Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Petit entraînement en couple [PV : Abuto]
[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître EmptyAujourd'hui à 22:15 par Sekken Ryoko

» 2/Final. L'Empire du Feu
[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître EmptyAujourd'hui à 21:32 par Gentoku M. Yamiko

» Or et plaisir [Yasei Reikan & Aditya]
[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître EmptyAujourd'hui à 21:26 par Date Junko

» Un moment d'égarement × Junko
[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître EmptyAujourd'hui à 20:44 par Date Junko

» 2/01. Faire tomber le masque
[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître EmptyAujourd'hui à 20:12 par Metaru Itagami

» Mu Staki avec sa gueule de métèque
[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître EmptyAujourd'hui à 19:16 par Mu

» Présages et réalités [Pv: Kansei]
[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître EmptyAujourd'hui à 18:28 par Suzuri Takara

» Kokuen Akame [EN MODIFICATION]
[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître EmptyAujourd'hui à 17:51 par Meikyû Raizen

» 2/02. Recroiser le fer [Victoire : Teikoku]
[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître EmptyAujourd'hui à 17:33 par Hayai Taishi

» Cohabitation
[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître EmptyAujourd'hui à 17:29 par Joo Jun

Partagez

[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître


[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître Empty
Jeu 7 Mar 2019 - 13:07
Le temps était finalement venu. Après des semaines de récupération, le test que redoutait tant Yanosa était arrivé et de ses résultats dépendrait son avenir de shinobi. L'idée de repartir en mission de lui déplaisait pas, loin de là, mais la pression toute particulière que celle-ci représentait avait de quoi lui faire redouter la moindre maladresse. Il avait beau n'être plus qu'un Genin, il savait que ses impairs prendraient une autre dimension aux yeux de la hiérarchie, lui qui avait déjà officié sous le grade de Chûnin pendant quelques semaines avant son coma. Et si le corps de l'Oterashi avait pu récupérer son tonus et sa masse musculaire, grâce à des entraînements et un régime exemplaires, y demeurait toujours ce « léger » handicap qui transformerait chacun de ses muscles en générateur de souffrances ininterrompues. Yanosa avait appris à domestiquer ce douleurs, mais seulement jusqu'à un certain point : elles étaient devenues un compagnon de route indésirable mais inamovible, et surtout imprévisible. C'était ce dernier point en particulier qui inquiétait l'Oterashi tandis qu'il enfilait son uniforme, celui qui lui avait automatiquement été adressé pendant qu'il sombrait dans le coma pour remplacer celui qui avait été réduit en lambeaux. Il était usuellement réservé aux Chûnins et au-delà, mais aucun texte ou règle explicite n'en restreignait l'usage par les shinobis de grade inférieur. Le tout était de pouvoir mettre la main sur ce genre d'uniforme, taillé pour le travail de terrain exigeant.

Consciencieux, le jeune guerrier à la toison de feu s'équipa au mieux avec les équipements qu'il avait gardé en réserve et accrocha son bandeau shinobi à un endroit bien précis sur sa cuisse. De nature ponctuelle, il se dirigea ensuite vers le point de rendez-vous, fixé sur l'un des Hauts plateaux, avec quelques minutes d'avance pour palier un éventuel imprévu. Dans les faits, il arriva malgré tout bon dernier sur les lieux, ses deux coéquipiers ayant vraisemblablement décidé de prendre encore plus d'avance que lui. Lorsque Yanosa déboula sur le plateau, il fut accueilli par des regards qui en disaient long. De la part en particulier du Hyûga, un certain Bankise, qui remplissait le rôle de chef d'équipe pour cette mission. L'Oterashi imaginait assez bien les raisons derrière de tels regards : son état récent de faiblesse extrême, pour commencer, ainsi que l'audace de sa tenue. Toutefois, il en fallait plus pour le désarçonner que deux pairs d'yeux un peu inquisiteurs, et il vint donc se poster, le regard haut, à côté du jeune Chôkoku.

« ...Bien, maintenant que nous sommes au complet, repassons une bonne fois sur les faits. Un Genin, Dana Akawa, a assassiné de sang froid ses deux camarades et a voulu infliger le même sort à son sensei, qui est revenu au village grièvement blessé. Notre mission consiste donc à traquer, trouver et ra-me-ner ce Dana, pour qu'il puisse être interrogé et jugé. Des questions ?
- Oui, une seule, répondit immédiatement Yanosa. Où est le Chûnin, maintenant ?
- Aux soins intensifs, bien sûr, pour être soigné de ses graves blessures.
- Est-il mis sous entrave ?
- ... Quoi ? Bien sûr que non. Vous avez d'autres questions aussi stupides, soldat ?
 »

Yanosa ne s'offusqua pas et soutint le regard de Bankise.

« Non, senpai, aucune. Jamais.
- Parfait...! Dans ce cas, en route. 
»

Ibiki, le jeune manieur d'argile explosive, avait assisté à la scène sans piper mot, un peu dérangé par la tension qui venait de monter en quelques instants sous ses yeux. Le trio s'élança toutefois comme un seul homme en direction du sud-ouest, avec la ferme intention de retrouver la trace de ce Genin renégat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître Empty
Ven 8 Mar 2019 - 11:17
« Nous approchons, faites attention à où vous mettez les pieds. »

La présence et la prestance de Bankise avaient instillé un certain malaise chez le jeune guerrier aux cheveux rouges durant toute la durée du trajet. Le Hyûga jouissait en effet d’attributs qui, d’après le propre aveux de Yanosa, lui manquaient cruellement : son gène héréditaire, en premier chef, qui lui octroyait des facultés sensorielles et martiales de premier ordre et le plaçaient d’emblée en haut du panier, mais aussi sa confiance en lui, ancrée et inébranlable. Yanosa était également, par nature, plutôt confiant en ses capacités, mais son état actuel ne lui permettait plus, pour l’instant, d’arborer autant d’assurance qu’auparavant. De surcroît, la faculté de Bankise à percevoir toute chose dans un large périmètre et à 360 degrés grâce à ses pupilles suscitait une envie certaine chez Yanosa, qui disposait lui-même de quelques dispositions en matière de sensorialité mais qui n’arrivaient pas à la cheville de celle du Hyûga. Toujours était-il que les facultés en question s’avéraient une fois de plus très utiles, le trio pouvant ralentir l’allure et augmenter son niveau d’alerte à l’approche du campement où l’équipe précédente avait en principe tenu son bivouac. La forêt était à cet endroit particulièrement dense et sombre, la faute aux massifs rocheux qui la bordaient et qui empêchaient les rayons du soleil d’y pénétrer plus de quelques heures par jour. Bankise en tête, le trio regagna progressivement le niveau du sol, touffu et informe.

« Le Chûnin, Igo, n’a pas pu donner de sépulture aux deux Genins, leur corps doivent encore être là. Par ici. »

Sur le qui-vive, Yanosa dosait et jaugeait chacun de ses pas. Ses muscles en eux-même avaient largement pu suivre le rythme de cette première excursion, mais ne pas râler continuellement en réaction aux douleurs qu’il éprouvait était un véritable défi de tous les instants et il ignorait qu il pourrait lui tenir tête encore longtemps. Pour leurrer sa propre attention, l’Oterashi observait régulièrement Ibiki pour essayer de déterminer son ressenti sur la situation et percer son mutisme. Lui-même n’était pas très bavard, mais il connaissait ses propres raisons : le Chôkoku, lui, était bien plus jeune et inexpérimenté et Yanosa voulait éviter qu’il ne parte en vrille au mauvais moment. Peu de gens, en effet, pouvaient raser des sous-bois dans un bref moment d’égarement. Les Chôkoku, eux, le pouvaient en tout cas. Mais une odeur de charogne tira bientôt le jeune pugiliste de ses considérations. Nul besoin que Bankise les aiguille davantage, la senteur macabre était nette et sans équivoque. Un premier corps fut bientôt visible au sol entre les brindilles, recroquevillé sur lui-même. Le bourdonnement oppressant des insectes venus profiter de cet incubateur idéal envahissait les oreilles des trois membres du trio. Le Hyûga demeura aux aguets, à l'affût du second corps qu'il repéra quelques mètres plus loin, tandis que Yanosa se penchait au-dessus du premier en s'agenouillant. Il y étudia la blessure unique et fatale, en plein coeur, avant de rejoindre Bankise et Ibiki. Le second corps gisait à leurs pieds, sur le ventre, des sillons de sang séché du dos jusqu'aux pieds. Sur ce corps-là, l'on pouvait compter un total de trois blessures.

« Étrange...
- Qu'y a-t-il Yanosa-san, vous ne comprenez pas pourquoi il est mort ?
Lui rétorqua Bankise, qui attira sur lui le regard courroucé de l'Oterashi.
- Quand vous aurez fini vos sarcasmes, vous vous interrogerez sans doute comme moi sur ce qui s'est passé ici, et surtout dans quel ordre.
- Ce qui s'est passé ? On le sait ce qui s'est passé, bon sang. Cessez vos errements soldat et sécurisez plutôt les dépouilles, ces pauvres Genins ne méritent pas d'être laissés là à pourrir...
- Je le ferai. Mais laissez-moi vous poser une question : Comment Dana a-t-il pu poursuivre ce second Genin ET prendre le dessus sur son sensei ensuite sans que ce dernier ne parvienne à le neutraliser ?
- Vos efforts de réflexion vous honorent, Yanosa-san, mais il y aurait mille façons de l'expliquer. Allez, au travail, vous utiliserez ces parchemins de scellement
, dit-il en lançant lesdits rouleaux à l'Oterashi. Ibiki, je te fais confiance, tu vas partir en reconnaissance aérienne à partir de là.
- Compris !
 »

Yanosa nota, en creux, que son chef d'équipe ne lui faisait pas confiance, à lui, mais s'acquitta tout de même de sa tâche en témoignant le respect dû aux deux victimes. Il bouillonnait malgré tout intérieurement de ne pas pouvoir faire valoir son point de vue, observant du coin de l'oeil le petit Ibiki recracher de ses bouches un large volatile d'argile sur lequel il s'envola aussitôt. Quelques instants plus tard, Bankise et Yanosa se rejoignirent au sommet d'une petite butte non loin de la scène.

« Une piste apparente ? Demanda l'Oterashi.
- Elle est ténue, mais oui. Je passe devant. »

Le binôme, appuyé par le jeune Ibiki dans les airs, se mit en route vers le sud, vers les massifs rocheux, Yanosa suivant avec frustration les indications du Hyûga. Il avait du point de vue du shinobi bien des lacunes évidentes, mais pouvoir compter sur ses propres sens était une ambition qu'il mettrait du coeur à réaliser.

« Stop. C'est là. Il est là, annonça Bankise.
- Quoi, si proche ?
- Son niveau de chakra est faible, je suspecte de sérieuses blessures. Je vais aller le cueillir, couvrez mes arrières.
 » conclut-il en se dirigeant vers l'entrée de la caverne jusqu'à la quelle il avait remonté la piste de Dana.

Même en plein jour, la luminosité près du massif recouvert de mousse et de végétation diverse était très faible : dubitatif, Yanosa fronça les sourcils en observant attentivement la progression de son supérieur vers l'entrée de la cavité.

« Non, non, n'approchez pas !! »

La voix, fébrile, retentit depuis l'intérieur de la caverne. Et tout à coup, tout fit sens dans l'esprit du guerrier à la toison rouge. Une seconde trop tard. Alors qu'il ouvrait la bouche pour avertir Bankise, le pied de ce dernier se posa sur un rocher dont la mousse était légèrement effritée. Une explosion aveuglante retentit alors, engloutissant la silhouette du chef d'équipe dans un nuage de feu.




Dernière édition par Oterashi Yanosa le Sam 16 Mar 2019 - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître Empty
Ven 8 Mar 2019 - 14:49
Yanosa n'attendit pas une seule seconde avant de réagir : après avoir identifié un point d'appui sûr où Bankise avait déjà posé le pied, il bondit de son perchoir à toute vitesse pour s'approcher au plus près de la déflagration et tendit les bras dans la sphère de fumée quasi opaque. Il y saisit les épaules du Hyûga, se préparant mentalement à la vague de douleurs suivante, et se propulsa en retrait pour extraire son chef d'équipe de ce bourbier en le déposant sur une large branche. Bankise était encore sous le choc, et pour cause : sa jambe gauche laissait entrevoir des lambeaux de chair à vif et sanguinolents, tandis que son flanc gauche était sévèrement brûlé. S'il avait chuté sur un autre de ces pièges, il serait certainement mort sur le coup. Dans l'urgence, Yanosa déchira un morceau de l'uniforme de Bankise déjà en charpie et en fit un garot en haut de la cuisse pour éviter une aggravation de l'hémorragie. Pendant qu'il s'affairait, le Hyûga reprenait peu à peu conscience.

« Hgn...! Merde, ce petit salopard... Arghh ! Doucement...!
- Il vous faut des soins d'urgence senpai, sinon vous perdrez votre jambe.
- Je sais ça, merci...
- Le Genin, Dana, il n'est pour rien dans cette histoire.
- Arrêtez...hnngh ! De débiter vos salades, et ramenez-moi à Iwa... ce mioche n'ira pas loin de toute façon...
- Mais nous avons pour mission de le ramener, vivant, et j'entends bien remplir cette mission. Ibiki !!
lança Yanosa vers la cime des arbres pour que le Chôkoku descende jusqu'à eux.
- Attendez qu'est-ce que vous-
- Ibiki va vous rapatrier. Il ira bien plus vite que moi, je m'occupe du reste.
 »

Trop affaibli pour contester davantage et abdiquant devant la logique de la manoeuvre, Bankise se laissa hisser jusqu'à l'oiseau d'argile sitôt qu'il fut arrivé à hauteur.

« Fais bien attention Ibiki. »

Lorsque le duo se fut envolé, Yanosa reporta son attention sur la caverne et réfléchit un moment avant de reprendre le dialogue avec le Genin, parlant très fort pour faire porter sa voix jusqu'à lui.

« Dana ! Tu es là, tu m'entends ?
- Ou- Oui je vous entends... ! Qu- Qu'est-ce qui se passe dehors ? Où est Igo-sensei ?
- Il n'est pas là rassure-toi. Je m'appelle Yanosa, je suis... un Genin, comme toi. Tu as essayé d'avertir mon chef d'équipe tout à l'heure. Dis-moi ce qui s'est passé, pourquoi est-ce que tu es coincé dans cette caverne.
- C'est... Igo, notre sensei, il a... il les a tué, j'ai rien pur faire, j'ai...
- Tu t'es battu contre ton sensei. Tu protégeais ta vie, et il t'a piégé ici avec des explosifs faute de pouvoir t'atteindre. Mais avant que je te sorte de là... il faut que tu me dises : pourquoi a-t-il fait ça. Pourquoi assassiner ses propres disciples ?
- ... Des rouleaux. On l'a tous vu les prendre, à la fin de la mission. Ils devaient coûter cher... on voulait le dénoncer en rentrant au village, il a du... il a du nous entendre...
- L'argent, donc... pitoyable
, lâcha Yanosa dans sa barbe. Ok, Dana, Je vais te faire sortir. Tu peux t'accrocher fermement à quelque chose ?
- Oui, mais, ma jambe droite est cassée, désolé, je...
- Contente-toi de t'accrocher, je ferai le reste.
 »

Sur quoi, en bouillonnant intérieurement de frustration, l'Oterashi accrocha un kunai au bout de sa bobine de fil de fer et le lança avec force et précision vers la paroi intérieure de la caverne, où il se ficha dans la roche. Si seulement Bankise avait accepté de l'écouter un tant soit peu : cette pensée tournait en boucle dans son esprit, lequel se préparait également à encaisser un pic de douleur particulièrement intense.

« Accroche-toi bien à la poignée du kunai. Je vais t'attirer à moi d'un coup sec. Prêt ?
- ... Euhm, oui... Oui, c'est bon ! 
»

Yanosa entoura le fil de fer autour de ses épaules avant d'assurer sa prise le long de son avant-bras, puis utilisa tous ses muscles à leur maximum pour tirer sur le fil, catapultant le jeune Dana droit sur lui en l'extrayant de la caverne entourée de pièges. Se laissant tomber de son perchoir pour rattraper le Genin au vol, le guerrier à la toison rouge faillit défaillir, saturé par les lames fantômes qui lui labouraient le corps tout entier, mais parvint à fermement sécuriser Dana sur son épaule.

« Merci ! Merci, merci, merci, mer-
- Ne te réjouis pas trop vite. Car ton sensei, Igo, est en ce moment même en train de se refaire une santé à Iwa. Et sa version à lui, c'est que c'est toi qui a trahi le village et tes coéquipiers. Accroche-toi !
 »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître Empty
Mar 12 Mar 2019 - 0:03
Perché sur les épaules de Yanosa, le jeune Dana était aggripé à son cou et le serrait comme si sa vie en dépendait. Le guerrier aux cheveux rouges, qui prenait des appuis aussi vifs que possible pour rentrer rapidement au village, souffrait un atroce martyre qu’il peinait à dissimuler de plus en plus à mesure qu’il se rapprochait d’Iwa. Et les piaillements d’inquiétude presque ininterrompus de Dana au creux de son oreille n’arrangeaient rien. En un sens, pensa Yanosa, ses peurs étaient légitimes, après tout ce qu’il avait déjà traversé et avoir appris la double trahison d’Igo, mais il avait malgré tout de plus en plus de mal à faire preuve d’empathie pour le Genin qu’il transportait. Heureusement, le village caché n’était déjà plus très loin. La mauvaise nouvelle pour Yanosa, c’est que sa mission allait certainement connaître un nouveau rebondissement : son intuition, pour ainsi dire, le lui hurlait dans les tympans. Sitôt les postes de sécurité franchis, l’Oterashi se dirigea droit vers l’hôpital, la mâchoire serrée, et déposa Dana sur un brancard à l’entrée du service approprié, prenant le temps de l’entraver avec les sangles qui se trouvaient en série sur ces modèles.

« Simple précaution d’usage, ne t’en fais pas.
- Yanosa san ! Yanosa san !
s’écria Ibiki, qui déboulait depuis l’intérieur de l’hôpital. Igo ! Il n’est plus là !
- Ibiki ? Tu es bien loquace tout à coup. Quoi, tu n’osais pas parler avec Bankise dans les parages ?
- Mais, Yanosa san, il s’est enfui ! Vous aviez raison !
- Bien sûr, qu’il s’est enfui. Sous couvert d’une petite promenade, j’imagine. Il devait s’attendre à ce qu’on découvre le pot aux roses. Mais, blessé comme il l’était, il n’ira pas bien loin. Ibiki, tu te sens d’attaque ?
- De… Pour quoi ?
- Pour remplir notre mission, quoi d’autre. 
»

Le jeune Chôkoku répondit par un petit sourire et opina du chef. Yanosa avait beau n’avoir été Chûnin que quelques semaines avant son coma, sa propension à diriger reprit facilement le dessus en l’absence de Bankise. Il se rendit rapidement dans la chambre d’Igo afin de recueillir un échantillon d’odeur et rejoignit Ibiki sur le toit. Ce dernier, pour la première fois, avait dégainé son sabre, comme si il avait voulu en découdre immédiatement contre le premier quidam venu. A son côté, un volatile d’argile, le même que celui qu’il avait utilisé pour rapatrier le Hyûga, semblait faire montre de la même impatience. Tout en s’approchant d’eux, Yanosa reniflait à grandes bouffées l’échantillon olfactif qu’il avait emporté, une taie d’oreiller.

« On y va Ibiki, pas une minute à perdre : je crois bien que… j’ai flairé sa trace. Reste à basse altitude surtout sinon on risque de la perdre ! »

Grimpant tout deux sur le volatile blanc, le duo se mit en chasse du Chûnin fugitif en filant vers le sud-ouest à nouveau. L’Oterashi déploya alors tous ses maigres talents pour tâcher de garder la piste d’Igo grâce à son flair, son sens le plus développé, et grâce au pilotage extrêmement précis du Chôkoku, parvint à indiquer à celui-ci la direction exacte prise par leur proie.

« Il… Il est tout prêt, je le sens… ! Je descends, suis-moi bien des yeux ! Je vais le distraire autant que je peux, si tu vois une opportunité… fonce ! »

Sur ces mots, après qu’Ibiki ait à nouveau opiné du chef avec détermination, Yanosa sauta de la créature d’argile en plein vol en se réceptionnant non sans quelques difficultés à la branche maigrelette d’un conifère. La flore dans la zone était très peu dense, et la roche disputait allégrement le territoire aux quelques végétaux d’un vert grisâtre. Aux aguets, le guerrier au cheveux rouges n’avaient qu’une idée en tête : coincer ce Igo et le ramener à Iwa pour voir sa mission auréolée de succès. L’idée même de satisfaire la hiérarchie et de répondre à ses attentes suscitait une vive satisfaction en lui, à tel point qu’il en perdit la concentration nécessaire pour voir venir l’embuscade du Chûnin renégat. Ce dernier jaillit vers le flanc de Yanosa, sabre au clair, avec la ferme intention de le pourfendre en deux. L’Oterashi eut à peine le temps de réagir : il pivota rapidement sur lui-même et mit la plaque d’acier de ses mitaines en opposition. La lame glissa promptement dessus et alla entailler la cuisse de Yanosa, qui grimaça de douleur… sans toutefois accuser le coup. Car s’il y avait bien une chose positive que lui avait apporté son nouveau handicap, c’était une grande résistance à la douleur : immédiatement, l’Oterashi répliqua donc avec un violent crochet à la mâchoire qui désarçonna Igo et, identifiant les larges bandages sur son flanc, enchaîna avec un uppercut dans ce dernier en fléchissant les genoux. Le Chûnin hurla de douleur tout en battant rapidement en retraite pour prendre appui sur un large conifère et, après avoir rengainé son sabre, entama des signes incantatoires.

« Tu ne seras pas le premier Genin que j’aurai tué pour m’en sortir… Tant pis pour toi ! »

Sous les pieds de Yanosa, le sol se mit soudainement à trembler et tout à coup, des pics de roche se mirent à en jaillir pour transpercer l’Oterashi de part en part. Ce dernier multiplia les bonds en tous sens pour en réchapper, mais une chose lui apparut clairement : si il ne passait pas à l’action très vite, et malgré l’état de faiblesse du Chûnin renégat, celui-ci aurait raison de lui avec son Ninjutsu. Yanosa rassembla alors toutes les forces qu’il put et chargea vers la cime des arbres pour gagner l’ascendant sur Igo et prit un appui contraire pour se propulser vers lui. Malheureusement, Igo esquiva en bondissant à nouveau. Il ignorait cependant qu’il venait de mettre le doigt dans un engrenage qui lui serait fatal : sur sa trajectoire, une explosion retentit, le déroutant sur le côté, vers le sabre d’Ibiki qui fondait vers le sommet de son crâne. Dans la précipitation, Igo bondit à nouveau, posant la main sur la garde de son sabre, sans se rendre compte qu’un nouvel obstacle de taille se dressait sur sa route. Le bras tout entier de Yanosa vint lui frapper la trachée, le faisant vriller dans les airs, pui un coup de pied acrobatique vint le cueillir par au-dessus en plein foie. Le corps meurtri d’Igo fut alors propulsé vers le sol, où il atterrit durement, inconscient.

« Bien joué, Ibiki… ! Une intervention parfaite. Ne reste plus… qu’à le mettre au frais dans ton volatile, et… le ramener à Iwa. Et nous aurons…. Oohhh, la…. 
- Yanosa san !
 »

Ibiki rattrapa Yanosa de justesse. Son corps avait réclamé une pause, du genre qui ne pouvait pas être refusée. Prenant son courage à deux mains, le jeune Chôkoku embarqua l’Oterashi et leur proie sur son oiseau d’argile et les rapatria à Iwa. Et ce fut cette fois bien en prison que fut soigné Igo, et pas ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître Empty
Mar 12 Mar 2019 - 13:49
Le lendemain de la capture d'Igo, le Chûnin renégat et meurtrier, une commission du village se réunit pour recueillir les rapports des dernières missions efectuées. Dans le lot, bien sûr, figurait celle qui avait été attribuée à Bankise Hyûga, Ibiki Chôkoku et Yanosa Oterashi. Le chef d'équipe avait pu être soigné comme il le fallait et sa jambe était hors de danger : malgré tout, pour se rendre dans le large bureau des rapporteurs, il dut d'en remettre à l'usage de béquilles. Derrière lui, respectueusement, les deux Genins qui lavaient épaulé le suivaient. Le trio, une fois appelé à entrer, se présenta devant la commission, saluant et se mettant en position. Ce fut bien entendu Bankise qui prit alors la parole pour dresser le bilan de la mission.

« Honorables membres du Conseil. En préambule, laissez-moi vous dire que je suis particulièrement fier du jeune Ibiki, qui s'est distingué par ses faits d'arme lors de cette mission. Celle-ci a débuté normalement : sur la piste de Dana Akawa, nous n'avons pas tardé à le localiser après avoir sécurisé les dépouilles des deux victimes. A ce moment, Chôkoku Ibiki se trouvait en reconnaissance aérienne, tandis qu'Oterashi Yanosa assurait mes arrières. Ce que je ne le laisserai sûrement pas faire à nouveau, vue la tournure des événements. »

Silencieux, Yanosa écoutait, les dents serrées, impuissant face au rapport de son supérieur, qui promettait d'être gratiné étant donnée son introduction.

« Un piège artisanal faillit alors emporter ma jambe à l'entrée de la caverne où se terrait le supposé traître Dana Akawa. Tout ce dont je me souviens ensuite, c'est d'être emporté sur l'oiseau d'argile d'Ibiki. Pour ce qui s'est passé par la suite, je me dois d'ailleurs de laisser la parole à mon sauveur, n'ayant pas pu prendre part aux initiatives qui ont suivi. Ibiki ? »

Le jeune Genin regardait droit devant lui, une tension palpable dans les paupières. Il n'était pas dans son tempérament de remettre ses senpai en question, et il se trouvait là coincé entre le marteau et l'enclume. Malgré tout, le Chôkoku trouva une échappatoire.

« Je laisse la parole à Yanosa san. Je suis pas doué pour les exposés. »

Bankise faillit tressaillir tout en adressant un regard furtif et courroucé à Ibiki. L'Oterashi, lui, inspira un grand coup en remerciant infiniment et profondément son coéquipier pour sa manoeuvre.

« Pas de problème Ibiki. Or donc, après avoir fait évacuer Bankise senpai avec l'aide d'Ibiki, j'ai entamé le dialogue avec Dana Akawa, qui était blessé et cloîtré dans la caverne dont il est question. Son récit corroborait des observations que j'avais pu faire en amont : les pièges qui entouraient la caverne n'étaient pas de son fait, mais celui d'Igo. J'ai donc extrait Dana de sa prison d'explosifs et l'ai rapatrié à Iwa. Ibiki et moi nous y sommes retrouvés et avons pris sur nous de traquer Igo, qui s'était alors enfui quelques heures auparavant. Quand nous l'avons retrouvé, j'ai engagé le combat le premier. Cela a créé une opportunité pour Ibiki, qui a poussé Igo à l'erreur. J'ai alors pu le neutraliser. Puis... j'ai perdu connaissance.

- Ibiki Chôkoku a donc sauvé ma jambe, combattu un Chûnin renégat et secouru son camarade tout en rapportant sa proie au village. Exemplaire, assurément
, » conclut Bankise.

Passées les formalités du rapport, le trio se retira. Yanosa remerciait encore intérieurement Ibiki pour son don de parole. Qui sait, sans cela, jusqu'où aurait pu aller Bankise ? L'Oterashi bouillonnait de colère, et espérait ne plus jamais avoir à partir en mission avec lui. Pas en tant que subalterne en tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

[Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: