Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête


Mer 6 Mar 2019 - 0:10
Conclusion d'une longue enquête
ft. Aditya — Yasei Reikan
◜ ♫ ◞

Ordre de mission

Lorsque le gradé missionné pour venir le prévenir de sa nouvelle affectation arriva, le déchaîné était encore en train d'étudier les marques apparues sur lui, moult parchemins ouverts de part et d'autre autour de lui. Il se présenta à la porte vêtu d'un simple pantalon de toile, n'ayant pas pris le temps de se rhabiller puisqu'il finirait de toute façon par en revenir à l'analyse de ses mystérieux tatouages. L'homme, d'abord décontenancé, balbutia quelques mots avant de lui remettre en main propre une pile de parchemins. Génial, encore de la paperasse, je vais finir par me noyer dessous dans ma petite chambre.

— Étudiez bien les deux autres duplicatas de rapports avant de vous y rendre. Le parchemin à la reliure bleue comporte quant à lui votre ordre de mission formel.
Je n'y manquerai pas.

Le messager parti, Sabaru referma la porte de son domicile soigneusement avant d'aller ranger les précieux documents auprès des nombreux autres qui recouvraient son bureau. Cet ordre de mission ne pouvait visiblement pas mieux tomber.

***

☐ Rendez-vous au port un jeudi et retrouvez votre équipe.

Les rapports faisaient mention d'étranges agissements le jeudi, en particulier ; alors ce fut le jour qu'il choisit pour se rendre au port Naragasa. Ses deux coéquipiers, Yasei Reikan et Aditya, avaient été prévenus quelques jours plus tôt, par le biais de brèves rédigées de sa propre main.

L'ordre de mission stipulait clairement son rang ; B. Pour un genin, il était somme toute assez rare de participer à des missions de ce rang ; mais c'était déjà la seconde pour lui. Si la précédente s'était bien déroulée, c'était aussi parce qu'un gradé faisait partie du groupe, sans compter Shaka qui était encore à l'époque son coéquipier — et qui savait, faut-il le rappeler, très bien se battre. Se voir confier une telle mission, avec deux autres aspirants pour coéquipiers, aurait glacé le sang de plus d'un shinobi en début de carrière. Cela dit, Sabaru connaissait Aditya, et s'était même déjà battu contre et avec Reikan. Connaissant leurs forces et leurs compétences, il n'eut pas même l'ombre d'un doute quant à la réussite de leur opération.

Confiant, il s'était donc rendu aux aurores aux abords du port, en prenant soin de ne parler de la mission à aucun des shinobis, Kenpei ou pas, qui montaient la garde sur les docks. La traque avait d'ores et déjà commencé ; et les rapports parlaient de Kirijins qui profitaient du trafic pour s'enrichir eux aussi. Personne ne serait dans la confidence, sauf ses coéquipiers du jour.

Pour être sûr que les deux autres aspirants ne le manquent pas, le maître des liens choisit de prendre de la hauteur pour se poster sur le toit de l'un des magasins bordant une longue avenue menant aux quais. Sa longue cape retombait jusqu'à ses chevilles, noire et sans fioritures, mais la longue faux noire qui brillait sous les lueurs naissances du soleil informait très clairement quiconque l'avait déjà vue de l'identité de son porteur. Il avait un peu changé, notamment vis à vis de ses tatouages ; il fallait donc qu'il s'assure d'être reconnu.

Il n'y avait pas de temps à perdre. La mission qui conclurait cette longue enquête visant à assainir les eaux de Naragasa avait débuté.



_________________


« Honneur, lois, traditions. Des chaînes, pour les ignorants. »
#A71919



Dernière édition par Nō Sabaru le Mer 13 Mar 2019 - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Mer 6 Mar 2019 - 14:26
En même temps qu'elle découvrait les avantages que procurait un village, la tigresse blanche prit également connaissance avec la facette plus sombre de la pièce. La Brume offrait aux familles les plus honnêtes un confort sans pareil, mais elle laissait porte ouverte aux plus convoiteux. En effet, les rapaces de la rentabilité prohibée rôdaient toujours dans le ciel d'accalmie de Kiri, et de tels charognes ne pouvaient se contenter de déambuler sans ne jamais descendre sur la terre ferme. Il leur fallait tirer profit de la place forte du Mizu no Kuni, dont la zone portuaire était totalement tournée vers le Yuukan. La diversité des possibilités et des aubaines marchandes rendait la Brume plus qu'intéressante, surtout pour... des adeptes du trafic de stupéfiants. Il s'agissait là du principal sujet de la tache pour laquelle Reikan et ses compétences avaient été sollicitées, par le biais de Nō Sabaru et en compagnie d'Aditya. L'ordre de mission énonçait le vice des bénéfices qui rongeait quelques malfrats du port Naragasa, mettant en avant les agissements de groupes de Yakuzas et d'une organisation criminelle, appelée Tatsuzô. Le micmac était si poussé que même certaines pousses du village avaient été corrompues. Décidément, même la plus pacifiste des politiques peut avoir en son sein des gangrénés...

***

Reikan avait attendu le premier jeudi suivant la réception de sa missive. À l'heure où les oiseaux chantaient encore, la métamorphe s'extirpa de son logis en empruntant la voie aérienne. Sa silhouette raffinée et élancée traversa les premiers rayons de soleil, se faufilant sur les charpentes. Il n'y avait pas de place pour s'accorder une pause dans une échoppe en cette matinée, obligeant la féline à se rendre jusqu'à la plateforme le plus vite possible. En cours de route, elle ne manqua pas de remarquer la présence de différents points de contrôle et de patrouille de la part d'agents de la Kenpei, qui englobaient en grande partie le marché de pêche. La tigresse termina sa course sur l'un des toits, prêtant attention à une silhouette masculine munie d'une énorme faux, qu'elle reconnut sans détour. Elle se redressa d'une traite, avant de marcher sur les tuiles pour s'en rapprocher et s'assurer qu'il s'agissait bel et bien là de son ami. C'est bien Sabaru, mais... des tatouages? La changeforme salua ce dernier, haussant par la même occasion un de ses sourcils pour témoigner de sa surprise.

« Tu m'as l'air bien matinal, Sabaru. Se pourrait-il que tu sois impatient d'entamer cette mission? »

Une fois arrivée aux côtés de son ami au bord du toit, la jolie brune balaya le sourire taquin qui s'était emparé de son faciès, afin de le remplacer par un sérieux exemplaire. Après tout, la mission en elle-même paraissait plutôt importante, puisqu'elle constituait l'aboutissement de diverses enquêtes préalables. Il leur fallait mettre un terme à ces manigances illégales, et ce en vue d'éradiquer sans doute le plus important des trafics de drogues qui infectait le village. La longue cape capuchonnée de la féline, qui allait de pair avec la veste du déchaîné, voltigea en arrière à cause du vent marin. Sous cette couche textile supplémentaire, étaient dissimulés sa sacoche ninja et son accoutrement missionnaire. Sans attendre, Reikan tourna la tête sur le côté pour déposer son regard prédateur sur la chevelure singulière d'Aditya, qui se baladait dans l'artère mercantile principale menant au quai portuaire.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Sam 9 Mar 2019 - 14:11
Conclusion d'une longue enquête

ft. Nō Sabaru & Yasei Reikan


Printemps de l'an 203, Village de Kiri, Temple Seidou, début d'après-midi.


Les sourcils froncés par une surprise mêlée de curiosité, Aditya prit connaissance des divers rapports et ordres de mission qu’il venait de recevoir de la part d’un messager, qu’il congédia avec un remerciement bienvenu. Si le semblant d’enquête qu’il avait mené avec Sabaru l’avait plus ou moins initié à la discrétion et à une nouvelle forme de réflexion, le rang que la missive arborait le fit hésiter l’espace d’un instant. Pour une première affectation de ce genre, il ne pouvait rêver meilleurs compagnons ; là où la finesse d’esprit du déchainé rivalisait avec la prudence de la métamorphe, son sang-froid ne pouvait que compléter un tel trio. Un détail attira cependant son attention : leur réunion tiendrait lieu en milieu de semaine, un jeudi. Il avait donc quelques jours supplémentaires pour étudier avec ferveur les rapports et prendre connaissance des détails même les plus futiles qu’ils contenaient – après tout, même l’information la plus singulière pouvait donner le change dans des situations pareilles, où la discrétion était une règle infranchissable. Il remonta pas à pas les escaliers menant à son logis, maigre aménagement dans un renfort du toit du temple pour s’affranchir de tels devoirs.


[…]


Printemps de l'an 203, Village de Kiri, Port Nagarasa, aurore.


L’esprit embrumé par des interrogations essentielles au bon déroulé de la mission, Aditya rejoignis le port à pas de loup. Son regard vagabondait sur les divers édifices et visages qui tendaient à rendre vivant un tel lieu, avant qu’il ne s’échoue sur l’un des toits, où deux silhouettes trônaient en maître. Il avait bien fait de ne pas choisir la voie des airs contrairement à ses comparses ; il pouvait ainsi observer les actions au sol sans que leur groupuscule n’attire une attention non désirée sur leurs faits et gestes. Pour l’instant… il semblerait qu’aucune action douteuse ne soit entreprise par la foule, ou tout du moins en surface. Il prit soin d’éviter les regards curieux de certains des pécheurs avant de s’enfoncer dans des retranchements plus discrets. D’un bond puissant, ses pas le mènent sur ce fameux toit, aidés par un afflux discret de chakra qui recouvrit ses sandales, l’espace d’un bref instant. Il salua le duo d’ores et déjà installé d’un signe de tête formel. S’il avait tâché de reconnaître Sabaru à la lumière que sa faux reluisait sur l’horizon, son apparence, elle, était tout à fait différente de la dernière fois qu’il l’eut croisé, lors d’un enseignement mutuel. Des tatouages rougeoyants parcouraient son corps, tandis que sa chevelure, bien plus longue, insufflait un doute dans l’esprit du blond. Il retint ce questionnement à la lisière de ses lèvres, déclinant un regard vers les docs qui se présentaient à lui tel un tableau aqueux, depuis une telle hauteur.

« Reikan, Sabaru. J'imagine que maintenant que nous sommes tous trois réunis, nous pouvons nous mettre en route. Je doute que l'ombre de l'aurore ne couvre nos traces encore bien longtemps. », glissa-t-il avec un sourire avenant et que, d'un geste désormais entretenu par l'habitude, il ne coche un des objectifs principaux de cette mission sur son carnet de note.


OBJECTIFS:
 



_________________

eyes as
sharp as
the world


« #5f7136 »




Dernière édition par Aditya le Ven 15 Mar 2019 - 7:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5418-aditya-carnet-de-route#43035

Mer 13 Mar 2019 - 7:34
Reikan fut la première à le trouver et à le rejoindre sur son perchoir, vêtue d'une cape elle aussi. Cette similitude dans leurs accoutrements — qui était bien la seule — lui tira une expression amusée, qu'il conserva face au regard interrogateur de son amie et collègue. Sans doute était-elle surprise par les marques du déchaîné, ainsi que sa chevelure qu'il avait décidé de laisser pousser par endroits. Malheureusement pour elle, elle n'aurait pas de réponses ce jour-la ; ils n'avaient pas le temps de papoter, avec une telle mission sur les bras.

Il vaut mieux prendre les bonnes habitudes dès maintenant. Avec le complexe et la vie de shinobi, se lever tôt et se préparer consciencieusement deviennent des nécessités.

À peine eut-il terminé sa phrase qu'Aditya surgissait sur le toit, à leurs côtés. Coupant court aux banalités, l'arrivée du moine du temple Seidou signa officiellement le début des opérations. Sa ponctualité et celle de la féline déchargèrent un certain poids des épaules de Sabaru, qui se sentait enfin entouré de personnes compétentes. Déterminé à entrer dans le vif du sujet, l'ascète suggéra le début des opérations, après un regard tout aussi circonspect que celui de Reikan à l'adresse du maître des liens.

Comme à son habitude, il endosserait le rôle de la tour de commandes de la mission. S'il ne doutait pas des compétences d'Aditya et de Reikan, il était assurément plus habitué aux enquêtes ; et de toute façon, si l'un d'entre eux désirait prendre le flambeau, il ne se ferait pas prier.

Je propose de débuter par un petit amuse-gueule ; une patrouille du port. Il y a divers points de contrôle à vérifier, mais nous en couvrirons un chacun. Si cela peut sembler être une perte de temps, puisqu'on nous a désigné un entrepôt bien précis, je peux vous assurer que nous serons bien contents d'avoir débuté par un travail de surface quand nous devrons enchaîner après avoir récolté nos premières preuves.

Pour illustrer ses propos, le déchaîné déroula une carte tirée de sa sacoche de shinobi, bien plus propre que le calepin hasardeux qu'il avait utilisé lors de l'enquête qui l'avait menée à rencontrer Aditya. Se plaçant au centre du groupe pour qu'ils puissent avoir une vue sur le document qui reproduisait Kiri et ses alentours, il reprit son explication, carte à l'appui.

Je m'occuperai du quai désigné comme étant interdit d'accès le jeudi, à l'Ouest, puisque j'ai ma petite idée concernant le fameux bateau suspect. Aditya, j'aimerais que tu étudies les patrouilles autour de l'entrepôt sans t'approcher, afin de nous guider lorsque viendra le temps de l'inspection ; surtout, n'hésites pas à identifier les maillons faibles que nous pourrions évincer pour prendre leurs apparences, que ce soit parmi la gardes ou les gens qui entrent et sortent du bâtiment régulièrement. Et quant à toi, Reikan, j'aurais besoin de ton agilité et de ta discrétion pour écouter les gardes qui quittent la garnison du port, afin d'identifier les éventuelles taupes et d'avoir une idée de la quantité de corrompus dans leurs rangs.

Avec chaque instruction, il désignait l'endroit précis de la carte qu'il avait déjà annotée, puis indiquait à ses coéquipiers la direction à suivre pour s'y rendre. Ce plan séparait l'équipe en deux groupe, puisque la garnison se situait au centre du port, tandis que le bateau et l'entrepôt se trouvaient à l'Ouest, proches pour des raisons évidentes de commodité. C'est d'ailleurs pour cela qu'il avait envoyé Reikan en solo ; elle était probablement la plus discrète du groupe, et l'absence de fardeau lui permettrait de tirer pleinement avantage de son talent.

Vous vous en doutez sûrement, mais l'usage de la technique de métamorphose sera très fortement encouragé, si pas obligatoire. Après l'observation, retrouvons-nous ici, dans la ruelle faisant face à l'entrepôt. N'oubliez pas que bien que nous soyons à Kiri et que nous ne risquons pas de nous faire submerger d'ennemis, nous devons rester discrets pour ne pas donner l'alerte dans leurs rangs, et causer la destruction des preuves ou la fuite de nos cibles. Considérons que nous sommes en terrain hostile à partir de maintenant.

☐ Fouillez discrètement le port, et surtout l'entrepôt désigné.

Le début de l'investigation était donné. Après avoir enroulé sa carte pour la ranger, Sabaru adressa un signe de tête à Reikan, ainsi qu'un sourire amical d'encouragement. Immédiatement après, il bondit vers l'Ouest, en faisant signe de la main à Aditya de le suivre. En plein vol, il rangea sa longue faux sous sa cape, afin de ne pas attirer l'attention plus que de raison, et s'attela au repérage d'un éventuel badaud dont il pourrait usurper l'identité une fois arrivé sur place.

Résumé rapide:
 


_________________


« Honneur, lois, traditions. Des chaînes, pour les ignorants. »
#A71919

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4959-no-sabaru-i-think-therefore-you-are http://www.ascentofshinobi.com/t5162-equipe-05-oushi-kuroi http://www.ascentofshinobi.com/t5018-no-sabaru-suivi-rp-relations

Jeu 14 Mar 2019 - 21:45
Le trio de missionnaires était d'ores et déjà formé sur les toits portuaires, alors que le crépuscule venait de tirer sa révérence pour laisser place à l'astre solaire. Les premières lueurs du jour saluèrent les infrastructures du port Naragasa, tandis que les habitants commençaient à déambuler dans les ruelles pour se soumettre à leur quotidien. En cet instant précis, la changeforme prit soin d'accueillir Aditya sur la charpente, d'un simple geste de sa dextre dans le vide et d'un bref sourire. Après l'avoir salué, sa paluche raffinée retourna sous l'épais vêtement qui couvrait ses épaules. Si la houle toute proche obstruait l'ouïe des passants en contrebas, Reikan resta néanmoins sur ses gardes pendant que le déchaîné procédait aux explications.

Si sur le coup, Sabaru prenait les commandes de cette mission, la tigresse blanche se contenta d'écouter ses directives, qui étaient d'ailleurs plutôt bien tournées. Satisfaite d'avoir laissé les rennes entre les mains de l'ascète, elle focalisa son attention sur la carte, décryptant l'acheminement des différentes artères menant à son objectif. Identifier les éventuelles taupes, un jeu d'enfant. Du moins, pour moi. Reikan se redressa sur ses jambes, avant de remonter sa sénestre à sa nuque. D'un revers de main, elle empoigna sa capuche pour la refourguer sur sa tête. Après avoir dissimulé sa chevelure et le haut de son visage, un sourire de sa part fut adressé à ses coéquipiers.

« Comptez sur moi pour la garnison. Bonne chance pour le reste. »

Ni une, ni deux, la féline s'élança vers une ruelle tout en restant proche du mur, pour ne pas attirer les regards. Elle s'éclipsa dans la pénombre de la façade, avant de se frayer un chemin entre les marchandises. Sans se retourner, Reikan traversa diverses veines mercantiles du secteur portuaire, pour mieux se rapprocher de la bâtisse de la garnison. Celle-ci était située au carrefour des quais principaux, qui fut rapidement foulé par les discrets pas de la jeune femme. Toujours vêtue de sa cape, elle prit soin de ne pas se faire remarquer avant de s'éclipser dans la pénombre d'une devanture.

Alors que son ombre se profilait au travers des multiples caissons de produits, Reikan arbora une tout autre forme. Le noren marchand fut balayé par l'apparition d'un chat noir et blanc, qui s'empressa de parcourir les planches de bois du quai pour parvenir à ses fins. Si le ponton menant à la garnison était jonché de pêcheurs et de marchands en phase de pourparlers, il était aussi infesté de personnes qui, en temps normal, n'y auraient jamais mis les pieds. Les effluves desdites épices mentionnées dans l'ordre de mission attirèrent l'attention de la maîtresse de la métamorphose, qui s'approcha de deux gardes postés au bord de l'eau. S'ils exhibaient avec fierté l'insigne de Kiri la Grande sur leurs bandeaux, leurs visage eux, ne pouvaient témoigner que d'une profonde malice. Grâce à la discrétion que lui procurait son henge en chat, la kunoichi s'infiltra dans l'entrée de la garnison jusqu'à se poser sur un monticule de caissons, à proximité du duo. Et si les traits de son minois félin témoignaient d’un air aussi inoffensif que celui d'un animal dépourvu de paroles, son ouïe, elle, n'était pas tout innocente. Ainsi, elle s'immisça au milieu du flot de paroles échangées entre les gardiens, en vue de préparer le terrain.

« On d'vrait faire vite pour remballer ces fichus rouleaux. Tatsuzô n'avait pas l'air de bonne humeur, ce matin... et j'pense qu'il le sera encore moins s'il apprend qu'il y a un risque de retard de livraison.
T'as raison, grouillons-nous de retourner au laboratoire. On doit être prêts pour ce soir.
Va chercher les autres, tu veux? »

L'un des deux gardes releva son séant des caisses en bois pour s'étirer, avant de jeter un regard suspicieux au chat, qui léchait le dos d’une de ses pattes. L’homme extériorisa un rictus repoussant vis-à-vis de l’animal d’apparence docile, comme s’il se retenait de pester en son for intérieur. Ces bêtes, alors… noir ou blanc, faut choisir. Sans détour, il reprit sa route sur le quai pour retourner à ses affaires illicites, pendant que son acolyte s'était intégré à une discussion entre trois marchands d’épices fines. La banalité n’était pas de mise en ce lieu, et surtout pas dans une conversation aussi douteuse. Ces poignées de mains n’étaient pas celles de bons vieux amis se retrouvant avant d’entamer une dure journée labeur, mais bien celles de bons vicieux préparant une magouille. Ainsi, en déambulant sur le ponton commercial, Reikan prit son temps pour identifier chacun des véreux, qu’il soit garde, civil, ou même... membre de la Kenpei.

Tous ceux qui osaient s'approcher ou daigner faire signe aux yakuzas reclus dans les alentours de la garnison étaient désormais fichés par la féline. Si ces criminels tatoués se faisaient discretsi, ils n’en restaient pas moins perceptibles aux yeux prédateurs de Reikan, qui ne perdit pas une miette de la nuée de visages avariés qu’elle avait à mémoriser pour la suite des opérations. La tigresse prit ses précautions en contournant les membres de la Kenpei qui patrouillaient dans le port Naragasa, tout en les gardant à l’œil en s'éloignant. Leur présence habituelle dans le port venait de lui mettre la puce à l'oreille de nôtre chère Reikan. S'ils feraient correctement leur travail, alors nous n'aurions pas à nous inquiéter d'un tel traf-... Et elle avait eu raison, lorsqu'elle aperçut ces derniers s'enfouir dans la garnison, suivis de près par deux yakuzas à l'allure déterminée. La Kenpei n'a pas échappé à la gangrène, à ce que je vois. Dès lors qu'elle eut remplie sa mission de reconnaissance et d'identification, la métamorphe s'éloigna des petits commerces et du port de pêche, en s'engouffrant dans une ruelle sombre, qui contrastait avec la clarté du soleil levant.

Le chat, porté disparu, laissa place à une silhouette féminine encapuchonnée, qui s'extirpa aussi agilement que discrètement vers les charpentes, pour rejoindre au plus vite le lieu de rendez-vous fixé par Sabaru. Si ces trafiquants s'en tiennent à leurs propos, c'est qu'une nouvelle cargaison est prête à prendre le large, dès ce soir. Espérons qu'on les en empêche avant qu'il ne soit trop tard.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-carnet-de-route

Lun 18 Mar 2019 - 9:11
Aditya acquiesça d’un signe de tête après que Sabaru lui ait confié son rôle de repérage, celui-ci pleinement concentré sur l’entrepôt visé par l’intitulé. Quant à ses comparses, la féline s’occuperait de déterminer la présence de renégats parmi la garnison de la Kenpei, et le déchainé, lui, partirait en quête d’informations et de mouvements suspects sur le quai. Ainsi, ils pourraient couvrir une plus grande distance en mettant les points forts de chacun en avant. Il adressa un regard entendu à Reikan alors qu’elle prenait congé de leur compagnie pour s’atteler à ses devoirs avant de ne glisser quelques mots du même acabit à son compère.

« Je vais m’y mettre aussi. Une fois les repérages terminés, rejoignons-nous ici. », termina-t-il sur un ton confiant.

D’un bond calculé, ses pieds retrouvèrent de nouveau la sureté de la terre près celle des tuiles, tandis qu’il se mit en chemin en direction de ce fameux entrepôt. Son regard vagabonda aux alentours pour tenter de repérer quelques coups d’œil suspects quant à sa personne – en vain ; la foule semblait bien plus préoccupée par ses activités matinales que par sa présence. Prudent, il se dissimula sous le renfort d’un toit qui délaissait une ombre épaisse sur son corps et une partie du flanc du bâtiment, profitant de ce moment d’accalmie, bien que bref, pour revêtir une apparence tout à fait différente ; celle d’un matelot dont il avait distingué la posture à son arrivée. A défaut d’être un maître dans les techniques de dissimulation – ce qu’il comptait expressément rectifier dans un futur proche – un bon vieux henge saurait faire l’affaire. La seule chose dont il devait s’inquiéter à ce propos, ce fut de ne pas être vu par la personne dont il avait revêtu l’apparence. Aussi, il ne perdit pas de temps pour s’enfoncer dans le port, à l’opposée des quais où Sabaru trouverait sûrement son semblable.

En soit, le hangar susnommé n’était pas des plus difficiles à trouver. Situé en plein centre de la partie nord, il surplombait par sa hauteur bon nombre de ses pairs. Au-delà de sa position se trouvaient les postes de contrôles de la frontière, où il avait eu le loisir d’officier lors d’une mission antérieure. Nul doute que cette connaissance du terrain lui serait utile en cas de renforts. Il entreprit de soulever plusieurs sacs de pierres et de marchandises lorsqu’un second de navire hurlait à une foule anonyme de lui venir en aide pour son départ ¬– il avait ainsi une couverture aisée, qu’il pourrait quitter à sa convenance devant l’intérêt absent que donnait cet homme à ses confrères. Pour lui, ils n’étaient qu’une masse informe, et Aditya tournerait très certainement cet ego surdimensionné à son avantage.

Ses « fonctions » divergèrent jusqu’à un point optimal pour la surveillance de l’entrée du hangar, gardée par deux hommes qui donnaient l’air de prendre un peu de repos autour d’une cigarette – ou tout du moins son équivalent – étant donné la forte odeur de tabac qui régnait dans les environs, cela ne l’étonnait pas. Cependant, les regards précis qu’ils lançaient à leurs alentours étaient un gage de suspicion suffisant au blond pour noter mentalement leur présence. Aucun doute, ces deux margoulins montaient la garde. Alors qu’il voulut détourner le regard pour s’atteler à d’autres observations, un troisième membre rejoins le duo de chaperons, échangea quelques mots à leur encontre, puis prit la place de l’un d’entre eux. L’homme avec qui il s’était substitué commença à suivre un chemin précis autour du hangar, allant même jusqu’à s’approcher plus près des docs pour couvrir une plus grande distance. Aditya dû inévitablement se dérober à son regard, se concentrant sur sa tâche faussement officielle. Il étudia d’une oreille attentive le langage des matelots pour en mimer les… nuances.

« Ohé ! Par où on dépose ces poiscailles m’si-… cap’tain ? »

Aucun doute… Aditya n’aurait jamais pensé entendre ces mots sortir de sa bouche, ne serait-ce que par inadvertance. Mais si sa « mission » d’offrandes avec Sabaru lui avait apprit une chose, ce fût que les apparences étaient un gage de réussite lors d’infiltrations. Il se devait de jouer le jeu, et même si sa maladresse certaine quant à la nouveauté de la situation était pleinement visible, elle confirmait ce côté gauche des adorateurs des mers. Il reprit contenance en écoutant les directives du second, s’empressant de déposer les barils à bon port ; l’espace de quelques secondes, il perdit le patrouilleur des yeux.

Une fois une partie de sa couverture confirmée, il jeta un coup d’œil hasardeux au hangar, où les trois saltimbanques s’étaient réunis une nouvelle fois. Seulement… Ils ne constituaient à ses yeux que des cibles potentielles de henge, qui n’étaient délimitées qu’à l’extérieur. Il décida de rester quelques instants encore à ce point d’encrage, si d’aventures d’autres visages daignaient ce montrer.

Et il eut raison. Quelques dizaines de minutes plus tard, un quatrième homme rejoignit l’entrée l’espace de quelques secondes, comme s’il collectait les rapports avant de retourner à l’intérieur. Sans perdre de temps, Aditya délaissa son poste de matelot pour se mêler à la foule, déceler quelques détails supplémentaires et rejoindre de nouveau les toits plus au sud. Il en avait vu assez. Désormais, les tours de garde et gradés étaient connus du trio Si Reikan et Sabaru avaient eu autant de chance que lui, nul doute que cette brève patrouille ferait la différence dans l’interpellation.




_________________

eyes as
sharp as
the world


« #5f7136 »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5418-aditya-carnet-de-route#43035

[MISSION LIBRE B] Conclusion d'une longue enquête

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: