Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» [Mission rang D] Où est la nourriture ? [PV Jiki Masami]
Premier contact [Nagamasa Hisa] EmptyAujourd'hui à 10:35 par Miyamoto Teruyo

» sos dans les étoiles (Harumi)
Premier contact [Nagamasa Hisa] EmptyAujourd'hui à 8:54 par Asaara Riku

» One heart for two [Riku]
Premier contact [Nagamasa Hisa] EmptyAujourd'hui à 7:49 par Asaara Riku

» Galerie d'Aimimi | Commandes ouvertes
Premier contact [Nagamasa Hisa] EmptyAujourd'hui à 1:40 par Imekanu

» La maison du bras de fer
Premier contact [Nagamasa Hisa] EmptyAujourd'hui à 1:36 par Yasei Reikan

» Imekanu - 強さをください [Terminé]
Premier contact [Nagamasa Hisa] EmptyAujourd'hui à 1:32 par Imekanu

» Épreuve [Solo]
Premier contact [Nagamasa Hisa] EmptyAujourd'hui à 1:09 par Shiroi Hitsuji

» little friend (Zoku)
Premier contact [Nagamasa Hisa] EmptyAujourd'hui à 0:26 par Yasei Zoku

» Pause méditative [PV Yasei Zoku]
Premier contact [Nagamasa Hisa] EmptyHier à 23:58 par Yasei Zoku

» Rocket man [Yasei Zoku]
Premier contact [Nagamasa Hisa] EmptyHier à 23:30 par Yasei Zoku

Partagez

Premier contact [Nagamasa Hisa]


Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Lun 4 Mar 2019 - 10:16
Il était temps pour Yanosa de voir plus grand et d'étendre ses ambitions, aussi modestes étaient-elles pour l'instant. Cela faisait maintenant plusieurs semaines qu'il s'était réveillé de son coma : suivi médical imposé, traitement de la paperasse administrative en suspend depuis des mois, officialisation de son « nouveau » grade de Genin, journées entières passées à se reposer bon gré mal gré pour laisser son corps absorber le choc du réveil,... Autant d'occupations futiles voire tout à fait désagréables auxquelles l'Oterashi avait du s'adonner en attendant d'être finalement à nouveau « prêt pour le service » : un euphémisme à peine dissimulé de la hiérarchie pour signifier à l'ex-Chûnin qu'il était de sa responsabilité de se remettre à niveau pour pouvoir à nouveau partir en mission. Et Yanosa, jonglant avec son emploi du temps plus rempli qu'il ne l'aurait voulu, s'était logiquement fait un point d'honneur de récupérer ses facultés opérationnelles aussi vite que possible. Pour le village d'Iwa, d'une part, mais avant tout pour lui-même. Car s'il y avait bien une chose qu'il ne supporterait pas encore très longtemps, c'était de s'éterniser à ce niveau de faiblesse physique.

Heureusement pour Yanosa, et comme il en gardait souvenir, la solidarité à Iwa était de mise. Il avait déjà pu à nouveau bénéficier de cette solidarité à plusieurs reprises depuis son réveil, que ce soit via la fraternité de Towa ou la prévenance du Docteur Naari. Sans l'aide de tous ces gens, qui pouvait savoir où il en serait aujourd'hui ? Peut-être ne serait-il même plus encore en vie pour ce qu'il en savait. Il était de toute façon inutile de laisser de telles pensées l'obséder : il était là encore aujourd'hui, prêt à s'entraîner, et c'était tout ce qui importait. Ce matin-là, Le jeune guerrier à la toison rougeoyante s'était levé particulièrement tôt afin d'habituer à nouveau son corps à être sollicité très rapidement. Les douleurs, depuis ces quelques semaines, n'avaient pas faibli d'un iota. Ce qui avait évolué, en revanche, c'était sa faculté à l'ignorer voire, parfois, à s'en nourrir. Tout ne roulait pas encore parfaitement, bien loin de là, mais Yanosa avait des pistes, et il comptait bien les travailler et les pousser jusqu'au bout avant d'en chercher de nouvelles pour gérer son problème. Après avoir absorbé quelques protéines, l'Oterashi se mit en route pour l'un des Hauts plateaux qui cerclaient le village, profitant du trajet pour s'échauffer à grandes eaux en pratiquant de grandes foulées entre les toits d'Iwa. Plus qu'un simple échauffement musculaire, ce genre de mise en bouche on ne peut plus classique lui servait également à entrer dans un état méditatif léger, un état de relâchement spirituel qui lui permettait de se préparer à des efforts plus longs et surtout beaucoup plus intenses. Les douleurs étaient toujours là, tantôt lancinantes, tantôt horriblement virulentes, mais Yanosa tâchait de les apprivoiser, de les dompter comme on dresse un fauve déchaîné.

Lorsqu'il fut arrivé à destination, ses nerfs étaient donc déjà à vif, et il ne pouvait réprimer des spasmes incontrôlables dans les zones les plus endoloris, mais il savait qu'il avait encore fort à faire. Le jeune guerrier commençait tout juste à récupérer ses forces des suites de sa léthargie prolongée et il n'était pas question de s'arrêter en si bon chemin. Après les étirements d'usage, Yanosa commença ses kata habituelles, grimaçant à chaque mouvement mais ne jamais ne cessant de bouger et de virevolter sur place. Il se voyait auparavant comme un artiste martial, un combattant loin d'être complet mais qui excellait dans son art : à minima, le jeune homme comptait bien récupérer ce niveau. Mais l'ambition qui le consumait était plutôt d'aller encore bien au-delà de son niveau d'antan. Passées les kata, Yanosa voulut travailler sa vitesse: utilisant les parois rocheuses environnantes comme autant d'appuis, il traversa aussi rapidement que possible et de long en large le plateau où il se trouvait, augmentant la longueur de ses foulées et gonflant ses poumons presque jusqu'à l'éclatement. Son entraînement solitaire se passa ainsi presque normalement, si l'on omettait les rictus particulièrement tendus lâchés de ci de là par l'Oterashi, mais se conclut par une note un peu moins optimiste.

Prenant un ultime appui à la vertical contre un pan rocheux et dans l'optique d'augmenter encore sa vitesse, il surestima en effet la résistance de ses muscles : son mollet se vrilla, cédant totalement sous la charge et propageant sa faiblesse au genou. Dans un râle morbide, Yanosa dérapa sur la paroi et entama une chute de plusieurs mètres vers la terre, ferme et poussiéreuse...

@Nagamasa Hisa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Lun 11 Mar 2019 - 8:55
Assise tranquillement sur le rebord du ravin, j’observais le village en me reposant. J’avais passé une bonne partie de la nuit à m’entraîner avec Yuusuo qui m’avait laissé épuisée par l’effort. Bien que ma première intention fut de rentrer chez moi directement, j’étais restée pour admirer le lever de Soleil en altitude. Enfin, c’était mon projet jusqu’à ce que la fatigue fusse suffisante pour m’endormir.

Je ne devais mon réveil qu’à l’acharnement exemplaire d’un shinobi inconnu qui s’entraînait à l’aube. Il semblait être particulièrement motivé à dépasser les limites de son corps, malgré les dangers évidents que cela comportait. Si j’ignorais les raisons qui le poussaient à agir ainsi, je ne pus m’empêcher de réagir en le voyant tomber, trahis par ses jambes.

Je me laissai alors tomber dans le vide avant de frapper la paroi de la montagne avec mes pieds chargés de chakra pour me propulser vers lui. J’étais rapide, mais trop loin. Je voulais le rattraper en l’air pour lui épargner des douleurs supplémentaires, mais je ne pus finalement lui offrir qu’une main tendue pour s’en relever.

— C’est rare de voir des gens s’entraîner aussi intensément.

Il était évident en le voyant agir ainsi qu’il avait un soucis avec son corps qu’il cherchait à résoudre ou surmonter. Je ne pouvais pas me permettre de l’interroger dessus, malgré ma curiosité, mais je pouvais au moins tenter de l’aider dans son entreprise.

_________________
Premier contact [Nagamasa Hisa] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Mar 12 Mar 2019 - 23:48
Dans un bruit sourd et fracassant, le dos de Yanosa heruta le sol rocailleux. Tout l’air qui se trouvait encore dans ses poumons fut expulsé d’un seul coup sous la force de l’impact, qui fit rebondir le corps entier de l’Oterashi sur le côté. Dans un râle long et contenu, Yanosa exprima sa colère et sa frustration de s’être loupé ainsi. Il aurait tellement voulu que cela aille plus vite : toute cette latence, ces échecs, tout cela le retardait affreusement et lui renvoyait cette image d’impuissance à laquelle il avait pourtant largement pallié ces dernières semaines. Yanosa était sur le point de se relever en pestant quand tout à coup une voix féminine se faufila jusqu’à ses esgourdes. Surpris, il rouvrit ses yeux jusque-là plissés de douleur et vit apparaître au-dessus de lui une main fine et effilée, ainsi bien entendu que la personne à laquelle elle appartenait. Une jeune fille, bien plus jeune que lui, avec le fourreau d’un katana étonnement seyant à son côté. Sans piper mot, un peu honteux de la « démonstration » qu’il venait de faire, il empoigna la main tendue qui l’aida à se relever avec un minimum de souffrances. La fierté le quittant, il tenta maladroitement de camoufler son torse nu, en sueur, mais surtout balafré de toute part.

« Merci… Ahem… et… désolé pour le piètre spectacle, dit-il en faisant mine de contourner la kunoichi par la gauche. M’entraîner dur, c’est tout ce qui me reste, pour l’instant... »

Yanosa se dirigea vers la paroi rocheuse et plaqua son pied contre elle pour étirer sa jambe et son mollet meurtri en particulier, retenant péniblement de nouveaux râles suivant les élans de douleurs propagés dans tout son corps par ses cicatrices.

« Hnngh… comme si ça suffisait pas… fallait aussi que je me viande…. Hnhg ! Fffffuuu… souffla-t-il en ramenant sa jambe au sol tout en jetant un coup d’oeil rapide à l’arme de la jeune file. Joli ouvrage… même sans voir la lame… on devine qu’elle a quelque chose… de particulier… Tu ne serais pas une adepte du Bushido, dis moi ? »

Yanosa laissa sa question flotter dans l’air un petit moment avant de reprendre.

« Moi c’est Yanosa, Yanosa Oterashi. J’avais bien essayé à l’époque, de manier un « outil » du même genre, mais… je ne m’y suis jamais fait. Trop de latence. »

L’Oterashi était transi de douleurs de toutes sortes, mais se trouvait à mesure qu’il parlait étonnement plein de vigueur. Lui qui aurait cru devoir jeter l’éponge après sa chute, il se sentait en réalité encore gorgé d’énergie vitale et de chakra, et avec de la volonté à revendre. Le guerrier aux cheveux rouges, qui récupérait peu à peu son tempérament de pugiliste prompt à défier à peu près n’importe qui, se lança alors la fleur au fusil dans une proposition qu’il aurait certainement le temps de regretter.

« Mais dis-moi, si tu es là c’est que tu veux t’entraîner aussi, non ? Ça te dirait de pimenter un peu l’exercice ? J’essayerai de te ménager... » finit-il sur un air presque moqueur.

Si auparavant, il aurait pu énoncer une bravade pareille avec aplomb, il ne l’avait utilisé ici que pour conjurer le sort qu’il savait l’attendre au tournant. Mais sans adversité, Yanosa doutait de pouvoir atteindre le niveau qu’il voulait dans les temps, et il n’était plus à quelques sacrifices près.


@Nagamasa Hisa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Jeu 14 Mar 2019 - 9:17
Lorsque l’inconnu me remercia après que je l’eusse aidé à se relever, je fus quelque peu rassurée. Si cela ne m’avait jamais empêché de porter assistance à autrui, l’accueil que je recevais lorsque je le faisais n’était pas toujours très chaleureux.

— Vous n’avez pas à vous excuser après avoir montré autant de détermination. Si nous n’avions même plus le droit à l’erreur durant nos entraînements, il nous serait impossible de progresser.

En l’entendant alors évoquer mon arme, je fus contrainte de retenir un éclat de rire qui se contenta de dessiner un sourire sur mon visage. Je retirais mon Bokken d’entraînement de son fourreau, dévoilant ainsi le bois de sa lame.

— Vous n’avez qu’à moitié raison. Je suis bien une Samouraï, mais il ne s’agit là que d’une arme classique d’entraînement. Cela dit, sa garde et son fourreau sont des répliques de ceux d’un katana légendaire dans ma famille, cela peut porter à confusion.

L’homme au cheveux flamboyants se présenta alors d’un nom qui m’était tout aussi inconnu que son visage. J’étais constamment étonné par ce village capable de me faire rencontrer aussi souvent des gens malgré les cinq années que j’y avais passé.

— Enchantée Yanosa ! Je m’appelle Hisa, du clan Nagamasa. Tout le monde n’est pas fait pour manier le sabre. Moi ce fut l’inverse, on essaya de m’enseigner le Taijutsu, mais je n’osais pas porter mes coups par peur de me blesser. J’étais encore trop petite pour comprendre ma stupidité, mais maintenant ça fait dix ans que j’apprends le Kenjutsu, je ne me verrais pas changer de style.

Yanosa me proposa alors de m’entraîner. J’avais terminé ma séance avec Yuusuo exténuée et je n’avais guère eu le temps de m’en remettre, mais après l’avoir vu s’entraîner, je ne pouvais justifier un refus par la fatigue.

— Ça me va ! J’essaierai de faire en sorte que vous n’ayez pas besoin de me ménager dans ce cas.

Je n’avais aucune idée de la différence de niveau entre nous juste avec les mouvements que j’avais aperçus plus tôt. Je n’avais cependant pas besoin de cela pour comprendre sa dernière phrase comme un défi que je ne pouvais que relever.

_________________
Premier contact [Nagamasa Hisa] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Ven 15 Mar 2019 - 11:11
Le guerrier aux cheveux rouges afficha une mine un tantinet déconfite à la vue du sabre d’entraînement en bois que dévoila la kunoichi. Le fourreau et ses ornements l’avaient poussé à croire qu’il contenait une lame pour ainsi dire presque légendaire, et voilà qu’avec un sourire, la dénommée Hisa lui prouvait toute son erreur avec une bonne humeur contagieuse. Yanosa se sentit un peu bête, mais la situation ne revêtant pas d’enjeu particulier, il se laissa aller à rendre son sourire à la Nagamasa en se grattant la nuque.

« Pas aussi dangereux que je l’aurais pensé en effet... »

Ce n’est qu’ensuite que la jeune adolescente finit par se présenter, une fois ce quiproquo élucidé : comme l’avait cette fois bien déduit l’Oterashi, elle appartenait à un fameux clan de Samourais originaire de Tetsu. Un clan, il l’avait apprit, qui avait perdu beaucoup de son influence au Pays du Fer et dont les membres s’étaient majoritairement repliés à Iwa pour honorer leurs liens étroits avec le village. Voilà qui expliquait aisément la présence de praticiens du Bushido un peu partout dans le village : il était même surprenant que Yanosa n’en avait pas rencontré avant ce jour, mais on n’évitait pas éternellement les lois statistiques. Hisa rebondit ensuite sur la remarque de l’Oterashi concernant l’usage du katana. Elle disait… qu’elle le pratiquait depuis dix ans maintenant ? A en juger par son apparence, elle ne devait pas avoir plus de quinze ans d’après lui,ce qui faisait remonter le début de son entraînement au Kenjutsu à cinq ans, au plus tard… Sans trop le laisser paraître, Yanosa fut estomaqué : ce genre de personne, se disait-il, naissait avec la vocation presque héréditaire de se battre et de devenir des instruments de mort, et si cette fonction ne suscitait aucune répulsion en lui, la précocité avec laquelle elle était apposée, imposée, sur les jeunes enfants le laissait dubitatif. Et en même temps… si lui avait pu profiter d’un entraînement suivi et intensif dès son plus jeune âge, plutôt que d’aller moisir dans un centre militaire pendant son adolescence… ne l’aurait-il pas bien vécu ? Le guerrier aux cheveux rouges courait tellement après la connaissance, le savoir et la puissance qu’ils véhiculent dans le domaine du combat qu’il lui semblait être insatiable en la matière. Preuve en était ce qui allait suivre.

« Ah, ça… pour frapper, il faut accepter de se faire mal, c’est inévitable. Certains l’apprennent dans un dojo… D’autres, comme moi, l’apprennent en défigurant quelqu’un qui leur a fait du tort. Le bon côté de la chose, c’est que les coups que l’on peut prendre ensuite ne nous font plus aussi peur. Ils sont ce qu’ils sont, des forces projetées vers nous, et la douleur s’efface presque dans la mêlée… Cela dit… j’ai appris dernièrement qu’il y avait d’autres frontières à la souffrance, et j’ai peur que son royaume ne soit encore un peu trop vaste pour moi. »

Disant cela, le regard de Yanosa avait dérivé sur le côté. Bien sûr, il avait appris à dompter ses douleurs incessantes, mais chaque jour passé à s’entraîner lui coûtait un peu de sa force mentale, l’érodait, le mettait au défi, au supplice. Il ignorait, en réalité, si il pourrait continuer à monter en régime tout en contenant l’impact de ces violences qui étreignaient sa chair.

« Bien, parfait, alors… dit-il finalement en sautant sur le côté pour atterrir à cinq mètres de la Samourai, nous allons pouvoir… commencer ! »

Pas de meilleur moyen pour lui de conjurer ces pensées négatives que de rentrer, à nouveau, au cœur du sujet. Une fois que la Nagamasa fut bien en place, il fléchit les jambes, plaçant sa garde, et son regard se fit froid et insistant. Il ne regardait pas vraiment Hisa, non : plutôt que cela, son point de mire semblait se trouver à un peu moins d’un mètre d’elle sur sa droite. Un petit moment passa ainsi. Puis, lorsqu’il eut pris toute la mesure de la portée du sabre en bois et de sa potentielle densité, Yanosa chargea. Comblant immédiatement la distance, il prit un contre-appui immédiatement pour se déporter sur la gauche de la Samourai, plaçant aussi vite qu’il le put sa main droite sur le pommeau du bokken pour restreindre momentanément ses mouvements avec son arme. Son poing gauche, quand à lui, commençait déjà à décrire un mouvement de piston se dirigeant droit vers le visage aquilin de la jeune adolescente.



Spoiler:
 


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Ven 17 Mai 2019 - 9:34, édité 1 fois (Raison : Mise aux normes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Jeu 21 Mar 2019 - 21:04
Après un léger discours sur la souffrance dont j’eus quelques difficultés à en saisir le sens, Yanosa s’éloigna subitement pour se mettre en position de combat. J’en fus aussitôt de même, puis voyant qu’il n’attaquait pas directement, je le saluai brièvement. Bien qu’il s’agissait là d’une partie importante de n’importe quel combat, j’avais dû me résoudre à de nombreuses reprises à ignorer cette étape sous l’impulsivité d’un adversaire trop pressé de commencer.

Après que je me fus replacée en position de garde, il me chargea subitement, traversant les quelques mètres qui nous séparaient en l’espace d’un instant. Mon instinct me cria de bondir en arrière, ne connaissant pas les capacités de mon adversaire, mais je n’en fis rien. Je commençai à en avoir un peu marre de reculer au premier danger et finir par privilégier un combat à distance malgré les capacités légendaires de mon clan pour le combat rapproché.

Mon hésitation lui laissa alors l’opportunité de me ridiculiser sur mon propre terrain en saisissant mon bokken à main nue pour l’immobiliser. Si je le tenais toujours fermement dans ma main, cela m’empêchait de m’en servir pour venir contrer le coup de poing qu’il lança aussitôt vers mon visage. Heureusement pour moi cela dit, je ne pratiquais pas l’école du combat à deux sabres pour son esthétique et je dégainai mon shoto pour venir parer son coup.

D’un coup simple, basique, je vins ensuite balancer mon arme secondaire en direction de son poignet pour le forcer à lâcher mon arme. Je ne cherchais pas particulièrement à le blesser ou à profiter de cette proximité pour mettre fin au combat d’un coup unique et dévastateur, il me fallait juste récupérer le contrôle de mon bokken pour continuer l’entraînement plus sereinement.

Spoiler:
 

_________________
Premier contact [Nagamasa Hisa] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Sam 23 Mar 2019 - 17:00
Juste avant que le poing de connecte avec le visage fin et juvénile de Hisa, un morceau de bois frappa l’avant-bras du guerrier aux cheveux rouges, le propulsant vers le haut comme s’il n’avait été qu’un fétu de paille. Si Yanosa avait eu le moindre doute quant aux capacités martiales de cette presque enfant, alors ils s’étaient à présent envolés devant l’aptitude de celle-ci à garder son sang froid, d’une part, mais aussi à réagir avec autant de vitesse et de précision. C’était donc cela, le fruit d’un entraînement régulier sur une décennie entière ? Le grand Genin déshérité ne pouvait que rêver de détenir un tel bagage derrière lui : plutôt que cela, il avait traîné ses casseroles toute sa vie, enchaînant les combats pour sa survie, pour sa quête de savoir et la satisfaction de sa propre violence intérieure. Ce n’était que depuis son arrivée à Iwa qu’il avait pu se lancer corps et biens sur la voie du shinobi, la voie du véritable guerrier capable d’endurer et d’endurer encore tout en allant toujours au bout de ses objectifs et de ses ambitions. Et cette lancée, celle-là même qui avait été brutalement stoppée par son coma, il devait réussir à la perpétuer à présent, et pour toujours.

Le shoto pris en main par Hisa, après avoir exécuté sa parade, prit une trajectoire totalement différente. Le poignet de la kunoichi pivotant instinctivement, il suivit rapidement une courbe qui l’amènerait à frapper l’avant-bras de Yanosa, celui qui tenait son bokken en respect. Pas assez de temps pour se retirer : le guerrier aux cheveux rouges para donc au plus pressé et, tout en relâchant sa prise, inclina son radius en le projetant vers la lame factice pour la parer et amoindrir le choc, qui se révéla malgré tout assez rude. Si il s’était agi d’une vraie lame, il aurait perdu sa main à n’en pas douter : cette pensée transpira par son regard entendu à destination de la samourai, qui témoignait bien du fait qu’il avait, en quelque sorte, déjà perdu ce duel. Et comme toujours dans un duel de shinobi, tout était affaire de détail. En l’occurrence, un simple brassard en acier sur l’avant bras aurait permis à Yanosa de parer l’attaque sans aucune blessure, katana véritable ou pas, en plus d’amoindrir la douleur due au choc. Pas que la douleur d’un coup tel que celui-ci était à même de rivaliser avec celle qu’il endurait au quotidien, cela dit…

« Un point pour toi... » se contenta-t-il de dire en gardant son radius collé au shoto.

Mais plutôt que de se contenter de réagir, il devait surtout agir et prendre les devants, car le duel ne faisait que commencer malgré tout. Il devait empêcher Hisa de déployer son arsenal de kenjutsu s’il espérait pouvoir s’en sortir, ce qu’il fit en commençant par se déporter légèrement sur le côté pour ne pas rester trop prêt de ses "lames". Sans ménagement, il prit ensuite un appui très puissant au sol pour se propulser droit sur elle afin de la bousculer et de gêner ses mouvements au sabre : dusse la manœuvre réussir un tant soir peu, il enchaînerait aussitôt avec un coup de pied latéral puissant dans le dos de la kunoichi asséné avec le tibia. Si elle allait certainement lui apprendre la dangerosité extrême d’un katana, lui allait tâcher de l’endurcir un peu face à la douleur inhérente à la vie, et aux combats qu’on devait mener pour la conserver.

Spoiler:
 



Dernière édition par Oterashi Yanosa le Ven 17 Mai 2019 - 9:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Ven 5 Avr 2019 - 22:24
Ma réaction à sa prise fut efficace, libérant rapidement mon arme. Mon adversaire démontra cependant qu’il n’était pas inapte à se défendre contre des lames en bois. Nos premiers assauts étaient légers, mais j’essayais surtout de conserver le peu d’énergie qu’il me restait plutôt que de chercher à m’échauffer. Un duel dans ces conditions n’était pas courant pour un entrainement, mais ma faible expérience m’avait déjà démontré que cela arrivait souvent en mission. Il chargea alors à nouveau dans ma direction. J’agrippai alors instinctivement mes deux sabres pour m’assurer que sa stratégie précédente ne put fonctionner. Lorsque je réalisai qu’il n’avait pas l’intention d’arrêter sa course dès lorsqu’il se trouvait à portée, mais bien qu’il visât à me bousculer directement, c’était déjà trop tard pour réagir. Mes appuis furent brisés et ma garde devint rapidement inutile contre le coup de tibia qui se dirigeait vers mon dos.

Le choc fut violent et me projeta au sol sur quelques mètres. Alors que la douleur commençait à submerger mon corps, je peinais à récupérer mon souffle. Le terrain rocailleux des hauts-plateaux était bien moins agréable au visage que le plancher du Dojo Nagamasa, mais j’avais été suffisamment mise au sol pour avoir appris à m’en relever. Mon apparence en avait pris un coup et mon ego également, mais c’était surtout mon dos qui souffrait.

— Un partout dans ce cas-là.

S’il voulait compter les scores, je n’étais pas contre un peu de compétition supplémentaire. Il me fallait donc également contre-attaquer pour suivre son exemple. Tout en reprenant des appuis sûrs malgré la douleur, je concentrai du chakra Fûton dans la lame de mon bokken destiné à augmenter la vitesse de ce dernier. Je poussai alors aussitôt sur mes appuis pour traverser les quelques mètres qui nous séparaient.

Ayant en tête la stratégie qu’il avait utilisé juste avant contre moi en utilisant sa plus grande corpulence, je décidai d’exploiter ma petite taille pour l’atteindre sous sa garde. Après tout, nous devions bien avoir cinquante centimètres de différence. Baissée au maximum sur mes appuis en arrivant à sa portée, je frappai de mon bokken horizontalement en direction de sa cuisse pour lui faire perdre ses appuis. C’était une stratégie risquée qui pouvait mal se terminer s’il capable de réagir à temps malgré la vitesse du coup, mais c’était un peu aussi le but des entrainements que d’expérimenter ce genre d’idées.


Spoiler:
 

_________________
Premier contact [Nagamasa Hisa] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Dim 7 Avr 2019 - 15:59
Sans ménagement aucun, Yanosa bouscula la kunoichi aussi jeune soit-elle et lui asséna de plein fouet le coup de pied prévu, qui la projeta sur le côté en terminant de saper ses appuis, du moins pour le moment. Car si toute stratégie pouvait avoir ses chances contre un ennemi donné, si l’adversaire en question avait un peu de jugeotte, ce que la dénommée Hisa devait avoir à revendre, cette stratégie pouvait être totalement contrecarrée la fois suivante. L’Oterashi était bien conscient de cela, mais tous ses objectifs étaient dès lors déjà accomplis. Il avait montré à la Nagamasa à quel point un adversaire pouvait à la fois faire preuve de roublardise et de précision pour mettre à mal des années d’entraînement conditionné, dont l’efficacité restait hasardeuse dans certaines situations et contre certains types de manœuvre peu orthodoxes. Et en la matière, Yanosa était un fin pratiquant. Stoppant son mouvement pour laisser Hisa se rétablir sur le sol rocailleux, cloisonnant ainsi de façon explicite chaque passe d’arme comme des unités indépendantes, il l’entendit reprendre le « score ». Amusant, se dit-il, qu’elle reprenne cette idée qu’il avait lancé sans trop y penser, lui qui aurait fini en lamelles quelques instants plus tôt si elle avait utilisé de vrais sabres.

« Tu as toujours l’avantage, je dirais… après tout, je n’ai pas de gants, moi. »

Il faisait ici clairement allusion au fait que la samourai utilisait des sabres spécifiquement conçus pour l’entraînement, tandis que lui utilisait ses pieds et poings de la même façon qu’il l’aurait fait durant un combat réel. Un handicap pour la jeune fille qu’il n’oubliait pas dans ses « calculs » du score en cours. La Nagamasa, justement, se remettait en position, le visage ferme et décidé. Yanosa ignorait combien de fois elle avait eu à endurer une mise à terre telle que celle-ci, mais le fait était qu’elle s’en sortait plutôt bien pour une jeune combattante qui rechignait un peu à la douleur. Brandissant son bokken, elle y insuffla du chakra qui l’enveloppa comme un voile : le pugiliste reconnut presque instinctivement la nature Fûton du chakra, virevoltant et rapide, qui donnait à l’arme d’entraînement une célérité et une puissance de frappe accrues. Voilà qui équilibrait la donne, se dit Yanosa, qui se prépara à l’assaut. Tout aussi rapidement qu’il ne l’avait fait lui-même, Hisa chargea alors sur lui, adoptant une posture aérodynamique à l’extrême pour profiter de sa petite taille. Le sabre de la samourai tendu sur le côté, l’Oterashi sut ce qui l’attendait s’il ne réagissait pas rapidement.

Il sauta donc sur place, laissant le bokken passer sous la plantes de ses pieds, puis envoya le plat du pied droit donner un coup de semonce dans l’épaule de la samourai pour casser son élan et sa dynamique. Sitôt revenu au sol sur ses appuis, Yanosa destina un nouveau coup de pied, plus puissant celui-ci, droit dans l’estomac de la Nagamasa, qui avait pour objectif de lui couper le souffle et de la mettre réellement dans le dur. Lui-même était déjà très fatigué suite à son entraînement un peu plus tôt, mais il avait pour lui cette tolérance très élevée à la douleur qui l’empêchait de ployer sous son poids. Si il s’écroulait, ce serait par manque de chakra, ou parce que son adversaire lui aurait flanqué une belle correction, et pas autrement.

« Allez… je suis sûr que tu tu retiens encore… ! Donne tout ce que tu as, fais-toi mal, et je suis sûr que tu peux me terrasser !! »



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Lun 20 Mai 2019 - 17:28
Stable sur mes appuis et précise dans ma frappe, je fus toutefois trop lente et mon adversaire réussit à s’extraire du trajet de ma lame d’un bond, laissant ma position complètement découverte. Je n’eus pas le temps de réfléchir à mon erreur qu’il en profita pour m’atteindre d’un coup à l’épaule m’emmenant au sol.

Sans m’arrêter sur cet échec, je me relevai d’un geste pour reprendre une garde correcte avant son coup suivant. Son enchaînement fut cependant réalisé correctement et son second coup de pied atteint mon ventre sans difficulté. Privée d’une bonne posture, je fus à la merci de la puissance de la frappe qui comprima mon ventre à l’impact, me faisant voler sur quelques mètres.

Plus les coups s’échangeaient, plus l’entraînement me faisait penser à ceux que je partageais avec Koda. Cela se confirma rapidement lorsque je régurgitai la collation que j’avais prise la veille au soir. Ce ne me plaisait pas d’être mise dans un état aussi disgracieux, mais il en fallait plus pour me mettre au tapis. Après ce court instant peu glorieux, je me relevai et me retira de quelques mètres pour me laissant le temps de reprendre mon souffle.

J’enchaînai alors bien vite sur une lame de vent pour attaquer à distance et laisser plus du temps à mon corps pour se remettre de ce qu’il subissait. Je ruinais un peu le rythme du combat, mais charger avant d’avoir récupéré son souffle revenait à courir à sa perte.

Malgré ce que disait mon adversaire sur mon manque d’investissement dans mes coups, ce n’était pas tant que je craignais de le blesser ou de me blesser moi-même. Une grande partie de mes réserves d’énergie c’était déjà évaporée et je préférai y aller tranquillement plutôt que de vider ce qu’il me restait en deux frappes dévastatrices. S’il y avait bien quelque chose que j’avais apprise lors de mes précédents duels, c’était que sans l’occasion de clore un affrontement, il fallait mieux faire preuve de tempérance.

Spoiler:
 

_________________
Premier contact [Nagamasa Hisa] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Mer 22 Mai 2019 - 0:44
L’un après l’autre, les coups de l’Oterashi portèrent sur le corps menu mais ô combien rigide de la jeune samourai. En temps normal, si il avait exécuté de tels coups sur une civile du même gabarit que la Nagamasa, Yanosa aurait craint de la briser en deux ou au mieux de lui infliger de graves blessures. Mais, Hisa n’était pas une adolescente ordinaire, et ça le pugiliste aux cheveux rouges l’avait déjà bien compris. De tout son être se dégageait cette aura à la fois sereine et vindicative, cette rigueur implacable qui en dépit de son âge trahissait chez la jeune fille un tempérament d’acier. Et alors qu’il la voyait prendre un temps de récupération en bondissant en arrière, il prit toute la mesure de son expérience. Elle était au moins sa cadette de six ou sept ans, et pourtant la samourai devait afficher au compteur un nombre d’heures d’entraînement absolument astronomique, des heures savamment employées dans un dojo en compagnie des membres de son clan réputé. Et en dépit des dégâts qu’il devait lui avoir infligé… Yanosa réalisa alors à quel point Hisa lui était relativement supérieure. Car aussi sûrement qu’il pouvait lui apporter quelques billes dans certains domaines très précis, il avait quant à lui de quoi s’inspirer de sa résilience. Car dans sa condition, c’est la ressource dont il risquait d’avoir le plus besoin.

Et un test de résistance vint d’ailleurs rapidement ponctuer l’échange, car aussitôt la Nagamasa réceptionnée en arrière, elle inonda son sabre d’un chakra éolien qui prit une forme tangible presque effrayante pour l’Oterashi et l’envoya, sous la forme d’une lame à part entière, droit sur lui. Le jutsu en lui-même était simple et utilitaire. Puissant, mais économe. Mais de voir ainsi à nouveau sous ses yeux se profiler ces formes et cette nature de chakra, celle-là même qui avait ravagé son corps quelques secondes avant son coma, eut de quoi le faire hésiter une fraction de seconde qui faillit lui être, sinon fatale, très dommageable.

Au dernier moment, en reprenant tout juste ses esprits, Yanosa brandit son avant-bras protégé par son brassard pour le placer presque timidement en opposition tout en canalisant instinctivement une densité supérieure de chakra dans ses muscles pour faire face à l’impact. La lame alla donc se briser sur le brassard, n’infligeant aucun dégât direct, mais le manque d’anticipation et de conviction du Genin aux cheveux rouges se ressentirent lui valurent de voir son bras presque expédié en arrière sous l’impact, lui causant une torsion douloureuse à l’épaule. Pour la samourai qui désirait temporiser l’affrontement, voilà qui était réussi, toute dynamique ayant quitté le corps fatigué et convalescent du jeune homme.

« Purée… J’ai plus l’habitude… de gérer ce genre de truc... »

Son regard se porta sur la bretteuse, étudiant à nouveau de plus près sa posture et à quel point elle était parvenue à la rétablir en profitant de ce petit interlude. Hisa était indubitablement fatiguée… mais quelque chose soufflait à Yanosa qu’elle était en bien meilleure capacité de gérer cette fatigue. Il serra les dents… Il ne pouvait pas en rester là, après avoir simplement subit une attaque qu’il était pourtant parvenu à parer. Reformant son plein équilibre, et étudiant avec attention la tenue du bokken de la samourai, l’Oterashi tenta alors une ultime charge directe et frontale, mais avec cette fois l’intention ferme et véritable d’asséner un coup précis à la jeune guerrière. Sitôt arriverait-il à sa hauteur qu’il tenterait ainsi de lui envoyer un crochet dans la mâchoire pour la sonner et prendre un nouveau « point » dans cette rencontre fortuite. Pour l’honneur… mais surtout pour sa fierté.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Dim 26 Mai 2019 - 12:28
Nous nous épuisions bien plus rapidement que si cet affrontement avait eu un cadre plus habituel, mais malgré cela, Yanosa démontrait une persistance qui lui faisait honneur. Je me doutais qu’il devait penser la même chose de moi, mais mes mentors avaient toujours eu l’habitude de me pousser dans des situations similaires. Ma résistance à la douleur avait été bâtie par des années d’entraînements intensifs, mais c’était surtout dans ma philosophie que je tirais l’énergie nécessaire pour maintenir mes sabres et mon équilibre.

Ma lame de vent heurta sa parade et si elle ne réussit visiblement pas à le blesser, le rythme du combat fut bien perturbé. J’étais pendant ce temps-là, immobile sur mes positions, concentrée sur la récupération difficile de mon souffle. J’ignorais si les coups répétés avaient brisé quelque chose dans mon corps, mais la fatigue seule ne pouvait justifier cette difficulté.

Mon état et le sien semblaient indiquer que l’affrontement touchait à son terme, mais il s’agissait surtout de déterminer celui d’entre nous qui allait céder le premier. Je n’avais rien contre cet homme, au contraire, et cela ne pouvait rien m’apporter que de le vaincre ainsi, mais je sentais bien que sa volonté de ne pas flancher était similaire à la mienne. Arrêter l’affrontement avant sa fin pouvait probablement être mieux pour nos égos et définitivement être plus raisonnable pour notre santé, mais ce n’était plus une option désormais.

Yanosa chargea alors dans ma direction avant de me porter un coup de poing basique, mais visiblement puissant au visage. Je plaçais mon bokken en parade du coup. Si celui-ci avait déjà arrêté des coups plus rapides et plus puissants, ma forme réduisait mes capacités et mon épaule qui venait d’être atteinte récemment ne résista pas à la pression d’une seconde frappe. Mon bokken vola en l’air tandis qu’une décharge de douleur s’empara de mon bras droit. C’était regrettable pour une Samouraï que de lâcher son arme, mais j’en possédais toujours une deuxième. Mon Shoto frappa alors mon adversaire au visage. Malgré la situation, je retins tout de même ce coup qui avait pour objectif de déstabiliser Yanosa plus que de lui provoquer une commotion cérébrale. Je frappais alors à nouveau, avec plus d’intensité, en visant cette fois-ci son torse dans le but de lui provoquer les mêmes difficultés respiratoires.

Spoiler:
 

_________________
Premier contact [Nagamasa Hisa] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Lun 27 Mai 2019 - 10:03
Puisant dans ses réserves, l’Oterashi serra les dents en sentant tous ses muscles meurtris le rappeler à la réalité de son état. Mais, plus violentes encore, les douleurs provoquées par ses cicatrices brûlantes lui vrillèrent presque le cerveau, en dépit du fait qu’elles se noyaient dans la masse de sensations négatives qu’il était chargé de traiter. Mais l’orgueil de Yanosa, dans cette situation en particulier, lui refusait tout compromis, et ce fut bien jusqu’à son terme qu’il mena son assaut, sans même savoir si il serait en mesure de répondre à une contre-attaque… Et aussi sûrement que son poing sembla un instant presque toucher au but, le bokken d’entraînement de la jeune Nagamasa se plaça en opposition, frappant la base du poignet du pugiliste pour casser son mouvement. Une maigre satisfaction, presque de consolation, survint toutefois lorsque la samourai en vint à lâcher son arme, qui voltigea sur le côté : aussi bien exécutée que semblait être sa parade, Hisa devait également atteindre ses limites physiques, des limites un peu floues quand on y faisait jouer le mental, mais qui se rappelaient aux deux combattants de façon cruelle.

Satisfait, ou presque, l’Oterashi le fut donc une fraction de seconde, se réceptionnant avec maladresse à portée de corps-à-corps en tâchant de freiner suffisamment pour toujours se trouver avantageusement placé pour continuer le combat. Mais, le combat en question en réalité allait s’achever de façon assez abrupte. Cette vérité le frappa, au propre comme au figuré, lorsqu’il vit l’autre main armée de la jeune guerrière porter vers son visage un coup de shoto, qui lui arracha un rictus tandis que sa tête partait en arrière sous l’impact. Il ne s’était pas attendu à une riposte aussi rapide après avoir réussi sans vraiment l’avoir espéré à désarmer Hisa, mais les faits étaient là, aussi durs que la roche d’Iwa, et le guerrier aux cheveux rouges sentit sa conscience vaciller. Étrangement, ce fut ensuite un second coup dans le ventre qui l’empêcha de sombrer tout à fait, ses yeux s’écarquillant de surprise et son souffle le quittant immédiatement. Reculant d’un pas, puis d’un autre, Yanosa tituba en arrière et termina un genou à terre, penchant sur le côté comme une tour prête à s’écrouler.

« Hnngh… Hoow… C’est pas… comme ça que j’imaginais… Hmmmph... »

Il posa une main au sol, l’autre lui tenant les côtes comme pour les préserver d’un écroulement interne imminent.

« Je le sais bien en plus… que les apparences… servent à rien dans ce monde… Mais tu le prouves… encore un peu plus… ! J’ai… un peu présumé de mes forces… je crois… Mais c’était un plaisir, et… un honneur, Hisa du clan Nagamasa… Je pense que tu gagnes cette partie… haut la main. A charge de revanche.

Ton enfance… doit pas être facile… Mais ce qui est sûr, c’est que… je suis fier de me dire que c’est aux côtés de guerriers et de guerrières… comme toi.. que je vais continuer à me battre. 
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Premier contact [Nagamasa Hisa] Empty
Mer 29 Mai 2019 - 9:03
Mes coups portèrent et suffirent à marquer la fin de cet entraînement. Ce fut alors tremblante que je récupérai mon bokken tombé au sol et que je rengainai mes armes d’entraînement. Une fois l’adrénaline du combat retombée, mon corps adorait me rappeler son âge et il n’y manqua pas cette fois-ci non plus. Tout comme mon partenaire d’entraînement d’ailleurs qui me complimenta, ce qui fit naturellement plaisir.

Prenant sur moi pour contenir la douleur de mon corps et sa fatigue, je calmai mes tremblements pour prendre une posture formelle et saluer en m’inclinant comme il se devait Yanosa.

— Continuez donc de vous entraîner, je compte bien vous prendre au mot pour cette revanche. C’était un plaisir que d’échanger ces coups avec vous et ce serait un honneur que d’avoir à partager un champ de bataille avec un camarade aussi déterminé que vous.

Je tendis alors une main à Yanosa pour l’aider à se relever.

— Ne vous inquiétez pas pour mon enfance, il n’y a rien de plus passionnant que l’excitation d’un combat. La facilité n’a jamais aidé qui que ce soit. Oterashi Yanosa, je vous remercie pour cette leçon et je vous souhaite de dépasser les limites qui semblent vous avoir été imposées. Je vous souhaite également une bonne journée.

Si je n’avais pas ressenti de problème particulier lors de notre affrontement, je l’avais vu s’entraîner avant notre rencontre. J’ignorais s’il s’agissait d’un vieil handicap, d’une blessure ou simple d’une volonté démesurée de progresser rapidement, mais il était évident pour moi que Yanosa allait progresser rapidement d’ici notre prochaine rencontre.

En attendant je le quittais pour rentrer chez moi. Mon corps n’était pas encore brisé, mais j’allais tout de même devoir passer par la maison de ma tante pour recevoir ses précieux soins.

_________________
Premier contact [Nagamasa Hisa] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Premier contact [Nagamasa Hisa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: