Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Un lieu magique ! [Pv : Nagamasa Hisa]


Dim 3 Mar 2019 - 21:07


Un lieu magique !

-------------

Journée plutôt calme. Pas la moindre mission à se mettre sous la dent. Il fallait donc trouver un moyen de s’occuper. De base, la meilleure façon de m’amuser c’était l’entraînement, néanmoins, cette fois-ci je décidai de changer un peu. Ainsi, je me trouvai au sommet de l’un des hauts-plateaux d’Iwa. C’était d’immenses montagnes d’une beauté indicibles. Mieux encore, au sommet, on avait une vue splendide sur tout le pays. C’était là que je me rendais vraiment compte de notre petitesse par rapport à la grandeur immense de la nature. Peu importe, j’étais assis en tailleur, observant attentivement le magnifique paysage qui m’était offert par ces montagnes.
Quelques temps plus tard, sans me rendre compte, je me perdis dans mes pensées faisant naturellement le tri dans ma tête. Puis vint alors un débat philosophique sur ma situation et le lien qui pouvait m’attacher à ce village. A quel point pouvais-je lui être fidèle et utile ? Que se passerait-il si, demain, une guerre éclatait, et que ce serait nous les agresseurs ? Pouvais-je dissocier la morale de la politique ? Et enfin, la fameuse question qui ne cessait de me tourmenter, « c’est quoi un shinobi ? » Après tout, je n’étais que le fils d’un commerçant qui a perdu toute sa famille parce qu’ils ont choisi la voie du ninja et du mercenariat. Tant que cette question ne sera pas résolue, alors il était inconcevable que je puisse exploiter pleinement mon potentiel, du moins j’en étais persuadé.

Bref, peu importe… Je fus interrompu dans mes réflexions par une présence provenait de derrière mon dos. Même si je ne le montrais pas vraiment, je fus quelque peu surpris de voir qu’une autre personne s’aventure par ici. Certainement qu’elle était aussi la recherche de la tranquillité qu’offrait cet endroit unique en son genre. Peu importe, je tins fermement mon katana entre mes mains, au cas où cette personne serait malintentionnée. Après tout on ne sait jamais à quoi s’attendre, ça se trouve c’était un brigand des montagnes, voire un ennemi bien que cela me paraisse quelque peu compliqué. Pour le moment, je ne me retournai pas, laissant cette personne s’approcher de plus en plus de ma position, car après tout il ne serait guère étonnant que ce soit simplement une autre personne du village qui cherche simplement à profiter de ce lieu.


@NAGAMASA HISA


_________________
« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387

Sam 9 Mar 2019 - 14:52
Un nouveau jour, un nouvel entrainement. Malgré les remarques de ma mère qui ne supportait me voir me tuer à la tâche, selon ses propres mots, surtout depuis la mort la Koda, je ne pouvais pas m’arrêter là. Les missions s’enchainaient au village et bien que j’en faisais moins que ce que j’avais imaginé en passant genin, la difficulté de celles-ci ne cessaient d’augmenter, mettant mes capacités en difficulté régulièrement. Après avoir bravé nombre de situations où la faiblesse signifiait la mort, je n’avais pas d’autres choix de continuer à m’entrainer sans relâche pour honorer la promesse que j’avais faite à Miyuki.

Ce jour-là, je ne pris pas la direction du dojo Nagamasa. S’il s’agissait toujours d’un lieu que j’appréciais et qui était pratique pour s’entrainer, le lieu était chargé de souvenirs qui risquaient de me déconcentrer, étant seule, je préférais l’air libre des hauts-plateaux. Je m’y rendis donc directement après avoir enfilé une tenue d’entraînement. Je traversai le village en vitesse pour atteindre le terrain que j’affectionnais le plus des hauts-plateaux. Étant donné que la zone était composée de nombreux terrains d’entraînement, il était assez rare de s’y retrouver entièrement seul. Je ne fus donc pas surprise de voir un iwajin assis sur le terrain que je cherchais. Bien qu’il semblât avoir remarqué mon arrivée, il apparaissait concentré sur ce qu’il faisait.

Les terrains à proximité étaient déjà tout aussi occupés et la présence d’une personne assise n’allait pas m’empêcher de m’entrainer. Si je n’avais cependant pas l’intention de la déranger, je ne comptais pas repartir chez moi pour si peu. Restant donc à l’autre bout du terrain, je me mis rapidement en position de combat avant de me mettre à exécuter un kata avec mes sabres en bois. Il s’agissait d’une série de mouvement d’entrainement propre au style de combat à deux sabres que j’avais découvert. Le kata provenait d’un mélange d’instructions d’un vieux livre sur le sujet, des conseils que m’avait donné mon grand-père et de mes propres idées. Frapper sans cible et sans dépense de chakra était beaucoup moins fatiguant tout en restant efficace pour l’amélioration de la qualité du mouvement. De plus, je pouvais frapper l’air autant que je voulais en restant silencieuse pour ne pas déranger celui qui semblait en pleine introspection.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Sam 9 Mar 2019 - 16:08


Un lieu magique !

-------------

Je tournai légèrement la tête pour identifier la personne qui se trouvait derrière mon dos. Et comme on pouvait s’y attendre, il s’agissait d’une personne cherchant un lieu calme pour s’entraîner. Cependant, les hauts-plateaux étaient un lieu vaste et offraient d’innombrables points d’entraînements, alors je me demandais pourquoi cette personne venait me déranger dans ma méditation. Certes, les autres points d’entraînements semblaient tous occupés par d’autres shinobi mais cela ne justifiait pas pour autant qu’elle vienne me déranger dans ma séance de méditation. M’enfin peu importe, tâchons simplement de faire comme si elle n’était pas là.

Ainsi, je replongeai dans mes pensées, cherchant à faire le vide dans mon esprit et surtout une totale abstraction du monde physique. Toutefois, ce n’était pas chose simple, disons que ma concentration était totalement perturbée par la présence de cette gamine. Certes, elle paraissait à première vue silencieuse, tâchant de faire son possible pour ne pas me déranger, néanmoins, mes sens étaient « tellement aiguisés » que j’avais « connaissance » du moindre petit mouvement. De plus, sachant que je n’avais pas encore totalement le contrôle sur mes facultés sensorielles, il paraissait difficile, voire impossible d’ignorer la présence de cette personne.

Je tâchais malgré tout de faire comme si elle n’existait pas, tout en sachant qu’elle était toujours là entrain d’agiter son katana dans tous les sens. Puis, quelques temps plus tard, je finis tout simplement par mettre fin à ma séance de méditation. En effet, inutile de la poursuivre en ces circonstances. Je décidai alors de m’intéresser à la jeune fille, responsable de l’annulation de ma séance… quoi que, d’une certaine façon, c’était plutôt moi le responsable puisque j’étais dans l’incapacité de faire abstraction de sa présence. Bref, je me levai et je me tournai vers la gamine :

« Tu sembles t’entraînement durement, est-ce que tu chercherais à impressionner une personne en particulier ? » Fis-je, d’un léger sourire presque forcé.

Question stupide. Bien sûr quelle était stupide, cependant je n’avais pas trouvé mieux comme approche, disons donc que c’était toujours mieux que rien.

« Si la raison de ton entraînement me paraît pertinente, alors peut-être que je pourrais me proposer à toi comme une cible de frappe. Après tout, n’est-ce pas toujours mieux d’avoir une cible mouvante que de braser l’air comme tu le fais, tant est bien sûr que tu cherches réellement à t’entraîner et à progresser. » Poursuivis-je, d’un ton provocateur.

Je pouvais d’une certaine façon paraître un peu rigide, mais disons que c’était nécessaire. En effet, je cherchai à connaître réellement ses motivations histoire de m’assurer que je n’avais pas affaire à une petite gamine qui cherche à jouer aux ninjas. D’un autre côté, je savais aussi qu’il fallait particulièrement se méfier des apparences, après tout, de nos jours il était courant de voir des jeunes de son âge exceller dans l’art du combat. D’ailleurs, les mouvements qu’elle répétait ne faisait que confirmer la probabilité qu’elle soit une talentueuse kunoichi…




_________________
« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387

Mar 12 Mar 2019 - 9:02
Entre les vents violents habituels en altitude, les rayons du Soleil dans mon visage et les bruits provenant des terrains d’entraînement voisins, il était facile de perdre sa concentration en ces lieux. C’était également une des raisons qui me poussaient à venir m’entraîner ici plutôt que dans le calme impérial du dojo clanique. Si je ne me sentais pas prête à affronter les souvenirs qui me liaient à ce dojo, les nuisances que je trouvais en ce jour étaient bien plus adaptées au travail de rigueur et de patience que j’avais effectué durant les mois précédents depuis ma rencontre avec Tenshi sur ce même terrain.

L’esprit vidé de toute pensée parasite, seules ma respiration et la danse ininterrompue de mes sabres rythmaient celui-ci. Je connaissais et appliquait correctement le Kata que j’avais développé depuis des années, mais la maîtrise de ce dernier était une tâche qui prendrait bien des décennies supplémentaires à achever. La perfection avait toujours été un objectif qu’il était vain d’attendre de quiconque et pourtant, il était tout aussi vain que de s’entraîner sans chercher à l’atteindre. Chaque déplacement, chaque souffle et chaque coup de sabre suivaient un rythme millimétré qui ne devait être interrompu ou modifié. Et pourtant.

Lorsque l’inconnu que j’avais contraint à partager son terrain d’entraînement m’interpella, je réalisai que ma simple présence pouvait être dérangeante.

— La rigueur ne peut s’associer correctement à des objectifs aussi vaniteux. A quoi bon s’entraîner pour autre chose qu’une amélioration perpétuelle de soi ? Si vous souhaitez partager cet entraînement avec moi, je serais ravie d’exaucer ce souhait. Il est cependant inutile d’attendre de moi une raison supplémentaire à celle de vouloir avoir la force pour continuer de poursuivre mes idéaux.

Je ne savais pas s’il s’attendait à grand chose d’autre, mais il ne devait pas avoir l’habitude de côtoyer des Samouraïs.

— Cela dit, je m’excuse si ma présence a perturbé votre entraînement, je quitterai ces lieux si vous le souhaitez.

Bien que je ne partageais pas son avis sur l’intérêt d’un entraînement en solitaire, je ne pouvais nier ma passion pour les combats. Croiser le fer avec des inconnus dans le seul but de s’entraîner m’avait toujours attirée, mais je pouvais toujours retourner chez moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Mar 12 Mar 2019 - 22:26


Un lieu magique !

-------------

J’appréciai particulièrement les mots qui sortirent de la bouche de la gamine. Disons que d’une certaine façon ils étaient pleins de sagesse. A première vue, cela pouvait paraître assez surprenant, surtout pour une aussi jeune fille. Cela dit, elle me rappela bon nombre de récits philosophiques que j’aie pu lire par le passé. De plus, son entraînement semblait plus ou moins coïncider avec les descriptions des contes philosophiques et martiaux relatifs aux samouraïs. Quoi qu’il en soit, sa présence me semblait désormais moins désagréable, une sensation d’autant plus renforcé par ses excuses.

« Oh ne t’en fais pas, j’avais déjà fini depuis un certain temps. » Fis-je, d’un léger sourire.

Il s’agissait bien sûr d’un mensonge. Cela étant, il n’y avait aucun mal à mentir en pareille situation. Quoi qu’il en soit, quelques interrogations s’imposaient, autant dans le but de mieux cerner la jeune fille que de voir si je ne pouvais pas en tirer quelque chose qui saurait m’être utile.

« Dis-moi, comment est-ce que tu t’appelles, jeune fille au sabre ? » Fis-je, d’un air curieux. « Moi c’est Musashi, Han Musashi. » Poursuivis-je, en m’approchant plus près d’elle. « Et entre nous, tu peux me tutoyer, hein. Quoi qu’il en soit, j’aime ta façon de penser, et j’aimerai que tu m’expliques une chose : qu’est-ce que tu entends par une perpétuelle amélioration de soi ? Est-ce que notre vie se résumerait à nous entraîner indéfiniment, tout cela dans le but de nous améliorer ? A quoi bon ? Sachant que plus le temps passe, plus la mort approche… » Conclus-je, d’un air pensif.

Il y avait une certaine incohérence, ou du moins disons une certaine faille, dans mon raisonnement. Evidemment, cela était totalement voulu puisque mon objectif était de mieux cerner la jeune fille. Sa réponse allait très certainement m’apprendre beaucoup plus sur sa personne, du moins je l’espérais.
Bref, quelques temps après, je retirai ma veste et j’attachai soigneusement mes cheveux en arrière afin qu’ils ne soient pas un obstacle.

« Ton entraînement nécessite -t-il obligatoirement l’utilisation de ces deux sabres en bois ? Sinon, je t’aurai bien proposé de m’en passer un histoire que je puisse me défendre pendant que toi tu tentes de m’attaquer… » Suggérai-je, d’un air amusé.

Je voulais dégainer mon Sashikomu mais je me ravisai à l’idée d’imaginer blesser la jeune fille. Après, d’un autre côté, j’avais peu d’expérience avec le maniement de Katana, sans compter que je n’avais certainement aucune technique pouvant me permettre de rivaliser avec un véritable samouraï. Quoi qu’il en soit, voyons tout d’abord si elle était réellement douée dans l’art du maniement des sabres.




_________________
« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387

Mer 13 Mar 2019 - 19:01
La réponse du jeune homme me rassura quelque peu, son intonation provocante avait laissé place à de la sympathie. Après s’être présenté et m’avoir demandé de le tutoyer, il laissa à nouveau s’exprimer sa curiosité. Sans placer de véritables critiques, il questionnait mes motivations et plus largement la philosophie qui les inspirait. Je commençais à avoir l’habitude d’expliquer le Bushido à autrui, réalisant de plus en plus la curiosité qu’il pouvait soulever chez eux.

— Enchantée Musashi ! Je m’appelle Hisa, du clan Nagamasa. C’est aimable à vous de me le proposer, mais je préfère éviter de vous tutoyer, cela a plus tendance à me mettre mal à l’aise qu’autre chose.

J’omis de prévenir que cela me mettait tout aussi mal à l’aise d’être tutoyée par des inconnus pour ne pas paraître plus rude que nécessaire. Je commençais en plus à me faire à l’idée que cette familiarité était bien moins dérangeante pour nombre de personne que pour les membres de ma famille. J’avais encore du mal à différencier ceux qui me manquaient de respect et ceux pour qui c’était tout simplement plus naturel de converser ainsi, mais je ne pouvais le reprocher à tous ceux que je rencontrais.

— Je ne m’entraîne pas pour éviter la mort, tout comme mon objectif n’est pas simplement de devenir plus forte. Je considère juste que chacun d’entre nous devrait essayer d’être le meilleur soi possible. S’il me faut devenir plus forte pour protéger mes proches et l’honneur de mon nom, alors je deviendrais plus forte. S’il faut passer par l’entraînement ou par les études pour cela, alors c’est la voie que j’emprunterais. La rigueur n’empêche pas le plaisir et si je m’applique à donner le meilleur de moi-même en toute circonstance alors je n’aurais aucun regret le jour de mon trépas, peu importe le jour de ce dernier.

J’hésitai quelques instants sur sa proposition avant de lui tendre la garde de mon bokken. Ce n’était pas dans mes habitudes de céder un sabre ainsi, mais il ne s’agissait que d’une arme d’entraînement et Musashi semblait vouloir s’entraîner.

— Ne vous contentez donc pas d’encaisser mes attaques, cela n’aurait pas beaucoup plus d’intérêt que de frapper dans le vide et ce serait surtout bien moins amusant.

Plaçant alors mon shoto dans ma main droite, je reculai d’une enjambée avant de me mettre en position de garde et de l’inviter à en faire de même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Jeu 14 Mar 2019 - 23:25


Un lieu magique !

-------------

Le clan Nagasama… A première vue, cela ne m’évoquait pas grand-chose, et ce n’était pas très grave car ce qui importait n’était pas de connaître son clan mais plutôt de la connaître, elle. D’une certaine façon, on pouvait effectivement dire que connaître son clan m’aurait permis de mieux la connaître, cependant l’inverse était tout aussi vrai. D’ailleurs, sa façon de s’exprimer en disait déjà long sur elle, et au vu de son âge, très probablement de son clan aussi.
Même si cela ne restait qu’une première impression, je sentais que sa manière d’agir et de parler n’était que la matérialisation d’une éducation assez stricte, très probablement tourner autour de la vertu, et tous ces autres « trucs » que je trouvai de prime abord très ennuyeux. Bref, face à son refus de me tutoyer, je me vis « contraint » de réagir histoire de la mettre la plus à l’aise possible :

« Ne t’en fais pas, fait donc comme il te plaira, Hisa. » Rétorquai-je, d’un léger sourire.

La suite de la conversation ne fut que d’autant plus intéressante.
Ainsi, je pris le temps de l’écouter attentivement, retenant deux choses qui attirèrent particulièrement ma curiosité : « devenir plus forte pour protéger ses proches et l’honneur de son clan ». A cet instant précis, je me demandai si Hisa fut formatée pour dire ces choses ou si elle les pensait réellement. Je me demandai aussi ce qu’elle entendait par protéger ses proches : est-ce que les habitants du pays en font partie ? Du village peut-être ? A moins que ce ne soit qu’un cercle très restreint autour de sa véritable famille, au sens propre du terme. Et que pouvait-elle bien entendre par l’honneur de son clan ? Pour une aussi jeune fille, disons qu’elle employait des termes lourds de sens. Ainsi, sur le moment, je ne dis rien, me contentant de me saisir du Bokken qu’elle eut la gentillesse de me prêter. Je pris alors au pied de la lettre la suite de ses propos, me ruant ainsi sur elle dans le but de lui porter le premier coup.

« Compte sur moi ! Je ne suis pas doué pour ce type d’entraînement mais ne retient surtout pas tes coups car je m’en voudrais de ne pas t’être utile dans ta quête. » Fis-je, d’un air sincère.

Je portai alors deux coups successifs avant de me déplacer légèrement sur la gauche, puis subitement sur la droite. Mon objectif était d’avoir des mouvements imprévisibles pour ainsi pouvoir la contraindre de prendre des risques, et par conséquent d’ouvrir des ouvertures dans sa garde. A la moindre ouverture, j’étais disposé à la frapper d’un petit coup de bokken, un coup bien sûr inoffensif, juste histoire de lui dire qu’elle avait des ouvertures. Durant les échanges de coup, je profitai pour en revenir à un sujet qui était certes indiscret mais pas moins important :

« Je reconnais que ton objectif est très louable, Hisa. Mais est-ce que tu y croies réellement ? Puis, au fond, n’est-ce pas un peu futile que de se préoccuper de tout ce qui est famille et clan, dans un monde qui a justement besoin qu’on se détache un peu de ces notions qui, au fond, n’ont que toujours été la cause de nos malheurs… » Lançai-je, d’un air perplexe.

Au fond, ce n’était pas réellement ce que je croyais, disons que ce n’était rien de plus qu’un raisonnement tiré de l’une de mes nombreuses lectures philosophiques. Au fond, mon objectif n’était que de pouvoir toujours mieux jauger la Nagasama. Puis, peut-être qu’entendre de telles choses allaient la mettre hors d’elle et ainsi lui faire perdre son sang-froid, si tel était le cas, alors je serai heureux de pouvoir lui exposer ses faiblesses.



_________________
« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387

Ven 15 Mar 2019 - 9:13
Il ne lui fallut pas longtemps après avoir récupéré mon arme pour chercher à s’en servir contre moi. Il en profita alors pour me demander de ne pas retenir mes coups contre lui. J’ignorais s’il était conscient que si je lui obéissait, le moindre coup porté de ma part pouvait l’envoyer directement rejoindre Abuto à l’hôpital. Je ne pris donc pas la peine de lui répondre là dessus, préférant rester concentrée sur la parade de ses premiers coups.

Les premiers échanges furent presque à sens uniques. Je le frappais très peu, préférant la parade et l’analyse de sa maîtrise du Kenjutsu. Cette dernière n’était d’ailleurs pas mauvaise. S’il ne semblait, à première vue, pas être du même niveau que moi, il n’était pas sans reste pour autant.

Il poursuivit alors, tout en continuant l’échange de coups, de me questionner sur mes motivations et leurs fondements. Ses mots sur le clan et la famille m’attristèrent au plus haut point.

— Je suis profondément désolée que votre expérience vous ait amené à avoir une telle vision de la famille et des clans. Je suis cependant persuadée qu’en se détachant des notions les plus fondamentales, nous n’aurions plus aucun autre objectif que la recherche du plaisir et de la sécurité. Ce sont ces notions qui sont à l’origine de la civilisation et nous nous devons de les conserver pour le bien de nos nations.

Alors que nous venions d’échanger suffisamment de coups basiques pour considérer l’échauffement terminé, je concentrai du chakra Fûton dans la lame de mon Shoto afin d’en augmenter légèrement la vitesse. Si cela faisait un moment que je ne m’étais pas servi de cette technique à cause de son manque d’utilité dans un affrontement de haut niveau, elle restait parfaite pour jauger un peu mieux le niveau de Musashi. Je portai alors avec un coup basique de tranche oblique en direction de ses côtes.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Ven 15 Mar 2019 - 22:50


Un lieu magique !

-------------

Mes coups demeuraient assez prévisibles, ce qui permettait à Hisa de se défendre assez facilement. D’ailleurs, si elle le voulait réellement, elle pouvait renverser le cours de ces échanges assez aisément. Toutefois, elle ne se contentait étrangement que de parer mes coups, ce qui me forçait à augmenter légèrement ma force de frappe. Puis, vint alors le moment le plus intéressant, bien plus intéressant que ces stériles échanges de coups ; il s’agissait en effet de la réponse à mon interrogation. Ce que je retenais de cette réponse c’était avant tout le fait que la jeune fille soit attachée à la notion de famille et de clan pour des raisons qui paraissaient discutables mais légitimes. Au-delà de cela, j’appréciai particulièrement la corrélation qu’elle fit entre la conservation de ces notions et le bien-être de la nation. Ainsi, comme souvent, une interrogation en amenait deux autres, toutefois, sachant que je ne voulais pas trop l’importuner, je me contentai de poursuivre sans trop entrer dans le fond du sujet :

« Donc si je comprends bien, on doit conserver ces notions pour le bien de nos nations, mais n’est-ce pas cela qui donne de la légitimé aux décisions de nos nations, et par conséquent des guerres qui en découlent ? » Rétorquai-je, d’un air légèrement neutre. « Quoi que, oublions tout ça… Je m’en voudrais de gâcher ton entraînement avec des questions aussi déprimantes ». Poursuivis-je, d’un large sourire, un peu forcé.

Après quoi, je remarquai un léger changement dans sa manière de frapper, comme si elle décida soudainement d’accélérer le rythme. Bien entendu cela me perturba quelque peu, m’obligeant à être plus vigilant et surtout à accélérer la cadence de mes coups. Contrairement à Hisa, je déployai bien plus d’énergie pour réaliser ces enchaînements. Soudain, je décidai de casser le rythme des coups en reculant très légèrement, puis aussitôt je me rabattus sur son flanc gauche, lui portant ainsi un coup de bokken horizontal qui était susceptible de faire mal. Si ce coup venait à échouer, Hisa aurait alors une belle ouverture pour contre-attaquer.



_________________
« Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387

Un lieu magique ! [Pv : Nagamasa Hisa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: