sein de Kiri ? Est-ce que l'hôpital était toujours debout, malgré les affrontements qui faisaient rage ? Face à toutes ces questions, le Chūnin n'hésita pas un instant à déroger à ses engagements pour se percher au sommet de l'immeuble, alors en retrait des ruines du palais, pour tenter d'observer les alentours, et de s'assurer que ses craintes n'étaient pas fondées. Il devait voir cet hôpital, il devait savoir. Car au moindre doute, à la moindre fumée, il était prêt à bondir et fuser vers le bâtiment pour s'assurer que la vie d'Aya Kaguya n'était pas en danger. Quitte à abandonner à leur propre sort les vies d'innocents piégés dans les décombres.


tl;dr:
 

_________________


4. Retrouvailles brumeuses 16560a3x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

4. Retrouvailles brumeuses Empty
Dim 24 Mar 2019 - 2:57
Le chaos n’a de poétique que son nom, ces quelques lettres assemblées qui forment un tout. Un tout qui, les kirijins peuvent le voir actuellement, est plus terrifiant que n’importe quelle épreuve. Le chaos n’a de poétique que son nom et il n’apporte jamais rien de bon. Encore une fois, la réactivité des trois kirijins semble porter ses fruits : ils soignent un maximum de civils avec leurs propres moyens, pendant que le combat continue de faire rage, au loin. « Carnage » est peut-être le seul mot qui convienne à leur situation, voire à la situation de tout Kiri, actuellement.

Des bruits de pas arrivent, suffisamment nombreux et bruyants pour couvrir les sons environnants. Une vaste équipe de médecins se présente aux trois shinobis : ils sont venus ici pour secourir un maximum de blessés et les félicitent pour leur travail pendant leur absence. Ils décident de prendre en charge tous ceux qu’ils peuvent encore sauver, pendant qu’une unité s’occupe de s’assurer qu’ils ne risquent rien. Dans le doute, un médecin fait signe aux trois kirijins de reculer : ils ne savent pas ce qu’il peut encore se passer. C’est avec désolation qu’ils sont contraints à assister à ce combat. Un des soigneurs revient en courant, particulièrement stressé. Il a l’air d’avoir vu un fantôme.

« Kaguya Shyko, le chef du clan Kaguya est allongé, là-bas, il ne bouge plus. Mizukage-sama, Kagai-sama et le mercenaire Ikaku sont encore en train de livrer batailles, soyez prudents et ne vous en approchez pas s’il vous plaît. »

Les autres s’amassent et regroupent les civils qui peuvent encore marcher. Leur prochaine destination ? L’hôpital. Le chef de l’unité le leur indique et leur dit qu’ils sont autorisés à rester, s’ils sont suffisamment masochistes pour assister à un tel combat. Les troupes s’en vont rapidement, laissant les trois ninjas sur place, maîtres de leur nouveau destin : rester et attendre le dénouement de cette bataille, ou les suivre à l’hôpital.

Information : Ceci est le dernier post de narration ! Les médecins vous proposent de rester, ou de partir. Vous êtes libre d'agir comme bon vous semble, en fonction de ce que vos personnages décident.

Si vous choisissez de rester, vous assisterez de loin au dénouement du groupe 2, mais n'aurez pas de véritables soins pour une future bataille, s'il en est une.

Si vous choisissez de partir, vous obtiendrez des soins pour vos possibles blessures mais ne serez pas témoins du dénouement du groupe 2.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

4. Retrouvailles brumeuses

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Événements :: Événements terminés :: Intrigues :: Intrigue n°8 : La vérité dans le sang :: Kirigakure no Satô
Sauter vers: